AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – ...
Voir le deal
10.49 €

Partagez
 

 You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie

Aller en bas 
AuteurMessage
Bessie Baratti
Bessie Baratti

Feuille de personnage
» anecdotes: Née en Pouilles région du sud de l'Italie 1990 ‹ déménager en Sicile a ces 12 ans.‹ La famille c'est très important pour elle ‹ les jeux vidéo c'est une seconde passion; Elle a passer ses cour d'histoire grâce a ça ‹ est devenue très secrète ‹ n'Aurais jamais pensé que la mort de son père l'affecte autant. ‹Fait son travail sans scrupule; la pour gagné ‹ essai de rendre les gens heureux malgré toute la situation ‹ a des terreurs nocturnes des évènements de son retour de Sicile ‹ n'a pas dit a qui que se soit ce qui était arriver ‹ Essai de sourire mais au fond on peut bien voir qu'elle a changé‹ Vie sa vie a 100 milles a l'heure sachant que ça pourrait être la dernière journée
messages : 2938
ici depuis : 01/10/2016
statut : Je n'ai pas d'ame donc qui pourrait bien voulour de moi
grand kangou
MessageSujet: You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie   You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie EmptyMar 20 Oct 2020 - 1:47



Charlie & Bessie

j'avais vite retrouvée ma place dans la colocation. J'étais réemménager et avais simplement dit a tous l'excuse que je sortait a tour de bras: Un imprévu familiale m'avais ramener en Italie et j'étais partie si vite que je n'avais pas laisser de note. Pas tout a fait mon genre du moins celle que j'étais a l'époque. j'avais repris mon ancienne chambre qui ce trouvait coller a celle de Charlie.  

Il m'arrivait fréquemment de me réveiller en sueur en plein milieu de la nuit et en pleine crise de panique. Dans les six mois passée; j'Avais appris a les appréhender et a gérer le trop plein.

Mais cette nuit allait faire exception... j'avais consommé pour la première fois en cinq mois me disant que cela n'aurait pas d'influence rendu au stade ou j'en étais: grosse gourde! Mes draps étaient mouiller comme si un lit d'eau avait une fuite. Je lâchais des cris ici et la; si fort qu'ils finirent par me réveiller. Je ne fut donc pas étonner de voir Charlie lorsque j'ouvris les yeux et par chance. Car je commençais a manquer d'air. Je paniquais cherchant par n'importe quel moyen a me calmer.  
... mots - fiche by Summers- @"prénom nom"  

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20805-bessie-instagram En ligne
Charlie S. Meers
Charlie S. Meers

Feuille de personnage
» anecdotes: elle a un humour de merde mais le vit franchement très bien ◦ elle a un tatouage, un triangle inversé dans la nuque qui ne se voit que lorsqu'elle attache ses cheveux ◦ elle ne crie pas sur les toits qu'elle a un QI élevé, elle ne veut pas qu'on la catégorise comme telle ou qu'on ne la voit qu'à travers ça, mais elle en veut tout de même à son frère de ne jamais l'avoir laissée exploiter cette chance ◦ sa famille, ce sont ses frères et sœurs. elle ne pardonnera jamais ses parents de ne pas être là et une certaine haine endormie stagne au fond d'elle à ce sujet ◦ elle se questionne beaucoup sur sa sexualité et, contrairement aux apparences, a très peu confiance en elle à ce niveau ◦ la photographie est devenue une passion et elle adore jouer avec son appareil photo ◦ elle est sévèrement allergique aux piqûres de guêpe et a toujours son auto-injecteur d'adrénaline sur elle ◦ elle pratique la danse classique et contemporaine ◦ elle ADORE manger. gras ou sucré, tout convient, mais son pêché mignon, c'est les macarons ◦ elle ne sait pas si elle voudrait des enfants un jour. d'un côté, elle les adore, mais de l'autre elle pense qu'elle aurait trop peur de les perdre, avec tout ce qu'elle voit à l'hôpital ◦ bouder c'est sa passion ◦ son rêve est de partir soigner des enfants à l'étranger, dans des pays où il y a un réel besoin de chirurgiens qualifiés, mais elle ne sait pas si elle parviendrait à quitter l'Australie et sa famille, ça l'angoisserait sûrement trop
messages : 4398
ici depuis : 13/12/2018
crédits : awona (a), astra (s).
comptes : azriel & effy & viktor & eve & saoirse.
statut : le coeur en version beyrouth.
adm f
MessageSujet: Re: You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie   You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie EmptyMar 27 Oct 2020 - 18:45

Charlie dormait comme un bébé, après une longue journée à l’hôpital, et sa nuit de garde l’avant-veille, de laquelle elle n’avait pas encore vraiment eu l’occasion de récupérer. Si bien qu’elle mit un certain temps à saisir que les bruits qu’elle entendait ne venaient pas d’un rêve mais bien de la chambre d’à côté. Sortant de son demi-sommeil et se redressant pour tendre l’oreille, les traits marqués de fatigue, elle se rendit compte qu’il s’agissait de gémissements, provenant de chez Bessie. Soudain plus alerte, la jeune femme resta encore dans cette position une fraction de seconde, jusqu’à ce qu’un cri ne perce clairement la cloison qui séparait les deux pièces et qu’elle ne se relève d’un geste brusque, bien réveillée cette fois. Si la brunette avait le sommeil lourd, elle était trop habituée aux réveils intempestifs des nuits de garde, parfois toutes les demi-heures, où il fallait être prêt et d’attaque dès l’instant où on ouvrait les yeux, ne profitant que de micro-siestes en guise de repos. « Bess’ ? » lança Charlie à travers la porte de sa colocataire, après avoir toqué, l’inquiétude perçant dans sa voix. Des bruits de détresse lui parvenaient, aussi la jeune femme n’hésita plus et ouvrit la porte d’un coup, se précipitant au chevet de la belle Italienne. « Bess’, hé, chat, réveille-toi ! » tenta-t-elle pour la tirer d’un visiblement terrible cauchemar, pressant une main sur son épaule en voyant qu’elle ne se réveillait pas, et prête à la secouer comme un prunier. Sa coloc’ finit par ouvrir les yeux, une expression paniquée déformant ses traits, alors qu’elle semblait en proie à une crise d’angoisse. « Bessie, c’est moi, c’était un cauchemar, je suis là. » fit-elle en attrapant le bras de la jeune femme, cherchant son regard pour essayer de la sortir du cauchemar dans lequel elle semblait encore plongée malgré ses yeux bien ouverts. Elle connaissait ces terreurs nocturnes, c’était fréquent chez les enfants, et elle avait déjà dû en calmer plus d’un parmi ses jeunes patients. C’était une sensation terrible, un état où le corps était en alerte rouge, comme si un danger était imminent, le cerveau ne parvenant pas à se détacher de l’état de sommeil alors que le corps était bien éveillé. « Tout va bien, t’es à la coloc’, je suis là. Tout va bien. » répéta la brunette sur un ton aussi persuasif et apaisant que possible, sa main toujours posée sur le bras de l’avocate, essayant de la rassurer et de faire fuir la panique qui pulsait en elle.

__________________________



all the little things
you're so beautiful when you bloom your own way.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t16120-whereischarlie-charlie-s-insta#541406
 
You learned to run from what you feel, and that's why you have nightmares. To deny is to invite madness. Feat Charlie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: