AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -33%
DYSON V7 MOTORHEAD ORIGIN Aspirateur balai sans fil
Voir le deal
229.99 €

Partagez
 

 #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cosima Grant
Cosima Grant

Feuille de personnage
» anecdotes: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
messages : 88
ici depuis : 28/09/2020
crédits : niagara
comptes : Lucie
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptySam 3 Oct 2020 - 12:03

Trois ans... Trois ans que tu avais quitté Bowen. Beaucoup de choses avaient changé... Tu avais gagné en maturité, tu avais quitté le lycée, après avoir cherché qu'est-ce qui aurait bien pu te plaire, tu avais fini par t'inscrire à l'école de police, ne te voyant pas faire un boulot de bureau. De son côté, Aaron semblait s'épanouir, se liant avec une femme du nom de Tiffany. Son père lui parlait d'elle comme une bonne amie mais elle avait rapidement compris qu'il y avait plus que ça, en tout cas pour son père. Puis la date fatidique... Un an plus tôt, l'attentat, son père blessé... Plongé dans le coma... Elle avait tout plaqué sur le coup pour faire le voyage avec sa grand-mère, lui rendre visite. Les médecins lui assuraient que son état était stable que tout irait bien.
Mais voilà que les machines s'étaient mises à émettre un son strident, les médecins s'étaient tous regroupés autour de lui et finalement la sentence était tombée... MORT !

Elle se réveilla en sursaut, bousculant alors son voisin dans le car qu'elle avait pris pour se rendre à Bowen. Encore ce cauchemar... Depuis la sortie du coma de son père et son retour chez lui, les cauchemars s'estompaient mais celui-ci avait été particulièrement douloureux. Est-ce que son retour dans cette ville réveillait ses angoisses ? Surement... Elle remit ses écouteurs sur ses oreilles, lança une musique au hasard sur son téléphone et laissa son esprit vagabonder en contemplant le paysage.

Cosima avait finalement quitté le car et récupéré ses valises. Elle n'était pas particulièrement enchantée de retourner à Bowen. Malgré quelques bonnes rencontres, tout cela avait fini par un ennui profond et une envie de rentrer chez elle.
Mais voilà la personne pour laquelle elle était revenue : son père. Malgré son âge, elle ne put s'empêcher de lâcher toutes ses affaires par terre et de lui sauter dans les bras. Ce n'était peut-être pas une bonne idée vu qu'il était encore en phase de récupération mais sa joie avait emporté toute retenue.


Papa ! Ca me fait si plaisir de te revoir, dit-elle en essuyant une larme fugace en frottant son visage contre l'épaule d'Aaron.

Elle resta quelques minutes dans ses bras avant de briser, un peu à contrecœur cette étreinte. Elle repartit alors chercher ses affaires et se posa juste devant son père.

Tu peux me prendre une valise s'il te plaît ? dit-elle en lui tendant un des ses bagages. Et sinon, comment tu vas ? demanda-t-elle, sourire aux lèvres.

La petite famille se mit alors en route, en direction de la maison d'Aaron afin qu'elle puisse poser ses affaires. A moins que son père ne lui réservait une surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron A. Grant
Aaron A. Grant
messages : 525
ici depuis : 11/06/2016
comptes : Flynn et Reed
statut : Je sais que je l'aime, mais ça m'étonnerai que ce soit réciproque.
baby kangou
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptySam 7 Nov 2020 - 17:56

Un putain de retour inattendue !
Mais qui fait tellement MAIS TELLLEMENT PLAISIR !
papa heureux
&
ma mouflette
Même quand le jour J approche, je n’arrivais toujours pas à réaliser la nouvelle. Cosima, ma petite mouflette, ma petite fille que j’aime tant va revenir à Bowen. Elle qui ne s’y s’entait pas bien, elle décide enfin de compte de revenir. Pourquoi, je ne sais pas, je n’allais pas lui dire non dans tous les cas et j’ai très vite mis cette décision sur le fait que ça reste une fille et que donc je ne la comprendrais jamais entièrement. J’espère seulement qu’elle est revenue parce qu’elle en a envie et non par pitié pour moi par rapport à tout ce qui a pu se passer. Mais comment savoir ? Je vais devoir faire comme d’hab’, partir du principe que c’est une grande fille et qu’elle sait ce qu’elle fait. Atta, grande fille… Maintenant que je réalise son âge, c’est même plus qu’une grande fille, mais une adulte ! Bordel, mais je suis tellement à la ramasse. C’est comme la fois ou Judith m’avait fait la morale sur mon incapacité de cuisiner et que soit c’était elle qui faisait les plats, soit je commandais à bouffer. Puis un dimanche elle n’était pas là, j’ne savais même plus pourquoi, et tout était fermé pour je ne sais plus quelle raison. J’étais seul avec ma petite mouflette et ça a été la panique, moi, je pouvais me passer de bouffer, mais pas la petite mouflette. J’étais incapable de cuisiner quoi que se soit, je me souviens avoir cramé plein de truc devenue inbouffable et que les placards était maintenant pratiquement vide. Il ne restait que du pain, cheddar, jambon et œuf et surtout au grand surtout de la bière. Et c’est quand je jetais le 6e plat que j’ai tenté de faire que j’ai cherché une recette simple avec ce qui me reste et la révélation, le Welsh, un plat avec de la bière et j’avais tout ce qu’il faut ! Fallait que je tente ça ! En plus, il y a de la bière dedans donc ça va le faire obligatoirement ! Et c’était comme ça que j’ai réussis pour la toute première fois à cuisiner un truc sans le brûler. Et par une grosse chance, c’était devenue le plat préféré de ma mouflette, elle avait adoré. Sur le coup, j’ai pensé que c’était parce qu’elle crevait la dalle avec mes conneries et qu’elle était tout simplement contente de pouvoir enfin bouffer quelque chose. Mais cette hypothèse s’est vite envolée quand elle a réclamé ce plat à plusieurs reprises. Me demande si c’est toujours son plat préféré d’ailleurs…

C’est dans cette pensée que je prends la voiture, bien que j’aurais préféré la moto, et l’attends à l’arrêt de bus. Ces foutues valises quand même… Chuis sûr qu’elle aurait préféré rentrer à moto, mais faudra bien emmener ses affaires à la maison. Le bus arrive, j’étais appuyé contre la voiture que je n’utilisais pratiquement jamais et m’avance quand je vois ma grande mouflette descendre. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui offrir un grand sourire et de lui ouvrir mes bras quand je la vois ce précipité vers moi. Je profite de l’élan pour la porter en tournant sur nous-même. Je faisais souvent ça pour la faire rire, sauf que là, c’est moins long, elle est beaucoup plus grande et lourde et j’ai pu faire qu’un seul tour. Je la garde contre moi inspirant un bon coup, c’est toujours bon de revoir ma petite puce.

« Tout pareil ma mouflette, c’est toujours un putain de plaisir de t’avoir avec moi. »

MH ouais j’aurais peu être dû formuler ça autrement… JE NE VEUX PAS QU’ELLE PENSE QUE JE LUI AI REPROCHER DE PARTIR ! PARCE QUE CE N’EST PAS VRAI ! Ouais, bon, on ne va pas en rajouter ; à tous les coups ça empirera juste les choses. Je me contente donc je lui ébouriffer les cheveux et attrape tous ses bagages sans lui laisser le choix quand elle me demande d’en prendre un. En deux trois mouvements, je mets tout dans le coffre.

« Ça roule niquel, et toi ? Pas trop barbant ce voyage en bus ? »

Bien sûr, je me passe de lui parler de Tiff', de ce qui me prend la tête, parce que je vois très bien que je l’ai déjà assez inquiété comme ça. Et surtout, ce n’était pas à elle de m’aider, mais à moi-même. On monte dans la voiture et direction maison pour bouffer.

« Au fait, t’aimes toujours le Welsh hein ? C’est ce que je comptais faire ce midi, sinon on bouffe quelque part dehors, c’est toi qui choisis ! »

Je n’ai osé rien toucher à sa chambre depuis qu’elle est partie, je m’étais contenté de faire la poussière vite fait, mais rien de plus. Une fois arrivé, j’ouvre le coffre pour de nouveau porter les bagages et ouvre les la porte.

« Re-bienvenue à la maison mouflette. »

Je la laisse se réinstaller comme elle le souhaite et monte ses bagages dans sa chambre. Puis, je crie d’en haut avant de redescendre.

« T’as de la bière dans le frigo si tu veux ! »

Une fois les affaires posées, je redescends m’apprêtant à me prendre une bière pour trinquer avec elle si jamais elle s’en est servie une. En vrai, j’improvise en fonction de ce qu’elle décide pour ce midi. Les prises de tête ça n’a jamais été mon truc, parce qu’en vrai, il n’y a rien de mieux que les choses simples pour faire plaisir celons moi.

__________________________



Dernière édition par Aaron A. Grant le Lun 7 Déc 2020 - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cosima Grant
Cosima Grant

Feuille de personnage
» anecdotes: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
messages : 88
ici depuis : 28/09/2020
crédits : niagara
comptes : Lucie
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptyDim 8 Nov 2020 - 21:05

Ces retrouvailles, elles étaient magiques. Lorsque Cosima s'était jeté dans les bras de son père, il n'avait pu s'empêcher de la soulever et de la faire tourner. Mais les années avaient passé et le poids de Cosima avait considérablement augmenté depuis sa tendre enfance, la faire tournoyer devenait plus compliqué pour le mécanicien. Un tour complet et le voilà déjà à la limite du lumbago... L'accolade qu'ils échangèrent ensuite était comme un refuge pour eux deux. Cosima était contente d'être revenue pour son père. Mais elle savait qu'il désapprouverait sa décision si elle lui donnait ses raisons. Comme elle, il ne voulait pas passer pour une gêne et un obstacle. Alors pour le préserver, elle lui avait dit qu'elle était revenue car il lui manquait, ce qui était en grande partie vrai.

Alors que Cosima proposait à Aaron de porter une de ses valises, ce dernier fut plus rapide et s'empara de l'ensemble de ses bagages. La jeune adulte fit la moue en le regardant d'un air qui se voulait sévère mais sans véritablement y parvenir. La joie de retrouver son père était trop forte pour qu'elle puisse lui en vouloir vraiment.


Tu sais que je suis capable de porter mes affaires toute seule ! J'ai plus 5 ans !
Sinon le voyage en bus, une vraie tannée. J'avais l'impression de me traîner pour arriver ici...


Il était hors de question de lui parler de son cauchemar... Elle ne voulait pas inquiéter son mécanicien de père. Tout ce qu'elle espérait c'était que ses cauchemars allaient se calmer maintenant qu'elle était proche de son paternel. Durant le trajet en voiture, elle attrapa un CD dans la boîte à gants. Elle mit le CD dans l'autoradio et la musique commença à remplir l'habitacle.
Son père lui demanda si elle aimait toujours le Welsh. Quelle question, un plat à base de fromage et de bière, qui n'aimerait pas ça ? Par contre, il était hors de question de lui avouer que mamie Judith était bien meilleure que lui dans la confection du plat. Au vu des compétences culinaires d'Aaron, il n'était pas difficile de le dépasser... Même si son welsh était quand même très bon ! Cosima pouffa dans sa barbe avant de se reprendre.


Welsh c'est parfait ! En plus, ça nous rappellera la première fois où tu les as fait. Tu avais mis tellement de bière que ça avait fait une bulle de fromage qui avait explosé dans le four, explosa-t-elle de rire. On avait passé une semaine à récupérer le four ensuite !

Une fois arrivés, Cosima fonça vers le coffre pour récupérer quelques affaires mais elle ne put récupérer qu'un sac. Son père avait fait la course pour l'empêcher de porter ses affaires. Rien n'avait changé, malgré la distance leur complicité était restée intacte. Les deux finirent par arriver au numéro 33, sa nouvelle maison. Enfin ancienne maison vu qu'elle avait logé ici pendant un an... Rien n'avait changé à l'intérieur, à part les quelques aménagements que son père avait besoin pour sa rééducation. Elle monta à l'étage pour récupérer son ancienne chambre et misère, son père n'avait touché à rien. Sa décoration ne reflétait plus du tout ce qu'elle était devenue. Il lui faudrait revoir tout ça, enlever les posters, refaire un peu la disposition... Et les breloques qui traînaient sur son bureau... Elle récupéra une des bagues qu'elle avait cherché partout et l'enfila à son index droit.
Elle entendit son père à propos de la bière et posa ses affaires dans la chambre sans vraiment ranger. Elle redescendit vers le frigo et attrapa une bière qu'elle décapsula avec son porte-clés décapsuleur, un must-have de tout Grant qui se respecte !


Du coup, les Welsh sont prêts ou on les prépare ensemble ? Je t'avoue que je meurs de faim...


Elle se rapprocha de son père et trinqua avec sa bouteille avant de boire une gorgée. Cela faisait du bien, partager une bonne bière avec quelqu'un que l'on aime. Et même si Bowen était pas un lieu de rêve, au moins elle était avec une personne chère.
Puis comme si elle n'avait jamais quitté la maison, elle se dirigea vers l'un des placards, en tira un bol, un sachet de cacahouètes ainsi que deux sous-verres et ramena le tout sur la table basse devant le canapé. Elle se laissa tomber dedans et attrapa quelques cacahouètes qu'elle se mit à grignoter en attendant la réponse de son père sur le repas du midi. Elle avait mis le bol au milieu afin que son père puisse également se servir.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron A. Grant
Aaron A. Grant
messages : 525
ici depuis : 11/06/2016
comptes : Flynn et Reed
statut : Je sais que je l'aime, mais ça m'étonnerai que ce soit réciproque.
baby kangou
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptyVen 13 Nov 2020 - 17:44

Retrouvaille qui fait du bien !
Pour moi c’est comme si elle n’était jamais partie !
papa SUPER heureux
&
ma GRANDE mouflette
 Ça y est, elle est ici, elle est là. Donc il serait quand même peut-être temps de se réveiller ! Oui bon, en vrai, je le suis. Je n’ai d’ailleurs pas tardé à prendre ses affaires et lui ait rie au nez quand elle me fait la remarque qu’elle n’a plus 5 ans et qu’elle pouvait porter ses affaires. Ouais sauf que… Héhé… J’étais plus rapide, beaucoup plus rapide. Comme quoi l’âge ce n’est pas tellement le plus important ! Le truc, c’est avoir l’effet de surprise… Une fois dans la voiture, je la laisse mettre un CD d’un des albums que je gardais dans la boîte à gant exprès. Un petit sourire en coin ce fait quand je reconnais les premières note des Stone Sour. Un groupe qu’on avait en commun, pour ne pas dire NOTRE groupe à nous. Ça me rappelle quand je chantais cette chanson, Through the glass, c’était de base une chanson au pif. Et je ne m’étais pas attendu à ce que je réussisse à bien chanter. Une fois, quand j’étais ados, l’âge de l’insouciance, j’avais pris des cours de chant pour plaire à une fille. Ben allait croire que ça m’est resté, mais c’est un détail secret qui reste entre Cosima et moi. Non mais sérieusement… Savoir chanter dans le but de plaire à une nana… Si ça ce n’était pas la preuve que j’étais à l’âge con ! Je n’avais même pas encore conscience de la dangerosité des femmes à cette époque, jusqu’à ce que j’en face la mauvaise expérience avec la génitrice de ma fille. Un coup d’un soir, plus de nouvelle et PAF ! Un gosse devant ta porte trois ans plus tard sans crier gare et elle avait réussis à se démerder pour me déclarer comme étant le père et abandonner toute charge sur cette pauvre petite qui n’avais rien demandé. Ce jour-là, je m’en souviendrais toujours. J’étais torse-nu à cause de mes tatouages qui cicatrisais et j’étais en mode gros bug avec cette petite devant ma porte, enfin, passons… Au moins, malgré tout ça se fini, bien, mais depuis, je me suis promis de ne plus me faire avoir. Jusqu’à ce que Tiff entre dans ma vie. Elle a brisé cette protection que je m’étais faite pour ensuite me détruire de l’intérieur. Elle m’a bien eux, et c’est pour ça que je l’ai un peu gentiment envoyé balader quand elle est revenue me voir. Et depuis, je l’ai revu que sur ce foutu bateau histoire de bien me faire réaliser qu’elle avait encore de l’emprise sur moi.

Je secoue la tête pour vite revenir sur terre. Parce que ce n’était putain de pas le moment d’avoir l’air pensif. Je fais passer ça sur de la concentration sur la route et je lui propose le programme l’air de rien. J’avais un peu peur dans le fond que depuis le temps elle ait trop changé et que je ne la reconnaisse plus. Alors oui, on gardait souvent contact ! Mais tout le monde sait que s’appeler de temps en temps et revivre ensemble ce n’est pas du tout la même chose ! Heureusement, elle aime toujours le welsh ! Ben, c’est toujours ça de pris ! Parce que c’est encore le seul plat que je sais faire. Et parce que ma fille est juste une boule de perfection et de bonheur, j’éclate de rire avec elle quand elle rappel comment la préparation, c’était passé et que rattraper le four était un vrai massacre ! Judith m’avait bien hurlé dessus ce jour-là, entre le four et tous les plats brûlés. Elle s’était même promis de ne plus jamais me laisser seul sans avoir fait un plat à réchauffer elle-même pour hésiter un second massacre.

« Punaise ouais je m’en souviens ! Pour moi, plus il y avait de la bière, meilleure ça serai ! Mais je n’avais pas calculé que ça puisse faire un tel carnage. Judith en a été verte entre ça et tous les plats que j’avais brûlé ! »

Je calme un peu mon rire pour confirmer alors le plan de ce midi.

« Bon ben va pour le Welsh alors ! »

Avec moins de dégâts grâce à l’expérience bien entendue ! Une fois arrivé, comme deux gamins, Cosima et moi, on faisait la course vers le coffre pour prendre les affaires, et damnation elle a gagné ! Elle a pu prendre un sac. Ouais, bon, logiquement, non, c’est moi qui aie gagné encore, mais il fallait que je prenne ce sac aussi ! Tant pis, j’ai la majorité des affaires ça reste l’essentiel. Je pose très vite ses affaires dans sa chambre et la laisse monter pour ensuite lui proposer une bière. La voir descendre pour accepter l’offre tout en sortant quelques cacahuètes me fait sourire comme un débile. En fait, j’étais vraiment content de la savoir de retour et qu’elle soit de nouveau à l’aise ici. C’était un peu comme si elle n’était jamais vraiment partie. Ça me fait penser qu’il va falloir que je range tous ces outils de rééducation, j’en ai pratiquement plus besoin maintenant… Et ça doit lui rappeler de mauvais souvenir. J’en ai même perdu mon ventre de bière que je peine maintenant à retrouver. Je me prends alors une bière avec le porte clef décapsuleur qu’elle et moi possédons aussi et trinque avec elle. Je bois quelques gorgées de ce breuvage juste divin et sort une autre bouteille pour le Welsh.

« J’ne savais pas si tu aimais encore ce plat. Du coup, en cas, je ne l’ai pas fait. Mais t’inquiète-je m’y met de suite. Donc du coup bah… »

Je bois encore une gorgé de ma bière. Et préchauffe le four et le fixe en essayant de me re mémoriser à combien de degrés il est censé être. Une fois la mémoire revenue, j’allume donc le four.

« Du coup, on peut toujours le faire ensemble si tu veux. »

Je m’avance vers elle pour piquer quelques cacahuètes pour retourner en cuisine.

__________________________



Dernière édition par Aaron A. Grant le Lun 7 Déc 2020 - 23:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cosima Grant
Cosima Grant

Feuille de personnage
» anecdotes: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
messages : 88
ici depuis : 28/09/2020
crédits : niagara
comptes : Lucie
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptySam 14 Nov 2020 - 14:29

Une gorgée de bière, un peu de cacahouètes... Comme quoi, il suffit de pas grand chose pour passer un bon moment. Ces moments passés avec son père était la seule chose qui lui manquait à Millau et malgré ce qu'elle pensait de la ville, c'était celle où vivait son père et donc le lieu où elle voulait vivre. Dans la maison, il y avait encore quelques équipements qui avaient servis à la rééducation d'Aaron. Les voir ainsi fit remonter en elle de douloureux souvenirs. Il serait plus que temps de les ranger au fond d'un placard ou de les foutre dans une benne à ordure. Puis, il y avait ses affaires à déballer, puis refaire la décoration de sa chambre puis faire à manger visiblement parce que son père n'avait pas songé à préparer le repas avant. Elle était morte de faim après le voyage et voilà qu'elle devrait encore attendre. Enfin, ça ne l'étonnait pas vraiment et puis les cacahouètes couperaient un peu son appétit en attendant.

Le père Grant avait mis le four à préchauffer avant de prendre quelques cacahouètes pour retourner dans la cuisine. Cosima se leva alors, emporta le bol remplis d'arachides avec elle et le posa sur le plan de travail de la cuisine.
Elle s'essuya les mains rapidement à l'eau puis avec un torchon tout en se remémorant la recette du plan.


Alors, il nous faut du pain, du cheddar, de la bière brune, du jambon et des œufs. Je m'occupe de découper le cheddar, je te laisse t'occuper du reste ! dit-elle en prenant les rênes de la cuisine.

Elle attrapa un des couteaux dans le tiroir tandis que son père sortait du frigo les différents ingrédients. Cela lui faisait un peu bizarre de refaire de la cuisine avec son père, cela lui paraissait si lointain et pourtant tous les automatismes revenaient rapidement. C'était un peu comme le vélo, on oublie jamais vraiment. Elle s'empara d'une place à découper, posa le fromage dessus et commença à le découper en dés.


Comment ça se passe pour toi en ce moment à Bowen ? Le boulot, les amis ?
D'ailleurs, comment va Morgan ? Toujours aussi bougon ?


Sa question n'était pas totalement innocente. Revenir à Bowen, c'était aussi l'occasion de lui reparler à ce flic... Peut-être aura-t-il de nouvelles infos pour toi ? Il avait été de bons conseils il y a deux ans et puis, vous aviez un arrangement vous deux. Après avoir découpé le cheddar, elle attrapa une sauteuse pour faire fondre le fromage. De son côté, Aaron s'était occupé du pain et des tartines. Il ne restait plus qu'à faire fondre le tout à la bière puis ensuite de verser le fromage sur les tartines dans les cocottes.

Après avoir enfourné le tout, il ne restait plus qu'à faire cuire les œufs au plat. Cosima préféra s'occuper de cette tâche délicate, connaissant la délicatesse de son père en cuisine. Elle avala une nouvelle gorgée de bière avec quelques cacahouètes.


Tu peux mettre la table, le temps que je finisse le plat s'il te plait ? demanda-t-elle en retirant les plats du four.

Après avoir placé les œufs sur la préparation, un peu de sel et un peu de poivre, Cosima apporta les plats sur la table et enfin, elle put s'installer pour dévorer son repas tant attendu.


Même si ça manque d'accompagnement, ça fait du bien de pouvoir enfin manger !
Revenir en haut Aller en bas
Aaron A. Grant
Aaron A. Grant
messages : 525
ici depuis : 11/06/2016
comptes : Flynn et Reed
statut : Je sais que je l'aime, mais ça m'étonnerai que ce soit réciproque.
baby kangou
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptyMer 16 Déc 2020 - 23:10

Ah bah ouais quand même…
On retrouve les bonnes vieilles habitude en fait.
désordonné
&
ordonnée
Depuis le temps qu’elle est partie, j’avais complètement zappé cette tendance qu’elle a à tout gérer. Quand je la regarde boire sa bière et tout organiser pour cuisiner, j’ai parfois l’impression d’être un mauvais père pour elle. Un peu comme si je lui avais privé de son enfance… Comme si je n’ai jamais été foutue de lui apporter un confort qu’un père est censé lui offrir. Alors ouais certes, être soudainement papa ça m’est tombé dans la tronche à un moment où je m’y attendais le moins. Je n’étais clairement pas prêt et encore moins préparer. Mais là, maintenant que les années ont passé, je réalise en la voyant être maintenant une jeune femme… Que je n’ai très certainement pas été un vrai père. Que j’ai un peu foiré sa vie, et un pressentiment me dit que si elle est revenue ici ce n’est pas par envie, mais à cause de moi. Avec toutes les merdes qui me sont arrivé depuis qu’elle est partie, elle a dû se sentir obligée de revenir pour s’assurer que tout va bien. Je n’ai aucune certitude, ce n'est que des suppositions, mais une sorte d’instinct que je ne soupçonnais pas avant me fait penser ça. Elle a dû prendre le rôle d’une adulte beaucoup trop tôt, et c’est Judith qui a limité les dégâts… Pas moi. Alors que je la fixais comme un con, je me ressaisis et secoue ma tête. Ce n’est franchement pas le moment de penser à ce genre de chose ! Et c’est précisément ce genre de comportement qui pourra potentiellement l’inquiéter encore plus. Le four était allumé et mes pensées lui ont largement laissé le temps de couper le cheddar.

Je secoue ma tête pour me réveiller un bon coup et prends le pain comme en découper plusieurs tranches. Une fois que ça, c’était fait, je m’arrête deux secondes pour me mémoriser la recette, la moutarde, c’était avant ou après le jambon déjà ? Ah ouais, non, c’est mélangé au fromage et à la bière, c’est vrai ! J’ajoute du coup le jambon sur les tranches de pain et sort deux poêles, une pour faire fondre le fromage et l’autre pour l’œuf au plat. Puis je sors le principal et meilleur ingrédient du frigo : la bière. C’est à ce moment-là que Cosima demande ce qui a bien pu se passer à Bowen en son absence. À vrai dire, sa question me surprend, j’en hausse les sourcils ! Elle qui n’a jamais trop aimé Bowen… Mais je réalise alors tout ce qui s’est, en effet, passé. Le retour de Tiffany que j’ai envoyé bouler… Freja qui m’a engueulé, pour ensuite m’inviter à la crémaillère de sa maison qui a enfin de compte fini en feu. Le bateau qui a été à deux doigts de couler et j’y ai aidé… Tiffany. Bon sang, la majorité des nouvelles la concerne elle, et pourtant que fais tout pour l’éviter, c’est dire ! Sinon après les nouvelles ne concerne que le fait que je m’enferme au garage m’empêchant de voir un peu de monde… C’est dire à quel point le retour de Tiff’ me travaille de dingue.

« J’ai pas mal bossé pour rattraper mon retard à la suite à mon road-trip. Et Jeff, un pote, va se marier, ça fait vraiment chelou… »

N’empêche, je ne sais pas comment il fait pour se sentir heureux à l’idée d’être plus qu’officiellement enchaîné à une femme et donc un danger. Je n’ai pas pu trop discuter avec lui depuis l’incident du bateau, mais le voir aussi heureux avec sa future femme ne me fait pas tellement de bien. Ouais, ça remet presque en question mon envie de rester éternellement célibataire, surtout avec ses sentiments à la con que j’ai pour Tiff… Je ris un petit coup quand elle parle de Morgan, mon meilleur pote, et chuis plutôt content de voir qu’elle l’apprécie aussi. Ils se sont rapprochés pendant mon coma, il me semble… Je lui suis encore reconnaissant aujourd’hui d’avoir pris soin de ma fille en mon ''absence''.

« Et ouais, Morgan est toujours aussi fidèle à lui-même ! Et comme d’hab’, il bosse pas mal… J’lui aurais bien dit de ralentir la cadence, mais j’ai moi-même énormément bossé au point d’être maintenant en avance... Chuis donc bien mal placé pour lui faire la morale concernant le boulot ! »

Maintenant THE réflexion… Est-ce que je lui parle de Tiffany et de son retour ? Depuis que j’ai vu sa réaction quand elle a appris son soudain départ, j’ai bien compris qu’elle lui en veut, voir même ne l’aime pas. Fallait que je trouve les mots, mais est-ce que c’est vraiment le moment ? Elle vient à peine de rentrer, et ni elle ni moi, on veut une prise de tête alors qu’elle est à peine revenue. Mon temps de réflexion à laisse un vide assez grand pour faire penser que j’avais tout dit. Du coup, elle me demande de mettre la table le temps qu’elle termine le plat. Bon ben souci réglé, je lui en parlerai plus tard, et vu son empressement et ma connerie de n’avoir rien préparer… Je l’imagine clairement avoir la dalle. Moi en revanche… Je n’ai plus trop d’appétit depuis que je sais que celle dont chuis malheureusement tombé amoureux est revenue à Bowen. Et elle est venue me voir au garage aussi ! Comme si ça ne suffisait pas… HEUREUSEMENT, je lui ai dit de se barrer. Mais fallait qu’on se revoie au bateau, ce qui me fait prendre conscience que, qu’on le veuille ou non, on finira par se recroiser. Bowen n’a pas l’air assez grand pour nous deux… Et à coup sûr, Cosima risque de la croiser, ouais en fait, faut pas tellement que je tarde à lui dire qu’elle est de retour.

« Bon app mouflette et santé ! »

Je soulève ma bière entamée pour trinquer. Et même si l’appétit n’était pas au rendez-vous, le goût merveilleux de ce plat m’aide largement à finir mon assiette. Il n’y avait pas à dire, le welsh de ma fille est clairement le meilleur de tous… Parce qu'ouais, pour moi, c’est elle qui l’a fait, prendre du pain et mettre le jambon dessus, on ne peut pas tellement appeler ça cuisiner ! J’entame de nouveau la conversation pendant que nous mangeons. Il faut que je paraisse d’aller bien malgré tout, hors de question que je l’inquiète plus que ça !

« Bon et toi alors ? Pas trop dur de vivre seule avec Judith ? Et niveau étude ça se passe comment du coup maintenant que t’es ici ? »

Je crois qu’elle faisait des études pour être flic… Est-ce qu’elle a abandonné du coup ? Je n'espère pas, faudra la convaincre de continuer, mais est-ce que j’ai vraiment mon mot à dire ? Elle est grande maintenant et imposer les choses, c’est clairement une prise de tête et je déteste ça. Ça, ça n’a pas changé !


__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Cosima Grant
Cosima Grant

Feuille de personnage
» anecdotes: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
messages : 88
ici depuis : 28/09/2020
crédits : niagara
comptes : Lucie
statut : Célibataire
bowenien
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptyVen 18 Déc 2020 - 17:47

Beaucoup trop concentrée sur la cuisine et son estomac qui criait famine, la jeune femme n'avait pas vraiment remarqué le silence de son père. D'habitude, elle aurait fait attention à ce genre de détail mais l'émotion de retrouver son père depuis près de 2 ans cumulé à son appétit grandissant et à son implication dans la cuisine avait émoussé sa concentration. Si elle voulait se lancer dans l'investigation, elle allait devoir se reprendre... En tout cas, elle avait pas tout perdu puisque sans en avoir trop l'air, Cosima tentait de soutirer des informations à son père concernant Morgan. La question était tout sauf anodine malgré les apparences...

Pendant ce temps, Aaron lui annonça qu'il avait beaucoup de travail en ce moment au garage et que son meilleur ami, Jeff, allait se marier. Le pauvre... De ce qu'elle se rappelait, il était pompier et plutôt sympathique. Dommage pour lui qu'il fasse une telle erreur mais bon, les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent, non ? Enfin, tant que ça la touche pas personnellement, ce que font les autres n'a jamais été son problème !
Pendant qu'elle finissait de préparer à manger, elle enregistra tout de même les informations concernant Morgan et son père. Beaucoup de travail pour les deux et fidèle à eux-mêmes. Puis pour Morgan, un passage au commissariat sera bientôt de rigueur...
Une fois tous les deux à table, elle commença à manger sans attendre. ENFIN ! Elle faillit s'étouffer en avalant trop vite, un coup de bière pour faire passer le tout.


Merci toi aussi ! Santé !

Elle replongea dans son assiette aussitôt après avoir trinqué. A la voir ainsi, on pourrait croire que cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas mangé... Sans doute l'émotion. Un peu de pain et voilà, l'estomac un peu plus rempli lui permettait d'avoir les idées un peu plus claires. Son père avait relancé la conversation, lui demandant comment ça allait de son côté.

Avec mamie, ça se passe bien, juste que j'ai envie d'avoir un peu plus d'indépendance. Du coup, elle m'a un peu poussé à venir ici, vivre avec toi, c'est être indépendant comme elle dit !

C'était un demi-mensonge... Bien sûr, sa grand-mère lui avait dit de partir vivre avec son père si elle voulait être indépendante mais la principale raison de sa venue n'était pas du tout celle-ci.

Niveau études, bah ça se passe bien, j'ai plutôt de bonnes notes à l'école. Mais j'ai mis ça en pause en venant ici... Vu que tu dis que tu as pas mal de boulot, je vais travailler au garage, ça te soulagera un peu.
Puis, je te connais, tu vas me dire que c'est plutôt tranquille, que tu as de l'avance mais on sait tous les deux que c'est pour me rassurer que tu racontes ça ! De toute façon, tu pourras pas me faire changer d'avis une fois que j'aurais une clé à fourche en main,
dit-elle en plaisantant.

Elle en était déjà à la fin de son assiette et Cosima se concentrait pour récupérer chaque centimètre carré de nourriture disponible. Hors de question de gâcher !

Un programme pour cet aprem ? Tu retournes peut-être au travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Aaron A. Grant
Aaron A. Grant
messages : 525
ici depuis : 11/06/2016
comptes : Flynn et Reed
statut : Je sais que je l'aime, mais ça m'étonnerai que ce soit réciproque.
baby kangou
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) EmptyHier à 22:58

Ma petite mouflette toute grande !
Et elle reste toujours aussi mimi, la revoir me donne presque envie de la gagatiser.
gaga
&
mimi
 Je m’en veux un peu de ne pas avoir pris l’initiative d’avoir fait à manger plus tôt avant son arrivée. Quand je la vois dévorer le plat au point de presque s’en étouffé, j’ai limite l’impression qu’elle n’a pas manger depuis au moins une semaine. Ce qui n’est pas probable du tout, parce que j’imagine carrément mal Judith la laisser mourir de faim ! Pas depuis qu’elle a décidé de la jouer maman poule envers moi et surtout Cosima. Comme toutes les grand-mères, comme on dit, mais chuis pas encore totalement habitué à l’idée qu’elle soit dispos pour nous. Elle a toujours été absente durant ma jeunesse et je m’y étais non seulement fait, mais surtout habitué. Et j’ai beau avoir maintenant 41 ans, je pense que je ne m’y ferai jamais. Enfin… D’un autre côté je ne m’en plaindrai pas, elle m’a mine de rien vachement aidé pour m’occuper de Cosima, je n’était clairement pas prêt et elle a fait limite office de maman pour elle. Chuis totalement conscient que si ma fille est aussi extraordinaire aujourd’hui, c’est grâce à elle, mais ça je ne lui dirais pas. Elle prendra la grosse tête à tous les coups si je la joue fleur bleue comme ça avec elle. Judith, c’est ma mère ouais, mais ça reste une femme, ça a souvent quelque chose en tête. Sauf Cosima, du moins par de la même manière, parce que c’est ma fille et je sais qu’elle aussi elle se méfie des femmes ! Et ce n’est pas pour rien ! J'écoute donc attentivement sa réponse concernant de comment ça se passe avec Judith, en cas, on ne sait jamais, elle a bien changé une fois alors pourquoi pas deux ? Je rigole un grand coup quand elle annonce qu'être indépendante, c'est vivre avec moi. C'est drôle ouais certes, mais... Balancer ça à ma fille ça craint quand même, je vais lui en tirer quelques mots. Je reste son père donc bon... Et j'ne pense pas qu'une fille doit partir de l'optique de ne pas pouvoir compter sur lui. Je ne montre pas que ça me contrarie, je ne voudrais pas qu'elle culpabilise de quoi que ce soit, puis bon, je vais seulement parler à ma mère pas lui casser la gueule. Non il n'y a qu'une personne que je rêve de lui casser la figure... C'est la génitrice de Cosima. 

Lorsque la discutions étude commence, je fronce les sourcils, pourquoi mettre ça en pause en venant ici ? ET POURQUOI EST-CE QU'ELLE NE ME CROIT PAS QUAND JE LUI DIS QUE J'AI PRIS DE L'AVANCE ?! Ouais, bon, j'avoue que j'ai tendance à mentir pour la rassurer... Mais pour une fois que ce n'est pas le cas ! Owh... C'est donc ça le délire de l'enfant qui crie au loup ? Merde, bah de toute façon elle verra bien par elle-même que je suis réellement en avance, toute les motos et voitures sont déjà réparé. Et savoir qu'elle met en pause ses études m'intrigue... Pourquoi elle fait ça ? On peut très bien être indépendante tout en continuant ses études ! C'est bien ce que j'ai fait de mon côté. Ouais, bon, mes études ont duré que genre 3 ou 4 ans, je ne sais plus trop. Ouais, non il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, y a quelque chose qui la tracasse trop pour mettre en pause ses études et projets de devenir policière... Pour le moment, je ne voyais qu'une chose... Et je serre la mâchoire à cette idée, est-ce que... C'est à cause de moi ? Entre mon coma, la mort d'Eryne et le départ de Tiffany... Est-ce qu'elle craint que l'accumulation de toutes ces merdes me faces pétée un câble ? Ou est-ce qu'elle a tout simplement peur qu'il m'arrive une autre merde et qu'elle veuille être là pour me soutenir ? C'est une des seules explications qui me vient en tête et je n'aime pas tellement ça. C'est à moi de la soutenir, à moi de la protéger et non l'inverse ! Je la fixe en train de racler son assiette et constate rapidement que moi j'ai à peine manger la moitié du plat. Faut croire que je ne suis pas tellement capable de manger tout en étant dans mes pensées. Ça va se faire remarquer si ça continue, je reprends plusieurs boucher jusqu'à ce qu'elle demande ce que j'ai prévu pour aujourd'hui. Je termine mon assiette vite fait bien fait avant de lui répondre.

« Bah, disons que pour une fois, je ne te mens pas quand je te dis que je suis en avance. »

Bon autant en profiter pour lui dire hein, je ne pourrais pas lui cacher bien longtemps. Et ce sera en plus de ça une preuve sur le fait que cette fois, je ne lui mens pas sur le fait que je ne suis absolument pas débordé au garage. 

« Chuis resté non-stop au garage à bosser même après avoir rattrapé mon retard parce que... »

Oh bordel ce stress, j'inspire un grand coup, histoire de vite lâcher le morceau.

« Tiffany est revenue mouflette, elle est venue me voir. Mais du coup, je lui ai dit de partir que j'avais beaucoup de boulot et depuis chuis rester au garage à bosser H24. Et en faisant ça ben, je n'ai plus rien à faire la maintenant de suite au garage. »

Je lui laisse un peu de temps pour digérer la nouvelle et la fixe pour m'assurer qu'elle ne le prenne pas trop mal. Qu'elle n'explose pas ou quoi que se soit d'autre digne d'elle et moi. 

« Du coup, j'ai pour ainsi dire posé ma journée pour toi. On peut faire absolument tout ce que tu veux. Viré à moto, ce boire une bière, commencer des repérages pour ta future moto... »

Je fixe ma fille près à agir en fonction de sa réaction concernant Tiffany, je sais qu'elles se connaissent et sa réaction sur son départ la mine dans une colère froide un peu flippante. Pour ça que je redoute un peu sa réaction face à cette nouvelle. 


__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)   #33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#33 There's nothing like seeing each other again (ft. Aaron)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: