AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 don't know what I'm looking for (jules)

Aller en bas 
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1546
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : dragonfly in amber (a) & yogopanda + cpdelicious (g) :D
COMPTES : woody & lennox & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
don't know what I'm looking for (jules)  Empty
adm h
MessageSujet: don't know what I'm looking for (jules)    don't know what I'm looking for (jules)  EmptyDim 23 Juin 2019 - 22:07

Trois mois s’étaient écoulés depuis que j’avais choppé ce virus, au même titre que plus de la moitié de la population de Bowen d’ailleurs. De quoi faire peur et créer un sentiment de panique à travers la ville, d’autant plus qu’il y avait eu certains morts suite à cet état fiévreux dans lequel nous avions été plongés. J’avais été de ceux à être mis en quarantaine pendant plusieurs jours, on m’avait même gardé sous observation plus longtemps que d’autres vu mon état assez faible. Le virus évoluait différemment pour chacun, certains ayant été complètement rétablis après une journée à peine, d’autres ayant mis une semaine à se remettre. J’étais de ce dernier groupe-là. Pourtant, on ne pouvait pas vraiment expliquer ça par une santé moindre que celle des autres. L’important était que trois mois plus tard, c’était comme si rien ne s’était passé, que je n’en avais gardé aucune séquelle, et que j’avais fait la rencontre d’une jeune femme assez géniale. Jules avait été ma voisine de lit, elle aussi ayant été gardée sous surveillance pendant plusieurs jours après la fin de la mie en quarantaine. On avait eu le loisir de se raconter nos vies, nos passions, nos peurs, nos voyages, nos enfances, bref nos séances de racontage de life étaient parmi les plus étoffées jamais connues à ce jour. J’avais découvert une personne en or qui avait des origines assez similaires aux miennes d’ailleurs, elle étant écossaise et moi irlandais. Elle aimait l’art, le piano par-dessus mais aussi toutes ses formes, alors nous avions pu parler de danse et de toutes sortes d’autres disciplines. Elle se réveillait souvent en pleine nuit, incapable de dormir, depuis longtemps victime d’insomnie selon ses dires. On en profitait pour se partir des films sur la télévision accrochée au mur. On avait probablement fait le tour de la collection de l’hôpital. Bref, Jules et moi nous étions tellement rapprochés que c’était assez étonnant de constater que trois mois plus tard, nous ne nous étions pas revus depuis que nous étions sortis de l’hôpital. Aujourd’hui, maintenant que les choses s’étaient un peu calmées de mon côté – bon, pas vraiment, mais j’essayais en tout cas de reprendre une vie normale -, je décidai de la contacter. Nous nous étions liés d’amitié dans un contexte si particulier, il était désormais temps de voir où ça nous mènerait à l’extérieur de quatre murs blancs et tristes. Je profitai du fait qu’il y avait un festival médiéval pour l’inviter à ce qu’on se promène à travers le marché, même si nous n’allions pas participer à fond en nous déguisant. Je me gardais ça pour le grandeur nature auquel je participais le lendemain. En attendant Jules au point de rencontre, j’écoutais l’heure du conte. Tous les enfants écoutaient attentivement et moi, je souriais en les regardant. Je ne pouvais pas croire que j’avais raté ce genre de moments-là avec mon propre fils, dont l’existence m’avait été cachée. J’applaudis avec tout le monde lorsque le conte se termina, avant d’être abordé par Jules qui venait de me rejoindre. Un grand sourire se dessina sur mon visage. « Hey Jules ! Tu viens de manquer une si belle histoire … » Relevais-je en faisant une moue déçue pour elle, secouant la tête de gauche à droite, avant de rire.

__________________________


PROVE THEM WRONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Craig
Jules Craig
MESSAGES : 276
ICI DEPUIS : 19/01/2019
COMPTES : Jeremy & Dina
STATUT : célbataire
don't know what I'm looking for (jules)  Empty
bowenien
MessageSujet: Re: don't know what I'm looking for (jules)    don't know what I'm looking for (jules)  EmptyLun 8 Juil 2019 - 9:31


Don't no what i'me looking for.
@Conchobáhr Rosenbach

On peut vraiment dire que le virus qui s’était répandu en ville avait fichue une vraie pagaille et la trouille à toute la population. Ayant vécue ça de l’intérieur, je peux dire que c’était même encore plus flippant que tout ce qu’on pouvait bien avoir pu raconter aux informations régionales, croyez-moi. Être enfermé, coupé du monde et voir tout autour de toi des gens tomber comme des mouches ? Oui, c’était quelque chose que j’aimerais bien pouvoir oublier. Heureusement, trois mois plus tard, je n’avais aucunes séquelles et je n’avais perdu personne. La vie avait repris son court normal. Tout simplement. Pendant la quarantaine, j’avais été dans la même chambre que Conchobàhr et les jours passent, nous nous étions beaucoup rapprochés. Moi qui avais du mal à me lié à quelqu’un, cette fois ci, je n’avais pas hésité. Cela venait-il du contexte ou de lui, cela je n’en savais rien. Bien sûr, je ne lui avais pas tout raconter, mais il en savait assez. Quand je me réveillais en pleine nuit, je pouvais être certaine de voir la lumière s’allumait de son côté de la chambre quelques secondes plus tard et nous passions la nuit à discuter, à regarder un film. Nous avions pas mal de chose en commun et les sujets ne manquaient donc pas pour nos discussions. Sa présence avait rendu cette quarantaine beaucoup plus vivable, en tout cas pour moi.

Trois mois avaient passé depuis notre sortie de l’hôpital et nous avions chacun reprit nos propres chemins. Je ne m’étais pas attendu à autre chose mais je devais bien avouer que sa présence, nos discussions, me manquaient. C’est pourquoi j’avais été vraiment ravie d’avoir de ses nouvelles et qu’on se retrouve plus tard dans la journée. La ville organisait un festival médiéval. Je passais un moment à me préparer. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Peut-être pour qu’il n’est plus en mémoire l’image de moi à l’hôpital, dans cette horrible chemise. Une fois prête, je me rendais au point de rendez-vous. En me frayant un chemin vers Concho, je regardais avec tendresse les enfants qui s’étaient installée pour écouter le conte, selon le planning du festival. Une fois prêt de lui, je venais serrer son avant-bras pour lui signifier ma présence.  Ce fut son sourire qui m’accueillit. « Hey Jules ! Tu viens de manquer une si belle histoire … » M’apprit-il, une moue déçue sur son visage avant de rire. Je souris, glissant derrière mon oreille une mèche de mes cheveux que j’avais laissé lisse et détacher. « Quel dommage ! » Lançais-je, amusée, avant de venir gauchement le prendre dans mes bras quelques secondes. « Salut ! Je suis contente de te voir, tu as l’air en forme. » Dis-je avec un sourire complice. Il n’avait de toute façon pas de mal à l’être, tout comme moi. On ne peut pas vraiment dire qu’on s’était vu à notre avantage jusque-là. « J’étais contente que tu m’appelles. Je n’arrive pas à croire que ça fait déjà trois mois. C’est dingue ! » Dis-je en secouant la tête. Le temps filait tellement vite. C’était pour ça aussi que je voulais reprendre ma vie en main.



__________________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. (le petit prince ; st exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGES : 1546
ICI DEPUIS : 06/03/2016
CRÉDITS : dragonfly in amber (a) & yogopanda + cpdelicious (g) :D
COMPTES : woody & lennox & isaiah & maliyan & elmo
STATUT : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
don't know what I'm looking for (jules)  Empty
adm h
MessageSujet: Re: don't know what I'm looking for (jules)    don't know what I'm looking for (jules)  EmptyJeu 11 Juil 2019 - 23:00

Trois mois écoulés et je n’avais pas vraiment l’impression que ma vie ait avancée, ou pris une autre tournure, depuis ce temps. Assez drôle quand on pense que parfois, pour certains, frôler la mort – ou chopper un virus qui vous en donne vraiment l’impression – est une sorte de wake up call. Ces gens-là se mettent donc à révolutionner leur vie, à faire tout ce qu’ils n’avaient jamais osé faire jusqu’à maintenant. Vivre comme ils l’entendent. De mon côté, ce passage à l’hôpital avait juste été un in et un out. Mon existence semblait stagner comme elle le faisait avant. Je n’étais pas retourné avec Zelda, ce qui me donnait de plus en plus l’impression que c’était terminé. Quatre mois de pause, ça faisait beaucoup, du moins je pense. Nous avions tout de même continué à nous voir, agissant dans l’ambiguïté, sur cette fine ligne entre notre amour et notre amitié. Et pour le reste, c’était le scénario habituel depuis ce break d’avec Zelda : je continuais à enchaîner les conneries et les bêtises, la dernière en liste étant certainement d’avoir couché avec Freja. Bref, tout ça pour dire que mon wake-up call à moi, il s’était plutôt traduit en tourbillon de décisions nulles. La seule bonne décision que j’avais prise cette semaine, c’était d’avoir invitée Jules à faire le tour de ce festival médiéval avec moi. D’ailleurs, je sentis quelqu’un serrer mon avant-bras, et je me tournai pour découvrir ma voisine de lit d’hôpital, toute souriante. Je lui souris à mon tour, avant de lui faire comprendre qu’elle avait raté une si belle histoire racontée par ce dude en collant et en redingote. « Il y en aura d’autres … » Dis-je comme pour la réconforter alors qu’on savait très bien tous les deux qu’elle vivrait très bien sans avoir entendu de ces contes pour enfants. Jules s’approcha de moi pour me serrer dans ses bras, tous les deux maladroits dans cette étreinte malhabile. Je laissai s’échapper un rire gêné d’entre mes lèvres alors que mon visage se trouvait par-dessus son épaule, la serrant brièvement contre moi, avant de la relâcher. « T’as l’air en forme toi aussi. Ça te va beaucoup mieux, ce teint un peu bronzé, ça fait différent du teint fantôme-qui-vomit-à-chaque-minute que je connais sur toi. » Dis-je à la blague. J’hochai la tête lorsqu’elle réalisa elle aussi que trois mois déjà s’étaient écoulés. « C’est fou, hein ? J’ai souvent pensé à toi et je voulais t’appeler et puis au final les jours passaient si vites et nous voilà maintenant … » J’haussai les épaules en secouant doucement la tête, un peu dépassé moi aussi par le cours du temps. « Alors, t’as fait toutes ces choses qu’on s’est dit qu’on ferait en sortant de l’hôpital ? » À force d’être dans un lit et de manger de la bouffe un peu moyenne, Jules et moi nous étions mis à rêver de tout ce qu’on ferait lorsqu’on aurait notre congé. Aller manger un plateau de homards, se payer un massage au Yoga Space, aller lâcher son fou aux glissades d’eau, bref n’importe quoi pour oublier les murs blancs et tristes de notre chambre commune.

__________________________


PROVE THEM WRONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
don't know what I'm looking for (jules)  Empty
MessageSujet: Re: don't know what I'm looking for (jules)    don't know what I'm looking for (jules)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
don't know what I'm looking for (jules)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: place de la ville :: festival médiéval :: place du marché-
Sauter vers: