AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
NIKE Chaussures de running REVOLUTION 5 – Homme – Noir et Gris
34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 my lonely place is everywhere you aren't. (niels)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyDim 17 Mai 2020 - 21:47

À la base, ça partait de rien, juste d'une dispute entre Aelya et Niels, la brune s'étant insurgée de voir que son amour devait sortir faire la fête sans elle ce soir. Sa jalousie était toujours plus forte que tout, brûlant sa peau et son cœur parce que si elle avait pu, elle aurait fait disparaître le monde entier simplement pour se retrouver dans le sien avec l'amour de sa vie qui était loin d'elle ce soir. Elle détestait ça, de le laisser sur une note négative, de ne pas avoir pu lui dire qu'elle l'aimait parce que la rage avait tout dévasté. Elle s'en voulait de l'aimer de cette manière, de ne pas savoir se raisonner alors qu'il ne faisait rien de mal, lui qui retrouvait simplement ses collègues ce soir. Et elle, au milieu de ses partenaires de danse, elle se sentait seule, son creux s'ouvrant à l'intérieur où seul la voix de Niels y résonnait, occultant même la musique qui cognait dans ses tympans dans cette boîte de nuit bondée de monde. Elle souriait, tentant de se mêler aux autres alors que toute son attention était occupée par Niels, son amertume qu'elle cherchait à noyer dans les verres d'alcool qu'elle enchaînait les uns après les autres. Elle avait finalement craqué, sa fierté s'imbibant des effluves alcooliques qui la détendit, la ramenant finalement à l'essentiel, à son amour infini pour lui. Elle perdait la notion du temps, se raccrochant aux sms qu'elle commença à envoyer à Niels pour combler le manque incisif qui palpitait dans son cœur amorphe, qui peu à peu entrait en bradycardie. Elle avait juste bu. Du moins c'était ce qu'elle avait pensé, ce dont elle était persuadée. Elle se souvenait simplement que ses symptômes avaient commencé à se révéler lors de cette rencontre avec une connaissance à une de ses collègues. Ils ne s'étaient pas beaucoup parlés, Aelya étant plus focalisée sur son portable pour rattraper Niels qu'autre chose, et elle avait peu à peu perdu son attention sur ce qui dansait réellement dans le verre qu'elle continuait à porter à ses lèvres. Plus les minutes défilaient, plus elle avait l'impression que son environnement changeait, les perspectives se déformant, les voix des autres qui lui parlaient aussi. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait, mais elle sentait une envie plus qu'irresistible de dormir, sa vision se floutant, rendant l'écriture de ses sms impossibles alors que son amour était en route. Elle avait peur. Parce qu'elle n'avait plus aucun contrôle sur ce qu'il se passait, sur son corps qui semblait partir, la quitter. Elle avait fini par être portée, sentant son être lourd se frayer un chemin au travers de la foule, les yeux à peine ouvert. Elle peinait à discerner la personne qui l'amenait vers l'extérieur mais elle savait déjà que ce n'était pas Niels. Elle pouvait reconnaître son contact unique dans n'importe quel état, elle qui ne reconnaissait pas son parfum qu'elle connaissait pourtant par cœur.

- Laisse-moi... Y'a mon fiancé qui vient... Murmura-t-elle de manière à peine audible, incapable de se débattre contre cette emprise qui la tirait hors de la boîte de la nuit.
- T'inquiètes pas j'ai pris tes affaires, j'vais prendre soin de toi cette nuit, lâcha l'homme, cet inconnu dont elle n'avait pas vu venir ses intentions.

Ce n'était pas sa voix, à Niels. Et intérieurement, elle criait.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyDim 17 Mai 2020 - 22:49

C’était toujours la pire des sensations d’avoir à la quitter dans cette atmosphère lourde, baignée de rancoeur et de non-dits, Niels qui avait finalement dû s’éclipser pour la soirée prévue avec ses collègues. Le pire dans tout ça, c’était qu’il aurait largement préféré passer la nuit avec son amour, comme ils en avaient l’habitude, lui qui avait dû accepter par défaut de la quitter parce-qu’on lui avait trop souvent reproché de ne pas faire d’efforts. C’était trop souvent le cas, Niels qui ne voyait plus qu’elle, le monde disparaissant de son esprit dés lors qu’il se retrouvait avec Aelya, la seule qui comptait réellement. Il avait pris la route avec le coeur lourd, angoissé et énervé de l’avoir vu exploser de la sorte sans même qu’il n’ait pu la raisonner, Niels qui l’avait vu se préparer pour sortir à son tour. C’était toujours une hantise pour lui de savoir qu’ils se quittaient sur une mauvaise note, ayant peur qu’elle ne trouve mieux ailleurs, du réconfort dans les bras d’un autre parce-qu’il n’avait pas su être à la hauteur de ses attentes. Toute la soirée, il était resté presque muet, peinant à se mettre dans l’ambiance festive, à rentrer dans ce jeu parce-qu’il était incapable de faire semblant. Il pensait à elle, se demandant où elle était, ce qu’elle faisait, et si elle pensait à lui. Finalement, il reçut la confirmation de ses doutes un peu plus tard dans la soirée, en découvrant son message sur son portable, Niels s’inquiétant immédiatement de son état, comme s’il avait immédiatement compris que quelque chose n’allait pas. Entre les lignes, il avait compris qu’elle n’était pas seule, qu’il y avait un homme dans l’équation et son sang ne fit qu’un tour lorsqu’Aelya lui confirma qu’elle peinait à rester concentrée. Le coeur battant la chamade à leurs derniers échanges, Niels se leva sans même prendre le temps de trouver une excuse, se ruant vers sa voiture alors qu’il tentait de l’appeler, en vain. Elle ne répondait pas, elle était entre les mains de ce détraqué qui avait commencé à mettre ses affaires dans sa voiture. « Putain de merde, avance-toi ! » Lâcha-t-il, énervé par le trafic, Niels prenant tous les risques pour parvenir au plus vite jusqu’à cette boîte où Aelya était censée passer la soirée avec ses collègues. Il arriva sur les lieux, ses pneus crissant sur le goudron, évoquant la panique et la rapidité de sa conduite. Claquant sa portière, il balaya le parking du regard, découvrant une silhouette dans la pénombre, celle d’un homme qui n’avait pas les mains libres. « Hey ! » Lâcha-t-il pour l’interpeler, faisant quelques pas rapides vers lui, l’homme refermant sa portière rapidement, s’interposant devant lui. « Y’a un problème ? » Répondit l’homme, visiblement pressé. Le brun épia sa voiture, fronçant les sourcils devant son comportement suspect, finissant par le pousser pour s’apercevoir qu’Aelya était à l’arrière, presque inconsciente. « Bébé ! » Lâcha-t-il, poussant davantage l’homme pour ouvrir la porte et se pencher sur Aelya, tentant de la faire réagir. « Qu’est-ce que tu lui as donné espèce de connard ?! » S’emballa-t-il, Niels prenant l’homme à la gorge, ses deux mains attrapant le col de son haut pour le plaquer violemment contre le capot. « T’as voulu la violer ?! Réponds espèce d’enfoiré, tu veux violer ma femme ?! » Cria-t-il, hors de lui, Niels finissant par le redresser du capot, portant un violent coup de genou dans les parties intimes de ce type qui s’écroula au sol, se tordant de douleur. Il le laissa sans la moindre once de culpabilité, revenant vers la portière pour libérer son amour, la portant dans ses bras qui désiraient la protéger du monde entier. « Ça va aller mon coeur, j’suis là… Je t’avais dit que je viendrais… J’te laisserai jamais mon bébé. » Souffla-t-il, déposant un baiser sur son front alors qu’il reprenait le chemin vers sa voiture, l’installant sur le siège passager. « On va aller à l’hôpital amour, ils vont s’occuper de toi. »

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyLun 18 Mai 2020 - 12:27

Elle détestait le laisser sans avoir pu lui dire qu'elle l'aimait à en crever. Parce qu'elle avait toujours peur qu'il se lasse, qu'il se mette à douter sur le sens de leur relation qui représentait l'univers tout entier à ses yeux. Elle était incapable de profiter sans lui, c'était comme si chaque battement de son coeur avait pour but de la ramener vers lui, vers son visage qui valsait dans ses songes. Elle était en manque de lui, de son affection, de ses bras qui savaient toujours l'envelopper à la perfection pour réchauffer la froideur de certains sentiments néfastes. Elle s'était regardée lui envoyer un sms, son regard se perdant dans le fond d'écran de son portable qui les représentait, tous deux s'enlaçant et s'embrassant avec amour, le genre d'images qu'elle avait besoin de rendre concret en cet instant, alors que l'alcool filait en masse dans ses veines. Elle cherchait à rattraper l'amour de sa vie via leurs échanges, peinant à se rendre compte qu'elle perdait au fur à mesure le contrôle de son corps alors que sa vision commençait à se brouiller, ses mains à trembler, le reste de son être se désensibilisant, ce qui lui donnait cette impression de vide, de perte de repères, comme si elle n'entretenait plus aucun lien avec la réalité et son propre corps. Elle s'enfermait dans son propre esprit, essayant de s'exprimer à ce sujet avec la seule personne en qui elle avait vraiment confiance, jusqu'à ne plus être capable de rien, si ce n'était de suivre docilement l'homme qui la tenait fermement par la taille pour la sortir de la boîte de nuit. Elle luttait, mais c'était peine perdue, ses murmures se perdant le bruit de la foule, ses mains n'ayant plus assez de force pour le repousser alors qu'elle se regardait marcher en direction de sa voiture, se posant calmement sur la banquette arrière, à moitié consciente, même si elle arrivait encore à penser à son amour qu'elle désirait revoir plus que tout.

Une voix, sa voix, brisa le silence environnant, et en ouvrant les yeux difficilement elle avait pu confirmer qu'il s'agissait bien de Niels, qui semblait s'agiter tout près d'elle. Incapable de lui répondre tant elle était épuisée, elle referma les yeux, entendant des bruits sourds résonner tout autour d'elle, la voiture tremblant sous l'effet d'un poids qui sembla s’appuyer sur le capot de la voiture. Si elle ne voyait et n'entendait pas grand chose, elle connaissait assez bien son amour pour savoir qu'il avait sans aucun doute laisser exploser sa rage contre l'homme qui semblait être responsable de son état. Elle se sentit tirer à l'extérieur de la voiture, entendant la douce de voix de son fiancé qui la rassurait, permettant à sa peur de s'atténuer alors qu'il l'installa dans la voiture.

- Bébé... C'est toi...? T'es... T'es venu me chercher...
Murmura-t-elle, peinant à discerner les traits de son visage bien qu'elle reconnaîtrait la chaleur de sa présence entre milles. Me laisse pas amour... J'ai peur sans toi... Souffla-t-elle difficilement. Reste avec moi... J'ai besoin de toi... Emit-elle, avant de replonger dans le sommeil, laissant Niels la conduire jusqu'à l'hôpital.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyLun 18 Mai 2020 - 21:16

Il avait senti son coeur se fracasser sur le sol lorsqu’il avait claqué la porte, un flux de ressentiments traversant son corps, serrant sa poitrine où son myocarde battait douloureusement. C’était sûrement une des pires sensations pour lui, de savoir qu’il partait sans même accorder un dernier regard tendre à son amour qu’il aimait à la folie, leur rancoeur leur empêchant d’être démonstratifs l’un envers l’autre. Ça lui faisait mal, lui rappelait beaucoup trop de mauvais souvenirs, eux qui savaient pourtant que leur destin pouvait basculer à tout moment, d’une seconde à l’autre sans même qu’ils ne puissent s’en apercevoir. C’était aussi pour ça qu’il avait décidé de répondre à ses sms, sentant cette douce chaleur recouvrir son coeur emprisonné dans la glace depuis qu’il avait quitté leur maison. Parce-qu’il manquait cruellement d’elle, de son amour, lui qui n’en avait finalement jamais assez d’elle, craignant même qu’elle puisse se rendre compte qu’il n’était finalement pas l’homme qu’elle pensait aimer. Ses pensées auraient pu le tourmenter pendant des heures encore avant qu’il ne se rende compte que les mots d’Aelya étaient différents de d’habitude, exprimant une certaine angoisse, presque sourde, presque inconscience. Et Niels, il comprit rapidement que quelque chose clochait, parce-qu’Aelya était toujours très lucide vis-à-vis du danger qui l’entourait. Alors sans plus attendre, il se lança à sa rescousse, lui qui n’était finalement voué qu’à ça, qu’à sauver son amour des précipices qui menaçaient sa sécurité. Il avait la rage au coeur en arrivant sur le parking de la boîte de nuit, son regard s’arrêtant sur cet homme qui avait profité d’un moment d’inattention de la part d’Aelya pour renfermer son emprise autour d’elle, resserrant ses liens jusqu’à l’étouffer dans son inconscience. Il avait explosé de haine, animé par cette angoisse profonde de savoir que le corps presque inanimé de son amour aurait pu être abusé par ce type qui regretta rapidement son geste, se retrouvant au sol lorsque Niels le fit violemment tomber au sol. Il voulait lui faire mal, autant que possible, se ressaisissant en pensant à elle, au fait qu’elle serait seule si jamais il franchissait les limites. Il s’empressa de la prendre dans ses bras pour l’emmener en sécurité, dans sa voiture à lui, Niels peinant à gérer son inquiétude en se rendant compte qu’elle répondait à peine à ses stimulus. « Oui c’est moi mon ange… Ça va aller, t’es en sécurité. » Souffla-t-il, démarrant le moteur, sa main attrapant la sienne pour continuer de la presser, désirant qu’elle reste un minimum éveillée alors qu’il ne savait toujours pas ce qui coulait dans son sang. Il voulait qu’elle sache qu’il était là et qu’il ne la laisserait jamais. « Parle-moi bébé… On est bientôt à l’hôpital, tout va rentrer dans l’ordre. » Lâcha-t-il, tentant de gérer l’angoisse pourtant perceptible dans son ton, parce-que c’était elle qu’il fallait rassurer, Aelya qui ne comprenait sûrement pas pourquoi son corps avait décidé de la lâcher. Ils arrivèrent rapidement devant les urgences, Niels ne se gênant pas de passer devant la file d’attente, profitant de son statut et de ses connaissances qui prirent rapidement sa fiancée en charge. « Y’a un type qui l’a drogué, elle m’a dit qu’elle a juste bu. Elle répond à peine depuis quelques minutes, faut faire quelque chose… » Lâcha-t-il, inquiet, le coeur battant la chamade alors que les médecins vinrent s’occuper de son amour, s’intéressant à ses constantes, Niels ne quittant pas Aelya des yeux. « J’sais pas s’il l’a touché… » Souffla-t-il, la gorge et la mâchoire serrées.

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyLun 18 Mai 2020 - 22:24

Elle avait toujours mal quand elle le voyait s'éloigner, quand elle entendait la porte claquer, entendant son cœur cogner dans sa poitrine à la peur de ne jamais le voir revenir. Parce qu'elle ne survivrait pas une minute sans lui. Elle vivait pour eux, à travers Niels qui constituait son monde, celui qui s'était comme arrêté de tourner lorsqu'ils décidèrent de rester chacun de leur côté. Aelya avait préféré sortir à son tour, n'ayant pas envie de ressentir la solitude et l'écho de leur dispute qui semblait résonner entre les murs. Si elle avait pu choisir, elle serait sortie avec lui, Niels qui restait son meilleur ami, son partenaire de débauche en plus d'être son fiancé. Il avait tous les rôles, il était tout à ses yeux. Et elle sentait le vide se creuser dans son cœur à chaque fois qu'elle avait une pensée qui s'envolait vers lui, c'est à dire tout le temps. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander comment se passait sa soirée, à qui il parlait, et surtout qui pouvait bien lui tourner autour. Parce qu'Aelya ne maîtrisait pas sa jalousie qui n'avait que malheureusement un seul destin aire, celui qu'elle aimait plus que sa propre vie. Elle s'accrochait à ses mots qui semblaient distants vis-à-vis de leur dispute, Aelya sentant l'alcool imbiber ses songes, la poussant davantage à le ramener vers elle, parce qu'elle savait que dès lors qu'elle passerait la porte d'entrée ce soir, elle se jetterait sur ses lèvres pour lui rappeler son amour éternel. Puis, le vide avait commencé à se concrétiser physiquement, Aelya perdant peu à peu le contrôle de son corps qui semblait la quitter. Elle entra de force et pourtant docilement dans la voiture de l'homme qui semblait vouloir prendre soin d'elle, ne lui laissant en vérité que peu de choix concernant la suite de sa soirée. Elle avait perdu de vue ses collègues qui étaient sûrement partis se chercher à boire au bar, et sûrement que ce type leur avait bien signifié qu'il allait la ramener chez elle. Après tout, quelle preuve il resterait de cette soirée qui allait forcément finir dans les abysses de l'oubli pour l'esprit sédaté d'Aelya, elle qui serait incapable reconstituer les événements, et qui devenait par voie de fait la victime parfaite. Elle avait entendu des bruits sourds à l'extérieur, la voiture se mettant à  vibrer comme si un poids s'était vu projeté contre la taule, Aelya qui percevait la voix agitée de son amour à l'extérieur, incapable de lui dire de se raisonner parce qu'elle allait bien, même si elle savait que ce n'était pas le cas. Mais elle aurait toujours cherché à le rassurer, parce qu'elle cherchait toujours à prendre soin de lui, même dans le pire.

Elle s'était sentie se soulever pour se blottir dans une étreinte, la sienne, Aelya pouvant aisément reconnaître les notes de son parfum qui la réconfortait, sa chaleur qui l'habillait alors qu'elle avait froid, son baiser sur son front qui lui rappelait qu'elle ne serait jamais seule tant que Niels était là. Et il était toujours là. Elle perçut sa paume chercher la sienne, peinant à peine à profiter de sa présence qui semblait encore trop loin, parce que sa proprioception était altérée.

- Bébé... J'ai pas envie... De l'hôpital... Lâcha-t-elle, la voix lasse, son esprit s'agitant alors que la peur d'être sans son amour se réveillait, son corps ne montrant aucun signe dans sa faiblesse. Je suis désolée amour... Désolée... Je t'aime... Murmura-t-elle, faisant référence à leur dispute, à sa manière de l'aimer qui était passionnée.

Et elle sombra dans le noir, ses yeux se fermant, son corps ne répondant plus à rien, plongé dans un sommeil très profond. Ils arrivèrent à l'hôpital, Niels se chargeant de faire prendre en charge Aelya rapidement. Un médecin vint prendre sa tension devant Niels qui expliquait la situation d'Aelya, passant un faisceau de lumière dans ses yeux pour tester ses réflexes, s'apercevant en même temps que ses pupilles étaient très dilatées.

- Sa tension est très basse. On va la garder en observation pour voir à quoi elle a été droguée. On lui fera des tests. Pour l'instant, il n'y a rien à faire, on va la réhydrater. Vous pouvez rentrer, on vous tiendra au courant, lança-t-il, avant de redresser son regard à sa nouvelle remarque. Si elle le connaît, il faut qu'elle porte plainte. On lui donnera en tout cas la preuve qu'elle a été droguée, avança-t-il. Elle est entre de bonnes mains, on s'occupera d'elle, ne vous en faites pas. Allez vous reposer, conseilla le médecin avant de demander aux collègues de Niels de pousser son brancard afin de l'amener dans une chambre.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyLun 18 Mai 2020 - 23:38

Il était capable de briser des vies pour elle, d’être une vraie terreur inarrêtable prête à tout pour venger son amour, lui qui savait qu’il pourrait être capable du pire pour les beaux yeux d’Aelya. C’était comme ça qu’il avait choisi de l’aimer, dans l’excès, la déraison, Niels ne se voyant incapable de l’aimer qu’à moitié. Il avait voué sa vie entière à cette relation qui représentait tout pour lui, les fondements même de son existence qui avait pris du sens le jour où il avait rencontré Aelya. S’il la perdait elle, il perdait tout. Son amour, son repère, son univers entier. Il avait dû prendre sur lui-même pour ne pas sombrer de tristesse, repensant aux derniers mots qu’ils s’étaient balancés avant de se quitter. Ça ne leur ressemblait pas et ils ne le savaient que trop bien, eux qui s’aimaient jusqu’à en perdre raison, la jalousie se frayant un chemin dans leurs coeurs dés lors qu’ils se savaient séparés. Et elle avait pulsé dans ses veines à toute vitesse lorsqu’il avait compris qu’Aelya était accompagnée d’un homme ce soir, aux intentions encore trop louches pour qu’il ne puisse lui faire confiance. Les mots de son amour ne le rassurant pas, il prit le chemin de la boîte de nuit, n’ayant aucune envie de laisser la femme de sa vie entre les mains d’un autre homme. Il se rendait compte combien son intuition était toujours fondée lorsqu’il était question de sa future épouse, Niels arrivant pile au bon moment, avant que ce dégénéré n’ait pu embarquer Aelya avec lui. Il avait explosé, littéralement, ne maîtrisant pas le coup et l’élan de son genou qui était parti directement dans ses parties intimes, lui faisant regretter d’avoir voulu jeter son dévolu sur une femme qui n’appartenait qu’à un seul homme qu’elle avait rendu fou amoureux. Le coeur au bord de l’implosion, ses bras s’étaient doucement déployés autour de son amour pour la délivrer, ses lèvres venant déposer de la tendresse sur son front, lui qui espérait qu’elle puisse sentir sa présence. Il la porta avec toute l’attention et tout l’amour du monde jusqu’au siège passager où il tenta de la tenir éveillée, parce-qu’il savait que les choses pourraient se compliquer si jamais elle ne répondait plus du tout. « J’reste avec toi, tu seras pas seule bébé… Jamais. » Répondit-il, tentant de la rassurer, sa main caressant et pressant la sienne pour continuer de la stimuler, Niels l’obligeant à lui parler jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus tenir. « Mon coeur, on s’en fout… C’est pas grave… Je t’aime aussi, fais encore un effort pour moi bébé. » La supplia-t-il, accélérant jusqu’à l’hôpital où ils parvinrent, Aelya rapidement prise en charge par une équipe médicale que Niels avait réquisitionné pour elle, pour qu’elle puisse être entre les meilleures mains possibles, lui qui n’accepterait certainement pas qu’on puisse ne pas prendre son cas au sérieux. « Putain… J’aurais pas dû partir… » Regretta-t-il, baissant les yeux, peiné par la tournure qu’avait prise cette soirée, la culpabilité le frappant de plein fouet avant que son regard ne revienne trouver celle du médecin, Niels désapprouvant immédiatement sa remarque. « J’reste avec elle, c’est pas négociable. J’ai pas besoin de me reposer, c’est elle qui en a besoin… » Dit-il, plus fermement, les yeux rougis par la peur de voir son état s’aggraver davantage. « J’vous suis, j’veux pas la laisser seule… » Souffla-t-il, sans même leur laisser le choix, Niels suivant de près le brancard de sa fiancée qui trouva refuge dans une chambre, les soignants s’affairant autour d’elle pour lui poser une perfusion. « Mon amour… c’est moi qui suis désolé. J’aurais dû t’écouter… On aurait dû passer la soirée ensemble. Y’a rien tout de ça qui serait arrivé si j’étais pas sorti. » Murmura-t-il, une fois seul avec elle, rapprochant un fauteuil pour s’asseoir à côté de son lit, ses deux mains s’occupant de caresser la sienne, portant ses fins doigts à ses lèvres pour y déposer un tendre baiser, avant de river son regard sur sa bague qu’il fit lentement tourner. « Je t’aime tellement… »

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMar 19 Mai 2020 - 13:01

Elle n'était pas faite pour être sans lui. Cette évidence la frappait dès qu'ils se disputaient, à chaque fois qu'ils ouvraient des plaies sous leurs mots rasoirs. Elle avait juste eu envie de lui faire comprendre qu'elle avait besoin d'être avec lui, qu'elle l'aimait à en crever, qu'elle ne pouvait pas s'imaginer juste l'espace de quelques heures dans la maison sans son amour. Mais elle avait parlé trop vite, s'époumonant dans la jalousie plutôt que dans la tendresse qui s'était écorchée sous l'effet de sa froideur. Elle avait toujours peur qu'ils ne se quittent définitivement de cette manière, eux qui savaient que chaque seconde comptait, Aelya désirant traverser le temps que dans ses bras sécurisant. Pour oublier la douleur de son manque, elle avait enchaîné les verres d'alcool, arrêtant de les compter au bout du cinquième. Mais rien ne suffisait jamais quand il s'agissait de son âme sœur, Aelya tentant tout de même de le rattraper par sms, jusqu'à ce qu'elle constate que sa désinhibition s’aggravait au point où elle devenait incapable de maintenir une conversation par textos ou même vocalement. Le corps amorphe, elle s'était réfugiée dans la voiture de cet inconnu qu'elle n'aurait jamais voulu suivre, dans l'incapacité totale de se défendre, elle qui se voyait finalement enfermée à l'intérieur de son propre corps. Elle pensait à Niels, son image tournant en boucle dans ses songes déstructurés, Aelya se demandant dans quel état il allait la trouver. Elle se demandait aussi s'il savait qu'elle l'aimait toujours éperdument, s'il savait à quel point elle était désolée d'être aussi explosive dans ses réactions quand tout ce qu'elle avait toujours désiré, était de l'aimer sans limite. À moitié consciente, elle entendit vaguement la confrontation qui se dessinait à l'extérieur de la voiture, Aelya comprenant que son ange gardien était venu la secourir, comme à son habitude, son corps frêle se blottissant dans ses bras jusqu'à ce qu'il ne soit déposé dans sa voiture. Elle tentait de ne pas laisser le vide de l'obscurité l'envahir, mais sa fatigue gagnait du terrain à mesure que les minutes défilaient.

- J'peux pas vivre sans toi...
Arriva-t-elle à ajouter, tentant de profiter de ses dernières forces pour lui faire comprendre qu'elle l'aimait en dépit de tout, Aelya n'ayant aucune envie de fermer les yeux avant de lui avoir confié l’étendue de son amour. Je te jure que j'essaye... Que pour toi, murmura-t-elle, luttant quelques secondes de plus avant de sombrer dans un sommeil comateux.

Elle se fût rapidement pris en charge par l'équipe hospitalière, Aelya ne réagissant plus alors qu'on l'allongea sur un brancard, le médecin s'affairant à juger de son état.

- C'est pas de votre faute. Vous pouviez pas prévoir qu'elle tomberait sur une personne mal intentionnée, et elle non plus,
admit-elle pour rassurer Niels qui culpabilisait. Si vous cherchez à prendre soin d'elle, il serait judicieux que vous preniez aussi soin de vous. Mais bon. Comme vous voulez, lâcha-t-il avant de demander à ses collègues d'escorter Aelya jusqu'à une chambre vide où on lui posa une perfusion visant à la réhydrater.

Elle aurait aimé entendre ses mots, sentir sa chaleur alors qu'il caressait doucement sa peau refroidie par la drogue qui coulait en masse dans ses veines. Elle aurait aimé lui rappeler encore une fois qu'elle l'aimait et qu'elle était toujours là bien que son corps ne répondait plus. Les infirmiers défilèrent pendant quelques heures afin de vérifier ses constantes qui se stabilisaient peu à peu, sa tension remontant à mesure que la réhydratation faisait son effet que la drogue s'échappait de son organisme. Quelques heures plus tard, elle commença à entendre le bruit des machines autour d'elle, ses doigts bougeant légèrement, Aelya invitant doucement ses yeux à s'ouvrir alors qu'elle comprenait qu'elle était dans une chambre d'hôpital. Son regard se posa sur Niels qui était endormi juste à côté d'elle, sa main venant tendrement caresser la sienne.

- Mon amour...
Emit-elle amoureusement, le visage tiré dans la fatigue.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMar 19 Mai 2020 - 17:13

C’était crève coeur de voir qu’ils n’étaient pas capables de trouver un terrain d’entente lorsque la jalousie parlait à leur place, ravageant tout sur leur passage, eux qui n’étaient alors plus aptes à poser les choses calmement lorsqu’ils étaient dans cette situation. Alors, ils s’étaient quittés sur cette note de rancoeur, Niels partant de son côté, laissant Aelya derrière lui, peinant à être doux en la voyant aussi froide avec lui. Il était pourtant convaincu qu’ils regretteraient tous les deux amèrement cette discussion houleuse, parce-qu’ils s’aimaient surtout comme des fous, et que ce fait était ancré en eux pour toujours. Si ses messages lui avaient fait chaud au coeur, l’inquiétude s’était également invitée dans son organisme lorsqu’il comprit qu’Aelya était emmenée à l’extérieur par ce type qu’elle ne connaissait à peine. Il s’était empressé de quitter sa soirée, sans même prendre le temps de saluer ses collègues, la situation lui paraissant trop urgente pour qu’il puisse se permettre de tarder. D’ailleurs, il prit conscience qu’il était arrivé juste avant que les choses ne prennent une tournure dramatique, Niels découvrant l’amour de sa vie piégée dans un état d’inconscience dans lequel elle ne pouvait rien. Il voyait bien qu’elle ne répondait plus d’elle-même, que son âme était prisonnière de son corps, et c’était pour cela qu’il avait cherché à la rassurer en la prenant dans ses bras pour la ramener dans la voiture. Il voulait qu’elle sache qu’il était là, qu’il la protègerait envers et contre tout et qu’elle serait toujours en sécurité tant qu’il serait là. « Moi non plus. Et on aura jamais à le faire bébé… » Souffla-t-il, serrant sa main pour qu’elle continue de réagir, désirant la garder consciente le plus longtemps possible. « Continue mon amour, prouve-moi que tu peux le faire. » L’incita-t-il, son regard inquiet valsant entre la route et son visage, la voyant quelques instants plus tard tomber de fatigue, s’enfonçant dans un sommeil profond. Le temps d’arriver, Aelya avait fini par ne plus répondre, Niels se dépêchant d’appeler une équipe médicale pour s’occuper d’elle, de son état qui le préoccupait, angoissé à l’idée de ne plus jamais la voir se réveiller. « J’pouvais pas prévoir mais si je l’avais écouté… J’serais pas… Laissez-tomber. » Lâcha-t-il, ne désirant pas s’étaler sur leur vie privée, parce-que ça ne regardait qu’eux, Niels peinant à la lâcher son amour des yeux. « J’vais bien moi. Je veux juste qu’on me laisse avec elle. » Répondit-il, ne prenant pas en compte les conseils du médecin qui semblait s’inquiéter de son état à lui. Encore une fois, Niels savait que personne n’était en mesure de comprendre l’amour qu’il ressentait pour Aelya, que personne ne pouvait imaginer combien il donnerait sa vie pour un seul de ses sourires. Il entra dans la chambre lorsqu’elle fut installée, en retrait pour laisser ses collègues faire le nécessaire, Niels s’installant sur un fauteuil qu’il rapprocha du lit d’Aelya. Il s’était confié à elle alors qu’ils s’étaient retrouvés tous les deux, prenant sa main pour la caresser, pour l’embrasser, tentant de lui faire ressentir sa présence même si son sommeil semblait lourd. Il regrettait tout, se ressassant ses reproches, ses mots qui avaient simplement été prononcés pour le voir rester à ses côtés. Il s’était finalement endormi, ses paupières lourdes de fatigue, jusqu’à ce qu’il ne sente des caresses sur sa main et un souffle qui se fraya un chemin jusqu’à ses tympans. Il ouvrit les yeux doucement, revenant peu à peu à lui, son regard se tournant vers le visage de sa fiancée qui était maintenant réveillée. « Bébé… » Souffla-t-il, se redressant immédiatement pour venir se pencher au-dessus d’elle, déposant des baisers sur son visage, sa main serrant la sienne. « J’suis tellement soulagé que tu sois réveillée mon ange. Comment tu te sens…? Attends bouge pas, j’vais appeler l’infirmière. » Ajouta-t-il, dans un vent de panique, lui qui cherchait toujours à faire en sorte qu’elle se sente au mieux. Il s’éloigna d’elle sans même attendre sa réponse, préférant interpeler quelqu’un lui-même, revenant avec la soignante qui s’occupa d’Aelya.

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMar 19 Mai 2020 - 19:29

Elle regrettait ses mots, la tournure de cette conversation qui en dépit de sa jalousie, n'aurait jamais du se muer en dispute. Aelya savait qu'il ne méritait pas sa colère. Et elle s'en voulait de réagir avec autant d'agitation, son amour bouillonnant dans ses veines jusqu'à parfois envahir ses veines d'une suie noire qui altérait son bon fonctionnement, sa raison qu'elle laissait régulièrement de côté pour se conforter dans son amour infini. Elle avait toujours préféré choisir ses sentiments, et Niels par rapport à la raison qui l'aurait éloigné de lui dès le départ si elle l'avait écouté. Et quand elle rejoignit la boîte de nuit pour divertir son esprit qui ne songeait qu'à lui, elle se rendait compte à quel point elle mourait à petit feu dans le silence que leur rancœur avait provoqué. Elle n'arriverait jamais à l'accepter et ses battements cardiaques s'étaient attelés à lui rappeler la raison pour laquelle son organe marchait : grâce à Niels, son âme sœur qu'elle recherchait dans la foule comme si elle crevait d'envie qu'il ne perce son monde monochrome pour le faire rayonner de couleurs. Il n'y avait rien d'intéressant quand il était absent, et les secondes devenaient des heures, Aelya tentant d'abréger sa souffrance dans l'alcool, ses mains tapotant sur son clavier pour prendre la température de leur relation qui avait été refroidie. Et peu à peu c'était son corps qui s'était gelé, la condamnant a rester bloquée dans une prison de chair qu'elle était maintenant incapable de maîtriser alors qu'elle s'était vue rentrer dans la voiture de ce type, Niels venant la sauver juste avant qu'il ne déserte le parking.

- Tu m'en veux plus...? Demanda-t-elle, la voix lasse, peinant à réfléchir, à aligner les mots dans leur logique tant elle perdait peu à peu conscience, jusqu'à ce que sa main glisse doucement à l'intérieur de la sienne.

Le médecin s'était voulu rassurant lorsque Niels amena le corps inconscient d'Aelya sur un brancard, tentant de rattraper sa culpabilité palpable, le genre qu'Aelya n'aurait jamais laissé éclater si elle avait ou réagir.

- Elle va bien aller, d'accord ? Lança le médecin en confrontant le regard de Niels pour qu'il se conforte dans son assurance. Il y a par contre des chances qu'elle ne se souvienne de rien à son réveil, admit-il, acquiesçant à sa volonté d'être avec elle parce qu'il le sentait agité et anxieux.

Aelya avait été conduit dans une chambre où résonnait pleins de machines censées mesurer des constantes. Elle était endormie, incapable d'entendre un son dans ce sommeil sans rêve qui la retenait prisonnière alors qu'elle désirait être auprès de lui, son amour qu'elle choisirait envers et contre tout. Elle avait besoin de sa chaleur, de son cœur qu'elle ne sentait plus entre ses mains, de sa voix qui ne pouvait plus caresser ses tympans, sa seule berceuse qui savait apaiser tous ses tourments. Elle se réveilla quelques heures plus tard de son sommeil profond, bougeant légèrement les doigts avant d'ouvrir les yeux pour admirer les beaux traits endormis de son fiancé. Les baisers qu'il déposa sur son visage lui fit un bien fou, réchauffant sa peau d'un seul coup, sa main peinant à serrer la sienne bien qu'elle arrivait enfin à profiter pleinement de son contact.

Elle eut à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'elle vit Niels se précipiter sur la porte pour ramener une infirmière.

- Bonjour madame Osborn, comment vous vous sentez ? Lança l'infirmière qui verifia ses constantes.
- Fatiguée, admit-elle, son regard ne lâchant pas celui de Niels. Qu'est ce qu'il s'est passé ? Qu'est ce que je fais ici ? Demanda-t-elle, perdant déjà patience. Bébé... Qu'est-ce qu'ils me font...? Je veux rentrer avec toi, affirma-t-elle, sa nervosité commençant à se révéler alors qu'elle comprenait qu'elle n'avait réellement aucun souvenir de la veille.

L'infirmière regarda Niels pour le laisser intervenir, Aelya tendant la main pour venir chercher celle de son amour.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMar 19 Mai 2020 - 22:38

Il était arrivé sur place en panique, lui qui n’avait plus eu de nouvelles d’elle depuis trop longtemps, décomptant les minutes qui lui paraissaient durer une éternité. Et c’était toujours le cas lorsqu’ils n’étaient pas ensemble, Niels qui perdait toute notion du temps, son coeur semblant se resserrer à mesure que les secondes s’écoulaient, l’angoisse montant en flèche en pensant au fait que ce type pouvait profiter de son amour. Il avait dévalé les rues de Bowen pour rejoindre le parking de la boîte de nuit, haletant jusqu’à retrouver son amour qu’il découvrit à peine conscience sur la banquette d’une voiture, celle de l’inconnu en question. Si les mots avaient peiné à sortir, ses gestes eux, s’étaient correctement occupés de montrer à cet homme qu’il n’aurait jamais dû s’en prendre à Aelya. Niels savait qu’il pouvait faire mal, parce-que sa haine pouvait tout détruire sur son passage, comme le ferait une tempête. Il l’avait laissé geindre au sol sans même se préoccuper de lui, se plaisant presque à savoir qu’il avait mal, parce-que dans l’esprit de Niels, c’était tout ce que ce détraqué méritait. Reprenant la route pour se diriger vers l’hôpital, il tenta de faire de son mieux pour la tenir éveillée, bien qu’il comprenait à quel point ça paraissait insurmontable pour elle qui faisait déjà des efforts monumentaux pour aligner quelques mots. « Non bébé, je t’en veux plus… Concentre-toi sur ma voix, faut que tu gardes les yeux ouverts. » Souffla-t-il, tentant de capter son regard, Niels sentant son coeur s’emballer lorsqu’il comprit qu’elle avait définitivement plongé dans un sommeil profond. Ils parvinrent jusqu’à l’hôpital, Niels faisant tout son possible pour que son amour puisse être prise en charge rapidement, quitte à passer devant tout le monde en se servant de son statut d’employé. Il était prêt à tout pour elle, même à être égoïste, le monde entier disparaissant toujours lorsqu’il s’agissait d’elle. Le médecin comprit d’ailleurs combien c’était important en remarquant les traits tirés de Niels, lui qui était épuisé par l’anxiété, son coeur faisant des siennes lorsqu’Aelya fut emmenée dans une chambre. « J’lui expliquerai… J’veux juste qu’elle s’en remette. » Souffla-t-il une nouvelle fois, lui qui savait que son réveil allait être agité, elle qui ne comprendrait sûrement pas pourquoi elle se réveillait dans une chambre d’hôpital. Le coeur alourdi et peiné, il l’avait regardé dormir, regrettant de ne pas être à sa place, parce-qu’il détestait la voir comme ça, entourée de toutes ces machines qui lui rappelaient combien la vie ne tenait qu’à un fil. C’était pourtant évident qu’Aelya allait s’en remettre mais ses émotions lui jouaient toujours des tours, surtout lorsque la femme de ses rêves était impliquée, Niels se voyant à fleur de peau dés lors que ça touchait sa fiancée. Il ne s’était pas vu fermer les yeux, trouvant un sommeil léger qui lui permit de se reposer quelques instants, jusqu’à ce qu’il ne sente une pression sur sa main, comprenant que son amour avait ouvert les yeux. Sans réfléchir, il s’était jeté sur son visage pour l’embrasser, pour la rassurer, conscient qu’elle devait être désorientée à l’idée de se réveiller ici, sans même savoir pourquoi. Il s’était alors chargé d’appeler une soignante qui vint vérifier l’état de son amour. Son regard dans le sien, il l’encouragea à répondre aux questions de l’infirmière, bouleversé par ce qu’il pouvait lire dans ses yeux, cette incompréhension qu’elle subissait. « J’suis là mon amour… Ça va aller, j’vais tout t’expliquer… » Souffla-t-il, tendant la main vers elle tout en se rapprochant de son lit lorsque l’infirmière se décala. « On va rentrer, t’en fais pas. T’es tombée sur quelqu’un de pas très net en allant en boîte ce soir. Il a dû mettre quelque chose dans ton verre sans que tu t’en rendes compte… » Avoua-t-il, tentant d’être le plus doux possible pour amortir le choc. « Il a pas eu le temps de faire quoique ce soit bébé, tu m’as appelé au bon moment, j’suis venu te chercher… T’as été forte mon amour. » Murmura-t-il, esquissant un sourire triste, sa main libre se posant sur sa joue. « On va devoir attendre les résultats des examens, ça devrait pas être long. Et après j’te promets qu’on rentrera à la maison. »

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMer 20 Mai 2020 - 10:32

Elle ne se serait jamais laissée approcher de la sorte si elle n'avait pas été droguée. Parce que même sous l'effet de l'alcool qui tournoyait dans son sang, Aelya gardait toujours les idées claires sur la profondeur de ses sentiments qu'elle vouait pour Niels. Partout où elle allait, il était là dans son cœur, elle qui portait sa marque jusque dans le creux de son épiderme qu'il avait tatoué de son amour. Et jamais elle ne se débarrassait de cette magnifique bague de fiançailles qui représentaient leur union, eux qui se disaient "oui" pour la vie et pour l'éternité. C'était à lui qu'elle pensait alors que son corps se laissait ronger par le poison qui courait dans ses veines, lui qu'elle aurait voulu rattraper pour lui confier ses regrets. Elle n'aurait jamais dû sortir ce soir. Pas ici, pas comme ça. Elle n'avait jamais été disposée à faire la fête sans son complice de toujours, celui qui était venue la délivrer de son potentiel agresseur dans un élan de rage. Elle ne le voyait pas mais elle savait que son amour avait fait preuve de violence envers cet homme, parce qu'ils étaient comme ça tous les deux, à user de n'importe quel moyen pour se protéger du mal qui les entourait. Réfugiée dans sa voiture pour s'imprégner de sa sécurité, elle essayait de s'accrocher à lui pour y puiser ses dernières forces, souriant légèrement alors qu'elle comprenait qu'il n'avait plus de rancœur envers elle et ses mots, soulagée de finalement s'endormir sur cette note qui restait positive aux vues de son état. Elle ne réagissait plus, son pouls battant lentement dans un sommeil qui se rapprochait du coma, Niels faisant le nécessaire pour donner une chance à Aelya d'être pris en charge le plus rapidement le plus possible grâce à ses contacts, et à sa détermination qui ne laissait pas la place aux contestations. C'était comme ça qu'elle l'aimait son amour, lui qui dépasserait n'importe quelle limite pour son bien-être, elle qui l'attendrait toute sa vie même dans le gouffre de l'Enfer. Elle ne serait jamais apte à être séparée de lui et elle aurait crevée d'envie de sentir sa présence qui rayonnait à son chevet alors que le médecin l'avait laissé rester à ses côtés. Baignée dans ce monde fait d'obscurité où elle perdait de vue son amour de toujours, elle s'était lentement mais sûrement vu émerger de son sommeil, sa main venant directement caresser celle de Niels, le premier visage et dernier visage qu'elle voulait voir toute sa vie. Elle ferma tendrement les yeux en sentant ses douces pressions sur son visage, son cœur palpitant pour lui alors qu'il était allé chercher l'infirmière dans l'inquiétude. Elle ne comprenait rien de ce qu'il lui arrivait, tout était noir, flou, et dès qu'elle essayait de se contraindre à rechercher des informations sur la veille, le vide qui y siégeait lui déclenchait des élans d'angoisse, des vertiges face à ces trous béants qui creusaient ses songes. Elle garda la main de son âme sœur dans la sienne, son regard se figeant à ses explications qui lui glaçaient le sang.

- J'étais où quand tu m'as retrouvé...? Demanda-t-elle, le visage blême. Mais... Je comprends pas... Qu'est ce que je foutais avec lui...? Je me rappelle même plus c'était qui putain...! S'enerva-t-elle en passant ses mains sur son visage nerveusement. Comment tu peux être sûr qui s'est rien passé ? Je peux même pas le certifier moi-même, soupira-t-elle, angoissée, redressant le regard pour capter le sien, se délectant de sa caresse sur sa joue.

- Il faudra attendre le résultat des examens et aussi... L'aval du médecin. Vous êtes encore faible, vous risquez de ressentir des vertiges, et même faire des malaises si vous sortez trop tôt, ajouta l'infirmière.
- J'ai pas envie de rester une nuit de plus ici, parce que je sais que Niels aura pas le droit de rester, et j'ai pas envie d'être sans lui. Rien à foutre que c'est un caprice, j'ai juste besoin de lui, c'est aussi simple que ça, lâcha-t-elle fermement à l'intention de l'infirmière. Bébé, me laisse pas ici s'il te plaît, je vais aller mieux dans la journée c'est sur. Regarde je peux marcher, lança-t-elle en poussant son corps vers le bord du lit pour se redresser, avant d'être prise de vertige.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMer 20 Mai 2020 - 16:51

Il lui vouait une confiance aveugle, lui qui avait foi en ses sentiments, en leur relation qui était capable de tout surmonter. Parce-que Niels savait qu’elle ne franchirait jamais les limites avec d’autres hommes, ou femmes, conscients de ce qu’ils risquaient si jamais ils venaient à fauter. Il n’y aurait certainement pas de retour en arrière possible, eux qui s’étaient faits la promesse de ne jamais se donner à d’autres, Niels qui n’était de toute façon pas capable ne serait-ce que d’imaginer se perdre dans l’étreinte d’une autre femme. Parce-qu’il appartenait à Aelya, à vie. C’était un fait qu’il avait tenté de se rappeler alors qu’il s’était retrouvé sans elle, le coeur serré par leurs derniers mots échangés, son esprit hanté par cette dispute qui continuait de planer au-dessus de sa tête. Il était passé de la peine à la rage en quelques secondes, déboulant comme un fou furieux devant ce type qui avait tenté d’infliger le pire à son amour, ne se doutant certainement pas que derrière elle, il y avait un homme fou amoureux qui était prêt à tuer pour sa relation. Il s’était vu sortir de ses gonds pour porter assistance à l’amour de sa vie qui réagissait à peine au son de sa voix, à la pression de sa main contre la sienne alors qu’il désirait qu’elle reste consciente le plus longtemps possible, jusqu’à l’épuisement total. Un vent de panique s’était insinué dans ses veines en voyant qu’Aelya ne lui répondait plus du tout, Niels accélérant la vitesse pour parvenir le plus vite possible à l’hôpital où un médecin s’occupa rapidement de son état préoccupant. Finalement stabilisée, Aelya se retrouva dans une chambre qui rappelait à Niels bien des souvenirs, ceux qu’il aurait probablement préféré oublier. Il se concentra sur elle, la seule qui lui importait, ses yeux tentant de rester ouverts jusqu’à ne plus savoir gérer la lourdeur de ses paupières qui se fermèrent finalement lentement. Il avait rêvé d’elle, comme à son habitude, voyant ses doux traits tapisser les murs de ses songes jusqu’à ce qu’une légère pression ne le fasse revenir à la réalité. Et cette réalité, elle était bien plus belle que n’importe quel rêve, Niels découvrant son amour réveillée, son coeur battant la chamade en comprenant que le calvaire prenait fin, bien que le traumatisme serait encore présent. Le coeur aux lèvres, il s’était précipité vers son visage, le tenant entre ses mains pour l’embrasser, déposant des baisers affectueux sur sa peau, Niels finissant par appeler l’infirmière en charge d’Aelya. Son regard avait trahi son inquiétude et son incompréhension, elle qui ne se rappelait visiblement pas de sa soirée, Niels s’avançant vers sa fiancée pour la rassurer, sa main caressant la sienne pour tenter de lui expliquer calmement les choses. « Dans sa voiture… » Répondit-il, le coeur lourd, le regard peiné. « Tu m’as dit que c’était une connaissance de ta collègue… Bébé, panique pas, j’suis là, ça va aller mon amour… » Souffla-t-il, ses mains se posant doucement sur ses poignets qui s’agitaient, posant un regard profondément tendre sur elle. « Il avait dû prévoir son coup… J’peux rien certifier, et si tu savais à quel point je m’en veux… » Soupira-t-il, lui qui avait l’impression d’avoir failli à son devoir de fiancé, comme s’il culpabilisait à l’idée de ne pas avoir pu la protéger avant. Il écouta l’échange entre l’infirmière et Aelya, entendant la panique dans le ton de son amour lorsqu’elle comprit qu’elle devrait rester jusqu’à ce que le médecin ne l’autorise à sortir. Il n’eut pas même le temps de venir la rassurer qu’il la vit essayer de se redresser pour le convaincre de la laisser rentrer. « Bébé… » Lâcha-t-il, la voyant pâlir, comprenant qu’elle n’était définitivement pas prête à se lever. Il passa une main dans son dos, l’autre venant l’aider à se rasseoir. « Mon ange, écoute-moi… C’est pas raisonnable de partir, tu le sais. Tu voudrais pas que je m’inquiète, hein…? » Souffla-t-il, lui qui s’était assis à côté d’elle, caressant son dos, sa main dans sa sienne. « Ça sera pas long, j’vais rester le plus longtemps possible avec toi… » Ajouta-t-il, approchant ses lèvres de son visage pour déposer un baiser sur sa tête. « Je te laisse pas seule, j’te l’ai promis… » Confia-t-il à son oreille, pour qu’elle soit la seule à l’entendre, lui faisant comprendre qu’il était prêt à déroger les règles pour elle. Il s’intéressa à l’infirmière qui était restée en retrait. « Vous pourriez voir avec le médecin si j’ai le droit de passer la nuit avec elle ? » Demanda-t-il, conscient qu’il y avait des chances que sa demande soit refusée.

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMer 20 Mai 2020 - 21:49

Elle avait ressenti son manque à la minute où leurs chemins s'étaient séparés pour la soirée, Aelya sentant son cœur meurtri cogner pour appeler le sien, parce qu'elle était incapable de respirer dans ce vent toxique qu'avait distillé leur dispute. Elle avait mal sans lui, et tout ce qu'elle faisait au milieu de la foule avait pour but de retirer la douleur, bien qu'elle savait déjà que ce serait sans succès. Parce que Niels était incrusté trop loin dans son âme, elle qui n'avait jamais eu en sa possession le remède pour l'oublier, même quand elle devait le faire dans le cadre de leur rupture. Et c'était tout ce qui la terrifiait alors qu'elle lui envoyait des sms, elle craignait qu'il ne parte définitivement à cause de la lassitude de son comportement explosif, peu enclin à la discussion lorsque la jalousie dévorait son empathie. Elle l'avait attendu, même dans son inconscience qui gagnait du terrain, parce qu'elle savait qu'il viendrait la sauver, comme toujours, Niels qui était la seule personne à pouvoir la délivrer des autres et même de sa propre personne. Elle tenta de s'imprégner de sa voix, de sa main qui s'était logée dans la sienne, avant de tomber dans un trou noir qui bloqua toute communication avec le monde réel, Aelya se laissant emporter sur un brancard grâce à son amour qui fit le nécessaire pour accélérer les choses, son corps nécessitant des soins pour pallier à la drogue qui intoxiquait ses sens. Elle ouvrit les yeux difficilement quelques heures plus tard, Aelya se sentant soulagée à l'idée de voir le visage de son fiancé, de ressentir ses doux baisers qui s'échouèrent sur sa peau, avant que l'infirmière ne vienne s'assurer qu'elle allait bien. Elle avait l'impression de perdre la tête, parce qu'elle était incapable de restituer les événements qui l'avaient amené à finir dans cette chambre d'hôpital.

- Quoi, mais mes collègues m'ont laissé avec ce pervers ?! S'énerva-t-elle, ne comprenant pas comment elle avait pu partir avec lui sans inquiéter personne, bien qu'elle savait qu'elle n'était pas spécialement proche de ses collègues. Je panique parce que je sais pas comment j'aurais fini et savoir qu'il aurait pu poser les mains sur moi comme ça... Souffla-t-elle, dégoutée par ce type de comportements, Aelya tentant de capter la douce chaleur de ses mains autour de ses poignets pour s'apaiser. Pourquoi tu t'en veux bébé...? C'est pas ta faute, tu pouvais pas savoir comment allait se passer la soirée, et t'es pourtant venu, tu m'as sauvé, c'est tout ce que je veux retenir, le rassura-t-elle en plantant son regard dans le sien, Aelya détestant sentir la culpabilité de son amour.

Elle détestait d'être loin de lui alors qu'elle désirait simplement l'enlacer contre elle dans leur cocon amoureux, s'opposant fermement à l'idée de rester ici une journée de plus. Elle se redressa, persuadée qu'elle était en état de partir, avant de voir sa vision bouger, son corps tanguant avant que Niels ne l'invite à s'asseoir dans une douceur inouïe.

- Mais amour... Si je rentre avec toi, je resterais dans le lit, ce serait pareil qu'ici, sauf que je serais avec toi, tenta-t-elle de le persuader, serrant sa main dans la sienne. Je veux pas que tu me quittes mon cœur... Tu me manques trop déjà, avoua-t-elle tristement, avançant son corps près de lui lorsqu'il déposa un baiser sur son front. Promis...? Murmura-t-elle, croisant son regard pour y obtenir sa confirmation silencieuse, Aelya comprenant qu'il serait capable de venir dans sa chambre sans permission, comme ils avaient toujours eu l'habitude de faire.
- Je vais voir avec le médecin mais bon... Vous imaginez déjà sa réponse. C'est les règles, vous les connaissez, Niels n'aurait normalement pas du être là cette nuit. Je vais voir quand même et je reviens, ajouta l'infirmière en s'éclipsant, les laissant seuls.

Aelya vint déposer un baiser sur l'épaule de Niels avant d'y poser sa tête, sa main caressant doucement son bras.

- Qu'est ce que tu lui as fait bébé... Quand tu m'as trouvé ? Demanda-t-elle, sachant pertinemment qu'il avait usé de violence, Aelya s'inquiétant toujours des conséquences de ses actes, parce qu'elle avait toujours peur qu'il ne retourne en prison, loin d'elle. Merci bébé... Sans toi j'aurais rien pu faire. J'aurais pas du partir sans toi. Je m'amuse jamais quand t'es pas là en plus, avoua-t-elle, peinée.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Niels Björk
Niels Björk
messages : 8829
points : 132
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : there were miracles in your kisses, they were medicine to my veins (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyMer 20 Mai 2020 - 23:18

Il était terrifié à l’idée de savoir qu’elle était à une soirée sans lui, loin de ses yeux, loin de son coeur qui ne faisait que de battre de manière arythmique lorsqu’elle n’était pas là pour lui montrer comment faire. Il avait peur de la perdre sur un malentendu, craignant que sa confiance en lui ne se brise. Parce-qu’il n’avait jamais souhaité qu’elle puisse se sentir seule, Niels qui faisait toujours tout pour rester le plus possible avec son amour, détestant savoir qu’elle se sentait délaissée. Ce soir, il avait simplement voulu faire un effort pour ne pas voir les traits de ses collègues se charger une nouvelle fois de déception. Pourtant, il avait regretté à la minute où il s’était retrouvé au beau milieu de cette soirée, sentant qu’il lui manquait une partie de lui, son être se voyant esseulé en ressentant le manque de son amour lui percer le coeur. Il était parti sans même accorder un regard à ses collègues, comprenant qu’Aelya était en danger, lui qui n’était certainement pas fait pour rester dans son coin sans réagir. Il l’aimait avec dévotion, avec toute son âme, ne supportant pas l’idée qu’un individu ne s’attaque à elle. Il s’était empressé d’arriver sur les lieux pour la sortir d’affaires, faisant de son possible pour la rassurer lors du trajet qui les mena jusqu’à l’hôpital, l’assurant du fait qu’il ne lui en voulait certainement pas. Elle s’était finalement endormie, Niels ayant à peine le temps de lui dire qu’il aimait qu’elle avait été prise en charge entre les mains des médecins qui faisaient tout pour ne pas qu’elle s’enfonce trop profondément, elle dont le sommeil était déjà alourdi par la quantité de drogue qui coulait dans ses veines. Les secondes lui avaient paru durer des heures jusqu’à ce qu’il ne s’endorme, ayant la surprise de voir son amour réveillée lorsqu’il rouvrit les yeux, revenant peu à peu à lui-même en parsemant son visages de doux baisers. « J’veux plus que tu sortes avec elles. Ces connasses ont ramené un détraqué et ont même pas été capables de faire attention à toi. » Ragea-t-il à son tour, repensant au comportement inconscient des collègues d’Aelya, lui qui avait toujours cette rancoeur en travers de la gorge en imaginant qu’elles aient pu la laisser seule avec lui. « Je sais bébé… » Souffla-t-il, comprenant parfaitement ce qu’elle pouvait ressentir, elle qui avait déjà subi l’obsession d’un psychopathe par le passé. Il s’était lentement approché de son corps, pour lui montrer qu’il était là, qu’il pouvait gérer si elle n’en était pas capable. Parce-que c’était comme ça que ça marchait entre eux. Si elle tombait, il était là pour la rattraper. « Je m’en veux parce-que j’aurais pas dû rejoindre mes collègues amour… J’ai eu la peur de ma vie, j’peux plus te perdre, ça me rend fou… » Soupira-t-il, gérant mal tout cet afflux d’émotions qui le fusillaient dans tous les sens, s’attaquant à sa culpabilité. Il s’était intéressé aux mots de l’infirmière qui raviva l’inquiétude de son amour, Aelya prenant des risques pour tenter de convaincre Niels. « Bébé… Tu peux pas me demander de prendre des risques avec toi… J’peux pas, j’te jure, c’est plus fort que moi. S’il t’arrive quelque chose, moi j’pourrais rien faire. » Lâcha-t-il, le regard peiné, sa main toujours dans la sienne. « J’suis toujours là, regarde, j’ai pas bougé… » La rassura-t-il, le regard amoureux, ses lèvres se frayant un chemin jusqu’à son oreille pour lui promettre qu’il ne partirait pas, elle qui savait qu’il tiendrait parole. « Promis. » Répondit-il, dans un même souffle d’amour, Niels faisant mine d’écouter les mots de l’infirmière, hochant la tête docilement avant de s’intéresser de nouveau à son amour, appréciant son baiser et ses caresses. « Je l’ai fait regretter… » Répondit-il, relevant doucement la tête. « Si tu veux tout savoir, j’crois que je lui ai coupé toute envie. » Avoua-t-il, se rappelant parfaitement des coups qu’il lui avait infligé. « J’me suis pas amusé non plus. J’ai pensé qu’à toi, je regrette d’être parti aussi… » Lâcha-t-il, épris d’un sentiment de regret qui ne le quittait pas, Niels déposant un nouveau baiser sur le haut de sa tête posée sur son épaule. « Je t’aime. Je veux jamais que tu l’oublies, même quand on se prend la tête… » Répéta-t-il, avant que l’infirmière ne refasse son apparition dans la chambre. « Bon… je suis désolée mais comme prévu, vous n’êtes pas autorisé à rester ce soir. Il faudra que vous partiez ce soir à la fin des heures de visite. »

__________________________




i fell in love
with a world
through her eyes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9143
points : 117
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : accro à ses délicieux maux qu'elle imprime sur sa peau. (Niels)
membres du mois
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  EmptyJeu 21 Mai 2020 - 12:36

Ça se passait toujours mal lorsque la jalousie s'en mêlait. Parce qu'Aelya n'était définitivement pas patiente lorsqu'il s'agissait de prêter l'amour de sa vie même le temps de quelques heures qui se répéteraient pas. Elle jalousait ses collègues qui profiteraient d'une soirée en la compagnie de Niels, quand elle, elle l'attendrait dans sa solitude, comblant le temps en regardant passivement l'horloge tourner. C'était surtout pour ne pas avoir à sentir son manque qu'elle était elle-même sortie à son tour, pensant qu'il suffirait d'une soirée alcoolisée pour permettre à son coeur de ne pas l'appeler. Mais c'était peine perdue, la totalité de ses cellules s'agitaient pour l'amener à recontacter son amour alors que leur relation s'était soudainement refroidie dans leur dispute. Elle avait constamment peur de le perdre, parce que si elle venait à le perdre, c'était sa propre personne qui sombrerait. Il n'y avait pas d'Aelya sans Niels, et cette évidence se présentait dès lors qu'ils se déchiraient dans leur fierté, celle que la brune vint rapidement mettre de côté lorsque son corps perdit contact avec la réalité. C'était Niels qu'elle contacterait toujours dans sa détresse, Niels qu'elle attendrait sans cesse dans sa dévotion qui se voulait éternelle. Elle tenta de lutter contre l'épuisement quand il la transporta avec délicatesse dans sa voiture afin de l'amener à l'hôpital, Aelya laissant doucement ses yeux se fermer dans l'incapacité de lutter encore tant le combat devenait difficile. Elle se réveilla quelques heures plus tard, voyant son bras perfusé, l'autre lié à une machine qui analysait sa tension cardiaque maintenant rétablie, son regard dansant avec amour sur Niels qui s'était endormi. Sa panique se révélait à mesure qu'elle prenait conscience que la veille lui avait laissé un trou noir dans la tête, Aelya ayant peur de rester dans ce lit sans Niels à ses côtés.

- J'pense qu'elles non plus ne savaient pas à quel point il était tordu... Mais ouais j'm'expliquerai avec elle quand j'reviendrais au club,
ajouta-t-elle, perplexe vis-à-vis de leur comportement qui pouvait sans doute se justifier, Aelya peinant à recoller les morceaux de cette soirée.

Elle plissa les lèvres à son doux murmure, consciente qu'il était toujours le mieux placé pour la comprendre, lui qui la connaissait par coeur. Elle n'avait plus rien à lui apprendre de son passé, de son fonctionnement, de ses fêlures qu'il était le seul à remarquer.

- T'avais pas le choix bébé... Tu peux pas passer ta vie qu'avec moi juste parce que y'a des fous
, ajouta-t-elle, faisant référence au fait qu'ils ne pouvaient malheureusement pas vivre dans une bulle sans qu'on ne leur reproche. Je vais bien mon amour. Grâce à toi. Tu m'as protégé, t'as fait du mieux que tu pouvais... Et j'te remercierai jamais de tout ce que tu fais pour moi, admit-elle tendrement, son regard caressant ses traits tirés par la culpabilité avant de lui montrer qu'elle était apte à sortir devant l'infirmière, Aelya remarquant très rapidement qu'elle était encore faible. T'as raison... J'ai pas envie de te donner encore plus de boulot... T'as assez subis. Je sais que c'est égoïste mais... J'ai trop besoin de toi... Avoua-t-elle, le regard brillant, Aelya qui avait la nécessité de rester à ses côtés de toutes ses forces, acquiesçant à sa remarque alors que ses yeux détaillaient leurs mains liées.

Elle s'imprégna de cette intimité rapide entre eux alors qu'il lui faisait la promesse de revenir la voir, Aelya sachant pertinemment qu'il le ferait parce qu'ils avaient toujours fonctionné comme ça, eux qui faisaient tomber n'importe quelle barrière pour se blottir contre l'un et l'autre. Et il ne lui fallait que ça à Aelya pour s'apaiser. Que lui. Elle profita de l'absence de l'infirmière pour en connaître davantage sur le déroulement de la soirée, la brune s'imaginant pertinemment que le type ne s'en était pas tiré sans conséquence.

- Il est pas mort, rassure-moi ?
Demanda-t-elle en pointant son regard inquiet vers Niels, le coeur palpitant à la seule crainte qu'il puisse finir en prison pour son geste. J'm'en fou qu'il soit mort ou pas. J'veux juste pas que tu aies des ennuis... Ajouta-t-elle, elle qui s'en fichait éperdument du sort du type tant que son amour lui revenait. Bébé... Ca aurait pu arriver n'importe où. C'est moi qui aurait du rester à la maison à t'attendre. Mais j'ai pas pu parce que c'est insupportable d'être sans toi, soupira-t-elle tristement en appréciant son baiser, son bras venant entourer son abdomen. Je t'aime beaucoup trop... Même si tu peux être chiant, sourit-elle légèrement, ayant envie d'incorporer un vent plus léger autour d'eux.

L'infirmière revint vers eux pour leur confier leur impossibilité d'être ensemble ce soir, comme ils se l'imaginaient, Aelya peinant à feindre une mine accablée puisqu'elle savait qu'ils ne se quitteraient pas.

- On comprend, c'est pas grave. Merci,
lança-t-elle d'une voix neutre, laissant l'infirmière disparaître. Je t'aurais bien dit de ramener Hank mais je crois que niveau discrétion y'a mieux... S'amusa-t-elle. J'veux pas que tu restes seul ce soir mon ange. Je sais que tu vas déprimer sinon. J'te connais, admit-elle en déposant pleins de doux baisers dans son cou, laissant les heures défiler jusqu'à ce que Niels ne doive s'absenter.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: my lonely place is everywhere you aren't. (niels)    my lonely place is everywhere you aren't. (niels)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
my lonely place is everywhere you aren't. (niels)
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District-
Sauter vers: