AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 you keep me alive (terrence)

Aller en bas 
AuteurMessage
Manny Garcia
me, myself & i
Manny Garcia
MESSAGES : 518
ICI DEPUIS : 17/02/2019
CRÉDITS : strangelove & violent delights
COMPTES : vega la grande gueule, perry la catin, emrys le fantôme
STATUT : célibataire sans confiance en lui
baby kangou
MessageSujet: you keep me alive (terrence)   you keep me alive (terrence) EmptyDim 11 Aoû 2019 - 15:20

Tu sursautes, suffoques, te réveilles haletantes, le souffle court. Encore un mauvais rêve, des images flou, le noir, une pièce close. Ce rêve encore et toujours, le même qui revient sans cesse, alternant avec d’autres plus passagers. Tu as l’impression que chaque nuit c’est la même chose, la même danse qui recommence. Tu t’endors et quelques heures plus tard, tu te réveilles sans pouvoir refermer l’œil, mettant de la lumière partout chez toi pour te rassurer. Tu as déjà une petite veilleuse qui t’empêche de paniquer dès que tu éteins la lumière mais parfois ce n’est pas suffisant. Tu te tournes et retournes dans ton lit. Tu sais comment ta journée va se passer, tu vas avoir du mal à t’extirper du lit, tu vas te dire qu’il faudrait que tu fasses quelque chose de la journée mais au final tu ne vas pas sortir. Tu vas rester chez toi à peindre, peut-être ou allongée devant la télé jusqu’à ce que tu t’endormes de fatigue et que tu réveilles à au milieu de l’après midi et que tu attendes le soir. Tu ne sais pas comment sortir de cette spirale. Avant tu évitais la tempête en travaillant, en dédiant toute ta vie à ton boulot, à tes reportages, tes enquêtes. Mais à présent l’adrénaline n’est plus là, tu n’as plus ton anesthésiant et tu souffres. Physiquement quand les médicaments ne font plus effet et mentalement quand ton esprit se décide à te rappeler tous les démons de ta vie. Tu regardes ton réveil qui indique trois heures. Tu souffles et te lève finalement. Et puis tu te décides, tu enfiles un jean, un t-shirt, attrape ton manteau et ta canne. Tu ne prends pas ton téléphone, ton porte-monnaie, rien. Tu sors en pleine nuit mais tu sais où tu vas. La ville est calme à cette heure et personne ne se décide à t’emmerder, sans doute ton air naturel de fille qu’il ne faut pas aller ennuyer. Même si tu es blonde et menue tu as sur toi les traces de ton caractère qui font que les gens se méfient de ce qu’il peut se cacher en dessous de cette carapace candide. Tu sais que ce n’est pas l’heure mais tu ne sais pas qui aller voir à part Terrence. Tu espères qu’il t’ouvrira, sinon tu n’auras qu’à refaire le chemin en sens inverse. Tu t’approches de la caravane et frappe tout en regardant par la fenêtre si une lumière s’allume. « C’est Selma, tu es là ? » dit-elle des fois que le fait que ça soit elle puisse le convaincre.

__________________________

Oh, misty eye of the mountain below Keep careful watch of my brothers' souls And should the sky be filled with fire and smoke. Keep watching over Durin's son If this is to end in fire Then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night Calling out father oh, stand by and we will Watch the flames burn on and on the mountain side  — .
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Kelly
me, myself & i
Terrence Kelly
MESSAGES : 794
ICI DEPUIS : 10/04/2018
CRÉDITS : ©Blindness
COMPTES : Léo, Samuel & Charlize
STATUT : There is a violence in love ➳ Violet
adm h
MessageSujet: Re: you keep me alive (terrence)   you keep me alive (terrence) EmptyMer 14 Aoû 2019 - 22:53

La nuit silencieuse s’était abattue sur la ville. Silencieuse elle l’était pour beaucoup, mais pas pour Terrence qui aimait écouter ses bruits rassurants. Ceux des vagues qu’il entendait du fond de son lit, celles qui s’échouaient sur le sable ou qui s’y abattaient lorsque le vent violent balayait la mer. Ceux des animaux nocturnes que lui seul entendait. Tous ces bruits ne l’effrayaient pas, ils faisaient parti de sa vie, de ses nuits d’insomnie, celles où ses souvenirs le hantaient, lui ôtant le sommeil, ou celles où la douleur dans sa jambe était trop insupportable pour être oubliée ou soulagée par ses anti-douleurs. Dans ces moments-là il prenait un bouquin, il faisait son ménage ou la comptabilité de sa boutique. Il s’occupait comme il pouvait. Même s’il ne détestait pas ces errances nocturnes, elles étaient ses moments à lui, ceux qu’il partageait avec Stan, son golden, il vidait tranquillement son paquet de clopes sur les marches de sa caravane et personne ne venait troubler ce calme qui lui était bénéfique. Sauf parfois Violet, mais c’était à une autre époque, celle où elle faisait encore partie de sa vie, avant qu’il ne gâche tout entre eux. Les coups contre la porte de sa maison de fortune n’étaient donc pas attendus, ce soir. Et pour une fois il avait trouvé le sommeil, enfin il ne dormait jamais vraiment, même lorsque la fatigue l’emportait il ne dormait que sur une oreille. Il ouvrit un œil, puis le second, en se disant qu’il avait peut-être rêvé. Puis il entendit cette voix, qu’il n’avait plus entendu depuis des années. Selma. Kelly se leva alors difficilement, piqué par la curiosité, que cette voix avait animé en lui mais ralenti par sa blessure qui le rendait toujours aussi boiteux qu’avant, peut-être même plus ces derniers temps, lorsque sa jambe était froide surtout. En passant devant son portable il regarda l’heure par curiosité, 3h26, elle frappait chez lui au beau milieu de la nuit. L’ex militaire ouvrit la porte et la blonde pu découvrir ses petits yeux et ses cheveux en bataille. Stan sur ses talons accueillit la jeune femme avec plus d’entrain que son propriétaire. Salut… T’as perdu le chemin de chez toi et le seul que t’as retrouvé c’est celui de ma caravane ? Parce qu’ils en avaient passé des nuits ici tous les deux, à une époque. Mais sûrement que la raison de sa présence ici était toute autre et il était curieux de l’entendre. Ils s’étaient quitté dans le silence, sans heurts, sans esclandres, juste comme ça, elle était partie, un jour pluvieux, il s’en souvenait encore, de la place froide qu’elle avait laissé dans son lit et qu’il avait découvert au petit matin. Il n’avait pas cherché à la retrouver, elle qui était libre, elle le lui avait toujours dit. Pourtant cette nuit elle était devant sa porte et lui qui avait pensé quelque fois à des retrouvailles en se disant qu’ils seraient à présent des étrangers, après tant d’années, il s’était trompé, c’était presque comme si elle n’était jamais parti, en le regardant elle avait toujours cette même douceur apaisante.



__________________________

"Hypnose"
Even if you see my scars, even if I break your heart, if we're a million miles apart, do you think you'd walk away? Could you? Could you love me anyway?
Revenir en haut Aller en bas
 
you keep me alive (terrence)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: