AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Let me help you - Libre

Aller en bas 
AuteurMessage
Jamie Rankin
Jamie Rankin
messages : 146
ici depuis : 13/09/2020
crédits : winter soldier (vava) - EXORDIUM (sign)
statut : Célibataire depuis son divorce
bowenien
MessageSujet: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyLun 14 Sep 2020 - 14:06

Le cadenas bien accroché, Jamie regarde une dernière fois son anti-vol sur son vélo. Il ne faut jamais être trop prudent, ce serait le comble de se faire voler son vélo devant le commissariat mais sait-on jamais. Elle soupire légèrement. Son collègue l'a appelé il y a une vingtaine de minute plus tôt. Une demande d'avocat pour une garde à vue, ce genre d'affaire que son collègue apprécie peu. Jamie est gentille, alors elle y va à sa place. La blonde n'a aucune idée des charges contre son potentiel client.
Elle connaît bien cet endroit, les salles d'interrogatoire propres, les néons toujours de bonne qualité, le secrétaire de bonne humeur. Alors Jamie arrive, avec le sourire. Ils ont l'habitude de la voir. Pourquoi serait-elle froide s'ils respectent la loi. Elle est là, devant le secrétariat à demander où peut-elle trouver son client. "Il est en plein interrogatoire" lui répond-elle. Jamie ne cache pas ses sentiments et à cet instant il était préférable de ne pas se trouver en face d'elle. Elle avance dans les couloirs, on essaye de la stopper. La personne au secrétariat essaye de la retenir. "Vous feriez mieux de me laisser si vous ne voulez pas que le procès se termine sur un vice de procédure et que j'attaque ce commissariat pour le non-respect des droits de mon client" explique calmement mais fermement Jamie.
Elle est devant la porte. Jamie n'attend pas qu'on vienne lui ouvrir. "Cet interrogatoire doit cesser maintenant" dit-elle froidement aux forces de l'ordre en charge de l'interrogatoire. Ils s'exécutent et laissent la blonde avec son nouveau client. Son visage auparavant froid redevient aimable. "Bonjour, je suis Mme Rankin, votre avocate. J'ai besoin de connaître les raisons de votre présence ici pour que je puisse vous aider".


Dernière édition par Jamie Rankin le Mar 15 Sep 2020 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Félix Brown
Félix Brown

Feuille de personnage
» anecdotes: ‹ tu cherches l'affection de ton père depuis toujours ‹ tu as un caractère auto-destructeur, tu ne supportes pas de vivre dans le bonheur ‹ tu as un mauvais penchant pour les femmes et l'alcool ‹ tu écris depuis toujours, tu as une cinquantaine de journaux dans ta chambre d'enfant ‹ tu aimes les films en noir et blanc, ils ont plus de profondeur pour toi ‹ au lycée, tu étais celui qui drague les profs ‹ tu es allergiques au lactose, tu as des gazes dès que tu en consommes ‹ l'amour maternelle tu ne connais pas , non plus ‹ tu aimes entrer en conflit avec ton paternel, c'est qu'ainsi que vous communiquez ‹ tu as quelques tatouages que tu as toi même dessiner ‹ tu n'as aimé qu'une seule femme dans ta vie‹ tu portes souvent des chemises, tu trouves que c'est essentiel ‹ tu n'es pas photogénique, quand on bras un objectif sur toi, on dirait que tu fais une crise d'épilepsie ‹ tu es un grand amateurs de séries tv, tu en regardes énormément quand tu as le temps ‹ tu es un boulimique de la lecture, pendant des mois tu ne lis plus et d'un coup tu en dévores deux en 24h ‹ new-york te manque ici, tu es de retour par obligation ‹ tu as un chat, c'est bien le seul être vivant pour qui tu n'as pas peur de faire des efforts ‹ tu ne dors quasiment pas, dormir c'est une perte de temps. ‹
messages : 75
ici depuis : 31/07/2020
crédits : @galuche
statut : tu étais en couple, fiancé et très amoureux, mais tu as merdé, un caractère auto destructeur, bonjour.
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyMar 15 Sep 2020 - 12:56

C'était ce que l'on pouvait qualifier d'une belle journée de merde. Tout d'abord ton père t'avait refait gentiment le portrait. Après son intervention, tu ressemblais à Stallone mélangé à un SDF. Puis tu es tombé sur la magnifique Nev qui dans d'autre circonstance aurait pu te mettre en joie. Mais l'idée qu'elle est pu te voir dans cet état de faiblesse, c'était dur pour toi. Puis enfin quand tu as réussi à t'enfuir de l'intérrogatoire et des regards menaçant de la jolie brune, tu t'était retrouvais dans de beaux draps. Tu avais été emmené par la police aussi gentiment que ton père t'avait câliner, car tu étais couvert de sang. À l'arrière de la voiture de police, la tête collé sur la fenêtre de ce véhicule, tu regardes la ville passée. Tu te demandes vraiment pourquoi, tu es revenu en ville. Pourquoi ton père a voulu que tu reviennes si c'était pour te traiter de la sorte. On continue à te bousculer et tu te retrouves dans une salle d'interrogatoire. On te pose des questions et comme toujours tu fais le malin. Jusqu'à ce que tu réalises que c'est beaucoup plus grave que tu ne le penses. Tu plisses les yeux, remplit d'incompréhension quand soudain la porte s'ouvre. Une jeune femme, avocate d'après ce qu'elle dit. Tu n'as même pas eu le temps d'appeler celui qui s'occupe des affaires de ta famille depuis qu'on t'avait arrêté. Soit cette femme semble compétente. Elle arrive à faire sortir les policiers de la salle. "Je vous saluerais bien, mais je suis menotté." Dis-tu en faisant un peu d'humour. "Bonjour" Dis-tu en reprenant ton sérieux. "On m'a retrouver comme ça couvert de sang et de bleue. Malheureusement, près de là où j'étais on a retrouvé un homme dans une salle état. Ils ont donc conclu que j'étais le coupable." Tu marques à nouveau une petite pause. "Sauf que j'ai beau l'expliquer au policer que c'est mon sang. Un petit cadeau de Monsieur Brown sénior."
Je me suis permise
Revenir en haut Aller en bas
Jamie Rankin
Jamie Rankin
messages : 146
ici depuis : 13/09/2020
crédits : winter soldier (vava) - EXORDIUM (sign)
statut : Célibataire depuis son divorce
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyMer 16 Sep 2020 - 11:15

La porte se ferme et les yeux de Jamie se posent sur le brun menotté. Elle soupire légèrement, ce ne sera définitivement pas une petite affaire de drogue ou de vol. Du sang séché recouvre son visage, des marques bleues commencent à apparaître. Jamie ne comprend pas. En général, se retrouvent devant elle les gens qui battent et qui violentent. Pas l'inverse. Peut-être s'est-il trouvé au milieu d'un combat de boxe de rue, d'une altercation ? Mais dans ce cas-là, n'y aurait-il pas une ou plusieurs autres personnes dans la même situation ? Le commissariat est bien trop calme. Ou alors, il y a bien eu violence et que l'homme en face d'elle a envoyé l'autre homme à l'hôpital. Trop de questions pour Jamie. Elle commence à détester son collègue qui a omit de l'informer sur la situation. Elle se présente et il fait de l'humour. La blonde aurait rigolé dans une autre situation. Mais elle veut comprendre, doit comprendre. Elle s'assoit et plonge son regard dans celui de l'homme. Enfin de ce qu'il reste. Son regard est à peine perceptible en raison des contusions autour. Il explique. La situation est improbable. Elle en a eu, Jamie, des situations complexes, drôles ou surréalistes. Mais c'est bien la première fois qu'elle a devant elle une personne si malchanceuse. Elle rit un peu, mais se rend compte de son manque de professionnalisme. "Pardon." Elle s'excuse mais ça ne l'empêche pas de continuer à sourire. Elle essaye de comprendre. Un homme a été retrouvé dans la rue après avoir été agressé. Manque de chance ou drôle de coïncidence la personne en face d'elle s'est retrouvée à proximité également recouvert de sang, de son sang. "Ne vous inquiétez pas, la police n'est pas connu pour sa logique."
Jamie reprend son sérieux. Il faut qu'elle aide cet homme. Il faut qu'elle s'assure qu'il aille bien. "Vous avez vu un médecin ? La police vous en a proposé un ?" Elle commence à écrire quelques mots sur la feuille devant elle. "Et autre question, qui est ce Monsieur Brown sénior ?" Non parce que Jamie ce n'est pas la science infuse non plus. Elle ne connaît même pas le nom de la personne qu'elle est censée faire sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Félix Brown
Félix Brown

Feuille de personnage
» anecdotes: ‹ tu cherches l'affection de ton père depuis toujours ‹ tu as un caractère auto-destructeur, tu ne supportes pas de vivre dans le bonheur ‹ tu as un mauvais penchant pour les femmes et l'alcool ‹ tu écris depuis toujours, tu as une cinquantaine de journaux dans ta chambre d'enfant ‹ tu aimes les films en noir et blanc, ils ont plus de profondeur pour toi ‹ au lycée, tu étais celui qui drague les profs ‹ tu es allergiques au lactose, tu as des gazes dès que tu en consommes ‹ l'amour maternelle tu ne connais pas , non plus ‹ tu aimes entrer en conflit avec ton paternel, c'est qu'ainsi que vous communiquez ‹ tu as quelques tatouages que tu as toi même dessiner ‹ tu n'as aimé qu'une seule femme dans ta vie‹ tu portes souvent des chemises, tu trouves que c'est essentiel ‹ tu n'es pas photogénique, quand on bras un objectif sur toi, on dirait que tu fais une crise d'épilepsie ‹ tu es un grand amateurs de séries tv, tu en regardes énormément quand tu as le temps ‹ tu es un boulimique de la lecture, pendant des mois tu ne lis plus et d'un coup tu en dévores deux en 24h ‹ new-york te manque ici, tu es de retour par obligation ‹ tu as un chat, c'est bien le seul être vivant pour qui tu n'as pas peur de faire des efforts ‹ tu ne dors quasiment pas, dormir c'est une perte de temps. ‹
messages : 75
ici depuis : 31/07/2020
crédits : @galuche
statut : tu étais en couple, fiancé et très amoureux, mais tu as merdé, un caractère auto destructeur, bonjour.
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyMer 16 Sep 2020 - 11:57

Si tu n'étais pas la victime de cette mascarade, tu aurais du mal à le croire. Tu te savais mal-chanceux, mais pas à ce point. Ce n'est pas la première fois que tu es menotté et pas la première fois que tu te retrouves à cette place dans ce commissariat. Mais d'ordinaire c'est plus pour des affaires de femmes, de drogues, mais pas pour un tel geste. Tu avais tenté de faire de l'humour et tu avais bien remarqué que la jeune femme aurait voulu sourire, si elle en avait eu le droit. "Sans vouloir être mal-poli, c'est bien ce que j'ai pu remarquer. Je ne sais, si j'avais fait du mal à ce type, je ne serais pas resté deux rues plus loin." Cela te semble d'une telle évidence que tu ne sais pas comment ils ont pu croire que tu étais le responsable. "Ni l'un ni l'autre, ils ne m'ont rien proposé et honnêtement, je n'allais pas en voir un. Je comptais simplement retourner à mon domicile pour dormir un peu." Tu es amoché, mais tu as l'habitude, tu as ce qu'il faut chez toi. Puis elle continue en te demande qui est ce monsieur Brown. Tu es assez étonné qu'elle ne connaisse pas ton père. Cet homme puissant et remplit de suffisance à son égard. Tu sais qu'il ne considère pas comme une merde. "Monsieur Brown c'est mon père! Les marques sur mon visage c'est des gestes affectueux pour eux." C'est l'excuse que tu aimes lui donner à chaque fois qu'il te fait du mal. Tu as appris avec le temps qu'il ne sait pas parler avec toi autrement. Tu sais comme il est dur pour lui d'être dans la même pièce que toi. Tu as même compris pourquoi il pensait ainsi. De cette façon, tu as appris à te détester. Cela faisait déjà un petit moment que tu étais assis sur cette chaîne peu confortable. La blessure sur ta lèvre commence à enflé et à te piquer. Tes yeux ce ferment doucement seuls, peut-être que c'est plus grave qu'il ni paraît. Tu en as marre. "Vous savez si je vais encore rester longtemps ? Niveau confort, j'ai vu mieux." Tu habitué au luxe, tu es habitué à être dans des endroits plus que confortable. Mais ce n'est pas la raison de ton envie de partir. Devoir avouer que tu t'es fais frapper par ton père, c'est dur pour toi. Tu n'aimes pas te plaindre et ton père n'apprécierait pas cela. Un homme un vrai ne se plaint pas, il agit.
Revenir en haut Aller en bas
Jamie Rankin
Jamie Rankin
messages : 146
ici depuis : 13/09/2020
crédits : winter soldier (vava) - EXORDIUM (sign)
statut : Célibataire depuis son divorce
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyJeu 17 Sep 2020 - 14:38

Certaines fois Jamie se rend au commissariat pour quelques minutes. La plupart du temps il s’agit d’affaires de drogues ou de mœurs. Elle, son domaine c’est la violation des droits par l’Etat et les entreprises. Sauf que la petite criminalité c’est la majorité du travail pour les avocats. Son collègue aime la grande criminalité, les meurtres, les vols à main armés et le reste. Alors normalement Jamie lui laisse ce genre d’affaire. Sauf qu’aujourd’hui, la blonde avait bien l’impression qu’il ne s’agissait pas seulement d’une agression. Il y avait autre chose en creusant un peu l’histoire. Donc si elle résumait ce que lui disait son client. Le destin avait fait qu’il s'est retrouvé à quelques mètres d’un homme gravement amoché et qu’il n’en était pour rien dans l’agression. Alors oui, ils font de l’humour, critiquent la police. Sauf que Jamie doit lui rappeler la situation critique dans laquelle il se trouve. « Peut-être. Mais sachez que dans la plupart des affaires le coupable explique toujours que si ça avait été lui, il ne serait pas resté à côté du lieu de l’agression. » Jamie doute qu’il soit innocent ? Peut-être, après tout, dans ce travail il n’y a jamais de certitude immuable. En revanche, s’il y a bien une chose pour laquelle Jamie reste ferme, c’est le respect de la loi et des droits des personnes par la police. Alors elle fronce les sourcils. Pourquoi cet homme n’a-t-il toujours pas vu un médecin ? C’est la base même, avant tout interrogatoire notamment dans cette situation. « Désolée alors de contre-carrer vos plans, mais la visite du médecin n’est pas négociable. » Elle l’était encore moins puisque cela allait peut-être permette à Jamie de montrer que seul le sang présent sur cet homme était bien le sien.
L’homme en face d’elle s’explique, sur ses blessures. Une nouvelle fois, Jamie fronce les sourcils. A continuer comme ceci, elle allait avoir des rides d’expression. Les mots qu’ils utilisent, la nonchalance de sa phrase comme s’il annonçait quelque chose de tout à fait normal choquaient Jamie. « Ça lui arrive souvent d’avoir ce genre de gestes affectueux envers vous ? » Puis Jamie se rend compte de la fatigue de son client. Ses yeux se ferment et se rouvrent, il bouge un peu trop souvent sur sa chaise. Il se plaint et veut partir. « Je reviens. » La blonde se lève et sort de la pièce.
Elle revient quelques minutes après avec un policier. Il enlève les menottes de l’homme. « Je ne vais pas vous mentir. Vous allez rester là pour ce soir. » En même temps il était en garde à vue. « A part si vous avez un alibi. Je ne sais pas une personne qui était avec vous au moment de l’agression de l’autre homme, un coup de fil. N’importe quoi. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Félix Brown
Félix Brown

Feuille de personnage
» anecdotes: ‹ tu cherches l'affection de ton père depuis toujours ‹ tu as un caractère auto-destructeur, tu ne supportes pas de vivre dans le bonheur ‹ tu as un mauvais penchant pour les femmes et l'alcool ‹ tu écris depuis toujours, tu as une cinquantaine de journaux dans ta chambre d'enfant ‹ tu aimes les films en noir et blanc, ils ont plus de profondeur pour toi ‹ au lycée, tu étais celui qui drague les profs ‹ tu es allergiques au lactose, tu as des gazes dès que tu en consommes ‹ l'amour maternelle tu ne connais pas , non plus ‹ tu aimes entrer en conflit avec ton paternel, c'est qu'ainsi que vous communiquez ‹ tu as quelques tatouages que tu as toi même dessiner ‹ tu n'as aimé qu'une seule femme dans ta vie‹ tu portes souvent des chemises, tu trouves que c'est essentiel ‹ tu n'es pas photogénique, quand on bras un objectif sur toi, on dirait que tu fais une crise d'épilepsie ‹ tu es un grand amateurs de séries tv, tu en regardes énormément quand tu as le temps ‹ tu es un boulimique de la lecture, pendant des mois tu ne lis plus et d'un coup tu en dévores deux en 24h ‹ new-york te manque ici, tu es de retour par obligation ‹ tu as un chat, c'est bien le seul être vivant pour qui tu n'as pas peur de faire des efforts ‹ tu ne dors quasiment pas, dormir c'est une perte de temps. ‹
messages : 75
ici depuis : 31/07/2020
crédits : @galuche
statut : tu étais en couple, fiancé et très amoureux, mais tu as merdé, un caractère auto destructeur, bonjour.
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyJeu 17 Sep 2020 - 14:56


La police ce n'est pas trop ton truc. Tu n'aimes pas encore moins ceux qui pensent que tout leurs ait du parce qu'il porte un insigne. Tu es mauvaise langue, quand ont connait les privilèges de porter le nom de Brown. Oui, tu fais aussi partie de petits chanceux quand monsieur le patron l'accepte. Tu fais partie de ceux qui peuvent éviter la police. Ou au contraire, si tu tombes sur des flics qui veulent jouer les gros bras. Tu fais un peu d'humour, car c'est ta seule ligne de défense. Tu n'es pas stupide, contrairement à ce que ton géniteur peu bien penser. Non, tu vois bien, que tu es le criminel parfait, sauf que tu ne connais même pas la victime. Tu sais simplement que c'est un type, tu as beaucoup d'ennemie, mais tout de même frapper un inconnu, ce n'est pas encore ton style. "Votre point de vue est loin d'être stupide. Mais je ne saurais vous dire qui est ce type, je n'ai pas la chance de le connaître. On semble avoir un point commun, il ne doit pas avoir beaucoup d'amis dans cette ville." Tu n'es pas apprécié et en même temps tu es le responsable. La tête de turque, la tête de con est ta spécialité et comme attirée les ennuis est ta spécialité cela n'aide pas. "Franchement pour si peu ?" Demandes-tu le plus sérieusement du monde. Tu es habitué à ce jour de coup, tu sais ce que cela signifie, tu sais que tu n'as rien de grave. Tu veux simplement rentrer chez toi et prier pour que l'inspiration puisse revenir. Oui, car Félix, tu es assez stupide pour croire que ça marche comme ça. Ton père à peut-être raison tout compte fait. Quand elle te demande si c'est habituel, tu pourrais être sincère est dire la vérité. Mais non, Félix, tu es bien trop têtu, tu tournes la tête. Car, avouez que ton père te bat, avouer que ton père te maltraites depuis ta tendre enfance serait d'avouer que tu es faible et cela n'est pas dans ta nature. Elle annonce qu'elle part pour quelques minutes et tu lui réponds. "Je peux avoir un truc à manger" Avec un sourire charmeur avant qu'elle ferme la tête, tu l'aurais presque vue lever les yeux au ciel. Tu n'es pas dans de bonnes conditions pour tenter une séduction avec ton avocate. Puis elle revient et elle t'avoue que tu vas certainement dormir au poste ce soir. Cette fois plus de doute tu souffles, râle dans ta barbe et puis elle te demande si quelqu'un vous à vue, si quelqu'un peut-être le témoin de ta non présence sur le lieu de ce presque crime."Mon ex-fiancé Nevaeh Rutkowski, elle était présente durant ma conversation avec mon père et nous avons un peu discuté avant que la police me trouve. Mais je ne suis pas certain, qu'elle souhaite vous parler de moi. Elle ne m'apprécie pas vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
Jamie Rankin
Jamie Rankin
messages : 146
ici depuis : 13/09/2020
crédits : winter soldier (vava) - EXORDIUM (sign)
statut : Célibataire depuis son divorce
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyJeu 17 Sep 2020 - 17:42

Avec ces quelques années d’expérience, Jamie s’est rendue compte qu’il y avait différents profils types de personnes qui se retrouvaient devant elle. Il y avait ceux qui se pensaient au-dessus des lois. Ceux qui se retrouvaient là régulièrement. Ceux qui s’étonnaient d’avoir fait quelque chose de proscrit. Mais ceux qui se retrouvaient, par malchance, c’était rare. C’est peut-être pour cette raison que Jamie n’arrivait pas à saisir toute l’histoire de Felix. Néanmoins, elle fait son travail. Cela commence d’abord par croire son client et après essayer de trouver des éléments qui l’aideront à l’innocenté. Il n’est pas rare non plus, que la police, voulant boucler une affaire rapidement se contente de l’évidence sans chercher les détails qui entourent la situation. Mais, elle lui fait comprendre à Felix, que ce n’est pas si facile. Le simple fait qu’il n’ait pas fuit, ne prouve pas sa non-culpabilité. Il lui dit que son point de vue est loin d’être stupide. Une nouvelle fois, Jamie fronce les sourcils. Mais elle fait mine d’ignorer sa remarque. Alors elle change de sujet. Le médecin comme elle a pu l’expliquer n’était pas négociable. Felix n’a pas l’air d’apprécié ce choix. Mais Jamie est têtue. Elle peut se tromper mais cette fois-ci elle est sûre d’elle. « Oui pour si peu. » Elle lâche ses mots de façon compatissante mais qui ne laisse aucune possibilité. « Je serai présente. Puis déjà c’est votre santé qui est en jeu. Mais c’est aussi un moyen de prouver qu’il n’y aucun sang de la victime sur vous. » Elle avait l’habitude des personnes qui refusent de voir un médecin, mais elle arrivait toujours à ses fins. Ce n’est pas cet homme qui allait changer ça. Puis, elle essayait de comprendre. S’il n’avait pas eu d’altercation avec l’homme agressé, alors pourquoi était-il couvert de sang et de contusions ? Elle essaye, en vain, d’obtenir des réponses. Mais il ignore la question sur son père. Jamie hausse les épaules, pour le moment. Elle n’a jamais voulu être avocate pour gagner de l’argent. Non, elle veut aider, essayer de changer un peu le monde. Elle sort en levant les yeux à la dernière phrase de Felix. Il y en a toujours un qui essaye de temps en temps. Essayer de charmer l’avocate. Sauf qu’elle revient sans nourriture mais au moins il a maintenant les mains libres. Il lui donne un alibi. Enfin. Jamie prend ça comme une petite victoire. Même si au final, Felix lui fait comprendre que la personne pourrait être hostile à sa demande. Mais elle note le nom quelque part. Si elle ne s’en sort pas sans, alors elle fera appel à cette femme. « Vous savez, vous ne me facilitez pas la tâche, si tout le monde vous déteste. » Elle dit plutôt ça sur un ton rieur. Il est presque certain qu’aucune charge sera retenue si l’expertise médicale, comme l’espère Jamie, joue en sa faveur. En sortant, l’avocate avait enjoint aux policiers de ramener un médecin et à présent il fallait l’attendre. Alors elle s’affale sur sa chaise, en se plongeant dans la réflexion. Felix a eu tort s’il pensait que Jamie avait abandonné ses questions sur ces blessures. « Vous devriez porter plainte, vous savez. » Le silence tombe, Jamie reprend sa respiration. « Pour vos blessures. » Elle le savait. Cela n’allait pas faire plaisir à son client. Mais bon, à ce moment-là, c’est elle qui domine la conversation, ce sont ses questions et son entretien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Effy Shepperfield
Effy Shepperfield

Feuille de personnage
» anecdotes: british dans le sang ◦ vend son corps pour se payer sa came ◦ la clope, la vodka et l’ecstasy sont ses meilleurs amis depuis longtemps ◦ dépressive et tend à l'autodestruction ◦ son vrai nom c'est Elizabeth, mais personne ne l'appelle comme ça ◦ photogénique ◦ régulièrement sujette à de violentes crises d’angoisse ◦ tentative de suicide foirée à 18 ans ◦ fuit l'attachement ◦ phobie de l'infini ◦ porte des tonnes de bracelets pour cacher ses cicatrices ◦ enfoncée dans les drogues, toute sa paie y passe ◦ faire des collages l'apaise ◦ aime vivre dans la pénombre ◦ style vestimentaire très varié, selon son mood du moment ◦ black is the new black, elle se maquille toujours beaucoup les yeux ◦ allergique au sport ◦ toujours en retard ◦ elle mange très peu et ne prend jamais un gramme, métabolisme rapide ◦ tout ce qu’elle inflige à son corps lui apporte une certaine satisfaction malsaine, y compris l’abandonner à des inconnus
messages : 1437
ici depuis : 18/02/2019
crédits : gemini (a), astra (s).
comptes : charlie & azriel & viktor & eve & saoirse.
statut : she's got so much love in her heart, but the thought of letting it out, showing her cards, scares her to death. (milo)
adm f
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptySam 19 Sep 2020 - 1:56

Quand elle avait débarqué chez Félix, la jeune Anglaise n’était pas tombée sur ce qu’elle espérait. Ce n’était pas le Brown qu’elle désirait voir qui se lavait les mains à l’évier de leur cuisine américaine super-équipée et étincelante de propreté, si ce n’était le sang rincé dans l’évier. Ils s’étaient toisés, Effy n’avait jamais apprécié le père Brown, et c’était plus que réciproque. Aucun d’eux n’avait jamais eu la patience de prétendre le contraire. Après une courte conversation aux températures polaires, la jolie brune s’était vue raccompagnée sans plus de manières jusqu’au bas de l’immeuble, mais elle n’avait pas besoin de rester plus longtemps pour avoir une idée de ce qui s’était passé. Elle avait téléphoné cinq fois d’affilée à Félix, tombant inlassablement sur son répondeur, alors qu’elle parcourait la ville. Elle n’était pas tellement inquiète, ce n’était pas la première fois, mais il fallait qu’elle le retrouve et qu’elle juge par elle-même de l’état dans lequel il était cette fois. Le connaissant, ça n’augurait rien de bon. Elle avait finalement échoué au commissariat de police, après avoir fait plusieurs bars. Quelle ironie. Entrer volontairement dans un commissariat, sans être fautive. C’était sans doute une première. À cette réflexion, un petit sourire narquois étira le coin de ses lèvres alors qu’elle entrait d’un pas déterminé, se dirigeant vers l’accueil, reprenant ensuite son sérieux. « Je cherche Félix Brown. » Elle n’avait aucune idée de ce qui avait pu se passer, mais elle ne voyait pas d’autre alternative. S’il n’y était pas, son prochain arrêt serait l’hôpital, même si elle doutait qu’il s’y soit rendu, le connaissant. Peut-être qu’il s’était réfugié chez un ou une pote. Mais il ne répondait pas aux appels et elle voulait en avoir le cœur net. Alors que l’agent pianotait sur le clavier de son ordinateur, Effy contrôlait son impatience, réprimant un soupir. « Il est en interrogatoire. » finit enfin par lui indiquer le policier. La jeune femme fronça les sourcils, puis chercha dans son sac pour en sortir sa carte de presse. « J’ai des informations, c’est important. » affirma-t-elle avec aplomb, son regard planté dans celui de son interlocuteur, sans ciller. Pas sûr que ça marche, mais elle n’hésitait pas à tenter. Elle savait qu’il y avait très peu de chance qu’on la laisse accéder aux salles d’interrogation, encore plus en plein milieu du processus. Mais elle n’allait pas se gêner. Au bout de ce qui lui sembla encore être une éternité, après quelques coups de téléphone, elle fut autorisée à attendre dans le couloir, où un agent l’accompagna, avant de la laisser seule. Un regard furtif de chaque côté, et elle se leva, après une brève hésitation. Il fallait qu’elle sache. Si c’était toujours Félix qui venait à son secours et se comportait en grand frère héroïque, elle en aurait fait de même pour lui, même si elle ne le montrait pas. Jamais elle ne l’aurait laissé dans la merde, et elle voulait tout autant le protéger. Même s’il ne se laissait pas faire. Sur ce point, ils étaient identiques. Cela n’empêcha pas la brunette d’actionner la poignée d’un mouvement sec et de pénétrer dans la pièce. « J’ai des informations importantes sur la situation, ça ne peut pas attendre. » lança-t-elle directement en entrant avec la même assurance que tout à l’heure, face à l’agent de l’accueil. Mais directement, la jeunette s’arrêta, après un coup d’œil à Félix, dont le visage n’était pas beau à voir, quand elle reconnut l’autre personne dans la pièce. « Jamie ? » fit-elle, perplexe, s’arrêtant net, la main toujours sur la poignée. Elle avait pris l’habitude d’appeler l’avocate par son prénom, après tout, elles n’en étaient plus à ça.

hj:
 

__________________________


you have to find something worth fighting for.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16970-madkitten-effy-s-instagram
Félix Brown
Félix Brown

Feuille de personnage
» anecdotes: ‹ tu cherches l'affection de ton père depuis toujours ‹ tu as un caractère auto-destructeur, tu ne supportes pas de vivre dans le bonheur ‹ tu as un mauvais penchant pour les femmes et l'alcool ‹ tu écris depuis toujours, tu as une cinquantaine de journaux dans ta chambre d'enfant ‹ tu aimes les films en noir et blanc, ils ont plus de profondeur pour toi ‹ au lycée, tu étais celui qui drague les profs ‹ tu es allergiques au lactose, tu as des gazes dès que tu en consommes ‹ l'amour maternelle tu ne connais pas , non plus ‹ tu aimes entrer en conflit avec ton paternel, c'est qu'ainsi que vous communiquez ‹ tu as quelques tatouages que tu as toi même dessiner ‹ tu n'as aimé qu'une seule femme dans ta vie‹ tu portes souvent des chemises, tu trouves que c'est essentiel ‹ tu n'es pas photogénique, quand on bras un objectif sur toi, on dirait que tu fais une crise d'épilepsie ‹ tu es un grand amateurs de séries tv, tu en regardes énormément quand tu as le temps ‹ tu es un boulimique de la lecture, pendant des mois tu ne lis plus et d'un coup tu en dévores deux en 24h ‹ new-york te manque ici, tu es de retour par obligation ‹ tu as un chat, c'est bien le seul être vivant pour qui tu n'as pas peur de faire des efforts ‹ tu ne dors quasiment pas, dormir c'est une perte de temps. ‹
messages : 75
ici depuis : 31/07/2020
crédits : @galuche
statut : tu étais en couple, fiancé et très amoureux, mais tu as merdé, un caractère auto destructeur, bonjour.
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyLun 21 Sep 2020 - 10:15

On aurait pu te prouver par a+b que le docteur était la meillleur solution que tu resterais tout de même septique. La vie a fait que tu n'es pas un homme très confiant. Bien au contraire, on pourrait te considérée comme un homme bien trop méfiant. Tu n'es pas un imbécile, tu vois dans le regard de la jeune avocate qu'elle veut simplement faire son métier et elle doit être qualifier, mais tu n'y arrives pas. Allez chez un médecin devoir prouver que c'est ton père qui te blesse, devoir prouver que tu n'as fait de mal à personne, ça te blesse. Dans ton égo, évidemment, mais ça te blesse quand même. "Si vous pensez que c'est le mieux." Tu n'es pas certain, mais à chacun son métier. Tu n'aimerais pas qu'un inconnu dans le domaine du cinéma vienne t'expliquer ton boulot. Alors, tu ne bronches pas, tu finis même pas acquiescer, de toute façon tu n'as plus rien à perdre. Puis elle t'avoue que ce n'est pas facile puisque personne ne t'apprécient. Tu lèves les épaules, tu fais une grimace. Hélas, ce sont les aléas de la vie. Tu sais pourquoi tout le monde te détestent. Tu sais que tu n'es pas le genre de personne assez agréable pour être aimé. "Cela serait vous mentir de vous dire que je ne suis pas en partie responsable de cette haine à mon égard." Pourquoi avoues-tu tout ça à cette avocate ? Peut-être parce qu'une part de toi, sait très bien que plus jamais tu ne la reverras. Peut-être parce que tu en as besoin après toutes ces années à garder cela pour toi. Peut-être qu'au final cette altercation, te fera du bien. Elle te propose de porter plainte contre ton père et tu lèves les yeux au ciel, tu sais comme cet idée est stupide. Ton père a bien trop d'influence dans ce monde, tu sais que tu ne serais pas crédible. Il en faut tellement plus pour le faire tomber. Il sait quand il faut être calme. Il connait le visage qu'il faut montrer aux gens. "Si seulement cela était utile peut-être que je le ferait, mais croyez-moi, mon géniteur sait y faire avec les gens." Sauf avec toi! En même temps, tu es certain que dans sa tête tout cela est pour ton bien. Tu sais qu'il n'a pas un mauvais fond. Tu le sais ? Où tu le penses ? Car au final personne ne sait lire dans l'esprit de monsieur Brown. Puis tu entends une voix de femme parlait dans le couloir. Tu grimaces jusqu'à présent, s'était calme. L'avocate tout comme toi semble intrigué par cette drôle de situation. Quand elle finit par sortir pour voir ce qu'il se passe, tu profites de la porte entre ouverte pour plisser des yeux et voirs ce qu'il se passe. "Elfy ?" Que fait-elle par ici ? Tu n'aimes pas l'idée qu'elle soit au commissariat, tu n'aimes pas l'idée que ces mauvais flics puisse s'approcher d'elle. Tu as les mains attachés et encore heureux sinon tu pourrais taper du poing. Elfie c'est ta petite soeur, ta protégée, la seule personne dans ce bas monde qui t'aime réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Jamie Rankin
Jamie Rankin
messages : 146
ici depuis : 13/09/2020
crédits : winter soldier (vava) - EXORDIUM (sign)
statut : Célibataire depuis son divorce
bowenien
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre EmptyMar 22 Sep 2020 - 15:00

Jamie ne partait pas du principe qu’elle savait tout sur son travail, qu’elle savait ce qui était le mieux pour son client. Bien au contraire, il est impossible de défendre correctement une personne, si elle n’apprend pas un minimum à le connaître, découvrir ses aspirations, ses peurs, son passé. Mais parfois, elle savait ce qu’il fallait. C’était le cas à ce moment-là. Il n’y avait pas des millions de solutions et la visite d’un médecin était la seule logique, et sûrement la seule qui apportera un élément qui jouera en sa faveur. Elle hoche la tête en souriant à Felix. Il avait accepté, une petite victoire pour Jamie. Doucement, elle en apprend un peu plus sur la personne en face d’elle. La violence de son père, le mépris ou la haine des autres. Pour Jamie, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes. On ne naît pas mauvais, enfin c’est ce qu’elle pense. L’expérience de vie à une influence sur les choix, sur l’évolution de sa personnes. Des choix qui peuvent être jugés mais qui ne sont pas forcément critiquables tant qu’il n’y a pas une connaissance illimitée sur la personne. Jamie a toujours voulu aidé, que ce soit les femmes, les enfants, les hommes, les animaux. Mais elle n’est qu’avocate. Il lui serait impossible de changer, d’aider cette personne sur un point de vue psychologique ou autres. Non. Le seul pouvoir de Jamie réside dans sa connaissance de la loi et d’essayer d’apporter une seconde chance aux autres. Elle lance cette remarque sur la difficulté de l’aider s’il n’est pas apprécié mais plus pour rire ou pour détendre l’atmosphère assez lourde dans cette salle. Mais la réponse de Felix glace Jamie. Il se rabaisse, un peu, comme au début de l’entrevu. Les yeux profondément ancrés dans ceux de son client, Jamie essaye de comprendre. Mais le peut-elle vraiment ? Que peut-elle répondre à cela ? « Ce n’est pas une raison, pour ne pas vous aider. » Murmure-t-elle assez doucement. C’est plutôt sa pensée qui s’exprime. Elle ne s’adresse pas vraiment à lui mais plutôt à elle. Alors, elle abandonne cette partie, ces questionnements et se concentre sur la raison de sa présence ici. Même s’il est question de l’homme qui a été agressé plus tôt dans la journée, Jamie n’arrive pas à ne pas réagir aux révélations de Felix sur son père. Méthodiquement, elle insinue une plainte, une solution. Mais il lève les yeux au ciel, presque en rigolant. Ce n’est pourtant pas si ridicule comme proposition. C’est même pour Jamie la solution la plus logique, la plus simple, la plus évidente. Il est facile de se perdre dans le juridique, sans penser aux difficultés que cela peut engendrer. Elle se renfrogne un peu, un visage légèrement boudeur, mais sans trop laissé son visage parler. « Ce n’est pas parce qu’il sait y faire, que c’est bien. » Elle n’aimait pas cette inaccessibilité, ces hommes surpuissants hors des lois. Elle en a connu, elle en battu, elle a également perdu contre ses hommes. Mais jamais elle n’a baissé les bras et ne s’est contentée du statu quo. Elle allait une nouvelle fois répliquer mais des bruits dans le couloir retenaient son attention. Après tout, peut-être avaient-ils trouvé le véritable coupable de l’agression, ou peut-être était-ce une nouvelle arrestation ? Felix et elle se regardaient, essayant de déterminer la cause de cet afflux. Mais ils n’eut pas eu le temps d’émettre d’hypothèse, la porte s’ouvrait, faisant légèrement sursauter l’avocate. L’intrus était cette jeune femme, celle qui recevait beaucoup de sympathie et de respect de la part de Jamie. L’avocate s’était liée à elle, un peu sans s’y attendre. Un ping-pong de prénom commençait. Felix connaissait Effy qui connaissait Jamie. La blonde se lève instantanément. « Il y a un problème Effy ? » Demande Jamie d’une voix douce mais le visage inquiet. Elle n’avait pas relevé les mots de la brune, sa seule présence inquiétait Jamie mais également Felix.

__________________________

HER CERTAINTY FALLS DOWN
by EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let me help you - Libre   Let me help you - Libre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me help you - Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: commissariat-
Sauter vers: