AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins

Aller en bas 
AuteurMessage
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyMer 25 Mar 2020 - 20:17

Cette soirée aurait pu se passer très bien si à un moment donné Emrys ne s’était pas dit qu’elle risquait d’avoir fin. En effet, elle ne faisait rien de particulier ce soir, elle s’était donc prévue une nuit gaming. Oui Nuit, autant mettre à profit ces dernières périodes d’insomnies. Ceci-dit pour tenir jusqu’à très tard (ou très tôt selon le point de vue, il fallait des munitions). Or la visite de son frère et de sa meilleure amie dans la semaine écoulée avaient eu raison de ses réserves de gâteaux apéro, son frigo s’était vidé grâce aux repas classiques, quand aux pots de glaces, cela faisait un moment déjà qu’elle les avait bannis. Comme elle ne tenait pas spécialement à manger des pâtes, elle s’était dit qu’elle allait sortir acheter deux trois petites choses qui pour compenser son activité sédentaire contiendrait autre chose que du sucre, du sel et du gras. Voilà pourquoi elle déambulait dans les allées d’un petit supermarché quelconque à moins d’une demi-heure de la fermeture.

Résultat des courses, une pomme, trois tomates, une salade, un concombre, une boîte d’œuf et pas un chat dans les rayons. Emrys n’aimait pas le silence. Elle détestait ça, elle appréciait donc tout particulièrement la musique diffusée par les hauts parleurs. Un néon tressauta au dessus d’elle et un instant elle se prit à sourire en se disant que s’il s’éteignait on pourrait avoir les premiers éléments d’un film d’horreur. Emrys détestait les films d’horreurs… « Bien il est temps d’aller payer et de rentrer chez soi. » A la hâte, la jeune femme se dirigea vers les caisses. Il y en avait bien une d’ouverte, mais il n’y avait pas de caissier. Allons bon, où était-il passé celui-ci ? Profitait-il du peu de monde pour faire de la mise en rayon ? Etait-il parti faire sa pause ? « Ohé… » Pas de réponses. Emrys attendit quelques secondes et finalement peu patiente et en ayant assez de ces rayons vides, elle déposa le sac sur le tapis et prit la direction de la sortie. Tant pis pour la salade, ce soir ce serait pâte à l’eau et au sel.

Mais juste avant de franchir la porte, elle entendit un craquement. Un gros craquement. Elle s’imagina que ce serait le bruit d’un arbre dont le tronc se fend. Ce son l’immobilisa sur place. Ensuite tout arriva si vite qu’elle serait bien incapable d’expliquer ce qui se produisit en premier. Elle vit une ombre obscurcir la porte vitrée de l’entrée, puis l’ombre devînt masse et la masse brisa cette même porte. L’instinct fit reculer Emrys au moment ou des morceaux de verres volaient en tout sens dans un bruit de tonnerre et  fenêtres cassées. Il lui sembla crier tandis qu’elle se recroquevillait un peu plus loin les mains sur la tête pour se protéger le visage. Quand le son cessa, cela n’avait duré pas plus de quelques secondes, elle leva la tête. Juste à temps pour voir la porte condamnée et les lumières s’éteindre les unes après les autres en crépitant. La musique avait du cesser en même temps que l’extinction des lumières mais Emrys ne s’en rendit compte qu’après quand le silence l’entoura.

Pas tout à fait remise de ce qu’il venait de se passer, il lui sembla entendre un bruit dont elle ne sut identifier l’origine tant elle était sous le coup de l’émotion. Elle eut tout de même la présence d’esprit d’attraper son sac à main et d’allumer la lampe torche de son portable. Un nouveau bruit. Elle se retourna vers l’origine du son. Mais vous savez ce que ça donne un visage éclairait de dessous par une lampe torche de téléphone ? Ca fait peur. Alors Emrys cria pour la seconde fois ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyMar 7 Avr 2020 - 14:12

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


J'ai décidé d'aller faire mes courses ce soir. Généralement le soir il n'y a personne dans les magasins donc je devrai avoir la paix et passer rapidement en caisse. C'est ce que je me dis du moins et je me rend jusqu'au supermarché le plus proche de mon cabinet de kinésithérapie où je bosse avec mon meilleur ami et amant... Je le salue par une bise en lui souhaitant une bonne soirée puis je file en vitesse jusqu'au supermarché le plus proche. En arrivant je constate qu'il n'y a personne comme je l'espérais et je constate également que les vendeurs ne semblent pas présents pour je ne sais quelle raison. En réserve peut-être ? Ou autre chose ? En tout cas ils sont un peu cons de laisser le magasin sans surveillance.... Et si quelqu'un venait à voler ? Pas moi en tout cas c'est certain mais je suis stupéfait pour le coup. Je file donc dans les différents rayons, m'achetant un paquet de pâtes, des spaghettis, du fromage râpé, de la viande hachée ainsi que des champignons frais et des lardons. J'en profite également pour prendre une brique de sauce tomate et je remplis mon caddie petit à petit jusqu'à ce que j'entende un bruit sourd suivi d'un hurlement d'une femme visiblement et soudain les lumières s'éteignent ainsi que la musique qui résonnaient dans mes oreilles depuis mon entrée dans le supermarché. Je roule des yeux agacé qu'une telle situation se produise et je m'avance doucement mais sûrement jusqu'à l'entrée de la supérette. Une personne m'éclaire aussitôt et se met à hurler comme pas permis en me voyant, je roule aussitôt des yeux, n'appréciant pas du tout qu'on gueule comme ça. C'est bon quoi... Emmerdé je me tourne vers elle. « Bonsoir à vous aussi. » Dis-je agacé. « Je précise que je ne m'appelle pas Michael Myers. Je suis juste Dylan, un kiné parmi tant d'autres. Je n'ai donc rien d'effrayant comparé à ce qu'il se passe ici. » J'ajoute en soupirant... Cette situation m'emmerde plus qu'autre chose en plus je vois grâce à la lumière de son mobile que les portes sont condamnées donc impossible de sortir d'ici... « Et les vendeurs ont disparus en plus. » Je commente en roulant des yeux toujours aussi blasé par la situation...
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyDim 12 Avr 2020 - 10:27

Idiote, Idiote, Idiote pensait très fort Emrys alors qu’elle reprenait lentement ses esprits pendant que la personne, un jeune homme apparemment, se présenter et accessoirement permettait de dissiper ainsi la première frayeur qu’elle avait ressentit. Enfin la seconde… « Oui…Bonsoir. Désolée d’avoir criée, mais j’ai été un peu chamboulée par tout ça… » Elle fit un geste vague vers l’entrée et garda pour elle le fait qu’elle appréciait de ne pas être seule dans ce supermarché…sombre. En temps normal une référence à Michael Meyers aurait pu la faire sourire – Elle n’aimait pas les films d’horreur, mais le tueur d’halloween était trop connu pour qu’elle ne saisisse pas la référence – mais le contexte actuel ne la faisait absolument pas rire.  « Moi c’est Emrys. » Elle envisagea d’éteindre la lumière de son téléphone avant de réaliser que sans cela elle serait plongée dans le noir. Donc non, tout reste allumé et tant pis pour la batterie.

Dylan remarqua que les vendeurs avaient disparus. Emrys acquiesça d’un signe de tête qui dans l’obscurité ne devait guère se voir. L’adrénaline retombait et elle se sentait fatiguée d’un seul coup. « On dirait bien que la sortie est complètement bouchée. Vous pensez qu’il y a une sortie de secours ? » En temps normal Emrys aurait juré qu’il devait y avoir une autre sortie. Cela devait faire parties des obligations de ce genre d’endroit. Mais la supérette était petite. Certes Dylan et elle ne s’étaient pas croisés dans les rayons, mais cela devait juste être un coup du hasard. Les 4/5 allés de la supérette n’avaient vraiment rien d’un vaste labyrinthe mais pourtant Emrys ne voyait pas de panneaux Exit. Est-ce qu’il n’y en avait pas, ou est-ce qu’ils étaient éteints ?

« En tout cas, il ne doit vraiment y avoir que nous deux, sinon une autre personne serait déjà arrivée. Pour le coup je suis rassurée que vous ne soyez pas Michael Meyers parce que s’il n’y a pas d’autre sorties, on va devoir rester seuls ensemble jusqu’à l’arrivée des secours. Qui est-ce que j’appelle d’après vous ? Les pompiers ou la police ? »

La première angoisse passée, la situation s’avérait assez cocasse. Du moins ça ferait une anecdote originale à raconter. Ne pas penser au fait qu’à quelques minutes près, elle aurait pu être sous les débris. Mais se à dire qu’à quelques minutes encore de plus, elle aurait été dehors. « Parfois les choses ne tiennent vraiment pas à grand-chose. » murmura t’elle pour elle-même. Puis une idée subite la prit et elle dit à l’attention de son camarade. « Oh fait, si jamais vous bougez d’ici, je vous suis. » Rester seule dans le noir, très peu pour elle. « Je ne suis vraiment pas fan des ambiances horrifiques si je ne suis pas bien en sécurité chez moi. » Le voilà prévenu, quoi qu’il fasse, il devrait faire avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyVen 17 Avr 2020 - 15:22

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


Et voilà que l'inconnue se met à hurler en me voyant devant la lumière de son mobile. Je dois bien reconnaître que mon arrivée ainsi que mon apparition dans l'éclairage de son téléphone faisant penser à un psychopathe de film d'horreur mais pour ma défense je n'ai rien d'un psychopathe. Un peu blasé par ses hurlements je la salue malgré tout « Oui…Bonsoir. Désolée d’avoir crié, mais j’ai été un peu chamboulée par tout ça… » J'acquiesce en la scrutant tout en lui faisant remarquer que je n'ai rien d'un Michael Myers, puis je lui donne mon prénom « Moi c’est Emrys. » Je souris en acquiesçant « Et bien enchanté Madame. » Dis-je simplement en scrutant tout autour de nous malgré le noir total du lieu. « On dirait bien que la sortie est complètement bouchée. Vous pensez qu’il y a une sortie de secours ? » Je me tourne de nouveau vers elle en haussant des épaules « On peut vérifier mais dans un si petit endroit j'ai comme un doute. » Je fais remarquer à la jeune femme en soupirant ma lassitude, je suis plutôt agacé de me retrouver dans pareille situation. « En tout cas, il ne doit vraiment y avoir que nous deux, sinon une autre personne serait déjà arrivée. Pour le coup je suis rassurée que vous ne soyez pas Michael Meyers parce que s’il n’y a pas d’autre sorties, on va devoir rester seuls ensemble jusqu’à l’arrivée des secours. Qui est-ce que j’appelle d’après vous ? Les pompiers ou la police ? » Je la fixe en faisant une petite moue, voilà une question intéressante « Les deux je dirai ? Mais vous avez du réseau au moins ? » Je réponds à la jeune femme tout en sortant mon propre mobile, un iPhone dernière génération et j'ai pour ma part du réseau « J'ai du réseau pour ma part donc si vous n'en avez pas moi je peux téléphoner. Du moins essayer en espérant qu'on nous sorte de ce merdier rapidement. » Je préviens Emrys en haussant des épaules. « Parfois les choses ne tiennent vraiment pas à grand-chose. » Je fronce les sourcils sans comprendre ce qu'elle veut dire par là. « Oh fait, si jamais vous bougez d’ici, je vous suis. » Je ris aussitôt m'attendant bien à ce qu'elle décide de me suivre si jamais je trouvais une solution pour sortir. « Je doute qu'on puisse sortir par les portes principales comme vous pouvez le voir le toit est en train de s'effondrer. Et les portes se sont brisées. » Je fais remarquer en illuminant l'endroit dont je parle avec la lampe torche de mon mobile. « Je ne suis vraiment pas fan des ambiances horrifiques si je ne suis pas bien en sécurité chez moi. » J'acquiesce en ricanant « Moi non plus. Un bon film d'horreur à la maison je ne dis pas non. Mais vivre une situation d'horreur moi-même ça ne me dit rien. » Je réponds à la jeune femme en soupirant. « On peut essayer de chercher une sortie de secours pour commencer ? Et si vraiment il n'y a rien on appelle la police et les pompiers ? » Je suggère d'une voix plus douce à la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyDim 19 Avr 2020 - 14:49

Aie, lui aussi doutait qu’il y ait une sortie de secours. Mais il avait aussi un téléphone et du réseau ! Comme quoi il n’y a jamais que des mauvaises nouvelles. « J’ai du réseau aussi, mais je pense que c’est la batterie qui lâchera en premier. Je n’avais pas prévue de sortir longtemps… » Et du coup, elle avait embarqué son téléphone avec ses 37% de batterie seulement. Normalement en 20 minutes, cette sortie aurait du être bouclée. A l’heure qu’il est elle serait en train de préparer son casse croute, son téléphone branché diffusant quelques musiques pour meubler le silence. Comme quoi les projets on peut en faire, les imprévus se pointeront toujours. « Je veux bien que vous téléphoniez si ça vous dérange pas. » Autant économiser le peu de batterie qui lui restait. Pour bien faire, il faudrait aussi qu’elle éteigne sa lampe de poche.

Elle suivit la direction du faisceau lumineux du téléphone de son camarade de mésaventure. Elle avait bien vu les vitres qui s’étaient brisées, mais elle n’avait pas fait très attention au plafond. « J’espère que ça n’entrainera pas le reste du plafond. » Elle se retînt d’ajouter avant que l’on sorte. Mais non les immeubles sont solides dans ce coin du monde. Et ce qui avait causé cette situation, ce devait être un arbre. Pas de quoi se faire effondrer un bâtiment entier.
Quand Dylan lui dit aussi qu’il n’aimait pas vivre des situations d’horreur lui-même et comme il ne semblait pas contre ce qu’elle le suive partout comme un toutou, elle l’apprécia d’avantage. Au mais qu’aurait-elle fait si elle avait été seule ? Question idiote, elle serait déjà en ligne avec la police et aurez envoyé un sms à Circé et Aeddan avec écrit en gros : VENEZ ME CHERCHER entre autre. « Ca me va. » Dit-elle quand il lui eut exposer son plan. « On devrait vite avoir fait le tour. »

Puis peut-être que quelqu’un avait déjà prévenu les secours. On était certes en pleine nuit mais on était aussi en ville. Des voisins, des passants, il y avait quand même quelqu’un qui avait du au moins entendre la scène et que la curiosité aura poussé à aller voir. Puis, il restait le mystère des employés. Les deux jeunes gens déambulaient dans les quelques rayons. Emrys restait à l’affut de la moindre lumière. Mais rien. Elle nota que les bacs réfrigérés étaient éteints. Il y allait avoir de la perte pour le magasin. Quand le silence fut trop long pour elle, elle décida de commencer une conversation. Après tout ils n’avaient pas à essayer de rester discret, il n’y avait pas de tueurs en série dans le coin. « Donc vous m’aviez dit que vous étiez Kiné, depuis longtemps ? » 26% de batterie.

[Hrp : Je me disais, si tu veux pour ajouter un peu plus d'actions, on pourrait faire réapparaître le vendeur, qui s'est retrouvé coincé dans un local ou j'en sais rien et qu'il faudrait faire sortir ? Je suis ouverte à toutes propositions, n'hésites pas.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyVen 24 Avr 2020 - 19:11

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


Je la préviens que j'ai du réseau ce qui est une bonne nouvelle en soit. La moins bonne nouvelle par contre c'est que je doute fort qu'il y ai une sortie de secours par ici. « J’ai du réseau aussi, mais je pense que c’est la batterie qui lâchera en premier. Je n’avais pas prévue de sortir longtemps… » J'acquiesce en la scrutant « J'ai de la batterie pour ma part. Ça devrait aller. » Dis-je à la femme. « Je veux bien que vous téléphoniez si ça vous dérange pas. » J'acquiesce tout en composant le numéro d'urgence australien à savoir le 000 qui regroupe les pompiers, policiers, ambulanciers et j'en passe. Je tombe sur un type au téléphone et je lui explique brièvement la situation en lui demandant si quelqu'un peut venir nous aider la fille et moi. Il me dit qu'il va envoyer des secours rapidement et je le remercie. Après quoi je me retourne vers ma compagne d'infortune « Ils nous envoient quelqu'un tout de suite. Par contre ils ne savent pas combien de temps ça va prendre pour nous sortir de là. » J'explique à la jeune femme. Alors que nous sommes posés devant l'entrée de la boutique je fais l'état des lieux avec elle « J’espère que ça n’entrainera pas le reste du plafond. » Je secoue la tête en posant mes yeux clairs sur elle « Très franchement j'en doute. Les immeubles d'aujourd'hui sont assez solides comparé à avant. » Je fais remarquer à la jeune femme tout en lui proposant un plan pour la suite en attendant que les secours n'arrivent « Ça me va. » Je souris ravi que ça lui convienne ce que je lui propose. « On devrait vite avoir fait le tour. » J'acquiesce en la scrutant « Allons-y. On trouvera peut-être quelqu'un sur notre chemin. » Dis-je à la fille tandis que nous avançons doucement à travers les rayons étant guidés par la lumière de mon iPhone. Le silence s'installe et il est lourd, pesant même mais après un moment la jeune femme finit par rouvrir la bouche « Donc vous m’aviez dit que vous étiez Kiné, depuis longtemps ? » J'acquiesce en lui souriant « J'ai mon cabinet avec mon compagnon depuis une dizaine d'années maintenant. Sinon j'ai eu mon diplôme quand j'étais encore jeune. C'était y'a peut-être une dizaine d'années maintenant. Je fête mes quarante ans en Août donc j'ai encore du temps devant moi pour dire que je suis jeune d'ici fin Août ce sera une autre histoire par contre. » Dis-je en roulant des yeux peu enchanté à l'idée d'avoir quarante ans. « Et vous ? Que faites vous dans la vie ? » Je demande tout en avançant jusqu'à une pièce qui semble être la réserve, j'ouvre la porte avec plus ou moins des difficultés et aussitôt j'entends des gémissements d'un homme. Je fronce les sourcils me demandant ce qu'il se passe puis j'éclaire la zone mais je ne vois personne, je grimace aussitôt me demandant ce qu'il se passe et où se trouve la personne qui gémissait il y a encore peu de temps. « Hey y'a quelqu'un ? » Je demande suffisamment fort pour être entendu. Quelques instants plus tard j'entends à nouveau des gémissements suivi d'un appel à l'aide, je me dirige alors avec Emrys jusqu'à la voix et je vois un homme bloqué sous une étagère, je grimace aussitôt tout en fixant la scène avec le vendeur qui semble bouleversé mais aussi rassuré de voir qu'il n'est pas ici tout seul comme un malheureux. « On va te sortir de là mon gars. Ne t'inquiètes pas. » J'assure au jeune homme tandis que je pose mon iPhone de telle façon à ce qu'il éclaire la zone que je dois déblayer puis je commence à ramasser les produits et je tente de soulever l'étage mais malheureusement elle est beaucoup trop lourde. « Emrys j'aurai besoin de vous. » Je demande à la jeune femme tout en lui lançant un coup d'œil juste pour être sûr qu'elle est encore là et vu que c'est encore le cas je tente de soulever l'étagère en fer avec elle...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyDim 3 Mai 2020 - 11:07

Les secours furent prévenus et Emrys fut un peu soulagée de savoir qu’ils allaient arriver. C’était moins grave de ne pas savoir quand ils arriveraient maintenant qu’elle n’était pas seule et qu’elle pouvait échanger avec son compagnon d’infortune. Une simple conversation aidait quand même sacrément à garder le contrôle de ses émotions. Alors ils discutèrent. Dylan était Kiné et avait son propre cabinet avec son compagnon. Emrys appréciait toujours de savoir qu’une personne était son propre patron. Peut-être parce qu’à ses yeux cela demandait beaucoup de volonté, un peu de courage et d’endurance et aussi un goût prononcé pour faire les choses à sa façon, une envie de liberté. Des traits de caractères qu’en général elle appréciait chez les gens. Bon après ce n’était qu’une façon de voir les choses. C’est vrai qu’Emrys n’avait pas vraiment choisit une profession qui pouvait lui permettre de se mettre à son compte et qui d’ailleurs en terme d’évolution était plutôt limitée. Elle sourit quand il évoqua son âge. Avoir 25 n’avait pas dérangée Emrys, 30 ça avait été bon aussi. Les deux avaient été l’occasion de faire une super fête. Mais elle se demandait pour ses 40 ans comment elle réagirait. « Je sais que c’est cliché, mais faut se dire que l’âge c’est dans la tête. Après tout tant qu’on a la forme pour continuer de vivre comme on le souhaite c’est l’essentiel. Même si j’avoue que je n’ai pas hâte d’avoir quarante ans. Si ça peut vous consoler j’ai rencontré une super mamie il y a peu. Si je pouvais lui ressembler en vieillissant je serai chanceuse. » Puis elle ajouta : « Je vous ai pas trop bien vu avec cet éclairage…léger, mais vous avez l’air d’avoir un bon physique. Ces 40 ans ne seront peut-être qu’un passage obligé sans réelles conséquences. Ma petite amie aussi psy cotait un peu sur son âge. » Oui Sarah avait plus de mal qu’Emrys avec le temps qui passait. Elle lui avait toujours donné l’impression de vouloir rattraper quelque chose. Des années perdues peut-être ? Pour Emrys qui avait toujours profitait du moment présent. C’était assez difficile pour elle d’imaginer regretter de ne pas avoir assez vécu son passé….

Ils arrivèrent au niveau de la réserve, insufflant un nouvel espoir à Emrys. Peut-être qu’il y avait une autre entrée de l’autre côté du magasin qui donnait directement sur la réserve. Ce serait pratique pour les livraisons non ? « Je suis prof d’histoire à la fac. » répondit-elle. « Avec tout ses gamins qui défilent je ne m’ennuie jamais. » Elle se tut quand elle entendit Dylan demander s’il y avait quelqu’un. Elle le suivait de peu et se demanda pourquoi il posait cette question, étant donné qu’elle pensait que tout deux s’étaient résignés à être seuls ici. Elle tressaillit en entendant un appel à l’aide. Dylan éclaira assez rapidement un homme conscient mais coincé sous une lourde étagère en fer. « Oh bon sang ! » Stupéfaite, elle demeura un instant immobile, mais dès que Dylan l’appella, elle alla se positionner de l’autre côté de l’étagère pour l’aider à soulever cette dernière. A deux et au prix d’un bon effort physique, ils réussirent à bouger un peu l’étagère. Emrys se concentra sur sa tâche pour ne pas se focaliser sur les gémissements de l’homme. Elle lui dit alors : « Est-ce que vous pouvez bouger maintenant ? On ne va pas tenir longtemps. » Enfin elle du moins. Soulever des poids ne faisait pas partie des nombreuses activités auxquelles elle s’adonnait. Mais cet évènement allait peut-être la pousser à s’inscrire dans une salle de musculation tiens. L’homme ne lui répondit pas vraiment, mais elle le vit se déplacer difficilement. Elle aurait voulu le voir se lever en disant simplement merci mais la situation semblait plus compliquée. L’homme se traina de façon à ce que ces jambes ne soient plus sous l’étagère mais ce fût pénible pour lui. Dylan et elle purent reposer le meuble. Se retournant vers l’homme gémissant qui souffla péniblement un merci, visiblement rassuré de ne plus être seul mais mal en point, elle décida de prendre son téléphone pour rappeler les secours. Le temps de composer le numéro, ce qui s’avérait mine de rien plus compliqué quand on a les mains qui tremblent, elle dit à l’homme, remerciant le faible éclairage de ne lui laisser que deviner les dégâts réels subit par l’homme. « Je suppose que vous ne pouvez pas marcher ? » Puis d’avantage à Dylan qu’à l’employé du magasin. « Vous pensez que c’est cassé ou … ? » Elle s’abstint de dire quoi que ce soit d’autre. De une parce que de toutes façon elle ne voyait pas quoi dire, mais en plus parce que la dernière chose à faire était de faire des suppositions erronées qui inquièterait la victime. Elle avait quelque légers reste des formations de premier secours qu’elle avait faite. Mais comme elle l’avait dit à Selma, ils étaient très légers. Les secours décrochèrent. Emrys leur exposa rapidement les faits en essayant de laisser de côté ses émotions pour énumérer les faits. Elle avait mit le haut-parleur pour laisser à Dylan la possibilité de compléter les faits si nécessaire. Ils avaient trouvé un homme qui avait les jambes coinçaient sous une étagère. Ils l’avaient dégagé, mais l’homme ne pouvait pas marcher. Il semblait saigner ou avait saigné et semblait hagard. Il parlait peu, avait mal et elle était complètement dépassée. C’était bête mais elle regarda Dylan comme s’il détenait toutes les solutions tandis que le secouriste au bout du fil leur disait quoi faire. Après tout Dylan était Kiné, il s’y connaissait sûrement plus en os brisé et corps humains que elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptySam 9 Mai 2020 - 16:37

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


Je suis complètement dépassé par la situation du moment où je me retrouve enfermé avec cette femme dans ce centre commercial. Mais heureusement Emrys est très agréable et somme toute semble facile à vivre donc ça rend les choses plus simples et plus agréables aussi. Nous parlons alors de mon âge et de mon prochain anniversaire au cours duquel je vais fêter mes quarante ans et je n'ai pas hâte du tout « Je sais que c’est cliché, mais faut se dire que l’âge c’est dans la tête. Après tout tant qu’on a la forme pour continuer de vivre comme on le souhaite c’est l’essentiel. Même si j’avoue que je n’ai pas hâte d’avoir quarante ans. Si ça peut vous consoler j’ai rencontré une super mamie il y a peu. Si je pouvais lui ressembler en vieillissant je serai chanceuse. » Je la fixe en acquiesçant « Je sais tout ça. Mais c'est un cap à franchir. Fêter mon anniversaire n'est jamais vraiment une partie de plaisir pour moi. » Je confie à la jeune femme. « Je vous ai pas trop bien vu avec cet éclairage…léger, mais vous avez l’air d’avoir un bon physique. Ces 40 ans ne seront peut-être qu’un passage obligé sans réelles conséquences. Ma petite amie aussi psychotait un peu sur son âge. » Je lui souris en acquiesçant « Et quel âge a-t-elle ? » Je demande en lui souriant....

Nous avançons alors jusqu'à la réserve où on continue à parler, faisant ainsi connaissance « Je suis prof d’histoire à la fac. » Je souris en acquiesçant tandis qu'elle reprend la parole « Avec tout ses gamins qui défilent je ne m’ennuie jamais. » Je la fixe un instant en éclairant dans sa direction « On peut dire qu'on n'est pas du tout dans le même milieu pro en tout cas. » Je commente sur le ton de l'humour. Un peu après je demande s'il y a quelqu'un et j'entends des gémissements, j'illumine avec mon iPhone la zone d'où provenait le bruit et je vois un homme coincé par une étagère en fer « Oh bon sang ! » Je grimace tout en m'approchant avec Emrys de l'endroit et je tente de soulever l'étagère que je réussi à bouger grâce à l'aide de Emrys « Est-ce que vous pouvez bouger maintenant ? On ne va pas tenir longtemps. » L'homme bouge légèrement de telle façon à libérer ses jambes mais il ne semble pas en bon point, je suppose qu'il a eu la circulation du sang coincée et que ça a crée un problème. De même qu'il est bien possible qu'il ait fait une hémorragie à cause de l'étagère en fer. Je vois du sang couler le long de sa jambe donc je suppose qu'il s'est bousillé quelque chose mais quoi je n'en sais rien. « Vous pensez que c’est cassé ou … ? » Je grimace en fixant Emrys « Je ne sais pas du tout. Il n'y a qu'avec une radio qu'on pourrait savoir ce qu'il en est. » Je réponds en grimaçant tandis qu'elle appelle les urgences qui nous donnent tout un tas de conseils pour mettre ce type en sécurité. Apparemment il faudrait trouver quelque chose pour pousser ce type jusqu'à l'entrée du magasin en attendant que l'on puisse nous ouvrir et donc que l'on sorte d'ici. « Il semble s'être blessé à cause de l'étagère, il saigne. » Je précise à l'urgentiste au téléphone qui nous répond de rester calmes et d'être patients et qu'on serait rapidement sortis d'affaire, je soupire violemment un poil agacé par la situation tandis que je cherche un chariot ou quelque chose dans lequel mettre cet homme dedans pour le pousser jusqu'à l'entrée du magasin comme on nous l'a demandé. Je finis alors par trouver un chariot de magasin et je surélève ce type avec l'aide de Emrys après qu'elle ai raccroché avec le type des urgences. A deux nous réussissons à le faire basculer dans le chariot et je soupire « Gardez votre jambe en hauteur jeune homme. Ils vont arriver bientôt et prendre soin de vous, ça va aller ne vous inquiétez pas. » Dis-je d'un ton rassurant au jeune vendeur qui semble complètement déphasé...
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyDim 24 Mai 2020 - 9:58

Leur petite conversation banale fut quelque peu mise à mal par la découverte de l’employé blessé. Mais il faillait bien gérer les priorités. Emrys se dit encore qu’elle était chanceuse de ne pas avoir été seule ce soir. Les choses se seraient sûrement passées bien différemment. Déjà, elle n’aurait pas pu bouger cette étagère seule. Elle aurait du attendre les secours seule dans le noir avec pour fond sonore les gémissements du blessé. Ca aurait été pire que maintenant. Là encore, il y avait Dylan. Cela avait quelque chose de rassurant de ne pas être seule, de pouvoir compter sur quelqu’un d’autre. Etrangement elle se serait crue capable de mieux gérer de tels évènements mais en y réfléchissant bien, elle ne s’était jamais réellement retrouvée seule. Elle avait beaucoup d’amis, un petit frère avec qui elle avait une relation fusionnelle. Quoi qu’elle fasse, qu’elle vive, en général il y avait toujours quelqu’un quelque part qui le savait. Finalement, elle était peut-être moins indépendante et débrouillarde qu’elle ne le croyait…Emrys se demanda si ça thérapie ne la poussait pas un peu trop à l’introspection, voilà qu’elle se posait des questions tout le temps et en toutes occasions visiblement.

Elle se tira de ses pensées quand l’urgentiste leur demanda de déplacer le blessé jusqu’à l’entrée. Dylan trouva un chariot, elle raccrocha son téléphone après avoir prévenu l’urgentiste qu’ils allaient faire ce qui leur avait demandé. Elle aida Dylan a déplacé le jeune homme à moitié dans les vapes. Quelle que soit la situation, elle passait quand même une meilleure soirée que ce pauvre type. Dylan prononça quelques mots au gars pour le rassurer et Emrys acquiesça. « Oui les secours ne devraient plus tarder. On va les attendre à l’entrée. » Au vu de l’heure, les secours ne devraient pas trouver trop de circulation sur la route et donc arriver rapidement.

De leur côté, Dylan et Emrys reprirent la route vers l’entrée avec le chariot et le jeune homme dedans. Un peu plus lentement qu’à l’aller pour ménager l’employé. Alors qu’ils revenaient vers l’entrée, tout en prenant garde de ne pas rester contre les portes, Emrys poussa un soupir de soulagement. « Et ben, tout ça va nous faire une sacré anecdote à raconter. Ah mais j’y pense, votre compagnon ne va pas s’inquiéter de ne pas vous voir rentrer ? » Elle, personne ne l’attendait. Donc pour le moment ses proches ne s’inquiétaient pas. Elle leur enverrait un message en rentrant quand même. Son frère serait sûrement réveillé. « Je pense que toutes ces émotions vont m’avoir coupé l’envie de dormir. » Heureusement elle avait ses jeux et quelques livres d’histoire pour l’occuper cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptySam 30 Mai 2020 - 14:36

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


Et finalement nous interrompons notre discussion sur les anniversaires et donc la prise d'une année supplémentaire chaque année. En vue de la situation on n'a plus trop le temps de parler de ça mais on verra plus tard une fois que l'on sera sortis d'affaire. Mais pour l'heure je tente de rassurer le jeune vendeur qui semble mortifié par la peur « Oui les secours ne devraient plus tarder. On va les attendre à l’entrée. » J'acquiesce aux mots de la femme qui m'accompagne tandis que nous poussons le charriot avec délicatesse jusqu'à l'entrée du magasin qui est évidemment toujours bloquées, il y a même un amas de pierre devant la porte ce qui fait qu'elles sont en train de se briser, je garde une certaine distance avec les portes en emmenant un peu plus loin le vendeur et la femme avec moi histoire que l'on soit en sécurité une fois que les portes exploseront et qu'on ne se prendra pas des bouts de verre sur nous. « Et ben, tout ça va nous faire une sacré anecdote à raconter. Ah mais j’y pense, votre compagnon ne va pas s’inquiéter de ne pas vous voir rentrer ? » Je me tourne aussitôt vers Emrys et je secoue la tête « Pour tout dire je ne vis pas encore avec lui. Mais un jour viendra où effectivement on l'envisagera mais ce n'est pas pour tout de suite je pense. » Je commente avec un sourire songeant à Clay qui va faire une drôle de tête demain au boulot en apprenant ce qu'il s'est passé. Sans doute qu'il s'inquiètera aussi. « Je pense que toutes ces émotions vont m’avoir coupé l’envie de dormir. » Je ris en entendant ses mots « Je n'aurais pas le choix de dormir pour ma part... Je bosse demain. » Je réponds avec un sourire à la jeune femme. J'entends alors le jeune homme couiner de nouveau et je caresse ses cheveux tendrement « ça va aller mon grand, reste calme. On va bien s'occuper de toi. Les secours arrivent. » Je dis d'un ton rassurant au jeune vendeur. J'entends alors des voitures arriver et bientôt des voix s'élèvent jusqu'à nous pour nous demander si nous sommes là et si nous allons bien, je m'éloigne donc m'approchant des portes qui menacent d'exploser en laissant Emrys et le jeune vendeur derrière moi. « Bonsoir ! Nous sommes là tous les trois en effet. Le jeune vendeur est blessé, je suppose qu'il a eu la circulation des jambes coupées, son état est inquiétant. Mais la femme qui m'accompagne et moi-même on va bien par contre. Vous pouvez nous dire ce qu'il se passe ? » J'informe à la personne derrière la porte qui nous affirme qu'un lampadaire s'est écroulé sur le toit du magasin et que des morceaux du mur du magasin se sont détachés et qu'ils piègent l'entrée vers le magasin, je roule aussitôt des yeux me disant que ce genre de choses n'arrivent qu'à moi. On nous affirme alors qu'ils vont créer une entrée dans le magasin afin de nous faire sortie en vitesse grâce à des scies électriques et que ça fera donc énormément de bruits, j'acquiesce alors. « Très bien on vous attend. On est au milieu des rayons, avec les portes qui menacent d'exploser j'ai préféré que l'on s'éloigne un peu au cas où. » Je préviens l'homme de l'autre côté de la porte qui nous affirme qu'ils n'en auront pas pour très longtemps, je retourne alors auprès de Emrys et du jeune homme blessé.... « Bon au moins on n'est plus tout seuls... Y'a du secours, ça va aller... » Je dis pour moi-même comme pour les deux autres parce qu'en réalité je suis angoissé au plus haut point...
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyLun 8 Juin 2020 - 19:02

Dylan lui répondit qu’il ne vivait pas encore avec son compagnon mais que cela viendrait surement dans le futur. « Oui c’est une décision à bien réfléchir. Entre passer beaucoup de temps avec quelqu’un et vivre avec cette même personne il y a une sacrée différence et ce n’est pas toujours facile. » Emrys pensait notamment au fait qu’elle soit quelque peu bordélique. Sarah était plutôt du genre ordonnée, cela avait causé quelques disputes au départ. « Ceci dit cela a quelques avantage aussi. » La sensation d’être attendue n’était pas comparable avec celle vécue lorsqu’on rentrait dans un appartement vide…

Emrys rit un peu lorsque Dylan lui dit qu’il n’aurait pas le choix de dormir car il travaillait le lendemain. « C’est sûr que vous ne pouvez pas vous endormir sur vos patients. J’ai de la chance, je n’ai pas cours demain matin et surveille un devoir demain après-midi. » Elle pouvait se permettre de se coucher tard. Ce qu’elle ferait probablement pour se sortir de la tête les images de l’homme blessé. Elle pensa alors qu’avec l’arrivée des secours, il y aurait surement une ambulance et peut-être même la police. La dernière fois qu’elle avait vu les deux ensembles c’était au suicide de Sarah. Soudainement elle fut prise d’une angoisse. Elle n’aimait pas cet assemblage.

Des voix vinrent de l’extérieur faisant sursauter la jeune femme. Dylan s’approche de la sortie pour leur répondre. Emrys reste là où elle est. Elle pause sa main sur l’épaule du vendeur lui murmurant que ça va aller, le tout avec un sourire que dans la pénombre l’intéressé ne peut pas voir. Malgré son angoisse nouvelle naissante, Emrys se sent soulagé de savoir que les secours sont enfin arrivés. Dylan revient vers eux. « Oui heureusement. » lui répondit-elle. « C’est fou, mais c’est maintenant que je me mets à trembler. » dit-elle en observant ses mains tremblotantes. Elle eut un petit rire crispée. « La retombée du stress sûrement. » Puis la scie circulaire se mit au travail. Emrys porta ses mains à ses oreilles pour atténuer le son. Cela dura au plus quelques minutes. Des pierres tombèrent sur le sol mais Dylan les avaient fait s’installer assez loin pour que rien ne leur tombe dessus. Quelques grincements et craquements se firent entendre. Emrys n’avait plus qu’une hâte pouvoir enfin sortir et respirer l’air de la nuit, loin des gravas et de la poussière qui emplissait dorénavant l’air. Puis le vacarme cessa. Un instant le temps parut suspendu. Puis une silhouette entra, suivi d’autres. Les secours.

Le passage était ouvert leur dit-il. Ils pouvaient sortir. Une ambulance allait vérifier qu’ils n’avaient rien à l’extérieur. Dylan et elle furent accompagnés par un homme tandis que le reste du groupe s’affairait auprès du vendeur. Emrys ne se fit pas prier et suivit le mouvement. Une fois à l’extérieur, elle fut heureuse de retrouver les lumières artificielles des devantures des autres magasins. Quelques passants s’étaient arrêtés pour regarder ce qu’il se passait. Il ne fallut pas longtemps à l’ambulancier pour confirmer à Emrys qu’elle n’avait rien. Elle fit le récit des évènements de la soirée à un autre homme qui nota le tout et elle eut l’autorisation de s’en aller.

Elle choisit tout de même d’attendre que Dylan ait terminé de son côté. Elle n’avait finalement aucune envie de rentrer chez elle et de se retrouver seule dans son nouvel appartement ou traîner encore des cartons non déballés alors que ça faisait presque 3 mois qu’elle avait emménagé. Elle fit un signe à Dylan quand il eut finit et le rejoignit. Elle tenta de sourire mais le moral n’y était pas trop. « Ca y est ! On est sortit ! » Elle trépignait sur place. « Je sais que je vais complètement abusé, que vous devez vous lever demain matin, mais est-ce que vous seriez d’accord juste pour marcher un peu ? J’ai besoin de me changer les idées. D’un seul coup, je me rends compte que ça aurait pu être vachement plus grave et je me sens pas de rentrer là tout de suite dans mon appartement vide. Et c’est une heure trop indécente pour que je réveille mes amis ou mon frère…Ohlala je m’emballe… » Elle souffla un bon coup se demandant si elle n’avait pas l’air de péter les plombs. « Désolée ça doit être l’adrénaline, sa baisse ou j’en sais rien. » Dit-elle tentant de se calmer. « Je comprendrais si vous ne voulez pas. » Elle envisageait déjà d’aller harceler un policier pour qu’il lui tienne compagnie, ou peut-être l’ambulancier ? Le vendeur sortait sur une civière, plusieurs personnes autour de lui, il fut mis dans l’ambulance, et cette dernière démarra rapidement toutes sirènes hurlantes. Elle suivit l’ambulance des yeux. Oui ça aurait pu être bien plus grave. Que serait-il arrivé à Aeddan si elle était morte ce soir ? D’un seul coup elle fut sur le point de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyDim 14 Juin 2020 - 15:04

{ Et fallait que ça tombe sur nous... }
(Emrys & Dylan)


Et finalement après que j'ai discuté avec les secours j'entends peu après une scie circulaire commencer à percer un trou dans le mur, je me bouche les oreilles pour ne pas entendre ce bruit affreusement désagréable. Peu après un trou est percé, une porte si j'ose dire et je vois apparaître un homme suivi d'un autre qui nous sortent de là. Nous les suivons tandis qu'ils prennent en charge le jeune vendeur que nous avons secouru. Je quitte donc le bâtiment, découvrant qu'en fait un poteau électrique était tombé sur le magasin... Pas de bol n'est-il pas ? Je roule des yeux tandis qu'on s'occupe de moi pour vérifier que je vais bien après qu'on ai fait subir les mêmes tests à Emrys. Du coin de l'œil je la vois me faire un signe rapide comme pour me demander de la rejoindre, j'acquiesce tandis qu'on m'annonce que je vais bien et que je peux m'en aller. Je rejoins donc la jeune femme qui m'a accompagné pendant toute cette merde. « Ça y est ! On est sortit ! » J'acquiesce en lui souriant « Il était temps oui... » Je fais remarquer simplement en haussant des épaules. « Je sais que je vais complètement abuser, que vous devez vous lever demain matin, mais est-ce que vous seriez d’accord juste pour marcher un peu ? J’ai besoin de me changer les idées. D’un seul coup, je me rends compte que ça aurait pu être vachement plus grave et je me sens pas de rentrer là tout de suite dans mon appartement vide. Et c’est une heure trop indécente pour que je réveille mes amis ou mon frère…Ohlala je m’emballe… » Je souris en acquiesçant tandis qu'elle reprend la parole « Désolée ça doit être l’adrénaline, sa baisse ou j’en sais rien. » Je la fixe en souriant « On a vécu un moment choquant c'est normal que vous soyez choquée. » Dis-je d'un ton rassurant. « Je comprendrais si vous ne voulez pas. » Je hausse aussitôt des épaules « non ça ne me dérange pas. Allons nous balader. » Je réponds simplement tout en commençant la marche avec elle. « C'est choquant de se dire que c'est un poteau électrique qui a causé toute cette merde. » Fais-je remarquer en roulant des yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Dimère
Emrys Dimère

Feuille de personnage
» anecdotes: Passionée d'Histoire et de Gaming. Collectionne les Pops. Adore les activités de plein air. Fait de l'équitation. Apprécie les gens enjoués et dynamiques. Elle aime les voyages et les déguisements. toujours partante pour la fête. Aime beaucoup son métier de prof et elle essaie de rendre ses cours les plus vivants possible. Elle a un petite frère Aeddan qu'elle aime plus que tout au monde. Franche au point de manquer d'un peu de tact parfois. Déteste le silence et l'immobilisme. Peu patiente, un brin dirigiste quand elle sait ce qu'elle veut. Energique et protectrice. Loyale mais n'aime pas spécialement les sujets qui fâchent. N'aime pas non plus s'étaler sur ses problèmes personnels sauf auprès des gens dont elle est proche ou qui sont dans des situations similaires. Un brin bordélique. Ses parents sont décédés quand elle avait 18 ans (son frère en avait 15). Elle n'a pas d'autre famille. Sa petite amie s'est suicidée il y a quelques mois, Emrys ne sait pas pourquoi.
messages : 88
points : 34
ici depuis : 09/03/2020
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins EmptyVen 3 Juil 2020 - 8:31

Dylan accepte d’aller se balader et immédiatement les angoisses d’Emrys s’allègent. « Merci. » dit-elle très sincèrement. Il semble penser que c’est normal qu’elle soit un peu choquée suite aux évènements de la nuit et s’étonne qu’un poteau électrique soit à l’origine de tout ça. « Oui, c’est complètement fou. Tant de dégât, à cause de quelque chose qu’on ne remarque plus tant il fait partie de notre quotidien. De quoi se dire, que parfois la vie ne tient pas à grand-chose. » Dire qu’elle était à deux doigts de quitter le magasin quand le truc s’était effondrée. Tout s’était joué à quelques minutes. De peu, elle aurait pu être à l’extérieur, témoin des évènements, tout comme elle aurait pu finir sous les décombres. C’était une pensée tout sauf rassurante. « J’ai toujours pensé que j’étais plutôt égale d’humeur, du genre à prendre les choses en mains. Ces derniers temps je me rends compte que je suis plus émotive que je ne le pensais. Comme quoi, on ne peut vraiment pas savoir de quel bois on est fait tant qu’on n’a pas été confronté à des évènements particuliers. » Elle allait avoir de nouvelles choses à raconter à son psy et risquer de recourir d’avantage à la livraison à domicile, tout particulièrement quand elle aurait un creux au milieu de la nuit. « En tout cas heureusement que vous étiez là. Vous avez l’aire assez maître de vos émotions. »

Ils déambulaient dans la rue tranquillement. Il ne faisait pas trop frais et ça restait appréciable. Plus ils s’éloignaient, plus les sons des secours s’amoindrissaient. Cela permettait à Emrys de se sentir mieux. Elle se reconnectait aux autres divertissements de la ville, un peu de musiques sortant d’un bar, les articles dans les devantures éclairés. De quoi la mettre dans de meilleures dispositions pour renter chez elle et passer une nuit plus calme. Même si elle doutait de se coucher en rentrant. Elle qui avait déjà des difficultés à dormir, cet évènement n’allait pas arranger son problème. « Vous pensez que ce sera dans le journal demain ? Vous aviez déjà vécu des évènements de ce genre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins   Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: