AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.

Aller en bas 
AuteurMessage
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyMar 11 Juin 2019 - 2:15

Adam & Yves. Quand je lus le nom de la boite de nuit sur la devanture, je ne pus m’empêcher de sourire. Une promesse d’Eden aux couleurs de l’arc-en-ciel ? Je n’allais pas tarder à le découvrir. À New-York, je fréquentais peu ce genre d’établissement, non que j’étais mal à l’aise avec ma bisexualité, ça n’avait jamais été le cas même si je n’étais du genre à le crier sous les ponts, mais disons que le temps me manquait parfois et que je me laissais aller à la facilité. Par facilité, j’entends les boites traditionnelles, où j’avais, par ailleurs, aussi l’habitude de me rendre pour mon travail. Les relations étaient primordiales dans mon métier. Non, en effet, je n’étais pas vraiment coutumier des boites gays ; je n’étais pas non plus complètement novice en la matière et en général, j’aimais ces ambiances-là. Très open-minded. Etrangement, peu après mon arrivée à Bowen, je m’étais mis à chercher une boite LGBT+ où sortir, reflexe que je n’aurais pas forcément eu à la Grosse Pomme. J’étais dans un élan de changement, de renouveau, et étrangement, mon attirance pour les hommes semblait s’affirmer d’avantage, comme si la personne que j’étais tout au fond de moi ne demandait qu’à éclore. Cette pensée me fit sourire. Pour la deuxième fois, je souriais bêtement, les mains dans les poches devant l’entrée d’une boite. Je décidai finalement que le temps de la contemplation était fini et m’avançai finalement vers le videur. Celui-ci me laissa passer et je m’engouffrai dans l’ouverture capitonnée de la boite. Moins de dix minutes plus tard, j’étais au bar, un cocktail coloré à la main, observant la foule qui se déhanchait déjà.

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.


Dernière édition par Henri Dickerson le Mer 19 Juin 2019 - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptySam 15 Juin 2019 - 13:04


Le sourire aux lèvres, Fauve parcourait sa boîte du regard, perchée en hauteur sur le balcon intérieur. La soirée était calme, pas comme ces soirs où on pouvait à peine bouger d'un endroit à l'autre, et aucun problème à gérer à l'horizon. C'était lors de ces soirées plus restreintes qu'une ambiance plus familiale et même chaleureuse émanait de la boîte de nuit, ce qui plaisait beaucoup à la jeune propriétaire, même si les soirées plus déjantées et populaires avaient du bon aussi. La brune au corps élancé descendit les marches pour rejoindre le noyau de la fête, se glissant entre les personnes qui dansaient ou discutaient un verre à la main. Elle en profita pour saisir un plateau et ramasser les quelques verres vides qui traînaient sur les tables basses, près des canapés. Elle n'était pas barmaid et ce n'était pas son job, mais elle n'avait rien d'une propriétaire qui laissait le travail à ses employés en s'estimant au-dessus de ça. Si elle passait par là, autant qu'elle en profite pour donner un coup de main. De temps en temps, elle aidait d'ailleurs au bar, quand elle n'avait rien d'autre à gérer et que les commandes affluaient sans arrêt, laissant les employés débordés. Ou même quand c'était plus calme, d'ailleurs, elle prenait un service juste par envie de voir ses collègues et les clients, et de sociabiliser. Fauve ramena les verres au bar, adressant un clin d’œil au serveur qui la remercia d'un sourire. Elle trouva un tabouret libre au bout du comptoir, sur lequel elle s'assit pour passer commande à son tour. « Je veux bien un gin to', s'il te plaît. » souffla-t-elle joyeusement, avant de se tourner vers la population de la boîte. Elle était vêtue d'un short en crochet blanc cassé et d'un chemisier kaki noué à la taille, laissant apparaître un peu de peau. Elle n'exigeait aucun dress code pour rentrer dans l'établissement, pour rester dans la ligne d'idées qui voulait que l'endroit soit très ouvert. Cela s'appliquait à l'orientation des gens, mais pas seulement. Elle n'avait pas besoin que sa boîte soit vue comme un endroit classe et huppé. Du moment que les gens s'y sentaient bien et avaient envie de venir, c'était ce qui comptait. S'ils souhaitaient faire la fête en robe de campagne et pieds nus, elle n'y voyait aucune objection. Après tout, le principal quand on voulait danser et se détendre, c'était d'être à l'aise, non ? Elle remercia le barman quand il lui apporta son gin, y trempant ses lèvres avec un sourire lointain.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyVen 21 Juin 2019 - 20:10

Depuis le bar, j’observai la salle, en silence. J’adorai faire ça, me fondre dans la foule, devenir invisible pour avoir tout le loisir d’observer ce qui se passait autour de moi. En général, j’arrivai à être plutôt discret. J’essayai ainsi de capter les personnalités des gens, de voir ce qu’ils choisissaient de montrer et de comprendre ce qu’ils cachaient au contraire. J’adorais la psychologie, j’avais lu des tonnes et des tonnes de bouquins sur le sujet. Dans mon travail, l’analyse du langage corporel était essentielle, j’étais devenu, à force, assez fin limier. Je m’en félicitais plutôt de ça d'ailleurs. Je bus alors une gorgée de mon cocktail. Il était trop sucré, pas mauvais cela dit. Je trempai à nouveau mes lèvres avant de laisser mon regard trainer sur les gens autour du bar, comme moi. Sur ceux qui venaient seuls. On vient rarement seul, au bar, sans but précis en tête et il est assez facile de décrypter les intentions des uns et des autres dans ce cas de figure. Il n'éxiste pas mille raisons. La fille au Gin Tonic attira particulièrement mon attention. Jolie. Belle même. Le menton délicat, les yeux profonds. Elle avait une aisance naturelle, et une sensualité débordante. Sans trop en faire pourtant. Elle ne cherchait pas nécessairement la séduction, ni à plaire à n'importe qu'elle prix. Elle n’avait rien du papillon qui déployait ses ailes colorées pour pavaner, elle était au contraire cette lumière qui les attirait tout en restant strictement elle-même. Cela me plut aussitôt. À la détailler de la sorte, je me fis soudain remarquer, son regard ni bleu ni vert me heurtant tout à coup. Je ne sus rien faire d’autre que lui sourire.

Spoiler:
 

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyLun 22 Juil 2019 - 4:09

HJ:
 

Fauve englobait d'un regard bienveillant la population de la boîte de nuit, comme si elle veillait sur eux. Cette boîte, c'était son bébé. Elle l'avait construite, avec passion et conviction, pour en faire ce qu'elle était aujourd'hui. Elle avait voulu que ce soit un lieu où on pouvait se lâcher, décompresser, se bourrer la gueule si on le voulait, certes, mais pas seulement. Elle voulait que ce soit le lieu où chacun pouvait se sentir accueilli, voulu, bien dans sa peau. Cet endroit et ce travail, c'était la réalisation d'un succès, et elle y tenait. Par extension, elle avait parfois l'impression de tenir à chaque personne qui y entrait. Percevant le poids d'un regard sur elle, la slovène tourna la tête pour croiser celui d'un jeune homme, assis au bar tout comme elle, un cocktail à la main. Elle lui rendit son sourire, tout aussi amusée, avant de pivoter légèrement vers lui. « Vous passez une bonne soirée ? » demanda la propriétaire sur un ton jovial, ses iris verts se chargeant de chaleur, avant de prendre une gorgée de gin. Ce n'était pas parce que l'endroit lui appartenait qu'elle ne pouvait pas se mêler aux clients, c'était d'ailleurs la meilleure partie de son job, le contact social.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.


Dernière édition par Fauve Harlow-Cusick le Mar 23 Juil 2019 - 3:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyMar 23 Juil 2019 - 2:49

Il n’y a rien de plus grisant que ce moment où deux regards se croisent. Ce petit picotement au niveau de l’estomac, cette chaleur qui envahit soudain la colonne vertébrale. Les yeux de la jeune femme que j’observai depuis quelques minutes, par ailleurs, étaient d’une couleur captivante. Ils semblaient aussi très chaleureux, si bien que je me sentis étrangement enveloppé tout à coup. Elle me demanda si j’étais en train de passer une bonne soirée. J’aurais très bien pu lui répondre un truc bateau, du style « très bonne, mais elle l’est encore davantage depuis que je vous regarde » mais cela faisait pervers, et affreusement ringard, et ce n’était pas vraiment moi. Même si je ne pouvais nier que je ressentais un certain apaisement en l’observant. Quelque chose que je ne saurais décrire correctement avec des mots.
Oui, merci, dis-je sobrement.
Je bus une gorgée de mon alcool puis déposait le verre sur le comptoir.
Il faut dire que cet endroit est très agréable.

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyMar 23 Juil 2019 - 3:34


Après avoir prit la parole, Fauve avait continué de détailler le jeune homme du bar. Elle avait une fâcheuse tendance à analyser les gens, sans même s'en rendre compte et quand ça lui prenait, son regard plongeait dans celui de la personne, comme pour y chercher quelque chose de spécifique, que personne d'autre n'arrivait à voir. C'était plus fort qu'elle, elle le faisait naturellement mais c'était parfois peu discret. Heureusement, la bienveillance qu'on retrouvait dans ses yeux verts permettait d'adoucir l'insistance de son regard, ce qui pouvait mettre mal à l'aise. Et Fauve était tout sauf malaisante. Elle avait peur parfois que ses expressions ou ses gestes ne soient mal interprétés, mais ses traits angéliques et sa serviabilité naturelle ainsi que son empathie presque palpable dissipaient souvent tout risque de malentendu. « Ravie de l'entendre, il faut dire que c'est le but. » sourit la brune en parcourant la salle du regard durant une seconde, avant de se tourner à nouveau vers son interlocuteur. Vu comme ça, il donnait l'impression d'être quelqu'un de solitaire, mais un solitaire qui n'en souffrait pas. Quelqu'un qui recherchait une ambiance équilibrée entre festive et calme à la fois, quelque chose de gai. « Vous avez bien fait de venir ce soir, vous êtes tombé sur une soirée tranquille. » ajouta-t-elle avant de prendre une gorgée de gin, son regard toujours animé par cette petite bulle de chaleur.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptySam 27 Juil 2019 - 20:28

Je pensais réellement ce que je disais, ce n’était pas uniquement pour la forme. Le Adam & Yves était un endroit agréable à fréquenter, à mille lieues des clichés qu’on pouvait imaginer lorsqu’on évoquait le sujet des boites LGBT+ - clichés d’ailleurs, très souvent, véhiculés par des personnes qui n’avaient jamais mis un seul orteil dans une de ces boite de nuit – ; l’espace était accueillant, c’était en tout cas le premier mot qui me venait à l’esprit lorsque je regardai aux alentours. L’ambiance y était détendue, sans chichi. Cela me plaisait assez. La jeune femme semblait de mon avis, et à l’entendre parler, elle semblait être une habituée.
Vous venez souvent ? demandai-je simplement. En tout cas, je suis rassuré de tomber sur un endroit comme celui-ci, j’avoue avoir une boule à l’estomac depuis que j’ai atterri à Bowen et elle semble s’atténuer depuis quelques minutes, c’est important de trouver un endroit où l’on se sent bien, vous ne trouver pas ?
Je ne savais pas ce qui me prenait de me livrer autant, ça n’était pas vraiment dans mes habitudes, mais le visage – presque angélique – et les yeux doux de la jeune femme en face de moi me mettait en confiance. C’était comme si je n’avais pas besoin de porter mon masque avec elle, fait assez rare pour être noté.

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyVen 23 Aoû 2019 - 2:26


« Assez souvent, oui. » répondit la jeune femme avec un sourire amusé, une étincelle de malice dans ses yeux verts, s'amusant elle-même de sa réponse. Elle ne cherchait pas spécialement à cacher aux gens qu'elle était la propriétaire, mais elle ne se sentait pas obligée de l'évoquer à tout bout de champ non plus. Et ce n'était pas la question que son interlocuteur lui avait posé, mais bien si elle venait souvent au Adam & Yves. Ce qui était le cas, même si c'était un euphémisme. « Je suis totalement d'accord. Un endroit, si c'est le bon, peut parfois faire plus de bien que des centaines de mots. » acquiesça Fauve en laissant un instant son regard parcourir la salle, un sourire délicat et indéchiffrable flottant sur ses lèvres. Elle était réellement heureuse d'avoir ce genre de retours de la part d'un client, surtout un avis aussi honnête, n'émanant pas de quelqu'un qui savait que cet endroit lui appartenait. C'était tout le but de la boîte : représenter un endroit de détente et de bien-être, sans aucune prétention. Être l'endroit où les gens peuvent se retrouver et être eux-mêmes. La remarque du brun lui faisait donc extrêmement plaisir, un sentiment d'accomplissement l'étreignit. « Le mal du pays ? » interrogea la slovène en reposant son regard sur le jeune homme, après une gorgée de son gin. Elle ne faisait que supposer, suite aux confidences de son interlocuteur, mais elle pouvait percevoir qu'il n'était pas d'ici.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyLun 26 Aoû 2019 - 2:12

Je ne m’étais pas trompé sur la jeune femme. La première impression que j’avais eu en la regardant avait été la bonne. Hormis ses yeux captivants, il y avait quelque chose chez elle de très doux. Une bienveillance innée, quelque chose qui était presque de l’ordre de l’ésotérisme tant cela paraissait mystique. C’était comme une magie qu’elle rependait autour d’elle sans même en avoir conscience. Le fait était que je me sentais incroyablement à l’aise, voire plutôt serein depuis qu’elle m’adressait la parole. Chose qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres. Un sourire ne quittait d’ailleurs pas mes lèvres. Il n’était pas forcé pour le moins du monde, au contraire, il traduisait une douce impression de bien-être. Etrange au vu du sujet de notre conversation.
Je ne sais pas si on peut parler de mal du pays, étant donné que je ne suis là que depuis très peu de temps…mais, peut-être oui. Enfin…je crois que c’est plutôt de l’appréhension qui me tord le ventre.
Un petit rire passa la barrière de mes lèvres.
C’est drôle, c’est la première fois que je le verbalise.
Je plissai les yeux, la scrutant comme si j'étais munie d'une pair d'yeux bioniques, sans me départir de mon sourire.
Vous avez un super pouvoir ? Ou bien vous avez mis quelque chose dans mon verre pour que je me livre si facilement ? plaisantai-je.


__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyLun 26 Aoû 2019 - 15:45


L'attention de la jolie brune, d'abord un peu vagabonde dans l'espace du Adam & Yves, s'imprégnant de l'ambiance qui se dégageait du monde présent et qui participait individuellement à l'atmosphère détendue, s'était maintenant entièrement concentrée sur son interlocuteur, leur discussion d'apparence banale se revêtant petit à petit d'une dimension plus profonde. Les paroles du jeune homme percutèrent Fauve, réveillant ses instincts de psychologue tandis qu'elle le détaillait avec un regard chaleureux. « C'est normal. La verbalisation des émotions se fait rarement sur le moment même, mais est plutôt favorisée par un cadre calme et apaisant, et du temps devant soi. C'est bien d'être capable de mettre des mots dessus, cela permet de s'en imprégner et d'en mesurer la portée et ce qui s'y associe. Quand on refoule des émotions ou qu'on est incapable de les exprimer, comme c'est le cas de l’alexithymie, elles se fixent quelque part dans notre corps. » La slovène marqua une pause, une expression amusée gagnant ses traits. Elle avait toujours été passionnée par la psychologie, et par les manifestations physiologiques, le langage corporel, les troubles psychosomatiques, tout ce qui liait le mental au physique et la façon dont on pouvait le décrypter. C'était pourquoi elle avait choisit d'étudier la psychologie sans hésiter. Ses problèmes de nymphomanie et la longue thérapie qu'elle avait suivie l'avaient orientée plus tard vers une spécialisation en sexologie. Elle savait depuis toujours qu'elle était faite pour ça, capable de lire facilement les gens et surtout, prenant un immense plaisir à les apaiser et à les aider à canaliser leurs émotions pour en faire quelque chose de bénéfique. « Excusez-moi, je m'étale. Je crois que mon super-pouvoir c'est de mettre les gens à l'aise. Je suis sexologue, alors ça vaut mieux. » expliqua Fauve avec un léger rire qui sonna comme des clochettes dorées. « Je vous demanderais bien d'où vient votre appréhension, mais vous n'êtes sans doute pas venu ici pour discuter de ça. » ajouta-t-elle avec un sourire et une gorgée de cocktail, assurant d'un regard au jeune homme qu'ils pouvaient changer de sujet sans problème.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyMar 27 Aoû 2019 - 7:57

Un sourire en coin barra mon visage alors que mon interlocutrice se mit à causer psychologie. Elle en connaissait visiblement un rayon au vu du vocabulaire qu’elle empruntait, et elle semblait passionnée par ailleurs. J’étais pareil lorsqu’il était question de littérature, je pouvais détailler mon avis sur un manuscrit – ou un roman abouti, il m’arrivait encore d’en lire – pendant des heures. J’imaginais que c’était la même chose pour la jeune femme avec son sujet de prédilection. Je ne fus ainsi pas surpris d’apprendre sa profession, et effectivement, elle avait un don pour mettre à l’aise les gens. J’en faisais l’expérience à l’instant même.
C’est certain que vous avez un don, lui dis-je sans chercher à la brosser dans le sens du poil. J’étais parfaitement sincère.
Son seul rire me mit du baume au cœur, ce qui n’était clairement pas gagné d’avance étant donné la morosité qui m’accompagnait depuis plusieurs jours – que dis-je ? Des mois, et des années même. J’avais tenté d’étouffer ces sentiments en me fourrant tête la première dans le travail, cela avait marché un temps, mais le leurre ne fonctionnait plus. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais embarqué si précipitamment à Bowen, pour essayer de retrouver un semblant d’amour propre lorsque je me regardais dans un miroir. La discrétion de la belle brune me touchait, et c’est sans doute cela qui m’incita à me livrer, là encore, élément exceptionnel. Ca n’était pas mon fort d’habitude.
Ca ne me gêne pas, au fond je ne sais pas ce que je suis venu chercher ce soir, alors une oreille ? Pourquoi pas. Ca vous ennuie si on se tutoie ?
Je me raclai la gorge et tâchai de mettre de l’ordre dans mes idées. Ca n’était clairement pas évident vu le chaos qui régnait dans ma tête.
J’ai…mon petit frère, Florian, on va commencer par là. Il est ici depuis…plusieurs années. Petits on était inséparables et puis, en grandissant, on s’est un peu éloignés. Pour faire court, on va dire qu’on n’était plus vraiment sur la même longueur d’ondes. Je lui ai souvent reproché sa désinvolture, c’était comme si tout lui glissai dessus, comme si rien n’était important. On a eu pas mal de dispute à ce sujet. Ces discordes ont percé une brèche et je suis pas sûr de pouvoir la colmater. Puis…il y a eu cette histoire, cette sale histoire.
Je fis tournai distraitement mon verre sans oser lever les yeux vers mon interlocutrice. J’expirai longuement avant de reprendre.
Florian a été accusé d’un meurtre, à tort. Aujourd’hui il a été acquitté mais…moi j’y ai cru. Je l’ai cru coupable et ça, j’arrive pas à me pardonner.
Voilà, c’était fait. Je venais d’expulser comme un boulet de canon la chose qui me rongeait depuis tant d’années.


__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyDim 3 Nov 2019 - 1:24


Le regard émeraude de la jeune femme fut gagné par son sourire, ses iris étincelants et doux à la fois, avant qu'elle ne hoche la tête, acceptant le compliment gracieusement. Son interlocuteur sembla se perdre quelques instants dans ses pensées, brièvement, et Fauve détourna le regard, prenant nonchalamment une gorgée de son verre, comme pour lui laisser l'intimité de gérer ses émotions sans l'oppresser. Elle n'était pas quelqu'un à qui il était difficile de parler, elle en avait conscience, et tant mieux vu son choix de carrière. Mais elle ne forçait jamais personne à se confier, même dans son langage corporel. Ce soir, elle n'était que la gérante du Adam & Yves, et encore. Elle n'était qu'une âme de plus qui passait par là, prête à en traverser une autre sur son chemin si besoin. Rien de plus. Mais le jeune homme reprit bien vite la parole, et Fauve lui accorda à nouveau toute son attention, reportant son regard sur lui. « Bien sûr que non. Tutoyons-nous donc. » souffla-t-elle avec un sourire amusé, avant que ce dernier ne disparaisse, laissant place à ses traits fins et empreints de douceur et de compassion, sans verser dans la condescendance ou la moindre prise en pitié. Simplement, elle écouta le brun relater son expérience et ce qu'il avait sur le cœur, ce qu'il avait peut-être chercher à noyer ce soir, dans une boîte de nuit, une rencontre, une ambiance ou une boisson. Vu le poids de ses émotions, la slovène n'était guère étonnée qu'il ait eu tant de mal à les vivre, les gardant à l'intérieur de lui pendant un laps de temps dont elle n'avait aucune idée. « Ça doit être très dur de vivre avec tout ça, au quotidien. » commenta d'abord simplement la jeune femme à mi-voix, reportant son regard sur son verre, qu'elle termina, avant de revenir doucement au garçon, sans se presser, lui laissant également le temps de digérer toute cette confession qu'il venait de faire. C'était difficile, et épuisant, de vider son sac, bien plus que ce qu'on ne pouvait le croire. « Avoir son pardon à lui t'apporterait peut-être un peu de soulagement, et te faciliterait la tâche pour te pardonner toi-même. Mais c'est sûr que la plus grosse partie du job, c'est à toi de la faire. La culpabilité est un lourd sentiment, et c'est difficile de s'en débarrasser. Pas impossible, mais difficile. » reprit la jolie brune en se tournant finalement vers son interlocuteur. Elle rapprocha doucement sa main de la sienne, sur le comptoir, avant de la poser en un geste de réconfort, bref et léger, puis la retirant tout aussi délicatement. Elle n'était pas du genre à établir des contacts physiques dans un but de rapprochement, mais uniquement dans l'envie de faire du bien à la personne qui recevait ce contact. Que ce soit pour la rassurer, la soutenir, la faire se sentir importante. Dans tous les cas, elle ne voulait pas forcer ce contact non plus et elle ne s'éternisa pas là-dessus, sait-on jamais que le garçon n'apprécie pas. « Anton, tu peux remettre un verre à monsieur, s'il te plaît. Pour la maison. » fit-elle ensuite après avoir relevé la tête vers son employé, de l'autre côté du comptoir, lui exprimant sa demande d'une voix plus claire mais tout aussi sympathique, agrémenté d'un sourire.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptySam 14 Déc 2019 - 14:44

Me confier à une parfaite inconnue s’avéra plus facile que je ne l’aurais cru. Cette jeune femme avait peut-être véritablement un don après tout. En tout cas, verbaliser pour la première fois ce qui me remuait les tripes depuis tant de temps me fit le plus grand bien. Je n’avais jamais parlé de ça à New York, même à mes amis. Je réalisai alors l’épaisseur du masque que j’avais porté toutes ses années passés à la Grosse Pomme, comme pour cacher celui que j’étais vraiment, comme pour cacher ma honte. Je m’étais créé un personnage de toute pièce, utile à mon boulot, certes, mais si différent de celui que j’étais au plus profond de mon être. J’en avais toujours eu conscience, bien sûr, de ce rôle que je jouais à la perfection, et pendant longtemps cela ne m’avait pas posé le moindre problème. Cela avait été presque normal. Je jouais le type expansif, sur de lui, toujours un sourire collé au visage, et pendant un temps cette image avait pris toute la place, jusqu’à me convaincre, moi-même, que tout allait bien.
Ca n’est difficile que depuis peu de temps, en fait…
Dès lors que je m’étais confronté à cette part d’ombre que j’avais enterrée trop longtemps. Dès lors que j’avais cessé de me mentir à moi-même, que j’avais accepté l’erreur que j’avais faite en ne soutenant pas mon petit frère. J’avais ouvert les yeux, enfin…c’était douloureux, ça me faisait un mal de chien même mais c’était mieux ainsi. Je ne souhaitais pas revenir en arrière de toute manière. Et même si je le voulais, c’était trop tard. Je ne pouvais plus me voiler la face. Le mensonge, la fuite, c’était derrière moi tout ça. Comme New York d’ailleurs. Je n’étais pas parti avec l’idée de quitter définitivement la ville, je n’avais pas réfléchis aussi loin. Mais il m’apparaissait clairement ce soir que je ne pourrais plus reprendre le court normal de ma vie. Florian n’était pas le seul que j’étais venu trouvé, ici, en Australie. Je venais aussi pour me retrouver, moi. En quelque sorte, ce voyage serait une renaissance. Cela me faisait peur, autant que cela me remplissait d’espoir.
Son pardon sera sans doute la première étape, oui.
Mais loin d’être la seule qu’il me faudrait traverser, mais j’y étais prêt. Je crois…Je me perdis un court instant dans mes pensées et en fut tiré lorsque la jeune femme demanda au barman de nous recevir. Un détail me fit sourire.
Pour… « la maison » ? relevai-je amusé, vous…tu, pardon. Tu possèdes cet endroit alors ?


Spoiler:
 

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
Fauve Harlow-Cusick
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: née en Slovénie, fille de deux baroudeurs venus vivre en Australie à ses 5 ans ◦ parents décédés lorsqu'elle avait 8 ans, adoptée par une famille vivant à Cardwell ◦ a passé pas mal d'étés à Bowen ◦ a recçu le nom de famille de ses parents adoptifs, mais a rajouté son véritable nom des années après, en hommage à ses parents et ses origines ◦ féministe militante ◦ possède un van jaune pétant appelé Toto, lui servant parfois de lieu de vie ◦ adore les bains, surtout avec une clope et un recueil de poèmes ◦ style plutôt bohème ◦ déteste le toucher des bas-nylon ◦ claustrophobe ◦ ancienne nymphomane ◦ a fait du mannequinat mais a détesté ◦ prend trop souvent des selfies sur les toilettes ◦ adepte des DIY, astuces écolo et économiques, magasins de vrac, friperies et tout le tralala ◦ adore faire des massages ◦ a une belle voix mais chante pour elle-même ◦ joue du violon ◦ admire les fleurs ◦ la maison c'est parfois un peu le boxon, mais c'est très joli quand même
Fauve Harlow-Cusick
MESSAGES : 444
ICI DEPUIS : 03/06/2019
CRÉDITS : wanderlust (a), heresy (s).
COMPTES : charlie & azriel & effy.
STATUT : self-love is so important.
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyDim 22 Déc 2019 - 4:22

HJ:
 

Fauve hocha doucement la tête, gardant le silence comme pour laisser au jeune homme la quiétude dont il avait besoin pour trier ses pensées et assimiler ce qui semblait lui tomber dessus maintenant, émotions prisonnières trop longtemps d’un déni qui avait fini par être son quotidien. C’était souvent comme ça. La plupart des personnes intériorisaient leurs émotions et surtout les causes qui y étaient liées, les enfermant dans un coin de leur tête, les éviter devenant naturel, sans effort, au quotidien. Jusqu’au jour où elles ressurgissaient, souvent en force, et les submergeaient. Chacun devait dealer avec ça, c’était très difficile d’affronter ses pensées en tout temps. Voir impossible. Chacun y allait de son rythme. « Tout le monde intériorise des choses. Quand elles veulent sortir, c’est là que ça devient difficile… Mais avec de la discipline et de l’introspection, ça peut toujours se résoudre. » finit par répondre la jeune slovène d'un air confiant, son sourire doux et si chaleureux animant toujours ses traits, comme pour envelopper chaque personne qui le voyait d’une bulle de détente et de sécurité. Fauve se tourna ensuite vers son barman pour lui demander de servir un verre au brun, avec un naturel et un détachement déconcertant qui mirent la puce à l’oreille de son interlocuteur. Un petit rire léger s’envola dans l’air et le regard émeraude de la propriétaire plongea à nouveau dans celui du garçon. « Oui, en effet. Je suis d’ailleurs très heureuse que vous vous y sentiez bien. » confirma la brunette en englobant la salle du regard. « Je m’appelle Fauve, Fauve Harlow-Cusick. » se présenta finalement la jeune femme avec un sourire. Tant qu’on y était. Anton déposa le verre devant le garçon et elle le remercia d’un regard plein de gratitude, avant de reporter son attention sur son interlocuteur.

__________________________

If you’re searching for that one person that will change your life, take a look in the mirror.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17348-fauvequipeut-fauvy-s-insta
Henri Dickerson
me, myself & i
Henri Dickerson
MESSAGES : 272
ICI DEPUIS : 23/04/2019
CRÉDITS : whereischarlie
COMPTES : Lys, Circé & Dee
STATUT : célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  EmptyLun 30 Déc 2019 - 1:14

Discipline et introspection, répétai-je avec un moue songeuse, bien M’dame !
Je bus une gorgée de ma boisson, puis détaillai le visage de mon interlocutrice, essayant ainsi de lire en elle. Elle était énigmatique, difficile à percer à jour et cela me plaisait assez. Sa qualité de sexologue lui donnait sans nul doute une sensibilité aux gens, mais au delà de ça, la jeune femme m’apparaissait comme quelqu’un doué d’une grande empathie, quelque chose de naturel, qu’elle n’avait pas appris ou étudié.
Je vais en effet devoir travailler sur ça, reconnus-je, cela me semble impensable de vivre avec un poids pareil dans l’estomac pendant longtemps. Mais qui c’est, peut-être que mes retrouvailles avec Florian allégeront un peu tout ça…
Je ne me faisais pas d’illusion. Il ne suffisait pas de presser un bouton magique pour que toutes les névroses s’envolent d’un coup, cela aurait été trop facile. La discussion continua et je devinai, avec étonnement toute de même, que la jeune femme en face de moi, était propriétaire de la boite. Whaow, elle pouvait vraiment être fière d’elle, j’étais admiratif.
— En tout cas, bravo ! sifflai-je, c’est vraiment chouette ici.
J’étais sincère, l’ambiance était chaleureuse, et donnait envie de rester des heures. Ce n’était pas forcément donné à tous les établissements.
Enchanté, Fauve. Un prénom très intriguant, qui donne envie d’en savoir plus, fis-je un brin charmeur, je m’appelle Henri. Henri Dickerson.

__________________________






if I was dying on my knees ; you would be the one to rescue me ; and if you were drowned at sea ; i'd give you my lungs so you could breathe. — brother ; kodaline.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17364-henri-d-o-instagram
me, myself & i
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.    keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: adam & yves-
Sauter vers: