AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce vendredi 14 février, Bowen a mis à disposition un énorme complexe, et bien plus encore, contenant des tas d'activités diverses et variées pour les couples, les célibataires ou tout simplement les amis.
» rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie S. Meers
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
Charlie S. Meers
MESSAGES : 1691
ICI DEPUIS : 13/12/2018
CRÉDITS : whereischarlie (a), rogers (s).
COMPTES : azriel & effy & viktor & eve.
STATUT : attachiante.
grand kangou
MessageSujet: awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura   awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura EmptyLun 27 Jan 2020 - 11:35

awkward isn't part of my vocabulary

La matinée avait été longue. Pas mal d'accidents étaient survenus aujourd'hui, pour une raison inconnue. Il y avait des jours comme ça. Un incendie avait eu lieu dans une ville voisine, ajoutant à ça un gros accident sur la nationale, le résultat étant que l'hôpital de la ville n'avait pas assez de place pour admettre tous les patients en urgence. Certains avaient donc été transférés ici, à l'hôpital de Bowen. Qui avait déjà son lot de propres patients en état critique aux urgences. Charlie, comme bien souvent, ne s'était guère laissée envahir par la panique. Elle passait juste d'un lit à l'autre, examinant et classant les cas par ordre de gravité et d'urgence, appelant les différents spécialistes, ou autres services quand ce n'était pas de son ressort. Efficace, la brunette s'était organisée, elle avait une opération de prévue une heure plus tard et devait encore passer voir son patient en pré-op. Mais pour l'instant, son aide était requise aux urgences, peuplée de familles nerveuses et de patients qui attendaient douloureusement qu'on les prenne en charge. L'interne passait des urgences aux couloirs, se rendant là où on l'appelait, là où on avait besoin d'elle. Elle avait l'impression d'avoir déjà ausculté au moins quarante patients depuis ce matin. Y avait rien à faire, même si le rythme était dur à tenir et le sang-froid difficile à conserver, cette adrénaline qui pulsait dans ses veines lui donnait des ailes. Même s'ils étaient un peu débordés, les choses roulaient, chacun avait ses priorités et faisait ce qu'il avait à faire. La jeune fille s'était habituée à ce genre de journées, ça ne lui faisait plus peur, pas comme au tout début de son internat. Elle gérait, tranquillement, sans se sentir submergée par le travail et ne plus savoir où donner de la tête. Après une énième consultation, elle redescendit aux urgences, cherchant son supérieur du regard, prête à se rendre là où on avait besoin d'elle. Des gestes paniqués attirèrent son attention, au milieu de la foule de médecins et infirmières en action.

__________________________

wanna be the sunshine to your world
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Aura Luciano
me, myself & i
Aura Luciano
MESSAGES : 375
ICI DEPUIS : 08/08/2019
CRÉDITS : moon rhapsodies
COMPTES : Lys, Henri & Circé
STATUT : célibataire, ses frères pensent même qu'elle est vierge puisqu'elle n'a jamais eu de mec attitré.
bowenien
MessageSujet: Re: awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura   awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura EmptyMar 28 Jan 2020 - 14:37

En prenant ce rendez-vous déjà, j’avais commencé à stresser. C’était complètement débile, je le savais bien, mais je n’étais pas du tout à l’aise avec ça. Pourtant, je savais que c’était important. Qu’une femme ayant des rapports sexuels devait s’y prêter, et de préférence régulièrement…Et j’étais une femme qui avait des rapports sexuels désormais. Il fallait que je m’y fasse. Que je prenne conscience de mon corps, et surtout que j’en prenne soin…même si cela devait passer par des moments un peu désagréables. Quand la réceptionniste avait confirmé mon rendez-vous, m’informant toutefois que la gynécologue habituelle était en congés et qu’elle serait remplacée par son collègue, Dr Erwan Morton, mon stress s’était intensifié. Merde. L’idée d’écarter les cuisses devant un médecin ne m’enchantait déjà pas, le faire devant un homme…me laissait à deux doigts de la tachycardie. Alors, quand je le vis débarquer dans le couloir où j’attendais depuis trente minutes, me rongeant les ongles d’anxiété, je crus que j’allais m’évanouir d’émotions. Sans rire. Je crois que j’aurais préféré que le Dr Morton soit un vieux bedonnant plutôt qu’un véritable Apollon en blouse blanche. Il était beau. Vraiment beau.
Mademoiselle Luciano ? C’est à nous ?
Quand le jeune gynécologue s’avança vers moi avec son sourire ultra-bright, ses yeux bleus et un brushing impeccable, je perdis tous mes moyens. J’attrapai mon sac à la va-vite, commençai à bafouiller quelque chose en italien, avant de me rappeler que nous étions à Bowen et que, donc, je devais parler anglais. L’homme me toisait avec un air amusé et cela me déstabilisait encore plus.
Euh…pardon…mi scuzi…j…je…je dois partir…
Sans donner plus d’explication, je me levai de ma chaise et partis presque en courant, essuyant les regards interloqués et les rires amusés des patients à côté de moi. Déboussolée, je ne regardai pas où j’allais et empruntai des couloirs complètement au hasard, avant de me retrouver au cœur d’une immense cohue. Le bruit et la panique générale me saisirent, si bien que je m’immobilisai, ne sachant quoi faire ni où aller. Je me trouvais au beau milieu des urgences, un vacarme indescriptible m’assourdissait. On criait et s’affolait dans tout les coins et quand je voulus me tourner vers un médecin pour demander mon chemin, je me retrouvai face à un enfant qui me rentra dedans. Il pleurait et son visage était cramoisi. Il était seul, a priori. Ses parents n’étaient pas là. Je tournai la tête à gauche, à droite, personnes ne cherchait le pauvre petit. Je n’eus-je pas le cœur de le laisser. Par compassion, m’accroupis-je donc près de lui.
Ne pleures pas, je…je vais d’aider, lui assurai-je.
Je n’avais aucune idée de comment j’allais faire ça, je n’étais même pas sure de savoir moi-même comme me sortir de là, mais l’enfant ne me laissa pas vraiment le temps de la réflexion. Ses yeux s’arrondirent, sa bouche s’ouvrit en grand et avant que je ne réalise ce qu’il se passait, je me retrouvais complètement recouverte de vomi, avec, sur les bras, le gamin de cinq ou six ans, hurlant comme si on l’égorgeait. Le choc passé, j’eus une brusque nausée que je réprimai aussitôt puis, tâchant au mieux de me ressaisir, attrapai l’enfant par le bras en lui assurant que ce n’était pas grave, qu’il devait arrêter de pleurer. Faites qu’il arrête de pleurer, s’il vous plait ! Je me relevai alors et secouai ma main libre dans les airs pour attirer l’attention de quelqu’un, d’un médecin de préférence. C’est alors que je la vis. Elle. La fille au grand sourire rassurant que j’avais rencontrée chez Bessie. Elle était médecin, sa blouse blanche en était le premier indice, le sang-froid qu’elle affichait, le second. Alléluia ! Je ne la connaissais pas vraiment, mais j’étais heureuse de la voir. Comment s’appelait-elle déjà…
Charlie ! m’écriai-je tout d’un coup.
La panique pouvait s’entendre dans ma voie. La détresse, même, probablement. J’accourais vers la jeune femme, tenant toujours le gamin par la main.
Je…je…je crois que ce petit à besoin d’aide.

Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
me, myself & i

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
Charlie S. Meers
MESSAGES : 1691
ICI DEPUIS : 13/12/2018
CRÉDITS : whereischarlie (a), rogers (s).
COMPTES : azriel & effy & viktor & eve.
STATUT : attachiante.
grand kangou
MessageSujet: Re: awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura   awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura EmptyMar 28 Jan 2020 - 20:18

Ce ne fut qu'en entendant son prénom crié à travers les urgences que la jeune interne put remettre en place le visage qui la regardait, l'air désespéré. C'était Aura, si elle se rappelait bien, la fille qu'elle avait croisé à la colocation. Elle n'avait pas tous les détails, mais elle avait cru comprendre qu'il y avait quelque chose entre elle et Bessie, ou en tout cas, ça y ressemblait très fort. La brune réagit directement, une fois que son regard se fut posé sur l'enfant que la jeune femme tenait par le bras, et elle s'avança vers eux d'un pas rapide, bipant déjà la pédiatrie sur les quelques mètres qui les séparaient. « Aura ! » lança-t-elle en arrivant à sa hauteur, croisant son regard incertain. Elle nota ses vêtements ruinés par ce qui semblait être du vomi, avant de s'agenouiller à hauteur du petit garçon qui ne cessait de pleurer. « Qui est-ce ? Tu peux me donner des infos ? » demanda-t-elle d'une voix pressante, mais son attitude transpirant le calme, relevant un instant les yeux vers la jeune femme avant d'examiner rapidement le bambin, vérifiant s'il y avait des blessures. Elle n'avait aucune idée de quel était le lien entre ce gamin et Aura, mais elle le prit néanmoins dans ses bras, le transportant jusqu'au lit le plus proche tandis que la jeune femme lui répondait. Visiblement, elle ne le connaissait pas. Et la pauvre semblait couverte de ses reflux. Charlie s'empressa d'ausculter le petit garçon, avec des gestes doux et assurés, avant de jeter un œil au vomi présent sur la blouse de la jeune femme, à la recherche d'indices, et y trouvant des traces de sang, ce qui déclencha un froncement de sourcil inquiet. « Je suis le docteur Charlie. Tu sais me dire comment tu t'appelles ? » demanda l'interne d'une voix douce et aussi rassurante que possible, même si son cerveau réfléchissait à toute vitesse à comment gérer cette situation. Pas de parents à l'horizon, aucune information sur cet enfant si ce n'était qu'il avait vomi. La brunette bipa à nouveau un confrère, se tournant à nouveau vers le gamin ensuite, inquiète d'avoir si peu d'informations à sa disposition, mais ne voulant pas brusquer le garçon, qui sanglotait toujours, mais de façon moins violente. Elle passa des mains douces sur son ventre distendu, pris son pouls et sa température, à la recherche du problème.

__________________________

wanna be the sunshine to your world
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
me, myself & i
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura   awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
awkward isn't part of my vocabulary ▽ aura
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers: