AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 you keep me from falling apart. (niels)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4824
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyLun 17 Juin 2019 - 17:10

Si c'était à refaire, elle serait prête à revivre toutes les tempêtes au travers desquelles elle avait vu son âme s’effilocher, sa peau s'écorchant sur les épines des roses qui s'étaient fanées tout au long de son chemin, son esprit se recouvrant d'hématomes invisibles mais irréversibles, tout ça parce qu'au bout du compte, toutes ses embûches lui avaient permis de rencontrer Niels. Ses moments de tristesses et de joies étaient rythmés par les siens, comme s'ils ne constituaient maintenant qu'une seule et même personne, et sans même s'en rendre compte, ils s'attiraient tous les deux vers le fond comme vers la surface, Aelya sentant que cette décision concernant leur enfant les appelait aux doutes, et il en avait suffit pourtant de peu pour qu'elle ne regarde la balance pencher dans une direction qu'elle n'aurait jamais osé prendre s'il ne s'agissait pas du bébé qu'elle avait crée avec Niels. Elle ne s'était jamais fait confiance et il semblait que pour une fois, elle avait envie de le faire, parce qu'elle l'aimait déjà beaucoup trop cet être qui grandissait en elle, sans même le connaître, parce qu'il les représentait. Elle s'était emparée de ses lèvres, profitant de ce contact passionné pour s'imprégner de tout ce qu'il était et de tout ce qui lui manquait constamment dès qu'ils étaient séparés par leurs obligations respectives. Elle l'avait choisi lui, envers et contre tout, et elle s'épuiserait à lui montrer combien elle le ferait toute sa vie, combien ce qu'ils avaient ensemble était important à ses yeux. Le souffle en bataille après les baisers qu'ils avaient échangés, son front était venu se caler contre le sien, Aelya tentant de faire le point dans son esprit, sur cette décision qui ne ressemblait pas à leur mode de vie et qui pourtant l'animait d'envie.

- Ca sera toujours ma plus grande peur... D'être sans toi,
avança-t-elle, le coeur au bord des lèvres.

Parce qu'il n'y avait plus aucun univers, aucun pays, aucun monde qui pouvait l'accueillir sans Niels à ses côtés, comme si elle devenait orpheline d'une Terre qu'elle ne connaissait plus, dans une vie qui ne lui appartenait plus parce qu'il n'y avait rien qui tiendrait debout si son âme soeur n'était pas là pour y apporter l'ordre qui lui avait toujours manqué et dont il était le seul à pouvoir lui donner. Elle frissonna sous l'effet du contact de ses paumes qui étaient venues trouver son abdomen, les siennes rejoignant ce point où siégeait toutes leurs espérances pour un avenir qui ne pouvait que s'annoncer meilleur pour eux deux, avant que ses bras ne viennent s'enrouler autour de son corps, profitant de la chaleur humide de son torse, la buée les entourant comme dans un cocon qui était le leur.

- C'est pas bon pour mon addiction à toi, bébé. C'est pas comme si je faisais seulement que de t'aimer, je crois que ça va bien au-delà tu sais...
Admit-elle amoureusement, son regard admiratif rejoignant le sien.

Son coeur loupa un battement aux mots qu'il ajouta, ressentant la nécessité de lui décrire à quel point elle avait une totale confiance en lui dans ce rôle qu'il aura très prochainement.

- T'es la personne en qui j'ai le plus confiance mon amour. J'ai jamais douté de tes capacités à me rendre heureuse, y'a que toi qui le sait le faire, et je sais que tu pourras que rendre heureux notre enfant. T'es le meilleur mon ange, avoua-t-elle tendrement, ses yeux vrillant sur ses lèvres avant de les emprisonner dans un baiser amoureux, ne se lassant jamais de leur douceur à laquelle elle était accro, ses mains venant caresser ses avants-bras alors qu'il encadrait son visage avec ses mains.

Elle sortit peu de temps après de la cabine, séchant les perles d'eau qui animait sa peau en enroulant une serviette autour de son corps, celui de Niels venant se blottir contre le sien, son dos collé à son torse. Son regard valsa sur leur reflet mutuel qui se percutait dans le miroir, son regard se teintant d'amusement devant ses paroles.

- Je prendrai soin de toi de la meilleure façon qui soit bébé. Je te ferai que du bien à ton réveil,
répondit-elle, joueuse. Mais que ça te donne pas envie de rentrer tous les jours mal en point quand même, ajouta-t-elle, rigolant légèrement.

Elle frémit sous l'effet de ses baisers dans son cou, ceux qui l'animèrent d'une douce chaleur dans tout son organisme, le coeur battant de plus en plus vite à la sensation de ce désir qui se déployait dans ses veines alors qu'il s'amusait avec sa peau, lui qui savait exactement comment l'égayer. Caressant de manière plus appuyée ses bras, elle se mordit la lèvre inférieure à sa remarque, consciente qu'il avait envie de le voir lui céder encore une fois.

- J'ai peut-être bien envie de tester tes limites, j'adore ça,
admit-elle d'une voix fiévreuse, le regard enflammé.

Elle se détacha rapidement de son étreinte, laissant tomber sa serviette sur son corps pour dévoiler ses courbes, cherchant à attirer son regard qu'elle aimait sentir sur elle, le sien détaillant son corps dans un désir palpable. Elle sourit, prenant le chemin vers la chambre, s'amusant du fait qu'elle attisait son envie sans pour autant le toucher, juste en attirant ses yeux sur son corps. Elle secoua la tête, amusée par sa réaction, portant ses mains à sa poitrine sans le lâcher des yeux.

- Ca veut alors dire que t'as un comportement déplacé depuis le départ. Heureusement que j'aime trop, quand tu me touches, surtout ici...
Lança-t-elle avec un clin d'oeil joueur.

Elle le regarda s'infiltrer sous les draps après avoir laissé tomber sa serviette, ses pupilles se dilatant sous l'effet du désir qui perlait dans son esprit, l'attirant naturellement vers le lit pour le rejoindre.

- Nan... Tu risques d'avoir trop chaud. On dort mal quand on a chaud,
répondit-elle malicieusement, trouvant un prétexte pour dissimuler son envie de le sentir contre elle.

Elle se réfugia sous la couverture, son corps venant se blottir contre celui de Niels.

- J'ai trop envie de te toucher...
Souffla-t-elle fiévreusement, sa main glissant le long de torse jusqu'à atteindre sa zone érogène.

Elle s'accapara ses lèvres de manière passionnée, son souffle se percutant contre son visage alors que sa main lui offrait des caresses de plus en plus brûlantes.

- J'ai tellement envie de toi bébé, c'est de la torture,
ajouta-t-elle entre deux baisers, la respiration saccadée par la passion qui déchainait son rythme cardiaque. Dis-moi que t'as pas du tout envie d'être sage là, tout de suite...

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyMar 18 Juin 2019 - 17:51

Il ne pouvait rien regretter depuis qu'il l'avait dans sa vie, même pas les pires moments, les abandons, parce-qu'il était convaincu que tout ça l'avait mené à elle, que ça l'avait poussé à franchir les portes de ce bar le soir de leur rencontre, la seule qui avait chamboulé sa vie sans même qu'il ne se doute l'ampleur du changement qu'elle amènerait dans son quotidien. Elle était tout ce qu'il avait, tout ce qu'il avait toujours désiré, même s'ils avaient tous les deux connu les ténèbres lors de leurs séparations, il savait qu'il n'avait jamais été aussi heureux que depuis qu'elle était là. Elle était sa raison de vivre, il avait fini par le comprendre, conscient qu'il ne vivait que pour voir ses lèvres s'étirer en sourires, que pour voir ses yeux s'illuminer lorsqu'ils croisaient les siens. Et il était persuadé que le bonheur dans lequel ils baignaient, ils pouvaient le partager à trois, avec l'enfant qu'ils avaient conçu tous les deux. Il n'aurait certainement jamais imaginé qu'il finirait par créer la vie lui aussi, alors que tout était écrit pour qu'il continue de batifoler à droite et à gauche, sans attaches, comme il se l'était toujours promis. Il fallait croire que cette vie était maintenant bien loin derrière lui, enterrée six pieds sous terre, son quotidien désormais rythmé par l'amour qu'il vouait à Aelya et cette relation qu'il entretenait et protégeait comme la prunelle de ses yeux. Le souffle court, il était venu poser son front contre le sien, fermant les yeux pour s'imprégner de sa tendresse, de cet instant qui n'appartenait qu'à eux. « Je serai toujours là... tu seras jamais seule. » Jamais il ne pourrait continuer de vivre normalement si Aelya n'était pas avec lui. Parce-qu'il refuserait de fouler des terres où elle n'était pas, comme si c'était elle qui lui apportait l'oxygène dont il avait besoin pour respirer. Elle était sa seule et unique condition. Il avait de nouveau laissé ses mains appréhender son abdomen qui s'arrondissait avec le temps, amusé par cette vision, ses doigts venant caresser sa peau tendrement, attendri de savoir que leur bébé grandissait en elle et qu'il ne pouvait pas être plus protégé que là où il était actuellement. Il la prit dans ses bras lorsqu'elle l'enroula contre elle, souriant à ses mots qui lui réchauffaient toujours le cœur, déposant rapidement ses lèvres sur sa joue. « Tu crois seulement... ? » La taquina-t-il, croisant son regard allumée d'une flamme joueuse. « On devrait tester. Et si je te manque trop... alors j'te laisserais me faire ce que tu veux pour nourrir ton addiction. » S'amusa-t-il, plongeant sa main dans ses cheveux pour défaire les mèches qui entravaient son visage. Il fondit à ses mots suivants, cillant en entendant ses paroles qui le touchaient en plein cœur, détruisant tous les doutes qui bousculaient son esprit. « Je ferai forcément des erreurs bébé... mais j'vais apprendre, et j'me donnerai à fond pour réussir. » Souffla-t-il, répondant à son baiser, ses mains encadrant ses joues qu'il caressait tendrement, frissonnant à ses doigts qui étaient venues effleurer ses avant-bras. Il la laissa se détacher de son étreinte quelques instants plus tard, revenant contre elle presque machinalement en passant ses bras autour d'elle, son regard taquin retrouvant le sien dans le reflet alors qu'il profitait de sa chaleur. La tête nichée dans son cou, il esquissa un sourire à sa remarque qui éveillait son désir, déposant fiévreusement ses lèvres dans son cou. « Ça me plait rien que d'entendre ça... » Souffla-t-il, attrapant son lobe d'oreille avec ses dents, s'amusant avec la tension qu'il ressentait entre eux. « Non... moi aussi j'ai envie de te réveiller en te faisant du bien mon amour. Et pour ça, faut que je sois en forme. » Murmura-t-il, cherchant à égayer ses envies, avant de la regarder s'éloigner, ses yeux traînant sur ses courbes qu'elle venait de dénuder, conscient qu'elle cherchait à l'enflammer. Il savait autant qu'elle comment la soirée pouvait se terminer, eux qui se tournaient toujours autour avant de se céder, plongeant à corps perdu dans des étreintes passionnées. Il garda son sang-froid à sa remarque concernant sa poitrine, pouffant à ses mots qui lui rappelaient son comportement tactile avec elle. « Ouais... ça t'a plu apparemment. On y trouve tous les deux notre compte alors. » Ajouta-t-il, malicieusement, déviant son regard sur ses mains qui recouvraient sa poitrine, pensant déjà à laisser les siennes les remplacer. Il s'avança vers le lit, laissant tomber la serviette qui le recouvrait encore pour se faufiler sous la couverture, percevant le corps chaud d'Aelya tout près du sien. « Ça serait bête que je m'enflamme trop vite... » Souffla-t-il pour répondre à ses mots malicieux, son souffle se faisant plus profond dés lorsqu'elle vint se blottir contre lui, laissant ses mains parcourir son torse pour atteindre son bas ventre. « J'en connais une qui a envie de jouer... » Murmura-t-il, son cœur s'affolant sous l'effet qu'elle lui faisait, ses muscles se contractant sous ses gestes joueurs. « Bébé... » Lâcha-t-il, dans un soupir, rejoignant ses lèvres dans ce baiser passionné, alors qu'il se mit sur son flanc pour être plus proche d'elle, facilitant le mouvement de leurs lèvres. « J'ai pas du tout envie de l'être... jamais. » Il attrapa sa lèvre inférieure, sa main venant chercher sa cuisse pour la ramener contre lui, établissant le contact entre leurs peaux nues avant que sa main ne vienne déraper sur sa hanche puis jusqu'à sa poitrine qu'il caressa. « Je confirme. » Lâcha-t-il dans un rire, faisant référence à sa remarque d'il y a quelques minutes, ses doigts continuant de redécouvrir cette partie de son corps qu'il connaissait par cœur. « Tu crois que t'auras toujours envie de moi dans quelques mois ? » Dit-il, interrompant leur baiser enflammé.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4824
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyMar 18 Juin 2019 - 23:15

Comme si sa vie était pendue à ses lèvres, Aelya ne voulait plus profiter de son quotidien sans Niels, embrassant chaque parcelle de son être dans le but de renaître, de se sentir vraie, complète, elle qui avait eu cette impression de n'être qu'une ombre, errant parmi la chaleur des autres corps qu'elle n'arrivait jamais à apprivoiser, jamais à accueillir, le cœur glacé par des années et des années de solitude qui l'avait malmené, rompant les liens qui la raccrochaient à l'espoir, ternissant le dessein d'une vie qu'elle avait pensé ne jamais avoir le droit. Elle s'était défait de ses ailes, les brûlant à chacun de ses passages dans des draps qu'elle ne connaissait pas, jusqu'à rencontrer l'être qui avait su lui apprendre à voler, la libérant de ses chaines. Elle le respirait dans chacune de ses inspirations, sa vie lui étant désormais dédiée, son âme qui ne faisait que de chercher la sienne pour mieux s'y perdre, créant une version d'eux mêmes dans leur amour haletant sous la chaleur de leurs peaux qui fusionnaient pour ne faire qu'un. Elle avait dissimulé sa vulnérabilité sous des tonnes de faux semblants, sous un masque d'arrogance, d'insolence, portant une fierté qu'elle laissait facilement de côté quand son regard croisait le sien, quand elle voyait l'étendue de la galaxie qui s'ouvrait pour eux dans ses iris lumineuses. Elle avait besoin de lui pour naviguer dans les eaux troubles de son esprit tourmenté, pour ce qui les attendait avec cette nouvelle vague d'imprévus.

- Je sais mon amour... On s'abandonnera jamais, personne pourra m'arracher à toi,
souffla-t-elle contre ses lèvres, son front effleurant le sien.

Elle n'en avait que faire de voir le monde s'écrouler autour d'eux tant qu'elle restait piégée dans son étreinte qui savait parfaitement recevoir son être, contre lequel elle aimait se blottir dès lors qu'elle perdait pieds, Niels étant le seul à savoir l'apaiser. Elle frissonnait en sentant ses mains glisser contre son ventre qui devenait le berceau d'une nouvelle vie qu'ils avaient conçus et qu'elle ne voulait pas éteindre, ses yeux brillants sous l'effet de ses courbes qui se modifiaient doucement mais surement, fière de ce qu'ils construisaient malgré les tempêtes. S'avançant vers lui, elle avait entouré son corps de ses bras, appréciant son contact comme aucun autre, s'imprégnant de cette légèreté qu'ils arrivaient toujours à instaurer. Elle prit une moue contrariée à ses mots, secouant la tête négativement.

- J'ai aucune envie de ressentir le manque de toi. Même pas un peu. Tu me manques déjà assez comme ça quand tu quittes le lit. Je survivrai pas à plus de distance, j'veux rester collée à toi pour le restant de mes jours...
Admit-elle en resserrant son étreinte autour de lui.

Autant lui arracher directement le coeur puisqu'elle savait qu'elle n'en verrait plus l'utilité si elle se voyait déposséder de celui de Niels. C'était plus fort qu'elle, plus fort que tout. Elle avait tout mis en oeuvre pour utiliser ses mots à bon escient, tentant d'encourager Niels dans sa paternité qu'elle arrivait à concevoir sans aucune crainte.

- On en fera bébé, surement même... Mais ce qui compte, c'est qu'on veuille s'améliorer et qu'on le couvre d'affection. T'es capable de tout mon amour, crois juste en toi,
ajouta-t-elle tendrement, caressant doucement son torse avant de lui rendre chacun de ses baisers, ses mains entourant ses bras amoureusement alors qu'il emprisonnait son visage de ses mains.

Elle s'échappa de leur étreinte, rejoignant le miroir alors qu'elle couvrit son corps d'une serviette, retrouvant le regard de Niels dans leurs reflets qui les voyait encore coller l'un à l'autre, Niels venant réfugier ses bras autour de sa personne. Elle sentit une vive chaleur l'atteindre à la sensation de ses lèvres dans son cou, son envie de sa peau se déployant dans son organisme à une vitesse fulgurante. Elle sourit en coin à sa remarque, son regard détaillant chaque trait de son visage qu'elle admirait toujours avec désir et amour, les iris égayés par le jeu qu'ils instauraient alors qu'elle tendit la nuque quand il vint attrape son lobe avec ses dents, amusée par ses marques d'attentions.

- Dis pas ça, parce que tu sais pas comme je serais capable de te priver de toutes substances pour tu me donnes le meilleur des réveils...
Lança-t-elle malicieusement, son regard s'enflammant dans le sien.

Elle laissa ses doigts dévêtir son corps, mettant en avant ses courbes mises à nue devant ses yeux dont elle suivait le trajet, appréciant toujours de découvrir l'envie qu'elle percevait dans ses pupilles. Arrivant dans la chambre, elle chercha encore une fois à attirer son attention sur son être, bien déterminée à le voir crouler sous l'envie. Elle sourit de manière enjôleuse à sa rétorque, consciente qu'elle adorait sa manière d'être depuis le départ, lui qui avait parcouru chaque centimètre carré de sa peau qui n'avait plus aucun secret pour lui.

- Ouais... J'veux jamais que tu te gênes de me toucher bébé, tu me fais toujours trop d'effets,
admit-elle, le regard brûlant, ses mains portées à sa poitrine, comme un appel silencieux pour qu'il vienne lui-même y poser ses doigts, là où son coeur battait pour lui.

Elle le rejoignit bien rapidement dans le lit, sous les draps qu'ils savaient réchauffer instantanément alors qu'il s'était lui aussi dévêtu.

- Complètement, c'est pas comme si c'était plaisant, de s'enflammer,
ajouta-t-elle, insistant sur les mots en jouant de sous-entendus.

Aelya se colla contre lui, sa main venant dangereusement descendre le long de son torse pour atteindre la partie la plus sensible de son anatomie, s'amusant de cette proximité dont elle ne pouvait que profiter.

- T'es mon jeu favoris bébé,
acquiesça-t-elle, joueuse.

Elle se mordit fiévreusement la lèvre, continuant ses gestes experts, son souffle devenant plus superficiel alors qu'elle sentait le sien s'emballer dans ses soupirs. Elle approcha son visage pour lui donner des baisers égayés par l'envie qui se dessinait entre eux, sa respiration devenant saccadée.

- Jamais,
répéta-t-elle de manière complice.

Elle le laissa rapprocher leurs deux corps en touchant sa cuisse, ayant de plus en plus chaud alors que sa main dévia jusqu'à sa poitrine, déclenchant des frissons dans tout son corps. Elle émit un léger rire à sa réaction qui rappellerait la sienne un peu plus tôt.

- J'espère que t'aimes,
s'amusa-t-elle avant de s'emparer une nouvelle fois de ses lèvres, sa main s'évertuant toujours à lui donner du plaisir.

Elle s'arrêta net à ses mots, ses mains remontant le long de ses flancs comme pour appuyer les paroles rassurantes qu'elle voulait lui dire.

- Je crois surtout que j'aurais toujours envie de toi. Un bébé ça changera rien pour moi à ce niveau là mon amour. Tu resteras toujours l'homme de tous mes désirs...
Murmura-t-elle en approchant ses lèvres de son oreille avant de les faire glisser contre son cou qu'elle mordilla avec ferveur, sa main se réfugiant dans ses cheveux comme pour le garder sous son emprise. Désire moi toute ta vie mon amour... J'ai besoin de ton regard pour exister, avoua-t-elle, le souffle s'échouant dans son cou, sa jambe s'enroulant autour de son bassin pour l'approcher du sien.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  


Dernière édition par Aelya Osborn le Mer 19 Juin 2019 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyMer 19 Juin 2019 - 18:04

Il n'y aurait rien qui aurait la même saveur, le même sens sans Aelya, comme si tout devenait soudainement fade, sans couleurs, sans vie, dés lorsqu'elle s'éloignait de lui. Elle lui apprenait à vivre, à aimer, sans même se douter que c'était elle la raison de son bonheur, celui qui l'animait depuis plus d'un an maintenant, depuis qu'elle était venue s'immiscer dans ce quotidien qui n'avait jamais eu aucun intérêt sans elle. Il n'avait pas honte de ce qu'il avait été avant elle, de toutes ces femmes qu'il avait rencontré le temps de quelques heures tout au plus, à la recherche d'une attention qu'il n'avait finalement trouvé que dans les bras d'Aelya. Son âme lui appartenait, depuis plus longtemps qu'il ne le pensait, sa peau quémandant la sienne à chaque instant, à chaque seconde où elle disparaissait de son champ de vision, le laissant vide à l'intérieur. Il voulait lui promettre l'éternité, bien qu'il savait pertinemment qu'il lui mentirait, parce-que rien n'était éternel. Et pourtant, il avait cette impression que leur amour pouvait dépasser toute frontière, tout espace temps, et que même la mort serait incapable de faire disparaître ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Il avait hoché la tête à ses mots, son souffle venant se mêler au sien alors que leurs lèvres s'effleuraient patiemment, les apaisant sous l'eau chaude qui semblait réparatrice. « Je t'aime... » Il lui disait aussi souvent que possible, mais il pensait toujours chacun de ces mots, lui qui ne désirerait jamais qu'ils ne deviennent que des paroles en l'air, que des mots sans importance. C'était important. Ils étaient importants. Et c'était ce qu'il avait tenté de lui faire comprendre par le biais de ses mains qui étaient venues entourer son ventre, là où siégeait la vie de cet être qui allait venir chambouler leur vie dans quelques mois, l'animant encore plus d'amour. Il avait levé les yeux vers elle, lui adressant un faible sourire avant de la laisser s'étreindre contre lui, appréciant de sentir ses bras l'entourer de la sorte, formant un cocon où lui aussi se sentait en sécurité, contre celle qu'il aimait et qui ne manquait jamais de le lui montrer. Il s'était délecté de cette ambiance plus légère, la taquinant avec malice, comme il le faisait toujours, jouant sur le manque pour l'attirer contre lui. Il arqua un sourcil en observant sa réaction, satisfait de l'entendre prononcer ces mots qu'il aimait particulièrement. « Alors reste contre moi. Toute ta vie... Deal ? » Souffla-t-il dans son cou, alors qu'il la maintenait contre lui, déposant des légers baisers sur sa peau, l'incitant à rester ici, là où son coeur battait pour elle. Il lui confia ses doutes quant à ses capacités, lui qui n'avait jamais su délivrer de la tendresse avant Aelya. Il savait pourtant qu'il allait aimer leur bébé, il avait simplement peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur parce-qu'il fallait être responsable pour élever un enfant. Il capta le regard d'Aelya, en même temps que ses mots rassurants, hochant la tête lorsqu'elle lui demanda de croire en lui. « J'crois en nous. » Ajouta-t-il tendrement, avant de retrouver ses lèvres, appréciant le contact humide de ses doigts et de sa bouche contre la sienne, avant de la laisser sortir de la douche, attrapant lui aussi une serviette pour l'enrouler autour de lui. Il vint se réchauffer au contact de sa petite-amie, ressentant l'envie de la toucher encore et encore, lui qui n'en avait jamais assez d'elle, qui ne demandait qu'à l'avoir tout le temps contre lui. Il leva les yeux vers le miroir pour chercher son regard, y discernant cette malicieuse lueur qui lui allait si bien, celle qui le poussait vers elle depuis toujours. « J'pense que tu devrais le faire... Tu seras pas du tout déçue. » Joua-t-il, faisant glisser ses doigts le long de son bras, avant d'attraper sa main, ses lèvres venant effleurer sa nuque pour revenir vers son visage où il déposa finalement un simple baiser sur sa joue. Il la regarda s'allonger dans le lit après s'être dévêtue, sentant cette douce chaleur lui chatouiller les entrailles, le poussant à la rejoindre à son tour. « Je te toucherai jusqu'à ce que t'en aies marre de moi. » Sourit-il, se faufilant finalement sous la couverture, sans le moindre tissu recouvrant son corps. « Pas du tout. » Répondit-il, amusé par ses sous-entendus, faisant mine de rentrer dans son jeu alors qu'il sentait le désir se déverser en lui comme de la lave en fusion. Il tendit légèrement la nuque en sentant la main d'Aelya parvenir jusqu'à sa zone sensible, se mordant discrètement la lèvre alors qu'elle venait de prendre son envie en main, la contrôlant d'une main experte. « J'adore quand tu joues avec moi comme ça. Tu m'excites trop... » Souffla-t-il avant de laisser ses lèvres rejoindre les siennes dans des baisers enflammés, à la hauteur de l'envie qui grandissait entre eux. Sa langue vint doucement chercher la sienne, rendant sa respiration encore plus saccadée pendant que sa main s'était chargée de ramener la cuisse d'Aelya contre son bassin, leurs peaux entrant en contact. Il lâcha un léger rire à ses mots concernant sa poitrine, ses doigts continuant de la caresser alors qu'il retrouvait son regard. « Faudrait être difficile pour pas aimer... T'es magnifique. » Dit-il, entre deux soupirs, s'évertuant à garder son calme alors qu'Aelya lui délivrait toujours ces caresses fiévreuses. Ses yeux vinrent retrouver les siens lorsqu'elle reprit la parole, caressant son coeur comme elle le faisait toujours, ses mots le percutant avec intensité. « C'est rassurant. Parce-que moi aussi, j'aurais toujours envie de toi. Dans notre lit, sur une falaise, dans la voiture, à ton boulot, partout. J'suis fait pour t'aimer. » Murmura-t-il à son oreille, souriant lorsqu'il sentit ses lèvres mordre son cou, appréciant les douces brûlures qu'elle lui laissait, ses mains venant entourer son corps pour garder cette proximité. « J'ai besoin de toi. Laisse-moi t'aimer bébé... » Il caressa sa cuisse, son envie grandissant contre elle, le poussant à la faire basculer sous son emprise, s'aidant de ses bras pour retenir son poids. Il tendit la nuque pour atteindre ses lèvres, tirant sur sa lèvre inférieure en même temps que son bassin vint se mouvoir contre le sien jusqu'à finalement pénétrer en elle, ses muscles se tendant sous le plaisir qui le percutait.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4824
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyMer 19 Juin 2019 - 23:38

Quand elle était seule, c'était comme si elle s'élancait dans une mer de doutes, peinant à gérer la houle de ses émotions bien trop intenses, battant contre des courants à contre sens qui finissaient toujours par la noyer au bout du compte, lui coupant la respiration jusqu'à l'asphyxier dans ses propres pensées. Quand elle croisait le regard de Niels, c'était comme si elle y voyait son phare, la lumière de ses prunelles se percutant dans les siennes pour éclaircir son ciel nuageux, et c'était sûrement pour cette raison qu'elle avait décidé de garder le fruit de leur amour. Parce qu'elle l'aimait, Niels, plus que sa propre vie, appréciant de se dire qu'elle était capable de déjouer la mort pour se l'accaparer encore une fois dans un après incertain, elle qui vendrait son âme au diable pour tout simplement avoir le droit à une éternité à ses côtés, sachant pertinemment qu'ils savaient que trop bien brûler ensemble dans les flammes de leur amour incendiaire. Alors que son front effleurait le sien, son cœur s'activa à la sensation de ses mots doux qui lui faisaient toujours beaucoup trop d'effets, elle qui n'aurait jamais pensé pouvoir dire ces mots aussi facilement et qui les lui disait maintenant tout le temps à Niels.

- Plus que tout mon amour, renchérit-elle amoureusement.

Lovée dans ses bras, elle créait encore avec lui une bulle intime où ils se cherchaient dans cet univers qui les rassemblerait toujours, même s'ils venaient à s'éloigner l'un de l'autre. Elle retrouverait constamment son chemin vers lui, comme si son corps était capable même loin d'entendre les battements de son cœur, le doux son de sa respiration qui l'apaisait, les effluves de son parfum qui l'attiraient contre lui, Niels étant le seul pour lequel elle s'épuiserait dans sa recherche. Elle avait apprécié sentir la douceur de ses paumes tout contre son ventre, là où s'abritait son enfant à lui, celui qu'elle voulait le regarder bercer dans ses bras sécurisants, Aelya qui avait déjà ce regard attendri rien qu'à cette image dans son esprit. Elle l'enlaça, rapprochant leurs deux corps pour s'imprégner de sa présence, son être fait pour rester collé au sien, le visage animé par l'amusement à ses mots qui résonnait comme un engagement éternel qu'elle prenait à cœur, se jetant à corps perdu dans ses bras et seulement les siens jusqu'à la fin des temps.

- Deal. Je te veux pour la vie, souffla-t-elle doucement à son oreille avant de faire glisser ses lèvres sur sa joue pour lui délivrer un tendre baiser.

Son cœur battait la chamade sous cette vague d'affection qu'elle ressentait entre eux, cette équipe qu'ils formaient et qui n'avait aucune fin, qui vivait toujours au-delà de n'importe quelle tempête. Elle lui faisait confiance, elle croyait en leur capacité d'adaptuon parce qu'ils s'en étaient toujours sortis, parce qu'ils s'aimaient à en mourir, Aelya vivant pour lui. Elle sourit légèrement à sa remarque qui confirmait aussi ce qu'elle pensait d'eux, son espoir irradiant dans ses iris qui trouvaient ceux de Niels avant de lier une nouvelle fois ses lèvres aux siennes dans un baiser amoureux, égayé par toute la chaleur de sa tendresse qui portait son prénom. Elle trouva son regard dans le miroir quand elle sortit de la douche, s'amusant de cette tension toujours plus ou moins présente entre eux quand ils étaient ensemble, leurs deux corps n'attendant jamais trop longtemps pour se toucher. Elle arsua un sourcil curieux à sa remarque, appréciant les images qu'il inscrivait dans son esprit, teintées de désir.

- Tu veux vraiment que je te prive d'abus en tout genre pour mieux abuser de moi ? Ça me va totalement. Si j'avais su, je t'en aurais privé dès le départ, s'amusa-t-elle.

Elle frémit quand elle percut la caresse de sa main sur son bras, liant ses doigts aux siens alors que sa respiration se faisait plus profonde quand elle sentit son souffle se loger dans sa nuque pour venir s'arrêter sur sa joue, dans un baiser sûrement trop chaste pour toutes les envies qu'elle avait en tête. Elle rejoignit le lit pour se blottir contre le corps chaud de Niels, le sang imbibé par l'envie de sa peau, de lui.

- J'en aurais jamais marre. Je veux tes caresses sans jamais de fin bébé. Si tu savais l'effet que tu me fais... T'as pas idées, murmura-t-elle en se mordant la lèvre inférieure.

Elle percevait la lueur de son regard dans la pénombre de la chambre, les courbes de sa silhouette qu'elle se prenait toujours à redessiner de ses doigts avides de son contact, souriant à sa réponse avant de laisser glisser sa main le long de son buste pour attiser son désir qu'elle sentait grandir entre ses doigts, augmentant de surcroît le sien qui s'enflammait dans ses veines.

- Bébé... Tu sais pas comme ça me rend dingue de te voir comme ça, tout à moi, t'es tellement sexy... Souffla-t-elle d'une voix profonde, tourmentée par le désir.

Elle céda à l'appel de ses lèvres, sa langue tentant la sienne dans un échange survolté par l'envie qu'elle ne dissimulait pas, qui se traduisait sans ses gestes et dans son souffle saccadé. Elle lâcha un léger soupir quand elle sentit sa main ramener sa cuisse contre lui, Aelya désirant toujours plus, toujours trop venant de Niels, parce que ses envies étaient insatiables. Elle se sentit flattée par ses mots qui la valorisaient, touchée par son admiration qui lui rappelait la sienne, respirant de manière plus bruyante alors qu'elle profitait du contact de ses mains sur sa poitrine, sa cuisse rapprochant leurs deux bassins.

- J'en aurais jamais assez de toi bébé. J'en aurais jamais assez de nous, de te sentir en moi. J'ai envie que tu restes ancré partout sur mon corps à chaque fois que tu me fais l'amour... Avoua-t-elle amoureusement et fiévreusement.

Ses lèvres vinrent attraper la peau de son cou passionnément, son souffle chaud se frayant un passage jusqu'à son oreille pour réveiller ses instincts passionnels, sentant son désir se concrétiser contre son bas ventre alors qu'il approcha davantage son corps du sien. Son cœur se dechaina à l'entente de ses mots qui représentaient le monde pour elle, l'amour se propageant dans chacune de ses cellules.

- Aime moi sans jamais t'arrêter. Pas une seule fois, lança-t-elle, comme dans une demande de le voir crouler sous le même amour infini qu'elle.

Elle se laissa basculer sur le dos, ouvrant ses cuisses pour laisser leurs bassins se chevaucher avant de redresser légèrement sa tête quand il embrassa sa bouche, laissant ses dents grignoter sa lèvre, retenant son souffle quand elle le perçut en elle, ses lèvres rattrapant les siennes pour les submerger de baisers fiévreux, ses mains glissant sur ses flancs pour s'y accrocher passionnément.

- Bébé... Fais moi l'amour, continue de me faire vivre, murmura-t-elle, la respiration haletante.

Ses jambes formèrent un étau de son bassin alors que sa main vint chercher la sienne pour la lier fermement.

- Y'a que ton prénom que j'arrive à crier, ajouta-t-elle entre le désir et le jeu.

Aelya tendit la nuque pour laisser ses lèvres s'échouer contre son torse qu'elle mordilla, dans le but d'agrémenter son envie.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4413
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyJeu 20 Juin 2019 - 16:12

Elle n'avait sans doute pas conscience du bien-être qu'elle lui apportait, celui-ci étant devenu essentiel à sa survie, comme si le monde pouvait bien s'écrouler autour de lui qu'il n'en verrait rien, parce-qu'Aelya était la seule à qui il s'intéressait, le monde entier lui paraissant bien fade à côté d'elle. Il n'avait plus peur de l'abandon maintenant que sa vie était liée à la sienne, qu'ils étaient deux à se battre contre vents et marées et que rien ne semblait les arrêter dans cette course folle qu'était leur vie. Son cœur battait pour le sien depuis un bon moment maintenant, le rendant vivant, parvenant à lui montrer la marche parce-qu'il avait toujours peiné à fonctionner correctement avant elle. Il lui devait tout, et il savait qu'il n'aurait jamais assez d'une vie entière pour la remercier de l'avoir choisi lui, cette âme égarée parmi tant d'autres, qui avait semble-t-il réussi à sortir du lot, assez pour convaincre la sienne de venir à sa rencontre. Il le ressentait à chaque étreinte, qu'ils étaient faits pour être ensemble, pour s'aimer, ses yeux se fermant au contact de son visage qui était venu contre le sien, ses mots résonnant comme une promesse éternelle. Il s'était apaisé immédiatement, entourant son corps avec ses bras, cherchant à lui faire ressentir cette même impression de sécurité, parce-que c'était le seul rôle qu'il souhaitait occuper toute sa vie, celui de la protéger, elle et le fruit de leur amour. Attiré par cet amour qu'il ressentait entre eux, il était venu poser ses mains contre son corps, au niveau de son abdomen qui avait déjà changé de forme, afin d'accueillir l'enfant qui grandissait en elle, le leur. Il savait maintenant qu'il allait s'impatienter, parce-qu'il désirait cet enfant avec tout son cœur, la peur n'entravant pas son envie de le voir grandir, de les voir tous les trois vivre une vie qu'ils avaient toujours mérité sans le savoir. Il esquissa un sourire à la réponse de sa petite-amie, son corps collé au sien, réchauffés par l'eau qui s'écoulait sur leurs peaux en contact. Il la laissa l'embrasser sur la joue, appréciant ce geste d'une douceur infinie qui appuyait les mots qu'elle venait de lui murmurer, lui rendant son baiser qu'il déposa sur sa tempe. « Si on payait pas l'eau, j'te jure que je t'aurais gardé contre moi comme ça. » S'amusa-t-il, retrouvant son regard habillé de cette lueur joueuse, celle qu'elle ne connaissait que trop bien avant de répondre à ce baiser amoureux et évocateur de tout ce qu'ils pouvaient ressentir l'un pour l'autre. Il avait hâte de démarrer cette nouvelle vie qui les attendait, celle où ils seraient désormais trois, décuplant l'amour et l'affection qu'ils se donnaient déjà et qu'ils comptaient donner à cet être qui viendrait bousculer leur quotidien. Il finit par la suivre hors de la douche, lui tournant autour comme il le faisait habituellement, l'attirant contre lui de par ses gestes et ses mots qui n'étaient de toute évidence réservés qu'à elle. L'humeur joueuse, il vint se coller à elle après avoir noué une serviette autour de lui, lui murmurant quelques mots brûlants à l'oreille auxquels il savait qu'elle serait réceptive, eux qui ne manquaient jamais une occasion de se sauter dessus. « Peut-être que ouais, tu pourrais me priver de tout ça. Tant que je suis pas privé de toi, ça me va... » Répondit-il, un sourire en coin venant se former sur son visage, alors que la lueur joueuse de ses yeux se mit à s'éclairer d'autant plus intensément. Ses doigts vinrent doucement se lier aux siens, alors qu'il laissa ses lèvres reprendre possession de son cou qu'il voulait marquer, sa respiration se percutant contre sa peau pour lui faire ressentir ce désir qui se déchaînait en lui. Il fit patienter leur échange en l'embrassant de manière bien légère, sur la joue, simplement pour jouer avec sa frustration et sa patience qu'il savait toujours fragile quand il s'agissait de leurs étreintes. Il retrouva bien vite le lit, frémissant à la chaleur que lui apportait le corps d'Aelya contre le sien, le tracé de ses doigts contre son torse lui provoquant des milliers de frissons. « Je pourrais te toucher toute ma vie bébé... Je sais ce que ça fait, tu me fais ressentir ça depuis plus d'un an. » Souffla-t-il, cherchant son regard qu'il percevait malgré le fait que la pièce soit plongée dans le noir, lui qui n'avait de toute façon pas besoin de lumière pour appréhender les courbes de la femme qui lui faisait tourner la tête constamment. Il se mordait la lèvre pour ne pas avoir à soupirer trop fort alors qu'elle faisait grandir son désir d'une main de maître, ses mots agrémentant son envie de la sentir contre lui. « T'arrête pas mon amour... » Souffla-t-il, tendant la nuque pour atteindre ses lèvres, le baiser qu'ils échangèrent s'enflammant au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, rendant leurs respirations saccadées. Il finit par céder à son envie de sentir sa chaleur, ses doigts cherchant sa cuisse pour qu'elle puisse ressentir le désir qu'elle avait fait naître en lui, son bassin commençant déjà à taquiner le sien dans de légers mouvements. Sa main parcourant sa poitrine, il retrouva son regard lorsqu'elle lui souffla ces quelques mots qui lui donnaient encore plus chaud, déposant de nouveau ses lèvres sur le coin des siennes. « Tu me rends dingue. J'ai trop envie de toi, tout le temps. J'veux jamais avoir à te quitter... » Il lâcha un soupir plus bruyant en sentant ses lèvres attraper la peau de son cou, tendant la nuque pour l'inciter à continuer, lui qui voulait porter sa marque pour toujours. Il sentait son désir s'enflammer à mesure que les gestes d'Aelya se faisaient plus insistants, l'obligeant à prendre à son tour les choses en mains en la faisant basculer sur le dos, les cuisses de sa petite-amie s'ouvrant pour accueillir son bassin qui se frotta au sien, resserrant son emprise comme un prédateur sur sa proie. Ses lèvres vinrent retrouver passionnément les siennes, ses dents se mêlant à leur danse passionnée où ils laissaient leurs souffles s'entrechoquer avant que Niels ne vienne finalement ne faire plus qu'un avec elle. Il refusa de lâcher son regard alors qu'il commençait à onduler contre elle, dans des mouvements contrôlés, ramenant leurs mains liées au-dessus de sa tête, l'autre venant déplacer la couverture qui entravait ses mouvements. « Tu me donnes chaud bébé... » Murmura-t-il dans une voix empreinte de désir, ses lèvres dérapant sur sa mâchoire avant qu'il n'enfouisse son visage dans le creux de son cou. « Alors crie-le... » Souffla-t-il, ne se souciant pas de savoir s'ils réveilleraient leurs voisins, parce-que c'était toujours le cadet de ses soucis lorsqu'il étreignait passionnellement l'amour de sa vie. Il intensifia le rythme de ses coups de rein, resserrant l'emprise de ses doigts autour des siens alors qu'il sentait sa peau s'humidifier contre celle d'Aelya sous la chaleur de leur échange. Il finit par se redresser, pris d'une violente décharge de désir, ses deux mains venant agripper les hanches de la brune pour guider leurs mouvements respectifs, ses yeux se baladant sur son corps nu qui s'offrait à lui. « J'adore faire du sport avec toi... » S'amusa-t-il, se mordant discrètement la lèvre, un léger sourire égayant ses traits.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4824
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 EmptyJeu 20 Juin 2019 - 23:47

Elle voulait embraser le ciel avec lui, y laisser la marque de leur amour qui dépassait largement les nuages les plus hauts afin de percuter l'univers, s'enflammer avec Niels comme deux étoiles solitaires qui s'étaient trouvés pour briller dans leur explosion, faisant naître un tout nouveau monde qui était le leur, et bientôt, ils le partageraient avec leur enfant qui ferait partie de leur quotidien, de cette réalité à laquelle ils n'auraient jamais songé de par leur mode de vie complètement dérangé et dans lequel Aelya s'était trouvée, s'imprégnant de ce bazar qui les avait toujours caractérisé en comprenant qu'il faudrait y apporter quelques changements à l'arrivée de leur bébé qu'elle attendait avec impatience, s'imaginant qu'ils porteraient les traits de l'amour de sa vie, ceux qu'elle se prenait à admirer alors que l'eau coulait en masse autour d'eux, les enfermant dans une bulle chaude qui semblait les protéger de tout. Après l'avoir embrassé sur la joue tendrement, elle ferma les yeux sous la sensation de bien-être qui se diffusait dans ses veines quand il vint en faire de même, avant de légèrement rire à sa remarque qu'elle ne pouvait que confirmer.

- La vie est tellement mal faite... S'amusa-t-elle, attrapant ses lèvres pour lui voler un baiser chargé de toute l'affection qu'elle possédait.

Elle n'avait aucun doute sur leur propension à tout mettre en oeuvre pour s'en sortir, parce qu'ils arrivaient toujours à se dépêtrer de leurs ténèbres, main dans la main. Elle n'y arrivait qu'avec lui, parce que dès qu'il était hors de son champ de vision, elle sombrait dans le néant, ce vide qui aspirait tout, surtout l'espoir qu'ils nourrissaient à deux. Elle s'attachait à leur complicité, et elle avait cette impression de ne plus avoir de rivage si on l'arrachait à Niels. Captant son regard dans le miroir, elle sentait son coeur cogner plus fort contre sa poitrine sous l'effet de ses mots qui cherchaient à réveiller certaines envies explosives en elle, appréciant cette ambiance soudainement très réchauffée.

- T'as toujours les mots pour m'attirer à toi... Depuis le départ. Je te priverais de tout si c'est pour que tu sois encore un peu plus à moi. Tu le seras jamais assez bébé, ajouta-t-elle malicieusement.

Elle resterait sûrement possessive toute sa vie, parce qu'il n'y avait rien qui pouvait l'empêcher de s'accaparer Niels, cette perle qu'elle avait su trouver au travers d'une foule, qui l'avait subjuguée de par sa brillance naturelle, elle qui était hypnotisée par tout ce qu'il dégageait, appelant sa personne inlassablement vers la sienne. Les doigts liés aux siennes, elle le regarda grignoter son cou avec ferveur, la vision de lui qu'elle percevait dans le miroir mêlée à son souffle chaud contre sa peau suffisant à déchaîner la passion qu'elle possédait pour lui, sa respiration se faisant moins régulière alors qu'elle se vit couper dans son élan par l'apparitio' d'un baiser simple sur sa joue, animant une certaine frustration qui la poussait vers l'urgence. L'urgence de lui, de sa peau, de son être entier et de son âme avec laquelle elle aimait se lier. Rejoignant rapidement le lit, elle ne perdit pas une minute de plus avant de s'approcher de son corps nu, laissant ses doigts doucement caresser son torse où elle pouvait sentir les vibrations de son cœur, ces doux mouvements qui la rendaient amoureuses de lui chaque jour qui passait.

- C'est pas prêt de s'arrêter mon amour... Un an, deux ans... Je veux la vie à tes côtés. J'en rêve toutes les nuits, avoua-t-elle amoureusement.

Ses doigts glissèrent lentement sur sa peau, appréciant la douceur et la chaleur de cette caresse qui prit fin dans d'autres genres de caresses, bien plus enflammés alors qu'elle atteignit sa zone la plus sensible, sentent son désir grandir en même temps que le sien. Collant son corps au sien pour ne laisser aucune espace vide entre leurs êtres, elle avait accentué ses mouvements à son murmure, accrochant ses lèvres pour lui traduire l'effet qu'il lui faisait, celui-ci étant passionné, habillé par l'urgence qui agitait son souffle contre son visage. Elle profita de la proximité de leurs bassins alors qu'il bougea sa jambe pour l'attirer au plus près de lui, sa peau se réchauffant au contact de la sienne qui l'effleurait pour attiser ses envies, réveillant des frissons sur son corps quand sa main caressa sa poitrine.

- Je déteste quand on se quitte, j'attends toute la journée pour que tu viennes me réchauffer... Toi et toi seul, ajouta-t-elle d'une voix profonde.

Elle s'empara de la peau de son cou avec ferveur, la mordillant pour le marquer comme lui le faisait, sa trace qu'elle voulait voir sur lui pour le restant de ses jours, Niels qu'elle ne partagerait même pas dans la rupture. Elle n'y avait jamais réussi. Son souffle devenait de plus en plus bruyant alors que la tension montait entre eux, le désir se déployant dans la chambre, cette tension palpable qui les animait toujours. Allongée sur le dos, elle l'accueillit à l'intérieur de l'étau que formait ses cuisses, soupirant à la sensation de leurs deux corps qui se cherchaient avant de répondre à ses lèvres qui lui demandaient des baisers, s'amusant de sentir ses dents tirer sa lèvre, le plaisir de déversant dans son organisme en le percevant en elle, fermant les yeux pour recevoir la moindre vague de bien être qu'il lui donnait, sa main trouvant la sienne avant de se faire placer au dessus de sa tête.

- Je veux te voir te fondre complètement en moi mon amour, ça m'arrange bien, le tenta-t-elle de manière charmeuse.

Elle tendait la nuque, renversant sa tête sur l'oreille, le plaisir soulevant sa cage thoracique contre la sienne, se délectant de la moindre secousse qu'il lui donnait, ses soupirs devenant de plus en plus insistants. Son cœur loupa un battement à sa suggestion, dechainant ses envies de libérer tout le bien qu'il lui faisait, sa main s'accrochant à son flanc tandis que l'autre était toujours piegée dans la sienne. Quand il se redressa, ses ongles vinrent glisser contre son torse de manière passionnée, l'incitant à augmenter le rythme, ses soupirs se transformant en gémissements.

- C'est mon sport favoris bébé, j'suis devenue une athlète avec toi, lança-t-elle, joueuse. Fais moi l'amour comme tu m'aimes, j'veux qu'on devienne éternels mon amour.

Elle cambra son dos sous l'effet de ses mains qui s'accrochaient à ses hanches, de ses mouvements de plus en plus percutants, la voix d'Aelya appelant son prénom quand elle atteignit l'apothéose de son désir avec Niels, la peau perlant de sueurs, les draps défaits par les efforts de leur amour, tous deux se laissant aller dans le bien être pour quelques minutes plus tard, sombrer dans le sommeil.


 


__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
me, myself & i

Contenu sponsorisé

you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: you keep me from falling apart. (niels)   you keep me from falling apart. (niels) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
you keep me from falling apart. (niels)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: