AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyJeu 1 Aoû 2019 - 0:12

Il n’était même plus sûr de se rappeler de la dernière fois où ils étaient sortis tous les deux, avec l’intention de faire la fête, de tanguer avec les excès, comme ils l’avaient toujours fait. Sans réellement savoir s’ils étaient prêts pour ça, Niels avait proposé à Aelya de sortir, au moins pour boire un verre, pour se mélanger à une foule de gens, eux qui étaient restés chez eux depuis leur sortie de l’hôpital. Les derniers jours avaient été compliqués, leurs humeurs valsant entre des phases joyeuses et d’autres plus sombres, eux qui faisaient en sorte de ne jamais rester seuls très longtemps, enfermés dans un silence qui leur rappelait trop de souvenirs douloureux. Ils essayaient de s’occuper l’esprit, de rester en mouvement, Niels tentant de se concentrer sur l’espoir qu’il lisait dans les yeux d’Aelya, la seule qui parvenait à le maintenir à la surface, lui insufflant l’oxygène dont il avait besoin pour respirer. Les journées étaient souvent longues, rythmées par les sorties avec Hank, les séances de skate qu’il s’octroyait de temps en temps, et le temps qu’il passait contre sa petite-amie, à tenter de retrouver cette complicité qui les liait depuis le premier jour. Il refusait de voir son regard changer vis-à-vis de lui, désirant rester son compagnon de vie, son complice de toujours, l’homme qu’elle aimait et qui la faisait encore vibrer. Il savait que la convalescence était encore longue, mais au plus profond de lui, il continuait d’y croire, souhaitant voir cette flamme d’espoir perdurer entre eux. Les insomnies marquaient encore son visage, laissant entrevoir la fatigue qu’il accumulait à force de passer des nuits courtes, animées par les cauchemars qu’il continuait de faire et qui l’empêchaient de fermer les yeux sans laisser ses angoisses le submerger. Il était allé se préparer, prenant une douche avec sa petite-amie, la tentant comme il savait bien le faire, lui faisant savoir que l’alcool le rendrait sûrement encore plus tactile lorsqu’ils rentreraient. « Tu veux pas que je te marque un peu plus bébé ? J’trouve que ton cou manque de couleur là… » S’amusa-t-il, s’approchant d’elle pour déposer un vif baiser sur ses lèvres avant de sortir de la cabine, enfilant des vêtements avant de finir sa préparation devant le miroir. Il regarda d’un oeil charmé la silhouette de sa petite-amie se diriger vers leur chambre, déjà subjugué par sa beauté alors qu’elle n’était vêtue que d’une simple serviette. Il la laissa prendre le temps de se préparer, se rendant dans leur salon où il s’amusa avec Hank, finissant par prendre le chiot sur lui alors qu’il s’allongea sur le canapé. Il entendit les pas d’Aelya se rapprocher d’eux, ses mains caressant toujours l’animal qui arborait un air curieux. « Tu sais que j’me sens coupable de le laisser une soirée tout seul ? » Dit-il, en pouffant légèrement, se redressant en gardant Hank dans ses bras, déposant un baiser sur sa tête. « Tu crois qu’il va nous en vouloir à vie ? » Ajouta-t-il, prenant une mine faussement concernée, avant de lever les yeux vers Aelya, son regard brillant d’amour pour elle. « T’es trop belle mon amour, elle est sexy cette robe sur toi. » Dit-il, lui faisant les yeux doux alors qu’il détaillait ses courbes d’un air amoureux.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.


Dernière édition par Niels Björk le Mer 7 Aoû 2019 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyJeu 1 Aoû 2019 - 10:51

Ils avaient arrêtés de vivre depuis la perte de leur fille, comme s'ils avaient laissé une épaisse brume froide envahir leur quotidien, leur appartement, rendant l'air plus lourd où sa respiration devenait plus superficielle, son cœur s'atrophiant sous l'effet de l'asphyxie de cette déprime acide qui rendait son âme aride, asséchée par cette épreuve devant laquelle ils peinaient tous les deux à faire face. Elle avait sourit quand Niels lui avait proposé de sortir ensemble, parce que ça ne leur était pas arrivé depuis pas mal de temps, tous deux épris dans les filets de leur solitude qui menaçait de les engloutir. Elle faisait tout pour le ramener à elle, pour lui montrer qu'elle était là pour lui et pour toujours, cachant sa propre peine pour ne pas l'accabler, pour qu'ils puissent espérer se retrouver sous les étoiles de leur amour qui n'avait aucune fin. Elle était particulièrement satisfaite de tenter la foule avec lui après ces nombreux jours sans aucun autre contact humain que le sien. Parce que lui seul la comprenait, sa seule présence suffisant à bercer son être endolori.

Elle avait rejoint l'eau chaude de la douche, suivie de près par l'amour de sa vie qui s'amusa à tester sa patience au travers de la buée réchauffée par leur désir, Aelya plongeant dans son jeu en collant son corps contre le sien, ses mains se baladant l'air de rien sur son anatomie afin de lui donner un aperçu de toutes les pensées qui innondaient son esprit quand elle le regardait. Elle secoua la tête de manière amusée à sa question, souriant en coin en sachant pertinemment que son cou était déjà marqué par les nombreuses brûlures qu'il lui laissait dans le secret de leurs étreintes passionnées.

- Laisse un peu de place pour ce soir bébé... Ce serait dommage qu'il en reste plus, parce je veux que tu me dévores ce soir, répondit-elle d'une voix charmeuse et joueuse, lui rendant son baiser.

Elle sortit peu de temps après Niels, enroulant une serviette autour de son corps humide, laissant ses yeux détailler pendant quelques secondes la silhouette parfaite de son petit ami avant de rejoindre leur chambre où elle entama sa préparation, commençant par choisir sa tenue, une robe ajustée sur ses courbes pour les mettre en valeur, juste pour Niels, pour qu'il la regarde comme au premier soir. Elle ne cherchait à attirer que son regard dans lequel elle aimait se perdre pour mieux se retrouver. Elle termina de travailler son image dans la salle de bain après avoir enfilé son ensemble, entendant au travers des murs Hank et Niels s'amuser ensemble, lui décrochant des sourires alors qu'elle tentait de se concentrer sur ses dernières retouches. Elle quitta la salle de bain quand elle fut prête, se postant dans le salon, devant les deux amours de sa vie qui étaient blottis l'un contre l'autre.

- Il va s'en sortir, c'est un grand garçon maintenant, ajouta-t-elle, attendrie par leur chiot qui pointait son regard curieux vers Aelya quand Niels se redressa. Il nous boudera jusqu'à ce qu'on lui donne du bacon, je m'inquiète pas trop pour ça, s'amusa-t-elle.

Son cœur fit un bond dans sa poitrine à sa remarque, Aelya détaillant elle-même son allure avant de reporter son attention vers Niels, touchée par ses compliments qui faisaient briller ses yeux.

- C'est pour toi mon amour, y'a que toi que je veux attirer ce soir, avoua-t-elle en plantant son regard amoureux dans le sien. T'es vraiment l'homme le plus sexy de Bowen, du monde entier, alors j'essaye de te mériter, le charma-t-elle, joueuse.

Elle pointa son regard sur Hank avant de le relever vers Niels.

- Tu lâches Hank bébé ? Je sais que c'est devenu ton meilleur ami mais ce soir, t'es à moi. Me tente pas, je serais capable d'être jalouse avec notre chiot, rigola-t-elle, venant à leur rencontre pour caresser le chien blotti dans ses bras. Je t'aime amour de ma vie, souffla-t-elle avant de lui voler un baiser vif, le regard pétillant d'engouement pour la soirée qui s'annonçait.

Elle se redressa, rejoignant le hall d'entrée pour se préparer à sortir, invitant Niels à la suivre dehors.

- On y va à pieds et on rentre en taxi mon cœur ? Vaut mieux parce que je nous connais. On sait comment on va finir, lança-t-elle, amusée.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyJeu 1 Aoû 2019 - 17:00

Il voulait voir Aelya sourire, voir ses traits tirés par la fatigue s’illuminer, au moins le temps d’une soirée. Tout ce qu’il souhaitait, c’était qu’ils puissent retrouver leur quotidien d’autrefois, celui qui était animé par leur insouciance, la même qui n’avait plus refait surface depuis l’accident. Niels n’avait pas eu le courage de se confronter aux autres depuis qu’ils étaient sortis de l’hôpital, comme s’il avait l’impression qu’il serait à découvert, hors de toute protection, s’il venait à quitter leur cocon, le seul endroit où il se sentait encore en sécurité, là où il avait ses seuls repères. Sûrement qu’il appréhendait un peu, de franchir ce cap qui aussi minuscule soit-il, était quand même une tentative d’effort de sa part. Mais il était prêt à le faire pour elle, lui qui désirait faire chavirer son cœur encore et encore, afin qu’elle n’oublie jamais pourquoi elle l’avait choisi lui. Il s’était laissé bercer par ce vent de légèreté pendant leur préparation, Niels s’amusant à tourner autour d’Aelya alors qu’ils s’étaient retrouvés tous les deux sous la douche, nus l’un contre l’autre, alors qu’il dut se faire violence pour ne pas lui succomber tout de suite devant ses gestes brûlants. Son désir pour elle était intact, contrairement à tout le reste, parvenant encore à lui donner tout l’amour qu’il ressentait pour elle à travers des étreintes toutes aussi passionnées les unes que les autres, là où la douleur ne pouvait pas s’installer, là où la peine n’avait aucune place. Jouant avec la tension environnante, il laissa ses lèvres se glisser presque trop tendrement contre la peau de son cou, souriant aux murmures qu’elle lui glissa à l’oreille. « Tu sais que c’est dangereux pour toi de me confier ça tout de suite… ? Tu prends le risque d’être séquestrée dans le lit toute la soirée. » S’amusa-t-il, finissant par l’embrasser furtivement avant d’aller se préparer, bien conscient que leur proximité n’arrangerait en rien son envie de passer la soirée dans ses bras. Il enfila des vêtements, redressant quelques unes de ses mèches rebelles devant le miroir avant de se rendre dans le salon où Hank l’attendait, ne bronchant pas lorsqu’il se retrouva dans ses bras, allongé sur lui. Il attendit qu’Aelya ne finisse de se préparer, se redressant légèrement en l’entendant arriver dans le salon, souriant à ses mots taquins. « Il a pas l’habitude qu’on le laisse comme ça. J’ai pas envie qu’il croît qu’on l’abandonne. » Dit-il, regardant Hank avec cet air enfantin, le gardant contre lui pour se redresser et rejoindre sa petite-amie, riant à sa remarque concernant leur chiot. « C’est trop facile de l’acheter ce chien de toute façon. » Lâcha-t-il, roulant des yeux avant de porter son attention sur la femme de sa vie qui était rayonnante, belle à lui en couper le souffle. Il ne put s’empêcher de la complimenter, désirant lui faire savoir qu’elle lui plaisait toujours autant, ses yeux n’étant voués qu’à la regarder elle. Son compliment fit chavirer son coeur, une aura amoureuse les englobant pour les rapprocher encore un peu plus alors qu’il continuait de détailler son visage si parfait. « C’est moi qui devrais essayer de te mériter. J’vais avoir l’air de quoi, moi, ce soir, à côté de toi ? » Ajouta-t-il, la complimentant à travers cette rhétorique, un sourire charmeur ancré aux lèvres. Ses yeux glissèrent sur Hank lorsqu’elle lui rappela que c’était avec elle qu’il allait passer la soirée, s’amusant de ses mots joueurs qui le firent légèrement pouffer. « T’as raison. J’suis qu’à toi ce soir. Il s’en sortira sans nous. » Souffla-t-il, tendant la nuque pour répondre à son baiser. « Je t’aime aussi mon bébé. » Il déposa un baiser sur la tête de Hank pour le reposer au sol, Niels vérifiant que chaque porte était fermée avant de revenir vers Aelya, faisant glisser sa main dans le bas de son dos, ses lèvres venant presser sa joue. « On peut y aller. » Il la suivit hors de l’appartement, hochant la tête à sa proposition, un sourire amusé animant son visage. « Ça se trouve que je vais être super sage ce soir… on sait pas. » Dit-il, faisant mine de croire à ses propres mots qui n’avaient rien de crédibles au vu de la manière dont ils faisaient tous les deux la fête. Il glissa sa main dans la sienne, entremêlant ses doigts aux siens pour rejoindre l’extérieur, marchant à côté de sa petite-amie pendant quelques minutes, le temps de rejoindre le centre de Bowen et un bar qu’ils connaissaient tous les deux très bien. « J’te jure si y’a ta copine à l’intérieur, j’me barre en courant. » Lâcha-t-il, avec un sourire moqueur sur les lèvres, faisant référence à Brooke avec qui le courant ne passait toujours pas, mais qu’il était obligé d’accepter dans la vie d’Aelya. Il laissa sa petite-amie pénétrer les lieux en première, la suivant de près pour s’assurer que personne ne puisse penser qu’elle était libre, se postant derrière elle lorsqu’elle arriva au bar, sa main venant se glisser contre sa taille. « Prends ce que tu veux, j’te suis. »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyJeu 1 Aoû 2019 - 21:23

Elle aurait voulu embarquer Niels loin de toute douleur, loin de toute cette détresse qui imprégnait peu à peu ses traits, comme un tatouage qu'elle peinait à lui retirer, qui s'incrustait à sa peau pour venir contaminer son âme, lui laissant cette arrière goût amer d'impuissance qui l’étouffait, parce que jusqu'ici, elle s'était jurée de le rendre heureux, de le faire sourire même quand le sien n'arrivait plus à s'illuminer. Elle voyait peu de monde, déjà parce qu'elle n'avait pas la tête à s'épuiser dans des paroles vaines tandis que son coeur pleurait encore sa perte, mais aussi parce qu'elle se concentrait de manière intensive sur le bien-être de l'homme de sa vie qu'elle voulait voir renaître de ses cendres. Malgré tout, ils arrivaient à se frayer des passages au travers de la souffrance pour simplement s'aimer, se désirer comme si plus rien d'autre n'existait, et c'était dans ces moments là qu'Aelya voulait puiser sa force, pour l'aider à le relever quand lui avait du mal à faire abstraction de sa culpabilité. Elle se mordit la lèvre inférieure en sentant la trop douce pression de ses lèvres dont elle voulait en réalité sentir la morsure sous l'effet de sa chaleur qui l'enveloppait sous l'eau et qui administrait du désir dans ses veines.

- Tu sais très bien que j'aime jouer avec le feu. Surtout quand le feu c'est toi, admit-elle, malicieusement. Et tu sais très bien aussi que je m'enflamme quand tu me dis des choses comme ça... Etre séquestrée par toi et avec toi ça me semble pas mal comme genre de tortures, Ajouta-t-elle, le regard joueur.

Elle se savait incapable de résister à la moindre de ses avances, quitte à devoir annuler ses plans, parce que plus rien n'avait d'importance quand elle ressentait cette envie urgente de sentir sa peau effleurer la sienne. Aelya le laissa s'extirper de son étreinte pour qu'il vienne à se préparer, permettant à l'incendie qu'elle portait dans ses entrailles de s'éteindre alors qu'elle s'affaira à se préparer pour les beaux yeux de l'homme de sa vie qu'elle aimait sentir posés uniquement sur ses courbes. Quelques minutes plus tard, elle se présenta à lui dans le salon tandis qu'il s'amusait avec leur chiot, ses traits s'attendrissant devant l'image qu'elle avait d'eux, blotti l'un contre l'autre. Elle était heureuse d'avoir pris l'initiative de ramener cet animal qui l'air de rien, leur apportait du baume au cœur.

- Il va s'en remettre bébé, je crois que t'es un peu trop papa poule avec lui, sourit-elle de manière amusée.

Elle hocha la tête en rigolant légèrement à ce qu'il vint ajouter lorsqu'il arriva devant elle, son regard s'intéressant à la bouille de leur chiot qui la faisait fondre. Elle aimait cette aura légère qui les étreignait quand ils s'autorisaient à sortir de leur carapace pour se porter de l'attention, Aelya gardant cette profonde admiration pour Niels qui l'apaisait sans même qu'il ne vienne à s'en rendre compte. C'était pour toutes ces petites choses qu'elle était folle amoureuse de son petit ami, lui qui réussissait à dompter ses démons en la rendant complètement dépendante de lui. C'était sûrement tout ce que son regard traduisait alors qu'elle détaillait les contours de son visage, de son corps tout entier qui s'offrait à elle chaque jour dans les draps. Tant qu'elle l'avait lui, elle avait tout.

- Tu vas avoir l'air d'un mec un peu trop beau pour son propre bien, et surtout très très en couple, s'amusa-t-elle, charmeuse.

Elle se sentait toujours attirée dans ses filets, comme au premier soir, peinant à résister à la tension passionnelle qui explosait entre eux et qui semblait éternelle. Aelya adorait lui rappeler qu'il lui appartenait, que ce fait était aussi vrai pour sa personne qui lui était destinée pour le restant de ses jours, Niels étant le seul être pour lequel elle donnerait son âme sans hésitation. Elle hocha la tête à sa rétorque, consciente que Hank serait de toute façon bien occupé à dormir durant leur absence.

- T'es qu'à moi tout court, pas que ce soir, le corrigea-t-elle en arquant un sourcil malicieux.

Son cœur se mit à battre plus rapidement sous l'effet de ses mots doux qui répondaient aux siens, ses lèvres caressant celle de Niels pour consolider ses dires qu'elle ne dirait jamais à aucun autre homme. Elle le regarda poser Hank sur le sol, l'attendant dans le hall alors qu'il faisait des vérifications, souriant tendrement à son baiser qu'il déposa sur sa joue quand il revint vers elle, déclenchant un sourire sur ses lèvres. Elle sortit de l'appartement accompagnée de Niels, appréciant la sensation de sa main qui cherchait toujours le contact avec son corps, fermant la porte à clef avant de rejoindre la cage d'escaliers. Elle le regarda d'un air curieux à sa remarque, ne pouvant s'empêcher de pouffer de rire en l'imaginant rentrer sobre.

- Si t'es trop sage ce soir, je serais là pour te devergonder bébé. Parce que ça voudra vraiment dire que tu vas pas bien là, tu m'as jamais habitué à ça, le taquina-t-elle tendrement.

Ils s'étaient liés dans les excès qui leur ressemblaient, et qui les assemblaient dans la même symbiose. Elle s'aimait comme ça avec lui, à toujours défier la prise de risque dès qu'ils s'aventuraient dans n'importe quelle tentation et elle ne changerait ça pour rien au monde. Elle infiltra ses doigts dans les siens, savourant la douceur de la nuit qui se dessinait devant eux alors qu'ils marchèrent en direction du centre de la ville, arrivant quelques instants plus tard devant le bar où ils avaient tous les deux leurs habitudes. Elle roula des yeux à sa remarque, secouant la tête en exagérant un air consterné.

- Tu dis ça mais franchement Brooke sait bien s'amuser. Elle me ressemble. Du coup, c'est bizarre que le courant passe pas avec elle puisqu'il passe très bien avec moi, ajouta-t-elle, suivit d'un clin d'œil complice.

Elle poussa la porte du bar, s'aventurant au travers de la foule pour atteindre le comptoir où elle frissonna d'excitation aux mots de Niels qui réveilla en elle un certain appétit de vivre, de profiter de ce moment qui était le leur.

- Deux shots de tequila s'il vous plaît, commanda-t-elle au barman.

Sa main vint caresser la sienne alors qu'elle était venue se placer sur sa taille, l'incitant à se retourner pour capter son regard.

- On va s'amuser ce soir, et après quand on rentrera, je te ferais aussi ta fête, lança-t-elle d'une voix envieuse.

Elle prit en main le verre qui glissa sur le bois, regardant Niels avec un air de défi avant d'avaler d'une traite la boisson alcoolisée, l'invitant à en faire de même.

- Deux autres, demanda-t-elle au barman, un sourire malicieux sur les lèvres, enroulant le bras de Niels autour de sa taille comme pour le retenir de lui échapper, et pour imposer son couple au milieu de cette foule feminine qu'elle voyait autour d'eux.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyVen 2 Aoû 2019 - 0:21

Il aurait aimé être bien plus réceptif aux efforts d’Aelya, voyant qu’elle se donnait corps et âme pour l’aider à sortir de sa déprime, celle dont ils étaient atteints tous les deux. Il avait du mal à gérer ses humeurs qui étaient changeantes au fil des jours, certains réveils étant plus faciles que d’autres, certaines journées se voyant aussi plus éprouvantes moralement. Pourtant, c’était ce qu’il désirait le plus au monde : guérir, afin de retrouver tout ce qu’il avait perdu dans cet accident, afin de retrouver l’homme qu’il était avant, celui qu’Aelya avait toujours aimé. Parce-qu’il se doutait bien que ça ne devait pas être drôle tous les jours de vivre avec quelqu’un comme lui, qui n’était plus que l’ombre de lui-même, sombrant dans un quotidien qui n’avait jamais été le sien. Il devait se reprendre, même si pour l’instant, cette idée lui paraissait encore bien trop inatteignable. Il avait proposé à Aelya de sortir, de prendre l’air et d’être les deux âmes insouciantes qu’ils avaient toujours été, son coeur n’en pouvant plus de voir le sien peiner à battre. Souriant à ses mots, il continua son petit jeu de séduction, déposant avec un peu plus d’insistance des baisers dans son cou, pour remonter jusqu’à sa mâchoire et finalement jusqu’à ses lèvres qu’il ne fit qu’effleurer. « On peut toujours changer nos plans mon amour… J’te ferais passer une très bonne soirée aussi. J’me sens en forme. » Souffla-t-il, cherchant à la tenter un peu plus avant de finalement s’échapper de ses bras, conscient qu’il ne tiendrait pas longtemps s’il restait enfermé dans la chaleur de leur étreinte. Il se prépara rapidement, rejoignant le salon pour laisser la place à Aelya dans la salle de bain, afin qu’elle puisse terminer de se préparer aussi. Il l’attendit patiemment, s’amusant avec leur chiot qui commençait à se douter que quelque chose se tramait dans son dos, ses oreilles se dressant lorsqu’Aelya arriva jusqu’à eux dans le salon. Il garda un instant Hank allongé sur lui, lui-même amusé par leur position et la grandeur de leur chiot qui commençait peu à peu à prendre en taille et en masse. Il rit légèrement aux mots d’Aelya, se redressant pour s’avancer vers elle, avec Hank dans ses bras. « C’est mon bébé. Regarde-le, il pourrait pas s’en sortir sans nous. » Se justifia-t-il, évitant de peu quelques marques d’affection de Hank qui voulait atteindre son visage, souriant à cette complicité qui grandissait de jour en jour. Il finit par déposer leur chien au sol, s’intéressant de nouveau à Aelya qu’il regardait avec cet air d’amoureux transi, détaillant chacune de ses courbes qu’il connaissait sur le bout des doigts. Il se mit à sourire à ses mots, discernant une certaine possessivité dans les paroles de sa petite-amie, celle dont ils ne pourraient jamais se défaire tant ils étaient liés l’un à l’autre. « Mais c’est parce-que je le suis ça… très très en couple. » Reprit-il, s’amusant à répéter ses paroles, se mordant discrètement la lèvre inférieure. Il adorait savoir qu’elle le voulait encore dans son intégralité, même s’il avait dû mal à se reconnaître, Aelya lui montrant toujours qu’elle était amoureuse de lui, comme lui l’était. Il savait qu’il ne la laisserait pas s’échapper pendant la soirée, redoutant bien trop de voir d’autres hommes vouloir lui dérober le trésor de sa vie, la femme de tous ses désirs qui n’appartenait qu’à lui. Il esquissa un léger sourire à ce qu’elle ajouta, hochant la tête pour confirmer ce qu’elle venait d’affirmer. « J’suis à toi tout le temps. Autant que tu le désires. » Il s’avança vers elle pour rejoindre doucement ses lèvres, appréciant leur doux contact, se retenant pour ne pas envenimer le baiser et le rendre plus passionné, parce-qu’il savait qu’il n’y aurait pas de retour en arrière s’ils se lançaient dans ce genre d’échange. Il déposa un dernier baiser sur sa joue, faisant le tour de l’appartement pour veiller à ce que Hank ne vienne pas saccager l’ensemble des pièces, lui qui avait déjà tout le salon pour vaquer à ses occupations. Il descendit les escaliers après qu’Aelya ait fermé la porte, s’emparant de sa main qu’il enlaça de la sienne pour rejoindre leur lieu de prédilection.  « Tu vas m’obliger à boire ? J’peux rien te refuser de toute façon… j’te laisserais pas t’amuser toute seule. » Ajouta-t-il, lui lançant un clin d’oeil malicieux, bien conscient qu’il ne tarderait pas à rejoindre un état second, là où il n’y aurait aucune peine, aucune souffrance, là où ils pourraient s’aimer sans que leurs souvenirs ne viennent les submerger. Ils arrivèrent après quelques minutes de marche devant ce bar qu’ils connaissaient très bien, Niels lançant une petite remarque à l’encontre de Brooke, juste pour s’amuser de l’état de leur relation qui laissait toujours à désirer. Il roula à son tour des yeux en entendant Aelya prendre la défense de son amie, secouant immédiatement la tête avant de poser ses lèvres sur les siennes pour l’arrêter dans ses mots. « Nan bébé… elle te ressemble pas. J’refuse de l’admettre. Toi t’es la plus belle, la plus adorable, la plus sexy aussi… Et t’es rien qu’à moi. » Souffla-t-il innocemment, déposant de nombreux baisers vifs sur son visage pour l’amuser, avant de la suivre jusqu’au comptoir où il resta dans son dos, sa main contre sa taille alors qu’il la laissait leur commander de quoi boire. Il sourit malicieusement en entendant son choix, tendant la nuque pour écouter ce qu’elle avait à lui dire, frissonnant déjà aux images qu’elle faisait naître dans son esprit. « J’ai hâte de voir ce que tu me réserves toi… » Souffla-t-il, attrapant son verre de sa main libre pour boire d’une traite son contenu, appréciant la brûlure et la chaleur de l’alcool irradier son oesophage. Il lança un regard joueur à Aelya en la voyant recommander la même chose, resserrant un peu plus son étreinte autour d’elle lorsqu’il sentit sa main venir chercher son bras, appréciant leur proximité. « T’es trop sexy bébé… Tout le monde va te regarder. » Murmura-t-il à son oreille, dans un souffle, déposer un léger baiser sur sa nuque en ayant espoir que chaque personne présente dans ce bar comprenne qu’elle était à lui. Il prit son verre pour le boire cul sec lorsque la commande arriva, grimaçant légèrement en avalant le liquide. « Mon foie va pas comprendre. » Dit-il, en se moquant de lui-même. « Tu viens ? » Il tira sur la main d’Aelya pour rejoindre la foule qui dansait, ses yeux ne quittant pas les siens alors qu’il guida ses mains derrière sa nuque, faisant en sorte de rapprocher leurs corps. Ses doigts vinrent se loger dans le bas de son dos, l’enlaçant de ses deux bras pour ne pas laisser d’espace entre eux. « J’me sens bien là, c’est grâce à toi mon bébé… »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyVen 2 Aoû 2019 - 12:41

Elle s'accrochait à ce mince espoir de guérison, à ces plaies qu'elle voulait voir se refermer quand elles ne faisaient que de s'ouvrir, laissant l'hémorragie de leur perte se déverser sur son âme en peine, usée par l'acidité de ses larmes qui ne coulaient plus, parce qu'il ne restait plus rien de leur fille, juste une absence, un vide béant que seul Niels pouvait combler. Elle avait faim de son affection, de sa tendresse qui appelait une forme d'oubli malheureusement toujours trop court, parce que la douleur revenait constamment, par vague, sans relâche. Pendant les moments d'accalmie, elle profitait de leurs sourires qui se répondaient, détaillant son visage qui s'illuminait beaucoup trop rarement, puisant la lumière dans ses iris pour se remémorer cette légèreté lorsque la tempête surgissait. Elle ferma les yeux à la sensation de ses lèvres qui se pressaient sur la peau de son cou, percevant leur trajet jusqu'à sa mâchoire puis leur effleurement tout près de sa bouche, l'incitant à ouvrir les yeux à sa remarque qui fit bondir son cœur dans sa cage thoracique.

- Me dis pas ça bébé... Je suis faible avec toi. Tu sais pas comme j'ai très envie de m'amuser, murmura-t-elle contre ses lèvres, sa main glissant le long de son torse pour frôler son bas ventre, son regard fiévreux ne lâchant pas le sien. Reste en forme jusqu'à ce qu'on rentre. Si c'est pas le cas, c'est pas grave, j'ai de bons arguments pour te tenter, ajouta-t-elle en jouant avec la proximité de leurs lèvres avant de lui céder dans un baiser.

Il s'extirpa de son étreinte pour débuter sa préparation, Aelya faisant la même chose dans son coin, travaillant les courbes de son corps dans une tenue qui les mettrait en valeur avant d'en faire de même avec les traits de son visage. Elle vivait pour son regard, pour son amour qu'elle voulait voir s'étendre au-delà de toute frontière parce que c'était ce qui la rendait vivante. Elle arriva dans le salon peu de temps après, ses yeux se focalisant sur Hank qui redressa la tête pour la regarder alors qu'il était allongé sur Niels. Elle aimait ce qu'ils étaient tous les trois et qui ressemblait à la famille à laquelle ils ne semblaient pas avoir le droit malgré leurs efforts et leur volonté d'y accéder. Elle prit une moue attendrie quand Niels vint à sa rencontre, leur chiot dans les bras qui les regardait tour à tour.

- Il aura pas à s'en sortir sans nous de toute façon,
répondit-elle, passant une main sur la tête de Hank avant de déposer un baiser à cet endroit.

Elle s'était pris d'affection pour leur animal qui les suivait partout et qui avait réussi à prendre ses aises et ses habitudes dans leur appartement. Il ajoutait cette touche de douceur et de légèreté qui leur manquait cruellement ces derniers temps, et qu'Aelya recherchait désespérément, s'imprégnant de la moindre parcelle d'espoir qui pouvait s'aventurer près de son âme. Elle captait le regard de son petit ami qui détaillait ses courbes et qui suffisait à augmenter son rythme cardiaque, appréciant de sentir son attention sur elle, la seule qu'elle voulait avoir pour sa propre personne. Elle sourit en coin à ses mots qui reprenaient les siens, satisfaite de voir qu'il acceptait toujours cette part de possessivité émanant de sa personne parce qu'elle serait toujours comme ça quand il s'agissait de lui, son âme-sœur, l'homme de sa vie, le père qu'elle voulait pour ses enfants.

- Et j'vais pas arrêter de montrer à tout le monde à quel point je suis très amoureuse de mon homme et que je suis fière d'être à lui,
ajouta-t-elle, amoureusement.

Il était irremplaçable, indispensable à son fonctionnement comme s'il était l'essence même de la vie qui battait dans chacune de ses cellules. Elle ne regardait plus personne depuis qu'elle se savait éprise de Niels, parce qu'il n'y avait que lui en qui le contact la mettait en confiance, rassurant sa peur de l'abandon bien trop ancrée dans son coeur qui avait subit les absences répétées de son père. Elle plongea son regard dans le sien à sa réponse, une lueur amoureuse et tendre dansant dans ses iris.

- Je te désirerai toute ma vie mon bébé. Je t'ai dans la peau,
avoua-t-elle.

Il avait marqué son être au fer rouge, Aelya ne pouvant plus détacher sa main de la sienne maintenant qu'elle l'avait trouvé, comme deux pièces d'un puzzle qui s'emboitaient parfaitement. Elle répondit à son baiser, tentant de maitriser cet échange pour ne pas le voir s'emballer afin de leur permettre de sortir sans faire un détour dans les draps qu'elle adorait visiter en sa compagnie. Elle savoura le doux baiser qu'il lui laissa sur la joue, le regardant de loin s'assurer qu'il n'y avait aucune porte d'ouverte pour Hank qui s'en donnerait à coeur joie avant de sortir de leur appartement, descendant une à une les marches qui les menaient vers l'extérieur. Sa main dans la sienne, elle rit légèrement à sa remarque, peinant à les imaginer rentrer dans un autre état que la désinhibition qu'ils connaissaient plus que bien.

- Bien sûr que j'vais te forcer à boire bébé. J'ai aucune envie de m'amuser sans toi, on a l'habitude de tout faire ensemble. Surtout des conneries,
s'amusa-t-elle malicieusement.

Ils étaient doués pour s'attirer dans les mêmes excès, Aelya ayant ce besoin invasif de tout partager avec Niels, parce qu'il était son partenaire dans tous les domaines, et elle l'aimait dans n'importe quel état, à l'infini, et de façon peu raisonnable. Elle aimait cette unité qui leur était propre, comme deux êtres inséparables qui ne pouvaient pas espérer vivre dans la séparation. Ils arrivèrent quelques instants plus tard devant ce bar qui avait accueilli un bon nombre de leurs déboires, son coeur loupant un battement à son baiser, à ses paroles qui suivirent et qui la touchaient au plus haut point.

- Arrête d'être aussi parfait mon amour, tu vas me faire culpabiliser de pas l'être,
ajouta-t-elle de manière amoureuse et amusée. J'ai trop de chance de t'avoir mon coeur, t'es mon plus beau cadeau, souffla-t-elle, le regard lumineux d'affection.

Ses mains glissèrent sur ses flancs alors qu'elle se prit à fermer les yeux sous l'effet de ses nombreux baisers qu'il déposait sur son visage, lui décrochant un léger rire avant qu'elle ne vienne attraper ses lèvres pour lui voler un baiser emplit d'amour. Elle s'invita à l'intérieur du bar, rejoignant rapidement le comptoir où elle prit leur commande, se retournant pour faire face à son petit ami qu'elle tentait déjà, animée par ce qu'il dégageait tout le temps.

- Tu peux peut-être déjà imaginer...
Souffla-t-elle à son oreille, mordillant discrètement son lobe avant de se redresser pour prendre son verre.

Elle avala la liqueur d'une traite, appréciant déjà la vision des effets que l'alcool allait lui provoquer, se laissant happer par l'envie d'en ressentir toujours plus les sensations alors qu'elle recommanda encore deux shots. Sa main vint chercher son bras pour l'inciter à l'enlacer, montrant aux autres qu'ils s'appartenaient et qu'ils repartiraient tous les deux bien ensemble ce soir. Elle frissonna à son murmure qui se glissa dans son oreille, tendant sa nuque pour en faire de même :

- Je veux surtout que toi, tu me regardes. Parce que moi, je vois que toi ici...


Sa main glissa le long de son bras qui l'enlaçait pour le caresser, reprenant son verre pour le boire avec la même ferveur, grimaçant légèrement au goût particulièrement acre de l'alcool. Elle pouffa de rire à sa remarque, un air taquin sur le visage.

- Faut le ré entrainer bébé. On a été beaucoup trop sages, ça va pas,
lança-t-elle, joueuse.

Elle sourit à sa proposition, acquiesçant avant de prendre sa main pour le suivre au milieu de la foule, ses mains se nouant dans sa nuque tandis qu'elle sentait celles de Niels descendre dans son dos, appréciant cette proximité qui lui donnait chaud. Ses traits s'attendrirent à sa confession, parce que c'était tout ce qu'elle voulait entendre finalement, qu'il se sente bien avec elle malgré tout ce qu'ils traversaient.

- Je t'aime mon amour. Si tu savais comme je t'aime, je crois pas que t'as conscience de tout ce que je pourrais faire pour toi, admit-elle amoureusement, bougeant son corps contre le sien au gré du rythme.

Elle fit glisser ses doigts contre son torse, captant son regard en même temps.

- Tu me donnes trop chaud bébé. J'vais nous chercher à boire, j'reviens vite,
ajouta-t-elle en lui lançant un clin d'oeil, partant au bar pour commander de quoi entretenir cette humeur frivole qui la gagnait peu à peu.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyVen 2 Aoû 2019 - 20:15

De toutes les blessures qu’il avait subies, il était convaincu que la perte de sa fille était la plus difficile à surmonter, comme s’il avait laissé une partie de lui, de son âme, dans cet accident qui avait coûté la vie de son enfant. Parce-qu’il s’était fait à l’idée qu’il allait devenir le père de ce tout petit bout qu’il avait conçu avec la femme de sa vie, qu’il en prendrait soin comme de la prunelle de ses yeux, parce-que son quotidien serait bouleversé à la minute où il la prendrait dans ses bras. Toutes ces images qu’il s’était imaginé et répété en boucle dans son esprit n’étaient maintenant plus que des rêveries lointaines, des bribes de souvenirs qu’il n’osait même plus tenter de se remémorer parce-que c’était encore trop douloureux et que ça le serait probablement toute sa vie. Il tentait de se concentrer sur Aelya, son unique amour qui lui prouvait tous les jours que le combat en valait la peine, ressentant son amour le percuter à chaque fois que leurs corps entraient en contact. Il profita de leur douche pour se rapprocher d’elle, ses lèvres entreprenant un parcours contre son cou, sa mâchoire et ses lèvres, appréciant de voir son visage se détendre devant toutes les marques d’affection qu’il lui laissait. « Nan… tu me le montres pas assez… » Souffla-t-il, cherchant à la provoquer un peu plus alors qu’il sentit finalement sa main effleurer le bas de son ventre, un ouragan de désir se déployant en lui. « J’le serai mon amour. Tu sais pas à quel point j’peux démarrer au quart de tour avec toi… Quoique, si, tu le sais en fait. » S’amusa-t-il, lâchant un léger rire, elle qui savait très bien à quel point il lui en fallait peu pour s’enflammer. Juste elle et ses caresses. Il alla se préparer rapidement, ses yeux s’émerveillant en découvrant la silhouette d’Aelya, les courbes parfaites de son corps qu’elle savait toujours mettre en valeur, dans n’importe quelle tenue. Il était follement amoureux d’elle, son corps entier semblant attiré par le sien, par l’amour qu’elle déployait pour l’inciter à venir contre elle, là où avait toujours été sa place. Posant finalement Hank au sol pour revenir vers elle, il la complimenta comme elle venait de le faire, souhaitant qu’elle puisse garder en tête qu’il la désirait chaque jour un peu plus, son admiration pour elle n’ayant aucune limite. Elle parvenait toujours à le charmer avec quelques mots seulement, son coeur se mettant à battre plus fort à chaque fois qu’elle lui faisait comprendre qu’il n’était qu’à elle et qu’elle se battrait contre n’importe qui pour lui. Son regard s’éclaira à nouveau à ses mots amoureux, Niels fondant pour la tendresse de son regard, tendant la nuque pour lui transmettre son amour par le biais de ses lèvres. « C’est ton homme qui a de la chance de t’avoir. J’suis fier d’être à toi bébé. » Souffla-t-il en détachant doucement ses lèvres des siennes, caressant tendrement ses bras pour profiter de ce moment qui n’appartenait qu’à eux, refusant de le voir s’échapper trop vite. C’était elle qui le maintenait en vie, qui insufflait l’air dans ses poumons, et jamais personne n’avait déjà eu un tel effet sur lui, qui avait toujours préféré erré dans l’indépendance la plus totale. Il avait changé ses principes en rencontrant Aelya, n’ayant pas même le temps de s’y habituer qu’il s’était retrouvé complètement fou d’elle, incroyablement attiré par tout ce qu’elle dégageait. « Continue de m’avoir dans la peau bébé. J’veux que tu sois tatouée à vie. » Lâcha-t-il dans un souffle amoureux. Il déposa un dernier baiser sur sa joue avant de prendre sa main dans la sienne et de commencer à longer les rues de Bowen qui perdaient peu à peu leur luminosité pour laisser place à la soirée qui s’installait doucement. Il avait hâte de les voir se détendre, perdre le contrôle le temps d’une soirée où leurs sens seraient desinhibés. Il sourit légèrement à ses paroles, comprenant à travers la malice de ses mots qu’il n’aurait pas le choix que de la rejoindre ce soir, parce-qu’elle n’avait aucunement l’intention de s’amuser toute seule. « C’est les meilleures, les conneries qu’on fait tous les deux. » Ajouta-t-il, d’un air joueur, lui lançant un clin d’oeil comme pour lui remémorer tout ce par quoi ils étaient passés tous les deux depuis leur rencontre. « J’ai pris de quoi fumer pour la fin de soirée, histoire de finir la nuit correctement. » Arrivés devant le bar, il submergea le visage d’Aelya de baisers vifs, souriant en la voyant fermer les yeux devant cette affection qu’il n’était pas capable de retenir. « Tu vois… même quand je critique ta copine tu me trouves parfait. T’es vraiment trop amoureuse de moi… » La taquina-t-il, pouffant légèrement avant de venir réfugier son visage dans son cou pour continuer de déposer de tendres baisers, l’empêchant de riposter. « C’est toi mon trésor mon amour. T’es tout ce que je veux. » Il suivit Aelya de près lorsqu’elle rentra dans le bar, sa main guidant la sienne jusqu’au comptoir où il marqua son territoire, ses doigts se glissant sur sa taille. Il esquissa un sourire joueur en sentant les dents de sa petite-amie taquiner son lobe, enroulant rapidement son bras autour de son ventre pour agrémenter la tension déjà palpable entre leurs deux corps. « J’vais pas le faire, parce-que tu risquerais de finir toute nue d’une minute à l’autre… » Souffla-t-il à son tour à son oreille, appréciant les douces caresses qu’elle laissa sur son bras, leur complicité ne pouvant tromper personne. Il se mordit discrètement la lèvre lorsqu’elle glissa de nouvelles paroles brûlantes à son oreille, son corps peinant à gérer toute la chaleur qu’elle insufflait à travers ces mots aussi évocateurs. « J’vais pas te lâcher des yeux, c’était pas du tout prévu. » Il attrapa le premier shot de tequila, puis le second, les ingurgitant en une gorgée, souriant en voyant le visage d’Aelya arborer la même crispation que le sien après ces deux remontants. « Ça devrait pas être trop dur. C’est comme le vélo ces choses-là, ça se perd pas. » Dit-il malicieusement, s’amusant de cette image pour justifier leur esprit fêtard. Il entraîna Aelya à travers la foule, son regard se glissant sur elle pour remonter lentement jusqu’à ses yeux dans lesquels il désirait se perdre ce soir, son corps venant immédiatement se rapprocher du sien pour sentir la chaleur émaner de son corps. Son coeur se mit à battre à toute vitesse à sa confession, chacune des cellules de son organisme se gorgeant d’amour, celui qu’elle n’avait jamais cessé de lui donner. « Je le sais mon coeur. Parce-que je ferais tout pour toi aussi… J’te donnerais ma vie sans hésiter. » Il fit descendre ses mains plus bas dans son dos, les posant sur sa chute de reins qu’il sentait se mouvoir au rythme de la musique, la température de son corps s’emballant à cette douce proximité. « Ouais, reviens-vite. J’en ai pas fini avec toi. » Il lui adressa un sourire pour répondre à son clin d’oeil, continuant de bouger à travers la foule qui s’amusait, l’alcool commençant à faire effet dans ses veines. Il sentit une main se glisser dans son dos, puis dans son épaule, lui faisant froncer les sourcils et se retourner. « Hey… c’est dommage qu’un type comme toi se retrouve seul pour danser. Je peux te tenir compagnie ? » Il détailla l’inconnue qui était venue se pencher jusqu’à son oreille pour s’adresser à lui, Niels plissant les lèvres pour lui faire savoir qu’il n’était pas aussi seul qu’il en avait l’air. « J’suis avec ma copine, désolé. D’ailleurs, ça serait mieux que tu t’en ailles vite avant qu’elle te surprenne en train de m’aborder. » Dit-il, lui faisant comprendre que ce n’était sûrement pas une bonne idée qu’elle reste dans les parages. « Je suis pas jalouse, tu sais… »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptySam 3 Aoû 2019 - 0:27

Elle comprenait sa peine parce qu'elle la partageait, elle la vivait, la laissant submerger ses cellules qui nécrosaient sous l'effet de la douleur que Niels arrivait à stopper le temps d'un instant, avant qu'elle ne vienne reprendre ses droits sur son quotidien. Tous les jours, elle se réveillait avec cette angoisse sourde qu'on ne vienne lui arracher son deuxième trésor qui luttait pour sortir la tête de l'eau, Aelya tentant de devenir sa bouée de sauvetage au milieu d'un océan dont les vagues se déchaînaient contre eux, contre ce qu'ils possédaient, cette parcelle d'espoir qui se réduisait à mesure que le temps ne défilait, et qui menaçait de se transformer en poussière dans le creux de ses mains refroidies par le souvenir fantôme de ce bébé qu'elle ne tiendrait jamais contre sa poitrine, son coeur qui peinait à battre normalement, à part quand elle se retrouvait blottie dans les bras de l'homme de sa vie qui était toujours là quelque part, à la chercher comme au premier jour, la tentant avec ses lèvres et son corps qui taquinait toujours ses envies.

- Toi aussi... Je trouve que ton désir est pas assez explicite. Laisse-moi t'aider à mieux t'exprimer...
Proposa-t-elle, malicieusement, sa main caressant de manière plus franche son bas ventre, ses lèvres s'échouant sur son torse pour le mordiller légèrement afin d'animer son envie de manière plus vive. J'le sais ouais, ajouta-t-elle fièrement, se mordant discrètement la lèvre alors qu'elle porta son regard envieux un peu plus bas, faisant référence au volcan qu'elle venait de réveiller dans le creux de son bassin.

Elle aimait le prendre à son propre jeu, le taquiner sur ses efforts qui souvent se retournaient aussi contre lui, comme elle quand elle essayait de l'embraser en l'embrassant, jouant avec les flammes pour finir par sentir les brûlures de ses baisers sur sa peau qui ne faisaient que d'agrémenter les braises incendiaires qui explosaient dans tous les sens à l'intérieur de son plexus, rendant son sang aussi brûlant que de la lave en fusion. Elle revint dans le salon après s'être préparée, égayant son physique pour mieux captiver celui de Niels, appréciant la sincérité de son regard amoureux qu'il lui offrait tandis qu'il se baladait sur ses courbes, le sourire d'Aelya s'étendant sur son visage à ses mots doux, approchant ses lèvres des siennes pour leur répondre, ses mains venant tendrement caresser ses flancs.

- Je m'imagine plus sans toi. T'es ma moitié,
ajouta-t-elle doucement, ses yeux valsant entre ses lèvres et ses iris.

Elle frissonna en sentant les tendres caresses de ses doigts sur ses bras, de son affection qui arriverait toujours à colmater ses brèches et qui suffisait à éteindre le feu de cette souffrance presque palpable entre les murs de cet appartement qui en avait vu passé des moments, entre la lumière et les ténèbres les plus obscures, comme si la température pouvait passer de la plus chaude à la plus froide en quelques minutes, à l'image de leur quotidien tempétueux.  

- J'crois que t'es tatoué depuis un petit moment partout sur mon corps mon amour. Puis tu t'arranges toujours pour le faire de toute façon,
répondit-elle, joueuse, faisant référence aux marques qu'il laissait volontiers sur son corps.

Elle tendit la joue afin de mieux savourer son baiser, l’entraînant à l'extérieur de l'appartement pour s'aventurer dans les rues éclairées par le clair de lune qui perlait dans le ciel, annonçant le début d'une soirée qui promettait de les aider à s'évader de tout ce qu'ils connaissaient en ce moment, cette réalité bien trop morbide qui les décimait et qu'elle voulait effacer dans les effluves de l'alcool, avec son acolyte de toujours dont sa remarque fit écho à ce qu'elle pensait d'eux, cette simplicité et cette complicité dans leurs frasques qui les liaient pour toujours et dont l'image lui décrochait un sourire attendri et amusé.

- J'adore quand tu prends des initiatives bébé, tu penses toujours à tout,
le complimenta-t-elle d'une voix enjouée. On va se mettre bien mon amour, ajouta-t-elle, satisfaite.

S'arrêtant à proximité du bar, elle le laissa parsemer son visage de baisers, s'amusant de son effusion alors qu'elle fondait pour lui, tout simplement, lui et seulement lui.

- Oui, j'suis trop amoureuse de toi, c'est très vrai. Mais tu serais encore plus parfait si tu aimais bien Brooke parce que tu perds surement un peu de points là-dessus, je dis ça, je dis rien,
lança-t-elle, haussant les épaules de manière faussement innocente.

Elle n'avait jamais caché le fait qu'elle voulait les voir ne serait-ce, se tolérer, Aelya peinant à supporter l'ambiance plus que tendue qui régnait entre eux quand ils se voyaient. Elle rigolait légèrement en sentant ses lèvres parcourir son cou pour étendre son terrain de jeu, ses mains se réfugiant dans sa nuque pour l'inciter à continuer de déposer ses marques d'affection.

- T'es tout ce que j'aurais jamais pu espérer. Je sais toujours pas comment j'ai réussi à t'avoir pour moi, murmura-t-elle amoureusement.

Elle entra dans le bar, sentant la présence de Niels surplomber son dos alors qu'elle avançait, se retrouvant devant le comptoir en quelques secondes, s'imprégnant des marques de possessivité de Niels qui ramenait le corps d'Aelya contre le sien alors qu'elle chercha à le tenter, ses lèvres jouant avec son lobe.

- J'ai déjà trop envie d'être nue bébé... Contre toi,
souffla-t-elle, le regard brûlant, un sourire en coin sur les lèvres.

Elle n'en avait jamais assez de lui, de son parfum qu'elle percevait tout près d'elle et qui l'hypnotisait, lui qu'elle portait comme le secret de tous ses désirs, aimant le rapprochement de leurs corps qui s'effleuraient à chaque occasion qui se présentait.

- Me lâche jamais des yeux. Je veux jamais t'échapper, j'irais jamais bien loin sans toi,
admit-elle d'une voix profonde, reflétant sa sincérité et son amour inépuisable.

Elle but les shots un à un en même temps que Niels, ressentant l'échauffement de l'alcool qui descendait le long de son œsophage, lui administrant une vague d'énergie positive dans les veines. Aelya s'amusa de leurs réactions vis-à-vis des boissons alcoolisées avec lesquelles ils avaient un peu perdu l'habitude, préférant vivre en ermites depuis la perte de leur fille, la brune ayant déjà subit un sevrage pour le bien de sa grossesse.

- On va reprendre les mauvaises habitudes bébé, celles qui nous ressemblent. Je crois en notre potentiel pour ce genre de choses,
rigola-t-elle.

Aelya n'avait pour le moment plus vraiment envie de se ranger dans une vie plus posée dans ses choix, comprenant que tous ses efforts pour devenir responsable ne servaient à rien puisque la malédiction qui tournoyait autour de leurs âmes semblaient tout de même frapper. Elle prit sa main pour s'inviter au milieu de la foule qui s'agitait autour d'eux, Aelya venant directement laisser ses courbes rencontrer son corps pour profiter du moindre de ses contacts, son regard s'enfermant dans le sien, lui permettant de faire abstraction de tout ce qui se passait autour d'elle, centrant son attention seulement sur son âme-soeur.

- J'accepterai jamais ta vie mon bébé. Parce que ça me sert à rien de vivre sans toi. Tu m'es essentiel,
avoua-t-elle, touchée par ses mots emplis d'amour, par ses yeux lumineux qui faisaient rayonner les siens.

Elle frémit en sentant ses paumes glisser sur sa chute de reins, ses pupilles s'assombrissant de désir à cet instant même alors que sa peau se réchauffa instantanément sous l'effet de cette danse où elle était collée à lui, son buste effleurant le sien. L'alcool décuplant ses sensations qu'elle adorait ressentir, elle avait pris l'initiative d'aller leur chercher d'autres verres pour ne jamais qu'ils puissent se refroidir bien qu'elle l'avait utilisé comme prétexte. Elle commanda deux verres de whisky en arrivant au comptoir, ayant le dos tourné le temps de quelques secondes avant qu'elle ne vienne faire face à la salle pour s'intéresser à son petit-ami qu'elle découvrit en charmante compagnie, Aelya discernant une blonde qui était beaucoup trop proche à son goût, réveillant les flammes dans son regard teinté de jalousie. Elle prit les verres dans chaque main, se postant entre elle et lui, toisant l'inconnue directement.

- Dégage. Il aime pas les blondes, et moi non plus,
lâcha-t-elle, la machoire serrée.

Elle tendit le verre à Niels, se rangeant près de lui comme pour lui montrer à elle qu'ils étaient plus que proches tous les deux.

- Qu'est-ce que tu comprends dans ce que je te dis ? Il est pas libre. Va draguer ailleurs. Si tu comprends pas, je peux toujours te montrer aussi,
ajouta-t-elle, énervée.
- Je le plains. T'as l'air complètement dérangé. Le pauvre. C'est du gâchis, l'attaqua-t-elle.

Sans réfléchir, Aelya lui balança le contenu de son verre sur le visage, la poussant au passage pour la faire tomber.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptySam 3 Aoû 2019 - 14:03

Ils partageaient la même peine tous les deux, se comprenant au travers de regards animés par une souffrance silencieuse qui ne pouvait être décrite par aucun mot. Ce qu’ils avaient perdu se résumait bien plus qu’à cet être qu’ils avaient conçu ensemble, eux qui avaient laissé leur espoir dans les débris de l’accident, ainsi que des parties de leurs âmes qui se voyaient incomplètes depuis qu’Aelya ne portait plus leur fille. Ils n’auraient sans doute jamais pu échapper à leur destin, qui s’amusait à faire vaciller leurs vies en leur faisant expérimenter les pires tragédies. Malheureusement, Niels ne pouvait se morfondre que sur son propre sort, lui qui gardait en tête que c’était ses propres mains qui étaient posées sur le volant le soir de leur accident. Il se faisait violence pour ne pas devenir un déchet, pour ne pas voir l’espoir s’éteindre définitivement dans les yeux de sa petite-amie, s’amusant à faire renaître les flammes dans son regard dés qu’il le pouvait, dés que son esprit le lui permettait. Sous l’eau chaude, il se laissa prendre à son propre jeu, prenant conscience qu’Aelya était bien plus douée que lui sur ce terrain-là, ses mains venant tenter la partie la plus sensible de son anatomie. « Toi t’es vraiment pas cool avec moi... » Souffla-t-il, faisant mine de se plaindre alors que ses muscles se contractaient, tentant de retenir tout ce bien-être qu’il ressentait sous les gestes experts de sa petite-amie. Il se mordit la lèvre en percevant ses lèvres taquiner la peau de son torse, trop faible pour l’arrêter, son désir grandissant entre ses doigts délicats. « Tu vois dans quel état tu me mets ? J’fais comment pour me calmer moi après... » Lâcha-t-il, s’amusant de la situation, ses mains glissant contre Aelya une dernière fois avant qu’il ne décide d’aller se préparer, refroidissant son corps bien trop brûlant pour le moment. Son regard se mit rapidement à la détailler avec admiration, aussitôt qu’elle eut passé la porte de la salle de bain pour le rejoindre dans le salon. Il était toujours aussi hypnotisé par son reflet, par ses courbes à la fois félines et délicates qui le rendaient fou à chaque fois qu’il osait y aventurer ses mains. Il laissa sa bouche rencontrer la sienne pour lui offrir un baiser amoureux, mais encore beaucoup chaste à son goût, son regard se mettant à briller devant ses mots doux qui parvinrent jusqu’à son coeur. « Je t’aime bébé. » Souffla-t-il, captant son regard empreint d’une tendresse infinie, ses doigts se mettant à valser le long de ses bras pour espérer lui apporter tout le bien-être qu’elle parvenait à lui donner, en un seul regard, en un seul geste. Il voulait voir leur souffrance dépérir, les laisser enfin tranquille pour qu’ils puissent avoir une chance de se reconstruire, eux qui avaient mis leur vie entre parenthèses depuis l’accident et la perte de leur bébé. Il s’amusa de ses mots joueurs alors qu’il gardait cette mine innocente sur le visage, sachant très bien de quoi elle parlait lorsqu’elle faisait référence à sa manière de la tatouer. « J’arrive pas à m’en empêcher… Puis, ça te va tellement bien aussi. » Souffla-t-il, justifiant malicieusement son envie de toujours voir sa marque sur sa peau, son esprit bien plus tranquille lorsqu’il imaginait que le monde entier la voyait comme une femme au coeur pris. Parce-qu’il n’y avait rien qui lui faisait plus angoisser que d’imaginer qu’un autre pourrait s’infiltrer dans le coeur de celle qu’il aimait et tenterait de lui voler la place qui lui était réservée à tout jamais. Il embrassa une dernière fois Aelya par un simple baiser sur sa joue, infiltrant ses doigts dans les siens après s’être assuré que Hank ne manquerait de rien, rejoignant ensuite la rue où ils marchèrent pendant quelques minutes afin de rejoindre leur destination. Avec un sourire malicieux, il lui fit part de l’idée qu’il avait eue pour finir la soirée, eux qui avaient toujours aimé se détendre ensemble, trouvant le même réconfort dans certaines substances. « C’est que nous ce soir mon amour. » Ajouta-t-il, arrivant finalement devant le bar où Niels s’empressa de parsemer le visage d’Aelya de baisers, s’amusant de cette tonne d’affection qu’il avait à lui donner. « Hmm finalement, c’est bien aussi de pas être parfait. » Lâcha-t-il, roulant des yeux à la taquinerie de sa petite-amie. « J’suis pas contre ton idée bébé. Mais… j’peux pas faire des efforts si elle en fait pas non plus. » Ajouta-t-il, sur un ton plus léger, souhaitant lui faire savoir qu’il ferait toujours tout ce qu’il pouvait pour la rendre heureuse, conscient que la situation dans laquelle Brooke et lui la mettait ne devait pas être la plus agréable. Déviant ses lèvres jusqu’à son cou, il se sentit frémir à la sensation de ses mains qui l’incitaient à continuer, les siennes venant l’enlacer un peu plus franchement. « T’as juste été toi. Ça a suffi pour me faire tomber amoureux. » Souffla-t-il à son oreille, avant de se redresser pour entrer avec elle dans le lieu bondé de monde, Niels suivant Aelya comme son ombre pour ne pas avoir à la perdre au milieu de la foule déjà déchaînée. Il se colla un peu plus à elle lorsqu’elle lui murmura quelques mots qu’il ne souhaitait garder que pour lui, son bras qui l’entourait descendant légèrement sur ses hanches. « J’vais pas tenir toute la soirée si tu continues comme ça… » Répondit-il, d’une voix tout aussi envieuse, les gens autour d’eux n’imaginant certainement l’échange fiévreux qui se déroulait entre ces deux-là. Il attrapa le shot dans sa main, déposant un baiser sur la tempe d’Aelya. « J’laisserais personne te regarder comme je te regarde. T’es qu’à moi. » Ajouta-t-il, avant de boire le premier verre puis le seconde, ne laissant que quelques secondes s’écouler entre les deux gorgées, souriant à Aelya une fois qu’ils eurent tous les deux déposé les verres vides sur le comptoir. « On est très très forts pour ça. Je m’en fais pas non plus. » Il lui lança un clin d’oeil joueur avant de l’entraîner avec lui sur la piste, ayant besoin de la sentir contre lui, de voir leur sens se désinhiber en même temps, parce-que c’était tout ce dont ils avaient besoin en ce moment. Lâcher prise. « Me laisse pas vivre tout seul non plus mon amour. Ça serait un enfer d’être sans toi. » Admit-il, ne lâchant pas une seule seconde son regard, alors qu’il sentit leurs corps se rapprocher un peu plus, ses paumes s’invitant au niveau de sa chute de reins, comme pour la posséder entièrement et pour toujours. Il l’avait laissé s’échapper après ces quelques instants de chaleur, arborant une mine surprise en entendant une autre femme s’adresser à lui, comprenant qu’il se faisait ouvertement draguer. Conscient de l’allure que ce simple échange de mots pouvait prendre, il fit savoir à la jeune inconnue qu’il n’était définitivement pas seul, se chargeant de lui faire comprendre qu’Aelya n’apprécierait certainement pas de la voir l’aborder. Et avant même qu’il ne puisse rajouter un mot, sa petite-amie débarqua au même moment, s’interposant entre eux pour inciter l’inconnue à partir. « Bébé… t’énerve pas, c’est pas grave. Regarde-moi mon amour. » Lui lança-t-il, tentant de capter son attention portée sur la jeune femme en face d’eux, sa main se posant sur sa taille alors qu’il attrapa son verre, comprenant qu’il était trop tard lorsqu’il vit le contenu du sien valser sur le visage de l’inconnue. « Aelya. Arrête bébé. Ça sert à rien, viens. » Dit-il, se précipitant vers elle pour s’interposer à son tour entre sa petite-amie et l’autre femme qui s’était relevée entre temps. « Putain mais t’es vraiment cinglée. Je sais pas ce que ton mec fout avec une pauvre fille comme toi. » Il sentait le vent tourner, conscient que ça pouvait encore dégénérer, finissant par attraper la main d’Aelya pour la faire sortir de la foule et rejoindre l’extérieur. « Calme-toi mon coeur, on s’en fout d’elle, elle m’a pas touché. L’écoute pas, on va pas la laisser gâcher notre soirée, ok ? » Souffla-t-il, une fois avoir rejoint la brise fraîche de la nuit, ses yeux cherchant ceux de sa petite-amie.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptySam 3 Aoû 2019 - 23:06

Elle voulait vivre, s'épanouir dans l'étreinte de Niels qui était son principal refuge, celui qu'elle ne quitterait pour rien au monde, là où pour une fois elle se sentait chez elle, en sécurité et surtout aimée, elle qui n'avait jamais réellement connu l'étendue de ce genre de sentiments, l'amour lui étant proscrit depuis toujours, Aelya n'ayant elle-même jamais possédé le mode d'emploi pour déployer les capacités de ce coeur qu'elle avait toujours considéré en trop, comme sa propre personne toute entière, qui lui donnait l'impression de prendre trop de place dans chaque espace qui l'accueillait. Pour la première fois, quelqu'un avait su lui montrer qu'elle était valide, qu'elle était bien plus qu'une erreur de plus délaissée sur un chemin infréquentable, là où son père lui avait lui-même tourné le dos pour ne plus jamais revenir. Niels l'avait cueilli, quand bien même elle était fanée, lui donnant de l'affection qui lui avait toujours manqué pour renaître. C'était lui qu'elle attendrait chaque jour, chaque nuit, parce que les pétales entourant son coeur se développaient seulement par le biais de son contact. Elle roula des yeux avec un air faussement innocent sur ses traits à ses mots, continuant de redécouvrir son anatomie qui n'avait plus aucun secret pour elle.

- J'suis vraiment embêtée que tu penses ça de moi alors que je prends juste soin de toi,
se justifia-t-elle, amusée.  

Aelya approcha ses lèvres de sa peau, mordillant légèrement chaque parcelle qui pouvait se retrouver à sa hauteur, savourant la sensation du désir qu'elle sentait grandir dans sa main qui caressait son bas ventre. Un sourire malicieux apparut sur le coin de ses lèvres à sa remarque, Aelya arborant des traits plutôt fiers de la façon dont elle l'avait animé.

- C'est ta punition pour m'avoir défié. Mais je t'aurais bien calmé dans les draps moi...
Ajouta-t-elle avec un clin d'oeil, continuant son petit jeu pour mieux égayer les images dans son esprit.

Elle s'immolait dans les flammes qu'elle avait elle-même déclenchée, ressentant de son côté cette envie grandissante de ne faire qu'un avec lui, juste avant qu'il ne daigne éteindre cette tension en s'éloignant pour se préparer, Aelya en faisant de même, se concentrant sur le choix de sa tenue pour sentir son sang brûlant se refroidir. Elle se posta devant lui quand elle fût prête, son regard s'illuminant quand elle pût capter le sien, comme si son visage ne se teintait de couleurs que lorsqu'elle avait l'occasion d'admirer celui de l'homme de sa vie qui vint caresser ses lèvres de manière tendre et patiente, tous deux se retenant pour ne pas s'embraser l'un contre l'autre. Parce que c'était beaucoup trop facile de lui tomber dans les bras, Aelya n'ayant aucun moyen d'arrêter de le vouloir de façon passionnelle. Elle sourit légèrement à ses mots doux, s'imprégnant de cette ambiance chaleureuse qui lui faisait oublier les ruines dans lesquelles baignait son âme.

- Je t'aime plus que tout mon bébé. Je sais faire que ça dans ma vie. T'aimer,
souffla-t-elle contre ses lèvres, son regard accrochant le sien de manière profonde, frémissant à la sensation de ses caresses sur sa peau en demande perpétuelle de la sienne.

La passion qu'elle possédait pour Niels était épidermique, chimique, physique, comme si toutes ses cellules s'accordaient ensemble dans le but d'attirer les siennes dans le même gouffre amoureux pour s'aimer et se vouloir dans cette impression d'éternité. Ses yeux étaient aptes à s'acclimater à l'obscurité qui les empoisonnait, tant qu'ils restaient ensemble. C'était Niels, la condition à sa vie. Elle acquiesça à sa réponse lorsqu'ils firent tous les deux référence aux marques d'appartenances que portaient régulièrement Aelya sur le corps, elle qui ne se lassait jamais de regarder ses douces brûlures dans le miroir qui lui rappelaient à quel point ils s'aimaient dans la passion.

- Ce qui me va bien c'est d'avoir de toi sur moi, je suis bien d'accord,
admit-elle avec un sourire charmeur.

Elle était fière d'être à lui, consciente qu'elle ne pourrait jamais s'attacher à un autre homme que Niels, le seul qui avait le droit de poser sa trace sur sa peau qui n'était faite que pour lui, parce qu'elle n'avait jamais autorisé quiconque à ce genre de passes droits, elle qui avait toujours préféré s'en tenir au strict minimum au sujet de échanges charnels pour éviter toute dépendance. Elle savait que Niels arriverait toujours à démonter le moindre de ses principes. Ce soir, elle n'avait pas envie d'être sage, profitant de cette soirée pour user de la désinhibition comme ils savaient très bien le faire quand ils étaient ensemble, Aelya gardant cet air enjoué sur le visage quand Niels lui annonça qu'il aurait un supplément en sortant du bar.

- C'est toujours que nous. Y'a rien de plus important,
ajouta-t-elle, tendrement.

Parce qu'elle passerait sa vie à lui tourner autour, à vouloir les réunir sans même le savoir puisque cette affection sans fin était inscrite dans chacune de ses cellules, dans son âme. Elle s'amusa des vives pressions qu'il déposait sur son visage, ses mains accrochant son haut pour l'inciter à continuer. Elle leva les yeux au ciel à sa première remarque, secouant la tête en comprenant que Niels n'était toujours pas disposée à s'améliorer avec Brooke.

- Je sais... Faudrait que vous fassiez tous les deux un pas l'un vers l'autre, mais bon, je serai là pour vous encourager, faut bien,
soupira-t-elle, exagérant son exaspération.

Quelque part, elle les comprenait sur leur méfiance mutuelle, eux deux se devant de faire avec la présence de l'autre sans trop avoir d'autres choix que de l'accepter, mais Aelya n'avait aucune envie de choisir, sachant pertinemment qu'elle avait besoin de sa meilleure amie qu'elle voyait comme sa soeur, et de son petit ami qui était son âme-soeur. Ses doigts se frayèrent un chemin à la base de sa nuque, Aelya laissant un soupir de bien-être s'échapper de ses lèvres à la sensation de ces baisers dans son cou.

- J'aurais jamais besoin d'être quelqu'un d'autre avec toi. C'est pour ça que je peux pas jouer et que j'ai jamais su comment faire avec toi. T'auras jamais à être différent mon amour avec moi. Je te veux toi tout entier,
répondit-elle sincèrement à son oreille.

Niels était le seul homme avec qui elle n'avait jamais su se cacher, préserver sa carapace en prétendant être une autre version d'elle-même, moins sensible, plus forte, plus exigeante, tout ce qu'elle n'était pas vraiment dans le fond, elle qui dissimulait une âme craquelée, usée, fragile que seul Niels pouvait apercevoir. Rejoignant rapidement le comptoir du bar après être entrée dans le lieu, suivit de près par l'homme de sa vie, elle annonça leur commande tandis qu'elle se laissa happer dans leur jeu de séduction, frissonnant en sentant sa main glisser autour de ses hanches.

- Au pire on pourra partir un peu plus tôt que prévu bébé, si on tient pas,
proposa-t-elle, un air malicieux sur son visage, gardant le contact avec ses yeux pour qu'il trouve dans le sien toutes les images qu'elle voulait voir de manière concrète.

Elle avala un premier shot, regardant Niels en faire de même avec intérêt, cillant au baiser qu'il déposa sur sa tempe et à ses mots empreints de possessivité, la même que la sienne.

- Au moins, on est d'accord là-dessus : on se partagera jamais, même dans le lit,
admit-elle, amusée, ingurgitant le deuxième shot.

Ce qu'elle avait avec Niels était bien trop précieux pour qu'elle ne vienne prendre le risque d'y inviter une autre personne, elle qui désirait s'accaparer Niels à cent pour cent. Elle lança un clin d'oeil complice à Niels suite à sa remarque alors qu'elle reposa le verre sur le comptoir, consciente qu'ils n'auraient aucun mal à se rattraper quand il s'agissait d'épouser la débauche. Prenant sa main, elle se faufila entre les corps pour se blottir contre celui de Niels qu'elle caressa avec la chaleur du sien, se mouvant contre lui de manière fusionnelle et sensuelle.

- Parfait comme t'es tu resterais jamais seul bien longtemps. Ca m'embête autant que ça me rassure, c'est bizarre,
lança-t-elle, pensive. Même avec tous les mecs du monde à mes pieds, ça te remplacerait jamais, ajouta-t-elle amoureusement.

Son corps se réchauffa dans une vague de chaleur extrême quand elle sentit ses paumes se loger sur sa chute de reins, activant son coeur et sa peau qui en voulait toujours plus de lui. Collée à lui, la proximité devenait trop chaleureuse pour qu'elle puisse espérer encore tenir le coup quelques minutes dans cette danse sans lui sauter dessus, prenant l'initiative de se changer les idées en allant chercher des boissons. Aelya senti son sang ne faire qu'un tour quand elle remarqua que Niels n'était plus seul, qu'une inconnue lui tournait le tour, la faisant arriver d'un pas rapide vers eux pour imposer son couple. Elle fulminait, secouant négativement la tête aux propos de Niels qui tentait de dédramatiser la situation.

- Elle me cherche bébé. Elle voit bien qu'on est en couple, nan ?
Dit-t-elle en insistant sur leur liaison sans la lâcher du regard.

Elle passa son bras dans le dos de son petit-ami pour montrer qu'il lui appartenait, lui balançant après coup son verre au visage sans prévenir sous le coup de la rage, se servant de sa surprise pour la pousser afin de lui montrer qu'elle ne plaisantait pas avec ça. Elle vit Niels venir entre elles rapidement, tentant de canaliser sa jalousie incisive.

- T'as raison. J'suis complètement cinglée, tu devrais justement te méfier connasse !


Aelya se laissa entraîner de force par Niels qui avait pour objectif de l'arrêter sur sa lancée, captant son regard de manière sérieuse lorsqu'ils furent dehors.

- Elle m'a cherché ! J'ai aucune envie qu'elle s'en tire aussi facilement !
Lança-t-elle pour se justifier. Heureusement qu'elle t'as pas touché. Sinon, elle serait plus là pour l'ouvrir celle-là ! Lâcha-t-elle, la mâchoire serrée. En plus j'ai plus rien à boire, putain ! Se plaignit-elle en soupirant, laissant son dos prendre appuie sur le mur. Je peux pas m'empêcher d'être comme ça. T'es qu'à moi. Personne a le droit de te vouloir sans conséquence, avança-t-elle, énervée.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyDim 4 Aoû 2019 - 17:56

Il passerait sa vie entière à lui faire comprendre qu’elle en valait la peine, parce-qu’elle était certainement l’âme la plus belle qu’il lui avait été donnée de rencontrer, celle qui était toujours sortie du lot, qui l’avait immédiatement interpelé. Il l’aimait depuis toujours, depuis que ses yeux s’étaient risqués à croiser les siens, sachant très bien qu’il allait se brûler les ailes contre elle. Et c’était sûrement la meilleure idée qu’il ait eue, de lui faire confiance, d’abaisser ses barrières pour ses beaux yeux, parce-qu’instinctivement, il avait toujours su qu’elle ne lui ferait jamais aucun mal, pas de sa propre volonté. Il adorait savoir qu’ils s’étaient tous les deux trouvés à des époques charnières de leur vie, là où seul le désordre avait régné. Elle l’avait sauvé, sans même le savoir, sans même se douter qu’elle avait recueilli une âme presque sans vie, qui errait sans connaître son propre chemin. Contre elle, tout prenait son sens, chaque mot, chaque geste qu’il lui offrait ne pouvant pas être plus sincère. Il se laissait guider par ses mouvements de moins en moins discrets, se mordant la lèvre en sentant que son désir lui réchauffait la peau beaucoup trop rapidement. « Ça pourrait ressembler à ça si on avait pas prévu de sortir. » Souffla-t-il avec amusement, continuant de faire semblant de se plaindre alors qu’il la laissait volontiers découvrir son anatomie, sa cage thoracique se déployant à mesure que son souffle se faisait plus ample et bien moins régulier. « On est vraiment obligés d’y aller ? T’as pas le droit de m’allumer comme ça… » Ajouta-t-il, presque dans un souffle qu’il éteignit contre ses lèvres, poussant un léger gémissement sous les gestes de sa main qui maintenait son emprise, avant qu’ils ne décident tous les deux de mettre fin à cette torture. Il dut d’ailleurs prendre quelques minutes pour calmer son rythme cardiaque qui s’était affolé, pour faire baisser sa tension qui avait atteint son maximum contre elle, recouvrant son corps pour l’attendre quelques minutes plus tard dans le salon, s’amusant avec Hank pour patienter. Il était venu doucement l’embrasser lorsqu’elle se présenta devant lui, alors qu’il retombait amoureux d’elle à chaque fois qu’elle apparaissait dans son champ de vision, ses yeux se mettant à briller de mille feux devant ses courbes féminines. Il se rapprocha d’elle, lui glissant quelques mots amoureux à l’oreille, appréciant cet instant de légèreté empreint de leur humeur amoureuse, Niels esquissant un sourire à sa réponse. « Continue de le faire. T’es la meilleure dans ce domaine. » Ajouta-t-il, d’une voix charmeuse, ses doigts caressant ses avant-bras avec douceur. Il ne voulait voir aucune autre posséder son coeur, désirant qu’il puisse lui appartenir à jamais, jusqu’à la fin des temps, là où il serait toujours protégé et aimé. Il n’avait jamais prôné le couple avant Aelya, mais il fallait croire que son avis sur la question avait bien changé depuis qu’il avait découvert sa réelle signification, depuis qu’il s’était pris à aimer la vie à deux. Son regard dérapa un instant sur son cou qui portait ces quelques traces violacées, celles qu’il lui avait laissé lors de leur dernier échange passionné, alors qu’elle lui faisait part de son désir de toujours le porter sur elle. Il répondit à son sourire, fondant pour chacune de ses remarques qui l’attiraient toujours vers elle, sans même qu’il ne puisse essayer de lutter. « C’est ce que je préfère aussi. Moi sur toi. » S’amusa-t-il, jouant avec les sous-entendus et les double-sens, ne lâchant pas son regard une seule seconde. Il n’y avait qu’avec elle qu’il parvenait à s’imaginer, l’idée même de toucher une autre femme le révulsant, comme si rien n’aurait de sens si ce n’était pas son corps qu’il effleurait. C’était sans doute un peu surprenant de penser de la sorte pour un type comme lui, qui avait passé les trois quarts de sa vie à trouver des partenaires différentes, se jurant de ne jamais s’attacher au corps qu’il découvrirait dans ses draps réchauffés. Aelya avait brisé ses principes, ceux qui n’avait de toute manière aucun sens depuis qu’il avait compris que c’était elle, depuis le début. Il hocha tendrement la tête à ses mots qui faisaient écho à ce qu’il pensait également, ne désirant aucunement accorder de l’importance à autre chose qu’à eux et leurs âmes qui demandaient de l’attention, désireuses de trouver le chemin de la guérison. Il pressa ses lèvres de manière vive sur son visage qu’il encadra de ses deux mains, lui délivrant l’amour qu’il accumulait pour elle et qu’il voulait qu’elle puisse ressentir. Il leva à son tour les yeux au ciel devant son air et la remarque qu’elle lui fit vis-à-vis de Brooke, comprenant que le chemin était encore long avant qu’ils ne puissent tous les deux s’accepter. « Ouais. On verra, on aura le temps d’en reparler. » Conclut-il, ne souhaitant pas s’éterniser sur le sujet, lui qui voulait profiter de la soirée avec elle. Il chassa ce début de conversation en venant réfugier ses lèvres dans son cou, fermant les yeux en entendant son soupir de satisfaction, l’incitant à continuer sur sa lancée, ses lèvres insistant un peu plus sur sa peau. « Je serais jamais quelqu’un d’autre non plus mon coeur. Je nous aime comme on est. » Souffla-t-il, remontant lentement ses lèvres jusqu’à sa joue, avant de suivre Aelya à l’intérieur du bar où il ne manqua pas de se coller à elle, désirant immédiatement montrer qu’ils étaient en couple. Son bras entourant sa hanche, il sentit une douce chaleur l’éprendre, animée par les mots d’Aelya qui le défiait, lui tournait autour pour mesurer sa capacité à rester calme. « Si tu me facilitais la tâche, j’suis sûr qu’on pourrait tenir. » Pouffa-t-il, approchant une nouvelle fois son visage du sien, s’enivrant de son parfum qui le faisait frémir, son esprit bousculé par les images qu’il avait en tête. Il avala les deux shots tour à tour, laissant l’alcool descendre le long de sa gorge, lui laissant une traînée chaude à l’intérieur du corps. Décidé à profiter du temps qu’ils avaient devant eux, il entraîna sa petite-amie au milieu de la foule, sa main ne quittant jamais la sienne, jusqu’à ce qu’il puisse coller son corps au sien contre lequel il suivait les mouvements, son regard captant le sien. « J’ai pas envie d’être avec quelqu’un d’autre. Y’a personne qui t’arrive à la cheville bébé. » Répondit-il, la rassurant avec des mots doux, ses mains descendant sur son corps pour appuyer ce qu’il venait de lui dire. « Y’a que toi que je touche comme ça. » Ajouta-t-il à son oreille, appréciant sentir la température de son coeur augmenter entre ses mains, le désir s’immisçant entre eux avant qu’Aelya ne s’échappe finalement, au moment le plus judicieux. La situation dépara assez rapidement lorsqu’une inconnue vint s’adresser à lui, effleurant son dos pour attirer son attention, la scène se déroulant non loin des yeux de sa petite-amie qui débarqua en furie, Niels prenant conscience que son interlocutrice venait de réveiller le volcan en repos. Il tenta du mieux qu’il le pouvait de détourner l’attention d’Aelya, de la ramener contre lui pour ne pas la voir user de violence et prendre le risque de se faire mal. « En quoi c’est un problème ? » Ajouta l’inconnue, pour renchérir et provoquer Aelya. « Arrête, c’est bon. J’suis pas intéressé, j’te l’ai déjà fait comprendre. » Répondit-il, tentant de la faire partir parce-qu’il voyait qu’Aelya prenait sur elle pour ne pas exploser. Il la laissa passer son bras dans son dos, avant de voir le whisky valser devant ses yeux, atterrissant sur le visage de l’inconnue qui tomba rapidement au sol après qu’Aelya l’ait poussé. Les mains de Niels vinrent emprisonner ses bras, tentant de la calmer bien qu’il voyait que la colère ne pouvait plus être arrêtée. Il l’obligea à sortir avec lui, conscient qu’elle avait besoin d’air pour calmer ses nerfs, la voyant exploser alors qu’ils eurent atteint la sortie du bar. « Bébé. Ça changera rien que tu lui fasses mal. Tu prends juste le risque de finir en garde-à-vue s’ils appellent les flics. » Souffla-t-il, gardant un ton calme pour l’apaiser. Il soupira à sa remarque, n’ayant aucun mal à imaginer ce qu’elle aurait été capable de lui faire si ses gestes avaient été plus loin. Il se mordit légèrement la lèvre, réfléchissant un instant à ce qu’elle ajouta. « Attends-moi deux minutes. » Il rentra de nouveau dans le bar, cherchant le verre qu’il avait dû poser pour calmer Aelya, croisant de nouveau le regard de l’inconnue qu’il évita, retrouvant sa petite-amie à l’extérieur. « Tiens bébé. Celui-là a été épargné. » Dit-il, lui tendant son verre, cherchant à détendre l’atmosphère encore embrumée par la rage. « J’te comprends mon amour. J’peux pas te faire la morale, j’suis comme toi à ce niveau. » Ajouta-t-il, s’approchant d’elle alors qu’elle était encore dos au mur. « Mais tu sais qu’il y a que toi qui compte. Y’aura toujours que toi. » Il attrapa son paquet de cigarette, sortant le joint qu’il avait roulé plus tôt dans la soirée, tirant dessus après l’avoir allumé avec son briquet. « Elle avait aucun charme en plus. » Finit-il par dire, un mince sourire aux lèvres, tendant le joint à Aelya.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyDim 4 Aoû 2019 - 21:10

Il était sa plus grande force mais aussi sa plus grande faiblesse, elle qui tombait amoureuse de lui dès qu'elle laissait son regard rejoindre le sien, avant de le faire glisser le long de ses traits parfaits pour s'échouer sur ses courbes masculines qui se contractaient sous l'effet de sa main qui carressaient vivement et sensuellement la partie la plus sensible de son anatomie, le cherchant dans son propre jeu. Aelya déposa quelques baisers brulants sur son torse, permettant à son souffle chaud de se déployer sur sa peau pour augmenter sa température interne qu'elle sentait déjà importante. Elle craquait pour lui, ressentant d'ors et déjà son propre désir répondre au sien, totalement charmée par cette proximité qui lui faisait tourner la tête.

- Ça ressemble toujours à ça quand on prévoit pas de sortir, le corrigea-t-elle, ses lèvres jouant en suspension tout près des siennes.

Et il fallait croire qu'en ce moment à la vue de leur manque de sortie, ils restaient très souvent dans les draps qui réfugiaient leur peine et leur amour pour le sublimer afin de voir leur visage s'illuminer. Elle vint pencher sa nuque pour venir mordre sa lèvre inférieure à sa rétorque, ses traits s'éclairant dans un rictus joueur.

- Bien sur que si j'ai le droit. Depuis quand y'a des règles pour t'allumer comme je veux ? Je te rappelle que c'est toi à la base, qui a commencé à le faire. Je me suis juste défendue avec mes propres moyens... Puis mon amour, t'es vraiment trop sexy pour que je te laisse t'en sortir sans aucune séquelle... Murmura-t-elle d'une voix charmeuse, frémissant sous l'effet de ses gémissements qui activaient sa respiration.

Elle brûlait déjà contre lui, peinant à détacher son emprise maintenant qu'elle était lancée, se faisant violence pour le laisser partir, le suivant quelques secondes plus tard pour s'affaire à se préparer. Elle revint vers lui peu de temps après, accrochant son regard qu'elle adorait voir déshabiller ses courbes apprêtées pour lui. Il n'y avait que Niels qui l'intéressait maintenant, et elle ne pouvait s'empêcher de détailler son physique qui agrémentait cette attirance innarrêtable qu'elle avait pour son petit ami.

- Et toi t'es le meilleur pour me rendre accro à toi, à nous, admit-elle amoureusement.

Parce qu'il n'y avait plus d'Aelya sans Niels, tous deux fonctionnant en équipe dans cette maladie amoureuse qui ne disposait d'aucun traitement exécutable pour y mettre un terme et quand bien même il y en avait un, Aelya savait qu'elle le refuserait toute sa vie, préférant sombrer encore et encore pour l'homme qui était l'amour de sa vie. Elle n'osait même pas imaginer ce que aurait donné un quotidien sans lui, dans le cas où leur rencontre n'aurait jamais eu lieu, Aelya se confortant dans les bras de qui le voulait sans s'attarder sur un quelconque attachement, le genre qu'elle n'éprouvait qu'avec Niels. Elle capta la lueur de son regard amusé lorsqu'il devia sur son cou, parsemé de ses traces qu'elle était bien trop fière de porter et qu'elle n'avait plus besoin de cacher pendant sa convalescence. Elle se mordit la lèvre inférieure à ses mots bouillants, son esprit émettant des images brûlantes qui tournaient en boucle.

- J'aime trop t'avoir sur moi. Encore plus en moi, admit-elle, rentrant dans son jeu, ses yeux cherchant les siens.

Il la complétait parfaitement, son monde s'arrêtant de tourner dès lors qu'il n'était plus là à lui tourner autour, comme elle le faisait quand les rôles étaient inversés, parce qu'elle n'était vouée que pour ça, que pour lui qu'elle cherchait partout pour le ramener près de son cœur qu'il faisait battre. Elle s'imprégna de ses baisers vifs qu'il déposait sur son visage emprisonné dans le creux de ses mains, désirant se rappelant de chacune de ses pressions toute sa vie, accablée par toute l'affection qui explosait entre eux et qu'elle avait besoin de voir perdurer pour se voir perdurer aussi longtemps que possible. Elle hocha la tête à ses mots, sachant pertinemment que leur soirée était déjà bien trop belle pour se voir teintée par la rancœur et l'amertume de la relation que nouait Brooke et Niels. Ils auraient sûrement tout le temps de s'en occuper, d'en parler, mais pour l'heure Aelya voulait juste s'amuser avec son partenaire de vie qui s'évertuait à la faire frissonner par le biais de ses baisers dans le cou.

- T'es toujours cette personne pour qui je donnerais ma vie mon amour, et de qui je suis tombée amoureuse, susurra-t-elle, appréciant de son baiser sur sa joue.

Elle poussa la porte du bar pour atteindre le comptoir, faisant en sorte de sentir les mains de son petit ami contre elle, aimant ressentir sa chaleur rassurante tournoyer autour de son corps.

- T'aimes la difficulté bébé, sinon tu serais pas avec moi, j'fais que de respecter tes principes moi, se justifia-t-elle malicieusement, un sourire en coin sur les lèvres.

Ses yeux valsèrent entre les contours de ses lèvres délicieusement attrayantes et son regard hypnotisant, se doutant que tout le monde pouvait aisément découvrir l'attirance et l'alchimie qui les liaient tous les deux et qui ne faisaient de prendre de l'ampleur. Elle but d'une traite les deux shots, ressentant la brûlure de la liqueur descendre jusqu'à son estomac, avant de prendre sa main pour rejoindre le centre de la pièce où son corps se mêla au sien pour l'effleurer dans le rythme de la musique. Elle sourit tendrement à sa remarque, touchée par la valeur de ses mots qui la rassuraient, alors que son cœur augmenta sa cadence à la sensation de ses paumes sur ses courbes.

- J'veux être la seule pour toujours bébé, répondit-elle, bougeant sensuellement ses hanches pour le réchauffer.

Elle-même éprise de son propre désir, elle décida de s'échapper pour calmer ses ardeurs en allant leur chercher des verres, revenant en trombe pour se placer devant une inconnue aux intentions plus qu'explicites envers Niels qu'elle tentait de charmer. Elle serra la mâchoire, le regard noir et les poings serrés à sa réponse, comprenant qu'elle n'avait aucune envie de lâcher l'affaire avec son petit ami dont elle voulait lui signifier son appartenance, Niels confirmant qu'il n'était pas libre. Les choses s'envenimèrent rapidement, Aelya lui balançant l'alcool au visage avant de la pousser au sol, prête à se jeter sur elle quand Niels la bloqua en plaçant ses mains sur ses bras, l'invitant à le suivre de force dehors pour qu'elle se calme. Les nerfs à vifs sous l'effet de la jalousie, elle tenta d'écouter ses paroles sensées, sachant pertinemment qu'il avait raison même si la rage semblait plus forte que tout.

- Ouais... Je sais. Mais je peux pas me laisser faire quand elle dit ouvertement qu'elle te veut, admit-elle, le visage tiré dans la colère.

Elle arrivait à s'apaiser avec l'aide de son ton calme même si elle gardait toujours les relans de sa possessivité invasive. Elle le regarda entrer dans le bar le temps de quelques secondes avant de revenir avec un verre d'alcool dans la main, lui décrochant un sourire amusé et attendri de cette petite attention qu'il lui donnait.

- Merci mon bébé. T'es le meilleur, sourit-elle en buvant quelques gorgées. C'est parce que je t'aime trop que je suis comme ça, avoua-t-elle en plissant les lèvres, prenant un air désolé alors qu'il s'approchait d'elle. Y'aura toujours que nous, hein ? Lança-t-elle en accrochant son regard.

Elle le regarda sortir le joint de son paquet de cigarettes avant de l'allumer, pouffant de rire à ce qu'il vint ajouter.

- J'vais essayer de me répéter ça en boucle pour me rassurer, surtout que j'suis d'accord avec toi, répondit-elle, amusée, prenant le joint entre ses doigts avant de tirer dessus quelques bouffées, le retendant à Niels.

Ses doigts vinrent accrocher son haut pour l'attirer contre elle, gardant le verre dans l'autre main, ses lèvres venant attraper les siennes de manière passionnée juste après qu'il ait expiré la fumée.

- Tiens mon amour, on partage tout après tout, ajouta-t-elle malicieusement en lui tendant le verre d'alcool. Ça sert à rien de re-rentrer à l'intérieur bébé... J'risque de faire une connerie si je la croise encore, avança-t-elle, prenant sa main dans la sienne pour l'attirer sur le trottoir. On s'appelle un taxi, et on finit la soirée à l'appart'? Y'a des bouteilles encore à boire, le tenta-t-elle, joueuse.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 0:05

Elle parvenait à le bouleverser avec un rien, son coeur se mettant à s’emballer à chaque fois qu’elle le regardait, qu’elle l’effleurait, comme si sa peau devenait hypersensible au passage de la sienne. Jamais il n’aurait pensé connaître ça un jour, jamais il n’aurait imaginé qu’une telle alchimie pouvait exister entre deux êtres humains. Mais Aelya déjouait toujours tous les plans, rendant l’impossible possible, l’inatteignable à portée de main. C’était la raison pour laquelle il était convaincu qu’elle était son âme-soeur, la femme qu’il avait attendu sans le savoir et qui était la seule à pouvoir combler les brèches de son âme. Le souffle court, il baissa un instant les yeux sur sa main qui le faisait crouler de plaisir, tendant légèrement la nuque sous l’effet du bien-être qu’il ressentait, continuant de contracter ses muscles à chaque vague de désir. « J’sais pas pourquoi je t’ai proposé de le faire… » Lâcha-t-il, un sourire amusé sur le bord des lèvres, les siennes frôlant toujours celles d’Aelya, se délectant de son souffle chaud qui percutait le sien. Il la laissa lui mordiller la lèvre, amusé par sa manière de se justifier, lui qui ne pouvait définitivement pas lui résister, surtout pas lorsqu’elle prenait possession de son corps de la sorte. « Le problème, c’est que tu te défends toujours trop bien. C’est toujours moi qui me retrouve en position de faiblesse… » Dit-il, faisant mine de se plaindre avant de laisser ses doigts glisser contre ceux d’Aelya, l’incitant à continuer avant de comprendre que ça n’était certainement pas raisonnable au vu des projets qu’ils avaient pour cette soirée. Il se décida à s’échapper de son étreinte brûlante, non pas sans frustration, oubliant bien vite ce qu’il avait raté lorsqu’Aelya réapparut dans son champ de vision, le faisant littéralement fondre d’admiration devant sa silhouette parfaite. Il esquissa un sourire amoureux à ses paroles dont il était incapable de se lasser, frémissant à chaque mot d’amour qu’elle lui faisait parvenir et qui se frayait un chemin jusqu’à son coeur. Il n’imaginait pas une seule seconde passer sa vie sans elle, lui qui était définitivement accro à sa personne, à ses attentions auxquelles il s’était habitué avec le temps et leur vie commune. Son coeur lui appartenait entièrement, lui étant voué jusqu’à son dernier battement, conscient que personne ne parviendrait à le sonder en profondeur comme Aelya avait pu le faire, y découvrant des parcelles qui n’avaient jamais été foulées avant elle. Il avait tout appris dans ses bras, à travers la lueur de ses yeux qui avait insufflé la vie en lui, lui montrant le chemin à suivre pour la retrouver, elle et seulement elle. Ses yeux vinrent déraper contre le peau marquée de son cou, conscient qu’il était un peu trop passionné par son envie de la voir porter son amour, même s’il était finalement incapable de s’en empêcher. Son regard capta le sien à ses mots joueurs, incroyablement bien placés pour le tourmenter une nouvelle fois, Niels arquant un sourcil malicieux. « On aime trop ça tous les deux. J’adore être en toi. » Lâcha-t-il, presque dans un souffle, comme une confidence qu’elle savait déjà, son regard s’arrêtant sur chaque détail de son visage qu’il trouvait sublime, lui qui se prenait à le contempler comme une oeuvre d’art. Sa main attrapa la sienne alors qu’ils longeaient tous les deux les rues de Bowen pour rejoindre le bar qu’ils avaient choisi pour passer la soirée, s’arrêtant un instant devant la porte, Niels se prenant à déposer des baisers sur le visage d’Aelya, souhaitant lui faire oublier Brooke et leur relation désastreuse le temps de quelques heures, eux qui lui donnaient déjà du fil à retordre. Il continua sur sa lancée d’affection, lui délivrant des baisers dans son cou, interrompus par les quelques murmures qu’il lui laissait à l’oreille. « J’ai besoin de toi bébé… J’veux jamais que tu me laisses. » Souffla-t-il, d’une voix empreinte de sincérité, finissant par presser tendrement sa joue avant de se redresser pour entrer dans le bar, sentant déjà les regards masculins se poser sur sa petite-amie. Son côté possessif l’obligea à se rapprocher d’elle, sa main entourant ses hanches pour faire comprendre aux intéressés qu’elle n’était pas libre, qu’elle était même très liée à lui. Il lâcha un léger rire aux mots malicieux d’Aelya, roulant légèrement des yeux en voyant qu’elle s’en sortait toujours trop facilement, usant de sa malice et de son esprit rusé pour avoir ce qu’elle voulait. « T’as tout le temps raison. C’est presque agaçant. » Lâcha-t-il, dans un ton faussement plaintif, captant son regard avec cette lueur joueuse alors qu’il voyait le sien valser entre ses lèvres et ses yeux. Il avait dû mal à contenir le flot d’affection qu’il voulait lui donner, bien conscient que ça n’était jamais une bonne idée pour lui de se laisser aller à ce genre d’envie dans un lieu bondé de monde, où leur intimité n’avait aucune place. Leurs shots avalés, ils se dirigèrent tous les deux au centre du bar, rejoignant les autres âmes déchaînées, le corps de Niels appelant celui d’Aelya alors qu’ils se laissaient rythmés par la musique qui résonnait. Ses mains sur ses hanches, il accompagna ses mouvements, resserrant un peu plus son étreinte lorsqu’il le pouvait, son coeur battant la chamade face à sa sensualité. « Tu le seras mon amour… » Il sentait la température grimper entre eux, l’alcool se mêlant à leur attirance déjà bien apparente. Il finit par la laisser s’échapper, ne se doutant pas une seule seconde que ça permettrait à une parfaite inconnue de s’immiscer tout près de lui pour lui faire des avances. Il avait essayé de gérer la situation avant qu’elle ne dérape, comprenant bien rapidement que c’était voué à l’échec lorsqu’il aperçut Aelya revenir d’un pied ferme entre eux, mettant en garde la femme qui se trouvait face à eux avant de lui balancer son verre au visage sous le coup de la colère et de l’envoyer valser contre le sol. Paniqué à l’idée que ça ne vienne à dégénérer encore plus, Niels entraîna Aelya dehors, bousculant quelques personnes au passage pour atteindre la sortie du bar où il chercha à l’apaiser, faisant un aller-retour pour récupérer le verre qu’il avait laissé à l’intérieur. « Tu sais que je ferai tout pour toi. » Ajouta-t-il, amusé par ce geste qui avait l’air de lui faire plaisir. « Je sais mon bébé, mais t’as pas besoin de prendre autant de risques… J’ai pas envie qu’on t’abîme même si clairement… elle faisait pas le poids contre toi. » Lâcha-t-il, esquissant un léger sourire pour la détendre, hochant doucement la tête à sa question. « Toujours mon coeur. Rien que nous. » Souffla-t-il, se rapprochant d’elle pour allumer le joint qu’il lui avait promis, expiant la fumée épaisse de la première bouffée avant de le lui tendre. « C’est pas mon truc les blondes. Tu le sais mieux que moi. » S’amusa-t-il, ses mains glissant dans ses poches alors qu’il la regardait fumer, récupérant le joint après qu’elle se soit servie, tirant de nouveau dessus avant de se sentir attiré contre Aelya qui emprisonna ses lèvres fougueusement. Il passa sa main dans son dos, épousant sa cambrure pour prolonger l’échange, se détachant d’elle en la voyant lui tendre le verre de whisky. « T’es sûre ? C’était ton calmant, j’veux pas prendre d’autre risque. » La taquina-t-il, avant de finalement avaler le fond d’alcool qu’il restait, hochant la tête aux mots d’Aelya. « On sera mieux à l’appart’, avec Hank, et aucune autre fille qui pourrait t’énerver. » Répondit-il, déposant un baiser sur sa main qui s’était réfugiée dans la sienne, Niels cherchant du regard un taxi, en interpelant un dans lequel ils montèrent tous les deux, sa main se réfugiant sur la cuisse de sa petite-amie. « On est de moins en moins tolérants au monde extérieur. Tu crois qu’on va finir par rester cloîtrés dans notre grotte ? » Lui dit-il, arborant un sourire amusé tandis que ses doigts jouaient doucement avec le rebord de sa robe.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 11:36

Elle arrivait à se créer un tout nouveau monde dans son regard, dans ses bras qui l'abritaient chaleureusement comme pour la réparer, faire fonctionner son être qui présentait des failles, celles qu'elle ne possédait plus quand elle était avec Niels, finissant par comprendre qu'elle avait simplement besoin de sa moitié pour être ce qu'elle avait toujours été et qu'elle avait toujours nié, jouant un rôle pour se protéger des menaces extérieures. Elle avait confié sa confiance, son cœur et son âme dans le creux de ses mains, parce que dès le départ il s'était présenté comme une évidence, comme son évidence. Elle cherchait à agrémenter son désir en laissant sa main s'activer contre lui, laissant sa peau se réchauffer en même temps que la sienne, parce qu'il lui faisait trop d'effets sous son emprise, à la merci de son corps qui cherchait le sien.

- T'es toujours de bonne volonté quand je touche pas... Mais comme je te touche souvent... S'amusa-t-elle, un sourire malicieux sur les lèvres.

Elle secoua la tête en roulant des yeux à sa remarque, amusée par ses plaintes.

- T'aimes beaucoup trop être en position de faiblesse... J'adore te voir comme ça bébé. Tu me donnes de ces envies... Souffla-t-elle dans un murmure brûlant.

Un léger sourire satisfait vint s'esquisser sur ses lèvres quand elle sentit ses doigts rejoindre les siens, l'incitant à garder ce même rythme sur son désir qui se déployait et qui menaçait d'exploser, se rendant en même temps compte qu'ils ne sortiraient jamais s'ils commençaient comme ça, même si elle ne pouvait définitivement pas s'en empêcher. Elle se prépara, accueillant son regard admiratif qui réchauffait chaque parcelle de sa peau qu'il détaillait quand elle revint devant lui, sentant son cœur fondre sous l'effet de la brûlure de cette addiction qui portait son prénom, préférant payer les conséquences de la frustration qui venait la frapper quand elle n'était pas avec lui, qu'un quotidien qui ne comprendrait jamais leur rencontre, lui permettant sans trop d'efforts de s'imaginer fade, sans vie, elle qui ne s'épanouissait qu'avec Niels. Elle adorait constater l'étendue de sa passion amoureuse sur sa peau, portant ses marques comme si elles avaient toujours fait partie d'elle, appréciant d'en dessiner les contours tout en se rappelant les images torrides qui l'avaient mené à recevoir ses délicieuses brûlures sur elle, entretenant le désir qu'elle possédait pour lui parce qu'elle en voulait toujours plus. Elle sourit à sa remarque, lui envoyant un clin d'œil joueur, emplit de sous-entendus parce qu'ils savaient aussi bien l'un que l'autre qu'ils excellaient dans la liaison de leurs deux corps, Aelya n'ayant jamais été aussi passionnée par quelqu'un d'autre que par Niels, son regard étant sûrement assez évocateur de son attirance qu'elle n'avait jamais réussi à dissimuler. Prenant sa main dans la sienne, ils marchèrent sous le couvert de la nuit en direction de leur bar favoris, s'insurgeant sous les étoiles qui semblaient briller pour eux ce soir, Aelya n'ayant aucune envie de parler de choses qui pourraient les fâcher, et entacher leur soirée prometteuse. Elle croulait sous les doux baisers amoureux qu'il déposait en masse sur son visage et dans son cou, se laissant complètement happée sous son emprise alors qu'elle fondait pour lui, pour ses mots qui faisaient écho à ce qu'elle pensait.

- Moi sans toi c'est plus concevable. Tu fais partie de moi. Tu m'as tout entière, assura-t-elle comme une promesse qu'elle comptait tenir.

Son cœur palpitait à chaque fois qu'elle sentait sa chaleur l'étreindre dans une aura bienfaisante, animée par l'amour qui virevoltait autour d'eux et qui était assez explicite pour quiconque posait les yeux sur eux alors qu'ils étaient entrés dans le bar, Aelya gardant une certaine proximité avec l'homme de sa vie qu'elle ne voulait jamais voir s'échapper. Elle se fichait du monde entier, ne s'intéressant à aucun autre regard qu'à celui de Niels qu'elle sentait sur elle et qui la faisait vivre. Elle lâcha un léger rire à sa rétorque, arborant un air fier sur le visage, ses yeux dessinant ses lèvres avec des envies plus qu'évidentes de les dévorer dans un baiser passionné. Elle s'enivra d'alcool avec Niels avant de se laisser attirée tout près de lui, au milieu des âmes qui s'agitaient autour d'eux pendant qu'elle, elle ne percevait que les effluves de son parfum l'envelopper dans une bulle où ils n'étaient que tous les deux, perdus dans leur cocon pour mieux se retrouver, son corps brûlant au contact rapproché du sien sous l'effet de leur danse, de ses mains qui empoignaient ses courbes. Elle se détacha de son étreinte pour aller leur chercher deux verres, revenant rapidement dès qu'elle percut de loin la menace approchée, cette femme dont elle ne connaissait rien mais qu'elle détestait pour le simple fait de vouloir s'accaparer son Niels. Le ton montait, l'esprit d'Aelya s'echauffant sous l'effet de la jalousie, la conduisant à lui jeter le contenu de son verre sur son visage avant de la propulser au sol dans le but d'abîmer ses traits trop fiers à son goût. Elle fut rapidement tirée à l'extérieur par Niels qui vint lui rapporter son verre, tentant de canaliser sa rage pour la faire redescendre.

- Moi aussi, même si ça m'attirera parfois des problèmes, répondit-elle, en grimaçant légèrement, faisant référence à son instinct protecteur qui était bien trop présent quand il s'agissait de Niels.

Un léger sourire vint apparaître sur ses lèvres à ce qu'il vint ajouter, Aelya appréciant ses mots qui avaient pour but de la détendre.

- Personne fera jamais le poids si c'est pour protéger mon trésor, ajouta-t-elle, son regard tendre plongeant dans le sien. Puis... Tu sais me soigner toi aussi, si jamais, y'a que toi qui le peux, avança-t-elle amoureusement.

Elle acquiesça à sa promesse, ses yeux accrochant ceux de Niels comme pour sceller ce pacte tacite qui les réunissait tous les deux pour toujours. Elle prit le joint entre ses doigts, hochant la tête à sa réponse, peinant à imaginer Niels avec une femme comme celle qu'ils venaient de croiser. De toute façon, elle n'avait aucune envie d'imaginer l'homme de sa vie avec quelqu'un d'autre tout court.

- J'veux que ton truc ça reste moi, et seulement moi bébé, affirma-t-elle en tirant quelques bouffées sur le joint.

Elle ressentait déjà les premiers effets, sa tête lui tournant légèrement à cause de l'alcool qu'elle venait déjà d'ingérer, attrapant les lèvres de Niels dans un baiser vif mais passionné avant de lui tendre son verre d'alcool dans lequel il restait la moitié du contenu. Elle secoua la tête à ses mots avant d'ajouter :

- C'est toi mon calmant. Tant que je t'ai toi, je me passe de tout.

Elle proposa l'idée de rentrer chez eux, Aelya ne se voyant pas retourner à l'intérieur sans avoir envie de se jeter sur l'inconnue, prenant la décision de faire perdurer cette humeur légère le plus possible.

- Les filles m'énervent vite quand t'es avec moi ouais, je dois l'avouer, lâcha-t-elle dans un léger rire avant d'apprécier le baiser qu'il laissa sur sa main.

Elle suivit Niels dans un taxi posté non loin d'eux, sa main se détachant de la sienne pour entrer dans l'habitacle, à l'arrière, où elle sentit sa peau frémir à la sensation de sa paume sur sa cuisse.

- C'est pas quelque chose qui me dérangerait tu sais... Au moins je sais que je t'aurais que pour moi. Puis... On sait s'occuper en plus, lança-t-elle, amusée.

Ses regard s'arrêta sur sa main qui jouait avec le pan de sa robe, ressentant déjà une vague de chaleur l'éprendre alors qu'elle tentait de rester naturelle, son regard valsant entre le paysage et Niels.

- Ça m'a épuisé de m'énerver bébé. Je pense qu'on va aller dormir, ajouta-t-elle, pour le provoquer légèrement.


__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] EmptyMar 6 Aoû 2019 - 20:24

Il avait découvert sa vraie faiblesse en rencontrant Aelya, comprenant qu’il ne pourrait plus jamais effacer la marque qu’elle avait laissée sur sa vie et sur son âme. Il avait longtemps essayé de nier qu’il était dépendant d’elle, comme pour essayer de se convaincre qu’il était capable de garder le contrôle sur leur relation, même si tout semblait prouver le contraire. Parce-qu’il lui était voué depuis le début, et il le serait encore jusqu’à son dernier souffle, lui qui ne se voyait pas finir sa vie avec une autre qu’elle. La chaleur qui se dégageait de leur étreinte lui faisait déjà perdre la tête, alors que la buée se dessinait sur les parois de la douche, les enfermant dans une intimité qui n’était qu’à eux. Il se mordit la lèvre en tendant légèrement les muscles, peinant à cacher le désir qui se déchainait en lui, sa respiration se heurtant à la peau d’Aelya. « Tu m’empêches toujours d’être raisonnable… » Lâcha-t-il, cherchant à retenir les soupirs qui menaçaient de s’échapper, son coeur battant plus fort à l’effet de ses doigts qui s’amusaient avec son anatomie. Il contracta ses abdominaux en sentant le plaisir se déployer avec plus d’ardeur en lui, réfugiant ses lèvres dans le cou d’Aelya qui continuait à le tourmenter à sa manière. « Bébé… » Souffla-t-il, n’ayant pas la moindre envie de la voir s’arrêter même si sa raison le rappelait à l’ordre, lui faisant savoir qu’ils n’iraient pas bien loin s’ils commençaient comme ça. Il décida alors de mettre fin à ce délicieux supplice, se préparant pour la soirée à venir, celle qu’ils s’étaient accordés afin de souffler. Ils avaient besoin de ré-apprendre à être ceux qu’ils avaient été avant l’accident, ne pouvant décidément pas se laisser porter quotidiennement par cette vague de peine qui les submergeait. Son regard s’était planté sur elle lorsqu’elle se présenta à lui, ayant l’impression qu’il retombait amoureux une nouvelle fois de cette femme qui le charmait en tout temps, l’attirant vers elle comme un aimant auquel il ne pouvait pas rester bien longtemps éloigné. Il fallait croire que ça n’était pas pour lui déplaire, lui qui adorait lui montrer combien il était passionné par elle, par leur lien qui semblait plus fort que tout ce qu’il avait pu connaître avant elle. Il ne se gênait d’ailleurs jamais pour faire savoir au monde entier qu’elle était à lui, ses lèvres venant laisser leur marque dans le creux de son cou à chaque fois qu’ils se retrouvaient de manière plus charnelle, dans la passion de leurs ébats, bien qu’il savait qu’il devait parfois se freiner pour son boulot, pour ne pas que cet amour pourtant évident ne soit trop apparent. Ses doigts vinrent chercher les siens pour s’y lier, rejoignant l’extérieur où la brise était agréable, Niels n’ayant aucune envie de laisser ses angoisses l’envahir ce soir. Tout ce qu’il désirait, c’était de la rendre heureuse, même si ça n’était que pour quelques heures seulement, il avait le besoin viscéral de voir son sourire s’étirer sincèrement, comme autrefois. Devant le bar, il laissa son affection se déployer contre elle, ses lèvres recouvrant son visage de baisers, passant sur ses lèvres dés qu’il le pouvait avant de venir s’échouer dans son cou qu’il embrassa plus patiemment. « C’est tout ce que je demande. J’ai besoin de rien de plus si je t’ai toi. » Ajouta-t-il, le coeur emballé par cette proximité qui le faisait chavirer, sa main ne quittant pas la sienne alors qu’ils entrèrent dans le bar, Niels faisant en sorte de montrer qu’il était l’homme qui l’accompagnait. Son bras se réfugia autour de sa taille, ne souhaitant pas partager la chaleur de son corps avec une autre, Aelya lui suffisant amplement. Il esquissa un sourire en la voyant tendre la nuque pour le regarder, peinant à retenir son envie de la déshabiller lorsque ses yeux croisaient les siens, les voyant valser sur ses lèvres. Il approcha son visage du sien, lui demandant un baiser, cherchant à éteindre le feu qui menaçait de tout ravager sur son passage. Leurs commandes servies, il attrapa les verres d’alcool qu’il ingurgita en une gorgée, s’amusant de cette situation qui leur rappelait leur ancienne vie, celle où ils s’abandonnaient volontiers dans la débauche. Rapidement, il attira Aelya contre lui, son corps frôlant le sien pendant cette danse bien trop sensuelle, alors qu’il sentait sa peau s’embraser à chaque mouvement de ses hanches qu’il percevait sous ses paumes. Il la laissa partir pour aller leur chercher des boissons, n’imaginant pas un seul instant que la situation déraperait aussi rapidement, Niels n’ayant pas remarqué que cette femme lui tournait autour depuis son arrivée. Son coeur loupant un battement aux élans de violence d’Aelya, il sépara les deux femmes, s’interposant entre elles avant d’attirer sa petite-amie à l’extérieur, ne voulant prendre aucun risque ce soir. « Tu sais que je te trouve sexy quand t’es comme ça mon bébé… Mais je voudrais jamais que tu te mettes en danger pour moi. » Ajouta-t-il, captant son regard avec une lueur sérieuse. Son coeur fondit à sa remarque suivante, lui qui aimait savoir qu’elle le considérait comme son trésor. « J’te soignerais toujours bébé. Tu sais à quel point j’aime prendre soin de toi. » Souffla-t-il, d’un air amoureux, son regard accrochant de nouveau le sien, sentant la sincérité émaner de leur échange. Il la laissa tirer sur le joint, souhaitant qu’elle puisse se détendre après cette montée d’adrénaline bien trop violente, Niels arquant un sourcil curieux aux derniers mots d’Aelya. « Y’a que toi qui me fait fondre bébé. J’regarde plus personne. Que toi… » Il s’avança vers elle, attiré par son baiser rapide qui le fit défaillir, lui donnant soudainement envie de la retrouver entièrement, loin du monde extérieur. Il avala les dernières gorgées d’alcool, reposant le verre, ses yeux retrouvant ceux de sa petite-amie. « Alors passe toi des autres bébé… Tu m’as moi pour toujours. » Il fit glisser sa main dans la sienne, acquiesçant à son envie de rentrer, conscient que la soirée pourrait encore dégénérer s’ils prenaient le risque de re-rentrer dans le bar où se trouvait encore l’autre femme. « Ça va que je peux me contenter que de toi… » Lâcha-t-il, pour la taquiner, s’attendant à recevoir un coup de sa part, son visage arborant un air malicieux. Un taxi s’arrêta sur leur route, Niels laissant Aelya prendre place en première sur la banquette arrière, la rejoignant dans la foulée, sa main se réfugiant instinctivement sur sa cuisse. « On deviendrait des grands sportifs toi et moi. » Pouffa-t-il, faisant référence à leur manière assez éprouvante de s’occuper tous les deux. Il continua se faire valser ses doigts contre sa cuisse, les égarant de temps à autre juste en dessous sa robe, ses épaules se haussant à sa remarque, faisant mine de rester neutre à sa provocation. « Ouais t’as raison. Tu pourras te reposer dans le lit, j’me poserai un peu dans le canapé, devant la télé. J’te rejoindrai plus tard. » Lâcha-t-il, gardant cette expression presque sérieuse, sa main revenant sur son propre genou pour répondre à sa provocation. Il paya le taxi en arrivant devant leur bâtiment, montant les marches une à une avant de déverrouiller leur porte, Hank se précipitant vers eux, l’air enjoué. « Hey ! Tu vois que ça a pas été si horrible que ça. » S’amusa-t-il, déposant des caresses sur la tête de leur chiot, se débarrassant finalement de ses affaires en entrant dans le salon. Il balança ses chaussures dans un coin avant de venir s’affaler sur le canapé, son regard s’intéressant un instant à Aelya. « Bonne nuit du coup ? »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty
MessageSujet: Re: always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]   always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
always kiss you, taste you, all night (aelya) [hot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: