AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
LEGO : Le 2eme à -50%
Voir le deal

Partagez
 

 hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyVen 11 Sep - 14:56

« Non, c'est un travail d'équipe. » Réponds-tu avec un sourire au coin des lèvres. Il faut reconnaitre que vous fonctionnez parfaitement bien tous les deux, en harmonie. Vous savez exactement quoi faire pour rendre l'autre complètement dingue et lorsque vous faites l'amour, c'est comme si vous étiez programmés pour fonctionner en parfaite symbiose. Tu ne l'expliques pas mais tu as l'impression que vous faites ça depuis des années, connaissant le corps de l'autre parfaitement. Tu as encore du mal à croire que ça ne fait que quelques mois, à peine, que vous vous êtes retrouvés. Si on t'avait dit, il y a quinze ans d'ici, que vous seriez aussi proches, tu ne l'aurais probablement pas cru. Sûrement parce qu'à l'époque, tu ne voyais rien d'autres que Pippa. Mais aujourd'hui, les choses sont différentes. Même si Nevaeh t'a parlé de ses doutes à propos de ton ancienne relation avec sa meilleure amie, ce n'est pas avec Pippa que tu passes le plus clair de ton temps. Ce n'est pas à Pippa que tu rêves de faire l'amour, chaque soir, en t'endormant. « Moi aussi j'suis vraiment bien avec toi, Nev. J'avais plus eu ce sentiment depuis longtemps. » Dis-tu en continuant à caresser la peau de son dos, déposant au passage un tendre baiser sur le haut de son crâne. Après avoir repris le contrôle de votre respiration, tu laisses la jeune femme se rhabiller pendant que tu te débarasses du préservatif. Tu sors de la voiture complètement nu, ce qui semble faire tiquer Nevaeh. Tu souris en entendant sa remarque, jetant un rapide coup d'oeil autour de vous. « Il aura sûrement cru à une hallucination en voyant la taille de ma queue. » Plaisantes-tu avant de proposer à la journaliste de prendre le volant. Cela n'a rien à voir avec sa façon de conduire, sur laquelle tu n'as aucun commentaire à faire d'ailleurs. Mais plutôt dans le but qu'elle se repose un peu, avant d'arriver à Brisbane. « Si je me rappelles de ta main ? Evidemment. » Comment oublier les caresses qu'elle t'a données avant votre arrivée dans ce petit bosquet. Néanmoins, Nevaeh accepte de te laisser conduire et t'ouvre la porte pour te laisser sortir du véhicule. Tu contournes la voiture, reprenant place du côté conducteur pendant que l'Australienne s'installe à tes côtés, commentant la chaleur du siège. « Dois-je te rappeler ce qu'on vient de faire sur ce siège ? » Demandes-tu en arquant un sourcil. Après avoir démarré la voiture et être sorti du bois, tu poses une main sur celle de Nevaeh, te concentrant sur le chemin qu'il reste à faire. Il ne faut pas longtemps à la jeune femme avant de s'assoupir et ce, durant tout le reste du trajet. De temps en temps, tu lui jettes un regard et ne peux t'empêcher de sourire en la voyant si apaisée. Elle est tellement belle quand elle dort. Enfin, elle l'est tout le temps. C'est dingue qu'elle ne se rende pas compte à quel point elle attire le regard, à quel point elle est séduisante. Après quelques heures de route, tu gares enfin la voiture devant l'hôtel, ce qui réveille Nevaeh. « On est arrivés, la belle au bois dormant. » Dis-tu en souriant plus largement, ne lui en voulant pas du tout de s'être endormie. Au moins, durant le trajet, tu as pu penser à des tas de choses notamment à ce que représente votre relation et la jeune femme à tes yeux. Des pensées que tu garderas pour toi, pour l'instant. Après avoir pris vos bagages dans le coffre de la voiture, vous vous dirigez vers l'accueil où vous récupérez rapidement le badge pour entrer dans votre chambre. Celle-ci est grande, magnifique, avec une vue imprenable sur tout Brisbane. Mais pour l'heure, tu as d'autres idées en tête. « Je t'emmène au restaurant, est-ce que tu désires te changer ou on y va directement ? » Demandes-tu en déposant vos bagages à l'entrée de la chambre. De ton côté, enfiler une simple chemise devrait faire l'affaire.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyVen 11 Sep - 17:01

« Un travail d'équipe avec un capitaine comme toi, c'est sûr que c'est fait pour être gagnant », gloussait Nevaeh avant d'embrasser le haut du torse de Juliann, profitant encore un peu de ses caresses dans son dos nu. C'était bon, c'était doux, mais ça devait prendre fin. Non pas parce qu'ils étaient pressés de se quitter, mais parce qu'ils avaient de la route à reprendre. Et, aussi, parce qu'ils risquaient d'attirer les curieux si des randonneurs tombaient sur la voiture de l'Australienne au beau milieu du sous-bois, vitres embuées. Ils auraient bien vite une mauvaise surprise en découvrant deux amants nus endormis l'un sur l'autre. Mais juste avant, la brune laissait parler son coeur, laissant savoir à Juliann qu'elle était bien. Non seulement à l'instant présent, mais avec lui, tout simplement. Elle en était presque gênée, parce qu'elle lui avait fait la misère lors de leurs retrouvailles, parce qu'elle avait crisé, jalousée. Mais elle se vu vite rassurée alors que le pompier lui fit savoir à son tour qu'il était bien avec elle, ajoutant même que ce sentiment avait été manquant depuis bien longtemps. Elle souriait contre la peau de Juliann, alors que ce dernier lui embrassait le font. S'ils avaient été un couple, ça aurait été un moment tout indiqué pour se dire des mots doux, des mots intimes, trois petits mots, sept lettres. Mais ils n'en étaient pas un et le moment n'était pas aux déclarations.

Juliann était sorti de la voiture nu comme un ver, faisant rire par la même occasion la brune devant la scène. Et quand il entra dans la voiture, elle ne manqua pas de partager sa pensée, lui qui avait du répondant ne manqua pas de lui répondre. « T'es bête », gloussa-t-elle en regardant son membre. « Oups, pardon.. Oui oui mon chéri, ta queue est la plus grosse au monde, devrais-je plutôt dire », lâcha la brune toujours hilare devant la situation. Il profita de la fin de leurs plaisanteries pour proposer de reprendre le volant du véhicule. Nevaeh, taquine, et surtout faussement offusquée, répliqua qu'il n'aimait pas sa conduite, mais en profita également pour lui rappeler qu'elle avait conduit à une main... Parce que l'autre était bien occupée à lui donner du plaisir. Ce qu'il affirma se rappeler, comment l'oublier? Et comment oublier les gémissements de l'homme? Comment oublier l'échange parfait qu'ils venaient d'avoir? Et alors qu'elle s'installait sur le siège encore chaud et qu'elle l'adressait, ce fut au tour de Juliann de lui demander s'il devait lui rappeler ce qu'ils venaient de faire tous les deux. « Je crois que j'ai besoin de me faire rafraichir la mémoire, oui », fit-elle, taquine. Lui demandait-il de remettre ça? Parce que s'il osait lui demander, elle accepterait sans attendre... Elle ferait l'amour avec lui des centaines de fois sans arrêt, si seulement c'était possible.

Il restait six heures à la route. Et bien que Nevaeh ne voulait pas s'endormir, elle luttait contre le sommeil en discutant de tout et de rien avec Juliann jusqu'à sombrer. Au début, elle ne voulait que reposer ses yeux. Grande erreur... Voilà qu'elle se retrouvait entre le sommeil et la réalité, rêvant des bras de Juliann, de son sourire, de ses lèvres, de ses yeux... De sa voix qui la tirait hors des lymphes. « Je suis tellement désolée », lâcha-t-elle en s'étirant. « Pire. Copilote. Ever! », capitulait la brune en parlant d'elle-même. Ils regagnèrent l'accueil avant de pouvoir accéder à leur chambre, là où la vue sur Brisbane était à couper le souffle. Nevaeh, fan de découvrir des paysages nouveaux, tant urbains que tropicaux, ne s'y attardait pourtant que très peu, envieuse de retrouver Juliann. D'ailleurs, il lui fit part de l'idée qui lui tramait en tête depuis sans doute un petit moment, il avait quand même eu six heures seul pour penser à leur arrivée en ville. Nevaeh s'approchait de lui, l'enlaçant tendrement. « Un resto dans quel genre? », souriait-elle. « Faut que je mette une robe? » Mais sans attendre la réponse de son amant, et parce qu'elle avait envie d'y plaire, elle se détacha de lui pour regagner sa valise et en sortir une robe noire, des chaussures hautes et un tube de mascara histoire d'agrandir son regard. Et une fois prête, elle retrouva Juliann dans la chambre, il regardait l'horizon, dos à elle. Quand Nevaeh s'avança vers lui, le bruit de ses talons claquait contre le parquet. Elle l'enlaça de derrière. « T'es prêt? »

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptySam 12 Sep - 17:00

Un travail d'équipe avec un capitaine comme toi, c'est sûr que c'est fait pour être gagnant. Tu ris en secouant légèrement la tête, arrêtant le débat ici. Si cela fonctionne si bien entre vous, point de vue sexe, ce n'est pas seulement grâce à toi mais bien grâce à cette alchimie que vous partagez. Que ce soit Nevaeh ou toi, vous savez exactement comment toucher, caresser, embrasser, l'autre. C'est d'un naturel entre vous que ça en devient presque déconcertant. Après être restés encore quelques minutes, l'un contre l'autre, tu laisses la journaliste se détacher de ton étreinte pour retrouver le siège conducteur. De ton côté, tu t'occupes de vous débarrasser du préservatif tout en retrouvant progressivement tes vêtements. « Ça sonne tellement faux quand tu le dis... » Rétorques-tu en riant, quand Nevaeh complimente la taille de ton sexe de façon ironique. « Mais c'est pas grave, je sais quel effet a ma queue sur toi. » Ajoutes-tu en lui adressant un clin d'oeil avant de proposer à la jeune femme de reprendre le volant pour le chemin restant. Si au début elle se montre réticente, très vite, tu retrouves ta place de départ. Tu te sens bien plus réveillé et concentré, à présent. « Vous êtes insatiable Mademoiselle Rutkowski. Ne me tentez pas trop sinon j'pourrais vous prendre là-bas, contre cet arbre. » Dis-tu en montrant un arbre du doigt. Peu importe qu'on vous surprenne, tu en es tout à fait capable. Tu es quelqu'un qui aime vivre au jour le jour et réagir selon ses envies du moment. Mais concernant Nevaeh, tu as envie de lui faire l'amour tout le temps, à chaque minute de chaque jour. Alors si tu laissais réellement parler tes envies, vous n'arrêteriez jamais de faire l'amour. Prêt à reprendre la route, tu démarres la voiture, quittant le petit bois dans lequel vous vous trouviez, pour environ six heures restantes. Concentré sur la route pendant que la journaliste s'est assoupie, tu penses à un tas de choses, philosophant parfois, mentalement, sur ta vie. Ce n'est qu'une fois devant l'hôtel que la jeune femme se réveille, s'excusant de s'être endormie. « Ouais... j'suis pas sûr de vouloir refaire un trajet avec toi. » Plaisantes-tu quand Nevaeh se définit comme étant la pire copilote au monde. « Ce n'est pas grave et puis, tu es belle quand tu dors. » Tu t'approches pour venir capturer ses lèvres un bref moment, puis sors de la voiture pour récupérer vos bagages dans le coffre. Après un bref passage à la réception, vous montez jusqu'à votre chambre, celle-ci ayant une vue imprenable sur Brisbane. Vous aurez tout le temps d'en profiter plus tard car pour l'heure, tu es bien décidé à emmener la brune au restaurant. Alors qu'elle te demande de quel restaurant il s'agit, elle ne te laisse pas le temps de répondre qu'elle attrape quelque chose dans sa valise et file dans la salle-de-bains. Pendant que la journaliste se prépare, tu en profites pour enfiler une chemise blanche et des chaussures plus habillées. Tu profites du temps qu'il vous reste pour contempler la vue, jusqu'à ce que Nevaeh te rejoigne, t'enlaçant un passage. Tu souris en sentant ses bras entourer ton corps, te retournant pour pouvoir la contempler. « Wow... je dois avoir l'air d'un con, moi, à côté de toi. » Dis-tu en riant tout en la détaillant de haut en bas. « Tu es magnifique. » Ajoutes-tu en venant posant tes mains sur ses hanches pour l'attirer un peu plus vers toi. Tu viens l'embrasser tendrement, conscient de la chance que tu as, d'être aux côtés d'une femme comme elle. « Je suis prêt, on peut y aller. Un taxi nous attend. » Tu as profité que Nevaeh se prépare pour commander un taxi qui vous emmènera au petit restaurant dont certains collègues t'ont parlé. Un restaurant français avec un menu végétarien. Parfait pour découvrir de nouvelles saveurs.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptySam 12 Sep - 21:16

Il était vrai que leur alchimie partagée était la raison de leurs parties de jambes en l’air jusqu’à ce jour toujours réussite. Cependant, il fallait avouer que Juliann facilitait la tâche. Il contrôlait la situation avec son habilité, aisance comme s’ils avaient toujours été unis l’un à l’autre sans vraiment l’être. Et la brune n’échangerait ça pour rien au monde. Quand ils se séparèrent, elle eut un pincement au coeur. Nevaeh aurait pu rester des heures durant enlacée fans les bras du pompier, nue comme un ver, avec sa chaleur pour la réchauffer. Mais la réalité reprenait rapidement, ils avaient de la route à faire et la voiture deviendrait bientôt inconfortable. Elle se jurait, cependant, de retrouver les bras de son amant ce soir et de ne plus les quitter jusqu’au lendemain matin. Devant un Juliann taquin, elle se montrait aussi moqueuse que lui, commentant avec plaisanterie la taille de son engin. « Tu sais ce qu’on dit, ce n’est pas la taille qui compte, mais si on sait s’en servir », plaisanta-t-elle de plus belle. Mais c’était tellement faux. Juliann n’avait rien de petit, il le savait bien. Et c’est d’un clin d’œil qu’elle le gratifia pour lui faire comprendre qu’elle ne faisait que se moquer de lui. Pour lui faire de l’effet, sa queue lui en faisait. Mais pas que. Tout son être aussi. Et évidemment, elle n’en était jamais rassasiée. D’ailleurs, la brune lui fit comprendre, alors qu’elle lui faisait croire qu’elle avait besoin d’un rafraîchissement de mémoire. Juliann mit en garde son amante, ce qui la faisait sourire. « Pas cap », répliquait-elle en souriant et s’approchant de son visage. A quelques centimètres de ses lèvres, elle s’arrêta. « C’est soit une seconde round contre l’arbre, soit une étreinte des plus charnelle ce soir à l’hôtel. T’auras même droit à ma bouche contre ton incroyable queue et la liberté de bouger comme bon te semble », lassait-elle planer en venant récupérer ses lèvres pour les embrasser. Et quand elle eut terminé, elle mordilla la lèvre inférieure de Juliann, sourire en coin.

La route avait été plutôt courte pour Nevaeh, puisqu’elle s’était endormie complètement vidée par l’orgasme double que son amant lui avait offert. Dans le stationnement de l’hôtel, l voiture enfin arrêtée, elle ouvrit les yeux sur un Juliann visiblement amusé. Mais elle, elle se sentait terriblement mal, encore plus alors qu’il répliquait qu’il ne voulait plus jamais faire un trajet avec elle. La brune lui offrit une moue triste. « Mais... », se plaignait-elle. « Je te jure de rattraper le coup... Il fallait que je me repose pour cette nuit », fit Nevaeh sur un ton séducteur. « Et toi, tu es beau quand tu me trouves belle », siffla-t-elle avant de répondre au baiser de Juliann. Il était beau, oui. Mais pas que lorsqu’il l’a trouvait belle. Il l’était toujours. Ça en était presque indécent.

Dans la chambre, l’heure était au rendez-vous. A bien y penser, c’était sans doute leur première de la sorte. Il y avait eu leur premier rendez-vous au café céramique, mais il n’était pas aussi galant que celui qu’il prévoyait sans doute lui offrir ce soir. Ou, alors, ce n’était que l’impression que Nevaeh s’était fait des idées du pompier. Elle n’avait d’ailleurs pas attendu ses indications pour enfiler une robe noire toute simple et ajustée à son corps qui lui arrivait juste au-dessus des genoux. L’encolure lui passait par le cou, laissant entrevoir ses clavicules et donnait une vue dégagée sur ses fines épaules. Ses cheveux lâchés et encore bouclées du matin feraient l’affaire, son regard était sublimé d’un peu de mascara. Et à ses pieds, des chaussures à talon qui lui donnaient au moins une tête de plus qu’à l’habitude, mais pas encore assez pour dépasser Juliann. Avec ces chaussures, leurs lèvres étaient maintenant à la même hauteur, facile d’accès.

Juliann l’attendait, le regard rivé sur la vue de leur chambre. Nevaeh en profita pour l’enlacer par derrière, le serrant tendrement dans ses bras. En se retournant vers elle, la découvrant dans une tenue à laquelle il n’avait pas été habitué, dernièrement il avait plutôt l’habitude de la voir nue, il se qualifia de con, ce qui fit froncer les sourcils de la journaliste. « Tu veux rire? », demanda-t-elle d’un air grave. Il était toujours beau. Bien plus qu’elle. Et s’il savait combien il lui plaisait. « Merci », souffla-t-elle en souriant alors qu’il la couvrait de compliments et d’un baiser tendre. Elle vint caresser la joue de Juliann. « C’est pas un peu trop? », s’inquiéta-t-elle. Peut-être qu’elle en avait fait trop, peut-être qu’elle s’était imaginé qu’ils auraient un vrai rencard, mais qu’il ne leur avait pas envisagé ça. « J’ai autre chose à mettre si jamais... », s’empressait-elle d’ajouter. Peut-être qu’elle serait emballée. Elle avait cru qu’il lui réservait un rendez-vous presque romantique, parce qu’à Bowen ils n’en avaient pas l’habitude. Mais au fond, peut-être réservait-il ce genre de traitements aux autres qu’il voulut charmer sachant très bien que la brune était déjà sous son charme et qu’une simple pizza dans son lit lui plaisait tout autant qu’une soirée à se manger du regard en public et à se charmer. Puis, l’amener au resto à Bowen, c’était de s’afficher avec elle et de risquer que ses autres conquêtes les voit ensemble, brisant peut-être ses chances de marquer avec d’autres. Elle n’en avait jamais fait de cas, Nevaeh. Et elle ne lui demanderait jamais un dîner au chandelle. Mais devant cette possibilité, peut-être s’était-elle laissé berner.

Le taxi les attendait déjà devant l’hôtel. La soirée était plutôt fraîche, lit était doux. On sentait un vent qui laissait sous-entendre qu’une douce pluie fine tomberait sans doute cette nuit. Faire l’amour au bruit des goutes de pluie contre la fenêtre de la chambre d’hôtel, ça lui plaisait déjà, à peine arrivée au restaurant. Restaurant plutôt charmant, d’ailleurs. Un menu français, sans manquer de choix pour Juliann dont la diète était particulière. Devant les menus, Nevaeh l’interrogea. « De quoi as-tu envie? Qu’est-ce qui te ferait plaisir? », fit-elle en souriant, puis elle se reprit. « Sur le menu, bien sûr! »


__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyLun 14 Sep - 7:01

Tu prends un air faussement outré avant de demander : « Donc ce que tu es en train d'me dire, là, c'est que mon sexe n'est pas très grand mais que, par chance, je sais m'en servir ? » Tu sais qu'elle plaisante et lorsque vous faites l'amour, son corps ne trompe pas. Elle aime définitivement le plaisir que tu lui procures. D'ailleurs, tout comme toi, Nevaeh ne semble jamais rassasiée de ce plaisir unique que vous partagez. A peine avez-vous terminé de faire l'amour dans la voiture, qu'elle évoque déjà un second round en pleine nature. Pas cap. Est-elle vraiment en train de te défier ? Parce que si c'est le cas, tu vas la sortir de cette voiture sans réfléchir pour la prendre sauvagement contre un arbre. Peu importe si des regards indiscrets vous surprennent. « Le choix est vite fait... Je te prendrai contre cet arbre sur le trajet du retour. » Dis-tu en souriant avant que la journaliste vienne emprisonner tes lèvres des siennes et les mordiller légèrement. Ce soir, tu comptes bien prendre ton temps et profiter de toutes les caresses, de tous les baisers, que Nevaeh a à t'offrir. Y comprit sa bouche sur ta queue. Mais avant de pouvoir la retrouver sous la couette, il reste encore quelques heures de voiture à parcourir pour rejoindre Brisbane. Durant le trajet, l'Australienne s'endort assez rapidement, te laissant avec tes pensées pour seules distractions. Mais cela ne te dérange pas d'avoir un peu de calme pour réfléchir à tout ce qui tourne en boucle dans ta tête. Ce n'est qu'une fois garé le long de l'hôtel que la jeune femme se réveille, s'excusant d'avoir joué à la belle au bois dormant. « Pourquoi, tu as des plans pour cette nuit ? » Demandes-tu en feignant un air innocent. Tu vois très bien à quoi elle fait allusion mais c'est toujours plaisant de l'entendre dire à voix haute tout ce qu'elle compte te faire. Une fois dans votre chambre, tu proposes à Nevaeh de l'emmener au restaurant et la laisses passer par la salle-de-bains pour te changer. Tu en profites pour changer de tenue, toi aussi, mais elle n'est rien en comparaison à cette robe noire que porte la jeune femme. Elle est magnifique, comme toujours, mais particulièrement ce soir. « Non je ne rigole pas. Tu es bien trop belle pour moi. » Dis-tu en souriant. « Et non ça ne fait pas trop, au contraire. Tu es parfaite. Je ne veux pas que tu te changes. » Au contraire, tu imagines déjà le moment où tu pourras lui enlever, dévoilant progressivement son corps partiellement nu. D'ailleurs en parlant de son corps... « Tu as mis une culotte ? » Parce que si c'est le cas, tu comptes bien lui demander de l'enlever pour pouvoir la toucher lorsque l'occasion se présentera. Lorsque les regards indiscrets ne seront pas sur vous. Mais pour l'heure, il est temps pour vous de quitter l'hôtel car un taxi vous attend déjà à l'extérieur. Il ne vous faut que quelques minutes pour rejoindre le restaurant qui est aussi joli à l'extérieur qu'à l'intérieur. Rapidement, un serveur vous installe à une table et vous apporte le menu. « Oh mince... j'allais justement te dire que j'étais en train de songer à tes lèvres autour de ma queue... » Murmures-tu en arquant un sourcil avant de dire, tout naturellement : « Je vais partir sur un hachis parmentier végétarien, et toi ? » Même si, vous le savez tous les deux, ton plat de résistance sera Nevaeh, complètement nue sur votre lit.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyLun 14 Sep - 17:39

« Oui, oui, c'est bien ça », gloussa Nevaeh, pas du tout sérieuse. Lorsque Juliann lui faisait l'amour, ça n'était ni une question de taille ni une question de savoir s'en servir. C'était naturel, instinctif. C'était bon, tellement bon. Et s'il fallait réellement commenter la taille de l'engin masculin du pompier.... « En vrai, ta queue est plutôt grosse », fit-elle en hochant la tête, cette fois sans plaisanter, un air sérieux sur le visage juste avant qu'un sourire vienne l'illuminer. Elle n'en revenait pas, qu'elle avait dit une telle chose. Non pas qu'elle était pudique dans ses gestes ou dans ses paroles, mais qu'ils étaient réellement en train de parler de la taille du pénis de Juliann. Est-ce que c'était un réel complexe pour les hommes ou c'était seulement quelque chose de répandu dans les films? « Et j'aime quand tu t'en sers pour me faire l'amour. » Juste à elle, aurait-elle pu ajouter, si elle en avait eu le courage. Mais elle savait bien que ce genre de choses, elle n'était pas en droit de lui demander. Ce n'était pas l'entente qu'ils avaient. D'ailleurs, faire l'amour, elle le remettait en lumière alors qu'elle proposait un deuxième round. Elle aurait pu lui en proposer encore d'autres, mais ça aurait fait obsédé, non?

À son réveil une fois la voiture immobilisée, Nevaeh fondit en excuse, justifiant son repos de nécessaire pour la nuit qu'ils passeraient. Ici, tous les deux, seuls dans une chambre d'hôtel, ils ne seraient certainement pas chastes. Ils ne profiteraient pas de la vue pour enfiler des perles. Et, Juliann le savait bien. Pourtant, il éprouvait un malin plaisir à jouer aux innocents. « Ah, non non... », fit-elle en feintant de siffloter. « Juste peut-être faire l'amour toute la nuit avec un pompier, qui est, je dois dire, un excellent amant », lâcha Nevaeh en lui lançant un clin d'oeil subjectif. « Mais je dis ça, je dis rien », gloussa-t-elle en haussant les épaules, s'extirpant du véhicule pour regagner leur chambre un court instant, juste le temps de se changer avant d'aller dîner au restaurant, surprise que le pompier avait bien gardée pour lui. Habillée d'une robe noire, l'air un peu plus habillée qu'à l'habitude, elle avait rejoint l'Australien devant la grande fenêtre, là où il se perdait devant la vue de Brisbane et sans doute un peu dans ses pensées. Elle était venue entourer la taille de l'homme, dos à lui. Et il s'était retourné, face à elle, pour mieux l'admirer. « C'est faux », s'obstina-t-elle alors qu'il disait qu'elle était trop belle pour lui. Faux, totalement faux. « Tu es beau, Juliann », lui confia-t-elle en le regardant dans les yeux, sourire aux lèvres. Et quand il lui demanda si elle portait une petite culotte, son sourire s'élargit davantage. Taquine, elle passa la main de Juliann sous sa robe. « En dentelles, comme tu les aimes. » Elle était loin de se douter qu'en réalité, il souhaitait qu'elle n'en porte aucune, petite culotte.

Devant le menu, elle n'arrivait à peine à se concentrer. Il l'obsédait. Il était la raison de son sourire béat sur ses lèvres et cette teinte toujours un peu rosée sur ses joues, sans avoir besoin d'appliquer de fard. Nevaeh ignorait encore quoi prendre pour le repas, questionnant son amant, elle ne manquait pas de lui préciser qu'elle parlait de la nourriture et non pas de ce qu'elle pouvait lui faire. Mais obsédé comme ils l'étaient l'un de l'autre, évidemment, Juliann nota cette envie. À l'image des lèvres de Nevaeh sur la verge de Juliann, la brune ferma les yeux. « Oh.. », fit-elle en se trémoussant sur sa chaise, l'envie qui montait déjà dans son bas ventre. « Je.. » Elle était déstabilisée, complètement déstabilisée par Juliann. « Je sais pas.. » Elle jeta un oeil au menu, posant son doigt au hasard. « Un carré d'agneau.. Mais, tu pourras pas goûter », fit-elle en réfléchissant un instant. « Je vais prendre les tagliatelles à la crème de noix de Grenoble », sourit la brune. « Et je pigerai dans ton assiette.. Si tu m'en laisses le droit! »

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyMar 15 Sep - 4:52

Tu ne sais déjà plus comment vous en êtes arrivés à parler de la taille de ton sexe mais à tes yeux, tout ça n'est que plaisanterie. Tu n'es absolument pas complexé par ton membre puisqu'à chaque fois que tu as fait l'amour, dans ta vie, cela s'est toujours très bien passé. Tu n'as jamais eu de plaintes ou quoi que ce soit d'autres. Ou alors, les personnes avec qui tu as couché n'ont pas osé te le dire mais ça, c'est une autre affaire. « Tant mieux parce que je compte bien te faire beaucoup beaucoup beaucoup l'amour durant ce week-end. » Dis-tu en souriant malicieusement à la jeune femme. D'ailleurs, même si tu la joues innocemment, tu comprends parfaitement à quels plans Nevaeh fait allusion. Le programme de votre nuit est tout tracé, comme à chaque fois que vous vous retrouvez : s'embrasser, faire l'amour, discuter, s'endormir, et ainsi de suite jusqu'à ce que vous finissiez épuisés ou que vous deviez vous séparer. Vous n'êtes jamais rassasiés l'un de l'autre, vous avez constamment besoin de cette proximité, de vous toucher. C'est assez déroutant mais totalement grisant. « Cela me semble être un excellent programme. » Réponds-tu simplement. Après vous être rapidement changés, il est temps pour vous de partir au restaurant, petite surprise que tu as concoctée pour la journaliste. Celle-ci a sorti le grand jeu, ce soir, et tu ne peux que reconnaitre son extrême beauté. Même si Nevaeh n'en a pas conscience, elle est magnifique, elle attire le regard et excite plus d'un homme. Toi y compris. Quand elle te complimente en retour, tu souris simplement, savourant chaque compliment qu'elle te fait car l'Australienne est loin d'être avare de compliment. Mais pour l'instant, c'est surtout son sous-vêtement qui t'intéresse. Un sous-vêtement que tu retirerais volontiers, pour pouvoir la toucher plus librement à chaque occasion qui se présente. A savoir dans le taxi, dans l'ascenseur, sous la table, etc. Les occasions sont multiples. « Mmmh... j'ai d'autres idées pour ce soir, sinon, crois-moi, je te l'aurais retiré avec les dents. » Murmures-tu en t'abaissant, mettant un genou à terre. Tu poses une main sur sa jambe avant de relever la tête vers la brune : « Je peux ? » Il faut entendre par là : glisser une main sous sa robe pour lui ôter délicatement sa petite culotte et la garder précieusement dans la poche de ton pantalon. Tu es persuadé que lorsqu'elle comprendra ce que tu trames, Nevaeh sera aussi excitée que toi. Une fois au restaurant, le menu en main, tu optes pour un hachis parmentier veggie. Il t'arrive encore de manger de la viande de temps à autres, surtout quand tu es invité chez quelqu'un qui ne sait pas que tu évites d'en manger. Mais en règle générale, si tu peux faire autrement, tu optes toujours pour un plat sans viande ou sans poisson. « Tu es sûre ? Si le carré d'agneau te fait envie, ne te prive pas pour moi. » Mais ça te touche de voir qu'elle fait attention à ce que tu manges ou non. Tu ne penses pas avoir déjà rencontré quelqu'un d'aussi attentionné que Nevaeh. « Bien sûr que tu en auras le droit. Autant que tu veux. On prend une bouteille de vin ? » Demandes-tu en relevant la tête vers elle.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyMar 15 Sep - 22:37

Avait-il besoin qu'elle lui rafraîchisse la mémoire sur les raisons qui expliquaient pourquoi la conversation s'était dirigée vers la taille de son sexe? Parce qu'elle se ferait un malin plaisir à lui rappeler qu'il était sorti nu de la voiture et que tout ça était parti d'une blague sur un petit-suisse qui l'avait aperçu. Mais ça, on s'en fichait, non ? Ce qui comptait, c'est qu'elle lui disait que sa queue, elle était parfaite pour elle. Et que ce qu'elle aimait par-dessus tout, c'était qu'il lui fasse l'amour avec. Toujours et tout le temps. Ce qu'il comptait bien faire, tout ce weekend durant. « Faire l'amour, manger, faire l'amour, dormir, faire l'amour, visiter, faire l'amour, faire l'amour, faire l'amour... J'adore notre planning », gloussait la brune.

Mais tout ça, ce n'était pas pour maintenant. Après être arrivé à Brisbane, à peine installé dans leur chambre, Juliann avait surpris sa belle d'un plan dont elle n'avait pas été la détentrice. Les surprises, elle adorait. Surtout quand elle les organisait, il fallait bien dire. Elle prenait plaisir à ce qu'il lui fasse découvrir quelque chose d'inattendu, qu'elle n'avait pas planifié, elle qui, en voyage, aimait se laisser porter par le vent. Et c'est ce qu'ils faisaient, à l'instant, alors qu'ils se dirigeraient vers un restaurant que la brune ne connaissait pas, dont elle n'avait pas été lire les avis sur le net. Et dont elle ne connaissait même pas le dress code. Sa robe noire, était-elle de trop? Il lui affirmait que non. Cependant, sa petite culotte, elle, elle l'était, de trop. Elle pensait plaire à Juliann, lui laissant comprendre qu'elle avait choisi une petite culotte toute spéciale pour lui, en dentelle, comme il les aimait. Mais il affirmait avoir d'autres plans. Elle fronçait les sourcils. Avait-il des fantasmes bizarres? Lui demanderait-il de poster un ensemble une pièce de latex rouge ou de cuirette pour l'exciter? Nevaeh le regardait s'abaisser avec un sourire taquin sur les lèvres, alors que les mains de l'homme remontaient contre ses jambes, ses cuisses, s'introduisaient sous sa robe, lui demandant la permission. Elle n'avait répondu que d'un hochement de tête, déjà toute fébrile. Lui donnerait-il un nouvel orgasme avant le repas? Les mains chaudes de Juliann faisaient hérisser la peau de la journaliste alors qu'il se contentait seulement de retirer le sous-vêtement, le glissant dans sa poche. « Tu sais que tu m'excites? », avoua-t-elle en mordant sa lèvre. La simple proximité de ses doigts avait été suffisante pour lui donner envie de plus...

Au restaurant, Nevaeh n'arrivait pas à se concentrer sur le menu. Entre ses cuisses, l'excitation était encore palpable. Jambes croisées, elle lutait contre l'envie de subtiliser la main de Juliann pour la glisser entre ses jambes. Elle lui demandait ce dont il avait envie, pour le dîner, dans le but de l'inspirer. Au hasard, à son tour, elle avait pioché un truc sur le menu. Mais elle se résigna, rapidement, à choisir autre chose. Quelque chose sans viande. « Non, j'ai envie », assura-t-elle. « Puis, comme ça, tu pourras goûter », lâcha-t-elle en douce attention avant de lui demander si elle, elle aurait le droit de piger dans son plat. Était-il protecteur de sa nourriture? C'était encore toutes des choses qu'elle découvrirait sur lui. « Une bouteille de vin, oui », acquiesça-t-elle en souriant. « Une bouteille de vin et des confidences. Je veux tout apprendre sur toi! » Il y avait tellement de choses à apprendre, encore. Et elle voulait toutes les découvrir. « Si t'avais un super-pouvoir, n'importe lequel, ça serait quoi? »

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyMer 16 Sep - 14:42

« Moi aussi... heureusement que tu as pensé à dire dormir, manger et visiter quand même. » Plaisantes-tu avec un sourire coquin au bord des lèvres. La vérité, c'est que si vous vous échappez le temps d'un week-end, c'est surtout pour vous retrouver. Les visites sont également importantes mais rien en comparaison du temps passé avec la brune. D'ailleurs, du temps, vous vous apprêtez à en passer au restaurant. Une surprise concoctée pour Nevaeh par tes soins même si, pour garder une part de mystère, tu ne lui as rien dit de plus que le strict minimum. Pour le dress code, sans le savoir, la journaliste a tapé dans le mille. Cette robe est parfaite pour ce restaurant français semi-gastronomique. Cette robe lui va à ravir, comme à peu près tout ce qu'elle porte de toute façon. De ton côté, tu ne t'intéresses pas seulement à la robe qu'elle porte mais également à ce qui se trouve en dessous. Ayant une idée derrière la tête, tu t'accroupis devant elle, glissant une main sous sa robe et, après avoir eu son approbation, tu viens faire glisser sa petite culotte le long de ses jambes pour lui enlever. Tu glisses celle-ci dans la poche de ton pantalon, un sourire lascif aux lèvres. « C'est le but... » Dis-tu en te rapprochant de la brune. « Et pour pouvoir faire ça... plus facilement, aussi. » Ajoutes-tu alors que tes doigts s'introduisent sous sa robe pour venir effleurer son intimité. Effleurer seulement. Tu es bien décidé à faire monter la pression avant de lui faire l'amour, une fois de retour à l'hôtel. Arrivés au restaurant, après avoir inspectés la carte, vos choix se portent sur des pâtes pour Nevaeh - pour que tu puisses y goûter, preuve, une nouvelle fois de son côté attentionné - et sur un hachis parmentier végétarien pour toi. « Plutôt du rouge ou du blanc ? » Demandes-tu à propos du vin avant que le serveur n'arrive pour prendre votre commande. Une fois qu'il est parti, tu viens attraper la main de Nevaeh pour entrelacer tes doigts aux siens. « Tu sais déjà le plus important à propos de moi : que j'ai une grosse queue. » Tu gardes un air sérieux avant de rire. Tu reprends ton sérieux le temps de réfléchir à la question de Nevaeh et de répondre : « Pouvoir me téléporter n'importe où. Ce serait génial de pouvoir être à plusieurs endroits, à des milliers de kilomètres, en une seule journée. » Pour visiter le monde, ce serait pratique et incroyable. « Et toi ? Et si tu pouvais faire un acte de bonté, un seul, ce serait quoi ? » Demandes-tu en te prenant au jeu instauré par la jeune femme.

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyMer 16 Sep - 21:25

Elle fit une moue presque offusquée alors que Juliann lui faisait part de son soulagement concernant les plans de ce weekend à deux qui ne comportaient pas que faire l'amour, mais aussi dormir, manger et visiter Brisbane. « On peut enlever faire l'amour si vous préférez, monsieur Rosebury », lui répondit-elle en roulant les yeux au ciel. C'était lui, normalement, qu'elle traitait d'obsédé. Et là, il agissait comme si c'était elle qui l'était - alors qu'au fond, ils l'étaient autant l'un que l'autre. Nevaeh savait pourtant qu'il partageait les mêmes envies qu'elle, et c'est pour cette raison que sous ses airs faussement offusqués, elle étira un sourire sur ses lèvres. Et s'ils avaient prévu de se retrouver, encore et encore, nus et collés l'un à l'autre, pour le moment c'était tout surprise alors que Juliann avait prévu d'emmener sa douce manger en tête en tête dans un restaurant dont elle ne connaissait ni le menu, ni le dress code. Avec l'envie de lui plaire, de lui faire tourner la tête et de le charmer, elle avait donc opté pour une robe autant simple que magnifique, noire, licou, dont la coupe était ajustée à son corps, accompagné d'une paire d'escarpins à lui donner des jambes de rêve, tout pour faire craquer le pompier. Ce qui semblait fonctionner, alors qu'il la détaillait du regard et que ses mains se posaient sur ses hanches avant de lui demander si elle portait, sous cette tenue qui lui faisait de l'effet, une petite culotte. Il finit par s'introduire sous sa robe, lui retirant sensuellement, mais beaucoup trop chastement, le morceau de lingerie, lui subtilisant en le mettant dans sa poche. Il venait de réveiller le feu dans on bas ventre, en effleurant ses cuisses alors qu'il avait fait glisser le tissu contre la peau de la brune. Et elle le lui confia, presque vulnérable d'être aussi facilement excitée par son amant. Un geste, un seul, et elle se tortillait sur place. Et comme si ne c'était pas assez, il vint insérer ses doigts sous la robe, touchant ses lèvres intimes si rapidement, juste assez pour lui décrocher un faible gémissement. « C'est de la torture », lâcha la journaliste, retenant Juliann pour éviter qu'il se détache d'elle aussi rapidement. « Tu veux jouer à ça? », demanda-t-elle, taquine, venant poser ses lèvres contre celles de l'homme dans un baiser des plus enflammé, venant faire danser leurs langues ensemble. Une de ses mains posa celle de Juliann contre ses fesses. L'autre se faufila sur son corps pour venir se poser à la hauteur du sexe de l'homme, le caressant au travers du tissu. « Moi aussi, je peux me montrer joueuse », murmura-t-elle contre ses lèvres, alors que le baiser se terminait sur les furtives caresses qu'elle lui procurait avant de se détacher de lui, de replacer sa robe, et de le suivre dans le taxi qu'il leur avait commandé.

« Plutôt blanc », répondait Nevaeh à la question du vin, un clin d'oeil qui accompagnait son choix. Blanc, comme cette bouteille qu'ils avaient partagée dans le bain, chez elle, le jour de leurs retrouvailles, moment qu'elle avait adoré parce qu'ils avaient non seulement pu être tout près physiquement, mais aussi se parler à coeur ouvert, être près l'un de l'autre émotionnellement parlant, même si pour elle ça avait été plus difficile. Ce genre de moment, simple, mais pourtant si fort, c'était ce qu'elle préférait. Même toutes les parties de jambes en l'air qu'ils échangeaient n'étaient pas aussi agréables que le fait de se sentir émotionnellement près de lui. Et dieu sait qu'elle les appréciait, leurs parties de jambes en l'air. En attendant leur repas, Nevaeh affirma vouloir se livrer dans des confidences, dans ces choses dont ils ignoraient l'un de l'autre. Mais Juliann rétorquait qu'elle savait déjà tout ce qu'il fallait savoir sur lui. La brune fronçait les sourcils. Oui, elle le connaissait, mais elle avait l'impression, encore, qu'il y avait tellement encore à découvrir. Et quand il précisa qu'il parlait de son membre, la brune leva les yeux au ciel. « Il me semblait qu'on avait réglé la question tout à l'heure : petit mais efficace. » Non, elle avait fini par lui dire que la taille de son pénis était un peu au-dessus de la moyenne qu'elle avait connue, mais s'il voulait plaisanter, elle le ferait avec plaisir. Juliann vint tout de même attraper la main de son amante, ses doigts qui se mêlaient aux siens. Elle sourit en le regardant faire, puis posa une question à laquelle sa réponse la fit rire. « Comme être dans mon lit en train de me faire l'amour, mais pouvoir te téléporter en France la minute d'après pour nous récupérer des croissants frais? », plaisantait-elle. « Ou, alors, tu veux nous faire un truc à la time traveller et venir me hanter, à différent moment de ma vie, pour me faire comprendre que t'es le seul et unique homme dans mon coeur? », fit-elle sur un ton dramatique, raconta la trame d'un film. Mais sa réponse, en réalité, elle était parfaite. Qu'est-ce Nevaeh aimerait pouvoir voyager en une fraction de seconde. « J'aurais pu répondre la même chose que toi », confiait-elle, « mais ce ne serait pas du jeu. Alors, je dirais... Pouvoir lire dans les pensées des autres. J'ai l'impression que, parfois, ça serait moins compliqué », finit-elle par dire. « Tu sais, savoir exactement ce que les gens racontent sur toi, ou pensent de toi, quand devant ils jouent aux gentils.. » Pouvoir démasquer les hypocrites, au fond, en un claquement de doigts. Ça lui aurait sans doute évité de vivre des chagrins d'amour.« Un acte de bonté... », réfléchissait-elle. « Une chose que tu dois savoir sur moi, c'est que j'ai peur de vieillir toute seule. » Vivre sans mari ou, alors, vivre veuve, c'était une phobie pour elle. « Quand je vois des personnes âgées au restaurant ou au centre commercial toutes seules, j'ai le coeur en miettes. Je pense que si j'avais plus de temps, je passerais du temps dans un centre pour les aînés... » Mais malheureusement, le temps, ça lui manquait. Alors, le geste de bonté qu'elle faisait tous les jours, depuis longtemps, c'était de faire passer le bonheur des autres avant le sien. Mais ça, Juliann le savait.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Juliann-A. Rosebury
Juliann-A. Rosebury

Feuille de personnage
» anecdotes: Juliann n'est pas né à Bowen mais il y a passé presque toute sa vie. Néanmoins, il aimerait beaucoup retourner en Nouvelle Zélande pour renouer avec ses origines car il n'a que trop peu de souvenirs de son pays natal ‹ Son père est mort dans un accident de voiture quand il avait quatre ans ‹ Un an plus tard, sa mère a décidé de déménager pour l'Australie et pour Bowen, plus précisément, où elle avait de la famille ‹ Sa mère n'a jamais refait sa vie, pourtant, Juliann a essayé plus d'une fois de l'aider à retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un homme mais elle n'a cessé de répéter que le grand amour, elle l'avait déjà trouvé ‹ Il a grandi seul avec sa mère et il a souvent regretté d'être enfant unique ‹ Sa mère est toute sa vie bien qu'il soit assez pudique sur ses sentiments ‹ D'aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu être pompier et une fois qu'il a eu dix-huit ans, il a foncé faire la formation de sapeur-pompier dans laquelle il a brillé ‹ Quand il s'investit, Juliann est capable de donner le meilleur de lui-même ‹ Avec ses proches, il donne tout mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ‹ Il fait beaucoup de sport, dont le sport de chambre ‹ Il a toujours consommé de la drogue mais à petit dose enfin, jusqu'à il y a un peu près un an où c'est devenu beaucoup plus fréquent ‹ Le déclencheur ? Un incendie qui a tourné au drame où deux enfants sont morts sans qu'il ne puisse les sauver ‹ Depuis, il utilise la drogue pour faire taire les hurlements des enfants qui tournent en boucle dans sa tête ‹ Il a les deux bras pratiquement recouverts de tatouages, colorés pour la plupart. Son dos est recouvert, lui aussi et il n'est pas prêt de s'arrêter ‹ Il adore les animaux et aimerait beaucoup tenir un refuge quand il sera l'heure de la pension ‹ Voyager le fait vibrer ‹ Il est flexitarien ‹ Il n'est pas du tout matérialiste ce qui fait qu'il pourrait partir vivre à l'autre bout du monde en abandonnant toutes ses affaires ‹ Juliann a pris une pause carrière durant deux ans, période durant laquelle il a fait pas mal de voyages humanitaires, ça l'a changé ‹ Il a un petit côté bagarreur mais heureusement, il ne survient que rarement ‹
messages : 1178
ici depuis : 26/05/2019
crédits : rox (a) strangehell/mel (i) drake (s)
comptes : freja, ciàran, alix & noa.
statut : âme en peine en train de se reconstruire dans les bras d'une incroyable brune.
adm h
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptySam 19 Sep - 11:17

Même si le sexe prend une grande place dans votre relation, celle-ci ne se résume pas qu'à ça et fort heureusement. Vous partagez également des moments de complicité, de rires, de taquineries et de confidences. Des moments tout aussi chers à tes yeux. Mais il est vrai que tu aimes par-dessus tout te perdre dans les bras de la brune lorsque l'occasion se présente. Quand elle te regarde, alors que vous faites l'amour, tu as l'impression d'être unique. C'est une sensation que tu ne peux décrire mais que tu aimes ressentir plus que n'importe quoi d'autres. « Si je réponds "non" tu vas encore me traiter d'obsédé ? » Demandes-tu avec un sourire au coin des lèvres. Dans le fond, vous êtes tous les deux demandeurs du corps de l'autre. Vous avez tous les deux besoin de ces moments là, où vos corps ne font qu'un. Mais pour l'heure, tu as décidé de réserver une petite surprise à Nevaeh en l'emmenant au restaurant. Pour lui prouver que ces moments-là, d'intimité, sont tout aussi importants à tes yeux même si tu n'es pas encore totalement prêt à t'engager dans une relation. Tu sens que, petit à petit, la journaliste prend plus de place dans ta vie et dans ton coeur mais tu as encore besoin d'un peu de temps pour faire le point, pour être certain de ce que tu veux. Tu ne voudrais pas te lancer dans une relation avec elle et tout faire foirer au bout d'une semaine. Si tu te lances avec Nevaeh, tu sais que ça peut devenir assez sérieux et durable. Alors que vous vous apprêtez à partir, tu ne peux pas t'empêcher de provoquer la jeune femme, en venant titiller son intimité, la frôlant à peine. « Pour moi aussi, c'est de la torture... de ne pas pouvoir vraiment te toucher. » Dis-tu avant d'être retenu par la brune. Joueuse, comme toi, elle te rend très vite la pareille, venant t'embrasser avec fougue. Quand elle pose ta main sur ses fesses, tu viens les agripper un peu plus fermement, emporté par l'ardeur de votre baiser, de vos langues dansant en harmonie. Tu gémis contre ses lèvres en sentant sa main venir caresser ton sexe, à travers le tissu de ton pantalon. Bien vite, trop vite, Nevaeh vient mettre fin à votre baiser, remettant sa robe en place avant de prendre la direction de la porte d'entrée de la chambre. Te laissant littéralement sur ta faim. « Il va falloir patienter deux minutes, si on ne veut pas que le chauffeur de taxi pense que je suis content de le voir. » Plaisantes-tu en faisant allusion à ton érection bien trop pressante dans ton pantalon. Un pantalon bien serré à la taille qui laisse apparaître ce qui se cache dessous sans trop de difficultés. Peu de temps après, vous rejoignez le taxi et il ne vous faut que quelques minutes pour atteindre le restaurant. Un petit restaurant français qui se veut intimiste, cosy et romantique. « Evidemment, du blanc. » Réponds-tu en souriant, repensant, toi aussi, à cette soirée retrouvailles qui a été à la fois déroutante et magique. Une soirée qui a tourné en confidences, comme vous vous apprêtez à le faire mais un peu différemment tout de même. Nevaeh désire en savoir plus sur toi et évidemment, toi, tu ne peux pas t'empêcher de faire une blague graveleuse sur la taille de ton sexe. Ce qui ne semble pas déranger la brune qui en rajoute une couche histoire de te taquiner. « J'te jure qu'en rentrant, je te ferai voir à quel point il est loin d'être petit mais efficace. » T'aurais même pu ajouter qu'il allait remplir l'entièreté de sa bouche mais vous n'êtes pas seuls et des oreilles innocentes trainent peut-être autour de vous. « Rien ne m'empêche de faire les deux... te faire l'amour puis te ramener un souvenir d'un endroit à l'autre bout du monde. Tout en remontant le temps et en faisant des apparitions anodines à certaines périodes de ta vie. » La taquines-tu. Ce serait génial, en effet, de pouvoir voyager aussi facilement. Sans que ça ne coûte un bras et que le jet lag soit trop pesant. « Ouais, je vois le genre... Mais ça devrait être carrément fatigant d'entendre sans cesse ce que les gens pensent. Et parfois, je crois qu'il y a certaines choses qu'il est préférable d'ignorer. » Réponds-tu en haussant les épaules. Toi, tu n'es pas certain d'avoir envie de savoir ce qu'on pense de toi. « Pourquoi penses-tu que tu vas vieillir toute seule ? » Demandes-tu en fronçant légèrement les sourcils. Pour toi, c'est évident que Nevaeh trouvera la perle rare. Ou peut-être l'a-t-elle déjà trouvée... « Mais c'est beau de vouloir être une présence pour ces personnes-là. Je me suis toujours juré de ne jamais mettre ma mère en maison de repos, de la laisser vieillir à mes côtés si elle n'est plus capable de vivre seule. »

__________________________

i put a spell on you
“i don't care if you don't want me, i'm yours right now. You hear me i put a spell on you because you're mine. ”
Revenir en haut Aller en bas
Nevaeh Rutkowski
Nevaeh Rutkowski

Feuille de personnage
» anecdotes: Ses cheveux sont d'ordinaire brun assez foncés. Seulement, il lui arrive (trop) souvent de jouer avec leur couleur. Pour l'instant, elle vacille entre le blond et le caramel, couleurs qui semblent adoucir son visage et lui donner un air plus jeune que les rides de la presque trentaine laisseront vite apparaître sur son minois. ‹ Elle est la deuxième d'une famille de quatre enfants. Et la plus vieille des soeurs. Ça lui a valu plusieurs altercations avec sa petite soeur, d'ailleurs, qui lui volait ses vêtements, en particulier ses favoris. ‹ Elle est extrêmement maladroite. Il n'est pas étonnant de la voir un bras ou une jambe dans le plâtre. Malgré tout, elle demeure une personne surprenamment courageuse. ‹ Elle a fort caractère. En même temps, pour survivre dans la famille Rutkowski, il s'agit presque d'un prérequis. ‹ Elle est une horrible conductrice. Or, elle utilise plus souvent qu'autrement le taxi pour se déplacer en ville et n'hésite surtout pas à mettre la facture sur le compte des dépenses du journal. ‹ Elle est accro au café, si bien que la caféine n'a plus aucun effet sur elle. Un, deux, trois, quatre par jour. Elle peut même en prendre un avant de dormir. ‹ Dormir, c'est superflu pour elle. Son cycle de sommeil est complètement bousiller entre les rédactions tard le soir et les réveils tôt pour la couverture de nouvelles imprévues. ‹ Elle est allergique aux chats. Pourtant, sa meilleure amie d'enfance en avait un qu'elle trouvait adorable comme tout. Dommage qu'elle n'ait jamais pu le caresser. ‹ Elle a été fiancé à un mec qui ne faisait pas l'unanimité dans sa famille. En effet, son grand frère, Woody, l'a toujours détesté. ‹ Elle déteste prendre des autoportraits, elle ne peut pas supporter sa tronche sur les photos de famille, autant pour dire qu'elle ne se trouve pas photogénique du tout et qu'elle préfère nettement être derrière que devant la caméra. ‹ Elle est un peu anti réseaux sociaux, qu'elle qualifie d'inventions du démon à la blague. C'est à peine si elle les utilise pour promouvoir ses articles, sur une page professionnelle. On a cependant réussi à la convaincre, par un miracle qu'elle ne connait pas encore, à s'inscrire sur une appli de rencontre, une fois.‹ Elle est dévouée. Pour sa famille, pour ses amis, pour ses relations amoureuses. Elle donne sans compter. ‹ Elle rêve d'un chien. Seulement, son mode de vie nomade et son travail pu orthodoxe ne le lui permettent pas. ‹ À l'école, elle était une plaie en français. Avec beaucoup de travail, d'acharnement et de cours supplémentaires, elle est devenue une pro. L'orthographe et la grammaire n'a plus de secret pour elle. Sauf, peut-être pour le mot accueil. Elle confond toujours l'ordre destiné pour le u et le e. ‹ Elle est nulle en astrologie, elle n'y a jamais cru même. Ni même aux cartes de tarots et ce genre de trucs. Son premier emploi dans un journal consistait à créer la partie horoscope, ce qu'elle a fait avec un humour caché. Si vous relisez ses vieilles chroniques, vous pourrez sentir l'ironie dans son ton. Ses patrons sont tout de même bien dupes, cependant. Ils n'y ont vu que du feu et l'ont fait monter en grade assez rapidement. Ou alors, ils n'en pouvaient plus de la voir écrire n'importe quoi. ‹ Elle n'a jamais eu de caries. Difficile à croire, avec la quantité de sucre qu'elle ingère. Elle cache des bonbons dans les tiroirs de son bureau, au travail, comme récompense.
messages : 1348
ici depuis : 18/02/2020
crédits : (c) saccage
comptes : violet, blanche, bella, brooke, beth, gisella.
statut : au bord de ses lèvres, son nom tend à les brûler (nevann).
grand kangou
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 EmptyLun 21 Sep - 22:09

« Y'a de fortes chances, oui. », gloussait Nevaeh d'un rire presque angélique. « Alors, on le retire de l'équation ou pas? », demandait-elle, hilare. Mais il était vrai qu'au fond, ils étaient tous les deux demandeurs du corps de l'autre, comme un besoin pressant ou un genre de magnétisme qui les faisait inlassablement se retrouver attirés l'un à l'autre et ce quoi qu'ils fassent. C'était supposé être un weekend à Brisbane, un roadtrip qui leur donnerait un avant-gout de leur futur voyage, mais voilà qu'ils n'avaient pu se retenir une seule journée. Qu'est-ce que ça serait durant 10h de vol entre l'Australie et le Sri Lanka? Devraient-ils faire une visite à deux des toilettes de l'appareil pour patienter à l'arrivée en Colombo? À cette simple idée, elle en était presque excitée. S'envoyer en l'air, au sens propre du terme, ça avait quelque chose d'intense... D'intensément excitant. Se retenir, ils n'étaient pas réellement en mesure de le faire. Après s'être retrouvé dans la voiture sur la route vers Brisbane, maintenant dans la chambre d'hôtel, voilà que Juliann la titillait à nouveau, préparant le terrain pour ce soir, faisant monter la pression pour qu'elle le supplie de terminer cette soirée, de l'abréger à la première occasion et revenir dans la chambre d'hôtel pour faire l'amour passionnément. Il effleurait son intimité, du bout des doigts, laissant Nevaeh sur sa faim, catégorisant le geste de torture. Pour lui aussi, ça l'était, de la torture, disait-il. Elle passa près de lui faire remarquer que si c'était une torture pour eux deux, ils pouvaient se laisser tenter par la douceur de leurs corps... Mais l'idée de se désirer plus que cinq minutes lui plaisait également. Ça lui rappelait, d'ailleurs, leur première fois, à la maison de campagne des grands-parents de Juliann et la patience qu'ils avaient dû travailler avant de pouvoir goûter l'un à l'autre. Alors, au lieu de l'inviter à passer sous la couette maintenant, elle décida de lui donner un avant-gout de sa torture. Elle guida la main de Juliann contre son corps pour se poser sur ses fesses, qu'il pressa dès que leur arrondie fut dans sa paume alors qu'elle effectuait des caresses intimes au travers du tissu de son pantalon alors qu'elle l'embrassait avec passion, avant goût de ce soir. Se séparant de lui, elle replaçait sa robe qui s'était relevée sous les caresses de son amant, souriante, prenante direction vers la porte pour rejoindre le taxi. « Tant pis, fallait pas me chauffer », lâcha la brune avec un sourire narquois sur les lèvres, haussant une épaule en se dirigeant vers la porte, faisant bien exprès de bouger son corps et ses courbes dans sa démarche, de quoi ne pas aider l'érection de son amant à s'éteindre.

Ambiance intimiste, assise à une table au centre du restaurant, mais qui leur donnait tout de même l'impression d'être seuls au monde. Juliann avait attrapé la main de la brune, attitude détachée, alors qu'il parlait à nouveau de la taille de son sexe. « Pourquoi attendre? », répondait-elle avec humour. Ce jeu de séduction entre eux lui plaisait, cette ambiance qui montait aussi. Et ils n'avaient pas commencé à être tactiles, encore. Quand il glisserait ses doigts sous sa jupe, pour profiter de l'accès rapide qu'il s'était créé, il la rendrait folle. « J'voudrais plutôt qu'on vive des souvenirs ensemble, pas que tu m'en ramènes », lâcha la journaliste en souriant. Elle adorait voyager seule, c'était une expérience à faire au moins une fois dans sa vie, mais l'idée de partager des souvenirs avec Julainn était alléchante. Et elle pourrait lui faire découvrir encore plus de sa personne, par les voyages, lui donnant accès à elle dans son entièreté, dans son élément, dans sa passion. « Je ne sais pas, je pense que dans certaines situations ça pourrait éviter pas mal de mal entendu de savoir ce que les autres pensent... », répondait Nevaeh en pleine réflexion. Elle qui avait du mal à parler de ses émotions, elle qui s'oubliait, ça serait plus simple si on pouvait lire dans ses pensées. Pourquoi pensait-elle qu'elle allait vieillir seule? Peut-être parce que toutes ses relations avaient échoué et ne lui donnaient pas l'impression qu'on pouvait s'imaginer un avenir avec elle? Peut-être que même son frère avait cherché à la repousser le plus clair de leur vie? « Disons que c'est l'impression que la vie me donne », répondit-elle avec un sourire timide, retirant sa main de celle de Juliann pour la passer dans ses cheveux. Il parlait de sa mère et le sourire de Nevaeh devint attendri. « Tu sais que c'est vraiment craquant, ça? » Il le savait peut-être pas, mais la famille était importante pour elle. « Tu m'excites, je te l'avoue... », fit-elle en mordillant sa lèvre.

__________________________

“Please have mercy on me, take it easy on my heart. ”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)   hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
hot - i would have walked through fire to kiss your lips (nevann)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: see something else :: les villes à proximité-
Sauter vers: