AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
Aspirateur robot connecté iRobot Roomba 692
Voir le deal
249 €

Partagez
 

 hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMar 8 Sep 2020 - 23:58

« J'ai peut-être embarqué de la lingerie dans ma valise », lâchait Nevaeh en gloussant, alors qu'ils rangeaient les sacs dans le coffre de la voiture. « Mais pour le savoir, faudra me torturer! Je suis une tombe, je ne dirai riiiiien du tout! » Elle referma le coffre de sa voiture, tendant les clés à Juliann. « Tu conduis? », demanda-t-elle avec des yeux de petits chiens, le suppliant du regard. « Sauf si tu veux vraiment que je conduise.. », se rétracta-t-elle pour rire, pour qu'il accepte de prendre le volant. Nevaeh n'était pas la conductrice la pluc patiente. À vrai dire, elle détestait conduire. Et les longues routes l'angoissaient. « Mais tu dois savoir que j'ai passé 4 fois mon examen routier avant d'avoir le permis alors.... » Elle gloussa à nouveau. L'ambiance était légère, exactement comme ils en avaient l'habitude. Et ce weekend s'annonçait tout aussi léger.

Nevaeh prit place côté passager, branchant son Iphone dans la sortie auxiliaire. « Je nous ai préparé une playlist parfaiiiiiiiite pour la route », fit-elle en hochant la tête, mettant un premier morceau. Together again de Janet Jackson retentissait dans le petit appareil mobile. « C'est trop bien, non? » Elle adorait les vieilles chansons. Si Juliann les avait en horreur, il passerait de mauvaises heures à ses côtés. Parce que cette chanson, ce n'était que le début d'une longue liste. Le pompier mit la voiture en marche et après être monté sur l'autoroute, Nevaeh posa une main affectueuse sur sa cuisse, lui jetant un regard espiègle. « Quand on était petit, Woody, Alex, Ade et moi, on jouait souvent à former des mots avec les lettres des plaques d'immatriculation des voitures. Genre.... Celle-là... » Elle pointait la voiture devant eux. « On peut faire danse avec le DNS et le 3! » Sa main vint se reposer sur la cuisse de Juliann, cette fois un peu plus près de son entre-jambe.

Après quelques heures de route, ils finirent par s'arrêter dans une station-service pour faire le plein d'essence, se dégourdir les jambes et manger un peu. Juliann se chargeait de la voiture, alors que Nev était allée leur acheter deux sandwichs aux concombres au resto d'en face et un grand sac de croustilles. Quand elle revint près de lui, elle ne put s'empêcher de poser un baiser sur la joue de son amant, lui qui s'assoyait dans le coffre pour manger avant de reprendre la route. « T'as déjà fait l'amour dans une voiture? », demanda la brune avant de croquer dans son sandwich. « Qu'est-ce que t'aimes le plus chez moi? Physiquement et mentalement? », demanda-t-elle ensuite, comme si elle le passait sous interrogatoire. Elle se tournait vers lui, croisant les jambes en tailleur, pour mieux le regarder.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMer 9 Sep 2020 - 12:47

Malgré les discussions plus sérieuses et parfois tendues, malgré les complications, les nouveaux rencards et tout ce qui va avec, tu ne peux pas t'empêcher de revenir irrémédiablement vers Nevaeh. Et de son coté, elle semble autant attirée que toi par cette alchimie que vous partagez. Alors, pour passer plus de temps tous les deux, rien que tous les deux, vous partez en voiture pour Brisbane, comme vous vous l'étiez promis lors de vos retrouvailles, après le voyage en Afrique de la journaliste. « Te torturer ? Je crois qu'une grève du sexe sera plus efficace... » Réponds-tu en souriant malicieusement. Mais malheureusement, tu ne seras pas capable de te retenir de la toucher, de l'embrasser. Et ça, Nevaeh le sait. « Quatre fois ? Qui est-ce qui t'a appris à conduire ? » Demandes-tu en saisissant les clés de voiture et en allant t'installer côté conducteur. Après avoir mis ta ceinture de sécurité, tu démarres la voiture, prêt à prendre la route pour ce long week-end qui s'annonce bien. Léger, beau, comme toujours en présence de la brune. De son côté, l'Australienne s'occupe de lancer la musique, commençant par une chanson de Janet Jackson que tu connais mais sans plus. « Tout dépend ta définition du mot parfait... » Plaisantes-tu avant d'ajouter : « Mais pour tes beaux yeux, je suis prêt à supporter ta musique. » En réalité, cette musique est plutôt agréable pour les oreilles même si ce n'est pas exactement le type de musiques que tu écoutes habituellement. Alors que vous prenez la route direction Brisbane, Nevaeh t'explique qu'elle jouait avec ses frères et soeurs à former des mots avec les plaques des voitures. Typiquement un jeu pour passer le temps lors des trop longs voyages en voiture. « Cela devait être agréable d'avoir quelqu'un avec qui passer le temps... » Dis-tu en souriant. Petit, tu as toujours souffert du manque de frère ou de soeur. Tu as toujours plutôt mal supporté d'être enfant unique mais ta mère n'ayant jamais voulu refaire sa vie après la mort de ton père, elle n'aurait pas pu avoir d'autres enfants. « Et regarde celle-là, même pas besoin de former un mot. » Ajoutes-tu en lui montrant une plaque du doigt où il est déjà écrit SEX. Tu ris avant de concentrer à nouveau toute ton attention sur la route et sur le chemin à prendre. Après quelques heures à discuter de votre enfance, de votre famille, de tout et de rien, vous décidez de vous arrêter pour faire le plein d'essence et pour manger un bout. Vous en êtes plus ou moins à la moitié du trajet, il doit encore vous rester six bonnes heures avant d'atteindre Brisbane et de rejoindre votre logement. Une fois le réservoir de la voiture à nouveau plein, tu viens te poser dans le coffre en attendant que Nevaeh te rejoigne avec votre repas. Quelques secondes plus tard, elle sort de la station avec vos sandwichs et vos boissons. Tu souris en sentant ses lèvres sur ta joue et celui-ci s'agrandit encore en entendant sa question. « Oui mais jamais dans le coffre... » Dis-tu en arquant un sourcil. « Pourquoi, tu as une idée en tête ? » En tout cas, toi, tu as déjà plein d'images qui se dessinent dans ton esprit et toutes incluent Nevaeh complètement nue. Alors que tu croques dans ton sandwich, la jeune femme t'interroge sur ce que tu préfères chez elle autant physiquement que mentalement. « Mentalement je dirais que j'aime énormément ton côté attentionné. Même si parfois il est à ton propre détriment... Mais j'aime que tu sois aux petits soins avec moi. Qu'à chaque fois que je dis quelque chose à propos de ma famille, de mon passé, de mon histoire, tu le retiennes et m'écoutes réellement. » Tu vois dans le regard de la jeune femme qu'elle est toujours attentive à ce que tu dis ce qui fait que tu te sens toujours réellement écouté avec elle. Et ça, ce n'est pas donné à tout le monde. « Et pour ton physique... Je dirais tes lèvres, elles me rendent dingues. Même si j'avoue que tes seins... mmh qu'est-ce que j'aime les toucher. » Dis-tu en sentant ton désir se réveiller dans ton bas ventre. « Et toi, qu'est-ce que tu préfères chez moi ? » Lui retournes-tu la question tout en continuant à manger ton sandwich, ton corps à moitié tourné vers Nevaeh.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMer 9 Sep 2020 - 13:42

Week-end promit, week-end accomplit. Lors de leurs retrouvailles, Nevaeh et Juliann s’étaient promis un week-end à Brisbane, que tous les deux, pour patienter jusqu’au moment où ils s’envoleraient pour le Sri Lanka, date à déterminer encore, destination sur laquelle était arrêtée leur choix après une discussion sur les pays qui feraient rêver le pompier. Elle l’aurait accompagné là où il aurait voulu, jusqu’au bout du monde, dans l’espace même! Et ce, malgré les sujets délicats et les petits accrocs qui s’étaient glissés entre eux depuis ces dites retrouvailles. La notion de relation qu’ils voyaient différemment, Pippa dont Nevaeh avait l’impression de le priver physiquement parlant, toutes ces choses qui avaient fragilisé leur relation dans les derniers jours et dont la brune tentait de ne plus trop penser, parce que penser au beau c’était tellement plus agréable. De son côté, elle s’était remise à flâner sur BBT, bien qu’elle avait délaissé son profil depuis des mois. Elle ne savait pas encore très bien les raisons qui l’avaient poussé à le faire. Peut-être un peu de vengeance, peut-être pour faire réagir Juliann, peut-être parce qu’elle n’avait pas envie d’être la seule à rester droite alors que ce n’était pas ce qu’ils s’étaient fixé comme règles. Peut-être parce que savoir qu’il pouvait le faire, lui, la rendait folle et qu’elle avait besoin de limiter pour que les choses soient égales. Peut-être tout ça en même temps.

L’heure était au voyage, à la découverte, à faire les touristes dans leur propre pays. Et ça commençait par un long trajet de voiture. « Ce sera facile alors de garder le secret. Pas de sexe, pas besoin de lingerie », sifflotait la brune en riant alors qu’elle lui rendait les clés, lui confiant qu’elle n’était pas très douée derrière le volant. Attention, Nevaeh était toujours prudente. Mais elle n’était pas la conductrice la plus expérimentée. Elle ne s’imposait pas pour changer de voie et mélangeait sa droite et sa gauche. Mais en ligne droite, ça allait! « Woody », gloussait-elle alors qu’il lui demandait qui lui avait appris à conduire. « Tes en train de dire que mon frère est un mauvais prof? Attention à ce que tu dis, Juliann. Mon frère c’est ma vie. Tu l’insultes et c’est moi qui te fera la grève du sexe », le menaça-t-elle avec un sourire aux lèvres. Évidemment qu’elle plaisantait, pour la partie grève du sexe... Mais quand elle disait que Woody c’était sa vie, elle ne mentait pas. « Pffffff, tu t’arranges vraiment pour avoir un voyage très très très amical. Je ne fais pas l’amour à mes amis », rajoutait-elle alors qu’il se moquait de ses choix musicaux. Sa main sur la cuisse de Juliann, elle le caressait affectueusement. Encore plus alors qu’il lui laissait entendre qu’elle était chanceuse d’avoir eu de la compagnie, enfant. Nevaeh esquissa un sourire désolé. Mais maintenant, il avait elle pour passer le temps. Et ensemble, ils le passaient de la plus agréable des façons! « Obsédé », riait-elle en lisant le mot [i]sex[i/].

À la moitié du trajet, ils s’étaient arrêtés. nevaeh avait eu besoin de marcher, elle s’était porté volontaire pour leur chercher à manger. Les bras plein, de retour vers Juliann, elle ne pu s’empêcher de l’embrasser sur la joue. Depuis le depuis du voyage, ils ne s’étaient pas beaucoup montré d’affection, physiquement en tout cas. Sans doute que la brune se sentait coupable, de son côté. C’était ridicule puisque lui ne se sentait pas coupable lorsqu’il couchait avec d’autres personnes. Et Nevaeh, elle n’avait pas couché avec d’autres garçons. « T’as vraiment fait l’amour partout, hein! », lâcha-t-elle en haussant les yeux vers le ciel. « Ça te dirait pas de me laisser être ta première fois à quelque part? », demandait-elle faussement sérieuse. Juliann lui demandait si ça lui donnait des idées. « Ouais, je t’aurais fait l’amour, là, tout de suite, mais comme t’as déjà testé la voiture et que les toilettes de la station service me répugnent, je dirais que je préfère attendre d’être à Brisbane. » Mensonge. Elle ne savait attendre quand il était question de Juliann. Mais il était vrai que les toilettes de la station service la répugnait. Et la voiture, en plein jour, c’était... Pas très discret.

Elle lui demanda ensuite innocemment ce qu’il préférait chez elle. Juliann commença par parler des attentions qu’elle lui portait. La brune sourit, c’était vrai que par moment c’était à son détriment. Mais ça lui faisait plaisir de le savoir heureux. Quand il mentionna son physique, le sourire de la brune s’élargit à l’entente de sa bouche. Et se fondit en un rire exaspéré quand il parla de ses seins. « Hey oh, du calme monsieur, j’ai dit que les toilettes me répugnaient », gloussait-elle en répondant à la question qu’il lui renvoyait. « Ta queue », fit Nevaeh en hochant la tête et croquant très subjectivement dans son sandwich. « Tes yeux. Ils m’ensorcellent! », confia-t-elle avec sérieux. Quant à son mental, elle aurait pu répondre tout. « Ton sens de l’humour, je dirais... », avoua Nevaeh en s’approchant de lui, ses jambes maintenant collées aux siennes. « Ce que tu n’aimes pas chez moi, maintenant? »


__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMer 9 Sep 2020 - 14:10

Pas de sexe, pas besoin de lingerie. Tu imagines difficilement ces quelques jours sans sexe, sans pouvoir la toucher ou encore l'embrasser. Vous le faisiez, au début de votre relation, mais aujourd'hui, alors que vous avez goûté à la passion tous les deux, c'est impossible. Tu as besoin de savoir - et de voir - qu'elle n'est pas indifférente à tes caresses. Encore plus depuis que tu sais qu'elle est de retour sur Bowen BowTie et qu'elle a déjà eu un rencard. Peut-être plus, tu n'en sais rien. « C'est vrai qu'être tout nu c'est tout aussi bien. » Rétorques-tu, même si tu crèves d'envie de voir la nouvelle lingerie en question. Alors que Nevaeh t'apprend avoir repassé quatre fois son examen pour le permis de conduire, tu t'interroges sur les facultés de la personne qui a été son guide. A savoir, son frère. Evidemment, elle défend son frère corps et âme, tu sais qu'ils sont assez proches tous les deux. « Je n'oserais pas... Et je n'ai pas envie de lui donner une raison de me détester. » Plaisantes-tu. Si les choses deviennent plus officielles, par la suite, tu veux que sa famille t'apprécie parce que tu sais à quel point ses proches sont importants pour Nevaeh. Et tu peux en dire autant pour ta famille même si celle-ci est nettement plus petite que celle de la journaliste. « On n'est pas amis, ça tombe bien... » Dis-tu en souriant du coin des lèvres, malicieusement. Tu lèves les yeux au ciel lorsqu'elle te traite d'obsédé pour la seconde fois. « Encore ce mot... » Ce n'est pas ta faute si cette plaque d'immatriculation est apparue juste devant tes yeux. Et si elle l'avait vu, tu es persuadé qu'elle aurait ajouté son petit commentaire, elle aussi. Après vous être arrêtés pour faire le plein et manger un sandwich, vous vous installez dans le coffre de la voiture pour vous remplir le ventre avant de partir. Il est vrai que tu as déjà fait l'amour à pas mal d'endroits mais il y en a des tas d'autres que tu aimerais essayer. Et avec la brune, qui plus est. « Il y a plein de choses que je n'ai jamais faites et que j'serais ravi d'essayer avec toi... Mais pourquoi tu ne me laisses pas être ta première fois, moi ? Dans cette voiture ? » Demandes-tu en supposant qu'elle n'a jamais fait l'amour dans son véhicule. « Brisbane... ça fait loin. Encore environ six heures à attendre. Tu crois qu'on va tenir le coup ? » Et alors que tu plonges ton regard dans le sien, ta main se glisse sur sa cuisse pour remonter dangereusement vers son entrejambe. Sans quitter ses yeux, tu viens frôler son intimité à travers son pantalon, exerçant une légère pression sur celui-ci. Tu sens l'atmosphère changer, la tension grimper alors que vos yeux témoignent du désir irrépressible que vous éprouvez l'un pour l'autre. Mais puisque vous êtes trop exposés, que des gens passent et repassent autour de vous, tu retires finalement tes doigts de son entrejambe, à contre coeur. « Qui est-ce qui doit se calmer, maintenant ? » Demandes-tu en riant quand Nevaeh affirme aimer particulièrement ton sexe. Tes yeux dévient sur ses lèvres pendant quelques secondes jusqu'à ce que ses mots te ramènent à la réalité. « Oui je sais, c'est mon don... mes yeux sont fait pour t'ensorceler. » Ce serait si simple si c'était le cas. Dans le fond, ton regard n'est que le reflet de celui de Nevaeh. L'image que tu lui renvoies est celle qu'elle t'envoie, elle, à chaque fois que son regard se pose sur toi avec tendresse, passion, fureur. Tu souris plus largement en entendant qu'elle apprécie ton sens de l'humour. C'est vrai que tu aimes particulièrement la faire rire car son rire est un vrai régal pour tes oreilles. « Le fait que tu t'oublies... Et qu'à cause de ça, tu ne dises pas toujours ce que tu ressens dans le fond, pour ne pas blesser les autres. » C'est une qualité également mais tu n'aimes pas que Nevaeh soit blessée tout ça parce qu'elle veut te préserver. Tu es assez grand pour te protéger tout seul. « Et physiquement il y a rien que je n'aime pas chez toi. » Et ça, c'est la vérité.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMer 9 Sep 2020 - 18:16

Il avait réponse à tout. Et il avait surtout le mot pour la faire rire. « Si tu te promènes nu, t’auras pas de mal à te trouver quelqu’un pour la nuit », lança-t-elle taquine, lui tirant la langue. C’était doux. C’était bon. C’était bon enfant. C’était tout ce qu’elle aimait avec lui, sans les complications, sans la complexité des derniers jours. C’était sa faute, rien que sa faute. Et elle le savait. Si elle n’avait pas parlé de son désir à elle de n’être qu’à lui, rien de tout ça ne serait arrivé. Si elle s’était contente de n’être que ce qu’ils avaient toujours été, elle n’aurait rien gâché. Mais aujourd’hui, alors qu’ils prenaient la route vers l’aventure, elle retrouvait l’essence de cette relation qu’elle aimait tant. Quand Juliann douta des talents de son instructeur, Nevaeh ne manquait pas de lui préciser qu’il s’agissait de nul autre que son frère. Une raison de le détester... Woody n’en avait pas besoin. Il avait cette tendance à ne pas apprécier les hommes que sa sœur voyait, comme si chaque fois qu’elle se mettait en relation c’était voué à mal tourner. « Mon frère est difficile à satisfaire », répondit-elle en haussant les épaules. C’était tout le contraire d’elle. Et c’était ce qui faisait qu’ils se complétaient finalement bien. Elle le canalisait. Et il la poussait à réfléchir plus longuement.

Quand Juliann mentionna que ça tombait bien, qu’ils n’étaient pas amis, Nevaeh ne le regarda pas, cherchant dans sa liste de lecture un morceau a faire passer par la suite, tactique pour éviter de montrer son incompréhension. Une part d’elle était soulagée qu’il ne l’a voit pas comme son amie, elle voulait être tellement plus que ça. Mais une part d’elle se demandait ce qu’ils étaient... Et s’il n’y avait plus le sexe et les attentions, le perdrait-elle? Elle ne nota cependant pas la réplique de Juliann. Aujourd’hui, il n’y avait pas de place pour les discussions délicates. C’était tout légèreté, tout plaisir, tout douceur. Au contraire, elle se mit à rire quand il l’accusait d’encore utiliser ce mot. Ce n’était pas de sa faute, c’était trop facile! Et elle ne le pensait pas, mais alors là pas du tout.

Assis tous les deux dans le coffre de la voiture, pause bien méritée, surtout pour Juliann, Nevaeh ne perdit pas de temps pour ramener le sujet sexe entre eux. « T’aimerais trop ça », fit-elle en haussant un sourcil pour lui faire comprendre qu’elle voyait bien clair dans son jeu. En effet, elle n’avait jamais fait l’amour dans une voiture. Mais elle avait déjà donné du plaisir à un garçon alors qu’il conduisait. « Pas trop le choix... », lâcha-t-elle difficilement alors que la main de Juliann glissait déjà contre ses jambes pour venir se poser contre l’intimité de la jeune femme, là où la chaleur irradiait déjà sa petite culotte. Et merde, elle avait envie de lui, là, tout de suite. Et cette bévue pressait, grouillait, lui faisait fermer les yeux alors qu’il la caressait ouvertement au travers de ses vêtements, elle qui ne se rendait même plus compte que des yeux curieux pouvaient les l’apercevoir. Elle gémit, ce qui fit sans doute revenir le pompier à l’ordre. Et frustré, elle le regardait s’éloigner. « C’est pas juste », lui fit-elle remarquer avec une moue déçue qu’il arrête alors qu’il venait de la chauffer. « Moi quand je te touche, c’est vraiment pour te faire l’amour. À présent, comment tu veux que je tienne jusqu’à Brisbane? » Il la rendait folle. Complètement folle.

Nevaeh reprenait le contrôle sur sa respiration alors que le brun répondait à ses interrogations. Quand vint son tour, il reprit les mots de la journaliste, supposant que c’était celle qui devait se calmer. Sa queue, c’est ce qu’elle lui avait répondu, à demi sérieuse. « T’avais qu’à pas commencer! », se plaignait-elle en riant alors qu’elle se reprenait, choisissant les yeux de Juliann comme ce qu’elle préférait chez lui. Ce vert, elle le voulait éternellement dans son champ de mire. Quand il la regardait, elle avait l’impression d’être belle, d’être forte, d’être importante. Et quand il disait que c’était leur pouvoir, Juliann n’avait pas tort. La question s’inversa, à présent elle voulait savoir ce qu’il aimait moins chez elle. Avec franchise, il répondait la facilité dont elle avait de s’oublier pour éviter de blesser les autres. Nevaeh haussa les épaules, comme si elle n’y pouvait rien, mais se mit à rire alors qu’il décrétait que physiquement, elle lui plaisait au point de ne rien laisser derrière. « Oh le menteur! », gloussa-t-elle. « Il doit bien y avoir un truc, genre.... Mes orteils! Ou mes dents! Ou..... mes narines! », lâchait-elle dans un rire bon enfant. « T’as conduis beaucoup, on peu changer de place si tu veux », fit la brune en retrouvant son sérieux. « J’aurais bien aimer te caresser pendant que tu conduis, mais je n’ai pas envie de causer un accident et... Si on veut faire l’amour en arrivant à. Brisbane, il te faudra un peu d’énergie. Je peux prendre le volant. Mais seulement si tu ne te moques pas de moi! »


__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyMer 9 Sep 2020 - 22:42

Tu arques un sourcil en entendant ses mots. Te trouver quelqu'un pour la nuit ? Cela ne t'intéresse pas quand c'est avec elle que tu peux dormir et faire l'amour. « Je parlais surtout de toi... » Dis-tu avec un sourire taquin aux lèvres. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as détaillé du regard le corps nu de la brune. Un corps qui te plait de plus en plus et dont tu ne te lasses pas. Jamais. Mais ces pensées salaces sont rapidement chassées par l'image du frère de Nevaeh dont vous parlez. Un frère visiblement difficile à satisfaire lorsqu'il s'agit des fréquentations de sa soeur. Heureusement pour elle, tu n'es pas du genre à te laisser abattre ni à baisser les bras. Si les choses se concrétisent, tu n'auras pas peur de lui faire face, si jamais il se met entre la jeune femme et toi sans raison apparente. Parce que protéger sa soeur, c'est bien beau, mais pas au point de lui enlever ce qui la rend heureuse. Et présentement, tu sais que tu rends heureuse la journaliste même si ton mode de vie interfère parfois avec le sien. Un peu plus tard dans la journée, après quelques heures de route, vous vous posez dans le coffre de la voiture pour faire une pause, avant d'entamer la suite du trajet. Evidemment, le sexe revient rapidement sur le tapis, à cause de cette attirance qui vous submerge bien trop souvent. C'est comme si ton corps avait continuellement besoin du sien, de ses caresses, de ses baisers. Cela fait très longtemps que tu n'avais pas ressenti une telle alchimie avec quelqu'un. « Te faire l'amour sauvagement dans la voiture ? Oh oui, j'aimerais ça... J'aimerais sentir la voiture bouger sous notre poids, être obligé de tester de nouvelles positions à cause du manque d'espace et rendre les vitres de la voiture complètement embuées à cause de toute cette chaleur qui émanerait de notre corps... » Dis-tu comme si tu lui racontais ton week-end, de la façon la plus naturelle possible. Enfin, jusqu'à ce que tu croises son regard et qu'un sourire lascif se dessine sur tes lèvres. « Mais comme tu dis, on n'a pas trop le choix. Il faudra attendre. » Tu hausses les épaules nonchalamment mais dans le fond, tu brûles déjà de désir pour la brune rien qu'en imaginant tout ce que tu pourrais lui faire dans cette voiture. D'ailleurs, tu lui en donnes un petit aperçu en venant frôler son intimité à travers son pantalon. Mais à cause du monde qui vous entoure et de l'incapacité à pouvoir aller plus loin, tu t'arrêtes, laissant une Nevaeh frustrée de ne pas avoir joui contre tes doigts. « C'est toi qui ne veux pas faire l'amour dans cette voiture, je te rappelle... » Réponds-tu quand elle sous-entend que tu ne veux pas aller plus loin. Si ça ne tenait qu'à toi, vous seriez déjà en route pour vous trouver un coin tranquille et pour assouvir ce besoin trop pressent. Après avoir calmé vos ardeurs, du moins un peu, vous dérivez sur une conversation un peu plus sérieuse. Sur ce que vous aimez ou non, l'un chez l'autre. « Non, je t'assure j'aime tout chez toi. Quand j'te regarde, tout me plait. » Dis-tu sincèrement, même si l'Australienne en doute. « Tu sous-entends que je ne suis pas assez endurant ? On ne sera pas à Brisbane avant six heures au moins, j'ai largement le temps de me remettre d'ici-là. » Mais puisque tu as une idée derrière la tête, tu tends les clés à la jeune femme une fois ton sandwich terminé pour qu'elle puisse prendre la route. « Oh je ne me moquerai pas, je serai trop occupé à te caresser.  » Dis-tu en lui adressant un clin d'oeil avant d'aller prendre place du côté passager. Si Nevaeh se sent faiblir sous tes caresses, elle pourra toujours s'arrêter sur le bord de la route le temps que tes doigts lui fassent atteindre l'orgasme.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyJeu 10 Sep 2020 - 2:24

« Oh! Il fallait le dire », lança Nevaeh totalement innocemment. Bien sûre qu’il parlait d’elle, il n’aurait jamais l’indélicatesse des lui parler d’une autre personne alors qu’ils avaient prévu de passer tout un week-end tous les deux. Juliann avait du respect envers Nevaeh, au minimum. Mais ça faisait bien rire la journaliste de le charrier, sans aucune arrière pensée. Le sujet Woody entra dans la discussion, alors que son grand frère avait été son premier instructeur de la route. Dans leurs blagues, Nevaeh laissa sous-entendre que son frère comptait énormément pour elle. Woody, c’était son héros. Et tout ce qu’il disait faisait son petit bout de chemin fans la tête de la journaliste. D’ailleurs, alors qu’ils s’étaient retrouvés pour discuter de ce qui pesaient sur le coeur de la brune, Woody lui avait apporté sa vision de la relation qu’elle entretenait avec Juliann. Et évidemment, ellr n’était pas positive. Ce n’était pas surprenant, sachant que Woody n’avait pas apprécié un seul des petits amis de sa sœur. Et au delà de ne pas avoir un bon présentement sur l’histoire entre Juliann et elle, il lui avait même suggéré qu’il serait plus sage de couper les ponts maintenant plutôt que d’attendre d’être attachée au point d’en être blessée. Seulement, attachée, elle l’était déjà. Et déjà bien trop. Son coeur s’emballait quand il était dans les parages et toute sa peau s’échauffait. Elle l’aimait, sans même vouloir l’avouer, parce que ça serait effrayant pour le pompier d’apprendre qu’elle était tombée aussi facilement sous son charme.

Alors qu’ils prenaient une pause, la discussion se tourna sur le sexe. Le sexe et eux. Évidemment. Elle le mangeait déjà des yeux, impatiente au moment où elle pourrait laisser son corps s’unir à celui de Juliann dans une danse qu’ils avaient maintenant appris par coeur et qui, pourtant, les surprenait toujours autant. Il décrivait les idées qui lui passait par la tête en parlant de faire l’amour dans sa voiture, la voix de Juliann était détachée, détendue, alors que la respiration de Nevaeh s’emballait. Il savait comment lui faire perdre la tête. Et déjà, il y parvenait.

Et comme pour accompagné son scénario, le pompier avait entreprit de douces caresses contre l’intimité de la brune. Yeux fermés, lèvres entrouvertes, elle témoignait du bien qu’il lui apportait, mais aussi de sa frustration de ne pas sentir ses doigts contre sa chair. Elle voulait qu’il se glisse sous son jean, qu’il la fasse jouir contre ses doigts, qu’il s’insère en elle aussi loin que son membre le pouvait et qu’il sente son excitation. Elle s’agitait déjà contre lui, mais il se reculait, de repoussait, laissant Nevaeh dans une frustration surhumaine et dont elle s’indigna. « Go. », dit-elle en le défiant du regard, lui qui ne s’attendait sûrement pas à une telle réaction de sa part. « Fais-moi l’amour maintenant. Dans le coffre. Viens sentir comment je te désire... » Elle jouait au même jeu que lui, lui qui l’avait laissé sur sa faim. Alors que Nevaeh supposait qu’il y avait bien un truc qu’il n’aimait pas sur elle, Juliann assurait que non. Son honnêteté transparaissait dans le vert de ses yeux. Souriante, elle s’avança pour l’embrasser. « Je te l’ai déjà dit que tu étais parfait? » Oui, elle l’avait déjà dit. Il le savait. Mais c’était toujours bon de lui rappeler. Il venait de lui faire un beau compliment, sans peut-être même le savoir.

L’heure de reprendre la route sonnait, Nevaeh se proposa comme pilote pour permettre à Juliann de se reposer. Il venait de conduire déjà une bonne partie de la route, c’était trop lui demander de faire le reste. Elle se sentait déjà trop gourmande de l’avoir épargné jusqu’à maintenant. Juliann ne s’opposa pas au changement de place et promis de ne pas se moquer... Parce qu’il serait trop occupé à la caresser. Juste de l’entendre lui dire ça, Nevaeh flanchait. Tout son corps venait de retomber en ébullition. Il réveillait le feu en elle, de par son regard taquin. Il fallut qu’il l’éteigne, qu’il manie sa lance pour contrôler l’incendie qui brûlait l’intimité de la brune. « Tu veux vraiment que je te prouve que je ne sais pas conduire? », lâcha-t-elle en s’installant dans la voiture. « J’ai envie de toi, Juliann », finit-elle par avouer en se tournant vers lui pour boucler sa ceinture de sécurité.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyJeu 10 Sep 2020 - 11:59

Oh! Il fallait le dire. Tu n'en as pas besoin, tes yeux parlent pour toi et témoignent à quel point tu désires Nevaeh, à quel point tu aimes admirer son corps nu et la toucher. La jeune femme a su se faire une place dans ta vie, tout en se glissant progressivement vers ton coeur. Alors même si c'est souvent ton désir qui prend le dessus, il y a plus derrière tout ça. Bien plus. Mais pour l'instant, tu ne te sens pas encore prêt à assumer ce que tu ressens réellement pour la journaliste. Pour l'instant, tu as encore besoin de ce sentiment d'insouciance, de liberté. Et au niveau insouciance, avec Nevaeh, tu es servi. Même si du monde vous entoure et risque de vous voir, tu glisses ta main entre ses jambes pour venir titiller son sexe à travers son pantalon. Toi aussi tu te sens frustré de ne pas pouvoir caresser réellement sa peau, son clitoris, pour la rendre folle. Toi aussi tu te sens frustré de ne pas pouvoir t'insinuer en elle pour lui faire l'amour afin d'être rassasié, le temps de quelques heures, jusqu'à Brisbane. Et alors que tu décides de laisser tomber cette idée, la journaliste te surprend en te demandant de lui faire l'amour dans le coffre de la voiture, maintenant. Tu regardes autour de vous avant de l'attirer vers toi pour qu'elle s'installe à califourchon sur tes jambes. Tes lèvres viennent agripper les siennes avec fureur, ta langue s'insinuant dans sa bouche pour venir caresser celle de la brune. L'une de tes mains remontent le long de son dos pendant que l'autre, fait remonter son haut pour dévoiler sa poitrine emprisonnée sous son soutien-gorge. « C'est nouveau ça... » Murmures-tu en découvrant un ensemble de lingerie que tu ne connaissais pas mais que tu apprécies déjà énormément. D'un doigt, tu fais sortir son sein de son soutien-gorge pour venir l'embrasser, sucer son mamelon pour le faire durcir. Il y a toujours du monde autour de vous mais le corps de Nevaeh cache ce qui est réellement en train de se passer, ce que tu es en train de lui faire. Pendant que tes lèvres s'occupent de sa poitrine, ta main libre descend vers son entrejambe, se frayant un chemin à travers le tissu pour venir caresser son clitoris. « Je peux pas te faire l'amour ici, y'a trop de monde alors jouis pour moi... Juste le temps qu'on trouve un endroit plus isolé. » Murmures-tu avant de venir l'embrasser à nouveau avec fougue, tes doigts continuant à titiller son intimité pour la faire atteindre l'orgasme. Après cet interlude inattendu, vous reprenez la route pour Brisbane, ayant bien l'intention de faire un arrêt un peu plus loin pour faire l'amour dans cette voiture. Tu laisses les clés à Nevaeh, sous-entendant que tu comptes bien la distraire pendant qu'elle conduit. « Je suis sûr que tu te sous-estimes. » Dis-tu en souriant avant de tourner la tête vers elle et de te mordiller la lèvre en entendant ses mots. « Moi aussi... mon pantalon commence à devenir trop étroit là. » Réponds-tu, sentant ton érection prendre toute la place dans ton boxer. « Trouve-nous un endroit tranquille... » Dis-tu en venant capturer ses lèvres un bref instant. Puis, alors que Nevaeh démarre la voiture, tu te réinstalles dans ton siège, impatient de lui faire l'amour.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyJeu 10 Sep 2020 - 13:49

Il leur avait suffit d’une seconde pour allumer le désir. Que d’une question de la part de Nevaeh. Que d’une provocation de la part de Juliann. À découvert, dans cet espace bien loin d’être privé, il avait caressé au travers du tissu des vêtements de son amante l’entre de ses plaisirs, juste assez pour frustrer sa belle qui gémissait déjà à demi soupirs pour éviter de se faire entendre. Juliann lui racontait son récit érotique les mettant en vedette, ce qui n’arrangeait en rien la passion de Nevaeh. Il l’avait frustré. Il l’avait mené à ne plus réfléchir, à ne plus agir avec la tête qu’elle avait sur ses épaules. Elle le voulait, là, tout de suite. Mais jamais elle n’aurait cru qu’il l’aurait pris aux mots. Jamais elle n’aurait cru qu’elle se retrouverait sur ses jambes, emprisonnées par ses lèvres, dans le coffre de la voiture, au beau milieu d’une station service. Les baisers de Juliann étaient avides. Et elle les aimait. La brune s’en délectait, augmentait la cadence de leur échange pour lui faire comprendre combien elle avait envie de lui, combien il l’excitait. Et quand il se sépara de ses lèvres, elle en fut presque déçue. Presque, dis-je, puisque Juliann n’avait pas lâché son corps. Il s’attardait à présent à la poitrine de la brune, dévoilant un soutien-gorge rouge pompier auquel il accrocha. Il nota nouveauté, elle se contenta de sourire. Le pompier avait le soucis du détail, bien plus que les hommes qu’elle avait rencontré par le passé. Eux se seraient contenter de lui retirer le soutif sans même se rendre compte qu’il était non seulement nouveau, mais pensé pour lui. Rouge, c’est ce qu’il aimait, elle le savait à présent. Et étrangement, ça allait à merveille avec le stéréotype du pompier.

D’un geste habile, il dévoila un sein de sa partenaire pour mieux l’embrasser alors que son autre main se glissait dans sa petite culotte déjà humide. Et alors que ses doigts caressaient son infini dire avec urgence, elle étouffa une plainte dans le cou de son amant. Merde, c’était trop bon. Il lui faisait l’amour comme personne. Il connaissait son corps, savait comment la rendre folle. Et ciel qu’elle voulait qu’il le comprenne, qu’il n’y avait aucun autre homme pour la toucher de cette façon. « Je croyais que tu aimais le danger », dit-elle en riant alors que Juliann lui demandait que de jouir pour lui, avant de pouvoir trouver un endroit plus isolé pour la prendre dans tous les sens du mot. « Continue comme ça, c’est bon », murmurait-elle à son oreille, alors qu’il venait caresser le bouton de son envie. Contre elle, elle sentait l’erection de Juliann prendre de l’espace, prendre tout l’espace. Et elle lui sourit. « Babe... », surnom qu’elle lui avait trouvé spontanément lors de leur échange plus tôt cette semaine, qu’elle ne pensait pas réutiliser à vrai dire, mais qui s’échappait tout seul alors qu’elle était au bord de l’extase. « Plus vite.. », le guidait-elle en logeant des baisers dans le cou de l’homme. Et alors que l’excitation était à son summum, que ses cuisses resserraient leur emprise sur les jambes de Juliann, le plus silencieusement qu’elle le pu, elle jouit. Pour lui. Contre lui. Contre des doigts. Contre la peau de son cou pour étouffer ses plaintes. Il n’y avait que lui pour lui faire cet effet.

Dans une urgence de trouver un endroit pour se retrouver, ils reprirent place dans le véhicule. Et ce ne fut là, seulement là, que Nevaeh s’autorisa à lui faire part de ce désir pressant. « J’ai cru remarquer, oui », lâchait-elle un sourire en coin avant que Juliann vienne capturer ses lèvres à nouveau. Puis, elle démarra la voiture sans attendre, faisant à peine son angle mort pour sortir du stationnement de la station d’essence. Sa main se glissa sur lerection de Juliann qui dominait son pantalon, la stimulant au passage alors que de la main gauche elle contrôlait le volant. « On est pas possible », rirait-elle. De l’extérieur, on devait vraiment les prendre pour deux obsédés en manque de sexe qui finissaient par coucher ensemble chaque fois qu’ils se retrouvaient seuls. Mais il n’y avait pas que ça. Elle le savait. Elle le sentait. Dans son coeur, les sentiments étaient là, plus forts que le désir. Seulement, elle savait bien que le lui dire c’était aussi de risquer de le perdre. Du temps, il avait demandé du temps.

Du temps pour trouver un endroit isolé, il n’en fallu pas plus à la brune. Elle tourna dans un boisé qui semblait tout indiquer pour des randonnées et gara la voiture entre les arbres. « C’est ici ou le parking d’un motel miteux sur le bord de l’autoroute », gloussait la journaliste en mettant la voiture en arrêt, se retournant vers Juliann. « Recule ton banc », ordonna-t-elle de lui faire de l’espace pour mieux venir se poser sur lui et retrouver ses lèvres. Ici, les seuls qui pourraient les surprendre, c’était les randonneurs trop téméraires qui faisaient du hors piste. Et bizarrement, l’idée du danger ne déplaisait pas à la brune.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyJeu 10 Sep 2020 - 21:23

Je croyais que tu aimais le danger. Bien sûr que tu aimes le danger et l'adrénaline qu'il procure, sinon tu ne serais pas pompier. Prendre des risques ne te fait pas peur mais être accusé d'attentat à la pudeur ne t'intéresse pas vraiment. Alors tu donnes un avant-goût à Nevaeh, le temps de la faire patienter jusqu'à ce que vous trouviez un endroit plus tranquille. Au fur et à mesure que tes doigts font pression contre son sexe, tu sens les jambes de la brune se resserrer. Tes lèvres continuent à embrasser son sein puis remontent doucement le long de son cou, sur sa mâchoire et enfin sur ses lèvres. Ta langue vient caresser sa lèvre inférieure alors que tes yeux plongent dans les siens. Tu veux la voir jouir autant que la sentir contre tes doigts. Tu souris en l'entendant te murmurer ce babe qui s'est installé naturellement entre vous, suite à quelques sms échangés. Et alors que la journaliste te demande d'aller plus vite, tu obtempères, jusqu'à la sentir jouir le plus discrètement possible. « Le premier d'une longue série... » Murmures-tu à son oreille, un sourire satisfait aux lèvres. Oh oui, durant votre week-end, tu comptes bien la faire jouir, encore et encore. Une fois vos esprits retrouvés, vous remontez en voiture pour reprendre la route non pas pour reprendre la direction de Brisbane mais bien pour vous trouver un endroit tranquille, le temps d'assouvir ce besoin qui devient trop pressant. Non, vous n'êtes pas possibles, comme Nevaeh le souligne, mais c'est plus fort que vous. « C'est ta faute, tu me rends dingue. J'peux pas me passer de toi. » Réponds-tu en tournant la tête vers elle, un sourire aux lèvres. Non, tu ne peux décidément plus te passer de la brune, de son sourire et de son corps. Tu soupires en sentant sa main venir caresser ton érection à travers ton pantalon, regrettant qu'elle ne puisse pas te faire cette fellation dont elle t'a déjà parlé. Mais vous aurez tout le temps de réaliser vos fantasmes plus tard. L'Australienne ne met pas longtemps avant de vous trouver un endroit isolé, au milieu des arbres. L'endroit parfait. « C'est nettement mieux ici. » Que sur le parking d'un hôtel miteux où il y a presque autant de passage qu'à la station essence. Tu recules ton siège quand Nevaeh te l'ordonne, l'accueillant sur tes jambes. Sans plus attendre, tu viens sceller vos lèvres alors qu'une de tes mains se glisse dans ses cheveux bruns. A bout de souffle, tu laisses tes lèvres courir dans son cou, pendant que tes mains se chargent de lui ôter son haut. Tu détailles encore une fois du regard son soutien-gorge rouge qui va rapidement devenir ton préféré avant de lui enlever pour dévoiler sa poitrine. Une fois celle-ci libérée, tu viens l'embrasser, passant d'un sein à l'autre. « J'ai trop envie de toi... ça te dérange si on saute les préliminaires ? » Nevaeh a déjà eu un avant-goût à la station d'essence après tout. Et toi, tu n'as besoin de rien d'autres que d'entrer en elle, profondément. Quand vous êtes tous les deux, tu t'abandonnes complètement à la journaliste et cette sensation est réellement grisante. C'est bon de lâcher-prise dans ses bras. Relevant légèrement les fesses, tu attrapes ton portefeuille dans la poche arrière de ton pantalon et le déposes sur le siège de Nevaeh pour que vous puissiez facilement accéder au préservatif même si la jeune femme décide de te faire languir, de te faire attendre.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyVen 11 Sep 2020 - 0:05

Contre les doigts de Juliann, Nevaeh jouissait silencieusement, étouffant son plaisir qu'elle aimait pourtant lui faire entendre, ne lui laissant que les sensations de son corps pour comprendre l'effet qu'il avait sur elle. Et ce, rien qu'avec ses doigts. Elle aimait leur alchimie, la facilité dont ils avaient de se retrouver, de se parler à travers le sexe, de se comprendre, sans avoir besoin de nommer leur besoin. Ses jambes resserraient leur étau sur le pompier, ses dents mordillaient la nuque de Juliann avec une douce insistance, s'empêchant de crier son nom et de les faire remarquer. Parce qu'ils étaient, rappelons-le, à découvert. Et ils avaient déjà pris un risque en s'adonnant à des préliminaires téméraires.

Il fallut quelques secondes à la brune pour reprendre son souffle, couvrir à nouveau sa poitrine que Juliann avait partiellement découverte et l'embrasser. L'embrasser, encore et encore. Pour lui dire qu'elle aimait ce qu'ils vivaient, pour lui dire qu'elle aimait l'effet qu'il avait sur elle, pour lui dire qu'elle ne se lasserait jamais de leurs moments de complicité, pour lui dire qu'elle avait aimé cet avant-gout, pour lui dire qu'elle attendait avec impatience le reste de leur échange. C'est sur ce baiser qu'ils remontèrent en voiture, Nevaeh au volant, pressée de trouver un endroit isolé pour lui faire l'amour, pour de vrai cette fois. En riant, elle adressait leur dynamique, la catégorisant d'impossible. Ils n'étaient pas possibles! À peine partis de Bowen, ils avaient déjà cette envie urgente d'être unis. Et c'était commun, pour eux, de ressentir cette urgence. C'était ce qu'ils savaient faire de mieux, même. « Moi non plus, si tu savais.. », souffla-t-elle en souriant, le regard pourtant fixé et sur la route et sur les environs à la rechercher d'un coin où s'arrêter. Oh non, elle ne pouvait se passer de lui. Et ce malgré les avertissements de son grand frère. Woody avait été clair, il l'avait prévenu. Pour lui, ce genre de garçon n'était pas fait pour sa soeur. Il finirait par lui briser le coeur, la faire attendre ou pire la blesser en s'échappant dans les bras d'un autre. Et peu importe, il finirait par faire du mal à Nevaeh, c'était la seule issue possible selon l'ex-cycliste. Pourtant à l'instant même, elle s'en fichait. Elle fonçait dans le danger sans prendre de précaution. Sa main venait caresser l'érection bien durcie de Juliann au travers de son pantalon. Et elle se contrôlait pour ne pas la dégager, lui donner l'espace dont elle avait besoin, la prendre fermement entre ses mains et la masturber de tout son long.

La route se poursuivit durant une centaine de kilomètres à peine et déjà Nevaeh repéra une brèche dans la forêt, un espace où entrer en voiture et se perdre dans les bois pour se retrouver isolé des regards. Les feuilles dans les arbres cachaient le soleil, tamisant la lumière, ça en était presque l'ambiance parfaite. Mais au-delà de la lumière tamisée, il y avait cette envie pressante de lui qui revenait à la charge alors que la brune enclenchait le frein à main et détachait sa ceinture. « Je suis d'accord », acquiesça-t-elle avant de lui ordonner de reculer son banc pour mieux le retrouver. Et déjà, leurs lèvres s'embrassaient à nouveau. Les grandes mains de Juliann s'emmêlaient dans les cheveux de la journaliste, les siennes s'agrippaient à la nuque de l'homme avec insistance. Juliann migrait dans le cou de son amante alors que ses mains prenaient d'assaut son corps, libérant sa poitrine de sa lingerie, venant à nouveau l'embrasser, la sucer, la lécher. Cette fois, les gémissements de Nevaeh se faisaient plus audibles, n'étant pas forcée à se faire discrète. Elle soupirait devant ses douces caresses, ondulant contre le membre de son partenaire toujours prisonnier de ses vêtements. « Non, fais-moi l'amour, tout de suite », décrétait-elle alors que son regard était brillant. Tant pis pour la douceur, ce serait sauvage, ce serait fort, ce serait bestial représentant toute l'urgence qu'ils avaient de s'abandonner à leurs corps. Juliann s'apprêtait à ouvrir un préservatif, Nevaeh l'en empêcha. « Laisse-moi faire », lâcha-t-elle taquine. Elle se retira de lui pour laisser l'homme se départir de son jean, l'imitant de son côté, se maudissant de ne pas avoir mis une robe aujourd'hui. Une fois nus, elle vint caresser le membre de Juliann avec lenteur, puis déchirer l'emballage du préservatif. Lentement, elle le fit glisser sur la verge du pompier, le déroulant jusqu'au bout de son pénis. Et une fois bien en place, elle vint le chevaucher à nouveau, n'attendant pas pour le faire pénétrer en elle. Elle guida la première pénétration, pressée, relâchant la tête vers l'arrière en gémissant son nom. « Damn, c'est bon », haletait-elle déjà, se penchant pour venir mordiller l'oreille de l'homme. « C'est mieux quand je sens toute ta queue, quand y'a pas ce foutu bout de latex entre nous, j'avoue », gloussait-elle. « Faudra que tu me prennes plus fort, plus intensément, pour palier cette sensation », fit la brune en embrassant son cou, guidant les ondulations de leurs corps.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyVen 11 Sep 2020 - 12:12

Après avoir comblé ce manque - du moins pour le moment -, en masturbant Nevaeh, vous vous installez dans la voiture, prêts à prendre à nouveau la route. Cette fois-ci, c'est la jeune femme qui s'installe au volant avec la promesse que tu ne te moqueras pas de sa façon de conduire. De toute façon, tu es bien trop occupé à profiter des caresses qu'elle t'offre, contre ton membre, que pour faire attention à sa conduite. Par moments, quelques gémissements s'échappent de tes lèvres en sentant ses doigts contre le tissu de ton pantalon, ton sexe prêt à exploser à l'intérieur de celui-ci. Et à d'autres moments, tu viens poser ta main sur la sienne pour accompagner son geste et l'intensifier quand tu en ressens le besoin. De quoi te faire patienter au moins un peu jusqu'à ce que vous trouviez un coin plus tranquille pour assouvir vos pulsions. Moi non plus, si tu savais... C'est incroyable de voir à quel point votre relation s'est intensifiée ces dernières semaines et a pris de plus en plus de place dans ta vie et dans ton quotidien. Plus les jours avancent, plus vous passez du temps ensemble et plus tu te rends compte que Nevaeh est devenue indispensable. Et si ça t'effraie un peu de faire face à cette relation - avec toute la complexicité qui l'entoure - c'est pourtant grisant. Revigorant. Avec la journaliste, tu te sens plus vivant, tout simplement. Une fois la voiture arrêtée au milieu des arbres, à l'abri des regards, tu attires la brune sur tes genoux, dévorant immédiatement ses lèvres. Et alors que ta bouche dévie vers sa poitrine, désormais nue, tu gémis en sentant la jeune femme onduler contre ton sexe. T'en peux plus d'attendre, t'en peux plus de sentir ton sexe étouffé  dans ton pantalon tellement tu bandes fort. Alors tu lui proposes de sauter les préliminaires cette fois-ci en te promettant de prendre tout ton temps pour faire monter la pression, une fois à Brisbane. Heureusement pour toi, Nevaeh accepte et propose de te mettre le préservatif elle-même. Tu souris en lui tendant le petit étui argenté avant de retirer ton pantalon ainsi que ton boxer. Tu l'observes faire de même, te mordant la lèvre en découvrant son corps nu que tu aimes tant. Jusqu'ici, tu te sentais chanceux d'être le seul à pouvoir profiter de sa nudité et de la beauté de son corps dans son plus simple appareil. Mais à présent que tu sais qu'elle voit d'autres personnes, tu es bien décidé à lui faire voir qu'il n'y a qu'avec toi que le sexe est aussi bon. Qu'il n'y a que toi qui peux la faire jouir aussi fort. Tu soupires en sentant sa main caresser ton membre puis y déposer le préservatif. Et enfin, après une attente qui t'a semblé interminable, la jeune femme vient se remettre à califourchon sur toi, laissant ton sexe pénétrer à l'intérieur du sien. « Oh... Nev. » Murmures-tu en fermant les yeux pour savourer cette douce sensation. « Oui... j'aimerais tellement sentir ta peau contre la mienne. » Toi aussi, ça te manque de ne pas lui faire l'amour sans ce foutu préservatif. Maintenant que vous avez goûté au sexe sans protection, c'est compliqué de revenir en arrière. Mais tu es trop excité pour prendre le risque d'éjaculer en elle, tu ne penses pas être capable de te retenir. A Brisbane, pourquoi pas retenter l'expérience si Nevaeh accepte même si tu es bien conscient des risques. « Crois-moi j'vais te prendre fort. » Dis-tu en sentant ses lèvres contre ton cou. Si au début, tu prends ton temps, lui offrant quelques coups de reins tendres et sensuels, après quelques minutes, tu décides d'accélérer la cadence pour la sentir jouir autour de ton sexe. Tes lèvres capturent les siennes, ta langue entrant dans sa bouche pour venir caresser la sienne avec douceur. Puis, tu laisses ta bouche courir sur sa mâchoire, dans son cou et jusqu'à ses seins. Tes doigts se joignent à la partie, titillant le bout de ses tétons en même temps que ta langue vient caresser la peau de son sein. « C'est trop bon bébé, je suis fou de toi... » Murmures-tu sans même t'en rendre compte avant de retrouver ses lèvres avec toute cette fougue qui t'habite pendant que ta main libre, celle qui ne s'occupe pas de sa poitrine, vient s'enfouir dans sa chevelure brune.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyVen 11 Sep 2020 - 13:23

Ce n’était pas assez. Du moins pas pour tenir jusqu’à Brisbane. Jouir contre les doigts de Juliann, c’était bon, mais le manque n’était pas comblé. Elle voulait sentir son corps, elle voulait lui faire autant de bien qu’il lui faisait, elle voulait l’entendre gémir dans le creux de son oreille son nom, elle voulait qu’il la possède et n’être qu’à lui... L’espace d’un week-end. Nevaeh avait bien compris, elle ne se risquerait plus à lui demander d’être à lui. Il avait besoin de temps et des autres pour remettre de l’ordre dans sa tête, dans son coeur et dans sa vie. Alors elle voulait être à lui pour quelques heures, juste le temps de le sentir jouir en elle, juste le temps que son odeur enivre sa peau et l’habite jusqu’à la prochaine étreinte.

De retour dans la voiture, attirée inlassablement par lui, sa main se posait contre la bosse de son pantalon, là où son sexe grondait d’exploser. A son tour, elle le masturbait au travers des vêtements, lui donnant matière à patienter jusqu’à ce qu’ils trouveraient un coin secret. Elle ne faisait presque pas gaffe à la route, juste assez pour ne pas causer d’accident. Et les gémissements de Juliann n’aidaient en rien, ni même la main qui joignait à celle de Nevaeh pour guider ses mouvements, impatient de se départir de son sous-vêtement. Elle se demandait combien de fois il avait fait ces mouvements sur son propre sexe en pesant à elle, combien de fois il avait joui seul en pensant à son corps nu, en murmurant son nom. Ça excitait davantage Nevaeh, qui lâchait le sexe de son amant pour faire un virage dans le boisé et ainsi garer la voiture sous les arbres.

Il ne fallut pas plus longtemps pour que leurs corps se retrouvent, que leurs lèvres fassent à nouveau connaissance. Et pas plus longtemps pour se débarrasser de leurs vêtements. Se trémoussant pour tout retirer, l’urgence de le sentir en elle, Nevaeh regardait du coin de l’œil le corps de celui avec qui elle partageait ses fantasme. Il était beau, ciel qu’il était beau. Qu’est-ce qu’elle avait fait pour mériter un homme comme ça, ne serait-ce que pour quelques nuits? Vêtements laissés sur la banc conducteur, elle retrouva le membre de Juliann l’instant de lui enfiler un condom. Puis, elle le fit entrer en elle, la remplir de toute sa taille, guidant la première pénétration pour le sentir jusqu’au fond, bien en elle.

Il n’y avait aucun homme qui pouvait l’égaler. Et aucune relation qui remplaçait celle qu’ils avaient tous les deux. Ce qu’ils partageaient, c’était spécial. Et si elle avait douté quand elle s’était confié à Woody, quand Juliann était face à elle, quand il la prenait avec ses grandes mains, elle ressentait toute sa sincérité. Son nom s’échappait dans les lamentations du pompier, faisant sourire la brune qui lui confiait avoir envie de le sentir réellement en elle. Cette fois-là, chez elle, elle l’avait senti sans barrière.. Et depuis, le manque de cette sensation était insoutenable. Mais elle s’était promis de ne pas céder, qu’à partir du moment où elle serait à lui, sans le partager, les choses pourraient changer. Pas avant. En contrepartie il faudra lui faire l’amour intensément, la prendre fort, lui donner des coups de reins à s’en décrocher les cordes vocales pour palier au manque de sa peau. Et c’est ce qu’il fit, après quelques minutes de sensualité.

Ses lèvres venaient capturées celles de Nevaeh dans une danse urgente, passionnelle, langue contre langue. Et sa main, elle, caressait la poitrine de l’Australienne sans retenue. Contre les lèvres de Juliann, Nevaeh gémissait alors que son sexe gonflé tapait au fond du sien. Ses mains s’agrippait contre l’appuie-tête du banc, ses cuisses se serraient contre les hanches de Juliann alors que sa bouche à lui lâchait la sienne pour embrasser sa mâchoire. Ça, ça l’excitait. Elle aimait sentir la barbe de son amant venir picoter l’arrêt de son visage, chatouiller sa nuque. Le corps de Nevaeh était en chaleur, l’effet qu’il avait sur elle était incontrôlable. Sans pouvoir se retenir, elle le forçait à arrêter les caresse sur ses seins, pressant son corps contre celui de l’homme, sa poitrine qui s’écrasait contre le torse de Juliann avec fermeté. À nouveau, un cris de plaisir s’échappa de ses lèvres, le pompier se joignant à elle dans une plainte qui était pourtant différente. Ce bébé lâché à la dérobée alimentait le feu de ses envies. Ça avait commencé par un petit surnom, lâché comme ça, pour lui donner goût à elle, pour accentuer son invitation à lui faire l’amour, par sms. Et aujourd’hui, il y avait ce surnom qui n’avait pas du tout le sens du premier. Ils en étaient là, sûrement sans le savoir tous les deux. Nevaeh souriait sans qu’il puisse la voir. « J’suis complètement folle de toi », ajouta-t-elle aux aveux de son amant. C’est être amoureuse de lui, qu’elle était. Mais ça, ça ne se disait pas. Elle-même n’était pas prête à l’avouer.

La main de Nevaeh cherchait à tâtons le levier du banc et une fois trouvé, elle l’actionna. Le banc bascula jusqu’à s’abaisser complètement, suivi des corps entassés des deux amants. Allongée sur Juliann, elle avait une vie transcendante sur ses yeux, ses lèvres. Les mains de Nevaeh entourèrent le visage de l’homme, le regardant dans ses yeux d’un vert à s’y perdre dedans. « C’est tellement bon », haletait-elle, mordant la lèvre de Juliann au passage. « Oh oui... », gémissait-elle, sentant bien mieux le pénis de Juliann la dominer dans cette position. « C’est bon... Oui.... Oui... », répétait la brune alors que le plaisir montait en elle. « Oh, Juliann... » Elle faisait sans doute exprès de dire son nom, lui qui lui avait confié qu’il aimait l’entendre. Et ainsi, elle se sentit partir entre réalité et rêve, son corps qui s’abandonnait à celui de l’homme, jouissant contre cette barrière de latex qu’ils n’avaient cette fois pas oubliée. Ongles dans la peau du dos de Juliann, Nevaeh ne se cachait pas pour lui faire comprendre vocalement qu’il l’avait amené jusqu’au septième ciel. Et quand enfin lui aussi avait pris plaisir, elle se laissa reposer contre le torse de son amant, dans cette drôle de position. « Je... Ouah, Juliann... », était-elle seulement en mesure de dire.


__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyVen 11 Sep 2020 - 16:03

Depuis que vous avez commencé à vous voir plus régulièrement, avec Nevaeh, tu ressens ce besoin incessant de la retrouver. Tu as besoin de la toucher, de la caresser, de l'embrasser et de la faire sourire. Tu veux effacer progressivement cette image de Don Juan qu'elle a de toi parce que, dans le fond, s'il t'arrive de voir d'autres personnes, c'est toujours vers elle que tes pensées reviennent. Elle est installée dans ta tête et faite pour y rester. Petit à petit, tu prends conscience des sentiments que tu éprouves pour la brune mais tu n'es pas encore prêt à les assumer. Car cela rendrait certaines choses bien compliquées comme ta relation avec Pippa. Quoi qu'il en soit, tu ne peux pas réprimer tout l'effet qu'elle te fait à cet instant précis alors qu'elle s'installe à califourchon sur toi pour faire rentrer ton membre en elle. Tu pousses un long gémissement en la sentant s'enfoncer plus profondément avant de commencer de lents mouvements du bassin. Après quelques secondes, tu amplifies tes mouvements en entendant les gémissements de Nevaeh bien plus audibles que lors des préliminaires, sur le parking de la station essence. A chaque fois que tu l'entends gémir, cela te donne l'impulsion nécessaire pour aller plus fort encore, plus loin. Et quand elle avoue être folle de toi, tu plonges ton regard dans le sien l'espace de quelques secondes avant de venir capturer ses lèvres. La poitrine de la jeune femme vient se coller à ton torse et tu sens presque son coeur battre la chamade. « Ouuuh... » Murmures-tu quand la journaliste actionne le levier du siège pour que vous soyez à présent allongés. Quand elle vient entourer ton visage de ses mains et plonger ses yeux dans les tiens, tu te sens comme emporté. A mille lieux de ce bosquet. Son regard transperce le tien avec une telle force que tu as l'impression qu'elle peut lire en toi comme dans un livre ouvert. C'est puissant, pur et divin à la fois. A telle point que tu pourrais jouir rien qu'en la regardant. Mais voulant prolonger le moment encore un peu, tu te retiens et accentues encore tes coups de rein pour venir à la rencontre du bassin de Nevaeh. Cette position vous donne un peu plus d'espace et c'est suffisant pour sentir le sexe de l'Australienne se contracter autour du tien alors que l'orgasme explose en elle. Tu gémis à ton tour en l'entendent crier, murmurer ton prénom d'une façon qu'elle seule connait. Elle sait parfaitement quel effet cela a sur toi et aujourd'hui ne fait pas exception. Quelques secondes plus tard, tu jouis dans le préservatif, reposant ta tête contre le siège de la voiture, à bout de souffle. Nevaeh s'affale sur ton torse alors qu'une de tes mains caresse tendrement le long de son dos. « A chaque fois qu'on fait l'amour, je me dis que ça ne pourra pas être mieux mais tu me prouves le contraire. » Dis-tu en souriant. A chaque fois que vous faites l'amour, c'est un feu d'artifice, une explosion d'émotions et de sensations. Ce qu'elle te fait ressentir ne peut s'exprimer par des mots. « Tu es incroyable. » Ajoutes-tu en relevant son visage vers le tien pour venir embrasser ses lèvres avec douceur. Vous restez dans cette position durant quelques minutes encore, puis tu laisses la brune se retirer et retrouver le siège conducteur. Pendant ce temps-là, tu ôtes le préservatif et l'emballes dans un mouchoir. Par chance, tu repères une poubelle à quelques mètres de la voiture, au milieu des bois. Tu marches jusque-là complètement nu à l'exception de tes chaussures, au point où vous en êtes, peu importe si tu es supris par quelqu'un. Puis, une fois de retour à la voiture, tu remets tes vêtements et te tournes vers Nevaeh : « Tu veux que je reprenne le volant ? » Après cette pause totalement revigorante, tu te sens d'attaque pour entamer la dernière partie du trajet jusque Brisbane.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) EmptyVen 11 Sep 2020 - 18:34

Il y a ce besoin constant de vous toucher, oui. Comme si elle tentait de récupérer toutes ces années où ils ne s'étaient connus de cette façon-là. Comme s'ils ne se lassaient jamais des douceurs de l'autre. Elle ne s'en lassait jamais. Et quand bien même qu'elle aurait des rencards, quand bien même qu'elle rencontrerait des hommes, quand bien même qu'elle embrasserait d'autres bouches, rien ni personne ne lui faisait l'effet du pompier. Pas même ceux qui avaient passé dans sa vie. Attention, elle gardait de beaux souvenirs de ses anciennes relations, des moments qui resteraient toujours gravés dans sa mémoire et qui faisait d'elle qui elle était aujourd'hui, intimement parlant, mais aussi en tant que femme. Juliann n'effaçait pas tout ça. Il ne faisait cependant que lui démontrer que même si elle avait connu du beau, du doux, du bon, rien de ce qu'elle connaissait avait le goût du brun.

Leurs gémissements se défiaient presque, à savoir qui allait crier le plus fort, qui allait faire monter la température dans l'espace clos qu'était la voiture. Température qui était, cela dit, déjà bien chaude, les fenêtres de la voiture de la journaliste en témoignaient, s'embuant alors qu'eux ils s'embrassaient. D'un geste difficile, parce que ses yeux étaient occupés à autre chose, Nevaeh avait enclenché la manivelle, laissant le banc s'abaisser et les forcer à s'allonger, le donnant un peu plus d'espace pour bouger, leurs rires se mêlant au geste. Le membre de Juliann continuait sa course en elle alors qu'elle plongeait son regard dans celui de l'homme. Vert, comme la forêt. Vert comme les arbres qui les cachaient. Vert, sa nouvelle couleur favorite. Elle ne voulait pas le voir disparaitre, ce vert, soutenant son regard alors que les coups de reins de l'homme devenaient plus forts, plus rapides, plus saccadés. Jusqu'à ce que l'intimité toute excitée de la brune ne puisse plus le supporter et que l'orgasme l'emporte. Elle ferma les yeux, un court instant, le moment de mieux crier son nom, de mieux lui laisser comprendre qu'il était la raison de son plaisir. Et il partageait le moment, à quelques secondes de décalage, jusqu'à retomber tous les deux contre le siège.

Les mains de Juliann parcouraient le dos de la voyageuse, la tête de Nevaeh, elle, était reposée contre son torse. Elle faisait pianoter sur les pectoraux de l'homme, ses doigts au rythme de son coeur qu'elle entendait résonner. « C'est toi qui fais tout le travail », gloussa-t-elle, s'avouant la moins utile des deux dans cette action. « C'est tellement bon avec toi », avouait-elle en souriant alors qu'il relevait son visage et qu'elle lui faisait face. « J'suis bien avec toi », confia-t-elle en écho aux paroles du pompier, venant embrasser ses lèvres. Puis, après quelques secondes à retrouver leur souffle, ils se détachèrent l'un de l'autre, retrouvant chacun un siège. Nevaeh s'apprêtait à remettre ses vêtements quand elle vit son amant sortir complètement nu de la voiture. Elle laissait des rires s'échapper, s'envolant hors du véhicule, le regardant bêtement quand il revint s'assoir. « Tu sais que le petit-suisse là-bas a surement bavé devant ton corps? », plaisanta-t-elle. Il aurait pu attendre d'être habillé, mais ce genre de chose, clairement, ne le dérangeait pas. Visiblement pas.

Il proposait de reprendre le volant, Nevaeh lui fit une moue faussement offusquée. « T'aimes pas ma façon de conduire? On est pourtant arrivé ici en un seul morceau! Et à une main, dois-je te le rappeler? » L'autre était occupée à le caresser au travers de ses vêtements. Mais elle ne fit pas de remous, sortant de la voiture pour la contourner et devant le brun elle se pencha pour l'embrasser. « Aller, file avant que je change d'avis », gloussa-t-elle en ouvrant la portière plus grande pour le laisser passer. Et quand il passa près d'elle, elle lui claqua une fesse, riant de plus belle. De retour au siège passager, elle boucla sa ceinture. « Il est chaud ton bac! », fit-elle remarquer, le redressant comme il le fallait, s'y plaçant bien confortablement. Sa main gauche glissa jusqu'à la cuisse de Juliann pour s'y loger, alors que la voiture se remettait en route. Et après quelques minutes à parler, les yeux de Nevaeh se fermèrent seuls, sans qu'elle les ai commandé, jusqu'à s'endormir. Ce fut l'arrêt du véhicule qui la réveilla. Toujours un peu endormie, elle posait des yeux désolés sur Juliann. « J'ai dormi longtemps? On est où..? »

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: see something else :: les villes à proximité-
Sauter vers: