AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)

Aller en bas 
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyMer 12 Juin 2019 - 4:28

Hey ! J'sais pas si Freja t'a dit but i'm back on town pour de bon cette fois. T'es au 17 pour que j'passe te voir un coup ? Ce sms faisait ma journée. Ma semaine. Mon mois. Mon année. Et Dieu sait que j’avais besoin de ce petit coup pour me remonter le moral. Alors oui, Perry passerait me voir et pas seulement pour un coup mais plusieurs, j’espérais ! Whatever that means. J’avais répondu aussitôt le message reçu, comme un enfant surexcité la veille de Noël. Perry, c’était un peu the one that got away mais version amitié, puisque version amour j’en avais déjà beaucoup trop au compteur. Dont une qui venait de débarquer à nouveau dans ma vie avec un gamin qui était aussi le mien, d’ailleurs. Cette nouvelle était la raison principale de cette boule dans mon ventre que j’avais depuis plusieurs jours. Ça et le fait que je n’avais aucune idée de comment j’allais annoncer ça à Zelda, après tous les autres coups de merde que je lui avais fait ces derniers mois. Le retour de Perry était donc juste parfait pour ce petit coup de boost dont j’avais besoin. Moins d’une heure plus tard, le propriétaire du #17 cognait à la porte, l’ironie de la chose. J’allai lui ouvrir, un grand sourire aux lèvres, avant de gueuler d’une voix bien plu grave que la normale : « PEEEEEEEEEEEEEACH. Qu’est-ce que tu fous à cogner, espèce de lutin ! » Je le serrai dans mes bras avant d’enfin le laisser rentrer. Je refermai la porte derrière lui, secouant la tête comme si je ne croyais pas encore à son retour. « Alors t’es sérieux, là ? C’est un vrai de vrai comeback ? Le retour tant attendu de Poncho ? » Dis-je en parlant de nous deux, ce fabuleux duo que nous formions. « Tu reviens t’installer ici ? » Demandais-je, me demandant évidemment où est-ce qu’on allait foutre tout ce beau monde, mais j’aimais tellement Perry que je partagerais mon lit avec lui pour le reste de ma vie s’il le fallait.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Peach
Perry Peach
MESSAGES : 203
ICI DEPUIS : 02/06/2019
CRÉDITS : hoodwink & anaëlle
COMPTES : selma l'ancienne reporter intrépide, vega la futur présidente du monde, emrys le professeur passionné
STATUT : marié avec quatre enfants...no way seul as always
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
bowenien
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyDim 16 Juin 2019 - 18:05

Perry était tellement heureux de revenir à Bowen, pour de bon cette fois et pas juste pour quelques jours le temps de voir sa fille et ses amis. Il pourrait voir tout ce beau monde tous les jours s’il veut. La veille il était déjà passé au 17 mais il n’y avait que Freja, il n’avait donc pas pu annoncer la nouvelle aux autres. Mais il avait envoyé un message à Concho pour le prévenir et pour qu’ils se voient. Quand il a eu le feu vert de son ami, il s’est précipité vers l’appartement, c’est à dire qu’il a marché à un rythme un peu loin que d’habitude. Ouais globalement c’est pas un type pressé le Peach. Il prend son temps, il profite de la vie, pas de stress ! Il toque quand même à la porte parce que il ne vit plus là maintenant, même si c’est son appartement à la base et que c’est le seul endroit où il ait vécu à Bowen, quelqu’un d’autre l’a remplacé et a pris sa chambre, that’s life. Concho ouvre rapidement la porte et gueule avant de le prendre dans ses bras. Perry est tout sourire, heureux de retrouver pour de bons tous ses amis. « On sait jamais des fois qu’tu sois en charmante compagnie. » répond-il avec un petit sourire en coin. « Yeah, j’suis de retour et j’compte pas repartir avant longteeeeemps, on va pouvoir recommencer à faire des grosses soirées tous les deux ! » dit-il presque en sautillant sur place tant cette idée le mettait en joie. Concho lui posa ensuite la question fatidique, celle du logement. Oui il aimerait revenir mais il ne peut pas mettre à la porte le nouveau coloc comme ça. « J’aimerais bien mais visiblement vous avez trouvé mieux alors moi aussi j’vais aller me trouver des colocs mieux et puis voilà ! » dit-il en faisant semblant de bouder comme un enfant. En plus il ne le connaît pas le nouveau. Enfin nouveau ça doit faire un moment qu’il vit là mais pour lui c’est toujours le nouveau.

__________________________

until
the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyLun 17 Juin 2019 - 1:36

En charmante compagnie, ouais, c’aurait pu, après tout aux dernières nouvelles j’étais en couple, sûrement que Perry le pensait encore. Ou pas. Les nouvelles allaient vite et ça faisait quand même plusieurs semaines, maintenant, que Zelda et moi étions en pause. « C’est vrai que j’suis plutôt du type Don Juan. » Affirmais-je en haussant rapidement les sourcils, un sourire aux lèvres. Comme à chaque fois que j’étais avec Perry, en fait. Ça faisait même pas trente secondes et je me sentais déjà mieux. « Mais non, j’suis seul, alors yo rentre ! » Je m’écartai et refermai la porte derrière lui, avant de fêter son retour officiel à Bowen. J’avais toujours eu espoir qu’il revienne un jour, même si je n’en avais jamais trop parlé pour ne pas être déçu si ça ne se produisait pas. « Avant longtemps ? Non mais maintenant que j’sais c’est quoi vivre ici sans doute j’te garde en otage hein, tu m’abandonnes plus jamais. » Je secouai la tête de gauche à droite. Bon, en vrai, Freja et Tahlia ne m’avaient pas non plus séquestré pendant la période d’ajustement, c’était au moins ça. Et puis l’arrivée de Florian avait en quelque sorte rétabli l’équilibre dans la colocation, même si ce n’était pas la même ambiance, c’était quelque chose de complètement nouveau et c’était très bien aussi. Mais là, avec le retour de Perry, je ne pouvais évidemment pas m’empêcher de me demander s’il reviendrait habiter au #17. Certes, les chambres manquaient un peu, mais c’était chez lui ici. « Y’a pas coloc’ mieux que nous, arrête ton cirque. » Je lui donnai une légère tape sur le côté de la tête pour qu’il arrête sa moue de bébé. « Y’aura toujours de la place pour toi ici, tu le sais bien. » Je regardai autour de moi. « J’sais pas où exactement, mais on trouvera. » Je ris. « T’es où en attendant ? Pas à l’hôtel toujours ? J’vais gonfler un matelas dans ma chambre, j’dormirai dessus et tu prendras mon lit, comme ça aucun risque pour tes problèmes de dos de papi Peach. » Me moquais-je alors que c’était plutôt moi qui me faisais souvent mal dans le dos, avec toutes mes pirouettes avec Harmonie – je parle de la danse, hein.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Peach
Perry Peach
MESSAGES : 203
ICI DEPUIS : 02/06/2019
CRÉDITS : hoodwink & anaëlle
COMPTES : selma l'ancienne reporter intrépide, vega la futur présidente du monde, emrys le professeur passionné
STATUT : marié avec quatre enfants...no way seul as always
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
bowenien
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyMar 18 Juin 2019 - 13:40

A vivre à l’autre bout de la terre pendant trop longtemps, Perry n’est plus vraiment tenu au courant de ce qu’il se passe dans la vie de ses amis. Certes ils s’envoient des sms, s’appellent et s’envoient des mèmes sur facebook mais ce n’est pas pour autant qu’il sait tout. Avec la distance ils se sont un peu éloignés, il s’est un peu éloigné de tout le monde même s’il n’en avait pas envie. C’est pour ça qu’il est revenu, parce que sa vie et ses vrais amis sont ici à présent. Et il n’avait plus vraiment quelque chose qui le retienne à Austin. Sa mère est morte, il a fait son deuil, il peut aller de l’avant et retrouver sa vie. Il se met à rire quand Concho lui dit qu’il ne laissera pas partir. Maintenant qu’il est revenu ce n’est pas dans ses plans de partir. Il aime bien bouger mais il a déjà pas mal voyagé et il peut toujours partir un peu mais il reviendra toujours à Bowen. Il tente de faire croire qu’il peut trouver une coloc mieux que le 17 mais ils savent tous les deux que c’est faux. C’est la meilleure coloc de Bowen et puis voilà. S’il y avait un concours, il gagnerait haut la main. « J’pourrais trouver des gens qu’ont un lit pour moi déjà ! » Il tentait de faire semblant de bouder mais ce n’est pas très réussi, simplement parce que ce n’est pas son genre. Perry ne fait pas la gueule, ne s’énerve pas et ça en est même agaçant parfois tellement il reste cool et détendu pour tout. « C’est gentil, en vrai j’voudrais trop revenir mais pour Penny j’préfère qu’elle ait un vrai lit. » Si lui il s’en fout de dormir par terre comme s’il faisait une soirée pyjama chez un pote, il n’a pas envie que sa fille se retrouve à dormir par terre dans un coin de l’appartement, même si elle aime aussi le 17. Et puis quand il a la garde de Siobhan il veut aussi qu’elle ait son coin à elle. Il vaudrait presque un appartement de la même taille que le 17 et justement c’est ce qu’il a en tête. « Du coup ouais j’suis à l’hôtel mais je compte bouger dans un appart soon et j’s’rais pas loin. »

__________________________

until
the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyDim 23 Juin 2019 - 22:11

Je fis une mine faussement vexée en entendant Perry dire qu’il pourrait trouver des gens qui auraient au moins un lit pour lui. « Quoi j’te propose le mien et tu trouves quand même le moyen de t’plaindre ? J’les aurais lavés les draps, tu sais. » Si c’était ça qui lui faisait autant peur … ! Je souris. Je savais fort bien que cette moue-grimace n’en était pas une vraie. Perry ne pouvait de toute façon pas m’en vouloir plus de deux secondes, tout comme je ne pouvais pas lui en vouloir non plus. Au nombre de mauvais coups qu’on avait pu se faire, à l’époque où on vivait ensemble ici-même, plus rien ne nous choquait, à dire vrai. Je me demandais encore comment Florian avait pu s’habituer aussi rapidement à l’ambiance qui régnait au 17, d’ailleurs. Lorsque Perry utilisa finalement l’argument de Penny, je ne pus qu’acquiescer. Il fallait bien que je me comporte en allié-papa-compréhensif, puisque j’étais moi aussi un père, maintenant. Bon, père, c’était un bien grand mot quand on savait que Maxwell ne savait même pas qui j’étais. J’avais un enfant. Je ne savais pas si ça faisait de moi un père. « Ouais, non, je comprends. Elle est où d’ailleurs, Penny ? » Demandais-je, parce que ce petit bout d’humain me manquait aussi. Elle devait avoir tellement grandie. Perry me parla de ses plans post-hôtel et je me montrai intrigué. « Pas loin ? T’as trouvé un appart’ à louer dans le coin ? » Quoique connaissant Perry, il pourrait très bien acheter et non pas louer. Tout comme le 17 lui appartenait. Ce serait tellement le pied s’il emménageait dans le même bloc. Il ne serait peut-être pas entre les mêmes murs qu’avant mais il pourrait venir passer tout son temps ici, et ce serait à peu près comme dans le bon vieux temps. Avec Florian en plus, et franchement c’était un ajout plutôt pas mal. Je savais que Perry l’aimerait bien, aussi, une fois sa passe bébé-jaloux passée.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Peach
Perry Peach
MESSAGES : 203
ICI DEPUIS : 02/06/2019
CRÉDITS : hoodwink & anaëlle
COMPTES : selma l'ancienne reporter intrépide, vega la futur présidente du monde, emrys le professeur passionné
STATUT : marié avec quatre enfants...no way seul as always
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
bowenien
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptySam 13 Juil 2019 - 21:24

Perry éclata de rire en entendant son ami. « J’trouve ça plus authentique de sentir l’odeur des gens qui sont passés par là avant moi. » Pas très ragoûtant comme histoire. D’ailleurs s’il n’est pas trop à cheval sur tout ce qui est ménage, même pas du tout soyons honnête, il essaie de laver ses draps assez souvent. L’idée qu’une de ses conquêtes puissent être dans les mêmes draps que plusieurs autres ne l’excite pas vraiment. C’est vrai que ça pourrait le faire passer pour un chaud lapin vu le rythme de lavage mais ce n’est un secret pour personne qu’il drague tout ce qui bouge donc il s’en fout que les gens remarquent qu’il lave ses draps bien trop souvent par rapport au reste. Concho lui demanda ensuite où était Penny. Perry ne l’avait pas pris avec lui, elle était encore à l’école et bien trop contente de retrouver ses amis pour traîner avec son père après les cours. Et oui elle grandit maintenant, elle n’est plus la petite fille qu’il a adopté il y a presque six ans maintenant. « Elle rattrape le temps perdu avec ses amis, comme moi. » Tel père telle fille on pourrait dire. Perry révéla ensuite le début de son plan à Concho, lui disant qu’il a prévu d’emménager pas loin. Effectivement ce n’est pas loin puisque c’est juste à côté. « Sois près à me voir débarquer très souvent ici puisque….j’ai racheté l’appart d’à côté ! » Ouais vu qu’il a les moyens c’est plus simple d’acheter un appart plutôt que d’en louer un. Au moins il peut en faire ce qu’il veut. Et des projets de travaux il en a. C’est un truc très ambitieux et il ne sait pas si ça plaira à tout le monde et il ne sait pas lui même si c’est une très bonne idée mais il a tellement envie d’être à nouveau au 17 tout en ayant la place de caser Penny et Siobhan.

__________________________

until
the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyMer 24 Juil 2019 - 1:58

Je grimaçai en entendant Perry parler de l’odeur des gens passés sous mes draps avant lui. J’éclatai de rire. « En ce moment ça doit plus sentir mes pets qu’autre chose. » J’haussai les épaules. « Je sais que c’est une odeur qui t’a toujours apaisé. » Continuais-je avec tout le sérieux du monde et une gueule attendrissante. Puis, voyant que Penny ne l’accompagnait pas, je lui demandai où elle se trouvait, la petite. Elle aussi elle me manquait, quand même. J’avais passé pas mal de temps avec elle lorsqu’elle vivait avec nous, à jouer à l’oncle farceur. Comme si elle n’avait pas déjà assez de son père pour ça. J’hochai la tête à sa réponse, en souriant. « Elle doit être contente d’être de retour. » Tout comme Perry semblait ravi de retrouver son petit monde, et tout comme j’étais moi aussi excité à l’idée qu’un de mes meilleurs potes soit de retour à temps plein dans ma vie. Dieu sait que j’avais besoin de ça en ce moment. Il tombait vraiment à point. Et je fus encore plus comblé quand Perry m’annonça qu’il avait racheté l’appartement d’à côté. « Say whaaaaat !? » Dis-je en sautant dans le couloir. Je riais et je criais en même temps, tapant mes deux mains ensemble sous le coup de l’overload de joie. « Yoooo ce sera comme dans le bon vieux temps mais genre, version améliorée ! » Parce qu’on serait encore plus de fous, alors on rirait forcément encore plus. « Bah alors t’emménages quand ? T’as besoin d’un coup de main ? » Et j’étais peut-être pas au courant pour les travaux d’envergure mais quand je le serais, je serais le premier à embarquer dans le projet et à ressortir mes vieilles aptitudes de gars de la construction pour mettre les plans de Perry à exécution.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Peach
Perry Peach
MESSAGES : 203
ICI DEPUIS : 02/06/2019
CRÉDITS : hoodwink & anaëlle
COMPTES : selma l'ancienne reporter intrépide, vega la futur présidente du monde, emrys le professeur passionné
STATUT : marié avec quatre enfants...no way seul as always
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
bowenien
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptySam 27 Juil 2019 - 19:01

Perry riait aux réflexions de son ami. Il n’en faut pas plus que des blagues sur les pets pour les faire rire tous les deux. L’avantage c’est qu’ils ne se prennent pas la tête et du coup la vie est beaucoup plus simple comme ça. Ils parlèrent ensuite de Penny qui retrouvait ses amis. Tout le monde l’aimait bien dans l’entourage du jeune homme, ses colocs, ses amis et même Aisling. « Ouais, le Texas c’était pas vraiment son truc. » Faut dire que l’ambiance est un peu moins cool des fois. C’est pas l’endroit le plus avancé du monde du coup Perry a déjà eu quelques emmerdes quand il embrassait des mecs dans la rue (consentant hein, il fait pas ça n’importe comment non plus). L’enthousiasme général monta d’un cran lorsqu’il annonça avoir acheté l’appartement d’à côté. Ce n’est pas parce qu’il ne peut plus vivre au 17 qu’il ne peut pas vivre à côté et passer squatter h24. « Ca s’ra tellement cool ! Genre comme dans friends. Pis on f’ra des fêtes dans le couloir ! » Il s’y voyait déjà. Les voisins risquent de ne pas trop apprécier cette idée mais bon, il suffira de les inviter ou d’être gentils avec eux. Il a la naïveté de penser qu’on peut tout faire si on est sympa avec les gens, mais ça ne fonctionne pas vraiment comme ça la vie. Concho lui demanda la date de son emménagement et proposa son aide. « J’sais pas trop. En fait j’ai un autre projet mais j’sais pas si j’emménage quand même ou pas. » dit comme ça c’est pas hyper clair alors il s’explique un peu plus. « J’aimerais bien péter le mur entre les deux appart pour faire un truc gigantesque, genre un 17 énorme. Mais bon c’est galère pis faut que j’vous demande votre avis aussi because c’est chez vous quand même. » Techniquement c’est chez lui mais il est pas le genre de proprio à faire des trucs sans en parler aux locataires. Surtout quand ceux-ci sont ses anciens colocs et de très bons amis.

__________________________

until
the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyMar 30 Juil 2019 - 23:10

Par chance, Penny et Siobhan existaient. Elles étaient probablement le seul sujet de conversation qui nous permettait, à Perry et à moi, d’avoir l’air un minimum mature. Maintenant, il y aurait aussi Maxwell, faut dire. Mais comme j’étais contre mon gré très peu impliqué dans mon rôle de père, il n’y avait pas grand-chose à en dire. « Si jeune et déjà capable de repérer les rednecks de ce monde. » Dis-je à propos des gens du Texas en riant, et du fait que Penny n’avait pas vraiment apprécié l’endroit. Les mentalités différaient d’ailleurs, c’est sûr. Sur certains sujets, les australiens étaient pas mal plus ouverts. J’oubliai toutefois rapidement ces réflexions politiques quand Perry m’apprit qu’il comptait acheter l’appartement d’à côté. Genre, juste juste à côté. On partagerait un mur – et bientôt même plus de mur, mais ça je le savais pas encore. « Je shotgun que je suis Joey parce que lui il a continué à être famous même après Friends ![/i] » Bon célèbre c’était un grand mot, mais il avait eu son propre tv show. Que je n’avais jamais regardé. Je proposai mon aide à Perry sans attendre, déjà surexcité par tous ces plans qu’on pourrait faire. Ça m’avait tellement manqué. « Un autre projeeet ? » Demandais-je en reprenant ses paroles, un peu pour l’inciter à poursuivre sur son idée un peu trop mystérieuse à mon goût. Il s’exécuta. « Oh my god. Dude. T’as pas de permission à recevoir de ma part, avec cette idée t’es Dieu, t’es carrément Jésus et Dieu en même temps genre dans une seule et même personne, t’as pas à demander quoi que ce soit à qui que ce soit ! » Bon, ça, c’était moi qui pensais comme ça. « Bon faudra quand même faire un C.A. pour que Tahl’, Frej’ et Flo ratifie maaaaais, genre, c’est tellement l’idée du siècle qu’ils peuvent pas refuser ! » Nous avions tous toujours été tellement yolo, je ne vois pas pourquoi ça changerait aujourd’hui. « Avec mon background en construction compte sur moi pour être là à t’aider à péter ce mur. » Ce serait jouissif.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Peach
Perry Peach
MESSAGES : 203
ICI DEPUIS : 02/06/2019
CRÉDITS : hoodwink & anaëlle
COMPTES : selma l'ancienne reporter intrépide, vega la futur présidente du monde, emrys le professeur passionné
STATUT : marié avec quatre enfants...no way seul as always
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
bowenien
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyDim 11 Aoû 2019 - 14:53

Le jeune homme ria aux réflexions de son ami. Penny a hérité de l’ouverture d’esprit de son père adoptif qui l’a élevé en ramenant autant d’hommes que de femmes à la maison, peut-être même plus d’hommes. En ne faisant pas de différences et ne faisant pas comme s’il y avait quelque chose d’extraordinaire à embrasser quelqu’un du même sexe. Il espère seulement qu’en ayant vu son père avec une foule de gens différent, elle ne soit pas comme lui, incapable de se poser, d’aimer vraiment quelqu’un. Si lui ça lui convient, il n’a pas forcément envie qu’elle reproduise le même schéma. L’amour pas pour lui mais chez les autres il trouve ça mignon des fois. En s’imaginant dans friends, il aurait aussi voulu prendre Joey, parce que c’est lui. Le gars con, séducteur, charmeur, à faire des blagues de merde. Mais c’est aussi un peu Concho, parce qu’ils se ressemblent tous les deux quand même. « Bon bah j’suis Chandler alors, à nous la bromance ! » A faire des conneries, des blagues, à vivre ensemble pour former la meilleure coloc. Ouais il y a du friends dans leur vie, à toujours vivre en coloc à plus ou moins trente ans, sans vraiment être posé avec quelqu’un. Perry lui parle sans plus tarder de son pharaonique projet d’acheter l’appartement d’à côté et de le fusionner avec le 17, pour qu’il devienne encore plus énorme. C’est presque un penthouse à ce niveau là. L’emballement de Concho le ravit. « J’m’occupe de ramener de l’alcool, pour les détendre un peu t’sais. » dit-il en souriant même s’il se dit que son projet devrait passer. Il ne connaît pas trop Florian mais s’il est aussi cool que les autres, il ne devrait pas être trop dur à convaincre. Cette idée est complètement folle et amène un lot de problèmes gigantesque avec elle mais ce n’est pas trop le genre de trucs que Perry voit en général. « Genre toi en petit t-shirt moulant plein de sueur en train de péter un mur ? Compte sur moi pour superviser tout ça. »

__________________________

until
the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1625
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : rivendell (a) & sarasvati (s)
COMPTES : woody & jackson & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
adm h
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) EmptyMer 21 Aoû 2019 - 15:52

Je remarquai évidemment la déception dans le regard de Perry quand je décidai d’être Joey, ne lui donnant donc pas le choix d’être Chandler. Les deux étaient cools, et sans doute pouvions-nous trouver des ressemblances avec l’un et l’autre des personnages, mais j’avais comme l’impression de me rapprocher de plus en plus de Joey, au fil des mois. De ressembler de plus en plus à Perry. Sauf pour la partie impliquant de coucher avec des hommes, évidemment. Ça allait probablement être exténuant pour les filles de nous avoir tous les deux ici, encore plus lorsque les plans de mon pote se réaliseraient et que les murs de la place seraient mis à terre. Il ne faisait toutefois aucun doute que tout le monde accepterait, surtout si Perry les amadouait avec de bons cocktails. « On mettra Florian sur les drinks, il fait les meilleurs mélanges ! » Contrairement à moi qui ne savais pas doser. Ce que je savais faire par contre, c’était de démolir pour mieux rebâtir. Avec mon expérience dans le domaine, je pourrais très bien prendre quelques journées pour superviser le travail et mettre la main à la pâte. Un p’tit throwback à quand j’avais décidé de quitter Bowen pour quelques années d’exil à Melbourne. « Ça ressemble à ça ouais. En train de péter un mur avec ma grosse massue. » J’haussai rapidement les sourcils en riant, avant de finalement passer à la cuisine. Le couloir d’entrée était bien joli mais quand même. « Tu veux un truc à boire ? Je joue aux bons hôtes mais en fait y doit encore rester des bouteilles qui t’appartiennent, dans le meuble du salon, alors … » C’est pas vraiment de le recevoir comme un roi si ça vient de lui au final. « Faut bien célébrer ton retour ! » Dommage que les autres n’étaient pas là, mais ce n’était que partie remise. Et puis ça nous permettrait, à Perry et moi, de rattraper un peu le temps perdu autrement qu’en jouant à nos jeux débiles de la coloc.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty
MessageSujet: Re: #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)   #17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#17 let's not call it a comeback because you never really left my heart (poncho)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers: