AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 shotgun blues (jeremy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) EmptyJeu 9 Mai 2019 - 0:20

Il avait profité de son jour de repos pour rester chez lui, faisant les derniers arrangements pour parfaire l'emménagement d'Aelya, rangeant les derniers cartons qui trainaient encore dans l'appartement pour qu'elle puisse de nouveau de sentir pleinement chez elle. Il avait essayé d'oublier cette histoire de harcèlement comme il l'avait pu, espérant que ça n'entacherait pas leur quotidien, leur vie retrouvée. Parce-qu'il avait du mal à rester calme lorsqu'il pensait au fait qu'un client d'Aelya se permettait d'envoyer de petites attentions à leur domicile, laissant apparaître une certaine admiration pour sa petite-amie à travers chaque message avec lesquels il accompagnait ses bouquets de fleurs. Niels détestait ça, ça avait le don de le mettre hors de lui parce-qu'il n'avait aucune envie qu'Aelya ne se fasse suivre par un type dérangé, dont les intentions n'étaient pas clairement définies. Et sans le dire ouvertement, il en voulait à son patron, le tenant pour responsable de cette faute professionnelle, persuadé que les informations de sa vie privée n'auraient probablement pas été divulguées s'il avait pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ses employées. Fallait croire que ça laissait une raison de plus à Niels pour détester cet homme, qui en plus d'avoir déjà profité du corps d'Aelya, avait une affaire qui montrait des failles au niveau de sa sécurité. Ce jour-là, il ne s'était certainement pas attendu à recevoir la visite d'un livreur qui était venu jusqu'à la porte de son appartement avec un énorme bouquet de fleurs et une boîte contenant une tenue très légère, accompagnée d'un mot qui laissait entendre qu'Aelya devrait porter ces vêtements pour son prochain show afin d'égayer les yeux de son admirateur. Le cœur au bord de l'explosion, Niels referma immédiatement la boîte, se débarrassant du bouquet qu'il enfouit dans la poubelle, perdant sérieusement patience. Sans un mot, le regard noir de haine, il prit ses clés et descendit les escaliers de l'immeuble à toute vitesse, rejoignant sa voiture pour prendre la direction du club. Il n'avait plus la patience d'attendre, peinant à gérer son envie de détruire cet inconnu qui continuait de montrer de l'intérêt pour sa petite-amie. Il arriva quelques minutes plus tard au club, arrivant en trombe devant la porte encore fermée, rapprochant son visage à travers la fenêtre pour s'apercevoir qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur. Sans vouloir être discret, il se mit à frapper à plusieurs reprises avec son poing contre la vitre, désirant qu'on vienne lui ouvrir. « Hey, ouvrez-moi ! » Lâcha-t-il, continuant de toquer machinalement jusqu'à ce qu'on ne cède à sa demande, bien décidé à rencontrer le patron d'Aelya.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy M. Strauss
me, myself & i

Jeremy M. Strauss

MESSAGES : 547
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Ilyria
COMPTES : Dina Flores & Jules Craig
STATUT : stone heart
baby kangou
shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: Re: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) EmptyLun 13 Mai 2019 - 9:02


shotgun blues.
@Niels Björk

Le club n’était pas encore ouvert. Tout était calme, presque apaisant sans l’effervescence qui prendrait possession de l’endroit dans quelques heures quand les filles monteraient sur scène, que les clients prendraient place aux tables pour passer un bon moment. Assis sur le bord de la scène, un verre plein posé à côté de moi, je laissais aller mon regard à 120°, gorgé d’une fierté certainement mal placée. Pourtant j’étais fière de moi. Fière de ce que j’avais construit, fière de ma famille et fière de l’homme que j’étais devenu malgré la vie pourrie que je trainais derrière moi. Je n’étais pas parfait, oh ça non, mais je n’étais plus le même qu’avant et ça c’était déjà une très bonne chose. Certains ne serait pas de mon avis. Probablement un grand nombre mais je m’en foutais royalement. Ceux et celles qui comptaient véritablement en été convaincu et c’était, pour moi, le plus important à l’heure d’aujourd’hui. Ce que pensait les autres, ça ne m’atteignait pas. J’avais appris à ne compter que sur moi-même depuis très longtemps.

Des coups portaient sur une vitre me tirèrent de ma contemplation. Glissant une main dans mes cheveux, je me mis debout, engloutis une gorgée du liquide ambré doux/amer remplissant mon verre avant de me diriger vers la porte d’entrer près à renvoyer l’inopportun visiteur chez lui puisque le club n’était pas ouvert. Pas encore. Jetant un regard par la fenêtre, je fronçais les sourcils en voyant à qui j’avais affaire. Cela risquait d’être intéressant … Je déverrouillais la porte et l’ouvrit, faisant face à l’homme qui me scrutait. « Aelya n’est pas là. Qu’est-ce que tu veux ?  » Lui demandais-je, le fixant sans gêne. On ne se connaissait pas mais chacun de nous savait qui été l’autre. Je m’adossais à la porte, attendant qu’il me dise la raison de sa venue ici ce soir.

__________________________

So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise, tearin' at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake it. Wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar.
Revenir en haut Aller en bas
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: Re: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) EmptyLun 17 Juin 2019 - 3:14

Il peinait à gérer son calme qui n'était qu'apparent, qu'une parfaite mise en scène qu'il tenait depuis trop longtemps maintenant. Il bouillonnait au fond, sentant que l'implosion n'était plus très loin alors qu'il pensait à ce que ce type pourrait faire subir à Aelya, parce-que son obsession pour elle semblait malsaine, beaucoup trop dangereuse pour que Niels n'accepte encore de laisser les choses se dérouler sans agir. C'était plus fort que lui, plus fort que tout, et il semblait que son instinct de protection était revenu au galop, sans qu'il ne puisse le réprimer. Il avait ouvert la porte de chez eux avec une tension palpable, se débarrassant de cette commande qu'il avait intercepté, ne supportant plus de voir ces objets affluer chez eux, dans leur cocon, là où ils avaient choisi de s'aimer envers et contre tout. Il ne laisserait pas cet admirateur les atteindre, pas après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble. Alors, il s'était directement rendu au club, prêt à avoir une discussion avec le patron d'Aelya, cet homme qu'il connaissait déjà bien trop à son goût, pour des raisons qu'il aurait d'ailleurs préféré oublier. Après avoir conduit jusqu'au lieu encore fermé, Niels s'était empressé de tambouriner à la porte, espérant que quelqu'un ne vienne lui ouvrir, décidé à rencontrer Jeremy et le mettre au courant des agissements de ses clients. Il sentit la tension monter d'un cran en voyant l'homme avancer vers lui et lui déverrouiller la porte, son poing se serrant aux premiers mots qu'il échangea avec lui. « C'est pas elle que j'viens voir. C'est toi. » Il s'était permis de le tutoyer comme lui venait de le faire, conscient qu'il avait certainement dû entendre parler de lui par le biais de sa petite-amie, et qu'il était probablement au courant de la rancœur qu'il ressentait à son égard. « Tu comptes vraiment me laisser dehors là ? » Le toisa-t-il, haussant les sourcils avant de voir l'homme se décaler, un brin nonchalant. Niels s'infiltra à l'intérieur, s'obligeant à rester calme alors que la rage était à deux doigts de tout faire vaciller. « C'est bien d'avoir les clubs les plus réputés de la ville, ça serait encore mieux de pas laisser des connards y entrer pour te bousiller ta réputation. » Lâcha-t-il, amer, ses yeux captant ceux de Jeremy. « Aelya se fait harceler par un client d'ici. J'sais même pas comment il a pu avoir toutes ces infos sur elle, mais tu ferais mieux de revoir ta sécurité. »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy M. Strauss
me, myself & i

Jeremy M. Strauss

MESSAGES : 547
ICI DEPUIS : 03/07/2016
CRÉDITS : Ilyria
COMPTES : Dina Flores & Jules Craig
STATUT : stone heart
baby kangou
shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: Re: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) EmptyMar 2 Juil 2019 - 15:18


shotgun blues.
@Niels Björk

Je faisais face au jeune homme, ne sachant pas trop ce qu’il venait chercher. Aelya n’était pas là et nous n’étions pas ami. « C'est pas elle que j'viens voir. C'est toi. » Je fronçais les sourcils, n’aimant pas le ton qu’il avait avec moi alors que je n’avais aucun problème, pour le moment, avec lui-même si je comprenais qu’il ne soit pas « fan » de moi. « Je vois. » Lâchais-je, toujours dans l’embrasure de la porte, l’observant, le jaugeant sans m’en cacher. « Tu comptes vraiment me laisser dehors là ? » Me dit-il alors, de plus en plus nerveux, sur les nerfs. Je soupirais et me décalais. Je n’avais pas d’autre choix. Il semblait être résignée à m’affronter. Soit. Je n’étais de toute façon pas du genre à me défiler. « Entre et peut-être que tu me diras enfin quel est le problème. J’ai pas toute la journée. » Le prévins-je.
Il entra donc dans le club encore vide et je perdais de plus en plus patience quand il se décida enfin à m’expliquer la raison de son inopportune présence. « C'est bien d'avoir les clubs les plus réputés de la ville, ça serait encore mieux de pas laisser des connards y entrer pour te bousiller ta réputation. » Commença-t-il en captant mon regard, le siens envoyant des éclairs. « Aelya se fait harceler par un client d'ici. J'sais même pas comment il a pu avoir toutes ces infos sur elle, mais tu ferais mieux de revoir ta sécurité. » Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas du tout où il voulait en venir. Je levais la main vers lui. « Attend, de quoi tu parles là ? Qu’est-ce qu’il se passe avec Aelya ? Elle va bien ? » Dis-je, concerné et également remonté car si ce qu’il disait été vrai, et au vu de la fureur que je voyais dans ses yeux je n’avais aucune raison d’en douter, si c’était vrai, cela voulait dire qu’il avait effectivement raison et que quelque part, quelqu’un n’avait pas fait le boulot pour lequel je le payais.
Je refermais la porte et me dirigeais vers le bar. « Je te sers quelque chose ? » Lui proposais-je avant de le regarder. « Ecoute, j’sais pas ce qu’il se passe, ni comment ce gars à pu s’approcher autant d’elle. Je ne permettrais jamais que ça arrive. Encore moins à elle. Crois-moi ou pas mais je fais vraiment en sorte que mes filles ne risquent rien. Elles sont sous ma responsabilité. » Lui assurais-je avec conviction même si cela ne lui serait probablement pas suffisant. Si la femme que j’aime ce faisait emmerder, le sang coulerait. C’était certain. J’aillais tout faire pour que sa soif de sang et la mienne soit dirigée vers la bonne personne. Et je n’arrêterais pas tant qu’elle ne risquerait plus rien. « Je … Je comprends que tu m’en veuilles. Ça prouve que tu tiens à elle. Je veux t’aider à trouver qui s’en prend à elle et lui faire payer. » Lui dis-je, une furieuse lueur dans les yeux.

__________________________

So look me in the eyes, tell me what you see. Perfect paradise, tearin' at the seams. I wish I could escape, I don't wanna fake it. Wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar.
Revenir en haut Aller en bas
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: Re: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) EmptySam 14 Sep 2019 - 20:33

Il n’avait pas cherché à attendre l’approbation d’Aelya pour passer à l’action, lui qui était déjà décidé à prendre en main cette situation qui le rendait nerveux, jouant avec sa corde la plus sensible, représentée par Aelya. Il refusait de vivre avec cette boule au ventre, celle de savoir si cet homme parviendrait un jour à ses fins, à violer leur intimité pour obtenir ce qu’il voulait de sa petite-amie. Il s’était rendu au club avec une idée bien précise en tête, démarrant au quart de tour pour retrouver cet homme qu’il peinait encore à accepter dans la vie d’Aelya, son regard s’assombrissant à sa simple vue. La mâchoire serrée, il eut enfin la permission de Strauss d’entrer dans son club, Niels roulant des yeux à sa réponse qui n’arrangeait certainement pas son état de nervosité. « Parce-que tu crois que ça m’amuse d’être là ? » Répondit-il, un peu sur la défensive, déjà agacé par la raison qui l’avait poussé à venir jusqu’ici. Il eut du mal à cacher son mépris en commençant à lui déballer le pourquoi du comment de sa venue, tentant tant bien que mal de contrôler ces mots qui semblaient fuser de ses lèvres sans le moindre filtre. Il observa la réaction de Jeremy, regardant ses sourcils se froncer, comme s’il semblait surpris par cette révélation. « J’te dis que y’a un mec qui la harcèle et tu me demandes si elle va bien ? » Lui cracha-t-il, perdant son sang froid devant l’homme, le regard embrasé par la colère qui se diffusait dans ses veines. Il resta sur place en le fixant lorsqu’il prit l’initiative d’aller vers le bar, refusant sa proposition d’un léger hochement de tête, Niels n’ayant certainement pas la tête à partager un verre avec lui. Il l’écouta s’expliquer, restant silencieux, le regard pointé sur lui. Encore moins à elle. Il se sentit frémir de rage à cet ajout, sachant très bien ce qu’il sous-entendait par ces mots, lui qui avait toujours privilégié Aelya aux autres danseuses. « Tes filles, comme tu dis, elles sont pas si protégées que tu le prétends puisque ce type a réussi à avoir des informations qu’il aurait jamais dû avoir. » Renchérit-il, cherchant à lui faire comprendre la gravité de la situation, lui qui supportait à peine la façon dont il essayait de se dédouaner, peinant à paraître convaincant devant les yeux de Niels. « J’veux pas savoir pourquoi la sécurité d’Aelya te tient tant à coeur. Je m’en doute bien. J’veux juste que tu règles ça, et vite. » Ajouta-t-il, sans se défaire de son sérieux, sortant son portable de sa poche avant de faire quelques pas vers lui, faisant glisser son écran sur le comptoir pour lui montrer le nombre de lettres, de bouquets et de cadeaux qu’ils avaient accumulé avec toute cette histoire. « Tu ferais quoi, toi, si ta meuf recevait ce genre de cadeaux tous les jours, hein ? »

hrp :
 

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
me, myself & i

Contenu sponsorisé

shotgun blues (jeremy) Empty
MessageSujet: Re: shotgun blues (jeremy)   shotgun blues (jeremy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
shotgun blues (jeremy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: