AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -17%
Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To ...
Voir le deal
99.66 €

Partagez
 

 garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Milo Putskowski
Milo Putskowski
messages : 3587
points : 252
ici depuis : 03/09/2018
crédits : chrysalis (avatar), vanka (signature), hedgekey & vocivus (icons)
comptes : carter, allen, alexander, sasha, fede, riley & theo.
statut : afraid to love again, afraid to lose her again
grand kangou
MessageSujet: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyVen 8 Mai 2020 - 22:39

Cela faisait des jours que tu passais ta vie à l'hôpital pour aider Effy. Même si vous ne parliez pas, tu restais quand même. Le personnel de l'hôpital t'avait dit de rentrer chez toi, à de nombreuses reprises mais tu t'en foutais. T'avais besoin d'être là, t'avais promis d'être là. Tu avais juste fais un écart, pour l'anniversaire de Beth. Parce que t'avais besoin de sa dose de joie et de bonne humeur, parce que tu voulais t'excuser de ne pas avoir été présent plus que ça pour elle. T'avais pris des réflexions, mais tu les méritais. Depuis, tu n'avais quasiment pas foutu un pieds hors de cette chambre. Les yeux rongés par la fatigue, tes gestes le ressentaient. Tu avais des cernes de dix pieds de long sous les yeux, tu te rongeais les ongles sans raison et sans arrêt, et tu avais repris un de tes plus grands vices, la cigarette. C'était pas le plus néfaste, mais c'est celui qui avait réussis à te calmer. Alors tu sortais de temps à autre pour aller t'en griller une et boire un café. Avant, tu aurais pris un rail de cocaïne ou une dose d'ecstasy pour être dans un forme olympienne mais ce n'était pas le moment de plonger dans ces vieux démons qui te hantaient dans les couloirs de cet hôpital. La cigarette était un bon compromis en soi. Tu étais sorti, pendant une quinzaine de minute, profiter de ta cigarette alors que la britannique était entrain de dormir profondément. Tu te posais un milliard de question, pendant ces pauses que tu t'accordais. Est-ce que vous ressentiez vraiment la même chose l'un pour l'autre ? Est-ce que vous étiez fais pour vous entendre ? Est-ce que vous pourriez vous rendre heureux ensemble ? Des questions sans réponses qui te torturaient l'esprit. Lorsque tu remontais les escaliers pour rejoindre la chambre de l'anglaise, tu repensais à ces questions là sans cesse et ça te tourmentait l'esprit. Tu regagnais la chambre et tu voyais qu'elle était entrain de se réveiller. Tu pris place sur le fauteuil près du lit qui était devenu ton meilleur ami maintenant. « Salut, sleeping beauty » dis-tu en souriant et en portant ton regard vers le sien, qui s'ouvrait au fur et à mesure des secondes qui passaient.

__________________________

+ next to me.
i'm far from good

☽☽ Casually and confident lookin' at the mess I am. But still you, still you want me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t15739-instagram-de-milooow
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1131
points : 18
ici depuis : 18/02/2019
crédits : lunaeye (a), rogers (s), selly ♡ (gif).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyVen 8 Mai 2020 - 23:12

Après une matinée épuisante passée dans le bureau supposé être accueillant du psychiatre qu'on lui avait imposé, durant ces deux semaines obligatoires à l'hôpital, Effy s'était endormie dans un sommeil agité. Elle avait beaucoup de mal à gérer le fait de voir rester aussi. En fait, elle avait beaucoup de mal avec tout. Entre les anxiolytiques et les somnifères qu'on la forçait à prendre, pour tenter de la remettre dans un rythme de vie normal, les horaires imposés et les séances de psy, l'humeur de la jeune femme n'était pas au beau fixe. Son seul rayon de soleil, c'était la présence de Milo, qui était là quasiment jour et nuit, à ses côtés. Elle se radoucissait toujours avec lui, évitant au maximum de le faire souffrir de ses sautes d'humeur et de l'inconfort qu'elle ressentait à devoir rester ici. Elle avait l'impression d'être un lion en cage. Elle avait envie de partir, de s'envoyer quelques bombes d'ecsta' et d'aller danser jusqu'au bout de la nuit. D'aller nager nue sous la lune, dans l'océan glacé. Ou au minimum, de se fumer un bon joint dans son canapé. Mais rien de tout cela n'était possible. Alors elle tâchait de se faire au mieux à la situation, parce qu'elle avait promis à Milo de faire un effort. D'essayer. Elle ne lui avait d'ailleurs pas dit que son psychiatre, Docteur Rothenberg de ses deux, avait recommandé que le garçon ne soit pas autant présent. Parce qu'elle devait surmonter ça seule, elle ne pouvait se raccrocher à quelqu'un pour espérer s'en sortir. Elle s'était bien gardée d'en faire part à l'intéressé, parce qu'il aurait sûrement obtempéré. Elle s'était aussi gardée de ne pas envoyer le Dr. Rothenberg sur les roses, même si c'était pas l'envie qui lui manquait, au moins quatre fois par séance. Encore une fois, elle avait promis d'essayer, alors elle essayait de prendre en compte ce qu'il disait, d'écouter, réellement. Mais hors de question qu'il la prive de la présence réconfortante de Milo. Ce dernier était d'ailleurs présent à son réveil, comme toujours, faisant naître un mince sourire sur les lèvres de la jeune femme. « Yo. » souffla-t-elle d'une voix mal réveillée en émergeant doucement, clignant des paupières et se redressant dans le lit. Elle pouvait voir le teint pâle et les cernes de Milo, et elle se sentait coupable de le retenir ici. Mais d'un autre côté, elle n'aurait probablement pas survécu à cet endroit s'il n'avait pas été là, et rien que l'idée de le voir partir lui donnait des sueurs froides. Depuis la discussion comparable à un tsunami d'émotions leur déferlant dessus, une semaine plus tôt, il n'avait quasiment pas quitté son chevet. « Tu sais, le but c'est que j'aille mieux sans que tu décèdes d'épuisement entre-temps. » souffla-t-elle doucement en effleurant une cerne de ses doigts fins. « Tu dois pas te sentir obligé de rester h24. J'vais pas sauter par la fenêtre, je t'assure. » Plaisanterie de mauvais goût, vu les bandages qui enserraient toujours son avant-bras. Les cicatrices au-dessous n'avaient pas belle allure. Mais Effy s'en contre-fichait. Elle culpabilisait juste de voir l'état dans lequel le garçon se mettait, pour elle. Et en même temps, très égoïstement, elle était contente qu'il soit là, comme une bulle d'oxygène vitale. Elle voulait qu'il reste auprès d'elle, même si elle disait le contraire. Sauf peut-être si elle voulait tenter de faire rentrer une pilule ou deux dans l'hôpital. Avec Milo derrière elle jour et nuit, ça risquait pas d'arriver.

__________________________

so are we brutal hearts
† keep making me laugh let's go get high the road is long, we carry on try to have fun in the meantime come and take a walk on the wild side let me kiss you hard in the pouring rain you like your girls insane choose your last words, this is the last time 'cause you and i we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Milo Putskowski
Milo Putskowski
messages : 3587
points : 252
ici depuis : 03/09/2018
crédits : chrysalis (avatar), vanka (signature), hedgekey & vocivus (icons)
comptes : carter, allen, alexander, sasha, fede, riley & theo.
statut : afraid to love again, afraid to lose her again
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptySam 9 Mai 2020 - 17:41

T'étais anéanti par la fatigue mais il était hors de question que tu quittes cette chambre d'hôpital, parce que t'avais peur de ce qu'il pouvait se passer si t'étais pas là. Cette peur, elle te hantait quand tu rentrais chez toi ne serait-ce que pour prendre une douche ou te changer. T'allais même pas manger un morceau, et tu dormais plus. Mais au moins t'étais là pour Effy et c'était ça le plus important dans l'histoire. Lorsque tu étais remonté dans la chambre, tu remarquais que la jeune femme était entrain de se réveiller au fur et à mesure, et ça te faisait sourire. « Je fais si peur à voir que ça ? » demandas-tu en rigolant avant de regarder ton reflet dans l'écran de ton téléphone. Tu pourrais faire peur à Ivy avec cette tête là, et t'espérais ne pas croiser le bébé ni la maman quand lors des rares pauses que tu t'accordais, tu rentrais à la maison. Tu savais que sinon, elle te passerait un savon mémorable. Sa réflexion suivant te faisait moins rire d'un coup. « On sait jamais, j'préfère être là plutôt qu'on m'appelle pour m'annoncer une mauvaise nouvelle » répondis-tu en haussant les épaules à la britannique en fixant ses poignets encore recouvert par les bandages de sa précédente tentative de suicide. Tu te positionnais mieux su ton fauteuil pour ne pas qu'elle est à faire trop d'effort pour te parler. Tu étais là, sans trop quoi dire mais rien que sa présente, vivante, te faisait du bien comme si elle était cette bouffée d'air frais dont tu avais eu besoin dans le passé. « Comment ça va aujourd'hui ? » demandas-tu ensuite, histoire de savoir ce qu'il s'était passé pendant son rendez-vous avec la psychiatre de l'hôpital. Elle ne te disait jamais vraiment ce qu'ils se disaient tous les deux, lorsqu'elle avait rendez-vous, mais tu te doutais que c'était par rapport à toi des fois, parce que les médecins te toisaient lorsqu'ils entraient dans la chambre d'Effy pour prendre soin d'elle.

__________________________

+ next to me.
i'm far from good

☽☽ Casually and confident lookin' at the mess I am. But still you, still you want me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t15739-instagram-de-milooow
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1131
points : 18
ici depuis : 18/02/2019
crédits : lunaeye (a), rogers (s), selly ♡ (gif).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptySam 9 Mai 2020 - 18:33

Effy secoua négativement la tête avec un petit sourire touché d'ironie. « Pas autant que moi, I guess. » répliqua-t-elle avec un haussement d'épaules faussement amusé. Elle savait bien qu'il manquait cruellement de sommeil, et de beaucoup de choses, en fait, à cause d'elle. Parfois, ils dormaient tous les deux dans ce lit d'hôpital, qui déjà n'offrait pas beaucoup de place, et c'était sans compter les cauchemars d'Effy qui réveillaient souvent Milo au milieu de la nuit. La réaction du garçon à sa petite tentative d'humour était prévisible, ça n'avait pas l'air de le faire vraiment rire, et Eff' leva les yeux au ciel. « Milo, je t'ai promis. » affirma-t-elle d'une voix douce, pas assez forte pour y mettre la fermeté nécessaire, mais ses grands yeux azur étaient sincères. Y avait quand même une bonne dose de mauvaise foi dans tout ça, parce que oui, elle avait promis, mais sans être certaine de pouvoir tenir cette promesse. Elle faisait son possible, mais la situation lui déplaisait fortement. C'était uniquement pour Milo qu'elle courbait l'échine et essayait de son mieux pour ne pas faire vivre un enfer à ces personnes qui prétendaient vouloir l'aider. Elle crevait d'envie de tous les envoyer balader, reprendre son rythme de vie d'avant. Peut-être que ça finirait par arriver. Peut-être pas. En attendant, elle concentrait tous ses efforts sur le respect de sa promesse. Car la jeune anglaise avait évité de trop réfléchir à la discussion houleuse de la dernière fois, et de tout ce qui en était ressorti. Tout était flou, incertain, et effrayant. Elle ne savait pas où cette conversation les avait laissés, tous les deux. Elle ne savait pas ce à quoi elle devait s'attendre, ce qu'elle pouvait espérer, ni même si ses sentiments à elle étaient solidement ancrés, ou bien s'ils n'étaient qu'un reflet illusoire de ce qu'elle pensait ressentir. Trop de questions compliquées, trop d'angoisse qui menaçait de la submerger si elle se mettait à réfléchir. Alors elle se contentait de faire ce qu'on lui demandait et de se satisfaire de la présence du jeune homme. Il était là, pour l'instant, c'était suffisant. C'était ce dont elle avait besoin, de façon indispensable. La brune soupira quand il lui demanda comment ça allait - et donc de façon sous-entendue, comment la séance psy s'était déroulée - et elle porta son regard sur le dessert qu'on lui avait laissé du plateau-repas de ce midi, jouant avec ce pot de crème chocolat à l'air peu appétissant. « Tu veux ? » demanda-t-elle en portant le pot du bout des doigts devant elle, l'interrogeant du regard avec une expression dubitative. Bien consciente qu'elle ne pouvait ignorer sa question, elle réfléchit quelques secondes avant de repartir sur le sujet principal. « Mieux qu'hier et pire que demain, j'imagine. » éluda la jeune fille sans grande conviction. Déterminée à ne pas rester sur ce sujet, un petit sourire félin étira le coin de ses lèvres. « On pourrait essayer de sortir, aujourd'hui ? » Difficile de savoir si c'était plus une affirmation qu'une question. Effy n'avait pas le droit de sortir de l'hôpital, elle pouvait juste aller prendre l'air dans le petit jardin intérieur. Mais elle avait besoin de voir autre chose, de se sentir libre, rien qu'une heure ou deux, et elle priait pour que malgré ses inquiétudes, Milo accepte de l'aider dans ses conneries, comme autrefois.

__________________________

so are we brutal hearts
† keep making me laugh let's go get high the road is long, we carry on try to have fun in the meantime come and take a walk on the wild side let me kiss you hard in the pouring rain you like your girls insane choose your last words, this is the last time 'cause you and i we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Milo Putskowski
Milo Putskowski
messages : 3587
points : 252
ici depuis : 03/09/2018
crédits : chrysalis (avatar), vanka (signature), hedgekey & vocivus (icons)
comptes : carter, allen, alexander, sasha, fede, riley & theo.
statut : afraid to love again, afraid to lose her again
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptySam 16 Mai 2020 - 23:48

« Oh, t'inquiète, t'as l'air en super forme, Shepperfield » dis-tu pour détendre un peu l'atmosphère. Mais elle avait raison sur un point, tu n'étais pas pire qu'elle même si tu faisais peur à voir. Mais la peur elle était plus centré sur ton toi intérieur. C'est vrai, cette partie de l'hôpital te rappelait de mauvais souvenirs. Des nuits à sangloter, à devenir totalement fou, à briser tes perfusions parce que tu étais en plein sevrage et que tu n'y arrivais simplement pas. T'arrivais pas à suivre le rythme de ton traitement. Et c'est pour ça que tu n'avais pas osé quitter cette chambre, c'est parce que tu avais peur qu'il lui arrive la même chose. Effy est plus fragile que tu ne l'étais à l'époque. « Je sais que t'as promis, mais... mais j'préfère être prêt de toi. J't'ai promis de pas te laisser tomber » avouas-tu avec un maigre sourire à la jeune femme. T'avais fais cette promesse une fois, et tu ne l'avais pas vraiment tenu même si tu avais fais de ton mieux pour ça. Ca n'avait pas suffit. Cette fois, ça serait sans relâche. Tu étais assis sur ton fauteuil alors qu'elle était entrain de manger son plateau repas un peu ragoutant. Elle te proposas d'en manger et tes yeux s'illuminèrent. « Tu sais que je dis jamais non à de la bouffe » dis-tu en riant légèrement. Tu attrapais le pot et tu en mangeais quelques cuillères. Le seul repas que tu avais mangé c'était un paquet de chips à la machine qui se trouvait à côté de sa chambre. Et dieu sait que d'habitude, tu manges tout ce que tu peux. « Ca ira mieux très vite, j'te le promets » dis-tu en souriant bêtement. C'est vrai, tu connaissais ce qu'elle traversait alors tu la rassurais comme tu pouvais. Mais chacun vit sa désintoxication autrement. Et tu savais que pour elle, ça risquait d'être encore plus difficile. « On peut sortir mais on peut pas quitter l'hôpital... tu veux qu'on aille faire un tour ? » demandas-tu simplement. Tu comprenais que c'était difficile de rester enfermé dans cette chambre blanche, c'était même super angoissant.

__________________________

+ next to me.
i'm far from good

☽☽ Casually and confident lookin' at the mess I am. But still you, still you want me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t15739-instagram-de-milooow
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1131
points : 18
ici depuis : 18/02/2019
crédits : lunaeye (a), rogers (s), selly ♡ (gif).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyDim 17 Mai 2020 - 21:00

Milo semblait lui aussi vouloir instaurer une ambiance détendue, comme si rien de grave ne se passait, comme si tout était normal. Comme s'ils étaient comme avant, deux paumés de la vie se laissant aller à leurs conneries sans se poser de questions. Un mince sourire amusé étira ses lèvres, elle aurait presque pu laisser échapper un petit rire. Face à sa plaisanterie de mauvais goût, Effy tenta de rassurer le brun avec un peu plus de persuasion, ce qui ne semblait pas fonctionner le moins du monde. « Pour me surveiller, tu veux dire. » rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils, son visage s'assombrissant. Elle se mordit la langue, consciente que sa mauvaise humeur n'était jamais loin et qu'elle ne pouvait se retenir de cracher son venin. C'était injuste envers Milo, aussi s'excusa-t-elle immédiatement. Tout ce qu'il faisait, c'était pour elle. Il se tuait à être présent à son chevet autant d'heures que possible, et elle lui remettait dans la gueule tout simplement parce qu'elle supportait de moins en moins d'être coincée ici, loin de son monde magique fait d'alcool et de pilules, chassant les nuages de ses angoisses. « Pardon. » murmura-t-elle en ramenant ses jambes contre sa poitrine, posant le menton sur ses genoux. « J'dirais bien que c'est cet endroit qui me rend insupportable, mais j'pense que je suis naturellement a pain in the ass. » soupira la jeunette en baissant les yeux sur ses mains délicates, avant de se rabattre sur le pot de crème dessert. Un sourire se dessina sur son visage quand Milo accepta de bonne grâce le pot, qu'elle lui envoya habilement. « Tu peux pas faire des promesses pareilles. » fit-elle remarquer quand il lui assura que ça irait mieux. Elle s'assit sur le rebord du lit, ses jambes maigres balançant dans le vide, alors qu'elle retrouvait le regard plein de chaleur du jeune homme, y plongeant le sien, intense, comme cherchant quelque chose au fond de son âme. Elle savait bien qu'il essayait de la rassurer, et autant Effy aurait voulu croire à ses mots, autant elle avait toujours été profondément pessimiste. Il se pouvait qu'elle soit tout simplement un cas désespéré, c'était même plus que probable, et Milo ne semblait pas préparé à cette éventualité. L'éventualité que malgré tous ses efforts à lui, elle n'y parvienne pas. Un frémissement de terreur parcourut sa peau rien qu'à cette pensée, à la possibilité qu'il ne la laisse derrière, si elle n'y arrivait pas. Ils en avaient déjà discuté la dernière fois, il l'avait réconfortée, lui avait assuré qu'il ne la laisserait jamais tomber, mais la discussion était encore trop troublante que pour qu'elle ne s'y replonge, et pour qu'elle sache quoi en penser exactement. La peur de faire confiance la tenaillait, la peur de se faire lâcher en chute libre. Même si c'était ce qu'il aurait dû faire, très clairement. Ce que tout le monde devrait faire. S'éloigner le plus possible d'elle. Changeant de sujet, Effy se lança dans une tentative pour prendre l'air, tâtant le terrain auprès du musicien, le regard plein d'espoir. « J'le connais déjà par cœur, cet hôpital... » soupira-t-elle, affichant une moue dubitative, sans lâcher le regard du garçon. « On sort pas longtemps, juste une heure ou deux, max, personne le remarquera... S'il te plaît. » essaya-t-elle de le convaincre, mettant autant de persuasion dans sa voix que possible, ses grands yeux bleus perçants animés d'une lueur presque suppliante. « Depuis quand on est devenus aussi respectueux des règles, hein ? » ajouta-t-elle avec un sourire malicieux.

__________________________

so are we brutal hearts
† keep making me laugh let's go get high the road is long, we carry on try to have fun in the meantime come and take a walk on the wild side let me kiss you hard in the pouring rain you like your girls insane choose your last words, this is the last time 'cause you and i we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Milo Putskowski
Milo Putskowski
messages : 3587
points : 252
ici depuis : 03/09/2018
crédits : chrysalis (avatar), vanka (signature), hedgekey & vocivus (icons)
comptes : carter, allen, alexander, sasha, fede, riley & theo.
statut : afraid to love again, afraid to lose her again
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptySam 23 Mai 2020 - 19:42

T'essayais au mieux de faire au mieux, de l'aider à se sentir mieux. Sans savoir si ça l'aidait, mais toi ça t'aidait. « Dis pas ça, j'ai dis que j't'aiderais. Si ça te convient pas, j'peux m'en aller » dis-tu en baissant les yeux. Oui, c'est vrai, tu étais aussi là pour la surveiller mais c'était pas ton but principal, c'était pas ton projet de base. Parce que la savoir dans cette chambre d'hôpital, ça te faisait autant de bien que de mal. Tu te revoyais à sa place il y a quelques mois, le temps où elle n'était pas là pour t'aider parce qu'elle ne voulait pas que tu finisses comme ça, que tu arrêtes la drogue du jour au lendemain. T'en as chié, mais t'y es arrivé avec brio. Elle s'excusa rapidement, et sa répartie te fit rire. « C'est pas vrai ! Si je pouvais plus te supporter, j'serai parti depuis longtemps et j't'aurai surement insulté aussi » répondis-tu en riant légèrement. La jeune femme te proposa de prendre son pot de crème au chocolat. C'était limite si tu avais pas des étoiles dans les yeux quand elle t'avait dit ça. Surement parce que tu n'avais pas ingurgité un truc solide depuis presque 24h. Tu commençais alors à manger son dessert en croisant les jambes sur ton fauteuil. « Bien sur que si » dis-tu encore la bouche pleine. « Eff, je sais ce que c'est. C'est dur, tu te sens mal mais j'te promets que ça ira mieux. Regarde moi, j'suis pas mort » dis-tu en haussant les épaules, après avoir mangé ta bouchée de crème au chocolat. Le manque de drogue avait pu te faire divaguer de temps en temps, t'avais failli faire une rechute aussi, mais tu t'en étais sorti comme il fallait. Tu étais sur que la britannique pourrai faire de même, et qu'elle viendrait à bout de ces démons. Il était hors de question qu'elle replonge là dedans, pas après ce que tu lui avais avoué, sans trop savoir si elle en avait vraiment compris la signification. Ces mots que tu avais prononcé, tes sentiments que tu avais dévoilés, ils étaient bien réels. Malheureusement, tu ne t'en étais rendu compte que plus tard, alors que les choses auraient pu être bien mieux dans le temps. Enfin bref, passons. La jeune femme te demanda s'il vous étiez possible de sortir un peu de l'hôpital, parce qu'elle étouffait là dedans. Mais t'étais pas trop pour l'idée de l'emmener en ville, même si elle devait surement en rêver. S'échapper de cet hôpital, tu comprenais son envie mais il fallait pas faire n'importe quoi. « Tu veux aller où ? » demandas-tu en posant le pot de crème sur la table près du lit. Lorsqu'elle te demanda depuis quand vous étiez du genre à suivre les règles, tu ris. « C'est vrai, habille toi, on sort » dis-tu finalement. T'avais changé d'avis, mais ça te rappelait tes bons moments avec l'anglaise. Et pour rien au monde tu n'échangerais ce genre de moment.

__________________________

+ next to me.
i'm far from good

☽☽ Casually and confident lookin' at the mess I am. But still you, still you want me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t15739-instagram-de-milooow
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1131
points : 18
ici depuis : 18/02/2019
crédits : lunaeye (a), rogers (s), selly ♡ (gif).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyVen 29 Mai 2020 - 2:41

La jolie brune secoua la tête, consciente d'avoir laissé sa mauvaise humeur parler. Être coincée entre ces murs avait le don de faire ressortir son agressivité, qu'elle dirigeait sans le vouloir contre Milo, qui était pourtant bien le seul à ne pas mériter ça. « Non, t'en vas pas. » souffla-t-elle doucement, dans un murmure, avant de s'excuser. Effy qui s'excuse, c'était pas tous les jours qu'on pouvait être témoin de ce genre de choses, d'ordinaire, ça correspondait plus à se verser de l'acide dans la gorge pour elle. Mais avec lui, c'était différent, surtout après les derniers événements. Bien que fidèle à elle-même dans ses plans tordus et son insolence naturelle, la jeune anglaise pouvait être une toute autre personne quand elle était avec celui qui lui était le plus proche et le plus cher. Elle aurait mis sa fierté de côté, se serait excusée mille fois, aurait exposé ses points les plus vulnérables, comme la dernière fois, rien que parce que c'était lui. Un mince sourire étira les lèvres pâles de la brune quand le garçon lui assura qu'elle n'était pas si chiante qu'elle le pensait. L'entendre dire "j'serais parti depuis longtemps" suffit à glacer son cœur le temps d'une seconde, ratant un battement, avant qu'elle ne reprenne le contrôle de ses angoisses. Un rien pouvait la paniquer, pour le moment, mais l'idée que Milo l'abandonne était la pire de toute, tout en haut de la liste. Riant en voyant le visage du jeune homme s'illuminer quand elle lui céda son dessert, son visage se referma un peu quand il lui répondit que si, il pouvait lui promettre qu'elle irait mieux. Elle n'avait pas envie d'en débattre encore une fois, elle ne voulait plus prendre le risque de se battre avec lui. Elle n'en avait plus l'énergie et tout ce qu'elle désirait pour l'instant, tout ce dont elle avait besoin, c'était de l'avoir près d'elle. Elle hocha donc la tête en silence. Oui, mais je ne suis pas comme toi. fut la réponse qu'elle lui rétorqua mentalement, lui arrachant un pincement au cœur au passage, qu'elle masqua à la perfection. La jeune femme enchaîna sur l'idée d'une sortie, en-dehors de cet hôpital qui finissait par lui donner la nausée. Son regard d'un bleu incomparable s'était plongé dans celui de Milo, aussi persuasive que possible, le coin de ses lèvres touché de malice. « On peut aller se poser au petit parc du centre, puis c'est qu'à cinq minutes... » proposa-t-elle en croisant les doigts pour obtenir ce qu'elle désirait de cet échange. Son dernier argument sembla fonctionner, car le musicien acquiesça en lui ordonnant de s'habiller. Un sourire des plus lumineux éclaira les traits tirés de la belle anglaise, qui bondit presque hors du lit, animée d'un coup d'une joie authentique. Elle prit la main de son ami pour faire un pas de danse de la joie improvisé en tournant sous son bras, avant de s'envoler vers la salle de bains pour se changer, troquant sa tenue de patiente pour un short et un t-shirt ample, rares vêtements qu'elle avait à disposition, et enfilant avec bonheur ses Doc Martens adorées. Elle revint vers le brun habitée d'une énergie nouvelle, comme si cette sortie dans l'illégalité avec son meilleur ami, comme avant, venait de balayer tous les tracas de leur situation. « J'me disais bien que tu t'étais pas tellement assagi durant mon absence. » souffla-t-elle en déposant un baiser sur sa joue, nouvelle tentative d'humour pour alléger un peu tout ce qui s'était passé ces derniers temps. Le fait qu'elle ait rompu tout contact, que lui se soit battu pour sortir de la drogue, sans aucun soutien de sa part à elle, qui s'était sentie trahie et culpabilisait désormais de l'avoir abandonné dans ces circonstances. Mais elle n'avait pas envie de penser à tout ça, elle avait envie de ce rayon de soleil qu'il venait de souffler sur sa journée. Y avait plus qu'à se glisser à l'extérieur sans se faire remarquer par un soignant ou un médecin. Se glissant dans le couloir à la façon d'un ninja, ils rasaient les murs et faisaient semblant de rien, comme des gamins contents de faire une bêtise, pour rejoindre l'escalier de service qui donnait directement sur le parking. Tout au long de ce trajet périlleux - c'était amusant de le croire -, Effy ne cessait d'échanger des regards complices et joueurs avec le brun, avec l'impression de retrouver ces temps où tout était plus simple.

__________________________

so are we brutal hearts
† keep making me laugh let's go get high the road is long, we carry on try to have fun in the meantime come and take a walk on the wild side let me kiss you hard in the pouring rain you like your girls insane choose your last words, this is the last time 'cause you and i we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Milo Putskowski
Milo Putskowski
messages : 3587
points : 252
ici depuis : 03/09/2018
crédits : chrysalis (avatar), vanka (signature), hedgekey & vocivus (icons)
comptes : carter, allen, alexander, sasha, fede, riley & theo.
statut : afraid to love again, afraid to lose her again
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyMar 2 Juin 2020 - 20:52

Cette situation te rendait fou. En fait, toi aussi t'avais l'impression d'être un lion en cage qui faisait toujours cent pas autour du lit de la britannique. Tu ne faisais que ça, tu avais réduit ton boulot et tu voyais moins tes amis ainsi que ton groupe. Tu te privais de vivre, pour elle. Sans savoir si ça en valait la peine ou pas. Elle te demanda de ne pas t'en aller, alors que tu lui avais proposé si tes efforts ne suffisaient pas pour elle. Tu acquiesçais d'un coup de tête et tu restais dans ton fauteuil. A vrai dire, tu ne savais pas trop à ce moment là. D'un côté, tu voulais prendre soin d'elle mais tu l'étouffais énormément. Tu mettais ton entourage à l'écart mais tu veillais sur une amie. Enfin une amie, si on pouvait lire dans tes pensées, tout le monde saurait qu'Effy n'est pas une simple amie comme les autres. Elle n'est pas comme Lys ou comme Bessie, non. Et tu ne dupais personne. Tout le monde savait que si tu étais au chevet de la brune jour et nuit, c'était pour plus que des sentiments amicaux. Tu jouais nerveusement avec tes mains, comme d'habitude quand tu es stressé ou paniqué. Comme si ça t'aidait à réfléchir. Tu assuras à la jeune femme qu'elle irait mieux un jour, et tu lui fis même une promesse. Il ne faut jamais faire de promesse, Milo, jamais. Mais tu y croyais dur comme fer, en celle là. Alors tu lui donnais ce sourire bienveillant que tu savais faire, pour tenir tes promesses. Puis, Effy te demanda si vous pouviez faire un tour dehors. Elle avait interdiction de sortir, mais c'était peut-être une bonne idée, parce que toi aussi tu étouffais dans cette chambre blanche comme neige. « Faut juste pas qu'on se fasse attraper » dis-tu en haussant les épaules. Tu te levais de ta chaise en attendant que la britannique aille se changer dans la salle de bain. Tu faisais les cent pas autour du lit et elle sortait quelques secondes plus tard. Ca te faisait lâcher un sourire de la voir habillé normalement, vu que ça fait plus d'une semaine que tu ne la voyais qu'en chemise d'hôpital. Lorsqu'elle te dit qu'elle savait que tu n'étais pas devenu aussi sage sans elle, tu ris légèrement et elle vint t'embrasser la joue. Tu as surement rougis, d'ailleurs. Secrètement, tu espérais qu'elle n'est rien remarqué de ça. « Hé ! J'ai jamais été sage » répondis-tu après un temps de latence, en réalisant ce qu'elle venait de dire. Puis tu partais à la recherche de la brunette qui était déjà partie dans les couloirs de l'hôpital. Longer les murs, pendre les escaliers au lieu de l'ascenseur et toute sorte de technique pour que personne ne vous voit. Ces jeux de regard et cette complicité te rappelait vos bons souvenirs d'avant, et bordel que ça fait du bien. Une fois dehors, tu pris une bonne bouffée d'air frais. « Tu vas prendre un coup de soleil, Shepperfield » dis-tu amusé à la jeune femme qui sortait de l'établissement pour la première fois. Vous aviez retrouvé votre amitié, votre complicité et cette osmose entre vous. C'est surement ça qui t'as fais tomber amoureux d'elle.

__________________________

+ next to me.
i'm far from good

☽☽ Casually and confident lookin' at the mess I am. But still you, still you want me
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t15739-instagram-de-milooow
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1131
points : 18
ici depuis : 18/02/2019
crédits : lunaeye (a), rogers (s), selly ♡ (gif).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death.
grand kangou
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) EmptyJeu 4 Juin 2020 - 0:57

Retrouvant le confort de ses propres vêtements ainsi que l'insouciance qui avait autrefois marqué sa relation avec Milo, la jeune anglaise était aux anges, se déplaçant d'une façon guillerette qu'on ne lui connaissait que rarement. Elle avait du mal à croire que le brun ait accepté sa demande, mais elle n'allait pas prendre le risque de vérifier s'il était sûr de lui, trop heureuse de pouvoir repartir faire les quatre-cent coups avec son ami le plus proche. Et elle évitait aussi de penser à quoi rimait tout ça, à ce qu'ils faisaient depuis quelques jours, à comment tout ça impactait leur relation, qui finalement, ressemblait de moins en moins à de l'amitié au fil de leurs propos et du temps qu'il passait ensemble, aussi déprimant que cela puisse être. Ce qui comptait aujourd'hui, c'était ce petit regain d'énergie, ce moment complice passé tous les deux, et sa main dans la sienne. Elle ne demandait rien d'autre, ne voulait rien savoir d'autre. Juste être avec lui et retrouver cette lueur malicieuse dans son regard noisette. « Se faire attraper ? Tu peux pas croire qu'on ait perdu la main à ce point. » provoqua la jeune femme avec un sourire amusé et félin. Un petit rire cristallin s'échappa de ses lèvres quand Milo protesta activement contre sa petite pique, assurant qu'il n'avait jamais été sage. « C'est vrai. » concéda-t-elle, une flamme rebelle allumant ses iris azur qu'elle garda plongés dans ceux du garçon pendant quelques secondes, arborant ce sourire en coin indéchiffrable qui était le sien. Ils s'engouffrèrent ensuite dans les couloirs nus de l'hôpital, jouant aux fantômes insaisissables, se délectant de ce goût d'interdit qu'ils bravaient, ensemble. Elle était contente de l'avoir à ses côtés, de le sentir de son côté à nouveau, sans avoir l'impression d'être un cas à sauver, un poids mort qu'on tirait en vain. Pour la première fois depuis qu'elle était assignée à ce lit d'hôpital, elle se sentait en vie, et même heureuse, si elle osait le dire. « J'ai survécu à pire. » rétorqua la jolie brune avec un haussement d'épaules et un sourire espiègle pour répondre au jeune homme, une fois dehors. Elle l'entraîna ensuite vers le parc qu'elle avait mentionné, le prenant toujours par la main, regrettant de ne pas avoir son skate avec elle. Ça aurait été parfait. Comme revivre ce qu'ils avaient un jour été, avant que tout ne parte en couilles. « T'as une cigarette pour moi ? » demanda-t-elle avec ce regard perçant et convaincant au possible, une fois qu'ils furent entré dans le petit coin de verdure qui rafraîchissait le centre-ville, où pas mal d'habitants se promenaient ou s'étaient posés pour pic-niquer. Elle sentit son téléphone vibrer dans la poche de son jean, et lu rapidement le message de Roxy qui lui promettait de passer dans la journée pour déposer sa commande, promettant de ne rien dire à Milo. Une minuscule pointe de culpabilité la saisit à la gorge, mais elle décida d'ignorer tout ça et de se concentrer sur le moment présent, le vent frais de l'extérieur et le soleil australien l'atteignant comme une délivrance. Son sourire ne quittait pas ses lèvres pâles, et ils s'installèrent dans l'herbe soyeuse du parc, Effy s'asseyant en tailleur, incapable de ressentir autre chose qu'une joie profonde. « J'ai pas peur, quand t'es là. » dit-elle soudain, sans aucune transition, son regard iceberg se vrillant dans celui de Milo. Elle avait emprunté un ton détaché, mais plein d'aplomb, comme si elle ne faisait qu'énoncer une vérité aussi indéniable que la terre était ronde. Bien sûr, elle avait toujours des petites angoisses en périphérie, qui lui tournaient autour, prêtes à attaquer. Mais ça n'avait rien avoir avec les peurs qui lui sautaient à la gorge quand elle était seule, recroquevillée dans la pénombre de son appartement miteux. Non, quand il était là, elle pouvait garder toutes ces appréhensions à distance, oublier tout ce qui pouvait la paralyser. Elle était contente qu'il soit là, avec elle, tout simplement. Comme il l'avait promis. Sa simple présence parvenait à garder les démons à distance respectable, faisant naître un sourire authentique sur le visage de la jeune femme.

__________________________

so are we brutal hearts
† keep making me laugh let's go get high the road is long, we carry on try to have fun in the meantime come and take a walk on the wild side let me kiss you hard in the pouring rain you like your girls insane choose your last words, this is the last time 'cause you and i we were born to die
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)   garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
garde le sourire, plus rien n'est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne (effy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers: