AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
– 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
22.88 € 49 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
ASOS : Jusqu’à -75% sur 1000 looks Homme
Voir le deal

Partagez
 

 we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyLun 29 Juin 2020 - 10:22

Il était devenu une pièce essentielle à sa vie, il était devenu le trésor qu'elle aurait aimé perdre dans l'oubli, juste pour se l'octroyer un peu plus en dehors des regards qu'elle ne savait accepter. Elle avait dû mal à se gérer, à laisser la jalousie s'éteindre parce que Niels était tout ce qu'elle avait de plus cher au monde, et elle ne prendrait jamais le risque de se voir séparée de son étreinte où dansait des millions d'étoiles en suspension dans cet amour impérissable.

- J'ai tout de suite su que t'allais foutre un de ces bazars dans ma vie toi... J'avais jamais rien vu d'aussi beau avant ton visage en même temps, lança-t-elle, souriant de manière charmeuse.

Le cœur battant, elle l'attira jusqu'à la plage pour lui présenter leur repas, tout étant entreposé pour que Niels ne puisse se rendre compte que chaque détail de leur relation comptait, elle qui le connaissait par cœur, jusqu'à la moindre fossette qui creusait sa joue lorsqu'il souriait. Et il était beau, sous le soleil qui se fondait dans l'océan, dans la lumière orangée qui teintait son regard noisette. Il représentait à lui seul sa merveille, celle qu'elle n'était jamais décidée à voir s'éloigner. Elle rit à sa remarque, s'entraînant dans les vagues pour commencer à consumer son désir contre ses lèvres qui l'appelaient, suivant Niels jusqu'à la tente pour soupirer d'envie quand sa bouche dévala sa poitrine encore humide, frissonnant à l'effet de son souffle brûlant sur sa peau froide. Elle se contracta délicieusement quand il vint jouer avec son anatomie, Aelya gemissant tandis que ses cuisses tentaient de bouger entre ses paumes, avant qu'elle n'inverse les positions pour se délecter de son bas ventre qu'elle englobait amoureusement entre ses lèvres avides de son contact.

- J'adore le voir réagir ton magnifique corps... Il me rend sauvage, ajouta-t-elle dans un regard félin, lui accordant encore quelques caresses langoureuses avant de laisser son amour venir entre ses cuisses.

Elle expiait l'urgence de la tension entre ses lèvres alors que Niels était venu tenter son intimité avec son membre durcit qui valsait contre sa peau, réveillant en elle une fougue qu'elle ne pouvait contenir.

- Tu peux pas me vouloir autant que j'te veux toi... C'est insupportable à quel point j'te veux là... Souffla-t-elle de manière brûlante alors qu'il mordilla sa lèvre, Aelya prenant goût à sentir les va-et-viens de son amour juste à l'entrée de son corps qui se réchauffait pour lui. Bébé... Je creve d'envie de toi, j'en peux plus, je tiens plus... Répondit-elle, le cœur en perdition sous cet afflux de désir et de plaisir qui vint la percuter lorsqu'il entra en elle. J'aime trop l'entendre mon amour... J'ai besoin de l'entendre même... J'ai hâte, admit-elle amoureusement, sa main se réfugiant avec passion dans ses cheveux pour inciter ses lèvres à continuer de grignoter son cou qui rougissait, Aelya serrant ses cuisses autour de son bassin pour approfondir leur échange qui s'enflammait. Oui mais toi t'es quand même le plus beau de nous deux bébé, lança-t-elle, prenant l'initiative de placer son bassin latéralement au sien pour enserrer son plaisir entre ses cuisses, Aelya gemissant fortement face aux sensations provoquées, à sa main qui pressa sa chute de reins.

Elle retrouva son regard félin, Niels la guidant à se placer sur le ventre, sa chute de reins se laissant chevaucher par son bassin qui la caressait fiévreusement.

- Comme c'est trop bon de te sentir comme ça bébé putain... Gémit-elle, cambrant son échine pour satisfaire sa vue et son plaisir, ses mains s'accrochant aux draps alentours. Bébé... Caresse-moi... Murmura-t-elle, sa main venant prendre la sienne pour la guider entre ses cuisses, Aelya se mettant à crier son plaisir. Amour... Tu me fais perdre la tête... Souffla-t-elle entre deux gémissements, savourant la présence chaleureuse de son amour dans son dos. Viens en moi bébé... L'invita-t-elle fiévreusement, sentant son propre plaisir décoller de la terre ferme alors que ses cris gagnaient en intensité.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMar 30 Juin 2020 - 0:59


Il était devenu dingue d’elle au bout un premier soir, comme s’il avait eu l’impression qu’on lui avait jeté un sort. Parce-que depuis l’instant où il avait croisé son regard, son visage n’avait plus daigné quitter son esprit, comme un mirage constant qu’il voyait sans cesse, ancré dans ses souvenirs pour l’éternité. Rapidement, il avait dû expérimenter des sentiments qui lui avait été jusque-là encore inconnus, donc celui de la jalousie qui était venue s’écouler dans ses veines comme un poison brûlant. Niels savait qu’Aelya était un idéal féminin pour bon nombre de personnes, et elle était surtout son idéal à lui, la seule qu’il voulait préserver des autres. « Tu veux que je continue à tomber amoureux de toi toutes les cinq secondes en fait ? » Souffla-t-il, attendri par sa manière de lui montrer qu’elle le désirait toujours autant, qu’elle le voulait avec cette même ferveur, elle qui avait réuni tout ce qu’ils adoraient ensemble sur cette nappe remplie de bonnes garnitures. Et ça le touchait au plus haut point, Niels qui sentait son cœur au bord de l’implosion tant il débordait d’amour pour la femme de sa vie. Il la contemplait avec ce regard amoureux, l’invitant avec lui dans l’eau pour qu’ils puissent commencer à se succomber, au moins par le biais de ces longs baisers qu’ils se donnaient avant de se retrouver plus intimement à l’intérieur de la tente. Il s’était alors montré plus entreprenant, faisant tomber au sol les derniers vêtements de son amour pour laisser ses lèvres dévaler son corps. Il dégustait sa peau, sa langue caressant sa poitrine avant de se réfugier entre ses cuisses pour la faire gémir de plaisir, Niels connaissant par cœur les points faibles de son amour. Il voulait jouer avec sa patience, la faire patienter jusqu’à l’explosion, Aelya décidant finalement de lui rendre la pareille, se positionnant sur lui pour englober son envie entre ses délicieuses lèvres qui lui donnaient tout ce qu’il attendait. « Ça sera comme ça toute notre vie alors... parce-que tu me fais vraiment trop du bien bébé... » Souffla-t-il au bord de l’extase, s’invitant finalement entre ses cuisses pour venir la tenter, son membre raidi par l’envie caressant son anatomie, Aelya poussant le vice encore plus loin en admettant des va-et-viens entre leurs deux corps, juste à l’entrée de son bassin. « J’crois que tu te doutes pas bébé... J’te veux comme c’est pas permis... et t’arranges rien avec ton corps délicieux là. » Lâcha-t-il, Niels redressant légèrement son bassin pour mettre fin au supplice, pour enfin se fondre entièrement dans le corps de son amour, gémissant à l’entente de ses soupirs de plaisir. Il lui rappela dans un murmure brûlant qu’ils seraient bientôt mari et femme, ses lèvres plongeant dans son cou pour qu’il puisse marquer son territoire, comme au premier jour. « Chut... tu commences à dire des bêtises là. » La reprit-il, lui qui la considérait comme la plus belle femme de monde, son trésor à lui, celui qu’il n’échangerait pour rien au monde. Il se mordit la lèvre en la regardant faire basculer sa jambe de l’autre côté pour pouvoir lui donner plus de sensations, Niels accompagnant les mouvements de son corps en empoignant sa chute de reins, cette position lui donnant encore bien d’autres idées. « J’savais que ça allait te plaire mon bébé... » Souffla-t-il contre sa peau après l’avoir retourné pour se positionner dans son dos, balançant son bassin contre sa chute de reins contre laquelle il virait à chaque coup de rein. « Humm tout ce que tu veux mon amour. » Gémit-il, son bras venant trouver son entrejambe, Niels jouant avec son désir de ses doigts experts, se nourrissant de tout le plaisir qui s’échappait de son corps. « Putain t’es trop parfaite... J’te mange toute crue là. » Lâcha-t-il, fougueux, sa main claquant légèrement sa peau pour jouer avec elle, pour lui montrer combien elle le rendait dingue, Niels finissant par se redresser pour refermer davantage les jambes de son amour, désirant que son envie ne vienne taquiner son intimité pour la rendre dingue. « Tu me veux... ? Tu veux que je te donne tout...? » Souffla-t-il, ne ralentissant pas la cadence, beaucoup trop excité par les mots d’Aelya qui l’incitaient à exploser dans son corps, Niels sentant l’orgasme le foudroyer pendant quelques secondes, son corps épris de légers spasmes alors qu’il vidait tout le poids de son amour dans le corps de sa future femme. « Je t’aime... » Murmura-t-il, embrassant à pleine bouche son dos, descendant progressivement contre sa colonne vertébrale.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMar 30 Juin 2020 - 12:18

Elle se damnerait pour l'avoir un peu plus contre elle, pour ne plus laisser la distance agrémenter ce manque détestable qu'elle trouvait insupportable. C'était comme si des milliers d'épines piquaient son coeur quand il lui manquait, laissant s'écouler au travers de ses plaies son image qu'elle voulait faire apparaître devant elle, dans l'urgence de se compléter avec son être.

- Et pourquoi pas... ? Cinq secondes c'est trop long en plus. Tu pourrais tomber amoureux de moi toutes les secondes plutôt, ça me conviendrait mieux,
sourit-elle tendrement, l'amusement se lisant dans ses yeux.

Elle avait fait en sorte de créer une bulle autour d'eux, laissant son amour et son imagination admettre cette nappe sur le sol, garnie de tout ce qu'ils aimaient pour les plonger plus profondément dans leur amour. Elle le voulait à en crever, et c'était à peine si les mots suffisaient à lui traduire le tumulte qui s'agitait dans ses entrailles dès lors qu'elle posait son regard sur lui. Ses lèvres s'étaient affairées à le tenter dans l'eau, grignotant avec amour et passion sa bouche qu'elle voulait sentir partout sur elle, suivant son fiancé pour qu'ils puissent se complaire dans leur intimité. Elle se laissa déshabiller par ses mains réchauffées, soupirant tout le bien-être qu'il faisait couler dans ses veines par le biais de son corps qui chevauchait le sien avec une envie qu'elle pouvait sentir, par ses baisers qui glissaient sur sa peau frissonnante, sa poitrine qui s'agitait sous la présence de sa langue. Elle perdit pieds dans son plaisir lorsqu'il taquina son intimité avec sa bouche, Aelya contractant ses muscles, la respiration dévastée par sa délicieuse torture, lui qui la connaissait comme personne. Elle s'invita sur son corps pour le parsemer de baisers brûlants jusqu'à trouver son bas ventre qu'elle fit glisser entre ses lèvres, laissant son désir pour lui onduler contre son membre.

- J'veux jamais arrêter de te dévorer comme ça...
Susurra-t-elle contre sa peau, son regard détaillant son délicieux corps qui se contractaient sous les impulsions de ses lèvres, avant qu'elle ne l'emprisonne dans son étau, sa main tentant son anatomie à jouer avec la sienne, Aelya soupirant d'envie en sentant la rigidité de son bas ventre s'inviter à l'entrée de son bassin. Possède-moi entièrement mon coeur... J'te veux en moi, répondit-elle fiévreusement.

Elle laissa son amour se frayer un chemin jusqu'à son âme qui s'enroulait autour de la sienne, ses soupirs bruyants se mêlant au sien alors qu'il approfondissait au fur et à mesure ses va-et-viens. Elle étreignait amoureusement son être pour le pousser à continuer de dévorer son cou, souriant de manière amusée à sa remarque. Elle passa sa jambe de l'autre côté pour resserrer son désir autour du sien, Aelya se mordant la lèvre sous l'effet de sa main qui agrippait sa chute de reins, incapable de retenir ses gémissements.

- Tout me plait quand ça vient de toi bébé, j'te désire trop,
répondit-elle passionnément, allongée sur le ventre, son amour collé à son dos qui se cambrait de plaisir, sa main venant chercher la sienne pour la placer entre ses cuisses, agrémentant ses gémissements qui s'échouaient sur l'oreiller. Putain bébé... J'veux te sentir encore... T'arrêtes pas... Gémit-elle, en proie à son plaisir, sa chute de reins se déhanchant contre son bassin avec fièvre. T'as toute la nuit pour me manger amour... Lâcha-t-elle, criant de plaisir en sentant sa main percuter légèrement ses courbes, sentant son amour se redresser dans son dos, Aelya collant davantage ses jambes pour emprisonner son envie, croulant sous son effet qui lui faisait perdre la tête. J'veux tout de toi bébé... Donne-moi tout mon coeur... Lança-t-elle entre deux gémissements, sa cambrure dansant devant ses yeux alors que son bassin claquait contre le sien, jusqu'à ce qu'elle n'expie le sommet de son plaisir entre ses lèvres, recevant en elle son amour qui atteignit son orgasme, son corps bousculé de spasmes. Je t'aime aussi amour... Répondit-elle, la respiration saccadée, sa peau frémissant sous l'effet de sa bouche qui dévalait son échine. Tu m'as fait l'amour comme un Dieu bébé... Murmura-t-elle. Le pire c'est que j'suis encore trop excitée... J'suis toujours affamée de toi, admit-elle en se mordant la lèvre.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMar 30 Juin 2020 - 19:34


Il était convaincu que le monde n’avait pas idée de l’amour qui unissait ces deux-là, eux qui s’aimaient dans la déraison, dans une fougue qui n’avait aucune limite tant ils étaient prêts à tout pour rester ensemble. Parce-que lorsqu’ils se retrouvaient l’un sans l’autre, ils ne parvenaient plus à fonctionner, leur instinct primaire reprenant le dessus pour se protéger jusqu’à ce qu’ils ne puissent se blottir de nouveau dans une étreinte réconfortante. « Et si j’te dis que c’est déjà le cas, que je tombe amoureux de toi à chaque fois que tu me regardes, ça te conviendrait ? » Souffla-t-il malicieusement, son regard retrouvant le sien, animé d’une tendresse infinie qu’il ne connaissait que depuis qu’ils étaient ensemble. Il s’était vu fondre d’amour devant tout ce que lui avait préparé son amour, imaginant les préparatifs et le temps que ça avait dû lui demander, Niels qui percevait tout son amour le percuter en observant chacun des détails qu’elle avait mis en avant pour lui faire plaisir. Il baignait dans un océan d’amour, le lui prouvant de par son regard qui brillait, ses lèvres venant tenter les siennes alors qu’ils s’étaient accordés quelques minutes de rapprochement dans l’océan. Et finalement, ils n’avaient tout simplement pas pu se résister, décidant de se retrouver dans l’intimité de leur tente où son corps lui fit comprendre ce qu’il désirait. Il avait tenté son anatomie avec sa bouche désireuse de la goûter, sa langue caressant son entrejambe pour l’exciter, pour lui donner un aperçu de ce qu’ils pourraient faire toute la nuit. Et le retour de flammes fut tout aussi délicieux, Niels qui sentait son corps s’embraser à chaque va-et-vient de sa bouche sur son membre dressé par l’envie, lui qui tentait de se raccrocher aux draps pour ne pas exploser trop vite, ses gémissements traduisant l’ampleur de son désir pour elle. « Moi non plus, j’veux jamais que tu t’arrêtes... Tu m’excites trop... » Lâcha-t-il dans un souffle plein d’envie, se réfugiant rapidement entre les cuisses de son amour pour continuer à la tenter, se servant cette fois-ci de leurs anatomies, de leurs bassins qui brûlaient d’impatience alors qu’ils se cherchaient doucement, Niels laissant son membre se frotter à l’entrée de son bassin, établissant quelques ondulations avant de finalement se fondre entièrement dans son corps, soulageant leurs âmes qui n’avaient attendu que ça. « Bébé... J’te donne tout ce que tu veux... J’peux faire ça toute ma vie. » Souffla-t-il dans un souffle brûlant, le regard embrasé par la vue qu’il avait sur son corps, ses lèvres venant dévorer son cou avant qu’Aelya n’enflamme davantage leur étreinte en resserrant ses jambes qui basculèrent du même côté. Il prit l’initiative de la faire basculer sur son ventre, profitant de leur position pour faire claquer son bassin contre sa chute de reins, ses gémissements devenant de plus en plus intenses. « T’es incroyable bébé... T’es une déesse mon amour. » Gémit-il, s’agrippant à sa chute de reins, son autre main glissant entre ses cuisses pour agrémenter leur échange, ses doigts taquinant son anatomie. « Comme ça mon bébé...? » Lâcha-t-il, approfondissant ses coups de rein, sa main venant chercher la tête du lit pour onduler avec plus d’intensité contre son amour. Le corps en sueur, proche de l’extase, Niels se mordit la lèvre, sa respiration s’emballant de plus en plus alors qu’Aelya continuait de le demander, l’incitant à être plus sauvage alors que sa main claqua légèrement contre sa peau. « Putain ce que c’est bon bébé... T’es belle, t’es sublime. » Souffla-t-il, Niels se concentrant sur sa cambrure qui s’agitait contre lui, son torse se collant contre son dos pour que ses mouvements puissent s’approfondir, jusqu’à l’atteinte de l’extase la plus pure. « Bébé... c’était trop bon. » Dit-il dans un souffle, sa bouche dévalant sur son dos, embrassant sa peau à chaque centimètre. « C’est vrai, t’as aimé mon amour...? » Souffla-t-il, flatté par ses mots, nichant son visage dans sa nuque pour venir la mordiller doucement avant qu’il ne vienne basculer sur le dos, amusé par ses mots. « J’suis prêt pour le deuxième round si tu veux bébé... Mais... j’veux te regarder faire cette fois... » La tenta-t-il, retrouvant son regard avec malice, son bras se tendant pour venir caresser son dos, descendant jusqu’à sa chute de reins.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMar 30 Juin 2020 - 20:57

Elle avait toujours été incapable de faire sans Niels, et lors de toutes les fois où elle avait essayé de lutter contre cette réalité, le manque s'était finalement aggravé, lui faisait prendre consciente qu'elle était inapte à errer sans sa main dans la sienne. C'était un fait immuable qu'elle avait appris à appréhender avec le temps, Niels qui était la première personne à la rendre accro, sa vie dépendant de sa présence.

- Oui ça me convient. Je veux pas être la seule à tomber amoureuse de toi à chaque seconde, ce serait triste, lança-t-elle, égayée par son amour qui se lisait sans mal dans son regard.

Elle n'avait jamais été aussi minutieuse pour faire plaisir à quelqu'un, Niels qui n'avait définitivement jamais été n'importe qui, prenant toute la place à l'intérieur de son cœur qui implosait d'amour. Son bonheur rappelait le sien, comme son désir qui vint s'échouer entre ses lèvres alors qu'ils se tentaient dans l'eau, Aelya s'impatientant face à son envie qui lui tiraillait les entrailles. N'ayant envie de perdre aucune seconde avec son amour, elle l'avait laissé s'inviter entre ses cuisses sous la tente, consciente qu'il nourrissait la même envie, son corps tressaillant à la chaleur humide de sa bouche qui vint se déposer partout sur son anatomie. Elle s'invita sur son corps pour lui faire subir le même supplice, sa langue valsant en rythme avec ses lèvres sur son bas ventre, se délectant du moindre centimètre carré de sa peau que sa bouche caressait alors que ses yeux s'assombrissaient de désir en le voyant sous son emprise.

- Tu vas finir par me tuer d'envie bébé... Si je m'écoutais là, j'te dévorerais pendant des heures, avoua-t-elle dans un souffle envieux, accueillant son fiancé contre elle, s'amusant de manière complice avec lui, en se tentant mutuellement par le biais de son membre qui tournait fiévreusement à l'entrée de son corps, Aelya expiant son soulagement lorsqu'il entra en elle. Je pourrais pas faire autrement, j'ai besoin de toi, de te sentir, je suis tellement bien contre toi, avoua-t-elle, le regard enflammé par son plaisir, laissant les lèvres de son amour grignoter son cou, ses ongles glissant sur son dos pour finalement basculer sa jambe de l'autre côté afin d'agrémenter son plaisir, jusqu'à ce que Niels ne l'invite à se placer sur son ventre, son bassin caressant sensuellement sa chute de reins, leurs peaux s'entrechoquant dans la fougue. Je veux être la tienne, seulement la tienne bébé, répondit-elle passionnément, gémissant à la délicieuse brûlure de sa main sur sa chute de reins, criant de plaisir lorsque son autre main se réfugia entre ses cuisses. Comme ça oui, putain bébé, t'es mon rêve... Lâcha-t-elle entre deux gémissements, son bassin cambré contre le sien, ne laissant aucun espace entre eux, sa peau frémissant à chaque fois qu'il revenait en elle de manière toujours plus profonde, sa peau rougissant face sa main qui claqua doucement sur sa cambrure. T'es tellement sexy... Tu me fais trop vibrer bébé, admit-elle, le laissant sensuellement buter contre elle, ses mains s'accrochant aux draps jusqu'à l'atteinte du nirvana. T'étais parfait amour... Souffla-t-elle, soupirant sous le bien être de ses lèvres qui glissaient dans son dos. Comment je pourrais ne pas aimer ? T'as beaucoup trop de talents bébé. Même si j'veux pas savoir d'où ça vient, lâcha-t-elle en roulant des yeux, sa main caressant doucement sa joue alors qu'il vint embrasser son cou, Aelya restant sur le ventre alors qu'il s'installa à ses côtés. Ah ouais...? Tu veux un deuxième round où y'a vraiment que moi qui gère tout...? Ça peut être réalisable dans les instants qui suivent... Sourit-elle en coin, savourant la caresse de sa main sur ses courbes. Mon cœur... Tu penses qu'on est vraiment prêts pour avoir un bébé ? Je veux dire, j'ai même pas encore vraiment trouver de travail... Imagine je trouve pas ? Et en plus 'fin, il me faudrait quelque chose de stable pour élever un bébé... Réfléchit-elle, se tournant sur son flanc pour caresser son torse. J'ai peur de mal faire, j'crois, parce que pour une fois ça m'importe de faire les choses dans le bon sens... Avoua-t-elle, en proie aux doutes.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMer 1 Juil 2020 - 1:04


Il était évident pour eux qu’ils étaient faits pour terminer leur vie ensemble, conscients de l’Enfer qu’ils pouvaient traverser dès lors que leurs mains se lâchaient. Les rares fois où leur vie les avait séparé, ils avaient vécu une véritable descente aux Enfers, plongeant dans un gouffre sans fond où personne n’avait été capable de les sauver jusqu’à ce que le destin ne décide enfin de les réunir. Niels se sentait capable de l’aimer pour une vie entière et même au-delà, lui qui avait l’impression d’avoir été conçu pour ça. « J’adore savoir que ça s’arrêtera jamais entre nous. J’ai l’impression d’être un ado de quinze ans à chaque fois que je te regarde bébé. » Sourit-il, attendri par leur amour inépuisable, par cette dévotion sans limite qui définissait leur relation et cette complicité infaillible dont ils faisaient preuve. Encore une fois, Aelya avait prouvé qu’elle était la seule personne au monde à le connaître aussi bien, connaissant parfaitement ses goûts et tout ce qui pouvait lui faire plaisir. Elle avait visé dans le mille, réunissant sur cette plage ses pêchés mignons, elle y compris, le plus important de tous. Rapidement, le désir les incita à rejoindre la tente, eux qui avaient commencé à se chercher à travers les vagues, leurs corps déjà en demande d’affection qu’eux seuls étaient capables de combler. Ils s’étaient relayés dans ces caresses brûlantes et humides, Niels n’hésitant pas à s’occuper de son amour pour débuter les hostilités, conscient de ce qui l’attendait en retour lorsqu’il se lançait sur cette voie là. « C’est toi qui vas me tuer bébé... tu te rends pas compte à quel point t’es douée... » Le bruit étouffé de ses gémissements témoignait clairement de tout ce qu’il ressentait alors qu’il abandonnait son corps à celui de sa fiancée, basculant pour se retrouver entre ses cuisses, son anatomie ancrée dans la sienne au bout de quelques minutes où ils s’étaient faits endurer le plus délicieux des supplices. « On est bien rien que tous les deux mon amour... » Souffla-t-il amoureusement contre ses lèvres, haletant, sa peau rougissant après le passage des doigts de son amour qui lui faisait comprendre qu’elle aimait leur moment, Niels se voyant épris d’une fougue incontrôlable lorsqu’il la fit basculer sur le ventre, désirant voir leurs corps en action dans cette position qui le rendait déjà dingue. « Tu l’es déjà... ma déesse et ma femme. » Gémit-il à son oreille, percutant avec profondeur sa chute de reins, son anatomie taquinant la sienne dans des va-et-viens sensuels, alliant passion et amour. Il répondît au désir de sa fiancée qui voulait le sentir davantage, Niels passant sa main entre ses cuisses pour la caresser en même temps qu’il percutait son corps, leurs soupirs résonnant entre les parois fines de leur tente. « Laisse-toi aller bébé... Crie mon amour... » L’incita-t-il, ses bruits d’extase le rendant fou, lui qui continuait d’agrémenter leur échange en ondulant plus rapidement contre elle, ses coups de rein claquant contre sa cambrure, lui qui observait ce spectacle avec tout le désir du monde dans ses yeux. « Vivre avec moi... » Gémit-il, juste avant d’exploser d’amour dans le corps de sa fiancée qui reçut son dernier coup de rein, Niels lâchant un dernier long soupir de plaisir, sa respiration encore hachée par l’effort. « D’accord j’dis rien... Mais c’est avec toi que j’ai toujours été le plus performant. » S’amusa-t-il pour la taquiner affectueusement, venant éteindre le feu de leur passion avec quelques baisers qu’il fit glisser dans son dos, restant quelques instants contre elle. « C’est vrai...? Tu pourrais m’offrir ça ? » Souffla-t-il avec son air intéressé, regardant malicieusement son amour pour qui son désir ne s’éteignait jamais, ayant déjà en tête tout ce qu’elle pourrait lui faire. Son regard devint soudainement plus sérieux lorsqu’elle reprit la parole et qu’il entendit le doute se semer dans ses mots, Niels ne quittant pas son regard alors qu’elle changea de position, frémissant à la caresse de ses doigts sur son torse. « J’crois vraiment qu’on est prêts pour ça bébé... On l’était avant, et on l’est toujours. J’comprends tes doutes, mais mon amour, faut pas qu’on se mette en tête qu’on y arrivera pas... » Souffla-t-il dans un premier temps, sa main venant se superposer à la sienne. « On y arrivera, qu’on soit stables ou non. Et évidemment qu’on va tout faire pour que tu puisses retrouver quelque chose mon cœur, j’vais t’aider, j’te laisse pas toute seule. » Dit-il plus optimiste, finissant par esquisser un tendre sourire à ses mots. « Tu vois... rien que le fait de voir que tu t’inquiètes pour l’avenir de notre bébé, ça fait déjà de toi une maman géniale. Tu vas être parfaite mon cœur, la meilleure du monde. » Murmura-t-il, basculant à son tour sur son flanc pour venir embrasser son front, dans un signe protecteur. « Ça te dirait de venir pousser des brancards avec moi bébé ? » Proposa-t-il malicieusement.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyMer 1 Juil 2020 - 12:28

Elle avait pris conscience de la valeur de sa vie dans son regard, Niels qui était soudainement venu l'arracher aux ténèbres au moment où elle avait perdu tout espoir. Elle s'était perdue dans le brouillard, celui qu'elle retrouvait dès lors qu'il n'était plus là, dès qu'ils s'enlisaient dans cette distance qui pourtant ne mettait jamais à mal leur lien indestructible. Elle avait réfugié son âme dans la sienne pour se fondre dans ce sentiment de sécurité qu'elle ne ressentait qu'avec son fiancé.

- J'ai aussi cette impression. J'ai l'impression d'avoir grandit avec toi bébé,
sourit-elle, attendrie par leur évolution, leurs sentiments qui avaient éclos doucement mais surement jusqu'à les rendre inséparables.

C'était pour lui qu'elle avait fait tout ça, c'était pour lui qu'elle respirait, qu'elle se tendait vers l'espoir juste pour s'accrocher un peu plus à l'amour de sa vie. Il n'y avait rien qu'elle aimait plus sur cette Terre que Niels, son sourire qui écorchait le moindre de ses principes, elle qui s'était noyée loin dans son regard, loin de toute raison. Elle s'était invitée dans leur tente pour lui succomber entièrement, sa peau brûlant d'envie pour la sienne alors qu'il faisait glisser ses lèvres entre ses cuisses, administrant une vague de plaisir dans toutes ses cellules. Les lèvres asséchées par son manque, elle s'était permis de lui rendre la pareille, laissant sa bouche faire décoller son plaisir et l'urgence qui battait son plein entre eux.

- Tu te rends pas compte à quel point j'te veux. A quel point j'suis accro à toi. C'est indescriptible,
lâcha-t-elle fiévreusement, laissant son amour la réchauffer alors qu'il vint entre ses cuisses, tentant son anatomie avec la sienne jusqu'à ce qu'ils ne s'abandonnent l'un à l'autre, Aelya apprivoisant son amour qui s'était blotti au plus près d'elle. Je pourrais vraiment vivre comme ça... Qu'avec toi pour le reste de ma vie, renchérit-elle, le regard percuté par l'amour passionné qu'elle lui vouait et qu'elle traduisait dans les marques qu'elle lui laissait dans le dos, s'embrasant dans le plaisir que lui faisait subir son amour alors qu'il l'avait invité à se placer sur le ventre, ses lèvres gémissant tout le bien qui entrait en elle. Redis-le moi bébé... J'adore l'entendre... Lança-t-elle passionnément, savourant la douceur de ce statut qu'elle voulait officialiser avec son futur mari, son corps claquant amoureusement contre le sien dans des soubresauts haletants qui faisait bouger leur lit, Aelya levant son bassin pour lui permettre de la caresser, s'accrochant aux draps sous l'effet du plaisir. Bébé... Gémit-elle.

Elle laissa ses cris se percuter dans la tente, elle qui perdait un peu plus la tête à chaque fois que son bassin chevauchait sa chute de reins. Sa peau perlait d'envie, son coeur cognait fort dans sa poitrine sous l'effet de son murmure, sous l'effet de ses soupirs qui s'éteignait dans son oreille, Aelya savourant son emprise au-dessus d'elle, sécurisée dans son plaisir qui ne portait que son prénom. Elle lâcha un dernier cri de plaisir lorsqu'elle atteignit le point culminant de son désir, son corps se détendant d'un seul coup.

- J'espère que c'est vrai parce que sinon je serais vraiment trop jalouse. Y'a que toi qui me fait grimper aux rideaux,
admit-elle, l'esprit encore bouleversé par les images de leurs deux corps qui dansaient fiévreusement, sa peau frémissant à la douceur humide de ses baisers. Je pourrais t'offrir ce que tu veux bébé... Juste pour tes beaux yeux, le charma-t-elle, habitée par son désir infini, son visage se voilant d'un air un peu plus sérieux et songeur face à ses doutes qui vinrent la happer, Aelya se plaçant sur son flanc pour se confier à son amour qui savait toujours l'écouter. J'ai confiance en nous mon coeur. C'est pas ça le problème. J'veux juste qu'on soit responsable financièrement parlant aussi, ajouta-t-elle, réfléchissant à sa propre situation professionnelle instable, sa main posée sur son torse se réchauffant au contact de sa paume, Aelya le laissant parler, un sourire tendre venant se loger sur ses lèvres à sa manière de la réconforter. T'es parfait mon bébé... Heureusement que je t'ai toi. Merci d'être là et de m'aider, je veux pas que tu t'imagines que je nous en sens pas capable. Avec toi, j'suis capable de tout. Tu vas être un père génial toi aussi, le meilleur, sourit-elle tendrement, savourant son baiser. Oui. J'veux travailler avec toi amour, affirma-t-elle. On voit ça en rentrant ? Proposa-t-elle en souriant. Tu me feras l'amour à toutes les pauses ? C'est ma seule condition. Sinon c'est pas la peine, s'amusa-t-elle, taquine, venant doucement mordiller sa mâchoire.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyJeu 2 Juil 2020 - 0:37


Il aurait aimé qu’elle puisse se voir comme lui la voyait, parce-qu’elle était l’âme la plus belle et la plus pure qu’il lui avait été donné de rencontrer. Niels était conscient de sa chance, lui qui n’avait jamais compté sur le destin, ni sur quoique ce soit d’autre pour trouver une âme qui lui correspondrait. Aelya était apparue comme un cadeau du ciel, se présentant à lui au détour de cette soirée où il avait appréhendé son âme, la caressant pour pouvoir y mêler la sienne jusqu’à ce qu’il ne comprenne qu’elle l’avait ensorcelé. C’était la première fois qu’il ressentait ce genre de sentiments, lui qui ne s’était auparavant jamais arrêté de la sorte devant une femme, comprenant rapidement qu’elle était loin de ressembler à toutes ces filles avec qui il avait partagé une nuit. « Tu m’as tout appris mon cœur... Sans toi, j’serais encore au même niveau. » Avoua-t-il, persuadé qu’il devait son évolution à son amour, elle qui lui avait appris à avoir confiance, à s’ouvrir petit à petit sans craindre les représailles. Il n’avait jamais eu peur de souffrir dans ses bras, voyant en elle toute la douceur du monde, Aelya lui ayant toujours inspiré que de la tendresse, elle qui avait su prendre soin de son cœur depuis deux ans. Ils s’étaient retrouvés dans le creux de leur intimité, désirant lui montrer combien il était reconnaissant de l’avoir dans sa vie, heureux de savoir qu’elle deviendrait son épouse dans quelques temps. Rapidement, ils s’étaient abandonnés au plaisir charnel, la bouche de Niels valsant avec envie sur son anatomie avant qu’Aelya n’en fasse de même, prenant en bouche son membre durci par l’envie. « Bien sûr que si je le sais bébé... J’te veux tellement moi aussi. T’es tout ce que je veux jusqu’à la fin des temps... » Lâcha-t-il amoureusement, peinant à rester calme devant le tumulte qu’Aelya faisait naître dans son bas ventre. Trouvant rapidement refuge entre ses cuisses, il finit par céder entièrement à son envie de la posséder, son corps se fondant complètement dans le sien dans des mouvements sensuels, son corps butant contre le sien jusqu’à ce qu’il ne l’incite à se retourner, son bassin s’amusant à taquiner sa chute de reins. « On va faire l’amour toute notre vie mon bébé... j’veux continuer à te faire du bien... » Gémit-il, ses mains s’agrippant à ses hanches pour approfondir ses mouvements, la respiration saccadée par tout ce plaisir qu’il recevait, son regard happé par le corps de son amour qui se déhanchait contre le sien. « T’es ma femme... Rien que la mienne... » Répéta-t-il pour satisfaire les désirs de son amour, son souffle percutant son oreille avant que sa main ne vienne se caler contre son entrejambe quand son amour leva légèrement son bassin, Niels jouant d’une main de maître avec son plaisir, continuant de son côté à accélérer ses va-et-viens. Il se mordit la lèvre à l’entente de ses gémissements qui faisaient écho aux siens, Niels continuant à s’agiter dans son dos, se redressant légèrement pour mieux se faire sentir, son anatomie se fondant entièrement dans la sienne jusqu’à atteindre le coup de grâce, les poussant jusqu’à l’orgasme qui résonna à travers les parois de la tente. « Évidemment que c’est vrai... J’suis pas capable de te mentir. Et en plus bébé... t’es plutôt très douée toi aussi... » Lâcha-t-il avec un air malicieux, sa bouche remontant progressivement dans son dos, basculant finalement sur le dos pour mieux la regarder. « C’est dangereux de me laisser autant de liberté... J’pourrais vite abuser des bonnes choses moi. » S’amusa-t-il, la dévorant du regard avant que la conversation ne vienne à prendre une tournure un peu plus sérieuse, Niels découvrant les doutes qui animaient l’esprit de son amour. « On y arrivera bébé. On a toujours réussi à s’en sortir. Ça demandera peut-être plus d’efforts avec un bébé, mais j’suis persuadé qu’on sera à la hauteur. » La rassura-t-il, désirant balayer ses angoisses bien qu’il les comprenait, ses doutes étant fondés sur leur expérience personnelle. Il esquissa un sourire à ses mots, satisfait de la voir se rassurer progressivement, son regard s’attendrissant à ses derniers mots. « C’est normal mon amour, j’suis là pour ça. Ça marche comme ça nous deux, dès que l’un flanche, l’autre est là pour le rattraper. Je t’aime mon amour, j’veux que tu sois fière de moi. » Souffla-t-il amoureusement, s’imaginant déjà bercer leur enfant, l’aimer d’un amour infini et impérissable, le même qui l’animait lorsqu’il songeait à Aelya. « J’te trouverai une place avec moi mon cœur. » Ajouta-t-il à sa réponse, hochant la tête à ses mots avant de pouffer de rire à ce qu’elle ajouta, la laissant mordiller sa mâchoire. « Tu veux que je perde mon travail en fait...? » La taquina-t-il, basculant de nouveau sur elle, son bassin contre le sien, ses lèvres tentant doucement les siennes. « Tu crois qu’on saura se retenir de crier...? Parce-que te connaissant, tu vas m’exciter comme un fou et j’vais pas savoir me contrôler... » Murmura-t-il, ondulant doucement contre elle pour continuer de la tenter. « Tu vois ce que tu me fais faire... Faut que tu m’arrêtes bébé. »

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyJeu 2 Juil 2020 - 14:15

Elle n'aurait jamais cru pouvoir avoir la chance de trouver une âme dans laquelle elle pourrait y déposer tous ses espoirs, ceux qui s'étaient écrasés dans le noir de sa conscience à force de déception, à force d'abandon. Niels avait soigné ses plaies invisibles juste par la douceur de son sourire, juste par la grandeur de son optimisme dont elle aimait s'en imprégner pour mieux avancer, mais à la seule condition qu'ils ne restent ensemble.

- T'as toujours été capable de grandes choses mon bébé. Doute jamais de toi. Dans tous les cas je serais toujours là pour te rappeler ton potentiel, sourit-elle amoureusement, Aelya ayant perçu la beauté de son âme dès l'instant où elle avait croisé son regard, comme une évidence qui s'était faufilé au travers de son coup de foudre.

Niels était la personne en qui elle avait le plus confiance, et cela ne faisait que de se confirmer alors qu'ils valsaient tous les deux dans l'amour qui les encerclait depuis deux ans. Elle espérait toujours qu'il pouvait voir à travers son regard à quel point elle l'aimait, à quel point elle le voulait contre sa peau qui s'impatientait de son contact. Son bassin fondait d'excitation sous la pression de ses lèvres qui vagabondaient entre ses cuisses, Aelya n'attendant pas plus longuement avant de lui sauter dessus, la chaleur de sa bouche prenant son envie grandissante dans son étau.

- Je veux jamais qu'il y ait de fin. Je serais jamais prête à l'accepter bébé. Toi et moi c'est éternel, susurra-t-elle, savourant la douceur de sa peau qui allait et venait entre ses lèvres avant de laisser son amour la pénètrer dans une liaison passionnée, frémissant à sa chaleur qui la complétait, son plaisir irradiant dans son bas ventre lorsqu'il chevaucha sa chute de reins. Y'a que toi qui peut me faire ce bien là bébé... Je me sens décoller là... Gémit-elle, en proie à son plaisir qui se révélait entre ses lèvres, Aelya contractant ses muscles à chaque vague de bien-être. Je veux que tu sois mon homme, mon mari, pour toujours... Ajouta-t-elle, se délectant de ses mots qui la rendaient fière, Aelya se sentant aimée par l'homme de sa vie qui ne faisait que de la pousser à bout dans son plaisir, son bassin brûlant accueillant ses doigts qui la firent décoller au bout de quelques minutes, l'orgasme la happant complètement alors qu'elle resta collé à son corps fiévreux. Je me suis améliorée avec toi surtout. Parce que je veux tout te donner à toi, le charma-t-elle malicieusement en appréciant ses baisers, Aelya ne s'étant jamais autant abandonnée à quelqu'un avant Niels. Abuse de moi bébé. Que de moi, le tenta-t-elle, le regard toujours aussi fiévreux, avant que celui ne se voile de doutes face à sa peur d'échouer entant que mère. Tant qu'on l'aime notre bébé j'imagine que c'est le principal pour apprendre de nos erreurs de toute façon, s'il y en a, renchérit-elle de manière plus confiante, son cœur s'apaisant au contact de ses mots doux empreints de cet optimisme qui était sa marque de fabrique. Je suis tout le temps fière de toi. Je te soutiendrai toujours bébé, tu peux compter sur moi. On va faire ça ensemble, comme d'habitude. On a besoin que de nous pour réussir, répondit-elle dans un regard tendre et complice, Aelya qui s'attendrissait déjà des images qu'elle avait en tête en imaginant Niels avec leur bébé dans les bras, souriant en acquiescant à sa proposition qui la motivait. Tout de suite. T'as pas confiance en notre discrétion depuis le temps ? S'amusa-t-elle en mordillant sa mâchoire, ses cuisses s'ouvrant pour l'accueillir lorsqu'il bascula, son regard s'assombrissant de désir. Ça peut être excitant de lutter pour pas faire de bruit bébé... J'te mordillerais encore plus pour me retenir, admit-elle, ses lèvres dansant tout près des siennes alors que son bassin s'était mis à onduler contre le sien, Aelya soupirant d'envie. Bébé... Je peux pas t'arrêter. J'suis pas raisonnable avec toi de toute façon, répondit-elle, ses mains glissant sensuellement jusqu'à ses reins. Tu serais prêt à me refaire un bébé... Là, tout de suite...? Susurra-t-elle contre ses lèvres, sa main ripant jusqu'à son bas ventre. J'crois que j'ai ma réponse... Sourit-elle malicieusement en sentant son membre se durcir contre son intimité, ses doigts entourant son membre pour l'amener à buter contre son bassin, Aelya ondulant à son tour contre son envie pour la faire grandir. Tu crois que tu peux tenir combien de temps comme ça, sans craquer...? Le défia-t-elle en continuant à le caresser.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyJeu 2 Juil 2020 - 23:47

Elle était devenue la lumière de sa vie, celle qui l’avait éclairé alors qu’il était dans les ténèbres, celle qui l’avait guidé pour qu’il puisse de nouveau entrevoir le soleil. Aelya avait réussi là où tout le monde avait échoué, et c’était la raison pour laquelle il avait toujours su qu’elle était son âme-soeur, la seule et l’unique. « T’es la meilleure pour m’encourager toi… Y’a jamais personne qui a déjà cru en moi comme tu l’as fait mon amour. » Souffla-t-il, épris de cette aura amoureuse qui faisait gonfler son coeur, Aelya qui avait toujours les mots qu’il fallait pour le rassurer, pour lui montrer qu’il avait une place à part entière dans ce monde où il s’était toujours senti étranger. Devant son regard amoureux, il se sentait spécial, unique, comme un trésor rare, celui qui n’appartenait qu’à elle. Il l’avait rejoint sous leur tente, animé par ce désir impérissable qui le rendait fou alors qu’il lui montrait combien il avait envie d’elle, leurs lèvres se faisant du bien à tour de rôle. « Toujours et pour toujours. » Murmura-t-il, le coeur battant la chamade à travers sa cage thoracique, mettant fin à cette attente qui les torturait en s’immisçant à l’intérieur de son corps, son torse venant rapidement se coller à son dos lorsqu’il chevaucha sa chute de reins avec vigueur. « On va décoller ensemble bébé… T’es trop parfaite là… » Lâcha-t-il dans un gémissement de plaisir, ses mains prenant possession de ses courbes, de chaque côté de ses hanches pour pouvoir buter plus sauvagement contre elle, allant et venant profondément dans son corps pour qu’elle puisse le sentir au mieux. « J’le serai mon amour. On se séparera jamais, je te le promets. » Dit-il, épris d’un plaisir à peine supportable, Niels tentant de lui montrer par la liaison charnelle de leurs corps combien il était fou amoureux de tout ce qu’elle était, sa main glissant sur sa cuisse puis entre son bassin pour venir taquiner son anatomie, l’autre main continuant de guider ses coups de rein qui s’intensifièrent pour les envoyer jusqu’au nirvana où ils poussèrent leur dernier soupir de plaisir. « J’adore tout ce que tu me fais bébé… T’es un super bon coup, ça m’arrange que tu sois qu’à moi. » Joua-t-il avec un sourire, embrassant son dos pour éteindre l’incendie de leur étreinte, basculant par la suite sur son côté du lit pour regarder son amour. « J’comptais abuser de personne d’autre de toute façon. » S’amusa-t-il, n’imaginant pas un seul instant pouvoir se donner de la même manière à une autre femme que son amour. Il s’intéressa à ses mots, à ses doutes qui résonnaient dans son esprit, Niels tentant alors de la rassurer pour lui montrer qu’ils étaient capables de tout tant qu’ils restaient ensemble. « On l’aimera. Je l’aimerais autant que je t’aime toi mon amour. On va apprendre ensemble, comme on le fait depuis le début. » Conclut-il avec un sourire apaisé et apaisant, sa main caressant la sienne posée sur son torse, les images tendres de leur parentalité défilant dans sa tête. « Tu vois, tu deviens aussi optimiste que moi mon bébé. Moi aussi j’suis fier de toi. » Souffla-t-il tendrement, tendant la nuque pour lui voler un baiser, s’amusant des mots de son amour qui les imaginait ensemble à l’hôpital pendant leurs pauses, Niels arquant un sourcil à ses paroles avant de basculer entre ses cuisses. « Si j’te mords le cou ça devrait le faire ouais… » Joua-t-il, son bassin se superposant au sien. « Tu m’excites toujours toi… T’es pas possible. » Dit-il, faisant mine de se plaindre avant de commencer à la chercher, ondulant contre son corps, sentant l’envie se dévoiler petit à petit. « On est insortables mon amour… J’ai envie de toi toutes les cinq minutes alors qu’on vient de faire l’amour comme des bêtes sauvages. » Pouffa-t-il, soupirant d’envie contre ses lèvres en percevant ses mains glisser jusqu’à ses reins, Niels approfondissant sensuellement chacun de ses coups de rein qui devenaient plus lents pour la tenter. « Mon amour… » Souffla-t-il en la regardant, un sourire en coin ornant ses lèvres lorsqu’elle atteignit son anatomie avec sa main. « Ton homme a envie de te faire un bébé… Faut qu’on mette toutes les chances de notre côté… » Murmura-t-il, sa bouche ripant sur sa mâchoire alors qu’elle se mit à caresser son membre contre son bassin, soupirant d’envie à chaque va-et-vient de sa main. « Faut essayer pour savoir… » Soupira-t-il, bougeant son bassin au rythme de sa main, son anatomie gonflant entre les doigts de son amour, Niels venant chercher sa main libre pour qu’elle ne vienne presser sa chute de reins, lui accordant un regard sauvage. « Touche-moi bébé… » Souffla-t-il, nichant son visage dans son cou où ses lèvres vinrent la dévorer, laissant des traces violacées sur sa peau, percevant son anatomie se buter à l’entrée de la sienne, cette sensation lui arrachant des gémissements.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyVen 3 Juil 2020 - 11:16

Elle avait tout fait pour tenir les ténèbres à distance de leur relation, pour laisser les vapeurs toxiques des doutes s'effondrer dans leur amour, Aelya qui était prête à tout quitter pour simplement mieux respirer avec son fiancé. Accro à sa peau, accro à ses mots, elle s'était défenestrée de son passé pour s'accrocher à sa destinée qui se reflétait dans ses prunelles, celles qu'elle dévorait entre l'amour et la passion, égayée par toutes les émotions qui s'étaient au cours du temps, frayé un chemin entre les sillons de son coeur qu'il avait ranimé.

- Ils ont tous eu torts de pas croire en toi amour. Ils ont jamais été capable de voir ce que j'vois, moi. Un homme intelligent, débrouillard, optimiste, et carrément trop sexy,
sourit-elle tendrement.

Il rayonnait depuis le départ Niels, lui qui avait brisé l'obscurité qui l'entourait pour la réchauffer de sa lumière. Il était son avant et son après, sa vie et son éternité, et elle se sentait démunie à chaque fois qu'ils étaient séparés, elle qui avait cette impression qu'ils partageaient un coeur pour deux. Elle sentait son rythme cardiaque s'emballer au contact fiévreux de sa peau qui se collait à la sienne, de ses lèvres qui caressaient son corps en manque de lui, les siennes venant posséder passionnément son anatomie qu'elle aimait sentir croître sous ses pressions langoureuses. Elle poussa un soupir lorsqu'il entra en elle, celui-ci se muant rapidement en gémissement sous la force de la fièvre de son corps qui la poussait à bout, Aelya se retrouvant sur le ventre, sa chute de reins épousant à merveille les contours de son bassin qui se pressait contre elle.

- De toute façon, c'est hors de question que je te lâche avant que tu décolles mon bébé...
Répondit-elle fiévreusement, son corps habillé par le sien alors qu'ils se répondaient dans leurs soupirs, leur chaleur se mêlant dans la tente, embuant les parois, Aelya se mordant la lèvre en sentant ses mains presser ses courbes. J'te fais la promesse de t'appartenir à vie, susurra-t-elle, habitée par le plaisir qui explosait dans chacune de ses cellules, son bassin se contractant au passage de sa main entre ses cuisses qui la propulsa au-dessus des nuages les plus hauts, Aelya criant une dernière fois son plaisir alors qu'il resta collé contre elle, savourant les derniers instants de leur liaison intense. J'ai toujours été qu'à toi... Même au début je voulais déjà avoir que toi dans mon lit bébé, avoua-t-elle, amusée, replongeant doucement dans ses premiers émois alors que Niels caressait doucement son dos avec ses lèvres. Y'a intérêt, parce que c'est pas une option en fait, lança-t-elle, feignant un air sérieux avant de légèrement rire, Aelya venant se confier sur cette responsabilité parentale qui les attendait, elle qui avait peur de ne pas être à la hauteur. J'ai hâte de te voir être père mon ange... Tu vas être trop craquant. J'vais prendre dix millions de photos de toi et de notre bébé, sourit-elle, rêveuse, sa main caressant doucement son torse, bien plus apaisée grâce à son amour. J'essaye d'apprendre de ta perfection en même temps mon bébé. Je t'aime plus que tout, admit-elle tendrement, répondant à son baiser avant de laisser venir son fiancé entre ses cuisses, son sourire s'étirant à la manière dont ils géreraient le travail ensemble. J'vais finir avec plus de marques que d'habitude je sens... Sourit-elle en coin, déjà animée par les images brûlantes qui dansaient dans son esprit. Tu t'es vu toi... Je subis trop avec toi... Se plaignit-elle, amusée, son coeur battant déjà plus vite sous l'effet du désir qui revenait à la charge alors qu'il ondulait doucement contre son bassin. J'men fou de pas être sortable bébé... J'adore être la plus féroce des lionnes avec toi... J'adore quand tu me fais l'amour sauvagement... Le tenta-t-elle malicieusement, sa respiration se faisant plus profonde en se réfugiant entre ses cuisses pour comprendre que son désir se révélait entre ses doigts, Aelya sentant son bassin s'embraser sous ses ondulations. T'as raison bébé. Faut qu'on bosse sur ce projet bébé comme des acharnés, s'amusa-t-elle, sa peau frissonnant à la sensation de son souffle contre sa mâchoire, Aelya tentant son anatomie à se durcir entre ses cuisses qui l'entouraient, ses pupilles se dilatant d'envie lorsqu'il prit sa main pour la poser sur sa chute de reins qu'elle pressa avec fougue. C'est dur de te résister... Souffla-t-elle, le souffle arraché par le plaisir de son anatomie qui s'aventurait près de l'entrée de la sienne, Aelya tendant la nuque pour le voir continuer à grignoter son cou. Putain bébé... Gémit-elle, intensifiant ses caresses fiévreuses avant de le faire basculer sur le dos, ses mains bloquant ses poignets de chaque côté de sa tête. Tu voulais que je m'occupe de toi, nan... ? Demanda-t-elle, le regard brûlant pour lui, son bassin dansant sensuellement contre son anatomie tendue contre la sienne. Je vais te rendre fou... Susurra-t-elle contre ses lèvres avant de redresser son buste, prenant son bas ventre entre ses doigts pour l'amener contre sa chute reins, le faisant glisser sur sa peau dans des mouvements lents.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyVen 3 Juil 2020 - 22:19


Il n’avait jamais expérimenté une telle relation avant elle, lui qui ne s’était jamais tellement intéressé à ce qu’aurait pu lui offrir une femme avant qu’elle ne vienne tourmenter son âme. Quelque part, il savait que le destin l’avait poussé à s’intéresser à celle qui était devenue l’amour de sa vie, faisant défiler les âmes dans sa vie pour qu’il puisse s’arrêter sur la plus belle d’entre elles. Son cœur avait explosé en plein vol lorsqu’il avait compris le sens de leur relation, celui de leurs sentiments qui étaient d’une pureté à peine concevable. « Carrément trop sexy hein ? J’aime bien ce côté-là j’avoue. » Pouffa-t-il, accordant un regard complice à son amour, venant tendrement lui voler un baiser. Il lui serait éternellement reconnaissant de lui avoir fait confiance, de lui avoir ouvert son cœur pour qu’il puisse venir toucher de ses doigts la délicatesse de ses sentiments. Dans ses bras, il s’était toujours senti aimé et il voulait qu’elle puisse elle aussi ressentir ce même bonheur tous les jours de sa vie. Il s’était abandonné dans cette étreinte passionnée après avoir profité de leurs préliminaires qui les avaient encore plus enflammé, Niels se réfugiant entre les cuisses de son amour pour s’infiltrer en elle. Ils firent l’amour sauvagement, avec cette passion qui les caractérisait et qui animait leur relation depuis le début, Niels incitant son amour à se retourner pour qu’ils puissent se donner l’un à l’autre avec plus de ferveur, son bassin claquant contre sa chute de reins pour la faire décoller. « J’en suis pas loin bébé... Putain c’est bon... » Lâcha-t-il dans un gémissement sans équivoque, approfondissant au fur et à mesure chacun de ses coups de rein, ses mains maintenant ses hanches contre lui. « J’veux pas vivre sans toi mon amour... » Soupira-t-il, se mordant la lèvre fortement lorsqu’il sentir l’orgasme le happer, Niels continuant à caresser son amour avec sa main qui avait ripé entre ses cuisses, se retrouvant à bout de souffle lorsqu’il explosa complètement contre elle. « J’me souviens ouais... On était déjà inséparables bébé. » Sourit-il, se remémorant lui aussi les souvenirs de leurs premiers instants qui avaient marqué le début de leur histoire d’amour. Il était resté quelques instants contre elle, embrassant son dos, éteignant le feu de leur désir dans cette étreinte plus tendre. « Mon bébé autoritaire... » La taquina-t-il avec amusement, venant s’installer à ses côtés pour qu’ils puissent discuter plus sérieusement de leurs projets. « Faudra faire de la place dans ton portable bébé. Et dans le mien aussi... J’vais pas résister devant mes deux amours. » Sourit-il, le regard déjà teinté d’étoiles à la seule évocation de leur parentalité, Niels se sentant flatté à ses mots suivants qui le firent fondre d’amour, ses lèvres cherchant les siennes avant qu’il ne vienne s’installer entre ses cuisses, surplombant amoureusement son corps. « T’as un bon instinct... » Murmura-t-il malicieusement, ses lèvres venant déjà tenter son cou pour lui faire savoir qu’il ne comptait aucunement la lâcher, son désir refaisant surface contre le bassin de son amour contre lequel il ondulait déjà, pour lui faire ressentir le tumulte qu’elle faisait naître dans son corps. « J’me sens d’humeur très sauvage en plus bébé... J’crois que t’as pu t’en rendre compte. » Remarqua-t-il, les pupilles dilatées par l’envie, soufflant plus fort quand Aelya fit glisser ses doigts jusqu’à son membre pour en prendre possession, Niels l’aidant dans ses va-et-viens en ondulant. « J’vais me donner corps et âme dans ce projet mon coeur... C’est le cas de le dire. » Murmura-t-il amoureusement, d’un air malin, Niels incitant Aelya à le toucher comme lui adorait le faire, la tentant encore plus en approchant son membre de son bassin pour caresser son anatomie. « Me résiste pas... jamais. » Dit-il sensuellement en mordillant son cou, gémissant à son oreille pour la faire craquer avant qu’Aelya ne le prenne par surprise en basculant sur lui, emprisonnant ses poignées. « Oui... J’veux que tu me fasses ce que tu veux. » Répondît-il, un sourire en coin sur les lèvres, soupirant déjà en percevant son bassin bouger contre lui, leurs anatomies nues entrant en contact fiévreusement. « Putain... » Gémit-il, ses yeux ne lâchant pas son corps divin qui se déhanchait, ses mains migrant sur sa poitrine pour la presser. « Tu danses divinement bien toi... » Remarqua-t-il avec un air malin, excité au plus haut point, continuant de caresser sa poitrine avant de faire glisser ses doigts sur ses hanches. « Bébé, tu me rends dingue. Tu sens à quel point j’suis excité là...? »

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptySam 4 Juil 2020 - 21:01

Elle pouvait sentir les larmes brûler ses yeux juste à la seule image de leurs deux êtres arrachés par une autre séparation. Elle avait su dès le départ qu'elle s'était enlisée dans une histoire sans fin, sans retour en arrière, son cœur sachant maintenant ce que c'était que de battre sous l'amour qui lui amenait la moindre impulsion pour son bon fonctionnement. Elle sourit en coin à sa remarque, son regard valsant sur toute sa stature pour détailler son physique qui ne cessait de l'attirer, de réveiller en elle son désir hautement inflammable. Elle l'avait cherché dans ses gestes, avec ses lèvres qui s'étaient amusées à tourmenter son envie pour la faire exploser, Aelya se sentant à bout sous l'effet de sa présence brûlante sur son corps qui ne demandait que le sien. Elle l'accueillit à l'intérieur d'elle, son bassin se marquant de toute la chaleur qu'il lui offrait, de toute la passion qu'il traçait sur sa peau déjà humidifiée par l'effort et le désir. Elle se tourna pour se placer sur le ventre, soupirant dans les draps tout le bien qu'elle percevait alors que leur échange était devenu beaucoup plus profond.

- J'aime trop savoir que j'te fais du bien à ce point... Susurra-t-elle, gémissant au travers de la tente son plaisir, sa peau rougissant sous la pression de ses paumes qui l'attiraient contre son bassin. T'auras jamais à le faire. Je veux continuer à te rendre heureux, ajouta-t-elle arquant le bassin pour le laisser taquiner son anatomie, son corps se laissant étreindre de spasmes sous son plaisir qui devenait insupportable tant il était intense, atteignant son sommet quelques secondes plus tard dans un dernier gémissement. Je voyais déjà que toi. J'aimais déjà que toi, admit-elle amoureusement, consciente qu'elle était rapidement tombée amoureuse de lui, qu'il n'avait fallu que de quelques échanges pour qu'elle ne s'abandonne à cette délicieuse maladie. T'aimes bien que j'ai du caractère... Renchérit-elle avec un sourire joueur, appréciant ses doux baisers dans le dos avant de le regarder se placer à ses côtés. Mon portable va exploser j'crois avec vous deux, à force de prendre en photo les deux plus belles personnes du monde entier, s'amusa-t-elle tendrement, laissant les doutes redescendre grâce à son amour qui savait toujours la rassurer.

Aelya s'imprégnant de sa peau qui était toujours chaude lorsqu'il s'aventura contre elle, leurs bassins se cherchant sensuellement alors qu'il grignotait son cou, ses lèvres soupirant à son oreille tout le tumulte qu'il administrait dans son organisme en feu.

- J'adore quand t'es sauvage amour... J'te veux encore plus. T'es magnifique quand t'es chaud comme ça... Le tenta-t-elle sensuellement, sa main glissant jusqu'à son bas ventre qu'elle caressa pour animer sa fougue, son anatomie se frottant à la sienne alors que son souffle saccadé se mêlait au sien. On peut pas dire qu'on est pas déterminés. Ça m'arrange de l'être dans ces moments-là, bizarre franchement, rit-elle légèrement, sa main accrochant sa peau quand il le lui demanda, son autre main intensifiant ses caresses, son regard fiévreux répondant au sien. Je peux pas... T'es ma seule et unique passion, murmura-t-elle amoureusement à son oreille, sa nuque se tendant dans l'oreiller alors qu'il la poussait à bout dans son désir, son souffle s'ébruitant dans la tente avant qu'elle n'inverse les positions, emprisonnant ses mains. Je vais m'amuser alors... Lâcha-t-elle, le regard malicieux, son bassin bougeant contre son anatomie fiévreusement, tentant son bas ventre dans des mouvements sensuels. T'aimes ce que tu ressens bébé...? Demanda-t-elle, soupirant d'envie en percevant ses mains presser sa poitrine, Aelya mordant sa lèvre pour étouffer ses gémissements. J'te sens pas assez à mon goût encore... Murmura-t-elle, son bassin butant contre son membre durci, sa main venant l'englober pour le faire jouer tout près de l'entrée de son corps. Tu me veux à quel point bébé...? Lança-t-elle, réprimant ses gémissements qui s'expiaient alors qu'elle jouait avec leur patience, son bassin l'accueillant dans sa chaleur pour l'en laisser ressortir, son regard brillant de malice. Ta femme a terriblement envie de toi... Murmura-t-elle à son oreille, sa main se frayant un chemin dans ses cheveux tandis qu'elle mordillait son lobe.

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
messages : 9258
points : 398
ici depuis : 18/06/2018
crédits : strangehell/baby aelya ♡ (av, crack, icons) ; gp (sign)
statut : i won’t ever find the words for you, you are my everything always and even that is not enough (aelya)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptySam 4 Juil 2020 - 23:49


Une séparation avec Aelya sonnerait le début de la fin pour lui, convaincu qu’il ne survivrait pas à un énième déchirement, lui qui n’était pas fait pour vivre sans elle. Il avait expérimenté quelques fois un quotidien sans elle, ce dernier perdant tout son sens parce-qu’Aelya représentait à elle seule sa raison de vivre et de persévérer. Contre elle, il espérait lui faire comprendre combien elle était son monde entier, Niels qui se nourrissait de la douceur de ses lèvres, le plaisir et le désir se mêlant dans son organisme comme une boule de feu qui irradiait dans son bassin. Leurs corps vinrent lentement se lier dans une étreinte profondément amoureuse, son bassin ondulant avec fièvre contre sa chute de reins qui s’était présentée à lui, approfondissant leur échange en positionnant ses mains de part et d’autre de ses hanches. « Bébé... tu me fais du bien tous les jours depuis deux ans... » Souffla-t-il, dans un gémissement de plaisir, le corps en fusion, son cœur battant de plus en plus vite alors qu’ils atteignirent le point culminant de leur plaisir, fermant les yeux à ses mots doux qui dessinaient tout l’amour qu’elle lui portait. « Je t’aime comme un fou depuis le début mon bébé... » Murmura-t-il d’un air profondément doux, reprenant peu à peu son souffle contre elle alors qu’il songeait aux prémices de leur relation, celle qui s’était vue fleurir pour devenir ce qu’elle était aujourd’hui. « C’est vrai. Je m’ennuie pas avec toi. » Sourit-il, aimant savoir que son amour avait un fort caractère, qu’elle était cette femme forte qui savait parfaitement ce qu’elle voulait. Il embrassa son dos avant de basculer à ses cotés, attendri devant leur conversation, Niels n’ayant aucun mal à imaginer la famille qu’ils formeraient lorsqu’Aelya donnerait naissance au fruit de leur amour. « J’me doute ouais. J’crois qu’on va être complètement gagas bébé... » Pouffa-t-il, se moquant d’eux en imaginant déjà leur comportement, parce-qu’ils désireraient forcément faire au mieux pour rendre leur enfant heureux, eux qui avaient malheureusement expérimenté la perte de leur bébé. Il était revenu à la charge après l’avoir cherché dans des mots joueurs, rampant jusqu’à son corps qu’il surplomba avec malice et désir, jouant avec la proximité de leurs bassins, le sien tentant celui d’Aelya dans des mouvements discrets. « J’suis chaud comme la braise... c’est pas parce-que j’viens d’avoir 30 ans que j’vais être moins performant... » Souffla-t-il à son oreille, continuant de mordiller son cou, Niels soupirant de désir alors que son amour prenait son de son membre qui frottait contre son bassin pour lui donner le même plaisir. « Très bizarre ouais... Faut qu’on fasse gaffe à pas devenir accro, on risquerait de finir avec 50 bébés. » Joua-t-il, amusé par l’image qu’il avait en tête, Niels gémissant de plaisir en percevant la main de son amour intensifier ses caresses. Il bascula rapidement dos contre le matelas lorsqu’Aelya décida de prendre les devants, prenant ses envies au mot. Il la regarda onduler avec fièvre contre lui, jetant un coup d’œil à leurs anatomies qui se cherchaient avec cette même envie, Niels se mordant la lèvre pour étouffer ses soupirs. « T’es la diablesse la plus sexy que je connaisse toi... » Joua-t-il, son regard évoquant tout le plaisir qu’il ressentait, toute l’excitation qui le faisait sombrer dans un état second. « Mon bébé... t’arrête pas... J’ai trop envie de toi. » Souffla-t-il, ses mains migrant sur sa poitrine qu’il englobait, caressant son corps pour l’inciter à ne jamais arrêter. « T’es gourmande ce soir... » Joua-t-il, sa cage thoracique se soulevant lorsqu’elle joua avec son bas ventre durci, le faisant aller et venir contre son anatomie chaude. « J’te veux au point où je pourrais te faire des bébés toute la nuit. » Murmura-t-il avec envie, soupirant contre son cou lorsqu’elle passa sa main dans ses cheveux, les siennes faisant caresser son dos, parvenant jusqu’à sa chute de reins. « Fais moi l’amour, j’en peux plus... » Ordonna-t-il, appuyant contre sa cambrure pour faire rencontrer leurs bassins, Niels passant sa main entre ses cuisses pour amener son membre contre sa peau, la caressant dans des mouvements rapides avant de s’enfouir en elle.

__________________________


your lips
walk wild
on my
skin
this is

freedom
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
Aelya Osborn
messages : 9797
points : 424
ici depuis : 25/05/2018
crédits : moi (av,icons,crackship), magma. (sign).
statut : éternellement perdue dans son regard où elle y puise tout son espoir, son sourire comme unique phare dans ses nuits noires. (niels)
grand kangou
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 EmptyDim 5 Juil 2020 - 17:50

Elle ne voyait pas le temps passer dans ses bras, Aelya qui avait toujours en mémoire le moindre souvenir qui les liait dans leur relation. Il y avait eu des peines, des joies, de la jalousie mais surtout de l'amour qui avait rayonné au travers des fissures que les tempêtes avaient causé, comme si finalement, les rayons du soleil arrivaient constamment à pénètrer l'obscurité environnante dès qu'ils étaient ensemble. Elle ne voulait vivre que pour lui, c'était d'autant plus vrai en cet instant où son corps s'abandonnait à lui entre les draps, elle qui respirait son parfum à plein poumons, laissant la pulpe de ses doigts tracer son empreinte partout sur son corps qu'elle désirait à en crever, ses lèvres s'accaparant les siennes dès qu'elle le pouvait jusqu'à ce qu'il ne plaque sensuellement son bassin contre sa chute de reins.

- On peut faire encore mieux que deux ans amour... Je veux l'éternité avec toi, je demande que ça, ajouta-t-elle amoureusement, son bassin dansant contre le sien, apprivoisant la chaleur qui s'infiltrait jusqu'à son âme jusqu'au point culminant de leur désir qui s'éteignit dans la tendresse. T'es l'homme de ma vie mon cœur. J'ai jamais eu envie que de toi dans ma vie, avoua-t-elle tendrement, se renvoyant deux ans plus tôt attendre avec hâte ses sms, ses appels, sa présence entre les murs de son appartement qu'elle avait aimé réchauffer de leur passion. Je m'ennuie jamais avec toi non plus. Tant que je suis avec toi je peux me satisfaire de tout de toute façon, admit-elle, consciente qu'elle n'avait besoin que de lui pour égayer sa journée, que rien n'avait de sens sans Niels, comme tout pouvait l'être quand il était là. Je crois bien qu'on est déjà foutu d'avance, on va avoir du mal à résister à sa bouille d'amour, s'amusa-t-elle en songeant à leur futur bébé, celui qu'elle voulait sentir croître dans le cocon protecteur de son corps, son cœur battant la chamade rien qu'à imaginer toutes les sensations qu'elle avait déjà vécu une fois dans sa vie.

Elle accueillit avec malice son amour entre ses cuisses, sa peau s'embrasant à cette simple proximité où leurs bassins nus se surplombaient, Aelya perdant la tête face à sa beauté renversante.

- T'as pas besoin de me prouver quoique ce soit. Même si tu l'étais moins bébé, je t'aimerais quand même à la folie. Tant que tu me veux c'est tout ce qui compte pour moi... Murmura-t-elle amoureusement, frissonnant d'envie à la sensation de ses baisers dans son cou, Aelya s'emparant de son bas ventre pour le faire glisser sur son intimité, rdeja réchauffée par son désir brûlant. Je crois que c'est ce qui va arriver bébé malheureusement, parce que je suis accro moi, comment on fait ? Lança-t-elle, joueuse, sa main accentuant les va-et-viens autour de son membre, son cœur palpitant à l'entente de ses soupirs de plaisirs, Aelya venant rapidement se positionner sur son amour pour le tenter avec le frottement de leur anatomie qui se caressaient, en proie à son urgence. Dis-moi si tu préfères que je sois plutôt un ange... Le chercha-t-elle, consciente de ses préférences alors qu'Aelya dansait sensuellement sur son bassin. Putain... Moi aussi.. Je te veux... Gémit-elle, sa poitrine se bombant sous l'effet de ses caresses qui la ravageaient d'envie. Toujours avec toi. T'es mon dessert favoris, sourit-elle en coin, enroulant ses doigts autour de son anatomie pour le faire entrer en elle juste le temps de distiller encore plus d'envie avant de le faire ressortir. J'ai le droit à mes cinquante bébé du coup ? Joua-t-elle contre son oreille, sa main s'accrochant doucement à ses cheveux tandis que ses lèvres grignotaient son lobe, son corps continuant à le tenter. J'en peux plus de ta perfection moi... Souffla-t-elle fiévreusement, sa chute de reins se cambrant au passage de ses mains, Aelya gémissant en sentant son bas ventre la caresser passionnément, lâchant un soupir de soulagement en percevant la liaison de leurs corps. Laisse-moi te faire du bien... Susurra-t-elle contre ses lèvres, redressant son buste pour onduler contre lui, ses hanches dansant de plus en plus fiévreusement. Je veux que tu me sentes partout sur toi... Lâcha-t-elle, le regard envieux, ses mains caressant son torse tandis que son intimité se butait à sa peau, Aelya se collant à Niels au plus près pour ne laisser aucune espace entre eux. Je t'aime...

__________________________


┗ for ever ┛
ஃ kiss me 'til i collapse in your arms, until the world falls apart. we have something special, we bright in the dark. ஃ

s6wm.gif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)    we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)  - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we're both wild, and the night's young, and you're my drug. -hot- (niels)
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: