AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 On doit discuter je crois — Claylan#1

Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Jenkins
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Tu es né ici et tu y as toujours vécu. Cette ville t'a toujours convaincu pour ce qu'elle était et dégageait. Tu te sens chez toi ici et tu ne vois pas ton avenir dans un endroit différent qu'ici. Après tout on est jamais mieux servi que soi et oui on peut dire que tu te sens chez toi ici. ‹ Tu es fils unique. Pour beaucoup c'est une libération mais toi tu t'es souvent senti très seul. Tu aurais aimé avoir un frère ou une sœur avec qui parler ou passer du bon temps. Mais le problème c'est que durant ton adolescence tes parents ont divorcés suite à tout un tas de complications dans leur mariage. A l'heure d'aujourd'hui ils ne se parlent plus et refusent de renouer un quelconque contact. C'est mieux comme ça qu'ils disent toi tu trouves ça triste. ‹ Tu es allergique à l'ail, à l'oignon, au latex ainsi qu'aux piqûres de guêpes et tu es également intolérant aux capotes en général. Disons que c'est handicapant au quotidien notamment par rapport à la nourriture vu que tu es obligé de vérifier chacun de tes plats pour être sûr de ne pas tomber malade. Chiant n'est-ce pas ? ‹ Tu te définis comme claustrophobe et coulrophobe. Pendant que beaucoup s'extasient devant des films de clowns toi tu es terrifié. Tu ne peux pas, pour toi ce ne sont pas des humains, juste des abominations. Quant à la claustrophobie disons que tu tentes de vivre avec ses inconvénients comme tu peux. Ne pas prendre un ascenseur, être dans une voiture avec la fenêtre ouverte, tout ça ce sont des choses qui font partie de ton quotidien. ‹ Tu as fais des études prestigieuses pour être kiné, c'est rapidement devenu une passion pour toi. Tu voulais rendre service aux autres et pouvoir apporter aux gens du bien être, de la confiance en eux-mêmes après une séance avec toi. Soigner une personne qui s'est blessée et qui a besoin d'un kiné pour toi c'est une récompense, tu te dis le matin en te réveillant que tu fais le métier idéal. ‹ Tu es très proche de ton associé avec qui tu tiens ton cabinet de kinésithérapie. Au départ vous étiez juste des amis tous les deux mais avec le temps toi et lui vous êtes rapprochés énormément à tel point de devenir inséparables. Ce fut délicat au début parce que tu fréquentais une jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi et surtout comment tu pouvais être aussi proche d'un collègue mais tu n'en avais que faire de l'opinion de Rebecca ce qui comptait pour toi c'était ta relation avec lui. ‹ Tu es resté en couple avec cette fameuse Rebecca pendant près de cinq ans mais voilà en vue de ta situation avec elle disons qu'avec le temps tu t'es lassé considérablement et puis ta relation avec ton associé n'aidant pas disons que tu t'es laissé consumer et posséder par lui. Tu ne pensais pas que ça irait si loin. Toi qui es du genre à être fidèle tu n'as pas compris comment tu as pu accepter d'aller aussi loin dans ton attirance pour lui. Tu as trompé cette fille mais en plus de ça elle vous a surprit tous les deux. La honte... ‹ Tu es fumeur depuis une vingtaine d'années mais tu tentes petit à petit de te soigner de ton malheur qu'est la clope. Disons que ce n'est pas toujours simple parce que tu es dépendant désormais. Mais il est clair que tu en as besoin au quotidien et qu'il est difficile pour toi de t'en passer plus de dix minutes. ‹ Tu adores les bonnes odeurs des gel douche ou encore des bougies parfumées. Tu es comme ça, tu aimes avoir toujours des bonnes odeurs sur toi comme dans ta chambre que tu occupes constamment quand tu n'es pas au boulot.‹ Tu possèdes un chat, une petite demoiselle prénommée Snow-Bébé, c'est une adorable petite blanche avec des taches noires et rousses sur la tête, une magnifique petite créature vraiment très possessive à ton égard... ‹ Tu as une passion pour les bougies parfumées Yankee Candle, tu les collectionnes, tu en as une tonne par chez toi et tu en allumes une différente chaque jour. ‹ Tu aimerais bien un jour prendre un autre chat et que ta petite Snow-Bébé ai elle-même ses propres bébés. ‹ Tu adores les fruits, tu as une passion par la culture végétarienne, tu n'oseras sûrement jamais franchir le pas de suivre ce régime alimentaire mais tu as énormément de respect pour les végétariens ainsi que les végans. ‹ Tu fais beaucoup de sport, notamment du sport dans ta salle de kiné que tu gères avec Clay ton meilleur ami et amant d'une nuit. ‹ Tu es pour la protection des animaux et tu es anti chasse pour toi ce sont des assassins ceux qui chassent tout simplement, tu les juges de la même façon que ceux qui assassinent des humains. ‹ Il ne faut pas te parler de politique. Tu détestes ça, tu n'y comprends rien d'ailleurs tu ne votes même pas aux élections présidentielles ou quelconque élections qu'il peut y avoir. C'est mal vu c'est vrai mais la politique te sort trop par les yeux. ‹ Tu adores faire un peu de lecture et tu dessines très bien. Tu as appris très tôt à dessiner et c'est rapidement devenu l'un de tes plus grands passe temps. ‹ Tu culpabilises énormément d'avoir trompé ton ex pour toi tu ne pensais pas que tu en arriverais à de telles extrêmités mais finalement tu n'as pas su résister aux charmes de ton bel associé et ami. ‹ Boire de l'alcool n'est définitivement pas une bonne chose pour toi. Quand tu bois tu fais obligatoirement des conneries après. Par contre il t'arrive de fumer un peu d'herbe. Ce n'est pas très bien de faire ça mais de temps en temps l'envie te prend. ‹
Dylan Jenkins
MESSAGES : 179
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : lostinwebsite
COMPTES : Anciennement Julien & Sören, mais plus schizo pour le coup !
STATUT : Célibataire récemment
bowenien
MessageSujet: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptySam 26 Oct 2019 - 17:07

J'ai été infidèle récemment. Très infidèle. J'étais avec Becca et tout allait pour le mieux entre elle et moi. Je me croyais vivre un amour sans failles. Je pensais que tout irait bien mais la seule ombre au tableau était mon associé et collègue de travail à savoir Clay. Clay il dégage ce quelque chose que je n'explique pas. Depuis dix ans que nous bossons ensemble il me fait un drôle d'effet, il me change oui. Mais pas seulement. Il dégage chez moi des sensations inédites que je n'ai jamais ressenti pour un autre homme. Du désir, de l'envie, de l'attirance... Tout allait bien entre lui et moi comme dans ma relation avec Becca quand un jour il m'a tellement fait d'avances que je l'ai ramené chez moi et que je l'ai laissé me posséder... C'était la première fois qu'un homme me touchait et bon sang ce que c'était bon... Le problème c'est que Becca est arrivée à ce moment-là et nous a surpris entièrement nus l'un contre l'autre à nous embrasser alors qu'il me possédait toujours, tout ça sur le canapé du salon.... Elle a hurlé et j'ai hurlé aussi. J'étais aussi gêné et intimidé par la situation. Depuis elle m'a quitté de la plus simple des façons. Bon nombre de personnes m'ont tourné le dos. Ils ne veulent plus me voir. Ils ont pris son parti et je ne peux pas leur reprocher de vouloir la protéger. Après tout je suis le fautif dans cette histoire. C'est moi qui ai accepté de faire l'amour avec Clay. Il n'est responsable de rien, il ne m'a jamais forcé ni mis le couteau sous la gorge. Je suis responsable et pourtant je ne peux m'empêcher de m'éloigner de lui. Lui il semble littéralement sous le charme depuis que c'est arrivé. Sans cesse au boulot il tente des petits rapprochements comme de mettre ses mains sur ma taille, de me parler à l'oreille ou que sais-je encore... Tout ceci me met très mal à l'aise. J'aimerais qu'il comprenne que toute cette histoire me gêne. Que j'ai encore beaucoup de mal à assimiler tout ce qu'il m'arrive, je ne comprends pas non plus comment j'ai pu être infidèle alors que j'ai toujours aimé les femmes et seulement les femmes. Je suis complètement perdu voilà tout.

Et là je suis au boulot, je viens de terminer ma journée et je scrute du coin de l'œil Clay qui s'occupe d'une patiente d'un certain âge, je lui fais les yeux doux et il ne tarde pas à terminer avec cette femme et je m'approche timidement de lui.« Viens à la maison ce soir s'il te plaît. Je crois bien qu'il faut que l'on discute... » Je dis mal à l'aise. « Enfin si tu es d'accord ? » Je demande anxieux. « Je te demanderais juste, si tu acceptes, de garder tes mains dans tes poches... Je ne veux pas que tu me possèdes... Pas tout de suite s'il te plaît » J'ajoute en gémissant. « C'est d'accord ? » Je demande en lui faisant des petits yeux doux...Très franchement je ne sais pas si c'est une bonne idée de le voir seul à seul chez moi. Mais j'ai besoin d'y voir plus clair, de savoir où j'en suis et il n'y a que lui pour m'aider dans cette aventure qui s'offre à moi. C'est bien une aventure non ? Pour moi c'en est une en tout cas et j'ai besoin d'aide parce que je ne maitrise plus du tout cette situation...
Revenir en haut Aller en bas
Clayton Walters
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Clayton est né à Brisbane d'un père avocat et d'une mère documentaliste. En vérité, Clay a peu de souvenirs de sa mère car cette dernière est décédée d'une leucémie alors qu'il avait six ans. Il faut dire que Clay a très mal vécu la disparition de sa mère, normal vous me direz. Il a passé plusieurs semaines sans dire un mot d'où le fait que son père l'ait déscolarisé pendant une année. Il reprend les cours avec peine après un déménagement sur Bowen. L'école primaire aura donc été très difficile pour Clay qui remontera la pente à sa rentrée dans le secondaire. ‹ Clay a été marié pendant dix ans avec celle qu'il a longtemps considéré comme sa meilleure amie. Ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient tous les deux sur les bancs de la fac. Elle, faisait des études pour devenir psychiatre et lui, des études pour être kinésithérapeute. Très amoureux, ils ont tout de même attendu un peu avant de se lancer et c'est à l'âge de vingt-cinq ans qu'ils se sont mariés. Près d'un an plus tard, leur fils pointe le bout de son nez pour leur plus grand bonheur. Mais élever un enfant alors qu'on est encore en plein dans les études, ce n'est pas tellement facile. Clay cumule donc quelques petits emplois afin de subvenir aux besoins de sa petite famille. ‹ Son père s'est remarié peu de temps après le décès de sa femme. Il a retrouvé le bonheur dans la douleur, comme quoi parfois ça arrive. Seulement, Clay ne le comprendra jamais vraiment. Encore moins à la naissance de son demi-frère alors qu'il a dix ans. Il s'y fera avec le temps bien sûr, mais il restera toujours en compétition avec son demi-frère, ne supportant pas que quelqu'un d'autre s'accapare son père. ‹ Après dix ans de mariage, Clay et sa femme décident de se séparer. Le divorce se fera sans vraiment d'encombres. Ils se connaissent depuis près de vingt ans et sont redevenus les meilleurs amis qu'ils étaient avant, à la fac. Ils se partagent la garde de leur fils qui leur fera tout de même payer ce divorce en leur faisant toutes les conneries possibles. ‹ Clayton a commencé sa carrière de kiné dans un hôpital militaire, il a toujours eu un grand respect pour ceux qui défendaient son pays, il a donc travaillé plusieurs années auprès des militaires blessés. Mais Clay a la bougeotte et décide, après quelques années, de monter son propre cabinet. ‹ Monter son cabinet n'est pas facile, seul du moins. Il passe donc une annonce pour se trouver un associé et la recherche est fructueuse car il tombe sur Dylan. Le courant passe tout de suite et ils deviennent rapidement amis et très proches. Amis et associés, on ne pouvait pas rêver mieux. ‹ Il est responsable de la fin du couple de son associé. Cela fait un moment qu'il fait les yeux doux à son associé. Il le trouve terriblement séduisant et peu à peu, cette attirance physique s'est muée en sentiment amoureux. Ils ont fini par tomber dans les bras l'un de l'autre avant d'être surpris par Rebecca, la petite-amie de son associé. Bien sûr, il se sent coupable, Dylan n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Mais lorsqu'il repense à cette soirée et cette nuit dans ses bras, il n'a envie que d'une chose : recommencer. Mais Dylan se fait distant, après tout il ne se connaissait pas un penchant pour les hommes. Clay prend son mal en patience mais c'est difficile pour lui, il est sûr de lui. ‹ C'est un homme qui aime prendre soin de lui, sans tomber non plus dans l'excès. Il court tous les matins, boit exclusivement de l'eau mais ne va pas cracher sur une cigarette et un bon petit plat, c'est un vrai cordon bleu. ‹ Il a peur panique du tonnerre. Il ne sait pas d'où vient cette peur mais lorsqu'il y a de l'orage, il est paralysé par la peur et il est impossible d'en tirer quoique ce soit. Peu de personnes sont au courant de cette phobie, disons que ce n'est pas fréquent et plutôt honteux pour un homme approchant de la cinquantaine. ‹ Il n'aime pas vieillir. Les cinquante ans approchent à grands pas et cela le démoralise. Pourtant il a tout pour être heureux, enfin presque. Mais cinquante ans et toujours célibataire, ce n'était pas dans ses plans à vrai dire.
Clayton Walters
MESSAGES : 23
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : Tinkerbell
COMPTES : Aucun pour le moment
STATUT : Divorcé depuis plusieurs années
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptySam 26 Oct 2019 - 17:27


Tu essaies de t’intéresser à ce que te dit ta patiente, mais décidément tu as l'esprit ailleurs. Tu sens le regard de Dylan sur toi depuis quelques instants et tu jettes quelques coups d’œil dans sa direction, bien déterminé à le rejoindre. Il te lançait des regards qui en disait long mais tu le sentais également nerveux. Tu tentes de nouveau d'écouter ta patiente qui te parlait de son pauvre chien décédé. Cela fait des années qu'elle te bassinait avec cette histoire et aujourd'hui, tu n'y échappes pas. Tu acquiesces doucement, compréhensif, elle te tenait la jambe depuis dix minutes, elle aimait beaucoup parler après sa séance. Habituellement, tu l'écoutais sans problème, mais pas ce soir. Pas avec Dylan à quelques mètres et son regard bleu et perçant.

Tu finis par décrocher de la conversation, tes pensées étaient ailleurs, vers ton associé, meilleur ami, amant, tu ne saurais dire. Vous travaillez ensemble depuis maintenant dix ans, déjà, le temps passait tellement vite. Il faut dire que vous aviez tout de suite accroché. D'abord associé, vous êtes devenus rapidement amis puis de proches amis. Pourtant ce n'était pas ton genre de te rapprocher ainsi de tes collègues, tu veillais toujours à séparer ta vie personnelle et ta vie professionnelle. Mais avec Dylan c'était différent, tu ne saurais pas dire pourquoi. Mais les choses ont dégénéré récemment.

Dylan était séduisant. Terriblement séduisant. Tu ne saurais pas dire depuis combien de temps tu ressens cette attirance pour ton associé. Des mois, des années ? Tu n'en savais rien. Et tu as bien vu que c'était plus ou moins réciproque malgré le fait qu'il soit avec Rebecca. Alors tu as décidé de te jeter à l'eau, qu'est-ce que tu risquais ? Briser son couple. Oui, tu n'en étais pas tellement fier mais tu avais fais l'égoïste pour le coup. Tu le désirais tellement, tu voulais le posséder, le marquer comme tien. Et tu as réussi, pour une nuit. Bien entendu, vous avez été pris en flagrant délit et Dylan s'est fait larguer en bonne et due forme. C'est la seule chose que tu regrettes dans l'histoire. Depuis, silence radio. Dylan te fuit mais le fait de travailler ensemble n'arrange rien, il ne pouvait pas te fuir très longtemps car vous vous voyiez tous les jours. Alors tu essaies de renouer le contact, essayant de le toucher, de retrouver ce désir que vous aviez ressenti durant cette fameuse nuit, mais il te repousse. Tu pouvais le comprendre, il était perdu. Il s'était longtemps cru aimant les femmes et le voilà qui tombe dans les bras d'un homme, ça pouvait faire un choc. Mais pour ta part, tu étais sûr de toi, tu le désirais, tu voulais vivre quelque chose avec lui et pas forcément quelque chose de physique. Oui, on pouvait dire que tu avais des sentiments pour lui, depuis plus longtemps que tu ne le penses à vrai dire, mais c'était là.

Ta patiente bavarde finit par partir, elle en avait sûrement marre de parler à un mur. Tu soupires de soulagement, bien content de finir ta journée. Tu te tournes vers Dylan qui vient à ta rencontre et tu ne peux pas t'empêcher de sourire, il n'arrivait pas à te fuir proprement. « Viens à la maison ce soir s'il te plaît. Je crois bien qu'il faut que l'on discute... » Tu hausses un sourcil, surpris par cette demande, mais très agréablement à vrai dire. Il se décidait à se jeter à l'eau, il était temps, tu commençais à te languir de lui. « Enfin si tu es d'accord ? » Tu souris malicieusement et te rapproche un peu plus de lui.

« Evidemment, quelle question... » tu dis en souriant en tendant les bras pour venir poser tes mains sur ses hanches, tu en avais très envie depuis qu'il te le voyais t'observer de loin tout à l'heure. « Je te demanderais juste, si tu acceptes, de garder tes mains dans tes poches... Je ne veux pas que tu me possèdes... Pas tout de suite s'il te plaît » C'est la froide, tu laisses retomber tes bras le long de ton cœur et tu fais une petite moue. « Oh... je vois... » tu dis d'un air déçu. « C'est d'accord ? » Tu soupires doucement mais tu finis par hocher de la tête, résigné.

« Je ne te toucherai pas c'est compris oui... » tu dis de mauvaise grâce. « En même temps comprends moi, tu m'envoies des regards depuis tout à l'heure alors forcément... Mais très bien, je me tiendrais à carreaux, je serai sage, tu as ma parole. » tu dis en retrouvant le sourire. Il était perdu, tu le voyais bien. Cela contrastait avec ce que toi tu ressentais donc, tu ne pouvais pas le comprendre, tu ne pouvais qu'imaginer. « Je sais que tu es paumé Dylan. Après ce qu'on a fait cette nuit-là, c'est compréhensible. Mais je veux que tu saches que pour ma part, je ne regrette rien, bien au contraire. Si c'était à refaire, je le referais sans hésitation parce que je te veux tellement tu comprends ? » tu demandes doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Jenkins
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Tu es né ici et tu y as toujours vécu. Cette ville t'a toujours convaincu pour ce qu'elle était et dégageait. Tu te sens chez toi ici et tu ne vois pas ton avenir dans un endroit différent qu'ici. Après tout on est jamais mieux servi que soi et oui on peut dire que tu te sens chez toi ici. ‹ Tu es fils unique. Pour beaucoup c'est une libération mais toi tu t'es souvent senti très seul. Tu aurais aimé avoir un frère ou une sœur avec qui parler ou passer du bon temps. Mais le problème c'est que durant ton adolescence tes parents ont divorcés suite à tout un tas de complications dans leur mariage. A l'heure d'aujourd'hui ils ne se parlent plus et refusent de renouer un quelconque contact. C'est mieux comme ça qu'ils disent toi tu trouves ça triste. ‹ Tu es allergique à l'ail, à l'oignon, au latex ainsi qu'aux piqûres de guêpes et tu es également intolérant aux capotes en général. Disons que c'est handicapant au quotidien notamment par rapport à la nourriture vu que tu es obligé de vérifier chacun de tes plats pour être sûr de ne pas tomber malade. Chiant n'est-ce pas ? ‹ Tu te définis comme claustrophobe et coulrophobe. Pendant que beaucoup s'extasient devant des films de clowns toi tu es terrifié. Tu ne peux pas, pour toi ce ne sont pas des humains, juste des abominations. Quant à la claustrophobie disons que tu tentes de vivre avec ses inconvénients comme tu peux. Ne pas prendre un ascenseur, être dans une voiture avec la fenêtre ouverte, tout ça ce sont des choses qui font partie de ton quotidien. ‹ Tu as fais des études prestigieuses pour être kiné, c'est rapidement devenu une passion pour toi. Tu voulais rendre service aux autres et pouvoir apporter aux gens du bien être, de la confiance en eux-mêmes après une séance avec toi. Soigner une personne qui s'est blessée et qui a besoin d'un kiné pour toi c'est une récompense, tu te dis le matin en te réveillant que tu fais le métier idéal. ‹ Tu es très proche de ton associé avec qui tu tiens ton cabinet de kinésithérapie. Au départ vous étiez juste des amis tous les deux mais avec le temps toi et lui vous êtes rapprochés énormément à tel point de devenir inséparables. Ce fut délicat au début parce que tu fréquentais une jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi et surtout comment tu pouvais être aussi proche d'un collègue mais tu n'en avais que faire de l'opinion de Rebecca ce qui comptait pour toi c'était ta relation avec lui. ‹ Tu es resté en couple avec cette fameuse Rebecca pendant près de cinq ans mais voilà en vue de ta situation avec elle disons qu'avec le temps tu t'es lassé considérablement et puis ta relation avec ton associé n'aidant pas disons que tu t'es laissé consumer et posséder par lui. Tu ne pensais pas que ça irait si loin. Toi qui es du genre à être fidèle tu n'as pas compris comment tu as pu accepter d'aller aussi loin dans ton attirance pour lui. Tu as trompé cette fille mais en plus de ça elle vous a surprit tous les deux. La honte... ‹ Tu es fumeur depuis une vingtaine d'années mais tu tentes petit à petit de te soigner de ton malheur qu'est la clope. Disons que ce n'est pas toujours simple parce que tu es dépendant désormais. Mais il est clair que tu en as besoin au quotidien et qu'il est difficile pour toi de t'en passer plus de dix minutes. ‹ Tu adores les bonnes odeurs des gel douche ou encore des bougies parfumées. Tu es comme ça, tu aimes avoir toujours des bonnes odeurs sur toi comme dans ta chambre que tu occupes constamment quand tu n'es pas au boulot.‹ Tu possèdes un chat, une petite demoiselle prénommée Snow-Bébé, c'est une adorable petite blanche avec des taches noires et rousses sur la tête, une magnifique petite créature vraiment très possessive à ton égard... ‹ Tu as une passion pour les bougies parfumées Yankee Candle, tu les collectionnes, tu en as une tonne par chez toi et tu en allumes une différente chaque jour. ‹ Tu aimerais bien un jour prendre un autre chat et que ta petite Snow-Bébé ai elle-même ses propres bébés. ‹ Tu adores les fruits, tu as une passion par la culture végétarienne, tu n'oseras sûrement jamais franchir le pas de suivre ce régime alimentaire mais tu as énormément de respect pour les végétariens ainsi que les végans. ‹ Tu fais beaucoup de sport, notamment du sport dans ta salle de kiné que tu gères avec Clay ton meilleur ami et amant d'une nuit. ‹ Tu es pour la protection des animaux et tu es anti chasse pour toi ce sont des assassins ceux qui chassent tout simplement, tu les juges de la même façon que ceux qui assassinent des humains. ‹ Il ne faut pas te parler de politique. Tu détestes ça, tu n'y comprends rien d'ailleurs tu ne votes même pas aux élections présidentielles ou quelconque élections qu'il peut y avoir. C'est mal vu c'est vrai mais la politique te sort trop par les yeux. ‹ Tu adores faire un peu de lecture et tu dessines très bien. Tu as appris très tôt à dessiner et c'est rapidement devenu l'un de tes plus grands passe temps. ‹ Tu culpabilises énormément d'avoir trompé ton ex pour toi tu ne pensais pas que tu en arriverais à de telles extrêmités mais finalement tu n'as pas su résister aux charmes de ton bel associé et ami. ‹ Boire de l'alcool n'est définitivement pas une bonne chose pour toi. Quand tu bois tu fais obligatoirement des conneries après. Par contre il t'arrive de fumer un peu d'herbe. Ce n'est pas très bien de faire ça mais de temps en temps l'envie te prend. ‹
Dylan Jenkins
MESSAGES : 179
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : lostinwebsite
COMPTES : Anciennement Julien & Sören, mais plus schizo pour le coup !
STATUT : Célibataire récemment
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptySam 26 Oct 2019 - 17:32

Je ne sais plus quoi penser, je suis perdu. Perdu et flippé par toute cette situation qui me fait tant hésiter sur qui je suis réellement. Pour moi il n'y avait que les femmes à la base qui pouvaient m'intéresser... Pourtant.... Eh bien pourtant avoir un meilleur ami et associé comme Clayton ça change clairement la donne. Il me plaît et cette simple idée me glace littéralement le sang. Je ne pensais vraiment pas qu'un jour une telle chose se produirait. Que je couche avec un homme déjà c'est très difficile à avaler mais que je me laisse posséder par un homme c'est encore plus difficile à avaler. Il m'a pris... Il a fait de moi sa chose d'une nuit... Je crois bien comprendre qu'il veut plus qu'une simple histoire d'un soir... Non lui, il veut largement plus qu'une histoire de cul. Il est littéralement sous le charme, je suppose que je n'ai pas été si mauvais que ça du coup quand on l'a fait... Mais honnêtement je suis perdu. Donc une fois qu'il en a terminé avec sa patiente je vais à sa rencontre et je lui demande à ce qu'on se voit ce soir « Évidemment, quelle question... » Je souris largement heureux qu'il accepte même si je n'en doutais pas vraiment. Il tend aussitôt les bras dans ma direction pour me toucher mais je lui demande de garder ses mains dans ses poches et il semble soudainement déçu et laisse ses bras retomber le long de son corps « Oh... je vois... » Je grimace voyant bien que je l'ai blessé.

Je plonge mes yeux dans les siens je vois bien toute la tristesse qu'il ressent et je suis tenté de lui expliquer pourquoi je ne veux pas qu'il me touche mais si je lui expliquais maintenant il serait inutile qu'il vienne me voir donc je laisse les explications pour plus tard « Je ne te toucherai pas c'est compris oui... » Je vois bien à son regard qu'il est déçu mais qu'il tente de comprendre malgré tout et ça me rassure « En même temps comprends moi, tu m'envoies des regards depuis tout à l'heure alors forcément... Mais très bien, je me tiendrais à carreaux, je serai sage, tu as ma parole. » Je baisse les yeux en entendant ses mots, il se méprend sur mes intentions. Je le regardais certes mais pas parce que je voulais qu'il me touche... Je le regardais juste parce que je voulais lui parler.. « Je sais que tu es paumé Dylan. Après ce qu'on a fait cette nuit-là, c'est compréhensible. Mais je veux que tu saches que pour ma part, je ne regrette rien, bien au contraire. Si c'était à refaire, je le referais sans hésitation parce que je te veux tellement tu comprends ? » Je rougis en entendant cette dernière phrase et je secoue la tête. « Je suppose que je peux comprendre... Mais c'est encore trop frais pour que je puisse être à l'aise avec ça ... » Je dis en gémissant. « Allons-y si tu veux bien... Je préfère qu'on aille se poser si ça ne te gêne pas. » J'ajoute soudainement.

Je le prends alors par le bras tandis que nous allons récupérer nos affaires puis nous allons jusqu'à ma maison qui est un peu plus loin. Le trajet se fait silencieux, c'est assez pesant mais je tente de ne pas y accorder d'importance. Finalement nous arrivons et je déverrouille les portes de ma maison en le faisant entrer puis je rentre à mon tour. Nous sommes immédiatement accueillis par ma petite Snow-Bébé qui vient nous saluer tous les deux, je lui caresse la tête et le dos tout en lui disant des mots doux tandis que la blanche ronronne fortement. Je me tourne alors vers Clay et je l'emmène jusqu'à mon canapé où je m'installe avec lui. « En fait... Je voulais me confier à propos de cette nuit à mon meilleur ami parce que je suis perdu et effrayé par tout ceci... » Je dis en gémissant. « Tout a tellement changé Clay. Je suis paumé. Tu me dis que tu me désires tellement alors qu'avant tu ne le faisais pas. Tu passes ton temps à me toucher... Je suis déboussolé. Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. » Je confie en rougissant. « Puis mes nuits sont habitées par des rêves érotiques avec toi. Depuis que tu m'as... Fait ça... Bah je rêve plus que de ça. De toi qui me possède, qui m'habite... Je suis frustré. Tu occupes mes pensées à chaque instant. Et ce n'est pas moi tout ça... » J'ajoute sans le regarder. « Je ne sais plus quoi faire... C'est pour ça que je t'appelle un peu à l'aide, tu comprends ? » Je conclue en osant enfin le regarder malgré toute la gêne que je peux ressentir...
Revenir en haut Aller en bas
Clayton Walters
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Clayton est né à Brisbane d'un père avocat et d'une mère documentaliste. En vérité, Clay a peu de souvenirs de sa mère car cette dernière est décédée d'une leucémie alors qu'il avait six ans. Il faut dire que Clay a très mal vécu la disparition de sa mère, normal vous me direz. Il a passé plusieurs semaines sans dire un mot d'où le fait que son père l'ait déscolarisé pendant une année. Il reprend les cours avec peine après un déménagement sur Bowen. L'école primaire aura donc été très difficile pour Clay qui remontera la pente à sa rentrée dans le secondaire. ‹ Clay a été marié pendant dix ans avec celle qu'il a longtemps considéré comme sa meilleure amie. Ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient tous les deux sur les bancs de la fac. Elle, faisait des études pour devenir psychiatre et lui, des études pour être kinésithérapeute. Très amoureux, ils ont tout de même attendu un peu avant de se lancer et c'est à l'âge de vingt-cinq ans qu'ils se sont mariés. Près d'un an plus tard, leur fils pointe le bout de son nez pour leur plus grand bonheur. Mais élever un enfant alors qu'on est encore en plein dans les études, ce n'est pas tellement facile. Clay cumule donc quelques petits emplois afin de subvenir aux besoins de sa petite famille. ‹ Son père s'est remarié peu de temps après le décès de sa femme. Il a retrouvé le bonheur dans la douleur, comme quoi parfois ça arrive. Seulement, Clay ne le comprendra jamais vraiment. Encore moins à la naissance de son demi-frère alors qu'il a dix ans. Il s'y fera avec le temps bien sûr, mais il restera toujours en compétition avec son demi-frère, ne supportant pas que quelqu'un d'autre s'accapare son père. ‹ Après dix ans de mariage, Clay et sa femme décident de se séparer. Le divorce se fera sans vraiment d'encombres. Ils se connaissent depuis près de vingt ans et sont redevenus les meilleurs amis qu'ils étaient avant, à la fac. Ils se partagent la garde de leur fils qui leur fera tout de même payer ce divorce en leur faisant toutes les conneries possibles. ‹ Clayton a commencé sa carrière de kiné dans un hôpital militaire, il a toujours eu un grand respect pour ceux qui défendaient son pays, il a donc travaillé plusieurs années auprès des militaires blessés. Mais Clay a la bougeotte et décide, après quelques années, de monter son propre cabinet. ‹ Monter son cabinet n'est pas facile, seul du moins. Il passe donc une annonce pour se trouver un associé et la recherche est fructueuse car il tombe sur Dylan. Le courant passe tout de suite et ils deviennent rapidement amis et très proches. Amis et associés, on ne pouvait pas rêver mieux. ‹ Il est responsable de la fin du couple de son associé. Cela fait un moment qu'il fait les yeux doux à son associé. Il le trouve terriblement séduisant et peu à peu, cette attirance physique s'est muée en sentiment amoureux. Ils ont fini par tomber dans les bras l'un de l'autre avant d'être surpris par Rebecca, la petite-amie de son associé. Bien sûr, il se sent coupable, Dylan n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Mais lorsqu'il repense à cette soirée et cette nuit dans ses bras, il n'a envie que d'une chose : recommencer. Mais Dylan se fait distant, après tout il ne se connaissait pas un penchant pour les hommes. Clay prend son mal en patience mais c'est difficile pour lui, il est sûr de lui. ‹ C'est un homme qui aime prendre soin de lui, sans tomber non plus dans l'excès. Il court tous les matins, boit exclusivement de l'eau mais ne va pas cracher sur une cigarette et un bon petit plat, c'est un vrai cordon bleu. ‹ Il a peur panique du tonnerre. Il ne sait pas d'où vient cette peur mais lorsqu'il y a de l'orage, il est paralysé par la peur et il est impossible d'en tirer quoique ce soit. Peu de personnes sont au courant de cette phobie, disons que ce n'est pas fréquent et plutôt honteux pour un homme approchant de la cinquantaine. ‹ Il n'aime pas vieillir. Les cinquante ans approchent à grands pas et cela le démoralise. Pourtant il a tout pour être heureux, enfin presque. Mais cinquante ans et toujours célibataire, ce n'était pas dans ses plans à vrai dire.
Clayton Walters
MESSAGES : 23
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : Tinkerbell
COMPTES : Aucun pour le moment
STATUT : Divorcé depuis plusieurs années
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyDim 27 Oct 2019 - 17:20


Tu vois bien que Dylan est complètement paumé, il fallait le voir à cet instant précis. Il n'osait même pas te regarder en face et ça te gêne à vrai dire. Tu commences à te demander si cette fameuse nuit n'était pas une erreur. Tu ne regrettes en rien ce qui s'était passé mais désormais il était incapable de croiser on regard sans rougir et sans être gêné. Pourtant vous aviez passé des années sans problème, à rire, à vous confier. Maintenant tout a changé à cause d'une nuit ensemble. Tu peux comprendre qu'il avait du mal à se faire à tout cela mais toi, tu le désirais vraiment et sûrement depuis plus longtemps que tu ne voudrais l'admettre. Tu aimerais vraiment qu'il se sente mieux, et tu ne savais pas quoi faire pour qu'il se sente à l'aise avec toi. Tu avais l'impression d'avoir perdu son amitié, d'avoir perdu votre relation si particulière. « Je suppose que je peux comprendre... Mais c'est encore trop frais pour que je puisse être à l'aise avec ça ... » Tu fais une petite moue en l'entend gémir, il était bien plus paumé que tu ne l'aurai pensé. « Allons-y si tu veux bien... Je préfère qu'on aille se poser si ça ne te gêne pas. » Tu acquiesces doucement « Hmm d'accord. » tu finis par dire avant de le suivre, en même temps tu n'as pas trop le choix étant donné qu'il te prend par le bras.

Tu rassembles tes affaires et vous prenez la route vers chez lui. Le trajet est bien trop silencieux à ton goût. Le silence ne te dérange pas habituellement mais là c'est vraiment très pesant et gênant. Mais tu prends ton mal en patience et essaie de penser à autre en regardant par la vitre. Finalement, vous entrez dans sa maison et tu le regardes un instant s'occuper de son chat mais toi tu n'as juste pas la tête à lui faire des papouilles ou quoi. Tu voulais qu'il te parle, que vous vous expliquiez, que vous creviez l'abcès car c'était devenu vraiment tendu entre vous. Tu ne lui en voulais pas, tu comprenais bien que tout cela était nouveau pour lui mais il avait sauté le pas avec toi non ? Tu ne l'as forcé en rien, si ? C'était tout autant le bordel dans ta tête à vrai dire. Finalement, vous vous installez sur son canapé et tu décides de mettre de la distance avec ton meilleur ami et associé, au moins il ne pourra pas de reprocher d'être trop tactile. « En fait... Je voulais me confier à propos de cette nuit à mon meilleur ami parce que je suis perdu et effrayé par tout ceci... » Tu hoches de la tête pour l'inciter à continuer. Au moins il te considère toujours comme son meilleur ami mais honnêtement tu en doutais de plus en plus vu comment les choses se passaient entre vous. « Tout a tellement changé Clay. Je suis paumé. Tu me dis que tu me désires tellement alors qu'avant tu ne le faisais pas. Tu passes ton temps à me toucher... Je suis déboussolé. Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. » Tu le vois rougir et tu ne peux pas t'empêcher de trouver cela adorable en fait mais, encore une fois tu le laisses parler, tu ne voulais pas lui couper la parole, il avait besoin de se livrer. « Puis mes nuits sont habitées par des rêves érotiques avec toi. Depuis que tu m'as... Fait ça... Bah je rêve plus que de ça. De toi qui me possède, qui m'habite... Je suis frustré. Tu occupes mes pensées à chaque instant. Et ce n'est pas moi tout ça... » Tu hausses un sourcil lorsqu'il évoque ces rêves érotiques qu'il pouvait faire depuis cette fameuse nuit, tu étais intrigué pour le coup mais pas si surpris que cela car tes nuits étaient également habitées par les souvenirs de ce moment passé avec lui.« Je ne sais plus quoi faire... C'est pour ça que je t'appelle un peu à l'aide, tu comprends ? » Tu croises enfin son regard et tu vois tout la gêne qu'il pouvait ressentir dans ses yeux. Tu finis par soupirer, passant une main sur ton visage. « Ecoute Dylan, je comprends parfaitement ce que tu peux ressentir, enfin pas tout à fait car contrairement à toi, moi j'ai toujours su que j'aimais les hommes. Mais je suis tout aussi perdu que toi en fait... car j'ai quand même passé la nuit avec mon meilleur ami, j'ai adoré ça, lui aussi apparemment mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose de brisé. » tu dis en grimaçant. « Je t'ai dis avant que je ne regrettais pas ce qui s'était passé et je le répète mais je me demande si ce n'était pas une erreur, j'ai vraiment l'impression d'avoir perdu mon meilleur ami, de t'avoir perdu toi et ça je ne le supporte pas. » tu dis doucement en le fixant intensément. « Je vais te laisser le temps qu'il faudra concernant tout cela, ce n'est pas un problème Dylan, mais je veux que tu saches que je ne veux pas perdre ton amitié. S'il faut oublier cette nuit, ne plus en parler alors je ferai l'effort et on oublie tout mais je ne veux pas te perdre. » tu dis en faisant une petite moue.
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Jenkins
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Tu es né ici et tu y as toujours vécu. Cette ville t'a toujours convaincu pour ce qu'elle était et dégageait. Tu te sens chez toi ici et tu ne vois pas ton avenir dans un endroit différent qu'ici. Après tout on est jamais mieux servi que soi et oui on peut dire que tu te sens chez toi ici. ‹ Tu es fils unique. Pour beaucoup c'est une libération mais toi tu t'es souvent senti très seul. Tu aurais aimé avoir un frère ou une sœur avec qui parler ou passer du bon temps. Mais le problème c'est que durant ton adolescence tes parents ont divorcés suite à tout un tas de complications dans leur mariage. A l'heure d'aujourd'hui ils ne se parlent plus et refusent de renouer un quelconque contact. C'est mieux comme ça qu'ils disent toi tu trouves ça triste. ‹ Tu es allergique à l'ail, à l'oignon, au latex ainsi qu'aux piqûres de guêpes et tu es également intolérant aux capotes en général. Disons que c'est handicapant au quotidien notamment par rapport à la nourriture vu que tu es obligé de vérifier chacun de tes plats pour être sûr de ne pas tomber malade. Chiant n'est-ce pas ? ‹ Tu te définis comme claustrophobe et coulrophobe. Pendant que beaucoup s'extasient devant des films de clowns toi tu es terrifié. Tu ne peux pas, pour toi ce ne sont pas des humains, juste des abominations. Quant à la claustrophobie disons que tu tentes de vivre avec ses inconvénients comme tu peux. Ne pas prendre un ascenseur, être dans une voiture avec la fenêtre ouverte, tout ça ce sont des choses qui font partie de ton quotidien. ‹ Tu as fais des études prestigieuses pour être kiné, c'est rapidement devenu une passion pour toi. Tu voulais rendre service aux autres et pouvoir apporter aux gens du bien être, de la confiance en eux-mêmes après une séance avec toi. Soigner une personne qui s'est blessée et qui a besoin d'un kiné pour toi c'est une récompense, tu te dis le matin en te réveillant que tu fais le métier idéal. ‹ Tu es très proche de ton associé avec qui tu tiens ton cabinet de kinésithérapie. Au départ vous étiez juste des amis tous les deux mais avec le temps toi et lui vous êtes rapprochés énormément à tel point de devenir inséparables. Ce fut délicat au début parce que tu fréquentais une jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi et surtout comment tu pouvais être aussi proche d'un collègue mais tu n'en avais que faire de l'opinion de Rebecca ce qui comptait pour toi c'était ta relation avec lui. ‹ Tu es resté en couple avec cette fameuse Rebecca pendant près de cinq ans mais voilà en vue de ta situation avec elle disons qu'avec le temps tu t'es lassé considérablement et puis ta relation avec ton associé n'aidant pas disons que tu t'es laissé consumer et posséder par lui. Tu ne pensais pas que ça irait si loin. Toi qui es du genre à être fidèle tu n'as pas compris comment tu as pu accepter d'aller aussi loin dans ton attirance pour lui. Tu as trompé cette fille mais en plus de ça elle vous a surprit tous les deux. La honte... ‹ Tu es fumeur depuis une vingtaine d'années mais tu tentes petit à petit de te soigner de ton malheur qu'est la clope. Disons que ce n'est pas toujours simple parce que tu es dépendant désormais. Mais il est clair que tu en as besoin au quotidien et qu'il est difficile pour toi de t'en passer plus de dix minutes. ‹ Tu adores les bonnes odeurs des gel douche ou encore des bougies parfumées. Tu es comme ça, tu aimes avoir toujours des bonnes odeurs sur toi comme dans ta chambre que tu occupes constamment quand tu n'es pas au boulot.‹ Tu possèdes un chat, une petite demoiselle prénommée Snow-Bébé, c'est une adorable petite blanche avec des taches noires et rousses sur la tête, une magnifique petite créature vraiment très possessive à ton égard... ‹ Tu as une passion pour les bougies parfumées Yankee Candle, tu les collectionnes, tu en as une tonne par chez toi et tu en allumes une différente chaque jour. ‹ Tu aimerais bien un jour prendre un autre chat et que ta petite Snow-Bébé ai elle-même ses propres bébés. ‹ Tu adores les fruits, tu as une passion par la culture végétarienne, tu n'oseras sûrement jamais franchir le pas de suivre ce régime alimentaire mais tu as énormément de respect pour les végétariens ainsi que les végans. ‹ Tu fais beaucoup de sport, notamment du sport dans ta salle de kiné que tu gères avec Clay ton meilleur ami et amant d'une nuit. ‹ Tu es pour la protection des animaux et tu es anti chasse pour toi ce sont des assassins ceux qui chassent tout simplement, tu les juges de la même façon que ceux qui assassinent des humains. ‹ Il ne faut pas te parler de politique. Tu détestes ça, tu n'y comprends rien d'ailleurs tu ne votes même pas aux élections présidentielles ou quelconque élections qu'il peut y avoir. C'est mal vu c'est vrai mais la politique te sort trop par les yeux. ‹ Tu adores faire un peu de lecture et tu dessines très bien. Tu as appris très tôt à dessiner et c'est rapidement devenu l'un de tes plus grands passe temps. ‹ Tu culpabilises énormément d'avoir trompé ton ex pour toi tu ne pensais pas que tu en arriverais à de telles extrêmités mais finalement tu n'as pas su résister aux charmes de ton bel associé et ami. ‹ Boire de l'alcool n'est définitivement pas une bonne chose pour toi. Quand tu bois tu fais obligatoirement des conneries après. Par contre il t'arrive de fumer un peu d'herbe. Ce n'est pas très bien de faire ça mais de temps en temps l'envie te prend. ‹
Dylan Jenkins
MESSAGES : 179
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : lostinwebsite
COMPTES : Anciennement Julien & Sören, mais plus schizo pour le coup !
STATUT : Célibataire récemment
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyJeu 7 Nov 2019 - 10:11

Nous allons jusqu'à chez moi et arrivé là-bas je m'occupe de ma petite blanche tout un moment puis je file me poser sur le canapé avec lui. Je me confie alors à lui et quand je lui dis que j'ai besoin de mon meilleur ami il semble soulagé, je ne sais pas pourquoi, mais je le connais suffisamment pour savoir que ç'a tourné et retourné inlassablement dans sa tête depuis que nous avons couchés ensemble. S'est-il imaginé que je ne voudrais plus de lui en tant qu'ami juste parce qu'on a couché ? Probablement. A vrai dire ça ne m'étonnerait même pas de lui que cette éventualité lui soit venue en tête mais ça ne me plaît pas du tout malgré tout « Écoute Dylan, je comprends parfaitement ce que tu peux ressentir, enfin pas tout à fait car contrairement à toi, moi j'ai toujours su que j'aimais les hommes. Mais je suis tout aussi perdu que toi en fait... car j'ai quand même passé la nuit avec mon meilleur ami, j'ai adoré ça, lui aussi apparemment mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose de brisé. » Je le fixe en fronçant les sourcils ennuyé par ses mots. Rien n'est brisé qu'est-ce qu'il s'est mis encore en tête ? « Je vais te laisser le temps qu'il faudra concernant tout cela, ce n'est pas un problème Dylan, mais je veux que tu saches que je ne veux pas perdre ton amitié. S'il faut oublier cette nuit, ne plus en parler alors je ferai l'effort et on oublie tout mais je ne veux pas te perdre. » Je me redresse aussitôt et je viens immédiatement le serrer dans mes bras « Tu ne me perdras pas mon beau... Jamais tu comprends ? Toi et moi c'est comme une évidence qu'on doit être proches quoi qu'il arrive. On bosse ensemble. Tout va bien. On l'a fait et c'est gênant pour moi. Je me suis dévoilé un penchant bi ou gay et infidèle c'est juste difficile à assumer pour moi tout ça. Mais y'a un truc entre nous. Tout ça j'en suis convaincu. Qu'il y a un truc entre nous j'entends. » Je dis en plongeant mes yeux clairs dans les siens. « Quant à cette nuit je veux en reparler avec toi. C'est justement pour ça que je t'ai demandé de venir à la maison ce soir. » J'ajoute en soupirant. « Je suis juste effrayé par ce que je deviens. C'est tout nouveau pour moi ce penchant pour les hommes... Et pour toi aussi... Surtout pour toi. Parce qu'il n'y en aura pas d'autres que toi des mecs... Mais là je suis surtout inquiet pour ce que je vais devenir. Pour qui je suis. Je ne sais plus où j'en suis. Je ne sais même pas si on peut dire que je suis gay ou bi.... Je sais juste que toi et moi ce n'était pas une expérience. J'ai adoré ça. Tu me verrais... Je suis constamment en train de rêver de toi qui me fais pleins de trucs... Et parfois je me caresse en pensant à toi aussi. » Je dis en grimaçant. « Je change. A mon âge c'est flippant de réaliser un truc comme ça. Je ne suis plus le même. Y'a un truc avec toi que je ne contrôle plus. » J'ajoute en baissant les yeux. « Tu me plais... Et ça je pense que Becca l'a toujours sur au fond d'elle-même. Tu as bien vu quand elle nous a surpris. Elle n'a pas été si surprise que ça de me trouver sous toi à poil... Donc au fond je pense qu'elle a toujours su qu'il y avait plus que de l'amitié entre nous. » Je confie en grimaçant. « Je ne suis même pas triste pour elle... Je ne l'aimais pas. Avec toi ç'a toujours très bien fonctionné et je pense que quoi qu'on fasse tous les deux ça fonctionnera aussi bien. » Je dis timidement. « Tu voudrais quoi de moi ? » Je demande en rougissant...
Revenir en haut Aller en bas
Clayton Walters
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Clayton est né à Brisbane d'un père avocat et d'une mère documentaliste. En vérité, Clay a peu de souvenirs de sa mère car cette dernière est décédée d'une leucémie alors qu'il avait six ans. Il faut dire que Clay a très mal vécu la disparition de sa mère, normal vous me direz. Il a passé plusieurs semaines sans dire un mot d'où le fait que son père l'ait déscolarisé pendant une année. Il reprend les cours avec peine après un déménagement sur Bowen. L'école primaire aura donc été très difficile pour Clay qui remontera la pente à sa rentrée dans le secondaire. ‹ Clay a été marié pendant dix ans avec celle qu'il a longtemps considéré comme sa meilleure amie. Ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient tous les deux sur les bancs de la fac. Elle, faisait des études pour devenir psychiatre et lui, des études pour être kinésithérapeute. Très amoureux, ils ont tout de même attendu un peu avant de se lancer et c'est à l'âge de vingt-cinq ans qu'ils se sont mariés. Près d'un an plus tard, leur fils pointe le bout de son nez pour leur plus grand bonheur. Mais élever un enfant alors qu'on est encore en plein dans les études, ce n'est pas tellement facile. Clay cumule donc quelques petits emplois afin de subvenir aux besoins de sa petite famille. ‹ Son père s'est remarié peu de temps après le décès de sa femme. Il a retrouvé le bonheur dans la douleur, comme quoi parfois ça arrive. Seulement, Clay ne le comprendra jamais vraiment. Encore moins à la naissance de son demi-frère alors qu'il a dix ans. Il s'y fera avec le temps bien sûr, mais il restera toujours en compétition avec son demi-frère, ne supportant pas que quelqu'un d'autre s'accapare son père. ‹ Après dix ans de mariage, Clay et sa femme décident de se séparer. Le divorce se fera sans vraiment d'encombres. Ils se connaissent depuis près de vingt ans et sont redevenus les meilleurs amis qu'ils étaient avant, à la fac. Ils se partagent la garde de leur fils qui leur fera tout de même payer ce divorce en leur faisant toutes les conneries possibles. ‹ Clayton a commencé sa carrière de kiné dans un hôpital militaire, il a toujours eu un grand respect pour ceux qui défendaient son pays, il a donc travaillé plusieurs années auprès des militaires blessés. Mais Clay a la bougeotte et décide, après quelques années, de monter son propre cabinet. ‹ Monter son cabinet n'est pas facile, seul du moins. Il passe donc une annonce pour se trouver un associé et la recherche est fructueuse car il tombe sur Dylan. Le courant passe tout de suite et ils deviennent rapidement amis et très proches. Amis et associés, on ne pouvait pas rêver mieux. ‹ Il est responsable de la fin du couple de son associé. Cela fait un moment qu'il fait les yeux doux à son associé. Il le trouve terriblement séduisant et peu à peu, cette attirance physique s'est muée en sentiment amoureux. Ils ont fini par tomber dans les bras l'un de l'autre avant d'être surpris par Rebecca, la petite-amie de son associé. Bien sûr, il se sent coupable, Dylan n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Mais lorsqu'il repense à cette soirée et cette nuit dans ses bras, il n'a envie que d'une chose : recommencer. Mais Dylan se fait distant, après tout il ne se connaissait pas un penchant pour les hommes. Clay prend son mal en patience mais c'est difficile pour lui, il est sûr de lui. ‹ C'est un homme qui aime prendre soin de lui, sans tomber non plus dans l'excès. Il court tous les matins, boit exclusivement de l'eau mais ne va pas cracher sur une cigarette et un bon petit plat, c'est un vrai cordon bleu. ‹ Il a peur panique du tonnerre. Il ne sait pas d'où vient cette peur mais lorsqu'il y a de l'orage, il est paralysé par la peur et il est impossible d'en tirer quoique ce soit. Peu de personnes sont au courant de cette phobie, disons que ce n'est pas fréquent et plutôt honteux pour un homme approchant de la cinquantaine. ‹ Il n'aime pas vieillir. Les cinquante ans approchent à grands pas et cela le démoralise. Pourtant il a tout pour être heureux, enfin presque. Mais cinquante ans et toujours célibataire, ce n'était pas dans ses plans à vrai dire.
Clayton Walters
MESSAGES : 23
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : Tinkerbell
COMPTES : Aucun pour le moment
STATUT : Divorcé depuis plusieurs années
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyJeu 14 Nov 2019 - 17:44

Tu es troublé et tu ne sais pas exactement ce que Dylan attend de toi. Tu sais pertinemment qu'il en est de même pour lui mais tu ne peux pas t'empêcher de t'inquiéter. Ta seule peur était de voir votre relation évoluer, mais dans le mauvais sens, suite à cette nuit. Votre amitié était très importante à tes yeux et tu ne voulais pas la sacrifier pour une banale histoire de sexe. C'était tout ou rien avec toi. Tu ne regrettes pas cette nuit, loin de là, mais tu étais en train de te demander si Dylan ressentait la même chose que ce que toi, tu ressentais. Le coeur qui bat la chamade lorsque tu le vois, cette envie de le toucher, d'être près de lui tout le temps... Ton amitié avait évolué de manière très bizarre en fin de compte mais à l'heure actuelle, tu savais très bien que ce n'était plus de l'amitié que tu ressentais à son égard, c'était bien plus fort. Tu lui fais donc part de tes craintes, notamment que quelque chose était brisée entre vous, mais il ne semble pas d'accord avec cela, ce qui te rassure énormément pour le coup. Tu lui laisserais le temps qu'il faudra, tu étais prêt à tout pour conserver cette amitié, quitte à oublier cette nuit, tu ne voulais juste pas le perdre. Tu le vois remuers sur le canapé et déjà, il vient se serrer dans tes bras et tu le regardes faire, abasourdi, ne sachant pas où mettre tes mains étant donné que tu avais interdiction de le toucher. Tu soupires doucement avant de refermer tes bras autour de lui délicatement, t'attendant à ce qu'il te reprenne à l'ordre. « Tu ne me perdras pas mon beau... Jamais tu comprends ? Toi et moi c'est comme une évidence qu'on doit être proches quoi qu'il arrive. On bosse ensemble. Tout va bien. On l'a fait et c'est gênant pour moi. Je me suis dévoilé un penchant bi ou gay et infidèle c'est juste difficile à assumer pour moi tout ça. Mais y'a un truc entre nous. Tout ça j'en suis convaincu. Qu'il y a un truc entre nous j'entends. » Tu soupires de nouveau en hochant de la tête, rassuré par ses mots. Tu l'observes tout un moment, tu le trouves beau à cet instant, tu l'embrasserais si tu pouvais mais ce n'était clairement pas le moment. « Quant à cette nuit je veux en reparler avec toi. C'est justement pour ça que je t'ai demandé de venir à la maison ce soir. » Tu penches la tête sur le côté avec un petit sourire. « Je t'écoute... » tu dis doucement avant qu'il ne reprenne la parole. « Je suis juste effrayé par ce que je deviens. C'est tout nouveau pour moi ce penchant pour les hommes... Et pour toi aussi... Surtout pour toi. Parce qu'il n'y en aura pas d'autres que toi des mecs... Mais là je suis surtout inquiet pour ce que je vais devenir. Pour qui je suis. Je ne sais plus où j'en suis. Je ne sais même pas si on peut dire que je suis gay ou bi.... Je sais juste que toi et moi ce n'était pas une expérience. J'ai adoré ça. Tu me verrais... Je suis constamment en train de rêver de toi qui me fais pleins de trucs... Et parfois je me caresse en pensant à toi aussi. » Tu acquiesces alors qu'il parle et tu ne pouvais que comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Tu hausses cependant un sourcil à la fin de sa phrase, intrigué et très agréablement surpris par cette confession. C'était plutôt rassurant pour toi voire même excitant d'imaginer Dylan se toucher en pensant à toi. « Je change. A mon âge c'est flippant de réaliser un truc comme ça. Je ne suis plus le même. Y'a un truc avec toi que je ne contrôle plus. » Encore une fois, tu tiques mais cette fois tu prends la parole. « Je sais que tu flippes mais je suis là pour toi, pour répondre à tes questions si tu as besoin, je n'ai aucunement l'intention de te brusquer Dylan. » tu dis d'un ton rassurant en caressant légèrement son dos. « Tu me plais... Et ça je pense que Becca l'a toujours sur au fond d'elle-même. Tu as bien vu quand elle nous a surpris. Elle n'a pas été si surprise que ça de me trouver sous toi à poil... Donc au fond je pense qu'elle a toujours su qu'il y avait plus que de l'amitié entre nous. » Encore une fois, tu souris, ravi d'entendre tout cela, ravi de la tournure que prenait les choses entre vous. « Je ne suis même pas triste pour elle... Je ne l'aimais pas. Avec toi ç'a toujours très bien fonctionné et je pense que quoi qu'on fasse tous les deux ça fonctionnera aussi bien. » Tu fais une petite moue en repensant à son ex qui n'avait sûrement pas mérité ce qui était arrivé mais tu ne regrettais rien. Tu étais celui qui avait brisé leur couple mais tu ne t'en voulais pas, tu ne le regrettais pas, encore moins lorsqu'il te confie qu'il ne l'aimait pas. « Tu voudrais quoi de moi ? » Tu reportes ton attention sur ton meilleur ami, baissant les yeux vers lui avant de sourire tendrement. « Ce que je veux de toi ? Je veux que tu te sentes bien, que tu te trouves... Je veux te rendre heureux, faire ton bonheur, te le prouver tous les jours jusqu'à ma mort s'il le faut, car ce que je ressens pour toi Dylan, ce sera jusqu'au bout. Je veux un avenir avec toi, je veux que tu n'ai plus ce besoin de te toucher en pensant à moi parce que ce serait moi qui te toucherait, je te veux toi tout entier Dylan, ça répond à ta question ? » tu demandes avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Jenkins
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Tu es né ici et tu y as toujours vécu. Cette ville t'a toujours convaincu pour ce qu'elle était et dégageait. Tu te sens chez toi ici et tu ne vois pas ton avenir dans un endroit différent qu'ici. Après tout on est jamais mieux servi que soi et oui on peut dire que tu te sens chez toi ici. ‹ Tu es fils unique. Pour beaucoup c'est une libération mais toi tu t'es souvent senti très seul. Tu aurais aimé avoir un frère ou une sœur avec qui parler ou passer du bon temps. Mais le problème c'est que durant ton adolescence tes parents ont divorcés suite à tout un tas de complications dans leur mariage. A l'heure d'aujourd'hui ils ne se parlent plus et refusent de renouer un quelconque contact. C'est mieux comme ça qu'ils disent toi tu trouves ça triste. ‹ Tu es allergique à l'ail, à l'oignon, au latex ainsi qu'aux piqûres de guêpes et tu es également intolérant aux capotes en général. Disons que c'est handicapant au quotidien notamment par rapport à la nourriture vu que tu es obligé de vérifier chacun de tes plats pour être sûr de ne pas tomber malade. Chiant n'est-ce pas ? ‹ Tu te définis comme claustrophobe et coulrophobe. Pendant que beaucoup s'extasient devant des films de clowns toi tu es terrifié. Tu ne peux pas, pour toi ce ne sont pas des humains, juste des abominations. Quant à la claustrophobie disons que tu tentes de vivre avec ses inconvénients comme tu peux. Ne pas prendre un ascenseur, être dans une voiture avec la fenêtre ouverte, tout ça ce sont des choses qui font partie de ton quotidien. ‹ Tu as fais des études prestigieuses pour être kiné, c'est rapidement devenu une passion pour toi. Tu voulais rendre service aux autres et pouvoir apporter aux gens du bien être, de la confiance en eux-mêmes après une séance avec toi. Soigner une personne qui s'est blessée et qui a besoin d'un kiné pour toi c'est une récompense, tu te dis le matin en te réveillant que tu fais le métier idéal. ‹ Tu es très proche de ton associé avec qui tu tiens ton cabinet de kinésithérapie. Au départ vous étiez juste des amis tous les deux mais avec le temps toi et lui vous êtes rapprochés énormément à tel point de devenir inséparables. Ce fut délicat au début parce que tu fréquentais une jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi et surtout comment tu pouvais être aussi proche d'un collègue mais tu n'en avais que faire de l'opinion de Rebecca ce qui comptait pour toi c'était ta relation avec lui. ‹ Tu es resté en couple avec cette fameuse Rebecca pendant près de cinq ans mais voilà en vue de ta situation avec elle disons qu'avec le temps tu t'es lassé considérablement et puis ta relation avec ton associé n'aidant pas disons que tu t'es laissé consumer et posséder par lui. Tu ne pensais pas que ça irait si loin. Toi qui es du genre à être fidèle tu n'as pas compris comment tu as pu accepter d'aller aussi loin dans ton attirance pour lui. Tu as trompé cette fille mais en plus de ça elle vous a surprit tous les deux. La honte... ‹ Tu es fumeur depuis une vingtaine d'années mais tu tentes petit à petit de te soigner de ton malheur qu'est la clope. Disons que ce n'est pas toujours simple parce que tu es dépendant désormais. Mais il est clair que tu en as besoin au quotidien et qu'il est difficile pour toi de t'en passer plus de dix minutes. ‹ Tu adores les bonnes odeurs des gel douche ou encore des bougies parfumées. Tu es comme ça, tu aimes avoir toujours des bonnes odeurs sur toi comme dans ta chambre que tu occupes constamment quand tu n'es pas au boulot.‹ Tu possèdes un chat, une petite demoiselle prénommée Snow-Bébé, c'est une adorable petite blanche avec des taches noires et rousses sur la tête, une magnifique petite créature vraiment très possessive à ton égard... ‹ Tu as une passion pour les bougies parfumées Yankee Candle, tu les collectionnes, tu en as une tonne par chez toi et tu en allumes une différente chaque jour. ‹ Tu aimerais bien un jour prendre un autre chat et que ta petite Snow-Bébé ai elle-même ses propres bébés. ‹ Tu adores les fruits, tu as une passion par la culture végétarienne, tu n'oseras sûrement jamais franchir le pas de suivre ce régime alimentaire mais tu as énormément de respect pour les végétariens ainsi que les végans. ‹ Tu fais beaucoup de sport, notamment du sport dans ta salle de kiné que tu gères avec Clay ton meilleur ami et amant d'une nuit. ‹ Tu es pour la protection des animaux et tu es anti chasse pour toi ce sont des assassins ceux qui chassent tout simplement, tu les juges de la même façon que ceux qui assassinent des humains. ‹ Il ne faut pas te parler de politique. Tu détestes ça, tu n'y comprends rien d'ailleurs tu ne votes même pas aux élections présidentielles ou quelconque élections qu'il peut y avoir. C'est mal vu c'est vrai mais la politique te sort trop par les yeux. ‹ Tu adores faire un peu de lecture et tu dessines très bien. Tu as appris très tôt à dessiner et c'est rapidement devenu l'un de tes plus grands passe temps. ‹ Tu culpabilises énormément d'avoir trompé ton ex pour toi tu ne pensais pas que tu en arriverais à de telles extrêmités mais finalement tu n'as pas su résister aux charmes de ton bel associé et ami. ‹ Boire de l'alcool n'est définitivement pas une bonne chose pour toi. Quand tu bois tu fais obligatoirement des conneries après. Par contre il t'arrive de fumer un peu d'herbe. Ce n'est pas très bien de faire ça mais de temps en temps l'envie te prend. ‹
Dylan Jenkins
MESSAGES : 179
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : lostinwebsite
COMPTES : Anciennement Julien & Sören, mais plus schizo pour le coup !
STATUT : Célibataire récemment
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyMer 27 Nov 2019 - 11:22

Si on m'avait dit un jour que je tromperais ma meuf je n'y aurais pas cru tant c'est une absurdité pour moi. Mais si on m'avait dit en plus que je la tromperais avec un mec, mon meilleur ami qui plus est, là j'aurais hurlé de rire tant ça m'aurait paru impossible. Pourtant c'est arrivé, j'ai été infidèle avec lui, dans ses bras sur le canapé de mon salon où nous sommes présentement installés. « Je t'écoute... » Je me lance donc en lui disant tout ce que je pense et ressens « Je sais que tu flippes mais je suis là pour toi, pour répondre à tes questions si tu as besoin, je n'ai aucunement l'intention de te brusquer Dylan. » J'acquiesce en plongeant mes yeux bleutés dans les siens « Je sais oui. Et ça me soulage assez que tu sois là... » Dis-je gêné tandis que je poursuis dans mes explications en soulignant bien le fait que je n'étais pas amoureux de mon ex et ça semble lui faire plaisir que je lui dise ça. Je lui demande alors ce qu'il veut de moi et il se tourne vers moi « Ce que je veux de toi ? Je veux que tu te sentes bien, que tu te trouves... Je veux te rendre heureux, faire ton bonheur, te le prouver tous les jours jusqu'à ma mort s'il le faut, car ce que je ressens pour toi Dylan, ce sera jusqu'au bout. Je veux un avenir avec toi, je veux que tu n'ai plus ce besoin de te toucher en pensant à moi parce que ce serait moi qui te toucherait, je te veux toi tout entier Dylan, ça répond à ta question ? » J'acquiesce en rougissant, très intimidé pour le coup « Oui ça répond... » Dis-je choqué. « Donc tu penses que je suis l'homme de ta vie si je pige bien ? » Je demande mal à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Clayton Walters
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Clayton est né à Brisbane d'un père avocat et d'une mère documentaliste. En vérité, Clay a peu de souvenirs de sa mère car cette dernière est décédée d'une leucémie alors qu'il avait six ans. Il faut dire que Clay a très mal vécu la disparition de sa mère, normal vous me direz. Il a passé plusieurs semaines sans dire un mot d'où le fait que son père l'ait déscolarisé pendant une année. Il reprend les cours avec peine après un déménagement sur Bowen. L'école primaire aura donc été très difficile pour Clay qui remontera la pente à sa rentrée dans le secondaire. ‹ Clay a été marié pendant dix ans avec celle qu'il a longtemps considéré comme sa meilleure amie. Ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient tous les deux sur les bancs de la fac. Elle, faisait des études pour devenir psychiatre et lui, des études pour être kinésithérapeute. Très amoureux, ils ont tout de même attendu un peu avant de se lancer et c'est à l'âge de vingt-cinq ans qu'ils se sont mariés. Près d'un an plus tard, leur fils pointe le bout de son nez pour leur plus grand bonheur. Mais élever un enfant alors qu'on est encore en plein dans les études, ce n'est pas tellement facile. Clay cumule donc quelques petits emplois afin de subvenir aux besoins de sa petite famille. ‹ Son père s'est remarié peu de temps après le décès de sa femme. Il a retrouvé le bonheur dans la douleur, comme quoi parfois ça arrive. Seulement, Clay ne le comprendra jamais vraiment. Encore moins à la naissance de son demi-frère alors qu'il a dix ans. Il s'y fera avec le temps bien sûr, mais il restera toujours en compétition avec son demi-frère, ne supportant pas que quelqu'un d'autre s'accapare son père. ‹ Après dix ans de mariage, Clay et sa femme décident de se séparer. Le divorce se fera sans vraiment d'encombres. Ils se connaissent depuis près de vingt ans et sont redevenus les meilleurs amis qu'ils étaient avant, à la fac. Ils se partagent la garde de leur fils qui leur fera tout de même payer ce divorce en leur faisant toutes les conneries possibles. ‹ Clayton a commencé sa carrière de kiné dans un hôpital militaire, il a toujours eu un grand respect pour ceux qui défendaient son pays, il a donc travaillé plusieurs années auprès des militaires blessés. Mais Clay a la bougeotte et décide, après quelques années, de monter son propre cabinet. ‹ Monter son cabinet n'est pas facile, seul du moins. Il passe donc une annonce pour se trouver un associé et la recherche est fructueuse car il tombe sur Dylan. Le courant passe tout de suite et ils deviennent rapidement amis et très proches. Amis et associés, on ne pouvait pas rêver mieux. ‹ Il est responsable de la fin du couple de son associé. Cela fait un moment qu'il fait les yeux doux à son associé. Il le trouve terriblement séduisant et peu à peu, cette attirance physique s'est muée en sentiment amoureux. Ils ont fini par tomber dans les bras l'un de l'autre avant d'être surpris par Rebecca, la petite-amie de son associé. Bien sûr, il se sent coupable, Dylan n'est pas le seul responsable dans cette affaire. Mais lorsqu'il repense à cette soirée et cette nuit dans ses bras, il n'a envie que d'une chose : recommencer. Mais Dylan se fait distant, après tout il ne se connaissait pas un penchant pour les hommes. Clay prend son mal en patience mais c'est difficile pour lui, il est sûr de lui. ‹ C'est un homme qui aime prendre soin de lui, sans tomber non plus dans l'excès. Il court tous les matins, boit exclusivement de l'eau mais ne va pas cracher sur une cigarette et un bon petit plat, c'est un vrai cordon bleu. ‹ Il a peur panique du tonnerre. Il ne sait pas d'où vient cette peur mais lorsqu'il y a de l'orage, il est paralysé par la peur et il est impossible d'en tirer quoique ce soit. Peu de personnes sont au courant de cette phobie, disons que ce n'est pas fréquent et plutôt honteux pour un homme approchant de la cinquantaine. ‹ Il n'aime pas vieillir. Les cinquante ans approchent à grands pas et cela le démoralise. Pourtant il a tout pour être heureux, enfin presque. Mais cinquante ans et toujours célibataire, ce n'était pas dans ses plans à vrai dire.
Clayton Walters
MESSAGES : 23
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : Tinkerbell
COMPTES : Aucun pour le moment
STATUT : Divorcé depuis plusieurs années
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyLun 2 Déc 2019 - 17:30

Toute cette situation était vraiment délicate. Dans le fond, tu ne voulais pas briser un couple, mais tu l'avais fait. On pourra dire ce qu'on voudra sur ton compte, tu pourras être un vrai salaud pour beaucoup de monde, mais tu n'avais fais que répondre à ton envie et à ton instinct et il se trouve que la personne en question en avait envie autant que toi... où était le mal ? Bien entendu Dylan était déjà en couple, mais s'il avait cédé à la tentation c'était parce qu'il en avait envie non ? Toutes ces questions commençaient à tourner dans ton esprit, tu te demandais si ton meilleur ami n'allait pas commencer à regretter ce que vous avez fait. Apparemment non, il te l'a dit mais d'ici quelques semaines, quelques mois ? Tu préfères mettre tout cela de côté pour le moment, tu te concentres sur l'instant présent. Tu le rassures comme tu peux en lui certifiant que tu serais là et que tu ne ferais rien qui pourrait le brusquer ou le choquer, ce n'était pas ton intention, surtout s'il devait y avoir quelque chose entre vous, tu allais devoir laisser faire les choses. « Je sais oui. Et ça me soulage assez que tu sois là... » Tu esquisses un sourire mais tu n'en rajoutes pas trop, il était inutile d'en dire plus, tu avais dit ce que tu avais à dire. L'entendre te dire qu'il n'était pas amoureux de son ex te fait du bien, te fait réaliser que tu allais peut-être pouvoir vivre quelque chose avec lui, que tes rêves allaient devenir réalité. Il voulait maintenant savoir ce que tu voulais de lui et autant dire que tu ne mâches pas tes mots, tu lui dis la stricte vérité, ce que tu ressens au plus profond de toi avant de le regarder et de voir son visage rouge de gêne. Tu te pinces les lèvres, te demandant si tu n'avais peut-être pas été trop loin ou trop direct, c'était un vrai problème chez toi. Tu lui demandes alors si tout ce que tu viens de dire répondait à sa question. « Oui ça répond... » Tu entends au son de sa voix qu'il est choqué, tu ne voulais pas le brusquer, tu l'avais dit mais au moins tu étais honnête. « Donc tu penses que je suis l'homme de ta vie si je pige bien ? » Tu ouvres la bouche pour répondre avant de la fermer, réalisant l'ampleur de tes paroles. Tu le sens mal à l'aise et tu n'aimes pas le voir ainsi, il était tellement loin du Dylan que tu connaissais, du Dylan de cette nuit-là, qui s'était donné à toi sans pudeur... « Je... oui enfin je... Je le crois oui après je ne te cache pas que si on n'essaie pas, on ne le saura pas mais oui c'est ce que je pense Dylan. J'ai envie de passer le reste de ma vie avec toi, j'en suis convaincu. » tu dis en esquissant un sourire, ne cherchant pas en dire plus de peur de le brusquer.
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Jenkins
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: Tu es né ici et tu y as toujours vécu. Cette ville t'a toujours convaincu pour ce qu'elle était et dégageait. Tu te sens chez toi ici et tu ne vois pas ton avenir dans un endroit différent qu'ici. Après tout on est jamais mieux servi que soi et oui on peut dire que tu te sens chez toi ici. ‹ Tu es fils unique. Pour beaucoup c'est une libération mais toi tu t'es souvent senti très seul. Tu aurais aimé avoir un frère ou une sœur avec qui parler ou passer du bon temps. Mais le problème c'est que durant ton adolescence tes parents ont divorcés suite à tout un tas de complications dans leur mariage. A l'heure d'aujourd'hui ils ne se parlent plus et refusent de renouer un quelconque contact. C'est mieux comme ça qu'ils disent toi tu trouves ça triste. ‹ Tu es allergique à l'ail, à l'oignon, au latex ainsi qu'aux piqûres de guêpes et tu es également intolérant aux capotes en général. Disons que c'est handicapant au quotidien notamment par rapport à la nourriture vu que tu es obligé de vérifier chacun de tes plats pour être sûr de ne pas tomber malade. Chiant n'est-ce pas ? ‹ Tu te définis comme claustrophobe et coulrophobe. Pendant que beaucoup s'extasient devant des films de clowns toi tu es terrifié. Tu ne peux pas, pour toi ce ne sont pas des humains, juste des abominations. Quant à la claustrophobie disons que tu tentes de vivre avec ses inconvénients comme tu peux. Ne pas prendre un ascenseur, être dans une voiture avec la fenêtre ouverte, tout ça ce sont des choses qui font partie de ton quotidien. ‹ Tu as fais des études prestigieuses pour être kiné, c'est rapidement devenu une passion pour toi. Tu voulais rendre service aux autres et pouvoir apporter aux gens du bien être, de la confiance en eux-mêmes après une séance avec toi. Soigner une personne qui s'est blessée et qui a besoin d'un kiné pour toi c'est une récompense, tu te dis le matin en te réveillant que tu fais le métier idéal. ‹ Tu es très proche de ton associé avec qui tu tiens ton cabinet de kinésithérapie. Au départ vous étiez juste des amis tous les deux mais avec le temps toi et lui vous êtes rapprochés énormément à tel point de devenir inséparables. Ce fut délicat au début parce que tu fréquentais une jeune femme qui ne comprenait pas pourquoi et surtout comment tu pouvais être aussi proche d'un collègue mais tu n'en avais que faire de l'opinion de Rebecca ce qui comptait pour toi c'était ta relation avec lui. ‹ Tu es resté en couple avec cette fameuse Rebecca pendant près de cinq ans mais voilà en vue de ta situation avec elle disons qu'avec le temps tu t'es lassé considérablement et puis ta relation avec ton associé n'aidant pas disons que tu t'es laissé consumer et posséder par lui. Tu ne pensais pas que ça irait si loin. Toi qui es du genre à être fidèle tu n'as pas compris comment tu as pu accepter d'aller aussi loin dans ton attirance pour lui. Tu as trompé cette fille mais en plus de ça elle vous a surprit tous les deux. La honte... ‹ Tu es fumeur depuis une vingtaine d'années mais tu tentes petit à petit de te soigner de ton malheur qu'est la clope. Disons que ce n'est pas toujours simple parce que tu es dépendant désormais. Mais il est clair que tu en as besoin au quotidien et qu'il est difficile pour toi de t'en passer plus de dix minutes. ‹ Tu adores les bonnes odeurs des gel douche ou encore des bougies parfumées. Tu es comme ça, tu aimes avoir toujours des bonnes odeurs sur toi comme dans ta chambre que tu occupes constamment quand tu n'es pas au boulot.‹ Tu possèdes un chat, une petite demoiselle prénommée Snow-Bébé, c'est une adorable petite blanche avec des taches noires et rousses sur la tête, une magnifique petite créature vraiment très possessive à ton égard... ‹ Tu as une passion pour les bougies parfumées Yankee Candle, tu les collectionnes, tu en as une tonne par chez toi et tu en allumes une différente chaque jour. ‹ Tu aimerais bien un jour prendre un autre chat et que ta petite Snow-Bébé ai elle-même ses propres bébés. ‹ Tu adores les fruits, tu as une passion par la culture végétarienne, tu n'oseras sûrement jamais franchir le pas de suivre ce régime alimentaire mais tu as énormément de respect pour les végétariens ainsi que les végans. ‹ Tu fais beaucoup de sport, notamment du sport dans ta salle de kiné que tu gères avec Clay ton meilleur ami et amant d'une nuit. ‹ Tu es pour la protection des animaux et tu es anti chasse pour toi ce sont des assassins ceux qui chassent tout simplement, tu les juges de la même façon que ceux qui assassinent des humains. ‹ Il ne faut pas te parler de politique. Tu détestes ça, tu n'y comprends rien d'ailleurs tu ne votes même pas aux élections présidentielles ou quelconque élections qu'il peut y avoir. C'est mal vu c'est vrai mais la politique te sort trop par les yeux. ‹ Tu adores faire un peu de lecture et tu dessines très bien. Tu as appris très tôt à dessiner et c'est rapidement devenu l'un de tes plus grands passe temps. ‹ Tu culpabilises énormément d'avoir trompé ton ex pour toi tu ne pensais pas que tu en arriverais à de telles extrêmités mais finalement tu n'as pas su résister aux charmes de ton bel associé et ami. ‹ Boire de l'alcool n'est définitivement pas une bonne chose pour toi. Quand tu bois tu fais obligatoirement des conneries après. Par contre il t'arrive de fumer un peu d'herbe. Ce n'est pas très bien de faire ça mais de temps en temps l'envie te prend. ‹
Dylan Jenkins
MESSAGES : 179
ICI DEPUIS : 26/10/2019
CRÉDITS : lostinwebsite
COMPTES : Anciennement Julien & Sören, mais plus schizo pour le coup !
STATUT : Célibataire récemment
bowenien
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 EmptyMer 11 Déc 2019 - 12:09

Un coup il me dit qu'il ne veut pas me brusquer et après il me dit que je suis à ses yeux l'homme de sa vie, enfin il le sous entend clairement. Je ne sais plus quoi penser. Tout ceci me trouble énormément et puis c'est gênant évidemment. Je l'aime beaucoup, il y a sans doute beaucoup plus que de l'amitié entre nous mais de lui à moi je ne sais pas comment me positionner quant à tout ceci. Et puis j'ai cette furieuse envie de l'embrasser depuis qu'il est ici près de moi, sur ce canapé où nous avons fait l'amour il y a quelques semaines de cela. « Je... oui enfin je... Je le crois oui après je ne te cache pas que si on n'essaie pas, on ne le saura pas mais oui c'est ce que je pense Dylan. J'ai envie de passer le reste de ma vie avec toi, j'en suis convaincu. » J'acquiesce timidement quelque peu gêné par ses mots mais pas dérangé pour autant, c'est juste intimidant de me faire entendre dire ça. « Je veux que tu restes près de moi pour le restant de mes jours moi aussi. » Dis-je sincèrement bien qu'un peu intimidé malgré tout. D'ailleurs je rougis toujours plus face à tout ceci et c'est bientôt que je finis par me rapprocher de lui et que je pose tout simplement mes lèvres contre les siennes dans un baiser simple et doux. Je passe mes mains sur ses épaules tout en grimpant sur lui m'installant ainsi sur ses genoux. Je reste comme ça sur lui tout un moment à baiser ses lèvres tout en gémissant contre lui. J'ai peur de ce que nous allons faire si ça continue ainsi mais je me réconforte comme je peux en me disant que désormais je suis célibataire. Enfin un célibataire qui embrasse son meilleur ami à pleine bouche. Mais je ne dois de compte à personne je crois. Ou peut-être seulement à lui. Je lui dois des comptes ? Je me dois de lui dire où je vais à chaque fois que je sors ? Je me dois de lui être fidèle ? Je me dois d'être à lui entièrement ? J'ai besoin de savoir. « Est-ce qu'à partir de maintenant tu aimerais que je te doive des comptes ? J'ai bien compris que tu voulais plus qu'un histoire d'une nuit et une histoire amicale .. Mais est-ce que ça signifie qu'à partir de maintenant notre relation a évoluée ? » Je demande anxieux...
Revenir en haut Aller en bas
me, myself & i
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On doit discuter je crois — Claylan#1   On doit discuter je crois — Claylan#1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
On doit discuter je crois — Claylan#1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: