AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir
2.24 €
Voir le deal

Partagez
 

 his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)

Aller en bas 
AuteurMessage
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyMer 12 Fév 2020 - 1:24

Il avait laissé partir Aelya avec le coeur lourd, ne pensant plus qu’à leur soirée qu’il se répétait en boucle dans sa tête. Il puisait ses dernières forces dans les mots qu’elle lui avait soufflé toute la nuit et qu’elle continuait de lui faire parvenir par leurs messages, Niels n’ayant plus qu’en tête de se rétablir le plus vite possible pour pouvoir obtenir l’autorisation de sortie par les médecins. Parce-qu’il avait l’impression d’étouffer, de suffoquer entre ces murs blancs qui lui rappelaient sans cesse qu’il était coupé du monde extérieur, notamment de celui de sa fiancée. Certains jours, la motivation était moins présente, Niels se demandant réellement si ses séquelles allaient disparaître, son corps qui portait encore les traces de son agression, lui qui ne pouvait se déplacer qu’avec des béquilles qui étaient essentielles à son équilibre. Les séances de rééducation se multipliaient, lui prouvant tout le chemin qu’il avait encore à parcourir pour atteindre son objectif. Ce jour-là, il s’était rendu à son créneau, alors qu’il était accompagné d’un spécialiste qui s’assurait et évaluait son état, les gouttes de sueur dégoulinant sur son corps mis à rude épreuve, Niels s’acharnant sur les exercices qui lui faisaient le plus de mal, ceux qu’il échouait et qui lui torturaient l’esprit. Il avait demandé à prolonger la séance, le docteur lui faisant savoir qu’il pouvait encore rester mais qu’il était préférable de ne pas forcer, le laissant tout de même seul face à lui-même. Il n’y avait que quelques pas à faire, à peine deux ou trois mètres qui le distançaient, ceux qu’il n’arrivait pas à franchir sans l’aide de ses appuis. Il avait pris une longue et profonde respiration, le regard concentré et figé devant lui avant de s’élancer, un pied devant l’autre, un pas après l’autre. Sauf que Niels n’était pas un surhumain, il était même comme le commun des mortels, et son corps n’était sûrement pas prêt pour autant d’efforts, ses jambes flanchant avant qu’il ne puisse atteindre la ligne qu’il s’était fixé. « Putain de merde ! » S’énerva-t-il, se rattrapant au dernier moment sur les rambardes qui le protégeaient, ayant soudainement du mal à contenir sa frustration. Il était incapable de supporter l’échec qui résonnait bien trop lourdement dans son crâne, comme s’il savait que derrière chacun d’entre eux, c’était des jours en plus qui s’ajoutaient à ce séjour dont il cauchemardait toutes les nuits.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Brooke Oxley
Brooke Oxley
messages : 4516
points : 24
ici depuis : 02/05/2019
crédits : (c) corvidae
comptes : violet + blanche + bella + beth + gisella + nevaeh + liam
statut : les ténèbres de son coeur t'appellent, dans tes veines c'est son nom qui coule (sacha)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyMar 18 Fév 2020 - 4:01

Terreurs nocturnes. Tu revois les images de cette soirée. Des mains s'agripper à ta peau. Des coups s'asséner contre le corps d'un homme dont le visage t'est invisible. Y'a des cris. Et des insultes. Toutes les nuits. Tu te réveilles, en sueurs, le coeur qui débat. Et longtemps tu tournes dans ton lit en quête d'un sommeil qui ne vient plus. C'est comme ça, toutes les nuits. Et c'est sans doute pour ça que tu repousses Sacha sans cesse, que tu te caches derrière des pas d'attache qui ne veulent rien dire dans votre cas. Tu le protèges de tes nuits agitées, tu te protèges de son envie de t'aider. T'as pas besoin d'aide. Y'a le choc des événements, oui, et la tristesse qui vient de l'amitié que tu as perdue. Y'a la peur que Niels ne soit pas en mesure de retrouver sa forme dite normale et la culpabilité d'être la raison de ses déboires actuels. Y'a le manque de drogue qui se fait ressentir, plus que tout. T'as besoin d'héro. T'as besoin de te péter. T'as besoin d'être gelée pour éviter de tout ressentir, de te réveiller en sursaut la nuit avec une voix qui te rappelle que t'aurais pu le tuer. T'as pas consommé depuis. T'as pas osé, c'est pas l'envie qui manquait. Et ça joue beaucoup sur ton moral. T'as aussi pas d'argent pour te payer ta came. Et t'as surtout encore une dette à payer. Une dette dont les intérêts ne cessent de décupler. Cette soirée-là, comme les autres, t'as paniqué. Sauf que cette fois, t'as cru mourir, t'as cru que ton coeur lâchait. C'est parce que ta fenêtre était ouverte et que tu criais à l'aide qu'un voisin a appelé les secours. Le voisin de droite, celui dont la caravane est tellement propre qu'elle semble sortir tout droit du parking de mobylettes. C'était certainement pas celui d'en face, celui qui a hurlé de te la fermer, qu'il était 3h du matin et qu'entre tes cauchemars et tes nuits à baiser il n'avait pas eu un seul moment de répit dans les derniers mois, c'était sans compter toutes les fois où Sacha et toi vous étiez hurlés dessus et que les voisins avaient été témoins de vos éclats. À l'hôpital, on te soigne. On regarde tes signes vitaux. Et on décrète que t'as sans doute un choc post-traumatique. Que le psychiatre te verra demain, parce que c'est pas urgent, parce que t'es pas à l'article de la mort et aussi parce qu'il n'y en a pas, des psychiatres, la nuit. Ça ne te fait pas plaisir, mais t'acceptes, surtout parce qu'on t'offre un calmant pour dormir et que c'est de cette façon que tu réussis à passer la nuit, pour la première fois depuis des jours. Quand tu te réveilles, la panique revient. Merde, t'es vraiment à l'hosto. Le calmant, ça assomme. Ici, ça te rappelle Aelya. Et Niels. Putain, Niels, est-ce qu'il est encore ici. Tu te lèves, va voir le bureau des infirmières, tentes de trouver des réponses à tes questions. On t'indique sa chambre. Mais quand tu passes devant la porte, le lit est vide. Ça te soulage presque, au fond t'aurais pas osé entrer, t'aurais juste voulu le voir, l'épier. Une infirmière te regarde. « Il est en réhabilitation », t'informe-t-elle en te pointant la direction. Vêtue de ta chemise d'hôpital, tu suis les directions de l'infirmière, sans vraiment savoir pourquoi. Et t'arrives, tu le vois, dos à la porte. Il tente d'avancer. Manque pied. Tombe. Attrape les rambardes. Tu sursautes, échappes un bruit presque imperceptible avant de dire, dans un souffle profond : Ça va ?

__________________________

we are warriors
i won't let them break me down to dust, i know that there's a place for us, for we are glorious. when the sharpest words wanna cut me down gonna send a flood, gonna drown them out. i am brave, i am bruised, i am who i'm meant to be, this is me. look out 'cause here i come and i'm marching on to the beat i drum. i'm not scared to be seen, i make no apologies, this is me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17135-peony-instragram
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyJeu 5 Mar 2020 - 15:26

Il pétait les plombs sans Aelya, lui qui avait besoin de son soutien pour continuer d’espérer, pour continuer d’y croire, parce-que la route lui semblait encore trop longue, presque inatteignable. Mais il avait promis devant son regard amoureux qu’il tiendrait le coup, qu’il le ferait pour elle, pour eux. Il lui relatait ses avancées, mêmes parfois minimes, lorsqu’ils se retrouvaient derrière l’écran de leurs portables le soir, avant de dormir, se gorgeant de la beauté de ses yeux qui brillaient à chaque fois qu’il lui rappelait combien il l’aimait, combien elle lui manquait, combien il aurait pu tuer le monde entier pour l’avoir seulement quelques minutes dans ses bras. Il pensait à elle jour et nuit, se répétant chacun de ses encouragements dans le silence de ses séances où sa concentration était infaillible. Il repoussait ses limites, sans savoir que ça n’était pas forcément la meilleure des solutions, son corps n’étant sûrement pas prêt à être sollicité à ce point. Et il le lui avait fait comprendre, en lâchant au dernier moment, Niels ne pouvant plus faire un pas en avant sans prendre le risque de s’écrouler au sol. Sa frustration avait résonné dans sa pièce, sonnant comme un échec qui le mettait hors de lui, avant qu’une autre voix ne vienne rompre le silence. Il la connaissait cette voix, même si elle n’avait émis qu’un souffle, il aurait pu la reconnaître entre mille. Il se retourna finalement, croisant son regard alors qu’elle s’était arrêtée à la porte, Niels fronçant les sourcils en la voyant en tenue de patiente, peinant à comprendre pourquoi elle était encore là. « Ça va. » Répondit-il simplement, elle qui devait certainement se rendre compte qu’il mentait, que ça n’allait pas, qu’il était coincé dans ce corps meurtri. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Demanda-t-il, tendant le bras pour attraper ses béquilles et se rapprocher d’elle difficilement. « Comment tu vas, Brooke ? » Il avait besoin de savoir, parce-qu’il ne l’avait pas revu depuis le soir où tout avait basculé, parce-qu’il n’avait aucune idée de ce qu’elle avait pu endurer de son côté. Il n’était pas le seul à plaindre et le savait pertinemment, peut-être même que leurs destins avaient été liés lors de cette nuit où ils avaient frôlé la mort.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Brooke Oxley
Brooke Oxley
messages : 4516
points : 24
ici depuis : 02/05/2019
crédits : (c) corvidae
comptes : violet + blanche + bella + beth + gisella + nevaeh + liam
statut : les ténèbres de son coeur t'appellent, dans tes veines c'est son nom qui coule (sacha)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyMar 17 Mar 2020 - 17:08

C'est ta faute, si t'es déjà de retour. Ils ont voulu te garder plus longtemps, mais t'as refusé. Juste d'être coincé entre les quatre murs de ta chambre temporaire, t'avais l'impression d'être folle. T'as refusé, catégoriquement. Et ils t'ont laissé faire. Par obligation. Parce qu'on ne peut retenir une patiente malgré elle, sauf si elle est un danger pour la société. Et s'ils t'ont laissé partir, c'est qu'ils ne te connaissent pas. Parce que dans les faits, t'es bien plus qu'un danger pour la société. T'es une putain de bombe à retardement, personne ne sait encore quand tu vas exploser. Et aussitôt partie, aussitôt les effets du traumatisme se sont mis en branle. Et te voilà de retour. Sous calmant, même. Putain, t'hallucines ? T'as l'impression de pouvoir respirer, ça ne t'est pas arrivé depuis bien trop longtemps, toi à qui la respiration semble toujours entrecoupée comme une boule dans les poumons. C'est bon, c'est doux, mais tu veux pas aimer ça. Tu ne veux pas admettre qu'au fond, c'est ce qu'il te fallait. Alors tu luttes contre ce que le calmant veut te faire ressentir, jusqu'à tomber de fatigue, assommée par cette nouvelle drogue que t'ingères à présent de façon bien trop contrôler. Jusqu'au lendemain, jusqu'à te réveiller, perdue, la respiration qui recommence à te serrer. Merde, ça t'avait presque manqué d'avoir du mal à respirer. Ça te fait sentir toi, vivante à ta façon. Bien que ta façon est sans doute mauvaise. Au fond, des bons choix, en as-tu déjà fait dans ta vie ? Brooke, fais pas l'innocente, t'es un paquet de problèmes. Même Aelya ne veut plus de toi. Aelya. Aelya, Niels. T'as besoin de le voir. Il est pas là, il est en réhabilitation, tu ne te poses pas de questions, tu suis les directions de l'infirmière. Quand tu le trouves enfin, ton coeur manque un battement. Merde, qu'est-ce que tu lui as fait. Ça va, il ment. Il ment et ça te fait mal. Il va pas. C'est de ta faute s'il ne va pas. Il n'ira peut-être plus jamais. T'as beau pas le porter dans ton coeur, mais merde, t'es pas le genre de fille à faire du mal à ce point. Tu peux blesser, oui, tu peux faire des trucs chelous, mais pas souhaiter la paralysie à un mec, peu importe combien tu le détestes. « J'faisais des courses », réponds-tu à la blague, sans une once de rigolade dans la voix, le sarcasme qui prend le dessus. C'est normal qu'il ne t'ait pas revu depuis ce soir-là. T'as eu la formelle interdiction de t'approcher de lui. Et t'as respecté la demande. T'as respecté le silence d'Aelya aussi. C'était le moins que tu pouvais faire, dans la situation. Sauf que là, cloîtrée à l'hospice, y'a l'envie démangeante de juste savoir s'il allait bien, Niels. Et de transgresser les règles. Parce que c'est connu, t'arrives rarement à écouter ce que les gens attendent de toi. On t'interdit un truc et inévitablement t'as envie de le faire. Et malgré l'amour que tu portes pour ta meilleure amie, même si elle, elle ne semble plus trop te porter dans son coeur, t'as besoin de le voir. T'as besoin de savoir comment il va. T'as besoin de te vider la conscience. Ouais, c'est un tantinet égoïste, mais t'as aussi besoin de ça pour aller mieux, toi. Et il te pose la question fatidique, celle qu'il aurait mieux fallu oublier de poser. « Ca va. » Tu mens, comme lui. Vous êtes tous les deux blessés, sauf que dans ton cas ça ne se voit pas. « J'viens d'être réadmis. J'faisais des rêves ridicules, ça m'empêchait de respirer », finis-tu par avouer en haussant les épaules. « J'imagine que mon cerveau est détraqué au même niveau que moi, maintenant. »

__________________________

we are warriors
i won't let them break me down to dust, i know that there's a place for us, for we are glorious. when the sharpest words wanna cut me down gonna send a flood, gonna drown them out. i am brave, i am bruised, i am who i'm meant to be, this is me. look out 'cause here i come and i'm marching on to the beat i drum. i'm not scared to be seen, i make no apologies, this is me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17135-peony-instragram
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyMer 18 Mar 2020 - 1:27

Il avait encore dû mal à y croire, cherchant à penser au fait qu’il était toujours vivant et que c’était finalement ce qui importait le plus. Parce-que Niels, il n’avait jamais tenu en place, et le fait de se voir réduit à ce point, au point où même quelques pas parvenaient à faire souffrir son corps le rendait fou de rage. Ça avait le don de le mettre hors de lui, parce-qu’il avait encore la vie devant lui, une femme à aimer, une vie à fonder. L’idée de rester amoindri était inconcevable, n’ayant aucune envie qu’Aelya ne devienne son infirmière à domicile pour une vie entière. Elle méritait mieux. Alors il persévérait, peu importe la quantité de sueur qu’il y laisserait, peu importe sa dignité qui en prendrait un coup à chaque fois qu’il trébucherait, il était décidé à rentrer avec toutes ses capacités, celles que l’agression lui avait arraché. Il s’était intéressé à la visite qu’il avait reçue, plutôt surprenante, Niels mettant du temps à réaliser que Brooke s’était déplacée pour lui, pour savoir comment il allait. Sans aucun mot, il s’était ré-équipé de ses béquilles pour pouvoir la rejoindre à l’entrée de la pièce, avalant les mètres qui les séparaient pour pouvoir se poster devant elle. Un rictus amusé était venu étirer ses lèvres à sa réponse, elle qui n’en démordait pas même après tout ce qui leur était arrivé, ses mots ayant au moins eu le mérite de lui rappeler qu’ils étaient toujours les mêmes, vivants qui plus est. « C’est bon de te voir vivante. » Lâcha-t-il, sans même chercher à se cacher, lui qui avait cru qu’ils ne se reverraient plus jamais, bien que cette idée ne l’ait jamais vraiment dérangé avant l’incident. Il hésitait à aborder le sujet Aelya, conscient que tout était tendu entre elles, notamment à cause de lui, à cause de cet accident qui était venu interrompre leur tranquillité. Il sonda son regard alors qu’elle répondit de la même manière que lui, eux qui n’avaient pas besoin d’en faire des tonnes pour savoir qu’ils se mentaient ouvertement. Ça n’allait pas, mais ça aurait pu être pire. Voilà comment il avait décidé de relativiser. Son visage prit des airs interrogateurs à ce qu’elle ajouta. Des rêves ridicules qui l’empêchaient de dormir. Il savait parfaitement où elle voulait en venir, parce-que ce choc, ils l’avaient vécu à deux. « On est pas surhumains j’imagine. » Lâcha-t-il, tentant de lui faire comprendre que le cauchemar, il le vivait aussi, au jour le jour. « Ils vont t’aider. Comme ils l’ont fait avec moi. Ça t’impressionne pas toi de savoir que j’suis debout aujourd’hui alors que j’étais à moitié mort y’a quelques semaines ? » Ajouta-t-il, misant sur la légèreté pour lui montrer que tout était possible. « Pourquoi t’es venue, Brooke ? » Il savait qu’elle prenait des risques en venant, connaissant son amour qui ne lui aurait jamais laissé l’autorisation de l’approcher une nouvelle fois après tout ça, Niels se sentant légitime de s’interroger sur les intentions de Brooke.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Brooke Oxley
Brooke Oxley
messages : 4516
points : 24
ici depuis : 02/05/2019
crédits : (c) corvidae
comptes : violet + blanche + bella + beth + gisella + nevaeh + liam
statut : les ténèbres de son coeur t'appellent, dans tes veines c'est son nom qui coule (sacha)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyLun 23 Mar 2020 - 6:31

Vivante. Il ne sait pas, Niels, qu'au fond, vivante, tu ne l'es pas. C'est pas parce que t'es animée, que tu bouges, que tu respires, que t'es vivante. Cette nuit-là, t'es morte. T'es morte parce que t'as tout perdu. Tu l'as perdu elle. Par ta faute, oui. Mais ça, tu ne l'avoueras pas. Y'avait un contexte, y'avait des circonstances, y'avait autre chose que juste ton addiction. Et t'as jamais demandé à ce que Niels s'en mêle. Jamais demander à ce qu'on te vienne en aide. T'étais prête à prendre tous les coups, toi, à t'attirer les foudres et la colère de ce type parce qu'au fond, c'était ton putain de problème, pas celui des autres. Encore moins celui de Niels. C'était pas ta faute s'il t'était venu en aide, s'il n'avait pas écouté quand tu lui as dit de partir, de pas rester là. Mais ça, tu l'as pas dit à Aelya. T'as préféré prendre toutes les fautes, pour qu'elle t'en veuille à toi et pas à lui. C'était ta façon de lui prouver que tu l'aimes. Alors, quand Niels insinue que t'es vivante, que c'est bon de te voir comme ça, tu ris sarcastiquement. Mais tu te radoucis. Parce qu'à l'inverse, c'est bon de le voir lui sur ses deux pieds. « J'sais que t'allais t'en sortir », dis-tu en lui souriant en coin. « J'lai toujours dit que tu te battrais pour elle, même si elle ne voulait pas l'entendre. » C'est vrai, t'as cherché à être positive, même si c'est pas ta meilleure qualité. Mais Aelya n'en avait rien eu à faire. Et elle l'avait rayé de sa vie, éternellement. Du moins, c'est l'effet que ça te faisait. Niels tente de savoir qu'est-ce que tu fais encore là, tu joues la carte de l'honnêteté, ne cherchant pas à te cacher derrière des masques. De toutes les façons, avec ta chemise d'hôpital, c'est difficile de mentir. « J'imagine.. » Ce qu'il vit, c'est sans doute bien pire que ce que tu peux endurer la nuit. Lui, il vit le calvaire du matin jusqu'au soir, et sans doute qu'il en rêve même la nuit. T'es pas à plaindre avec tes petits rêves de merde qui t'empêche de dormir et qui perturbe ta paix intérieure. Vraiment, t'es conne de croire que ce que tu vis ça compte alors que lui, il arrive difficilement à aligner un pas devant l'autre. « Ouais, mais y'a encore pas mal de travail à faire... » Tu ne veux pas paraitre pessimiste, mais t'as choisi la carte de l'honnêteté en venant le voir, alors aussi bien la remplir jusqu'à la fin de la visite. « Peut-être qu'au fond, faut pas me sauver. » Peut-être que la vie ne fait que t'envoyer des signes pour que tu comprennes que tes conneries te dont payer, maintenant. T'as perdu Sacha, t'as perdu Aelya, t'as perdu le cabaret. Y'a plus rien maintenant qui te retient ici. « Je me suis dit que... Peut-être que si je te voyais vivant, peut-être que j'arrivais enfin à dormir sans revoir la scène, sans entendre les voix, sans sentir les coups sur mon corps.. »

__________________________

we are warriors
i won't let them break me down to dust, i know that there's a place for us, for we are glorious. when the sharpest words wanna cut me down gonna send a flood, gonna drown them out. i am brave, i am bruised, i am who i'm meant to be, this is me. look out 'cause here i come and i'm marching on to the beat i drum. i'm not scared to be seen, i make no apologies, this is me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17135-peony-instragram
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyMar 21 Avr 2020 - 2:15

Son regard croisa le sien et en une fraction de seconde, c’était comme si il revivait toute la scène jusqu’à son réveil à l’hôpital. Des flashs de coups, de cris, de sangs qui giclent, le bruit de la sirène de l’ambulance qui s’estompe finalement jusqu’à laisser un silence complet. Voilà les derniers souvenirs de cette soirée pendant laquelle leurs destins s’étaient vus basculer. Parce-qu’ensemble, ils avaient frôlé la mort et si rien ne les avait rapproché depuis leur rencontre, Niels savait désormais qu’il partageait ce lien fort avec Brooke. Il le percevait, dans ses prunelles bleutées, que la vie n’était plus vraiment ce qu’elle était, que tout avait changé depuis l’accident, elle lui confirma par ce rire qui ne laissait aucun doute sur l’enfer qu’elle traversait de son côté. « C’est la première fois que tu crois en moi, non ? » S’amusa-t-il, tentant d’être léger avec elle, alors que Brooke affirma qu’elle avait toujours pensé que Niels reviendrait à la vie pour Aelya. « J’lui ai promis. Moi sans elle ou elle sans moi, on l’a jamais envisagé. » Répondit-il, hochant la tête, lui qui aurait aimé lui dire qu’il savait qu’elle aurait été là pour Aelya s’il n’avait pas eu assez de forces pour se battre contre la mort. Ses béquilles lui servant d’appui, il fit quelques pas vers Brooke, décidé à prendre de ses nouvelles puisqu’elle avait fait l’effort de venir en prendre des siennes, cette idée le touchant bien qu’il refuserait sûrement de l’admettre. « Mais y’a pas de raison qu’on redevienne pas ceux qu’on était avant. » Répondit-il, alors qu’elle avait laissé sa pensée en suspens, Niels comprenant qu’elle était loin d’être guérie, son regard portant encore les stigmates de son traumatisme. Et il savait combien les douleurs invisibles étaient les pires à vaincre, parce-qu’elles ne laissaient aucun répit, de jour comme de nuit, n’ayant aucun scrupule à venir nous enterrer plus bas que terre. Il lâcha un rire presque amusé à sa rétorque alors qu’elle le regarda boitiller tant bien que mal jusqu’à elle. « Ça viendra, chaque chose en son temps. » Répondit-il, tentant de capter son regard pour y inscrire une pointe d’espoir. « Dis pas ça… Tout le monde mérite d’être sauvé, toi aussi. » Il n’avait pas réfléchi, ces mots étant sortis presque naturellement alors qu’elle semblait abandonner la bataille, Niels comprenant le mal qui la tourmentait. Ses questionnements menèrent enfin à une réponse, claire cette fois-ci, sortant des lèvres de la rousse qui avoua une première partie de sa douleur. « Je comprends. » Dit-il, simplement. « Tu veux qu’on en parle…? Qu’on reparle de tout ça ? » Peut-être que ses mots à lui seraient plus efficaces que ceux du thérapeute qui ne comprendrait réellement jamais par où ils étaient passés tous les deux. « La cafet’ est ouverte, si t’en as envie. » Proposa-t-il, levant presque timidement les yeux vers elle, sans savoir ce qu’elle pensait de cette proposition, eux qui n’avaient jamais partagé plus que des reproches par le passé.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Brooke Oxley
Brooke Oxley
messages : 4516
points : 24
ici depuis : 02/05/2019
crédits : (c) corvidae
comptes : violet + blanche + bella + beth + gisella + nevaeh + liam
statut : les ténèbres de son coeur t'appellent, dans tes veines c'est son nom qui coule (sacha)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptySam 2 Mai 2020 - 6:07

Si dans tes rêves les scènes étaient floues, en le revoyant elles redevenaient claires, vives, devant tes yeux, comme si elles se passaient là, ce matin-là, et pas des semaines en arrière. Lui, toi, le sang, les cris, les coups, ça faites mal. Tu fermes les yeux un instant, le temps que tu absorbes la fausse douleur, celle que tu imagines ressentir à nouveau quand on te touche, quand on le frappe, quand on te traine sur le sol et que tu es tellement faible que plus rien n'existe autour de vous. Tu ouvres les yeux quand il mentionne que c'est sans doute la première fois que tu crois en lui. Il sourit, mais toi tu soupires en haussant les épaules. Niels, il choisit bien son moment pour faire le rigolo, hein ? T'entends pas à rire, encore moins quand il te précise que lui sans elle, c'est impossible. Tu le prends mal, tu tournes la tête, un instant, le moment que ton coeur arrête de saigner. Tu le prends personnel, comme s'il essaie de te faire comprendre que toi, t'as pas besoin d'être là dans sa vie, sans leurs vies, que t'es une merde et que si tu disparais on s'en balance, qu'au fond tu l'as déjà fait et que Aeyla a survécu sans toi. Ouais, c'est de mauvaise fois, tu le sais, c'est ce qui te force à ouvrir les yeux sans reprendre un seul de ses mots. Tu mâches ta propre langue, la tournes au moins quarante fois avant qu'il ne boite jusqu'à toi, prétendant que tout le monde mérite d'être sauvé. Ça te fait rire, tu soupires de dégoût. « Même moi », répètes-tu, « on ne sauve pas des peines perdues comme moi », grognes-tu en secouant la tête. T'as tout perdu, le cabaret, Sacha, Aelya. T'es une peine perdue. Autant que tes pensées qui ne cessent de vouloir se sauver vers cette nuit-là. Nuit que tu finis par adresser, avouant à Niels que t'avais imaginé que le voir te remettrait les idées en place. Mais c'était pas assez, visiblement. « T'as pas peur de trainer avec moi ? », demandes-tu en riant. « T'as copine m'a menacé de pas m'approcher de toi. » Et vous connaissez Aelya tous les deux, vaut mieux pas lui déplaire...

__________________________

we are warriors
i won't let them break me down to dust, i know that there's a place for us, for we are glorious. when the sharpest words wanna cut me down gonna send a flood, gonna drown them out. i am brave, i am bruised, i am who i'm meant to be, this is me. look out 'cause here i come and i'm marching on to the beat i drum. i'm not scared to be seen, i make no apologies, this is me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t17135-peony-instragram
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) EmptyLun 15 Juin 2020 - 1:15

Il se demandait souvent à quoi rimait tout ça, pourquoi ça avait été elle et lui à ce moment-là, comme si le destin avait souhaité les réunir pour leur montrer que le temps était trop précieux pour être gâché. Mais avec Brooke, Niels n’était sûr de rien, ne sachant jamais sur quel pied danser parce-que leur relation n’avait jamais réellement ressemblé à de la complicité. D’ailleurs, il tentait de rire de leur situation sans savoir comment elle le prendrait, parce-qu’il n’était pas certain qu’elle soit réceptive à sa manière de voir et de concevoir les choses, lui qui continuait à entrevoir dans ce cauchemar une infime lueur d’espoir. Parce-que finalement, ils s’en étaient sortis, et ils étaient peut-être mal en point, traumatisés et blessés, mais ils étaient là, en chair et en os. Il avait vu son regard s’assombrir à sa dernière remarque, conscient qu’il avait touché quelque chose de sensible, qu’il n’aurait peut-être pas dû viser, lui qui n’avait aucune idée de la portée de ses mots sur Brooke. Il ne pouvait pas savoir ce qui lui faisait mal, ni même ce qui lui faisait du bien, elle qui n’avait jamais daigné s’ouvrir à lui d’une quelconque manière. « T’es trop dure avec toi-même. » Lâcha-t-il, presque instinctivement, fronçant les sourcils à ce portrait si noir qu’elle dépeignait de sa personne. Il s’était avancé vers elle d’un pas encore boiteux, s’aidant de ses bras pour appuyer sur ses béquilles, Niels proposant à Brooke de revenir sur les évènements si elle le désirait. « J’devrais avoir peur ? » Lâcha-t-il, arquant un sourcil amusé avant de comprendre où elle voulait en venir en mentionnant Aelya. « Si c’est moi qui te le proposes, ça change tout, non…? » Répondit-il, prenant la responsabilité de cette proposition, lui qui savait parfaitement qu’Aelya aurait aimé qu’il garde ses distances avec Brooke. « Allez, viens. » Dit-il, prenant les devants, incitant Brooke à le suivre jusqu’à la cafétéria où il commanda deux cafés.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)   his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
his palms are sweaty, knees weak, arms are heavy (brooke)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers: