AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 i have died everyday waiting for you (aelya)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyMer 14 Aoû 2019 - 0:58

Il pensait à elle, nuit et jour, incapable de ne pas se remémorer leurs échanges de la soirée, leurs regards, et ce baiser qu’ils auraient pu partager s’ils n’avaient pas été interrompus. Il était rentré avec le coeur lourd ce soir-là, partageant les draps avec Sienna, échangeant une étreinte qui n’avait que trop peu de sens à côté de celles qu’il avait eu pour habitude de créer avec Aelya. Et pourtant, il continuait de se mentir, de penser que son amour pour Aelya finirait par s’estomper et que celui pour Sienna commencerait à fleurir. Mais son esprit continuait de lui jouer des tours, lui qui rêvait d’Aelya chaque nuit, se prenant à imaginer que c’était elle qui dormait dans ses bras, fermant les yeux lorsqu’il faisait l’amour à sa petite-amie, juste pour imaginer Aelya pendant quelques minutes. Il savait qu’il s’enfermait dans une relation malhonnête, à sens unique, et que Sienna finirait par souffrir en apprenant la vérité. Une vérité qui n’avait jamais vraiment disparu. Il n’avait pas pu s’empêcher de recontacter l’amour de sa vie, cherchant à se rassurer sur le fait qu’elle ne l’avait pas oublié, se risquant à l’inviter chez lui en utilisant Hank comme prétexte. Il ressentait le besoin viscéral de la revoir après les derniers mots qu’ils s’étaient échangés, lui qui avait encore une tonne d’affection à lui donner et qu’il n’était désormais plus capable de réprimer. Il ne parvenait plus à être rationnel, même s’il se répétait qu’elle était fiancée, et que lui était en couple, il continuait de ne vouloir qu’elle. Seulement elle. Il s’était préparé à sa venue, sentant son coeur battre plus fort à mesure que les minutes défilaient, lui qui n’avait pas tenu une seconde en place depuis qu’il était rentré du travail en fin de journée. Il avait prévenu Sienna qu’il serait occupé et qu’ils ne pourraient pas se voir, se prenant à mentir facilement alors qu’il avait toujours détesté ça à l’habitude. Il fallait croire qu’Aelya parvenait toujours à le faire agir différemment, sans même qu’il ne se pose de questions. Hank tournait autour de lui, comme s’il sentait que quelque chose se tramait, inscrivant un sourire amusé sur le visage de Niels. Il avait hâte de la voir fouler son appartement à nouveau, celui qui avait été le leur pendant de longs mois, le refuge où ils avaient choisi de s’aimer. Niels avait rangé au mieux les affaires de Sienna, n’ayant pas envie qu’elles puissent attirer l’attention d’Aelya, prenant même soin de changer les draps pour que son parfum ne puisse pas être perçu dans la pièce. Il cherchait à effacer toute trace de son appartenance à une autre, juste pour qu’Aelya sache que ce soir, il était tout à elle, et que si elle le souhaitait, il pouvait l’être encore plus longtemps. Il avait senti son portable vibrer dans sa poche, annonçant le départ d’Aelya, sa tension montant encore d’un cran. La sonnerie se mit à résonner quelques minutes plus tard, le cœur de Niels loupant un battement. Il passa devant le miroir, ajustant ses mèches de cheveux avant de laisser Hank prendre les devants, bien trop intéressé par cette visite. Il déverrouilla doucement la porte, laissant le temps au chiot de prendre conscience qu’il s’agissait d’Aelya, Niels souriant devant son agitation immédiate, attendri devant leurs retrouvailles. « Il est plus impatient que moi... » Pouffa-t-il, laissant Aelya rentrer, toujours occupée par Hank, fermant la porte derrière eux avant de les rejoindre dans le salon, Niels se postant contre le mur, les bras croisés, le regard tourné vers cette vision qui apaisait son cœur. « Tu lui as vraiment manqué. » Dit-il, le sourire aux lèvres, son regard se plantant finalement dans celui de la brune, pétillant d’admiration, ses yeux détaillant chaque trait de son visage qui lui avait terriblement manqué. « J’suis content que tu sois là. »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyMer 14 Aoû 2019 - 11:39

Elle était rentrée avec le coeur aussi lourd que léger la dernière nuit, alourdi par cet amour qu'Aelya lui vouait sans répit et qu'elle se prenait maintenant à partager contre son gré, allégée par son sourire qui avait eu le don de réanimer ce qui avait périt en elle. C'était vivifiant de le vouloir autant, son esprit se voyant parsemé de leurs derniers mots échangés lors de la soirée alors qu'elle s'était blottie dans les draps froids de son lit immense, imaginant qu'à la place d'Evan, c'était dans les bras de Niels qu'elle se réchauffait, les lèvres de son âme soeur qu'elle embrassait, le parfum de l'homme de sa vie qui se déposait sur sa peau frissonnante à la seule idée de l'avoir contre elle. Elle le voulait, éperdument, passionnément, alors que sa conscience lui répétait trop souvent qu'elle ne devait pas se laisser aller de la sorte. Plus maintenant. Parce que leur sécurité était en jeu, mais Aelya, elle donnerait tout simplement son âme pour avoir un peu de lui encore une fois, pour permettre à leur affection d'opérer afin de cicatriser les plaies qui saignaient toujours en son absence. Elle avait attendu que les heures ne défilent douloureusement jusqu'à leur prochaine retrouvaille suite à leurs sms, là où elle s'était permise de donner un autre prénom à l'amour de sa vie tout ça pour le protéger de la surveillance accrue d'Evan. S'il n'y avait aucun sentiment entre eux, Aelya savait qu'il n'accepterait jamais de la laisser s'extirper dans l'étreinte de Niels de manière consentie, lui qui jugeait qu'elle lui appartenait malgré tout. Mais son coeur était ailleurs, et ça, elle ne pouvait que le reconnaître quand son sourire apparaissait sur ses lèvres à la vue d'un de ses messages. Elle avait du changer de poste sous la contrainte de son fiancé qui resserrait son étau autour d'elle, l’étouffant de sa paranoïa, lui demandant de se ranger derrière un bureau là où aucun homme ne pourrait ne serait-ce poser un regard sur elle, tout en restant au club. Elle était malheureuse, parce qu'Aelya aimait le contact, et elle voyait bien que ça la renfermait dans une bulle où elle ne voulait voir que Niels la délivrer de son calvaire, parce que seul lui en avait les moyens.

Prétextant une soirée chez son amie, Aelya avait fait en sorte de porter son plus beau masque pour qu'Evan ne vienne à la croire sans sourciller, lui qui était de toute façon trop occupé dans ses affaires pour vraiment s'intéresser à la pertinence de ses mots. Le sourire aux lèvres qui ne la quittait plus depuis qu'elle l'avait revu, elle s'était rangée derrière le volant de sa voiture, envoyant un sms à Niels pour lui signifier sa venue avant de démarrer le moteur, se mettant en route jusqu'à son appartement qui avant, était aussi le sien. Si elle était heureuse de revoir Hank, elle savait intimement que ce qui lui faisait aussi plaisir était de revoir Niels, l'homme qui hantait ses rêves, ses jours, et qui lui donnait l'envie de vivre. Elle ne pensait qu'à lui alors que les roues de sa voiture avalaient les derniers kilomètres, jusqu'à ce qu'elle ne vienne se garer devant l'immeuble.

Elle monta les escaliers une à une, soufflant un bon coup alors qu'elle se retrouva rapidement devant sa porte d'entrée, ses yeux jetant un rapide coup d'oeil à sa tenue avant qu'elle ne vienne vivement retirer sa bague de fiançailles qu'elle rangea dans la poche de sa veste, comme dans une volonté de lui montrer qu'elle était libre comme l'air, et surtout à lui. Elle sonna, entendant Hank derrière la porte d'entrée s'agiter avant que Niels ne daigne l'ouvrir afin de lui permettre de sautiller tout près d'Aelya qui rigolait de manière attendrie en les regardant tour à tour.

- Coucou mon bébé d'amour. Tu m'as trop manqué, lança-t-elle en avançant dans l'appartement, ses mains venant le porter pour qu'elle puisse le cajoler. Il est clairement heureux de me voir, c'est clair, ça me fait plaisir ce genre d'accueil, ajouta-t-elle, souriante.

Elle marcha dans l'appartement accompagnée de Hank dans ses bras pour rejoindre le salon, le caressant tout en le laissant lui donner des marques d'affection, sentant le regard de Niels sur eux deux.

- Ca me fait trop du bien de le revoir. De vous revoir, ajouta-t-elle en lançant un regard tendre à Niels. Je suis contente aussi, c'est tout ce qu'il me fallait je crois, être ici avec vous, avoua-t-elle, captant ses yeux dans une lueur amoureuse qui ne trompait pas.

Elle déposa un dernier baiser sur la tête de Hank avant de le poser au sol, ses iris valsant autour d'elle comme pour chercher la présence de sa petite amie qu'elle fût rassurée de ne pas trouver dans la décoration qui appartenait toujours à Niels, avant de sortir de son sac une bouteille de Champagne qu'elle lui tendit.

- Je t'avais dit que je ramènerai de quoi boire. Tu vois, c'est le genre de bouteille qui traine dans la cave à vin d'Evan depuis pas mal de temps et que je compte bien descendre avec toi en un temps record, le défia-t-elle, malicieusement. On change pas les mauvaises habitudes, lança-t-elle, ses yeux le regardant de manière charmeuse, faisant le trajet entre ses lèvres et ses prunelles.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyMer 14 Aoû 2019 - 20:34

Les bras de Sienna ne le comblaient plus, et sans doute qu’ils ne l’avaient jamais réellement comblé, lui qui avait préféré fermer les yeux sur les sentiments qu’il pourrait nouer pour la blonde. Ils étaient inexistants, Niels ne parvenant pas à imaginer cette affection qu’il ressentait à son égard devenir de vrais sentiments amoureux. Et il était gêné de ne pas savoir quoi lui répondre quand elle, elle lui faisait part de son amour grandissant, des mots qu’elle osait prononcer pendant leurs moments d’intimité. Il ne pouvait pas lui dire qu’il l’aimait, il en était juste incapable, parce-que l’image d’Aelya tournait encore en boucle dans sa tête, faisant naître un million de frissons sur son échine lorsqu’il s’imaginait passer ne serait-ce qu’une seule nuit dans ses bras, dans son étreinte qu’il regrettait amèrement. Ses rêves étaient encore les seuls endroits où il pouvait se l’imaginer, blottie contre lui, à lui murmurer toutes ces choses qui n’avaient de sens que lorsqu’elles étaient prononcées par elle. Et lorsqu’il se réveillait, c’était avec cette boule au ventre qu’il devait fonctionner, cette amertume qui le prenait aux tripes à l’idée de devoir respirer une journée de plus loin de celle qu’il aimait plus que tout. La dernière soirée n’avait probablement rien arrangé à son addiction, la rendant même encore plus urgente, cherchant sans cesse à établir le contact avec elle, à travers des sms qui s’approchaient de l’interdit, eux qui savaient parfaitement qu’ils dépassaient déjà les limites. Mais c’était plus fort que lui, plus fort que sa raison, sentant qu’il devenait de plus en plus faible à chaque réponse qu’il recevait de son ex petite-amie. Il avait tout préparé pour son arrivée, sentant cette légère appréhension mêlée à de l’excitation se déferler en lui, le genre de sentiment qu’il aurait pu ressentir à un premier rendez-vous. C’était sûrement un peu ça, après ces longs mois où ils n’avaient établi aucun contact, jusqu’à cette soirée qui lui avait paru bien trop courte pour tout ce qu’il avait à lui dire. Évidemment, il voulait lui plaire, lui prouver qu’il disait vrai, qu’il n’avait pas changé, même si d’un point de vue extérieur, il paraissait différent puisqu’il s’affichait avec une autre femme. Mais Aelya connaissait Niels, mieux que personne, connaissant ses moindres secrets, les moindres recoins de son âme qu’elle avait exploré en long, en large et en travers. Il était en elle et il osait croire que ça n’avait pas changé. Il relisait ses messages, se prenant à sourire à sa demande de ne pas la pousser au vice, alors que le monde entier savait que c’était le jeu préféré de Niels, surtout quand ça impliquait Aelya. Il ne rêvait que de ça, de la voir dans ses bras pour la nuit, pour la vie, lui qui crevait de mal loin de son parfum réconfortant. Il avait finalement entendu la sonnette de son appartement résonner, comprenant qu’elle n’était plus qu’à quelques mètres de lui, son cœur se mettant à battre un peu plus intensément lorsqu’il finit par ouvrir la porte. Hank se jeta sans trop de surprises sur Aelya en la reconnaissant, Niels s’amusant de cette image qui l’attendrissait. « J’y penserai la prochaine fois. » S’amusa-t-il, faisant référence au fait qu’il pourrait l’accueillir de la même manière lui aussi. Il la regarda prendre Hank dans ses bras qui s’en donnait à cœur joie, lui laissant de nombreuses marques d’affection, les rejoignant tous les deux vers le salon, ses yeux savourant ces retrouvailles touchantes. « J’crois qu’on n’attendait que ça, nous aussi. Que tu sois là. » Répondît-il, son regard empreint d’une tendresse presque palpable alors qu’il admirait toujours Aelya, peinant encore à croire qu’elle se trouvait là, devant lui, dans cet appartement qui portait encore les souvenirs de leur amour. Il la regarda s’avancer vers lui, haussant un sourcil curieux en la voyant sortir une bouteille de son sac, s’amusant de son anecdote. « Ça me plait. On devrait vider son stock, ça sert à rien de les laisser traîner là-bas. » Dit-il, un sourire malicieux sur les lèvres, bien conscient que cette cave devait contenir une petite fortune elle-aussi. Il attrapa la bouteille, s’intéressant à son étiquette, avant de lever les yeux vers Aelya. « J’ai l’air plus riche en faisant semblant de m’y connaître ? » Il pouffa, se moquant ouvertement d’Evan, invitant Aelya à aller s’asseoir pendant qu’il s’occupa de prendre deux coupes de champagne, ramenant le tout vers la table basse. Il ouvrit la bouteille, servant tour à tour leurs verres, des yeux se posant sur elle lorsqu’il lui tendit le sien. « T’es vraiment belle... Ça m’a manqué de plus pouvoir te regarder. » Souffla-t-il, charmeur. « À quoi tu veux trinquer ? Au fait que je vais pas du tout t’inciter à être sage ? » Se permit-il, l’air joueur, ses yeux ne quittant pas les siens, les faisant dévier un instant sur ses lèvres, puis sur sa main qui était libre de toute bague. « Ne crois pas que j’essaye de te pousser au vice, c’est juste que... tu portes pas de bague ce soir, j’ai l’impression d’avoir une femme célibataire en face de moi. »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyMer 14 Aoû 2019 - 22:46

Elle ne verrait toujours que lui, parce qu'il possédait ce charme et cette simplicité qui l'appelerait toujours, Aelya ayant toujours cette tendance, même après leur rupture, à vouloir graviter autour de lui, à capter sa lumière pour se sublimer à contact, détestant l'idée que Sienna puisse en faire de même, bien que quelque part elle ne pouvait que la comprendre parce qu'elle était tombée dans ses filets la première, et elle tombait encore pour lui, comme elle ferait toujours, parce que c'était en elle, dans ses veines qui pulsaient cette évidence jusqu'à son cœur qui demandait constamment à battre contre celui de Niels. À l'autre bout de la ville, piégée dans sa tour d'Ivoire où elle avait une vue imprenable sur l'océan, elle ne pensait qu'à lui, consciente que si ce cadre et cette vie idyllique pourrait inspirer beaucoup de monde, Aelya ne désirait que de retourner dans les bras de Niels, là où elle ne ressentait que le besoin de se réveiller en admirant son visage plutôt que le panorama digne d'une carte postale qui semblait bien trop fade à côté de l'homme de sa vie. C'était mal de penser comme ça, elle le savait bien, et pourtant elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle ne savait que l'aimer par le biais de son cœur atrophié dont il avait la clef pour le faire redevenir ce qu'il avait été à ses côtés : vivant. C'était sans doute pour ça qu'elle ne lui avait pas résisté, qu'elle avait réussi sans mal à sortir le premier prétexte qui lui était tombé sous la main pour pouvoir venir le voir, bien qu'elle était consciente des risques qu'elle prenait pour sa propre vie. Mais rien ne l'arrêtait quand Niels était concerné, parce qu'elle avait toujours peur que chaque moment avec lui ne leur soit volé, alors, son unique remède était de profiter de sa présence si importante à ses yeux.

Elle s'était prise à dissimuler sa bague de fiançailles avant que Niels n'ouvre la porte, n'ayant aucune envie qu'il puisse être troublé par cet objet qui avait si peu de valeur pour Aelya, retrouvant dans l'engouement de Niels et de leur chiot tout ce dont elle avait eu besoin pendant ces longs mois, se prenant à donner de l'affection en masse à Hank qui s'en amusait, blotti dans ses bras qui vint l'accueillir. Elle sourit en coin à sa remarque, sachant pertinemment qu'elle ne le refuserait jamais s'il venait à sauter dans ses bras pour la couvrir de baisers, comme avant.

- J'ai envie de profiter de ce moment, ça fait tellement longtemps. J'vais plus partir si vous continuez d'être aussi beaux tous les deux, ajouta-t-elle en regardant Hank, avant de redresser les yeux vers Niels qui la fixait de manière attendrie.

Elle se perdait dans son regard, dans toutes ses pensées qui se débataient dans sa tête alors qu'elle s'imaginait rester ici pour le restant de ses jours, comme ils se l'étaient promis, faisant face à cette dure réalité qui empoisonnait ces douces images. Elle sortit une bouteille après avoir déposé Hank par terre, rigolant légèrement à sa réponse.

- Il nous poursuivrait pour nous tuer si on faisait ça. Enfin je dis ça mais je lui ai pris cette bouteille sans trop lui demander son avis parce que jamais il m'aurait laissé le faire. Mais bon. J'aime ça, le danger, admit-elle malicieusement.

Il y avait sûrement beaucoup de vrai derrière ses mots décrits sur un ton léger, assez pour lui déclencher un vif frisson dans le dos. Elle détailla son air intéressé alors qu'il regardait la bouteille, levant les yeux au ciel de manière taquine.

- T'auras jamais l'air d'un riche, cherche pas, je crois pas que ce soit ton truc. Mais ça me va moi, comme t'es, je t'ai jamais demandé d'être quelqu'un d'autre, avoua-t-elle avec un léger sourire.

Parce qu'elle détestait tout ce qu'Evan était, et si elle était avec lui aujourd'hui, c'était simplement dû à un concours de circonstances qui l'avait pris à son propre jeu, à son propre oubli quand elle avait cherché la disparition du visage de Niels un soir où elle avait trop bu. Elle prit place sur le canapé, jetant un coup d'œil à son ex petit ami qui revint avec deux coupes, servant la liqueur tour à tour avant qu'elle ne vienne s'emparer du verre, ses yeux rejoignant ceux de Niels qu'elle ne faisait que d'admirer, son cœur s'agitant sous l'effet de son compliment et de la tentation de sa peau qu'il déployait dans son organisme.

- Je dois dire que t'es toujours aussi sexy, et j'ai même l'impression que tu le deviens de plus en plus, répondit-elle, se mordant légèrement la lèvre inférieure. Si tu veux pas m'aider à être sage, essaye au moins d'arrêter de me donner chaud comme ça, ajouta-t-elle sur un ton envieux, insistant à son tour sur ses lèvres qu'elle dévorait du regard.

Elle le vit s'intéresser à son doigt dépossédé de toute bague, prenant un air faussement innocent à ce qu'il vint ajouter.

- J'ai du l'égarer en chemin, juste avant de venir te voir c'est bizarre, tiens. Peut être bien que ce soir je suis célibataire. Peut être bien que j'aimerai en profiter... Parce que toi aussi t'as l'air bien libre, je vois aucune trace d'une quelconque présence féminine ici... Alors, on peut trinquer à notre célibat ? S'amusa-t-elle, séductrice, sa main se posant sur sa cuisse qu'elle caressa vivement avant d'approcher son verre du sien pour trinquer, buvant quelques gorgées d'alcool avant de poser le contenant sur la table basse.

Elle s'avança vers lui, son visage dansant tout près du sien où son regard plongea dans celui de Niels.

- Tu sais très bien que j'ai jamais aimé être sage, murmura-t-elle contre ses lèvres sans leur céder.


__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyJeu 15 Aoû 2019 - 0:55

Il était rentré avec une tonne de questions en tête, se demandant à quoi rimait tout ce qu’il avait pu voir, le couple que formaient cet homme qu’il n’avait jamais vu avec la femme qu’il convoitait depuis toujours. Il peinait à croire qu’Aelya se soit si vite investie dans une relation, même si c’était sans doute un peu égocentrique comme pensée, parce-qu’il se plaisait à penser qu’il était toujours le seul homme qu’elle avait aimé. Ce soir, cette vérité lui paraissait bien plus bancale, lui qui avait l’impression d’être secoué par les questions qui fusaient dans son esprit, même s’il refusait toujours de remettre en doute toutes les paroles qu’Aelya lui avait dites et répétées lorsqu’ils étaient ensemble. Il n’avait jamais douté d’elle, ni de ses sentiments, mais la voir embrasser un autre et le présenter comme son fiancé bousculait les fondations même de sa confiance, ne sachant même plus s’il avait encore une chance de gagner son cœur. Il ne devrait sans doute pas imaginer ce genre de scénario quand on savait qu’il partageait désormais sa vie avec Sienna, mais son cœur continuait de battre la chamade dés lors qu’il s’agissait d’Aelya et de la relation qu’il rêvait secrètement de renouer avec elle. C’était en lui, c’était instinctif, comme toujours avec Aelya. Il avait hésité avant d’envoyer son message, conscient qu’elle verrait facilement à travers ses mots qu’il utilisait Hank pour prétexte afin de la revoir elle, et finalement, il avait resongé à la conversation qu’il avait eue avec Milo pour se donner du courage. Il voulait des réponses, et il la voulait elle. Son cœur s’était bien vite emballé en la voyant débarquer, lui qui la trouvait toujours magnifique, ne pouvant s’empêcher de détailler ses traits dont il rêvait toutes les nuits depuis leur séparation. Il aurait sans doute aimé l’embrasser sans plus attendre, reprendre là où ils avaient été interrompus la fois dernière. Il se força au calme, se faisant violence pour ne pas franchir les limites trop rapidement, bien que ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Il lui adressa un sourire amusé à sa remarque, regardant Hank bien blotti dans ses bras, faisant mine de lui adresser la parole. « T’as entendu ça... Tu sais ce qu’il te reste à faire pour la voir rester. » Souffla-t-il, taquin, relevant les yeux vers Aelya, sous-entendant qu’il n’était certainement pas contre l’idée de la voir passer la nuit chez lui. Il aurait aimé lui dire qu’elle était ici chez elle, que son âme résidait encore dans les recoins de chaque pièce et qu’il n’avait pas arrêté de se remémorer tous les moments qu’ils avaient passé ensemble, à s’aimer comme si leur vie en dépendait. Il attrapa la bouteille que lui tendit Aelya, s’intéressant à ses mots sans la prendre au sérieux parce-qu’il n’avait pas peur de cet homme, ni de sa fortune. « Il ferait rien du tout. Tu crois quand même pas que je le laisserais faire ? C’est mal me connaître... J’partage le même amour du danger que toi. » Ajouta-t-il, son regard brillant de défi, jouant avec la lumière qu’il lisait dans ses iris. Il fit mine de s’intéresser à cette bouteille qui avait certainement bien plus de valeur que ce qu’il pouvait posséder, pouffant à la remarque d’Aelya, s’attendrissant à la fin de ses mots. « Je chercherais jamais à être un autre... Quoique. Tu sais pas jusqu’où j’suis prêt à aller pour attirer ton attention. » Souffla-t-il, un brin charmeur, bien qu’une grande part de vérité se cachait derrière ses paroles, lui faisant part de l’intérêt qu’il avait toujours pour elle, pour lui plaire. Il la laissa prendre place dans le canapé, revenant quelques minutes plus tard avec deux coupes qu’il vint remplir avec l’alcool, son regard revenant s’intéresser à Aelya, à ses yeux qui lui faisaient perdre tous ses moyens. Il peinait à rester calme lorsqu’elle se mettait à le complimenter de la sorte, son regard se perdant sur ses lèvres, sur la façon qu’elle avait de se mordiller les siennes, Niels sentant sa température corporelle s’enflammer. « Me dis pas des choses comme ça... J’vais pas savoir me tenir. » Lâcha-t-il, hypnotisé par cet aura si attrayante qu’elle dégageait. « Je t’ai fait aucune promesse... J’ai envie que tu te brûles avec moi. » Souffla-t-il, se retenant de fondre sur ses lèvres qui appelaient au baiser, sa respiration déstabilisée par leurs mots échangés. Il adorait toujours sa manière de le chercher, alors qu’il se mît à regarder autour de lui, hochant la tête. « Tu t’es pas trompée. J’suis libre comme l’air ce soir et... moi aussi, j’ai très envie d’en profiter. A notre célibat. » Lâcha-t-il, claquant son verre contre le sien, n’ayant aucun mal à rentrer dans son jeu, sa raison s’éteignant au contact de la brune. Il baissa les yeux en voyant ses doigts se poser sur sa cuisse, s’intéressant à leurs lents mouvements, faisant frémir le corps de Niels qui déposa à son tour sa coupe sur la table. Ses yeux suivirent le chemin de ses lèvres qui vinrent tenter les siennes, se fermant lorsqu’il put percevoir son souffle s’écraser tout près du sien. « J’le sais. Je voudrais jamais que ça finisse par changer... » Murmura-t-il, s’approchant un peu plus d’elle alors qu’il fit glisser ses lèvres sur le coin des siennes, déposant quelques baisers d’une douceur extrême contre sa joue, puis sa mâchoire, rendant ses pressions de plus en plus légères. « Tu m’as manqué... » Sa main vint se placer sur sa cuisse, remontant vers sa taille alors qu’il fit basculer ses lèvres contre son cou, soupirant doucement. « Aelya... faut que je sache... » Il releva le regard vers elle, ses sourcils froncés par l’incompréhension. « Comment t’as pu aller aussi vite ? » Il avait du mal à se laisser totalement aller quand son esprit réclamait des réponses. Il détailla son regard, sa main quitta sa taille pour venir replacer une mèche de ses cheveux.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyJeu 15 Aoû 2019 - 14:14

Aelya savait qu'il n'y avait rien de logique dans sa manière de fonctionner, elle qui faisait les yeux doux à l'homme dans sa vie derrière le dos de son l'homme qu'elle était censée épouser, consciente que cela pouvait animer certains questionnements, certains doutes dans la tête de Niels. Elle préférait fermer les yeux sur cette vérité qui éclaterait tôt ou tard, tentant de gagner du temps en lui montrant par le biais de ses messages, de ses attentions, qu'il était toujours là dans son coeur, dans son âme qui n'attendrait que la sienne jusqu'à la fin des temps, jusqu'à ce que la mort ne vienne lui rendre visite pour la détacher de l'amour de sa vie. Quelque part, elle aurait aimé pouvoir se persuader qu'il y aurait un après dans leur relation, parce qu'il avait marqué son quotidien autant qu'il avait marqué sa peau au fer rouge, la regardant se dessécher sous les caresses dénuées d'amour de son conjoint qui cherchait à déployer son empreinte sur celle de Niels, mais il ne savait pas qu'il n'y arriverait jamais. Aelya gardait en elle le souvenir de chacune de leurs étreintes enflammées par leurs sentiments vrais et explosifs, ceux qui avaient un jour crée une nouvelle vie dans le creux de ses entrailles vidés de tout ce qui l'avait rempli, ces émotions si lumineuses qui s'étaient éteints dans ses pleurs. Alors qu'elle avait croisé son regard lorsqu'il avait ouvert la porte, elle aurait bel et bien désiré lui dire qu'elle ne désirait que ça, de rester, de se blottir dans la sécurité chaleureuse de leur amour qui avait toujours su colmater les brèches, même quand l'espoir n'y était plus. Mais là, c'était différent. Elle ne pouvait pas être rattrapée, malgré toute l'affection qui s'échappait de son être alors qu'elle regardait tour à tour Niels et Hank qu'elle tenait dans ses bras, rigolant légèrement à sa remarque dite à l'intention de leur chiot.

Elle se sentait à sa place ici, loin du confort luxueux de son loft dans lequel elle ne trouvait pas ses marques, parce que ses habitudes, elle les avait laissées ici, imprégnées dans les murs comme la passion qu'elle pouvait encore percevoir dans cette aura que sa copine allait surement au fur et à mesure saccager pour prendre sa place qu'elle n'avait jamais voulu donner. Elle lui confia la bouteille, admettant qu'elle ne l'avait pas pris de manière honnête, se fichant éperdument de ce que signifiait cet adjectif dans sa relation avec Evan, basée dans tous les cas sur du mensonge.

- C'est bien ça le soucis. On aime trop le danger et peut-être bien qu'un jour, on se perdra pour de bon dedans. De toute façon, y'a jamais eu de moi sans toi. Y'en aura jamais,
affirma-t-elle, plantant son regard complice dans le sien, sous-entendant que même dans la rupture, ils arriveraient toujours à se retrouver.

Elle n'avait besoin de rien d'autre que de valser dans le chaos ou dans l'ordre avec lui, son monde peinant à tourner depuis qu'il était parti, elle qui se prenait trop souvent à ramasser les miettes de ce lien brisé qu'elle souhaitait réanimer, comme elle avait tenté de le faire avec sa propre personne, morte dans cette rupture, avant de comprendre qu'elle n'arriverait à rien si ce n'était pas les mains de Niels qui la soignaient. Un sourire en coin s'esquissa sur ses lèvres, son regard baignant dans une lueur charmeuse qui rappelait celle qu'elle percevait dans ses yeux.

- Est-ce que tu serais par exemple prêt à tout quitter du jour au lendemain si on avait pas le choix ? A changer d'identité, à me supporter même si on était que tous les deux, seuls sur une île déserte ? Nan parce que qui sait, ça pourrait arriver,
s'amusa-t-elle légèrement, touchée par sa volonté de lui montrer qu'elle comptait toujours.

Et elle savait dans un coin de son esprit que ce n'était pas forcément des plans tirés sur la comète puisque la seule manière de l'aimer comme elle voudrait l'aimer se ferait soit dans la mort, soit dans le départ précipité de cette vie qui ne pouvait plus les accueillir entant que couple. Elle rejoignit le canapé, le voyant quelques secondes plus tard revenir avec deux coupes avant de les servir en alcool, son regard détaillant les traits de son visage qu'elle pouvait maintenant se prendre à détailler sans s'obliger à la discrétion pour Evan, Niels lui ayant toujours fait beaucoup trop d'effets, comme s'il lui administrait constamment une délicieuse douleur qui lui rappelait la frustration de ne pas pouvoir se jeter dans ses bras comme elle en avait toujours eu l'envie. Le jeu reprenait, s'embrasait doucement, elle qui fondait pour lui, baignant dans cette attraction qu'elle ne savait nier.

- Mais justement ça me manque tu sais... Ton côté sauvage,
souffla-t-elle, le regard brûlant de désir. Je brûlerai toujours pour toi, c'est instinctif, depuis la première fois... J'ai cru que ça pourrait changer, mais t'es toujours en moi, admit-elle, plissant ses lèvres, pensive.

Elle avait lutté, s'était déchaînée contre ses chaines qui l'empêchaient de passer pleinement à autre chose sans résultat, toujours piégée dans ce qu'elle possédait pour lui, une surdose d'amour qui coulait présentement en masse dans ses veines alors que son regard traînait avec intérêt sur ses lèvres dont elle avait tant de fois rêvé de caresser dans toutes ses images qui tournaient en boucle dans sa tête. Elle sourit à sa réponse qui l'invitait à s'adonner à lui, comptant bel et bien prendre ses mots au pied de la lettre.

- J'vais pas te laisser t'échapper. Pas ce soir,
renchérit-elle, la voix suave, consciente qu'elle allait saisir sa chance de lui faire oublier leur distance, parce qu'elle sentait qu'ils étaient toujours très proches. A notre célibat, ajouta-t-elle en levant son verre pour le porter vers le sien afin de trinquer, le regard perdu dans le sien, comme dans la promesse d'un renouveau.

Elle ne pensait plus à rien, elle qui s'avançait maintenant tout près de lui pour l'inviter dans leur monde où ils n'étaient que tous les deux, où il ne s'agissait que d'eux et de leur désir incontrôlable qui sèmerait peut-être bien quelques dégâts qu'elle se chargeait d'occulter sous l'effet de son attirance. Elle posa son verre sur la table après avoir bu, laissant sa main renouer avec le contact de sa chair en caressant doucement sa jambe, ses lèvres venant attirer les siennes tandis qu'elle dansait en suspension tout près de son visage, là où se refermait une intimité bien trop réelle pour être brisée.

- Ca changera pas. J'suis toujours la même aussi, mon amour...
Murmura-t-elle tout contre ses lèvres, reprenant les derniers mots que Niels lui avaient soufflé à leur soirée.

Elle ferma doucement les yeux sous l'effet de la proximité de ses lèvres qui glissaient sur son visage, détaillant leur trajet en savourant leurs douces pressions comme la caresse d'une plume sur son âme abîmée.

- J'veux jamais arrêter de te manquer... Parce que j'veux jamais que ça se finisse vraiment... Nous,
avoua-t-elle amoureusement dans un souffle.

Sa respiration se faisait plus profonde, comme si par le biais de son simple contact, il arrivait à déployer un vent de bien-être que seul lui pouvait provoquer, sa nuque se renversant pour lui laisser le champ libre, attendant qu'il vienne la grignoter de sa présence, sa peau frissonnant à la sensation de sa main qui remontait de sa cuisse jusqu'à sa taille, comme avant, son être n'ayant plus été bouleversé par le désir depuis son absence. Elle ouvrit les yeux en percevant son hésitation qui prit forme dans sa question, lui déclenchant un soupir alors qu'elle tentait d'éviter son regard, ne sachant pas vraiment quoi y répondre.

- J'ai essayé d'avancer. J'étais persuadée que je devais le faire, et qu'on pourrait plus jamais se retrouver alors j'ai accepté. Pour moi c'est qu'une bague et des papiers à signer. Je cherche pas à remplacer ce qu'on a vécu. Je cherche juste à faire ce que tu m'as demandé. Et maintenant je peux plus faire machine arrière, parce que ça deviendrait trop compliqué,
répondit-elle en baissant les yeux.

Elle attrapa sa main, y liant ses doigts dans les siens, captant son regard de manière sérieuse et sincère.

- Il est pas toi. Mais j'ai compris que la seule manière de pas te perdre, c'était de pas t'avoir. Alors, je m'en satisfais pour survivre.


Ses yeux s'embuèrent légèrement, parce qu'elle martyrisait un peu trop sa corde sensible, celle qui représentait Niels et tous les sentiments qu'elle nouait encore et toujours pour lui, sachant que si tout ce qu'elle disait sur son engagement n'était pas forcément tout à fait vrai, il y avait une grande part de vérité derrière ses mots qui la percutaient dans sa vulnérabilité.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyVen 16 Aoû 2019 - 0:03

Il aurait aimé que ce soit plus simple, que le lien qui unissait Aelya et Evan ne soit pas déjà si fort, si établi, parce-qu’il avait du mal à imaginer lui dérober Aelya maintenant qu’ils étaient fiancés. Peut-être que c’était pour ça qu’il n’avait pas souhaité être aussi démonstratif avec Sienna, sûrement parce-qu’une voix dans son inconscient lui soufflait que son histoire avec la brune pourrait peut-être revoir le jour. C’était tout ce qu’il espérait au fond de lui, qu’Aelya puisse lui redonner une chance, lui qui aurait aimé qu’elle sache combien elle lui manquait, combien il pataugeait dans la rivière de ses désillusions depuis qu’elle n’était plus là pour le maintenir à flot. Il la voulait elle, dans son entièreté, ne pouvant plus penser à avancer avec Sienna maintenant qu’il savait qu’il y avait une brèche ouverte, là où Aelya semblait l’inviter à s’y réfugier pour ne plus la quitter. Il avait lu et relu ses messages empreints de cette affection dont il raffolait, se chargeant de tout ce qu’il pouvait y trouver afin de patienter jusqu’à sa venue, jusqu’à ce qu’ils puissent enfin se retrouver, sans artifices, comme ils avaient toujours su si bien le faire. Niels avait prétexté une excuse pour que Sienna ne vienne pas le retrouver, tentant de ne pas penser au fait qu’il allait sûrement franchir les limites, l’impardonnable, même si pour Aelya, il n’aurait jamais d’états d’âme. Il avait retrouvé son regard à la seconde où elle était apparue dans son champ de vision, lui donnant envie d’abolir toutes les règles du raisonnable pour simplement fondre contre elle, dans ses bras qui appelaient son corps, et ses lèvres qu’il voulait embrasser toute la soirée. Il avait sous-entendu avec un air malicieux son envie de la voir rester, lui qui savait qu’une seule soirée ne lui suffirait jamais, parce-qu’il n’était jamais rassasié de sa présence, surtout après tout ce temps passé loin d’elle. Il appréhendait déjà son départ, n’ayant aucune envie de retourner à son quotidien une fois qu’elle serait partie, une fois que cette parenthèse hors du temps viendrait se refermer. Pour l’instant, il souhaitait juste profiter d’elle, du fait qu’il l’avait pour lui, sans qu’elle n’ait besoin de faire attention aux regards qu’elle pouvait lui lancer ou aux mots qu’elle pouvait lui dire. Il apprécia la tendresse de ses mots, se plaisant à imaginer que le destin finirait toujours par les remettre sur le même chemin, qu’importent les directions qu’ils avaient décidé de suivre. « Tant qu’on se perd ensemble... j’peux tout accepter. Je trouverais jamais une meilleure partenaire que toi. » Ajouta-t-il, en faisant référence à l’équipe qu’ils formaient ensemble, ce duo inséparable, indestructible, prêt à tout, même au pire pour perdurer ensemble. Il se rendait compte à quel point cet appartement était fade sans elle, la vie renaissant maintenant qu’elle égayait les murs de son aura si particulière, si lumineuse. Il avait posé sur elle un regard joueur, charmé par les mots qu’elle avait prononcé, par ce jeu qui se tramait entre eux et qui lui donnait envie de s’approcher encore un peu plus. « Tu te rends pas compte à quel point ce plan me plaît. Quand je te dis que j’suis prêt à tout pour toi, je mens vraiment pas. J’serai prêt à vendre tout ce que j’ai pour qu’on parte tous les deux, même si c’est pour vivre dans un van et bouger toutes les cinq minutes. Y’a rien qui m’attire plus que de parcourir le monde avec toi. » Souffla-t-il l’air rêveur, ses pupilles accrochant les siennes pour lui transmettre tout ce qu’elle lui inspirait lorsqu’il la regardait. Il pourrait tout lâcher pour elle, même les repères qu’il pouvait avoir à Bowen parce-qu’il savait qu’il n’avait besoin que d’Aelya dans sa vie, la seule condition à son bonheur. Il la regarda s’asseoir, la suivant quelques instants après pour leur servir le champagne qu’elle avait ramené, son cœur se mettant à battre plus fort en percevant leur proximité, sa peau s’embrasant à sa remarque. « J’peux te le montrer ce soir, ce côté là... » Souffla-t-il, sous-entendant qu’il pouvait la réchauffer contre lui si elle le désirait seulement, lui qui crevait d’amour pour elle, peinant à contenir tout ce désir qui affluait en masse dans son corps. « J’ai pas envie de disparaître. J’devrais pas penser comme ça après tout ce que je t’ai fait, mais j’peux pas m’en empêcher, j’veux pas que tu m’oublies. » Ajouta-t-il, d’une voix sincère, son regard cherchant le sien pour balayer tous les doutes qu’elle pouvait avoir. Il trinqua avec elle, avalant sa gorgée de champagne en ne quittant pas son regard, appréciant cette aura amoureuse et séductrice qui régnait entre eux, ne laissant de place pour aucune autre âme. Son regard capta le mouvement de ses doigts contre sa cuisse, sa respiration se faisant plus profonde alors qu’il brûlait déjà de désir pour elle, ne pouvant pas résister à cette envie de la voir continuer encore et encore. Il fixa ses lèvres qui étaient venues s’amuser tout près des siennes, Niels ne faisant que de les effleurer pour augmenter la tension déjà bien palpable entre eux. « Prouve-le moi mon amour... » Souffla-t-il, continuant de faire glisser ses lèvres sur son visage, détaillant la douceur de sa peau qui lui avait tant manqué. Il laissa sa main retrouver son corps, entourant sa taille comme il en avait toujours eu l’habitude. « J’veux pas que ça se finisse non plus... Je peux pas passer à autre chose. » Il frissonna en l’entendant parler d’eux de cette façon, se mordant la lèvre en la voyant basculer la tête pour l’inciter à continuer, se retenant de mordiller sa peau, bien conscient qu’il lui était interdit de lui laisser ce genre de marque sur le corps. Avant même qu’il ne puisse se jeter à corps perdu contre elle, il fut submergé par toutes ces questions qui tournaient en boucle dans sa tête, se détachant progressivement d’elle pour ancrer son regard dans le sien, y cherchant des explications. Il sentit ses plaies s’ouvrir sous ses mots, comprenant que c’était lui le responsable, parce-que finalement, elle faisait juste ce qu’il lui avait demandé de faire : l’oublier, trouver son bonheur dans d’autres bras. « J’comprends bébé mais... pourquoi t’as précipité les choses ? C’est pas toi ça, je t’ai jamais entendu parler de mariage, même avec moi... » Souffla-t-il, le regard peiné, jalousant la place qu’avait pris Evan dans son coeur, dans sa vie. Il baissa les yeux, tentant de ravaler sa déception, jusqu’à ce que les doigts d’Aelya ne viennent se mêler aux siens, son cœur se brisant aux mots qu’elle employa, comme s’il avait l’impression qu’elle ne croyait plus en un renouveau entre eux. « Pourquoi t’es venue... ? Qu’est-ce que t’attends de moi ? » Demanda-t-il, les sourcils froncés, rongé par cette vérité qui lui faisait trop mal, celle de savoir qu’ils ne pourraient plus s’aimer comme avant, comme le couple qu’ils avaient formé. « J’suis pas amoureux d’elle, tu sais. Elle est pas toi non plus, elle le sera jamais. » Murmura-t-il, s’intéressant à leurs doigts entrelacés, ses yeux remontant progressivement jusqu’à ses lèvres qu’il déraillait avec intérêt. « J’ai envie de t’embrasser... Juste ça. » Il se mordit la lèvre, incapable de résister à l’appel des siennes, s’avançant vers son visage pour finalement fondre contre ses lèvres dans un baiser patient, amoureux, son cœur palpitant à cette sensation qu’il n’avait plus ressentie depuis trop longtemps.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyVen 16 Aoû 2019 - 13:35

Elle n'avait jamais vraiment pu réfléchir aux prétextes qu'elle aurait pu émettre au sujet de leur fiançailles. Parce que tout s'était très vite enchaîné, Aelya ayant à peine le temps de remonter à la surface qu'elle avait déjà replongé dans les abîmes d'un mer acide qui la conduisait à attendre en apnée, au fond de l'eau, que quelqu'un ne vienne la délivrer de son fléau. En faisant perdre son regard dans les images que regorgeaient encore son portable, elle revivait chaque instant de cette vie qu'elle avait perdu, qu'on lui avait arraché dès lors que Niels avait décidé de casser ce lien si unique qu'ils possédaient. Elle ne comprenait toujours pas comment ils avaient pu en arriver là, à figer tous les deux leurs coeurs dans de la glace pour ne plus avoir à subir la souffrance de se voir chaque jour si atteints. Mais Niels, il faisait fondre chaque parcelle de son coeur gelé par le biais de son regard dans lequel elle voulait se perdre encore et encore, jusqu'à la fin de ses jours, lui qui disposait toujours de son attention même quand il ne cherchait pas forcément à l'attirer. Il l'attirait toujours, à tous les coups, parce que dès qu'il était dans la même pièce qu'elle, c'était toute l'atmosphère qui se chargeait en électricité, qui se déployait dans son coeur pour le faire rebattre normalement, lui qui était en perpétuelle fibrillation depuis son départ, menaçant l'arrêt à chaque seconde où il se trouvait loin de celui de Niels. Elle savait bien qu'en acceptant son invitation, elle se perdrait dans son amour qu'elle cherchait à nier pour leur bien à tous les deux, mais c'était bien trop difficile et douloureux de résister à cette attraction qui la ramenait constamment vers lui.

- Je pense que je pourrai retrouver un autre partenaire aussi fou que toi. C'est surement pour ça que j'étais complètement dingue de toi et que tu me fais toujours cet effet,
admit-elle, se mordant légèrement la lèvre inférieure, comme pris sur le fait de cette vérité qu'elle aurait pu cacher.

De toute manière, si elle ne mettait pas de mot sur ce qu'elle ressentait, c'était ses yeux luisants d'admiration pour Niels qui la trahissaient, elle qui l'avait toujours regardé avec bien plus d'intérêts que tous les autres hommes qu'elle avait pu rencontrer. Elle pouvait encore sentir les traces de leur relation dans les recoins de cet appartement qui avait été témoins de toutes leurs joies, leurs peines et surtout, leur complicité indestructible. Elle écoutait ses mots avec attention, ses iris s'illuminant à toutes ces images qu'il parsemait dans son esprit, cette liberté qu'elle ne désirait qu'avec lui et qu'elle n'aurait que dans ses bras, rappelant toutes leurs promesses qui avaient finalement pris l'eau.

- On vivrait de clopes et d'alcool, puis d'amour aussi parce que c'est tout ce qu'on a toujours fait, et ça serait tout ce que j'aurais encore envie de faire si j'avais le choix. Je demanderais juste à m'endormir et à me réveiller dans tes bras pour me sentir vivante,
répondit-elle tendrement, un air rêveur étirant ses traits.

Tout ce qui faisait palpiter son myocarde était l'espoir de les revoir s'amuser ensemble comme avant, dans l'insouciance de leur relation si fusionnelle qui éteignait tous les doutes sur leur passage, eux que rien ne pouvait arrêter, surtout pas le danger. Attendant qu'il ne vienne la rejoindre sur le canapé, elle frémit à l'entente de ses mots qui l'appelaient vers lui, son regard détaillant son visage.

- Tu devrais peut-être te dépêcher, parce que j'suis pas encore sûre de rester ce soir. Faudra me convaincre
, s'amusa-t-elle, tentant de se faire désirer comme à son habitude, pour mieux le captiver.

Elle fronça légèrement les sourcils à ce qu'il vint ajouter, à ses soubresauts cardiaques qu'il lui provoquait quand il se livrait à elle sans filtre, déversant un flot d'amour dans ses veines.

- T'es pas quelqu'un qu'on peut oublier. Pas pour moi. T'es toujours ce qui me tient en vie,
avoua-t-elle, le coeur au bord des lèvres.

Si elle tenait encore debout, c'était parce qu'elle lui avait fait la promesse de continuer à vivre, à avancer sans lui mais pour lui. Sa respiration s'attachait à la sienne jusqu'à la fin, et il n'y avait rien qu'elle ne puisse changer à ça. Elle but quelques gorgées après avoir trinqué, rompant la faible distance qui s'insurgeait entre leurs deux corps pour venir le tenter par le biais de la caresse de sa main sur sa cuisse, effleurant ses lèvres pour jouer avec la tension environnante, celle qui était là depuis le départ et qui semblait immortelle.

- T'as qu'à toucher mon coeur pour le savoir bébé... Murmura-t-elle contre ses lèvres, sentant son palpitant augmenter sa cadence sous l'effet de leur proximité, de cet amour qui la faisait frisonner alors qu'il parsemait son visage de baisers d'une douceur inouïe, celle qui lui manquait beaucoup trop depuis qu'elle était avec Evan. Pourtant à la fin faut qu'on y arrive... Parce que Sienna accepterait surement pas de te partager avec moi, ajouta-t-elle, soupirant tristement.

Elle n'aimait pas voir les choses de cette manière alors qu'à la base, c'était Aelya qui ne voulait pas partager l'homme de sa vie, mais aujourd'hui, leur relation avait pris une autre tournure qu'ils se devaient tous les deux d'accepter. Elle savourait le contact de ses mains sur sa taille, le laissant réfugier ses lèvres dans son cou qu'elle aurait tant aimé voir s'habiller de ses marques d'appartenance à lui, parce qu'elle n'autorisait ce geste qu'à Niels. Elle sentit ses doutes se révéler lorsqu'il releva le regard vers Aelya qui tenta de s'exprimer de la manière la plus juste face à ses questionnements, nouant son estomac devant la réalité qu'elle subissait elle aussi.

- Peut-être parce que tu m'as simplement jamais demandé... S'il y avait bien quelqu'un avec qui j'aurais tout fait, c'est bien avec toi...
Répondit-elle, admettant qu'elle lui aurait surement dit oui sans hésiter s'il l'avait fait bien avant Evan, même si ça n'avait jamais été une de ses priorités. Je pensais que de l'épouser, de me changer totalement ça pouvait que avoir du bon sur le fait de passer à autre chose. Et quand je t'ai vu, j'ai compris que j'arriverais pas à t'effacer avec une simple demande en mariage.

Ce que Niels ne savait pas, c'est qu'il ne lui avait même proposé de se marier Evan, il lui avait plutôt imposé. Simplement, elle tentait de trouver des excuses pour justifier son envie soudaine de mariage qui n'avait aucun sens, même pour elle. Aelya caressa tendrement ses doigts piégés dans les siens, désirant par ce contact lui rappeler qu'il comptait toujours pour elle.

- J'attends rien de toi, je veux pas qu'on se fasse des promesses qu'on tiendra pas, qu'on se remette ensemble pour se déchirer. J'veux juste là, ce soir, qu'on profite sans se poser de questions, comme avant, que tu comprennes simplement que t'es toujours dans ma tête, que je t'ai dans la peau, partout sur moi,
souffla-t-elle, captant ses iris dans les siens.

Elle hocha doucement la tête à ce qu'il vint lui dire, écrasant l'inquiétude qu'elle possédait de le voir épris de cette femme.

- Et moi je suis toujours amoureuse de toi... C'est compliqué de t'aimer surtout en ce moment, mais je peux pas m'en empêcher...
Lâcha-t-elle en haussant les épaules, rendant les armes dans ce combat inutile puisque ses sentiments étaient là pour y rester.

Elle regarda le trajet de ses yeux qui remontèrent lentement vers ses lèvres alors que ses doigts étaient toujours logés entre les siens, son coeur bondissant de sa poitrine à l'entente de son murmure. Elle n'émit aucune résistance lorsqu'il fondit sur ses lèvres, accueillant son baiser qui provoqua un énorme tumulte dans son organisme en manque de ce contact qu'elle savourait, laissant ses mains encadrer son visage pour prolonger leur échange, y apporter tout l'amour qui regorgeait dans ses cellules.

- Dis moi que t'es toujours amoureux de moi...
Demanda-t-elle dans un souffle entre deux baisers.

Ses mains glissèrent le long de son torse, se frayant un chemin sous son haut pour toucher sa peau alors que ses baisers prenaient au fur et à mesure de plus passion.

- Tout me manque chez toi mon amour... Ta peau, ta voix, ton parfum... J'ai juste besoin de toi, là, y'a que toi qui peut me faire du bien même si c'est mal de te vouloir autant... T'es toujours mon bébé,
ajouta-t-elle en faisant valser ses lèvres dans son cou qu'elle dévora en alternant entre des pressions douces et plus passionnées.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyVen 16 Aoû 2019 - 19:45

Il avait oublié Sienna en recontactant Aelya, préférant ne pas penser à ce qu’il faisait en invitant son ex petite-amie chez lui, alors qu’au fond, il savait très bien le risque qu’il prenait. Parce-que ses intentions envers Aelya n’avaient pas changé, lui qui n’avait pas su l’oublier, mettre en application ce qu’il lui avait lui même demander de faire, incapable de tirer un trait sur cette relation qu’il ne voulait pas voir s’éteindre. Il avait cru pouvoir s’en sortir, en acceptant que Sienna ne vienne prendre la place d’Aelya, avant de comprendre que tout ça n’était qu’une mise en scène dont il essayait de se persuader, en vain. Parce-qu’à la seconde où ses yeux l’avaient aperçu dans cet appartement où il n’avait aucun repère, il avait senti ces frissons lui parcourir l’échine, son cœur se remettant à fonctionner après plusieurs mois de latence, comme si la vie était de nouveau venue l’animer. C’était elle, toujours elle, la distance n’ayant pas su briser les souvenirs qu’ils avaient créés tous les deux ni l’amour qui les avait uni. Il avait ce besoin de l’entendre lui dire de vive voix qu’elle en était au même stade que lui, que la vie était irrespirable sans lui, parce-que lui avait l’impression de suffoquer sans elle, même s’il aimait jouer avec les apparences, surtout devant sa petite-amie. C’était purement égoïste, il ne le savait que trop bien, il était simplement incapable de faire semblant devant Aelya, celle qui était et qui serait toujours la femme de sa vie, celle qu’il avait laissé s’échapper sans se rendre compte de la descente aux enfers qui suivrait. Ses yeux captaient les siens, s’imprégnant de la lueur qui faisaient briller ses iris, les paroles d’Aelya se frayant un chemin jusqu’à son cœur. « Je peux toujours être ton partenaire, on a toujours fait une bonne équipe, toi et moi. J’suis peut-être faible quand j’suis qu’avec toi, mais quand on est tous les deux contre les autres, on est les meilleurs. » Ajouta-t-il, se mordant légèrement la lèvre en pensant à la manière avec laquelle ils avaient toujours envoyé valser le monde entier pour pouvoir se protéger mutuellement et protéger leur relation, leur plus beau trésor. Il parvenait à palper cette complicité du bout des doigts, celle qu’il avait toujours connue avec elle, ayant l’impression que tout pouvait recommencer même si ça n’était pas aussi simple. Il avait envie de la voir redevenir elle-même, cette femme simple et incroyablement subjuguante, qui avait su attirer son attention au premier regard, lui qui était persuadé qu’Evan ne se rendait certainement pas compte de la perle qu’il avait entre les mains. Il détestait d’ailleurs la savoir à un autre, elle qui s’endormait dans d’autres bras que les siens toutes les nuits maintenant que leur lien était officiellement rompu, tandis que lui, il se mentait à lui-même en prétendant pouvoir trouver le bonheur avec une autre. Cette vie n’avait aucun sens à ses yeux et celle qu’il s’était pris à imaginer avec Aelya lui redonnait un peu de baume au cœur. « C’est tout ce que je voudrais, moi aussi. Tu serais prête à le faire toi ? » Demanda-t-il, souhaitant savoir si son désir de liberté était toujours le même, eux qui s’étaient souvent pris à rêver ensemble d’une vie loin de Bowen, où il n’y aurait qu’eux. Il revint rapidement vers elle une fois qu’il trouva les coupes, son coeur loupant un battement à sa remarque qui lui donnait soudainement bien plus chaud, son regard s’embrasant de désir. « Tu sais très bien que je peux être très convaincant quand je le veux... » Il adorait faire naître ce genre de visions dans son esprit, espérant qu’elle ressentait toujours ce même désir pour lui même si son regard ne semblait pas tromper, tout comme le sien qui continuait de détailler la moindre parcelle de son visage. « J’ai vraiment du mal d’être sans toi... J’essaye de m’en sortir comme je peux, mais ça a juste pas de sens. » Tout autour de lui lui semblait insensé, cette relation sans avenir qu’il nouait avec Sienna, ses fiançailles avec Evan, ce mode de vie qui ne lui ressemblait pas. Il perdait pieds dans cette nouvelle réalité qui ne l’avait jamais attiré. Sa respiration se coupa en la voyant s’approcher juste après qu’ils aient trinqué, Niels fermant les yeux en percevant son souffle tout près du sien, ses lèvres s’amusant à effleurer sa peau, avant de lui céder, déposant de nombreuses pressions à quelques centimètres de ses lèvres. Il se mordit la lèvre à son murmure, s’exécutant, sa main venant lentement se frayer un chemin sur sa poitrine, là où il pouvait sentir les palpitations rapides de son cœur, le sien menaçant d’exploser. « Bébé... » Souffla-t-il, redéposant quelques baisers sur sa mâchoire et son cou, fronçant les sourcils aux mots qu’elle ajouta. « Tu sais que t’aurais juste à me le demander... je pourrais la quitter pour toi. » Ajouta-t-il, captant son regard pour lui faire comprendre qu’il était sérieux, qu’il était prêt à briser le coeur d’une femme pour récupérer le sien. Peut-être qu’il n’attendait que ça finalement, son feu vert, espérant qu’il n’était pas le seul à rêver d’un nouveau départ pour eux deux. Ses lèvres s’étaient mises à caresser sa peau, déjà accro à ce contact dont il avait été privé trop longtemps, en profitant pour s’enivrer de son parfum alors qu’il resserra son étreinte autour de sa taille, juste avant que ses doutes ne viennent de nouveau le hanter. Il releva les yeux vers elle, son coeur bondissant à sa réponse à laquelle il ne s’était pas attendu. « Mais... on avait pas besoin de ça bébé. On s’aimait sans ça. J’pensais que c’était pas ton truc le mariage. » Il l’écouta lui relater son ressenti, la façon avec laquelle elle avait essayé de gérer leur séparation, comprenant que c’était lui qui l’avait mené à aller aussi vite avec un autre. « Mais c’est pas aussi simple que ça... n’est-ce pas ? » Parce-qu’il comprenait bien à travers ses mots qu’elle ne pouvait pas non plus tout plaquer, y compris Evan, pour retomber dans ses bras. Il vint entrelacer ses doigts aux siens, s’imprégnant de cette vision qu’il ne voulait jamais voir disparaître même s’il savait qu’il n’aurait pas le choix à présent, Aelya ne lui appartenant plus. Il hocha lentement la tête à ses paroles, les plaies à vif, le regard peiné. « Ok... pas de promesses. » Souffla-t-il, conscient qu’elle ne désirait plus entendre ses belles paroles après tout ce qu’il lui avait fait, après avoir balayé leurs promesses en un revers de la main. Ses mots étaient parvenus à le rassurer, comprenant qu’elle éprouvait toujours ces mêmes sentiments à son égard, ceux qui lui étaient interdits de ressentir compte tenu de son engagement avec un autre. Sans plus attendre, il se laissa bercer par son envie de retrouver ses lèvres, de les embrasser comme si sa vie en dépendait, frémissant à ce contact qui l’embrasa. Il fut soulagé de la voir répondre de la même manière, approchant son corps du sien pour lui faciliter la tâche, sa main se réfugiant dans son dos. « Je t’aime toujours... j’ai jamais arrêté de le faire. » Lui avoua-t-il, tentant de reprendre son souffle, ses muscles se contractant au passage de ses mains qui venaient de s’infiltrer sous son haut. « J’veux qu’on se rappelle de ce moment mon amour... » Il tendit la nuque lorsqu’il sentit les pressions qu’elle lui laissa dans le cou, peinant à canaliser son envie de lui sauter dessus, son cœur réclamant le sien. « Laisse-moi te montrer que j’ai pas changé bébé. » Il se releva, lui tendit sa main pour l’attirer contre lui, déposant un léger baiser sur ses lèvres. « Viens avec moi. » Il la guida dans la chambre, fermant la porte derrière eux, l’invitant à s’asseoir sur le lit où il la fit basculer lorsque son corps glissa contre le sien, ses lèvres venant retrouver les siennes. « Oublie-le mon amour... pense juste à nous ce soir. » Souffla-t-il, ses mains venant redécouvrir ses courbes, sa bouche plongeant dans son cou avant de se rabattre dans l’échancrure de son haut pour jouer avec son désir.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyVen 16 Aoû 2019 - 23:00

Quand elle avait croisé son regard à cette soirée, c'était comme si le temps s'était arrêté, comme si la Terre avait arrêté de tourner, lui permettant l'espace d'une seconde de re-découvrir ses yeux dans lesquelles elle avait déjà aperçu la lueur d'un bel avenir, l'espoir d'une vie animée par leurs bonheurs qui se répondaient, qui s'influencaient, comme leurs sourires qui s'étaient dévoilés à mesure qu'ils s'attachaient l'un à l'autre. Elle aurait aimé lui dire Aelya, à quel point elle était toujours éperdument attachée à leur histoire, à ces pages qui se ne tachaient plus sous l'effet de l'encre de leur amour, et dont elle rêvait de pouvoir encore et encore les écrire par le biais de tous ces mots qu'elle taisait pour le bien de leur sécurité. Elle voulait lui montrer qu'elle l'aimait toujours, qu'elle s'accrochait à eux dans le secret de ces retrouvailles dont personne ne se doutait, savourant l'éclat de ses yeux qui brillaient quand il la regardait, s'imprégnant de chaque chose qu'il lui offrait depuis qu'elle avait décidé d'entrer dans cet appartement qui respirait encore leur relation déchue.

- C'est vrai qu'on est très forts quand on est tous les deux. Je pense qu'on aurait jamais du se rencontrer en fait, pour le bien de tout le monde, s'amusa-t-elle, un sourire malicieux sur les lèvres. Mais c'est arrivé. Et j'ai beau retourner ma tête dans tous les sens, je regrette rien de notre relation, ajouta-t-elle tendrement, un air nostalgique sur le visage.

Elle n'arrivait pas à le détester, elle peinait à ressentir autre chose que de l'amour quand il s'agissait de Niels, même s'il l'avait quitté sans lui laisser d'autres choix que de l'accepter, elle qui n'arrivait plus à voir le bout de ce tunnel sombre dans lequel elle marchait sans sa main pour la guider. Tous les soirs, elle s'endormait dans son lit, peinant à sa réchauffer même sous la chaleur corporelle d'Evan qui n'était pas comparable à celle de Niels que sa peau demandait chaque nuit, la faisant rêver en secret de leurs retrouvailles dans les draps, sans s'imaginer qu'ils pourraient ne serait-ce que se revoir. Parce que ça n'aurait jamais dû se passer comme ça, et elle avait l'impression que la vie leur donnait une énième chance de se retrouver, de profiter de leur présence mutuelle comme s'ils ne s'étaient jamais séparés.

- Je serais capable de tout si c'est pour toi que je le fais. Tant que ça nous permet de nous garder ensemble et surtout en vie, répondit-elle amoureusement.

Elle s'imaginait fouler des pays inconnus, dormir à la belle étoile et se réveiller sous un ciel orangé qui animerait leur relation d'une allure féerique, même si quelque part, elle l'était déjà. Parce que tout semblait magique dès lors que Niels était là, à refaire vivre son cœur qui s'était emmuré dans le silence assourdissant de sa peine. Mais tout semblait impossible maintenant qu'elle était piégée dans les filets acérés d'Evan qui enterrait son espoir. Elle prit sa coupe dans ses mains quand il vint les servir, acquiesçant de manière charmeuse à sa remarque qu'elle ne pouvait contredire.

- T'as un certain talent pour ça c'est vrai... J'espère que j'y serais toujours aussi réceptive, admit-elle en lui envoyant un clin d'œil, consciente que de toute façon, il avait déjà gagné, lui qui possédait son âme pour l'éternité.

Elle soupira tristement à ce qu'il vint ajouter, ressentant un élan de peine pour leur situation qui était à l'opposée de ce que leurs cœurs leur dictaient de faire.

- C'est que t'as décidé pour nous. Y'a qu'à faire avec... Je t'en veux pas. Mais j'ai vraiment galeré sans toi... Avoua-t-elle en baissant les yeux.

Elle balaya ces quelques pensées noires pour se concentrer sur lui et uniquement sur lui, trinquant à ce renouveau qui était plus que bancal mais qui au moins leur permettait de se revoir. Elle tenta ses lèvres, le regard ardent de désir, laissant l'ambiance les réchauffer dans cette atmosphère séductrice et vivifiante. Elle l'invita à découvrir la preuve physique de ses sentiments par lui-même, frissonnant au contact de sa paume sur sa poitrine, cillant à son doux murmure avant de planter son regard dans le sien à sa remarque qui la faisait réfléchir. Elle crevait d'envie de lui demander de la plaquer Sienna, de la choisir elle jusqu'à la mort, comme avant, de lier son être au sien pour ne plus jamais avoir à errer seuls. Mais elle ne pouvait pas. Et ça la frustrait énormément, lui causant une vive douleur dans le corps.

- Mon amour... Je mentirais si je disais que j'en aurais pas envie. Mais... Je suis perdue. Je veux qu'on prenne notre temps au moins pour se re-découvrir. Ça fait beaucoup d'un coup, ajouta-t-elle, accablée par toutes ses émotions contradictoires.

Parce qu'elle rêvait de tout abandonner pour ses beaux yeux mais sans même penser à Evan, elle portait encore les stigmates de leur rupture, peinant à agir comme si leur séparation lui avait rien provoqué alors qu'elle lui avait arraché le cœur. Elle était folle amoureuse de Niels, et elle avait peur qu'il puisse en douter même si elle n'était pas en mesure de détruire toutes les barrières qui s'immiscaient entre eux pour le lui prouver. Elle risquait de lui faire mal, sans le vouloir mais pour le moment, elle désirait simplement savourer leur proximité, les baisers qu'il déposait sur sa peau et qui incendiait son corps d'envie, agitant sa respiration sous l'effet de ce bien être bien trop vif. Elle le laissa lui confier ses doutes, acceptant de rompre ce moment léger pour parler franchement même si elle n'avait pas le droit être totalement honnête.

- C'était pas mon truc mais pourquoi j'aurais du dire non ? T'étais plus là. Tu voulais plus me revenir. J'avais aucune raison de refuser les avances et les engagements. Comme toi, d'ailleurs. J'aurais jamais pu t'en vouloir si t'avais décidé de te fiancer à Sienna, admit-elle, tendue. Non c'est pas aussi simple que ça. T'es là maintenant. Et je sais pas quoi faire de tout ça parce que t'es ma corde sensible. Ça me met dans la merde mais j'ai aucune envie de te voir partir encore une fois, ajouta-t-elle, stressée.

Elle s'avança pour prendre sa main dans la sienne, lui traduisant toute son attention malgré les circonstances, caressant doucement ses doigts tout en administrant de la tendresse par le biais de son regard qui détaillait ses traits. Elle plissa ses lèvres à sa résignation, comprenant qu'ils étaient tous les deux conscient du nombre de promesses qu'ils avaient bafoués en s'évadant loin de l'un et l'autre. Elle s'assura qu'il ne vienne à savoir qu'elle l'aimait toujours, parce que c'était le cas et qu'elle ne pouvait pas lui mentir à ce sujet, son langage corporelle la trahissant à chaque fois. Elle dévora ses lèvres de son affection qui ne fleurissait que pour Niels, son souffle rejoignant le sien dans cet échange amoureux et embrasé, ses doigts venant caresser ses joues. Son cœur cogna fort dans sa poitrine à sa déclaration alors que ses yeux valsaient entre ses lèvres et ses iris.

- N'arrête jamais de le faire. Je suis folle de toi. Encore et toujours, murmura-t-elle.

Ses doigts vinrent caresser son torse sous son haut, déployant une vague d'urgence dans ses veines alors qu'elle sentait ses muscles se contracter à son passage.

- On va s'en souvenir mon cœur. J'ai jamais rien oublié de toi... De nous, admit-elle en continuant à étendre son empreinte sur son torse alors que ses lèvres s'échouèrent dans son cou pour taquiner son désir, permettant à son souffle survolté de se frayer un chemin jusqu'à ses tympans. Montre moi tout ce que tu veux mon bébé, accepta-t-elle avec un léger sourire.

Elle le regarda se redresser et lui tendre sa main qu'elle prit dans la sienne, se levant à son tour avant que ses lèvres ne rejoignent les siennes pour le suivre dans la chambre. Elle prit place sur le lit, donnant une vive impression de retourner en arrière là où ils s'aimaient sans limite, s'allongeant dans les draps quand il surplomba son corps avec le sien, ses lèvres caressant celles de Niels alors que ses mains vinrent relever son t-shirt en se réfugiant sur ses flancs.

- Je suis qu'à toi bébé... Seulement à toi là, avança-t-elle amoureusement.

Elle voulait qu'il ne voit qu'elle, qu'il se sente aimé et choisit. Parce qu'il ne savait pas le risque qu'elle prenait là en bravant les limites pour être sienne, il ne savait pas à quel point elle l'avait encore choisit, envers et contre tout. Sa cache thoracique se souleva au passage de sa bouche sur sa clavicule puis au niveau de sa poitrine, lui décrochant un soupir profond alors que sa main vint se loger dans ses cheveux, l'incirant à continuer.

- J'en ai tellement rêvé de ce moment mon amour... Je fais que de rêver de toi, lança-t-elle d'une voix suave.

Ses cuisses se refermèrent sur son bassin, jouant avec l'urgence de ce désir entraver par leurs vêtements, ses doigts tirant sur les pans de son haut pour le lui retirer, Aelya détaillant son corps avec admiration et envie.

- Ce que t'es beau... T'es vraiment le plus beau. T'es tout ce que j'ai toujours voulu depuis le départ, ajouta-t-elle passionnément.

Elle bougeait légèrement son bassin contre le sien, agrémentant la tension qui siégeait entre eux dans le but de sentir son envie contre elle.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptySam 17 Aoû 2019 - 2:19

Ils foulaient l’interdit ensemble, jouant avec les limites qu’ils finiraient forcément par dépasser. Parce-que Niels ne pouvait pas s’en empêcher avec Aelya, son cœur lui appartenant toujours, souhaitant attirer le sien contre lui, là où il devait se trouver. C’était sans doute une mauvaise idée que de se revoir dans une atmosphère plus intimiste, surtout après leurs derniers mots échanges. Parce-que Niels savait maintenant qu’Aelya ne l’avait pas oublié non plus, qu’elle était toujours là même au fond, celle qu’il aimait éperdument. Il n’y avait pas une nuit où il ne pensait pas à elle, son esprit le torturant en l’imaginant endormie dans les bras de son fiancé, loin de son étreinte qu’il partageait aujourd’hui avec une autre. Sauf qu’il se rendait bien compte que le vide qui l’animait ne se comblait pas, même avec la chaleur de Sienna qui tentait de gagner sa place, sans même se douter que son cœur continuerait d’être réservé à Aelya pour le restant de ses jours. Il avait besoin d’elle, besoin qu’elle se ré-approprie sa place, que leurs quotidiens puissent s’entremêler à nouveau pour n’en former qu’un. Amusé par ses paroles, il esquissa un sourire, se remémorant toutes ces anecdotes, toutes les histoires qu’ils avaient vécu ensemble. « J’suis pas sûr qu’on aurait été plus sages l’un sans l’autre. Mais je regrette pas non plus... t’es ce qu’il m’est arrivé de mieux. » Avoua-t-il, d’un air tendre et sincère. Il le pensait réellement, lui qui avait l’impression que sa vie n’avait été qu’un brouillon avant qu’il ne croise la route d’Aelya, qui en un battement de cil avait réussi à donner du sens à sa vie. L’amour qu’il ressentait pour elle, même après leurs nombreuses ruptures, n’avait pas changé, lui qui l’aimait comme un dingue, de manière irraisonnée, sans savoir faire autrement. Il avait esquissé un faible sourire à sa réponse, son cœur se réchauffant sous toutes ces paroles qu’ils échangeaient, se confiant entre deux mots combien ils étaient encore liés l’un à l’autre, presque malgré eux. « On y pensera alors. Quand tu seras décidée à le laisser pour moi... » Souffla-t-il, ses paroles laissant sous-entendre une certaine jalousie qu’il ne pouvait pas nier, détestant savoir qu’il était le deuxième choix, tout ça à cause de sa propre décision. Ce n’était certainement pas un reproche, lui qui ne se permettrait pas de la blâmer pour quelque chose qu’il lui avait demandé de faire. Il sourit malicieusement à sa rétorque, sentant qu’elle le cherchait comme elle savait si bien le faire, cherchant à le faire céder, chose qui n’était jamais bien compliquée quand Aelya était aux commandes. « Ça m’embêterait beaucoup si c’était plus le cas... » Lâcha-t-il, soutenant son regard un instant, lui qui donnerait sa vie pour que leur alchimie ne cesse jamais, comme s’il était convaincu qu’ils étaient faits pour perdurer, même s’ils en avaient décidé autrement. Il hocha faiblement la tête à ses mots qu’il comprenait parfaitement, lui qui avait encore un mal fou à devoir faire sans elle, son monde perdant son sens depuis qu’elle n’était plus là pour l’accompagner, pour tenir sa main et le guider sur ce chemin qui lui paraissait infranchissable par lui-même. Il resta silencieux, préférant lui donner toute son attention qu’elle captait sans aucun mal, leurs lèvres se cherchant sans se donner, la tension augmentant encore un peu alors que Niels lui faisait comprendre que c’était elle qui possédait les cartes du jeu, qu’elle pouvait décider de la suite si seulement elle souhaitait qu’il y en ait une. Il sentit la distance qu’elle vint émettre entre eux après sa proposition, comprenant qu’elle n’était sans doute pas prête pour ça, pour un renouveau, pas après ce qu’il lui avait fait subir en lui demandant de le laisser partir. Il hocha la tête, tentant de garder un air neutre alors que sa peine était assourdissante, sa culpabilité le rongeant de plus belle. « Je comprends. Je t’ai fait mal, y’a rien de plus normal que de pas me laisser ma chance aussi facilement. » Il baissa un instant les yeux, cherchant à être conciliant alors qu’il aurait simplement aimé briser leurs chaînes et fondre contre elle sans aucune limite. Il avait peur de l’avoir perdu pour de bon, même si ses mots cherchaient à lui prouver le contraire, la distance qu’elle préférait garder lui prouvait que tout n’était pas réparable. Il n’y avait qu’à travers ses gestes qu’il était capable de la rassurer, ses lèvres glissant avec douceur sur sa peau, apprenant à redécouvrir ses points sensibles, les zones qui la faisaient frémir. Il releva les yeux pour lui faire part de ses doutes, lui qui peinait encore à comprendre comment tout avait pu dégringoler si rapidement avec Evan. « Je pouvais pas... j’ai mis une éternité à accepter que ça soit ma copine. Je voulais pas qu’elle reste ici plus d’une nuit, ça devenait trop réel pour moi, ça me faisait flipper Aelya. C’est pour ça que j’ai du mal à comprendre que t’aies pu lui dire oui aussi vite... » Se confia-t-il, ses doigts cherchant les siens pour s’y entrelacer. « De toute façon, c’est fait maintenant. J’peux pas t’en vouloir pour ça. » Il n’en avait aucun droit, parce-que c’était lui qui lui avait demandé de se reconstruire sans lui, dans des bras où elle pourrait trouver le bonheur, et il semblait qu’Evan était l’heureux élu.  « J’suis désolé... de ré-apparaître comme ça, de chambouler tes plans... Si j’avais su que t’étais heureuse comme ça, peut-être que ça aurait été différent. » Et par différent, il sous-entendait qu’il ne serait pas revenu, même s’il en aurait crevé d’envie à chaque minute de sa vie. Le fait est qu’il était simplement incapable d’être sans elle, de faire semblant que tout allait bien alors qu’il croulait sous le manque d’elle, se perdant dans une vie qu’il n’avait jamais souhaité. Il était venu s’emparer amoureusement de ses lèvres, lui offrant ce baiser qui lui signifiait tout l’amour qu’il avait pour elle, son corps se rapprochant du sien pour savourer ce moment qu’il aurait aimé s’éterniser. Il lui confia ses sentiments, ceux qui ne s’étaient jamais éteints malgré la douleur et la distance, comprenant qu’ils étaient indestructibles. « J’ai pas envie d’arrêter. J’me sens bien que quand je peux t’aimer comme je le veux... » Souffla-t-il contre ses lèvres, sa respiration se coupant lorsqu’elle fit glisser ses doigts sous son haut, peinant à rester calme sous cet afflux de désir qu’elle provoquait dans son organisme. « Rappelle-toi de tout bébé... de la façon dont je t’embrasse, de la manière dont je te touche... y’a rien de plus vrai mon amour. » Lâcha-t-il, en même temps qu’il passait ses mains autour de sa taille, remontant jusqu’à son dos, ses doigts cherchant à se faufiler sous son haut. Il se mordit fermement la lèvre aux baisers qu’elle déposa dans son cou, décidant de l’emmener dans la chambre, là où ils pourraient laisser leur désir s’exprimer comme ils le souhaitaient, sans que personne ne vienne les gêner. « Reste à moi tout le temps mon bébé. » Ajouta-t-il, fondant contre son corps qui appelait le sien, ses lèvres venant embrasser son cou, glissant jusqu’à sa poitrine, appréciant d’entendre les soupirs de plaisir qui s’échappaient de ses lèvres entrouvertes. « Profite mon cœur, il est rien qu’à nous ce moment... » Lâcha-t-il fiévreusement, près de son oreille dont il attrapa le lobe avec envie. Il leva les bras lorsqu’elle lui retira son haut, son regard s’assombrissant de désir à sa remarque et aux discrets mouvements de son bassin contre le sien, réveillant une envie qui commençait à se faire sentir à travers son jean. « C’est toi la plus belle bébé... Tu me fais vraiment trop d’effets. » Il sortit son portable de son jean, s’assurant qu’il était en silencieux avant de tendre le bras pour le poser sur la table de chevet, n’ayant aucune envie d’être dérangé pour ce moment qui n’était qu’à eux. A son tour, il se chargea de lui enlever son haut, la déshabillant du regard, ses lèvres retrouvant les siennes tandis que ses mains continuaient leur lente descente jusqu’à l’ouverture de son jean qu’il fit glisser le long de ses jambes. Il colla son corps au sien, ondulant légèrement contre son bassin, perdant son souffle dans leur échange passionné. « J’ai trop envie de toi bébé... »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptySam 17 Aoû 2019 - 14:02

Désireuse d'écraser les souvenirs douloureux de leur relation, Aelya s'était laissée endormir par les paroles vaines d'Evan, un soir où elle noyait son chagrin dans le fond d'un verre de Tequila, n'attendant rien d'autre que de voir son esprit s'embrumer dans l'espoir de perdre cet amour qui ne rimait plus à rien suite au départ de Niels qui avait laissé un trou sanguinolent dans le creux de sa poitrine. L'hémorragie continuait de s'écouler derrière les murs de sa nouvelle vie avec son fiancé, son regard se perdant trop souvent dans les méandres de ce qu'ils avaient laissé de côté avec l'homme de sa vie, son seul et unique amour qui avait choisi de se tourner vers Sienna plutôt que de lui revenir, consciente qu'il s'était longtemps imaginé ne pas la mériter, comme elle, elle le pensait. Pourtant, elle ne se reconnaissait plus depuis qu'elle avait quitté son étreinte, comme si finalement, Aelya aussi s'était quittée dans cette rupture qui avait martyrisé le peu de confiance qu'elle portait en elle. Son coeur bondit dans sa poitrine à ses mots qui représentaient tout ce qu'elle avait toujours désiré entendre, parce qu'elle n'avait jamais connu aucune lumière dans sa vie jusqu'à ce qu'il ne survienne, comme une étoile filante traversant son ciel noir.

- Tu resteras dans ma vie même si t'y es plus. Mais je m'en veux toujours de pas avoir su te retenir,
avoua-t-elle, à fleur de peau.

Elle s'était tant de fois promis de le faire revenir à ses côtés, de ne jamais lâcher sa main, de se battre contre leurs démons pour toujours rester ensemble quoiqu'il advienne. Et elle avait échoué, amenant toutes ses ambitions pour leur avenir à s'effondrer tout autour d'elle, semant la destruction d'un monde qu'ils avaient mis des mois à construire. Elle acquiesça à sa remarque, plissant les lèvres de manière pensive, parce qu'elle se retenait de lui dire toute la vérité, celle qui signifiait qu'elle l'aurait directement plaqué si ça ne tenait qu'à elle ou même qu'à eux, mais ce n'était pas le cas et elle était obligée de s'assurer de sa sécurité pour qu'elle puisse elle aussi subsister. Parce qu'il n'y aurait pas d'Aelya sans Niels, comme il n'y aurait pas vie possible sans oxygène. Sa vie se résumait à Niels, et elle espérait qu'il ne vienne à le ressentir par le biais de son regard qui fondait d'amour pour lui, par sa présence ici qui déjouait la fidélité qu'elle se devait de transparaître et qui ne serait toujours qu'un leurre quand Niels referait surface. C'était lui. Et si c'était mal d'agir de la sorte, surtout en connaissance de cause, elle savait intérieurement qu'elle le referait, encore et encore si cela leur permettait de s'aimer un plus fort dans le secret de leur complicité qui rayonnait dans la pièce.

- Si c'est plus le cas, je t'inciterais à faire plus d'efforts... C'est la seule solution. Il faudra surement qu'on se revoit plus souvent alors,
s'amusa-t-elle, feignant un air innocent sur le visage, ses yeux trahissant sa malice.

Elle savait qu'elle n'aurait jamais du dire ça, elle qui se donnait à chaque fois plus de prétextes pour retomber dans ses bras qui ne lui inspiraient que du positif alors que le chaos régnait partout. Mais c'était comme ça, elle se savait faite pour lui dans le fond même si leur relation se résumait à marcher sur des ronces aux épines empoisonnées qu'ils s'évertuaient à éviter du mieux qu'ils le pouvaient. Elle était capable de leur donner une seconde chance, elle attendait juste qu'un miracle ne vienne se produire pour qu'ils puissent redevenir ce qu'ils étaient avant : un couple. Et surtout, elle se devait de réaliser qu'elle l'avait déjà trop de fois perdu, et qu'elle ne pouvait pas agir comme si cela ne représentait rien alors qu'elle s'était vue mourir à petit feu sous les larmes qui ne s'étaient pas arrêtées de couler à son départ, elle qui pendant de nombreux jours n'avaient pas eu la force de sortir de leur appartement pour ne serait-ce que revoir ses amis. Il n'avait jamais été rien à ses yeux, et dans la rupture, forcément que ça lui avait posé quelques problèmes parce qu'elle ne s'en était toujours pas remise même si elle préférait prétendre le contraire pour sauver les apparences. Après avoir doucement jouer avec la chaleur de leurs souffles qui s'entrechoquaient, elle avait donc abordé un sujet douloureux qui la mettait mal à l'aise parce que tout ce qu'elle disait était aussi vrai que faux, et qu'elle même ne savait plus où elle en était.

- Ca m'aurait jamais fait de mal si je tenais pas à toi. Mais tu vois, t'étais ma vie. Tu l'es toujours d'ailleurs. C'est pour ça que je veux pas qu'on précipite encore une fois,
ajouta-t-elle, le regard fuyant.

L'amour qui les liait n'avait jamais été un problème mais Aelya se rendait compte que parfois, ça ne suffisait pas pour les garder souder, que d'autres aspects étaient à prendre en compte et qu'elle les avait bien trop négligé, naïvement persuadée qu'il ne fallait que son affection pour colmater les fêlures de son âme soeur qui s'étaient tout de même ouvertes au fur et à mesure des jours qui avaient suivis l'accident. Elle avait besoin d'être délivrée de ses chaines mais aussi d'être rassurée, lui qu'elle ne pouvait pas encore regarder s'échapper, parce que la douleur était insupportable à subir. Lorsqu'elle sentit les douces pressions de ses lèvres sur sa peau qu'il détaillait de baisers, elle se sentait mieux, oubliant presque qu'ils n'étaient plus ensemble et que tout ce jeu prendrait fin dans quelques heures, lorsque la réalité les rattraperait. Il la connaissait toujours aussi bien, et elle savait bien qu'un jour ou l'autre il la démasquerait entièrement, faisant tomber le masque de ses mensonges qu'elle lui disait pour sa sécurité. Il peinait à comprendre et c'était normal, elle-même n'y voyait aucun sens à ce qu'elle lui racontait, se prenant à souffler intérieurement quand il admettait qu'il avait toujours du mal à laisser entrer Sienna dans sa vie.

- Je fais n'importe quoi quand t'es pas là. Et ça, c'est pas nouveau. Je réfléchis plus à ce qui est bien ou mal depuis que t'es parti, je me laisse juste porter. Il était là au bout moment, et moi j'suis là sans être là,
s'expliqua-t-elle, le coeur lourd, le regard rivé sur leurs doigts qui se cherchaient.

Elle redressa les yeux en entendant ses regrets, ne pouvant le laisser s'imaginer qu'il aurait été bien mieux pour elle de ne jamais le revoir sur son chemin.

- J'suis heureuse que quand tu chamboules mes plans. Je peux pas te résister, et ça me fait toujours trop de bien de t'avoir avec moi,
le rassura-t-elle tendrement.

Si son retour dans sa vie lui apportait un peu plus de stress vis-à-vis de leur sécurité, ça lui apportait aussi bien trop de bonheur, ça la remplissait de tout ce qui lui avait manqué avec Evan, et juste pour ça, elle ne pouvait que prendre tous ces risques. C'était ce qu'elle avait désiré lui traduire en avançant son corps contre le sien, liant ses lèvres aux siennes pour qu'il ne perde jamais de vue son amour qui grandissait encore en dépit de leur distance.

- On peut s'aimer comme on veut mon amour... C'est notre secret,
souffla-t-elle contre ses lèvres, un léger sourire complice inscrit à leur commissure.

Elle imposa la présence de ses mains sous son haut, savourant la douceur et la chaleur de sa peau qu'elle voulait sentir contre la sienne de toute urgence, acquiesçant amoureusement à ses mots.

- T'es ma seule vérité bébé. Tout ce que je sais c'est ce que je ressens pour toi, à chaque seconde, répondit-elle en plantant son regard dans le sien, frémissant au contact de ses doigts dans son dos alors que ses lèvres glissèrent dans son cou, alternant ses baisers dans différents rythmes pour voir son désir exploser, s'imprégnant de son parfum qui l'hypnotisait.

Elle prit sa main pour rejoindre la chambre, appréciant cette intimité qui ne regardait qu'eux ce soir, son corps effleurant le sien au milieu de ces draps dans lesquels elle s'était prise à l'aimer passionnément.

- C'est à toi que j'appartiens, ça a toujours été comme ça mon coeur,
murmura-t-elle amoureusement.

Elle sentit le désir se déployer dans son organisme alors qu'elle savourait les délicieuses brûlures que lui laissaient ses baisers dans son cou, puis tout près de sa poitrine, agitant sa respiration qui devenait saccadée. Elle sourit de manière satisfaite à ce qu'il vint ajouter, expiant un soupir d'envie alors qu'il vint mordiller son lobe, ressentant une vive chaleur l'éprendre à l'intérieur, l'invitant à lui retirer son t-shirt pour détailler ses courbes masculines qu'elle avait toujours dévorer du regard, celui-ci s'illuminant d'excitation à la vue de son corps qui lui faisait bien trop d'effets, surtout après tout ce temps.

- Je ferai toujours tout pour continuer à t'en faire, je vis pour ça. Pour toi,
admit-elle, touchée par ses compliments.

Elle le regarda se débarrasser de son portable, en profitant pour caresser son torse avant de le laisser la déshabiller, son corps valsant sous le rythme de ses caresses qui brûlaient sa peau d'envie qu'elle ne pouvait plus retenir, son souffle se percutant dans chacun de ses baisers passionnés qu'elle lui offrait alors qu'elle percevait son jean glisser sur ses jambes, lâchant un léger gémissement en sentant le désir de Niels de manière plus vive contre son bassin qui s'animait avec le sien.

- J'ai trop envie que tu me fasses l'amour, je suis en manque de toi,
avoua-t-elle dans un souffle.

Ses mains descendirent vers son jean qu'elle déboutonna sans lâcher ses lèvres, tirant dessus pour le faire glisser afin de pouvoir laisser ses doigts jouer avec son bas ventre au travers de son sous-vêtement, appréciant de voir l'effet qu'elle pouvait lui provoquer avec ses caresses sulfureuses.

- T'es sur mon coeur ? C'est vraiment ce que tu veux ?
Demanda-t-elle en captant son regard, attendant son approbation pour continuer à le faire chavirer.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyDim 18 Aoû 2019 - 4:40

Il n’aurait sans doute pas imaginé ce genre de scénarios pour eux, qui n’avaient jamais émis l’idée de terminer leur vie avec une autre personne. Niels peinait à comprendre, à réaliser, blessé par la rapidité de cette liaison qui n’aurait jamais dû voir le jour s’il avait juste pris le temps de réfléchir à cette décision qui mettait un terme à leur relation. Il ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même, et il n’avait certainement pas fini de se détester. Parce-qu’Aelya ne semblait montrer aucun signe de regret vis-à-vis d’Evan, Niels comprenant que le retour en arrière semblait impossible, que dans quelques mois ou peut-être moins, la femme de sa vie serait officiellement liée à un autre. Cette vérité lui brisait le cœur, annihilant sa culpabilité déjà bien présente, celle qui lui triturait les entrailles depuis un bon moment. Il fronça les sourcils à ses mots, détestant savoir qu’elle se sentait responsable alors qu’il n’y avait qu’un seul et unique fautif dans leur rupture : lui. Il secoua vivement la tête pour montrer son désaccord, souhaitant lui enlever ces pensées de son esprit. « Bébé... c’est moi qui suis parti. T’as rien à te reprocher, j’ai été trop con de pas m’être rendu compte de la connerie que je faisais. » Souffla-t-il, amer, ses mots emplis de regrets qui continuaient de perdurer, menaçant de ne jamais le quitter. Il capta sa réaction à ses mots, se faisant la réflexion que son silence en disait long sur le fait qu’elle n’était pas prête à quitter Evan pour lui. Cette simple pensée martyrisait son esprit déjà bien bousculé par tout ce qu’il se passait, semblant néanmoins incapable de lui en vouloir. Il imaginait bien que cet homme qu’il jalousait du plus profond de son âme, s’était présenté à elle quand lui, avait décidé de lui tourner le dos. Il l’avait consolé, énonçant d’autres promesses qui avaient sonné justes dans la tête d’Aelya, là où lui avait simplement tout brisé. Il tenta de penser à autre chose, s’intéressant de nouveau à elle, la seule qui comptait réellement. « J’suis pas contre l’idée. Mais... je vais sûrement être de moins en moins docile à l’idée de te laisser partir. » Souffla-t-il, lui qui rêvait de voir leurs rendez-vous se prolonger, encore et encore, jusqu’à devenir journaliers, bien conscient que le manque d’elle n’aurait aucun scrupule avec lui. Il la voulait pour lui, entièrement, intégralement, ne pouvant se résoudre à l’idée de la partager avec son fiancé même si c’était lui, la troisième personne dans l’histoire. Pourtant, il n’avait aucun mal à imaginer tromper Sienna pour Aelya, même si ça devenait régulier, lui qui donnerait sa vie pour retrouver celle à qui son cœur appartenait. Il laissa leurs visages se rapprocher, comme s’ils apprenaient à se retrouver, à s’appréhender, se tournant autour pour se reconnaître. Mais à peine quelques secondes lui avaient suffi pour comprendre qu’il était toujours follement amoureux d’elle, de cette femme qui n’avait de cesse de le charmer. Il acquiesça à ses paroles, cherchant à paraître conciliant, puisqu’il n’avait de toute façon aucun droit de s’opposer à son envie qui était plus que légitime, celle qu’il avait partagée lorsqu’elle l’avait quitté par le passé. « T’as sûrement raison... J’attendrai. » Se résigna-t-il, n’ayant aucune autre solution sous la main que celle de l’attendre, encore et toujours, parce-qu’il n’était voué qu’à ça. Il s’était confié sur sa relation avec Sienna, lui faisant comprendre qu’il n’avait pas pu la laisser entrer aussi vite, comme elle l’aurait d’ailleurs probablement voulu, son cœur portant encore les stigmates de l’amour qu’Aelya y avait ancré, afin qu’il n’oublie jamais qu’il était sien, pour l’éternité. C’était sans doute ça qui le perturbait, qui lui faisait imaginer qu’il n’avait peut-être plus la même importance qu’avant, lui qui se sentait déjà remplacé par Evan. Une nouvelle fois, il hocha la tête à ses paroles, ressentant l’envie de se recroqueviller sur lui-même, de ne plus être aussi démonstratif parce-qu’il comprenait qu’il n’aurait sans doute pas ce qu’il voulait. Il se mordit la lèvre, fuyant son regard un instant. « C’est peut-être pas une erreur que t’as faite, en l’acceptant lui. Les choses arrivent pour une raison. C’est peut-être vraiment lui, ta chance. » Ça le tuait d’avouer ce genre de pensée, son cœur luttant à l’intérieur de sa poitrine pour continuer à battre normalement, même si les mots d’Aelya agissaient comme une caresse sur ses maux. Il releva finalement les yeux vers elle, ses doigts continuant de jouer avec les siens. « J’ai juste envie que tu me dises que tu crois encore en nous... j’ai peur de te perdre. » Souffla-t-il, avant que leurs lèvres ne finissent par se retrouver dans un baiser amoureux, Niels désirant y mettre tout ce qu’il pouvait avoir dans son coeur alors que ses lèvres valsaient au même rythme que celles d’Aelya, ses mains se permettant de se réapproprier son corps en les faisant glisser sur sa taille lentement. Il se sentit frémir à ses paroles, un léger sourire venant étirer ses lèvres alors qu’il comprenait qu’elle était prête à l’aimer en secret, comme lui, à l’abri de tous les regards indiscrets, eux qui ne pouvaient plus s’afficher au grand jour. « J’le garderai bien bébé ce secret... » Murmura-t-il, complice, s’approchant une nouvelle fois de ses lèvres pour y sceller un baiser, sa cage thoracique se soulevant au passage de ses mains qui lui faisaient toujours autant d’effets. Il s’approcha d’elle, fermant les yeux, cherchant à contrôler le tumulte qu’elle insufflait en lui en l’embrassant dans le cou, lui provoquant un raz-de-marée de désir. « C’est tout ce que j’ai besoin de savoir... » Il toucha son corps, désirant lui laisser son empreinte, jusqu’à décider de l’emmener dans sa chambre qu’elle connaissait par cœur pour y avoir imprégner les murs avec son amour, eux qui avaient défait les draps maintes et maintes fois sous l’effet de leurs ébats passionnés. « T’es rien qu’à moi. » Lâcha-t-il dans un soupir d’envie, conscient que ça n’était pas tout à fait vrai même s’il essayait de se persuader du contraire, préférant se mentir plutôt que d’avoir à affronter cette vérité qui lui faisait trop mal. Il se retrouva rapidement sans son haut, ses yeux captant les siens pour y lire l’écho de son envie, Niels s’occupant de la déshabiller à son tour, son regard valsant sur ses courbes presque totalement dénudées. « Laisse-moi te faire l’amour... » Surenchérit-il, le coeur emballé, sa main venant plonger dans son sous vêtement en même temps qu’elle se mit à faire glisser son jean pour s’amuser avec son boxer. Il capta son regard à sa demande, hochant doucement la tête, tendant la nuque pour atteindre ses lèvres. « Oui bébé... j’ai jamais été aussi sûr de quelque chose. » Avoua-t-il, les yeux lumineux, ses doigts jouant avec son anatomie, alors qu’il renversa légèrement la tête sous l’effet que lui faisait Aelya. Il finit par faire glisser son dernier vêtement le long de ses jambes, s’approchant au plus près d’elle, s’occupant lui même d’enlever son boxer qui entravait le contact entre leurs peaux. « Bébé... tu veux que je me protège ? » Murmura-t-il contre ses lèvres, affichant cette hésitation qui ne lui ressemblait pas, la question ne s’étant jamais vraiment posée entre eux. Les choses étaient différentes aujourd’hui, eux qui avaient des partenaires différents, l’exclusivité ne leur appartenant plus.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyDim 18 Aoû 2019 - 13:01

Elle portait la blessure de leur rupture, et elle savait que cette plaie ne cicatriserait jamais si Niels ne revenait pas à ses côtés, lui dont chacun de ses baisers avait empoisonné son coeur de la plus belle des maladies, celle qui était incurable, en elle jusqu'à son dernier souffle, son âme qui ne cessait de se déliter en son absence, ce manque qui ne lui laissait aucun répit, surtout pas quand elle se retrouvait dans l'étreinte d'Evan. Sa peau respirait encore les effluves du parfum de Niels, son être qui s'était infiltré dans les moindres recoins de son organisme pour ne plus jamais la quitter et trop de fois, elle aurait préféré qu'il ne parte définitivement, que son image ne vienne disparaître pour que la douleur ne le suive. Mais quelque part, enfoui dans son esprit tourmenté, Aelya savait que cette souffrance était la seule chose qui la faisait exister dans leur relation, qui lui rappelait qu'elle s'était sentie vivre dans la douceur de ses caresses qu'elle était venue demander ce soir, lui qu'elle retrouverait au travers de n'importe quelle vie, dans n'importe quel risque, parce que son coeur ne lui laissait pas d'autres choix que de la ramener tout près d'elle. Elle soupira à ses mots qui réveillaient ses regrets, parce qu'il n'aurait jamais du traverser cette porte sans sa main dans la sienne.

- J'aurais tellement aimé que tu me reviennes plus vite... Mais on fait tous des erreurs. Je m'en remettrai,
répondit-elle avec un léger sourire triste.

Elle était peu convaincue de ses propres mots, parce que sous ses airs de femme comblée par ses fiançailles, c'était pourtant ici qu'elle se retrouvait ce soir, bien consciente qu'il n'y avait rien d'innocent dans sa volonté de renouer avec son passé, avec sa vie. Parce qu'elle ne vivait plus depuis qu'il était parti, attendant douloureusement que sa présence ne vienne l'aider à sortir de sa prison invisible. Elle ne voulait pas qu'il ne vienne à penser qu'elle avait choisi Evan à lui, espérant qu'il puisse lui-même réaliser tout le non-sens que ce choix avait quand on pouvait voir tout ce qu'elle avait toujours fait pour le retrouver, Aelya qui s'était dressée devant tous les dangers pour le protéger, pour le soutenir, lui qu'elle avait perpétuellement considéré comme son partenaire dans tous les domaines, et qui continuait de l'être, puisqu'ils plongeaient tous les deux dans le même vice, à l'intérieur de ce même secret complice qui les liait dans le silence de leur amour insubmersible. Elle se mordit la lèvre inférieure à sa remarque qui la faisait fondre, parce que tout ce qu'elle désirait, était de rester, de se perdre avec lui dans ces risques qu'il ne soupçonnait pas et qui étaient pourtant réels. Il n'y avait que pour lui qu'elle tomberait, qu'elle se brûlerait.

- Sinon, tu pourras toujours me séquestrer et demander une rançon à Evan, assez élevée pour qu'il ne puisse jamais la payer. Et du coup je resterais avec toi pour toujours,
lança-t-elle, amusée par ses idées.

Elle n'était de toute façon pas sûre qu'il se battrait pour la récupérer, parce que tout ce qui le tenait lui, était le fait qu'elle porte le même nom qu'un dangereux criminel qui menait la danse même derrière les barreaux. Elle ne désirait pas être aimée par une autre personne que Niels, son coeur l'ayant choisi pour l'éternité, Aelya n'ayant jamais eu de réticence à imaginer ses années s'écouler dans son regard qu'elle se prenait à admirer, plongeant dans le sien toutes ses choses qu'elle taisait, qu'il pouvait facilement découvrir tant il la connaissait, laissant ses lèvres disperser son souffle réchauffée par leur proximité.

- Oui... S'il te plait attends moi. Je te reviendrai toujours amour...
Murmura-t-elle comme une supplication, ses yeux brillants d'affection pour lui.

Elle n'était sûre que de ça, du fait que leurs âmes finiraient bien un jour par s'entremêler de nouveau parce que sa vie à Aelya n'était effective que pour cette promesse qu'elle se verrait toujours accomplir malgré toutes complications. Personne ne pourrait jamais vraiment s'immiscer entre eux. C'était une évidence qui la frappait alors qu'elle faisait défiler son regard sur ses traits, la totalité de ses cellules bercées par le son de sa voix qu'elle reconnaîtrait dans le bruit assourdissant de ces aléas qui n'avaient de cesse de vouloir les séparer. Sauf que rien ni personne avait prédit que ça lui donnerait encore plus l'envie de le rattraper. Elle percevait sa déception et sa douleur dans ses mots, Aelya se refusant à penser qu'Evan était celui qui faisait tanguer son coeur à la place de Niels pour le restant de ses jours.

- Si les choses arrivent pour une raison, c'est surement pas un hasard si on s'est retrouvés, tu crois pas ? T'arriveras toujours à mettre le bazar dans toutes mes relations, parce que c'est toi que je choisirais à la fin. Toujours,
assura-t-elle d'une voix profonde.

Ca ne donnait peut-être pas cette impression puisqu'elle était fiancée à Evan, mais elle avait volontairement retiré cette pierre qui symbolisait son engagement pour redevenir sienne, et si elle ne savait pas de quoi demain serait fait, elle savait déjà que le manque s'insurgerait et la reconduirait dans ses bras. Elle avait mis le doigt dans l'engrenage dès la première fois qu'elle l'avait laissé entrer dans sa vie et elle ne ferait de se laisser aller dans ce tourbillon amoureux qui l'attirait vers Niels.

- Je crois toujours en nous. Tu me perdras pas. Je suis toujours la même fille à problème qui est tombée amoureuse de toi, qui te veux à en crever,
admit-elle, le coeur battant.

Lui seul recevait ce secret pour réhabiliter son coeur à recevoir son amour, parce qu'en dépit de tout ce qu'il s'était passé, Aelya était toujours addict à son contact, à ses mots qui résonnaient dans son être, pansant ses plaies béantes qui en cet instant, arrêtaient de saigner sous l'effet de ses lèvres sur les siennes qui dansaient amoureusement, sa peau frissonnant à la sensation chaleureuse de ses mains qui glissaient sur son corps, un sourire malicieux s'esquissant sur ses lèvres comme pour confirmer sa part de responsabilité dans ce qu'ils faisaient, cette relation interdite qui leur permettait de s'aimer sans limite. Ses doigts s'approprièrent sa peau qu'elle appréciait re-découvrir, le coeur sur le point d'exploser sous cette tonne d'affection qui s'infiltrait en masse dans son corps.

- Je te le répéterai tout le temps bébé. Qu'à toi,
souffla-t-elle entre deux soupirs de désir alors que ses baisers dévièrent dans le cou de l'homme de sa vie.

Elle s'invita dans la chambre, celle qui avait abrité leurs vulnérabilités, témointe de cet amour qui ne pouvait tromper personne indéfiniment, s'allongeant dans le lit alors qu'il se glissa entre ses cuisses qui l'accueillirent, elle qui montrait son besoin de l'avoir contre elle. Elle acquiesça à sa remarque, ne pouvant contredire ce fait inéluctable, même aux vues des contradictions qui pouvaient faire penser qu'elle n'était pas à lui. C'était son âme qu'elle lui avait donné, son coeur qu'elle lui avait offert et qu'elle n'avait toujours pas repris. Son regard défila sur son torse qu'elle dénuda, imprimant chacune de ses courbes parfaites dans sa mémoire, comme pour y graver un nouveau souvenir de son corps qu'elle connaissait encore par coeur, lui permettant de faire la même chose avec ses vêtements.

- Fais moi atteindre le nirvana mon coeur, comme avant...
Ajouta-t-elle d'une voix envieuse, sa respiration se voyant bouleverser par l'afflux d'envie de son corps, de lui.

Son dos se cambra en percevant ses doigts qui vinrent s'amuser entre ses cuisses, la faisant ciller sous l'effet de cette tornade de chaleur qui s'empara de son organisme, l'incitant à vivement lui retirer son jean pour réfugier sa main sur son boxer dans le but de faire grandir son désir, son regard cherchant le sien avant de passer à l'étape supérieure. Elle fût rassurer à l'entente de son acceptation parce qu'elle n'avait aucune envie de s'arrêter maintenant, son coeur tapant trop fort dans sa poitrine afin de rejoindre celui de Niels dans la même symphonie.

- Donne-moi tout ton amour alors,
la tenta-t-elle amoureusement, passant la barrière de son boxer pour augmenter le feu ardent qui le rongeait, éteignant ses soupirs de plaisirs contre ses lèvres qu'elle attrapait en plein vol.

Le regard baigné par l'excitation, Aelya le regardait leur enlever le peu de vêtements qui leur restaient, étouffant un gémissement alors que son bassin se colla au sien, frémissant déjà sous l'effet de l'urgence de le voir prendre possession de son corps. Sa main vint doucement caresser sa joue à sa question alors qu'elle ne lâchait pas ses yeux.

- Je veux te sentir au plus proche de moi mon bébé... J'ai pas envie qu'on se mette plus de limites qu'on en a déjà... A part si toi, tu préfères,
avança-t-elle, ses doigts ripant sur le contour de ses lèvres qu'elle dessinait tendrement.

Parce qu'elle n'avait aucunement besoin de se protéger de lui, de son être pour lequel elle vouait une confiance aveugle. Sans doute qu'il restait la seule personne avec qui elle ne s'était d'ailleurs jamais vraiment protégée. Elle réfugia sa main entre ses cuisses pour le guider doucement en elle, expirant un long soupir en comprenant qu'elle était maintenant complète, son âme soeur colmatant le vide qu'il y avait en elle alors qu'elle approchait son anatomie au plus près du sien, désirant se sentir exister le temps d'un instant qui avait le goût de l'infini sur ses lèvres qui cherchaient les siennes dans des baisers passionnés.

- Je t'aime amour de ma vie,
susurra-t-elle entre deux baisers survoltés.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) EmptyDim 18 Aoû 2019 - 20:15

Il n’avait aucune envie d’avancer sans elle, même s’il s’y était forcé, pendant de nombreuses semaines, cherchant à oublier l’empreinte de ses doigts sur son corps, son parfum qui venait toujours le tourmenter lorsqu’il retrouvait les draps vides de sa chaleur si particulière. Mais Sienna n’était pas Aelya, et elle ne le serait jamais. Il l’avait compris bien rapidement, lorsqu’il avait ressenti cette sensation de vide l’éprendre alors qu’il n’était désormais plus seul, lui faisant savoir que rien ni personne ne pourrait remplacer la présence d’Aelya dans sa vie. C’était elle qu’il voulait, envers et contre tout, dans ce monde qui s’acharnait contre eux et contre cet amour qui semblait pourtant évident. Il se rendait compte que tout le ramènerait toujours vers elle, qu’importe ce qu’il ne décide ou ce qu’il ne fasse, il y avait toujours ce coup du destin qui les ramènerait l’un à l’autre, sur le même chemin. Ce soir plus que jamais, il voulait lui montrer que ça ne signifiait pas rien, que ce hasard n’était pas sans la moindre importance, parce-qu’il y en aurait toujours quand ça touchait à elle, à eux. Il sentit une vague de tristesse le submerger à ses mots, aux erreurs dont elle faisait allusion et qui le foudroyaient de plein fouet, parce-qu’il avait juste plongé dedans sans se douter du mal qu’il lui faisait. S’excuser ne servirait à rien, il ne le savait que trop bien, et c’était sans doute la raison pour laquelle il choisissait de garder le silence, de laisser ces quelques secondes planer entre eux, peinant à soutenir son regard qui lui brisait le coeur. Parce-que lui aussi, il aurait aimé lui revenir, bien avant qu’Evan ne vienne prendre sa place, lui qui aurait dû se rendre compte qu’il n’y avait rien de plus fort que leur relation qui n’avait jamais daigné se briser totalement, même dans la distance. Il avait néanmoins du mal à se dire que rien ne serait plus jamais comme avant, puisque d’autres âmes étaient venues s’attacher à eux, leur empêchant de profiter pleinement de leur amour, de cette relation qui devrait rester secrète pour le bien de tous. Si Niels n’avait aucun mal à s’imaginer quitter Sienna, il voyait bien que ça n’était pas aussi évident du côté d’Aelya qui s’était promise à Evan pour la vie, acceptant de devenir son épouse, celle qui porterait son nom, pour le meilleur et pour le pire. Ses mots avaient beau être rassurants, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’on lui avait dérobé son trésor, celui qu’il n’aurait jamais dû laisser s’échapper de la sorte, parce-que sa valeur était inestimable. Elle était inestimable. Et même tout l’or du monde ne valait rien à côté d’elle. Il soutint son regard aux mots qu’elle ajouta, se prenant à rêver à mettre en place ce scénario, lui qui n’attendait que ça, de l’avoir pour lui nuit et jour, pour le restant de sa vie. « Demander une rançon à un type aussi friqué que lui, j’suis pas sûr que ça soit la meilleure idée du monde. » Dit-il, lâchant un léger rire avant de faire mine de réfléchir à un plan b. « On pourrait juste partir, rien que toi et moi. On se la jouerait Bonnie et Clyde. » Sourit-il malicieusement, une lueur de défi traversant ses iris. Elle était sa partenaire de débauche, d’aventures, celles qu’il ne voulait vivre qu’avec elle. Leurs lèvres s’étaient vite rapprochées, comme des aimants qu’on ne pouvait pas séparer indéfiniment, leurs souffles se répondant au travers de ces quelques secondes où le temps semblait s’être arrêté, leurs regards luisant d’affection se faisant écho. « J’peux pas faire autrement… » Répondit-il, sur le même ton, lui faisant comprendre qu’il n’avait de toute façon pas d’autre choix, sa vie entière étant vouée à elle et à cet amour qui le maintenait vivant. La jalousie lui brûlait la peau, les entrailles, alors qu’il pensait à Evan, cet homme qui s’était immiscé dans la vie d’Aelya sans crier gare, profitant de sa liberté pour s’emparer d’elle. Il avait mal rien qu’à l’idée de la savoir à un autre, de savoir qu’ils partageaient le même lit, qu’il inscrivait son empreinte sur elle pour lui faire oublier la sienne. Il était juste incapable de ne pas s’en mordre les doigts, ressentant sa culpabilité le ronger à chaque instant. Il sentit son coeur redoubler de vitesse à sa réponse, à la façon dont elle essayait de le rassurer sur son amour, celui qu’il n’était plus sûr de pouvoir recevoir maintenant qu’elle était fiancée à Evan. « J’voudrais bien croire que c’est pas juste le fruit du hasard. J’ai juste du mal à voir comment on va pouvoir s’en sortir toi et moi maintenant qu’on n’est plus aussi libres qu’avant. » Il tentait d’être réceptif à ses efforts mais la réalité revenait toujours le ramener à la terre ferme, comme s’il refusait de se laisser bercer par des rêveries qui ne se réaliseraient peut-être jamais. Pourtant, à l’entente de ses mots, il avait senti son coeur fondre d’amour, l’obligeant à attraper ses lèvres en plein vol pour l’embrasser passionnément, cherchant à rendre possible ce qui semblait ne pas l’être, ses mains se réfugiant sur ce corps qu’il souhaitait posséder jusqu’à la fin des temps. « Tu peux pas savoir à quel point je l’aime cette fille à problèmes… » Souffla-t-il, son front se calant contre le sien pendant quelques secondes avant que leurs bouches ne viennent à nouveau entrer en contact, valsant à un rythme amoureux, le regard de Niels luisant d’affection qu’elle déversait dans ses veines en masse en lui répétant ces mots qu’il désirait entendre toute sa vie. « J’sais toujours pas comment j’ai pu t’avoir toi… » Murmura-t-il, le coeur battant la chamade aux baisers qu’elle déposa dans son cou désireux de porter de nouveau les marques de sa passion, sa main la conduisant jusqu’à leur ancienne chambre dont les murs avaient gardé l’empreinte amoureuse qu’ils y avaient inscrite. Son corps retrouva le sien, s’étalant contre le sien afin qu’elle perçoive sa chaleur qui ne cessait de devenir de plus en plus perceptible sous l’effet qu’elle lui procurait. Il se débarrassa de son haut avec son aide, s’imprégnant de ce qu’il lisait dans ses yeux alors qu’elle le détaillait, elle qui avait toujours réussi à lui faire comprendre qu’il était spécial à ses yeux. « Je vais tout te donner mon bébé… » Souffla-t-il, dans un souffle mélangé à un soupir, sa main plongeant dans son sous-vêtement alors qu’il percevait les doigts d’Aelya en faire de même, empoignant son anatomie pour lui faire perdre la tête. « Bébé… tu me fais du bien. » Lâcha-t-il à son oreille, établissant quelques mouvements contre sa main, avant d’enlever les derniers tissus qui obstruaient le contact de leurs corps, Niels ayant une dernière interrogation qu’il lui fit part dans un regard bienveillant. Il secoua légèrement la tête, ses yeux plongés dans les siens, sa nuque se tendant pour atteindre ses lèvres dans un doux baiser. « Non… j’veux pas que ça soit différent entre nous. Jamais. » Il la regarda quelques secondes, ses avant-bras surélevant légèrement son corps lorsqu’il sentit Aelya le guider en elle, son souffle se coupant lorsqu’il perçut la liaison de leurs corps s’établir. Il expia un long soupir contre son oreille, ses lèvres rejoignant les siennes alors qu’il commençait à se mouvoir contre elle, dans un rythme contrôlé, souhaitant décupler son plaisir à chacun de ses coups de rein. « Je t’aime aussi mon amour… Ça s’arrêtera jamais. » Il plongea son visage dans son cou, se retenant de venir mordiller sa peau, insistant sur les baisers qu’il lui laissait, ses mains venant se positionner sur ses hanches qu’il rapprocha de son bassin, approfondissant ses mouvements. « Tu me rends fou… » Lâcha-t-il, mordillant son lobe, sa langue venant ensuite taquiner son cou qu’il s’appropriait. « J’ai envie de te dévorer… je sais que j’ai pas le droit. »

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
i have died everyday waiting for you (aelya) Empty
MessageSujet: Re: i have died everyday waiting for you (aelya)   i have died everyday waiting for you (aelya) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i have died everyday waiting for you (aelya)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: