∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fête de la mangue
La traditionnelle fête de la Mangue bat encore son plein ! Il s'agit d'une compétition fruitée entre quatre équipes créées aléatoirement parmi les habitants participants de Bowen.
La météo
En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C.


daniella ortiz & charlie keynes
sont nos membres du mois ♡

-23%
Le deal à ne pas rater :
-300€ sur ce PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 we're fragile under the surface (nevaeh)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyLun 7 Sep 2020 - 22:28

Une heure plus tôt, Nevaeh avait envoyé un message à Woody. Si d’habitude il recevait effectivement ses textos sans forcément y répondre à moins d’avoir quelque chose à dire, il avait senti que sa sœur avait réellement besoin de lui parler. Senti, non pas vraiment. Il l’avait surtout lu. Si sa sœur n’avait pas spécifié qu’elle avait besoin qu’elle ne l’ignore pas cette fois, c’était parce qu’elle savait que par moments, Woody reposait son téléphone si l’urgence n’était pas dans l’appel. Il aurait sans doute réagi ainsi, mais là, l’urgence y était, alors forcément il avait répondu. Au final, il était plutôt content de l’avoir fait, parce que cette soirée avec Nevaeh était la bienvenue. Depuis leur dernière conversation sérieuse à la plage, en plus, Woody avait réellement cette intention d’être un meilleur fils pour ses parents, et un meilleur frère pour Nev, Ade et Alex. Elle avait demandé des conseils et, même s’il se savait le pire homme pour conseiller sur l’amour et les relations, il pouvait au moins faire l’effort d’écouter. Il avait proposé en échange de lui déballer ses propres histoires, parce qu’il était vrai qu’il avait besoin d’y voir un peu plus clair entre Charlie et Freja. Sa sœur se réjouirait, de toute façon, qu’il s’ouvre un peu plus à elle. En tout cas, c’est ce qu’il imaginait. Il était en train de terminer de laver les feuilles de salade quand Nevaeh cogna à la porte. Il attrapa sa canne posée contre un comptoir de la cuisine et marcha jusqu’à l’entrée, où il ouvrit à sa sœur. « Hey. » Il sourit, se pencha vers elle pour lui faire la bise, et la laissa rentrer. Il ferma la porte derrière elle. « On peut aller porter ça à la cuisine. » Il lui prit le sac, contenant sans doute le nécessaire pour les lasagnes, de sa main libre, et retourna vers le frigo où il déposa le sac. « T’as déjà un peu faim ? On peut cuisiner en prenant un verre de vin et en discutant de tout ce qui se passe dans ta tête, là. Et on pourra continuer de parler après sur le balcon pendant que ça cuit … » Proposa-t-il, tentant de se montrer le plus ouvert possible à la discussion, pour qu’elle ne se rétracte pas en songeant qu’elle l’emmerdait. Il sortit déjà les coupes de vin et l’ouvre-bouteille, s’affairant à la tâche.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyLun 7 Sep 2020 - 23:04

Il y avait encore du sable de la veille dans ses cheveux. Perdue entre ce qui était le mieux ou le pire pour elle, pour Juliann, pour Pippa, Nevaeh s'était rendue à la plage, hier soir, espérant que le couché de soleil en solitaire lui éclairerait l'esprit. Il n'avait pas été de très grand aide, s'en était suivi une conversation à nouveau déchirante entre Juliann et elle qui s'était terminé en un face à face. Et une longue étreinte. Cette fois, il n'y avait pas eu de sexe, pas de retrouvailles physiques, seulement deux coeurs ouverts et beaucoup beaucoup de baisers. La nuit n'avait tout de même pas tout éclairci, il lui restait beaucoup de zones grises, sûrement des choses que Nevaeh ne pourrait jamais comprendre, au fond, mais elle avait tenté de passer au travers de la journée sans vraiment y penser. Ce qui, visiblement, n'avait pas fonctionné. La journaliste ferma le capot de son ordinateur portable, son article pour le lendemain n'était clairement pas prêt, il lui restait encore toute la révision à faire, mais la concentration n'y était plus.

Tout ça, c'était la faute d'histoires de coeur. D'ordinaire, ça aurait été le genre de chose qu'elle aurait pu raconter à Pippa. Seulement, toute cette histoire était délicate, elle l'impliquait, involontairement. Et, surtout, ce sont elle avait besoin, c'était d'avoir l'avis d'un homme, de quelqu'un dont le cerveau fonctionnait de la même façon que Juliann, pour peut-être lui faire comprendre ce qu'elle, elle n'arrivait pas à percevoir. Alors elle avait fait appel à Woody. Entre eux, ça allait mieux. Et même s'il n'avait pas toujours été là pour elle par le passé, aujourd'hui ils avaient tous les deux promis de faire des efforts.

Après avoir convenu d'un rendez-vous en personne pour discuter, d'un souper improviser et d'une bouteille de vin qu'ils finiraient sans doute avant la fin de la soirée, Nevaeh avait rassemblé tout ce qu'il lui fallait pour cuisiner des lasagnes, pâtes en moins, dans un grand sac d'épicerie réutilisable et s'était rendue chez l'aîné de la famille. Elle toqua trois petits coups, une fois devant la porte, et fut rapidement accueilli par Woody qui lui souria. Elle lui répondit par un sourire et alors qu'il se penchait vers elle pour lui faire la bise, elle s'attarda plus longtemps sur sa joue de son grand frère pour y déposer un tendre baiser. « J'devrais faire attention, si on nous voit, on risque de raconter que je t'ai frenché », fit-elle en riant avant d'entrer chez lui, Woody qui s'emparait déjà du sac de nourriture. « J'ai un peu faim, oui », fit-elle en hochant la tête. « Et le vin, ça m'appelle! », avoua la journaliste en riant. Il faisait des efforts, déjà, et ça faisait un bien fou à Nevaeh, même si elle ne s'était toujours pas confiée. S'avançant vers le plan de travail de la cuisine, elle soupira. « Ce qui se passe dans ma tête. Si seulement je savais mettre des mots dessus », confia-t-elle. Nevaeh se rappela la conversation qu'elle avait eue avec Freja, l'illogisme derrière les gestes, ça ne faisait aucun sens dans sa tête.

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMar 8 Sep 2020 - 14:05

Nevaeh s’attarda à la joue de Woody pour y déposer une attention toute particulière qu’elle ne s’était sans doute jamais autorisée jusqu’à aujourd’hui parce que son frère était sauvage, distant. Il n’aimait pas particulièrement les démonstrations d’affection, l’ancien cycliste, parce que ça le mettait mal à l’aise, mais depuis cette fois à la plage, quelque chose entre Nevaeh et lui avait changé, grandi. Sans doute était-ce pour cette raison que cette rumeur débile était sortie sur ce blog pourri, ce que sa sœur ne tarda pas à relever. Il rit en secouant la tête de droite à gauche. « Qu’est-ce qu’on raconterait pas pour quelques clics de plus … » C’était n’importe quoi et cette nouvelle-là lui était passée cent pieds par-dessus la tête. Il prit le sac de Nevaeh, prenant un moment pour rétablir son équilibre avec ce nouveau poids en plus d’un côté de son corps, et il retourna à la cuisine d’un pas lent. « On fait comme ça alors. » Puisqu’elle avait faim et que le vin l’appelait, le plan de match de Woody semblait approuvé. Il alla vers le garde-manger pour sortir les pâtes à lasagne, qu’il déposa à côté des ingrédients de sa sœur. Les jambes déjà fatiguées, il se tira un tabouret pour s’y asseoir et ouvrit la bouteille de vin et en versa le contenu dans les deux coupes, en écoutant sa sœur. « Tu veux que j’te sorte du papier et un crayon pour que tu me le dessines comme quand on jouait à Fais-moi un dessin, à la place ? » Se moqua gentiment Woody alors que sa sœur disait ne pas savoir mettre des mots sur ce qui se passait dans sa tête. Il poussa la coupe de vin de sa sœur vers elle, et garda le sien dans sa main. « Commence par le début d’abord pour me mettre en contexte. C’est qui ce mec et il est dans le portrait depuis quand ? » Peut-être qu’en repartant du commencement de l’histoire, le reste se mettrait en place plus facilement dans la conversation sans que Nevaeh ait à peser ses mots.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 0:20

Journal à cinq sous. Elle en faisait référence, Nevaeh, alors que son baiser sur la joue de son frère venait de se terminé. Elle ne savait pas qui avait bien pu lancer cette rumeur grotesque à leur sujet, et au fond ça lui était égal, mais ce qu'elle savait c'est qu'ils avaient bien du temps à perdre pour entacher la réputation des deux Rutkowski. Sur ce point, ils étaient bien d'accord. La brune ne renchérit pas plus qu'il ne le fallait, laissant son frère la débarrasser. Elle aurait pu s'opposer, elle aurait dû s'opposer, il marchait déjà avec sa canne et ça ne voyait qu'il était à bout de souffle, mais ça n'aurait fait que le frustrer, lui qui tentait de se rendre serviable. Et elle avait promis de faire des efforts, elle aussi. Cela voulait dire de ne pas tout faire à sa place, de ne pas le ménager non plus, sous prétexte qu'il était malade.

Autour du plan de travail, Woody proposait de servir des coupes de vin en commençant le repas, ce à quoi la journaliste acquiesça sans se faire prier. Il ajouta aussi qu'ils pourraient ainsi entrer dans le vif du sujet. Le vif du sujet... Si seulement Nevaeh savait comment l'amener. Si elle était habile avec les mots dans ses articles, là, elle en manquait cruellement. Et elle ne savait pas du tout par où commencer. « Bonne idée! », gloussa-t-elle alors qu'il proposait une partie de Fais-moi un dessin pour qu'elle illustre son problème. « Sauf que j'sais pas dessiner des humains... », se rappela-t-elle en riant plus fort. Et elle n'était pas certaine que Juliann le prenne bien si elle l'illustrait par une grenouille ou un singe... Nevaeh entreprit alors de faire bouillir grande casserole d'eau pour les pâtes, alors que Woody terminait de remplir leurs verres. Et quand elle le retrouva, la brune prit une gorgée de sa coupe devant les invitations de son frère à se confier. « Il s'appelle Juliann, ça fait déjà plusieurs mois qu'on se voit. Au début, on ne faisait que discuter... Et puis, on a fini par se tourner terriblement autour... » Elle lui en avait déjà glissé un mot, sur BBT. Mais elle n'était pas certaine de Woody s'en souvenait. « C'est aussi l'ex de Pippa. Tu sais, celui avec qui elle a failli se marier... » Évidemment que Woody s'en souvenait. Toute la famille Rutkowski avait été invitée à ce mariage qui s'était terminé devant l'autel. Nev avait été sa demoiselle d'honneur.

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 0:34

Woody rit de bon cœur avec sa sœur alors qu’elle se rappelait ne pas savoir dessiner des humains. « Oh ouais, je confirme. » Lâcha-t-il entre deux rires en se rappelant les chefs-d’œuvre (not) de Nevaeh quand ils étaient plus jeunes. Ils s’inventaient toutes sortes de jeux impliquant des dessins, dans la fratrie, genre de débuter un dessin et que la personne à la gauche le complète, et les dessins tournaient dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que le sablier soit écoulé et qu’ils regardent le résultat final des différents dessins collectifs. On reconnaissait toujours la touche de Nevaeh. Son rire se transforma en soupir alors que Woody tentait de reprendre son sérieux, pour mieux écouter sa sœur. Elle prit une gorgée de vin pour se donner du courage et il l’imita puisque rappelons-nous, l’aîné des Rutkowski n’était pas connu pour être de bons conseils. « Ah, oui, c’est encore de lui dont il est question. » Bien sûr que Woody se souvenait de leur conversation sur l’application de rencontres. Il était vrai que quand il écoutait, il écoutait parfois à moitié, mais au moins quand il lisait il ne pouvait pas vraiment avoir son attention ailleurs. Tous les deux en étaient donc encore sur la même personne que celles discutés en juillet. Après tout, Woody lui avait également parlé de son match avec Charlie. « J’me souviens bien de ce flop, ouais. Difficile d'oublier le giga malaise. » Dit-il en parlant du mariage qui n’avait finalement jamais eu lieu. « Mais tu me disais qu’elle le prenait plutôt bien … Ça a changé ? C’est ça qui rend le truc difficile avec lui ? » Demanda-t-il. Il l’avait bien prévenue que ça sentait beaucoup trop le drama, cette histoire. Pour une fois que ce qu’il disait était utile. Il prit une autre gorgée de vin avant de se relever, lentement, sa main posée sur le comptoir pour le pousser vers le haut, afin d'aller chercher la sauce césar et le parmesan dans son frigo, dans le but de terminer sa salade toujours posée sur le plan de travail. Il continuait d’écouter sa sœur tout en ajoutant les ingrédients aux feuilles de salade découpées et déposées dans un grand bol blanc.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 1:03

« Hey! », se défendait-elle alors que Woody riait ouvertement de ses dessins. « C'est ok seulement quand moi je le dis! » Mais elle riait encore de plus belle, totalement pas sérieuse dans ce qu'elle avançait. Rire d'elle, ça n'avait jamais été difficile pour Nevaeh. « Maman, elle, elle a toujours aimé mes dessins », lâcha-t-elle en posant ses mains sur ses hanches, comme pour se donner un air supérieur. Maman Rutkowski n'était pas objective. Et elle avait toujours juré que ses quatre enfants étaient des artistes. Triste mensonge. Nevaeh était la moins douée des quatre. Et elle perdait toujours à leurs fameux jeux de dessin - et faisait perdre les autres, quand il fallait jouer en équipe. D'ailleurs, aucun d'eux ne voulait être son partenaire.

La journaliste commença par le début, comme son frère le lui avait demandé. et donc, par l'identité de ce garçon qui venait tout chambouler. Juliann, évidemment, qui d'autre? Woody s'en souvenait. « Oui, encore de lui », fit-elle avec une moue presque désolée de l'embêter avec la même personne, encore. Mais elle avait été au centre des discussions concernant Freja et Sara, jadis, alors... Il lui devait bien ça, non? « Et qui a dû défaire les centaines de fleurs de la décoration ce jour-là? Demande-moi si je me souviens ce que ça fait de décrocher douze-mille roses une à une! », souffla-t-elle comme pour dédramatiser la situation. Parce que Woody visait juste, il l'avait prévu... Ça sentait le drame à plein nez. « Me fais pas le coup du je te l'avais dit », lâcha Nevaeh en tirant la langue, c'était elle qui le disait normalement. Et alors que l'eau commençait à bouillir, elle coupait des courges pour leur lasagne, ne regardant pas son frère. Peut-être qu'ainsi, elle aurait du courage. « Ça et pas que... », soupira-t-elle en maniant le couteau. « J'savais qu'on était pas ensemble. Et je savais qu'il n'était pas prêt pour une relation », précisa-t-elle avant de poursuivre, histoire qu'il ait une vision d'ensemble sur la situation. « J'veux prendre mon temps, moi aussi. » Mine de rien, elle sortait d'une longue relation et elle aussi, rappelons-le, elle avait failli se marier. « Mais j'ai comme un peu appris que... Qu'il voyait / couchait avec d'autres personnes... Avant d'apprendre qu'il désirait encore Pippa, qu'elle aussi le désirait encore... » Nevaeh reposa le couteau sur le plan de travail. « Mais qu'il me désire plus que quiconque.. Que je lui suffis, mais qu'il a besoin de l'affection de d'autres... » Elle soupira, riant nerveusement. « C'est mon histoire et moi-même je suis un peu mêlée... J'ai besoin de vin », gloussa la brune en s'emparant de la bouteille pour remplir, déjà, son verre un peu plus.

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 15:16

Woody continuait de rire alors que sa sœur prétendait qu’elle seule pouvait s’insulter, mais que lorsque cela provenait de lui, ça ne passait pas. « Ça marche pas avec moi ça. » Dit-il en secouant la tête, un sourire aux lèvres. Il haussa les sourcils en hochant la tête, sans perdre son éclat de rire, quand Nevaeh avança que leur mère avait toujours aimé ses dessins. « Elle avait pas trop le choix de te le faire croire, surtout. » Elle avait toujours été fière de tout ce qu’ils entreprenaient, leur mère. Si l’un vivait un échec, elle trouvait toutes les raisons du monde pour le justifier et pour défendre son enfant. Et lorsqu’un autre vivait une réussite, elle s’en vantait auprès de tous ses amis, ce qui devait franchement être bien chiant pour eux. Aujourd’hui, parce que tous les mini-Rutkowski étaient désormais adultes, elle s’était un peu calmée. Les dessins de ses enfants n’étaient plus épinglés sur le frigo mais bien soigneusement rangés dans une boîte de souvenirs dans sa garde-robe. La fierté qu’elle ressentait envers ses enfants n’en était cependant pas moindre. Elle aurait été fière, d’ailleurs, de voir le chemin parcouru entre Woody et Nevaeh. Ravie, aussi, de voir ses deux plus vieux partager de tels moments, de plaisir, mais aussi d’entraide et d’écoute. « C’est ok, au moins t’es constante. » Dit Woody avec un ton de plaisanterie même si c’était pour la rassurer, que ce n’était pas grave qu’il soit encore question du mec de cet hiver. Même que ça le rassurait lui-même, en tant que frère, de savoir que sa sœur ne batifolait pas à gauche et à droite en changeant de prétendant comme de paire de chaussettes. En se remémorant le mariage raté, Woody rit à propos des centaines de fleurs. « Ah, j’sais pas, moi j’me suis occupé du buffet et du open bar, pour aider à ne rien gaspiller, quoi … » Il esquissa un sourire amusé. La bouffe était toute payée, c’aurait été dommage de laisser ça se gâcher. Rien que de savoir cette histoire avec Pippa cependant, mariage réussi ou non, c’aurait été pour Woody le signe que ça ne valait pas la peine de s’investir avec cette personne. Un signal d’alarme. Visiblement, Nevaeh n’avait pas fait preuve d’autant de prudence, et la voilà prise dans une histoire de triangle amoureux, puisque Pippa n’était pas autant retirée du portrait que ce qu’elle avait d’abord semblé prétendre. « Ouaip’, je vais avoir besoin de vin aussi. » Face à la complexité de la situation, Woody était un peu perdu lui aussi. Il attrapa la bouteille que sa sœur lui tendait et remplit son verre. « Pour ce qui est de te dire que tu lui suffis mais qu’il a besoin d’aller voir ailleurs well that’s just fucked up, soit il sait absolument pas ce qu’il veut, soit il te ment et très mal by the way vu que ça fait aucun sens. » Dit Woody en jugeant très ouvertement l’homme, comme il le faisait à peu près tout le temps avec les fréquentations ou les petits amis de Nevaeh. « Puis, pour Pippa, si j’prends mon expérience personnelle … T’aimeras pas ce que je vais dire, mais … S’il a autant de bagage avec elle, j’crois qu’à quelque part, y’aura toujours Pippa. Dans le sens que … même s’il te dit qu’il veut être avec toi, il la désirera toujours elle, aussi. Et il suffirait d’un instant avec elle pour que tout rebascule. J’te souhaite vraiment pas d’vivre constamment ce flou. » Tout comme il ne souhaitait pas à Pippa d’être celle qui attendait tout en sachant fort bien la finalité. Parce que c’était long, c’était frustrant, c’était lassant. Il était bien placé pour parler, puisque dans son triangle amoureux à lui, il jouait le rôle de Pippa.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 18:35

« Mais t’as fini de me descende plus bas que terre? Tu le vois pas que je suis déjà au fond? », riait Nevaeh alors que Woody en rajoutait une couche sur l’opinion de leur mère. « Maman est une femme intelligente et censée. Elle ne ferait jamais ça par obligation! » Faux. Elle l’avait fait. Et le ferait encore et encore, même si à présent ses enfants étaient devenus grands. À la graduation de Woody, elle avait versé une larme, criant à tous ceux qui l’entouraient dans sa rangée de l’amphithéâtre que c’était son fils, son bébé qui marchait vers le directeur pour récupérer son diplôme. Secrètement, Nevaeh aussi avait pleuré. Elle était tellement fière de son grand frère. Même s’ils avaient leurs difficultés.

Alors qu’ils commençaient chacun leur tâche pour le souper, Woody interrogea sa sœur sur le garçon qu’elle avait évoqué. Surprise, il s’agissait du même qu’en juillet dernier. Si Nevaeh n’avait eu qu’une seule conquête à son actif, lui, cependant, en avait eu plus d’une. Et c’était un peu ça le problème. Mais avant d’en parler, elle remit le contexte en ordre, précisant que c’était l’ex de Pippa avec qui la blonde aurait dû se marier. Mariage annulé, oui, mais la fête avait tout de même eu lieu. « Tes toujours où y’a de la nourriture de toute façon », fit la brune en tirant la langue. Et puis ils entrèrent sans le vif du sujet, ce qui complexifiait les choses. C’était Pippa, oui, mais aussi la notion de non-exclusivité. C’est ce que Woody nota d’abord. Et il avait raison. « Je pense que c’est plutôt la possibilité une... » Du moins, c’est ce qu’elle voulait croire. Il ne lui mentait pas, ils s’étaient promis honnêteté. Non? Elle tendait la bouteille de vin à son frère, lui aussi en avait besoin pour démêler l’histoire. L’eau bouillait, nevaeh en profitait pour mettre les pâtes à cuir. « Alors, qu’est-ce que je dois faire? », demandait-elle, vraiment perdue. Parce que Freja lui avait dit qu’il fallait parfois seulement un peu de temps et que de lui montrer qu’elle pouvait en charmer d’autres l’aiderait peut-être à se décider. Mais à présent, Nevaeh doutait que ce soit aussi simple que ça. « J’ai pas envie, justement, d’avoir peur qu’il retourne vers elle à n’importe quel instant. Mais pour lui, c’est terminé avec Pippa. Et depuis bien longtemps. Si physiquement il la désire, il ne veut pas se remettre avec elle. Il me l’a assuré. Et puis, Pippa va se marier... Avec un autre. » Détail important qu’elle avait oublié de préciser. « J’ai pas envie de le perdre, Woody... Je pense que je pourrais tomber amoureuse de lui... » Pour ne pas dire qu’elle pensait être en train de tomber amoureuse de lui.

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 20:39

Sachant fort bien que tout cela n’était que des blagues, Woody continuait de rire alors que sa sœur se disait au fond. Évidemment que dans ce genre de jeu, il allait continuer à en mettre et à en remettre, pour l’enterrer sous la fausse honte. « C’est justement parce qu’elle est intelligente et censée qu’elle se sent forcée de le faire. » Dit-il avec un sourire. Parce que les mères qui n’avaient pas de gros bon sens rabaisseraient leurs enfants, mais celles qui avaient une bonne tête sur les épaules les élèveraient au-dessus des autres. Pour elle, Woody avait été le meilleur cycliste, Nevaeh la meilleure journaliste, Alex le meilleur musicien, Ade la meilleure nageuse. Et ça continuait, dans tout un tas de domaines. Elle aurait été capable de dire de Woody était le grand frère le plus à l’écoute de sa fratrie, tellement la fierté l’aveuglait. Aujourd’hui cependant, elle n’aurait pas eu tout à fait tort, alors que le trentenaire tentait réellement d’aider sa sœur à démêler ses histoires de cœur. « Fais attention en tout cas. C’est la solution facile de croire que c’est la possibilité une, c’est moins confrontant, mais des beaux parleurs menteurs, y’en a à la pelleté. » Il voulait juste qu’elle soit aux aguets, sa sœur, et qu’elle ne se laisse pas berner par les faux airs de brebis égarée de Juliann. Mine de rien, après ces quatre verres, ils en étaient déjà la moitié de la bouteille, constata-t-il en la redéposant. « C’que tu dois faire c’est pas à moi de te le dire mais j’peux te dire ce que tu ne devrais pas faire … Si t’as l’impression qu’il est un coureur de jupons pas prêt à se calmer, va pas commencer à t’imaginer que tu vas pouvoir être sa savior, celle qui va le ramener sur le droit chemin ou ce genre de connerie de films d’amour. Ça pourrait peut-être marcher mais tu risques davantage de te faire du mal. » S’il était aussi direct et tranché dans ses opinions, Woody, c’était juste parce qu’il sentait toute la merde entourant cette histoire, et qu’il voulait protéger sa sœur. Ça avait toujours été son but. Le trentenaire parla ensuite du facteur Pippa, situation qu’il connaissait que trop bien puisqu’il la vivait actuellement. « J’savais pas pour Pippa. C’est sûr que ça change la donne, si elle en aime un autre au point de se marier. Mais bon, avec elle, vouloir se marier et se marier pour de vrai ce sont deux choses, j’dois déjà le rappeler ? » Ils en parlaient cinq minutes plus tôt. « Tu mérites de vivre un truc simple, Nev’. Et d’pas avoir à tout questionner tout le temps. Alors, si tu veux mon avis, tu devrais justement profiter du fait que t’es pas encore amoureuse de lui, pour mettre fin à ça. Le perdre maintenant ça fera moins mal que de le perdre quand tu seras plus investie encore … » Conclut-il par une gorgée de vin.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyMer 9 Sep 2020 - 22:43

Maman Rutkowski était un parent comblée et fière. Fière des humains qu’elle avait réussi à accoucher, à élever et à voir grandir avec cette étincelle dans ses yeux. Qu’est-ce qu’elle en était fière de sa famille. La seule chose qu’il lui manquait, c’était de petits enfants pour courir dans la maison familiale maintenant bien vide de rires d’enfants. Il lui manquait des réveillons de Noël ou son mari enfilerait un costume de père-noël pour émerveiller les petits-enfants. Mais ça, ce n’était pas près d’arriver. Pas maintenant. Pas tout de suite. « J’en reviens pas, Woody... T’es vraiment en train de dire que je suis nulle? Ça, ça me blesse genre vraiment beaucoup! », lança la brune en mettant les mains sur son coeur comme s’il la poignardait. Ça lui faisait du bien de rire avant d’entrer dans le vif du sujet qui risquait de la faire plutôt pleurer tant c’était compliqué. Devant Woody, elle ne s’était jamais montré vulnérable au point de pleurer. Elle voulait être la femme forte qu’il voyait depuis toujours, lui montrer qu’elle pouvait tenir sur ses deux pieds avec solidité. Mais aujourd’hui, c’est un côté d’elle plus vulnérable qu’elle lui offrait.

Des beaux parleurs, ouais, il y en avait à la pelleté. Elle le savait, n’avait-il pas oublié? « Oui mais c’est différent avec Juliann », lança-t-elle avec conviction. Elle ne bernerait personne. Et sans doute qu’elle l’avait déjà dit à son frère quand il avait été question de Félix ou de CJ. Mais cette fois, elle voulait y croire. « On s’est promis d’être honnête. Et ça, y’a jamais un garçon qui me l’a promis. » C’était la triste vérité. Si elle s’attendait à ça, sans le demander, personne mis à part Juliann ne lui avait promis. L’alcool commençait déjà à faire tourner sa tête, alors qu’elle entamait son deuxième verre.

Il la connaissait par coeur. Il savait déjà ce qu’elle s’était promis de faire, d’agir comme celle qui ferait changer d’idées le garçon rebelle. Ça, c’était vrai, ça ne fonctionnait que dans les films. Dans la vraie vie, c’était voué à l’échec. Nevaeh baissa les yeux vers le pied de sa coupe. « Non, t’inquiètes pas. Je sais qu’on ne peut pas changer les gens... » Sauf s’ils en étaient prêts. Elle mentait. Elle mentait ouvertement parce qu’elle avait envie d’y croire, à cette histoire. Et elle sortie le détail manquant sur Pippa, celui qui jouait gros dans l’histoire. Mais Woody marquait encore un point, avec Pippa il fallait s’attendre à tout revirement de situation. « Mais lui il n’a pas envie de se remettre avec elle.. » Il lui avait assuré. Après, fallait-il encore que ce soit la vérité. Et ne plus avoir envie de former un couple, c’était différent de ne plus avoir envie de coucher avec elle. « Et si j’étais déjà en train de tomber amoureuse... », soufflait Nevaeh d’une toute petite voix. C’était la première fois qu’elle l’adressait à haute voix. « Freja m’a conseillé de le rendre jaloux en rencontrant d’autres hommes. » Parce que Woody et elle avaient été dans la même situation, ou presque. Amoureux, sans vraiment le savoir, non pas exclusifs, au début de leur relation. Mais est-ce que ça fonctionnerait pour Nevaeh? Elle soupira, secouant la tête. « T’as promis que tu me casserais les oreilles avec tes problèmes, et y’a que moi qui parle. Et qui boit... » Elle adressa son verre presque vide, alors que le repas n’était même pas prêt.

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyJeu 10 Sep 2020 - 21:05

Si la question des petits-enfants était rarement abordée entre les enfants, les parents, eux, attendaient avec impatience. Woody ne pouvait qu’espérer qu’ils aient fait leur deuil de voir leur aîné être père. Il espérait aussi qu’ils en comprenaient les raisons, lui qui avait fait un trait sur la paternité en voyant à quel point ce serait trop difficile, pour lui, de prendre soin d’enfants s’il avait du mal à prendre soin de lui-même. Pour ce qui était de ses frères et sœurs, il savait qu’ils n’étaient pas rendus là. « Ouais, ouais. Rassure-toi, t’as d’autres talents. » Lâcha-t-il, indifférent à son théâtre, malgré son petit sourire au bord des lèvres. Cette légèreté ne dura pas bien longtemps et fut emportée par leurs premières gorgées de vin, alors que l’effet contraire était généralement observé. C’était le sujet de conversation qui alourdissait le goût. La situation de Nevaeh était encore plus corsée que la boisson. « C’est toujours différent. Jusqu’à ce que ça ne le soit plus. » Lâcha Woody, qui aurait presque voulu rire de la naïveté de sa sœur. C’aurait été n’importe qui d’autre qu’une Rutkowski, il aurait été bien plus moqueur et méchant. Mais il voulait la protéger. « Des promesses, Nev’, ce ne sont que des promesses. Pour certaines personnes ça n’a aucune réelle valeur. » C’était facile de promettre l’honnêteté et de continuer à mentir à côté. Même, le mensonge en était facilité, tellement l’autre avait une confiance aveugle. Il détesterait que sa sœur se fasse manipuler de la sorte. Il songea alors au fait que la journaliste se prenait sans doute pour la sauveuse de cet homme visiblement confus, brisé peut-être. C’était Nevaeh tout craché. Elle lui assurait pourtant que non. Il hocha la tête, peu convaincu, avant de passer à Pippa. « J’le connais pas, j’peux pas juste faire confiance à ce qu’il te dit comme ça. C’est le genre de truc que tu dis à une fille pour la convaincre, la rassurer, et que tu crois peut-être sur le coup, peut-être pas aussi. Mais dans tous les cas, ça peut changer. L’amour, l’attirance … c’est pas immuable. » Il était désillusionné face à l’amour, Woody, surtout. Il était devenu un grand pessimiste à force des changements, des déceptions, des espoirs et les faux, aussi. Sa sœur admit être en train de tomber, là, amoureuse. « Raison de plus pour prendre un peu de recul. Ça va vite, votre truc. » Et elle ne prenait peut-être pas le temps de bien comprendre tous les sentiments en jeu. Quand Nevaeh parla du conseil de Freja, Woody haussa les sourcils, avant de rire sans pour autant que ce soit enthousiaste. « Pourquoi je suis pas du tout surpris … » Il continua de rire en passant une main sur sa bouche et sa mâchoire. Le simple fait de songer à Freja, ça le revirait complètement à l’envers, même quand c’était en entendant des conseils à la con qu’elle avait déjà dû tester sur lui. Le pire, c’est que ça avait probablement fonctionné. Évidemment que ça avait fonctionné. Sa sœur le sortit de ses pensées en relevant que pour le moment, y’avait qu’elle qui parlait et buvait. « Y’a peut-être que toi qui parle de tes histoires mais pour ce qui est de boire, ça, on est deux. » Il cala sa deuxième coupe de vin. À ce rythme, il allait devoir en ouvrir une seconde avant même le début du repas.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyVen 11 Sep 2020 - 0:27

« Genre celui de t'emmerder? », répondait Nevaeh en riant. C'était doux, c'était bon. Ça faisait des années qu'ils n'avaient pas eu ce genre de moments. Et c'était bien ce qu'il fallair à Nevaejh, au fond, des moments de douceur avec celui qu'elle aimait plus que tout au monde. Elle idolâtrait Woody, l'aimait d'un amour infini. Et quel était le comble pour une soeur qui aimait à ce point son frère de se voir torturer par une relation qui les déchirait, qui les éloignait. Aujourd'hui, cette complicité retrouvée, c'était ce qu’il lui fallait. Et peut-être ce qui la consolerait.

Parce qu'elle était venue chez lui avec une idée précise, et pas que pour s'accorder un moment de fraternité avec son aîné. Malheureusement. Elle y était parce que son coeur était en panique, était déboussolée, était perdue entre la raison et la tentation. Et devant les essais de sa soeur à se convaincre et à le convaincre que cette fois c'était différent avec Juliann, Woody ne se faisait pas berner. « Je le crois. » Oui, elle voulait le croire. Mais devant les doutes insistants de son frère, la brune ne savait où donner de la tête. Et si elle avait été toute seule, sans doute que la pression lui aurait fait éclater en sanglot, devant sa deuxième coupe de vin à moitié but. Nevaeh ne voyait pas Juliann comme un manipulateur. Ce que décrivait Woody, c'était Félix, c'était CJ, mais ça n'avait rien du pompier. Ce n'était pas tellement l'impression qu'il lui avait donnée. Seulement, s’il fallait donner raison à Woody sur un point, c'était la faculté de sa soeur à se tromper. Naïve, non. Ce n'était pas tellement ça. C'était plus qu'elle voulait croire qu'il y avait quelqu'un, quelque part, qui ne lui ferait pas de belles promesses mensongères. Que ça existait des hommes sincères. Et pas que dans les films à l'eau de rose.

Woody semblait sûr de lui. Tout ce qu'il disait était sans hésitation, sans nuance. Convaincu, il peinait même Nevaeh, triste de constater qu'elle se faisait peut-être avoir comme une débutante. Woody réfléchissait comme un homme, alors que Freja réfléchissait comme une femme. Et qui de mieux pour comprendre un homme? Un homme, oui. « Tu parles en connaissance de cause? », demanda la brune avec un tressaillement dans la voix, alors qu'il disait que ce genre de promesses, ce n'était que pour rassurer des filles comme elle. « Je t'ai demandé de m'aider à voir plus clair dans le cerveau des garçons, pas de m'achever », lui rappela-t-elle rapidement, lui faisait entrevoir une partie de sa faiblesse. Et quand elle mentionna les conseils de Freja, plutôt que de les commenter sur leur efficacité ou pas, il lâcha une remarque qui fit froncer les sourcils de la brune.

Elle sortait une passoire, entreprit d'égoutter les pâtes et de commencer à monter la lasagne alors qu'elle changeait de sujet avant de se mettre à pleurer. Woody serait mal à l'aise de la voir dans un tel état et elle n'avait pas envie qu'il tente de la réconforter avec des mots qu'il ne pensait pas. Son opinion tranchante, c'était ce qu'elle avait demandé. Et elle ne lui en voulait pas pour ça. C'était à son coeur qu'elle en voulait, d'être tombé sous le charme d'un homme qui lui ferait encore du mal. « J'bois plus vite que toi. Sans doute parce que mes histoires sont plus complexes que les tiennes... », lâcha-t-elle alors qu'elle entamait déjà le deuxième étage de leur souper. « J'vais finir bonne soeur. Ça sera plus simple.. »

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyVen 11 Sep 2020 - 14:36

« Genre celui de m’emmerder. » Confirma Woody en reprenant les mêmes mots que sa sœur. Il rit, ne prenant pas au sérieux cet échange. Même si, il était vrai, si être emmerdeur était une qualité, Nevaeh aurait certainement eu le meilleur c.v. auprès de lui. Elle avait tout de même une panoplie d’autres magnifiques côtés à sa personnalité, mais le trentenaire avait déjà été assez doux et gentil avec elle à la crique, l’autre fois. Ce ne serait pas lui de tomber dans les compliments à n’en plus finir. Ce n’était pas forcément lui, non plus, d’être à l’écoute et de prendre le temps d’être là pour sa sœur mais là-dessus, Woody était prêt à changer. Même, il voulait changer. C’était bien là la preuve que les gens peuvent évoluer pour le mieux, non ? Pourtant, voilà que l’aîné de la famille classait Juliann aussi rapidement que possible comme un homme qui ne serait jamais à la hauteur de Nevaeh. Sans doute était-ce parce que le grand frère considérait qu’aucun homme ne pourrait l’être pour sa sœur, tout simplement. Et avec les ex qu’elle avait, il se permettait de penser qu’il devait un peu la protéger d’elle-même. « Je te crois, que tu le crois. » Dit Woody avec douceur dans la voix. Ce n’était pas en sa sœur qu’il n’avait pas confiance, c’était en son cœur aveugle, mais surtout c’était de Juliann qu’il doutait. Parce qu’il ne le connaissait pas, tout simplement. Il ne pouvait que se fier à ce qu’il connaissait des hommes, et de lui-même, et lui était l’un des pires. Parlait-il en toute connaissance de cause ? Absolument. Mais il ne répondit pas à ça. « Je veux pas t’achever, Nev’, je suis désolé. Mais tu veux que je sois honnête, je le suis, je vais pas faire semblant que tout ça me semble une bonne idée alors que j’ai juste l’impression que tu vas en souffrir au bout du compte. » Il haussa les épaules, prenant une gorgée de sa coupe. « J’espère que je me trompe. Et si tu vas de l’avant et que je me trompais pas, j’serai quand même là. Promis, pas de je te l’avais dit. » Nevaeh était assez grande pour prendre ses propres décisions à la lumière de ce qu’elle connaissait, de ce qu’elle ressentait. Son grand frère voudrait toujours la protéger, mais il ne le pourrait pas toujours, et il le savait. Voyant que sa sœur assemblant la lasagne, il alla allumer le four, pour qu’il atteigne la bonne température. Il termina enfin sa salade et la rangea au frigo en attendant. Quand la jeune femme lança qu’elle buvait plus vite sans doute parce que ses histoires étaient plus complexes que les siennes, il eut un éclat de rire, très bref, avant de soupirer en secouant la tête. « J’ai pas envie qu’on commence à comparer. » Il reprit place sur son tabouret. « Ouais, ça t’irait bien, t’as toujours bien porté le noir et le blanc. » Il arqua un sourcil, moqueur, voulant détendre un peu l’atmosphère. Il joua avec sa coupe de vin remplie pour la troisième fois. La bouteille était vide, à côté. « Moi aussi j’ai continué à parler avec la fille de BowTie dont je te parlais y’a deux mois. On s’est vus, deux fois. » Confia-t-il, sans oser regarder la réaction de sa sœur.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 4907
points : 40
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) devotedtothetruth
comptes : violet, blanche, bella, beth, liam, sara.
statut : Please have mercy on me take it easy on my heart Even though you don't mean to hurt me you keep tearing me apart
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyVen 11 Sep 2020 - 23:27

L'emmerder. Elle le faisait depuis leur plus tendre enfance. C'était son plus grand talent, même. Elle faisait exprès de venir L'embêter dans sa chambre quand ils étaient petits, tout ça pour que Woody pète une colère et que leur mère lui demande d'être plus patient avec sa petite soeur, lui, l'aîné qui se devait d'être compréhensif. Elle faisait exprès de piquer ses choses et lui faisait croire qu'elle ne les avait pas vues/prises, parce que ça lui faisait bien rire de le voir faire des crises d'impatience monstres quand il ne retrouvait pas ses jouets favoris. Et quand ils avaient grandi, elle prenait un malin plaisir à venir l'enquiquiner quand il parlait à des filles à l'école ou quand elle le croisait dans la ville avec ses amis. Mais, au fond, c'était parce qu'elle l'aimait. Sinon, pourquoi se donnerait-elle autant de mal pour l'emmerder?

Woody n'était pourtant pas aussi doux avec sa soeur quand il était question de parler de ses histoires de coeur compliquées. D'ailleurs, en lui parlant de Juliann, il se braquait, disant déjà que cette histoire n'était nulle autre que vouée à l'échec. « Mais toi, tu ne le crois pas », soupira-t-elle alors que Woody ne se montrait que protecteur envers celle dont le coeur était souvent brisé. Un jour, allait-il accepter de la voir amoureuse? Parce qu'elle avait la forte impression qu'il ne serait jamais convaincu par les choix de sa soeur, jamais satisfait, il trouverait toujours quelque chose à en redire. « Oui, je veux que tu sois honnête », reprit-elle quand il s'excusa, précisant qu'il ne voulait pas l'achever. « De toute façon, depuis quand tu aimes mes fréquentations? », gloussa-t-elle pour détendre l'atmosphère, parce que c'était plus simple pour elle de rire de ses échecs devant son frère et de faire la forte que de dire qu'elle en était réellement blessée. « Ça ne serait pas nouveau, de souffrir, de me tromper... » De se faire tromper... Woody avait sans doute raison, elle était possiblement en train de se fourrer dans une histoire bien trop compliquée pour la femme qu'elle était. Mais elle ressentait réellement quelque chose pour Juliann, quelque chose de fort qu'elle n'arrivait pas à se résigner à perdre. Les mots de Woody résonnaient tout de même dans la tête de la journaliste... Et ils faisaient déjà leur bout de chemin...

Elle terminait de monter la lasagne, son frère, quant à lui, mettait la salade au frais le temps que le repas ne cuise. À nouveau, elle détendait l'atmosphère, prétextant qu'il serait mieux pour elle, et pour lui à l'occurrence, qu'elle devienne bonne soeur. La blague, comment était-elle supposée se priver de sexe avec Juliann? Mais ça, elle ne pouvait pas le dire à son frère. « C'est sûr, ce sont des couleurs qui font maigrir », sifflait-elle en riant. Woody jouait avec sa coupe de vin, quelque chose le tracassait. Et le temps que Nevaeh se retourne pour enfourner le plat, il s'était décidé à parler. Elle crut tomber de haut quand il lui confia qu'il parlait non seulement encore avec cette Charlie, mais qu'il l'avait vu. Deux fois. « Woody Rutkowski à un rendez-vous galant! », s'exclamait Nevaeh en lui montrant clairement sa stupéfaction. « J'en crois pas mes oreilles! » Elle riait, se moquait de lui gentiment. Mais, au fond, elle était bien heureuse de savoir son frère heureux. « Et alors??? Comment ça se passe? Elle a accepté de te revoir, ça veut dire que t'as été gentleman avec elle! Tu me la présentes quand? Elle sait qu'on existe ou tu lui as caché notre existence parce que t'avais honte de nous? »

__________________________

say you won't let go
i'm gonna love you 'til
my lungs give out
i promise 'til death we part like in our vows
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Woody Rutkowski
messages : 3080
points : 108
ici depuis : 03/10/2014
crédits : sassenach (a) & alittlebitofrain (g) & beloved (s)
comptes : jackson & isaiah & concho & elmo & nova
statut : ⋄ I had all and then most of you, some and now none of you (wooja)
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  EmptyLun 14 Sep 2020 - 2:00

Woody haussa les épaules. « I don’t even know the guy. Comment je pourrais le croire ? Là pour moi ça sonne juste comme un mec qui veut se garder toutes les options possibles. » Continuer à coucher avec d’autres femmes mais lui dire à elle qu’elle était spéciale, qu’elle lui suffisait, ça devait bien être le discours qu’il avait auprès de toutes ses amantes, non ? Dans l’espoir qu’aucune d’entre elles ne se connaissent. En tout cas, c’était ce que Woody aurait fait, à l’époque, cette époque qui lui paraissait désormais si lointaine. Aujourd’hui, quand Woody avait un rendez-vous avec une seule femme, c’était l’événement du siècle. Ils y reviendraient d’ailleurs plus tard. Pour le moment, le trentenaire s’excusait de ses paroles qui achevaient sa sœur, comme elle le disait. Mais il n’allait pas lui dire ce qu’elle voulait entendre, juste pour lui faire plaisir. Ce n’était pas son genre et surtout, ce n’était pas là l’honnêteté qu’elle lui avait demandée. Il eut un léger rire quand Nevaeh l’accusa à nouveau de ne jamais aimer ses fréquentations. C’était chose connue et répétée. « Ça prend du temps, j’imagine, c’est tout. J’ai jamais trop eu la chance d’apprendre à connaître tes copains, de un parce que tu les choisis souvent à l’étranger, de deux parce qu’ils merdent avant même de pouvoir venir aux dîners de famille. » Il esquissa un sourire, avant de soupirer en entendant les propos de sa sœur qui se victimisait. « Et parce que c’est pas nouveau, c’est une raison de recommencer ? » Lui demanda-t-il, bien sérieux, désapprouvant totalement son attitude. Ils terminèrent de préparer le repas, Nevaeh la lasagne, lui la salade. Ils blaguèrent sur l’idée que la brunette devienne une sœur, même si franchement Woody était loin de préférer imaginer sa sœur mariée à la religion. Pendant que la jeune femme mettait la lasagne à cuire, son frère se décida à lui parler à son tour de ses histoires de cœur. Et de Charlie qui s’y était glissée. Il roula les yeux en l’entendant réagir, il aurait dû savoir qu’elle en ferait toute une affaire. Malgré tout, il avait un léger sourire au coin des lèvres, plus amusé qu’irrité. « Ok du calme ! » Lança Woody en prenant une much needed gorgée de vin. « Ça se passe bien. Elle sait que vous existez, elle a même vu une de nos photos de famille. Mais tu sais bien que j’vais pas me précipiter alors pour ce qui est de vous la présenter, j’sais pas. » Il allait surtout attendre de voir si ça les menait à quelque part. Il ne savait pas ce qu’elle cherchait exactement, et lui-même ne savait pas ce qu’il voulait. Il releva les yeux vers sa sœur, se retenant de rire de ce qu’il s’apprêtait à dire. « On a la garde partagée d’un poisson. » Le dire à voix haute, c’était de révéler tout le ridicule de la chose.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: we're fragile under the surface (nevaeh)    we're fragile under the surface (nevaeh)  Empty

 
we're fragile under the surface (nevaeh)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: