AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 you keep me from falling apart. (niels)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyLun 3 Juin 2019 - 12:19

Bercée par l'amour qui perlait dans les yeux de Niels, Aelya se sentait maintenant invincible, comme si ses cicatrices s'étaient renfermées, ne laissant que de simples traces sur son âme en bien meilleur état maintenant qu'elle avait la possibilité de se mêler à celle de son petit-ami, l'amour de sa vie qui ne faisait que de faire apparaître de nombreux sourires sur ses lèvres. Elle ne souriait que pour lui, les étoiles de ses prunelles ne répondant qu'aux siennes afin de les illuminer encore et encore dans l'explosion de leurs regards qui n'avaient de cesse de se chercher, de se trouver pour ne plus jamais se quitter. Elle retrouvait leur relation qu'elle avait laissé sur le bas côté à cause de ses démons, l'insouciance qui les caractérisait si bien et qui faisait ce qu'ils étaient, deux gamins perdus contre un monde qui s'acharnait sur eux, trouvant refuge dans les bras l'un de l'autre, l'espoir réchauffant leurs êtres en demande perpétuelle de leur présence mutuelle. Des semaines avaient passés, laissant le quotidien reprendre ses droits sur leur vie de couple, Aelya rejoignant le club où elle préféra se ranger derrière le bar pour re-débuter tranquillement, sans prendre le risque de se voir accablée par un contact indésiré.

Plus les jours passaient, plus la fatigue altérait son corps, lui faisant subir de plus en plus de nausées, mettant son estomac en vrac, elle qui passait son temps à rejeter tous ses repas qu'elle ingurgitait sans comprendre le mal qui la rongeait. Sous les conseils de Niels, elle avait pris quelques heures sur son travail pour se rendre chez un médecin, se rendant de suite après le rendez vous pour effectuer une prise de sang puisque la cause n'était surement pas virale. Elle avait eu les résultats le lendemain alors qu'elle travaillait au bar, son médecin l'appelant pour lui confirmer que tout allait bien. Qu'elle était seulement enceinte de deux mois. Son visage était devenu blême, son coeur loupant quelques battements suite à cette nouvelle pour le moins inattendue. Tremblante durant le reste de la journée, elle avait enchaîné les fautes sous le coup de sa maladresse, ses mots tournant en boucle dans son esprit. Elle était enceinte. Et elle ne savait absolument pas quoi faire, perdant tous ses moyens, appréhendant même la réaction de Niels.

Quelques jours avait suivi, Aelya tentant de rassurer Niels sur son état qui n'allait pas en s'arrangeant, ses cernes se creusant sous ses yeux, son visage de plus en plus tiré sous l'effet du stress qui s'ajoutait à la fatigue. Plusieurs fois, elle avait manqué de tout lui dire. Mais à chaque fois elle s'était retenue, dans la peur de le perdre, lui, parce qu'il comptait plus que tout à ses yeux. Elle se doutait bien que l'échéance arrivait bientôt à son terme et qu'elle devrait prendre une décision très rapidement, sauf qu'elle avait cette abominable impression de lui planter un couteau dans le dos si elle agissait sans son consentement à lui. Elle se sentait perdue, essayant d'oublier ce qui grandissait dans le creux de son abdomen parce qu'elle n'était définitivement pas prête dans sa tête à concevoir qu'elle allait être mère. Prenant le chemin du retour pour rejoindre leur appartement, elle poussa la porte d'entrée, se doutant que Niels devait l'attendre.

- Mon amour, j'suis rentrée,
lança-t-elle, posant ses affaires dans un coin.

Elle avait encore des maux de tête, l'estomac retourné, détestant ce que son corps lui faisait subir malgré elle, qui n'avait jamais voulu en arriver là de son plein gré.







__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyLun 3 Juin 2019 - 21:28

Leur vie était de nouveau lancée, leur promettant de nouveaux horizons qu'ils espéraient bien moins sombres, eux qui avaient besoin de souffler après cette épreuve qu'ils avaient surmonté ensemble. Niels voyait Aelya s'épanouir de nouveau, son cœur fondant dés que ses lèvres s'étiraient en sourires, les siennes ne pouvant s'empêcher de lui délivrer l'affection qu'elle méritait. Ils redevenaient ces deux âmes pleine de vie, se cherchant encore et encore jusqu'à ce que l'un ne finisse par succomber à l'autre, désirant simplement voir leurs âmes se lier ensemble pour ne jamais se défaire. Il avait continué à être présent après son retour de l'hôpital, apprenant à rétablir le contact avec son corps qui s'offrait à lui, faisant tomber les dernières barrières pour que rien ne puisse encore les séparer. Il aurait sûrement aimé couper le temps et rester à jamais dans le creux de ses bras, à lui donner de l'amour, sans devoir répondre à ses obligations professionnelles. Mais l'un comme l'autre s'étaient vus forcer de reprendre leurs activités, Niels retournant à l'hôpital pendant qu'Aelya remettait les pieds au club doucement. Évidemment, les premiers jours avaient été angoissants, Niels redoutant toujours de la voir revenir en pleurs, à bout de forces, à cause de clients qui pourraient se montrer encore trop insistants. Mais rien de tout ça n'était venu les faire vaciller, Niels remarquant néanmoins la petite forme d'Aelya ces derniers temps, leurs repas rythmés par ses allées et venus jusqu'aux toilettes, comme si elle était incapable de garder quoique ce soit dans son estomac. Il s'était inquiété de la fatigue apparente qu'il lisait sur ses traits, du peu d'aliments qu'elle parvenait à manger, prenant alors l'initiative de lui demander de contacter un médecin. Il avait toujours une boule au ventre lorsqu'il la voyait rentrer du boulot, désirant simplement qu'elle lui dise qu'elle allait bien, que ses symptômes se dissipaient et que tout rentrait dans l'ordre. Mais si elle essayait tant bien que mal de le rassurer, Niels voyait bien qu'elle peinait à gérer sa fatigue et qu'elle se forçait à lui montrer un visage moins atterré par le stress. Sauf qu'il la connaissait par cœur, et qu'il avait déjà compris que quelque chose ne tournait pas rond, quelque chose dont il ignorait encore l'existence. Il était rentré chez eux plus tôt qu'elle ce jour-là, comme à son habitude, s'installant avec sa planche pour y faire quelques retouches, une cigarette coincée entre les lèvres. Il avait attendu le retour de sa petite-amie, plongé dans son activité favorite, entendant finalement la porte claquer et la voix d'Aelya résonner à travers la pièce. « Salut toi. » Lança-t-il, levant les yeux vers elle avant de poser sa planche sur la table basse et sa cigarette dans le cendrier, se levant pour aller retrouver Aelya. « Je t'attendais, tu me manquais. » Souffla-t-il, un sourire étirant ses lèvres avant qu'il ne fasse quelques pas vers elle, glissant ses mains sur ses flancs puis sur ses hanches, tendant la nuque pour déposer un baiser dans le creux de son cou. « Comment tu te sens ? Ça a été aujourd'hui ? » Demanda-t-il, redressant son regard vers le sien pour s'assurer qu'elle lui dise la vérité, ses yeux détaillant ses traits marqués par une fatigue évidente. « Bébé t'as l'air crevée, faut que tu te reposes... » Ajouta-t-il, sa main venant se poser tendrement sur sa joue, son regard rejoignant le sien.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyLun 3 Juin 2019 - 23:24

Peut-être qu'elle ne se sentait pas légitime de porter la vie en elle, Aelya qui passait son temps à frôler la mort, à s'épuiser dans ses torts, trop bancale dans sa stabilité pour s'assurer une telle responsabilité. Elle avait encore peur d'échouer, de sombrer sous le poids de ses échecs parce qu'elle se trouvait déjà chanceuse d'avoir Niels dans sa vie, lui qui perlait dans son ciel noir comme son unique réussite. Elle avait peur de perdre son étoile filante, son seul espoir qui passerait avant tout et tout le monde, et qu'elle tentait de rassurer avec ses mensonges, sachant pertinemment quel était le mal qui la rongeait maintenant qu'elle avait fait les tests adéquats. C'était un bout d'eux qui grandissait en elle, c'était le fruit de leur amour, leurs deux êtres mêlés pour n'en créer qu'un de manière concrète et trop souvent maintenant qu'elle le savait, elle se prenait à porter une main sur son ventre, à s'observer dans le miroir, s'imaginant cet abdomen s'arrondir dans des formes auxquelles elle n'avait jamais songé avoir. Elle essayait de gagner du temps, tentant de réfléchir à la manière dont elle pourrait lui annoncer ça sans y parvenir, et quand elle était rentrée dans leur appartement ce soir, elle s'était encore une fois posée la même question, sachant qu'il n'y aurait de toute façon pas beaucoup de façons de lui annoncer cette nouvelle plus que surprenante.

Elle sourit légèrement à sa remarque alors que ses yeux captèrent le bazar qui siégeait sur la table, comprenant qu'il avait été bien occupé en l'attendant.

- Toi aussi, tu me manques beaucoup trop. J'aurais jamais dû retourner bosser bébé, ajouta-t-elle en nouant ses bras autour de lui, savourant la douceur de son baiser dans son cou.

Son cœur battait la chamade sous l'effet du stress qui tiraillait ses entrailles, la fatigue et les nausées qui étaient toujours là, comme des nuages tournoyant autour de sa tête pour lui rappeler le mensonge qu'elle portait dans le creux de son corps alors que ses mains carressaient doucement ses flancs. Elle tentait d'éviter son regard à sa question, consciente qu'il la lisait comme un livre ouvert.

- Oui ça a été, j'ai l'impression que je me sens un peu mieux qu'hier quand même, lança-t-elle, souriant pour assurer ses dires.

C'était faux, mais elle se disait bien qu'un jour ou l'autre, tout ça s'arrêterait. Soit dans l'avortement, soit dans la continuité de sa grossesse. Elle n'avait aucunement le droit d'avoir cet enfant, elle en était persuadée, elle qui pensait déjà ne pas assez prendre soin de Niels.

- Ça va bébé, je vais aller dormir là, d'accord ? Viens avec moi, toi aussi t'as besoin de te reposer, répondit-elle en caressant doucement son bras quand sa main vint rencontrer sa joue.

Elle se décala pour rejoindre la chambre, soudainement éprise par des vertiges qui réveillèrent son envie de vomir. Elle poussa la porte de la salle de bain en trombe, rejetant le faible contenu de son estomac dans les toilettes, se détestant de ne pas pouvoir faire autrement que de subir les afflux perpétuels de ses symptômes qui se voyaient de plus en plus. Elle se releva doucement, rejoignant le lavabo pour se passer un coup d'eau froide sur le visage. Elle avait croisé le regard de Niels dans le miroir avant qu'elle ne vienne prendre une serviette pour tamponner son visage, entendant ses pensées comme s'il les avait dites à haute voix, lui qu'elle connaissait par cœur.

- Me regarde pas comme si j'avais quelque chose de grave, je vais bien, ajouta-t-elle, prenant une voix assurée.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 1:03

Il était toujours le même depuis tout ce temps, depuis les prémices de leur relation, continuant d'être cet homme qui s'inquiétait pour son bien-être, détestant l'idée même que quelque chose n'aille pas ou la contrarie. Et cette fois encore, il avait cette sensation d'impuissance dans le creux de ses entrailles qui le tiraillait de toute part, comme un point invisible qui appuyait sur ses angoisses, les réveillant à chaque fois qu'une pensée plus sombre se dessinait dans son esprit. Il était pourtant décidé à ne plus laisser la vie pourrir leur existence, conscient qu'ils avaient déjà bien trop subi tous les deux, manquant de tomber définitivement dans ce gouffre sans fond. Pourtant, malgré tous ses efforts, toute la bienveillance qu'il avait dans les yeux à chaque fois qu'il posait son regard sur elle, Niels ne parvenait pas à trouver la source du problème, se butant à une façade bien trop solide pour réussir à la franchir. Il se doutait qu'Aelya n'était pas dans la meilleure de ses formes, son corps semblant amoindri par un mal qu'il ne parvenait pas à définir, et qu'elle refusait encore d'admettre. Il voyait à travers son comportement qu'elle essayait de le rassurer, comme elle le faisait toujours, usant de mots bien choisis pour faire taire les questionnements qui agitaient son esprit en vrac. Il s'était levé pour la rejoindre en la voyant arriver dans le salon, ressentant immédiatement l'envie d'émettre un contact avec sa peau qui lui manquait toujours atrocement. « Ouais, t'aurais dû rester avec moi ici, tout le temps. J'aime pas te savoir là-bas. » Souffla-t-il, l'enlaçant tendrement pendant que ses lèvres s'occupaient de déposer un baiser dans son cou, s'enivrant du parfum de sa peau. Il s'intéressa d'un peu plus près à son visage, aux marques de fatigue qu'elle tentait de dissimuler mais qui étaient toujours présentes, n'échappant pas à l'attention de Niels. Il arqua un sourcil à ses mots, peinant à croire à ce qu'elle tentait de lui mettre dans la tête, parce-qu'il avait la preuve sous les yeux que ça n'allait pas. « Ça a pas l'air pourtant. T'es hyper pâle bébé, c'est pas normal. » Ajouta-t-il, fronçant les sourcils en déposant ses doigts contre sa joue, son regard cherchant le sien, comme pour lui demander d'être honnête avec lui, de ne pas le laisser se noyer dans l'incompréhension. « Je vais bien moi, j'ai pas besoin de repos. » Lâcha-t-il, tentant d'appuyer sur ses mots pour laisser sous-entendre qu'il peinait à la croire, parce-qu'il ne l'avait jamais vu aussi faible que depuis quelques temps, inhabitué à voir cette fatigue la ronger. Et alors qu'il sentait ses doigts caresser son bras, il la vit se défiler brusquement, prenant la direction de leur chambre pour atteindre la salle de bain. Niels s'avança pour voir de lui-même que ça n'allait pas, et que c'était le cas depuis le début, croisant ses bras sur son torse, appuyé sur l'encadrement de la porte lorsqu'il la vit se redresser pour se passer de l'eau sur le visage. Il restait silencieux et pourtant, son regard traduisait tout le tumulte qu'il ressentait à l'instant même, la frustration de ne rien savoir alors que les non-dits commençaient à le faire perdre patience. « T'as vachement l'air d'aller bien, c'est vrai. » Lâcha-t-il, un peu froidement, soupirant, ses yeux captant les siens à travers le reflet. « J'sais pas ce que tu me caches Aelya mais faut arrêter de me prendre pour ce que je suis pas. Tu vas pas bien et je le vois depuis le début. » Ajouta-t-il, cherchant à être ferme, parce-qu'il n'en pouvait plus de ne pas savoir, lui qui avait simplement besoin de l'épauler. « Bébé, s'il-te-plaît... J'peux t'aider. Dis-moi ce qui va pas. Le médecin, il t'a dit que c'était grave ? » Il redoutait le pire, s'imaginant tous les scénarios, et notamment ceux où la vie de son âme-sœur était mise en danger.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 10:20

Elle s'était confinée dans le bonheur de l'avoir retrouvé, usant de complicité qui leur était propre, qui les amenait à passer tout leur temps libre ensemble à se découvrir comme si la vie ne s'était jamais arrêtée le temps de quelques mois, Aelya ressentant le besoin de rattraper ces moments perdus, ces instants qu'on leur avait volé sous l'effet des tempêtes qui s'étaient annoncées et qu'elle n'avait pu prédire. Elle s'en était finalement sorti, avec quelques séquelles qui cicatrisaient plutôt bien même si elle n'avait pas envie de bousculer les choses en reprenant son activité de danseuse. Pour une fois, elle essayait de prendre le temps, de s'octroyer cette patience qu'elle ne possédait jamais, mais avec Niels, c'était peine perdue. Elle voulait se consumer tout entière dans la chaleur de ses bras, dans les flammes de ses baisers qui embrasaient sa peau dès lors que ses lèvres l'effleuraient, transformant son sang en lave dans cette fusion qui n'avait de cesse de les rapprocher. Elle l'aimait trop, elle se noyait dans l'amour exponentielle qui entourait son âme, et c'était sûrement la raison pour laquelle elle avait peur de ce qui les attendait. Quand elle avait su qu'elle était enceinte, elle avait de suite penser à lui, à eux et à leur avenir, parce que ça n'avait jamais été prévu au programme, et maintenant, elle se sentait déphasée, attendant que la vie ne vienne directement lui enlever ce qu'elle avait dans le creux de son ventre, sans qu'elle ne doive prendre une décision.

Arrivant vers lui pour l'enlacer, elle fondit à ses paroles qui respiraient l'inquiétude, Aelya resserrant son étreinte autour de Niels comme pour le rassurer, ses lèvres déposant un baiser sur son torse, à l'endroit où battait son cœur sous son haut.

- Ça se passe bien mon amour, je redanserai pas avant de me sentir vraiment prête, et je le suis pas encore, souffla-t-elle.

Et de toute façon, son état physique laissait tellement à désirer ces derniers temps que c'était presque un miracle de la voir se tirer du lit tous les jours pour rejoindre le club. Elle savait qu'il n'était pas dupe, Aelya sentant ses yeux sonder son âme pour y trouver tout ce qu'elle taisait, elle qui tentait de toute ses forces de donner le change tandis que son corps la trahissait.

- C'est juste que j'ai repris le travail y'a pas longtemps, c'est sûrement l'accumulation, j'ai pas eu de transition, se justifia-t-elle.

Elle savait que ce n'était que des excuses simplistes pour dédramatiser ses remarques, elle qui ne voulait plus penser à la vraie raison qui la mettait dans cet état. Les vertiges recommençaient à lui brouiller la vue, et comme elle se sentait faible, se rendre dans la chambre pour se reposer lui semblait être la meilleure solution pour ne pas encore laisser exploser tout ce qu'elle voulait dissimuler des yeux de son petit ami. Une vague de nausées vint lui retourner l'estomac une fois plus, la coupant dans son trajet pour l'inciter à se rendre dans la salle de bain, rejetant le faible contenu qu'elle n'arrivait de toute façon jamais à garder, faisant face quelques secondes plus tard au regard de Niels qui la détaillait dans le miroir. Elle sentait une pression peser sur ses épaules, celle de voir Niels accablé par son silence qui devra bien prendre fin un jour ou l'autre. Elle plissa les lèvres à ses remarques qui lui demandaient des réponses, sentant son cœur s'emballer sous l'effet du stress, elle qui semblait manquer d'air en cet instant. La respiration de plus en plus superficielle, son regard larmoyant se perdit dans le sien à travers le miroir, et Aelya fit volte face dans le désir de le confronter lui et non son reflet, attendrie par sa volonté de l'aider à traverser ce qui la tourmentait.

- C'est pas une maladie déjà, souffla-t-elle, la voix brisée, détournant le regard, cherchant ses mots.

Elle prit une grande inspiration, tentant de canaliser ses pensées qui allaient dans tous les sens.

- Niels... Je suis enceinte, lâcha-t-elle, bouleversée par ses propres paroles. Je le sais depuis quelques jours, je savais pas comment te l'annoncer parce que... J'avais vraiment peur de te perdre à cause de ça, j'ai paniqué et je panique encore... Ajouta-t-elle, la voix tremblante, son regard cherchant à rattraper le sien.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 19:48

Il se laissait bercer par la douceur de ce quotidien retrouvé, celui qu’il avait attendu, imaginé, rêvé pendant tout ce temps où il avait été privé de l’affection de la femme de sa vie. Et il avait l’impression que c’était encore plus beau maintenant, de le vivre pour de vrai, de ne plus seulement s’imaginer à quoi pourraient ressembler ses nuits si sa présence venait réchauffer les draps. A présent, il avait le droit d’effleurer sa peau tous les soirs, de déposer ses lèvres un peu partout sur son corps pour lui rappeler qu’il la désirait comme au premier jour. Le manque ne se taisait jamais lorsqu’il s’agissait d’Aelya, l’obligeant à être toujours plus expressif, à laisser son amour de manifester à travers des gestes affectueux. Il avait attendu son retour comme tous les soirs, impatient de la revoir pour s’assurer qu’elle allait bien, que ses symptômes disparaissaient comme elle le lui avait assuré. Mais en la voyant franchir le seuil de leur porte, il s’était vite rendu compte que les mots d’Aelya ne parvenaient pas à le mettre totalement en confiance, surtout lorsqu’il observait son visage avec attention et s’apercevait que la fatigue tendait à ternir son regard. Il était venu contre elle pour l’enlacer, ses bras l’enfermant dans son étreinte. « Si quelque chose se passe mal, tu me le dis tout de suite, ok ? J’veux plus prendre de risques bébé. » Ajouta-t-il, captant son regard pour lier ce pacte silencieux, conscient qu’il n’avait pas été assez réactif avec son agresseur et que c’était sans doute la raison pour laquelle tout avait rapidement dérapé. Il affichait un regard inquiet en posant ses yeux sur elle, lui qui avait toujours un mal fou à gérer son angoisse lorsqu’il savait qu’elle n’allait pas bien. « Bébé, ça dure depuis trop longtemps... Je t’ai jamais vu aussi crevée. » Souffla-t-il, continuant de caresser sa joue, appréciant le baiser qu’elle déposa contre son torse, avant de se détacher d’elle pour la regarder rejoindre la chambre avant de sentir son cœur louper un battement lorsqu’elle se précipita vers la salle de bain. Il avança lentement vers la pièce, craignant d’apercevoir Aelya affaiblie, son regard cherchant immédiatement le sien dans le miroir. Il détestait l’ambiance qui pouvait régner entre eux, se rendant bien évidemment compte qu’elle ne lui disait pas tout, que ce mal-être qui la rongeait n’était pas anodin. Le visage fermé, les bras croisés, il usa de mots plus forts pour tenter de la faire réagir, pour essayer de savoir d’où venait le problème. A sa réponse, il fronça soudainement les sourcils, l’incompréhension se lisant encore plus clairement à travers ses traits. Il vit ses yeux s’embuer de larmes alors qu’elle se retourna vers lui, son cœur battant à tout rompre avant de s’arrêter pendant une seconde, une seconde qui lui avait paru éternelle, où sa révélation avait résonné dans sa tête, le laissant sans voix, sans souffle. Il avait cillé pour tenter de reprendre ses esprits, peinant à assimiler ses paroles suivantes tant il était sonné par cette nouvelle qu'il ne savait définitivement pas comment prendre. « Quoi ? » Lâcha-t-il, machinalement, cherchant probablement à avoir la confirmation qu'il avait bien compris la première fois. Il accrocha son regard qui lui donna la réponse qu'il attendait, se mettant à penser à tout ce qui lui arrivait ces derniers temps, ses nausées, sa fatigue, comme si le film prenait soudainement forme sous ses yeux, yeux qu'il finit par fermer en soupirant, les pensées se bousculant immédiatement dans sa tête. « Putain mais on est censés tout se dire Aelya ! C'est toujours la même chose, on en revient toujours à ça, t'as aucune confiance en moi en fait. » Ajouta-t-il, son ton montant sans qu'il ne puisse le contrôler, accablé par la déception qui coulait dans ses veines lorsqu'il la regardait. « Ça fait combien de temps ? » Finit-il par dire, la voix tremblante, peinant à garder son calme alors que la tempête s'était définitivement déchaînée.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 20:56

Elle aurait tant aimé tout lui dire d'un coup, revenir en arrière dans le film de son quotidien pour effacer ces mensonges qui ne représentaient en rien l'état actuel des choses qui la bouleversaient depuis quelques jours, elle qui était enceinte de deux mois et qui avait encore du mal à l'appréhender tant cela lui avait toujours semblé impossible, comme si elle s'était toujours sentie immunisée contre ce genre de problèmes. Elle ne réalisait pas, que si elle ne faisait rien, dans sept mois ils seraient trois, une responsabilité en plus au milieu de leur vie déjà mouvementée. Elle préférait elle-même faire l'autruche, éviter de trop s'attarder sur ce corps possédé par un être qui évoluait à l'intérieur, à l'abri de tous les regards pour le moment. Même de celui de Niels, qui malgré les doutes qu'elle pouvait lire dans son regard, était sûrement loin d'imaginer de quel mal elle était atteinte. Sûrement parce que comme elle, il était assez insouciant pour penser que ça n'arrivait qu'aux autres quand bien même ils étaient assez habitués à ce que le sort ne vienne s'abattre sur eux. Elle hocha la tête à ses dires, blottie dans son étreinte où elle avait l'impression, l'espace d'un instant d'aller mieux, d'oublier tout ce qui la tourmentait.

- Promis mon cœur.

Elle comprenait ses peurs, cette inquiétude qui le rongeait de la savoir sous la coupe des hommes qui traînaient au club dont son agresseur avait fait parti, marquant à jamais son âme de cette douleur impérissable qui semblait se faire moins pesante à mesure que le temps et la présence de Niels cicatrisaient ses blessures. Il n'y avait que lui qui avait la capacité de faire apparaître un sourire sur son visage, qui était capable de briser le masque du paraître pour qu'elle puisse seulement décider d'être la personne qu'elle était, sans craindre le rejet. Et pourtant, elle n'était jamais sereine à l'idée de prendre le risque de le perdre, parce que ce genre de choses avaient très certainement le don de séparer des couples. Peut être pas eux. Mais elle ne se sentait pas apte à réfléchir alors que son cerveau était baigné dans un afflux hormonal qui mettait ses pensées en pagaille.

- Bébé... Y'a rien à faire. Faut juste patienter, mais j'irais revoir le médecin si ça va pas mieux d'ici quelques jours.

Elle savait pertinemment qu'il n'y avait que deux solutions à son problème, attendre que cette vie ne grandisse à l'intérieur de ses entrailles ou alors y mettre un terme, la décision qu'elle prendrait nécessitait de la réflexion et elle n'avait pas assez d'énergie actuellement pour analyser ces deux choix qui s'offraient à elle. Surtout, il lui manquait un avis de taille, celui de l'homme de sa vie qui avait créé avec elle ce corps qui grandissait dans le sien. S'eclipsant de son étreinte pour rejoindre leur chambre, elle n'eut aucunement le temps de l'atteindre puisque son estomac l'incita à faire un détour par la salle de bain, faisant directement comprendre à Niels que son état n'allait pas en s'arrangeant. Elle en avait marre de lui mentir alors que sa fatigue paraissait évidente, même si elle préférait garder des œillères. Aelya avait fini par les retirer, confrontant le regard de Niels alors que ses lèvres expiaient les mots qu'elle avait toujours redouté d'admettre. Elle se pinça à la lèvre à sa réaction, tentant de garder son sang froid alors que les émotions s'agitaient dans son organisme à fleur de peau. Ses muscles se tendirent à son ton qui montait, traduisant sa colère et son incompréhension devant ses non dits, lui éraflant le cœur au passage parce qu'elle avait confiance en lui, là n'était pas le problème.

- J'ai surtout aucune confiance en moi, avoua-t-elle, le ton bas, las.

Elle avait peur d'avoir mal en le regardant s'enfuir, elle qui s'accrochait désespérément à son regard comme pour le retenir.

- Ça fait deux mois. Je le savais pas avant d'aller chez le médecin, répondit-elle, passant une main dans ses cheveux. J'allais bien t'en parler à un moment où à un autre parce que... Il est de toi, souffla-t-elle, peinant à articuler tant ça lui semblait insensé.

Elle s'avança timidement près de lui, ses mains venant doucement effleurer ses bras.

- S'il te plaît... M'en veux pas. Je l'ai pas fait pour te nuire. C'est pas comme si ça faisait des mois que je le savais. J'arrivais juste pas à te le dire parce que j'arrive pas à réaliser, murmura-t-elle, les yeux brillants.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 22:11

Il savait qu'il ne devrait pas trop s'emballer, que le bonheur qu'ils avaient retrouvé n'était qu'éphémère, parce-que c'était toujours trop ambitieux d'imaginer qu'il perdurerait. Ils en avaient fait les frais à plusieurs reprises, profitant du calme apparent avant que la tempête ne se déchaîne, bousculant leur équilibre déjà trop fragile. Mais il avait envie d'y croire, de penser qu'ils auraient du répit cette fois-ci, pour au moins avoir le temps de reprendre leur souffle après la traversée qu'ils avaient faite ensemble. Il voyait sûrement d'un mauvais œil l'état d'Aelya qui se dégradait sous ses yeux impuissants, tentant de comprendre pourquoi elle paraissait si optimiste alors que tout laissait penser qu'elle n'allait pas mieux. Il paniquait déjà à l'idée de savoir qu'elle lui cachait l'existence d'une quelconque maladie, peur d'imaginer qu'elle pourrait lui mentir pour le préserver. Parce-qu'ils étaient déjà passés par là, à de nombreuses reprises, dissimulant la vérité afin de ne pas voir leurs regards se charger de déception et de tristesse. Sauf qu'ils s'étaient bien rendus compte, avec l'expérience, que chaque tentative échouait lamentablement, sûrement parce-que la confiance était censée marquer leur lien et le maintenir à flot. Il fut rassuré par ses mots, ayant l'impression qu'il pourrait prendre le contrôle de la situation si les problèmes étaient cernés à leurs racines, si on lui laissait la chance d'agir avant que tout ne s'enflamme trop vite. Son regard tendrement posé sur elle, il s'était intéressé à son visage qu'il aimait tant, et qu'il trouvait bien trop tiré par la fatigue depuis quelques temps, réveillant ses doutes, ses peurs, sans qu'il ne puisse se rassurer avec les mots de sa petite-amie. Il était incapable de s'en empêcher, lui qui balisait au moindre affaiblissement, à la moindre contrariété qu'il voyait sur le visage de celle qu'il aimait, cherchant toujours à balayer les nuages pour égayer son ciel. Il profitait de ces quelques secondes de retrouvailles pour lui glisser quelques mots attentionnés à l'oreille, lui faisant part de ce malaise qui le rongeait à l'idée de la voir dans cet état, elle qui était toujours pleine de vie. « Ouais, j'veux que tu le fasses. J'aime pas te voir comme ça. » Ajouta-t-il, déposant un dernier baiser sur son front, de manière protectrice et bienveillante, avant de la laisser s'éclipser vers la salle de bains, où il comprit qu'elle était de nouveau éprise de ces nausées sans fin. Il ne pouvait pas être rassuré, pas quand il la voyait se précipiter de la sorte, tête la première dans la cuvette des toilettes, alors qu'il savait pertinemment qu'elle avait l'estomac vide, elle qui ne supportait jamais bien longtemps les repas qu'elle ingurgitait. Il la regardait d'un œil extérieur, terriblement inquiet, commençant à s'impatienter à cause de ces non-dits qu'il sentait entre eux et qui avaient le don de le rendre dingue. Il détestait mettre ce genre de pression sur ses épaules, conscient qu'elle avait déjà beaucoup à gérer mais il n'était pas capable de continuer à faire semblant que tout allait bien, de rentrer dans son jeu et de continuer à fermer les yeux. Mais lorsqu'elle lui annonça pourquoi elle était aussi faible ces derniers temps, il se figea, comme abasourdi par cette nouvelle qui n'avait jamais fait partie de leur plan et qui se présentait devant eux sans même leur laisser le choix. Ses pensées brouillaient son esprit, certaines lui soufflant qu'il n'avait aucunement la capacité d'élever un enfant, parce-que Niels était tout sauf un modèle de stabilité. Sauf qu'ils étaient deux. Et leur amour était la raison de toute cette histoire. Il déglutit difficilement après avoir haussé le ton, sans savoir maîtriser la colère qu'il ressentait, celle d'avoir été écarté alors qu'il était tout aussi responsable qu'elle. Le regard peiné, il finit par lâcher un rire nerveux à ses derniers mots, secouant la tête, ayant l'impression d'être percuté bien trop violemment par cette nouvelle qui le prenait au dépourvu. « C'est sympa de le préciser. » Souffla-t-il, amer, serrant la mâchoire alors que son regard fuyait le sien. Il la vit faire quelques pas vers lui, sentant ses mains chercher son contact, sans qu'il ne parvienne à bouger d'un poil. « Aelya, ça fait deux mois. Tu sais ce que ça veut dire. J'sais pas ce que t'attendais, ni de quoi t'avais peur. Qu'est-ce que tu croyais ? Que j'allais me barrer en courant ? Que je t'aurais laissé te démerder toute seule avec un gosse dans les bras ? » Il peinait à se gérer, terriblement déçu de savoir qu'elle avait douté de sa réaction, parce-que dans sa tête à lui, il était évident que ça n'aurait rien changé. « J'sais pas à quoi ça sert de te répéter tous les jours que je t'aime si t'es pas capable de me mettre au courant de ce genre de nouvelle. » Il avait mal, et ça se retranscrivait dans sa façon de la regarder, de lui parler, de rester stoïque alors qu'elle cherchait à le toucher. Il laissa quelques secondes s'écouler, la gorge nouée. « Qu'est-ce que tu veux faire... ? » Il savait que c'était sûrement la question fatidique, celle qu'elle se posait aussi, parce-que l'enjeu était d'une importance capitale, eux qui tenaient la vie d'un être au bout de leurs doigts.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMar 4 Juin 2019 - 23:27

Elle avait besoin de le savoir à ses côtés, auprès d'elle contre son cœur qui ne se réchauffait qu'en sa présence, que sous la ferveur de ses baisers amoureux qui savaient la rendre heureuse, la faire frémir de bien-être, le septième ciel portant son prénom à lui seul, parce que la simple sensation de ses mains sur sa peau suffisaient à la faire décoller de la Terre. Sa vie dépendait de son souffle qui s'échouait sur sa peau la nuit quand ils s'endormaient, Aelya s'apaisant au contact de ses bras qui formaient un refuge autour de son corps que lui seul connaissait par cœur, lui qui possédait son être et son âme en entier, celle qui avait créé en accord avec le sienne, le fruit de leur amour. Ça lui faisait aussi peur que ça l'atendrissait, et c'était sûrement pour ça qu'elle perdait pieds, qu'elle ne savait plus quoi faire. Elle hocha la tête à sa remarque, essayant d'esquisser un léger sourire rassurant, elle qui ne voulait rien savoir de son état depuis qu'elle en connaissait la cause, parce que ça la paniquait, l'empêchant de pleinement trouver un sommeil réparateur depuis qu'elle le savait, ayant cette impression de sentir son ventre s'agiter sous l'effet du stress et de tout ce qu'elle sentait à l'intérieur de son organisme. D'ailleurs, ça faisait tellement de bazar, de vacarme, que son estomac ne l'avait pas supporté, l'invitant à rejeter son contenu, le peu qu'elle possédait encore, parce qu'elle vivait terriblement mal toute cette tempête hormonale qui bouleversait son corps, elle-même en proie à ses effets, trouvant que ses nerfs étaient bien plus à vifs, tendus, et la fatigue n'y arrangeait rien. Alors, qu'elle avait vu l'expression accablée et colérique de Niels quand elle lui avait annoncé la nouvelle, c'était comme une décharge électrique qui avait parcouru son corps jusqu'à faire dysfonctionner son cœur qui battait maintenant de manière anarchique. Elle cherchait son regard, tentant de le raccrocher au sien, à elle, n'appréciant pas de le sentir aussi froid et distant alors qu'elle crevait dans le besoin de sa chaleur. Elle roula des yeux à sa remarque, consciente qu'elle était maladroite dans ses mots, qu'elle avait encore du mal à se faire à ce genre d'idées qui sortaient de sa bouche, lui rappelant leur réalité. Elle vint vers lui, caressant doucement ses bras pour l'apaiser, pour lui faire comprendre que ses intentions n'avaient jamais été mauvaises.

- Nan... C'est pas ça. J'avais juste envie d'éviter ce genre de disputes avec toi. Parce que j'ai pas forcément besoin de ça en ce moment. Mais c'était inévitable j'ai l'impression, soupira-t-elle, triste. Je sais très bien que tu serais rester avec moi, mais j'avais peur que ça nous change et j'ai mis du temps à cogiter sur tout ça, admit-elle.

Ses mains rompirent le contact à ce qu'il vint ajouter, comprenant qu'il ne comptait faire aucun pas vers elle à son tour.

- Je suis désolée de t'avoir caché ça. Tu veux que je te dise quoi d'autres, Niels, à part que je me sens super mal pour tout ça, notamment le fait que je te fasse souvent du tort sans le vouloir ? Pourquoi t'arrives pas à comprendre que j'étais perdue ? Demanda-t-elle, accablée par son comportement, culpabilisant sous l'effet de ses mots qui lui écorchaient le cœur.

Elle baissa les yeux à sa question, laissant planer quelques secondes de silence où elle fit le point dans sa tête, jouant nerveusement avec ses doigts.

- On est clairement pas prêts, admit-elle en retrouvant son regard, le cœur battant. Je suis pas capable d'élever un enfant. Tu m'as vu sérieusement ? Je pense que c'est mieux pour tout le monde que je me fasse avorter, répondit-elle, peinant à prononcer tous ses mots tant ils lui faisaient du mal.

Elle traversa la pièce pour rejoindre la chambre, se débarrassant de ses vêtements pour terminer en sous vêtements afin de rejoindre leur lit, accordant à peine un regard à Niels parce qu'elle avait cette douloureusement impression qu'ils se faisaient souffrir dans cette discussion houleuse.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMer 5 Juin 2019 - 0:36

Il n'y avait que pour elle qu'il aurait accepté de donner autant de sa personne, prêt à plonger dans les abysses les plus profondes pour la retrouver et vivre une vie entière à ses côtés, à la rassurer, à lui répéter que tout ce qu'ils vivaient avait du sens, que ça en avait pour lui. Parce-que c'était le cas, et Niels savait pertinemment qu'il n'aurait pas accompli un tiers de tout ce qu'il avait fait si Aelya n'était pas venue s'immiscer dans sa vie. Il l'aimait follement, incapable d'imaginer l'avenir sans elle, sans ses beaux yeux dans lesquels il se prenait à s'évader, comme depuis la première fois, comme depuis qu'elle avait touché à ce qu'il y avait de plus sensible en lui, balayant la noirceur pour faire vivre tout ce qui était éteint. Il aimait particulièrement s'endormir contre elle, faisant en sorte que son corps puisse protéger le sien, afin qu'on ne puisse jamais l'arracher à lui, lui qui ne supportait clairement pas la distance avec elle. Elle était son tout, sa vie, son univers, et il se damnerait éternellement pour la garder auprès de lui, là où il parvenait à trouver sa place dans ce monde dans lequel il avait toujours peiné à survivre. Son sourire le maintenait en vie, alors qu'il cherchait à puiser sa sincérité dans celui qu'elle lui avait offert, rongé par les doutes qui tournaient dans son esprit. Et maintenant qu'il savait la vérité, il comprenait que tout ce qu'il avait ressenti, l'angoisse, la crainte, la peur étaient légitimes depuis le début, parce-qu'Aelya avait un être qui grandissait dans le creux de son ventre, un morceau d'eux qu'ils avaient fondé par l'union de leurs corps, et celle de leur amour. Il avait du mal à assimiler cette nouvelle, peinant à gérer le tremblement de sa voix, celui de ses membres qu'il tentait de dissimuler à Aelya parce-qu'il était pétrifié par cette idée. Il n'avait jamais sérieusement songé à la paternité, lui qui avait toujours été convaincu que ça n'était pas pour lui, que ça ne collerait jamais avec son style de vie. Et pourtant, à cet instant même, aucune solution ne se dessinait clairement dans son esprit, comme si chaque option qu'il voyait devant lui était forcément vouée à amener de la souffrance. Il baissa les yeux un instant vers ses doigts qui frôlaient ses bras, voyant bien qu'elle essayait de le ramener vers elle. Ses paroles vinrent appuyer sur ce point qu'il avait au niveau du cœur, le rendant plus douloureux, plus lourd, ses yeux peinant à s'accrocher à ceux d'Aelya. « Si j'avais été au courant plus tôt, au moment où tu l'avais su, on aurait évité ça. » Dit-il, rongé par la tristesse de savoir qu'ils en étaient toujours au même stade après tout ce qu'ils avaient traversé, fragilisés par cette vérité dissimulée. « Je pensais qu'on devait plus rien se cacher. C'est surtout pour ça qu'on en est là. » Finit-il par dire, d'une voix lasse, observant ses mains quitter sa peau, rompant ce contact en lui administrant une nouvelle dose d'angoisse, des frissons lui parcourant l'échine à la simple idée de la voir distante elle aussi. « C'est pas rien ce qu'il nous arrive. Je comprends Aelya, j'sais que ça a pas du être facile pour toi, mais moi, j'suis là... J'étais là, et je serais toujours là. J'pensais qu'on était une équipe. » Il fronça les sourcils en entendant ses propres mots, baissant à son tour les yeux alors qu'il avait laissé quelques secondes en suspens après la question qu'il lui avait posé, son cœur loupant un battement à sa réponse, aux mots qu'elle utilisait et qui resserraient douloureusement son cœur. Il la vit se défiler peu après ça, sans avoir le temps de lui répondre, voyant assez clairement que sa décision était de toute manière prise, qu'ils en parlent ou non. Il resta un moment dans la salle de bain lorsqu'elle eut rejoint le lit, décidant de prendre une douche pour se changer les idées, arrêter l'hémorragie qui avait débuté à l'intérieur de ses entrailles. Il était sorti quelques instants plus tard, vêtu d'un boxer, venant à son tour se glisser dans les draps alors qu'il voyait qu'Aelya était dos à lui, semblant peu enclin à une discussion. La gorge nouée par la peine, il soupira, venant timidement poser sa main sur son flanc pour attirer son attention. « Bébé... j'suis désolé. J'aurais pas dû réagir comme ça. » Souffla-t-il, se sentant coupable de lui avoir reproché son silence alors qu'il savait pertinemment qu'elle avait dû vivre avec cette idée sur la conscience. « C'est pas grave, tu sais, je comprends. J'voulais pas dire ça, je sais que tu me fais confiance. C'est juste que... je m'y attendais pas. » Se confia-t-il en murmurant, sans savoir si ses mots parviendraient à l'apaiser, la peine semblant immerger la pièce. « Mon amour... parle-moi, s'il-te-plaît. » La supplia-t-il, caressant son corps du bout des doigts, désirant simplement la voir se retourner.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMer 5 Juin 2019 - 10:39

Elle aurait voulu arrêter le temps, les regarder tous les deux figer l'un contre l'autre quand ils profitaient de leur présence mutuelle, dans un espace où seul leur amour flottait autour d'eux, sans aucune crainte, sans aucun doute, juste l'appel de leurs sourires qui se répondaient, de leurs lèvres qui se cherchaient pour s'unir dans des échanges harmonieux et uniques, là où la sérénité régnait. Elle aurait voulu leur éviter une énième souffrance, parce que leurs coeurs avaient pas mal subi, s'étaient écorchés sur les pointes tranchantes de leurs problèmes qu'ils avaient toujours surpassé main dans la main, dans une symbiose qui les unissait sans relâche, elle qui donnerait son dernier souffle pour qu'il puisse respirer encore, parce qu'elle ne concevrait aucun monde sans Niels. Parce qu'il était son monde, et c'était tout ce qu'elle connaissait dorénavant, l'univers entier lui semblant trop vaste pour s'intéresser à sa découverte sans la présence de son âme soeur. Elle ne réalisait pas que c'était sans doute ce trop plein d'amour mêlé à ce trop plein d'insouciance qui les avait conduit à créer un autre être qu'eux, les prenant tous les deux au dépourvu parce qu'ils n'avaient jamais songé au fait de vivre pour trois. Cette seule idée la terrifiait, parce que c'était déjà tout nouveau pour Aelya, de mettre sa vie entre parenthèse pour celle de quelqu'un d'autre, et qu'il lui aurait fallu plus de temps pour s'en accommoder et accepter sans peur ce que le destin leur avait réservé.

- Ah ouais, t'es sur ? T'aurais été moins surpris si je te l'avais dit en sortant du médecin ? Ca aurait changé quoi exactement au fait qu'on risque de devenir parents ?
Demanda-t-elle tristement.

Parce qu'elle le connaissait, et outre le fait qu'elle ait pu lui cacher pendant quelques jours sa grossesse, elle savait surtout que sa réaction était du à cette annonce surprenante, à laquelle il ne s'y serait jamais attendu et encore moins préparé. Elle était comme au bord d'un précipice avec ces deux choix qui s'offraient à elle, et en réalité, les deux lui faisaient terriblement peur. Les muscles tremblants, elle avait tenté de le ramener vers elle, vers leur rivage, mais il semblait trop loin pour s'y accrocher aux vues de la distance qu'il émettait entre leurs deux corps.

- T'es franchement mal placé pour me faire la morale, Niels. Comme toi, j'avais mes raisons de le faire, c'est pas comme si c'était un plaisir pour moi de t'avoir caché ça,
admit-elle, amère, rompant son contact pour s'éloigner.

Ces mots ouvrirent davantage ses plaies qu'elle portait dans le coeur, parce qu'elle n'avait jamais arrêté de les considérer comme une équipe, elle continuerait de lui donner sa confiance jusqu'à la fin, lui qu'elle serait apte à suivre dans l'obscurité la plus totale.

- Non, c'est pas rien ce qui nous arrive, et si tu te mettais deux secondes à ma place, tu comprendrais que j'aurais pas juste pu arriver tout sourire vers toi en te disant "coucou bébé, j'suis enceinte". On est une équipe, oui. Du moins, pour moi,
ajouta-t-elle en confrontant son regard, le sien chargé de déception.

Suite à sa question, elle laissa planer quelques secondes de silence avant de le rompre de ses mots déterminés, parce qu'elle n'avait pas du tout les épaules pour assumer cette responsabilité, c'était en tout cas ce qu'elle pensait, n'attendait pas quelques minutes de plus pour s'éclipser hors du champ de vision de Niels parce qu'elle craignait d'y déceler encore plus de tristesse qu'elle n'en recevait déjà. Elle entendit l'eau de la douche couler alors qu'elle retira un à un ses vêtements, rejoignant les draps, tentant de canaliser ses pensées qui étaient bien trop bruyantes dans son esprit. Peu de temps après, elle sentit sa présence s'infiltrer dans le lit, sa main venant doucement lui soutirer des frissons alors qu'il caressait son flanc. Elle souffla doucement à l'entente de son excuse, peinant à laisser s'évaporer la tension qui imprégnait son organisme. Elle le laissa terminer, écoutant ses confessions qu'elle arrivait sans aucun mal à comprendre parce qu'ils étaient encore une fois tous les deux dans le même bateau. Elle soupira encore une fois, prenant la décision de se retourner dans le lit pour lui faire face, ses yeux cherchant les siens dans l'obscurité.

- Je suis désolée de pas te l'avoir dit plus tôt. C'est allé trop vite et que j'ai pas encore eu le temps d'assimiler tout ça, avoua-t-elle doucement. J'veux qu'on reste soudés, et j'ai envie que tu m'accompagnes. Tu sais... Pour voir le médecin, proposa-t-elle, gênée. J'suis désolée aussi de t'imposer ça mon coeur... Admit-elle tendrement, laissant ses mains caresser son torse.



__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMer 5 Juin 2019 - 20:40

Leur insouciance les amenait toujours dans des situations auxquelles ils n'étaient pas préparés, tentant de s'en sortir comme ils le pouvaient, se portant l'un et l'autre pour ne pas chuter en chemin. Et très souvent, ils parvenaient à surmonter ces obstacles, les frôlant parfois de justesse, mais s'en sortant toujours indemnes jusqu'ici. Il voulait croire qu'ils continueraient encore à s'immiscer hors des ténèbres tous les deux, conscient qu'il trouverait toujours la force pour la retrouver, même si sa main quittait la sienne en chemin. Il n'avait aucune envie de poursuivre sans elle, sans l'amour impérissable qu'elle lui donnait et qui le rendait plus vivant que jamais, lui donnant envie de se battre même lorsqu'il était poussé dans ses retranchements. Cette fois-ci, il avait bien compris à travers ses mots qu'ils n'avaient encore une fois pas été vigilants, vivants comme si plus rien n'avait d'importance autour d'eux, sans remarquer qu'une vie avait été créée par la symbiose de leurs corps, par la ferveur de leur amour. Il peinait à cacher son choc, la nouvelle venant le faire tomber de son petit nuage, alors qu'il pouvait enfin mettre un mot sur le mal qui avait rongé sa petite-amie pendant ces quelques jours. Sa voix se chargeait d'angoisse et de peine alors qu'il avait cette impression d'avoir été mis de côté par Aelya, alors qu'ils étaient tous les deux impliqués et responsables de ce qui arrivait. Ses mots percutaient son esprit, son cœur, rendant concrets ce qu'il avait encore du mal à réaliser, le fait qu'il avait conçu un être avec la femme de sa vie. Il fronça les sourcils à ses mots, à sa tristesse qui l'accablait et qui venait appuyer là où il avait mal. « Je sais pas Aelya, j'en sais rien de comment je l'aurais pris. J'sais juste que ça m'aurait déjà évité de m'inquiéter pendant tout ce temps. » Il serra la mâchoire, décrochant son regard du sien, ne pouvant s'empêcher de ressentir cette sensation de trahison, parce-que même si le mot était fort, c'était sans doute ce qu'il ressentait là tout de suite. Il n'arrivait pas à faire un pas vers elle, alors qu'il voyait bien qu'elle se donnait du mal à essayer de le rattraper, de le ramener vers elle, comme elle avait toujours su le faire. Il sentit son cœur se déchaîner à ses nouveaux mots, entendant à travers son ton qu'elle perdait patience. Il resta silencieux, tentant de contrôler sa respiration, parce-qu'il avait peur d'exploser, de balancer des mots qu'il regretterait forcément, parce-qu'il agissait toujours n'importe comment sous le coup de la colère. « Tu crois que je pense qu'à ma gueule ? Si je réagis comme ça c'est surtout parce-que je voulais t'aider à surmonter ça. T'avais pas à être toute seule pendant tout ce temps. » Lâcha-t-il, gardant ce ton qui laissait entrevoir son amertume, cillant à ses paroles qui laissaient penser que lui, ne les considérait plus comme une équipe. Elle lui faisait mal, et il savait qu'elle tentait simplement de se protéger de tout ce qu'il avait pu lui dire, conscient qu'il méritait probablement ce genre de remarques de sa part. Il s'était éclipsé à son tour pour prendre une douche, tentant de faire le point, de réfléchir à une solution qu'il ne trouvait pas. Alors, il était revenu quelques instants plus tard, la pièce plongée dans le noir, ressentant néanmoins toujours cette tension qui alourdissait l'ambiance, laissant planer un vent froid entre eux. Il se faufila dans les draps, cherchant immédiatement à attirer l'attention d'Aelya, sa main venant se poser sur elle pour la caresser tendrement, souhaitant simplement qu'ils puissent se parler. Il souffla de soulagement en la voyant finalement se retourner vers lui, cherchant lui aussi son regard à travers l'obscurité, touché par ses mots qu'il savait sincères, parce-qu'elle l'avait toujours été avec lui. « Je sais bébé, je comprends pourquoi tu l'as pas fait. J'aurais pas dû te dire tout ça... » Souffla-t-il doucement, la culpabilité lui rongeant le cœur. Il hocha doucement la tête à ses paroles suivantes, attrapant sa main qui était venue glisser sur son torse, la ramenant jusqu'à ses lèvres où il déposa un baiser sur ses doigts. « On reste ensemble, j'te le promets. Je serai là bébé, j'irai nul part sans toi. » Murmura-t-il tendrement, passant à son tour son bras autour d'elle pour la rapprocher de lui, caressant sa peau pratiquement nue. « Tu m'imposes rien du tout mon amour. C'est pas de ta faute à toi, on était tous les deux. » Ajouta-t-il, pensant à la vie qui grandissait dans son corps. « Ça a rien à voir avec mon enfance. J'veux dire... j'étais heureux quand j'étais gosse, j'ai jamais manqué de rien. Mais moi... j'suis pas mon père, j'ai pas ses atouts, j'suis pas stable et je sais pas si je le serais un jour. » Se confia-t-il, ayant besoin de faire sortir tout ce qui le tracassait, afin qu'elle sache que ça n'était pas elle le problème. « Je t'aime tu sais, et si y'a bien une personne avec qui je voudrais un enfant, c'est toi. Je suis juste pas capable d'être assez responsable pour ça. »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyMer 5 Juin 2019 - 22:23

Depuis qu'elle savait d'où son mal provenait, c'était comme s'il s'était amplifié, comme si cet être qui déployait ses racines à l'intérieur de son organisme la rendait malade, la privait de son souffle de vie, elle qui semblait être en apnée avec cette peur qui lui dévorait les entrailles. Aelya s'était gardée de le dire à Niels, essayant de déjà faire le point de son côté pour réaliser qu'elle avait créé quelque chose qui aurait été beau à la base, parce qu'il avait été conçu avec l'amour de sa vie, si tous les deux avaient été assez responsables pour assumer la vie d'un autre être. Elle n'avait pas l'impression d'avoir les mains assez soigneuses pour s'occuper d'un bébé si fragile, elle qui avait cette fâcheuse tendance à détruire tout ce qu'elle touchait. Elle avait eu besoin de ce temps, seule avec elle-même pour analyser leurs options parce qu'ils n'avaient de toute façon pas vraiment le choix, Aelya n'ayant aucune envie de s'imposer égoïstement dans le destin d'un être qui n'aurait rien demandé, surtout aux vues des exemples familiaux qu'elle possédait.

- Tu te serais quand même inquieté même en ayant su plus tôt. Parce que c'est toi, répondit-elle, pointant son regard dans le sien.

Elle était pareille, à fondre dans les vagues froides et tempêteuses de l'inquiétude, parce qu'elle savait à force de l'expérimenter qu'ils partageaient la même maladie, celle de s'aimer trop fort, celle de vouloir se préserver le plus possible, même quand ça nécessitait de cacher certaines choses. Son comportement si distant l'atteignait en profondeur, son cœur se pétrifiant alors qu'elle se confrontait finalement à sa crainte initiale, celle de le perdre, ses mains n'arrivant pas à se faire rattraper par les siennes, gelées par leur absence à l'intérieur de celles d'Aelya. Elle baissa la tête sous l'effet de ce nouvel afflux de douleurs, via ses mots tranchants qui lui rappelaient cette cassure qu'elle avait émis entre eux sans le vouloir, en tentant simplement de se retrouver dans ces sables mouvants qui lui barraient la route.

- Je sais très bien que je peux compter sur toi. Mais j'ai aussi le droit de réfléchir dans mon coin et d'absorber le choc, nan ? Genre juste le temps de deux-trois jours, c'est trop demandé à priori. On s'comprend pas, ça sert à rien, lâcha-t-elle, amère.

Elle coupait court à la conversation, n'ayant aucun désir pour continuer sur cette lancée quand elle savait comment ils pouvaient exploser, éclater leur relation par le biais de leurs mots. En silence, elle rejoignit les draps, laissant les doutes et la culpabilité l'accabler en même temps que la tristesse de les voir se déchirer, le cœur battant à tout rompre sous l'effet de tout ce qu'elle contenait à l'intérieur. Elle fut rassurée de le voir revenir à ses côtés, en délicatesse, comme une caresse sur son âme irritée. Elle reconnaissait aisément ses torts avec Niels, peu avec les autres, c'était sûrement pour toutes ces petites choses qu'il provoquait en elle qu'Aelya voulait toujours faire du mieux qu'elle pouvait pour les protéger, quitte à souvent prendre les mauvaises décisions. Elle se retourna, fondant pour ses mots qui l'appaisaient, laissant sa main voyager sur son torse pour établir un contact physique avec son corps qu'elle cherchait constamment, frémissant à ce tendre baiser qu'il déposa sur sa peau.

- Je te quitterai pas, jamais, je veux rester avec toi toute ma vie. J'ai trop besoin de toi mon amour. J'ai besoin de nous, admit-elle en se lovant contre son torse, son bras entourant son flanc.

Son rythme cardiaque diminua à la sensation de sa chaleur salvatrice, elle qui se sentait mourir sans sa présence contre son corps. Elle le laissa se confier, ses doigts faisant des trajets sur sa peau, s'arrêtant nets à sa dernière phrase qui la touchait, qui réveillait une tempête d'affection dans son cœur atrophié par leurs derniers échanges.

- T'auras jamais besoin de te justifier bébé, tu sais. Je te connais mieux que personne. Et je sais que tu ferais un père génial si on n'enlève le fait qu'on peine vraiment trop à gérer notre vie à deux déjà. Alors à trois. On a tout le temps pour ça. C'est pas pressé, ajouta-t-elle tendrement.

Sa main caressa doucement sa joue, alors qu'elle vint enfouir son visage dans la courbure de son cou en l'enlaçant, déposant en même temps un baiser à cet endroit, lui apportant la tendresse dont il avait besoin.

- Y'a que ton enfant que je porterai de toute façon mon amour. Parce que je t'appartiendrai toute ma vie. Toujours et pour toujours. Je t'aime tellement si tu savais... Avoua-t-elle, resserrant leur étreinte.

Elle se décala légèrement pour le regarder avant de déposer doucement ses lèvres contre les siennes.

- J'appellerai demain pour un rendez vous. Bonne nuit bébé, dors bien, ajouta-t-elle en fermant les yeux, restant blottie contre lui, dans son cocon protecteur.

Elle s'endormit, trouvant un certain répit dans son sommeil tant la fatigue l'accablait dès son réveil. Le lendemain, elle avait appelé pour avoir rendez vous dans une clinique afin d'avorter, de mettre un terme à ce qu'ils avaient créé sans le vouloir, Aelya se préparant psychologiquement à son entretien durant quelques jours avant que le jour j n'intervienne, attendant que Niels ne rentre du travail pour s'y rendre.

__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4314
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyJeu 6 Juin 2019 - 0:39

Il n'avait jamais pensé à cette destinée pour lui, pour eux, pensant que ça n'était tout simplement pas ce pour quoi leur vie était faite, conscient de la responsabilité qu'engendrait un enfant. Il aimait Aelya plus que tout, et il savait qu'il finirait sa vie avec elle, mais elle comme lui, n'étaient pas familiers avec cette perspective d'avenir, réveillant leurs doutes, leurs craintes de ne pas savoir gérer, ni d'être à la hauteur. Sans doute qu'une partie de lui rêvait de fonder une famille avec elle, la femme de sa vie, son âme-sœur, mais il n'avait pas l'impression d'avoir le droit de se permettre d'élever un enfant, lui qui peinait déjà à s'occuper de sa propre vie. Son esprit était en fusion, les idées et les pensées venant se mélanger sous le coup de sa colère, de sa frustration et de sa déception, digérant toujours mal de ne pas avoir été prévenu par Aelya de cette grossesse, de l'avoir vu lui mentir en lui assurant que tout allait bien. Il savait que le mensonge était destructeur, surtout pour eux, qui ne devraient pas jouer à ce jeu là lorsqu'on savait tout ce qu'ils avaient traversé à cause de certains non-dits. Il resta silencieux à ses mots, probablement parce-qu'il n'était pas en mesure de la contredire à ce niveau-là. Il s'inquiétait pour elle, constamment, et c'était les effets secondaires de cet amour indéfinissable et incommensurable qui le liait à elle. Et certaines fois, il le percevait comme un problème, de l'aimer aussi fort, constatant qu'il perdait pieds trop facilement lorsqu'il s'agissait d'elle, de son bien-être sur lequel il perdait parfois le contrôle. Il n'avait pas osé bouger, ni même répondre à ses marques d'attention qui visaient à le chercher, sans parvenir à y réussir. Alors il avait continué de l'écouter, sombrant un peu plus à ses mots qui perçaient son cœur, le touchant à vif, au plus profond de lui. Déçu par son comportement et ses derniers mots qu'elle lui balança, il soupira à son tour, partant de son côté. « C'est ça, t'as raison. On se comprendra jamais sur ça. » Il avait déjà mal d'avoir été aussi agressif, aussi peu démonstratif, alors qu'il voyait qu'elle avait terriblement besoin de lui et de son soutien, parce-qu'il avait crée avec elle ce bout d'eux qui grandissait dans son corps. Réfléchissant à la tournure des évènements, il avait fini par la rejoindre dans les draps, accusant le coup, cherchant timidement à lui revenir, à être celui qu'il devait être après cette nouvelle. Il avait commencé par caresser sa peau, avec toute la tendresse qu'elle lui connaissait, soufflant ces mots d'excuses qu'il n'hésiterait jamais à prononcer pour elle, rassuré de la voir réceptive alors qu'il avait fait en sorte de ne pas l'être quelques instants plus tôt. Il trouva ses iris à travers l'obscurité, s'y accrochant comme on s'accrocherait à la vie, laissant l'amour se manifester entre eux. « T'es tout ce que j'ai, tout ce que je veux. J'suis désolé bébé... » Murmura-t-il, passant ses bras autour d'elle lorsqu'elle se réfugia contre son torse encore brûlant, son cœur battant bien plus vite à présent. Il sentit des frissons se former sur sa peau au passage de ses doigts contre son corps, lui-même continuant à faire de petits mouvements dans son dos, cherchant à l'apaiser. Il se mit à esquisser un léger sourire à ses mots empreints de tendresse, appréciant sa vision des choses, qui ne leur mettaient aucune barrière, comme ils l'avaient toujours fait. « T'as raison mon amour. On a le temps, j'peux m'améliorer s'il le faut. Il me faut juste ça, du temps. » Parce-qu'il ne lui refuserait jamais un enfant si c'était ce qu'elle souhaitait au plus profond d'elle. Il savait qu'il en était capable pour eux, d'être plus stable, plus responsable, même si ça lui demanderait des efforts et du temps pour y parvenir. Il sentit le bien-être s'insinuer dans ses veines en sentant son souffle chaud percuter la peau de son cou, suivies de ses lèvres qui vinrent exercer une légère pression dans sa courbure, fondant aux mots qu'elle prononça. « Moi aussi je t'aime, je te le répèterais jamais assez. » Souffla-t-il, répondant tendrement à son baiser, ses bras toujours enroulés autour d'elle, finissant par hocher la tête à ses dernières paroles. « Bonne nuit mon amour. » Il s'apaisa contre elle, trouvant rapidement le sommeil alors qu'il pouvait percevoir les battements de son cœur contre le sien, cherchant à se caler à son rythme. Finalement, quelques jours étaient passés, Niels apprenant que le rendez-vous chez le médecin était fixé, et que ce jour approchait à grands pas. Il était revenu du travail avec cette boule au ventre, sans pouvoir forcément expliquer pourquoi il était aussi stressé à l'idée d'aller à ce rendez-vous où ils savaient tous les deux très bien ce qui les attendait. Il savait pourtant que c'était probablement la meilleure décision pour eux, eux qui avaient été lucides pour la première fois, reconnaissant qu'ils n'étaient pas prêts à se lancer dans ce genre d'aventures. Il poussa la porte en arrivant, retrouvant Aelya dans le salon, faisant quelques pas vers elle sans défaire ses affaires, esquissant un faible sourire en arrivant à sa hauteur. Il tendit la nuque vers elle pour l'embrasser, comme il le faisait à chaque fois qu'il la retrouvait après le travail avant de l'étreindre contre lui, leur donnant du courage pour ce qui allait arriver. « Ça va bébé ? Si t'es prête, on peut y aller ? »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4702
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), bonnie (icons), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) EmptyJeu 6 Juin 2019 - 13:43

Elle se détestait de leur faire subir ça, de devoir passer par l'avortement pour oublier cet accroc qu'elle aurait sans doute apprécié dans un autre contexte, mais il n'y aurait peut être pas d'autres univers pour eux deux qui menaient leur vie dans l'anarchie, leurs âmes s'épousant dans le chaos, leurs sourires toujours trop vites éteints dans les cendres de leurs tempéraments volcaniques, parce qu'ils avaient le pouvoir de se soigner comme de se détruire et c'était exactement ce qu'il provoquait en elle en cet instant. Il semait un vent de panique dans son organisme partant déjà en vrille, parce qu'ils convergeaient dans leurs ressentis, dans leur vision des choses qui souvent se rejoignaient. Aujourd'hui, ce n'était pas le cas, et cette simple pensée l'accablait, Aelya n'ayant jamais désiré lui faire du mal, désirant juste se retrouver dans les marées hautes qui semblaient la noyer, l'empêchant d'attraper la main de Niels qui resterait toujours son rivage, celui qui l'éloignait de ses démons. Elle avait toujours su qu'il avait cette capacité de l'apaiser, de la réconforter mais cette fois, elle avait pensé qu'il valait mieux se laisser quelques jours pour faire le point seule avant d'expier ce qu'elle portait dans le creux de ses entrailles et qui grandissait, à mesure que les jours passaient. Partant chacun de leur côté suite à leur échange tendu, elle rendit les armes pour ce soir, préférant laisser le silence parler pour elle-même afin de ne pas les casser un peu plus dans la confiance qu'ils se portaient. Elle n'aurait sans doute jamais laissé traîner autant de temps si cet enfant avait été de quelqu'un d'autre, parce que le simple fait de savoir qu'il provenait de l'homme de sa vie suffisait à lui émettre quelques doutes sur la solution à concevoir. Elle voulait tout de lui, son âme, son corps, ses sourires jusqu'à la douceur de sa peau qu'elle voulait sentir contre elle alors qu'elle avait rejoint les draps de sa démarche lasse et triste, attendant désespérément qu'il ne vienne briser la prison de sa solitude. Son cœur s'apaisa sous l'effet de sa main sur son corps, de ses mots qui arboraient une certaine prise de recul qu'elle avait aussi, se retournant pour lui faire part de ses regrets. Elle frissonna à ce qu'il vint ajouter, le cœur au bord des lèvres, amoureuse de tout ce qu'il dégageait, de tout ce qu'il était.

- Tu sais très bien que t'es trop irrésistible pour que je t'en veuille trop longtemps...
Souffla-t-elle, légèrement amusée, désirant détendre l'atmosphère.

Quand il lui disait des paroles comme ça, elle ne pouvait qu'être en accord avec lui, réaliser qu'il était sa famille, son passé comme son futur, et qu'elle ne pouvait pas prendre le risque de le perdre. Pas lui. Laissant ses mains caresser tendrement son torse, elle buvait la moindre de ses paroles, tentant d'imaginer un avenir plus stable quand ils seront tous les deux prêts dans leurs têtes, frémissant au contact de sa cage thoracique contre la sienne.

- On a tous les deux besoin de temps mon amour, on revient de loin quand même,
ajouta-t-elle tendrement.

Eux qui n'avaient déjà jamais conçu l'amour en lui-même, l'exclusivité en elle-même, la confiance aussi. Elle se sentait grandis à ses côtés, s'épanouissant dans pleins de concepts qui lui avaient toujours semblé flous. Rapprochant son corps du sien, elle déploya ses bras autour de son être, sa tête nichée dans le creux de son cou alors qu'elle y déposa un baiser pour l'animer de sa présence perpétuelle qui était indéfectible.

- Répète le moi toute ta vie mon coeur. J'adore l'entendre,
murmura-t-elle amoureusement, liant ses lèvres aux siennes.

Elle resta accrochée à leur étreinte, n'ayant aucune envie de ne pas s'endormir en sentant ses bras renfermés autour d'elle qui avait cruellement besoin de sentir son amour, surtout en ces temps incertains. Elle fit le nécessaire pour convenir d'un rendez vous dans les plus brefs délais, la tension de ce rendez vous lui nouant les entrailles pendant quelques jours, réveillant même une certaine culpabilité vis-à-vis de ce qu'elle s'apprêtait à faire quand bien même elle essayait de se rassurer en se rappelant que c'était la solution la plus sage à envisager pour eux. Elle attendait que Niels ne rentre du travail en tournant en rond dans leur appartement, ses doigts jouant nerveusement avec ses cheveux alors que les questions tournaient dans son esprit, le bruit de la porte d'entrée qui s'ouvrit arrêtant pendant quelques secondes ce tumulte incessant. Elle laissa Niels arriver jusqu'à elle, nouant ses mains dans son dos alors qu'elle l'enlaça, ses lèvres répondant à son baiser. Elle hocha vivement la tête à sa question, ne désirant pas vraiment s'étendre sur toutes les sensations qui empoisonnaient son sang et qui parasitaient ses pensées.

- On peut y aller, répondit-elle en se détachant de leur étreinte, mettant sa veste sur ses épaules, prenant son sac avant de s'engouffrer à l'extérieur de leur appartement.

Elle laissa Niels prendre le soin de fermer la porte pour descendre les escaliers avant de rejoindre la porte côté passager de la voiture de son petit ami.

- Je me sens pas de conduire,
avoua-t-elle, grimaçant légèrement alors qu'elle tentait de cacher ses mains qui tremblaient. J'veux vraiment que ça se finisse vite, j'perds patience. Heureusement que t'es là bébé, admit-elle, nerveuse.




__________________________



I'll never love again.
don't wanna feel another touch, don't wanna start another fire, don't wanna know another kiss. no other name falling off my lips, don't wanna give my heart away to another stranger, or let another day begin, won't even let the sunlight in.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
me, myself & i

Contenu sponsorisé

you keep me from falling apart. (niels) Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
you keep me from falling apart. (niels)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: