AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY
45.49 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sweet Bangkok (+18 - Léo)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
» anecdotes: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère avant sa naissance. Mère et fils vivent actuellement à Brisbane ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui l'a emporté et qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris par à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, l'oppulence, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il a pratiqué quelques sports de combat ‹ il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 6832
points : 3
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©.cranberry
comptes : Samuel & Terrence
statut : You make me stop chasing shadows - Blanche
adm h
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2021 - 22:43

Peut-être ne lui aurait-il jamais donné son prénom, non. Un prénom c'était intime, c'était mettre une identité sur un visage et parfois le graver pour longtemps dans une mémoire. Alors que lui ne voulait pas s'engager, dans quoi que ce soit, surtout pas à devenir quelqu'un dans la vie d'une femme. Il préférait ne rester qu'un souvenir qui s'effacerait petit à petit, pour ne conserver que des sensations, bonnes ou mauvaises, ça dépendait d'elle. Sauf que visiblement une force qui les dépassait les poussait l'un vers l'autre depuis le départ. Déjà l'autre soir, dans la nuit chaude, ils avaient été attirés l'un par l'autre, sans trop savoir pourquoi. Et même si pour Léo les conditions étaient particulièrement, lorsqu'il avait retrouvé la réalité et compris qu'il ne connaissait pas cette Alba, il n'avait pas reculé, au contraire, il s'était réchauffé dans ses bras et ce contact lui avait fait du bien, malgré ce qu'il avait laissé croire le lendemain avec son air si détaché. Et aujourd'hui, dans les rues colorées, à la lumière du jour, il l'avait découverte différente, rieuse, intéressante, sûrement trop, c'était dangereux pour un homme qui voulait ne rester qu'une ombre, un souvenir. Et lui aussi se prenait à ce jeu, son rire était contagieux, il y répondait, détendu, différent, Léo, avec sa belle gueule et son air triste, quand son visage se s'étendait il était encore plus séduisant. Mais rapidement il se reprit, cherchant à continuer sa balade en solitaire, avant qu'elle le retienne. Ce geste le toucha, il aurait presque pu lui proposer de partager le reste de la journée, ils étaient animés par le même amour de la photo, ils auraient probablement pu en parler des heures, comparer leurs idées, leurs techniques, découvrir cet environnement qui leur était inconnu à tous les deux. Mais le jeune homme le leur refusa, se contentant d'attiser un désir presque malsain puisque contenu. La blonde était déçue, il le vit, mais tourna quand même les talons, borné. Sa dernière réflexion le fit sourire, toujours la même fougue dans la voix de ce bout de femme qui refusait d'être la perdante de l'histoire. De dos il leva la main et la salua avant de tourner sur sa gauche, espérant presque que ce petit jeu ne soit pas terminé.
Quelques jours plus tard, près de deux semaines s'étaient écoulées. Léo avait parcouru Bangkok de long en large, il commençait à comprendre le fonctionnement de cette ville et aussi à s'y ennuyer. Parfois il avait cru croiser la jolie photographe et son regard l'avait suivi avant de réaliser que ce n'était pas elle. Elle n'avait pas frappé à sa porte, elle avait tenu parole et il s'était dit que c'était mieux ainsi. Il avait besoin de voir du pays, la gare routière n'était pas loin, il allait prendre le premier car et s'arrêterait là où il le laisserait. Partir à l'aventure, c'était le plan, il adorait ça. Sac à dos sur l'épaule, il quitta sa chambre et tourna au coin du couloir en espérant n'avoir rien oublié, à tel point absorbé qu'il ne remarqua pas qu'on lui rentrait dedans. Surpris, il lâcha un juron avant de s'excuser. Pardon, je ne regardais pas où j'allais. Puis il reconnut la jeune femme. Alba ? Qu'est ce que tu fais là ? Il resta interdit, quelques secondes, elle avait une robe légère aux bretelles fines qui dévoilaient sa peau dorée. Il savait ce qu'elle faisait ici, du moins il s'en doutait, elle foutait en l'air tous ses plans sans même s'en rendre compte. Leurs regards se heurtèrent et il lâcha son sac pour mieux se rapprocher d'elle et l'embrasser comme s'il n'avait attendu que ce moment depuis des jours.


__________________________

"Afire love"
When I wake up, well I hope I'm gonna be, I'm gonna be the man who's waking up to you. And when I'm dreaming, well I know I'm gonna dream, I'm gonna dream about the time I had with you. But I would walk 500 miles. And I would walk 500 more just to be the man who walked a thousand miles to fall down at your door.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen
messages : 1701
points : 45
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Kidd(avatar) ; @ASTRA (sign) ; CONSTELLATION (gif)
comptes : Jamie, Esras et Eve
statut : Amoureuse de son adorable fils et peut-être encore un peu du père.
adm f
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyJeu 18 Fév 2021 - 21:05

Il n’y a pas une journée depuis cette rencontre devant cette fresque où elle n’avait pas pensé à ce Léo. Elle ne comprenait pas Alba pourquoi il venait autant hanter son esprit. Il était tout ce qu’elle n’aimait pas. Incertain sur son humeur, il était tellement magnifique quand un rare sourire se dessinait sur ses lèvres tentatrices. Mais il le savait, il savait être charmant et charmeur. Son dernier geste avait énervé Alba mais au moment de quitter cette fresque, elle avait un petit sourire amusée. Un salut nonchalant, presque sûr de lui. Mais il ne la connaissait pas Alba. A cette époque, elle était encore la petite princesse de ses papas, capricieuse quand elle le voulait, têtue presque tout le temps. Cette confrontation de comportement allait leur poser des problèmes, des disputes, des larmes et des reproches qui allaient les marquer pendant trop longtemps. Sur ce lit dans cet hôtel, elle se demandait pourquoi elle hésitait tellement à aller le voir. N’importe quel autre personne, elle ne lui aurait jamais offert cette satisfaction, jamais. Mais Léo, au regard triste et au charme infaillible brisait les barrières d’Alba. Pourtant, elle aurait dû le sentir. Le lendemain de leur rencontre, son cœur s’était serré lorsqu’il n’avait démontré aucune once d’attention, aucune parole. Blessée dans son orgueil, il avait fait remonter la plus grande peur d’Alba. Elle voulait l’oublier pour le moment, qu’il ne devienne qu’un souvenir doux et amusant à raconter à ses amis quand elle rentrerait en Australie. Alors la voyageuse continuait son aventure. Bangkok n’avait presque plus de secret pour elle. Il y avait eu ce petit moment magique avec une mère de trois enfants. Les deux femmes avaient parlé pendant des heures de leur aspiration, de leur inspiration, de leur rêve et de leur doute. Une femme beaucoup plus âgée qu’Alba qui pendant vingt ans avait mis sa passion de côté de pour élever ses enfants. Cette conversation avait marqué la photographe, se promettant de ne pas avoir d’enfant tant qu’elle n’avait pas découvert le monde entier. Et il lui restait des centaines de pays à voir. Ce soir-là en rentrant, Alba le savait que du haut de ses vingt-cinq ans elle avait le temps. Le temps de rencontrer celui avec lequel elle voudrait des enfants. Le temps de se poser, le temps d’aimer et le temps de se consacrer à lui et à ses enfants. C’était ce qu’elle voulait la blonde, dans quelques années. Il ne s’agissait pas d’une famille parfait, mais d’une famille à l’écoute, bienveillante, avec de l’amour et du partage. Mais ce n’était pas pour maintenant. Pour l’instant, elle voulait tester les nouvelles saveurs. Pui vint le temps de penser à changer d’endroit, de découvrir une autre facette de la Thaïlande et compléter sa collection de photo. Mais avant, revoir ses photos la fit intensément repenser à Léo. La photographe ne comptait pas vivre avec des regrets. Alors la décision était prise. C’était une robe d’été dévoilant la nudité de ses épaules qu’elle filait vers l’hôtel du mystérieux Léo. Elle espérait un peu dans le fond qu’il ne soit plus là, parce qu’au moins elle n’avait rien à se reprocher. Mais dans ce couloir de l’hôtel, elle se trouvait. Elle détestait son cœur qui battait vite dans l’attente de quelques chose. Elle détestait le fait de ne pas retrouver cette fichue porte. Déterminée habituellement, elle laissait tomber en quelques minutes, trouvent idiot de se balader dans ce couloir avec deux photos. Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas la personne dans laquelle elle fonçait. « Non c’est moi. » Disait-elle les joues rouges d’embarrassement avant de le voir lui et son sac. « Léo. » Répondait-elle dans un souffle, surprise de le voir, alors qu’elle était venue pour lui. « Je voulais te don… » Mais elle ne finissait pas sa phrase. Léo coupait sa parole en posant ses lèvres affamées sur les siennes. Elle répondait fougueusement à ce baiser. Son dos tapait contre le mur et elle agrippait les cheveux de Léo pour l’approcher d’elle. L’air lui manquait, alors elle se détachait un peu de lui. « Tu pars ? » Demandait-elle en voyant le sac par terre. S’il partait autant conclure cette parenthèse comme elle l’avait commencé. « Dis-moi que tu n’as pas encore rendu ta chambre. » Disait-elle avant de capturer ses lèvres.

__________________________



To infinity and beyond
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
» anecdotes: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère avant sa naissance. Mère et fils vivent actuellement à Brisbane ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui l'a emporté et qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris par à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, l'oppulence, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il a pratiqué quelques sports de combat ‹ il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 6832
points : 3
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©.cranberry
comptes : Samuel & Terrence
statut : You make me stop chasing shadows - Blanche
adm h
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2021 - 22:15

Il avait aimé se balader sur les rives du fleuve qui bordait cette ville inconnue, découvrir les sourires des passants, locaux, touristes, tout ce petit monde qui se mélangeait dans une joyeuse cacophonie. Bangkok était bien plus grande que Bowen, plus étourdissante aussi, d'un côté du fleuve la tradition, de l'autre la modernité c'était une ville intéressante, vivante, vibrante. Mais ce que Léo avait préféré, c'était ses escapades dans les villages alentour, là il découvrait une population plus discrète, qui l'accueillait à bras ouverts pour lui faire découvrir sa culture, si riche, si belle. La Thaïlande était un enchantement pour celui qui aimait tant découvrir et apprendre des autres. Mais ces balades éloignées de la métropole lui avaient donné envie d'en voir plus, de partir vers d'autres horizons, les îles, le pays en comptait assez pour qu'il y trouve un terrain de jeu intéressant. Et puis rien ne le retenait à Bangkok, dans les nuits chaudes il repensais parfois à Alba, à leur première nuit, à leur rencontre quelques jours plus tard, il se disait qu'il aurait peut être dû l'aborder différemment, la façon dont il s'était comporté ne lui ressemblait tellement pas. Peut-être qu'ils auraient pu passer de bons moments ensemble. Mais il n'était pas certain d'en avoir envie, ou disons plutôt que cette attraction lui faisait peur. Il était ressorti, il avait dansé avec d'autres, il en avait embrassé d'autres, et terminé parfois la soirée dans leurs bras, mais jamais il n'avait ressenti la même alchimie. La blonde avait indéniablement ce truc en plus, ce genre de truc qu’il préférait fuir pour l’instant. Mais à quoi bon y penser, il ne l'avait pas revue, elle n'avait pas répondu à son invitation teintée de provocation. Il partait donc, libre comme l'air, l'esprit léger, sac à dos plein, ouvert à l'aventure, sans se douter que tout allait basculer d'un regard, sans imaginer qu'Alba avait pensé à lui jusqu'à craquer et le rejoindre dans cette chambre là où tout avait commencé. Oeillades gênées mais fiévreuses, ils tentaient chacun de résister à cette attirance, la tension était palpable, elle les prenait à la gorge et quand enfin le barbu écrasa ses lèvres contre celles de sa maîtresse, ce fut comme une délivrance. Il libérait tout ce désir contenu, violent, n'écoutant rien de l'excuse qu'elle voulait lui donner, après tout si elle était là il en déduisait qu'elle voulait la même chose que lui. Et à voir la façon dont elle répondait à son baiser il su qu'il ne se trompait pas. Le temps de reprendre leurs souffles Alba remarqua le sac, Léo l'avait déjà oublié, tout comme ses plans. Est-ce qu'i partait ? Ça dépend de toi. Et sa réponse, sous forme de questions, le fit sourire. Il sortit les clés de sa poche, triomphant, tandis qu'elle se saisissait de sa nuque pour l'embrasser à nouveau. Il la plaqua contre le mur, attrapa sa taille, l'envie d'elle dévorant tout, même la pudeur, il aurait pu la déshabiller dans ce couloir sans s'occuper du reste. Mais la raison repris le dessus, il descendit le long de son bras dans une caresse pour se saisir de sa main et l'entraîner dans sa chambre. Le sac valsa dans un coin de la pièce, la porte se referma sur eux, il la ferma à clé et retrouva rapidement la bouche d'Alba. Trouvant la fermeture éclair de sa robe, il la descendit pour mieux la faire tomber sur le sol. Il prit quelques secondes pour apprécier la vue de son corps presque nu. Tu as mis du temps pour te décider à revenir. Il grondait presque, comme pour lui faire comprendre qu'il l'avait attendu. Ce n'était pas vrai, pas tellement, mais il était content qu'elle n'eut pas été aussi têtue que ce qu'elle laissait paraître. Il empoigna ses fesses, ses hanches, dans des gestes empressés, plein d'une fougue qu'il ne cherchait pas à contenir et la souleva pour la porter jusque sur le lit défait, n'ayant pas pris la peine de le refaire puisqu'il quittait la chambre. Il s'assit sur le rebord, Alba sur lui et effleura sa gorge de sa main libre, suivi par ses lèvres qui y déposaient des baisers brûlants, caressa son buste, la naissance de sa poitrine puis il retira son t-shirt pour mieux sentir leurs peaux frémir l’une contre l’autre. Ce qui s’apprêtait à faire méritait bien qu’il prenne le prochain bus.


__________________________

"Afire love"
When I wake up, well I hope I'm gonna be, I'm gonna be the man who's waking up to you. And when I'm dreaming, well I know I'm gonna dream, I'm gonna dream about the time I had with you. But I would walk 500 miles. And I would walk 500 more just to be the man who walked a thousand miles to fall down at your door.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen
messages : 1701
points : 45
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Kidd(avatar) ; @ASTRA (sign) ; CONSTELLATION (gif)
comptes : Jamie, Esras et Eve
statut : Amoureuse de son adorable fils et peut-être encore un peu du père.
adm f
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyDim 21 Fév 2021 - 21:54

Elle aurait voulu Alba résister à l’appel de la luxure. Il y en avait pas eu d’autres depuis Léo, parce que Alba ne souhaitait partager que des moments forts, des moments qui resteront gravés dans sa mémoire. C’était bien ça le problème avec Léo, il l’avait trop marqué. Pourtant leur rencontre était presque à oublier. Elle avait insinué quelque chose de faux le lendemain, prétendant qu’il n’avait pas été fameux. Ube phrase balancée qui blessait souvent l’égo des hommes et elle le savait. Ce genre de phrase blessait également celui des femmes. La porte avait claqué avant même qu’elle n’eut la réaction de Léo. Sauf qu’elle n’oubliait pas cette nuit, parce qu’il avait des mains presque magiques. En une nuit, il avait déjà trouvé quelques endroits qui faisaient chavirer Alba dans le monde de l’orgasme. Il y avait pourtant encore tant à découvrir. Mais pendant des jours, elle boudait presque sur son lit, refusant de lui donner raison. Mais quelle idiote ! Dans ce couloir de son hôtel, en face d’elle, Alba n’avait qu’une envie, lui sauter dessus et ressentir ses mains caresser son corps. Avec ses deux photos, elle se sentait idiote. Idiote d’être têtue à ce point, idiote de perdre l’usage de sa parole devant lui. Elle se demandait Alba ce qu’il possédait comme arme pour donner à Alba cette envie soudaine de ne faire qu’un avec lui. Elle lui donnait une excuse ou du moins elle essayait. L’homme fonçait sur elle et ses lèvres attrapèrent celle de la blonde. La barbe naissante laissait des petites traces rouges au-dessus des lèvres de la photographe. Un soupir de désir s’échappait de la bouche d’Alba, approchant son corps de celui du photographe. Mais elle vit le sac, cet objet qui ramenait Alba à la réalité quelques instants. Il partait. Tout comme elle demain. Elle souriait à sa réponse. La blonde n’allait pas le laisser partir aujourd’hui, demain peut-être mais pas ce soir. Sa seule réponse était de lui demander s’il avait encore les clés avant d’attraper son tee-shirt pour l’approcher d’elle. Alors qu’elle sentait le mur contre son dos, elle fit passer ses mains sous le tee-shirt du châtain, caressant le bas de son dos et ses abdominaux. Ses jambes ne touchaient presque plus le sol et elle le sentait Alba cette excitation qui montait trop rapidement. Si ça ne tenait qu’à elle, elle lui aurait enlever ses vêtements dans ce couloir et n’aurait pas attendu la chambre pour lui faire l’amour. Léo était peut-être plus raisonné qu’elle, ou plus soucieux de leur future nudité. Cette caresse le long de son bras fit frémir Alba, suivant le photographe jusqu’à cette porte qu’elle avait claqué plusieurs jours auparavant. Il balançait son sac, et Alba le regardait presque outrée. « J’espère qu’il n’y a pas ton matériel dedans. » Disait-elle en riant. Son rire fut coupé par le fougueux baiser qu’il lui offrait. Elle frissonnait sous les caresses d’Emerson et elle sentait sa robe glisser le long de son corps, dévoilant sa presque nudité. Elle rougissait sous le regard du photographe, se sentant désirée et désirable. « Je peux repartir si tu veux. » Répondait-elle aussi rapidement. Mais Alba en voulait plus et lorsqu’il agrippait sa hanche et ses fesses, elle gémissait presque d’excitation. Ses doigts venaient jouer avec les cheveux du photographe, laissant traîner ses lèvres sur sa nuque. Ses souffle se saccadait au fur et à mesure que la bouche de Léo laissait des traînées sur son corps. Malicieuse, Alba approchait sa bouche de son oreille soufflant son air chaud sur son lobe. « J’ai menti … tu n’es pas si mal. » Elle riait doucement avant d’aider Léo à enlever son tee-shirt. Ils rapprochaient leur corps et Alba repartait à la découverte de ce corps. Puis, elle poussait Léo sur le lit le forçant à s’allonger. La soirée fut plus douce que la première. Une fois ne leur avait pas suffi et ils avaient recommencé plusieurs fois, mêlant découverte, douceur, passion. A la fin, fatigués pas ces baisers brûlants, ils s’endormirent dans les bras de l’autre.
Un rayon de soleil venait se poser les yeux de la blonde. Dérangée elle se retournait butant contre le torse de Léo qui dormait à ses côtés. Quand elle ouvrit ses yeux, elle les plongeait directement dans le bleus de ceux de Léo. « Bonjour. » Lui disait-elle en souriant. « Si tu permets, avant de me virer, je vais prendre une douche. » Elle n’avait pas oublié leur première nuit ici, et cette petite remarque lui permettait de lui faire comprendre qu’elle lui en voulait encore. Elle se levait du lit se dirigeant vers la salle de bain. « Si tu veux me rejoindre, n’hésite pas. » Un dernier clin d’œil avant de s’enfuir dans la salle de bain avec un large sourire.

__________________________



To infinity and beyond
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta En ligne
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
» anecdotes: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère avant sa naissance. Mère et fils vivent actuellement à Brisbane ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui l'a emporté et qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris par à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, l'oppulence, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il a pratiqué quelques sports de combat ‹ il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 6832
points : 3
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©.cranberry
comptes : Samuel & Terrence
statut : You make me stop chasing shadows - Blanche
adm h
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyMar 23 Fév 2021 - 18:22

En ce début de soirée, il n'y avait pas d'alcool ou de drogue dans leur sang pour excuser qu'ils se jettent l'un sur l'autre de la sorte, aucune ivresse autre que celle du désir. Celui qui dévorait tout, la raison et même les plans de voyage. Léo envoyait tout valser pour retrouver les bras de cette inconnue qui avait laissé sa trace sur son corps. Une trace invisible mais dont tout son épiderme semblait se souvenir, il frémissait sous ses caresses. Et elle, Alba, qui avait soit disant connu mieux, elle ne boudait pas son plaisir de retrouver son amant, réclamant ses lèvres avec avidité. Léo n'était pas rancunier, mais il avait sa fierté mal placée, elle apprendrait à l'apprivoiser par la suite, celle qui lui donnait à cœur de ne pas la laisser sur sa faim, puisqu'elle était revenue. Il ne savait pas comment expliquer cette attraction, ni comment y résister, maintenant que la blonde était face à lui, de toute façon il ne chercha pas à la repousser. Depuis le début de son voyage, le photographe était en roue libre, il ne faisait que ce qui lui faisait envie, s'affranchissant de toute obligation, refusant de se forcer à faire quoi que ce soit. Et Alba, il avait envie d'elle, de sa peau contre la sienne, de posséder son corps, sans retenue. À tel point qu'il ne réalisait pas qu'il avait balancé son sac, contenant matériel professionnel et effets personnels, chose qui n'échappa pas à la jeune femme. Il y jeta un regard négligeant, pour être honnête il s'en foutait totalement. Tout est protégé, il n'y a pas de risque. Ils en avaient vu d'autres, ses appareils, avec les nombreux voyages en avion, il les empactait avec soin. De toute façon il était déjà trop occupé avec la fermeture de sa robe qui descendait dangereusement pour se soucier de quoi que ce soit. Et quand elle fit mine de vouloir partir, il grogna, toute frustration contenue, pour mieux se saisir d'elle et l'emmener jusqu'au lit qui les attendait. Entre deux caresses les mots qu'elle lui glissa à l'oreille le firent sourire bien plus qu'il ne l'aurait fallu, il savourait un semblant de victoire avant de mordre sa nuque. Tu ne payes rien pour attendre. Et la nuit fut chaude, électrique, teintée de douceur, bien plus souvent qu'on aurait pu croire. Leurs deux corps s'accordant parfaitement. Certains orgasmes furent violents, presque bouleversant pour celui qui semblait ne pas avoir vécu ce genre de symbiose depuis longtemps, ils lui donnaient l'envie de recommencer, avide de ces sensations qu'il redécouvrait. Ce fut finalement l'épuisement qui eut raison de lui, la fatigue qui le fit s'allonger, Alba dans ses bras, pour plonger dans un sommeil profond, sans rêves, ce qui ne lui était pas arrivé depuis un moment.
Il sentait le soleil lui chatouiller les visage depuis quelques minutes mais il profitait de la quiétude du matin, conscient qu'une femme dormait contre lui, qu'il était bien et qu'il n'avait pas envie d'ouvrir les yeux, par peur de tout gâcher. Ce ne fut que quand Alba commença à bouger qu'il ouvrit un œil, puis le second. Elle lui souriait, elle était encore plus belle, le visage détendu, baigné de lumière. Bonjour. Il répondait à son sourire, avant de pouffer en se rappelant qu'il l'avait viré la première fois, elle était rancunière, sans l'ombre d'un doute. Il l'a regarda s'enfuir vers la salle d'eau, un peu comme la première nuit, mais avec, cette fois, étrangement, aucune envie qu'elle ne s'en aille trop vite. Il réfléchit à sa proposition, comme s'il hésitait à la rejoindre alors que le désir le prenait à nouveau se dessinant déjà sous les draps. Il se leva alors, s'étira, puis après avoir entendu le jet de la douche se mettre en marche, la suivit, pressé de retrouver la douceur de sa peau. Il entra dans la cabine étroite, dessina ses formes en les effleurant de ses doigts, se serrant contre son dos. Il dégage ses cheveux pour mieux embrasser ses épaules et son cou tout en descendant une main entre ses jambes pour la faire chavirer et une nouvelle fois le temps s'arrêta.



__________________________

"Afire love"
When I wake up, well I hope I'm gonna be, I'm gonna be the man who's waking up to you. And when I'm dreaming, well I know I'm gonna dream, I'm gonna dream about the time I had with you. But I would walk 500 miles. And I would walk 500 more just to be the man who walked a thousand miles to fall down at your door.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen
messages : 1701
points : 45
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Kidd(avatar) ; @ASTRA (sign) ; CONSTELLATION (gif)
comptes : Jamie, Esras et Eve
statut : Amoureuse de son adorable fils et peut-être encore un peu du père.
adm f
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 EmptyHier à 21:01

Qu’est-ce qu’elle en avait envie de ces lèvres ! Alba se désespérait elle-même de le vouloir lui tout entier. Elle se détestait d’être si faible entre ces bras. Ses caresses la faisait frémir, et son souffle devenait trop chaud. Il était doué, plus délicat mais plus passionnel que la première fois. Peut-être que sa remarque l’avait finalement touché et qu’il mettait tout en œuvre pour rendre cette nuit inoubliable. Ces heures passés sur son lit à dix minutes d’ici avaient été inutiles, une perte de temps considérable. Il s’en allait et elle demain irait voir une autre ville. Si seulement sa fierté n’était pas si mal placée, peut-être qu’elle aurait pu profiter de cette bouche, de ces mains et de ce homme un peu plus longtemps. Sa bouche à elle découvrait la nuque du blond. Elle riait quand il dégaina les clés presque victorieux. Le suivant dans cette chambre, elle ne prit pas la peine de retrouver les lieux. Elle voulait juste retrouver cet homme qui la plaquait contre ce corps. Elle l’embrassait en souriant amusée par son empressement. « J’espère bien ! » Répondait-elle faussement outrée qu’il ne se soucie à peine de son matériel. Mais il l’avait déjà déshabillé. Le regard qui lançait sur elle grisait la blonde, faisant naître des frissons sur tout son corps. Il râlait. En la regardant à peine, il râlait de son arrivée trop tardive. Elle pouvait partir s’il le désirait. D’un grognement et d’une possessivité, il attirait une nouvelle fois le corps de la blonde près de lui avant de l’entraîner vers le lit. Alba, elle riait, encerclant le photographe avec ses jambes. Cette bouche qui laissait des trainées humides sur son corps rendait Alba folle. Sans délicatesse, elle retirait le tee-shirt de Léo. Ils ne se connaissaient pas. Ce soir Emerson avait tout le loisir de découvrir la malice et la fourberie de la blonde, surtout durant ses moments. D’une voix suave, elle lui avouait son ressenti sur la première nuit. « Aïe. » Disait-elle en riant suite à la vengeance de Léo. Le reste de la nuit demeurait tout aussi intense. Il y avait une mélange de rire et de cris. Les orgasmes se suivaient et ne se ressemblaient pas. C’était presque trop intense que parfois la blonde était au bord de l’épuisement. Epuisement qui finit par les avoir elle et lui. Ils récupéraient leur souffle de cette nuit folle, et la respiration de Léo berçait Alba qui s’endormit profondément sur lui.
La première qu’elle vit ce matin-là Alba était ce regard bleu perçant. Elle baissait ses yeux pour tomber sur ce sourire si charmant. La photographe se mordait la lèvre inférieure, sentant la chaleur coloniser son corps. Il lui fallait une douche, vite. Sa remarque fit rire le photographe. Faussement outrée de ses rires, elle se leva lui balançant son oreiller. Mais avant de filer sous la douche, malicieusement et sensuellement, elle l’invitait à le rejoindre. Un dernier clin d’œil et elle filait. Il ne lui fallut même pas cinq minutes avant que le photographe la rejoigne. La douche était froide, parce qu’Alba avait trop chaud. Mais même l’eau ne suffirait pas à éteindre le brasier que Léo était en train de faire naître en elle. Perdue dans ses sensations, elle mettait tout son poids sur Léo, fermant les yeux et profitant de ces caresses matinales. « Ne t’arrête. » Disait-elle dans un souffle. La douche durait plus longtemps que prévu. Une nouvelle fois ils s’étaient perdus dans les plaisirs. Alba avait aimé voir Léo au bord de l’orgasme quand elle s’était occupé de lui. Elle avait aimé caresser son torse et sentir ses mains sur ses seins. Elle en voulait encore plus. Mais toutes les bonnes choses ont un fin. « Je n’ai pas envie de partir. » Disait-elle dos à lui dans cette salle de bain.

__________________________



To infinity and beyond
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet Bangkok (+18 - Léo)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: explore the past-
Sauter vers: