∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fête de la mangue
La traditionnelle fête de la Mangue bat encore son plein ! Il s'agit d'une compétition fruitée entre quatre équipes créées aléatoirement parmi les habitants participants de Bowen.
La météo
En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C.


daniella ortiz & charlie keynes
sont nos membres du mois ♡

Le deal à ne pas rater :
Pokémon EB06 : chez quels marchands trouver des coffrets Règne de ...
Voir le deal

Partagez
 

 Invitation à la Fac [Esras]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyVen 19 Mar 2021 - 23:21

Un auteur américain à succès s'arrêtant pour des "vacances" -une excuse comme une autre- dans leur belle ville de Bowen, l'occasion était trop belle pour tous les intellectuels que comportait leur petite ville. Il avait donc été invité à parler de son "œuvre" -qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre !- devant un parterre d'étudiants et de professeurs de la faculté de la ville... Lui qui avait arrêté par la force des choses, l'école à 16 ans. Il allait leur apprendre quoi ? Il n'en avait strictement aucune idée ! Mais il s'était vu fortement incité à accepter. Le genre d'incitation par ailleurs qu'il connaissait très bien, de celle où seul le "Oui" était toléré. Il avait donc dit oui.

C'est ainsi qu'il s'était retrouvé en pantalon de toile grège -vu la chaleur, il avait abandonné le jeans- et en petite chemisette blanche pour parler de son "œuvre" répondre aux questions. Et ce qui passa pour de la timidité naturelle était surtout d'épuisantes manœuvres pour ne pas y répondre ! Mais que pouvait-il expliquer à Quel est votre parcours universitaire ?! "Euh... Le parcours traditionnel de tout étudiant en lettres..." Quelque chose se stoppant net en plein milieu du lycée... D'où vous vient votre imagination si prolifique et ces détails rendant les scènes si réelles ? "...De l'imaginaire collectif qu'on a tous avec les succès mondiaux de certains auteurs ou de franchise de films." ...Joker ? Quel est le livre qui a été le plus facile à écrire ? "Le premier ? Comme tous les écrivains je pense..." Forcément, à être enfermé H24, il s'était occupé comme il avait pu... Avez-vous eu des difficultés à trouver un éditeur ? "Je pense qu'il est surtout très content d'avoir misé sur mon premier livre." Qu'est-ce qu'il en savait ?! Ce n'était pas lui qui avait géré les choses. C'était une voisine de Davis qui était tombée sur des bouts de texte qu'il avait laissé traîner et qui avait parlé autour d'elle du don du "neveu" pour l'écriture...

Et ça n'avait juste pas de fin... Mais qu'on le sorte de là !

Et soudainement tout s'arrêta, on le remercia pour sa prestation et on l'invita à prendre un rafraîchissement avec les professeurs... Dieu, c'était pas fini ! Mais là aussi, il n'y avait aucune place pour un quelconque refus que ce soit. Il sourit donc, plus par obligation qu'autre chose, et quitta l'amphithéâtre à la suite des professeurs pour une salle de taille plus normale où une collation avec brioche, macarons et autres mignardises les attendaient accompagnés de champagne ou de jus d'orange... Tout ce qui lui était interdit ! Cette invitation serait donc pourrie du début jusqu'à la fin.

Toujours aussi mal à l'aise parce qu'il y avait décidément trop de monde dans cette salle, il parvint à se faufiler jusqu'à un serveur à qui il demanda un verre d'eau pétillante. "Ou même de l'eau plate ou du robinet si vous n'avez pas ! Je suis diabétique et..." Et les petits macarons d'un joli rose flashy, tout comme les verts tendres d'ailleurs, lui faisaient de l'œil. "Et je n'ai pas vraiment le droit à tout ce qu'il y a là." Et il en était désolé puisque tout cela avait quand même été organisé pour sa venue, ce qui était tout de même un peu mirobolant pour... juste lui. Il s'éloigna d'ailleurs d'un pas pour laisser l'accès à ce qui était de toute évidence un professeur puisqu'il n'y avait en plus des serveurs, que cela ici. Même si en vérité, cet homme portait sa fonction sur lui tant il respirait l'assurance et un côté intellectuel chic -qui lui allait par ailleurs très bien !- que lui était très loin d'avoir. Alors qu'une nouvelle fois le sentiment de n'être qu'un usurpateur s'imposait douloureusement à lui. "Oh, je vous en prie, si vous voulez accéder au buffet. Il y a beaucoup de monde, il semblerait que ce genre de collation soit un événement à ne pas rater !" Bien que pour sa part, il s'en serait bien passé...

Mais au moins, il tentait d'en plaisanter alors que le serveur revenait vers lui avec son eau pétillante. A défaut de champagne et de tout le sucre que contenait l'alcool, il avait au moins les petites bulles... Remerciant celui-ci d'un signe de tête accompagné d'un sourire, il se retrouva en quelque sorte obligé de faire la conversation avec cet universitaire qui lui donnait juste la sensation d'être le cancre au fond de la classe... "Mais ils ne peuvent quand même pas être tous professeur de lettres, non ?" Parce qu'il voulait bien croire que l'université soit imposante mais là, ça faisait tout de même beaucoup pour les seuls professeurs de lettres...

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyDim 21 Mar 2021 - 14:59

Esras était le genre de professeur qui ne faisait que strictement ses heures. Il ne restait pas à trainasser avec les collègues. Il évitait les grands événements et n’étaient jamais candidats pour tout autre activité qui sortait des fonctions de l’enseignement. Il restait le professeur de math avec aucune attache. Alors évidemment il disait bonjour à ses collègues, ça lui arrivait aussi de boire un café avec. Il avait eu aussi eu des petites aventures avec des collègues, mais ça s’arrêtait là. La seule chose qu’il se permettait de faire était de participer à des conférences. Il ne le faisait pas pour ses élèves ou pour être présents, non il le faisait pour lui. Ça lui permettait de garder ce niveau d’apprentissage et de continue à apprendre toujours et encore. Il en faisait beaucoup, mais celle d’aujourd’hui était particulière. Il s’agissait de son auteur préféré, enfin de ses auteurs contemporains préférés. Il les avait dévoré ses livres. Chaque page était une entrée dans l’intimité de l’auteur. Il avait évidemment lu quelques interviews, mais c’était un auteur plutôt discret et secret. Alors c’était attentif qu’il allait se joindre à la conférence. Evidemment il avait pris les livres qu’il avait annoté. C’était un fayot et un surdoué Esras, toujours à faire correctement le travail. Il fronçait parfois les sourcils ou à l’inversement les relevait quand il n’était pas convaincu par la réponse de Joe Davis. Il mentait et il en était sûr Esras. L’imagination avait surement aidé. Mais les détails étaient tellement précis qu’il y avait une part de vérité dans ses livres, ou c’était même un livre autobiographique. Mais ça relevait du mystère et des secrets de l’auteur. Esras aurait bien voulu participer au débat, mais il laisse les lettreux poser les questions. S’il avait le temps peut-être qu’il passerait au vin d’honneur pour discuter un peu. Et le temps il en avait. Il y avait un trop grand buffet et l’irlandais espérait qu’il y aurait au moins de la bière à boire et non du vin dégueu. Il y avait du monde et ça donnait la nausée à Esras, il y avait bien trop de monde. Il était sûr que la plupart ne venait que manger. Il s’approchait pour prendre un bière quand il fut interpeller par l’auteur. Esras souriait intérieurement. « C’est vrai. On dirait qu’ils ne se nourrissent pas. » Disait Esras en riant. Il prit une bière. Il essayait de chercher les mots pour lancer la conversation, il avait tellement de questions à poser. Sauf que Joe intervenait le premier. Et ça fit rire Esras. « Heureusement que non ! » Il savait que son interlocuteur avait étudié les lettres. « Esras McCory, je suis prof de math. » Disait-il en tendant sa main, encore rieur. Il essayait d’être gentil et ne pas poser directement une question de suite.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyLun 22 Mar 2021 - 12:25

Mais qu'est-ce qu'il foutait ici à jouer un rôle d'intellectuel à la mord-moi-le-nœud ? Alors qu'il avait arrêté l'école à 16 ans, qu'il n'avait jamais mis un pied à aucune Fac que ce soit et qu'il ne faisait juste pas partie de ce monde... Il n'avait qu'une hâte, c'était de pouvoir dégager d'ici et d'aller respirer un grand bol d'air frais dehors. Enfin, frais... Ca, c'était une autre histoire. Mais rien que pouvoir quitter cette salle bondée qui lui mettait les nerfs à vif serait une bonne chose ! Et ça n'allait visiblement pas être simple puisque le buffet indiquait à lui seul qu'on attendait un "after" de sa part, comme si la longue conférence n'avait pas été suffisante à elle seule... Il avait donc été se planquer dans un coin du buffet, cherchant à avoir un verre pour s'occuper les mains et trouvant la première bonne âme pour lui faire un semblant de conversation histoire de montrer à quel point il était accaparé ! Et avec un peu beaucoup de chance, personne ne viendrait lui en demander davantage...

Et d'ailleurs lorsque son interlocuteur se présenta à lui en lui tendant sa main, il se sentit très bête. Parce qu'il était censé se présenter lui aussi, non ? Ce qu'il fit plus par automatisme qu'autre chose alors qu'il serrait sa main. "Joe Davis. Ecrivain." Oui bon ça, tout le monde le savait déjà ! Ne serait-ce que pour l'avoir entendu baratiner des âneries pendant plus d'une heure. Mais la suite ne fit que l'enfoncer davantage. "Un matheux donc... Mais qu'est-ce que vous foutez ici ?" Et voilà, c'était juste l'horreur... Dans un réflexe, il en rentra la tête dans ses épaules s'attendant presque à sentir la main pour le moins nerveuse de son éditeur venir lui en coller une derrière la tête. Alors qu'il tentait de se raccrocher comme il pouvait aux branches. Bien qu'à ce niveau-là, c'était plutôt aux brindilles. "Enfin... J'dis pas que vous savez pas lire ! Mais juste que... Vous avez vraiment lu ce que j'ai écrit ?!" Ca lui faisait toujours bizarre de savoir que des gens, et des total inconnus !, aient pu tomber sur un de ses bouquins et l'ouvrir pour le lire. Voire même qu'ils aient pu aller les acheter ! Parce que ce qu'il écrivait, ce n'était pas fait pour être vendu. Ni même être lu. Enfin maintenant si, il le savait. Mais au départ, ce n'était que le vieux Davis qui s'était emballé sous l'impulsion de la voisine qui était venue fouiner. Comme quoi un destin se fabriquait souvent plus par des événements extérieurs que par soi-même... Ou du moins, le sien !

Il ne chercha cependant pas à savoir ce que Esras pensait de ses livres puisque ça lui importait peu. Il n'écrivait de toute façon pas pour les autres même s'il restait toujours autant sidéré qu'on puisse réellement le lire. "Et vous pensez que tous vos collègues m'ont lu aussi ou ils sont juste là pour le buffet ?" Il tentait d'en plaisanter, histoire de ne pas faire face à l'idée un peu affolante que tous ces gens aient réellement pu lire ses livres... Et il en avala une bonne gorgée de son eau pétillante en se disant que les conférences n'étaient décidément pas faites pour lui, même s'il avait visiblement de la chance avec Esras qui semblait plutôt sympathique.
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyMer 24 Mar 2021 - 16:17

Il le cachait mais Esras était excité de rencontrer cet auteur. Il avait aimé la profondeur de ces livres. Il n’était pas qu’un matheux Esras, il avait aimé étudier la psychologie et la philosophie. Un livre de Joe Davis continuait de trôner sur la table de nuit de l’irlandais. Il l’avait même relu quelques jours plus tôt pour être préparé pour cette conférence. Il était dans son élément, ce qui n’était pas le cas de l’invité du jour. Il riait Esras en serrant sa main. « Je sais. » Il n’aimait pas la foule et le monde Esras, mais il avait appris depuis tout petit à bien se comporter et être une personne irréprochable en public. Alors il reconnaissait les signes de nervosité du jeune écrivain. Il essayait de le détendre, et ne pas lui foutre la pression par rapport à son métier. Il riait Esras. « Je viens parce que j’aime bien vos livres tout simplement. » Il le voyait bien qu’il ne savait pas trop quoi faire et Esras en profitait pour piquer un amuse-bouche sur le buffet. « Evidemment que j’ai vraiment lu ce que vous avez écrit. Et je ne suis pas d’accord avec ce que vous avez dit plutôt. » C’était quitte ou double. Peut-être que Joe allait mal le prendre, peut-être qu’il allait rentrer dans le débat. Esras espérait que ce soit la première option. Mais avant d’exprimer le fond de sa pensée, l’irlandais grimaçait à la mention de ses collègues. Il ne parlait pas à la plupart de ceux présents aujourd’hui. En même les lettres et les maths ne se côtoient pas tous les jours. « J’espère qu’ils vous ont lu, c’est un peu leur métier. Puis il passerait à côté d’un super livre. » Esras ne faisait pas de compliment gratuit, jamais. Alors s’il le disait c’était qu’il le pensait. Il buvait une gorgée de son verre. Personne ne les rejoignait et pourtant il voyait bien le regard de ses collègues sur l’auteur. Il voulait lui parler, mais il y avait Esras malheureusement. « Je ne pense pas que tout vienne de votre imaginaire. Les détails sont bien trop précis. » Il avait balancé sa phrase. Tout le monde pouvait infirmer sa thèse à Esras, les détails ne prouvaient en rien l’absence d’imagination. Mais il le sentait dans le fond qu’il y avait une part de réalité.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyJeu 25 Mar 2021 - 0:30

Mis à part le fait qu'il avait bien fait rire son interlocuteur à se présenter -ce qui avait été particulièrement idiot, il fallait bien l'avouer- il avait rapidement trouvé à celui-ci une grande utilité et pour laquelle il l'en remerciait grandement ! Parce que Esras McCoy était de toute évidence un homme qui en "imposait" et il aurait d'ailleurs été le premier à ne pas vouloir le déranger pour lui demander l'heure... Celui-ci était donc parfait dans le rôle du pare-feu à toutes velléités d'approche de qui que ce soit d'autre. Il se sentait donc tout prêt à taper la causette avec lui jusqu'à ce qu'il puisse s'échapper d'ici.

Sauf qu'il s'était attendu à beaucoup de choses niveau causette, sauf à ça. « Je ne pense pas que tout vienne de votre imaginaire. Les détails sont bien trop précis. »  Il avait été pris de court. Personne jusqu'ici n'avait jamais mis en doute ce qu'il racontait, dans quelque interviews que ce soit. D'un autre côté, il n'en avait pas fait non plus quinze mille et le peu de fois où il avait parlé de lui, tout le monde en avait été tellement ravi qu'on l'avait juste écouté sans jamais remettre en cause ses dires. Ou ceux de son éditeur. Mais visiblement en plus d'en imposer, Esras était intelligent. Et lui était décidément trop idiot pour y réagir immédiatement. Et là, il était trop tard. Il le savait et surtout, Esras le savait. Il aurait déjà dû s'opposer à cette idée ou débattre sur ce que pouvait être un détail précis, vécu ou non. Là, seul un silence assourdissant lui avait répondu alors qu'il se prenait en pleine figure tout ce que ces deux malheureuses phrases laissaient sous-entendre...

Esras savait que c'était du vécu, et surtout il l'avait compris en lisant ses livres. Ces mêmes livres qui une fois passés dans les mains de son éditeur se trouvaient pourtant appauvris et dénaturés... Alors s'il en était resté saisi à ne pas savoir quoi répondre à cela, il avait fini par faire un mince sourire alors qu'il remarquait d'une voix songeuse, encore perdu dans ces quelques mots qui remettaient bien des choses en question. "Peut-être bien que vous venez de faire ma journée... Et sans doute même ma semaine." Et pour cause... Malgré toutes les coupes franches de Sanders, ses rayures rageuses et les feuilles froissées jetées à l'autre bout de la pièce, les choses passaient malgré tout. Lui qui intérieurement hurlait à chaque correction apportée et à chaque passage effacé à la façon dont on aurait gommé son existence, encore et encore, découvrait soudainement que dans le peu qui restait, ce qu'il voulait clamer à la face du monde était toujours là. Et c'était une sacrée victoire sur Sanders. Une sacrée victoire...

La gorgée suivante fut certainement bien meilleure que celle qu'il venait tout juste de boire, alors qu'il faisait rouler le liquide pétillant au goût légèrement salé sur sa langue, appréciant le goût tout neuf des choses... Et s'il se garda de répondre directement à la question non formulée sur ces détails bien trop précis, il lui donna cependant une information qu'il n'avait pas partagée lors de la conférence. "Je suis sur un nouveau livre... Enfin, je l'ai commencé il y a très longtemps celui-là, alors même que je travaillais sur les autres. Je sais pas du tout ce qu'il va en rester après le passage de mon éditeur, certainement pas grand-chose... Mais s'il en reste rien qu'un peu, ça vaut peut-être le coup de tenter tout de même..." Et si c'était assez pour que certains entendent malgré tout les cris contenus dans ses mots, alors ça lui convenait. Il n'en demandait pas plus.

Il préféra d'ailleurs sagement changer de sujet, des fois qu'Esras aurait d'autres remarques à faire sur ses livres... Pour s'intéresser davantage à cet homme somme toute intriguant. "Et vous avez toujours voulu être... Prof de math ?" Comment pouvait-on avoir pour rêve, de devenir prof de math ?! Ca le dépassait totalement...

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyDim 28 Mar 2021 - 22:05

Esras il ne faisait jamais dans la demi-mesure. Il était toujours sûr de lui. Et même si son exil en Australie l’avait un peu changé, il restait quand même ce désagréable noble. Il aimait avoir raison et heureusement pour lui il l’avait souvent. Il savait se comporter en société, mais ça ne l’empêchait de frimer un peu. Surtout à l’université, il se sentait toujours supérieur à ses collègues et à ses élèves évidemment. Il disait toujours le fond de sa pensée. Il ne faisait pas forcément attention aux sentiments des autres, à part à ceux de ses proches. Et même là il arrivait à ne pas s’en soucier. C’était le cas avec April. Esras n’allait certainement pas prendre des pincettes pour dire le fond de sa pensée à son auteur préféré. Certes, il l’aimait bien cet écrivain mais ce n’était quand même pas une raison pour ménager ses sentiments. Il lui dit simplement sa pensée. Il ne le croyait pas. Il avait raison une fois de plus, en voyant le visage de Joe. Il bloquait quelques instants, incapable de dire quoi que ce soit. Esras avait encore réussi son coup, mais il était presque mal pour cet homme. Si ce qu’il écrivait était vrai, alors il n’avait pas eu une vie facile. Encore moins facile que celle de l’irlandais. « Je ne dirais rien ! » S’empressa d’ajouter Esras. En fait, il s’en moquait que les gens sachent, lui il voulait soir et il savait. « J’voulais juste savoir si j’avais raison … pardon. » Il apprenait à s’excuser Esras, c’était un bon début. Il soupirait de soulagement à la réponse de Joe. Et Esras affichait un sourire satisfait. « Je suis content alors ! » Disait-il en riant. Il avait bien l’impression que lui et son interlocuteur n’était pas trop fan de ce genre d’événement. Esras regardait méchamment toute personne qui essayait de s’approcher d’eux. Il avait sa réputation l’irlandais, il savait ce qu’on disait quand il avait le dos touré. Il prit une nouvelle gorgée de sa boisson. Il n’était pas là pour mettre son interlocuteur mal à l’aise, il lui avait dit ce qu’il pensait, ça s’arrêtait là. Il ne comptait pas lui demander plus, surtout qu’il avait bien compris que c’était des événements traumatisants. Il levait un sourcils à la nouvelle confession de Joe. Un nouveau livre. Esras allait obligatoirement l’acheter. « Il parlerait de quoi ? » Il ne savait pas s’il pouvait lui répondre. « Dans tous les cas ça vaudra le coup, j’espère juste qu’il ne vous censure pas trop. » Il avait du talent et dans le fond il ne comprenait pas à quoi ça servait de supprimer des passages importants de certains livres. Joe à son tour s’intéressait à l’irlandais. Il grimaçait un peu. « Je pense que j’aurai des problèmes si je répondais honnêtement à cette question ici. » Disait-il en riant légèrement et en montrant de la tête l’assemblée.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyLun 29 Mar 2021 - 5:00

Par sa remarque qui tenait plus de l'affirmation que du questionnement, Esras venait de lui ouvrir une porte menant sur un nouveau monde. Ce qu'il écrivait pouvait être entendu. Alors sans doute pas par tout le monde mais si Esras avait su voir ce qu'il y avait entre les lignes, d'autres devaient certainement en faire de même. Son écriture malgré tout le soin que mettait Sanders à en expurger le contenu, n'était pas vaine et on pouvait l'entendre... Alors accepter les excuses d'Esras pour cela, ce n'était juste pas possible. D'autant qu'il était évident qu'Esras était le genre d'homme à ne faire des excuses que lorsqu'il les estimait absolument nécessaires, et là il ne les méritait pas. Loin de là même ! "Je vous en prie, ne vous excusez pas parce que ça n'a pas lieu d'être. En fait, c'est moi qui doit vous remercier. Alors, merci. Je pensais écrire dans le vent comme on hurlerait dans le vide et vous venez de me prouver qu'on pouvait m'entendre..." Un simple merci était tellement peu en comparaison de ce qu'Esras venait de lui offrir.
Alors qu'il réalisait soudainement tout ce qu'il venait de dévoiler de lui-même... "C'est tout ce que les écrivains ont besoin de savoir pour continuer à écrire !" A ce niveau-là, ce n'était plus se raccrocher aux branches mais aux brindilles ! Pour se trouver totalement ridicule alors qu'il était évident qu'Esras savait ce qu'il en était. "Vous pourriez parler qu'on ne vous croirait pas. Mais c'est gentil de ne pas chercher à le faire." Parce qu'il avait déjà bien assez de cette invitation à cette conférence sans avoir besoin de courir les journalistes pour démentir de folles -ou pas si folles que cela- rumeurs à son sujet.

Parler de son livre était bien plus plaisant, même si Esras lui avait prouvé qu'il était tout à fait à même de faire les liens entre la fiction et la réalité. Il allait donc devoir employer des trésors de rhétorique pour rendre ça le plus impersonnel possible... "J'ai imaginé le concept lorsque j'écrivais mon premier livre. C'est un gars..." Forcément. C'était toujours des gars. "Un peu marginal qui n'interagit avec le monde qu'avec le toucher. Il est comme pris dans une sorte de brouillard qui l'empêche d'avoir des relations avec les autres, si ce n'est par le toucher quand il parvient à toucher quelqu'un. Et même là, lorsque ça arrive, c'est un peu jouer à colin maillard parce qu'il n'a aucune idée de qui il touche et n'a aucun moyen de le savoir si ce n'est par le contact physique... On retrouve un peu du coup, le ton de mon premier livre, assez brut parce qu'il y a tout le besoin de ces contacts qui en deviennent vital pour lui et qui à chaque fois finissent par lui échapper, et..." Et il s'emballait. Il se stoppa net alors qu'il passait une main nerveuse dans ses cheveux en tentant un sourire quelque peu gêné. "Enfin, il y aura des coupes sombres fait dedans... Généralement, il n'en reste pas grand-chose." Ce qui répondait à la question sur la censure...

Mais ce qui l'intéressait lui, c'était Esras. Qui par sa prestance et ses regards noirs généreusement distribués permettait de rendre cette conférence enfin supportable. Et même -étonnamment !- agréable. "Oh, vous êtes donc un être humain tout à fait normal alors ?! Je trouve ça très rassurant !" Il plaisantait et parvenait même à rire de ses propres bêtises alors qu'en suivant le regard d'Esras sur l'assemblée, il se félicitait d'être tombé sur lui. "Je crois que je vous dois bien plus qu'un simple merci ! Et vous pouvez m'appeler Joe et me tutoyer parce que j'ai bien l'intention de m'accrocher à vous tant vous restez ici..." Et avec un peu de chance, il pourrait suivre le mouvement et lui aussi s'éclipser discrètement d'ici...

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyLun 5 Avr 2021 - 16:36

Il ne faisait pas des compliments faciles Esras. Il n’en faisait même presque jamais. April devait être celle qui en avait le plus reçu. Charlie commençait à en avoir pas mal également. Alors quand il en faisait ce n’était pas pour faire plaisir à la personne, c’était mérité. Et les livres de Joe Davis il les avait adorés. Se retrouver en face de cet auteur aurait pu rendre euphorique le professeur. Il ne l’était pas. Il était heureux mais pas euphorique. Il était surtout curieux de savoir s’il avait raison depuis le début. « Des gens vous entendent ! Si je l’ai remarqué, alors il y en a d’autre. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis le seul à être assez clairvoyant pour lire le sens caché. » Il était de plus en plus étonnant Esras. Quelques années plus tôt il aurait clairement affirmer que seul son génie pouvait comprendre les nuances de ces livres. Esras aurait pu écrire lui aussi, parce qu’il avait le potentiel, mais ça l’ennuyait. Lui il voulait découvrir et non faire découvrir, c’était égoïste. Il préférait puiser dans le savoir des autres plutôt que de partager le sien. « En tout cas, sachez que je suis impatient de lire le prochain. » Il n’avait aucune raison de dire au monde que ce que Joe écrivait il l’avait vécu. Déjà il avait manqué de tact Esras à lui balancer comme ça, dans cette salle de réception, les traumatismes passés. L’écrivain pouvait avoir confiance en lui, et il l’exprimait de la meilleure des manières en lui confiant l’histoire de son prochain livre. Il envoyait quelques regards noirs à ses collègues pour les empêcher d’approcher durant cette confession. « Oh ! Je vois. Ça me met déjà mal à l’aise alors qu’il n’est même pas encore écrit. » C’étaient des romans psychologiques et la plupart du temps sombres. Mais il apprit que son éditeur le censurait. Il trouvait cela désolant et débile Esras. Pourquoi censurer le génie ? « Pour quelle raison il fait ça ? » Il se demandait ce qui pouvait être coupé quand on voyait la qualité des romans après censure. Il se confessait, en avouant que ce qu’il pensait pouvait être un motif de renvoi. Il riait. « Bon encore ça il n’y a pas le doyen. » Et heureusement que c’était ce doyen. Il aimait bien l’irlandais, sinon il y a bien longtemps qu’on lui aurait rappeler les missions de son travail. « Très bien Joe ! On se tutoie. » Il riait. Il pouvait s’accrocher s’il le voulait. « Tu sais, t’es libre de partir, personne n’osera retenir la vedette de la journée. » Disait-elle avec logique.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyJeu 8 Avr 2021 - 3:49

Qu'on puisse lire -et surtout acheter pour les lire- ses livres était toujours un sujet d'étonnement sans fin pour lui. Peut-être parce qu'il n'avait pas participé lui-même à la publication de ses premiers livres ? Se contentant de donner le manuscrit de de faire les corrections là où l'encre d'un stylo rouge lui disait de le faire... Et ensuite, il n'avait guère eu plus de liberté puisque Davis avait signé un contrat avec son éditeur et qu'il se devait d'en remplir les termes... Il y avait donc toujours quelque chose d'étrange à se confronter à l'évidence chez les autres alors qu'il n'en possédait pas une once lui-même. Mais apparemment, ça semblait enthousiasmer Esras, il n'allait donc pas s'en plaindre. "Je ne sais pas pour les autres mais c'est vous qui m'avez fait prendre conscience de cela. Et ouvert d'incroyables possibilités par la même occasion." Et s'il ne savait pas encore comment il allait exactement utiliser cela, il comptait cependant bien le faire...

Peut-être d'ailleurs dans son prochain livre même s'il était loin d'être fini ! "Il ne sera pas édité tout de suite même si des morceaux sont déjà écrits. Et certainement d'ailleurs, ceux-là mêmes qui ne passeront pas la censure de mon éditeur..." Parce que trop personnel et trop hurlant de vérité avant qu'il ne finisse par édulcorer tout cela jusqu'à rendre les choses acceptables. Un long processus donc, non pas d'ajouts et de précisions mais au contraire de coupes brutes et de gommage. Jusqu'à ce que ça finisse par obtenir l'aval de Sanders, ce qui n'était pas une mince affaire. Quant aux raisons d'un tel comportement, il préféra en rire et certainement d'un rire assez faux d'ailleurs. "Comme tous les éditeurs, je suppose... Pour obtenir un livre pouvant être lu par le plus grand nombre et ainsi vendre plus ?" En soi, ça se tenait. Parce que s'il y avait des choses qui pouvaient se deviner, il y en avait  d'autres qu'il valait mieux ne pas dévoiler.

Il préféra donc passer très vite sur un tout autre sujet et Esras était juste parfait pour cela. Le courant passait bien au point qu'il cherche à virer ce vouvoiement avec lequel il se sentait toujours mal à l'aise pour passer au "Tu" qui amenait tout de suite plus de convivialité. Même si en vérité, il "utilisait" Esras surtout pour ne pas avoir à plonger dans cette masse de personnes qui ne semblait attendre que le départ de celui-ci pour sauter sur lui. Et c'était une image digne de ses bouquins d'ailleurs... Malgré tout, il restait intrigué par cet homme qui semblait avoir tous les codes de l'universitaire fier de ce qu'il était -et certainement à juste titre d'ailleurs- mais qui semblait avoir d'autres aspirations que de faire le beau dans cette assemblée. Jusqu'à ce qu'il sorte une ânerie aussi grosse que lui. Et qu'il y réagi avant même d'avoir pu y réfléchir à deux fois. "Bien sûr que non. C'est pas parce qu'une porte est ouverte qu'on a la possibilité de s'enfuir. C'est même totalement idiot que de croire ça." Et tant pis pour l'ego du professeur d'université que pouvait être Esras. Lorsqu'on disait quelque chose d'idiot, c'était idiot, point. Il n'aurait de toute façon pas fait un pas à l'extérieur, qu'ils seraient au moins trois à vouloir le rattraper pour le ramener sous bonne escorte avec eux sous l'excuse de discuter de tel ou tel point de ses romans. Et il perdrait alors toute latitude du moindre mouvement avant un très long moment. "Ce n'est pas tant par les possibilités offertes que par l'attention de ses geôliers que les choses se passent. Et c'est bien pourquoi autant d'enfants kidnappés ne bronchent pas lorsqu'ils se retrouvent en position de pouvoir demander une aide bien souvent incertaine alors que leurs ravisseurs sont eux extrêmement déterminés." Et il aurait bien fait le test de s'approcher de la porte pour le lui prouver mais... Non. Il avait bien trop à perdre.

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyMer 14 Avr 2021 - 19:00

On lui avait tellement donné tout à Esras quand il était petit qu’il ne comprenait pas cet enfermement. Mais les livres de Joe lui avait ouvert les yeux. Partir de ce courroux familial avait été la meilleure chose qui lui était arrivé. Esras avait été enfermé dans ce petit monde élitiste qui l’avait profondément blessé. Il pensait forcément à Pablo. L’homme de sa vie décédé dans un accident de voiture. Esras n’avait pas eu le droit d’aller à l’enterrement et n’avait même pas été puni. Le livre de Joe montrait ce qu’était l’enfermement. « Vous vous m’avez ouvert les yeux, c’est un échange de bon procédé. » Répondait Esras en haussant des épaules. Il prit un petit croissant au fromage. Il grimaçait, c’était beaucoup trop salé pour lui. Il découvrait le milieu fermé de l’édition et il en comprenait l’irlandais cette aberrante censure. « Vous pensez que je pourrais lire le manuscrit non censuré ? » Demandait Esras. Il avait assez de culot l’irlandais mais parfois ça payait. Il regardait l’auteur un peu choqué de cette fatalité. « Ce n’est pas une raison … » Disait-il en râlant un peu. « A quoi ça sert d’être le plus lu ? Le but c’est de ne pas être lu par ceux qui sont vraiment intéressés ? » Esras réfléchissait binairement. Il ne classait pas les gens en fonction de leur capacité intellectuel parce qu’il croyait vraiment que chaque personne avait quelque chose à apporter dans ce monde. Mais chacun à sa place selon lui. Il n’y avait aucune raison pour qu’il se retrouve à retourner la terre puisqu’il n’avait aucune compétence. Ça ne voulait pas dire qu’il trouvait les agriculteurs inférieurs à lui, pas du tout. Parfois il se disait même que lui n’apportait rien à la société. Il faisait les choses égoïstement, pour qu’il puisse toujours plus apprendre. « Et ça vous plait cette stratégie ? » Si ça ne lui plaisait pas il pouvait toujours arrêter et trouver un autre éditeur, peut-être plus indépendant. Il était plutôt à l’aise l’irlandais avec son auteur préféré et il était contente de passer au tutoiement. Ça se voyait qu’il ne voulait plus être là et si Esras pouvait l’aider il le ferait sans problème. Il le regardait en haussant des épaules. Il n’aimait pas qu’on dise qu’il était idiot. « Ce n’est pas eux qui vont vous retenir ! » Disait-il en montrant ses collègues du doigt. Joe avait signé pour une conférence et non pour une soirée de commodité. Les gens étaient quand même libres dans ce pays. Il était encore traumatisé de son passé, ce qui était compréhensible. Si Esras n’avait pas un peu étudié la psychologie, il se serait sûrement moquer de lui. « Je suis sûr que si tu traverses la salle pour partir et que je reste à côté, personne ne viendra. » Il savait être froid et distant l’irlandais et ses collègues commençaient à le connaître. Ça ne le gênait pas de passer pour un con de service encore et encore.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyJeu 15 Avr 2021 - 10:28

La demande pouvait sembler logique après avoir parlé de censure mais il n'en resta pas moins saisi. Le seul à lire ses textes à l'état "brut" était Sanders et ses coupes franches n'étaient pas là pour faire joli. Il était d'ailleurs certain que celui-ci s'opposerait fermement à ce genre de chose et trouverait dans l'instant un nombre incalculable d'excuses pour empêcher cela. Et c'était bien ce qui rendait la chose si intéressante à ses yeux. Que ne ferait-il pas pour faire enrager ce connard de Sanders... Parce que bien sûr, il se ferait un plaisir de le lui dire ! Il le paierait certainement par la suite mais ce genre de victoire valait bien toutes les représailles du monde... Sauf que là, ça restait tout de même dangereux. Ils pouvaient ne pas avoir la même notion de ce que pouvait être la liberté, il n'en restait pas moins qu'Esras était intelligent. Et qu'il savait lire entre les lignes surtout, même lorsque celles-ci étaient passées sous le scanner de Sanders... Il tergiversa donc quelques secondes pesant le pour et le contre avant d'opter finalement pour une demi-mesure. "J'ai déjà écrit des morceaux de mon prochain livre, dont beaucoup ne seront certainement jamais publiés... Mais ce sont des textes bruts, sans correction d'aucune sorte par mon éditeur, si ça te dit..." Il ne lui resterait plus qu'à choisir très soigneusement ce qu'il lui ferait lire histoire que tout cela reste dans le moule d'un travail d'écriture lambda. Enfin, si cela intéressait vraiment Esras !

Avec qui il n'avait décidément pas la même vison des choses. Quoique non, ils étaient d'accord sur le principe mais lui était beaucoup plus terre-à-terre. "Je suppose que la myriade de gamins à qui on oblige à lire tous les classiques de la littérature seraient parfaitement d'accord avec toi. Il faudrait d'ailleurs penser à faire passer les examens sur les bande-dessinées Marvel ou sur les mangas !" Et il devait avouer que ça l'amusait assez de contrer systématiquement ses arguments même s'il mesura aussitôt ses propos. "Mais je suis d'accord, là ce n'est pas dans le but d'être le plus lu mais le plus vendu. Ca a un côté très commercial qui ne me plait pas, en effet. Mais je n'ai pas vraiment mon mot à dire là-dessus." Comme pour beaucoup de choses d'ailleurs avec Sanders... Soupirant, il finit par avouer. "Je suis lié avec un contrat d'exclusivité. On me l'a fait signer alors que j'étais encore mineur, je n'ai pas vraiment eu le choix. Et il ne risque pas de faire faillite demain." C'est que lorsqu'on mettait la main sur la poule aux œufs d'or, on s'assurait qu'elle ne nous échappe pas...

Mais son problème actuel était tout autre. Parce que si Esras se décidait de le planter soudainement là, il pouvait être sûr qu'il serait submergé d'une marée humaine dans les cinq secondes qui suivraient. Et contrairement à ce que celui-ci assurait, non il n'avait aucune chance de s'échapper d'ici sans être aussitôt retenu. Sauf si effectivement, il était accompagné d'Esras. "Ah mais c'est le détail qui change tout ! Etre accompagné de Cerbère tout droit sorti des Enfers c'est comme suivre Moïse ouvrant la mer rouge." Et il était sûr que personne n'avait jamais fait un sourire aussi éclatant au chien infernal ! "...On teste ?" Parce que là, il devenait urgent de faire quelque chose alors qu'il voyait déjà se profiler vers eux deux ou trois téméraires bien déterminés à venir s'inclure dans leur conversation. Déposant son verre sur la table, il se tendit un peu attendant la suite des événements avec une certaine appréhension.

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyMer 21 Avr 2021 - 17:40

Il n’avait jamais rencontré d’auteur avant Esras, alors il tentait le tout pour le tout. Pour l’instant tout se passait bien avec Joe, alors il tentait. Qui sait peut-être que sur un malentendu ça fonctionnerait. Il voulait lire le manuscrit sans correction. Il voulait lire l’âme de cet auteur qui l’avait transporté dans son monde. « Evidemment que ça me dit. » Esras était un fan de lecture, il pouvait lire encore et encore sans jamais s’ennuyer. Il adorait découvrir des nouveaux auteurs et surtout il aimait bien le petit côté privilège qu’il avait à cet instant. Il ne comprenait pas vouloir à tout prix à ce que le plus grand monde lise. Après tout chacun ses goûts. Esras n’aimait pas forcément les romans arlequins mais ça n’empêche pas qu’il supportait le secteur pour les gens qui justement ne lisaient que ça. « Peut-être que ça les motiverait à lire plus. » Disait-il en haussant des épaules. Esras n’était pas très pédagogue mais il n’était pas stupide. Il réfléchissait souvent à la manière d’apporter le goût de certaines choses aux autres. Et au lieu de lire du Shakespeare à l’école secondaire, amener des bandes dessinées ou des mangas pourraient donner le gout de la lecture à certains élèves. Joe avait toujours des arguments contre, mais il ne s’était pas opposé à la bonne personne. Esras était têtu et très patient quand il s’agissait de débat. « On a toujours son mot à dire. » Et ça ile le croyait Esras. Après tout il avait grandi dans un milieu où l’apparence était primordiale et pourtant il avait exprimé le fond de sa pensée. Ça l’avait conduit à tout perdre mais au moins il n’était pas juste un pantin. Il écoutait les arguments de l’auteur qu’il aimait bien. Mais dans le fond il restait libre, il n’avait qu’à tout envoyé en l’air et vivre sa vie. Puis Esras savait qu’un contrat pouvait toujours de résilier. « Il y a toujours des solutions. » Et Joe pouvait dire quoi que ce soit, Esras était sûr de lui. Mais s’il préférait se forcer à croire cela, c’était qu’il n’était pas encore prêt pour prendre son indépendance et pour ça Esras ne le jugeait pas. L’irlandais pouvait cependant être une excuse pour que Joe ait un peu d’espace. Il n’osait pas bouger de peur qu’on l’interpelle avant la sortie mais Esras pouvait être celui qui empêcherai les autres de tout avancer. Il riait à sa comparaison. « On teste ! » Il finissait sa coupe de champagne cul sec avant de marcher suivi de Joe vers la sortie. Il regardait ses collègues avec un sourire en les saluant de la tête. Evidemment que certains s’approchaient pour discuter avec Joe. « Je vais juste lui montrer les toilettes, il a le droit quand même le droit d’y aller ? » Demandait Esras à certain curieux. Ils ne furent pas suivi jusqu’à la sortie.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyJeu 22 Avr 2021 - 9:57

Evidemment que ça lui disait ! Forcément, si Esras était là avec lui à distribuer généreusement des regards noirs à tout ce qui s'approchait d'un peu trop près d'eux, c'était bien parce qu'il avait lu ses livres. Et qu'il souhaitait en lire davantage pour... Il ne savait pas exactement pourquoi puisque celui-ci ne pourrait de toute façon lire que quelques scènes décousues mais apparemment, il tenait tout de même à les lire. La critique qu'elle soit bonne ou mauvaise en serait de toute façon intéressante, d'autant qu'Esras avait apparemment des avis bien tranchés. "Oh oui, on peut toujours dire si on a pas peur des retombées mais ce n'est pas pour cela qu'on sera écouté. Et encore moins entendu." La discussion était en tout cas intéressante parce que cela le concernait directement et il n'hésitait donc pas à confronter son point de vue à celui d'Esras. Pour visiblement, chaque point soulevé. Et cela le fit sourire alors qu'il modérait une nouvelle fois les propos d'Esras. "Il y a en effet, à chaque fois tout un tas de solutions mais les "bonnes" solutions sont beaucoup plus difficiles à trouver. Du moins, celles qui seraient acceptables. Parce qu'il me serait facile d'arrêter d'écrire et de me contenter de vivre sur l'argent que j'ai déjà mais je n'écris pas pour l'argent." Et bon sang, il lui fallait écrire sinon il allait devenir dingue ! "Quant à écrire et brûler mes manuscrits ou ne pas les donner à mon éditeur... J'y ait bien pensé mais... C'est un peu plus compliqué que cela. Disons que si mon éditeur s'enrichit avec mes livres, d'une certaine façon... Je le lui fais payer au centuple. Et j'aime cette idée !" Ce n'était pas pour rien que depuis le temps, il lui présentait toujours des textes bruts qu'il se devait de reprendre deux, trois, parfois même quatre ou cinq fois de suite. Ce qui faisait autant de relectures pour Sanders et des ratures de plus en plus rageuses... On trouvait sa vengeance là où on pouvait. Mais allez expliquer ça !

Il n'expliqua donc pas, préférant orienter la discussion sur le futur drame qui se profilait à l'horizon, à savoir la patience des collègues d'Esras qui arrivait à bout. Et donc la nécessité de sortir d'ici au plus vite. Par chance, la comparaison avec l'affreux chien des Enfers à trois têtes mangeur d'hommes ne le perturba pas plus que cela. Cela le fit même rire d'ailleurs, mais surtout il accepta le défi ! Ce fut ainsi qu'ils se trouvèrent à traverser la marée humaine alors qu'il suivait de très près -pour ne pas dire coller !- Esras, le laissant gérer les choses. Et si de façon très prévisibles celui-ci s'en sortit très bien, il fut par contre surpris par l'argument employé. "Aller au toilettes ?! C'est plutôt original..." Mais diablement efficace puisque personne ne se proposa pour les y accompagner ! Ce ne fut qu'une fois sorti de la salle et éloigné prudemment de quelques mètres qu'il fit remarquer. "Je me doute que cela ne te préoccupe pas vraiment mais tu sais qu'ils vont vite se rendre compte de la supercherie ? Et ils risquent de ne pas vraiment apprécier..." Et encore, c'était certainement une façon très aimable de le dire ! D'un autre côté, ce n'était certainement pas lui qui irait s'en plaindre maintenant qu'il était enfin libéré de cette conférence.

Voir le profil de l'utilisateur
adm h
Esras McCoy
messages : 861
points : 72
ici depuis : 06/11/2020
crédits : Alcaline ♡ (avatar), Drake (sign), Selly ♡ (Gif)
comptes : Jamie, Alba, Eve et Ruby
statut : For you, I will change until I deserve to be with you (April)
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyJeu 13 Mai 2021 - 15:39

Souvent on disait qu’il ne fallait pas rencontrer ses idoles. On pouvait être déçu. Ç’aurait pu être le cas pour Esras ce jour-ci. L’irlandais aimait avoir raison. Bien que les débats l’animait, au final il avait toujours le dernier mot. Mais aujourd’hui, les choses allaient peut-être changer puisque Joe ne lui permettait pas ce privilège. C’était peut-être mieux ainsi. Pourtant, il n’en démordait pas Esras. Les arguments de son écrivain préféré était peut-être bons, il ne suffisait pas à faire changer d’avis le surdoué. Il haussait les épaules avant de prendre à manger. Il découvrait une nouvelle facette de cet auteur. Mais Esras ne comprenait pas son choix de rester sous le joug d’un éditeur liberticide. Le brun avait toujours été trop libre. On avait beau lui dicter les choses qu’il devait faire, depuis petit il n’en faisait qu’à sa tête. C’était même allé trop loin puisqu’il avait été prié de quitter son pays. Ça l’avait marqué cet exil forcé mais il ne changerait pas pour autant. Esras ne voulait pas être le fils que son père avait rêvé parce que justement il était libre de faire ce qu’il voulait. Alors il ne comprenait pas que Joe n’est pas tout balancé. « Mais si tu t’en moques, pourquoi tu n’écris pas que pour toi ? » Il n’arrivait pas à saisir. Evidemment, il serait malheureux l’irlandais si Joe arrêtait d’écrire pour le public. Mais il s’en remettrais, alors que l’auteur lui se bousillait la vie pour rien au final. Il comprit néanmoins que ça lui plaisait à Joe d’embêter son éditeur. En même temps, quand on avait une poule aux œufs d’or, il fallait accepter ses caprices et ses vengeances. Ça parlait à l’irlandais et il riait. « Aaah oui je comprends mieux. Je pourrais même avoir de la peine pour lui. » Disait-il ironiquement. Esras ne le connaissait pas alors avant qu’il y ait de la peine pour lui, il avait le temps. Sauf qu’au final, il n’avait pas l’air si heureux cet homme puisqu’il se sentait presque enfermé dans cette conférence. Pour une fois, Esras décidait de l’aider. Il riait. « C’est le seul endroit où on ne va pas suivre quelqu’un. » Ce n’était pas flatteur pour l’auteur mais au moins il sera tranquille. Ses collègues regardaient les deux hommes partir, attendant leur tour pour discuter avec l’invité d’honneur. Malheureusement pour eux, ils n’en auront pas l’occasion et cette pensée fit sourire Esras. Il aimait bien faire chier son monde quand même quand il le pouvait. « J’m’en fous ! Je ne suis déjà pas trop apprécié. » Il le disait en riant. Esras avait ses amis et ses proches. La fac ne restait que son lieu de travail et il préférait passer du temps avec son assistant qui était son ami qu’avec ses collègues pompeux et condescendants. « Tu restes combien de temps à Bowen ? » L’irlandais se doutait bien qu’il ne s’installerait pas définitivement dans cette ville mais qu’il n’était que de passage pour la promotion de son ouvrage.

__________________________

Memories and future
the time will come
to be better together
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Joe Davis
messages : 117
points : 120
ici depuis : 17/03/2021
statut : Célibataire
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] EmptyDim 16 Mai 2021 - 7:40

Ce n'était déjà pas simple d'expliquer le processus d'écriture alors expliquer ce qu'il en était pour lui semblait juste impossible. Parce qu'il avait une relation trop complexe et malsaine avec son éditeur, et parce que l'écriture avait été la seule chose qui lui soit permis de faire pendant des années. Et qu'on ne changeait pas si facilement ce qui vous avait construit. "Parce qu'on n'écrit jamais que pour soi. Sinon on ne se ferait pas publier. On écrit mais on a besoin d'être lu et de savoir que nos idées sont transmises... Sinon, à quoi bon ?" Et lui encore plus que les autres auteurs. Ca pouvait paraître vaniteux mais ça relevait surtout d'une grande fragilité même s'il n'aimait pas vraiment l'admettre. Il préféra donc porter l'accent sur la relation toxique qu'il entretenait avec son éditeur tout en appréciant plutôt moyennement de le voir plaint... "Et pourquoi tu ne lui donnerais pas une médaille pendant que tu y es ?! Franchement, c'est un connard et il n'est vraiment pas à plaindre..." C'était certes amer et suintant de sarcasme mais il ne pouvait pas vraiment en vouloir à Esras. En vérité, il s'en voulait bien plus à lui-même de ne pas pouvoir maintenir l'image idéale de l'auteur ne pouvant se passer des conseils et du soutien de son éditeur... Ce n'était pas bon, il le savait. Mais c'était aussi beaucoup trop lui demander que d'encenser Sanders.

La nécessité de sortir du piège que pouvait représenter cette réception lui donna l'occasion non pas d'effacer ce qu'il venait de dire, mais de ne pas s'y attarder plus que nécessaire. Et puis, il devait aller aux toilettes ! "C'est plutôt bien trouvé en tout cas !" Même si c'était l'assurance avec laquelle Esras clamait cela à qui voulait les retenir qui le bluffait. Il aurait certainement des choses à apprendre de cet homme, c'était sûr... D'autant qu'il semblait parfaitement à l'aise dans ce rôle de grand seigneur éloignant les manants bien dérangeant alors que lui suivait dans son sillage... Jusqu'à la question aussi inattendue que perturbante parce que sans réponse. "Je ne sais pas... J'ai quitté les Etats-Unis sur un coup de tête et sans prévenir personne, pas qu'il y ait grand monde à prévenir mais..." Sanders, encore. Et il n'osait imaginer les retombées lorsque celui-ci l'apprendrait. Et ce n'était sans doute qu'une question de semaines, tout au plus... "Je ne sais même pas si j'ai bien fait de revenir ici." Et s'il en haussa les épaules dans une fausse indifférence, il devait bien avouer qu'Esras mettait le doigt -et appuyait !- sur des choses bien difficiles. "Et toi, ça fait longtemps que tu es là ?" Et tant pis si cela paraissait pour ce que cela était, à savoir une grossière diversion pour recentrer la conversation sur autre chose que sur lui.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Invitation à la Fac [Esras]   Invitation à la Fac [Esras] Empty

 
Invitation à la Fac [Esras]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: western district :: université de bowen-
Sauter vers: