AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
Balai laveur avec seau Vileda Spin & Clean
25 € 35 €
Voir le deal

Partagez
 

 Everybody here's got somebody to lean on + Jim

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyVen 20 Mar - 15:35

Le petit immeuble état silencieux en cette après-midi, Sam assis dans le canapé avec son Macbook sur les genoux à tenter d'écrire quelque chose, n'importe quoi pour faire avancer son bouquin. Quelques feuilles de papier traînaient à côté de lui avec un crayon, un verre de Coca-Cola sur la table basse. Il était enfermé chez lui, plus ou moins par choix. Il y avait cette histoire de virus qui envahissait peu à peu toute la planète, un scénario digne des plus grands films catastrophes, de ceux qu'on n'aurait jamais imaginé vivre en vrai. Et pourtant ça arrivait bien, en vrai, actuellement. On disant qu'en Europe c'était la crise, des pays entiers avaient fermé leurs frontières et les gens étaient confinés chez eux par ordre des gouvernements, honnêtement il était heureux de se trouver ici, à Bowen, à l'autre bout du monde, pour le coup. Lui ça ne l'inquiétait pas trop, il voyait toute cette histoire de loin, il prenait du recul. Il avait cette chance d'avoir un job qui ne nécessitait pas qu'il côtoie du monde, il pouvait bien passer toutes ses journées en solitaire ça ne changerait rien pour lui et puis il n'avait pas besoin de grand chose pour vivre, basique, quelques bières dans le frigo, un peu de pâtes et des pizzas surgelées, ça lui suffisait pour vivre. En Australie il n'y avait encore aucune mesure de restrictions ou de confinement, peut-être que ça viendrait, il ne savait foutrement rien, mais on conseillait tout de même aux gens d'éviter leurs déplacement ou de trop se rassembler, en même temps ça lui semblait logique. Alors c'est pourquoi il restait chez lui alors qu'habituellement il préférait aller travailler dans un café, chez Imogen ou ailleurs, même dans un parc, mais finalement ça ne servait à rien de tenter le diable alors il travaillait de son salon et pour une fois il en profitait. Il fallait dire qu'il était rarement chez lui en temps normal, pour tout dire il avait un coloc depuis quelques mois mais ils ne faisaient que se croiser depuis le départ alors ce serait peut-être l'occasion de discuter un peu, d'apprendre à se connaître. Ils savaient le minimum sur l'autre, à savoir que chacun avait de quoi payer le loyer et qu'il n'était pas un sérial killer, le plus important ! Jim était discret, ça lui allait bien, lui... il l'était un peu moins, c'est pour ça qu'il passait son temps à l'extérieur généralement, mais cette coloc fonctionnait bien, puisqu'ils se voyaient peu. Il entendit des pas derrière lui, se retourna à demi pour voir le blond traverser le salon jusqu'à la cuisine. Salut Jim ! J'te gêne pas trop à râler j'espère ? Ouais parce que quand il était seul chez lui à bosser et que ça n'allait pas dans son sens, il bougonnait, il parlait presque tout seul, déformation d'une éternelle vie de célibataire.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyLun 30 Mar - 21:46

Etait-ce la bonne ? Alors non, il ne s’agissait pas d’une femme. D’une future femme. Il ne cherchait plus trop à véritablement se caser le beau blond. Il avait tellement précipité les choses avec Ingrid. Et depuis il souhaitait juste continuer de s’amuser comme il avait pu le faire avant. Et bien qu’il n’avait jamais eu trop de mal à trouver de belles demoiselles, l’application sur laquelle il s’était inscrit marchait plutôt bien. Un petit rendez-vous par-ci, un autre par là. Et au milieu, il avait su s’organiser pour se trouver un appart’ et un colocataire. Mais pour combien de temps ? Deux fois qu’il avait essayé. Deux échecs. Peut-être que cela irait mieux avec un autre homme. Un homme plus ou moins de son âge avec qui il pourrait bien s’entendre. Ou se laisser tranquille dans les moments où il le fallait. Pour le moment tout se passait bien. Rien à déclarer. Dans leur appart, Jim eut soudain une petite soif alors il alla se servir un verre. Avant de se faire intercepter sur la route par Sam. Salut ! Il rigola un peu. Non … Ce … Va … … Te … Inquiète … Pas … Il n’y prêtais pas forcément attention. Et puis au pire il pouvait toujours mettre un casque et écouter de la musique. Mais pourquoi Sam pouvait-il bien râler ? Jim ne comprenait pas forcément comment on pouvait pester alors qu’on écrivait un livre. Enfin s’il y réfléchissait un peu plus oui. Ne pas trouver les bons mots, la bonne tournure de phrase. Tu … Avoir … Soif ? … Il allait se servir un verre alors autant demander à son coloc s’il en voulait un lui aussi. Peut-être avait-il besoin d’une petite pause dans son écriture. C’était important quand on avait du mal à avancer ou se concentrer. Tu … Galérer … Pour … Ton … Livre ? … Question un peu bête. Pourquoi Sam râlerait-il sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyMar 7 Avr - 16:55

En vérité Sam n'avait pas eu beaucoup de chance avec ses colocations lui non plus, il avait eu cette fille dont il se souvenait à peine du prénom, un peu bizarre, qui n'était restée que quelques semaines avant de se rendre compte que ça ne pourrait pas coller et puis Alej, ce gars là était sympa, acteur porno gay la nuit, serveur au Starbucks le jour, un vrai personnage de roman à lui tout seul, mais il avait dû partir pour les besoins de sa carrière qui prenait son envol, un truc du genre. Bref, depuis qu'il était arrivé à Bowen, entre les premiers mois passés à l'hôtel et les autres plus ou moins seul dans cet appartement, il s'était presque demandé si ça n'aurait pas valu le coup de revoir ses attentes à la baisse, prendre un logement plus petit mais qu'il aurait pu assumer seul, plutôt que celui-ci, un véritable coup de cœur qui alliait parfaitement le contemporain et le classique mais qui coûtait une petite somme tous les mois pour un homme seul sans emploi fixe. Certes ce n'était pas non plus son magnifique loft londonien, un lieu comme celui-ci, il n'en trouverait pas à Bowen et heureusement qu'il avait réussi à le louer le temps qu'il restait en Australie sinon il aurait dû s'en séparer définitivement et ça lui aurait crevé le cœur. Mais comprenez, il ne comptait pas faire sa vie sous les cocotiers, il était citadin, il aimait l'agitation, il aimait l'Europe et le crachin britannique, tout ça finirait par lui manquer un jour et ce jour là il serait heureux de retrouver son chez-lui. Bref, avec Jim il avait l'impression d'avoir trouvé un semblant de stabilité, au moins le gars avait réellement défait ses cartons, il semblait assez stable même si Pohl n'était pas certain de ce qu'il faisait dans la vie, à priori il était mannequin. Il l'interrompit alors que le blond s'avançait dans la cuisine, Matthews fut sympa de lui proposer à boire également. Non ça va merci, j'ai mon verre sur la table. Il se retourna pour lui faire complètement face, ça lui ferait du bien de relever la tête de son Mac et de penser à autre chose. Sauf que Jim lui parla de son bouquin, en même temps c'était le sujet le plus évident à aborder. Ouais, ça fait des mois que je galère. Mais j'vais bien finir par trouver une solution. Ou alors il allait juste abandonner sa carrière de romancier et ce serait très bien. Hey t'as vu la voisine au bout du couloir, tu sais celle que tu trouvais pas mal ? Elle a viré son mec, l'autre jour elle balançait toutes ses fringues par la fenêtre, une vraie scène de ménage ! Il sourit, Sam le roi des cancans ! Enfin j'dis ça... ce serait peut-être le moment d'aller lui demander du sel ou de la farine, tu vois ? Après, avec une carrière de mannequin ça devrait plutôt bien se passer pour Jim.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyDim 12 Avr - 22:22

Il n'avait pas vu que Sam avait déjà un verre. Il aurait pu faire attention mais ce n'était pas non plus grave. Oh ... Ok ... ... Je ... Pas ... Voir ... Il hocha un peu de la tête et questionna ensuite son coloc sur le pourquoi il râlait ou bougonnait. Son bouquin. Plusieurs mois qu'il galérait ? Ce ne devait pas être évident. Surtout qu'il s'agissait là de sa rentrée d'argent alors s'il ne sortait plus de livres, plus de salaire. Jim galérait peut-être pour trouver un boulot mais il avait toujours le mannequinat au moins. Tu ... Pas ... Avoir ... Des ... Trucs ... De ... Ecrivain ... Pour ... Retrouver ... De ... L'inspiration ? Il ne savait pas quoi exactement mais des trucs du genre relire un ancien livre, passer une nuit à la belle étoile ou toute autre chose du genre. Le beau blond n'avait jamais été un grand écrivain, encore moins maintenant, alors il ne savait pas ce qu'était le syndrome de la page blanche. Sam lui parla alors d'une des voisines de pallier. Une belle femme oui il n'y avait pas à discuter là-dessus. Jim rigola. S'imaginant un peu cette scène. Ce ... Vrai ? ... Elle étaut peut-être un peu fofolle. Ou alors, son mec l'avait trompé. C'était une possibilité .Ce ... Etre ... Drôle ... A ... Entendre ... Non ? ... Il rigola. Il se serait demandé quoi s'il avait assisté à tout ce bazar. Il ... Pas ... L'air ... Cool ... Non ... Plus ... Ils ne l'avaient pas croisé beaucoup de fois non plus. Pourtant, Jim trouvait toujours tout le monde sympa. Evidemment, Sam enchaîna là-dessus pour rappeler à l'australien qu'il pouvait toujours aller user de ses charmes auprès de la demoiselle. Pour ... Me ... Faire ... Jeter ... Par ... la ... Fentêre ... Aussi ?? ... Te ... Sympa ! ... Il rigola à nouveau. En mmeê temps, s'il allait lui demander de la farine, ce serait certainement que pour une soirée. Il n'avait pas pour objectif de se caser avec une femme. Son train de vie lui convenait très bien en ce moment. Mais ... Oui ... Tu ... Raison ... ... Je ... Aller ... Demander ... Farine ... Un ... Jour ... Ce ne serait pas forcément la première fois qu'il ferait un tel coup. Il savait qu'il pouvait plaire aux femmes et les femmes lui plaisaient donc bon. Sauf ... Si ... Tu ... Vouloir ... Toi ! ... ... Je ... T'en ... Prie ... Il afficha un petit sourire. Il ne savait guère trop si Sam était un Don Juan ou non. Il pourrait très clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyMar 21 Avr - 9:26

Sam ce n'était pas un écrivain conventionnel, il n'avait jamais suivi de formation ni quoi que ce soit, il ne faisait pas partie d'un club où chacun se donnerait des conseils ou quoi que ce soit du genre. Il avait bien les contacts de quelques illustres de ses collègues mais il se voyait mal leur parler de ses problèmes d'inspiration. Et puis il était bien conscient que ça arrivait à tous, parce qu'en vérité il n'y avait pas de recette miracle pour écrire un livre, il n'y avait pas d'école d'écrivain. Il n'y avait que le talent et la bonne idée au bon moment, mais peut-être qu'il avait juste eu de la chance pour les deux premiers livres, tout simplement, aussi triste que ce soit pour la suite de sa carrière. J'ai pas grand chose non, l'inspiration tu l'as où tu ne l'as pas. Il haussa les épaules, désinvolte, comme si tout ça ne l'atteignait pas vraiment. C'était faux, ça le bouffait depuis des mois voir même des années, mais il n'était pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Il y avait bien une chose qu'il pourrait essayer, qui l'aiderait certainement au moins à avoir les idées plus claire, entre la mort de sa mère, le fait qu'il n'ait jamais connu son père, cet échet cuisant dans sa tentative de retrouvailles avec son frère, peut-être que Sam devrait en parler à un psy ou quelqu'un, mais il était bien incapable de se décider à faire ça. En tout cas Jim pouvait être rassuré, même s'il n'écrivait rien il avait de quoi payer le loyer malgré tout, grâce à ces petits boulots qu'il trouvait ça et là depuis son arrivée à Bowen. Polh annonça alors la nouvelle croustillante qu'il avait glané à force de commérage et d'observation assidue du quartier. C'était distrayant oui. Il sourit en écoutant Jim critiquer l'ex de la voisine, il n'avait pas tort, ceci dit Sam ne l'avait jamais vu dire du mal de quelqu'un. Elle ne jette que les mecs sans charme. Et toi t'en manques pas, t'es un champion ! Grand prince, Jim lui proposait d'essayer également si la voisine était à son goût. Oh non ! J'ai une vie sentimentale assez compliquée, j'ai pas envie de rajouter une voisine hystérique, on sait jamais. Il avouait donc qu'elle était un peu barge sur les bords... à son goût. Puis j'me suis inscrit sur un site de rencontre, ça fonctionne plutôt bien ! Le blond allait se foutre de lui, c'était certain.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyMar 28 Avr - 20:49

Oh ... Ok ... ... Je ... Penser ... Il ... Exister ... Un ... Truc ... Ou ... Quoi ... Visiblement, ça n'était pas aussi facile que ça. Dommage. Il évtierait de saouler Samuel en lui posant la question tous les jours. Bien sûr il discuterait avec lui parce qu'ils étaient colocs mais mieux valait éviter les sujets qui fâchent. Il n'allait pas lui rappeler quotidiennement ce manque d'inspiration. Une qui n'en avait pas eu de l'inspiration c'était la voisine. Certes Jim ne connaissait pas vraiment son homme, à la voisine, mais il avait comme préjugé qu'il n'était pas un mec très cool. Résultat ? Une belle engueulade et un balançage de vêtements par la fenêtre. Un joli spectacle en somme. Je ... Me ... Douter ... Sam se permit alors une petite flaterie envers le beau blond. Il n'avait pas tort certes. Mais cela surpris un peu Jim qui rigola. Il était charmant oui. Voulait l'être bien sûr et même sa façon de parler lui donner un petit charme d'après ce que disaient certaines femmes. Ce ... Quoi ... Le ... Piège ? ... ... Tu ... Me ... Demander ... Queque ... Chose ? ... ... Je ... Devoir ... Faire ... La ... Vaisselle ? Il rigola encore. Sam devait bien évidemment être sincère. Mais le mannequin n'était pas le seul qui pouvait profiter de cette situation. Sam aussi, s'il le voulait, pouvait aller demander du sel ou de la farine à la voisine. Oh ? ... ... Bon ... Alors ... Ok ... Je ... Comprendre ... Il ne demanda pas plus de détail. Mais se dit que c'était peut-être la cause de ce manque d'inspiration. Un problème personnel pouvait entacher le travail. Ou alors qu'effectivement la voisine était un peu trop timbrée pour lui. Le beau blond ouvrit un peu plus grand les yeux quand il entendit parler de cette application. Le ... Nouveau ... Truc ... Qu'ils ... Venir ... De ... Lancer ?? Sam devait certainement parler de ça oui. A ce qu'il paraissait, elle faisait assez fureur dans Bowen. Je ... Me .. Inscrire ... Dessus ... Aussi ... Et ... Je ... Penser ... Pareil ... ... Ce ... Vraiment ... Bien ... Comme ... Truc ... Il avait rencontré une ou deux femmes avce qui il avait déjà eu rendez-vous oui. Tous deux de bons rendez-vous. Alors il recommendrait l'application sans hésiter. Tout le monde pouvait y trouver son compte en plus. Si ... Un ... Jour ... Tu ... Besoin ... L'a-ppar-te-ment ... Pour ... Il laissa un espèce de blanc. Tu ... Me ... Dire ... Et ... Je ... M'arranger ... Trouvant lui aussi un rendez-vous de son coté où il pourrait passer la soirée, et la nuit, chez une demoiselle .
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyJeu 14 Mai - 23:04

S'il existait un truc, Pohl ne le connaissait clairement pas, c'était bien malheureux parce qu'il aurait bien aimé pondre un ou deux autres bouquins depuis toutes ces années, histoire de se mettre à l'abri financièrement et continuer à vivre sur cette notoriété qui lui plaisait bien, sans trop de pression non plus. Au moins on ne pouvait pas dire qu'il n'essayait pas. Il haussa les épaules et le sujet fut clôt, peut-être que Jim pensait avoir trop parlé, Sam ne lui tenait pas rigueur de l'avoir questionné, c'était légitime, son problème d'inspiration il ne pouvait que s'en vouloir à lui-même. En bon pote, Sam n'était jamais contre flatter ses amis, les encourager, ce n'était pas mauvais après tout. Puis évidemment, s'ils foiraient leur coup, il les charriait proprement, bah ouais, il n'allait pas non plus jusqu'à les réconforter en les prenant dans ses bras, il avait ses limites. Puis fallait avouer qu'il avait son charme, Jim, avec sa tête d'acteur de sitcom et son allure de mannequin, d'ailleurs il l'était un peu, mannequin, à ses heures perdues. Il avait son soucis de langage, un accident, un truc comme ça, en vrai Sam n'avait pas tellement posé la question, il n'avait pas l'air con, c'était le principal, pour le reste, s'il avait du mal à s'exprimer c'était secondaire. Puis quand on ne lui mettait pas la pression il savait parfaitement dire ce qu'il pensait. Enfin lui n'était que son coloc, peut-être que c'était plus difficile avec les femmes du coup, ça il n'en savait rien et c'était une question délicate à poser, parce que s'ils vivaient ensemble, ils n'étaient pas amis pour autant, peut-être qu'un jour, avec le temps, il pourrait se permettre de poser plus de questions. Nannnn de toute façon on a un lave-vaisselle... tu sortiras les poubelles tiens ! Il plaisantait, il n'attendait rien de lui. Ah oui, sa vie sentimentale, pas vraiment de quoi en faire un roman ni être gêné d'en parler, simplement qu'avec le retour de Liv à Bowen et leur relation un peu complexe il préférait ne pas s'ajouter d'autres emmerdes sur le dos. Alors il enchaîna sur son inscription sur la nouvelle application, pensant que le blond allait se foutre de lui mais à priori non. Arrête, t'es dessus aussi ?! J'espère qu'on n'a pas les mêmes critères de sélection toi et moi ! Et ! Peut-être que la voisine y est tiens ! Il s’égarait. Oh tu sais j'ai pas... Il allait continuer en disant que sa présence ne le gênait pas si d'aventure il devait ramener une fille à la maison pour la nuit. Clairement il s'en foutait pas mal que Jim l'entende, enfin vous voyez... une fois il avait entendu un voisin frapper à sa porte parce qu'il faisait trop de bruit avec une conquête, faut dire qu'ils avaient retourné son loft, il était en forme, bref, il serait plus du genre à se venter de ça plutôt qu'à en avoir honte. Mais en vrai il n'avait jamais vécu en colocation et ça faisait peut-être parti des codes et autres règles de ce mode de vie, éviter de ramener une conquête quand l'autre était aussi présent, il devait réfléchir à ça... Je peux m'en tenir à ma chambre tu sais ! Ca, ça restait à voir... Mais, merci, si t'as besoin toi aussi, enfin tu me diras.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptySam 23 Mai - 21:33

Le blond rigola. Ils avaient évidemment emménagé dans un appart’ avec cuisine équipée. C’était bien trop pratique pour s’en passer. Sans quoi, il y aurait peut-être eu quelques assiettes ou verres trainant dans l’évier. Sortir les poubelles ? Ce n’était pas non plus tant une corvée. Il suffisait qu’ils quittent l’appart’ pour prendre une poubelle au passage et la déposer à l’endroit convenu. Ce n’était pas ça qui leur prendrait du temps. Tu … Veux … Je … Les … Jeter … Par … La … Fenêtre … Comme … L’autre … Ou … Pas ? … Il rigola. Bon elle n’avait pas jeté les poubelles non. Juste les affaires d’un mec. C’était presque pareil, et juste pour la plaisanterie. Jim apprit ensuite que Sam utilisait cette nouvelle application de rencontre. Pour des soirées ou pour plus que ça. Concernant le mannequin, on savait dans quel camp il se plaçait. Niveau critère, il n’était pas spécialement difficile. Oh … Tu … Sais … Moi … Tant … Se … Etre … Une … Belle … Femme … Je … Pas … Difficile … Il afficha un petit sourire. Mais … Je … T’avouer … Je … Un … Petit … Faible … Pour … Les … Blondes … Petit ? Plus que ça. Entre une belle blonde, et une belle brune, le choix était vite fait. Il n’en avait pas toujours été ainsi mais depuis l’accident, il s’était découvert cette petite préférence. Ce sur quoi il enchaina en disant que si Sam voulait une soirée tranquille, il n’avait qu’à le dire. Je … Me … Douter … Bien … Mais les murs n’étaient pas super épais. Au fond il se fichait pas mal d’entendre ou de se faire entendre mais il ne voulait pas de ça tous les jours. Mais … Si … Jamais … On … Parle … Avec … La … Même … Femme … On … Fera … Un … Pierre … Papier … Ciseau … Pour … Savoir … Qui … Gagner … Il rigola une fois de plus. Le pire ? C’est qu’il en était vraiment capable. Le bougre. Et puis une autre pensée traversa sa tête. Et il ne sut dire en quoi il trouva cela amusant mais pour lui c’était amusant oui. Imagine … Tu … Ramener … Une … Fille … Ici … Et … Elle … Dire … « Oh … Je … Déjà … Venir … Ici … Avec … Jim » … Il rigola. Le concernant, si les rôles étaient inversés, ça ne le dérangerait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyLun 8 Juin - 22:37

Samuel avait un côté maniaque qu'on ignorait souvent de lui, il aimait vivre dans un logement propre, en vérité, pour être parfaitement honnête, il préférait qu'on fasse le ménage pour lui, fut un temps il avait engagé une femme de ménage, quand il avait commencé à gagner beaucoup d'argent avec ses livres et il était plutôt satisfait de ses services même s'il trouvait souvent quelque chose à redire ou un endroit où il devait repasser derrière elle. Mais en règle générale il aimait l'ordre et la propreté, peut-être que ça venait de son enfance au service d'une riche famille britannique, il avait vu sa mère, toujours un chiffon à la main, même si elle n'était pas femme de ménage, il avait lui-même eu pour premier petit job de nettoyer les écuries et il aimait que ceux-là soient impeccables, par respect pour les chevaux surtout. Non, surtout pas ! Respectons-nous mec ! D'ailleurs je ne sais pas si tu as remarqué, je nous ai acheté un nouveau spray désinfectant qui fait des merveilles je trouve. Il sert tout aussi bien pour la salle d'eau que pour la cuisine. J'dois avouer que je doutais au départ de son efficacité, j'avais sûrement regardé trop de pub et j'me suis laissé influencer j'avoue. Mais franchement, j'ai récupéré la plaque de cuisson comme jamais sans effort. Le spray est pratique et précis. En plus il est bon pour l'environnement avec pas trop de saloperies à l'intérieur, non parce qu'il faut voir tout ce qu'ils mettent comme ingrédients dans les produits actuellement, c'est fou. Alors que ma mère m'a toujours dit qu'un bon vieux savon de Marseille, du bicarbonate et du vinaigre blanc, y a que ça de vrai. Le savon de Marseille c'est le fait d'avoir épousé un français, mais passons, bref, celui-ci il n'est pas clean clean mais c'est mieux que des trucs trop chimiques. Il s'arrêta face aux yeux de merlan frit de Jim. J'en fais trop ? Merde, quand j'suis lancé sur le ménage on ne m'arrête pas, une vraie commère. Bon tu peux l'utiliser les yeux fermés quoi. Ils passèrent rapidement sur un autre sujet tout autant, sinon plus, passionnant que le ménage. Ainsi ils traînaient sur le même site de rencontre, cette ville était définitivement bien petite. Jim assura ne pas être difficile, c'était dommage pour un mec comme lui qui, avec son physique, pouvait se permettre quelques critères de sélection. Et puis finalement il finit par avouer avoir un petit faible pour les blondes. Sam il les aimait blondes, brunes, rousses, blacks, etc... peu importait du moment qu'elle avait de jolies formes et qu'elle était belle, pour lui un physique agréable c'était important, si elle se la jouait un peu revêche au départ il préférait, c'était plus drôle. D'expérience il avait ramené plus de brunes que d'autres sans ses draps, pas mal de métisses aussi en fait, enfin des femmes de caractères de toute façon. Du coup, finalement, ils avaient bien chacun des envies différentes alors c'était pas mal. La blonde aux yeux clairs faussement sage, c'est fatal j'avoue ! Je préfère la brune volcanique. Quoi que j'ai connu une ou deux blondes avec de sacrés caractères... Il ne fallait pas trop pousser ce genre de discours au risque de passer pour un macho mais Sam était certain que les femmes avaient le même genre de conversations entre elles, alors... En même temps Jim partait sur une idée qu'une femme apprécierait plus ou moins, la miser à une sorte de jeu. L'idée fit néanmoins sourire l'écrivain. Ou on tirera à pile ou face ! Il rit d'autant plus à sa nouvelle sortie, même si, au fond, si ça devait vraiment arriver, sûrement que son orgueil en prendrait un petit coup, passer après le coloc ça ne devait pas vraiment être super agréable. Arrête, tu vas finir par me sortir l'idée d'un plan à trois. Et ça lui plairait moyennement, autant un plan avec deux femmes, évidemment ça le faisait fantasmer mais un plan avec Jimmy, bof. Bon, trêve de blagues. Et alors, t'as déjà eu des rendez-vous concluants ?

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyVen 12 Juin - 21:58

Il commença à hocher la tête. Puis perdit Sam à peu près à la moitié de ce monologue. Voir même avant. Il n'avait pas compris d'où venait tout ce charabia mais semblait-il que son coloc avait envie de parler. Et de parler. Et encore. Heureusement que le beau blond ne se lançait jamais dans ce genre d'initiative ou cela lui prendrait dix minutes. Tout en ayant perdu le fil de qu'il aurait voulu dire. Euh ... Euh ... Oui ... Et il hocha la tête encore. Il n'avait aucune idée de comment il devait répondre à tout ça. Mais il rigola quand Sam reprit parole. Ca ... Alors ... Je ... Pas ... Le ... Voir ... Venir ... ... Je ... T'avouer ... Je pas ... Tout ... Suivre ... Hein ... Et il rigola encore un peu. Non vraiment il se demanda clairement ce qui était passé par la tête de son coloc. Ca n'avait aucun sens selon lui. Puis ils parlèrent des femmes. Aaahh les femmes. Un sujet que Jim connaissait plutôt bien. L'accident n'ayant freiner son charme que pendant un petit moment. Depuis il avait retrouvé toute sa confiance et draguer comme il avait l'habitude de le faire à l'époque. Avec toujours un faible pour les blondes. Ils appréciait n'importe quelle belle femme évidemment. Mais entre une blonde et une brune, le choix était vite fait. Ce ... Peut ... Etre ... Une ... Blonde ... Vol-ca-ni-que ... Aussi ... ... Avoir ... Un ... Petit ... Caractère ... Ce ... Toujours ... Mieux ... Il aimait assez bien quand elles avaient du répondant en matière de drague et de jeu de séduction. Ainsi que plus tard quand ils se retrouvaient au lit. Ou ... Ca ... Oui ... Bon à vrai dire ils ne se battraient pas pour ça non. Il y avait suffisamment de femme comme ça à Bowen pour ne pas se marcher dessus. Quant à la question du plan à trois, elle était tout aussi vite réglée du côté du beau blond. Oulah ... Non ... Non ... ... Ou ... Alors ... Je ... Te ... Proposer ... Deux ... Femmes ... Plutôt ... Le plan paraissait plus alléchant de la sorte. Jim en avait déjà fait l'expérience un jour et le moins qu'on puisse dire est qu'il n'aurait pas dit non à une nouvelle fois. Mais il ne forçait pas le destin non plus. Reparlant de cette application, il livra ses secrets. Oui ! ... Très ... Concluant ... Même ... Petit sourire en coin. On savait très bien ce qu'il voulait dire par là. Et ... Toi ? ... Pas de fausse blague ou de faux profils de son côté. Les femmes avec qui il avait parlé correspondaient à la photo. Etaient peut-être même plus belles en vrai. Expérience qu'il allait renouveler en allant "liker" de nouveaux profils c'était certain. Et ... Au moins ... Tu ... Savoir ... Quoi ... Attendre ... Tout suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyMar 30 Juin - 17:36

C'était une vraie pipelette, quand il le voulait, Samuel, sur tout un tas de sujets, des plus attendus aux plus saugrenus, comme cette véritable ode au ménage qu'il venait de faire à Jim qui semblait ne pas savoir comment s'en sortir avec lui. Finalement il rit, c'est vrai que bon, il ne pouvait pas trop se permettre ce genre de tirade, l'autre blond, Pohl l'oubliait souvent, simplement parce que ça n'avait pas grande importance pour lui, que son coloc s'exprime normalement ou pas, du moment qu'il le comprenne et il le comprenait largement assez bien. Bon, la discussion ménage fut vite close, non, Matthews n'avait pas vraiment d'avis sur la question, sur le vinaigre blanc ou tout autre chose sur le sujet, tant pis, enfin ce n'était pas bien grave non plus ! C'est vrai ça, t'as raison, on dit souvent brune volcanique, mais il y a des blondes tout aussi brûlantes. Il passa la main dans sa barbe, un peu perdu dans ses réflexions inutiles. Non, sûrement qu'ils n'allaient pas se marcher dessus à Bowen, entre les locales et les touristes qui arrivaient régulièrement dans l'année, ils avaient largement de quoi s'amuser. Ah deux femmes, c'est carrément le bon plan, mais encore faut-il les trouver, aussi chaude l'une que l'autre. Souvent ça ne se planifiait pas, ou alors sur des sites spécialisés peut-être, mais les rares fois où ça lui était arrivé, Pohl n'avait rien prévu, c'était une heureuse surprise pour finir la nuit. Il se souvenait d'une fois en Norvège, après une séance de dédicaces, sous leurs airs sages avec leurs visages d'anges, elles cachaient bien leur jeu, les norvégiennes. Ahhh c'est bien mon Jim ça ! Il le félicitait comme son poulain, enfin il savait bien se débrouiller tout seul le mannequin, il n'avait pas besoin d'un chaperon visiblement. Moi j'ai parlé avec quelques femmes sympas, toutes différentes. Et j'ai eu un bon rendez-vous avec l'une d'elles. Étrangement il ne se faisait pas trop mousser, il n'allait pas dans les détails, son rendez-vous avec Terry s'était vraiment bien passé, mais il était finalement assez pudique quand il s'agissait de vraiment parler de ses relations avec les femmes. Oui c'est vrai, y a pas de mauvaise surprise, enfin je n'en ai pas eu jusque là. Après la fille pouvait très bien mentir sur son profil mais on savait généralement toujours si elle recherchait quelque chose de sérieux oui de plus léger, c'était déjà ça.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyVen 7 Aoû - 22:00

Blonde, blonde, blonde. Non pas qu'il ne voyait que par ça mais il tournait volontiers son regard vers elles plutôt que sur d'autres. Les goûts les couleurs. Il n'était pas non plus à ne pas faire un peu de drague aux autres évidemment. Ce ... Vrai ... On ... Dire ... Ca ? ... Il n'y avait jamais vraiment prêté attention. Il ne trouvait pas que les brunes étaient plus "quelque chose" que les rousses ou les blondes. Ce n'était qu'un vilain préjugé. Comme le fait que les blondes étaient idiotes. Quoiqu'un peu vrai par moment. Et sinon, il y avait toujours la solution d'en prendre une de chaque. Chose qui ne se produisait pas souvent. Ou ... Alors ... Ce ... Elles ... Qui ... Venir ... Te ... Trouver ! ... Il rigola un peu. Mais comme dit, cela n'arrivait vraiment pas souvent que deux copines viennent lui demander de passer une nuit de folie à trois. Il ne se faisait néanmoins jamais prier quand cela fut le cas. Evidemment. Lui qui se faisait féliciter par Sam. Pfff ... Te ... Con ... Deux petits mots qu'il disait souvent. Et souvent à Isaiah d'ailleurs. Parce qu'il en disait des conneries ou des phrases qui méritaient ces deux petits mots. Les deux bonhommes échangèrent concernant cette application de rencontre. Rencontre sérieuse ou moins sérieuse. Moins sérieuse pour Jim qui n'avait plus la tête à se remettre en couple. La dernière fois, il y avait eu trop de montagnes russes et de grand, très grand, n'importe quoi. Cool ... Alors ! ... Parfois ... On ... Etre ... Un ... Peu ... Déçu ... Quand ... On ... Voir ... En ... Vrai ... ... Enfin ... Je ... Dire ... Ca ... Mais ... Je ... Pas ... Trop ... Me ... Connaitre ... Dedans ... Non ... Plus ... Car il n'avait jamais vraiment utilisé ce moyen pour rencontrer des femmes. Pas besoin, il lui suffisait de sortir en boite ou dans un bar. Il avait une tendance bisounours alors il se disait que peu importe la personne sur qui il tombait, elle serait gentille. Ce qui n'était pas forcément toujours le cas. Tu ... Déjà ... Avoir ... Rendez-vous ... Ca-tas-tro-phi-que ... Avant ? ... ... Allez ... Raconte ... Une petite anecdote là tout de suite ? Non ? Lui en avait à raconter. La fois où le copain de la fille avait débarqué. La fois où la fille avait renoncé plus ou moins à la dernière minute car elle ne l'avait jamais fait avant. La fois où etc, etc. Mais il voulait savoir si Sam en avait une belle. Il était toujours friand de rigoler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pohl
Samuel Pohl
messages : 1818
ici depuis : 12/01/2016
crédits : ©morphine
comptes : Léo, Terrence & Charlize
statut : éternel célibataire rêvant d'un idéal inaccessible
adm h
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyJeu 1 Oct - 16:55

Les clichés avaient la peau dure, il fallait l'admettre, alors sûrement que non, les brunes n'étaient pas autant volcaniques que les blondes ou les rousses, pourquoi le seraient-elles ? En même temps, de ses expériences les plus récentes, il y avait cette rencontre avec Gigi, l'italienne, elle avait clairement le sang chaud et un caractère bien trempé, elle avait donné chaud au britannique, au sens propre comme au figuré, mais en y réfléchissant il aurait sûrement une expérience de ce genre avec une autre totalement différente et pas du tout italienne ! Ouais, on dit ça... tu sais, les clichés, tout ça. Vaste sujet. Tiens, les plans à trois, autre sujet bien intéressant. Il était drôle Jim, s'il avait vraiment eu l'occasion de rencontrer deux filles qui venaient d'elles-même lui proposer une nuit torride, il était un sacré veinard, parce que ça ne devait pas arriver souvent. Ils s'étaient quand même bien trouvés tous les deux, ils s'entendaient bien et Sam appréciait vraiment l'autre blond. Ils pouvaient parler de tout et ça finissait souvent en conneries, ce qui rendait l'ambiance toujours assez cool dans leur coloc. Alors quand Jim le traitait de con, Pohl sourit en hochant la tête, dit sur ce ton c'était un compliment, presque affectueux même ! Tu me flattes ! Il avait raison Matthews, il y avait toujours le risque d'être déçu entre la photo et la réalité, soit carrément parce que la photo n'était pas la bonne, soit parce qu'elle était prise sous un bon angle alors qu'en regardant autrement la fille n'était pas aussi sympa que ça, sans parler de celles qui trichaient sur le décolleté ou les tonnes de maquillage pour cacher un visage un peu moins joli ou même carrément les filtres des réseaux sociaux, Sam en avait déjà fait l'expérience. Mais la rencontre qu'il avait fait, Terry, elle ne mentait carrément pas sur la marchandise, elle était même carrément plus canon en vrai qu'en photo, bonne pioche quoi. Et puis, sans parler du physique, parce qu'il n'y avait pas que ça, il ne fallait pas abuser, certaines filles étaient bien plus à l'aise par message sur l'application qu'en vrai alors une fois qu'on les rencontrait ça donnait un rendez-vous gênant avec plein de blancs. Bon, ça c'était le genre de choses qui n'arriverait peut-être pas à Sam, parce qu'il parlait souvent pour deux ou il était doué pour dérider n'importe qui. Non mais t'as raison, on n'est jamais à l'abri d'être déçu, c'est un peu la roulette russe 2.0 ce genre d'appli ! Du coup, comme tous les deux avaient été assez chanceux dans leurs rendez-vous, Jim posa des questions sur ses rendez-vous passés. Evidemment qu'il en avait des anecdotes, il y avait toujours des surprises, plus ou moins agréables. Tu veux vraiment du potin ? Hmm... J'ai eu quelques déceptions avec des filles qui se disaient férues de lecture, simplement parce que je suis écrivain, y a eu cette fille, une vraie bombe, j'attendais qu'une chose, la déshabiller, je l'ai ramené chez moi et elle n'a rien trouvé de mieux que de parcourir toute ma bibliothèque et me donner son avis sur tous mes bouquins, alors qu'elle n'y connaissait rien en plus, c'était d'un ennuie mortel, j'ai fini par m'endormir sur le canapé. Enfin ça c'était une anecdote parmi tant d'autres. Et toi, vas-y raconte ! Il n'y avait pas de raison qu'il n'y ait que lui qui s'y colle.

__________________________

white blank page
You were young I was not old. But our story was not told. But torn apart by greedy hands. Spin me round just to pin me down. I'll be gone by the nights end
Revenir en haut Aller en bas
Jim Matthews
Jim Matthews
messages : 946
ici depuis : 12/12/2016
comptes : Jake, Jeff
statut : Retour au célibat. Parce que ça lui va bien finalement.
baby kangou
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim EmptyMar 6 Oct - 20:48

Il le flattait ? En le traitant de con ? Une plaisanterie bien sûr. Car le petit mot n'était pas vraiment pour qualifier Sam de con. Cela lui arrivait souvent à Jim de dire ce genre de choses. Ou de le recevoir d'ailleurs. Ce qui était peut-être un peu plus exact dans son cas car il avait des moments clairement débilos. Je ... Continuer ... Te ... Flatter ... Attention ... Il rigola. Bien sûr qu'il ne lacherait pas l'insulte à tort et à travers. Cela perdrait de son charme en plus. Si tant est que cela sonnait charmant. Car charmant il l'était le beau blond. Et il n'hésitait jamais à en faire bon usage. Que ce soit au détour d'une rue, à un bar ou sur cette application que Sam jugeait assez bizarrement. Ca-rré-ment ! ... Enfin ... Ce ... Vrai ... Parfois ... Les ... Rendez-vous ... Ce ... Un ... Peu ... La ... Mort ... Il rigola. Evidemment qu'il avait eu son lot de moins bonnes aventures. Avec parfois des rendez-vous très chiants. Lorsque la personne était trop timide. Pas que ce soit un véritable défaut selon lui mais il préférait les filles un peu plus à l'aise, un peu fofolle. Et surtout blonde oui. Il écouta ensuite l'anecdote de Sam qui le fit beaucoup rire. Au moins lui n'avait plus se problème. Il était mannequin alors il n'avait plus que son corps à montrer. Quand il était architecte par contre, ce n'était pas la même histoire. Voila ... Pourquoi ... Je ... Jamais ... Avoir ... Bi-bli-o-thè-que ! ... Il continua de rire. Ca ... Va ... Ce ... Pas ... Pire ... ... Je ... Imagine ... Elle ... Etre ... Trop ... Sérieuse ... A son tour maintenant. Il réfléchissa un instant. Qu'allait-il pouvoir bien trouver parmi tout ses souvenirs. Oh oui ! Celle là. Un ... Jour ... Je ... Etre ... En ... Soirée ... Et ... Tout ... ... Je ... Discute ... Avec ... Une ... Fille ... Et ... Je ... La ... Raccompagne ... Fin ... Soirée ... ... Elle ... M'invite ... Boire ... Un ... "Dernier ... Verre" ... Chez ... Elle ... Alors ... Moi ... Je ... Comprendre ... Un ... Truc ... Tu ... Vois ... Classique. Le dernier verre voulait toujours en dire plus que cela. Toujours ... Il apprit à ses dépends ce jour là que ce n'était pas tout à fait exact. Arriver ... Chez ... Elle ... Je ... Attends ... Juste ... Elle ... Ferme ... La ... Porte ... Et ... Je ... M'approcher ... Pour ... La ... Retourner ... De ... Face ... Et ... La ... Rapprocher ... De ... Moi ... Et ... Là ... Elle ... M'envoyer ... Un ... Coup ... De ... Genou ... Dans ... Les ... Parties ... Par ... Réflexe ... Je pas ... Aimer ... Cela le fit rire. Ce jour là il ne trouva pas cela vraiment très drôle par contre. Elle l'avait vraiment invité pour un dernier verre et rien de plus. Et même après l'incident, hors de question de faire un "massage spécial". Je ... Pas ... M'y ... Attendre ... Du ... Tout ... Je ... Te ... Dire ... Je ... Me ... Retrouver ... En ... PLS ... Un "oouuuhh" avant de se replier en deux. Les mains sur ses parties. Elle s'en était bien sûr excusée car elle n'avait pas vraiment fait exprès. Et qu'il n'était pas un prédateur sexuel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Everybody here's got somebody to lean on + Jim   Everybody here's got somebody to lean on + Jim Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Everybody here's got somebody to lean on + Jim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers: