AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les tongs Havaianas Brasil en noir
Voir le deal
11 €

Partagez
 

 fortunately confident (joan)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalie Duquesne
Rosalie Duquesne
messages : 114
points : 39
ici depuis : 26/04/2020
crédits : mrs payne (avatar) + hqg gif hunts (gif)
statut : célibataire, le coeur émietté de cette histoire passée, brisée par cette confiance qu'elle a eu tord d'accorder. Et pourtant, ses pensées vagabondes qui parfois, la trahissent. A son souvenir, à ces bras.
bowenien
MessageSujet: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) EmptyMer 6 Mai 2020 - 18:25

@Joan parks-rhodes

La main posée sur sa cheville, Rosalie attendait patiemment l'arrivée de l'une de ses connaissances pour la conduire à l'hôpital. A cause d'une position d'aérobic, elle avait raté son repositionnement, la cheville tournant sur elle-même. Elle ne savait pas si il s'agissait d'un simple claquage ou d'une entorse. Elle avait hurlé de douleur, les passants la regardant mi intrigués, mi inquiets.  Elle leur avait fait un sourire un peu gênée, contrariée d'avoir raté ses cours de débutante en ligne. Le cours étant sur Youtube, la vidéo avait continué de défiler avec Joshua, le coach sportif prof du jour. Avec ses pectoraux et son sourire amusé, il avait tout pour plaire. A défaut de le mater, Rosalie avait donc écouté le cours avant de songer à envoyer un message à l'une de ses connaissances sur place. Il lui avait indiqué être sur place dans quinze minutes. De toute évidence, avec son maillot de sport fushia et son mini short noir, elle ne risquait pas de passer inaperçu. Quand il arriva sur place, il lui attrapa l'épaule pour qu'elle se tienne sur lui. Sa cheville la brûlait, elle ne voulait pas la poser au sol. Installée dans la voiture, elle entreprit de lui faire la discussion jusqu'à son arrivée à l'hôpital. Il fallait bien au moins cela, lui qui venait de lui rendre service.

Elle lui fit un geste de la main alors qu'il la laissait devant l'entrée du bâtiment. Elle fit cloche pied jusqu'à la salle d'attente, non sans marquer un temps d'arrêt pour reprendre son souffle. Il fallait vraiment reprendre le rythme sportif quotidien. Elle prit place et attendit une bonne heure et demie avant d'être prise en charge. Les urgences étant généralement saturées, elle s'estimait heureuse de ne pas avoir trop attendue.

On la conduisit dans une pièce où se trouvait une jeune femme, blonde à qui Rosalie fit instinctivement un sourire. Elle ne saurait l'expliquer pourquoi mais elle lui renvoyait une image assez positive, assez ouverte à la discussion. C'est ainsi qu'elle commença par lui expliquer sa mésaventure, sans prendre le temps d'ordonner ses idées.
_ Bonjour! Alors moi c'est Rosalie. Figurez-vous j'étais sur la plage, avec mon ensemble tout récemment acheté , bon le maillot était en promotion! Enfin j'ai commencé la séance de sport là avec Mr Muscles, enfin Joshua... Au bout de la quatrième position d'aérobic, je me suis mal réceptionnée et la cheville... patatra... Enfin vous imaginez la galère quoi! Moi qui me remettait tout juste au sport... Quel déception!
Elle aurait clairement pu lui éviter tout ce déballage mais bon, elle avait besoin aussi de se défoule, de parler après les une heure et demie à ne pas oser regarder et parler avec les autres personnes de la salle d'attente. Avant même que la jeune femme ne l'examine, elle lui demanda, l'air inquiet.
_ Me dites pas que c'est une entorse hein... C'est un claquage? Une entorse ?  
Curiosité qui revenait au galop pour anticiper le diagnostic, pour savoir si elle allait être privée d'aérobic. Temporairement ou définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) EmptyVen 8 Mai 2020 - 10:58

Journée classique aux urgences de l'hôpital de Bowen. Je cours partout, j'essaye d'être disponible pour tout le monde et mon emploi du temps est bien chargé. Ce travail me fait énormément de bien. Cela m'aide à me vider la tête, à ne penser à rien qu'aux patients et leur bien-être, j'oublie mes propres problèmes, j'oublie ma solitude. Cela fait maintenant plus de quatre ans que je n'ai eu aucune nouvelle de ma famille. Ni mon père ni ma mère n'a essayé de me contacter. Je n'ai jamais décroché le téléphone non plus. Ils ont tiré un trait sur moi je crois. Cela me fait mal quand j'y pense, et en même temps je ne me suis jamais sentie aussi vivante que depuis que je vis à Bowen. L'impression d'avoir manqué tant de choses, d'avoir vécu à côté de la vie durant toutes ses années.

Alors que je venais de quitter une petite fille et sa maman dans un des box des urgences, on m'annonça l'arrivée d'une jeune femme dans le box d'à côté. J'adressais un sourire rassurant à la petite tête blonde et me rendait donc à côté, attendant l'arrivée de la patiente. Entra donc une jeune femme rousse, grand sourire, elle semblait lumineuse. Naturellement je lui adressais moi aussi un grand sourire. J'étais de nature plutôt souriante, d'autant plus dans mon métier. La jeune femme se lança alors dans un monologue m'expliquant de A à Z ce qui lui était arrivé. Au moins, je n'allais pas avoir besoin de lui tirer les verres du nez pour avoir des détails. C'était agréable d'avoir des patients aussi souriants et dynamiques aux urgences et croyez-moi ce n'était pas la norme. Je l'écoutais attentivement sans perdre mon sourire. Je m'étais assise à ses côtés, sur un petit tabouret roulant. La jeune femme s'était blessé à la plage, elle était arrivé en tenue de sport, me parla d'un homme plein de muscles. Cette jeune femme était passionnante, elle représentait finalement tout ce que je n'étais pas. Je la regardais avec des grands yeux ahuris. "C'est une sacrée histoire ça dis donc." J'me gardais pour l'instant de tout commentaire mais je maintenais en mémoire bien des questions. Non pas sur la nature de la chute, mais plutôt sur la situation. "Je vais regarder votre cheville." Je n'étais pas médecin mais je pouvais déjà établir un pré-diagnostique au moins pour lui apporter les premiers soins. "Votre cheville est enflée, c'est une certitude, un peu de froid permettra de vous soulager et de calmer un peu l'inflammation." Je regardais la jeune femme qui semblait inquiète. "Il faudra attendre le passage du médecin pour affirmer le diagnostic mais ça ressemble à une petite entorse quand même." Je souris un peu désolée. "Vous vous sentez bien sinon ? Pas de douleur à la tête ? Ni ailleurs?" Je rentrais quelques données dans l'ordinateur qui était à me côtés. Puis je posais mon regard sur la jeune femme et lui adressa un sourire. "J'peux vous demander quelque chose ?" En vrai, cette jeune femme m'inspirait. Tout en attendant sa réponse, je posais une poche de froid sur sa cheville.  
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Duquesne
Rosalie Duquesne
messages : 114
points : 39
ici depuis : 26/04/2020
crédits : mrs payne (avatar) + hqg gif hunts (gif)
statut : célibataire, le coeur émietté de cette histoire passée, brisée par cette confiance qu'elle a eu tord d'accorder. Et pourtant, ses pensées vagabondes qui parfois, la trahissent. A son souvenir, à ces bras.
bowenien
MessageSujet: Re: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) EmptyDim 10 Mai 2020 - 13:12

Pour le coup, Rosalie enchaînait les galères sur ces deux dernière semaines. Autant l’atterrissage n'avait pas causé tant de turbulences, autant sur ces deux semaines, son quotidien avait été mouvementé. D'abord par ces rencontres avec son ex au Starbucks et sur le même carré de plage (chose en tant normale juste impossible) et maintenant avec sa cheville au mieux enflée, au pire prise dans une entorse. C'était vraiment pas ses jours, autant éviter de jouer aux jeux ou parier pour éviter d'attiser davantage la main du destin qui lui était tout sauf favorable. Elle grinçait des dents devant la douleur, elle qui était assez douillette. Elle avait par exemple songé un moment à se faire un tatouage. Mais devant la seringue et la probabilité assez élevée de s'évanouir... Elle avait tout bonnement renoncé. Et s'achetait des tatouages éphémères collés sur des bouts de plastique. Le genre qui s'effaçait au bout de quinze jours. Ca aussi, ça serait une histoire à raconter à la jeune femme qui venait de prendre place sur le tabouret roulant. Le stress provoquait chez la jeune femme une vie de déblatérer plus vite que la musique.

Quoiqu'il en soit, la jeune blonde semblait l'écouter attentivement. Occasion inespérée à Rosalie de continuer à discuter avec elle. Avec un peu de chance, cela lui enlèverait un peu plus la douleur. Le simple fait d'approuver que son histoire était dingue la fit sourire. Il fallait néanmoins revenir sur le muscle enflé du jour, sur cette partie de corps qu'elle avait malmené. Le verdict tomba : une inflammation qui expliquait pourquoi elle avait cette cheville qui tirait, pourquoi elle avait mal. L'inquiétude ne quitta pas son visage de sitôt, elle emprunta un sourire gênée, exprimant tout de même son malaise. Le passage du médecin viendrait confirmer les paroles de l'infirmière mais elle semblait autant désolée que Rosalie. C'était déjà un bon point. Elle reprit ses questions, Rosalie hocha un non de la tête. _ Non à part cette cheville qui m'empêchera de devenir danseuse étoile, tout va très bien! J'ai la tête dure vous savez...


La jeune femme tapait des données sur son ordinateur, Rosalie ignorait si elle avait entendu la fin de sa phrase. Apporter une dose d'humour lui permettait de relâcher la pression, de moins s'en vouloir d'avoir été si impatiente de sa pratique sportive, d'avoir été si stupide de ne pas s'être mieux réceptionnée. Rosalie la remercia quand elle posa la poche sur sa cheville et lui affubla d'un "merci" dans un murmure.Cependant, la demande de l'infirmière la fit de nouveau sourire, elle releva la tête, elle avait titillée sa curiosité. Elle la regarda, les yeux intéressés. _ Oui je vous en prie dites moi!. Non seulement elle était contente qu'elle ait posé la poche froide sur sa cheville, elle était ravie d'être en si bonne compagnie.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) EmptyVen 22 Mai 2020 - 10:31

Quand je travaillais, j'oubliais tout. Ce métier très prenant était vraiment un échappatoire. J'avais la fâcheuse tendance à toujours ressasser le passer , à me dire que je n'aurais pas du quitter ma famille et la situation que j'avais, je me dis que ma vie pourrait être totalement différente si j'avais décidé d'épouser ce type, je m'imagine tant de chose sur ce qu'aurait pu être ma vie si je n'avais pas décidé de tout envoyer valser. Alors parfois, ça me faisait un bien fou de tout couper, de ne penser qu'à mes patients et d'oublier que ma vie avait été un désastre pendant des années.

J'avais fais la rencontre d'une jeune femme qui m’intriguait beaucoup. Elle était arrivé avec une cheville en vrac dans une tenue de sport plutôt déshabillée et elle m'avait tout raconter. Elle avait un espèce de naturel déconcertant, elle semblait s'assumer, et être une fille super bien dans ses baskets et moi .. ça, ça me soufflait. Littéralement. J'admirais ces femmes fortes et indépendantes et c'est exactement ce vers quoi je tendais. Bien évidemment, j'en étais super loin, m’exhiber en petite tenue ainsi sur la plage, c'était impensable pour moi. Mais il fallait impérativement que j'apprenne à lâcher prise et la présence de cette fameuse Rosalie était apparue pour moi comme l'occasion rêvée de poser quelques questions. Je lui avais demandé, un peu gênée, ce n'était pas du tout mon genre de questionner les patients sur leur vie privée. Mais cette jeune femme là, m'inspirait une grande confiance. Je prenais mon inspiration et me lançais "Ne le prenez pas mal hein, mais je me demandais, ça ne vous fait pas rougir vous d'être en cours de sport avec un prof simplement en short? enfin, je veux dire, de voir son torse vous voyez ? Et vous, vous n'êtes pas gênée qu'il vous voit dans un short aussi court ?" Je ne voulais pas que mes mots soient blessants, mon visage n'exprimait aucunement du jugement, mais c'était maladroit, je rectifiais avec rapidement "je ne juge pas votre tenue, c'est juste que c'est tellement loin de ce que je serais capable de porter, et je voudrais pouvoir m'assumer comme vous, vous le faites." Ca y est, là, la jeune femme allait me prendre pour une timbrée, elle allait peut-être même retrouver miraculeusement l'usage de sa cheville et s'en aller en courant ! Je lui adressais un sourire un peu gêné, les joues rosies par ma démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Duquesne
Rosalie Duquesne
messages : 114
points : 39
ici depuis : 26/04/2020
crédits : mrs payne (avatar) + hqg gif hunts (gif)
statut : célibataire, le coeur émietté de cette histoire passée, brisée par cette confiance qu'elle a eu tord d'accorder. Et pourtant, ses pensées vagabondes qui parfois, la trahissent. A son souvenir, à ces bras.
bowenien
MessageSujet: Re: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) EmptySam 23 Mai 2020 - 16:09

Franchement, Rosalie n'avait pas prévu de se retrouver à l'hôpital, sur une table à se faire ausculter. Elle qui avait déjà horreur des vaccins et autres visites médicales obligatoires, elle se retrouvait maintenant face à une infirmière qui allait lui dire le niveau de gravité pour sa cheville. Elle avait peur de se faire charcuter comme dans le film Saw mais bon, la jeune femme avait l'air de savoir ce qu'elle faisait et était assez gentille. C'était au moins cela comme satisfaction, la bouille juvénile et angélique de la demoiselle la soulageait un peu, lui donnait un peu de douceur.

Alors qu'elle lui déblatérait toute l'histoire, Rosalie se demanda soudainement si cela était une bonne idée. De lui raconter tout cela sans temps mort, de continuer sans se préoccuper si elle avait le temps et l'envie de l'écouter. Bon, elle était déjà partie dans un marathon de papotage donc au pire, elle lui ferait un signe de la tête ou de la main pour ne pas subir le second round. Mieux valait prévenir que guérir. Quoique là, il fallait la guérir quand même. La jeune blonde semblait réfléchir et elle lui demanda tout à coup si elle ne rougissait pas à la vue d'un mec bodybuildé en tenue de sport. Rosalie, interloquée fit un mouvement de tête inattendue. Voilà une interrogation fort intéressante... Elle qui ne se l'était jamais posée auparavant. Elle émit un petit rire avant de prendre le temps de répondre. _ Oh vous savez, voir son torse musclé... ça refait nettement ma journée! Quand à moi... Bon c'est vrai que la réciproque n'est pas vraie mais... Il fait chaud ici à Bowen alors avec un jogging je risquerai de finir aussi rouge qu'une écrevisse! . Elle riait elle-même de dire ce genre de choses mais elle se sentait vraiment à l'aise avec cette infirmière qu'elle venait de rencontrer.

Elle lui affirma qu'elle ne la jugeait aucunement. Chose à laquelle Rosalie hocha la tête pour lui affubler d'un "merci" d'une voix douce. Elle n'était pas contrariée par ce qu'elle lui disait loin de là. Le fait qu'elle lui dise qu'elle ne s'habillait pas comme cela et ne s'amusait pas tant que cela fit sauter d'un bond la jeune femme. Alors là non, avec son minois et sa jolie taille, elle ne devrait pas autant se mettre la pression. Elle lui fit un regard sarcastique, bien décidée à mener l'enquête. _ Oh mais vous pouvez tout à fait vous amuser ! Regarder des hommes torse nu ça fait du bien au moral... et aux yeux! Et s'habiller en tenue courte ça permet d'aérer les muscles aussi! . Et voilà qu'elle se retrouvait dans des explications abracadabrantes mais elle s'en fichait. Il fallait bien l'aider cette demoiselle en détresse. Lui assurer qu'il ne tenait qu'à elle de s'amuser, sur le dancefloor ou avec un mec.

Sourire un peu gênée, Rosalie l'interpella doucement, loin d'elle l'envie de la brusquer. Elle prit le temps de la regarder, dans son entièreté, cette silhouette si longiligne et parfaite qu'elle affichait. Elle lui demanda, marchant sur des oeufs. _ Mais dites moi, pourquoi ne vous éclatez-vous pas ? C'est le temps bordel! De cette jeunesse, il faut en profiter un max!. Au cas où elle la prenait pour une riche héritière ou une demoiselle assez bien élevée, elle la découvrait maintenant assez franche. Mais tant pis, il fallait bien la déhancher un peu.Et elle attendait Rosalie, impatiente d'avoir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: fortunately confident (joan)   fortunately confident (joan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
fortunately confident (joan)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: