∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fête de la mangue
La traditionnelle fête de la Mangue bat encore son plein ! Il s'agit d'une compétition fruitée entre quatre équipes créées aléatoirement parmi les habitants participants de Bowen.
La météo
En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C.


daniella ortiz & charlie keynes
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment : -72%
Cdiscount à Volonté à 8€ au ...
Voir le deal
8 €
Le Deal du moment : -24%
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 ...
Voir le deal
399 €

Partagez
 

 (hot) La famiglia è tutto (Aura)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 14:58

Si on lui avait dit, quelques mois plus tôt, qu'il serait de retour en Italie, accompagnée de sa petite amie, prêt à la présenter à sa famille, Livio vous aurait sûrement ri au nez. Et pourtant, c'était bien ce qui allait se passer. Aura et Livio avaient décidé de passer cette étape cruciale de la présentation aux familles respectives, et c'était aussi effrayant que grisant. La dernière qu'il avait présenté, c'était Kehlani. Même Giulia n'avait pas eu le droit  aux présentations officielles, ce qui était représentatif de l'image qu'il avait de sa relation avec Aura. C'était du sérieux. C'était vraiment du sérieux. Evidemment, cela l'effrayait, lui qui n'était plus habitué à tout cela, lui qui avait peur de mettre son coeur dans les mains d'une femme. Mais quand elle le regardait, quand elle lui souriait, il se rendait compte à quel point elle était importante pour lui. Ses derniers déboires avec l'accident de Gianni avaient causé un vrai électrochoc chez Livio, qui remettait toute sa vie en question, se demandant ce que la vie dans le showbiz lui apportait vraiment. La réaction d'Aura lui avait montré qu'il n'avait plus le droit de faire le con, qu'il y avait quelqu'un qui tenait réellement à lui sur cette Terre - autre que sa famille. Cela lui avait montré qu'il était temps de se poser un peu et d'apprécier le confort d'une vie simple, à l'abri des regards.

Installés dans le taxi qui les ramenait de l'aéroport, où ils avaient atterri en fin de matinée, le regard de Livio se perdit sur ces premiers bâtiments qui lui rappelait cette vie florentine. Là où tout avait commencé. Là où le phénix avait fini par renaître de ces cendres. C'était un gamin paumé, qui n'avait plus aucun goût pour la vie, qui était arrivé ici, 12 ans plus tôt. Aujourd'hui, c'était un homme heureux qui revenait dans cette ville qui l'avait vu grandir, évoluer. Un homme heureux accompagné de celle qu'il avait connu à Florence, quelques années plus tôt. Sa main chercha celle d'Aura afin d'entremêler ses doigts aux siens. Il tourna la tête, ses yeux bleus, illuminés de tendresse, se posant sur elle alors qu'il l'observait sans un mot. Il sentait qu'elle était tendue et cela le fit sourire. "Pas trop stressée ?" demanda-t-il, en gardant ce sourire malicieux sur les lèvres. Mais dans quelques jours, ce sera lui qui ne fera pas le malin. Il vint déposer un baiser sur la main de sa petite amie, avant d'ajouter : "Tu sais que ça va bien se passer ? Ils vont tous t'adorer !" Peu importe ses mots, il savait que cela n'apaiserait pas totalement Aura. Une rencontre avec la famille de l'autre, c'était quelque chose. C'était stressant. Il commençait à connaître Aura, il savait qu'elle se faisait sans cesse des tas de scénarios. Encore plus dans un moment comme celui-ci, où elle avait sûrement les émotions exacerbés. Et pour cause, ce voyage en Italie lui avait aussi coûté son boulot au musée de Bowen. Mais il était là, bien décidé à lui montrer que tout allait se passer à merveille. Une femme comme Aura, on n'en rencontrait pas tous les jours, et il savait que tout le monde s'en rendrait bien vite compte.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Livio Manzoni le Lun 8 Mar 2021 - 16:41, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyLun 14 Sep 2020 - 22:46

Ma vie, en ce moment, prenait un tournant singulier. C’était comme si notre décision, bien qu’un peu précipitée, à Enzo et moi, de venir vivre à Bowen avait enclenché des leviers que j’avais jusqu’alors strictement tenu baissés. J’étais comme prise dans l’oeil du cyclone, tout allait si vite autour de moi et je ne pouvais rien faire pour ralentir la cadence. Mais d’un autre côté, c’était grisant. Cela me donnait un tournis monstre, m’intimidait un peu parfois, mais j’avais l’impression de prendre une grande bouffé d’air après un long moment passé à étouffer. Je ne m’étais pas vraiment rendu compte avant de quitter ma petite vie toute tracée que celle-ci me faisait suffoqué, qu’elle m’engonçait, me tenait dans un carcan que j’avais moi-même dessiné. Ces dernier temps, j’avais simplement la sensation de libérer mon potentiel profond, celui que j’avais toujours contenu. J’avais eu peur durant des années de ce que je pouvais effectivement devenir, de celle que j’étais sous la carapace. Celle que Livio m’aidait à incarner.
Livio.
Sur ce point là aussi, ma vie avait complètement évolué au niveau supérieur. Quelques mois plus tôt, je n’aurais jamais pensé être en couple et éperdument amoureuse. De Livio Manzoni qui plus est ! Et que lui m’aime c’était encore plus insensé. Ses lèvres déposées avec tendresse sur le dos de ma main me firent tourner la tête vers lui. Je lui souris. Il essayait de me mettre à l’aise, je le trouvais adorable pour ça.
J’avais le coeur gonflé d’émotions. Oui, au pluriel. Tout s’activait dans ma poitrine, de la joie intense d’être de retour à Florence, ma ville chéri, à l’angoisse douce qui me tenait à l’idée de rencontrer les parents de mon petit ami, et qu’ils ne m’apprécient pas. Livio était persuadé qu’ils allaient m’adoré, au contraire. S’ajoutait à cela le sentiments contradictoires que je nourrissais par rapport à ma récente démission du musée de Bowen. Cela constituait là un joyeux melting-pot.
Si je ne fais pas de gaffe, tu as raison… répliquai-je en venant me blottir contre Livio, collant ma joue sur son épaule et entourant son biceps de mon bras.
Parce que les gaffes, c’était mon truc en général, et avec les heures de vol que j’avais dans les pattes, je devais être plus vigilante que jamais.
Et toi, ça te fait plaisir de revoir ta famille ?

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyJeu 24 Sep 2020 - 17:27

Il avait beau être à sa place à Bowen, il fallait avouer que cette sensation de familiarité était régénérante pour Livio. Il était de retour à la maison, prêt à recharger les batteries, prêt à franchir une nouvelle étape dans sa vie. Il ne revenait pas seul, cette fois-ci. Il revenait amoureux, accompagné d'une femme qui embellissait son quotidien, qui le ramenait vers l'essentiel. C'était sûrement le rêve de ses parents : voir leur fils heureux, aimé pour ce qu'il était. Il était donc évident que la belle Luciano ferait l'unanimité auprès de la famille Manzoni. Déposant un tendre baiser sur sa main, il esquissa un sourire en entendant la réponse de la brune. Il fallait dire qu'elle était forte pour faire des gaffes, Aura. Mais il était certain que cela ne lui porterait pas préjudice. "Je te rappelle que mes parents m'ont comme fils... Niveau gaffe, ils sont servis." Il était maladroit, gaffeur, Livio. Il manquait de tact, de diplomatie, de maturité, même. "Et puis même si tu viens à faire une gaffe, je suis sûr qu'ils t'adoreront. Mes parents aiment bien les gens entiers." Raison pour laquelle ils n'avaient pas aimé voir celui qu'il était à la télé. "Ne t'en fais pas, ils sont cools." dit-il en déposant un baiser sur son crâne, alors qu'elle se colla à lui. "Fais juste attention à ma grand-mère... Tu vas sûrement avoir le droit aux questions gênantes sur le mariage et les enfants. Elle rêve d'être de nouveau arrière-grand-mère !" conclut-il en riant joyeusement et secouant légèrement la tête. Entendant sa dernière question, ses sourires s'étirèrent en un nouveau sourire. "Oui, je suis content. ça me manque de ne plus les avoir à mes côtés, mais bon, c'est la vie. Je ne regrette pas le choix que j'ai fait." Pour Aura, c'était différent, dans le sens où elle avait de la famille, elle avait ses piliers avec elle, à Bowen. Et heureusement qu'elle les avait, ces piliers, quand on savait à quel point sa vie avait pris un tournant faramineux, ces derniers jours. Le taxi s'engagea dans une impasse et s'arrêta devant une jolie petite maison familiale. Pas le genre de maison clinquante comme Livio s'était habitué. Il avait voulu offrir à ses parents quelque chose de plus beau, de plus grand avec l'argent qu'il avait gagné. Mais c'était la maison où ils avaient tous évolué après le départ de Milan et cela valait bien plus qu'une grande maison avec piscine. "Nous y sommes." lança-t-il en déposant un baiser sur ses lèvres, avant d'ouvrir la portière. Il paya le chauffeur, puis récupéra les valises, esquissant un sourire en entendant un chien aboyer. Un golden retriever déboula à toute vitesse, aboyant d'abord puis jappant joyeusement quand Livio lui demanda de se calmer. "Voici Marlow, mon chien !" présenta-t-il, avant de pousser le petit portail. Il s'accroupit, riant en voyant son chien lui sauter dessus, lui tourner autour. Le chien partit saluer Aura. "En voilà déjà un qui t'a adopté." la taquina-t-il, tournant la tête après avoir entendu la voix de sa mère. Il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit que sa mère fonça vers lui pour le serrer contre elle avec force. Puis son père, toujours très pudique, se contenta d'une accolade même si son regard trahissait ses émotions. Emu, lui aussi, Livio mit quelques secondes pour se ressaisir avant de rejoindre Aura, posant affectueusement sa main sur le bas de son dos. "Aura, je te présente mon père et ma mère. Papà, Mamma, je vous présente ma petite amie." Sa mère s'avança de quelques pas, se plaçant face à Aura. Elle observa la jeune femme, sans un mot, avant de prendre son visage entre ses mains, avec douceur. "Che bella sei !" souffla-t-elle, le regard ému. Elle savait, elle savait à quel point cette jeune femme qui semblait si réservée rendait son fils heureux. C'était tout ce qu'elle demandait. Les invitant à rentrer dans la maison, Alvaro, le père, s'occupa de la valise de Livio, alors que le jeune Manzoni s'occupait de celle d'Aura. Il laissa ses parents entrer en premier avant de souffler à sa petite amie : "Je t'avais dit qu'ils étaient cools..."

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyMar 3 Nov 2020 - 18:43

Je souris à la tentative de Livio pour me rassurer. Je l’avais vu impulsif et maladroit, c’était vrai mais il n’était pas du genre à se prendre les pieds dans le tapis ou à bousculer une serveuse et la faire tomber alors qu’elle portait un plateau plein de consommations. Ca c’était plutôt mon style. Mais Livio avait raison, je devais tâcher de me tranquilliser. Et puis si j’étais honnête, je n’avais pas vraiment peur que les parents de mon amoureux trouvent ma maladresse repoussante, ce dont j’avais peur, je ne savais vraiment l’expliquer. C’était une première pour moi, je n’avais jamais été présenté à la famille d’un garçon que je fréquentais, pour la bonne et simple raison que je n’avais jamais eu une relation assez longue pour ça. Livio était important pour moi, je l’aimais sincèrement et j’avais envie que les choses avancent entre nous, j’avais envie de franchir des caps, de passer des étapes, et si celle qui m’était offerte aujourd’hui me terrifiait, je savais que c’en était une grande. Et qu’elle signifiait beaucoup, pour lui, comme pour moi.
Je suis sûre qu’ils le sont.
Livio me parlait parfois de sa famille, de sa petite soeur surtout, de son frère et de son neveu. Il lui était arrivé d’évoquer ses parents, mais très rarement. Je savais, par contre, qu’ils avaient toujours désapprouvé ses passages dans la télé-réalité. Cela m’apparaissait normal, car, même si je savais ce qu’avait apporté ce divertissement à mon petit ami, je n’aimais pas, moi non plus, l’image qu’il renvoyait dans ce genre de show. Je le préférais 100 fois au naturel, et j’imaginais que c’était le cas de sa famille, également.
Je comprends. On a souvent vécu loin de nos parents avec Enzo…et j’avais treize ans quand Fede est parti vivre à Bowen. C’est parfois difficile d’être loin de ceux qu’on aime.
Je serrais un peu plus le bras de Livio et caressai son épaule avec ma joue, puis soupirai doucement.
Mais les moments de retrouvailles sont d’autant plus chouettes, affirmai-je.
Nous arrivâmes enfin devant la maison de famille de mon amoureux et mon estomac commença à se serrer de stress. Mais lorsque nous passâmes le portail, une boule de poil réconfortante vint nous accueillir en premier, allégeant légèrement mon angoisse. J’adorais les animaux et ils avaient tendance à m’apaiser. De plus, les golden retriver avaient une aura particulière, c’était du moins mon opinion. Le sourire aux lèvres, je m’accroupis près du chien qui vint me saluer.
Hé Marlow, bonjour…je suis Aura.
Le chien remua vivement la queue, s’approcha et renifla mes vêtements, je lui offris quelques caresses et me relevai.
Je l’adore, décrétai-je au moment où les parents de Livio nous rejoignirent.
Mon amoureux étreignit sa mère qui semblait aux anges de le voir, et reçu une accolade de son père. Puis ce fut vers moi que l’attention fut porté. J’espérai que mes joues n’étaient pas trop rouge.
Bonjour Monsieur et Madame Manzoni, je suis heureuse de vous rencontrer.
Ok…ça sonnait très formel, mais je ne savais quoi dire d’autre, j’adressais alors un sourire gêné à Livio. Nous entrâmes ensuite dans la maison, que je détaillais aussitôt du regard. J’avais toujours aimé les vieille pierres.
J’aime beaucoup votre maison, déclarai-je, non seulement avec politesse mais avec sincérité surtout.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyMer 11 Nov 2020 - 15:05

Tout se passait bien. Tout se passait même très bien. Malgré la gêne de sa petite amie, Livio sentit que ses parents l'avaient totalement adopté. Il fallait dire que Livio ne tarissait pas d'éloges au sujet de sa petite amie. Ses parents avaient compris qu'elle était stable, entière, humaine. Et qu'elle apportait énormément à leur fils. Invités à entrer dans la maison, Aura fit un compliment sur l'habitation, ce sur quoi Livio rebondit : "Il faut savoir qu'elle aime les vieilles pierres, les vieilleries, les histoires de chaque objet poussiéreux." Sa mère, avec sa répartie légendaire, glissa aussitôt : "ça va nous changer des discussions futiles sur les ongles et les cheveux." Voilà ce que les exs de Livio se prenaient dans la face. "Ouch." rétorqua Livio, main sur le coeur, faisant mine d'être profondément touché. Mais elle n'avait pas tort, sa mère. Elle n'avait jamais tort.

Evidemment, cet amour des vieilles pierres les mena, le lendemain, au Musée des Offices. Livio et Aura avaient profité de la matinée pour aller voir des coins qu'ils aimaient tant et des gens qu'ils avaient envie de revoir. Ses parents, son frère et son neveu devaient les rejoindre au musée après manger. Les deux tourtereaux étaient en avance. Devant la bâtisse, Livio s'amusa : "ça doit faire des années que je n'ai pas mis les pieds dans un musée." Ce n'était pas faute d'aimer. Simplement, il avait préféré la folie des rooftops plutôt que le calme des lieux culturels. Attendant devant l'entrée, une voix se fit entendre : "Aura !" Livio releva le regard et aperçut ce grand brun, au style irréprochable, bien coiffé, charismatique. Le genre de mec sur qui le regard s'arrête. A cet instant, il ne savait pas encore qu'il allait avoir envie de l'étriper d'ici quelques minutes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyMer 11 Nov 2020 - 23:52

La remarque Madame Manzoni à propos des anciennes petites amies de Livio me fit lâcher un rire. Je regarder mon amoureux accuser le coup avec humour, plaçant une main sur son coeur, comme s’il avait été touché. Je lui souris affectueusement, puis discrètement me penchai vers lui.
Je crois que j’aime beaucoup ta maman, affirmai-je.
La famille de Livio m’accueillit à bras ouvert et chassa rapidement mes appréhensions. La soirée fut agréable, remplie de longues discussions et de rires. En apprenant que j’avais travaillé au musée de Offices, les parents de Livio me demandèrent si je pouvais leur servir de guide pour le lendemain aprés-midi, ce que j’avais accepté avec plaisir, à la fois excitée de retrouver les mûrs de mon musée chéri et anxieuse à l’idée des souvenirs que cela pouvait faire remonter. J’adorais Florence, j’y avais été heureuse et si j’y étais également à Bowen - en grande partie grâce à Livio - la capitale des arts avait une saveur particulière pour moi. Mais la décision de la quitté était encore un sujet douloureux pour moi. Le lendemain matin, Livio et moi prîmes le temps de nous promener dans Florence avant que ses parents ne nous rejoigne pour la visite. Marcher avec ma main dans celle de celui que j’aimais à travers cette ville si chère à mon coeur avait tout du moment parfait. Quand nous arrivâmes devant le musée, toutefois, une boule d’anxiété se forma dans mon estomac. Ce travail, autrefois, c’était le graal pour moi, et j’avais encore du mal à y songer comme une époque révolue. Je souris lorsque Livio notifia qu’il n’avait pas mis les pieds dans un musée depuis longtemps.
T’as de la chance, celui-ci est le plus beau du monde.
Je le pensais. Le musée des Offices avait, par ailleurs, été comme ma deuxième maison pendant un peu plus de deux ans. Mon travail, à l’époque, me demandait beaucoup de temps et j’avais passé un nombre d’heures incalculable au sein de ses murs. Alors que je songeai à tout ça, une voix familière me fit tourner la tête. Aussitôt, un sourire se dessina sur mon visage.
Hé, Giuseppe ! fis-je en avançant vers mon ancien collègue.
Aura ! C’est tellement dingue que tu sois là ! Dans mes bras ! s’exclama mon ami en m’attrapant par la taille pour me soulever de terre.
Surprise, je poussai une exclamation, puis, lorsqu’il me permit de remettre un pied à terre, je laissai échapper un petit rire nerveux.
T’as coupé tes cheveux ? commenta-t-il en se permettant de replacer une mèche derrière mon oreille, ça te va bien.
Giuseppe avait toujours été très tactile, c’était sa manière d’être et si cela me mettait mal à l’aise, je l’avais toujours plus ou moins accepté, parce qu’il était mon ami et que je savais qu'il était bienveillant.
Euh, oui, merci, fis-je en baissant timidement les yeux. Ca me fait plaisir de te voir.
C'est réciproque, Aura. Tu manques beaucoup au musée, tu sais…
Oh…
Je me raclai la gorge, un peu gênée, puis me tournai vers Livio, à côté de moi, cherchant à me raccrocher à quelque chose de constant et rassurant.
Giu, je te présente Livio, mon…petit ami.
Le regard de mon ancien collègue se porta aussitôt sur mon amoureux. Je ne parvins par à analyser l’expression qui passa sur mon visage mais il marqua une pause, puis tendis enfin la main à Livio.
Woaw ! s’exclama-t-il, euh…enchanté. Livio. Vous…euh…ça fait longtemps ?

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyLun 16 Nov 2020 - 23:21

« J'en étais sûr. » répondit-il quand Aura lui avoua bien aimer sa mère. Il fallait dire que le tacle qu'il venait de se prendre en pleine tête favorisait Aura. Et c'était sûrement pour cela qu'il l'acceptait. Aura détonnait totalement des petites amies que ses parents avaient brièvement connu. Elle était cultivée, intelligente, intéressante. Ses parents allaient l'adorer. Et il ne se trompa pas sur ce point-là. Débarrassée de ses appréhensions, Aura se lâcha, riant de bon cœur aux paroles de ses parents, s'alliant avec sa mère quand il fallait provoquer Livio. Et lui, lui, il la regardait de ses grands yeux bleus, fasciné, sous le charme de celle qui donnait l'impression d'être là depuis des années...

Le lendemain, une visite du musées des Offices était prévue. Cela faisait des années qu'il n'avait pas mis un pied dans un musée. Evidemment, Aura lui répondit qu'il avait de la chance. Il allait mettre les pieds dans le plus beau musée du monde. Taquin, il la provoqua : « Ah bon ? Et le Louvre ? » Il la regarda avec l'air le plus sérieux du monde, puis lui fit un clin d'oeil, embrassant tendrement sa tempe. Alors qu'il s'apprêtait à lui demander comment elle appréhendait la visite – sachant pertinemment que ce musée avait été le job de rêve de sa petite amie – une voix masculine se fit entendre. Très vite, un bel homme arriva et s'empressa de prendre Aura dans les bras, avec une telle ardeur qu'il la souleva dans les airs. Livio observa la scène avec un sourire. Sourire qui s'amoindrit toutefois quand ce Giuseppe se permit de la complimenter sur sa nouvelle coupe de cheveux. Cela aurait pu très bien passer aux yeux de Livio si... s'il n'avait pas replacé cette mèche de cheveux derrière son oreille ! Là, le jeune Manzoni croisa les bras contre son torse, toujours sans dire un mot, attendant la suite. Et évidemment, cela allait à coup de grands sourires, de regards insistants, de 'tu manques au musée'. Livio commençait à bouillir. Un peu. Aura se tourna vers lui et trouva le moment opportun pour le présenter. Il arqua un sourcil en constatant un temps d'arrêt quand elle le présenta. 'Mon... petit ami' ? N'aurait-elle pas pu dire 'Mon petit ami', d'un ton déterminé, sec, assuré ? Giuseppe posa ses yeux sur lui, se rendant tout à coup compte de la présence de Livio. Si Aura n'arrivait pas à analyser l'expression de Giuseppe, Livio, lui, jubila en remarquant qu'il se décomposait un peu. Et son expression, à lui, était des plus visibles. Il affichait son air de coq de basse-cour, avec son sourire en coin et son regard condescendant. Ce n'était pas bon signe. Il serra la main de Giuseppe, d'une poigne ferme. « Enchanté. » Et alors qu'il demandait si ça faisait longtemps, Livio jeta un bref regard à Aura avant d'en faire des caisses : « Quelques mois maintenant ! Quelques mois de pur bonheur, hein... mia cara ? » Il lui adressa un sourire de convenance, qui agrémentait son expression de tête-à-claque. Mais pour sa défense, il bouillonnait totalement. Ce mec, il ne le sentait pas. « Ah... eh bien, je suis heureux pour vous. » disait Giuseppe, un peu pris au dépourvu. Mais l'Italien savait toujours rebondir. Aussi, quand il se retourna vers Aura, Giuseppe reprit de plus belle : « Il faut à tout prix que tu viennes voir la dernière pièce sur laquelle tu as travaillé avant ton départ. Elle n'est pas encore visible pour le public, il y a encore quelques détails à peaufiner. Mais c'est une merveille ! » Et au regard de Giuseppe, Livio comprit que lui n'allait sûrement pas avoir le droit de venir. Livio reprit alors, avec mauvaise foi : « Si c'est une merveille, il faut vraiment que tu ailles la voir... »

Spoiler:
 

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyJeu 19 Nov 2020 - 8:51

Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre, rigolai-je en levant les yeux au ciel avec exagération.
Le Louvre était un musée magnifique, j’en convenais. J’y avais fais mes armes, puisque j’avais intégré son école pendant deux ans pour y apprendre les techniques les plus poussées en matière de rénovation d’oeuvre d’art, mais le musée des Offices avait pour moi une saveur particulière. C’était mon rêve de gamine que d’y travailler, un rêve qui avait été balayé d’un revers de main le jour où Enzo était rentré à la maison avec trop d’ennuis sur le dos pour qu’on se permette de rester vivre sereinement à Florence. Alors que nous attendions sur le parvis, devant le musée, une voix masculine nous interpella et nous fûmes rapidement abordé par Giuseppe, un ancien collègue que j’estimais énormément mais qui, avait la fâcheuse tendance à se montrer plutôt tactile avec moi, depuis toujours, ce qui allait, je le savais d’avance, fortement agacer Livio. D’ailleurs, cela ne tarda pas avant que je ne vois l’attitude de mon petit ami se métamorphoser, avant qu’il ne devienne cet homme un poil trop arrogant pour moi et qu’il n’affiche une image que je n’aimais pas. Ce sentiment n’était pas vis à vis de moi, mais je détestais qu’il ait besoin de mettre ce masque. Qu’il ait besoin de jouer au coq, je le savais au contraire d’une immense bonté, à l’intérieur, et cela me peinait qu’il ait choisi de dévoiler cette autre facette de lui.
Oui, quelques mois, fis-je un peu gênée.
Même si, pour moi, cela faisait des années que Livio occupait mon esprit. Il n’en avait pas conscience mais c’était sans doute une des raisons pour lesquels je n’avais jamais eu de copain depuis ce fameux soir, il y a sept. Parce que mon esprit était focalisé sur lui. Ca avait toujours été lui, depuis le début. Et cela m’agaçait qu’il soit jaloux d’un homme que je considérais comme mon ami, seulement mon ami. Alors que Livio n’avait clairement rien à craindre. Giuseppe, comme s’il avait compris ma gêne, me parle d’une oeuvre sur laquelle j’avais travaillée avant de partir, et même si je me sentais très mal à l’aise à ce moment précis, je tâchais de sourire. Hélas, la remarque de Livio me fit encore davantage me renfermer dans ma coquille. Un vieux réflexe qui revenait au galop.
Je suis sûre que c’est superbe mais…on attend la famille de Livio pour une visite.
Giuseppe fronça les sourcils, me regarda, puis regarda Livio et leva un sourcil.
Il peut venir aussi, si c’est ça qui te bloque. Sérieux, Aura, je ne t’ai jamais vu refuser de venir voir une oeuvre. Ca va pas ?
Si, ça va. On a déjà des plans de prévu, c’est tout, tentai-je de rassurer mon ami.
Je cherchai la main de Livio mais sa froideur me frappa, comme s’il refusait le contact, malgré le fait que nos mains étaient jointe, c’était comme s’il était ailleurs. Cela me fit beaucoup de mal.
Je vois, fit-il en calant ses mains dans ses poches, bon, eh bien…amusez vous, alors. C’était cool de te revoir Aura. Livio, j’espère que tu apprécieras tout ça à sa juste valeur.
Giuseppe, visiblement refroidie, nous quitta. Si un froid glacial s’était installé entre nous, moi, de mon côté, je bouillais de l’intérieur. Lâchant la main de Livio, je fis face à mon petit ami.
T’es sérieux, là ? C’est quoi ça ?

Spoiler:
 

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Aura Luciano le Jeu 26 Nov 2020 - 21:33, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyVen 20 Nov 2020 - 21:48

Bien sûr qu'il aimait la taquiner et cette plaisanterie sur le Louvre - bien que ce soit un musée magnifique -  en était une de plus. Il connaissait surtout l'amour de sa petite amie pour le musée des Offices, sachant que cela avait été son Graal, LE métier de ses rêves. Raison pour laquelle il avait insisté, la veille, quand ils avaient rejoint leur chambre, afin de vérifier que cette visite ne fasse pas de mal à la belle brune. Elle ne le disait pas, mais Livio sentait bien que son départ de Florence l'affectait encore. Et ça, il n'aimait pas. Il n'aimait pas du tout. Mais Aura lui avait assuré, léger sourire sur les lèvres, que cela lui ferait plaisir de jouer à la guide. Finalement, ils auraient mieux fait de ne pas venir.... L'arrivée de ce Giuseppe, son côté tactile, son regard sur Aura, ça attisait la jalousie de Livio. Pourtant, il sentait la gêne de la jeune Luciano, mais ce n'était pas suffisant pour le calmer. Alors, comme à chaque fois qu'il éprouvait des sentiments, des émotions qui le dépassaient, Livio mettait son masque de petit con. A choisir, il préférait montrer une certaine arrogance, plutôt que de montrer que cela l'atteignait. Et pourtant, tout ce qui concernait Aura l'atteignait. Il était tellement amoureux d'elle qu'il en oubliait toute raison. Il avait peur... Il avait peur qu'elle trouve mieux que lui. Et ce Giuseppe était le parfait schéma de ce qu'il craignait. Beau, fringant, charismatique, avenant, cultivé et intelligent. Il n'avait pas qu'une plastique. Il y avait aussi de quoi creuser. En bossant dans un tel musée, il avait sûrement la culture nécessaire pour élever l'esprit de ses interlocuteurs. Livio, lui, n'était bon qu'à faire le clown devant les caméras. Un point pour Giuseppe. Et quand ce dernier proposa une visite privée à la brune, Livio remua le couteau dans la plaie en poussant sa petite amie à l'accompagner. C'était une pure provocation, évidemment. Il voulait voir si elle allait accepter. C'était d'un égoïsme profond. Au fond, il savait que cette visite aurait fait plaisir à Aura, qu'elle se serait replongée quelques instants dans cet univers qu'elle aimait tant. Mais il ne le concevait pas. Il ne concevait pas l'idée de la laisser avec lui. Aussi, il sentit l'étau autour de son coeur se desserrer un peu quand elle refusa. Un regard presque victorieux vint croiser celui, surpris, de Giuseppe. Il leva les yeux au ciel quand il insista, réprimant un soupir. Il commençait sérieusement à le saoûler, celui-là ! Même la main d'Aura dans la sienne n'arrivait pas à le faire reconnecter avec la réalité. Mais les derniers mots de Giuseppe y parvinrent. Livio, j’espère que tu apprécieras tout ça à sa juste valeur. Parlait-il de la visite ? Ou bien parlait-il de la chance d'avoir Aura à ses côtés ? Un léger sourire mesquin sur les lèvres, le jeune Manzoni répondit : "Evidemment, je vais apprécier... Bonne journée, Giuseppe." Il le suivit du regard, attendant qu'il s'éloigne, réprimant un juron qui était prêt à franchir ses lèvres. Puis, tout s'enchaîna. Aura lâcha sa main et se planta face à lui, en rogne. "Bah quoi ? Tu croyais vraiment que j'allais rester de marbre ? T'as vu la manière dont il te regardait ? Tu as vu comment il agissait face à toi, à chercher ton regard, à te faire sourire, à te remettre une mèche derrière l'oreille ? Une attitude comme celle-là, ce n'est pas QUE de l'amitié, Aura. " Il croisa les bras contre son torse, buté. " Il s'est passé quelque chose entre vous ?"

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyDim 29 Nov 2020 - 15:23

Je voyais bien ce qu’il se passait, je n’étais pas dupe. Le ton et l’attitude de Livio me disait une chose : il était jaloux. Jaloux de Giuseppe, vraiment ? Le conservateur était un ami, rien de plus.
Il ne cherchait pas mon regard, on s’est vu à peine deux minutes, répliquai-je en levant les yeux au ciel.
Livio évoqua la mèche de cheveux que mon ancien collègue avait replacé derrière mon oreille et je soupirai en croisant mes bras sur ma poitrine, agacée. Oui, au moment où ça s’était passé, j’avais deviné que Livio allait criser, j’avais presque sentie la jalousie grimper en lui. Qui pouvais-je ? Je n’avais rien demandé.
C’est qu’un petit geste banal, Livio !
Non, je savais que ça ne l’était pas vraiment. En général, ce genre d’approche témoignait d’une certaine affection. Livio le souligné, cela ne pouvait pas impliquer qu’une simple amitié. De mon côté, je n’avais jamais vu Giuseppe autrement que comme un ami, cela dit. Et j’espèrais bien le faire comprendre à mon petit ami qui, déjà, s’imaginait qu’il y avait eu plus que de l’amitié entre mon ancien collègue et moi.
Giu est mon ami. Point ! rétorquai-je d’un ton un peu sec. Ca fait longtemps qu’on se connait, c’est vrai. On s’est connu à Paris, pendant mes études au Louvre et il se trouve que c’est lui qui m’a recommandé au Musée de Offices par la suite, il y travaillait déjà depuis un an. C’est quelqu’un que j’estime, c’est vrai aussi.  C’est une référence dans son domaine et…oui, on partage des intérêts communs. Il est passionné par son métier, incollable en histoire antique et il a toujours été de très bon conseils pour moi, et un soutien aussi, parfois…
Je marquai un pause et regardai Livio dans les yeux, pourtant, ça n’était pas facile de soutenir son regard, étant donné la colère que j’y lisais.
Mais c’est toi que j’aime, Livio. Toi, et pas lui. J’y peux rien s’il a passé sa main dans mes cheveux, d’accord ? Tu voulais quoi ? Que je le repousse ?

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyDim 29 Nov 2020 - 18:45

"Deux minutes, c'est suffisant pour te déshabiller du regard..." Il n'était pas bête, Livio. Et surtout, il était un homme ! Il connaissait ce genre de regard, un peu brillant. Il l'avait pratiqué, lui aussi, de nombreuses fois. Et cela le mettait hors de lui de voir que sa petite amie ne se rendait pas compte des véritables intentions du conservateur. Pire encore, elle détruisait les arguments de Livio en disant que ce n'était qu'un geste banal. Livio éclata d'un rire jaune. "Banal ? Vraiment ? Alors tu ne verras aucune objection à ce que moi aussi, je replace quelques mèches de cheveux ? C'est banal, c'est tout." Il se détestait à cet instant. Il détestait cette facette jalouse, envieuse, qu'il montrait sous le coup de la colère. Seulement, les mots suivants n'allaient sûrement pas éteindre le feu qui sévissait en lui. Alors qu'il essayait de voir s'il s'était passé quelque chose entre eux, sans doute Livio se serait contenté de ce 'Giu est mon ami. Point !" rétorqué d'un ton sec. Oui, il se serait sûrement rendu compte qu'il était allé un peu loin, qu'il n'avait pas de souci à se faire. Mais hélas, ses soucis, ses craintes se renforcèrent en entendant la suite des mots de la belle brune. Giuseppe l'a fait entrer au musée des Offices. Elle l'estime. Il est une référence. Il a tout plein de points communs avec elle. Il aime l'histoire antique. Et surtout, il a été de bon conseil et un soutien indéniable pour elle. Plus elle énonçait les qualités de Giuseppe, plus Livio sentait la plaie s'ouvrir de plus en plus. Son visage se décomposait et étrangement, la colère dans ses yeux fit place à une émotion encore moins réjouissante : la tristesse. "C'est vraiment à se demander pourquoi tu m'aimes. Parce que moi... je ne suis pas tout ça." Il détourna le regard, ne voulant pas montrer à quel point elle venait de l'atteindre. Elle venait de l'atteindre dans ce mal qui le rongeait tant : sa piètre image de lui-même. Heureusement, ses yeux bleus finirent par repérer deux visages connus à quelques mètres d'eux. "Laisse tomber... Mes parents sont là." Sans un mot, sans un regard, il s'éloigna, passant devant ses parents à qui il dit simplement qu'il allait acheter les billets. Sa mère regarda les deux tourtereaux d'un air dubitatif, s'attardant longuement sur Aura. Le père de Livio décida d'accompagner son fils, alors que Madame Luciano avança jusqu'à sa belle-fille. "Tout va bien ?" demanda-t-elle, son ton montrant clairement que c'était une question rhétorique. Elle savait pertinemment que cela n'allait pas bien.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyDim 29 Nov 2020 - 20:48

J’essayai de calmer les choses, mais je vis bien que chaque mot que je disais attisait toujours un peu plus la jalousie de Livio. Il n’y avait pourtant jamais rien eu entre Giuseppe et moi, mais je réalisais, avec la perception et la reaction de mon petit ami aujourd’hui, que je n’avais peut-être pas bien analysé les signes. Giuseppe avait-il des vues sur moi ? Vraiment ? Ces gestes familiers étaient-ils plus que ce que je ne le pensais ? C’était possible, en effet. Pour autant, je ne lui avais jamais rien promis de mon côté, et cela devrait être suffisant, mais visiblement, ça ne l’était pas pour Livio et cela me mettait hors de moi.
Te gêne pas ! vauciférai-je, un peu comme quand tu continues d’avoir de loooooooongues conversations avec cette cruche de Giulia !
Ok. C’était petit de remettre son ex sur le tapis, d’autant qu’on été censés avoir dépassé ce sujet-là depuis longtemps tous les deux. Mais c’était plus fort que moi, Livio me faisait sortir de mes gonds. Quand il se demanda, à haute voix, pourquoi je l’aimais lui, je sentis comme un poignard me transpercer le coeur.
Comment tu peux dire ça…
Hélas, notre conversation fut écourtée à ce moment, alors que j’aurais voulu que nous prenions le temps, ici et maintenant, de désamorcer ce que j’assimilais à une bombe à retardement, je voulais crever l’abcès, mais les parents de Livio nous rejoignirent et mon petit ami s’enfonça dans la brèche pour fuir la conversation. Quand sa mère s’approcha de moi, j’essayai d’afficher un sourire, mais elle n’était pas dupe et me demanda si tout allait bien. Je hochai la tête.
Oui…ça va, je vous remercie, Monica.
Elle me sourit, comme pour me dire qu’elle avait bien compris que ça n’allait pas, mais qu’elle respectait mon choix de garder ça pour moi. Elle m’invita ensuite à rejoindre Livio et son père à l’entrée du Musée. Durant la visite, je tâchai de ne rien laisser transparaitre, hormis la distance physique que Livio et moi entretenions, rien ne pouvait laisser penser que nous nous étions disputer. Je gardai le sourire et parlai des oeuvres devant lesquels nous passions avec entrain. De retour chez les parents de Livio, le soir, nous partageâmes un nouveau repas, dans la bonne humeur, à l’exception du fait que Livio et moi n’échangions que des banalités. Prétextant un jet-lag, nous partîmes nous coucher tôt. Cela faisait plusieurs minutes que nous étions couchés, dos à dos, dans le noir. Jamais je n’avais dormi dans le même lit que Livio sans que nous ressentions le besoin de nous toucher, de nous endormir l’un contre l’autre. C’était la première fois que nous étions si distant et cela me tuait. La gorge serrée, j’avais envie de pleurer, mais les larmes ne parvenaient à sortir. Ne tenant plus, je me retourner pour venir étreindre Livio, collant mon buste à son dos, passant mes bras autour de son torse.
Je t’aime, murmurai-je avec une voix légèrement cassée, je déteste qu’on se dispute comme ça…
Nichant mon nez dans son con, j’embrassai sa peau douce.
Tu me fascine Livio, t’es tellement…lumineux, tellement solaire. Tu sais t’adapter aux gens pour faire en sorte qu’ils se sentent bien. Tu entreprends avec tellement…tellement d’assurance. Tu te lèves le matin en sachant exactement ce que tu vas faire. J’admire ta détermination, ta créativité, ton courage…Tu m’as charmée tout de suite, il y a sept ans déjà, et je n’ai jamais vu que toi.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyLun 30 Nov 2020 - 15:28

C'était une discussion de sourds, l'un énervait l'autre, et inversement. Alors évidemment, quand Aura mit Giulia dans la conversation, il ne put s'empêcher de rétorquer : "Quelle mauvaise foi !" Cela faisait des semaines et des semaines qu'il n'avait pas appelé l'italienne, hormis quelques textos pour prendre des nouvelles. C'était stupide. Tout comme la suite de cette conversation, où Livio laissait sa peine prendre le dessus. Quand il voyait toutes les qualités de Giuseppe, il se demandait bien ce qu'elle faisait avec lui. Il semblait avoir atteint un point sensible, mais heureusement, les parents du jeune Manzoni firent leur apparition, évitant ainsi de dire des choses qui auraient sûrement fait plus de mal. Très vite, le jeune homme enfila son masque et laissa croire, tout comme Aura, que tout allait bien. Il écoutait les explications de la jeune femme sur les diverses oeuvres, plaisantait avec ses parents, les taquinait. Sa famille n'avait pas à pâtir de leur dispute de couple. La journée se passa donc relativement bien, même si les tourtereaux s'évitaient du mieux qu'ils pouvaient. Mais une fois la nuit arrivée, alors qu'ils étaient dans sa chambre d'ado, le silence et la froideur revinrent de plus belle. Ils se couchèrent, sans un mot, sans un baiser. L'un comme l'autre souffraient. Sans doute Livio aurait dû faire le premier pas, amorcer la conversation, mais sa fierté de mâle touché dans son ego l'en empêchait. Pourtant, au bout de quelques minutes, il sentit Aura se coller à lui, ses bras entourant son torse. Il accueillit cette étreinte avec soulagement, ses yeux se fermant un instant, alors qu'il entendait son murmure, qu'il sentait ses lèvres se poser dans son cou. Et les paroles qu'elle eut ensuite terminèrent de briser sa carapace. Il n'était pas le meilleur en Histoire, il n'était pas une référence dans son domaine, mais il avait des qualités, lui aussi. Des qualités qui faisaient qu'elle l'aimait. Toujours sans un mot, il finit par se retourner, captant ses grands yeux noisette grâce au peu de lumière qui filtrait au travers des rideaux. "Je suis désolé." finit-il par dire, abattu. "J'ai... j'ai complètement vrillé." C'était rare que Livio reconnaisse ses tords, aussi rapidement du moins. "Quand je l'ai vu si parfait, si charismatique, si avenant avec toi, j'ai vu rouge. C'est comme si ma raison s'était échappée." Sa main vint jusqu'au visage de la brune, replaçant délicatement une mèche de cheveux derrière son oreille. "Quand j'ai remarqué à quel point il s'intéressait à toi, j'ai pris peur. Pourtant, une part de moi savait très bien que tu n'étais pas réceptive à lui, mais je ne sais pas, je crois que j'ai pris conscience que tu pouvais m'échapper et ça m'a rendu fou..." C'était l'inconvénient d'être le premier. Il craignait qu'elle se lasse de lui, qu'elle veuille tester d'autres expériences, d'autres vies de couple. "J'espère que tu ne m'en veux pas d'avoir été aussi imbuvable..."

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
grand kangou
Aura Luciano

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 2584
points : 87
ici depuis : 08/08/2019
crédits : chataigna (avatar) & Gwen (crackship) & drake (signature)
comptes : Lys, Pippa et Zak
statut : there may be something there that wasn't there before (livio)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyMer 2 Déc 2020 - 1:13

Ca me faisait mal de me disputer avec Livio, je détestais cette boule qui se créait dans ma gorge à chaque fois, je détestais la douleur qui l’accompagnait, je détestais savoir que, lui aussi, de son côté, il souffrait. L’émotion qui me traversa quand je l’étreignis contre moi, quand je me nichai dans son cou fit fondre toutes mes barrières. J’avais besoin de lui, plus que tout. Ca dépassait toutes les fiertés, toutes les peines, tous ce qui avait pu nous séparer durant la journée. J’avais désormais un besoin viscéral de le retrouver, de retrouver ses bras, de respirer son odeur, de lui dire combien je l’aimais. Parce que je n’aimais que lui, je n’avais jamais aimé que lui. Il se retourna vers moi, quand ses yeux rencontrèrent les miens, de petites larmes d'émotions tracèrent un sillon sur mes joues.
C’est rien, amore mio…
Livio se livra à moi, ouvrant son coeur en grand, me dévoilant ses peurs et je n’eus qu’une seule envie, le serrer davantage contre moi, mais je continuai de l’écouter. Je l’écoutai jusqu’au bout. Il devait vider son sac. J’étais prête à tout accueillir. Il replaça une mèche derrière mon oreille et m’avoua qu’il avait peur que je lui échappe. Je secouai la tête.
J’ai pas l’intention de partir, lui promis-je en ancrant mon regard dans le sien. Et t’as pas été imbuvable, juste…
Je fis mine de chercher le mot juste, puis lâchai un petit rire.
Ouais, bon…ok. Mais…t’es pardonné.
Je levais vers lui un regard tendre et tendis la main pour caresser son visage. Après un court silence, je m’approchai pour embrasser ses lèvres, captura d’abord sa lippe, puis fermant les yeux pour savourer l’instant.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I will be your remedy
"when the pain cuts you deep, when the night keeps you from sleeping, just look and you will see that I will be your remedy”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Livio Manzoni
messages : 5837
points : 293
ici depuis : 09/04/2019
crédits : Lili ♥ (avatar) / orion (sign) / Vocivus & Renegade (icons)
comptes : Romy, la maman divorcée & Tahlia, la maman flic
statut : Mi baci piano ed io torno ad esistere, e nel tuo sguardo crescerò (aura)
En ligne
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) EmptyJeu 3 Déc 2020 - 17:02

Bien que leur dispute était douloureuse, le fait d'être là, dans ce lit, si proche d'elle mais si éloigné en même temps, était encore plus douloureux. Quand ils allaient dormir, il y avait toujours un contact établi entre eux, une main posée sur sa hanche, un baiser sur le front, ou tout simplement la serrer dans ses bras jusqu'à s'endormir paisiblement. A cet instant, il n'y avait rien de tout cela. Et Livio ne savait pas quoi faire pour arranger la situation. Aura, elle, était plus réfléchie et plus audacieuse que lui. Elle laissa tomber toutes les rancoeurs et détruisit les barrières en venant s'accrocher à lui. Quand il se retourna, quand il capta son regard, il s'en voulut de voir ces larmes perler aux coins de ses yeux. Il était là pour la faire sourire, la faire rire. Pas la faire pleurer. Mais ce qu'il lui devait aussi, c'était de la sincérité. Il s'ouvrit à elle, totalement, aveuglément. Il évoqua ces peurs, ces craintes, ces doutes qui le faisaient devenir un tout autre homme. Il était effrayé par l'idée qu'elle parte, qu'elle trouve mieux ailleurs. Mais quand elle lui assura qu'elle n'avait pas l'intention de partir, il sentit la boule dans sa gorge s'atténuer quelque peu. Un dernier questionnement subsistait simplement. "Tu n'as jamais eu envie d'aller voir comment ça pouvait être avec un autre homme ?" Il avait encore toutes ces questions en tête, mais l'heure était aux excuses. Il esquissa un léger sourire quand elle chercha à arrondir les angles sur le fait qu'il avait été imbuvable. "Un peu..." Puis elle avoua qu'il l'avait été, mais qu'elle le pardonnait. Il se rendait compte de la chance qu'il avait d'avoir une femme comme elle à ses côtés. Il tourna légèrement la tête pour déposer un baiser sur cette main qui venait caresser sa joue, avant de retrouver ses lèvres avec délice. Sa main entoura sa taille et exerça une légère pression pour mettre fin à cette terrible distance et sentir son corps tout contre le sien. Ce baiser était la plus belle réconciliation possible, plein de tendresse, d'amour et de douceur. Quand ils mirent fin, Livio revint capter son regard : "On oublie tout ça ?" Il déposa un baiser sur le bout de son nez, puis sur son front. "Je te promets, je vais essayer de mettre ma jalousie de côté. C'était con." Ses doigts remontèrent lentement le long de son bras, alors qu'il reprit l'air désolé : "Et pardon d'avoir gâché la visite au musée. Dis-moi si je peux faire quelque chose pour me rattraper. Je te suis tout dévoué..." Un sourire en coin vint s'afficher sur ses lèvres. Il était prêt à tout pour lui redonner le sourire, effacer ce mauvais moment...

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My heart's against your chest.
Your lips pressed to to my neck.
— I've fallen for your eyes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t18907-liviomanzoni-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hot) La famiglia è tutto (Aura)   (hot) La famiglia è tutto (Aura) Empty

 
(hot) La famiglia è tutto (Aura)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: see something else :: le monde-
Sauter vers: