∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

En ce moment à Bowen, les températures sont chaudes chaudes chaudes ! Elles avoisinent entre les 29 et 34°C.


emilia manzoni & penny peach
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma ...
Voir le deal
69.99 €
Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptySam 12 Juin 2021 - 22:51

Je ris à la réplique d’Alba sur cette invitation, sans en rajouter. Je me mettais déjà les pieds dans les plats, avec humour, en prétendant que c’était moi qui l’invitais ce soir alors que je me retrouvais chez elle. Nous avions tous les deux amené le nécessaire, c’était l’essentiel. Nous avions un peu de bouffe, du bon vin, une bonne série, et beaucoup d’affection l’un pour l’autre. Pour moi, c’était la recette gagnante pour une Saint-Valentin, que l’amour soit au rendez-vous ou non. Et puis, je ne parlais peut-être pas d’amour encore avec Alba, mais il était certain que mon cœur se réveillait différemment lorsque je me trouvais en sa présence. Elle était la seule, depuis Freja, avoir su me donner des papillons dans le fond du ventre. Avec eux qui prenaient toute la place, je n’aurais pas eu faim pour plus qu’une salade, de toute façon ! Ma gaffe passée, l’heure de la vengeance sonnait pour Alba. Ce serait à elle de décider de mon sort. « OH, parce que tu penses que j’te masserais les pieds pour le plaisir ? Nah-han. » Si ce n’était pas sa vengeance, alors pas de massage de pieds ! Je disais ça pour la frustrer mais en réalité, maintenant que l’idée était plantée dans ma tête, je risquais de lui offrir ce moment quand même. Ce ne serait pas pour tout de suite, cependant. Je voulais laisser le temps à Alba d’oublier un peu. Et aussi d’oublier ma gaffe, peut-être. Au moins elle ne m’en voulut pas longtemps, et rapidement on parlait des personnages, me comparant à Rafael d’abord, et la comparant à Alba ensuite, rien que pour le nom quoi. « C’est vrai que c’est une belle femme, pour son âge. Enfin, une belle femme tout court. Juste que … un peu trop vieille pour moi. » Je ris, gêné. Je ne voulais pas faire de l’âgisme ou quoi que ce soit, c’est juste que je me voyais mal être attiré par la abuela. J’arrivais quand même à reconnaître qu’elle était une très belle femme. Bref. Je n’avais pas pensé qu’Alba puisse penser à la personnalité de la grand-mère plutôt qu’à son physique, sans doute parce qu’on venait d’épiloguer sur le physique de Rafael juste avant. On regarda finalement le tout dernier épisode et à la fin, je sentis toute la tristesse de la jeune femme de devoir dire adieu à cette série. « Bah … alors … on fait quand même comme j’ai dit. Je reste jusqu’à ce que ça aille mieux. » Elle m’avait pris au dépourvu, mais je m’étais rapidement ressaisi. Ça me troublait de m’imaginer passer la nuit ici sans savoir de quoi elle serait faite. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs mais mon imagination s’en mêlait à tout coup. Depuis notre première fois à Head Ahead, et depuis la dernière fois dans le train avec Freja, je ne pouvais prétendre ne pas avoir repensé à Alba nue contre moi, à plusieurs reprises mêmes. J’avais simplement ri quand elle avait défendu mon métier de danseur, beaucoup mieux que de critique de série. Après ça, on décida de se lancer dans The Good Place, en mangeant un peu. Ce vin était bon mais il faudrait se remplir un peu l’estomac. La blonde se positionna au sol, et j’en profitai pour un petit moment de rapprochements et de douceur envers elle. Je mis mes jambes de chaque côté d’elle et je la massai tendrement, mais avec la force requise pour un bon massage, quand même. Je ris à propos de ses pieds sales. « Ben … ouais. » Je ris encore un peu plus. « T’auras beau dire ce que tu voudras pour défendre tes pieds, reste que ce sont des pieds. J’vais te les faire tremper dans de l’eau savonneuse pendant dix bonnes minutes avant de les toucher. » Heureusement que je me rattrapais bien avec ce message d’épaules, et Alba semblait satisfaite du service reçu. Elle posa sa tête sur mes cuisses, plongeant son regard dans le mien. The Good Place continuait à jouer en arrière-plan mais on n’en avait rien à faire, visiblement. Impulsivement, je penchai mon visage vers le sien et je déposai mes lèvres sur les siennes, dans cette position awkward qui me fit rapidement sourire à travers notre baiser. « Dans Spiderman ça a l’air super confo et beau et tout mais en vrai embrasser quelqu’un à l’envers, c’est pas aussi facile qu’on le croit. » Je me redressai, mon dos étant bien trop douloureux courbé comme ça.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyLun 14 Juin 2021 - 18:27

Elle avait hésité à inviter le danseur chez elle, vis-à-vis de Freja. C’était la Saint-Valentin et que même si elle essayait de se convaincre du contraire, il n’y avait pas que de l’amitié avec Conchobáhr. Il n’y avait presque jamais eu de l’amitié. C’était un rendez-vous original, où personne ne s’était préparé mais qui au final se passait pour le mieux. Il réussissait à faire oublier à Alba sa culpabilité et sa jalousie, la faisant se concentrer que sur lui et sur la série. Série qu’il avait gâché en racontant la fin. Alba pouvait être vilaine dans sa vengeance. Maintenant qu’il avait parlé d’un massage de pied elle en voulait un, mais elle voulait trouver autre chose. « Ce n’est pas gentil. Tu pourrais au moins me masser les pieds pour mon invitation à passer la soirée ici. » Répondait-elle dans un rire avec malice. Il suffisait de lire son visage pour comprendre qu’elle plaisantait. Ils commentaient un peu la série et surtout ils se comparaient aux personnages. Rafaël était caliente, mais pas autant que Conchobáhr surtout quand il mouvait ses hanches en dansant. Elle ne prit pas mal le fait qu’il la compare à Alba. L’abuela de Jane était une magnifique femme avec un caractère trempé. Alba relevait un sourcil quand Concho se perdait dans ses explications. « Tu aimes les plus jeunes ? » Il pouvait sentir le piège arriver. Alba n’avait qu’un an de plus que lui, mais c’était suffisant pour qu’elle l’embête avec ça. Elle n’avait pas que comparé Concho et Rafael sur le physique. Même au niveau caractère, elle appréciait plus le danseur. Alba fuyait un peu ceux qui voulaient échapper à leur responsabilité, après tout à partir d’un moment il fallait bien assumer ses choix. Evidemment qu’Alba était triste de dire au revoir à ces personnages qui l’avaient bercé pendant trois mois. Tout ça par la faute de Conchobáhr qu’elle mit mal à l’aise avec sa question. Elle riait. « Je rigole, tu peux partir quand tu veux tu sais. » Il devait se sentir libre, il n’avait aucune obligation envers elle. Ils décidèrent pour autant de continuer cette soirée en enclenchant une nouvelle série. Mais cette fois-ci Alba était beaucoup moins concentré. Revenant de la cuisine avec les deux salades, elle se laissait transporté par le massage du danseur. Il avait même osé critiquer la propreté de ses pieds. « Tu n’oserais pas ! » Disait-elle faussement outrée. Puis enfin elle fermait les yeux pour profiter du dynamique massage. Certains mouvement faisait faire à Alba quelques gémissements. Puis elle se posait contre sa cuisse, le regardant avec son regard bleu. Il l’embrassait. Puis ils riaient tous les deux, rappelés à la réalité par le danseur lui-même. Il se relevait et Alba en profitait pour se lever également et sans lui laisser la possibilité de bouger elle se posait sur lui pour l’embrasser. « C’est plus facile comme ça ? » Demanda-t-elle après qu’elle ait libérer ses lèvres. Elle lui offrait un sourire étincelant avant de se poser sur le canapé à ses côtés. « J’attends toujours mon massage des pieds. » Disait-elle en riant s’attendant à une vengeance de la part de Conchobáhr.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptySam 19 Juin 2021 - 23:37

J’haussai les sourcils, faussement indigné. Si Alba voulait qu’on se lance dans ce petit jeu, on s’y lancerait, et avec moi il y avait rarement une fin. C’était jusqu’à ce que l’autre soit épuisé. « Alors tu vas me gratter le dos pendant tout un épisode pour me remercier de ces délicieuses salades qui nous attendent au frigo ? » La relançais-je avec un petit sourire coquin. Elle aimait les massages de pied, moi, c’était qu’on me gratte le dos avec de bons ongles qui me faisait frémir de plaisir. Ce lieu de mon corps que je ne pouvais facilement atteindre de mes propres mains raffolait qu’on l’égratigne, c’en était presque masochiste, puisque je pouvais me rendre jusqu’à avoir la peau pleine de lignes rouges. On plaisantait tous les deux, certes, mais reste que maintenant que l’idée était ancrée dans ma tête, on aurait dit que mon dos me démangeait tout d’un coup. Heureusement qu’on changea de sujet, parlant d’abord de Rafael et puis d’Alba. Je ris à la question d’Alba. « J’aime les femmes de mon âge. » Répondis-je du tac au tac. Je savais que la blonde et moi étions nés dans la même année. De toute façon, ce n’était pas faux non plus. Ally et Zelda avait mon âge, à moins d’une année près. Il n’y avait que Freja qui était encore dans la vingtaine. Et encore, ce n’était que quatre années de moins que moi. Cette affirmation laissant encore une fois entendre tout mon désir et mon intérêt envers Alba. Il n’était plus à nommer, de toute façon. Actuellement, le problème n’était pas dans notre manque d’attirance l’un envers l’autre. Le problème était que nous en avions également envers une autre femme. La même femme. Ce soir cependant, nous avions décidé que ça ne nous importait pas. Alors, malgré mon malaise par rapport à la question d’Alba quant au reste de cette nuit, je continuai : « Ne me dis pas ça. J’risque de ne jamais vouloir partir. » J’esquissai un sourire. Si ce n’était pas elle qui mettait une limite de temps, j’allongerais ce moment de liberté avec elle jusqu’à ce qu’elle me chasse à coup de pieds dans le derrière. J’aimais la compagnie d’Alba. J’étais bien avec elle. Et j’avais tellement besoin de ça, en ce moment. Une fois les salades posées devant nous, nos coupes de vin remplies à nouveau et The Good Place devant nous, on continua quand même à divaguer à propos des massages. « Bien sûr que j’oserais ! » Dis-je en riant, sans arrêter de masser les épaules d’Alba. Elles, elles n’avaient pas eu besoin d’un lavage au préalable. Je la sentais se détendre après chaque pression exercée par mes doigts. Puis, sa tête légère se posa sur ma cuisse, et pris dans ce moment trop beau, trop doux, je me penchai pour poser mes lèvres sur les siennes. Sa tête à l’envers de la mienne, ce n’était pas aussi facile et plaisant que prévu, et je ris en le faisant remarquer. Alba se releva pendant que je me redressai et elle se posa sur moi pour m’embrasser. Je l’accueillis sur moi, mes mains se posant sur ses hanches. « Pas mal plus facile … et agréable … » Je souris, encore plus quand elle ramena le massage de pieds dans la conversation. « Est-ce que tu viens vraiment de briser ce moment sexy avec tes pieds ? » Demandais-je avec réprobation.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyMar 22 Juin 2021 - 17:16

S’il fallait que chacun fasse un massage à l’autre, ils en avaient pour toute la soirée. Surtout que ce n’était partie que d’une maladresse de Conchobáhr par rapport à la série. Alba le regardait faussement outrée. « D’accord, mais dans ce cas là, je veux le meilleure massage pour le vin. Et puis je te rappelle que tu m’as dis la fin de la série. » Concluait-elle avec cruauté. Elle lui rappelait sa faute avec un sourire. Elle ne lui en voulait pas, c’était déjà oublié même si maintenant elle rêvait de ce massage des pieds et de son dos et de tout ce qu’il voudrait masser. La conversation devenait intime pour ces deux personnes qui essayaient depuis des mois de s’éviter pour ne pas craquer. Elle n’aurait pas dû l’inviter, et Alba avait été naïve de croire qu’ils pourraient passer la soirée sans aucune tension et envie. Mais pour l’instant, ils parlaient encore de la série. Conchobáhr se rattrapait bien concernant la abuela. Il lui souriait et évidemment qu’Alba lui répondait. Ils n’avaient que quelques mois de différence, pas assez pour contrarier les propos du brun. Elle le savait qu’elle lui plaisait et c’était réciproque. Mais elle avait promis à Freja. Mais ce soir, ils ne respectaient plus grand-chose. Conchobáhr avait été un coup de cœur depuis le début. Dans son organisme, quand ils s’étaient abandonnés dans les bras de l’autre, Alba s’était sentie bien et à sa place. Chaque fois, il arrivait à lui faire oublier sa tristesse et quand elle était avec lui, il n’y avait que lui. La série terminée, il était temps d’en commencer une nouvelle. Mais cette fois-ci, la blonde allait chercher les salades. « Promis, si elles sont délicieuses, je te gratte le dos pendant un épisode. » Disait-elle en souriant. Se posant confortablement par terre, elle prit son verre de vin. Ils n’étaient pas près de manger. Conchobáhr commençait à lui masser les épaules alors qu’il la taquinait sur la propreté de ses pieds. « Je ne te ferais pas de gratouille ! » Répondait-elle en boudant tout en profitant du massage. La série tournait mais elle ne suivait aucunement les aventure d’Eleanor Shellstrop. Sa tête vint se poser sur les cuisses du danseur. Les yeux ouverts, elle vit se rapprocher d’elle. Embrasser à l’envers n’était pas la position la plus confortable ce qui fit rire Conchobáhr et Alba. Mais ce baiser avait fait naitre l’envie à Alba de recommencer, surtout qu’elle en mourrait d’envie depuis tout à l’heure. L’encerclant de ses cuisses, elle l’embrassait. « Je trouve aussi. » Disait-elle avec un sourire alors que les bras de Concho l’encerclait. Se posant à ses côtés, elle remettait sur le tapis le massage des pieds sous le rire du brun. « Tout à fait ! » Répondait-elle en riant. Mais elle se redressait, à genou sur son canapé s’approchant de lui. « Tu veux les gratouilles maintenant pour me faire pardonner ? » Demandait-elle sensuellement, mais en riant.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptySam 26 Juin 2021 - 20:20

« Écoute, s’il le faut pour qu’on ne reparle plus jamais de cette gaffe, j’allumerai des chandelles, on mettra de la musique douce et j’te masserai les pieds pendant une heure … après leur bain d’huiles essentielles. » Le bain d’huiles, c’était pour leur donner bonne odeur avant que mes mains ne leur touchent, évidemment. Mais on y reviendrait plus tard, à leur saleté et au bain moussant nécessaire. Ce n’était pas contre ses pieds. J’aurais demandé ça pour n’importe quels pieds, même ceux de Beyoncé. Je ris face à ce petit débat amical sans grande méchanceté. Elle aurait beau me remettre sous le nez toute la soirée que j’avais révélé la fin de la série, ça ne me dérangerait pas. J’en riais parce qu’au fond, elle en riait aussi. Ce n’était peut-être pas ce qui marquerait le plus cette Saint-Valentin particulière, en fait. Bien vite, les sous-entendus débutèrent, et les marques d’affection également. Je lui avouai que je n’aurais plus envie de partir si elle avait besoin que je la réconforte cette nuit. Si je n’avais pas de limites, avec Alba, je risquais d’aller trop loin. Elle me plaisait, trop pour notre propre bien. Et pourtant, des limites, nous en avions. Cette limite s’appelait Freja et on s’était promis de ne pas la franchir. Ou plutôt, Alba l’avait promis à Freja. De mon côté, j’avais surtout subi cette entente qui ne me plaisait absolument pas. J’étais incapable d’aller de l’avant et ce surplace ne me causait que souffrance et regrets. Ce soir, ne sachant pas avec qui la norvégienne passait sa Saint-Valentin, j’avais eu envie de m’autoriser un peu de bonheur, à moi aussi. Et mon bonheur, actuellement, je le trouvais dans le sourire d’Alba. Cette dernière revenait d’ailleurs de la cuisine, enthousiaste, avec les salades dans les mains. « J’espère que les recommandations que j’ai lues à propos du resto n’étaient pas que de la bullshit, alors. » Souhaitais-je avec un sourire. Parfois, les commerçants pouvaient avoir recours à des gens pour booster leur réputation, basé sur rien du tout sauf une généreuse rétribution. Mais rien qu’au look, les salades gourmandes avaient l’air délicieuses. Assise au sol en sirotant son vin, Alba recevait un massage des épaules, de ma part, gracieuseté de mon envie de la toucher un peu plus. « T’as pas encore goûté aux salades, tu peux pas faire des menaces basées sur autre chose. » Me plaignis-je. Le deal était le deal, elle ne pouvait pas changer les règles en cours de jeu. Moi aussi je savais bouder. Mais je savais aussi me laisser emporter par des torrents d’émotions interdites. Plutôt que d’écouter Eleanor se plaindre, j’embrassai Alba dès que son visage bascula vers le mien. Cette position peu confortable fut rapidement remplacée par une situation qu’on reconnaissait un peu mieux, Alba et moi. On s’embrassa à nouveau. Malheureusement pour mon envie grandissante d’elle, elle se posa à mes côtés et ramena cette histoire de massage de pieds. Je ris, offusqué qu’elle brise la douceur de ce moment. « Mmm, j’ai envie que tu me fasses autres choses que des gratouilles, j’t’avoue, maintenant … S’il est pas trop tard pour changer ma demande … » Osais-je lui répondre, d’une voix teintée de désir.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyVen 9 Juil 2021 - 18:35

Elle le croyait Conchobáhr quand il parlait de massage, de bain et d’huile essentielle. Tout ce qu’elle aimait dans une phrase. Elle lui rappellerait encore longtemps sa bourde mais pas dans un esprit rancunier mais parce que ça la faisait rire. « C’est une bonne proposition, mais y’a intérêt à ce que ce soit le meilleur bain de ma vie. » Est-ce que le séduisait ? Tout à fait. Elle avait promis à Freja mais ce soir cette promesse semblait si lointaine. Quand elle avait cette promesse, elle n’avait pas pris en compte à quel point Conchobáhr lui faisait de l’effet. Elle avait oublié à quel point quand elle se trouvait avec lui, elle se sentait bien. Ils riaient, bavardaient et se frôlaient avec timidité que s’en était ridicule. Elle passait une Saint-Valentin atypique mais magique. Ce n’était pas une fête qu’elle avait l’habitude de fêter. Déjà Alba n’avait jamais réussi à garder une relation longue, à part peut-être Léo. Mais l’unique Saint-Valentin qu’ils avaient passé ensemble, ils en avaient profité pour faire l’amour toute la nuit ignorant que c’était ce jour. Là, ce soir, elle en avait bien conscience mais elle s’en moquait. Ce n’était qu’un jour de plus sur le calendrier. Il n’y avait rien de romantique à leur soirée et pourtant elle était parfait. Revenant avec les deux salades, son estomac commençait à avoir faim. Elles avaient l’air délicieuses. « On ne dirait pas ! Elles ont l’air à croquer et ça me donne faim ! » Mais pas assez pour commencer de suite, à la place Alba se posait sur le sol à admirer la série avec son verre de vin. Conchobáhr décidait de ramener du tactile là où il en manquait. D’abord timidement, il commençait à prodiguer à la blonde un massage des plus tendres. Ça lui faisait du bien. Pas le massage mais cette proximité avec le danseur. Ça lui faisait mal de ne pas pouvoir le toucher comme elle le voulait. Alba était peut-être égoïste elle ne voulait pas faire souffrir les gens qu’elle aimait. Il n’y en avait pas beaucoup mais Freja et Conchobáhr en faisaient partis. Elle le menaçait de ne plus faire de gratouille parce qu’il osait critiquer ses pieds propres. Ça ne l’empêchait de l’embrasser. « Ce n’est pas juste ! » Disait-elle en boudant avec le sourire. Ça n’était pas très persuasif. La position n’était pas de la plus confortable pour s’embrasser. A la place, elle vient capturer sur les lèvres alors qu’elle se retrouve à califourchon sur lui. C’était si bon de le retrouver. Ça lui fit presque peur, qu’elle décidait de reculer pour lui montrer ses pieds. Elle le frustrait autant qu’elle l’était, lui proposant pour se faire pardonner des gratouilles dans le dos. Il voulait autre chose, et elle aussi. Ce n’était pas une bonne idée et pourtant elle en avait envie. Elle prit quelques secondes pour y réfléchir avant de tourner son visage vers lui avec un sourire resplendissant. « Et si on allait prendre un bain plein d’huile essentielle ? » Elle s’approchait de lui pour l’embrasser, comme pour le convaincre et lui assurer qu’il n’y aurait pas que des gratouilles dans ce bain.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyMar 10 Aoû 2021 - 23:53

Le meilleur bain de sa vie, aucune pression, surtout ! Qui sait si d’autres hommes avaient voulu lui offrir le même traitement que moi, par le passé, et s’ils avaient réussi haut la main. Le papa de Jonah, par exemple, avant d’être un peu con en s’enfuyant face à la grossesse d’Alba, il avait bien dû être un peu gentil pour qu’elle tombe amoureuse de lui. Des bains, il lui en avait peut-être fait des dizaines. Et lui, il avait pu sans scrupule se glisser sous l’eau avec elle. De mon côté, nous devions mettre les freins, pour Freja, pour la promesse qu’Alba lui avait faite, alors je ne pourrais certainement pas y ajouter une petite touche personnelle et sensuelle comme d’autres avaient pu le faire avant moi. Bref. J’over-analysais. Peut-être bien que le meilleur bain de sa vie, Alba l’avait pris seule. Elle n’avait pas besoin d’homme pour ça. « Rien de moins, hein ? » Je souris. Il n’en restait pas moins que ce challenge-là avait allumé une petite flamme en moi, ce besoin de la combler, de la satisfaire. Avant le bain cependant, il nous restait à nous remplir l’estomac et pour ça, Alba alla chercher les salades gourmandes qui attendaient au réfrigérateur. Elles avaient l’air autant délicieuses que lorsque je les avais choisies au comptoir. Il ne me restait plus qu’à espérer que ce ne soit pas qu’un jeu d’apparences et qu’elles aient réellement bon goût … une séance de grattage de dos était en cause ! « Mon ventre est d’accord avec toi. » Admis-je alors qu’à la simple vue des salades, ce dernier gargouilla d’un son aigu et un peu gênant. Je rigolai, c’était mieux que d’essayer de faire comme si de rien était. Malgré cet avertissement de mon estomac, je pris mon temps et ne m’emparai pas tout de suite de mon plat. À la place, mes mains trouvèrent les épaules d’Alba que je massai avec douceur et vigueur à la fois. « Oh au contraire, c’est très juste. » Répliquais-je. Les règles étaient les règles ! Finalement, les événements s’enchaînèrent rapidement et, un baiser échangé à l’envers puis à l’endroit plus tard, la blonde était assise à mes côtés et la séduction n’était même plus à demi-mot. Soudainement, mon premier désir n’était plus qu’elle me gratte le dos. Je lui fis part sans trop d’hésitation de ce changement de cap dans mes envies. Alba réfléchit un moment, avant de me proposer, de son sourire resplendissant, qu’on aille prendre un bain plein d’huiles essentielles. Je souris, hébété. « C’est comme si tu lisais dans mes pensées. » Mes pensées de quinze minutes plus tôt. « Par contre, c’est moi qui te le prépare. T’auras qu’à te glisser dedans. » Et je m’y glisserais ensuite, retrouvant son corps nu, ce corps qui me manquait tant. Je me levai du canapé. « Je peux utiliser les produits que je veux ? » En essayant de ne pas abuser sur les quantités et sur les mélanges de fragrance, non plus. Je me dirigeai vers la salle de bain et je fis couler un bain chaud, mais pas brûlant non plus. Je versai un peu de mousse pour le bain, de poudre lactée, de sel de bain avec des fleurs séchées, bref ça se voyait qu’Alba aimait bien ce genre d’ambiance, vu tout ce qu’elle avait déjà dans ses armoires. J’allumai les chandelles que je trouvai – celles qui avaient déjà été allumées (ayant vécu avec des femmes, je savais qu’il ne fallait jamais allumer les chandelles pour la première fois sans l’accord de l’autre). Après avoir organisé une ambiance probablement trop romantique pour cette soirée de Saint-Valentin alors que nous n’étions pas un couple, je ressortis de la salle de bain. « Votre Majesté, votre bain est prêt. » S'en suivit la révérence maladroite et le petit rire amusé.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyJeu 26 Aoû 2021 - 11:41

Il y avait cette petite point de culpabilité qui disparaissait au fur et à mesure. Avec Conchobáhr, c’était naturel. Elle se sentait bien avec lui. Le danseur était différent de toutes les personnes qu’elle pouvait côtoyer et dès qu’il était prêt d’elle, le sourire de la blonde s’accrochait à ses lèvres. C’était peut-être pour ça qu’elle avait presque oublié sa promesse. Ce rendez-vous improvisé prenait une tournure particulière mais elle s’en moquait. « Je sais que tu vas réussir. » Elle riait évidemment. La blonde aimait bien les bains, c’était un moment de détente, un moment à elle. Souvent elle en prenait quand Jon était chez son père. Elle en profitait pour se faire plaisir, même si elle aurait préféré que son petit bouclé reste toujours à la maison avec elle. De base, elle n’avait pas prévu d’avoir un enfant si tôt, mais encore moins avec un homme dont elle était séparée. Ce n’était pas du tout son idéal de vie et pourtant elle restait elle. Elle riait au gargouillement du ventre de Conchobáhr. C’était un phénomène tout à faire naturel. Les salades donnaient envie et pourtant elle allaient avoir le temps de s’abîmer puisque la danseur préférait masser les épaules de la photographe. Ses mains venaient caresser le haut de sa nuque à la jonction avec ses cheveux. Elle adorait ça Alba, ça faisait un bien fou et tout son corps se détendait. Pourtant, il restait cette tension entre eux. Un allait craquer c’était sûr, mais Alba préférait poser sa tête sur Conchobáhr. Il l’embrassait d’abord à l’envers, avant qu’elle ne se mette sur lui à califourchon pour l’embrasser. Elle lisait le désir dans ses yeux et son ventre à elle se tordait d’envie. Mais elle avait fait une promesse. Ce sursaut de conscience la fit s’échapper du danseur sur le ton de la plaisanterie. Toute cette séduction partait d’une petit bourde de la part du blond. Ils s’étaient promis un massage des pieds et des gratouilles. Mais l’ambiance venait de changer et lui comme elle voulaient plus que de simple toucher. Il avait réveillé le désir qu’elle avait pour lui quand il l’avait embrassé pour la première fois. Alors elle réfléchit Alba, et elle voulait un bain. Il faisait certes chaud, mais avec Conchobáhr elle se sentait détendue et elle en voulait plus. C’était peut-être égoïste, mais il était là. C’était inhumain de rester assis l’un à côté de l’autre, alors qu’ils mourraient d’envie de toucher l’autre. Elle lui souriait. « Si ça se trouve je lis dans les pensées. » Elle riait, avec un regard malicieux. Il était attentionné, il voulait faire le bain. « Oui tu peux utiliser ce que tu veux ! » Elle lui faisait confiance. Elle espérait juste qu’il ne fasse pas de mélange douteux. Pendant qu’il s’affairait, Alba remettait les salades au frigo et éteignait la télévision. Il l’attendait devant la porte et avec un révérence, il l’invitait à rentrer. Elle riait, sortant de derrière son dos une bouteille de vin et deux verres de vin. C’était bien trop romantique pour une soirée de Saint-Valentin, mais elle oubliait tout sur le coup. « Tu viens avec moi ? » C’était plutôt une question rhétorique, même si elle lui laissait la possibilité de refuser.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyDim 29 Aoû 2021 - 14:35

Quand Alba m’affirma avec conviction qu’elle savait que j’allais réussir, je souris, en la regardant d’un air suspicieux. « C’est que t’as jamais pris de bain de ta vie en fait, c’est ça ? Du coup c’est sûr que je réussis le pari. » C’aurait quand même été une bonne déduction si je n’avais pas, moi aussi, une inébranlable certitude : celle qu’Alba était le genre de femmes à raffoler des bains. J’avais également supposé qu’elle aimait bien les repas de salade, et je pensais avoir vu juste, mais nous n’étions visiblement ni l’un ni l’autre pressés de s’attaquer à nos repas. La blonde avait été chercher les plats dans le réfrigérateur mais ils restèrent là, posés sur la petite table devant nous, malgré mon ventre qui gargouillait. Alba se moqua de moi, sans malice. « Hey ! » Je ris à mon tour, avant de m’installer confortablement afin de pouvoir aisément masser les épaules de la photographe. Je n’avais eu aucune arrière-pensée … au départ. C’était juste une petite attention, comme ça, que j’avais souvent eues avec mes anciennes colocataires, Tahlia comme Freja. Bon, c’était sans doute de mauvais exemples puisque j’avais fini par coucher autant avec l’une qu’avec l’autre. Mais pas directement après les massages ! C’aurait cependant été idiot d’essayer de me convaincre que le fait de toucher la peau d’Alba ne réveillerait pas de désirs en moi. Je savais pertinemment que cette femme-là faisait des ravages avec mes émotions dès que j’entrouvrais la porte à son ouragan. C’est pourquoi, dès qu’elle posa sa tête sur ma cuisse, me regardant à l’envers, tout bascula et dégénéra. La blonde me confia que peut-être lisait-elle dans les pensées. Je souris. « Faudrait pas. » Elle y verrait tout ce que je pensais, tout ce que j’imaginais, tout ce que j’avais envie de lui faire. Elle verrait à quel point elle n’était pas, pour moi, qu’une folie passagère. Peu importe les promesses faites à Freja, j’avais envie de découvrir davantage Alba et je trouvais injuste qu’on se retienne pour des histoires que je voulais laisser dans le passé. Freja voulait aller de l’avant, pourquoi ne le pourrais-je pas également ? C’était imprévu, qu’Alba nous connaisse tous les deux. Ni à Head Ahead ni sur le train de Noël, je n’avais été au courant de leur relation à elles. Et il ne m’avait suffit que de ces deux rencontres-là pour comprendre qu’Alba était une femme spéciale. « Ce que je veux ? Attention à ce que tu dis, c’est à un homme que tu parles. » Certains mecs auraient été capables de confondre de la mousse pour le bain avec du produit pour récurer la cuvette. J’avais habité avec des femmes et eu assez de petites amies dans les dernières années pour être mieux que ça. Je fis couler un bain chaud à Alba, sans abuser non plus puisque c’était encore la canicule dehors. Avec les chandelles, les petites fleurs séchées et l’ambiance tamisée, je frappais probablement dans le mille. Un peu trop, même, pour une soirée de Saint-Valentin qui ne devait pas en être une pour nous deux. J’invitai la blonde à rentrer. Elle avait emmené avec elle la bouteille de vin et les deux coupes, en m’invitant à me joindre à elle. « Merde, mon plan a échoué, moi qui pensais pouvoir aller manger les deux salades et tout le chocolat pendant que tu te détendais ici … » J’esquissai un sourire. « Mais ton plan est mieux, au fond. » Je m’avançai vers elle et je lui pris la bouteille puis les coupes des mains, en les déposant près du lavabo, sur le comptoir. Je posai mes mains à la base de son débardeur. « Tu permets ? » Demandais-je respectueusement en relevant à peine le vêtement, attendant son feu vert pour la déshabiller.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyDim 19 Sep 2021 - 16:18

« Non j’ai juste confiance en toi. » Répondait-elle avec un sourire honnête. Par deux reprises il l’avait surprise. A leur rencontre, il l’avait envoûté par ses pas de danses après qu’il ai sortit les crocs ce qui avait fait sortir Alba de ses gongs. Puis au train de noël, elle avait découvert un papa affectueux, un homme sensible et qui aimait sa famille. Il comprenait ce qu’elle ressentir et cette peur permanente qu’il arrive un truc à Jon. Alors oui, leur relation commençait mal, surtout avec la promesse qu’elle avait faite à Freja. Mais elle avait confiance en lui. Cette soirée était douce et simple, une complicité saine qui s’amplifiait à chaque instant. Ils se moquaient l’un de l’autre, surtout lorsque le ventre de Conchobáhr réclamait à manger. La faim n’était pas encore assez forte pour l’empêcher de masser délicatement les épaules raides de la maman. Les choses dégénéraient évidement comme si l’appel du corps de l’autre n’était pas assez fort. Un premier baiser, puis un deuxième. « Pourquoi faudrait pas ? » Elle voulait savoir à quoi il pensait. Elle, elle voulait un bain avec lui parce que ses barrières s’étaient abaissées. Cette soirée, elle allait être un argument pour Freja quand les deux se disputeraient. Mais elle s’en moquait Alba. Il faisait chaud certes, mais elle voulait un bain avec le danseur. Elle riait. « Conchobáhr, je ne suis pas ces stéréotypes. Je pense que tu vas t’en sortir parfaitement. » elle l’embrassait sur le coin de la bouche et se releva. Elle prit les salades pour les mettre au frais. Puis elle le rejoignait. L’odeur dans la salle de bain était douce. Les fleurs et les bougies apportaient une atmosphère sensuelle et c’était beau. Alba avait le vin et les verres. « Tu oserais faire ça ? » Demandait-elle presque outrée mais en riant. « Je sais mais pour la peine tu n’auras pas de vin. » Elle boudait faussement avant de s’approcher de cet homme qui l’attirait tant. « Oui. » Répondait-elle dans un souffle. Elle laissait Conchobáhr lui enlever son débardeur rougissant sous son regard. A son tour elle prit le pan de son tee-shirt pour le remonter. « Tu es beau. » Avouait-elle. Cet homme était si beau et si naturel, ça plaisait beaucoup à la photographe.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyVen 8 Oct 2021 - 13:39

À la suite de ma plaisanterie, faussement offusqué, les mots d’Alba me réchauffèrent le cœur sans que je m’y attende. Le fait qu’elle ait confiance en moi générait un doux sentiment en moi et cela me fit sourire, automatiquement. Pourtant, elle ne parlait que d’une confiance à propos d’un bain, à propos de ma capacité à le rendre agréable. Mais j’avais senti dans le ton de sa voix que ça allait un peu au-delà de ça. Ou peut-être était-ce moi qui souhaitait intérieurement creuser une belle profondeur entre Alba et moi. Je ne répondis rien, laissant les événements s’enchaîner, un baiser puis un autre, et mes pensées déraillaient. Ces mêmes pensées qu’il ne faudrait certainement pas que la blonde puisse lire. « Tu prendrais probablement peur et tu t’enfuirais vite. » Je souris. « Sauf que t’es chez toi alors ce serait pas très pratique. » Ajoutais-je, tentant d’alléger l’air. Elle prendrait peur, Alba, parce qu’elle verrait à quel point je m’étais rapidement attaché à elle. Nos pas de danse s’étaient accordés à la perfection. Nous en étions à la même place dans nos vies et avec nos enfants. Nous avions envie de rencontrer notre futur partenaire de vie. On se comprenait. Pour moi, la prochaine étape était évidente, malheureusement il y avait Freja et j’avais le sentiment qu’elle était la seule personne, la seule chose, s’interposant entre Alba et moi. Bref, l’idée du bain se concrétisa et je me levai afin d’aller lui préparer un amalgame de douceurs parfumées dans une eau chaude. « En vrai, je pense aussi. » Dis-je en riant à propos des stéréotypes. J’avais tendance à tous les détruire, ces stéréotypes sur les hommes hétéros. J’avais bon goût vestimentaire, je regardais des émissions de télévision qu’on aurait crues réservées aux femmes, j’étais un romantique fini, je maquillais, coiffais et faisais les soins d’esthétique à mes anciennes colocataires, bref, vous voyez l’image. Alba était entre de bonnes mains. Cette dernière, découvrant sa salle de bain illuminée et débordante d’arômes, m’invita à me joindre à elle dans ce bain. « J’aurais osé. » Répondis-je avec un sourire taquin, avant d’ajouter que son plan était mieux, de toute façon. Pour se venger, elle voulut me priver de vin. « Tu veux juste avoir toute la bouteille pour toi toute seule … T’arriverais même pas à la terminer. » Lançais-je sur un ton de défi. C’était à la blague. Mon plan ce soir n’était pas de terminer la nuit avec une Alba malade. Mon plan était tout autre. Je m’approchai de la blonde et lui demandai si je pouvais la dévêtir. Ayant son autorisation, je lui retirai son débardeur. Elle me retira mon tee-shirt. Je lui retirai son short, elle me retira le mien. Le tout dans une sensuelle danse qu’on calculait au fur et à mesure. Je souris à son compliment. « T’es belle. » Imitais-je avec sincérité. Je laissai mon regard parcourir son corps maintenant nu, tout près du mien dans la même position. Je posai une main sur sa hanche et l’autre le long de sa mâchoire, l’approchant de moi pour l’embrasser, nos corps s’effleurant avec fébrilité.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2021 - 14:10

Dans une autre vie, Conchobáhr et elle aurait été une belle histoire. Ils avaient à cet instant les mêmes attentes dans la vie et les mêmes envies. Rationnellement, il était parfait pour elle. Avec ses blagues et son humour, il arrivait à apporter un peu de légèreté. Avec lui, Alba se sentait protégée et écoutée. Elle ne l’avait jamais eu de la part de ces autres partenaires, à part Freja peut-être. Conchobáhr lui faisait du bien et ça la brisait de devoir se restreindre. Alba était trop libre pour espérer respecter ses promesses et trop apeuré pour fini seule. Avec sa douceur, il arrivait à faire oublier à Alba toutes les personnes qui trainaient dans sa tête. Quand elle était avec lui il n’y avait que Conchobáhr. C’était un coup de foudre dès les premières minutes, d’abord électrique pour ensuite laisse une couche de pluie fine et une odeur printanière. Alors oui, elle voulait connaître les pensées de cet amant particulier. Peut-être qu’il était intimidé de lui exprimer ce qu’il ressentait. Peut-être avait-il peur de cette non réciprocité. Sauf que c’était sûrement réciproque parce qu’Alba aimait vite et simplement, c’était presque de la pureté d’avoir autant d’amour pour l’être humain. Et certains gagnaient comme lui ou encore comme Léo. « On pari que non ? » Disait-elle sur le ton du défi. Elle pouvait tout entendre Alba, le problème c’était quelle était incapable de choisir et finalement ça finirait par briser le cœur de tout le monde. « Oh je trouverais un moyen de te virer. » Elle haussait un sourcil. Il fallait ce méfier d’elle, Alba savait être féroce et protectrice quand c’était important. Demander à son fils qui subit cette protection quotidiennement. Mais elle avait confiance en lui pour lui faire ce bain. Une fois que tout était prêt elle le rejoignit. Pour une saint-valentin improvisée, ils avaient quand même mit la barre haute. L’odeur animait la blonde et tout était parfait comme l’homme qui se tenait en face d’elle. Elle le croyait pas. « Tu préfères les chocolats qu’à un bain avec moi ? » Demandai-t-elle presque outrée. Ce n’était pas qu’elle était prétentieuse la photographe, mais qu’elle sentait cette tension entre eux. Pour la peine, elle le privait de vin, même si elle ne comptait pas boire entièrement cette bouteille. « Ne me tente pas Concho, je serais capable de bien l’apprécier cette bouteille. » Elle gloussait un peu, se rappelant de l’intimité de cette scène. Tout devint plus sensuel d’un coup, lorsqu’il lui demande l’autorisation de la déshabiller. C’était doux et ils redécouvraient ce corps, rien que tout les deux. Il y avait plus de tendresse que pour leur première fois où ils avaient été animés par l’envie soudaine de se consumer dans l’autre. Il était beau, nu devant elle. Si elle avait son appareil, elle immortaliserait ce moment. Avec un sourire étincelant de remerciement, elle se laissait approcher par le brun goûtant une nouvelle fois à ses douces lèvres. Ils entraient dans le bain et elle s’allongeait contre le torse de son amant. L’eau était à la parfait température, et elle prit la main de Conchobáhr dans la sienne, fermant les yeux pour profiter de cet instant si unique. « Tu sais … je tiens vraiment à toi. » Peut-être qu’elle ne le montrait pas, puis Alba savait qu’il y avait d’autres personnes dans sa vie. Mais Conchobáhr en faisait parti et il avait prit en quelques mois une place importante.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyDim 17 Oct 2021 - 23:36

Un soupir ambigu s’échappa d’entre mes lèvres. J’aurais eu envie de tout lui dire, à Alba. De lui dire que je voyais un futur se dessiner pour nous et qu’il était doux, et qu’il était beau, et qu’il était rempli d’amour. J’aurais voulu lui avouer que dès la première soirée j’étais devenu obsédé par son regard, par son sourire, et que mon attirance envers elle n’avait été que grandissante lorsque je l’avais ensuite croisée avec Jonah. Et c’était sans parler de ce moment dans le train, passé avec elle et avec Freja, toutes les deux en même temps. Ce moment avait achevé mon cœur et je les aurais voulues toutes les deux, en même temps, mais pour tout le temps. Puis ce beau nuage était retombé et j’avais remis les pieds au sol mais j’avais encore la tête là-haut quand je pensais à elle et ce qu’on pouvait construire.

Mais comment lui avouer tout ça sans avoir l’air complètement cœur d’artichaut ? On se connaissait à peine. Elle avait un grand bagage avec son ex. Je me remettais à peine de ma rupture d’avec Freja. C’était précipité, je le savais. C’était injuste par rapport à Freja, je le savais même si je ne le comprenais et ne l’acceptais pas. Tout nous indiquait que ce n’était pas bien et pourtant je n’avais qu’une envie, tout lui révéler. « Oh tu sais, quand j’m’y mets je peux être une vraie sangsue. Bonne chance pour te débarrasser de moi. » Je ris doucement, avant de baisser les yeux vers mes mains qui devenaient un peu moites de gêne, d’appréhension, d’inconfort par rapport à la situation et à mes pensées. J’inspirai calmement. « Ok, peut-être que tu ne t’enfuirais pas, alors. Mais j’devrais quand même pas te le dire. Ça rendrait ce que je pense trop concret. Et ça compliquerait tout. » Avouais-je, le regard doux et douloureux relevé vers le sien.

Je fis finalement couler le bain, dans une ambiance romantique qui n’aidait clairement pas à faire diversion sur la conversation de tout à l’heure. Nos sentiments reviendraient au galop. « J’ai toujours eu la dent sucrée. » Admis-je avec un petit sourire moqueur. Clairement, je préférais Alba aux chocolats. « Et toi je vois que t’as un fort penchant sur le vin, plus qu’un penchant pour moi. » Je souris, embarquant avec plaisir dans son petit jeu. La nervosité de tout à l’heure s’était envolée. C’était peut-être les vapeurs d’eucalyptus et de fleurs qui me détendaient à ce point. Ou alors était-ce Alba ? Je rapprochai son corps nu du mien et je l’embrassai avec bien plus de tendresse que tous nos autres baisers. Je la suivis dans le bain, la laissant s’allonger contre mon torse, passant mes bras autour d’elle. Je jouais avec la mousse, recouvrant son corps, dessinant des lignes de bulles sur sa peau. Alba avait les yeux fermés et profitait de ces caresses déguisées. « Je tiens vraiment à toi aussi. C’est dingue, ça s’est fait si vite entre toi et moi. T’es rapidement devenue … t’as pris … une place vraiment importante dans ma vie. » Je fermai les yeux à mon tour, posant doucement mon menton sur sa chevelure. « Et on a frappé un mur tout aussi vite, je trouve. J’aurais aimé que ce soit plus simple. » Malheureusement, la vie me rendait rarement les choses faciles.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 4593
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Esras, Eve, Ruby et Jean
CRÉDITS : Cha ♡ (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyJeu 9 Déc 2021 - 16:59

Leur histoire n’avait été qu’éphémère, un moment doux qu’Alba avait dû mal à quitter. Ce soir, elle voulait retrouver ce danseur au cœur tendre qui avait réussi à l’énerver pour ensuite apaiser les tensions avec ses pas de danses sensuels. Ils se comprenaient, connaissaient les obstacles du fait d’être parent célibataire en proie d’un amour impossible. Lui il avait Freja et elle Léo. Et quoi qu’ils puissent faire, ces deux êtres étaient tellement importantes que dans le fond, Alba savait que ça jouerait en leur défaveur. Ils avaient choisi Freja, souhaitant ne pas la blesser. Cette soirée était un écart, un petit moment unique qui allait compliqué et faire du mal autour d’eux. L’univers entier leur donnait des signes pour qu’ils cessent de toujours se rapprocher. Mais elle ne pouvait pas résister Alba. Conchobáhr faisait partie de ces hommes tendres, drôles et parfaits. Il enflammait le cœur de la blonde et que s’ils s’étaient rencontrés plutôt il n’y aurait eu que lui. A ces côtés, elle se sentait aimé, belle, importante et surtout elle ne cherchait pas à la garder à tout prix. « Et si je ne veux pas me débarrasser de toi. » Répondait-elle regrettant presque ces propos. Il était entré dans sa vie avec fracas et il en sortait avec déchirement. Et elle ne le voulait pas Alba. Il avait un regard douloureux et Alba comprenait. Dans le fond, elle savait ce qu’il allait dire, elle pensait à la même chose. Elle faisait partie de ces gens qui croyaient que l’amour unique n’existait pas et qu’il était possible d’aimer plusieurs personnes à la fois. Il y avait de la place pour tout le monde et Conchobáhr avait prit part dans la vie d’Alba. « Je sais ! » Oui ça compliquerait tout, mais peut-être étaient-ils fous. Au diable les complications, ils se retrouvaient nus dans cette salle de bain remplie de tension exaltante. Elle le regardait presque outrée mais amusée qu’il puisse préféré le chocolat à elle. Pour la peine, elle ne partagerait pas son vin. « Le vin lui ne m’a jamais trahi pour du chocolat. » Disait-elle en riant. Puis les sourires s’effaçaient laissant place à cette douce tension. Nu devant elle, Alba redécouvrait ce corps qu’elle aimait. Elle posait d’abord un doigt sur son torse avant de s’abandonner dans un baiser. Sa peur entière frissonnait et ils rejoignaient l’eau chaud de bain. Les caresses de l’eau et des mains de Conchobáhr apaisaient la blonde qui profitait de ce moment. Evidemment qu’elle tenait à lui, il était entré dans sa vie et Alba n’arrivera pas à ne plus vivre sans lui. Elle sentait la tristesse l’enveloppée quand il expliquait ce qu’il ressentait, cette vague de nostalgie et d’injustice. Elle se retournait faisant un peu débordée l’eau pour se retrouver face à lui. « J’aime croire que si on s’était rencontré plus tôt, aujourd’hui on n’aurait pu être heureux, toi et moi. » Disait-elle avec un sourire timide. Alba n’était pas douée avec les mots, préférant les gestes, mais elle sentait que c’était important. « Je n’ai jamais voulu profité de toi et ce jour là quand je t’ai vu avec Freja dans le train, j’ai vraiment été blessée. » Même si les choses qui s’étaient passées après avaient été merveilleuse. Voir ses deux amants ensemble avait fait ressentir à Alba quelque chose de douloureux.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2561
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova
CRÉDITS : avengedinchains (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 EmptyLun 13 Déc 2021 - 2:38

Il aurait été plus facile que notre histoire soit inversée. Qu’au lieu de nous haïr à la première seconde pour ensuite nous attacher à un rythme effréné, on se soit plutôt adoré au premier regard et que ça se termine par la colère, par la haine, tout pour ne pas m’accrocher à elle, à ce que nous aurions pu être s’il n’y avait pas eu tant d’obstacles entre nous. Malheureusement, loin de détester Alba, je semblais même la mettre sur un piédestal, idéalisant la femme et la mère qu’elle était. Elle avait sans doute des défauts, comme tout le monde, mais je les cherchais encore. « Alors te débarrasse pas de moi. » Avais-je soufflé, plein d’espoir que peut-être, ce n’était pas perdu à jamais, que peut-être fallait-il seulement attendre un peu, quelques mois tout au plus, et que notre tour viendrait. Mais on s’entendait sur une chose : s’il y avait un nous, tout deviendrait bien trop complexe, et nos situations propres l’étaient déjà bien assez. « Qu’est-ce que t’en sais ? Tu sais pas ce qu’ils font quand tu les laisses sur le comptoir, la nuit. » Je ris. J’aimais bien donner une personnalité aux objets, j’avais peut-être quatre ans d’âge mental, mais ça me faisait encore doucement sourire. La tension gagna cependant rapidement mon corps et mon sourire s’effaça pour laisser la place à un regard presque fiévreux de redécouvrir le corps d’Alba. Cette fois, il n’y avait qu’elle et moi. Nous nous lovâmes au creux de son bain, l’eau chaude évitant à notre peau de frissonner de froid et de désir. Lorsque je partageai l’injustice que je ressentais, la blonde pivota dans le bain, s’asseyant face à moi, les genoux relevés vers elle, mes jambes entourant encore son corps. Je regardai l’eau déborder sur le plancher sans m’en soucier plus. « C’est bien connu. Je n’ai jamais eu le bon timing. » J’esquissai un faible sourire. Ça me faisait plus mal qu’autre chose de savoir qu’in another time, in another place, Alba et moi aurions pu nous abandonner à cette douce folie. « Je ne voulais vraiment pas te blesser … » Et Freja non plus, je le savais. C’était une coïncidence qu’aucun de nous trois n’aurait pu imaginer. Et maintenant, je n’avais plus aucune des deux. Je n’avais jamais eu Alba, certes, mais peut-être aurions-nous eu une chance dans d’autres circonstances. Toutes ces possibilités avaient filé entre mes doigts. « C’est fou, quand on y repense. Comme un coup du destin. Que tu la vois elle, et que tu me vois moi. Et que tu te sois retrouvée là à ce moment-là. » Cette réflexion je me l’étais souvent faite, sans doute l’avais-je déjà exprimée à Freja ou à Alba, aussi. Mais je n’arrivais pas à trouver un sens à un tel hasard si c’était pour qu’on en sorte tous esseulés.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)   #678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho) - Page 2 Empty

 
#678 "I'm not a second class citizen, but, I'm not a second choice either." (Concho)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: