AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce vendredi 14 février, Bowen a mis à disposition un énorme complexe, et bien plus encore, contenant des tas d'activités diverses et variées pour les couples, les célibataires ou tout simplement les amis.
» rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 Candle in the wind [Flynn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hershel M. Wadhyll
me, myself & i
Hershel M. Wadhyll
MESSAGES : 12
ICI DEPUIS : 21/01/2020
bowenien
MessageSujet: Candle in the wind [Flynn]   Candle in the wind [Flynn] EmptyVen 24 Jan 2020 - 21:18

Le claquement des béquilles résonne dans les couloirs silencieux de ce milieu d’après-midi. La sieste est là, lourde et étouffante sous le soleil intense de ce pays trop grand. Pas d’éclats de rires, pas de jeux d’enfants, rien que des frises à mi-hauteur ramenant un peu de fausse joie sur les murs pastels. L’odeur ne s’y trompe pas. L’étage des longs séjours de l’aile pédiatrique parle plus de morts que d’espoir.

C’est pourtant ce dernier qui pousse le visiteur vers l’avant. Chaque pas devient plus dur, laissant son écot de sueur sur la chemise blanche à manche courte. Il continue pourtant. Son corps abîmé tendu vers un seul but. Il y aurait un piano à cet étage. Il s’arrête, s’appuie sur la rambarde adulte, laissant le poids de sa jambe reposée sur celle qui court en parallèle, plus bas, pour les enfants dont les pas ne seraient pas plus assurés que les siens. S’il va mieux, il est loin d’être guéri. On lui a enlevé la résine qui le rendait fou, passant, par-dessus son pantalon une attelle solide lui montant jusqu’à mi-cuisse pouvant être enlevée. Sous la transparence humide de son haut, un bandage se devine au niveau des côtes flottantes. Quelques coupures cachées sous des pansements complètent le tableau, ainsi que trois points au niveau de la racine des cheveux, à la hauteur de l’œil droit.

Son regard, lui, n’a rien perdu de sa tranquille détermination. Il scrute, cherche, devine. Se redresse. La comparaison avec le chien de prairie pourrait prêter à rire si elle n’était pas si exacte. Il reprend ses béquilles, en fait tomber une, se baisse sans grâce, la rattrape, essuie la sueur de son front avec un mouchoir de soie. Inspire. La délivrance n’est pas loin.

Quelques minutes plus tard, l’homme arrive devant son objectif, un piano droit, sans prétention, visiblement vieux dans une salle remplie de jouets bien rangés dans leurs caisses. Les éducateurs ne comprennent jamais l’importance du chaos, tant pour l’artiste que pour l’enfant. Il s’assied avec précautions sur le tabouret, sa jambe blessée bizarrement sur le côté. Ce n’est pas la position la plus confortable du monde mais pour assouvir sa passion, Hershel a toujours été capable de beaucoup de sacrifices.

D’un geste presque religieux, il enlève ses gants matelassés sur mesure (conçus pour que le travail des béquilles n’abîme pas ses mains d’artiste) et lève le capot. La première note retentit, claire, dans la pièce, malgré une acoustique abîmée par le sempiternel combat entre la climatisation et la fenêtre ouverte. Les gammes s’enchainent puis le Never Let Me Go de Billy Evans. Un morceau d’un bon quart d’heure qui pleure ses notes, souligné de temps en temps par une corde mal tendue de l’instrument négligé. Cela n’importe plus. Il s’est oublié, Hershel, et ses mains jouent sa tristesse, sa lassitude, sa fatigue. Seul dans ce nouveau monde qu’il ne connait pas encore, qu’il ne veut pas connaître. Hermia ne doit jamais savoir que la douleur ne l’a pas quittée. Elle s’en voudrait trop.
Revenir en haut Aller en bas
 
Candle in the wind [Flynn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers: