∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en novembre —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 19 et 26°C. Noël s'annonce frais !


anna brodie-kovaleski & charlie keynes
sont nos membres de l'année ♡

Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -25€ dès 299€ ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Zooplus : 10% de remise sur TOUT le site dès 49€ d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 Sweet Bangkok (+18 - Léo)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMar 22 Déc 2020 - 14:24

Les yeux fermés, Alba vivait la musique. Ses hanches bougeaient au rythme des basses et ses mains virevoltaient au son de la voix du chanteur. Elle avait chaud la photographe. La chaleur moite de Bangkok s’insinuait dans tous les pores de sa peau. Mais elle s’en moquait parce qu’elle vivait à ce moment-là. Elle était arrivée à Bangkok il y a quelques jours. Triste de quitter la Tanzanie après plusieurs mois sur le continent africain, il lui fallait un temps d’adaptation. Elle ignorait encore combien de temps cette ville allait l’accueillir. La jeune femme se laissait portée par le voyage et par les rencontres. Dès les premiers instants dans cette ville, elle avait tout aimé. Cette vitesse de vie, les scooters faisant la course avec les motos. Cette délicieuse odeur constantes des restaurants de rue. Cette langue douce mais incompréhensible. Les couleurs resplendissantes apportant de la douceur  à la dureté des buildings en fond.  Cette ambiance galvanisait la blonde qui avait à peine dormi depuis qu’elle était arrivée. D’abord elle avait visité un peu la ville, impatience de la connaître dans les moindres recoins avant de fuir dans le reste du pays. Elle était libre de faire ce qu’elle voulait tant qu’elle envoyait à différents journaux des photos. Et en Thaïlande il y avait matière à en prendre des magnifiques. Ce soir par contre elle avait abandonné son appareil remplacé par ce délicieux cocktail. Elle dansait tout en sirotant son verre et une fois vide, elle n’en reprenait pas un. Ce sentiment de liberté l’animait, elle voyageait depuis deux ans et demi maintenant et la maison ne lui manquait pas. Elle était retournée à Brisbane une ou deux fois, mais elle repartait vite pour continuer le voyage de sa vie. Des millions de souvenirs et des milliers de photos allaient poursuivre Alba jusqu’à la fin de sa vie. Elle ignorait encore à quel point ce voyage allait changer considérablement sa vie, parce que la personne qui allait être l’acteur principal elle ne l’avait pas encore rencontré. Il était là, dans ce bar extérieur, au même endroit que la blonde. Elle avait vingt-cinq ans Alba, elle croquait la vie et ses opportunités. Souriante, elle répondait parfois aux demandes de danse de certains hommes. La plupart se contentait de la faire tourner rigolant quelques instants avant qu’une autre femme attire leur regard. Elle sentit cette présence derrière elle, alors elle se retournait la photographe. Elle lui souriait, il était beau. Son regard un brin triste mais elle le trouvait mignon. « Bonsoir. » Disait-elle en thaï avec un accent incompréhensible en lui offrant un éclatant sourire. Elle parlait plusieurs langues la photographe mais pas le thaï. A part les mots de base, elle était incapable de tenir une conversation.

@Léo Emerson  :coeur:

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMar 5 Jan 2021 - 13:11

Bangkok, 2014
Léo connaissait plutôt mal la Thaïlande, cette destination n’était pas vraiment un choix pour tout vous dire, il avait eu ce besoin irrépressible de fuir Bowen et sa vie pour un temps. Alors son sac sur le dos, passeport et carte bancaire en main il s’était présenté au guichet de l’aéroport, le premier avion qui partait était pour Bangkok, dépaysant, loin de l’Australie, il n’avait pas réfléchi longtemps et avait pris son billet, un allé simple, il n’avait aucune idée de quand il allait revenir, peut-être une semaine plus tard, peut-être jamais, qui sait. Il était paumé, il avait tout laissé derrière lui, sans douleur, sans regret, comme anesthésié. Deux jours plus tôt Anabelle mourrait, pas dans ses bras, pas comme dans les films, mais seule dans sa chambre froide d’hôpital alors qu’il était parti se chercher un sandwich et un café. Il lui en avait voulu de lui avoir fait ça alors qu’il la veillait depuis des jours, c’était con comme sentiment mais ça ne se commandait pas. Il en avait voulu à la terre entière durant quelques heures, avant de vraiment comprendre qu’elle ne reviendrait plus, que de toute leur relation longue de quelques trois années ils n’avaient finalement eu que quelques mois de bonheur seulement avant qu’elle ne tombe malade et la suite n’avait été qu’un enchainement d’espoirs et de désillusions plus la maladie avançait. Il l’avait demandé en mariage quelques semaines plus tôt, comme si ça pouvait la sauver, c’était idiot, surtout venant d’un homme qui ne croyait pas au mariage, mais le Léo de vingt-sept ans était un peu trop romantique. Cette fille il l’avait aimé, du moins il le pensait, il s’était accroché à elle et à cet espoir fou qu’elle serait peut-être La fille, la femme d’une vie, mais finalement c’était facile d’aimer un fantôme, ils n’avaient eu que quelques mois de lune de miel et puis le reste… il n’avait jamais songé à la quitter, comment quitter une personne malade, il n’était pas cruel. Pourtant il ne l’enterrerait pas, il avait refusé cette idée, furieusement, alors il avait tout plaqué alors que sa famille préparait ses obsèques, il avait pris cet avion, se foutant totalement des qu’en-dira-t-on. Et voilà quelques semaines qu’il était arrivé en terre thaïlandaise, qu’il se heurtait à une population dont il ne connaissait pas la langue, qu’il se perdait dans les bras de femmes différentes presque tous les soirs, au therme de nuits sans sommeil atomisées du mélange détonnant d’alcool, de drogue et de musique forte. Il vivait un peu trop fort cette expérience étrangère loin de ses repères, il cherchait à oublier son passé de n’importe quelle façon, oubliant la notion du temps et celle de prudence également, il se foutait bien du danger s’il en courait un, il se moquait d’avaler n’importe quoi sans savoir ce que c’était. Et puis finalement le plus grand danger qui le guettait était celui auquel il n’aurait jamais pensé, survenu sur une énième piste de danse dans la nuit moite et brumeuse, sous les traits d’une blonde incendiaire qu’il apprendrait à connaître plus tard parce qu’en l’observant onduler sur la piste, avec le mélange qu’il avait déjà dans le sang à ce moment-là, il cru y voir les formes de sa défunte fiancée. Etrange sensation, étrange attraction qui le poussa à fendre la foule pour se rapprocher d’elle et quand elle se retourna pour lui faire face et le saluer dans un thaïlandais à l’accent approximatif il ne dit rien, lui tendant la main pour qu’elle la prenne et l’attirer contre lui pour une danse langoureuse. Pour être honnête, il n’était pas très loquace, Léo, depuis son arrivée à Bangkok, économisant ses mots pour mieux faire parler ses gestes, peut-être parce qu’il n’était pas à l’aise avec la langue locale, peut-être pour que personne n’entende les sanglots étouffés dans sa voix. Au bout de quelques minutes collés l’un contre l’autre Léo se pencha à son oreille pour enfin se faire entendre. Tu bois quelque chose ? Son verre à lui était vide et il n’aimait pas cette sensation de ressentir l’euphorie s’estomper.

__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptySam 9 Jan 2021 - 22:13

Elle en avait vécu des expériences depuis trois ans maintenant. Des rencontres marquantes, celles qui rend l’existence encore plus belle. Elle avait goûté à une multitude de saveurs, du mélange de sucré et de salé, des textures étranges mais appétissantes ou des aliments horribles. Puis elle s’était laissée portée par l’alcool ou les différentes drogues. Elle pouvait même Alba faire une liste des choses qu’elle avait aimé ou pas. Elle ne prenait que le meilleur de ce que le monde avait à lui offrir. Pourtant à la découverte de cette terre immense, elle était dans son propre monde la photographe, ne se souciant que du bien-être, des expériences et de l’amour échangé. Mais elle ignorait que ce voyage, que Bangkok allait changer le court de sa vie de façon irrémédiable. Elle l’ignorait encore, insouciante de ce que la vie lui réservait. La musique animait tout son corps, les bras en l’air donnaient le rythme à ses hanches qui ondulaient. Le sourire ne se détachait plus de ses lèvres et l’œil curieux observait les différentes danses et les différents corps. C’était beau, hors du temps, et l’Australie se trouvait loin dans ses anciens songes. Il était là, celui qui animerait sa soirée et sa vie, mais elle l’ignorait encore. Un regard vide, perdu dans un trop grand nombre de verre. Mais elle le sentait derrière et Alba était joueuse. Alba avait tant à donner, de l’amour, des rires, des photos et de la légèreté. Il n’y avait que de l’amour et de l’eau fraîche. Elle se retournait et il était en face d’elle, le yeux assombris mais désireux. Pas intimidée, elle lui offrit son meilleur accent thaï mais aucune réponse. Une main douce tendu et la photographe n’hésitait pas. Il n’y avait jamais de non qui ne sortait de sa bouche, souhaitant profiter de chaque instant. Improviser et laisser les opportunités la porter. Peu bavard par les mots mais tant de chose à dire par ses gestes. Il l’attirait vers elle et la blonde se sentait bien dans ses bras, comme si elle avait toujours désiré d’être là et qu’elle était à sa place. Elle oubliait le monde quelques instants se concentrant sur ses yeux et ce qu’il essayait de dire, mais tout ne restait qu’un mystère. La danse était langoureuse, et Alba s’approchait de lui. Le temps s’écoulait mais à quelle fréquence elle l’ignorait. Puis des mots murmurés à son oreille et se souffle chaud dans sa nuque ramenait la blonde à la réalité. « Anglais ? » Demanda-t-elle avec un sourire. Elle n’avait pas remarqué d’accent, persuadé qu’il était comme elle un anglophone, mais de quel pays ? Elle fit glisser sa main le longe de son bras avant de prendre son verre. Sans le quitter des yeux , elle approcha le verre de son nez, essayant de deviner son alcool de prédilection. « Comme toi. » Répondait-elle avec un sourire, se détachant de ses bras pour lui tendre le verre.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMar 19 Jan 2021 - 15:15

C’était une première rencontre particulière entre Léo et Alba, une première qui ne marquera pas le photographe, il faut être honnête, du moins pas comme on pourrait le croire. Ces formes ondulant sur la musique, ces cheveux blonds qui captaient toutes les lumières, ces bras graciles qui passaient de cou en cou, en les observant distraitement il revenait trois bonnes années en arrière, dans cette boite de nuit de Bowen, le soir où il avait rencontré Ana, le hasard faisait étrangement les choses, la musique ressemblait à s’y méprendre, l’ambiance, tout était là pour que Léo se croit dans un souvenir, ou bien c’était son esprit tordu qui lui jouait des tours, qui voulait voir des similitudes là où il n’y en avait pas, il ne saurait jamais vraiment. Et même quand elle tourna son visage vers lui, ce visage qu’il n’avait jamais vu, qui n’était pas celui auquel il pensait, Léo y fit abstraction, dansant avec cette inconnue comme s’il avait retrouvé celle qu’il venait de perdre. Ce ne fut que quand les effets de l’alcool s’estompèrent qu’il commença à réaliser qu’elle n’était pas son Anabelle, alors vite, un nouveau verre, il détesta cette sensation de se sentir perdu, désemparé à nouveau. Vite, il voulait retourner dans les brumes de l’ivresse, de l’abandon contre la chaleur de cette fille, qui qu’elle soit. A sa façon il lui proposa un verre, sans se soucier d’où elle venait, heureusement elle parlait anglais. Elle le questionna sur ses origines alors qu’il l’entraînait déjà vers le bar. Australien, qu’il répondit distraitement, en vérité à ce stade là on se moquait bien de sa nationalité. Son alcool à lui, son poison ultime c’était le whisky, mais pas n’importe lequel, celui qu’on faisait vieillir comme un bon vin, celui qu’on dégustait pour en découvrir tous les arômes, alors clairement ce n’était pas son poison ce soir. Il apostropha le serveur. Deux rhums s’il vous plait. Puis il se tourna vers la blonde. Glaçon ? Décidément il économisait chaque mot comme s’il lui coutait de faire entendre le son de sa voix. Leurs verres arrivèrent, Léo descendit le sien d’une traite pour en commander un autre sur le champ. Et ils repartirent au milieu de la foule où les corps se frôlaient mais où lui n’avait d’yeux que pour elle, pour cette fille qui avait ce je-ne-sais-quoi qui l’attirait, bien au-delà de cette vraie/fausse ressemblance avec son fantôme. Arriva un moment où la musique changea de rythme, l’occasion pour beaucoup de changer de partenaire, celle pour un homme d’essayer d’attirer la blonde vers lui, c’est alors que Léo la saisit doucement mais fermement par le bras. Ana ! Elle lui donna probablement son véritable prénom mais il ne l’écouta pas, trop paumé, presque effrayé à l’idée qu’elle s’évapore. Je dors à deux pas d’ici, tu me suis ? Qu’elle accepte ou non il allait partir, ce soir ce serait elle ou personne. Et leurs mains se trouvèrent et il l’emmena un peu plus loin, dans cette chambre d’hôtel qu’il occupait depuis plusieurs jours déjà. Sans réfléchir, comme en pilote automatique il referma la porte derrière eux et fondit sur elle pour l’embrasser, pour qu’elle lui donne cette chaleur qui lui manquait terriblement, pour aimer et se sentir aimé même quelques heures seulement, pour vibrer dans des bras qui l’arrachaient à cette solitude qui lui faisait autant de bien que de mal. Cette nuit là ne fut pas douce, à peine tendre, ce fut un corps à corps, deux amants qui s’épuisaient comme s’ils cherchaient la même chose, à s’abîmer avec l’autre, à ne pas sombrer, grâce à l’autre. Pour finir par trouver le sommeil l’un contre l’autre, un sommeil agité et peuplé de cauchemars pour Léo. Le lendemain il se réveilla péniblement, il avait perdu la notion du temps, il faisait jour, il faisait déjà trop chaud. Il sentait l’alcool et la clope, ce mélange lui donna envie de vomir. Il se précipita sous la douche, laissant la belle endormie dans ses draps. Puis après de longues minutes sous le jet froid il retourna à sa chambre, elle se réveillait doucement, il ne voyait pas son visage, juste ses cheveux en bataille et la forme de son corps dans les draps défaits, c’était une étrange sensation que de la regarder sans la voir, de s’être imaginé dans les bras d’une autre et de savoir sans vouloir y croire qu’il s’était servi d’une parfaite inconnue pour faire revivre le souvenir de son passé. Quelle nuit étrange.

__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight


Dernière édition par Léo Emerson le Lun 25 Jan 2021 - 15:54, édité 1 fois
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyDim 24 Jan 2021 - 16:50

Il faisait chaud dans cette ville. Cette chaleur enivrante qui décuplait les sens d’Alba. Cet homme en face d’elle était mystérieux, trop pour être ignoré. Elle qui cherchait de l’originalité et de l’aventure il lui en offrait. Seul des bouts de mots sortaient de sa bouche préférant laisser planer un mystère sur ses attentions. Elle grimaçait à sa nationalité. Il y avait cent quatre-vingt-dix-sept états et il fallait qu’elle tombe sur le même qu’elle. Mais elle lui laissait une chance parce que leur danse échangé quelques minutes plus tôt sortait du réel. Il n’y avait qu’eux sur cette piste. Il avait cette tristesse dans ses yeux, celle qui parlait à Alba, une sorte d’abandon et de solitude. Peut-être qu’elle se servirait de lui ce soir, mais il avait attisé sa curiosité. « Oui. » Un verre tendu, l’alcool accentua la chaleur, brûlant sa gorge. Pas question de le suivre dans ce désespoir alcoolique, elle se contentait d’un seul verre. Comme aspirée par son aura, elle le suivait une nouvelle fois sur cette piste. Tout semblait s’être éteint autour d’elle, leurs corps parlaient pour eux et ce regard envoûtant dont il était impossible de se détacher. Un moment qui prit fin au changement de musique, et un soupire d’Alba qui aurait en aurait voulu plus, juste un peu plus. Rarement elle se perdait autant. La réalité les rattrapa, un homme beau mais presque trop parfait s’approchait d’elle. Il posait une main presque trop possessive sur elle l’empêchant de quitter ses bras. Ana. Surprise il la regardait. Un prénom proche du sien et pourtant il ne parlait pas d’elle. « Alba. » Disait-elle dans un souffle, mais il ne la regardait pas. Son regard était posé sur l’inconnu lui signifiant qu’il garderait la blonde pour lui. « D’accord. » Elle était comme ça Alba, à ne pas jamais dire non à des opportunités. Puis, elle n’avait rien à perdre avec cet homme. La vie leur offrait une soirée pour se connaître, pour se dévorer et qu’ensuite elle retournait à l’aventure de sa vie, à son voyage et aux autre rencontres. Main dans la main il la guidait vers cette chambre d’hôtel. A quelques rues il y avait son hôtel à elle, une sorte de sécurité qui lui permettrait de partir à tout moment. Une porte se refermait pour ouvrir une autre, celle de la bouche de Léo et Alba s’abandonnait à lui, pour cette soirée. Au diable la douceur, c’était presque vital de découvrir ce corps et de se posséder mutuellement. Un moment intense qui se concluait sur un sommeil calme pour Alba. Une pointe de culpabilité peut-être d’avoir profité de cet homme qui ne cherchait que du réconfort. Le soleil s’était levée et le matin était passé. Elle avait chaud Alba, sous ce drap et sa bouche était sèche. L’espace d’un instant, elle avait oublié les événements de la veille. Ses yeux s’ouvraient et elle se retrouvait devant des éléments inconnus. Un appareil photo qui n’était pas le sien, une chemise blanche et des odeurs inconnues. Elle s’étirant dévoilant sa nudité avant de croiser les yeux de l’homme de la veille. Surprise elle récupéra le drap pour cacher son corps, habitude stupide puisqu’il avait déjà tout vu, tout goûter. Sa tête tapait fort et ses idées étaient encore embrouillées. Alba avait besoin d’une douche, de se réveiller. Un coup d’œil sur la salle, elle remarquait la salle de bain. « Je … Je vais prendre ma douche. » Elle ne voulait pas parler, pas pour le moment, pas avant d’être réveillée. S’entourant d’un drap, elle récupéra ses vêtements au sol avant de s’enfuir dans la salle adjacente pour soupirer légèrement. Son corps était trop chaud et elle opta pour de la fraicheur. Balançant le jet sur tout son corps et ses cheveux, elle retrouva ses esprits. Elle ne prit que quelques minutes. Prête à affronter son amant de la nuit avec douceur, elle ouvrait la porte. Il était assis sur son lit. C’était étrange. Hier soir elle avait l’impression d’avoir rencontré cet homme alors que ce matin il ne s’agissait que d’un parfait inconnu dont elle ne connaissait même pas le prénom. Elle voulait lui dire tant de chose. Parler de cette nuit, lui demander ce qu’il n’allait pas, connaître les raisons de son voyage. « Je ferais mieux de partir. » Mais c’était les seuls mots qui sortaient de la bouche de la photographe.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMer 27 Jan 2021 - 22:26

Une soirée à danser, une nuit à s'aimer, une seule, rien de plus, à quoi bon ? Léo n'avait rien à offrir à cette fille, ni à aucune autre, pas maintenant, pas encore, alors qu'il était brisé. Alba, il avait entendu ce prénom et ce fut comme un électrochoc, Alba, Ana, c'était si proche, dans le brouhaha de ce soir il aurait pu mal entendre mais non, ce n'était pas le même prénom, pas la même femme, qui avait glissé sa main dans la sienne. Au fond il le savait, évidemment qu'il le savait, mais il ne voulait pas le voir, il restait dans cette brume qui l'anesthésiait et dans laquelle il n'y avait pas de douleur. Alba, il ne cherchera pas à en savoir plus sur elle, ni son âge ni d'où elle venait ni pourquoi une si belle fille se retrouvait seule dans un pays étranger. Il ne voulait rien savoir pour ne pas avoir à s'impliquer. Et il ne dirait rien non plus, pas même son prénom à lui. Le lendemain, dans son lit froissé par leurs ébats, il l'avait regardé dormir sans la voir, elle ne serait que de passage dans sa vie. Et après sa douche il la croisa, dans une atmosphère un peu gênée, qu'il ne chercha pas à rendre plus douce, il n'était certainement pas ce prince charmant auquel les femmes pouvaient rêver et de toute façon il n'était pas sûr que ce soit ce qu'elle cherchait. À présent qu'il avait les idées plus claires mais la gueule de bois il rêvait d'être seul, de partir sac à dos sur l'épaule et appareil au poing pour découvrir un peu plus la ville de son œil affûté. Il ne voulait pas d'une fille dans les pattes qui s'attarderait pour un petit déjeuner. Il se rhabilla dans le silence en entendant le jet d'eau couler dans la salle d'eau, il rêvait d'un café mais celui de l'hôtel était infâme. Quand Alba sortit de la douche il était sur son lit, étudiant le seul guide de la Thaïlande qu'il avait, celui qu'il avait acheté en duty free à la descente de l'avion. Il releva un œil distrait vers elle. Bordel elle était belle. Son cœur rata un battement et il baissa les yeux pour ne pas montrer ce trouble. Elle ouvrit la bouche et ce fut comme une délivrance pour Léo qui ne savait pas comment la virer avec ménagement de sa chambre. Il hocha la tête en la relevant à peine. Merci pour cette soirée. Simple formule de politesse, en vérité il se souvenait à peine de tout ce qu’il s’était passé, c’en était presque pathétique de se mettre dans des états pareil. La blonde quitta la chambre sans qu’il la raccompagne, Emerson passant définitivement pour le pire des goujats. Il se montrait si différent de celui qu’il était d’ordinaire, lui l’homme tendre, doux, prévenant avec les femmes, le gentleman personnifié, ici personne ne pouvait s’en douter et il se foutait bien de l’image qu’il rendait. Finalement il ne sortit pas de son hôtel ce jour là, se recouchant il passa sa journée dans un état vaseux, il mit tout sur le compte du rhum artisanal, c’était plus pratique. Le lendemain il se décida à se lever et à faire cette visite qu’il avait repoussé la veille. Son matériel avec lui dans une petite ville près de la capitale, loin de la foule, plus traditionnelle, il prenait des photos de scènes de rues, il suivit un local qui voulait lui montrer comme il vivait et il entra dans sa vie, il eut la chance de déguster un repas traditionnel fait par sa femme et tout ça juste après avoir échangé quelques mots maladroits, c’était toute la magie du voyage pour Léo qui se sentait à sa place parmi ces gens si généreux. Il prit cette famille en photo, il y eut des fous rires et beaucoup de joie. Puis il continua sa route et au détour d’une rue un peu plus touristique où les couleurs des étoffes rivalisaient avec les odeurs de nourriture à tous les coins de rue, il remarqua une silhouette vaguement familière. Il la suivit sans trop savoir pourquoi, reconnaissant Alba. Il tentait de garder ses distances, pour mieux l’observer sans être vu, remarquant son appareil photo et la façon qu’elle avait de s’arrêter pour prendre des clichés, son attitude était caractéristique, elle n’était pas qu’une simple touriste qui capturait des souvenirs. La curiosité de Léo était piquée, en plus elle était photographe. Au détour d’une ruelle, il la perdit de vue pour finir par tomber nez à nez avec elle sans qu’il s’y attende. Alba, qu’il souffla surpris. Salut ! Sa voix était bien plus avenante que quand il l’avait laissé filer la veille, presque espiègle.

__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyDim 31 Jan 2021 - 14:47

Il ne s’agissait que d’une seule nuit. Pour Alba, il n’y avait que des rencontres éphémères. Seuls Livio avait bousculé cette logique durant son voyage avec qui elle avait passé un mois. Légèrement triste de le quitter, le voyage l’animait et très vite l’excitation d’une nouvelle destination avait pris le dessus. Mais il avait été le seul qui avait réussi à la garder plus qu’une semaine. Cette nuit avec cet inconnu n’allait pas modifié cet été d’esprit, il ne s’agissait que d’une nuit, avec peut-être une légère conversation en se réveillant. Puis la blonde retournerait à ses photos. Ses yeux croisèrent les siens. Il était beau. Quelques gouttes coulaient encore de ses cheveux mouillant très légèrement le haut de sa chemise. Une image qui réveillait en Alba l’excitation de la vieille. Mais pas un sourire, pas un mot de sa part. Il était aussi distant qu’hier, aussi inaccessible. Il fallait qu’elle fuit Alba pour retrouver ses esprits. L’eau froide lui faisait reprendre ses esprits, soupirant plusieurs fois et essayant d’oublier les images de la veille. Ressortant de cette petite salle, Alba était prête à connaître cet homme, au moins son prénom. Voilà ce qu’il l’inspirait. Les rencontres qui lui permettraient d’écrire un livre. Des baisers qui lui éveilleraient des pensées érotiques. Cet homme, même s’il ne le voulait, faisait à présent partie de son aventure, de son voyage et il l’avait marqué. Elle venait avec un sourire, ouverte à la discussion. Mais lui non. Le regard baissé, presque honteux de la vieille blessait presqu’Alba. Seuls ses mots sortaient de sa bouche, confirmer par l’inconnu. Elle le regardait étonnée, presque choquée de ce comportement. Il manquait de tact et il se comportait comme les hommes qu’Alba exécrait. Elle le savait qu’elle n’était qu’une femme d’une nuit, mais elle méritait au moins quelques mots. Toutes les femmes méritaient deux trois mots pour qu’elles ne se sentant pas comme un vulgaire objet de désir. Se retournant elle récupérait ses affaires et rejoindre la porte. Elle les a eu ces quelques mots, un remerciement. Un petit rire hautain incontrôlable sortait. Avant de passer la porte elle le regardait en haussant les épaules. « Oui, enfin j’ai connu mieux. » Puis elle sortait. La photographe avait un égo très sensible. Cette peur perpétuelle l’envahissait une nouvelle fois. Bien sûr qu’elle n’espérait que cet homme soit l’homme de sa vie, mais elle détestait être jeter comme ça. Cette impression de n’être pas assez bien revenait telle une claque dans sa figure. Au final, cet inconnu ne serait qu’une petite erreur dans cet incroyable voyage. Très rapidement elle retournait dans son auberge. Il y avait tant de chose à faire et à voir dans cette ville que de ressasser cette soirée, enfin surtout ce matin. Fatiguée tout de même, Alba retournait se coucher avant de se lever plusieurs heures plus tard. Profitant d’une journée plus calme, elle profitait pour trier, retoucher et envoyer les dernières photos. Le lendemain était un nouveau jour et Alba n’avait plus vraiment repensé à la veille. Il faisait beau et chaud, journée exceptionnelle pour travailler et prendre les plus belles photos. D’abord elle avait profité de son coucher tôt pour se lever aux aurores et profiter de la lumière du matin. Puis au détour de ses promenades, elle tombait sur un petit village aux couleurs solaires et à l’ambiance festive. Après avoir mangé un plat sur le pouce préparé par cuisinier de ville, elle déambulait à travers les étals du marché. Entre les fleurs, les tissus et les épices, Alba profitait du mélange des odeurs et des couleurs pour s’inspirer. Avec l’accord d’une vendeuse de tissus, elle la prit en photo avant d’engager une longue conversation avec elle. Le remerciant chaleureusement de ses nombreux conseils, appareil photo en main Alba continuait sa promenade. Ses yeux ne cessaient de bouger, cherchant toujours un détail. A droite elle vit une fresque et sans réfléchir Alba tournait avant d’être coupée dans sa course par lui. Il connaissait son prénom, il avait retenu son prénom. Un visage plus avenant, plus chaleureux et une voix espiègle avait failli faire oublier à Alba son comportement de la vieille. « Salut. » Répondait-elle se reculant un peu. « Bonne journée. » Et la blonde reprenait son chemin, il y avait cette fresque cachée qu’Alba voulait voir et prendre en photo. Elle le sentait derrière elle, il la suivait mais Alba ne se retournait pas. Enlevant son appareil de son cou, elle le récupéra, observant un peu la fresque. Se positionnant sur le côté, elle ne fit pas attention à lui concentrée dans sa tâche. Photo prise, elle regardait le cliché sur son écran. « Je suis plutôt surprise que tu ais retenu mon prénom. » Balançait-elle sans le regarder.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMer 3 Fév 2021 - 19:25

Les histoires d’une nuit Léo ne connaissait que trop bien, il n’avait jamais eu de problème avec ça. Les histoires éphémères c’était même sa spécialité en soi, depuis qu’il avait compris, gamin, qu’il pouvait séduire et qu’il était doué à ce jeu là il en connaissait toutes les ficelles. Cependant avec Anabelle il avait voulu croire qu’il s’était assagi, il l’avait rencontré à vingt-quatre ans, ils étaient jeunes mais c’était l’âge auquel beaucoup de couples se formaient pour après se marier, fonder une famille. Ce n’était pas le schéma familial auquel il aspirait mais à force d’attendre qu’elle guérisse il avait fini par se dire que ça lui irait bien ce genre de vie, il s'était créé un idéal chimérique. Et ces belles résolutions avaient volé en éclat quelques semaines plus tôt. Depuis c'était comme s'il rattrapait le temps perdu, entre les mélange d'alcool, de substances psychotropes, les nombreuses nuits à danser n'importe où dans cette ville taillée pour tous ses excès, il ne touchait plus terre. Et cet état second lui allait parfaitement, il serait bien resté, se laissant porter par cette vie facile sans attaches, sans responsabilités, se suffisant de ses photos qu'il revendait au plus offrant et même ça, c'était comme de l'argent de poche pour celui qui ne manquerait jamais de ressources. Mais il avait fallu que son regard se pose sur cette femme, c'était bien la première fois que son esprit lui jouait un tour pareil, lui faisant croire au mirage, dans la foule. Les autres nuits, les autres femmes, ça avait été totalement différent, il était parfaitement conscient de ce qu'il faisait, avec Alba les choses avaient dérapé, peut-être que c'était la somme de tous ses excès, des trop nombreuses nuits sans sommeil, le tout accumulé. Ou peut-être que c'était elle, déjà, qui lui faisait perdre la tête. Et son attitude du lendemain ne joua pas en sa faveur, le faisant passer pour l'un de ces hommes qui ne respectent pas les femmes. Mais tout ça serait vite derrière eux, c'était l'histoire d'une seule nuit et déjà la blonde allait quitter sa chambre sans avoir pu en connaître plus sur son amant. Sa dernière réflexion piqua Léo à vif, j'ai connu mieux, qui lui fit relever la tête et la fixer avec stupeur. Elle n'avait pas l'air de cet avis, lorsque son corps frémissait sous les caresses expertes du photographe. Mais déjà elle claquait la porte, le laissant seul, sans voir qu'un sourire énigmatique se dessinait au coin des lèvres de Léo, elle avait du répondant et il aimait ça. Et puis la vie continua, Emerson poursuivi son périple, la découverte de cette région qu'il ne connaissait pas, oubliant cette nuit, cette fille. Jusqu'à la recroiser le lendemain, dans une autre ville, là où il n'aurait jamais cru trouver un visage connu. Son petit manège dura quelques minutes, à la suivre par curiosité avec une discrétion toute relative, avant qu'il ne tombe sur elle, comme un fait exprès. Pris en faute, il aurait pu garder cet air distant qu'il avait lorsqu'ils s'étaient quitté, mais ce fut un tout autre homme qu'elle avait face à elle, souriant, détendu, amusé par la situation. Le vrai Léo. Alba, elle, ne chercha pas à lui faire la conversation, déjà elle lui souhaitait une bonne journée et poursuivait son chemin. Une nouvelle fois le photographe fut piqué par son attitude et évidemment plus elle le fuyait, plus ça l'attirait. Après de courtes minutes à lui tourner le dos, absorbée par la capture d'une fresque murale, alors que Léo tentait de se concentrer sur l'achat de tabac local, sans s'éloigner beaucoup, elle lui adressa à nouveau la parole. Petit sourire, il se détourna du vendeur. Et moi je suis curieux de voir ce que donnent tes photos, le contre-jour n'est pas le mieux pour mettre en valeur ce genre de chose. Il avait feint de totalement ignoré sa remarque, l'attaquant sur un terrain qu'il connaissait bien. Pourtant il savait aussi que certains photographes étaient experts de ce genre de prise de vue, lui ne l'était pas tellement. C'était un moyen de savoir si elle était juste une touriste amateur ou bien si elle s'y connaissait.

__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyDim 7 Fév 2021 - 11:18

Il y avait de belles histoires éphémères, celles qui ne duraient que dans un laps de temps court mais qui marquerait une vie. Cette nuit n’en était pas une. Enfin c’était ce qu’elle pensait Alba. Elle ferait tout pour oublier cet homme mystérieux au regard triste qui n’avait lâché que quelques mots. Cet homme qui avait blessé l’égo de la photographe en un simple hochement de tête. Il y avait des manières d’agir plus respectueusement. Là, Alba avait juste l’impression de n’avoir servi que de soulagement d’une nuit. Elle en avait rencontré des personnes durant son périple. Elle se souvenait de ce français, Pierre, avec qui elle avait parlé toute une nuit dans la fraicheur d’Arequipa au Pérou. Le lendemain elle avait continué son voyage mais elle se souviendrait à jamais de son histoire et de leur échange. L’homme en face d’elle était perdu. Pourtant dans la même pièce que lui, jamais elle n’avait une personne aussi seule. S’il s’était ouvert, peut-être qu’elle l’aurait arraché de cette solitude quelques instants. Il n’avait pas choisi cette voie, préférant s’ancrer dans cet isolement et blesser la blonde. Un dernier mot pour la fin, un mensonge pour conclure cette infortune rencontre. Claquant la porte, elle terminé cette légère parenthèse de voyage. Et la vie continuait. Le lendemain il ne restait qu’un songe de ce barbu et de ses délicieuses mains. Tout était à découvrir dans cette ville et tout était à embellir derrière son appareil. Dans ces moments-là, Alba ne voyait rien concentrer à vivre chaque instant comme un cadeau précieux. Elle ne le remarquait pas et ne sentait pas les regards sur elle. La vendeuse de tissue avait toute son attention. Jensen décidait de lui rendre justice mettant un valeur ses rides de vieillesse témoins d’une vie pleine de joie et de larmes. Il y avait tant à apprendre, tant à aimer et tant à transmettre. Chaque brique de cette petite ville avait son histoire. Cette fresque au loin qu’elle voyait était de l’art caché qui transmettait une histoire et un sens que jamais Alba ne connaîtrait mais qu’elle pourrait mettre en avant. Elle adorait les photos d’art, parce qu’il était possible de juxtaposer l’art. C’était sur cette pensée qu’elle fut interrompue par celui qui n’était supposé qu’être une parenthèse. Mais son égo était toujours un peu blessé. Si elle l’avait revu dans quelques mois peut-être qu’elle en aurait ri mais pas aujourd’hui. Il lui offrait un sourire dont elle n’avait pas eu le droit avant. Un bonjour suivit dans un au revoir, elle n’avait plus de temps à perdre pour lui. D’autres personnes dans ce monde voulait échanger avec elle et partager plus qu’une nuit, alors pourquoi perdrait-elle du temps avec lui encore une fois ? L’idée de photographier la fresque était toujours présente dans sa tête. Elle souriait néanmoins quand du coin de l’œil elle remarquait qu’il la suivait. La lumière était haute et de sa position il y avait un contre-jour nuancé par les stands des marchands qui offraient à la fresque un air poétique. C’était pour ça décidait de la photographier de cet endroit. Rajouter de l’histoire à quelque chose qui en a déjà. Faire de l’art avec de l’art. C’est seulement après qu’elle offrait un peu d’attention à son amant de la vieille. Un peu cynique Alba, il ne relevait pas. Au contraire, il ignorait même sa pique préférant se lancer sur de la technique de photographie. Elle haussait les sourcils, pas sûr de vouloir débattre avec un photographe. Elle l’avait bien vu dans sa chambre d’hôtel les appareils et objectifs qui traînaient. Il n’était peut-être qu’un amateur mais il n’était pas un ignorant en la matière. Déjà il avait remarqué le contre-jour. « Je ne souhaite pas la mettre en valeur. » Répondait-elle simplement. Parfois elle aimait transformé l’objet de sa photographie et parfois elle aimait juste mettre en valeur, surtout les personnes. « Je raconte juste une autre histoire. » Il avait titillé sa curiosité et elle riait presque. Sans la connaître il avait déjà compris comment faire pour avoir son attention. Qu’il en profite, elle ne lui laissera pas des longues minutes. Elle lui fit signe de s’approcher et une fois près d’elle, elle le positionna. « Il s’agit d’une photo unique et vivante dans son temps et son lieu. » Pointa du doigt la fresque, elle montrait les différentes ombres qui apportaient une nouveauté à la fresque. « Chaque ombre apporte sa touche et dans dix minutes la photo sera déjà inscrite dans le passé puisque les ombres auront bouger de place. » Sans réfléchir elle se mettait à un autre endroit, apposant sa silhouette sur le mur, pour qu’il comprenne que chaque mouvement modifiait la perception de la peinture murale.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyLun 8 Fév 2021 - 14:39

Léo voyait la vie comme un voyage, il la vivait ainsi. Il partait sur un coup de tête pour une destination inconnue, il revenait à Bowen quand sa ville lui manquait. Il faisait des rencontres, il aimait les rencontres, de celles, peut-être éphémères, mais qui le marquaient, indubitablement. Il aimait l’humain, par tout sa complexité et par la simplicité d’un moment suspendu, deux mots, un échange, parfois un simple regard, qui lui faisait changer ses plans, parce que rien n’était jamais vraiment figé. Le jeune Emerson avait perdu cette fureur de vivre depuis quelques mois, il s’était abimé dans l’attente pour finalement être déçu par le destin qui pouvait se montrer si cruel. Comment pouvait-on mourir à même pas trente ans, dans cette si belle jeunesse ? Cette épreuve devait pourtant le réveiller, le sortir de cette torpeur qui ne lui ressemblait pas et même si les premières semaines à Bangkok étaient un chamboulement il avait besoin d’un électrochoc, jusqu’au lendemain de cette nuit avec Alba il était en pilote automatique. Mais là, le simple fait de la recroiser, de se rappeler des derniers mots échangés, même si brefs, presque agressifs, et qui pourtant lui avaient arraché un sourire. La simple envie de la suivre, par curiosité, sans savoir où ça le mènerait, peut-être à rien, mais qu’importe, le ramenait à la vie, au Léo qu’il avait toujours été et qui s’était oublié. Il observait ses gestes à la dérobée, fluides, précis, gracieux. Il admirait son visage concentré. Elle n’avait pas pu ignorer son matériel photo qui traînait dans sa chambre d’hôtel, s’il ne devait emmener qu’une seule chose en voyage ce serait ça, ses deux boitiers principaux et ses objectifs, tous destinés à une tâche précise, même son petit hybride, plus pratique, plus passe partout, il ne partait jamais léger, c’était peu de le dire. Alors il serait difficile pour Emerson de cacher son métier et puis de toute façon ce n’était pas le but, il en était très fier et n’était jamais contre parler photographie. La preuve, c’était de cette façon qu’il l’abordait vraiment ce jour-là. Sa réponse lui fit hausser les sourcils, surpris, presque déçu, en comprenant d’abord qu’elle se foutait pas mal de la façon dont la photo était prise, comme une vraie touriste, il avait espéré plus. Et puis la suite de la réponse, qui l’amena à se montrer plus attentif, ainsi il ne s’était pas trompé. Je suis curieux d’entendre cette histoire. Elle souriait presque en la lui contant, en lui faisait la démonstration pour qu’il voit de ses propres yeux ce qu’elle avait vu, le positionnant comme il fallait, instaurant la première un nouveau contact physique, contact qui plut à l’australien, il eut peine à le dissimuler. Elle était sérieuse, absorbée, alors que lui, plus distrait, ne manquait pas de s’enivrer de son parfum délicat. Il comprit néanmoins sa démonstration et sourit alors qu’elle se fit elle-même ombre pour mieux lui faire comprendre son point de vu. C’était presque du génie, c’était beau, sa façon de voir les choses. Tu ne raconte pas d’histoire, tu fais de la poésie en image. Lui il ne fonctionnait pas comme ça, lui il aimait le brut, la beauté d’un regard qui, par lui-même, racontait une histoire, la sienne, mais qu’on pouvait interpréter comme on le voulait selon sa propre sensibilité. Il aimait le beau et le moins beau, le vrai, la pureté et la dureté de ce monde. Il avait essayé, à ses débuts, les mises en scène, le placement de lumière, le placement d’un corps pour raconter une histoire, mais ça sonnait faux selon lui, ça l’ennuyait. Qu’est ce que tu fais en Thaïlande ? A présent il était curieux d’en savoir plus sur cette blonde qui l’intriguait.

__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMar 9 Fév 2021 - 16:40

Pendant longtemps Alba s’était rejouée cette scène dans sa tête. Plusieurs fois, elle imaginait un tout autre scénario. Un dans lequel elle ne se serait pas laissé avoir par ce doux visage et ses yeux transcendants. Elle aurait pris cette photo ignorant cette infortune présence et elle aurait continué son chemin. Si cela avait été son choix, jamais elle n’aurait connu cet hôpital à Hanoï ou pleurer toutes les larmes de son corps. Mais au final elle ne changerait rien parce que Léo lui avait offert de très beaux moments, les plus beaux mois de sa vie et un cadeaux si merveilleux que jamais elle n’échangerait. C’était à ce moment-là que tout avait commencé, même si sa première nuit dans ses bras était a marqué. Alba n’avait pas menti, elle avait connu mieux parce qu’ils n’y avaient pas d’amour, pas de tendresse. Elle lui avait balancé ces mots dans l’optique de le blesser, autant que lui l’avait fait. Elle était comme ça la photographe, égoïste et mauvaise quand on touchait à ses sentiments. Il en avait fait les frais. Et elle avait été très fière de cette pique en conclusion. Sauf qu’en face d’elle quelques jours plus tard, très vite les sensations de cette nuit revenait. Ses délicieuses mains découvrant chaque partie de son corps et les piqûres enivrantes de sa naissante barbe qui chatouillaient son cou. Mais une Jensen blessée avec la rancune tenace. Princesse de ses papas, elle avait toujours été brossée dans le sens des poils, comme s’ils essayaient de combler le manque qu’elle avait vécu dans les premiers mois de sa vie. Au final, elle était presque amusée qu’il la suive, signe que peut-être elle l’avait marqué ou du moins attiré sa curiosité. Son sourire se cachait derrière son objectif, avant de se concentrer sur sa photographie. Il y avait tant à raconter et tant à montrer. Chaque jour, la blonde se posait une petite heure pour trier et envoyer ses photographies. Elle le savait Alba la chance qu’elle avait, deux magasines souhaitaient régulièrement des photos. Ils étaient différents en tout point ce qui favorisait sa créativité et boostait son imagination. Il comprenait Léo comment Alba fonctionnait et elle aurait dû se méfier. Mais dès qu’il lui demandait des explications sur sa photo, elle ne pouvait pas s’arrêter la photographe. Alba lui offrait un sourire sincère en hochant la tête. Prise d’une pulsion non contrôlée, elle attrapa son bras sans faire preuve d’une grande délicatesse mais pas brusquement non plus. Elle ne remarquait ni son sourire ni ses regards. Concentrée sur sa tâche, elle voulait lui partager cette expertise, cette chose qui l’apaisait, cette chose qui la montrait sous son vrai visage. En face de lui après sa démonstration elle souriait à sa remarque. « C’est gentil. » Evidemment qu’elle le prenait comme un compliment. Son visage prenait un air espiègle avant d’attraper rapidement son appareil et capter l’image du bel homme surpris. « Je capte aussi des moments uniques bruts. Mais celle-là je la garde pour ma collection personnelle. » Disait-elle en riant légèrement. Ils se rapprochèrent l’un de l’autre au moment où il lui posait une question. « Facile. Je couche avec des hommes dont je ne connais pas le prénom. » Elle lui souriait malicieusement, très fière de cette nouvelle petite remarque. S’il y avait bien une chose qu’il devait savoir sur elle, c’était qu’elle était assez susceptible et rancunière la photographe.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptySam 13 Fév 2021 - 13:10

S'ils avaient su à ce moment-là qu'il serait celui qui ferait tout basculer, mêlant leurs destins pour une vie entière, l'auraient-ils pris autant à la légère ? Cette rencontre anodine, fortuite, dans des rues étrangères, avec des parfums étrangers et aucun point de repère, qui allait tout changer, la perception que Léo avait d'Alba après leur nuit ensemble, l'image qu'il se renvoyait à lui-même. Ils allaient encore en parcourir du chemin ensemble, devenir inséparables, mais c'était ici que leurs vies basculraient, sans faire de bruit, sans fracas, en badinant, sous fond de photographie. Elle lui fit la démonstration de leur art, comment elle le voyait, lui dévoilant bien plus d'elle-même que ce qu'elle pouvait croire. Elle se montrait naturelle, passionnée, espiègle, une brise fraîche pour Léo qui étouffant presque dans ce village à la chaleur moite. Elle était vive, assez pour que le barbu ne comprenne pas tout de suite son attention alors qu'elle levait son appareil pour le prendre en photo, lui. Il grimaça mais c'était trop tard. J'aime pas les photos. Comme souvent, les photographes préféraient se cacher derrière leur appareil plutôt que de se plier à l'exercice de la pause. Il se montrait bien plus curieux que lors de leur première rencontre, en même temps ce n'était pas bien compliqué. Et tu fais la collection de tous ces hommes sur un petit journal photo, donc ? Rapport à son cliché volé. Jsuis désolé. L'autre nuit je n'étais pas vraiment moi-même… une ébauche d'excuses maladroites, bien qu'il n'avait pas l'intention de tout lui raconter, juste que quitte à la recroiser, autant rattraper un peu le coup. Enfin concernant mon prénom tu ne me l'as pas demandé non plus. Qu'il se défendait un peu trop fier, refusant de prendre sur lui toute la culpabilité de leur nuit ratée. Et pourtant dans sa tête ses mots revenaient, tournaient en boucle. J'ai connu mieux. En même temps que les souvenirs nébuleux du contact de leurs peaux. Étranges sensations. Il releva la tête pour observer la fresque face à eux, les ombres avaient changé, la magie était brisée, il sourit, presque mélancolique. C'est Léo, juste au cas où. Et puis il tourna les talons, repris par cette urgence de vivre, de continuer son voyage et au fond de lui une envie folle de la toucher qu'il voulu réfréner.


__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyDim 14 Fév 2021 - 17:49

Les deux premières rencontres avec Léo avait une petite touche mystérieuse. A cette soirée, elle avait été intriguée par ce côté froid, presque dur de son visage comme s’il essayait de cacher des blessures profondes. Les mots n’avaient pas été très présents. Pas comme aujourd’hui, où Alba se dévoilait plus que ce qu’elle pensait. Un amateur n’aurait pas compris la moitié de ses mots, un amateur ne pourrait pas sonder son esprit de la même manière que Léo le faisait. Mais Alba était heureuse, était jeune et folle, elle voulait vire. Elle avait été blessée, un peu rancunière mais pas pur moins le moins hostile. Puis dans le fond, elle voulait détendre cet homme qui avait l’air un peu plus loquace qu’il y a quelques jours. Sans annonce et sans signe elle déposait vite son appareil sur son œil avant de fixer dans l’éternité ce cliché qui aurait une place importante dans la vie d’Alba. Elle avait fait un album de Bangkok et cette photo était la première. Elle riait à l’expression médusée de bel homme, surpris de cette intervention. Elle regarda le cliché à travers l’écran. « Pourtant, elle est jolie cette photo. » Disait-elle en riant. « Peut-être. » Répondait-elle mystérieuse. Dans la réalité, Alba ne faisait pas un journal intime des hommes. Il y en avait quelques-uns bien sûr qui avait subi le mitraillage de la blonde. La photographe aimait prendre des photos naturels, où les personnes ne posaient pas. Il s’excusait et Alba lui souriait, reconnaissante de ce geste. « Et là c’est vraiment toi ? » Elle voulait le savoir, pour anticiper une quelconque déception ou remarque. La photographe avait d’autres ressources, d’autres petites piques pour lui répondre. Il était plus calme, et à la lumière du jour il était encore plus beau. Trop beau pour Alba, qui se méfiait toujours de cette beauté presque divine. La bouche s’ouvrait choquée de ses propos avant de rire. « Tu m’aurais répondu ? » Demanda-t-elle légèrement. Elle pouvait se souvenir des phrases qu’il avait dit tellement elles étaient peu nombreuses. Elle coupa le regard reposant ses yeux sur son appareil. Elle l’éteignait avant de relever son visage vers Léo. Voilà son prénom. Mais déjà qu’il tournait les talons. Elle ne fit que deux pas vers Léo avant d’attraper son bras pour le retourner. « C’est ton habitude ? De coucher avec une fille et de lui dire de partir. Et plus tard lui dire ton prénom et de repartir ? » Elle ne riait pas tellement. La photographe ferait mieux de partir et oublier cette deuxième rencontre. Mais il y avait quelque chose dans cet homme qui donnait envie à Alba de le découvrir.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 7617
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus
CRÉDITS : ©doomdays

STATUT : Je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi - Alba
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyLun 15 Fév 2021 - 16:33

S’il se montrait mystérieux ce n’était pas son but, à Léo, il ne jouait pas de son évidente mélancolie pour attirer les femmes. Surtout pas Alba. Il n’était pas dans un rôle, sauf celui de l’homme paumé qu’il était depuis des semaines, des mois, elle le rencontrait à la mauvaise période de sa vie, peut-être. Mais on ne commandait pas ce genre de rencontre, elle nous tombait dessus. Et si elle le trouvait ténébreux, lui il garderait longtemps en mémoire le souvenir de son rire si joyeux qu’il faisait battre son cœur plus fort sans même qu’il le réalise, ce rire qui lui rendait le sourire alors même qui pensait que la joie ne lui était plus permise. Il se renfrogna quand il comprit qu’elle le prenait en photo, mais ça ne dura que quelques secondes, de toute façon le mal était fait. Et lui en aurait fait de même, en d’autres circonstances, elle était si jolie, avec cette envie de vivre qu’elle portait fièrement et qui la rendait solaire sans même qu’elle s’en rende compte, c’était certain. Il fronça les sourcils, curieux de savoir ce qu’elle pourrait bien faire de ce cliché, mais il se contenta de son peut-être, qui laissait planer un mystère inutile. Préférant s’excuser pour son comportement, sans s’attendre à la question qui suivrait. Était-il vraiment lui-même ? Là, dans les rues de ce village, à flirter l’air de rien avec cette fille, certes il savait son prénom et qu’elle était photographe, mas elle restait une inconnue qu’il n’allait peut-être jamais recroiser, quoi qu’étrangement, cette fois-ci, il y croyait moins que la première fois qu’il l’avait laissé filer. A toi de juger lequel des deux tu préfères. Réponse évasive, qui n’en était pas une, mais comment réellement définir qui il était vraiment et quand il était lui-même ? Après les derniers mois passés, le pauvre garçon doutait sérieusement de se connaître encore, il ne faisait que se retrouver petit à petit depuis le début de son voyage. Sûrement qu’il lui aurait dit, il ne faisait pas de mystère de son identité, surtout s’il avait en tête de ne jamais la revoir. Il rit, détendu, en réponse au rire de la blonde. Oui, pourquoi pas ? Il se rappela des conditions étranges dans lesquelles il avait appris son prénom à elle, Alba, alors qu’il l’avait appelé par celui de son ex, c’était un moment vraiment particulier où, dans les vapeurs de l’alcool, il avait vu en cette fille une toute autre personne et cru retrouver, l’espace d’un instant, celle qui lui manquait. Mais ça il n’oserait pas lui dire, ce serait risquer de passer pour un grand malade. Et déjà, comme s’il se souvenait soudain les raisons qui l’avaient poussé à tout plaquer pour partir en Thaïlande, il chercha la fuite, après lui avoir lancé son prénom. Pourtant cette fois-ci fut différente de la première, il sentit à nouveau le contact de sa main sur son bras, se retourna pour planter son regard perçant dans le sien en l’écoutant presque l’accuser, comme s’ils se devaient quelque chose, comme si son comportement la blessait alors qu’elle en attendait un tout autre de lui. J’suis pas là pour jouer le bourreau des cœurs. Et pourtant le sien battait à tout rompre alors qu’il se sentait à nouveau attiré par cette fille. On s’est déjà croisé deux fois, c’est presque le destin qui se joue de nous à ce stade. Tu connais mon prénom maintenant et même mon hôtel. Si tu as bonne mémoire tu te souviens de mon numéro de chambre. Au cas où tu te sentirais seule une nuit, les cartes sont entre tes mains ma jolie. Il sourit, récupérant son bras pour mieux passer une main sur le front de la blonde médusée et replacer négligemment une de ses mèches blondes qui cachait son joli regard. C’était une invitation qu’il venait de lui lancer, comme ça, l’air de rien, il ne voulait pas s’impliquer mais à bien y réfléchir il ne serait pas contre qu’elle frappe à sa porte si elle en avait le courage. Puis il se retourna définitivement, bifurquant dans une rue adjacente sans lui jeter un regard de plus.


__________________________

"Stupid love"
So I'll hit the lights and you lock the doors. We ain't leaving this room 'til we both feel more. Don't walk away, don't roll your eyes. They say love is pain, well darling, let's hurt tonight
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 4492
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Rogers. , Visenya (avatar) ; Exordium (sign)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
En ligne

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) EmptyMar 16 Fév 2021 - 11:16

Elle riait devant son expression surprise, se fermait un peu après qu’elle ait immortalisé ce moment avec son appareil. Alba prenait ces quelques bribes de souvenirs pour que plus tard, elle puisse regarder ses photos avec sourire et mélancolie. La mélancolie allait demeurer quand elle regarderait cette photo et le sourire parfois serait présent mais plus souvent il y aurait des larmes. Elle ne le savait pas encore, mais cet homme elle allait l’aimer. Trop fort. Elle allait le détester aussi puisqu’il allait changer sa vie. Et si elle l’avait su Alba, elle ne se serait pas donné autant de mal à connaître son prénom. Léo. Constellation du lion. Il prenait constamment cet air mystérieux, Tantôt rieur où ses yeux reflétaient la malice qu’il portait, tantôt froid qui traduisait cette perte de repère. Alba ne pouvait pas choisir lequel elle préférait, parce que pour le moment elle ne saisissait pas encore la nuance. Il était un tout complexe, ancré dans une histoire qui était la sienne. La photographe ne comptait pas s’incruster dans cette vie. Elle lui souriait. Ils s’étaient laissés emporter la veille par cette chaude ambiance et par leur corps qui se mêlaient parfaitement. Elle ne le croyait pas quand il lui disait qu’il lui aurait dit son prénom. Il lui avait pourtant dit facilement sa nationalité et au final Alba en savait plus sur lui que lui sur elle. Son rire était doux, comme une caresse qui donnait des frissons à la blonde. Ce rire qu’elle entendait pour la première fois. Mais il était lunatique. Après ce rire, son visage se refermait encore une fois. Tournant les talons, il laissait encore une fois Alba seule. La photographe ne comprenait rien. C’était la deuxième fois qu’il lui faisait le coup. C’était lui qui était venue la chercher dans ce bar et lui qui l’avait suivi dans cette rue, alors pourquoi s’entêtait-il à la fuir ? Instinctivement, elle l’empêchait de partir, pour lui dire un peu le fond de sa pensée. Elle préférait l’honnêteté Alba, et s’il ne la trouvait pas intéressante, il n’avait qu’à lui dire plutôt que de fuir comme un lâche. Il la blessait sans le savoir. Ce comportement confortait Alba dans son idée, elle n’était tout simplement pas assez intéressante, intelligente, importante pour qu’on lui accorde son attention plus que quelques minutes. Il la regardait intensément et le cœur d’Alba battait trop vite. « Je.. » Mais elle ne continuait pas sa phrase, absorbée les mots d’Emerson. Il lui faisait une proposition. Revenir dans cette chambre d’hôtel pour continuer ce qui avaient été avorté quelques jours plus tôt. Tout son corps lui disait de dire oui. Sa main s’échappait de son bras, il enleva délicatement des cheveux devant son front, et le cœur d’Alba ne cessait de battre trop vite. Puis il s’en va, laissant derrière lui des bribes de désir. Mais avant de bifurquer dans la rue, elle lui disait une dernière chose. « Tu peux toujours attendre. » Elle se renfrogna et continuait sa promenade.

Deux semaines maintenant qu’Alba était à Bangkok. On lui demandait toujours plus de photo, de partir un peu à la découverte du pays. Demain, elle partirait dans une autre ville, gardant toujours ce pied-à-terre à Bangkok. La veille, elle avait imprimer quelques photos de ses deux premières semaines. Posée sur son lit, elle les regardait, souriante et se souvenant de tout. Puis elle tombait sur celle de Léo. Ses joues s’imprégnait de rouge, se souvenant de sa proposition qu’elle n’avait jamais accepté. Têtue, Alba refusait de lui faire ce plaisir. Mais voilà, une semaine et demi était passée, et l’envie de goûter une nouvelle fois à ses caresses lui prenait. Elle hésitait encore Alba. Puis, il y avait de forte chance qu’il ne soit déjà plus à Bangkok. Son hôtel n’était qu’à quelques pâtés de maison, ça ne lui prendrait qu’une dizaine de minute pour vérifier s’il était encore dans cette ville magique. Elle se levait de son lit et enfilait rapidement une robe d’été, vérifiant son image dans le miroir. Elle partait, prenant avec elle deux photos, celle de Léo et une de la fresque, où l’ombre de Léo venait s’opposer sur le mur. Dans le couloir, elle ne savait plus où sa chambre se trouvait, et Alba se moquait d’elle. « T’es idiote ma pauvre. » Disait-elle à elle-même. Elle soupirait avant d’abandonner, bifurquant dans un couloir avant de foncer dans une personne. Léo.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) Empty

 
Sweet Bangkok (+18 - Léo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: time machine :: explore the past-
Sauter vers: