Mini commun : les inscriptions pour le second mini-commun sont ouvertes alors venez par ici pour vous inscrire :bg:

Partagez | 
 

 Hello darkness, my old friend (Jackson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Jeu 17 Mar 2016 - 22:55


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Placée à l'arrière de la voiture, la jeune policière restait silencieuse, prêtant peu d'attention aux blagues lubriques lancées par ses collègues.Ce soir était un grand soir. En effet, l'enquête au sein de laquelle elle vouait corps et âme avait pris un tournant radical. Ce soir, un dealer allait tomber. Certes, cela était chose courante dans les grandes villes, mais à Bowen, cela restait peu commun. Les trois véhicules de police se dirigèrent alors vers l'est de la ville, là où le dealer était censé sévir. La soirée était désormais bien entamée et au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient des quartiers vivants, les rues devenaient vides. Silencieuses et angoissantes. Les plaisanteries salaces de ses collègues avaient également laissé leur place à ce silence pesant. L'euphorie commençait à se faire sentir. Mais bizarrement, pour Tahlia, c'était l'inverse. Cette intervention, elle ne la sentait absolument et rares étaient les fois où son instinct la trompait. Ils approchèrent enfin du lieu-dit : un vieil entrepôt désaffecté qui semblait tout droit sorti d'un film d'horreur. Mais il en fallait plus pour impressionner Tahlia. Ils s'arrêtèrent à une distance raisonnable et rejoignirent la porte d'entrée sans aucun bruit. Les yeux verts de la jeune Wates étaient fixés sur son supérieur, guettant le signal qui lancerait l'assaut. Un signe de la tête de sa part et la porte s'ouvrit avec fracas, suivie d'une exclamation de surprise et d'un "CASSEZ-VOUS !" fort audible. Les divers policiers se mirent à poursuivre les quatre fuyards. Tahlia et l'un de ses collègues coururent après un grand brun baraqué, plutôt rapide mais visiblement très maladroit, puisqu'à peine sorti à l'extérieur, ce dernier s'emmêla et trébucha. Tahlia accourut vers lui et attrapa son bras de façon à le maîtriser et lui passer les menottes. "La course est déjà finie, mon cher. Pour le coup, tu n'as rien d'un athlète." susurra-t'elle à son oreille. Elle le ramena vers la voiture, posa sa main sur le haut du crâne pour éviter qu'il ne se tape quand il entra à l'arrière du véhicule et referma derrière lui, fière d'elle. Mais elle fut bien moins réjouie quand son collègue amena un deuxième suspect. Quand elle reconnut la silhouette du jeune homme, Tahlia se raidit aussitôt. C'était Jackson. Menotté. Arrêté.

L'intervention était terminée. Tous avaient été arrêtés et amenés au commissariat. Le boss félicita son équipe, associant ensuite un collègue à chaque interpellé afin de leur faire subir un interrogatoire. Tahlia était mise de côté, bien évidemment. Pour autant, celle-ci devança le collègue qui devait s'occuper de Jackson. La jeune femme rejoignit la pièce où se trouvait son ami, se faisant tout d'abord arrêter par le policier qui tenait l'entrée. "J'en ai pour deux secondes !" répliqua-t-elle avec froideur. Elle se détacha de l'emprise de son collègue et rentra dans la salle. Jackson était dos à elle. Elle serra les poings et s'avança jusqu'à lui. Elle tira brusquement la chaise sur laquelle elle s'installa, bras croisés contre la poitrine et regard noir envers son ami. Un long silence s'installa, gênant. Retentit alors : "Putain, Jackson, qu'est-ce que tu foutais avec eux ?". C'était une question rhétorique bien évidemment, parce qu'elle savait bien qu'il n'était pas là-bas pour parler de la météo avec eux. Tahlia ne cessait de bouger sur sa chaise, preuve de sa nervosité. Elle avait clairement envie d'étriper le jeune homme. "Tu sais que tu te mets dans une belle galère, hein ? Tu le sais ça ?!"
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Jeu 24 Mar 2016 - 20:22


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Le manque, celui avec lequel Jackson vivait tous les jours, celui qui lui tiraillait les tripes et la cervelle, parfois il trouvait un moyen d’en faire abstraction, parfois il avait même l’impression qu’il se faisait moins présent. Mais c’était un leurre. Le manque était bien trop perfide, il s'insinuait dans chaque respiration, dans chaque battement de cœur et parfois il avait envie de se foutre en l’air plutôt que d’y céder. Ca faisait un peu plus de six mois qu’il était clean, ça faisait court, face à la dizaine d’années qu’il avait gâché à cause de ses aiguilles, ça n’était rien. Pourtant pour lui c’était un chemin de croix, un parcours du combattant, chaque jour devoir lutter contre ses démons, devoir se battre, comme une brute, seul, parce qu’il s’était presque coupé du monde à cause de ses conneries. Il avait bien quelques amis et petit à petit il les fréquentait à nouveau, mais peu souvent, il y allait doucement, pour ne pas montrer qu’il avait besoin des autres alors qu’il les avait rejeté si violemment durant tant d’années, pourtant il avait besoin d’eux. Alors parfois, lorsqu’il sentait le point de rupture, il trouvait la parade, elle n’était pas glorieuse, il retrouvait son dealer et lui prenait un peu d’herbe, du cannabis ou tout autre chose qui puisse le faire planer, parfois il prenait un peu de coke, ça l’aidait à peindre aussi. Non, il n’en était pas fier, mais c’était mieux que de reprendre les aiguilles, l’herbe et la coke il savait gérer, les prendre en dernier recours, lorsqu’il n’y tenait plus. Alors que l’héro, s’il replongeait, il n’en ressortirait plus, il le savait.
Ce soir notre junkie s’était rendu dans les bas-fonds de Bowen. On ne s’attendait pas à trouver un lieu comme celui-ci dans une petite ville sans histoire, il fallait vraiment connaitre, vraiment avoir besoin de s’y rendre, être vraiment désespéré. C’était pourtant son spot habituel et ça ne lui faisait pas grand chose de s’y rendre, il n’avait pas peur, il savait se battre si besoin, mais il n’avait jamais eu à le faire, finalement ici il ne trouvait que des mecs comme lui, des paumés, des rebuts de la vie, des loques, des fantômes. Pourtant en chemin il avait une sorte de pré sentiment, une intuition étrange, comme un frisson qui parcourait son échine et le chatouillait doucement. Il voulut mettre ça sur le compte du manque, même si dans le fond il savait que c’était quelque chose d’autre, mais le maque gagnait toujours et il s’enfonça dans les ténèbres. Il retrouva Mike, son vendeur attitré, il n’allait pas s’attarder, on ne s’attarde jamais dans un lieu pareil. Il avait déjà l’argent, tout était prêt, la transaction se fit sans soucis, on ne tergiversait pas, pas le temps de faire la conversation, pas l’envie non plus, pas besoin. Et lorsque Jax allait enfin quitter l’entrepôt, un bruit de porte fracassée se fit entendre, Mike hurla les mots magiques, CASSEZ-VOUS ! Et les quelques drogués et autres dealers se carapatèrent dans tous les sens, ils n’étaient qu’une petite dizaine, peut-être moins mais les flics leur courraient déjà après, ils avaient leurs cibles, pas les clients, évidemment. Mais l’un d’eux, peut-être plus zélé que les autres, pris Jackson en chasse. Merde, qu’il pensa, il avait choisi le mauvais soir pour sortir ! Il courrait vite notre brun, mais sa condition physique était limitée par rapport à celle du policier et celui-ci le rattrapa bien vite avant de lui sauter dessus en le plaquant violemment au sol. « J’suis pas la bonne cible mon gars ! J’ai rien fais ! » C’était assez pitoyable comme défense, mais en vérité il n’avait jamais été arrêté de la sorte, du moins jamais alors qu’il était dans un état sobre et clean, jamais pour quelques grammes d’herbe. Son arcade qui avait heurté le sol lui fit rapidement un mal de chien et il sentit un liquide chaud lui couler dans l’oeil. Il espéra un instant qu’on ne le laisse pas se vider de son sang, c’était stupide. « T’es un drogué, comme tous les autres, t’as que ce que mérite. » Fallait croire que l’autre détestait les personnes de son espèce, pauvre petit flic tout propret. Au moment où il fut amené jusqu’à la voiture il croisa un regard qu’il connaissait trop bien. Tahlia... Et là tout d’un coup il prit conscience de sa connerie, il baissa les yeux, coupable, avant de monter à l’arrière de la voiture.
Jax fut envoyé au poste, on nettoya sa plaie avec plus ou moins de délicatesse, on lui posa des strips et puis il dû attendre d’être interrogé, comme s’il était un grand criminel, comme s’il savait quelque chose du trafic de drogue à Bowen, c’était ridicule, mais il fallait croire que c’était l’intervention de l’année dans cette petite ville tranquille. La porte s’ouvrit et il releva la tête, prêt à affronté celui qui allait le passer aux aveux. Au lieux de ça ce fut une petite brunette avec l’air renfrogné qui s’avança vers lui. Il comprit que c’était pire encore qu’un flic véreux, le jugement de celle qu’il considérait peut-être comme sa meilleure amie. Et elle commença fort. Il se terra sur sa chaise, la regardant en biais. « C’est pas c’que tu crois Tahl... » Mais elle n’écoutait pas et lui confirma qu’il était dans de beaux draps. « J’ai pas replongé j’te jure. » On aurait dit un gosse qui se justifiait à sa mère. « Tu n’as qu’à voir ce qu’ils m’ont pris, un peu d’herbe, rien de plus, pas d’héro, pas de saloperie. Vous n’avez rien contre moi, pas assez pour me garder. » Dans l’absolue c’était vrai, mais son passé était inscrit, il avait un casier, assez solide pour qu’il puisse plonger, il le savait bien.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Jeu 31 Mar 2016 - 22:29


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Tahlia avait senti que cette intervention allait mal tourner. La boule qu'elle avait au ventre n'avait pas disparu. Et une nouvelle fois, son instinct ne l'avait pas trompé. L'intervention était une réussite, en soit ! Ils avaient réussi à coffrer ceux qu'ils tentaient d'attraper depuis des mois. Mais pour Tahlia, cela s'était révélé être une vraie catastrophe. Pour cause, quand elle avait croisé ces deux yeux bleus qu'elle connaissait tant, son sang s'était glacé dans ses veines, parce qu'avant d'être une policière, elle était une amie. Une amie qui détestait plus que tout voir Jackson dans une telle situation. Une fois que le jeune homme fut placé dans l'une des voitures, la jeune Wates avait attrapé le bras du collègue qui avait arrêté Jackson, chuchotant doucement : "On avait bien dit que l'on n'arrêtait pas les clients..." La réponse du policier fut claire, nette et précise : "Arrête un peu, Tahlia. Il a beau être ton ami, il reste un camé avant tout. Il doit prendre, comme tous les autres.". Aucune discussion n'était possible. Tahlia jeta un nouveau regard vers la voiture et finit par suivre son équipe, déroutée. Le trajet du retour s'était fait dans le silence pour la demoiselle. Personne n'osait vraiment lui adresser la parole. Son regard noir parlait pour elle. Un méli-mélo de sentiments la submergeait. Elle était déçue de Jackson. Déçue de le voir replonger dans cette spirale infernale, alors qu'il sortait à peine la tête de l'eau. Elle ne connaissait pas encore la vérité. Mais le sentiment qui était le plus présent n'était autre que la colère. Une colère qu'elle éprouvait contre lui, parce qu'il la mettait dans une situation indélicate, où elle se trouvait tiraillée entre son statut d'amie et son statut de policière. Dès qu'elle avait intégré les forces de police, il y avait eu cette dualité dans leur relation. Ce qui n'était pas facile à gérer au quotidien. Et encore plus à cet instant, où la jeune femme, en dépit des actes de Jackson, ne pouvait s'empêcher d'être en colère contre elle-même. Pourquoi ? Parce qu'elle n'avait pas cerné le moindre signe de faiblesse chez lui, qui aurait pu lui mettre la puce à l'oreille, lui montrer qu'il n'était pas aussi clean qu'il le disait...

Une fois arrivée au commissariat et après le discours du boss, un policier nomma les "prises" du jour. Le principal dealer était tombé, ce qui aurait dû occasionner un peu de joie chez la jeune policière. Mais elle ne retint qu'un seul nom : Jackson Monroe, 28 ans, déjà connu des services de police. Déjà connu des services de police. Voilà qui n'annonçait rien de bon. Très vite, elle rejoignit la salle où il se trouvait. Elle n'attendit pas des plombes pour lâcher ce qu'elle avait sur le coeur. Elle avait envie de le faire réagir, de lui montrer encore une fois que s'il continuait sur cette voie-là, il allait forcément finir derrière les barreaux. Mais surtout, elle avait envie de comprendre. Elle avait envie qu'il soit sincère avec elle, parce que, ce qu'elle craignait par-dessus, c'était de le voir replonger. Elle l'avait assisté dans ces moments les plus sombres. Même s'il la rejetait, même s'il avait parfois été exécrable, elle n'avait pas lâché le morceau et était restée jusqu'au bout. Aujourd'hui, elle ne savait pas si elle était capable de revivre cela. Pourtant, quand il lui affirma qu'il n'avait pas replongé, Tahlia soutint son regard pendant un long moment, ne cillant pas et tentant de décerner la moindre lueur de mensonge. Mais il semblait sincère. Et la suite de ses paroles confirmèrent la véracité de ses propos. Pourtant, la jeune femme secoua la tête : "Eux, ils s'en foutent de ça, Jax ! Ce n'est pas la première fois et tu le sais. Que ce soit de l'herbe, de la coke, ou de l'héroïne, tu es dans l'illégalité, c'est tout. Ce qu'il s'est passé ce soir, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Ils ont déjà un bon dossier sur toi et je doute qu'il te laisse partir comme ça." Certes, ils ne pouvaient pas le garder indéfiniment, surtout pour "un peu d'herbe", comme il le disait si bien. Mais si cela parvenait aux oreilles du juge, il était certain que Jackson allait avoir affaire à la justice.

Un long silence s'installa une nouvelle fois. Désormais, on pouvait lire de l'inquiétude dans le regard de Tahlia. Cet homme avait le don pour lui faire affronter tous les états d'esprit. Avec une étonnante douceur, sa main se posa sur la joue de Jackson, exerçant une légère pression pour qu'il tourne la tête vers elle, afin qu'elle observe l'arcade sourcilière. Elle soupira légèrement, lâchant doucement : "Tu ne t'es pas loupé sur ce coup-là". Elle fouilla ensuite de sa poche et sortit les clés qui lui permit de détacher les menottes que Jackson avait encore autour des poignets. "C'est mieux comme ça, non ? On dirait qu'ils te prennent pour un haut criminel." Tahlia semblait se détacher complétement de son équipe et c'était peut-être ce qui était le plus mauvais. Elle savait bien qu'ils feront tout pour ne pas la mêler à cette affaire-là, mais connaissant Tahlia et sa détermination imparable, il était sûr qu'elle fouinerait un peu. Mais pour le moment, elle avait besoin d'éclaircissements. Savoir si cela valait vraiment le coup de se battre pour lui. Et ce fut la raison pour laquelle elle reprit : "Quand tu me dis que tu n'as pas replongé, tu me dis la vérité, n'est-ce pas ?" Elle avait besoin de savoir. Elle avait besoin qu'il ôte ces éternels doutes qui ressurgissaient à chaque faux pas.
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Mar 12 Avr 2016 - 18:47


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Il savait qu’il avait merdé, évidemment il regrettait sa descente dans ce batiment miteux, il se maudissait d’être aussi faible. Mais il faisait comme il pouvait, le manque était comme une compagne intrusive, qui s’imiscait en lui comme un poison, jusqu’aux tréfonds de son être. Il maudissait aussi cette première injection il y avait plus de dix ans déjà, cette brûlure au creux du bras et qui avait embrasé ses veines et son corps entier pour lui offrir au bout une divine délivrance, un allé pour un monde meilleur, sans le manque de sa mère, sans la solitude qui lui pesait ni le mal-être qui l’habitait depuis si longtemps. Malheureusement ce ne fut pas un allé-simple et le retour à la réalité avait été d’autant plus dur qu’il avait aimé ce moment de bien-être. Dès lors il n’avait eu de cesse de rechercher ces instants d’abandon total, de s’enfoncer dans les abîmes et de se couper du monde, malgré les signaux d’alarme de ses amis, de son oncle et sa tante, malgré les cures et les promesses en l’air. La vérité c’est qui adorait l’état de défonce, qu’il n’avait quasiment jamais rien ressenti de meilleur, qu’il se sentait bien lorsqu’il ne sentait rien, ni le poids de son corps, ni celui de son âme, c’était des instants de bonheur parce qu’il était vidé de tout. Combien de fois avait-il espéré que la dose soit mal dosée à tel point que ça lui soit fatal, mourir sans s’en rendre compte, en flottant. Parce qu’il était lâche il n’avait jamais poussé le vice, il espérait un heureux accident, il avait faut une overdose sévère, mais il en avait réchappé et puis à ce moment là ça n’était plus vraiment pareil de toute façon, celle-ci lui avait fait peur… Il n’avait été heureux qu’à une période depuis qu’il avait commencé ses conneries, c’est lorsque Maxine partageait sa vie, elle lui avait appris le bonheur dans le monde réel. Il était prêt à changer pour elle, mais le prix à payer était d’accepter les moments de rechute, les pensée qui s’envolent vers son passé et qui lui faisait mal et ça c’était trop dur, revoir le corps inanimé de sa mère, ressentir encore cette douleur comme au premier jour, il ne pouvait pas le supporter et alors il rechutait, il se piquait et à chaque aiguille souillée c’était un pas de plus loin de Max qui avait fini par se lasser de l’attendre. Il en avait fait du chemin depuis quelques mois, il avait rangé ses instruments et décidé de faire face à ses démons, de ne pas se démonté, il se l’était promis, il l’avait promis à Tahlia aussi et il était plutôt fier de tenir le coup. Malgré tout c’était un chemin de croix et ce soir il s’était montré faible, pas suffisamment pour briser sa promesse, mais assez pour se faire prendre, la main dans le sac et aller en avant de gros soucis… et d’une sévère dispute avec Tahlia.
Cette fille c’était son garde fou, sa meilleure amie, sa conscience aussi, elle était pratiquement tout pour lui aujourd’hui, alors que tant d’autres lui avaient tourné le dos, sa propre famille, ses amis d’adolescence, elle tenait le choc, elle restait là, tel un phare dans la tempête et il lui en était particulièrement reconnaissait, même s’il ne lui disait pas suffisamment.

Il l’écoutait le sermonner et il savait qu’elle avait raison, ce soir il n’avait rien fait de vraiment mal en soi, mais c’était l’erreur de trop et il allait servir d’exemple. Il faudrait sûrement un miracle pour qu’il ne finisse pas en prison avec sursis ou bien avec des travaux d’intérêt généraux ou ce genre de conneries, ça lui pendait au nez et il n’aimait pas ça. Il ne répondit rien, se contentant de baisser les yeux sur ses mains menottées, comme un gosse pris en flag, c’était à peu près ce qu’il était d’ailleurs.
Et alors qu’un silence pesant se faisait, la jolie brune s’approcha de lui, pressant une main chaude et rassurante sur la joue de Jackson, ça lui fit un bien fou, lui rappelant la douceur de sa mère, dans les meilleurs moments. Elle le força à se tourner vers elle et il plongea son regard coupable dans le sien avant qu’elle ne se détourne pour observer son arcade, celle-ci lui faisait un mal de chien mais il n’en disait rien. Un sourie en coin se dessina sur ses lèvres. “ Ca fait mauvais garçon, c’est un genre comme un autre, les femmes adorent.” L’atmosphère s’était radoucie et il retrouvait la Tahlia complice qu’il aimait tant. Elle entreprit de lui retirer ses menottes et tout en frottant ses poignets meurtris il l’observa se rasseoir à ses côtés. “ C’est bien ce qu’ils pensent, que je suis un criminel. Et que je te manipule aussi, probablement, fais attention à toi Tahl, ne risque pas ta carrière pour mes beaux yeux, même si je t’accorde que plus d’une le ferait…” Il avait le ton léger pour essayer de faire redescendre la pression mais ça sonnait faux pour ce soir, il savait que l’heure était grave, qu’il risquait gros et que son amie aussi, elle n’avait aucune autorité ni aucun droit de le détacher, elle lui accordait un instant de répit et il lui en était reconnaissant, mais il ne voulait pas que les choses lui retombent dessus par la suite, sa connerie il en endosserait la faute, jusqu’au bout. “Oui, tu peux me croire, tu me connais. C’est dur, bordel, ça fait un mal de chien de vivre avec le manque, mais j’ai la volonté aujourd’hui. J’ai une vie maintenant, elle n’est pas glorieuse mais j’ai une raison de me lever le matin, j’veux pas tout foutre en l’air après tout ces efforts.” Il était plus que sincère, il se battait pour résister, tous les jours un peu plus, une nouvelle victoire à chaque réveil, il n’allait pas craquer et savoir qu’elle le soutenait l’aidait beaucoup, il ne voulait plus la décevoir, c’était sa dernière chance et il en avait pleinement conscience. “Je risque quoi concrètement ?”
AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Dim 24 Avr 2016 - 22:16


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
D'ordinaire, Tahlia savait séparer vie professionnelle et vie privée. Mais face à Jackson, la frontière devenait mince. Ces derniers mois, elle s'était rendue compte des efforts du brun. Elle avait cru qu'il était en bonne voie, qu'il semblait prêt à tirer définitivement une croix sur ces substances qui le menaient tout droit dans la tombe. Ce soir, elle était donc complétement paumée, déchirée entre la colère et la peur. Ce n'était même plus l'inquiétude qui l'animait. C'était une peur, pure et dure. Elle n'avait pas envie de le perdre. Cela avait failli arriver une fois, après qu'il ait fait une grave overdose et ce souvenir restait insoutenable. Face à tous ces ressentis, la jeune femme ne savait pas quelle attitude avoir : celle de la flic, déterminée et attentive à ce que justice soit faite, ou celle de l'amie, prête à oublier l'autorité pour sortir son ami de ce mauvais pas. A première vue, la jeune femme semblait plutôt opter pour la deuxième proposition. Bien sûr, elle était entrée en trombe dans la pièce, telle une tornade, prête à faire sa fête au brun qui se tenait face à elle. Elle s'était attendue à ce qu'il se dédouane de toute responsabilité, qu'il soit dans le déni, comme il avait pu le faire bien souvent dans ses moments les plus sombres. Mais ce soir, elle semblait avoir affaire à un gamin qui savait qu'il avait fait une connerie. Ce qui la calma bien vite. Tahlia était impulsive, mais ce qui nourrissait principalement cette impulsivité était l'entêtement. Elle détestait qu'on lui tienne tête. Cela était un vrai défaut chez elle, puisqu'elle avait parfois fait des caisses pour des choses futiles à première vue. Le silence de son ami, le fait qu'il baisse la tête et qu'il ne croise pas son regard firent soupirer la demoiselle qui ferma les yeux un instant afin de se calmer.

Face au long silence qui s'était installé entre eux, Tahlia fit le premier pas, sortant le drapeau blanc en posant sa main sur la joue de Jackson. C'était un geste tout simple, mais qui exprimait toute l'affection qu'elle lui portait. Elle croisa brièvement son regard avant de faire son "état des lieux". Une arcade sourcilière ouverte. Cela aurait pu être pire. La réponse à sa remarque lui fit lever les yeux au ciel, même si un bref sourire passa sur ses lèvres. "Avec les menottes, tu as l'attirail complet du bad boy, en effet." Mais ces menottes, elle les retira bien rapidement, se fichant royalement du fait qu'elle ne respectait pas la procédure. Concrètement, elle était en service. Et même si elle n'était "conviée" à cette affaire, elle restait flic avant tout. Oui, Tahlia tentait de justifier ses actes, même si, à vrai dire, seul son instinct la dictait. Alors qu'elle le qualifia de criminel, elle fut surprise des paroles qu'il avait. Il était au commissariat et pourtant, il trouvait le moyen de plaisanter. Tahlia répondit directement : "Oh mais tu sais bien que je suis facilement manipulable, Jax. Pour tes beaux yeux, je suis prête à devenir ta Bonnie Parker." Vu la gravité de la situation, il valait mieux en rire, même si on pouvait apercevoir une lueur d'inquiétude dans les yeux de Tahlia. Elle savait qu'elle allait en prendre plein la tête par son chef. Un peu plus, un peu moins. Elle n'en était plus à une faute près. Ces plaisanteries étaient un moment suspendu dans le temps puisque, très vite, Tahlia voulut en avoir le coeur net en lui posant la question fatidique. Etait-il retombé dans ses travers ? Alors qu'elle écouta sa réponse avec attention, Tahlia garda son regard posé fixement sur lui. Elle sondait sa sincérité, mais très vite, ce fut du soulagement qui apparut. Il semblait vraiment avoir pris conscience qu'il avait une nouvelle chance de s'en sortir. Et rien que pour cela, la jeune femme était boostée, elle avait envie de se battre avec lui. Elle murmura simplement : "Si tu savais à quel point ça me rassure d'entendre ça..." Elle lui adressa même un petit sourire, comme si elle voulait lui montrer qu'elle le soutenait à fond. Mais quand il lui posa sa dernière question, Tahlia fit une moue, secouant légèrement la tête : "Concrètement ? Je n'en suis pas certaine, Jackson. On ne peut pas te garder indéfiniment pour un peu d'herbe. Surtout que l'on a attrapé des personnes bien plus intéressantes pour notre enquête. Après... je ne veux pas cacher que tu as un dossier qui te suit. Tu vas sûrement être présenté à un juge. Mais ça, c'est le pire scénario." Elle resta songeuse un moment, avant de reprendre : "Deux de mes collègues vont venir t'interroger. Ils vont te demander ce que tu faisais là, si tu connaissais bien les personnes qui étaient avec toi, tout ça quoi... Réponds à chacune de leurs questions, honnêtement et sincèrement. Ils vont vite finir par se rendre compte que tu n'as rien à voir avec tous ces trafics. Et si vraiment, ça part en cacahuète, demande à voir un avocat. ça casse le délire de tout flic..." Tahlia lui donnait quelques conseils, parce qu'elle avait clairement l'habitude de mener de tels interrogatoires. Mais elle se doutait que c'était une situation délicate, raison pour laquelle elle reprit : "ça va aller ?"
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Mar 26 Avr 2016 - 22:18


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Jackson se rendait bien compte du sacrifice que faisait Tahlia sur sa carrière, pour lui, pour leur amitié. Il savait qu’elle mettait clairement son intégrité au sein de la police en jeu et ça l’embêtait réellement. Il en avait toujours été ainsi entre eux, surtout de la part de Tahl, parce que lui n’avait rien, pas d’amis, pas de famille réellement, pas d’avenir, alors qu’elle avait tout, elle était née ici, elle avait des amis, une carrière, elle avait une vie mais elle risquait presque tout, simplement pour lui, parce qu’elle l’aimait. Ils avaient tellement partagé, tellement vécu tous les deux, depuis que Jax était arrivé à Bowen, la jeune femme était devenue la personne sur laquelle il se reposait, la seule digne de confiance et d’une amitié à toute épreuve et c’était énorme pour celui qui ne croyait en rien et surtout en personne. Il avait cette tendance maladive à penser qu’il ne fallait pas s’attacher parce qu’on pouvait être abandonné à tout moment, la faute à sa mère qui avait choisi de se faire la malle de la pire façon qu’il soit. Lui restait un sentiment d’insécurité qu’il traînait comme un boulet à sa cheville. Pourtant il était parfaitement conscient de tout ce que Tahl faisait pour lui et il aurait aimé lui renvoyer l’ascenseur, il aurait voulu faire quelque chose pour elle, il lui était redevable de tellement de choses, des petites comme des grandes, mais pour l’instant il n’avait jamais eu l’occasion de lui prouver son attachement, sa seule preuve d’amitié c’était son combat quotidien contre son adiction. Il tenait pour lui, parce qu’il voulait s’en sortir, mais aussi pour elle et pour Axten, les deux seules personnes qui s’étaient battus comme des lions pour sa peau de junkie, finalement il avait un bon fond le garçon…

Alors qu’il se  frottait encore les poignets après que Tahlia lui ait enlevé les menottes, Jackson ne put s’empêcher de rie de bon coeur à sa réflexion, ils avaient déjà fait cette allusion à ce couple mythique qu’était Bonnie&Clyde, presque comme eux ils avaient fait les quatre cents coups ensemble. “La prochaine étape, on casse une banque, on sera riche ma belle, on ira vivre sur une île déserte rien que tous les deux et nos lingots !” Il lui sourit. Malgré tout ils restaient soudés, dans les bons comme les mauvais moments. Pourtant elle voulait des réponses, elle avait besoin de savoir s’il était sincère ou non, s’il tenait ou s’il avait rechuté dans son combat contre la drogue et il lui avait répondu avec le plus de sincérité possible. Tahlia sembla satisfaite de son discours, soulagée surtout. “Je ne vais pas te lâche Tahl, pas alors que je m’en sors enfin, j’te jure, c’est dur mais j’me bats.” Et il se battait vraiment, comme un lion. D’ailleurs il n’avait pas pu consommer ce qu’il avait acheté à son dealer, il en avait pourtant tellement envie avant sa course poursuite, il avait envie de se rouler son joint, de l’allumer et de le voir se consumer doucement au gré des lattes parties en fumée et des vapeurs qui lui embuaient doucement le cerveau et les idées, il en mourrait d’envie, avant. Parce que là il l’avait totalement occultée, sa précieuse herbe, l’envie ne se faisait plus autant sentir, tout comme le manque, tout simplement. Merci l’adrénaline et la peur qui aidait considérablement à réduire le manque, mais il savait que celui-ci reviendrait dans quelques temps, il le savait bien, il n’était pas dupe, le manque était sournois, insidieux, cruel. Mais pour l’heure il était pleinement conscient d’être dans le pétrin et il s’empressait d’ailleurs de demander à la policière ce qu’il risquait. Et la réponse ne se fit pas attendre, elle était plutôt rassurante au final, à priori il ne risquait pas de se retrouver à chercher la savonnette au milieu d’autres taulards lubriques, c’était déjà bien. Il hocha la tête pour lui montrer qu’elle avait toute son attention. Et Tahlia continua sur sa lancée, ses dernières paroles lui plaisaient déjà moins. “En gros il faut que je confirme l’identité du cerveau de la bande et ils seront contents, ils me laisseront tranquille…” Cette vérité l’embêtait, ces gars il les connaissait, certes c’était de vraies crapules, mais surtout des petites frappes, ces mecs qui s’en sortaient comme ils pouvaient, qui gagnaient leur vie à leur façon, même la pire, il leur faisait confiance pour le fournir avec de la came de qualité et eux lui faisaient confiance pour garder le silence, c’était un contrat tacite et il allait devoir briser sa parole, mais Jackson n’avait qu’une parole et c’était sûrement l’une des choses dont il était le plus fier… Il grimaçait, ce que Tahlia allait remarqué il en était sur. “Si je prend un avocat c’est que je me sens coupable et en danger, je le sais. Il n’y a pas de bonne solution pour moi, je suis piégé.” C'est le sentiment qu'il avait, parce qu’il savait que son honnêteté avait des limites, surtout face à des flics qui n’étaient pas elle. Mais il faisait bonne figure, elle lui donnait ses conseils et ceux-là étaient précieux, malgré tout face à ses confrères, il serait livré à lui-même, il aviserait. “Ouais, ça ira, j’vais m’en sortir.” Il jouait le caïd des bacs à sable. “Et toi, ça va en ce moment ?” Non, il ne changeait absolument pas de sujet...
AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Ven 29 Avr 2016 - 23:10


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
L'amitié de Tahlia envers Jackson était indéfectible. Cela se voyait encore ce soir. Bien sûr, ce serait mentir de dire que la jeune femme n'avait pas eu des gros moments de doute. Elle avait failli baisser les bras. Quelques fois. Puis elle s'était rappelée la colère qu'elle ressentait à chaque fois qu'un proche tournait le dos à Jackson. Alors elle se reboostait et assurait son soutien au jeune Monroe, sans faiblir. Elle n'attendait rien en retour, si ce n'était le voir rester en vie. Elle voulait le voir vieillir et vivre heureux, même si elle savait que certaines cicatrices du passé étaient encore présentes. Pourtant, elle n'était pas dupe. Elle savait que des personnes, comme Axten ou elle, se montraient présents, mais ils n'étaient pas en mesure de réparer totalement le Jackson brisé qu'ils avaient connu. S'ils pouvaient lui apporter un peu de baume au coeur, c'était déjà ça de pris.

Alors qu'ils évoquèrent les fameux Bonnie et Clyde, Tahlia arqua un sourcil à la réponse de Jackson, lui lançant un regard amusé : "Tu sais que tes lingots ne serviront à rien sur ton île déserte ?! Faut voir plus haut, Jax ! D'abord, je pars à Las Vegas, puis après, je te rejoins sur ton île." Cela faisait du bien d'adoucir l'atmosphère. C'était leur habitude. Peu importe la gravité de la situation, ils parvenaient toujours à intégrer une pointe d'humour qui leur apportait une bonne bouffée d'air. Mais très rapidement, un ton bien plus sérieux reprit sa place. Jackson venait de lui affirmer qu'il n'avait pas replongé. Tahlia le connaissait tellement bien qu'elle savait qu'il ne lui mentait pas. Elle lui adressa un regard rassérénant quand il évoqua la dureté de ce sevrage. "Je sais que c'est difficile. Mais j'ai confiance en toi. ça se voit que tu te bats à fond. Je te l'assure, ça se voit vraiment." Que pouvait-elle dire d'autre ? Elle voulait lui montrer qu'elle voyait ses efforts et l'encourageait sur cette voie. Cette fois, c'était la bonne. Elle avait vraiment envie d'y croire. Pour autant, elle n'oubliait pas la raison pour laquelle il était là ce soir. Il avait encore des failles. Et il fallait qu'elle le comprenne. Tahlia n'avait jamais connu d'addictions. Elle ne savait pas ce qu'était le manque, cette sensation terrible qui vous ferez faire n'importe quoi pour avoir votre dose journalière. Mais elle pensera à cela plus tard. Pour l'instant, ils devaient se pencher sur la situation actuelle. A savoir ce que risquait Jackson et surtout, affronter du mieux qu'il le pouvait l'interrogatoire qu'il allait subir. Tahlia lui donna quelques conseils, du point de vue de la policière, mais après, elle ne pouvait pas l'obliger à faire quoique ce soit. Et Jackson avait bien compris où elle voulait en venir quand il parla de dénoncer le fameux cerveau de l'opération. La jeune femme hocha la tête, répliquant pourtant : "Si tu venais à faire ça, je sais que ça les contenterait et ça te sortirait d'affaire. Mais je sais aussi que tu es un homme de parole..." Elle ne savait pas comment cela fonctionnait dans le milieu de la drogue, mais Tahlia savait que Jax était loyal. S'il ne les dénonçait pas, elle ne lui en voudrait pas. Elle le comprendrait même. Ce fut la raison pour laquelle elle évoqua l'avocat. La grimace de Jackson voulait tout dire. Mais la jeune femme secoua la tête à ses paroles : "ça ne veut pas forcément dire ça. Faire appel à un avocat, c'est un droit, avant toute chose. Ce n'est pas comme si tu te mettais une affichette "je suis coupable" autour du cou. Après, Je te conseille cette solution uniquement si la situation venait à dégénérer. Les policiers savent appuyer là où ça fait mal, ne l'oublie jamais." L'avocat, c'était surtout un moyen de mettre un terme à l'interrogatoire, si les policiers se montraient un peu trop redoutables. C'était le moyen de souffler, d'avoir un peu de temps pour avoir les cartes en mains et mieux frapper.  La jeune femme lui demanda alors si ça allait. Elle se doutait que c'était un bloc d'informations qu'elle lui lâchait, dans un moment où il était difficile d'avoir l'esprit bien clair. Pourtant, Jackson garda contenance, en lui disant qu'il s'en sortirait  : "Y a intérêt. Mais ne joue pas trop le petit caïd. Je n'ai pas envie de t'apporter des oranges dans ta cellule, hein." Et comme si de rien n'était, Jackson changea totalement de sujet en lui demandant comme elle allait. Tahlia arqua un sourcil, l'air de dire "tu es sérieux, là ?!", mais pourtant, la demoiselle suivit la voie dans lequel il s'avançait en répondant : "ça va ! Tu sais bien à quel point j'adoooooore faire des heures supp' au boulot". Ce n'était pas un reproche, loin de là. Mais au lieu d'être tranquillement dans son appart', avec ses colocs, avachie sur le canapé, elle était là à se ronger les sangs pour son ami. "Tu as intérêt de m'offrir une boîte de chocolat quand tu sortiras, afin que je me remette de mes émotions". Tahlia lui lança un regard qui se voulait taquin, même si très vite, son visage se décomposa quand la porte s'ouvrit. C'était l'heure. Deux policiers entrèrent. L'un d'eux porta un regard suspicieux sur les mains libres de Jackson avant de jeter un regard réprobateur à Tahlia. La jeune femme se releva et regarda son ami : "J'y vais. Je t'attends dehors." Elle murmura un "Courage" que lui seul pouvait entendre, sa main se posant sur son épaule qu'elle serra légèrement. Elle s'avança ensuite jusqu'à la porte, s'arrêtant à hauteur de ses collègues. "C'est ça que vous cherchez peut-être ?" dit-elle en posant les menottes et la clé dans la main du policier, le tout accompagné d'un sourire un brin provocateur. Et sur ces mots, la belle sortit de la pièce, refermant la porte derrière elle. Elle amena une chaise qu'elle plaça dans le long couloir et s'installa dessus, les bras croisés. Elle ne comptait pas bouger de là. Peu importe le temps que cela durerait...
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Lun 9 Mai 2016 - 15:12


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Jackson réfléchissait à la meilleure réponse à donner à Tahlia, en effet ses lingots ne lui seraient pas bien utiles sur une île, mais qu’est-ce qu’il y serait bien, tranquille, sans personne et puis il n’aurait pas le choix, là-bas, aucune mauvaise tentation, soit il se soignait de son manque, soit il crevait tout simplement, c’était peut-être un choix à considérer… En attendant il releva la tête vers la fliquette, un sourire triomphant. On pourrait se marier à Las Vegas, comme ça je n’aurais plus de soucis, marié à une flic ! C’est le plan du siècle ! Et on casse un casino en passant, après on atterri sur une île vierge et on boit du rhum jusqu’à plus soif ! Cette petite bulle de décompression, cette parenthèse entre les sujets plus graves, c’est ce qui aidait Jax, il n’aurait sûrement pas pu y arriver, enfermé dans cette pièce grise, menotté, sans l’intervention de Tahl qui l’appaisait. Mais déjà les choses sérieuses reprenaient le dessus, parce qu’ils n’étaient pas là pour prendre le thé. Elle lui assurait qu’elle voyait ses efforts et, à ce moment là, Jax ne put réprimer un rictus, soyons honnête, avec sa gueule en sang après une course poursuite en pleine nuit alors qu’il venait de s’acheter une dose, il ne donnait pas du tout l’impression d’aller mieux, de prime abord au moins. Pourtant il avait mis tout son coeur à convaincre son amie et il était honnête, mais aller mieux ne voulait pas dire qu’il allait bien et ce soir s’en était la preuve. J’men sors… petit à petit, ouais. Il n’ajouta rien, les mots n’étaient pas grand chose face aux actes.
Jax était persuadé que sa réticence à vendre ces gars en échange de sa liberté passerait mal auprès de Tahlia, il la savait droite, pourtant il oubliait qu’elle le connaissait par coeur et qu’elle connaissait surtout son sens à lui de la droiture. Il hocha la tête alors qu’elle lui assurait qu’elle comprendrait s’il ne les dénonçait pas. Il était soulagé de voir qu’il l’avait totalement de son côté, qu’il merde encore ou non. Après sa dernière réflexion sur le fait de prendre un avocat, et la réponse qu’en donnait Tahl, Jackson resta perplexe, elle parlait d’échappatoire, lui se sentait pris au piège, elle lui disait que les flics appuyaient là où ça faisait mal, il savait parfaitement de quoi il en retournerait s’il passait à la casserole, ils parleraient de sa mère, de l’orphelin pathétique qu’il était et même s’il jouait au dur, c’était des choses qui faisaient mal, vraiment mal. J’aviserais au moment venu. Et puis j’aime pas les oranges, un verre de vodka ça pourrait être pas mal par contre ! Pour ne pas dire qu’il était totalement paumé et qu’il flippait tout d’un coup. Alors pour mieux oublier il changea de sujet, mais la brune n’était pas très enclin à parler d’elle, il avait loupé le coche… C’est pas des heures supp’, on a même plus le temps de se voir, faut bien que je trouve un moyen d’attirer ton attention ! Tout ça c’était voulu, j’ai même payé tes collègues pour t’avoir pour moi tout seul ! Mais il voyait bien qu’elle était épuisée et il s’en voulait un peu, même s’il savait très bien que si ça n’avait pas été lui, elle cuisinerait quelqu’un d’autre. Je viendrais même chez toi te masser les pieds si ça peut te faire du bien. Et sur ce point elle pouvait compter sur lui.
La porte s’ouvrit sur leurs deux compères, notamment celui qui avait ouvert l’arcade de Jackson, le comportement de Tahlia changea totalement, elle se raidit, le temps de la rigolade était terminé et même si Jax tentait de rester impassible, il avala difficilement sa salive, il avait autant peur pour lui que pour Tahl. Et elle partit en posant une main sur son épaule avec un courage murmuré si bas que lui seule pouvait l’entendre, un mince sourire se dessina sur les lèvres du détenu pour la remercier et puis elle disparu après leur avoir rendu les clés des menottes, Jax ne put réprimer un petit rire. Avant que la porte ne se referme sur son amie.

Alors mon gars, on ne fait plus le fier quand la petite amie s’en va. Jackson sourit, celle-ci, venant de celui qui l’avait attrapé et qui semblait ne pas voler bien haut, elle était facile ! Il se préparait à combattre et celui qui lui faisait le plus peur c’était l’autre, celui qui ne disait rien et qui l’observait. On a coffré tes amis, ils disent que tu es un client régulier, enfin ils n’en sont pas sur, bien entendu… mais ce soir t’avais assez d’herbe sur toi pour te faire un joli p’tit trip… sans compté tout ce que tu n’as pas eu le temps d’acheter, héroïne par exemple. Le flic avait un sourire carnassier même si son discours était creux. Je ne connais pas ces mecs, c’est la première fois que je mettais les pieds ici. Et quelques grammes d’herbe, sérieusement, vous ne cherchez pas chez la bonne personne les gars, sauf si vous ne me dites pas tout. Qu’est ce que vous voulez de moi ? L’autre flic, celui qui en imposait, s’approcha et s’assit en face de Jax, un dossier à la main, il le posa sur la table et l’ouvrit. Celui-ci contenait des photos de ses toiles. Vous êtes peintre n’est-ce pas, ce sont de beaux tableaux... vous avez un joli succès en ce moment, je me trompe ? L’artiste plissa les yeux en le regardant, ne sachant trop où il voulait en venir, il hocha la tête doucement. J’ai comme l’impression que sans votre drogue, vous n’êtes rien. D’ailleurs le discours que vous tenez à l’agent Wates est bien joli, plein d’espoir, mais on sait tous les deux que ça n’est que mensonge. Le flic, qui parlait d’une voix posée, presque douce, s’était tourné vers la vitre sans teint, comme s’il savait que Tahlia les écoutait et il semblait parfaitement savoir où appuyer pour les toucher tous les deux, le détenu et la flic. Parce que sans votre dose, vous êtes incapable d’être productif monsieur Monroe, n’est-ce pas ? Jackson déglutit difficilement, il mettait le doigt sur un point de vérité et il ne s’était pas attendu à ça. On a pas besoin que vous nous donniez les noms de vos compères, ils sont bien trop bavards pour ça, ce sont de petits joueurs. Mais ils vont passer un peu de temps à l’ombre. Et vous, vous aurez bientôt besoin de vous réapprovisionner. Vrai ? En effet, ces quelques barrettes de shit ne sont rien et on pourrait fermer les yeux… mais quand vous aurez besoin de plus, quand vous replongerez le nez dans l’héroïne, parce qu’on sait tous que vous n’en serez jamais guérit, là on vous arrêtera et vous irez en prison pour un sacré moment. Fini les tableaux, fini la petite gloire… Sauf si vous nous aidez. On pourrait faire un exception, vous laisser vous piquer comme bon vous semble, sniffer tout ce que vous voulez… si vous nous aidez à faire tomber les autres nids qu’il infestent Bowen. Il eut un mince sourire des plus effrayants, Jackson était sonné, il ne savait quoi répondre, il venait d’être mis au pied du mur et étrangement malgré tous ses efforts, toutes ses bonnes résolutions, les paroles de cet homme faisait écho, comme la voix qu’il ne voulait pas entendre en lui et qui était pourtant si vraie. Et l’autre ne semblait pas vouloir s’arrêter là. Sinon on vous arrête pour possession et trafic de drogue et… La porte s’ouvrit sur une jeune femme, un téléphone à la main. Le maire pour vous, c’est urgent. Elle jeta un regard à Jackson et tourna les talons. Le flic minable prit l’appel, visiblement contrarié d’être dérangé, il répondit dans le couloir sous les yeux de Tahlia. Oui, bonsoir monsieur le Maire. Oui, Monroe, c’est ça, on l’interroge… Oui, je vois. Oh, c’est vrai. Hum… très bien monsieur. Oui, bonne soirée à vous.
Il retourna dans la pièce l’air dépité. Je ne sais pas à combien de reprise tu as dû sucer le maire, mais il t’a à la bonne. T’es libre pour ce soir Monroe. L’autre se leva et Jackson les entendit murmurer, le Maire payait la caution, un gros pot de vin quoi… et le chef de la police était de son côté. Il avait eu chaud. Il savait que tout cela n’aurait pas eu lieu sans son amitié avec monsieur Emerson, grand ami du Maire, qui l’avait pris sous son aile depuis quelques mois. Un peu plus tôt, Jax avait eu le droit à un coup de fil et c’est à cet homme qu'il avait choisi de le passer, pari gagnant. Il fut prié de sortir de la pièce, mais le grand flic n’en avait pas fini. On se reverra Monroe, pensez à notre offre… au cas où… on vous surveille, la prochaine fois que vous chuterez, on sera là, et monsieur le Maire ne pourra rien pour vous. Ni même la belle Tahlia. Jackson soupira et sortit de la pièce pour retrouver la lumière blafarde des néons.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Mar 17 Mai 2016 - 19:07


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
"Pas sûre qu'être marié à une flic comme moi te soit réellement avantageux." La brunette se mit à rire. Il fallait dire qu'elle n'était pas le meilleur exemple qu'il soit. Ce soir en était la preuve. "Mais je valide le projet. On ira boire du rhum jusqu'à devenir Jack Sparrow. Et je me tatouerai dans le dos les plans de la prison, au cas où l'on se fasse choper." Eh oui, il fallait penser à tout ! Ceci dit, ils partaient loin, très loin, même. Mais ils avaient ce besoin de souffler, de faire baisser la pression avant que la réalité ne les rattrape réellement. Dommage que cela ne dure pas plus longtemps, puisque très rapidement, leur conversation était redevenue sérieuse. Une fois que Jax lui avait confirmé qu'il n'avait pas replongé dans l'héroïne, la boule au ventre qu'avait Tahlia s'était quelque peu atténuée. Peu de personnes se rendait compte de l'ampleur des efforts fournis par Jackson. C'était long, difficile, ponctué d'obstacles, et beaucoup le voyait encore comme un vrai camé. Tahlia savait pertinemment qu'il ne s'en sortirait pas en quelques mois, mais elle serait là, à le soutenir le temps qu'il le faudra. Quand il lui répondit qu'il s'en sortait petit à petit, la jeune femme répondit : "Tu ne t'en rends pas compte du chemin que tu as déjà fait. Petit à petit, ouais... mais chaque jour sans replonger dans ta saloperie est une victoire. C'est ça qu'il faut retenir." Avec Jackson, Tahlia était d'un optimisme sans fin. Peut-être trop. Mais elle voulait vraiment, vraiment croire en lui. Ceci dit, ils avaient d'autres chats à fouetter, à savoir la manière d'aborder ce futur interrogatoire. Voir Jackson derrière les barreaux était l'une de ses plus grandes craintes. Mais forcément, quand Monsieur tenta de faire le difficile, en évoquant sa préférence pour la vodka, Tahlia se contenta de lever les yeux au ciel, rétorquant simplement : "Espérons surtout ne pas en arriver là..." Il flippait. Elle flippait aussi. Même si l'un comme l'autre tentait de faire bonne figure. Jax tenta même de changer de sujet de conversation, allant jusqu'à lui dire que tout cela était fait pour la voir. La jeune femme esquissa un bref sourire : "Ah non, pas la peine de faire tout ça. Le rôle de celui qui se fait coffrer pour me voir est déjà pris. C'est déjà bien assez à gérer. La prochaine fois, essaye le coup de fil, c'est simple, rapide et efficace." Tahlia avait fait allusion au deuxième Monroe de sa vie, à savoir Jay. Même s'ils ne jouaient pas sur le même niveau : Jay ne risquait vraiment rien en se faisant coffrer. Jackson, lui, risquait tout. C'est peut-être pour cela qu'elle avait du mal à apprécier la "blague" de son ami. La porte finit enfin par s'ouvrir. Tahlia se releva, encouragea son ami et le laissa avec ces deux policiers aux sourire carnassiers. Elle avait l'impression de l'abandonner, même si au fond, elle savait pertinemment qu'elle ne pouvait rien faire de plus.

La jeune femme patientait dans le couloir. Mais lorsque l'on connaissait Tahlia, on savait aussi qu'elle était incapable de rester sur place. Ce fut la raison pour laquelle elle se rendit dans la pièce adjacente, où elle pouvait tout voir et tout entendre. Bien sûr, elle n'en avait pas le droit. Elle n'était plus officiellement rattachée à cette enquête, mais elle le prenait elle-même ce droit ! Le gros costaud, Matt, prit la parole. Ce n'était pas lui que Tahlia redoutait : il était aussi bête que ses pieds. Il ne cherchait que les ennuis, et c'était sûrement le premier à aller frapper. Le plus dangereux, c'était Adrian. Il ne disait pas grand chose, mais quand il le faisait, il savait taper dans le mille. Tahlia avait hautement apprécié travailler avec lui, mais ce soir, il se rangeait du côté adverse. Elle écouta avec attention ce qu'il se disait, se raidissant quand Adrian prit la parole. ça y est, il allait attaquer. La jeune policière se pencha davantage vers la vitre, comme si cela allait l'aider à mieux entendre. Elle s'appuyait sur le rebord et ses poings s'étaient inconsciemment resserrés. Tahlia était nerveuse. Son coeur se serra même quand il mit le doigt sur la faiblesse de Jackson : à savoir sa volonté à rester clean. Mais le pire fut simplement lorsqu'il associa le talent de Jax à la drogue. Tahlia tombait de haut. Toutes ces belles peintures, il ne les devait tout de même pas à ça ? à cette saloperie de drogue ? La jeune femme était sonnée et le reste de l'interrogatoire n'allait pas arranger son cas. Tahlia resta bête face à la proposition d'Adrian. Avait-elle bien entendu ?! La jeune policière tapa sur le rebord en lâchant un juron. Chaque jour, elle se battait pour que Jackson s'en sorte. Et voilà qu'un abruti lui proposait de le laisser se piquer, sans aucune menace policière, en échange d'informations indispensables pour faire tomber les dealers ! C'était le monde à l'envers. Certes, Jackson pouvait être une mine d'or. Mais de là à l'utiliser de cette manière, il en était hors de question. Tahlia observa Jackson, craignant de voir une lueur d'intérêt dans les yeux bleus de son ami. Elle n'eut cependant pas le temps de s'y pencher davantage puisqu'un appel interrompit la séance. Tahlia sortit de la pièce afin d'écouter ce qu'il en était. Le Maire. Le Maire venait fourrer son nez dans cette histoire. La cerise sur le gâteau. Mais Jackson était libre. Elle n'attendit qu'une minute ou deux avant de voir son ami sortir de la pièce. Tahlia passa à côté de lui, sans le moindre regard et entra dans la pièce qu'il venait de quitter, s'avançant d'un pas déterminé vers Adrian. Le bousculant sans ménagement, elle lança : "C'était quoi ça ?!" "ça ? C'était faire son boulot, Tahlia. Ce que tu as visiblement oublié ce soir. Tu sais, ce mec, il pourrait faire de grandes choses pour nous. Il pourrait nous aider à tous les faire tomber. Ce n'était pas ce que tu voulais à l'origine ?!" Il observa un instant Tahlia, avant de rassembler ces papiers, en reprenant sereinement : "Bien sûr, j'avoue que notre offre n'est pas des plus... convenables, mais ouvre les yeux, Tahlia. C'est un camé. Il retombera forcément dedans, en dépit de tes beaux discours. Alors, ressaisis-toi, avant qu'il ne t'entraîne avec lui dans sa chute. Si tu continues à le couvrir, je n'hésiterai pas à te faire tomber, sache-le." La jeune femme arqua un sourcil en observant son interlocuteur. Il croyait réellement qu'il lui faisait peur avec ses menaces à deux balles. Tahlia se mit à rire jaune, alors qu'elle répondit, en haussant les épaules : "Eh bien, je tomberai avec. Je n'en ai rien à faire." Et sur ces mots, elle tourna les talons et quitta la pièce. Elle attrapa Jackson par le bras, l'entraînant avec elle. "Allez viens, on sort vite d'ici." Ensemble, ils quittèrent le commissariat. Tahlia resta silencieuse un long moment, le temps d'atterrir. Elle ne savait pas ce qui était le pire : se rendre compte à quel point certains collègues étaient capables d'aller loin pour mener à bien leur enquête, ou se rendre compte à quel point la police était corrompue. Tahlia n'était pas devenue policière pour cela. Elle finit enfin par se tourner vers Jackson : "Tu as intérêt à très vite oublier l'offre qu'il t'a fait. On est d'accord sur ça, hein ?!" Les yeux de Tahlia lançaient des éclairs, elle était dans une colère folle, mais elle ne voulait pas faire retomber tout cela sur son ami. Alors autant être claire dès le début...
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Jeu 26 Mai 2016 - 19:18


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Jackson sortait de la pièce comme on descendait d’un ring après un combat difficile, il était K.O, vidé de toute énergie, si fatigué. Il se rappela qu’il devait être très tard dans la nuit et puis qu’il était en manque, il avait soif, il avait faim et l’adrénaline redescendant petit à petit, le manque se rappelait à lui, de plus en plus présent. Il pensa à son paquet de cigarette qu’on lui avait confisqué mais qui allait lui revenir, c’est bien la seule drogue qu’il pourrait se permettre ce soir et il l’envisageait avec une envie dévorante. Il avait mené un combat de titan ce soir, son arcade lui faisait mal mais plus que tout c’est son esprit, sa conscience qui en avait pris un coup. L’autre, le flic, Tahlia l’avait pourtant prévenu, mais ce pourri avait appuyé exactement là où ça serait le plus douloureux et étrangement ça n’était pas ce à quoi Jax s’était attendu, il lui avait parlé de son art, de sa créativité exacerbée lorsqu’il était défoncé et il avait raison, parce que l’artiste n’avait jamais été si créatif que lorsqu’il s’était envoyé un shot, il voyait le monde différemment et c’était cette vision qui transparaissait sur ses toiles. Et évidemment, tous les jours depuis six mois il se demandait s’il serait toujours capable de peindre de cette façon une fois qu’il serait totalement sevré, si finalement il avait un réel talent… Alors oui, il fallait bien l’avouer, la proposition était alléchante, pouvoir se droguer autant qu’il le souhaitait sans jamais craindre d’être arrêté, en avoir le droit, tout simplement, c’était trop beau… Il savait bien que c’était trop beau, parce qu’une fois qu’ils n’auraient plus besoin de lui il l'enverraient à l’ombre, à moins qu’il ne meurt d’overdose avant. Et puis surtout il perdrait tout, tout espoir de vie normale, toute vie sociale, Tahlia, bien entendu et puis la véritable raison qui l’avait fait arrêté il y a quelques mois ça n’était pas la peur de se faire prendre, elle ne l’avait jamais effleuré d’ailleurs… Non, c’était l’envie, le besoin primitif qui montait en lui depuis des années, celui de vivre, de se sentir vivant autrement que comme un zombie, c’était de surpasser sa douleur et sa peine et d’en sortir vainqueurs, héros de sa propre vie, au moins une fois, c’était sa fierté d’homme, tout simplement. Et jusqu'à ce soir il s'en sortait, il peignait sans l'aide de ses chimères, juste en trouvant d'autres inspirations, ses doigts connaissaient l'exercice et il se laissait guider, presque en transe, il savait qu'il n'avait pas besoin de ses saloperies pour être un artiste de génie. Alors cette proposition il allait la ranger dans un coin de son esprit, il allait la rejeter totalement, évidemment, parce qu’il n’avait pas envie de replonger, pas après tous ses efforts, pourtant il ne pouvait nier qu’elle resterait l’ultime échappatoire si vivre lui restait insoutenable, s’il comprenait qu’il n’arriverait jamais à être autre chose que faible et misérable, d’ailleurs soyons honnête, il n’avait jamais eu besoin d’une telle offre pour se dire qu’il pourrait replonger quand bon lui semblerait, ça serait juste la nouvelle excuse parfaite…
Jackson remarqua Tahlia qui s’approchait de lui, il lui adressa un sourire faiblard mais celle-ci ne le regardait pas, elle se dirigeait d’un pas déterminé vers la salle d’interrogatoire et le brun fit volte face, il resta derrière la cloison qui les séparait mais il entendit tout de l'échange. Évidemment elle n’avait pas manqué une miette de son entrevue avec les deux bulldogs et bien entendu elle était en colère, elle semblait enfin comprendre que même les meilleurs flics étaient pourris, comme ce monde, lui le savait bien, elle lui parut alors presque naïve. D’ailleurs sa réplique dérangea Jackson, elle plongerait avec lui… Non ! Elle ne pouvait pas être aussi stupide, pas elle ! Et lui revint en tête ce qu’il avait fait des années plus tôt pour une autre femme, pour La femme, avec un grand L, Tamsin, la seule qu’il ait aimé mais qu’il avait forcé à se couper de lui petit à petit jusqu’à ce qu’elle prenne la fuite, il avait fait ça pour ne pas l'entraîner dans sa spirale avec lui, parce qu’elle méritait bien mieux. Devrait-il se couper de Tahlia à présent, avant qu’elle ne compromette sa carrière pour une amitié à sens unique, il avait mal rien que d’y penser, parce que cette fille c’était son roc, sa seule véritable amie depuis toujours et il n’avait pas le coeur à recommencer la même comédie, mais si elle était assez folle pour le suivre, il n’aurait pas le choix. C’est sur cette pensée qu’il releva les yeux vers elle dans un regard bien triste. Tahl je… Mais la mine renfrognée de la brune le dissuada de continuer, elle avait besoin de silence, d’encaisser la trahison de ses collègues et toute cette nuit. Alors il se tut et goutta lui aussi au silence qui lui fit du bien, dans le fond il ne savait pas bien ce qu'il lui aurait dit de toute façon, qu'il était désolé ? Mais de quoi ? Qu'elle ne devait pas s'inquiéter ? Si, elle le devait... C’est la brune qui brisa le silence alors qu’ils marchaient dans la nuit. Jackson la dévisagea un instant, interdit, avant de répondre. Je n’ai pas l’intention de me vendre aux flics, j’suis pas un indic’ et je n’ai pas confiance en eux. Elle le savait bien, elle était la seule en qui il avait confiance dans ce milieu. Et puis si j’veux replonger j’ai pas besoin de ce genre d'excuse à la con pour le faire, j'suis assez grand. Il savait qu’elle n’aimerait pas cette répartie, pourtant il avait raison et dans le fond elle s’y préparait sûrement. On va se prendre un burger ? J’ai faim. Il alluma la première clope d’une longue série qu’il espérait salvatrice, on lui avait rendu ses effets et il espérait bien chasser cette nuit de sa tête, il voulait penser à autre chose qu’à cette course poursuite pour quelques grammes de shit, à cet interrogatoire qui l’avait bien trop secoué et au manque qui lui battait les tempes et lui rendait la gorge sèche.
AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Mar 7 Juin 2016 - 22:56


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Tahlia avait déjà mené des interrogatoires. Et bien souvent, elle avait appuyé là où ça faisait mal. Elle avait fait exactement la même chose que ses collègues. Mais ce soir, sa capacité de discernement était légèrement mise à mal. Parce que c'était Jackson qui était dans une mauvaise passe. Pas un autre, pas un délinquant ou un gamin qui faisait quelques bêtises. Non. Jackson, son ami. Son seul vrai ami. Elle était écoeurée. Elle se sentait même trahie, ce qui était stupide puisque ses collègues faisaient exactement ce qu'elle aurait dû faire, à savoir leur travail. Quand Jax sortit de la pièce, elle passa à côté de lui sans un mot, ni même un regard, déterminée. Quand elle avait une idée derrière la tête, elle ne l'avait pas ailleurs. Elle s'était donc dirigée vers son collègue, dans l'espoir de le faire réagir. Elle était mécontente et comptait bien le faire savoir. Seulement, ce dernier était plus malin qu'elle et n'était pas apte à écouter ses reproches. Il savait comment agir avec la jeune femme. Il savait comment l'atteindre. Il n'eut besoin que d'une ou deux phrases pour rabaisser la policière, pour la confronter à ce qu'elle savait déjà. Cela faisait quelques jours, pour ne pas dire semaines, que Tahlia semblait être ailleurs. Elle n'avait plus la même passion pour son travail et de telles scènes n'allaient pas arranger son cas. C'était déjà un premier fait incontestable. Le deuxième - et sûrement le pire - était ce besoin inné de couver Jackson, de le protéger coûte que coûte, peu importe les conséquences. Ce soir, elle avait clairement dit qu'elle était prête à tomber avec lui. Tahlia était sûrement la plus honnête du commissariat, et souvent cela lui attirait des ennuis. Beaucoup avait essayé de la faire tomber, parce qu'elle ouvrait un peu trop sa bouche. Beaucoup rêvait de la voir mise au placard. Ils avaient désormais, en main, l'une des cartes qui pouvait la faire ployer. Jackson était sa faiblesse, elle le savait. Elle l'avait toujours su. Il représentait la frontière entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Il avait toujours été responsable de cette dualité incessante chez elle, partagée entre l'amitié qu'elle lui portait et son implication envers son métier. Elle était représentante de la loi, après tout. Mais toutes ces heures passées à ses côtés, tous ces discours pour le soutenir, le motiver, ne pouvaient pas passer à la trappe. Aider Jackson à se sortir de la drogue était un combat de longue haleine. Ce n'était pas toujours facile, mais elle n'avait pas abandonné. Et elle ne pouvait pas abandonner. Pas maintenant. Pas après tout ce qu'ils avaient traversé. Ses collègues ne pouvaient pas comprendre pourquoi elle y mettait tant de coeur. Pour eux, c'était "Jackson le camé". Point final. Ils ne voyaient pas plus loin, ils ne voyaient pas l'humain, l'artiste derrière le camé. Voilà ce qui les différenciait de Tahlia. Alors qu'elle sortit, elle croisa le regard de Jackson, l'arrêtant d'un signe de la main alors qu'il tentait de lui dire quelque chose. Ils avaient tous les deux besoin de redescendre, de se remettre de ce qu'ils venaient de vivre. L'un comme l'autre s'étaient fichus dans une belle galère, c'était le cas de le dire. Une fois sortie dehors, Tahlia inspira un bon coup, comme si elle avait été en apnée durant toute l'intervention. Il ne lui fallut pas plus de temps pour briser le silence. Il fallait parler de cette proposition. Se mettre d'accord sur le sujet afin d'éviter tout nouveau scandale. Les paroles de Jackson la rassurèrent, même si au fond, elle savait déjà qu'il n'était pas de cette trempe-là. Elle était néanmoins délestée d'un poids. Elle haussa les épaules, en réponse, et lança : "Ah ces flics, ils ne sont vraiment pas dignes de confiance..." Elle lui adressa quand même un léger sourire, histoire d'apaiser les tensions. Pourtant, elle leva les yeux au ciel quand il reprit, lui affirmant qu'il n'avait pas besoin de ça pour replonger et souffla dans un murmure : "Mauvaise réponse, Monroe." Elle secoua la tête, soupira et enchaîna : "Je me doute que tu n'as pas besoin de ça. Mais je craignais que ça éveille quand même une sorte d'intérêt, que ça te pousse à la faute. ça peut aller tellement vite. Maintenant, c'est clair pour moi. N'en parlons plus. De toute façon, tu ne vas pas replonger." Sa dernière phrase, ce n'était pas une question, mais une affirmation, mais si le regard de Tahlia avait dévié à cet instant. Comme si elle n'était pas certaine à cent pour cent de la véracité de ses paroles. Elle n'était pas devin. Elle hocha la tête quand il lui proposa d'aller manger un burger, même si ce n'était pas la faim qui la tiraillait. "Si tu veux." Ils prirent la première ruelle sur la gauche. Tahlia savait qu'il y avait une petit food-truck qui vendait de bons hamburgers - merci les nombreuses patrouilles dans Bowen. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il soit encore ouvert. Tahlia était incapable de dire l'heure qu'il était et elle n'avait pas envie de fouiller dans son sac pour partir à la recherche de son portable. Alors que Jackson prit une cigarette, Tahlia lui en demanda une également. Elle n'était pas fumeuse, privilégiant un mode de vie sain et tout le tralala, mais de temps en temps, cela la calmait. C'était bête. Continuant de marcher, elle posa la question qui lui brûlait les lèvres : "Je suppose que tu as entendu ce que j'ai pu dire à mon collègue ?" Tahlia connaissait Jackson. Et bizarrement, elle se doutait qu'il n'avait pas totalement apprécié ce qu'elle avait bien pu dire.
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Ven 10 Juin 2016 - 23:41


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Eux qui se disaient tout, pratiquement tout, ils étaient amis depuis si longtemps, ils s'aimaient à leur façon. Pourtant cette soirée mettait leur relation à rude épreuve, parce qu'elle mettait Tahlia dans une posture compliquée, par la faute de Jackson. Parce qu'il avait fait une connerie, encore une, comme toujours c'était lui, qui dépassait les bornes, qui avait besoin d'être sauvé, qui prenait l'eau. Combien de fois l'avait-elle sorti du pétrin, combien de fois avait-elle supporter ses rechutes, ses mensonges, ses petites trahisons ? Combien de fois avait-elle failli baissé les bras, pour finalement rester ? Pour des raisons que Jax ne s'expliquait toujours pas parce qu'il se savait mauvais ami, il comptait sur elle, mais elle n'avait jamais pu se reposer sur lui, elle n'avait jamais eu à le faire et même si ça avait été le cas il n'était pas sur qu'à ce moment il lui aurait été d'une grande aide. Il était bien pitoyable face à elle, il s'en rendait compte, il le savait, il l'avait toujours su, mais ce soir il le prenait en pleine face, parce qu'il était clean, conscient. Six mois en arrière, il lui avait fait une promesse, lorsqu'elle était venu le chercher à la sortie de sa cure, il avait promis qu'il arrêtait ses conneries, qu'il devenait quelqu'un de bien, il avait eu la faiblesse de le croire et elle aussi par conséquent. Ce soir il comprenait qu'elle se soit sentie trahie, même s'il n'avait pas vraiment manqué à sa parole. Et puis les mots qu'avait eu son collègue, ceux qui faisaient réfléchir, qui l'avait laissé sans voix parce qu'il savait qu'il y avait un fond de vérité dans son raisonnement, ces mots qui avaient blessé Tahlia parce qu'elle avait compris qu'il garderait toujours cette part en lui qui voudrait replonger, qui adorait ça, la défonce pure. La réplique de la brune au fait qu'il n'aimait pas les flics arracha à Jax un demi sourire, l'atmosphère se détendait doucement. Non, tous pourris. Il haussa les épaules, les mains dans son jean, c'était bien ce qu'il pensait, tous, sauf elle. Mais il ne pu s'empêcher d'ajouter qu'il n'avait pas besoin d'eux pour replonger, les yeux de Tahl lancèrent des éclaires, il sourit pour de bon, même si, encore une fois, c'était vrai. J'ai toujours le mot pour te plaire, tu le sais ! Pourtant ses propres paroles lui faisaient peur, parce qu'il savait qu'il pouvait toucher sa dope du bout des doigts maintenant, il n'avait qu'à demander et puis du bout du doigt ça deviendrait le bras entier et puis tout son être qui entrerait à nouveau dans cette danse infernale et il n'en sortirait plus. Les mots qui suivirent l’atteignirent jusqu'au cœur, elle voulait tellement croire en lui, c'était insensé, c'était tellement fou, elle semblait se battre plus que lui. Il baissa les yeux sur le bout de ses chaussures. Je ne replongerais pas. Qu'il répéta comme un mantra qu'il ne devait pas oublier, auquel il devait se tenir. Mais le ton était faiblard, comme s'il n'y croyait plus vraiment. Il s'en voulait tellement d'être si con, si faible, de même songer à replonger et de ne pas être capable de mettre fin à cette amitié qui la détruisait elle. Il alluma sa cigarette et accueillit sa première latte comme un cadeau, enfin quelque chose qui lui faisait du bien. Non pas qu'il n'apprécie pas la présence de Tahlia, mais il avait du mal à soutenir son regard, il se sentait mal, coupable et menteur, il avait l'impression de la décevoir pour de bon parce que dans ses silences, celle qui le connaissait par cœur pouvait comprendre tant d'aveux qu'il n'osait pas lui faire et dont il n'était pas fier. Il lui offrit une cigarette, ne s'émouvant pas du fait qu'elle ne fumait pas habituellement, après tout ça n'était pas bien grave et puis elle aussi devait avoir besoin d'un petit plaisir coupable. Sa question, presque rhétorique, surpris Jackson, alors ils allaient en parler, le sujet n'était pas clôt. Ouais. Il s'arrêta, soupira en plantant son regard dans le sien, perçant dans la nuit. Ne t'avise pas de briser ta carrière pour moi. Si j'ai envie de me foutre en l'air c'est mon problème, pas le tien. T'as pas à plonger avec moi. Et si un jour ça devait arriver, je préférerais que tu me tournes le dos plutôt que tu me suive dans mes conneries Tahl, c'est ce que tu devras faire. J'espère qu'on est bien d'accord sur ce point. Il voulait lui faire passer son message, même si celui-ci n'était pas des plus optimistes, même s'il abordait clairement la possibilité qu'il se drogue à nouveau, il s'en moquait bien, il voulait qu'elle vive, qu'elle ait une carrière dont elle serait fière, plutôt que l'espoir d'une amitié qui resterait à sens unique. Il l'aimait trop pour risque qu'elle se perde à cause de lui. Même s'il n'était pas du genre à lui dire qu'il l'aimait.

AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Dim 19 Juin 2016 - 18:28


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
C'était à se demander jusqu'où Tahlia serait capable d'aller pour Jax. Ce soir, elle avait encore ruiné sa réputation au boulot. Elle l'avait déjà bien entachée à cause de son mauvais caractère, elle n'était donc plus à un scandale près. Cela aurait dû la déranger, mais pourtant, la jeune femme s'en fichait royalement. Parce que Jackson était sorti d'affaire et c'était sûrement ce qui comptait le plus. Lorsque cela concernait des personnes de son entourage, Tahlia changeait du tout au tout. S'il le fallait, elle serait prête à défier les lois pour sa famille et ses amis. Et pour Jackson, en l'occurrence. Ce n'était pas de la bêtise, au contraire. C'était sa plus belle valeur qui intervenait : la loyauté. Voilà pourquoi elle ne lui en voulait pas de la mettre dans un tel pétrin. Tahlia était davantage fixée sur les raisons de l'arrestation de son ami que sur les conséquences que cela allait avoir sur le travail de la brunette. Les paroles de son collègue policier tournaient sans cesse dans l'esprit de la jeune femme. Il avait mis des mots sur les pensées de Tahlia. C'était dur à entendre, même si elle n'était pas dupe. Elle savait que Jackson aurait toujours une part obscure en lui, une part qui le poussera sans cesser à penser à la drogue, mais il devait apprendre à la maîtriser, à l'oublier. Il fallait rebondir. Passer au dessus de l'impact qu'avait eu ces mots douloureux. Et pour cela, elle serait là. Fidèle au poste. La jeune femme esquissa un sourire quand il affirma que les flics étaient tous pourris. Avant, Tahlia l'aurait arrêté. A présent, elle partageait de plus en plus cet état d'esprit. Pour d'autres, elle était peut-être une pourrie, elle aussi. Elle ne répondit rien, parce que la suite de ses paroles lui arrachèrent un pincement au coeur. Il savait qu'il lui serait facile de replonger. Cela pourrait être un discours alarmant. Dans un soupir, elle répondit : "Mouais... toujours le mot pour plaire, en effet !" Malgré tout, elle préférait entendre cela dans la bouche de Jackson plutôt que de fausses affirmations, ou de beaux discours destinés à la rassurer. Il avait pris du recul sur sa situation. Il savait qu'il pouvait sombrer de nouveau. Qu'il avait l'épée de Damoclès sur la tête. Il en était conscient et cela pouvait changer toute la donne : il pouvait désormais avoir toutes les cartes en main pour, justement, ne pas sombrer. Un homme averti en vaut deux, dit-on. Tahlia portait peut-être beaucoup trop d'espoir en lui, tout bonnement parce qu'elle était incapable d'évaluer l'impact que pouvait avoir le manque sur le corps et l'esprit. Elle avait toujours eu un mode de vie très sain. Elle n'avait jamais eu d'addictions, sauf au chocolat, mais cela ne comptait pas. Elle hocha la tête quand il lui affirma de nouveau qu'il ne replongerait pas. L'ombre d'un sourire se dessina même sur les lèvres de la brune. Pourtant, la discussion n'était pas terminée. Au commissariat, elle avait eu des paroles qui pourraient déranger Jackson. Et comme ils se disaient tout, Tahlia alla droit au but. Tout comme son ami, qui ne mâcha pas ses paroles. Le visage de Tahlia se renferma. Ses bras étaient croisés contre sa poitrine et son sourcil était arqué. Lorsque l'on connaissait bien la brunette, on savait que cette posture n'était pas des plus rassurantes. Bougonnant, elle rétorqua : "Bah moi, je ne suis pas d'accord sur ça." Elle se rapprocha délicatement, ses yeux verts plantés sur lui. "Je t'interdis même de me dire une telle chose. Tu es mon ami, Jax. On se connaît depuis quinze ans, on a tout partagé ensemble. Tu crois sincèrement que je vais te tourner le dos, si tu venais à replonger ? Tu n'as pas le droit de me demander ça. Je..." ne suis pas Tamsin, faillit-elle dire. Il avait réussi à faire fuir la femme de sa vie. Était-ce qu'il voulait faire avec elle aussi ?! "Si j'ai dit ça au commissariat, c'était sous le coup de l'émotion. Rassure-toi, je ne briserai pas ma carrière pour toi, je le fais déjà bien toute seule." Tahlia était de plus en plus dans le doute. Elle ne savait pas si elle avait encore envie d'être policière, voilà le problème. Ses jours au sein de la police étaient comptés. "J'ai besoin de toi, Jackson. Mets-toi ça dans la tête."
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
avatar

Jackson Monroe

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Thalia + Andrea + Tamsin + Axten + Maxence + Aisling + Devan
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 873
ICI DEPUIS : 12/01/2016
CRÉDITS : Lux aeterna, solosan
DOUBLE-COMPTE : Léo & Sara
STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Lun 27 Juin 2016 - 18:59


Hello darkness, my old friend
Tahlia & Jackson

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Ils avaient tant partagé, Jackson et Tahlia, les bons moments comme les pires, ils se connaissaient depuis qu’il avait mis le pieds à Bowen, encore gamin, dans une école où il était l’étranger, le nouveau, l’intrus. Ils s’étaient trouvés sur le même banc en cours d’histoire, mais l’histoire ça n’était pas trop leur tasse de thé à l’époque et ils avaient plus pouffé de rire en se moquant du prof qui postillonnait sur le premier rang qu'écouté le cours. Voilà comment leur amitié avait commencé, par quelques éclats de rires. Et puis tout s’était enchaîné, Jackson n’avait jamais réussi à se faire beaucoup d’amis en Australie, mais Tahl était toujours resté fidèle au poste, même lorsqu’il avait commencé à déconner ou quand elle s’était engagée dans une carrière qui défiait totalement leur relation puisqu’elle se positionnait, elle, la future flic, à lui, le drogué déjà presque une cause perdue. Alors lorsque ce soir elle se postait face à lui, plantant ses iris dans les siennes, la mine dure, les bras croisés sur sa poitrine dans une attitude résolument déterminée, Jackson reconnaissait l’héroïne qu’elle avait toujours été pour lui, l’amie fidèle et acharnée qui ne reculait devant rien, aucun défi, aucun gamin plus grand qu’elle qui tentait de la rabaisser, aucun rigolo qui essayait de se moquer de son amitié pour le nouveau à l’accent bizarre. Il lui avait toujours été extrêmement reconnaissant d’en faire tellement pour lui, même dans ses périodes les plus sombres, même lorsqu’il semblait vouloir la repousser, elle était son phare dans la tempête, la seule, même Tamsin avait baissé les bras, mais jamais Tahlia. Telle une tique qui s’accroche à sa proie, telle une sainte miséricordieuse qui s’attache à son miracle. Ce soir il voulait crier pour lui faire peur, mais elle aboyait plus fort que lui, le réduisant au silence, son autorité faisait loi et il n’y pouvait pas grand chose, simplement lui être, comme toujours, reconnaissant de lui porter tant d’amour. Dans les mots qu’elle ne voulait pas prononcer il comprenait le sens et ceux qu’elle lui crachait au visage clamaient eux aussi tellement de ferveur, elle croyait à leur amitié, elle se battait pour, alors que lui renoncerait bien juste pour la préserver. Ces deux là s’aimaient, d’un amour que peu comprenaient, pas de celui charnel, qui consume, mais plutôt de celui fraternel qui élève, malgré l’absence de lien du sang, jamais Jax, le fils unique, ne pourrait être proche d’aucune autre personne, parce que Tahl était autant capable de lui témoigner une tendresse infinie que de le secouer sans ménagement pour qu’il se bouge. Alors même s’il voulait se convaincre qu’il pourrait envoyer valser leur histoire, essayer de la protéger en se coupant d’elle, il savait bien au fond qu’il en serait surement incapable et que même s’il en trouvait la force, jamais elle ne le laisserait faire. Il soupira en baissant les yeux, tirant presque rageusement sur son mégot. T’es bornée ma parole… Mais déjà il baissait sa garde et se radoucissait. T’as fait la pire connerie de ta vie en t’attachant à un paumé comme moi, tu le sais ça, hein ! Mais bon Dieu qu’il lui en était reconnaissant. C’est vrai que tes collègues vont t’attendre au virage. Tu vas être envoyé à la circulation pour un bon moment là… Au moins faut voir le bon côté, comme je n'conduis pas tu ne risques pas de m'arrêter pour mauvaise conduite dans cette brigade là ! Tahlia mise au placard, il la voyait déjà comme une lionne en cage. Il laissa échapper un demi sourire amusé qui se transforma en moue pleine de gêne et de tendresse mêlée face à la déclaration de la belle, ces deux là, même s’ils s’aimaient d’un amour sans nom, n’étaient pas les plus fort en effusion de compliments. Moi aussi j’ai besoin de toi Tahl. Et puisqu’un silence presque dérangeant s'immisçait entre eux et qu’il n’allait clairement pas la prendre dans ses bras, il termina sa clope et se remis en marche. Je crois que j’vais prendre un maxi bacon avec supplément cheddar. Viens, avant que ça ne soit fermé.

AVENGEDINCHAINS

__________________________

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Superhero learns to fly
Come back when you can. Let go, you'll understand, you've done nothing at all to make me love you less. So come back when you can.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Tahlia Wates

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3637
ICI DEPUIS : 14/03/2016
CRÉDITS : Lolitaes (avatar), Endlesslove (sign)
DOUBLE-COMPTE : Liam & Julian
STATUT : Cupidon a dû la blacklister.
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   Dim 7 Aoû 2016 - 18:38


Hello darkness, my old friend
Jackson & Tahlia

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Il y avait des soirées comme celle-ci, durant lesquelles les sentiments étaient mis à rude épreuve, durant lesquelles des amitiés pouvaient se briser. Ce soir aurait pu signer la fin d'une belle amitié entre Jackson et Tahlia. Cela aurait pu être la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Tahlia était à fleur de peau depuis quelques temps. Et pourtant, cette idée ne l'avait même pas effleuré. Bien au contraire. Elle se battait avec acharnement pour lui. Peut-être était-ce trop ?! Peut-être qu'agir de cette manière n'était pas "normale", mais au fond, leur amitié était déjà anormale. En soi, ils n'avaient pas grand chose en commun, mais en plus de cela, elle exerçait un métier qui était censé "bloquer" avec les quelques activités illégales de ce cher Jackson. Tout voulait les séparer. Même lui, semblait-il. Le brun avait eu le malheur de lui dire les mots qu'il ne fallait pas. Il avait fini par prononcer ce qu'ils n'avaient jamais osé dire à voix haute, même si, avouons-le, l'un comme l'autre avaient déjà eu recours à de telles pensées. Bien sûr que Tahlia avait envisagé de lui tourner le dos, à des moments où cela était devenu bien trop pesant. Seulement, l'affection qu'elle lui portait la ramenait toujours à la raison - ou à la déraison, selon le point de vue. Elle l'aimait. Voici la principale raison qui la faisait tenir encore et encore. Jackson avait été mis sur son chemin, à un moment de sa vie où elle avait eu besoin qu'on la recadre. Il avait été d'un soutien indéniable, même s'il ne se doutait pas de la place qu'il avait eu durant l'adolescence de Tahlia. La jeune adolescente qu'elle avait été avait vécu des choses peu réjouissantes, qu'elle gardait pour elle, tel son jardin secret. Jackson lui avait permis de garder la tête hors de l'eau, comme le frère qu'elle n'avait jamais eu. Elle lui rendait désormais la monnaie de sa pièce. Quand il lui rétorqua qu'elle était bornée, elle se contenta simplement de répondre : "Ce n'est pas maintenant que tu vas me changer." Mais elle savait. Elle savait qu'il baissait la garde, qu'il n'avait sûrement pas les arguments pour la contrer davantage. S'il voulait jouer à cela, il savait pertinemment que Tahlia ne lâcherait pas le morceau. Elle soupira à la suite de ses paroles, enchaînant : "Et toi, tu as fait la pire connerie de ta vie en t'attachant à une casse-pieds comme moi." C'était pour cela que leur relation fonctionnait si bien. Le "paumé" qu'il était avait rencontré la "casse-pieds" qu'il lui fallait. Elle lui adressa un petit sourire quand il lui annonça qu'elle allait sûrement être affectée à la circulation pour les semaines à venir. Il alla même jusqu'à faire de l'humour, en lui rappelant qu'il ne conduisait pas. "Oh la circulation, c'est pas mal aussi. Si on m'énerve de trop, je mettrai des P.V. à la chaîne. ça a ses avantages... Mais ne t'avise pas de mettre ton vélo n'importe où, parce que je t'assure, qu'ami ou non, je te verbaliserai quand même." Elle lui rendit son sourire amusé. Au fond, il valait mieux en rire, même si l'idée de finir à la circulation ne la réjouissait absolument pas. Tahlia était une femme de terrain, du genre à foncer la tête la première lors des altercations et des interpellations musclées. Mais elle ne regretterait en rien ce qu'elle avait fait ce soir. Tant pis si elle finissait à la circulation ou autre service peu attractif. Elle en avait l'habitude, maintenant. Et surtout parce qu'elle venait d'avouer les raisons qui l'animaient. Elle venait de lui dire qu'elle avait besoin de lui. Elle avait besoin de la personne qu'il était, même s'il était en vrac. Sa réponse la toucha profondément, le sourire s'affichant sur ses lèvres le montrant clairement. Ils n'avaient pas l'habitude de se dire de telles choses. Et parce qu'ils étaient "allergiques" à toutes ces déclarations, ils reprirent doucement leur chemin, sans avoir le besoin de se prendre dans les bras ou de se donner tout autre geste affectueux. Ce qu'ils venaient de se dire valait mieux que tout cela. Elle leva les yeux au ciel quand il parla de sa future commande de burger. Oui, ils étaient comme ça. Ils parlaient à coeur ouvert puis déviaient sur la bouffe, comme si de rien n'était. "Pareil. Mais sans le supplément cheddar. Je tiens à garder ma ligne, voyons." Dit-elle sur un ton malicieux, Jax sachant très bien que tout cela était faux. Une fois leur commande faite, récupérée et engloutie, Tahlia se releva et posa son regard sur lui : "Allez, maintenant que notre cholestérol en a pris un coup, viens, je te ramène chez toi." Ce soir, il n'y avait pas que le cholestérol qui en avait pris un coup, mais Tahlia se gardait bien de le dire. Elle lui adressa un dernier sourire, empli de douceur et ils reprirent leur route, étrangement apaisés.
AVENGEDINCHAINS

__________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Un p'tit tour d'amour et puis s'enfuit
Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance. . ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: Hello darkness, my old friend (Jackson)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello darkness, my old friend (Jackson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: PLAYGROUND  :: stories have been told-
Sauter vers:  
la croisière s'amuse !
Si vous rêvez d'évasion alors, cette croisière est faite pour vous. Ici, vous retrouverez tout ce dont on peut rêver : bar open, piscine, mur d'escalade, casino, gym, restaurants, spas, massages, etc.
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
changement de version
recensement
les scénarios attendus