AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-18%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ à 989,99€
989 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 

 in the hum of the 5 in the early morning (charlie)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyDim 31 Mai 2020 - 21:03

Une bouteille de Jägermeister nouvellement achetée posée sur la table du salon, pour remplacer celle que vous aviez dû terminer lors de son anniversaire, Charlie et toi étiez assis n’importe comment sur le canapé. Vos jambes s’entremêlaient, vos dos étaient courbés dans des positions qui n’étaient sans doute pas très bonnes pour vous mais hé, tant que la future chirurgienne ne te rappelait pas à l’ordre, tu ne risquais rien, à ton avis. T’avais ton petit verre à shooter vide dans la main, tes doigts collants à cause du liquide l’entourant. Le Jägermeister, c’était devenu un running gag, entre vous deux, au fil du temps. Une blague qui ne laissait toutefois pas sa place à d’autres alcools à moins que vos colocataires vous préparent quoi que ce soit d’autre. C’était la solution facile, mais aussi celle qui vous replongeait dans la douceur de votre toute première rencontre. Vous en aviez fait, du chemin, depuis ce temps-là. Charlie et toi étiez devenu, contre toute attente, des colocataires. Si vous aviez plaisanté à ce sujet lors de votre première nuit, tu ne pensais certainement pas que cette situation se concrétiserait véritablement dans les mois à venir. Le tout s’était fait tellement naturellement, et tu ne regrettais rien du tout. Ce genre de soirée, seul avec Charlie, ne faisait que te prouver qu’elle et toi, c’était simple, c’était beau, c’était pur. Tu souris en la regardant. Les trois ou quatre shooters déjà avalés t’aidaient sans doute à sourire pour absolument aucune raison – autre que la présence de Charlie. « Bon, je crois que c’est le temps d’un refill. » Lâchas-tu en te relevant un peu, juste assez pour prendre le verre des mains de Charlie et déposer les deux petits récipients vides sur la table du salon. Précision de remplissage oblige, tu dégageas tes jambes de celle de la brunette, pour verser le liquide dans les verres, à ras-bord. Tu rendis le sien à Charlie et tâchas de ne pas renverser le tien alors que tu te calais à nouveau dans le canapé. « Bon, on trinque à quoi, cette fois ? » Plus le temps et la quantité avançait, plus il était difficile de trouver des raisons réelles et plausibles de continuer à trinquer.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyMar 2 Juin 2020 - 2:33


À la base, c’était l’alcool qu’elle lui avait fait découvrir lors de leur première rencontre, qui avait pris une tournure des plus inattendues. Enfin, peut-être pas inattendue, mais on pouvait au moins dire que c’était cocasse. Entre-temps, Jackson et Charlie étaient devenus colocataires, pour ce qui n’était à la base également qu’une blague, et leur complicité naturelle du premier soir ne s’était que renforcée au fil des mois. C’était donc autour d’une bouteille de Jägermeister qu’ils étaient réunis ce soir, rien que tous les deux, le reste de la coloc’ ayant déserté la maison pour des raisons x ou y. Occupés à refaire le monde, à raconter de vieilles anecdotes ou à se plaindre de minuscules désagréments, ils avaient déjà quelques shots dans le sang et l’acrobate ne tarda pas à proposer le suivant, suggestion à laquelle Charlie hocha activement la tête pour appuyer son accord. Elle était déjà un peu saoule, la fatigue de ces derniers jours s’étant accumulée, avec toutes les émotions qui l’avaient traversée. C’était le moment de se poser, habillée d’un vieux short de pyjama ample et délavé et d’un t-shirt qu’elle devait avoir dans sa garde-robe depuis qu’elle avait seize ans. Rien de plus confortable que ça pour une soirée un peu alcoolisée avec son partenaire de Jäger. Elle gloussa quand le brun demanda à quoi ils allaient trinquer cette fois. Rien de plus amusant que de trouver n’importe quelle raison, bonne ou mauvaise, pour s’enfiler le shot suivant. En fait, toutes les raisons étaient bonnes, le but de la soirée étant de boire tranquillement pour décompresser de ces derniers jours. Autant la jeune interne avait profité de son anniversaire comme jamais, avait fait la fête comme un diable et avait assumé ses quelques jours de travail, autant elle avait besoin de recharger les batteries. Oui, incroyable mais vrai, ça lui arrivait de devoir se reposer. Elle était d’ailleurs bien contente d’avoir posé ses quelques jours de congés en vue de son anniversaire, sinon elle n’aurait pas tenu le coup. « Au poisson rouge que j’ai accidentellement tué quand j’avais onze ans. Le dit jamais à mes sœurs, c’est un secret d’État. » lâcha la jolie brune dans un demi-soupir, comme acceptant cette honteuse révélation, avant de boire le contenu du petit verre. Elle s’en souvenait de ce poisson rouge, misère. Collin l’avait couverte, à ce moment, inventant une explication qui tenait plus ou moins la route pour lui éviter les foudres de ses petites sœurs. C’était ridicule de dire ça maintenant, mais sur le moment, Charlie s’était senti affreusement coupable, et ce durant plusieurs années. Au final, elle ne leur avait jamais avoué que c’était elle, la meurtrière de Bubulle. Sur ces paroles dépitées, elle tendit son shot à Jackson pour qu’il le remplisse à nouveau. « À ton tour ! »

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyJeu 4 Juin 2020 - 15:50

Ces relations-là étaient celles que tu préférais. Celles où rien n’importe que les deux êtres. Pas d’artifices, pas de faux-semblants, pas de non-dits. Charlie et toi, vous pouviez désormais vous présenter l’un à l’autre dans n’importe quel accoutrement, vous parler de tout ce qui vous passait par la tête et le tout, sans vous juger. Cela rendait si facile le contact avec elle, et à chaque fois que vous vous retrouviez seuls à la colocation, c’était rafraîchissant de pouvoir vous poser, tout simplement, et de parler jusqu’à ce que vos mots n’aient plus aucun sens. Vous étiez d’ailleurs tout près de cette limite-là, alors que vous étiez sur le point de trinquer en l’honneur du poisson rouge que Charlie avait accidentellement tué il y avait quatorze ans de cela. Tu ris de bon cœur. « J’emporterai ton secret dans ma tombe. » Tu cognas ton petit verre contre celui de Charlie avant de le boire cul-sec. Elle ne te laissa que peu de moment de répit, te tendant tout de suite son verre en t’invitant à te lancer à ton tour. Tu te relevas à nouveau pour remplir vos verres, et reprit ta position initiale, en réfléchissant. T’avais pas d’histoire de faux-scandale familiale du genre, pas d’animaux de compagnie à tuer accidentellement, pas de souvenir d’enfance particulier. Ta vie avait vraiment commencé à ton embauche à Cirkaös, au fond. Tes anecdotes provenaient toutes de vos tournées, ou presque. Tu souris, ayant trouvé ton secret à révéler pour mieux trinquer. « À ce condom périmé perdu entre deux cartes d’identité dans mon portefeuille, que j’ai utilisé quand même quand j’avais dix-neuf ans, avec une fille rencontrée à un after-show à Budapest. » Tu fis une grimace coupable, sachant fort bien que c’était très irresponsable et si tu t’en souvenais encore sept ans plus tard, c’était bien parce que tu te sentais con. « Si ça avait eu des répercussions, je le saurais, maintenant, right ? » Sans doute pas. Vous étiez repartis en tournée le lendemain et t’avais jamais eu de nouvelles de cette fille, comme toutes les personnes rencontrées pendant les tournées de Cirkaös, d’ailleurs. Mais bon, les risques étaient minces, quand même … non ? Tu eus un rire gêné avant de cogner ton verre contre celui de Charlie, à nouveau, pour ensuite en boire le contenu d’un coup. Ça commençait à te lever le cœur, tout ce Jägermeister.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyLun 8 Juin 2020 - 0:33

Rassurée par la promesse de Jackson, la jeunette avala le shot, avec une petite pensée pour feu Bubulle, avant de tendre son verre pour qu’il se retrouve à nouveau rempli. Ben ouais, chacun son tour. Même s’il allait falloir se calmer à un moment sur les shots de Jäger, le but de la soirée était pas non plus de se retrouver chacun la tête dans une toilette à rendre leurs tripes. Quoi que, ça aurait sûrement fait marrer Charlie après coup. Néanmoins, l’idée, c’était de doser l’alcool, quand même. La brune éclata de rire quand son colocataire donna à son tour sa raison de trinquer, même si effectivement, c’était pas très responsable, tout ça. Elle s’étrangla d’ailleurs presque avec le liquide brûlant quand Jackson en rajouta une couche, avant de mettre sa main devant sa bouche pour pouffer de rire. « On rigole on rigole, hein, mais si ça se trouve t’as un rejeton quelque part dans le monde. » fit-elle en essayant de réprimer son rire. Ouais, s’il s’avérait un jour que c’était vrai, il allait clairement moins se marrer. Et si ce jour-là, il le racontait à Charlie, elle allait tomber de sa chaise et se serait totalement blâmée d’en avoir ri ce soir. « Si jamais, lorsque t’iras les voir, j’ose espérer que t’inviteras tes colocs avec toi en Hongrie. » pouffa-t-elle en affichant un air faussement innocent, avant de secouer la tête, s’engueulant elle-même mentalement de pousser la blague. « Ok, j’arrête, je sais c’est pas drôle. » admit-elle en prenant une expression qui se voulait sérieuse et sage. Même si le coin d’un sourire était visible dans son regard alors qu’elle croisait celui de Jackson. Avec le temps, il avait aussi appris à accepter son humour discutable, mais quiconque avait Charlie dans son entourage comprenait vite qu’il devait s’en accommoder. « Pause popcorn ? » suggéra-t-elle en posant son verre à shot sur la table basse, se levant pour aller chercher le plat de popcorn qu’ils avaient abandonné sur le comptoir de la cuisine. Elle revint s’affaler dans le canapé, s’étalant à moitié sur le garçon en rigolant, avant de prendre une bonne poignée de maïs soufflé pour ensuite tendre le plat au brun. « J’aurais cru qu’avoir vingt-cinq ans ferait de moi une adulte mais… J’crois que c’est loupé pour cette année. » réfléchit-elle à haute voix avant de rire pour elle-même, considérant sa situation actuelle, soirée pyjama-shots-malbouffe avec son colocataire. Mais y avait rien à dire, elle aimait beaucoup cette vie-là. Rien que l’idée de ne plus vivre en colocation un jour la faisait flipper. Non, les choses étaient très bien ainsi, à pouvoir prendre des décisions spontanées et parfois irresponsables, sans penser aux conséquences.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyMar 9 Juin 2020 - 2:13

Elle, elle rigolait, toi tu ne rigolais plus. À t’imaginer que t’avais peut-être un rejeton quelque part dans le monde, dans un pauvre taudis en banlieue de Budapest, qui sait. En vrai, t’avais effacé cette histoire-là de ta mémoire, comme un blocage face à ton irresponsabilité, et ça ressortait ce soir par la faute du Jägermeister et la confession du poisson mort de Charlie. Mais si ça se trouve, ouais, y’avait vraiment eu des répercussions de ce genre-là, pas juste une petite chlamydia facilement guérissable mais plutôt un môme qui courait actuellement partout, sans papa. Il aurait quel âge, là ? 7 ans. Damn. T’étais sûrement blême. « Non mais … quand même, les probabilités sont sûrement très minces. » Il n’était pas périmé de cent ans, ce préservatif. Et puis il n’y avait eu que quelques frictions dans ton portefeuille, rien d’alarmant qui aurait pu le percer avant utilisation. « J’aurais jamais dû te confier ça, oh my god, j’ai ressorti mes vieux démons et voilà qu’tu me nargues avec. » Tu pouffas de rire quand même, parce que tu te forçais à croire que ce n’était pas possible. Charlie secoua la tête, affirmant que ce n’était pas drôle. Tu secouas la tête à ton tour, soupirant et regardant la bouteille de Jäger avec un air menaçant. « C’est d’ta faute tout ça. » Dis-tu en pointant ladite bouteille qui attendait juste là, immobile, innocente. Charlie en profita pour proposer une pause popcorn, que tu accueillis avec plaisir. « Bonne idée. J’crois que je vais commencer à t’donner trop de munitions pour une sournoise vengeance, sinon. Vengeance de quoi, j’sais pas, mais tu trouveras bien … » Dis-tu avec un sourire, restant évaché sur le divan pendant que Charlie faisait tout le travail, c’est-à-dire aller à la cuisine reprendre le popcorn abandonné. Tu pigeas dans le bol dès qu’elle fut rassise – t’étais pas trop gêné, surtout qu’elle ne l’était pas non plus, à s’affaler à moitié sur toi. « Oh t’sais, on dirait que je crois ça à chaque année mais j’te promets, à vingt-six non plus, t’auras pas cette grande révélation. » Dis-tu en joignant ton rire au sien. « C’est quoi de toute façon, être un adulte ? Lire le journal avant d’aller promener le chien, puis cirer ses chaussures pour une longue journée au bureau, moi en veston-cravate et toi en robe de designer en-dessous de ton sarrau ? » Demandas-tu. Cette vie-là ne t’intéressait pas. Ce que t’avais, actuellement, c’était tout ce que tu pouvais espérer dans ta vie de sédentaire et tu ne cherchais pas à devenir plus sérieux ou plus mature que ça. T’avais pas envie de grandir d’en-dedans.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyMer 10 Juin 2020 - 17:03

Si Charlie tournait cette révélation en plaisanterie, son colocataire ne semblait pas être aussi à l’aise avec ce sujet. Il était tout à coup devenu plus pâle, et la jeune femme se força à ne pas pouffer de rire devant son expression on ne peut plus sérieuse. Non, c’est vrai, ce n’était pas drôle, il avait raison. Mais comme il le disait, les chances étaient trop minces que pour qu’il ne commence à s’inquiéter de ça des années plus tard à l’autre bout du monde. « Mais siiii, allez c’est soirée Jäger-confessions ! On est d’accord, y a genre une chance sur un million, stresse pas. » dédramatisa la brunette, se contenant pour ne pas en rajouter une couche. Elle avait encore au moins une dizaine de blagues nulles à sortir à ce sujet, mais elle ne voulait pas faire culpabiliser Jacks plus qu’il ne le faisait déjà en cet instant. Elle éclata de rire quand il engueula la bouteille d’alcool, décrétant que c’était de sa faute, ce qui était sans doute vrai. Rien de mieux que l’alcool pour remuer le passé. C’était pas toujours une bonne chose, d’ailleurs. « Oh oui, je trouverai, compte sur moi. » rigola la brune en revenant avec le plat de popcorn. Il avait bien raison, quand Charlie apprenait des choses sur les autres, elle pouvait parfaitement s’en servir plus tard. C’était pas méchant, juste une vengeance amicale, mais parfois, ça pouvait blesser sans qu’elle le veuille, et le pire était qu’elle ne s’en rendait pas forcément compte. Elle lâcha un faux soupir de désespoir quand le garçon affirma qu’à son prochain anniversaire, elle n’aurait pas plus de révélation sur sa maturité qu’aujourd’hui. Au fond, c’était rassurant comme idée. « Bon ben au moins j’me fais pas de fausses idées. C’est bien, avec toi j’vois un an dans le futur. » plaisanta-t-elle avec un petit haussement d’épaules. Jacks donna ensuite un portrait des plus déprimants d’une vie adulte, et Charlie grimaça avec un air de dégoût. « Bwaaah, arrête j’vais faire une crise de panique, là. » fit-elle en secouant la tête, comme pour se débarrasser le crâne de ces images de vie bien rangée. Au fond, Charlie pouvait être responsable, elle allait tout de même tous les jours à l’hôpital enfiler sa blouse d’interne en chirurgie et elle ne se serait jamais permise de faire un pas de travers dans ce contexte. Mais même dans les couloirs blancs ou avec ses jeunes patients, elle restait la Charlie un peu trop énergique et pas très sérieuse, dès qu’elle le pouvait. « Faire n’importe quoi avec n’importe qui, c’est bien plus marrant. » ajouta l’australienne en haussant un petit sourcil provocateur, avec humour, désignant implicitement la nuit où elle avait rencontré Jackson. Ouais, c’était bien plus facile de faire spontanément ce qu’on avait envie de faire sans réfléchir plus loin, plutôt que de se prendre la tête avec des questions. D’ailleurs, elle en avait quelques-unes, des questions, ces derniers temps, mais elle les reléguait dans un coin de sa tête, lâchement.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyJeu 11 Juin 2020 - 3:27

« J’ai quand même plus de chances d’avoir un gamin égaré dans le monde que de gagner à la loterie. » Fis-tu remarquer alors qu’elle te disait de ne pas stresser. Mais elle avait raison, elle te confirmait que les risques étaient faibles, alors tu pouvais probablement poursuivre cette soirée avec le cœur léger. T’esquissas donc finalement un sourire, reprenant des couleurs. « Soirée Jäger-confessions, hein ? C’est notre nouveau truc ? » Demandas-tu avec un sourire un peu plus grand encore. Après tout, vous n’aviez jamais mis de mot ou de titre sur ce genre de soirées, mais il était vrai que ça devenait souvent un lieu de confidence, ce salon, quand la bouteille était bien entamée. C’était donc la faute de cette bouteille, toute cette histoire d’angoisse à propos d’un enfant caché, et toutes autres confidences que Charlie pourrait utiliser contre toi. Nan elle ne ferait jamais ça … et pourtant, elle t’assurait qu’elle trouverait bien une raison de se venger. Tu secouas la tête. « J’vais être un coloc’ exemplaire jusqu’à ce que t’oublies tout ce que j’ai dit ce soir. » Tu ris, gardant ton sourire alors que tu la regardais se lever et disparaître vers la cuisine, pour mieux en revenir avec un bol de popcorn. À nouveau vos corps emmêlés sur le divan, Charlie parla de son âge, son âge si près du tien, et cette année de différence n’avait rien changé au niveau de ta maturité. Tu pensais – et espérais – que ce serait la même chose pour ton amie. « Oui parce qu’on sait tous que tu suis religieusement mes traces, dans l’espoir de devenir l’incroyable homme que je suis. » Homme, oui. Tu ris, avant de te questionner sur ce qu’était la vie d’adulte, de toute façon. « On n’a qu’à pas devenir ça, toi et moi. » Murmuras-tu comme s’il fallait que personne n’entende, comme si c’était le début d’un pacte entre Charlie et toi. Tu hochas la tête à ses propos. Faire n’importe quoi, avec n’importe qui, c’était un peu ça, vivre. Et tu vivais pleinement, avec Charlie, et ce depuis le jour un. « Trop s’poser de questions, ça tue le fun, après ça y’a pu de plaisir. J’préfère largement faire comme je le sens, quitte à faire quelques p’tites erreurs au passage, plutôt que de suivre la parade. » Continuas-tu, avant de lancer un popcorn dans ta bouche pour souligner cette réflexion philosophique.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyVen 12 Juin 2020 - 4:52

La brunette afficha une moue déçue, exagérant le dépit sur ses traits. « Vas-y, j’avais déjà en tête le jacuzzi sur la terrasse, là. » répondit-elle dans un soupir, comme si ça avait été une réelle possibilité que Jackson gagne à la loterie. Ben quoi, on sait jamais. Elle releva deux iris malicieux, gloussant, avant de hocher la tête d’un air entendu pour confirmer ses dires à propos du concept de soirée Jäger-confessions. « Nouveau, je sais pas, mais le nôtre, carrément ! Que je n’te prenne pas à me tromper avec une bouteille de Jäger partagée avec quelqu’un d’autre. » prévint-elle en mimant un air menaçant, qui n’était d’ailleurs absolument pas convaincant. Même quand elle parvenait à conserver une expression sérieuse comme la mort, ses yeux riaient à sa place. Quand l’ancien acrobate mentionna qu’elle le suivait certainement religieusement pour devenir comme lui, elle éclata de rire, renversant la tête en arrière sur l’accoudoir mou du canapé. « Et quel homme je serais ! » ajouta-t-elle en relevant la tête vers lui, lui envoyant un clin d’œil appuyé. Au moins, si elle avait été un homme, elle aurait peut-être eu moins de mal à admettre ses sentiments pour Alma. Mais elle n’avait pas tellement envie de parler de ça maintenant. Tout le contraire, en fait, elle fuyait ce sujet de pensées autant que possible. C’était lâche, et elle se sentait lâche, elle avait honte de penser et de réagir comme ça. Pourtant, elle ne parvenait pas à faire autrement, comme si son corps était en mode automatique, cherchant à apaiser sa tête, à la convaincre qu’il n’y avait rien de réel dans son attirance pour la gente féminine. Charlie, championne du monde pour fermer les yeux sur ce qui pouvait l’angoisser. Prétendre que tout allait bien et qu’elle était à cent pour cent en accord avec elle-même était un chemin bien plus facile. « Cap. » répondit-elle au pacte implicite que lui proposait le brun dans un chuchotement, lui adressant un clin d’œil complice. « Puis qu’est-ce qu’une erreur, au fond, hein ? Qui sont les gens pour dire qu’on a fait une erreur ? C’est la tyrannie du faux-pas ou quoi dans la vie ? On peut pas faire un pet de travers sans être vu comme un gamin immature, ça tue le fun, ouais ! » renchérit la jeune femme en gesticulant tellement elle s’emballait dans ses mots. Ouais, l’alcool, ça fait beaucoup parler, aussi. « God, si j’dois me réincarner j’veux être une plante, au moins t’as la paix. Genre une fleur, parce que c’est joli et ça sent bon. Et tes potes végétaux ils passent pas leur temps à regarder si tes pétales son bien ordonnés et l’herbe autour de toi commence pas à te faire des remarques désobligeantes si ta voisine fleur est plus grande que toi. Et t’as pas la pression, tu grandis à ton rythme en faisant ton petit boulot de fleur peinard, y a une ou deux abeilles qui viennent te faire coucou, et tu prends le soleil tranquille et tu fais ce que t’as envie. » continua-t-elle avec véhémence, avec une expression totalement sérieuse. Fallait croire que le Jäger lui avait donné envie de se rebeller contre le système et de se lancer dans de grands discours sur sa future vie de plante. « Enfin, ce que t’as envie, sauf déménager. » remarqua-t-elle après réflexion, posant un doigt sur sa joue, sourcils froncés, réfléchissant sérieusement à la question. Prenant conscience de sa longue tirade passionnée, elle croisa le regard de Jackson, et éclata de rire.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyLun 15 Juin 2020 - 14:35

Tu ris au commentaire de Charlie à propos du jacuzzi sur la terrasse. C’est vrai que ce serait plutôt chouette. Tu te demandas quand même, bien furtivement, ce que tu ferais d’un million de dollars ou d’un montant d’argent assez énorme. Est-ce que tu resterais à Bowen, à te gâter avec de nouveaux gadgets tout en faisant également profiter ta colocation ? T’avais comme un doute. Parce qu’à chaque fois que tu t’imaginais avoir quelques économies, tu caressais le doux rêve de débuter ton propre cirque et de repartir sur la route pour illuminer à nouveaux les regards de milliers d’habitants de différentes villes à travers le monde. On avait pu te sortir de Cirkaös, mais on ne pouvait sortir Cirkaös de toi. Cette vie-là te manquait, cruellement. « Même si j’le voulais, j’suis pas mal certain que y’a personne qui saurait boire une telle quantité de Jäger sans être direct malade. Personne qui en aurait envie, non plus. » Dis-tu avec un sourire. Soyons honnête, ce n’était généralement pas l’alcool de premier choix à s’enfiler un verre après un autre lors d’une soirée. Pour un ou deux shots, pourquoi pas, mais descendre une bouteille comme vous le faisiez ? Vous étiez des guerriers. Puis, comme pour clore un pacte que vous veniez de passer, Charlie te confirma être cap de ne pas devenir ce genre d’adulte. Ni toi ni elle ne deviendraient trop sérieux, trop droit, trop mature. « Cap aussi. » Répliquas-tu sur le même ton qu’elle, un sourire aux lèvres. Ton discours sur les erreurs et les faux-pas, que tu préférais à la parade bien alignée, sembla réveiller en Charlie le goût de la tirade. Elle débuta un discours sur les plantes, les fleurs, la simplicité de vie de ces dernières puisque personne ne les critiquait, pas même leurs voisins végétaux. Tu riais, les yeux grands ouverts et les sourcils haussés, visiblement impressionné par l’intensité de ton amie. « Wow. J’ai jamais vu quelqu’un souhaiter aussi passionnément que ça être une fleur. » Déclaras-tu simplement, encore un peu ébahi par son discours. « Y’a quelque chose qui te dérange ces temps-ci pour que tu prennes ce sujet autant à cœur, ou bien c’est vraiment juste une conviction bien profonde et ancrée qu’on vient de réveiller en toi ? » Demandas-tu, parce que même si t’étais d’accord avec à peu près tout ce qu’elle avait dit – hormis le coucou des abeilles, dont tu te passerais volontiers -, tu ne devenais quand même pas autant animé et révolté par le sujet.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyDim 12 Juil 2020 - 4:16

Charlie hocha vigoureusement la tête en s’esclaffant, marquant son accord, comme si se rendre malade au Jäger avait quelque chose d’amusant et de tentant. À ce niveau-là, elle avait un métabolisme qui acceptait tout type de nourriture et de boisson, tout ce qu’elle ingurgitait, son estomac le supportait malgré ses mélanges parfois douteux. « Avoir un estomac et un foie qui accepte tout, c’est mon super-pouvoir à moi. » plaisanta la jeune chirurgienne, qui semblait plus que satisfaite de ce pouvoir. Jackson se montra à la hauteur de leur pacte et Charlie le scella d’un clin d’œil amusé. Ces propos étaient prononcés à la rigolade, mais elle comptait bien les respecter. Comme elle l’expliqua ensuite avec de grands gestes, s’emballant dans ses paroles, elle n’avait aucune envie de devenir quelqu’un qui s’obligerait à rentrer dans des cases pré-faites étiquetées "adulte responsable starter pack" et à se soumettre à l’approbation des autres. Même si en un sens, elle le faisait déjà. Elle avait un travail stable, poursuivant sa formation et vocation de chirurgienne, elle vivait dans une maison, et jusque-là, préférait largement afficher son attirance pour les hommes que celle qu’elle ressentait envers les femmes. Elle payait son loyer, assumait toujours ses sorties de la veille, n’arrivait jamais en retard à l’hôpital. Mais une part d’elle restait toujours cette adolescente fêtarde et insouciante des conséquences, ou en tout cas, c’était ce qu’elle aimait à croire. Et on n’était jamais à l’abri de sa prochaine connerie. Presque essoufflée après son long monologue sur une potentielle future vie végétale, elle croisa le regard surpris de son colocataire et se tut quelques secondes, avant d’éclater de rire après ses paroles. Ouais, devait pas y en avoir des masses, des gens qui souhaitaient devenir une plante. « Je crois que l’alcool révèle mes envies cachées. C’est un peu le but de l’alcool, d’ailleurs, non ? » répondit-elle avec un sourire en esquivant la première partie de la question. Oui, elle avait très envie de se réincarner en fleur, c’était pas une mauvaise vie, comme elle venait de l’expliquer. Mais peut-être que son esprit continuait inlassablement de faire le lien avec ce qui la dérangeait, à savoir son incapacité à se détacher du regard des autres quant à certaines de ses idées, envies, attirances. Elle s’en voulait, de ne pas parvenir à assumer pleinement sa bisexualité et par la même occasion, ce qui se passait entre Alma et elle. Elle aurait voulu pouvoir agir à ce sujet comme une personne honnête, sûre d’elle, et non pas fuir et se cacher pour éviter le sujet. C’était plus simple de se convaincre qu’elle avait envie d’autres choses. « Imagine, si j’étais une fleur, vous pourriez me mettre sur la terrasse, je l'embellirais tellement. » ajouta-t-elle avec sérieux avant de céder au rire. « Et toi alors, tu voudrais être quoi ? » relança la brunette en prenant une poignée de popcorn, retrouvant une position plus confortable après avoir gesticulé dans tous les sens lors de sa tirade enflammée, s’allongeant à moitié sur le brun pour ce faire.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyLun 3 Aoû 2020 - 15:09

Tu ris en entendant le super-pouvoir de Charlie. Ce n’était rien de bien glorieux mais en même temps, ça lui permettait de se moquer des autres qui eux, ne supportaient pas tout aussi bien l’alcool. Un peu comme toi. Il fallait se rappeler qu’avant d’arriver à Bowen, tu n’avais trop l’habitude de la boisson. Ton corps était un temple que t’avais entretenu avec une rigueur inébranlable. C’était ton métier, après tout, d’utiliser la force et la souplesse de ton corps pour épater la galerie. Tu ne pouvais pas manger et boire n’importe quoi, il fallait garder la forme et donner à tes muscles ce dont ils avaient réellement besoin. Du coup, en arrivant à Bowen et en commençant à consommer un peu plus d’alcool, ton corps n’avait tout simplement rien compris. Il s’adaptait encore, le pauvre. « Bah écoute, si ça peut t’éviter une cirrhose … à moins que ça ne fonctionne même pas comme ça, ton pouvoir ? Genre il peut tout accepter mais ça le bousille quand même ? Si c’est ça, c’est de la merde ton super-pouvoir ! » Lâchas-tu avant de pouffer de rire. Ouais, l’alcool te montait rapidement à la tête, toi, contrairement à Charlie. Mais ce pacte, tu le respecterais quand même, si t’oubliais quelques détails de la soirée au petit matin, celui-là tu te promettais de t’en souvenir. T’avais pas envie de vieillir, rien qu’en arrivant à Bowen et en commençant à payer des factures, ce que t’avais jamais eu à faire vraiment jusqu’à maintenant, ça t’avait foutu la trouille même si t’en parlais pas. T’étais dans le cirque depuis ton adolescence. La vraie vie, tu savais pas ce que c’était, et elle faisait peur. Moins peur cependant que Charlie et son discours sur son besoin de devenir une plante. C’est qu’elle était à fond dans son idée, là, à croire que c’était un doux rêve qu’elle caressait depuis des années, le construisant petit à petit. « Euh, ouais, mais sans vouloir te vexer, j’espère ne pas me découvrir des envies comme les tiennes quand même. » Tu riais d’elle, ouvertement. Charlie continuait pourtant dans son délire, affirmant même que vous pourriez la mettre sur la terrasse pour embellir le jardin. « C’est clair. J’viendrais t’arroser à tous les matins, le soleil est difficile ici, y’a pas beaucoup d’ombre. J’voudrais quand même pas que tu te déshydrates. Par contre ce serait fini l’alcool, hein, j’suis pas certain que ton métabolisme de fleur l’accepterait tout autant. » Tu souris, rentrant avec plaisir dans ses histoires de folie. Puis, elle te renvoya la question sur ce que t’aimerais être, en s’allongeant sur toi pour mieux t’écouter. « Bonne question … » Tu balanças ta tête vers l’arrière, l’appuyant sur l’accoudoir. « J’serais genre une balayeuse rumba. J’mettrais de la vie parce que j’ferais toujours jouer de la musique. Pis tous les animaux de la place se feraient bien du plaisir à s’balader sur moi. Et puis en même j’vous serais quand même utile parce que je nettoierais tous vos dégâts … » Tu réfléchissais à voix haute, c’était un peu ridicule comme choix d’objet, de passer ta vie à aspirer des saletés, mais tant pis. Sur le moment, c’est tout ce que t’avais trouvé.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptySam 22 Aoû 2020 - 19:14

Charlie se mit à réfléchir sérieusement à la question de son colocataire, à propos de son super-pouvoir anatomique. Cette interrogation sembla l’occuper pendant presque une minute, comme si ce pouvoir inventé méritait réellement une attention aussi sérieuse. « Hmmm… J’en sais rien, mais du coup, partons du principe qu’il fonctionne comme ça et qu’il est pas nul, mon pouvoir. » trancha-t-elle finalement avec un haussement d’épaules. Elle gloussa légèrement, regardant la bouteille d’alcool en se demandant bien si elle pourrait encore encaisser un shot. C’était pas comme si elle voyait triple, actuellement, mais elle était quand même un peu arrangée. Alors que l’acrobate avouait qu’il espérait ne pas découvrir des rêves cachés du même acabit que les siens, la chirurgienne ouvrit grand la bouche en un geste offusqué. « Oh ! Mais comment tu juges mes rêves de réincarnation ! » C’était un peu pour rire, elle n’était pas réellement vexée, mais elle aimait bouder, son entourage le savait bien. C’était son sport préféré, même. Et pour se venger de la remarque du garçon, elle piocha dans le plat de popcorns pour lui en jeter un dessus, de là où elle était, visant la tête. Même saoule, elle arrivait à faire preuve d’une précision incroyable, vu qu’elle toucha son nez. Éclatant de rire, elle en lança un deuxième qui atterrit dans l’oreille de Jackson, provoquant un hurlement de rire chez la brunette, pliée en deux. L’alcool, ça rend joyeux aussi, ça fait beaucoup rire, et rire, c’est bon pour la santé. « Et tu me complimenterais, paraît que les plantes faut leur parler gentiment pour qu’elles grandissent. » précisa la jeune interne alors que son colocataire lui assurait qu’il viendrait en effet l’arroser chaque matin. Elle afficha une moue déçue quand il précisa qu’elle n’aurait en revanche plus droit à l’alcool. Ah ouais. Elle avait pas pensé à ça. « Bon, je vais devoir revoir mon plan d’avenir. » soupira-t-elle en réfléchissant déjà à une parade. Peut-être qu’il existait une fleur spéciale qui grandissait mieux avec l’alcool ? Sait-on jamais. Y a plein de choses ouf qui existent sur terre. Jackson réfléchit ensuite à ce qu’il voudrait être, lui, et devant sa réponse, Charlie ouvrit des yeux ronds. Elle resta interdite quelques secondes, puis son rire emplit à nouveau la pièce. « Et ça se moque de mes désirs de vie florale, seriously ? » fit-elle en riant encore. Note, elle admirait l’originalité de l’idée et les arguments étaient valides. « Allez tiens, mon petit robot aspirateur, c’est pour toi ça. » fit-elle d’un air taquin en lui lançant à nouveau un popcorn dessus. « En plus, ça vibre ces trucs-là. » fit-elle avec un clin d’œil exagérément pervers.

hj:
 

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyLun 31 Aoû 2020 - 3:05

Le temps s’était comme arrêté pendant que Charlie réfléchissait à cette question à propos de son super-pouvoir. Tu ne savais même plus si ça faisait juste quelques secondes ou quelques minutes. Tu fixais le plafond, la tête toujours posée contre l’accoudoir, un sourire con au coin des lèvres. T’entendais juste qui lâchait des hmm de réflexion et qui gloussait de temps en temps. Puis, elle te répondit enfin, une réponse pas trop réfléchie alors tu te dis que ça faisait sans doute juste deux secondes. C’était juste ta notion du temps qui était complètement décalée. « J’suis pas convaincu. » Lâchas-tu tout simplement, sans avoir toi-même trop de conviction. Tant qu’à être dans la fantaisie ce soir, tu rentras volontiers dans les rêves impossibles de Charlie. Le sien était d’être une plante. C’était quand même out of nowhere, cette réflexion, mais visiblement ça hantait ses songes depuis un bon moment. « Je juge jamais, moi ! » Te défendis-tu même si clairement, là, c’était un peu le cas. Parce qu’elle le savait tout aussi bien, Charlie te lança un popcorn dessus, sur le bout de ton nez. T’allais te venger quand elle en lança un deuxième qui atterrit dans ton oreille, ce qui la fit hurler de rire. « C’est malin maintenant mon oreille va être pleine de beurre et de sel ! » Non mais comment elle avait fait pour viser exactement là et que ça se coince dans le trou ? Ce n’était pas une fleur qu’elle devrait devenir mais une joueuse de basketball. Tu pris le popcorn de ton oreille et, pendant que Charlie riait encore comme une folle, tu lui lanças ce même popcorn dans la bouche. Là, ce fut à toi de rire, hilare. Heureusement, un semblant de calme refit surface un moment plus tard. Mais vous en reveniez à cette histoire de plantes. « J’te complimente déjà assez comme ça, belle brebis. » Tu pouffas de rire. « J’sais pas pourquoi je t’ai appelée comme ça. » Ce fut à ton tour de songer à l’objet de ta réincarnation, et ton choix s’arrêta sur un aspirateur Roomba. Tout de suite, Charlie se moqua de toi. « Euh, clairement mon idée est dix fois plus cool. J’dépends de rien moi, ni du soleil ni de la pluie, j’fais mes petites besognes tranquilles dans la maison. » Tu ris. Bon, tu dépendrais des batteries mais ça, chut. Face à la perversité de l’esprit de la brune, tu haussas rapidement les sourcils, l’esprit tout autant mal tourné. « Tu vois, en plus, j’aurais toujours une place où dormir … Dans ton lit, entre tes jambes … » Tu glissas ta main sur la cuisse de Charlie pour appuyer tes propos. Ouais, quand même, l’alcool te montait à la tête et te donnait plutôt chaud.

hj:
 

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4400
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyMer 16 Sep 2020 - 2:37

Pas convaincu, pas convaincu, il en fallait beaucoup pour le convaincre ce soir, et Charlie n’était pas en état de développer une thèse en quatre pages avec des arguments et contre-arguments totalement valables pour parvenir à une démonstration plausible de ce qu’elle avançait. « T’es trop terre-à-terre, mon cher Jackson. » fit-elle avec un haussement d’épaules, après s’être resservi un shot qu’elle tint du bout des doigts façon dame de la noblesse, prenant un ton prétentieux. Référence rimée à la fameuse phrase de Sherlock Holmes, "élémentaire, mon cher Watson". Tout ça prononcé avec un incroyable sérieux, avant qu’elle n’avale le shot de Jäger. Bon, c’était le dernier sinon dans vingt minutes, elle serait KO et son colocataire pourrait la porter jusque dans son lit et la border comme un bébé. En attendant, l’acrobate se défendait en lui assurant qu’il ne jugeait jamais, ce à quoi Charlie répondit par un roulement d’yeux avant de trouver une nouvelle activité, à savoir, lancer des popcorns avec le plus de précision possible sur le garçon. Jeu de fléchettes revisité pour jeunes adultes bourrés. Plus drôle et moins dangereux. « J’t’empêche pas de te défendre hein ! » se moqua-t-elle en tirant la langue, toujours prise d’un rire qu’elle peinait à calmer. Grossière erreur, car alors que son fou rire découvrait ses dents blanches, le brun en profita pour riposter, lui renvoyant le popcorn qui atterri dans la bouche de l’étudiante. Elle s’arrêta net, ouvrant des yeux stupéfaits, sentant le maïs soufflé presque calé à l’entrée de sa gorge. Elle manqua de s’étouffer en s’esquintant pour le recracher, et y parvint finalement, l’emballant dans un bout de papier qui traînait sur la table. « BWAAAAAAAAH ! » s’écria-t-elle avant de frotter frénétiquement sa bouche contre son avant-bras, comme si ce geste allait désinfecter ses muqueuses buccales. À la voir, on aurait dit qu’elle venait de manquer de s’empoisonner à l’eau de Javel. Elle finit par éclater de rire avec Jackson, et ils mirent quelques minutes à se remettre de leur bataille de popcorns. Revenant sur l’avenir végétal de la brunette, elle gloussa encore devant le surnom affectueux – enfin, elle supposait – et sorti de nulle part qu’employa le jeune homme, l’appuyant en s’adonnant à une magnifique imitation de brebis. « Parce que j’suis douuuce comme une brebis ! Mais j’fais pas encore de fromage, sorry. » pouffa-t-elle, alors même que sa blague était totalement débile. Le sujet en vint au rêve inavoué de Jackson, dont la jeune femme ne s’empêcha pas de se moquer. « Bah, d’une batterie, peut-être ? » rétorqua-t-elle, dubitative, quand il affirma ne dépendre de rien s’il devait se changer en balayeuse automatique. Le débat s’arrêta cependant là puisque le brun rebondit sur la vanne graveleuse de Charlie, et qu’il en rajoutait. Ce genre de plaisanteries, c’était pas nouveau entre eux, mais l’alcool aidant, la pente de l’humour se fit tout à coup très glissante. « Tu sembles bien sûr de ta place… Faudrait pas tout prendre pour acquis, ça se remplace une balayeuse Roomba. » continua-t-elle en le narguant d’un regard provocateur. Mais cette main à quelques centimètres de son vieux short de pyjama venait de faire grimper la température de sa peau en un quart de seconde.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
Jackson Lewis-Reyes
Jackson Lewis-Reyes

Feuille de personnage
» anecdotes: c'est un piètre conducteur, il a été recalé quatre fois lors de ses examens de conduite mais à la cinquième tentative, grâce à des circonstances miraculeuses, il a enfin réussi à obtenir son permis ; il n'en demeure pas moins qu'il est un danger sur la route ‹ il n'a pas bu d'alcool depuis des années, sa forme physique étant centrale pour sa carrière d'acrobate ‹ c'est un véritable cat lover, il n'en a actuellement que deux, Pebble et Apricat, mais il en accueillerait bien plus s'il le pouvait, malheureusement la vie sur la route ne lui permettait jusqu'alors pas d'avoir plus que ces deux compagnons ‹ s'il est un acrobate hors-pair, certaines autres disciplines du cirque lui échappent totalement ; par exemple, il est tout simplement incapable de jongler ‹ il adore jouer aux mannequins et si vous avez le malheur de vous trouver avec lui dans un bel endroit, il vous demandera certainement de prendre des photos de lui - et il ne sera satisfait qu'au bout d'une vingtaine de minutes et d'une centaine de clichés ‹ ayant rejoint le monde du cirque à ses quinze ans, il n'a pas le souvenir de quoi que ce soit d'autre que la vie sur la route, ce qui occasionne chez lui quelques difficultés d'attachement ‹ il a beaucoup de mal à gérer son budget, il dépense beaucoup trop et mène un mode de vie au-dessus de ses moyens ‹ il déteste lire, sauf pour ce qui est des bandes-dessinées ; il en avait d'ailleurs une collection lorsqu'il était jeune, mais il l'a laissée chez ses parents ‹ il est arrivé à Bowen avec ses chats et une seule boîte contenant sa vie, soit quelques souvenirs sentimentaux ‹ il a des accès de colère, il a du mal à gérer cette violence qui se crée parfois en lui et qu'il extériorise avec brutalité par moments, même contre ceux qu'il aime ‹ il est obsessif-compulsif dès qu'il est question de propreté, si quelque chose traîne il le ramassera même si ce n'est pas à lui ‹ il rêve secrètement de fonder son propre cirque mais il sait que c'est de la folie relevant de l'impossible
messages : 2655
ici depuis : 15/03/2015
crédits : SKYWALKERS (a) & signature par bat'phanie
comptes : woody & isaiah & concho & elmo & nova
statut : who's gonna save me tonight ?
adm h
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  EmptyDim 1 Nov 2020 - 2:03

Heureusement que tu avais l’esprit trop embrouillé pour pousser plus loin la réflexion sur le commentaire de Charlie. Qu’on te dise que t’étais trop terre-à-terre, c’était probablement la plus grosse insulte qu’on pouvait te faire. Non, pas tant une insulte. Plutôt un wake-up call. T’avais pas envie d’être terre-à-terre, toi, tu ne l’avais jamais été et dans tous les sens du terme en plus. Vraiment, il était grand temps que tu retournes virevolter dans les airs. Peut-être que ça te ramènerait un peu plus dans les nuages, là où ta tête avait sa place. Tu te contentas d’hausser les épaules à ton tour. T’avais évidemment pas compris la référence à Sherlock Holmes. T’avais jamais vu Sherlock Holmes. Tu connaissais la réplique culte, mais qu’elle ait remplacé Watson par Jackson, ça transformait trop le truc, t’avais rien capté. T’avais pas non plus capté comment Charlie avait fait pour viser aussi juste avec son popcorn. Il était atterri directement dans ton oreille. Vengeance terrible, que tu ne mangeas pas comme un plat froid, tu répliquas sans perdre une seconde en renvoyant le même popcorn dans la bouche de Charlie. « Quoi t’aimes pas cet assaisonnement ? » Lui demandas-tu en riant, tout aussi hilare qu’elle une minute plus tôt. « Quoi tu vas même pas le manger ? Gaspillage ! » Lâchas-tu, faussement offusqué, alors qu’elle emballait le morceau dans un papier. Quelques fous rires et popcorns lancés sans précision plus tard, le calme sembla revenir. En tout cas, en apparence. Votre conversation ne retrouva pas même un semblant de sérieux. « Mais quelle déception ! » Dis-tu à propos du fromage (absent). Ce commentaire-là te fit réfléchir et t’osas demander à Charlie : « Y’a sûrement bien quelqu’un, quelque part, qui a déjà essayé de faire du fromage avec du lait maternel, non ? Genre du lait maternel d’humaine. » Si jamais fallait préciser, à ce stade. Après tout, Charlie venait d’imiter une brebis. Vous n’aviez plus toute votre tête. La brunette en avait cependant encore assez entre les deux oreilles pour relever le fait que t’avais besoin d’une batterie, si tu devenais une Roomba demain. « Non j’vais avoir des panneaux solaires ou un truc du genre. » Ce qui revenait à la plante et à son besoin de soleil. Mais toi, c’était l’eau en moins. Déjà ça de gagné. Charlie marqua un point auquel tu n’avais pas songé : la vibration de ta future réincarnation. Et cela te donna évidemment des idées. Ou plutôt, c’est Charlie qui t’en donna, elle qui ne cacha aucunement le sous-entendu. Ta main ne cacha pas non plus tes intentions alors que tu glissas ta main sur sa cuisse, vers l’intérieur, sentant la jeune femme tressaillir sous ce contact. « Ça se remplace quand c’est brisé, ouais … mais je suis fait solide. Très … très solide. » Tu esquissas un sourire, faisant ouvertement allusion à ce qui se passait dans ton pantalon alors que pour toi aussi les degrés venaient de monter de plusieurs chiffres.

__________________________

and we will be catching stars
I've been seeing stars falling down your head and I've been seeing lights shining down our lives. ▬ are we ever going to find a place to hide from our lies? I've been catching stars right above your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: in the hum of the 5 in the early morning (charlie)    in the hum of the 5 in the early morning (charlie)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
in the hum of the 5 in the early morning (charlie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: