∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en août —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus fraiches, ajoutez une couche ! Elles avoisinent entre les 17 et 25°C.


freja ivanova & terry cooper
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 Sweet Bangkok (+18 - Léo)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyMer 28 Avr 2021 - 22:27

Il aurait dû partir sans elle, c’était sa fenêtre, son moment pour s’échapper, avant qu’il ne soit trop tard. Mais comment vouloir échapper aux moments simples de bonheur sans aucune ombre au tableau. Depuis des mois à présent Léo vivait dans un déni total, dans le rejet de sa vie australienne. Il allait au gré de ses envies en Thaïlande, comme si rien d’autre ne comptait. Et son envie principale, c’était elle, Alba, sa soif d’elle n’était jamais étanchée, son désir toujours aussi ardent. Chaque réveil était emprunt de douceur et de joie, c’était si facile de se faire à cette vie en oubliant tout le reste. C’aurait pu rester ainsi, toute une vie, s’il avait fait les choses correctement. Mais un jour il allait se réveiller et tout remonterait à la surface, son deuil inachevé, ses amis et sa famille laissés de côtés, ceux de qui il ne prenait plus les appels, plus aucune nouvelle depuis des mois, ses obligations professionnelles qu’il oubliait pour n’en faire qu’à sa tête, ce n’était pas grave, qu’il se disait, il avait suffisamment d’argent pour ne pas s’en faire, sauf que l’argent c’était bien, mais sa réputation de photographe c’était autre chose. A tout oublier il faisait du mal, à ne jamais penser aux conséquences, ce n’était pas nouveau et ça ne s’arrêterait pas à ce voyage à Bangkok, il resterait toujours cet éternel insouciant qui se foutait de tout. Alors ce moment-là, quand il avait envie d’ailleurs, d’autre horizons, c’était celui qu’il aurait dû choisir pour dire adieu à Alba, pour un au revoir en douceur, avant que les sentiments ne se renforcent et que la chute soit d’autant plus difficile. Mais il n’en fit rien, il avait envie que ça continue, il penserait aux conséquences plus tard, trop tard. Il n’y avait aucun doute, aucune appréhension, aucune ombre à son sourire lorsqu’il comprit qu’elle voulait continuer la route avec lui. Où est-il ? Que j’aille lui dire que c’est trop tard ?! Il rit à son tour alors qu’elle cherchait à le rendre jaloux. Pourtant il n’avait aucune raison de l’être et il le savait parfaitement. Non, je n’ai rien réservé. Je me suis renseigné rapidement sur les différents départs, en car, en bateau, sur les différentes options, mais c’est tout. Il avait espéré dès le départ qu’elle viendrait avec lui, alors il voulait qu’ils décident ensemble, pour ne rien imposer à la jeune femme. Elles donnent envie, ces cabanes sur pilotis ?! Evidemment qu’on en réservera, il y aura de superbes photos à y faire. L’âme du photographe n’était jamais loin. Et même si ces chambres coûtaient un bras, il s’en moquait totalement, il l’imaginait, elle, nue, endormie dans les draps blancs, avec en fond l’eau transparente de la mer d’Andaman, ce serait beau. Ils en rêvaient déjà, le soleil en ligne de mire et l’envie de Léo d’aller s’approcher du rivage. Il entraîna alors sa maîtresse, à ce moment-là ils n’étaient plus ces deux voyageurs qui s’étaient trouvés par hasard et qui se suivaient dans ce voyage sans destination, sans attaches, sans barrières. A cet instant précis Alba était tout son univers, son présent et son futur, aussi courte soit sa vision de celui-ci. Elle était celle qui dictait ses envies, ses désirs, il vivait ses rêves d’évasion en plus grand. Dans un moment totalement improvisé, de pur romantisme, ils dansaient dans les vaguelettes qui venaient s’échouer sur le sable, leurs sourires illuminés par les rayons du soleil couchant. C’était con, simple, beau, ils s’enfermaient dans des promesses erronées parce que non dites, mais ils s’en foutaient totalement, parce qu’ils étaient ensemble, ils étaient heureux. Avant de trébucher dans l’eau, Léo entraîna Alba dans sa chute, riant, trempés tous les deux.


__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyDim 9 Mai 2021 - 18:53

A cet instant il y avait encore une issue de secours. Ils auraient pu se séparer demain matin. Ils auraient passer la nuit à s’aimer dans le plus grand ses secrets, savourant une dernière fois le corps parfait de l’autre. Ils n’auraient pas dormi. Léo serait allé fumer une cigarette, rejoint rapidement par Alba. Ils auraient un peu parler puis le photographe d’une caresse aurait enflammer le corps d’Alba. Puis ils seraient retournés dans le lit. Ce scénario aurait duré toute la nuit, avant qu’ils aillent une dernière fois prendre une douche. Ils auraient savouré ce dernier café fort et puis il serait partie avec le sourire et des jolies souvenirs en tête. Alba aurait continuer son périple, peut-être qu’elle aurait quitté la Thaïlande pour rejoindre le Vietnam. Jamais elle ne serait rentrée dans cette clinique lui annonçant sa grossesse. Léo aurait été un doux souvenirs mais elle s’en serait remise. Sauf qu’ils n’avaient rien fait de tout cela. Au final, ils allaient continuer ensemble encore plusieurs mois et il serait trop tard. Quand Léo partira, Alba aura un cœur brisé. Alors qu’ils pensaient n’être que de passage dans la vie de l’autre, ce voyage allait les lier de la plus belles des manières. Alba ignorait à cet instant, en acceptant de poursuivre avec lui, que cet homme allait la marquer jusqu’à la fin de sa vie et qu’il allai être difficile d’apprendre à ne plus l’aimer. Si elle avait su peut-être qu’elle aurait réfléchi à sa réponse. Mais sur le moment, elle voulait continuer parce qu’avec Léo elle se sentait vivante. Il la rendait belle. Pour deux personnes autonomes et indépendantes, ils leur étaient presque impossibles d’être séparés. Ils ne parlaient pas forcément beaucoup mais leurs gestes valaient tous les mots. Ils se connaissaient un peu maintenant, et Alba adorait utiliser l’ironie, même si elle ne la maîtrisait pas. A ce moment, elle ignorait la jalousie que possédait Léo. Elle riait à sa remarque, sans lui répondre. Les yeux amoureux et main dans la main, elle embrassait cette dernière. Forcément, il y avait plein de chose à prévoir, mais ils avaient le temps. Tout ce qu’elle voulait Alba, c’était cette petite cabane sur l’eau où ils seraient seuls au bout du monde. Elle rayonnait de bonheur la blonde. « Oh c’est clair ! Je te vois nu toute la journée et moi avec mon appareil. » C’était le style d’Alba. Ils partageaient la même passion mais ils avaient leur propre style. Elle en avait appris des choses avec Léo, améliorant sa technique sur certain point. C’était la même chose pour le brun. Heureux de ce futur harmonieux qui arrivait rapidement, ils le fêtaient en dansant dans l’eau. Elle riait au rythme de l’eau, pendant qu’il la faisait tournoyer dans l’eau. C’était déjà fini pour elle, Alba était amoureuse de cet homme. En quelques secondes elle se retrouvait dans l’eau entraîné par son amant. Pour se venger de cette maladresse elle lui balançait un peu d’eau au visage avant de sauter dans ces bras. Les vagues arrivaient vers eux, mais ça n’empêchait pas Alba d’embrasser Léo. « C'est notre dernière soirée ici ! Il faut qu’on sorte ce soir. »

Quelques heures plus tard, alors que la nuit était bien tombée, Alba attendait son amant. Ils étaient rentrés prendre une douche rapide pour enlever le sel et se préparer pour leur dernière soirée dans cette ville. La chaleur faisait qu’Alba ne portait qu’une robe plutôt légère et courte mais elle avait gardé ses cheveux détachés. « Je t’ai presque attendu. » Disait-elle en riant, quand Léo enfin était prêt. Avant, ils avaient regardé des articles qui conseillaient des lieux pour sortir. Ce n’était qu’à quelques minutes de leur hôtel. En arrivant, il y avait du monde et Alba s’accrochait à Léo. Ils se dirigeaient vers le bar. A force, ils connaissaient leur goût. « Deux rhum. » Demandait-elle. Les verres servis, elle trinquait avec le beau brun. La soirée fut charmante, ils buvaient un peu mais passaient la plupart du temps sur la piste de danse. A un moment, Léo partait récupérer deux nouveaux verres, pendant que la blonde l’attendait pas très loin de la piste, remuant légèrement son corps sur le rythme. Au même moment, quelqu’un tapait à l’épaule d’Alba. Se retournant, elle rencontrait James, un anglais qui était ravi de rencontrer la photographe. Pour Alba, c’était simplement une rencontre hasardeuse de deux voyageurs. Elle riait aux propos de l’anglais alors que celui-ci posait sa main sur son épaule. Alba comptait lui parler de Léo quand James lui demandait où elle dormait.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyMer 12 Mai 2021 - 22:38

Le scénario parfait, oui, c’aurait été qu’ils consument une dernière fois ce désir qui les liait si fort depuis quelques semaines déjà, mais le vrai problème c’était bien qu’au-delà de cette parfaite alchimie physique il y avait des sentiments qui se renforçaient de jour en jour. Ils étaient probablement les seuls à ne pas les voir, ou du moins à tout faire pour ne pas mettre de mots dessus, pourtant c’était là, dans la façon dont ils se regardaient, dans leurs mains qui s'agrippaient, dans leurs sourires éclatants de bonheur. Ils ne parlaient pas d’histoire d’amour pourtant c’en était bien une, si seulement ils avaient le courage de l’assumer au lieu de tout prendre à la légère, sous prétexte qu’ils étaient en voyage, comme si ça ne comptait pas. Parce que ça finirait par compter, plus qu'ils ne pourraient jamais l'imaginer, cette aventure prendrait toute la place quand un petit garçon finirait par arriver et devenir leur univers. Mais ils s'en foutaient tellement, alors qu'ils planifiaient déjà leur prochaine escapade, pieds dans l'eau, s'imaginant nus mutuellement, avec leurs appareils photos pour immortaliser la scène. Leur art n'était jamais loin, Léo adorait partager sa passion avec quelqu'un qui le comprenait, il progressait plus que jamais, il s'amusait, il sortait de sa zone de confort et de prenait même à apprécier d'être pris sous l'objectif de la belle blonde, elle le rendait beau, sous son regard il s'appréciait, lui qui était toujours si dur avec lui-même, bien qu'il préférait largement la prendre elle, en photo. Je comprends que tu veuilles abuser de moi mais il faudra qu'on sorte quand même un peu de la chambre, ma belle ! Qu'il roucoula, imaginant déjà les caresses et les baisers brûlants de ce désir qui se faisait si pressant entre eux, avant de l'entraîner vers le rivage. Dans l'eau, seuls au monde, ils étaient déjà ailleurs, ivres d'aventure et de l'autre. Entre deux baisers salés, Alba proposa de sortir, faire la fête, ça faisait très envie à Léo.
Plus tard, après s'être lavés du sable et du sel, Léo sortit de la salle d'eau en chemise de lin claire aux manches retroussées et pantalon de toile léger. Ses cheveux qui commençaient à boucler étaient encore humides. Il sourit à la blonde, dans sa robe elle était à tomber. Il ne répondit pas à sa réflexion, s'empressant de la prendre par la main pour quitter leur chambre. La soirée les attendait, elle était chaude et rythmée par les musiques entraînantes, il y eu pas mal de rhum et beaucoup de danse, les deux amants ne se lâchaient que pour récupérer de nouveaux verres. Le jaloux Léo ne pensait pas aux autres qui regardaient Alba avec envie, il ne regardait qu'elle, qui ondulait sur la musique, qui le rendait fou d'une simple œillade. Pourtant quand il revint sur la piste ses deux verres à la main, fixant d'un œil mauvais le grand blond qui lui tournait le dos, son naturel revint au galop. Il détestait la concurrence, Léo, il avait horreur qu'on le double. Et avec les femmes c'était sûrement le pire il voulait qu'elles ne regardent que lui. Il remarqua le sourire de Jensen face à cet inconnu, il connaissait ce sourire, du moins il le pensait. Arrivé à leur hauteur il se planta derrière l'étranger. Elle dort avec moi. Qu'il affirma assez fort pour que l'autre l'entende et se retourne, il avait un faux air de surfeur, avec ses cheveux longs et son teint hâlé, Emerson le détesta direct. Il le toisa, l'œil mauvais. C'était la première fois qu'Alba découvrait ce Léo là.


__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyLun 17 Mai 2021 - 22:18

Ces quelques mois avaient été si parfaits qu’Alba ne voulait pas que ça s’arrête maintenant. S’il avait décidé de continuer seul, elle l’aurait compris même s’il espérait qu’il lui demande de continuer avec elle. Tellement rêveuse, elle s’engouffrait à petit pas dans cette relation qui lui ferait autant de mal que de bien. Elle ne voyait pour l’instant que le bon côté de ce photographe au sourire charmant et au regard ravageur. Chacun de ses baisers faisaient naître sur elle des millions de frissons et elle en voulait toujours, insatiable de cet homme. Ils parlaient de leur prochain voyage imaginant les réveils doux au bruit des vagues. Elle le voyait Léo avec son appareil photo capturé l’emmêlement des cheveux de la blonde au matin avec son café. Elle se voyait se mettre à califourchon sur son amant pour le forcer à regarder l’objectif qu’elle tiendrait entre ses mains. Dans toutes ces rêveries il n’y avait qu’eux et leur nudité. Elle fit une moue boudeuse quand Léo la ramenait à la réalité. « Pourquoi ? On pourrait commander à manger, faire l’amour, aller se baigner et refaire l’amour toute la journée. Je ne vois pas le problème. » Disait-elle en riant légèrement. Mais ça ne le gênerait pas de respecter ce planning. Ils passaient déjà leur temps ensemble et Alba ne voyait pas le problème de continuer. Il l’entraînait vers l’eau où il l’entraînait dans sa chute. Au yeux du monde, ils étaient un couple. Dans leurs yeux, ils se forçaient à ne pas mettre de nom de peur de rompre le charme. Ils n’arriveraient peut-être jamais à mettre un nom sur ce qu’ils vivaient et sur leur sentiment, bien trop fier chacun de son côté pour avouer cette faiblesse. Ils retournèrent à l’hôtel pour se changer. Alba avait sorti une de ses plus sexy robes, non pour plaire aux autres, un peu pour plaire à Léo mais surtout parce qu’elle l’adorait cette robe. La soirée aurait pu être parfaite, elle l’était en fait. Entre les différents verres de rhum et leur danse plus que rapprochées, Alba adorait être dans ses bras. Il était le seul qui comptait à ses yeux, et même ce surfeur ne faisait pas le poids. Sauf qu’Alba restait une voyageuse, elle ne changeait. Si elle était en Thaïlande c’était pour les rencontres et les photographies. Elle souriait à James, riant de bon cœur quand il lui expliquait la difficulté qu’il avait de se faire comprendre avec son accent londonien. Son sourire s’effaçait quand elle vit le regard sombre de son amant. Sur le coup, elle avait devant lui un tout autre Léo, ce n’était même pas celui de sa rencontre, là il paraissait juste méchant. « Ah ok … Vous êtes à quelle auberge ? » Demandait le blond. Après avoir toisé un peu Léo il se retournait avec un grand sourire vers Alba. « Si tu veux demain j’vais faire un peu de skate avec des amis de l’auberge. Si tu … vous voulez venir. » Disait-il incluant Léo tout en souriant. Alba lui rendait son sourire parce qu’elle restait cette femme chaleureuse et si Léo venait d’être désagréable, James n’avait pas décidé de réagir. « On part demain, mais c’est gentil. » Puis elle se rapprochait de Léo, voulant prendre son verre dans ses mains.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyMer 19 Mai 2021 - 22:32

L'idée d'Alba était alléchante, des journées entières à s'aimer, manger, dormir. Pas besoin de faire de sport, ils brûlaient suffisamment de calories en s'épuisant au lit. C'était la vie rêvée, une femme superbe dans ses bras et le soleil pour seul repère. Léo aurait pu s'y faire, ne jamais vouloir rentrer, si seulement il avait été en paix avec lui-même, mais au fond de lui c'était tout un raz de marée qui se préparait sans qu'il en soit encore conscient. Ils avaient encore quelques mois idylliques à passer ensemble, même s'ils ne se connaissaient pas tant que ça. Ils ignoraient encore tellement de l'autre et ce soir Alba allait s'en rendre compte. Elle allait découvrir l'un des pires défauts de son amant, pourtant tout commençait si bien, sous des airs de musique rythmés, ils dansaient comme s'ils étaient seuls au monde, ils riaient, s'embrassent et quand une chanson leur plaisait moins, l'un ou l'autre allait faire remplir leurs verres. C'était la soirée parfaite pour quitter Bangkok sur une note légère. Mais rien ne serait plus si léger une fois que Léo poserait les yeux sur ce grand blond qui faisait tant sourire sa cavalière. Il était encore loin pourtant il ne voyait que ça, son sourire éclatant alors qu'elle posait les yeux sur cet homme. Leur attitude si fluide, comme s'ils se connaissaient, sa façon de passer sa main dans ses cheveux quand elle était charmée. Elle avait déjà joué ce jeu, avec lui. Léo était sûrement beaucoup trop possessif, il l'avait toujours été, quelque part il détestait ce trait de caractère et en même temps c'était plus fort que lui, il était incapable de se contrôler quand il voyait rouge. Quand l'autre se retourna, Emerson ne se rendit pas compte qu'Alba s'effaçait face au combat de coq qui se jouait face à elle, il se contentait de garder la tête haute face à cet homme un peu plus grand que lui, le jeune Léo de cette époque se sentait invincible. Une auberge ? Quelle auberge ? On est au Mandarin Oriental. Quand il se sentait menacé, il virait idiot, le Mandarin était l'un des hôtels de luxe les plus réputés de Bangkok et durant les nombreuses nuits partagées avec Alba il s'en était totalement foutu de dormir dans des draps de satin, ils étaient descendu dans différents établissements, parfois très beaux, parfois bien plus modestes, peu importait du moment qu'ils soient ensemble. Mais face à son rival, le photographe passait pour un m'as-tu vu. Pourtant, visiblement ça ne semblait pas l'impressionner et déjà il retournait son attention sur Alba et à nouveau son sourire un peu trop blanc et plein de dents. Il n' était pas aveugle, ni stupide, loin de là, il savait quand un homme était dans une démarche de séduction, il était même plutôt doué dans ce domaine, alors il voyait bien que quelque chose se passait entre la blonde et le britannique. Donc même si elle avait décliné son invitation, lorsqu'elle s'approcha de son amant pour prendre son verre, il lui tendit les deux. Vas faire du skate demain si tu veux, visiblement vous avez un tas de choses à vous dire, je sens que je dérange. Il remarqua que le sourire du blond s'était élargi, voir même qu'il y avait une lueur de victoire dans son regard et Léo détesta ça. En proie à la colère qui le dévorait, il les planta là, pour retourner vers le bar où il s'accouda en commandant un verre qu'il bu en une gorgée. Rapidement, il fut rejoint par une jeune femme inconnue qui portait à merveille une robe très courte. Salut beau brun, tu danses ? Il la fixa deux secondes, remarqua Alba qui s'approchait et, en croisant son regard, se leva pour suivre l'inconnue sur la piste. C'était stupide, elle n'était pas du tout son genre, trop maquillée, pas assez blonde, presque artificielle. Et surtout, il n'avait aucune envie de danser avec une autre qu'Alba. Mais il avait sûrement déjà trop d'alcool dans le sang et de jalousie mal placée en lui, il ne réfléchissait plus, il se vengeait injustement.


__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyLun 24 Mai 2021 - 22:44

C’était si beau entre eux, et Alba ne voulait que ça. Elle voulait l’aimer lui tous les jours et toutes les nuits. L’avenir elle s’en moquait, pour le moment il n’y avait que Léo qui faisait son monde. Elle était si naïve et si rêveuse à cette époque Alba. Le photographe était presque arrivé comme par magie dans sa vie, grattant un peu plus le trône qui allait prendre dans la vie de la blonde. Mais ils ne se connaissaient pas. Enfin, ils ne se connaissaient pas dans le monde réel, celui où il y avait des gens et des tentations. Aux yeux d’Alba dans cette boîte thaïlandaise, il n’y avait que l’australien qui comptait à ses yeux. Ils se ressemblaient tellement qu’ils aimaient les mêmes musiques et qu’à force de danser ensemble, ils anticipaient le mouvement de l’autre. Après une énième samba, collée serrée, Léo partait chercher à boire. Alba se voyait finir la soirée ainsi, à danser l’un contre l’autre jusqu’à ce qu’elle en veuille plus et qu’ils aillent consommer ce désir trop ardent dans leur chambre d’hôtel ou sur un bout de la plage. C’était cette soirée idyllique qu’elle comptait vivre Alba, ce soir. Ça ne l’empêchait pas de parler à d’autres personnes. Ce James la faisait rire par ces anecdotes qui racontaient. Il était mignon, même beau et Alba aurait clairement pu le séduire. Sauf qu’il n’y avait que Léo dans sa tête. A ce moment-là, elle l’aimait déjà sans qu’elle ne le sache. Léo qui normalement était doux se révélait ce soir être un parfait connard. Peut-être que James la draguait mais à aucun moment Alba était rentrée dans son jeu. Elle allait même lui dire à James qu’elle avait quelqu’un, mais Léo était arrivé à ce moment. Le visage fermé il ne répondait pas au sourire de sa belle. Il se comportait comme le genre d’homme qu’elle ne supportait pas Alba. Il se vantait et avait besoin de mentir pour montrer qu’il en avait une plus grosse que James. Alba levait juste les yeux au ciel puis menaçait Léo d’un regard. Mais il se s’en souciait, lui répondant avec un regard froid qui la blessait. Alors elle continuait sa conversation avec l’anglais. Il lui proposait une sessions de skate, mais Alba avait déjà des plans. Elle l’informait avant de se tourner vers son amant qui lui donnait les deux verres avant de partir, tout en faisant culpabiliser la blonde. « Je suis désolée. Je ne sais pas ce qu’il a. » Elle parlait quelques secondes de plus avec l’anglais, mais elle était triste d’un seul coup et en colère. Elle voulait s’expliquer avec l’australien qui était particulièrement agaçant ces dernières minutes. Souhaitant une bonne soirée à l’anglais légèrement déçu qu’elle le laisse, elle comptait rejoindre le brun à au bar. Pendant quelques instants elle le cherchait des yeux avant de croiser son regard. Ils se regardaient deux secondes, avant que Léo n’aille danser avec une inconnu à la robe courte et aux jambes longues. Cette image lui fit mal à Alba, et elle retenait une larme qui naissait dans ses yeux. Elle se retournait alors que Léo se collait à cette belle femme qu’Alba détestait. Elle croisait un groupe de voyageur et leur donnait les deux verres. « Bonne soirée. » Puis elle partait de la boîte sans un dernier regard pour son amant. Elle marchait quelques minutes sur la plage, laissant couler les larmes sur ses joues. Elle s’en voulait d’être aussi triste, énervée et mal pour cet homme. Une fois qu’elle sentait qu’elle aillait mieux, elle rentrait dans sa chambre d’hôtel, espérant qu’il ne soit pas là. Dans le fond, elle espérait qu’il ne rentre pas, comme ça elle n’aurait qu’à faire sa valise et partir sans le revoir. Ce soir, il lui avait fait du mal. Elle enlevait sa robe et prit un long tee-shirt avant de s’installer dans le lit pour essayer de dormir. Elle l’entendait rentrer Léo, mais pour la première fois depuis le voyage, elle ne voulait pas lui parler, elle ne voulait pas lui sourire. Alors elle fit ce qu’elle pensait être la meilleure chose. Elle fit semblant de dormir.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptySam 29 Mai 2021 - 22:58

A ce stade Alba ne connaissait que le Léo charmant, charmeur, drôle, fougueux. Elle avait deviné quelques failles, elle avait compris que tout n’était pas simple dans sa vie. Elle était passée au-dessus de leur rencontre un peu étrange et son comportement un peu limite, elle avait oublié. A force de caresses, à force d’orgasmes délicieux, il l’avait séduite, envoutée et elle n’avait pas creusé plus loin. Lui non plus ne savait quasiment rien de la jeune femme et il s’en foutait totalement, il aimait cette avec laquelle il se réveillait chaque matin, il aimait leurs conversations animées sur la photo et les quelques petites choses qu’il apprenait sur elle au fur et à mesure, des bribes de son histoire, ses habitudes. Il n’avait pas besoin de plus pour se sentir bien avec elle. Pourtant ce n’était pas comme ça qu’une histoire se construisait. Et c’était bien là, la limite de leur relation, ils ne parlaient pas d’avenir, ni même de quelque chose de sérieux, ils parlaient d’une chambre d’hôtel sur pilotis dans laquelle ils avaient envie de s’enfermer des journées entières pour se dévorer, c’était là le plus loin qu’ils voyaient, comme si le reste les effrayait. Quelque part c’était le cas, pour Léo, il ne voulait pas penser à l’avenir, pas seulement à celui de leur relation, mais à l’avenir avec un grand A, le sien, celui qui qui consisterait à vraiment avancer et à accepter que sa vie n’était pas ici, à boire des expressos et à faire l’amour à Alba pour le restant de ses jours. Il avait un deuil à faire, il avait une famille et des amis à rassurer. Peut-être pourrait-il ramener la jeune femme dans ses bagages, qui sait, mais un jour tout ça devrait cesser et ça lui faisait affreusement peur, alors il n’y pensait pas. Dans cette boite de nuit il voulait s’enivrer, sentir l’alcool et la musique lui tourner la tête et profiter de cette nuit avec Jensen. Mais son naturel revint au galop, celui qu’elle ne connaissait pas de lui. Quand il remarqua cet homme qui l'abordait, même sans savoir de quoi il s'agissait, ce fut toute sa jalousie qu'il ne contrôla pas, comme si elle s'était tue durant quelques mois et qu'elle ressurgissait cette nuit plus violente que jamais. Depuis le début c'était facile avec Alba, elle ne regardait que lui, elle ne souriait qu'à lui, dans ses yeux il lisait qu'il n'y avait aucun autre homme, seulement lui et ça satisfaisait pleinement le Léo égocentrique. Alors qu'il n'y avait pas que lui, loin de là, alors qu'elle avait le droit de regarder d'autres que lui, que ça lui plaise ou non. Elle avait même le droit à plus, puisqu'ils ne s'étaient rien promis, sous leurs aires de jeune couple amoureux, il n'y avait pourtant que du vent. Quand il était jaloux, Léo était idiot, voir même blessant. Et Alba s'en rendit bien vite compte, à ses dépends, il les planta là, elle et son bellâtre blond, sans chercher à en savoir plus, aveuglé par ce sentiment qui le prenait à la gorge, il avait besoin d'air, d'un verre. Rapidement il se senti stupide, il pensait à Alba, il aurait dû réagir différemment, mais le mal était fait. Donc il s'entêta dans sa bêtise, se laissant tenter par cette fille qui ne l'attirait pas du tout, juste sous le coup de la colère. Il gâchait tout et le regard d'Alba le rendit malade, alors il dansa, s'abandonnant au son de la musique, dans les bras de cette fille insignifiante à ses yeux, en espérant oublier qu'il avait laissé filer celle qu'il voulait vraiment. Du grand Léo. Il s'abrutit jusqu'à oublier toute notion d'heure, de jour, de nuit. Jusqu'à ce que la belle avec qui il dansait cherche à se montrer plus tactile, plus entreprenante et qu'il réalise qu'il était vraiment entrain de se planter. Ce fut alors elle qu'il planta là, sur la piste sans un mot. A ce moment-là il aurait dû passer à l'hôtel, prendre son sac déjà prêt et prendre le premier avion pour l'Australie. Au lieu de ça il erra dans les rues jusqu'au levé du soleil, Alba lui manquait. Le temps de marcher jusqu'à l'hôtel, il ouvrit la porte de sa chambre et tomba sur la blonde prête à la quitter. Il ne lui laissa pas l'occasion de dire quoi que ce soit. Ne pars pas. J'ai déconné Alba. Mais ne pars pas, pas sans moi. Pardonne-moi, j'sais pas ce qu'il m'a pris. Au fond de lui, il le savait, il avait eu peur de la perdre, que cet homme-là lui prenne. Il ne voulait pas d'engagement mais il avait la trouille qu'elle parte et encore plus, celle de lui dire qu'il tenait à elle.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyMer 2 Juin 2021 - 18:27

Alba elle voulait simplement être heureuse. Avec Léo, elle l’était. Ces quelques mois étaient d’une féérie sans nom. Ils s’aimaient simplement, dans le plus grand secret et sans se le dire. Chaque parcelle du corps de Léo n’était plus un mystère pour la blonde. Elle prenait ce qu’il lui offrait. Ces quelques confessions étaient un cadeau ultime. Les fous rires étaient des doux souvenirs et ses longues conversations sur le monde et la photo scellaient cette relation. Dans le fond, ils se ressemblaient Léo et Alba, même un peu trop pour leur bien. Ils voyaient les choses de la même façon, même si derrière l’objectif ils étaient différents. Ils n’avaient pas du tout grandi de la même façon, mais ils voulaient vivre dans un monde similaire. Ils ne connaissaient que le beau de l’autre. Léo ne montrait que sa facette tendre et affectueuse, celle qui était dangereuse pour Alba. Il était si charmant avec son sourire et ses yeux qui papillonnait. Elle était déjà folle de lui sans le savoir. C’était trop tard,  à force de baiser, de coup de rein, de discussion et de tendresse, il s’était fait une place dans la vie de la blonde. Il ne la connaissait pas non plus Alba. Sous ses airs de femmes sûre d’elle, elle cachait son manque de confiance en elle. Cette peur qui l’animait avait un peu disparu ces dernières semaines parce qu’elle avait toute l’attention de Léo. Il en regardait qu’elle, n’embrassait qu’elle, ne l’aimait qu’elle. Alba était jalouse parce qu’elle ne voulait pas perdre ce sentiment de sécurité dans ses bras. Mais en une soirée, il avait réussi à casser cette petite bulle magique. Cette soirée, elle découvrit à quel point Léo était possessif. Il ne voulait pas qu’elle en regarde d’autre ou même qu’elle parle à d’autres. Sauf qu’Alba elle aimait les gens et jamais elle n’arrêterait de vivre pour une homme. C’était bien ça le problème, c’était que lorsqu’elle le sentira filer entre ses doigts, elle s’en ira et quand il reviendra, elle gardera toujours cette liberté et cette émancipation qui la protégeait contre ses sentiments. Alba était trop indépendante pour Léo et pourtant ils étaient si beaux ensemble. Mais ce soir, il lui fit si mal à danser avec cette autre. Tout ça parce qu’elle avait osé parler à un homme. Cette jalousie mal placée et ce besoin de paraitre plus riche et plus beau exaspérait la blonde. Alors elle fuyait la scène, pas très intéressée à regarder son amant se trémousser avec cette brune. Sur cette plage, elle pleurait sa peine. Il venait de tout gâcher. En un instant, il venait de ruiner cette bulle magique qui les rendait joyeux. Elle rentrait dépitée dans sa chambre d’hôtel où il n’était pas là. Alba s’imaginait le pire, il devait se consacrer à une danse encore plus sensuelle avec la brune du bar et elle pleurait. Ce soir, elle aurait aimé qu’ils ne sortent pas et qu’ils restent à l’écart du monde. A force de larme, elle s’endormait, seule, sentant le manque. Léo ne la serrait pas dans ses bras, il ne l’embrassait pas. Le matin était tout aussi dur. Et il n’était toujours pas là. Au final, ils ne s’étaient rien promis, elle aurait juste aimé qu’il ne lui fasse comprendre que c’était la fin de leur relation de cette façon. Alba imaginait une dernière nuit chaude et intense où ils s’épuiseraient jusqu’à ce le matin arrive et que Léo s’en aille ou elle. Mais là, il lui avait juste fait de la peine. Elle se traînait dans la douche, pleurant encore un peu. Son reflet dans le miroir était une catastrophe, ses yeux étaient gonflés à cause du manque de sommeil et des larmes. Encore la veille, ils planifiaient de visiter une partie de la Thaïlande. En retournant dans sa chambre, Alba fut prise de nausée de voir toutes les affaire de Léo. Elle le détestait de l’avoir laissé comme ça. Alors elle prit les dernières affaires qui trainaient qu’elle balançait dans son sac. Il ne lui fallut qu’une vingtaine de minute pour se préparer, sac à dos sur le lit prêt à partir quand le porte s’ouvrait. Il se trouvait devant elle et le visage d’Alba se refermait, retenant les larmes et la haine. Il s’excusait. Il la voulait encore. « Tu n’es qu’un con ! » Trancha-t-elle. Elle prit le premier truc qui lui tombait sur la main, un oreiller. « Je ne faisais que lui parler. Mais toi tu ne t’ai pas empêché de coucher avec la 1ère venue, juste pour me faire mal. » S’il n’était pas rentré, il devait bien y avoir une raison. Et Alba ne se doutait pas qu’il avait passé la nuit à ruminer. « Si tu crois que je vais partir avec toi alors que tu étais avec une autre toute la nuit, c’est mal me connaître. Pourquoi t’es là ? Elle ne voulait plus de toi c’est ça ? » Disait-elle avec méchanceté.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyJeu 3 Juin 2021 - 21:23

Dans un monde idéal on aurait pu dire qu’Alba et Léo étaient des âmes sœurs. Ce n’était pas donné à tout le monde de rencontrer un jour une personne qui partageait la même vision de la vie que soi. Surtout la vision que Léo en avait lui, celle du voyage, du plaisir, celle de la liberté et de se dire que rien n’était jamais impossible ou inaccessible. Dans un couple il y en avait souvent l’un des deux qui avait plus d’ambition, ou bien plus de retenue à partir au débotté, qui était plus casanier, plus routinier, ou que sais je. Mais entre les deux australiens c’était une osmose parfaite ici en Thaïlande, ils se tiraient vers le haut, l’un motivait l’autre quand ce dernier préférait rester au lit, proposait une sortie photo intéressante, la visite d’un lieu magique, ou au contraire, savait lever le pied quand il fallait se reposer, ou qu’ils avaient besoin de se retrouver. C’était d’une simplicité folle, d’une logique absolue, c’était elle et c’était lui, qui formaient un tout. Toutes les belles choses avaient pourtant leurs failles et celles de leur relation étaient énormes, ça partait de ses fondations, inexistantes. Et ils le payaient ce soir, chacun à sa façon, Léo en comprenant que même à des milliers de kilomètres de son Bowen natal, il restait le même, jaloux, possessif, présomptueux. Alba, découvrant son amant sous un autre jour et cherchant à protéger farouchement sa liberté. S’il n’y avait pas eu ce James, si ça n’avait pas été dans cette soirée-là, c’aurait été plus tard, un autre soir, un autre jour, mais ça devait arriver. Pourtant ça faisait mal, ça le fit tomber de haut, Emerson, de son petit nuage, lui qui se voyait déjà découvrir les îles thaïlandaises avec sa beauté au bras, il déchantait et il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Il la vit quitter la soirée sans rien faire, trop fier, trop buté et il n’eut aucune idée de la suite, si elle était rentrée directement à l’hôtel, il ne sut rien de ses larmes ni de sa profonde déception. Il ne connaissait rien de ses sentiments et il était loin de se douter qu’il était déjà devenu si important à ses yeux. A tous les deux vouloir constamment éviter les discussions, ils en étaient arrivés là, au point de non-retour. Et il s’en maudissait, conscient, malgré son orgueil, qu’il était le principal fautif. En temps normal Léo était jaloux, oui, il aimait se dire qu’il possédait une femme, oui, mais il n’en avait jamais empêché aucune de vivre sa vie, de parler à qui elle voulait, surtout pas un autre homme. Et quitte à ce que ce soit un ex, ou un homme plus attirant que lui, il grinçait peut-être des dents mais il la laissait libre, parce que c’était normal, tout simplement. Ce soir il ne s’était pas reconnu, avec sa rage si violemment portée sur cet homme. C’était peut-être la faute aux conditions particulière de leur relation, c’était évidemment la faute à sa peur de la perdre parce que rien n’était acté dans leur histoire. D’ailleurs, en vivaient-ils vraiment une, d’histoire ? Ce soir il était totalement perdu et c’était Alba qui avait pris toute sa peur. Il repensait à tout ça en foulant les pavés de Bangkok, en fendant la foule des noctambules, lui n’avait plus le cœur à la fête, il l’aurait plutôt eu à pleurer, mais un homme ça ne pleurait pas, comme lui martelait si bêtement son père dans son enfance. Il rentra avec le levé du soleil et fut accueilli par une Alba aux yeux bouffis, cette vision lui fit tant de peine, pourtant ce ne serait que la première fois d’une longue série. Elle allait en verser, des larmes pour cet homme. Il encaissa son insulte totalement justifiée, con il l’était, fou, même, de l’avoir laissé quitter la fête sans la retenir. Je sais mais… quoi ? Coucher ? Il avait mal entendu. Il resta là, un peu sonné, un peu bête, par cet oreiller dans sa figure et par ce qu’elle venait d’insinuer. Il la laissa continuer et compris qu’elle était peut-être tout aussi jalouse que lui, bien qu’elle ne soit pas aussi blessante. Je suis resté quelques danses avec cette fille, elle ne signifiait rien. J’ai quitté la soirée et j’ai traîné dans les rues. Il avait la mine défaite et le regard cerné de celui qui n’avait pas dormi, mais plus que ça, qui avait du souci, ils étaient aussi misérables l’un que l’autre. Le regard de Léo accrocha celui d’Alba et ils se toisèrent quelques secondes avant que Léo ne se rapproche d’elle et n’attrape son visage pour le caresser, pour passer sa main dans ses cheveux, elle sentait bon la vanille alors que lui puait l’alcool et la nuit. Je ne suis qu’un con tu peux le dire et le redire, t’as totalement raison. J’aurais pas dû fanfaronner, j’aurais pas dû réagir comme je l’ai fait face à ce type. J’sais pas… j’ai eu peur. Et je te demande de me pardonner. On ne peut pas se quitter comme ça, pas alors que t’as pleuré à cause de moi et que tu m’as manqué toute la nuit. Fuck, Alba on mérite mieux que de se quitter sur mes conneries, non ? Il y croyait, dur comme fer, il mourrait d’envie de l’embrasser pour retrouver sa chaleur. Il y croyait et pourtant ils allaient bien se quitter un jour, pas sur ses conneries, non, mais sur son silence.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyMar 8 Juin 2021 - 11:42

Des larmes et des cris, il allait en avoir beaucoup entre ces deux personnes. Cette nuit, seule dans ce lit, elle pensait que ça ne serait qu’une fois. Après tout, depuis le début Léo avait montré que son beau visage, jamais elle n’aurait imaginé qu’il cachait cette possessivité qui le rendait mauvais. Alba, elle aimait sa liberté et même le photographe ne serait pas une raison valable pour l’empêcher de parler avec d’autres personnes. N’avait-elle pas déjà assez prouvé à quel point elle tenait à lui ? Il était le seul qu’elle voyait, le seul qu’elle aimait (même si elle préférait ignorer ses sentiments). Il était le seul à qui elle offrait ses plus beaux sourires, ses plus belles danses et ses plus beaux orgasmes. Elle repensait à lui dansant avec cette femme aux jambes de feu. Elle vit poser ses mains dans le bas de son dos pour l’approcher de lui. Cette image donnait à Alba l’envie de vomir. Dégoutée qu’elle ait pu sentir l’odeur si particulière de son amant. Triste qu’il le fasse en toute connaissance de cause et qu’il la nargue presque avec son regard. C’était simplement de la méchanceté. Le genre de comportement qu’Alba aimait fuir. Pour elle l’amour ça devait être doux. Elle avait tellement d’amour à donner Alba qu’elle ne comprenait pas qu’il l’empêche de le faire. La photographe aimait le monde et ce James en faisait partie. Pour elle l’amour ça devait être simple comme toutes ces autres journées en Thaïlande. Ils devaient juste apporter le meilleur à l’autre et faire ressortir le mieux de l’autre. Ce soir, ils avaient échoué, enfin surtout lui. Alba se demandait ce qu’elle avait fait pour ne pas mériter sa confiance. A part parler à cet homme, à aucun moment elle ne lui avait laissé une chance de se faufiler entre elle et Léo. Son sourire était le même que pour toutes les autres fois et sa gentillesse n’avait pas été démesuré. Elle pleurait dans ce lit, imaginant les danses plus sensuelles que son beau photographe ferait avec une autre, ça lui donnait envie de vomir de dégoût. Puis la fatigue eut raison d’elle. Les yeux encore humides, elle s’endormit dans ce lit qui pour la première depuis leur rencontre n’accueillait qu’un des amants. En se réveillant, toute la veille lui revenait en pleine face. Le lit était encore vide et Léo n’était pas rentré. Ses affaires étaient encore là … Elle en était presque déçue. Pourtant, dans quelques mois elle pleurait toutes les larmes de son corps parce que les affaires de son terrible amant auront disparu. Mais ce matin-là, elle était décidée à continuer toute seule. Alba n’avait pas fait ce voyage pour pleurer, elle ne voulait pas avoir mal au cœur à cause de cet homme. Alors elle finissait de ranger son sac à dos. Et dire que la veille, souriants et excités par l’aventure, ils avaient ensemble préparé leurs affaires parce que ce matin il devait partir dans une autre ville. Ce soir, ils auraient normalement dû dormir sur ces hôtels à pilotis. Léo l’aurait déshabillé avant de lui faire l’amour toute la nuit avec comme seuls témoins les étoiles et l’océan. Mais ça ne se ferait pas, à la place Alba réfléchissait à où elle pouvait aller. Mais au même moment, Léo rentrait. Il était cerné et son regard était presque éteint comme s’il portait tout le poids du monde sur ses épaules. Alba ne l’accueillait pas avec son sourire habituel, elle sentait même les larmes monter, en le revoyant. Il la suppliait de lui pardonner. Ce n’était pas aussi simple et Alba était blessée. Rancunière et orgueilleuse, même si elle mourait d’envie l’embrasser, elle n’allait pas revenir. Il avait perdu sa chance. Dans ce monde, il y avait d’autres personnes qui pour se venger ne coucherais pas avec une autre. Elle lui balançais l’oreiller parce qu’elle lui en voulait et qu’il valait mieux ça que son poings. « Mais bien sûr … comme si je vais te croire ! » Pour elle, il avait couché avec la brune pendant qu’elle pleurait les larmes de son corps. « J’espère qu’au moins tu as passé une bonne soirée. » Disait-elle avec sarcasme essayant de cacher les tremblement de sa voix. Il s’approchait d’elle et même si elle voulait l’éviter, il prit son visage entre ces deux mains. Il puait l’alcool mais son regard sombre était si suppliant. Il était doux, mais ça ne suffisait pas. Il avait raison. Ça ne pouvait pas se finir comme ça. Alba secouait la tête pour s’éloigner de lui, elle fit même quelques pas pour se diriger vers la terrasse. « T’as eu peur de quoi ? Que je parte avec lui ? » Disait-elle en riant. Il était si bête de ne pas comprendre qu’il pourrait y avoir les plus beaux hommes en face d’elle, elle continuerait avec lui. Elle sentait son cœur se serrer. « Va prendre ta douche. On verra après si je veux partir ou pas avec toi. » Elle ne lui laissait pas le choix. Elle prit son ordinateur et se posait en terrasse pour bosser un peu, le temps de réfléchir à la suite du voyage.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyLun 14 Juin 2021 - 15:59

Plusieurs fois dans sa vie, Léo était passé, et passera encore, pour le méchant, pour un homme incapable de sentiments, incapable de ne penser à autre chose qu’à sa petite personne. Quelque part c’était vrai, il était égoïste, égocentrique, par moment, mais méchant il ne l’était pas, et encore mois insensible. Il l’était même sûrement trop, sentimental, bien qu’il cachât cette facette de sa personnalité depuis que son père lui avait dit qu’un homme ça devait être fort, ça n’avait pas le droit de montrer ses sentiments. Alors aucun je t’aime ne sortait de sa bouche, des compliments, de la flatterie, de la séduction, ça lui, autant que les femmes en demandaient, mais pour ce qu’il était du reste, il ne fallait rien attendre, rien de verbal en tout cas, aucune déclaration enflammée, il fallait plutôt lire dans ses gestes, deviner ses attentions, décoder les sens cachés de ses belles paroles, pour comprendre qu’il tenait à vous. Léo était beau parleur, mais jamais pour ne rien dire, il fallait le savoir. Et quand il était en colère, il montait vite dans les tours, sûrement trop vite, la faute au fait que sa mère lui passait tous ses caprices de fils unique quand il était gamin, élevé comme un petit prince, il avait bien du mal à canaliser sa frustration à l’âge adulte. Et ce soir-là, Alba avait été son caprice, sauf qu’il n’avait plus cinq ans et que la blonde avait du répondant, elle n’était pas un objet. Il s’était rendu compte de son erreur très vite, mais sa fierté lui avait empêché de revenir vers elle, de s’excuser, il devait laisser retombe sa colère pour se sentir capable d’aller se faire pardonner. Elle avait tout vu, Alba, la fureur dans ses yeux, la jalousie mal placée, sa danse lascive avec cette inconnue, il ne lui avait rien épargné ce soir, il lui avait montré le pire de lui-même, alors qu’il avait été si charmant jusque-là. Trop charmant peut-être, parce qu’à ne vivre que dans leur bulle de bonheur et de plaisir, sans les contraintes de la vraie vie, ils ne s’étaient pas trouvés devant le plus difficile, les petits défauts, les grands désaccords, les traits de caractère fâcheux, les contraintes d’un quotidien qui ne se résumerait pas à des mois de vacances permanentes, totalement déconnectés de la réalité. Ce soir ils en avaient un aperçu, aussi violent parce qu’il avait fait éclater leur bulle. Léo n’était pas parfait, loin de là, mais il n’était pas méchant. Et, de retour dans leur chambre, après avoir erré durant des heures, il était effrayé qu’elle parte sans qu’il ait eu la chance de se faire pardonner, alors qu’elle n’aurait en tête que le souvenir de cette dernière soirée où il avait tout gâché. Tu peux me croire, oui ! Je ne couche pas avec la première fille qui vient ! Cette réponse n’était pas recevable, quand on savait dans quelles circonstances ils s’étaient rencontrés, mais Alba savait, elle était consciente de cette alchimie entre eux, celle qui les avait attirés l’un vers l’autre depuis la toute première nuit. Je n’ai pas passé une bonne soirée, non… Il avait le ton amer de ceux qui avaient des regrets, il était conscient de sa connerie et que cette historie avec Jensen, quelle qu’elle soit, parce qu’il était le premier à être incapable de la définir, se termine sur le pas de cette porte. Il tenta alors le tout pour le tout, jouant de cette douceur qui peuplait habituellement leurs réveils. Et il sentit que la blonde se radoucissait, rien n’était gagné, elle s’éloignait déjà sur la terrasse, mais dans un rire moqueur, sans le rejeter totalement. En quoi c’aurait été si surprenant que tu partes avec lui ? Il ne comprenait pas, il ne comprendrait pas avant longtemps, ce qu’elle ressentait pour lui, il n’était pas conscient de l’affection qu’elle lui portait, des yeux amoureux qu’elle posait sur lui, il ne voulait pas les voir. Et évitait soigneusement d’écouter son propre cœur prêt à exploser quand il pensait à elle. Non, entre eux il n’y avait pas d’amour… qu’il se disait. Il hocha la tête, elle avait raison, une douche lui ferait du bien. Presque involontairement, mais peut-être un peu, inconsciemment, il retira son t-shirt face à elle, pour qu’elle admire le spectacle. Après le haut vint tout le reste, il lui lança un dernier regard, sans s’occuper de sa nudité, puis s’éloigna vers la douche.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyDim 20 Juin 2021 - 15:50

Ce soir, elle avait eu de la peine Alba. C’était une mauvaise idée cette dernière soirée dans cet endroit. Cela sonnait un peu comme le glas de cette relation. Son cœur s’était serré douloureusement quand elle vit son regard furieux et ce sourire vengeur. Léo n’était pas comme ça, en tout cas il ne l’avait pas habitué à ça. Mais très vite, la blonde allait se rendre compte que ces premiers mois ne ressembleraient en rien à la suite de leur relation. Il était malheureusement trop tard pour elle déjà éprise de ce photographe. Sauf qu’elle était quand même à deux doigts de le laisser et de l’abandonner pour continuer son voyage. Il lui restait quelques villes thaïlandaises avant de rejoindre le Vietnam. Alba avait le temps dans l’aventure. Si elle désirait rester encore des mois ici, elle le pouvait et c’était à elle de choisir. Léo ne devait qu’attendre la sentence de sa bêtise. Evidemment qu’elle ne le croyait pas. Les derniers regards qu’elle avait posé sur lui, l’australien dansait avec cette brune incendiaire, aux belles et longilignes jambes. De quoi faire complexer Alba et raviver sa peur de l’abandon. Elle n’avait pas tous éléments, mais mis à part une danse sensuelle tout le long de la nuit avec la brune, Alba ne voyait ce que Léo aurait pu faire d’autres. Et ça lui faisait mal de l’imaginer dans les bras d’une autres. Ça lui faisait mal parce qu’à cet instant elle se rendait compte qu’elle ne voulait pas le partager et qu’elle avait des sentiments pour lui. Des semaines qu’elle se voilait la face, elle avait cette nuit compris qu’il était bien plus qu’une compagnon de voyage. Mais il n’était pas encore trop tard, si elle partait aujourd’hui, la peine allait vite se guérir. Ce ne serait pas le cas dans les prochains mois. Elle le regardait, levant le sourcil avec un air un peu dubitatif. « J’ai bien été la première fille qui passait … » Répondait-elle avec une tristesse dans sa voix. Ce n’était plus le cas, mais elle l’avait été. Surtout à cette première soirée. Si le destin n’avait pas été joueur, peut-être qu’ils ne se seraient jamais revus et Alba aurait été la première fille. « Mieux que la mienne. » Disait-elle avec rancœur. Il avait peut-être sentie sa tristesse ou simplement il essayait de se rattraper. Il la forçait le regarder dans les yeux. Ce regard si doux qu’elle aimait. Ses pouces venaient caresser ses joues et elle sentait les barrières s’effondrer, tout doucement. Il avait raison, ils n’allaient pas finir leur histoire ainsi, sur une erreur de Léo. Ils ne pouvaient pas la finir comme ça alors que depuis des mois tout était si parfait. Il avait fait une erreur, une fois, elle pouvait le pardonner. Alba préférait se reculer, s’éloignant de son amant et l’obligeant presque à prendre une douche. Il était idiot Léo à ne pas se rendre compte que face au surfeur anglais, il n’y avait que lui qui comptait. « Parce que je ne pars pas avec le premier venu. » Répondait-elle en clin d’œil à ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt. Et cette fois-ci c’était le cas. Léo n’était presque plus le premier venu. Elle ne le connaissait pas encore à ce moment-là, mais elle s’était sentie attirée par cet homme qui allait transformer sa vie. Assise sur cette chaise, elle le regardait. La douche lui ferait du bien et à elle aussi s’il continuait de se déshabiller ainsi dans la chambre à la vue d’Alba. Ce torse appelait à la luxure, mais nue c’était une déclaration de perte de contrôle. L’attraction qu’ils avaient pour le corps de l’autre était forte, peut-être plus forte que la raison. Eux qui se réveillaient chaque matin dans les bras de l’autre et qui aimaient satisfaire le plaisir de l’autre sous la douche avait eu raison d’Alba. Léo avait raison. Ils ne pouvaient pas finir leur histoire ici. La photographe s’en voulait de craque ainsi, mais que voulez-vous c’était Léo. Il avait le dos tourné à elle, alors il ne la vit pas rentrer. La blonde enlevait les quelques vêtements qu’elle avait avant de rejoindre son amant dans la cabine. Ses bras venaient enrouler le corps de Léo et elle posait sa tête contre dos, savourant ce câlin. « Je te jure Emerson, la prochaine fois je m’en vais. » Disait-elle en l’embrassant sur le dos avant qu’il se retourne. « Refais moi mal et je m’en vais. » Jamais Alba ne pu tenir cette promesse.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyLun 21 Juin 2021 - 23:28

Elle avait été la première qui passait, Alba, c’était la vérité. Seulement plus le temps passait à ses côtés, plus il voyait les choses sous un autre angle, elle avait été la lumière dans le brouillard, à une époque où Léo n’y voyait pas clair, où il était tellement paumé qu’il préférait s’abrutir de drogue et d’alcool plutôt que d’affronter la réalité, elle avait été là, dansant parmi la foule, elle, blonde, belle, attirante, il ne comprenait toujours pas pourquoi, ce soir là, il l’avait confondue avec Anabelle, il ne comprendrait sûrement jamais, mais ça avait été elle, pas une autre. Et malgré cette nuit si étrange et le lendemain matin si gênant, ils s’étaient recroisés et Léo avait une nouvelle fois été attiré par cette femme. Depuis ils ne s’étaient plus quittés, depuis il avait laissé tomber les psychotropes et même l’alcool à outrance. Grace à Alba, il avait repris quelque peu sa vie en main et il avait presque oublié ses démons. Elle aurait pu être la femme de sa vie, si seulement il avait su parler. Si seulement il n’avait pas tout gâché. Ce soir, en errant dans les rues bondées de Bangkok, Léo avait réalisé qu’il était mauvais en amour, être bon amant, beau parleur, ça n’était pas suffisant. Il en faudrait plus, bien plus, pour construire une vraie relation. Sauf qu’il ne savait pas faire, le bel australien, il ne savait pas construire une histoire et bien des années après, ça resterait toujours son éternel problème. Il espérait que la blonde lui pardonnerait, qu’ils pourraient continuer, encore un peu, ce chemin qu’ils avaient commencé ensemble, il n’était pas prêt à retourner à Bowen, pas prêt à la quitter, il ne le serait jamais d’ailleurs, même s’ils couraient inexorablement vers le jour où il le ferait quand-même. C’était plus que ça, sinon on n’en serait pas là… Elle avait raison, elle avait été la première qui se présentait, mais elle serait la dernière de ce voyage, aucune n’avait d’intérêt à ses yeux. Elle n’en savait rien, Jensen, de ce qu’avait été la soirée de son amant, de ce qu’il avait ressenti, de la détresse avec laquelle il avait traversé la ville. Elle ne savait pas, elle qui l’imaginait dans les bras d’une autre aux jambes interminables. Elle se trompait mais il ne dit rien, la nuit avait été trop longue, il était épuisé, il n’avait pas la force de se battre pour sa vérité et quand bien même, ça ne changerait rien au mal qu’il avait fait en la plantant dans cette soirée. Il ne se justifia pas, mais il essaya de lui montrer qu’il n’était pas que cet homme jaloux et colérique, en prenant son visage entre ses mains, en faisant preuve de douceur, il tentait de se faire pardonner, à sa façon. Rien n’était gagné pourtant, lorsqu’elle s’éloigna, il crut lire un peu plus de douceur dans son regard, entendre un peu d’indulgence dans sa voix. Et il se permit même de la provoquer, avec retenue, mais elle répondit du tac au tac, lui arrachant un sourire encore timide. Tu es pourtant partie avec moi ! Ce fut sans arrière pensée, sans aucune envie de la séduire, que Léo se déshabilla devant Alba, c’était devenu naturel, ils vivaient quasiment toujours nus, quand les portes se refermaient sur eux. Il connaissait l’effet qu’il lui faisait, alors évidemment, ce n’était pas totalement anodin, mais au fond il était trop épuisé, trop éprouvé, pour penser qu’elle puisse avoir envie de le suivre. Dans la douche, il laissa l’eau couler sur sa peau, laver sa peine et sa fatigue. Les yeux fermés, il n’entendit pas la porte s’ouvrir, il sursauta presque en sentant les bras entourer son torse et sa tête se poser contre son dos. Il sentit alors soudain toute tension le quitter, comme si le fait qu’elle le rejoigne le libérait d’un poids trop lourd à porter. Il se retourna, la regardant fixement. Il n’y aura pas de prochaine fois. Il ne tiendrait pas cette parole, évidemment, il lui ferait mal, tellement mal, tellement de fois. Et à chaque fois elle pardonnerait, alors qu’il ne le méritait pas. Mais ce début de journée était plein de promesses et d’espoir, le reste viendrait plus tard, bien plus tard, au terme de nombreux mois idylliques semblables à ceux qu’ils venaient de vivre. Et parce que c’était elle et lui, parce qu’elle était nue devant lui et que, malgré ce qu’elle pensait, il n’avait passé aucune frustration avec aucune autre femme cette nuit, parce que le désir était toujours ardent lorsqu’il s’agissait d’eux, Léo poussa Alba contre la paroi de la douche et l’embrassa.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5632
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptyJeu 24 Juin 2021 - 23:10

Chaque voyageur cherche un but dans son périple. Certains aspirent à la liberté, d’autres à la reconnaissance. Alba elle ignorait ce qu’elle cherchait jusqu’à ce qu’elle trouve Léo. Il la complétait avec perfection, toujours en osmose sur leur envie, leur désir, leur rêve, ils étaient une parfait unisson. Enfin c’était ce que croyait Alba. La blonde n’était pas croyante, ni Dieu, ni dans les signes, ni dans l’astrologie. Mais cette fois-ci elle y vu une sorte de destiné. Croiser la route de cet homme allait un jour avoir des répercussions sur sa vie qu’elle préférait ignorer pour l’instant. Mais cette nuit, il brisait le premier rempart de confiance qu’elle avait bâti. C’était leur problème, ils ne parlaient pas. Ils avaient idéalisé l’autre durant ces chaudes nuits thaïlandaises que chaque détour était un trou dans cette confiance bancale. Une confiance qu’ils auraient dû autant l’un que l’autre à accorder. Il paraissait las et surtout démuni face à la colère d’Alba. Il avait tort et cette nuit avec été une des pires pour Alba. Ses yeux ne pouvaient mentir. Le rouge montrait les larmes qui avaient coulé. Toute la nuit, elle s’était imaginée Léo chevaucher la brune comme il le faisait si bien avec elle. Peut-être qu’il aurait pu se lasser d’elle et partir avec la brune. Il la contredisait, elle n’était pas la première fille venue. Il avait tort, elle l’avait été et ensuite ils avaient construit cette petite bulle intime qui n’appartenait qu’à eux. Alba avait dû mal à pardonner mais c’était Léo. Il caressait doucement son visage alors qu’elle évitait ce regard bleu suppliant. C’était plus fort qu’elle déjà à ce moment-là. Pourtant, elle le fuyait, se précipitant vers la terrasse réservant son jugement pour plus tard, quand les effluves d’alcool auront disparu. A part ça, il ne sentait que lui, pas d’odeur de la femme. Il ne mentait peut-être pas, alors pourquoi passer la nuit dehors ? Il manquait de confiance en lui comme elle en manquait en elle. « Tu n’étais pas le premier venu. » Ils s’étaient déjà rencontrés et oui elle l’avait suivi à cause de cette foutue photographie, mais déjà à cet instant il y avait eu quelque chose. C’était indescriptible mais si ç’avait été un autre homme, elle ne l’aurait pas fait. Se dénudant devant elle, ses yeux se posèrent sur ce corps tant aimé, il appelait à la luxure et quand elle levait son regard vers son visage, il avait l’air si triste et si fatigué. Cette image lui fit mal au cœur et à ce moment-là, elle l’avait pardonné. Elle lui pardonnerait beaucoup, il lui pardonnerait aussi beaucoup mais pour toujours cette peine marquée sur son visage restait ancrée dans la mémoire de la blonde. Fermant avec rapidité son ordinateur, elle filait le rejoindre sous la douche. Le contact de son corps sur le sien fit tomber un poids en Alba. Ils s’étaient séparés qu’une nuit et déjà elle avait ressenti le manque. Il se retournait et la blonde lui souriait. Il y aurait des prochaines fois, mais elle le croyait à cet instant. Avec passion, il la poussait contre la paroi avant de l’embrasser langoureusement. Quand il libéra sa bouche, Alba souriait. « On n’allait quand même pas louper notre douche quotidienne. » Répondait-elle avant de rire quand Léo l’attrapait. Ils firent ce qu’ils faisaient tous les matins depuis plusieurs mois. C’était bon de le retrouver et quand ils se séchaient Alba s’approchait de son amant. « On a loupé le bus de onze heures mais y’en a un qui part à quinze heures. » Oui la blonde rêvait encore de cet hôtel et de leur nudité.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8368
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @eunoia (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 EmptySam 10 Juil 2021 - 14:54

Il savait parfaitement ce qu’il attendait de ses voyages, Léo. Il cherchait l’évasion, l’oubli, le changement. Il avait besoin d’inconfort pour se rendre compte de la chance qu’il avait de pouvoir tout posséder, la nouveauté pour ne pas s’ennuyer, les nouvelles rencontres pour apprendre toujours un peu plus des autres. Il aimait profondément le voyage, il en avait besoin pour équilibrer sa vie. Mais ce séjour-là était en tous points différents de ceux qu’il avait déjà vécu, ici, en Thaïlande, il fuyait volontairement sa vie, il faisait en sorte de tout oublier. Mais il n’avait pas prévu, en faisant l’autruche, de tomber sur une femme comme Alba. Il n’avait rien planifié, surtout pas les bouleversements qu’elle allait provoquer dans sa vie, dans ses sentiments déjà si confus. Il n’avait pas prévu d’être si jaloux de cet homme et de mettre en péril leur séjour en commun. Il aurait été temps, après son esclandre, qu’il réalise qu’il allait trop loin, qu’il tombait dangereusement amoureux de cette blonde, au point de se montrer possessif. Mais comme il avait décidé de n’en faire qu’à sa tête tout le temps qu’il passerait sur le sol de Bangkok, il chercha juste à se faire pardonner. Et même lasse, épuisé de sa nuit sans sommeil, même empestant l’alcool, il réussit à jouer de son charme, de ses yeux si bleus, de sa moue boudeuse, pour qu’elle flanche. Entre eux il y avait cet amour qui crevait les yeux mais qu’ils taisaient, ça ne pouvait pas se terminer ainsi, ça n’allait pas finir ainsi. Il faudrait bien plus que ça, il faudrait des larmes et de la rage, pour qu’ils comprennent qu’ils s’aimaient mal. Et malgré tout, ils reviendraient toujours l’un vers l’autre, comme deux aimants. Pour preuve, Alba ne tarda pas à rejoindre son amant sous la douche et ils s’étreignirent dans la vapeur de la douche, comme ils aimaient tellement le faire. Il était entrain de se sécher les cheveux à la serviette quand la blonde s’approcha de lui. Il posa la serviette et l’enlaça tendrement. Très bien, on prend nos sacs et je t’emmène quelque part avant de partir, alors. Léo était mort de fatigue, il se serait bien écroulé sur son lit pour une petite heure au moins avant de quitter cette chambre, mais il avait une autre idée. Une fois qu’ils furent prêts, le photographe attrapa la main de la belle et l’entraîna dans les ruelles de la ville, il refaisait en sens inverse le chemin qu’il avait parcouru cette nuit pour la retrouver. Jusqu'à arriver sur les rives du Chao Phraya, qu'ils avaient si souvent suivi, observé, de long en large durant leur séjour dans cette ville. Dans un parc où plusieurs arbres centenaires étaient plantés, ils purent observer une étrange cérémonie qui consistait à accrocher de grands bouts de tissus colorés autour des troncs. Ces tissus ils les avaient vus plusieurs fois, c'était une tradition Thaïlandaise qui visait à être protégé par les esprits qui vivent dans les arbres. En passant au levé du jour Léo avait vu ce rituel se préparer et ils arrivaient au bon moment pour être témoins du spectacle. Tu veux qu'on accroche notre offrande nous aussi ? Ça pourrait nous servir pour la suite du voyage. Emerson n'était pas superstitieux, mais il aimait découvrir les traditions de chaque pays qu'il visitait. Ils s'approchèrent d'un moine et avec un accent très approximatif, il réussit à demander une offrande, l'homme leur expliqua la marche à suivre avec beaucoup de douceur et ils purent prendre part au rituel. C'était une belle façon de clore leur séjour ici. Et ensuite ils purent prendre leur bateau pour poursuivre leurs aventures.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sweet Bangkok (+18 - Léo)   Sweet Bangkok (+18 - Léo) - Page 4 Empty

 
Sweet Bangkok (+18 - Léo)
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» tahlia/alej ▬ sweet sweet violence
» Shiloh + Life isn't that sweet, that's why everyone wants sweet things
» sweet little town -r.
» sweet tooth (jim)
» Sweet dream / A&F

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: time machine :: explore the past-
Sauter vers: