AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Livio Manzoni
Livio Manzoni
messages : 2977
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Chataigna ♥ (avatar) / GeniusPanda (sign)
comptes : Tahlia, l'ex fliquette de Bowen.
statut : Maybe we found love right where we are (aura)
grand kangou
MessageSujet: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyLun 27 Jan 2020 - 22:39

Après avoir déposé sa valise à l'hôtel, passé quelques coups de fil en Italie, Livio prit une bonne douche et se prépara pour la soirée, en s'habillant d'un jean foncé et d'une chemise blanche. Il envoya un message à Enzo en lui annonçant qu'ils pouvaient se retrouver au Hendrix. Quelques heures à peine à Bowen et Livio dénichait déjà les bonnes adresses. Il ne savait juste pas que le grand frère Luciano, Fede, travaillait dans cet établissement. Il n'était de toute façon pas de service, ce soir, puisque son visage n'interpella pas Livio, alors qu'il s'installa au comptoir. Il commanda une vodka pomme, classique certes, mais qui restait l'une de ses boissons préférées. Un instant, il laissa son esprit divaguer, se rappelant cette rencontre en fin de matinée, qui l'avait quelque peu retourné. Aura avait décidément le don  pour le déstabiliser, pour le pousser à se poser des questions qu'il ne se posait pas d'ordinaire. Les femmes, il les enchaînait, s'amusait avec elle et les repoussait à la première occasion. Aura était celle qui l'avait repoussé et c'était peut-être cela qui lui donnait un statut si spécial aux yeux de Livio. Un long soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il secoua la tête pour arrêter de penser à tout cela. C'était trop compliqué. Ce qui le ramena pleinement à la réalité fut cette belle langue italienne qui lui parvint à l'oreille. Deux personnes communiquaient à côté de lui. La première était l'un des serveurs, la deuxième, une sublime brune qui avait tout ce qu'il fallait là où il fallait. On sentait la grâce italienne dans ses mouvements délicats. Livio posa un regard discret sur elle, se parant de son sourire en coin. Il attendit que le serveur s'éloigne pour s'adresser à la brune : "D'où vient ce joli accent ?" Il s'exprimait en anglais, mais il était évident que l'on entendait directement que Livo était italien. "Sardaigne ? Hum...J'ai un doute. La Sicile, peut-être ?"

__________________________



You light up
my whole world
troublemaker
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
Gisella Santini
Gisella Santini

Feuille de personnage
» anecdotes:
messages : 794
ici depuis : 21/01/2020
crédits : (c) doomdays
comptes : violet + blanche + bella + brooke + beth + nevaeh.
statut : il est dans son coeur depuis des années, sans pouvoir le toucher (enzo)
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyMar 28 Jan 2020 - 3:07

D'un anglais qui ne laissait pas de doute sur la réelle provenance de la brune, elle s'approcha du bar où un délicieux barman posa les yeux sur elle. Sourire aux lèvres, elle accosta ses coudes contre le comptoir du bar, se penchant vers l'avant naturellement pour donner à sa poitrine ronde un peu plus de volume. « Bonsoir », lui lança-t-elle alors qu'il se penchait, à son tour, pour écouter sa commande. Ce soir, Gisella était seule. Et rien ne pouvait l'arrêter de draguer qui elle voulait. Rien. Ou presque. Mais les seuls motifs pouvant l'en empêcher n'étaient pas présents. Ni à droite ni à gauche, les fantômes de son passé ne l'observaient pas. Flirter, c'est bien la seule chose qu'elle savait faire en excellant. Parce qu'au jeu du mariage et de l'amour, elle s'était montrée moins douée. Dans les deux cas, elle avait perdu. « Un mojito, per piecere », lui demanda-t-elle les cils battants. Quand l'homme réapparu en lui tendant son verre, elle frôla sa main en voulant récupérer la boisson mentholée. Nouveau sourire, calculé, avant de chantonner : « S'il est réussi, je t'offre mon numéro. » Ils rigolèrent un instant, puis le serveur lui tira sa révérence, s'éloignant pour travailler. À peine parti, l'homme qui se trouvait à ses côtés au bar remplaça son ancien interlocuteur. Celui-ci avait pourtant un petit truc qui lui rappelait la maison. « Mi hai beccata in pieno! Sicile, c'est bien ça, affirma la brune en lui rendant son sourire. Bien que le châtain s'était exprimé dans un anglais correct, il était de toute évidence qu'il était l'un des siens. « Gisella », souffla-t-elle dans un accent des plus divins. « E voi? », demanda la brune en portant son verre à ses lèvres, s'adossant contre le bar en tendant l'oreille pour mieux entendre son prénom.

__________________________

i never promised you a ray of light, i never promised there'd be sunshine every day. i'll give you everything i have the good, the bad [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Luciano
Enzo Luciano
messages : 820
ici depuis : 11/01/2020
crédits : Moi
comptes : Juliette et Roxy
statut : She stole my heart.
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyMar 28 Jan 2020 - 17:31

Livio mon vieil ami débarquait à Bowen, j'avais de la misère à le croire. Pourtant aux dernières nouvelles il faisait son truc de télé-réalité, mais il pourrait tout m'expliquer en détail parce qu'on s'était donné rendez-vous au Hendrix. Classique quand on arrive à Bowen. Je marche tranquillement en direction du Hendrix, pratique d'avoir un appartement si proche du centre-ville, je n'avais pas à dépense une tonne en taxi et je pouvais me rendre à peut près n'importe où à pied, quoi que l'idée de m'acheter ma propre voiture me titillais depuis quelques jours. J'arrive devant le Hendrix et je vois mon ami en pleine discussion avec une jeune femme. Je souris, classique Livio. Comme je n'ai pas terminée ma clope, je lui laisse un peu de temps pour draguer la brune qui est assise à côté de lui sans savoir de qui il s'agit, je tire sur ma cigarette tout en attendant près de la porte d'entrée. Je connais Livio depuis plusieurs années, on était pas tout de suite les meilleurs amis du monde, mais on est devenus plus proche au fil des ans et je peux même aujourd'hui dire qu'il est l'un de mes amis les plus cher. On se ressemble sur plusieurs points, d'ailleurs notre amour des femmes en est un, c'est pour cette raison que je lui laisse le temps de dégoter le numéro de la demoiselle avant de faire mon entrée, il me remerciera plus tard.

__________________________


ciao bella.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18677-enzoluciano-insta
Aura Luciano
Aura Luciano
messages : 1302
ici depuis : 08/08/2019
crédits : moon rhapsodies (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptySam 1 Fév 2020 - 19:10

La journée avait été un peu bizarre. Elle avait bien commencé pourtant. J’étais en congé, je m’étais levée avec l’intention de me rendre au marché pour acheter des légumes de saisons. C’était un petit plaisir que j’avais, acheter des produits frais pour cuisiner. J’adorais cuisiner. J’avais même prévu de me plonger dans une recette de ratatouille pour notre repas du soir à Enzo et moi, et peut-être lire un bouquin, bien installée dans mon nouveau salon. Ambiance cocooning, rassurante et reposante…sauf que ma journée ne s’était absolument pas déroulée selon mes plans. Ma rencontre avec Livio, en fin de matinée, m’avait complètement remuée. J’étais rentrée du marché déboussolée, et cela avait jeté une ombre sur mon après-midi. Je n’avais pas cuisiné, ni même lu. J’avais perdu mon temps, à commencer des choses sans les terminer, à ressasser, à angoisser même. Et si Enzo devinait quelque chose ? J’avais réussi à lui cacher ce qu’il s’était passé sept ans plus tôt avec Livio, jusqu’à présent, mais aujourd’hui, ma coquille s’était fissurée. Et s’il découvrait tout ? S’il arrivait à lire en moi, comme il le faisait souvent ? Merde…Comment pouvais-je continuer à lui cacher ça ? Comment faire comme si de rien n’était alors que voir Livio, ce matin, au marché, m’avait troublée plus que je ne souhaitais me l’avouer ?

Il commençait à faire nuit dehors, et je faisais les cent pas dans l’appartement depuis trop longtemps. Il fallait que je sorte, que je prenne l’air. J’avais besoin de me changer les idées. Mes pas, ce soir, me menèrent jusqu’au Hendrix. Un besoin de réconfort sous jacent, probablement, m’avait conduit là où travaillait mon grand frère, Fede. Je n’aurais d’ailleurs pas rechigné à ce qu’il me prenne un instant dans ses bras…hélas, quand je demandais son nom au comptoir, à une serveuse que je ne connaissais pas, elle me répondit qu’il ne travaillait pas ce soir.
Mais je ne perdrais pas mon temps si j’étais toi, ajouta-t-elle en pinçant les lèvres, comme si elle était désolée pour moi, s’il ne t’a pas rappelée, je pense que tu dois passer à autre chose. Conseil d’amie.
Je fronçai des sourcils circonspects, avant de comprendre où elle voulait en venir.
Oh euh…non, non…c’est…(je me raclais la gorge, les joues rouges pivoines) Fede est mon frère, je ne cherche pas à…hum…les toilettes ?
Gênée, c’est tout ce que je trouvais à demander. J’avais besoin de reprendre un peu de contenance, aussi suivis l’indication qu’elle me donna et m’enfermai un moment dans une cabine. Je fis ma petite affaire, inspirai un grand coup, puis me lavai les mains avant de ressortir avec l’intention de commander une boisson, un cocktail peut-être, avec de l’alcool pour sur, j’avais besoin de décompresser. Mais quand je revins dans la salle principale du bar, mon sang se glaça tout d’un coup. Livio. Encore lui. Livio Manzoni était accoudé au bar avec…Gisella ?!! Que faisaient-ils ? Ils se…draguaient ? C’était surréaliste. L’ex-copine de mon frère jumeau avec mon…non pas « mon »…Livio n’avait jamais été « mon »…quoique ce soit. C’était un mec avec qui j’avais couché. Une fois. Bourrée. Je m’en souvenais à peine d’ailleurs, de cette fois là. Ou peu. Ok…je me souvenais de quelques trucs mais…MERDE ! Il tourne la tête ! Merde, merde, merde. Il va me voir. Il m’a vu ? Non non…pas encore. Ok. AURA RESPIRE ! Respire doucement. Douuuu-ce-ment. Calme. Pas de panique. PAS DE PANIQUE ! Ok…je panique. Non ! Non non non…noooooon. Souffle. Inspire. Expire. Comme au yoga. T’as déjà fait du yoga. Allez. Ressaisis-toi. Analyse tes options. Il ne t’a pas vu. Livio est occupé à draguer Gisella. Ok, c’est pas cool. Mais on s’occupera de ça plus tard. Pour le moment, concentre toi sur ton objectif : la porte. Je regardai la porte d’entrée en tâchant de trouver une solution pour y parvenir sans être vu de Livio, ou même de Gisella. C’était facile. Du moins cela ne devrait pas être difficile. Un jeu d’enfant, normalement. Rassemblant mon courage, je décidai de m’élancer…et heurtai brutalement une serveuse. Je ne l’avais pas vu, et je lui rentrai dedans avec élan. Le plateau plein de consommation qu’elle transportait, tomba en même temps que nous dans un fracas de tout les diables. Un gros BOUM retentit, un cri – le mien –, suivi du bruit de verres qui se brisent et de liquide qui éclabousse. En moins de deux secondes, je me retrouvai les fesses à terre, recouverte de rhum, de citron tranché et de glaçons qui commencent à me rentrer dans le décolleté. Evidemment, tous les regards se tournèrent sur nous. Bravo Aura, pour la discrétion, on repassera.

Revenir en haut Aller en bas
Livio Manzoni
Livio Manzoni
messages : 2977
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Chataigna ♥ (avatar) / GeniusPanda (sign)
comptes : Tahlia, l'ex fliquette de Bowen.
statut : Maybe we found love right where we are (aura)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyJeu 6 Fév 2020 - 18:31

Etats-Unis, Japon, Nouvelle-Zélande, Mexique, Australie... Peu importe le pays, peu importe la culture, Livio avait une capacité d'adaptation hors du commun. Et s'il y avait un domaine où il excellait, c'était sur le plan social. Il savait comment aborder les gens, comment leur parler, comment les amadouer. Et il était encore plus fort quand la personne qui se trouvait en face de lui faisait partie de la gente féminine. Ah les femmes... probablement le plus gros point faible de Livio ! Un point commun qu'il partageait avec Enzo, d'ailleurs, les deux étant réputés pour être des coureurs de jupons avérés. Ce soir ne dérogerait pas à la règle. Il avait fallu de quelques minutes, quelques petites minutes pour que les yeux bleus de Livio se posent sur une belle brune. Il aimait tant les brunes, encore plus quand elles avaient un accent chantant comme cette demoiselle. Un accent qui lui rappelait son doux pays. Elle était italienne, sans aucun doute. Voyant que son cher ami Enzo n'était toujours pas là, il profita de l'accent de la jeune femme pour se rapprocher d'elle et demander innocemment d'où elle venait. Il se permit même de faire quelques suggestions. Avec succès. Une sicilienne. Elles étaient réputées pour avoir un caractère de feu. « J'ai toujours aimé la Sicile. » ajouta-t-il, toujours ce sourire aux lèvres. Ses yeux posés sur elle, les lèvres de Livio s'étirèrent davantage quand elle souffla son prénom. Gisella. Quel beau prénom. « Piacere di conoscerti... Gisella. » dit-il en laissant ses intonations accentuer son prénom, comme elle l'avait fait de manière si charmante. « Livio. » ajouta-t-il ensuite, quand elle lui retourna la question. D'un signe de la tête, il montra ce mojito qui trônait sur le comptoir, avant de reprendre : « Me laisserais-tu l'opportunité de t'offrir un verre après celui-ci ? Je suis tellement ravi de rencontrer une italienne à l'autre bout de la planète. » Il jouait clairement la carte du compatriote avec qui elle pourrait échanger quelques anecdotes propres à leur pays. Cela fonctionnait souvent. Evidemment, il n'avait pas oublié Enzo. Son attention accaparée par la brune, il ne vit cependant pas son ami à l'extérieur, qui attendait patiemment que Livio termine son numéro. En revanche, une autre italienne se fit remarquer. Soudainement, un cri, suivi d'un bruit de verres cassés et d'exclamations provenant des clients se firent entendre. Livio se redressa et regarda en direction de l'endroit où le bruit provenait. Une jeune femme se trouvait à terre. Une jeune femme qu'il connaissait bien. Trop bien. « ça, c'est Aura... » se permit de dire Livio à Gisella, en riant. « Je vais voir si tout va bien. » dit-il, en parfait gentleman, avant de se diriger vers la jeune Luciano, recouverte de rhum, feuilles de menthe et citron sur son haut. C'était cocasse. Il lui tendit la main afin de l'aider à se relever. Son regard était moqueur et son ton l'était tout autant quand il rétorqua : « Bah alors, Aura, on ne regarde pas où l'on met les pieds ? » Sourire malicieux, presque provocateur, il ajouta même : « Je t'ai connue plus habile que ça avec ton corps... » Certes, il mettait en avant la maladresse de la jeune femme au travers de ses mots, mais il y avait ce sous-entendu plus provocateur pour lui rappeler qu'avec lui, elle n'avait pas eu deux mains gauches...

__________________________



You light up
my whole world
troublemaker
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
Gisella Santini
Gisella Santini

Feuille de personnage
» anecdotes:
messages : 794
ici depuis : 21/01/2020
crédits : (c) doomdays
comptes : violet + blanche + bella + brooke + beth + nevaeh.
statut : il est dans son coeur depuis des années, sans pouvoir le toucher (enzo)
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyDim 9 Fév 2020 - 5:44

Ce soir, elle était seule. Et elle avait besoin de ne pas sentir la solitude qui pouvait parfois l'envahir alors qu'elle venait à peine de s'établir à Bowen. Enfermée entre les quatre murs de sa chambre d'hôtel, excepté lorsqu'elle était de service au Elm Street, Gisella avait besoin de rencontrer, de faire tourner des têtes, ne serait-ce que pour danser jusqu'au bout de la nuit, peut-être s'enflammer de baiser et se quitter, aux petites heures du matin, sans un numéro en retour. Elle avait envie de profiter de sa nouvelle identité qui la rendait libre, complètement libre, sans être enchainée aux anneaux de son ancienne vie qui, trop souvent, dictait ses conduites. Elle n'était plus libre, depuis la mort de son père, contrôlée par ceux qui voulaient de ses capacités et de ses services professionnels, sans pour autant se demander ce qu'elle, elle voulait. Tout ce qui l'avait poussé à accepter son travail dans la mafia était disparu à présent, elle le faisait pour la fierté de son père, pour son amour et son affection, pour qu'il la regarde avec des étoiles dans les yeux, comme un papa regarde sa petite fille briller et exceller dans un domaine qui lui donne des ailes. C'était pour lui qu'elle l'avait fait. Et maintenant qu'il n'était plus de ce monde, plus rien ne la forçait à entretenir un travail qui ne lui plaisait pas. Le droit, c'était sa passion. Mais pas quand elle se voyait forcer à exercer pour des personnes cruelles envers elle. Au Hendrix, bar qu'elle avait connu dès lors de son premier passage en ville, bar qui n'était pas inconnu, populaire et très prisé, elle ne s'était pas gênée pour draguer ouvertement le serveur. En parfait gentleman, il l'avait laissé faire, entrant dans son flirt, comme il se devait de le faire, le travail l'obligeait, sans pour autant lui donner des espoirs pour la fin de la soirée. Mais lorsqu'il quitta, après avoir posé son verre devant la brune, un autre homme prit la relève. Un Italien, un homme de chez elle, de la maison. « La Sicile ou les femmes qui viennent de là, demanda-t-elle en gloussa, le laissant la regarder avec un sourire séducteur aux lèvres qui s'élargit quand elle daigna le gratifier de son prénom, répété par ses soins d'autant plus mélodieusement qu'elle l'avait préalablement dit. « Belo Livio, souffla-t-elle après lui, cela fait un bien fou de se sentir chez soi, loin de chez soi », confia-t-elle en référence à leurs origines communes. « Ovviamente », ajouta-t-elle à la proposition de l'homme, battant des cils en sa direction, son verre de mojito qui vint se poser contre ses lèvres, sans le quitter des yeux, lui, le bel Italien inconnu, débarquer de nulle part, comme un mirage, comme un rêve éveillé, exactement ce qu'il lui fallait pour se sentir moins seule jusqu'à être forcé de le quitter des yeux, un bruit résonnant dans la pièce, un fracas de verre et de liquide qui heurtaient le sol entre deux chansons lancées par le DJ. Aura. Sa Aura. Les deux fesses contre le sol, au travers des limes et des glaçons. Sa Aura qui n'était plus sa Aura. Sa Aura que Livio, le bel inconnu, connaissait lui aussi. Gisella fronça les sourcils alors qu'il allait à la rescousse de la brune toujours au sol. Gisella arriva près d'elle au moment où Livio l'aidait à se relever. Curieuse, elle posa son regard sombre sur la soeur de son ex. « Aura? », demanda-t-elle alors que même tous les usagers du bar savaient que c'était bien elle, Aura.

__________________________

i never promised you a ray of light, i never promised there'd be sunshine every day. i'll give you everything i have the good, the bad [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Luciano
Enzo Luciano
messages : 820
ici depuis : 11/01/2020
crédits : Moi
comptes : Juliette et Roxy
statut : She stole my heart.
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyLun 17 Fév 2020 - 17:10

Désolé de vous retarder dans le rp :coeur:

J'étais en train de finir ma clope et je jetais des regards furtif en direction de Livio. Je lui avait laissé une longueur d'avance, assez pour au moins avoir le temps de se présenter à la jeune femme avec qui il flirtait. J'allais cependant bientôt aller le rejoindre, je n'attendrais pas dehors indéfiniment. J'allais tirer une dernière fois sur ma cigarette lorsque j'entendis un vacarme à l'intérieur, le son de verre brisé se rendit jusqu'à mes oreilles et me fit me retourner d'un coup. C'est à ce moment que je vis Aura assise sur le sol entre les morceaux de verres et les quartier de lime, en temps normal j'aurais surement ris de la situation, mais j'avais plutôt peur qu'elle soit blessée, je me dépêche donc de jeter mon mégot au sol et entre en trombe dans le Hendrix, me dirigeant rapidement vers ma soeur jumelle, heureusement Livio était déjà en train de l'aider à se relever. Ça va? J'ai quand même un petit sourire en coin alors que je pose ma main dans le dos d'Aura. Elle semble bien allée, je me tourne vers mon ami. Elle fait une belle impression après toutes ses années hein? Oui bon, je ne suis pas au courant de leur petite rencontre en tête à tête et je crois en ce moment que c'est la première fois que Livio revoit ma soeur suite à son arrivée en Australie. C'est exactement à ce moment que je croise le regard de la jeune femme avec qui il s'entretenait et mon coeur manque un battement. Pas ma Gisella. Je ne peux pas lui en vouloir, il ne sait pas qu'elle a été mon premier amour, le seul d'ailleurs, mais ça me procure tout de même un peu de jalousie. Salut. Je ne sais pas du tout quoi dire. Ma main glisse du dos de ma soeur alors que mon attention est rivée sur Ella, maintenant que je sais qu'Aura va bien.

__________________________


ciao bella.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18677-enzoluciano-insta
Aura Luciano
Aura Luciano
messages : 1302
ici depuis : 08/08/2019
crédits : moon rhapsodies (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyMar 18 Fév 2020 - 16:28

S’il y avait bien une chose dont j’avais horreur, c’était d’attirer les regards sur moi. Cela me donnait envie de me faire aussi petite qu’une souris et d’aller me cacher dans un trou minuscule où personne ne pourrait me dévisager. Ce sentiment était décuplé lorsque j’avais de réelles raisons de me sentir ridicule, et le fait d’être étalée par terre, au beau milieu d’un bar à l’heure de pointe, couverte de glaçons, de rhum et de quartiers de lime faisait parti de ces raisons-là. En parlant d’heure de pointe…devais-je ajouter que je ne portais une robe blanche et que…? Non. Pas le peine. Vous avez l’image pas vrai ? J’étais rouge de honte quand Livio se pencha sur moi avec ce sourire arrogant sur le visage qui me donnait envie de lui mettre mon poing dans la figure. Malgré tout je saisi la main qu’il me tendit pour me relever. Ca valait mieux que de rester par terre. Quand le florentin mentionna cette habilité qu’il avait cru décelé chez moi, durant la seule nuit que nous avions passée ensemble, je serrai la mâchoire. J’ignorai quel souvenir il avait de moi, mais j’étais prête à parié que ces souvenirs étaient aussi flous que les miens étant donné l’alcool et la drogue que nous avions pris tout les deux cette nuit là. Malgré tout, je détestais l’idée qu’il joue avec moi de la sorte.
Arrête ça tout de suite ! le sommai-je. Ne crois pas que tu sais quoi que ce soit sur moi, juste parce que…
Le reste de ma phrase resta en suspend lorsque, du coin de l’œil je vis approcher mon frère. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Gisela nous rejoignit aussi. La scène était impensable, digne d’une comédie ridicule et j’étais le dindon de la farce. Génial. Je lançai un regard lourd de sens à Livio. Pas un mot de plus sur ce qui s’est passé y’a sept ans. Dans l’intérêt de tous, il valait mieux que cet événement reste secret, quoique…j’étais sûre que j’arriverais à tirer à certain plaisir à voir Enzo démonter les rotules de Livio. Une part de moi, une toute petite part, un peu sadique je l’avouais, en avait envie. Mon jumeau glissa affectueusement une main dans mon dos pour s’assurer que j’allais bien, je le lui confirmai avec un sourire et un hochement de tête.
C’est rien que des glaçons, de l’alcool et du citron ! relativisai-je.
Quand Enzo fit une remarque sur l’impression que je faisais à son ami après de nombreuses années sans le croiser, je grimaçai. Je l’avais croisé le matin même en réalité et cela avait été le moment le plus inconfortable que j’avais vécu depuis notre aménagement à Bowen. Et oui, ça incluait le fait de devoir mentir à mon grand frère, Fede, sur le fait que je couchais avec son ex petite copine du lycée. En parlant de petite amie du lycée, je devinais que celle d’Enzo allait avoir besoin d’un soutien féminin durant les minutes qui allaient suivre. C’était d’ailleurs une des raisons qui m’empêchait de partir en courant pour laisser derrière moi la honte magistrale que je me tapais. Je me sentais mal à l’aise et un peu frigorifiée à cause des glaçons mais ce n’était rien comparé à l’expression que je lus sur le visage de Lorenzo lorsqu’il comprit que son ami Livio était en train de flirter avec la seule femme qu’il avait jamais aimé juste avant que je ne rompe le charme grâce à ma maladresse légendaire. Je tournai mon regard vers Gisella pour tenter de capter le sien. Elle n’avait aucune idée de ce dans quoi elle venait de s’embarquer, la pauvre.

Revenir en haut Aller en bas
Livio Manzoni
Livio Manzoni
messages : 2977
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Chataigna ♥ (avatar) / GeniusPanda (sign)
comptes : Tahlia, l'ex fliquette de Bowen.
statut : Maybe we found love right where we are (aura)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyJeu 20 Fév 2020 - 22:26

La brune à ses côtés avait déjà attiré son regard. Elle était élancée, gracieuse, féminine, presque féline. Mais quand elle ouvrit la bouche et qu'un doux accent italien vint teinter chaleureusement ses mots, Livio se sentit encore plus charmé. Il aimait les femmes, toutes les femmes. Mais il y avait chez les italiennes quelque chose de plus. Il y avait ce côté latin et ce caractère fort qui le chamboulaient. Alors, il s'approcha d'elle, jouant sur leurs origines pour engager la conversation. Son regard soutenait le sien, son sourire ne quittait pas ses lèvres, ses paroles se faisaient malicieuses. Il était évidemment dans une attitude charmeuse. « Les paysages siciliens avant tout, voyons ! » dit-il taquin, avec un ton qui montrait clairement qu'il n'était pas sérieux. « Mais ce serait mentir de dire que les femmes ne sont pas sublimes, là-bas. » Voilà qui était bien plus véridique, bien plus proche de ses intentions. Gisella semblait réceptive, s'amusant à le taquiner elle aussi, usant de ses charmes avec brio. « C'est toujours bon de retrouver ce que l'on connaît de mieux... » ajouta-t-il quand elle fit référence à ce sentiment de familiarité qu'il ressentait aussi ce soir. Quand elle accepta de boire un autre verre avec lui, il s'apprêta à lui proposer de s'installer sur l'une de ces banquettes confortables, au fond du bar (en venant presque à oublier Enzo!). Mais l'incident qui se produisit ensuite coupa l'herbe sous le pied de Livio. Alors qu'il posa ses yeux bleus sur la jeune femme qui était à terre, quelle fut sa surprise en constatant que c'était Aura. Sans réfléchir et sans se dire qu'elle allait probablement le jeter, Livio la rejoignit rapidement afin de l'aider à se relever. Evidemment, il se permit un petit sous-entendu que seule elle pouvait percevoir. Ou pas... La connotation sexuelle n'était pas évidente quand on savait la nuit qu'ils avaient passé ensemble et qui n'avait laissé que des souvenirs flous. Il avait laissé une brèche au sein de laquelle Aura s'était directement engouffrée, s'emballant complètement en lui rappelant qu'il ne savait rien d'elle. « Si on ne peut plus rigoler... » lâcha-t-il, toujours provocateur. Mais heureusement qu'elle avait laissé sa phrase en suspens parce que Livio, lui, n'avait pas vu Enzo arriver au loin. Son regard s'était reposé sur Gisella qui avait fini par les rejoindre. Il lui adressa un sourire avant de voir Enzo se joindre au groupe. Ce dernier lança une petite phrase concernant Aura et l'impression qu'elle laissait après tant d'années. « Oui, toujours une belle impression. Elle est toujours aussi... surprenante.  » Il avait laissé ses yeux bleus se perdre un instant sur Aura quand il disait cela. Il le pensait quand même quelque peu. Il vit ensuite le regard d'Enzo sur Gisella, le regard d'Aura sur Gisella, le regard de Gisella sur Enzo. Et au milieu, Livio observait la petite scène en se disant que quelque chose clochait. « Je comptais vous présenter Gisella mais j'ai comme l'impression que vous vous connaissez déjà, non ? » S'il savait dans quoi il s'embarquait, Livio...

__________________________



You light up
my whole world
troublemaker
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
Gisella Santini
Gisella Santini

Feuille de personnage
» anecdotes:
messages : 794
ici depuis : 21/01/2020
crédits : (c) doomdays
comptes : violet + blanche + bella + brooke + beth + nevaeh.
statut : il est dans son coeur depuis des années, sans pouvoir le toucher (enzo)
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyLun 2 Mar 2020 - 21:56

« C'est ce que je croyais », lança Gisella dans un rire en réponse à la réplique de Livio, supposant que les Siciliennes étaient toutes belles. S'il avait commencé son discours en parlant des paysages de cette région d'Italie, il n'avait sur retenir plus longtemps son penchant séducteur, caractériel des hommes du pays natal de l'ex-avocate. C'était stéréotypé, de décréter que tous les Italiens étaient charmeurs, cependant il n'en demeurait pas faux pour la plupart d'eux, ou du moins de ceux qui gravitaient autour d'elle. « Tu as raison », décréta la brune en rapport à leur discussion sur la familiarité. « Belo Livio », lâcha-t-elle comme une chanson, ce serait son nouveau surnom à partir de maintenant, « on ne se connait pas du tout tous les deux, mais tu ne sais pas quel bien tu me fais », avoua-t-elle en lui tendant son verre pour trinquer à leur rencontre avant qu'un fracas se fasse entendre derrière eux. Aura, Aura Luciano, soeur de deux Italiens eux aussi typiquement stéréotypés dans le genre séducteur, assis au beau milieu de Hendrix, les fesses dans l'alcool, les glaçons et la lime. Livio s'empressa de voler au secours de la brune, Gisella le suivi de près voulant s'assurer que celle qu'elle aurait pu appeler belle-soeur si les choses ne s'étaient pas effritées entre Enzo et elle allait bien. Aura ne sembla pas apprécier l'attention de Livio, l'agressant verbalement, l'accusant de ne pas la connaître comme il le supposait. La scène était à ne rien y comprendre pour Gisella qui observait les deux Italiens qui se connaissaient visiblement, bien que la soeur Luciano tentait d'en faire croire que le contraire. Et comme si ce n'était pas assez bizarre ainsi, un second Luciano entra dans le Hendrix, s'empressant de venir au secours, lui aussi, de sa soeur jumelle. Lorenzo, son Enzo, là, au beau milieu de la scène franchement tirée d'un film humoristique. Il demanda à sa soeur si tout allait, ce à quoi elle répondit en dénotant qu'il ne s'agissait qu'un peu de glace et de lime, rien de grave. Seulement, savait-elle que sa jupe était devenue complètement transparente aux dépens de sa glisse ? Les yeux d'Enzo se posèrent finalement sur Gisella, elle esquissa un faible sourire à sa maigre salutation. Ils se connaissaient, tous, et le malaise était à présent palpable. « Salut », souffla-t-elle en réponse à son ex. Ses yeux semblaient vouloir dire pardon, alors qu'en réalité, qu'avait-elle fait de mal ? Ce fut Livio qui reprit la parole le premier, Gisella hocha la tête. « Je voudrais vraiment savoir ce qui vous unit tous, mais je pense qu'avant on a un tour à faire aux toilettes », lâcha la brune en regardant Aura, insistant fortement de son regard pour qu'elle accepte. « Veuillez nous excuser », sourit-elle en attrapant la main d'Aura, la laissant passer devant elle pour cacher son postérieur à la vu de tous. Et une fois aux toilettes, Gisela soupira en la regardant. « C'est quoi ce truc avec Livio ? », demanda-t-elle. Elle n'était pas dupe.

__________________________

i never promised you a ray of light, i never promised there'd be sunshine every day. i'll give you everything i have the good, the bad [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Luciano
Enzo Luciano
messages : 820
ici depuis : 11/01/2020
crédits : Moi
comptes : Juliette et Roxy
statut : She stole my heart.
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyJeu 26 Mar 2020 - 17:06


La situation me surprend tellement que je ne remarque même pas la jupe de ma soeur qui est détremper et qui laisse transparaître ses sous-vêtements. J'aurais été le premier à vouloir la couvrir, quitte à retirer mon t-shirt et lui passer autour de la taille. Maintenant que mon esprit assemblait les morceaux du puzzle, mon attention s'était vite diriger vers Livio et Gisella. J'aurais pu interrompre le petit manège plus tôt si j'avais seulement su qu'il draguait ma Ella à moi, celle qui avait autrefois partager mon lit et mon coeur. Livio constate qu'il n'a aucune présentation à faire, il comprend bien vite que nous nous connaissons tous. Nous nous saluons poliment, mais un profond malaise s'installe, je ne sais pas si je suis le seul à le ressentir, je crois que non, parce que Gigi s'empresse d'attraper Aura et de l’entraîner vers les toilettes. Bien, ça me laisserait le temps de discuter un peu avec Livio. Je les regarde partir et nous nous retrouvons tous les deux seuls au bar, avec la pauvre serveuse qui éponge le sol. Je me place devant mon ami, les bras croisés sur mon torse. Je lâche un petit rire qu'on pourrait qualifier de nerveux. J'savais qu'on avait des goûts semblables, mais là, c'est assez incroyable comme hasard. De toutes les filles de Bowen, fallait bien évidemment qu'il tombe sur la seule que je n'ai jamais aimée. Je me contient un peu, je sais que c'est pas voulu et qu'il n'avait aucune idée de qui était Gisella pour moi, mais à partir de maintenant, il n'aurait plus aucune excuse, il valait donc mieux pour lui qu'il arrête son petit jeu de séduction. Je pourrais lui présenter d'autres filles, c'est pas les belles femmes qui manquent à Bowen.

__________________________


ciao bella.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18677-enzoluciano-insta
Aura Luciano
Aura Luciano
messages : 1302
ici depuis : 08/08/2019
crédits : moon rhapsodies (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptySam 28 Mar 2020 - 10:56

Je n’avais aucune envie de rigoler, aucune. Celle de me cacher dans un petit trou de souris, au contraire, se faisait de plus en plus pressante. Tous les regards était sur moi, y compris ceux de mon frère qui venait d’arriver et de Gisella, l’amour de sa vie qu’il venait juste de retrouver, ici, à Bowen par un total hasard. J’étais mal à l’aise, je ne souhaitais qu’une seule chose : me cacher. Mais dans la vraie vie, ça ne se passe pas toujours comme on souhaite. Cela dit, il y a parfois des anges qui vous entendent et qui vous envoi un peu d’aide. Cette aide se matérialisa pour moi en la personne de Gisella. La belle sicilienne qui avait, jadis, fait tourner la tête de mon jumeau, me prit par la main, et me proposa de me raccompagner aux toilettes. Je sautai sur l’occasion, j’avais bien trop envie de m’éclipser pour refuser. Nous abandonnâmes donc Livio et Enzo qui semblèrent se regarder en chien de bataille. Ca n’annonçait rien de bon. Une fois dans les toilettes, je n’eus pas le temps de respirer que l’ex de mon frère planta son regard d’ébène dans le mien pour me demander des explications.
Le…le le truc..a..avec Livio ? paniquai-je.
Comment ça « le truc avec Livio » ? Que voulait-elle dire par là ? Soupçonnait-elle quelque chose ? Avait-elle entendu Livio me dire ce qu’il m’avait dit plus tôt ? Lui avait-il parlé de la fameuse soirée d’il y a sept ans ? Impossible. Non…non non non.
Y’a…y’a rien. C’est juste un pote d’Enzo. Je te jure que c’est rien d’autre. Pourquoi…on…il t’a dit quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Livio Manzoni
Livio Manzoni
messages : 2977
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Chataigna ♥ (avatar) / GeniusPanda (sign)
comptes : Tahlia, l'ex fliquette de Bowen.
statut : Maybe we found love right where we are (aura)
grand kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptySam 28 Mar 2020 - 15:21

« Démasqué. » répondit-il, taquin, quand Gisella parvint à lui tirer les vers du nez sur la beauté des femmes siciliennes. Evidemment qu'il contribuait au cliché de l'italien séducteur, mais qui ne profitait pas de ce statut ? Qui n'en jouait pas ? Gisella jouait dans la même cour, avec ses grands cils qui battaient subtilement et ce regard de braise qu'elle posait sur lui. Et ce surnom, ô ce surnom ! Il ne se lassait pas de ces lèvres rosées qui lâchaient, avec cet accent sicilien si mélodieux, ce Belo Livio qu'il voulait encore et encore entendre. C'était particulièrement envoûtant. « Je pourrais prendre goût à ce surnom, tu sais. » souffla-t-il, en souriant. Et il pouvait prendre goût à cette sensation de familiarité, à ce bien qu'ils se faisaient mutuellement, comme le disait Gisella. Toutefois, il ne put répondre à tout cela puisque les Luciano décidèrent de faire une entrée remarquable. D'abord, Aura, avec ses citrons et sa menthe, très vite suivie d'Enzo, plus subtil, mais le regard plus noir. Très vite, un malaise s'instaura alors que Livio comprit qu'ils se connaissaient tous. Il était d'ailleurs tellement abasourdi par le ridicule de la situation, qu'il ne remarqua pas la transparence de la jupe d'Aura. Et quand bien même, il se ferait massacrer par Enzo pour avoir osé regarder cette partie du corps de la jeune Luciano ! Alors que chacun se regardait avec une pointe de nervosité, Gisella prit les choses en main en embarquant Aura vers les toilettes. Il suivit brièvement les deux femmes du regard, avant que son attention ne soit reportée sur Enzo qui se plaça face à lui, bras croisés. Le rire nerveux qui s'empara du jeune Luciano n'annonçait rien de bon. Alors, évidemment, Livio se braqua à son tour, visage fermé, fronçant les sourcils face à cet incroyable hasard évoqué par son ami. « Tu insinues quoi, là ? Que c'est trop gros pour être un pur hasard ? » Il croisa également les bras contre son torse, raide comme un piquet. « Je ne la connais pas, cette femme ! Je viens à peine de la rencontrer. » Il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose qui laissait croire que Livio avait clairement dépassé la grande loi du bro code. « Ne me dis pas que c'est ta copine ? » lâcha-t-il, en soupirant.

__________________________



You light up
my whole world
troublemaker
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
Gisella Santini
Gisella Santini

Feuille de personnage
» anecdotes:
messages : 794
ici depuis : 21/01/2020
crédits : (c) doomdays
comptes : violet + blanche + bella + brooke + beth + nevaeh.
statut : il est dans son coeur depuis des années, sans pouvoir le toucher (enzo)
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyLun 30 Mar 2020 - 6:40

C'est qu'il arrivait à bon point, Livio. Familier de pas leurs origines communes, mais assez étranger pour ne pas être témoin de son passé qu'elle tentait de fuir, mais qui semblait toujours rebondir, pousser à nouveau comme de la mauvaise herbe. Il lui faisait du bien, elle s'amusait à papillonner ses cils en sa direction, le martelant de ce surnom qu'il voulait entendre encore, auquel il pourrait prendre goût. Et ciel qu'elle le lui aurait susurrer à l'oreille toute la nuit si ça n'avait pas été de l'entrée fracassante d'Aura qui les éloigna suivi très rapidement de celle d'Enzo, les Luciano qui venaient toujours en paire. Le malaise fit lancé, chacun se regardèrent à tour de rôle, Gisella prit la situation en main, chercher une alliée, quelqu'un pour lui raconter qu'est-ce qui se cachait derrière le malêtre qui s'était installé. Pourtant, elle n'avait rien fait, Gisella. Elle avait certes flirté avec belo Livio, mais devait-elle des comptes à quelqu'un ? Encore moins à Enzo. Ils ne s'étaient rien promis. Et, lui, se gênait-il pour voir d'autres femmes ? La main d'Aura dans la sienne, elles laissèrent les deux garçons ensemble s'affronter au centre de la piste de danse. Et dès que la port se referma sur elles, Gisella l'assomma de questions. « Aurelia Luciano », fit-elle du haut de sa stature. Elle se sentait comme une mère qui réprimandait son enfant. « On ne me la fait pas à moi. Laisse-moi deviner... C'est le meilleur ami de ton frère et t'en est tombée amoureuse quand vous aviez seize ans ? », demanda-t-elle en forçant l'italienne à se mettre sous le séchoir à main, histoire de faire de sa jupe une tenue plus présentable pour retourner près des garçons. Quelques minutes suffirent pour sécher la jupe blanche d'Aura, ne laissant presque plus de traces de son accident. Seul le sol gommant et les morceaux de glaçons toujours pas fondus témoignaient de sa chute. Et quand tout fut terminé, Gisella et Aura rejoignirent les garçons exactement là où elles les avaient quittés.

__________________________

i never promised you a ray of light, i never promised there'd be sunshine every day. i'll give you everything i have the good, the bad [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Luciano
Enzo Luciano
messages : 820
ici depuis : 11/01/2020
crédits : Moi
comptes : Juliette et Roxy
statut : She stole my heart.
baby kangou
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) EmptyJeu 23 Avr 2020 - 18:15

Les filles étaient parties aux toilettes, ce qui me laissait tout le temps d'avoir une petite discussion avec mon bon ami Livio. Je commence par lui dire que c'est un drôle de hasard que sur toutes les filles de la ville, il tombe sur Gisella. Ma Gisella. Je n'ai aucune envie de la partager, même si elle n'est pas du tout à moi. Tout à coup, il se braque et est drôlement sur la défensive. Je le laisse parler tout en haussant un sourcil. Il finit par me demander si c'est ma copine et je fronce les sourcils. Mec, calmati, pas besoin d'être autant sur la défensive. J'ai à peine eu le temps de lui dire une seule phrase, qu'il a mal comprise d'ailleurs, qu'il croit déjà que je l'attaque. C'était ma copine. Je soupire en regardant par la fenêtre et met mes mains dans mes poches. Ça date, mais bon. C'est la seule femme que... Je marque une pause. Je ne sais pas si j'ose dire: que j'ai aimée. Avec qui y'a vraiment eu un truc, tu vois? Je hausse les épaules, en fait c'était la seule femme qui était hors limite, elle et Aura bien entendu. Je lui laisse le temps de comprendre la situation, je me doute bien qu'après lui avoir dit tout ça, il ne s'intéressera plus à Gisella. Je sais bien qu'il aime les femmes autant que moi, mais c'est un de mes bons amis et je suis persuadé qu'il ne me trahira pas. (lol)

__________________________


ciao bella.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t18677-enzoluciano-insta
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)   Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Young, wild, but not free (Luciano, Santini & co)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: rues commerçantes :: Hendrix-
Sauter vers: