AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}

Aller en bas 
AuteurMessage
Emrys Dimère
me, myself & i

Emrys Dimère

MESSAGES : 69
ICI DEPUIS : 25/06/2019
CRÉDITS : moon rhapsodies (ava) - Vanka + Tumblr + Giphy(signa)
STATUT : Célibataire et c'est très bien comme ça.
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyMar 2 Juil 2019 - 1:37

"Oh there you were, heart made of glass.
Fragile little thing, shattered too fast.
"

Les pieds glissant sur carrelage à peine nettoyé de l'université, je chantais. Je faisais de faux mouvements de danse. Parce qu'on ne pouvait appeler ces gestes de la danse à proprement parlé... N'importe quel professionnel voudrait se crever les yeux en me regardant. Heureusement que la voix compensait...

"You closed your eyes and wished it all away.
Until you disappeared under the knife.
"

La musique hurlait dans mes oreilles. Rage. Colère. Une façon pour moi d'extérioriser. La psy' m'avait toujours dit que c'était la meilleure chose à faire. Exprimer ce que l'on ressentait. C'était ce que je faisais, ici, alors que les couloirs étaient vides d'étudiants. Que je tournoyais sur mes pieds, la sacoche contenant mon ordinateur suivant le mouvement. De cette musique, j'avais fait une overdose. Mais elle mettait les mots sur tout ce que je retenais, ce que j'intériorisais.

"You pull yourself together with all the strength you had.
You were finally fed up, up, up.
Finally had to scream enough-nough-nough
"

Normalement, personne ne devait entendre cela. Personne ne devait m'écouter en train de chanter sur cette musique d'Icon for hire, parlant de scarifications. Je n'en avais jamais fait... Jamais. Mais j'y pensais, par moment. Même après tant d'années. Même après autant de temps. Quelque fois, la douleur était si lourde, la nuit, que les larmes ne savaient plus exprimer ce que je ressentais, que ce poids dans ma poitrine était si imposant, que j'en sentais ma poitrine être compressée... L'attrait des lames, de la douleur... De changer ce poids psychique en une blessure physique... Mon frère m'avait empêché de le faire un jour. C'était après la reprise de mes études, après sa mort... Depuis, je n'ai plus touché de couteaux, pour faire autre chose que couper mes aliments. ça faisait bien sûr moins mal qu'il y a neuf ans mais ça restait douloureux. Je n'arrivais pas à passer autre chose... Même si tout le monde s'y mettait pour me sortir de ce cercle vicieux.

Concentrée sur la chanson, les yeux fermés, j'avançais, sourcils froncés et concentrée. C'était la partie "rap" et j'aimais la faire, voir si je me trompais pas et si je m'améliorais... Débile, idiot, gamin, on pouvait dire ce qu'on voulait, j'aimais bien !

"Listen, I know it's simplified from the other side.
It's easy to gloss over all the messy reasons why.
And it's easy to forget where you've been.
I guess that's what the scars are fooooooor...
"

Coupée dans mon élan. Coupée dans ma marche. Coupée dans le fil de mes pensées. Coupée dans mon rap que je maîtrisais pour le moment. Mon corps avait rencontré un autre - ça ne pouvait être autre chose, étant donné que j'avais vérifié avant de fermer les yeux -. Mon casque rouge tombait, finissant sur le sol, mon pied l'écrasant alors que j'avais fait un pas pour rattraper cette personne que je venais de percuter. Je n'entendais que peu le bruit d'explosion du plastique sous ma semelle, alors que je tenais la jeune femme par le bras, ne la retenant que par là. Autant dire que, d'un oeil extérieur, la position devait être belle...

"Euh, euh... Vous allez bien ?!"

Je n'osais pas la lâcher - comme si elle pouvait tomber maintenant et non pas, avant, lorsque nos corps avaient décidé de s'entrechoquer -. A la longue chevelure châtain, voire brune, je croisais son regard brun et je ne la reconnaissais pas-du-tout. Une petite voix dans ma tête me disait que je l'avais déjà rencontrée - une professeur, peut-être ? Il y en avait des nouveaux, depuis la rentrée, ça se peut -... Durant des conférences ? Des colloques ? No idea !

"Désolée ! Je ne regardais pas du tout où j'allais ! Logiquement, tout le monde est en cours et... Et..."

Et tu devrais la lâcher, Emrys. Tout de suite. Ce que je faisais en m'excusant encore une fois, me reculant d'un pas, tête baissée vers le sol. C'était grâce à ce geste, fait pour montrer ma culpabilité - et de l'avoir bousculée et d'avoir sûrement arrêté sa circulation sanguine quelques minutes -, que je voyais l'état de mon casque, des morceaux de plastique rouge peignant le carrelage gris de cet endroit.

"Ooooooh, merde..."

Adieu, la musique entre deux cours donnés... Je faisais la moue et me baissais pour en ramasser les morceaux. Au moins. J'avais une chance : c'était seulement le casque audio. Pas le téléphone. Ni même l'ordinateur. ça aurait été comique de donner cours sans powerpoint. Même si j'avais toujours des notes manuscrites, je sentais déjà que les étudiants auraient râlé et fait en sorte que j'annule le cours.

__________________________

Keep her away from me 
One rush. You melted all the ice in me. One look. I fell for your beautiful eyes. One little smile. I forgot how to talk. One heartbeat. I forgot my sadness. One word... And I locked myself and I ran away.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor E. Walsh
me, myself & i

Aliénor E. Walsh

MESSAGES : 106
ICI DEPUIS : 27/06/2019
CRÉDITS : Lély / Internet/ Tumblr
STATUT : célibataire
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyMer 3 Juil 2019 - 23:32

C’est le coeur stressé que je suis allée à la fameuse université de cette ville, ma confidente aurait dû venir avec moi pour m’aider à me retrouver dans cet établissement, mais mademoiselle devait d’autres choses à faire, TRAITRESSE…
Bon allez ma vieille, tu as déjà fait des cours à plusieurs gamins d’une dizaine d’années, ce n’est pas une dame d’une quarantaine d’années, qui va me faire peur pour une minable petite inscription. Je décide de me poser sur un banc, avant de me rendre à mon rendez-vous, comme d’habitude j’avais une heure de retard comme d’habitude. Les mains dans ma tignasse, la tête baissée, je me laisse submerger par mes pensées pendant quelques instants. De base j’adorais mon métier, celui d’institutrice mais je dois l’avouer que j’ai été dégoûtée de la profession à cause de mes collègues, qui me mettaient une pression monstre. 
Sursautant, en entendant la sonnerie de mon téléphone, un message de ma meilleure amie qui me disait bonne chance pour l’inscription, bon il me reste 5 minutes, il est temps de me rendre au rendez-vous. Remettant ma veste comme il se doit, je file au fameux bureau. Je ne sais pas pourquoi mais pour repartir je sens que je vais me perdre. Allons Aliénor, tu peux le faire. C’est donc avec le sourire que je me présente à la personne, qui doit me recevoir. 
Deux heures… je n’ai jamais vu un rendez-vous, qui a duré autant de temps, bon bonne nouvelle, c’est que mon inscription pour le cours pour adultes est validée, c’est le principal, je suis heureuse que mon projet a été accepté : celui de travailler dans les musées. A peine sorti du bureau, je ne peux m’empêcher de sautiller sur place, avant de me reprendre.. 
Bon…. où est la sortie, une dizaine de minutes plus tard, il est clair et net que je me suis perdue dans les couloirs de cette université.. Bon bon bon que faire..  tout d’abord se calmer, rien ne sert de paniquer, je vais bien arriver à sortir de l’établissement. 
C’est ainsi que j’essaye tant bien que de mal à retrouver mon chemin, quand tout à coup je percute quelque chose, enfin quelqu’un, plutôt une femme vu les formes que je ressens. 
Tout s’est passé vite que je n’ai pas trop compris ce qu’il s’est passé, elle a réussi à me rattraper à temps pour que je ne me retrouve pas par terre. Malheureusement son casque fut brisé à cause de cet accident.. Merde par ma faute en plus… 
Je fus sorti de mes pensées quand elle commence à parler, pour me demander si je vais bien. d’une voix un peu tremblante, je fais un signe positif de la tête avant de dire, : 
-Euh oui.. je .. je vais bien et vous… et ne vous inquiétez pas.. 
Pourquoi j’agis de la sorte, je ne la connais pas enfin je ne pense pas, je remets ma veste comme il le faut avant de lui dire vis-à-vis de son casque. 
-Pour le casque , c’est de ma faute.. C’est moi qui n’ai pas fait attention où j’allais.. j’essayais de retrouver la sortie, mais je me suis perdue.. lui avoue honteusement en baissant la tête devant cette femme qui devait travailler ici depuis quelques temps. J'essaye de me reprendre comme je peux avant de lui dire :  je voulais savoir si vous pouviez m'indiquer le chemin de la sortie, mais si vous ne pouvez pas je comprends très bien.. Je vous ai déjà beaucoup trop importuné.. annonçais-je avec une voix tremblante et stressée. Mais pourquoi j’agis comme ça,..
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
me, myself & i

Emrys Dimère

MESSAGES : 69
ICI DEPUIS : 25/06/2019
CRÉDITS : moon rhapsodies (ava) - Vanka + Tumblr + Giphy(signa)
STATUT : Célibataire et c'est très bien comme ça.
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyVen 5 Juil 2019 - 0:21

Moi qui pensais que cette journée avait bien commencé, je m'étais trompée. Entre la bousculade et l'explosion de mon casque. ça n'avait pas été de tout repos... Mais franchement, je n'en râlais pas tant que ça. Le casque, je pouvais le remplacer - même si ça voulait dire de l'argent dépensé et que j'étais très proche de mes sous -. La bousculade, à part mon égo - et peut-être le bras de l'inconnue -, il n'y avait pas de réel dégât. La personne dont j'avais coupé le chemin, trop concentrée dans ma chanson - quelle idée de se balader les yeux clos -, allait bien et, moi, je n'avais aucun souci.

"ça va, ne vous en faites pas ! Vous êtes sûre que ça va ?"

Même si je n'avais pas les yeux posés sur elle, que j'étais occupée à ramasser les restes de mon casque rouge, il n'était pas difficile de déceler ce tremblement dans sa voix. Peut-être la gêne de s'être perdue ? ça devait être son premier jour ou ses premiers. Il m'avait au moins fallu plusieurs années avant de vraiment connaître par coeur chaque recoin de cet endroit. Non-initié, on s'y perdait vite. Toujours aussi stressée, elle me demandait pour lui indiquer la sortie. Un mouvement du poignet, un simple coup d'oeil à l'heure et je voyais que j'avais largement le temps de l'y emmener. Ainsi que de prendre un délicieux chocolat chaud au passage...

"Au pire, les étudiants attendront quelques minutes ! Mais, ça va, j'ai le temps pour..."

J'étais en train de me relever après avoir fourré le pauvre casque décédé dans mon sac, en faisant attention à ne pas croquer les pages de mon cahier ou abîmer mon ordinateur. Je parlais en même temps, n'étant pas contre de sacrifier quelques minutes de mon temps pour aider cette nouvelle à se diriger dans cet établissement. Puis le blanc. Je m'étais interrompue dans ma phrase, mon fil de pensées. Je l'avais pourtant "aperçue" rapidement en la rattrapant avant de m'affairer à ramasser l'objet détruit par notre rencontre. Mais là, je posais vraiment les yeux sur elle. C'était... C'était un retour seize ans en arrière. Alors que je n'étais qu'une pauvre adolescente, une tigresse sauvage qui faisait ce qu'elle voulait. Mon coeur tapait si fort dans ma poitrine que ça résonnait dans mes oreilles. La chaleur grandissait en moi et rendait mes mains moites. Ma bouche devenait pâteuse alors que mes mots restaient bloqués au fond de ma gorge. C'était comme si on avait détaché un boulet à mes pieds et que je respirais pour la première fois, depuis tant d'années, depuis tant de souffrances, tant de nuits blanches... Mon coeur était plus léger, même s'il tapait avec force. Mon être entier était moins tendu...

"Ah euh... Hm... bredouillais-je, ma voix bien plus tremblante et plus aigue que juste avant."

Bien, Emrys. Classe, Emrys. Pas captant du tout, Emrys... Je me retenais de souffler alors que mon corps semblait avoir sa propre conscience et m'empêchait de faire ce que je voulais. Même mes pensées, elles étaient embrouillées. Embrumées par un nuage flou. Ce n'était pas le même qui me hantait.

"Pardon, un... moment d'égarement."

Mouais.

"Je vais vous ramener jusqu'à la sortie. Dire d'être sûre que vous ne vous perdiez pas de nouveau... Certains professeurs sont vieux et ronchons, ils risquent de vous engueuler. Ce serait un mauvais début en tant que collègues !"

J'avais l'impression d'être aussi nerveuse que lors de mon cours. Mais en mille fois pire. ça avait été comme parler à Sara, au début... Un vrai parcours du combattant et... Et... Et je comprenais. Je déglutissais difficilement. Je faisais un pas en arrière de la manière la plus naturelle possible. La fuite. C'était ça, la seule solution que j'envisageais. La conduire jusqu'à la sortie. L'aider pour cette fois. Puis partir. Eviter cette personne en priant pour qu'elle n'ait rien à voir avec la faculté d'histoire...

"Vous me suivez ? fis-je, la voix bien plus détachée et plus maîtrisée - comme si je parlais à un auditoire d'étudiants -."

__________________________

Keep her away from me 
One rush. You melted all the ice in me. One look. I fell for your beautiful eyes. One little smile. I forgot how to talk. One heartbeat. I forgot my sadness. One word... And I locked myself and I ran away.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor E. Walsh
me, myself & i

Aliénor E. Walsh

MESSAGES : 106
ICI DEPUIS : 27/06/2019
CRÉDITS : Lély / Internet/ Tumblr
STATUT : célibataire
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyVen 19 Juil 2019 - 18:31

Alors que je voulais me faire discrète dans ce nouveau lieu, où je n'allais pas être en tant professeur, mais en tant qu'élève pour minimum un an, si ma formation se passe comme il le fallait. Par chance, la personne que je venais de voir pour mon inscription m'a littéralement rassuré sur le programme que j'allais suivre pour la nouvelle année. Même mes 26 ans, je dois avouer, que ça me fait bizarre de retrouver les bancs de l'école mais du point des élèves cette fois-ci, vu que j'ai enseigné deux ans.
C'était donc une journée qui se passe bien dans l'ensemble, enfin on va dire se passait bien vu qu'à peine sorti du bureau, je me suis perdue dans les différents couloirs de l'université. Ce n'est pas possible, de plus je viens de percuter une personne. Bien Aliénor, tu viens de montrer au monde, que tu es du genre maladroite quand tu es perdu dans les couloirs dans un lieu, que tu ne connais pas encore.
Reprends toi bon sang..
Résultat final, j'avais percuté une jeune femme brune au regard froid mais hypnotisant, je dois l'avouer, je n'ai jamais vu un regard comme celui-ci auparavant. En baissant timidement le regard, et la le drame du casque brisé sous le pied de la femme en face d’elle. La culpabilité se fit tout de suite ressentir pour moi, c’est ainsi que je m’excuse auprès d’elle, m’en voulant et lui proposant même de racheter ce casque qui ne devait pas quitter les oreilles de son interlocutrice. 
Une chose se produit, je ne sais pas comment l’expliquer mais la femme en face de moi semble si perdue comme si un souvenir été remonté à sa mémoire. Bizarrement, alors que je ne la connais pas, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter, que je lui demande si elle va bien. 
La revoir reprendre ses esprits me rassure, je pensais que j’avais fait quelque chose de négatif pour elle. Par chance, elle accepte de me raccompagner à la sortie, mais je devais rectifier une chose, je me permets de me stopper pour lui répondre
-Merci beaucoup.. Mais je ne serais pas professeur cette année, enfin ce n’est plus pour moi, j’ai décidé de refaire une reconversion, donc je ne serais qu’une élève et oui de retour sur les bancs de l’université. lui annonce nostalgique en repensant à ses études pour être professeur, avec tout ça je ne me suis même pas présenter, où avais-je la tête, je me prénomme Aliénor Elizabeth Walsh, je vous remercie de m’aider sincèrement, dis-je avec mon accent irlandais un peu plus prononcé que la normale
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
me, myself & i

Emrys Dimère

MESSAGES : 69
ICI DEPUIS : 25/06/2019
CRÉDITS : moon rhapsodies (ava) - Vanka + Tumblr + Giphy(signa)
STATUT : Célibataire et c'est très bien comme ça.
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyVen 2 Aoû 2019 - 19:21

Je n'étais pas dupe. Je me connaissais. Je savais ce que faisait un coup de coeur, un coup de foudre. Celui où vous croisez le regard d'un inconnu, ou d'une, et que tout semblait changer en vous... Autour de vous... Je ne l'avais vécu qu'une fois. Une seule et unique fois, avant aujourd'hui... Des années de bonheur en ont suivis, d'une relation fusionnelle entre deux opposés, entre la littéraire sauvage et l'artiste calme. Entre le chat sauvage et le loup domestiqué. Je revoyais ce visage souriant, ces yeux pétillant d'amour et d'énergie... Cette chevelure blonde, rappelant les champs de blés... D'un coup d'oeil, cette adolescente m'avait charmée, m'avait changée, le puma que j'étais... Et là, cette inconnue. Cette personne dont je ne connaissais même pas le nom... M'avait bouleversée. Mes proches m'auraient sûrement encouragés : "vas-y ! fonce ! profite de la vie !" Mais pourquoi ? Pour souffrir ? Pour ne pas repérer cette flamme qui s'éteint dans ces yeux ? Ne pas comprendre le mal-être de l'être aimé... Ne pas le voir...

Je soufflais et secouais la tête alors que l'on se mettait à marcher, tout en discutant. J'étais bien moins avenante, beaucoup plus distante alors que je me refusais de me laisser aller, de profiter de chaque instant. Je n'avais pas intérêt à raconter cela à qui que ce soit. Connaissant Circé, mon frère ou bien d'autres, j'aurai droit à des remontrances sur "POURQUOI ES-TU RESTEE PRO' ?!"... Je m'agrippais à la sangle de mon sac lorsque je tiquais sur une phrase. Sur une phrase qu'elle me prononçait, qu'elle était en reconversion. Qu'elle ne serait pas professeur. Eh bien, j'avais eu raison de ne pas faire l'adolescente félidé que je pouvais être. Que j'étais restée professionnelle. Parce que sinon, je ne voulais pas imaginer les problèmes administratifs... Je la regardais alors qu'elle avait arrêté de marcher pour m'annoncer cette nouvelle.

"Ah bon ? Désolée, j'ai cru que vous veniez enseigner, comme on a l'air d'avoir plus ou moins le même âge... Enfin, cinq, six ans de différence, je dirais..."

Elle se présentait ainsi, par après. Aliénor Elizabeth Walsh... ça ne me disait rien mais, de toute façon, avec autant d'élèves, avec des centaines d'étudiants, il était impossible de me souvenir du nom d'une seule étudiante. Je n'aurai qu'à faire attention en allant voir le forum en ligne de l'université... Ou pas ! Pourquoi ferai-je ça ?! Elle n'était qu'une étudiante et, après aujourd'hui, je n'en entendrai plus parler ! Je retenais un autre soupir... Avant de lui répondre, pour ne pas être impolie.

"Professeur Emrys Dimère. J'enseigne l'Histoire de l'Antiquité ainsi que certains cours à options de l'Antiquité des années supérieures."

En plus de son identité, marquant bien une provenance culturelle extérieure à l'Australie, son accent irlandais me rappelait bien celui que ma mère avait... Je passais une main dans mes cheveux en les ébouriffant, secouant les mèches noires.

"Vous venez d'Irlande ? Je demande parce que ma mère avait le même accent et venait de là-bas, donc..."

Pour en avoir l'accent, Emrys, BIEN SUR QUE OUI. Que je pouvais être bête... Idiote... Le puma fantomatique redevenait aussi idiot qu'un chaton, tanguant pour avancer et faire ses premiers pas...

__________________________

Keep her away from me 
One rush. You melted all the ice in me. One look. I fell for your beautiful eyes. One little smile. I forgot how to talk. One heartbeat. I forgot my sadness. One word... And I locked myself and I ran away.
Revenir en haut Aller en bas
Aliénor E. Walsh
me, myself & i

Aliénor E. Walsh

MESSAGES : 106
ICI DEPUIS : 27/06/2019
CRÉDITS : Lély / Internet/ Tumblr
STATUT : célibataire
bowenien
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} EmptyLun 12 Aoû 2019 - 21:18

La jeune femme ne pourrait vraiment expliquer ce qu’il venait de se passer. Aliénor avait vu son interlocutrice changer littéralement de comportement, avait-elle dit ou fait quelque chose qui ne fallait pas. La brune l’avait vu soupirer, comment devait-elle le prendre, au fond d’elle, elle vu comme déçue ou peut-être un autre sentiment qui tente de se manifester.. ne dit rien Aliénor ça ne sert à rien, il faut mieux faire une bonne impression si jamais elle retrouverait cette femme en tant que son professeur, ce qui est certainement le cas si elle souvient des matières présents sur son futur emploi du temps. Devait-elle le dire, non tais-toi Aliénor et tu verra bien ce qu’il se passe. 
Elle lui sourit doucement en l'entendant lui demander si elle avait des origines Irlandaises, la brunette acquiesce à ses dires en remettant une de ses mèches rebelles derrière son oreille,
-Effectivement je suis originaire de l’Irlande, j’y ai vécu de ma naissance jusqu’à mes 14 ans, avant de venir habiter ici avec mes parents . J’ai toujours gardé mon accent, malgré toute ses années. 

Aliénor remarque des petites rougeurs sur les joues de sa professeur enfin espérai-t-elle..  Les deux femmes se trouvent par là suite dans le hall d’entrée, c’est donc un peu penaud qu’elle lui dit : 
-Je… Je vous remercie de m’avoir aider sincèrement.. je vous souhaite une bonne fin de journée… et peut-être à la rentrée.. dit-elle un peu gauchement.. Pourquoi agit-elle comme ça, seigneur reprends toi Aliénor.. c’est une professeur et toi tu ne peux pas te remettre en couple après ce que tu as fait… C’est donc tourmentée, les larmes aux yeux en repensant à un mauvais souvenir qu’elle quitte l’établissement.
Revenir en haut Aller en bas
me, myself & i

Contenu sponsorisé

Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty
MessageSujet: Re: Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}   Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaaand... Boum, this is how I met her - {Aliys}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: explore the past-
Sauter vers: