∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fête de la mangue
La traditionnelle fête de la Mangue bat encore son plein ! Il s'agit d'une compétition fruitée entre quatre équipes créées aléatoirement parmi les habitants participants de Bowen.
La météo
En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C.


daniella ortiz & charlie keynes
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
Pokémon EB06 : chez quels marchands trouver des ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
TV 42″ (106 cm) Continental Edison avec Full HD et Android à moins ...
199.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen

Aller en bas 
AuteurMessage
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMar 18 Mai 2021 - 16:06

La maison de Léo était silencieuse, mais on entendait au dehors le bruit du vent qui soufflait fort, une tempête se préparait, comme ça arrivait de temps en temps, la pluie allait tomber en trombes durant quelques longues minutes et puis le soleil reviendrait. Il aimait cette météo là, il aimait cette odeur d'orage et celle de la pluie qui soulevait la poussière sur la route. L'herbe de sa pelouse avait grand besoin d'eau alors il l'attendait avec impatience. Toutes les fenêtres étaient ouvertes, il n'avait pas peur des courants d'air. Assis sur la grande table de sa salle à manger, face à son ordinateur, il travaillait tranquillement. Un coup d'œil à l'horloge, il était presque seize-heure, bientôt il devrait arrêter son travail, fermer ses fenêtre et se mettre en chemin pour aller chercher son fils à l'école. Il adorait ces moments-là, quand Jonah lui sautait dans les bras, quand ils passaient chez le pâtisser chercher le goûter en chemin. Et quand ce n'était pas sa semaine, il se prenait à surveiller l'heure parfois, à se demander ce que faisait son petit garçon et à aimer le sentiment si doux de le savoir si proche de lui depuis que mère et fils avaient emménagé à Bowen. Alba également, même si c'était largement plus prise de tête ! La veille encore ils s'étaient disputé à cause d'une énième connerie signée Emerson, son inscription au Bowen BowTie, l'idée du siècle, surtout quand on savait l'état dans lequel il était quand il l'avait fait. Pour lui ça ne signifiait rien, il ne s'en souvenait même pas, d'ailleurs il avait supprimé l'application de son téléphone, par colère -en oubliant de supprimer son profil…- Ca ne signifiait rien mais tout de même, le simple fait qu'il réagisse aussi mal en voyant sa maîtresse inscrite sur cette application c'était bien la preuve qu'il y avait un malaise quelque part. Ils en avaient parlé, un peu, par messages, mais des sms ça ne faisait pas tout, après s'être dit des horreurs ils avaient fini par s'apaiser et le soir-même Léo était passé à la galerie avant sa fermeture avec un bouquet de pivoines pour Alba. Il s'en voulait de tout faire de travers, mais en vérité il ne savait pas comment agir avec elle, il ne savait pas si l'état actuel de leur relation lui convenait vraiment où s'il en voulait plus. Et pire, il était incapable de s'exprimer convenablement. Les fleurs c'était facile, ça faisait passer la pilule, mais il savait qu'une vraie conversation ne serait pas un luxe. Ce ne serait pourtant pas pour ce soir, ce soir elle allait se glisser dans son lit et ils ne parleraient pas beaucoup, seul la chaleur de leurs soupirs allait combler le silence et puis elle repartirait, comblée de plaisir, jusqu'à la prochaine fois. C'était ainsi depuis quelques semaines, depuis que Léo et Blanche s'étaient séparés. Une semaine chez lui, une semaine chez elle, ils se rejoignaient à la nuit tombée, quand leur fils dormait, dans le plus grand secret pour qu'il ne le sache pas. C'était agréable, ces moments charnels, les retrouvailles de leurs corps, cette parfaite alchimie qui les liait. Mais quelque part, Léo avait envie de plus,  sans savoir quoi, ni comment le dire. Il referma son Macbook et se leva, entrepris de fermer les fenêtres quand il entendit le portillon devant chez lui grincer doucement, il se demandait bien qui venait chez lui à cette heure-ci. Il ouvrit la porte d'entrer et vit Alba s'avancer dans l'allée, il sourit en la regardant, avant de se reprendre. Qu'est-ce que tu fais-là ? Jonah va bien ? Evidemment son fils était sa préoccupation principale, surtout qu'il devait aller le chercher à l'école d'ici quelques minutes.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together



Dernière édition par Léo Emerson le Lun 7 Juin 2021 - 16:03, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 3092
points : 151
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Bambi eyes(avatar) ; Exordium (sign) ; CONSTELLATION (gif) ; Selly ♡ (gif sign)
comptes : Jamie, Esras, Eve et Ruby
statut : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyVen 21 Mai 2021 - 17:51

Alba avait beaucoup réfléchis ces dernières heures. La bouteille de vin avec Romy avait été d’une grande aide. Après sa énième dispute avec Léo, la blonde avait eu besoin de temps pour réfléchir. Evidemment qu’elle avait eu envie toute la soirée de le rejoindre pour qu’une fois encore ils laissent leur corps parler pour eux. Mais même les magnifiques pivoines n’avaient pas réussi à faire changer Alba d’avis. Elle en avait marre d’être constamment blessée. Léo elle l’aimait. Il était son monde, sa famille et sa maison. Mais ils étaient incapables de parler et incapables d’exprimer leur sentiment. Jamais elle ne lui avait dit les trois petits mots et jamais il ne lui avait dit. Peut-être qu’elle aurait le courage de le faire, mais elle n’était pas sûre de la réponse du photographe. Il y avait toujours ce doute en elle, celui qui existait depuis toujours mais que Léo ravivait presque à chaque fois. Ce jour-là elle finissait tôt le travail et elle avait demandé à Charlie de garder Jon pour la soirée et la nuit. Connaissant son fils, il n’avait pas posé la moindre question, trop content de passer une soirée avec la belle Charlie. Léo irait le chercher le lendemain et elle n’avait pas du tout quant à toutes les histoires qu’il allait lui raconter. Charlie était une amie importante et même si elle ne comprenait pas tout ce qu’il se passait entre les deux exs, elle essayait d’être la plus présenté pour Léo et Alba. En chemin, elle prit de quoi grignoter à Imogen. Son cœur battait assez vite parce qu’elle savait que ce soir ils allaient encore parler. La dernière fois qu’elle était venue pour parler, Léo avait fait un trou dans le mur de sa maison. Elle n’avait pas vu s’il était réparé ou non puisqu’elle entrait et sortait exclusivement de cette maison par la porte fenêtre. Elle aimait ces soirées secrètes, cachées aux yeux de tous. Sauf qu’elle sentait que l’inscription de Léo sur Bowtie avait engendré beaucoup de non-dit. Evidemment elle n’avait pas prévu le brun et en arrivant chez lui, elle fut accueilli par un sourire chaleureux qu’elle lui rendait. Mais très vite, il avait un visage inquiet. Il s’inquiétait pour Jon et ça attendrissait la maman. « Oui oui tout va bien. Il est avec Charlie. » Il allait forcément comprendre. Surtout qu’elle lui faisait le coup qu’il lui avait fait quelques semaines plus tôt. « Je me disais qu’on pourrait passer la soirée ensemble vu qu’hier on ne s’est pas beaucoup vu. » Il était venu avec des pivoines, mais elle était en plein travail. Puis même si par sms les choses s’étaient arrangés, elle était perdue, d’autant plus que Freja avait accentué sa crainte quand elle lui avait parlé de Blanche.

__________________________

She kept smile even if she confused.
by EXORDIUM.
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyVen 28 Mai 2021 - 23:13

Je t’aime, le genre de phrase douce, tendre, pleine de promesses et d’avenir. Le genre de phrase qu’il ne fallait pas espérer entendre dans la bouche de Léo. Il avait aimé, plusieurs fois, c’était véritable amoureux, de ceux qui tombait bien trop souvent à une époque et qui s’était blindé par la suite. Un cœur d’artichaud, un romantique. Mais jamais il ne parlait de ses émotions, encore moins de ses sentiments. Selon son père on ne disait jamais ce genre de chose, c’était peut-être le seul conseil qu’il ait retenu et qu’il appliquait de sa part -en plus de comment nouer correctement une cravate ou un nœud papillon- Et plus les années étaient passées plus il s’était endurci, il ne parlait pas d’amour avec ses mots, mais ses gestes et ses attentions le trahissaient toujours. Il collectionnait les femmes, comme si ça pouvait le faire passer pour un homme incapable d’aimer. Et puis parfois il aimait vraiment, ça lui tombait dessus et il se sentait désemparé, c’était là le pire, parce qu’il ne savait pas comment se comporter quand il aimait vraiment. Et quelques fois il les avait dits, ces trois petits mots, à deux femmes seulement, Grace et Blanche. Dans les deux cas il avait souffert et fait souffrir. Alors à quoi bon l’avouer ? Si c’est pour donner tant d’espoir qu’on piétine après ? Sûrement qu’il l’aimait, Alba, évidemment qu’il l’aimait. Depuis des années, sans se l’avouer et il ne l’avouerait pas, pas avant un moment. Néanmoins il le lui démontrait dans chaque étreinte, dans chaque empreinte laissée sur sa peau. En cette fin d’après-midi il n’y pensait pourtant pas, alors qu’il s’apprêtait simplement à aller chercher son fils à l’école. Dans l’encadrement de sa porte il était surpris en regardant Alba remonter son allée, sans comprendre au départ, s’inquiétant même qu’il soit arrivé quelque chose à Jonah. Avec Charlie ? Il fronça les sourcils avant de comprendre et de sourire de plus belle. Tu veux dire qu’on a toute la soirée pour nous ?! C'était presque Noël pour Léo. Ça n’était jamais arrivé, sauf cette fameuse soirée où Léo avait lui aussi confié leur fils à leur amie en espérant arranger les choses avec la jeune maman, alors que la conversation avait viré au désastre. Son mur s’en souvenait encore, heureusement qu’il s’était offert un tableau de Samson depuis, tableau qui cachait le trou dans son mur. Il l’attendait, cette soirée en tête à tête, depuis un moment, il n’osait pas l’avouer mais il avait envie de passer plus de temps avec elle, il avait envie d’autre chose que de se cacher pour se glisser dans son lit, il voulait plus, même si ça l’effrayait. Il la rejoignit dans l’allée et la pris dans ses bras pour l’embrasser. Avant de la regarder avec envie. Il y a quelque chose sous ta robe ? Il était évident qu’il avait envie d’elle, c’était la base de leur relation. Mais peut-être qu’enfin, ce soir, ce serait l’occasion pour eux de se parler, vraiment. En la déshabillant du regard il tomba sur la boite de gâteaux. T’es passée prendre le goûter ?! Si elle le prenait par les sentiments, entre sa tenue légère et des douceurs, il ne répondrait vite plus de lui. Au dessus d’eux, l’orage grondait de plus en plus et ils pouvaient sentir de grosses gouttes leur tomber dessus. On devrait rentrer. Léo n’aurait pas été contre la voir sous la pluie, mais se prendre la foudre c’était peut-être un peu risqué.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together

Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 3092
points : 151
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Bambi eyes(avatar) ; Exordium (sign) ; CONSTELLATION (gif) ; Selly ♡ (gif sign)
comptes : Jamie, Esras, Eve et Ruby
statut : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptySam 29 Mai 2021 - 16:19

Il y avait quelque chose de nouveaux dans leur relation à Léo et Alba. C’était une suite logique mais un peu nouvelle de leurs précédentes aventures. La maturité peut-être jouait sur les événements. Mais il y a quelques années en arrière, Léo ne se serait pas excusé de s’être inscrit sur BBT et Alba aurait matché avec d’autres personnes juste pour se venger. Cette fois-ci, elle s’était énervée comme toujours mais ils avaient fini par se calmer. Alors oui elle n’avait pas eu envie de le voir le soir, même s’il lui avait apporté des fleurs, mais elle n’avait pas vu une autre personne. Pourtant elle y avait pensé. Mais elle l’aimait trop Léo en ce moment, enfin tout le temps. Et elle voyait qu’au fond il y avait une infime chance pour qu’ils finissent ensemble heureux, elle ne comptait pas la gâcher. Sauf qu’ils devaient parler et ça ce n’était pas leur fort. Léo et Alba avaient toujours été incapable d’exprimer leur sentiment. La preuve étant qu’une fois il avait taper tellement fort dans le mur que la main de Léo avait été cassé. Ils ne savaient pas parlé parce qu’ils avaient toujours trop à perdre. Et jamais, hormis son fils, Alba avait dit je t’aime. Jamais elle n’avait osé dire cette phrase si courte mais si importante. Léo était le seule à qui elle pouvait le dire parce qu’il n’y avait qu’avec lui qu’elle se sentait à cent pour cent elle. Mais elle avait peur qu’une fois dit il piétine ses sentiments. Mais elle avait envie de passer du temps avec lui et rien que tout les deux. Sans se cacher. Elle ne se sentait pas encore prête à le dire à Jonah parce qu’elle-même ne savait pas où ils en étaient. Mais elle voulait plus que quelques heures dans la nuit. Puis ils devaient parler un peu de ces derniers jours. En le voyant au bout de l’allée de sa maison, elle lui souriait. Il était si beau et si parfait. Le cœur d’Alba ne cessait de battre quand il était proche d’elle. Il avait l’air inquiet, pensant à Jon. Et ça le rendait sexy cette inquiétude. En même temps il s’agissait de leur fils et quand il était question de ces deux hommes, Alba était trop émotive. C’est quand elle énonçait Charlie qu’il comprit enfin. Son sourire était si sincère que le cœur d’Alba manquait un battement. Pour réponse elle hochait la tête. Oui. Ils avaient toute la soirée rien que pour eux. C’était peut-être ce soir qu’enfin ils régleraient leur problème. Surement pas en fait. Ils allaient déjà faire l’amour plusieurs fois. Puis ils mangeraient et ils referaient encore l’amour. D’un pas pressé, Léo prit la jeune maman dans ses bras avant de lui offrir un baiser impatient. Alba riait, heureuse oubliant presque la journée de la veille. Son rire s’accentuait à la question de son amant. « Tu n’as qu’à le découvrir par toi-même. » Répondait-elle malicieuse, et déçue qu’elle ait mis une culotte aujourd’hui. « Je me disais qu’on pouvait manger un peu avant de faire nos exercices sportifs, ou on peut après. C’est comme tu veux. » Elle riait contente de sa blague un peu nulle. Elle aurait pu rester des heures à l’embrasser dans cette allée, mais la pluie se mêlait à leur soirée, obligeant les deux amoureux à rentrer. Elle suivait Léo en sautillant pour s’enfermer dans cette maison et vivre leur histoire à l’abris des regards indiscrets. Et quand Léo fermait la porte derrière lui, Alba ne lui laissait à peine le temps de se retourner avant de l’embrasser. « Je ne veux plus qu’on se dispute. » Lui disait-elle avant de reprendre possession de ses lèvres.

__________________________

She kept smile even if she confused.
by EXORDIUM.
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMer 2 Juin 2021 - 15:37

La maturité jouait certainement dans tout ça, en effet. Léo l’inaccessible, celui qui ne jurait que par sa précieuse liberté, lui qui était contre la vie en couple, contre le mariage, contre les enfants. Il avait évolué, ce Léo-là, ses différentes relations lui avaient fait ouvrir les yeux sur le fait que l’amour se conjuguait à deux et qu’être en couple ça n’était pas se mettre en cage. Il avait acheté une bague pour Grace, ils avaient failli avoir un enfant ensemble. Il avait fait de la place dans ses placards pour Blanche et avait imaginé un avenir avec elle. Et même si la vie était joueuse, même si elle avait mis des embuches dans ces histoires-là, même si Léo restait cet homme un peu trop amoureux des femmes, il n’était plus totalement réfractaire à tout ça. Un jour son père s’était moqué de lui et de son besoin de liberté, il lui avait dit que tout passait et qu’un jour il changerait, que ce jour-là, il penserait à lui. Peter n’était pas le bon exemple, loin de là, lui s’était marié, il avait eu un fils, oui, un gamin dont il ne s’était jamais occupé et il trompait sa femme à tour de bras. Mais au fond Léo savait qu’il y avait du vrai dans sa réflexion. A présent il était libre comme l’air, Blanche et lui avaient rompu et il aurait pu en être soulagé, seulement il l’aimait encore et c’était difficile de voir que toute la maison était vide de sa présence. A côté de ça il y avait Alba, l’objet de tellement de désirs, ils avaient passé de nombreuses nuits ensemble et c’était si bon, seulement au fond de lui Léo en voulait plus, il l’avait réalisé sur la plage et ce sentiment n’avait cessé de grandir, comme un malaise en lui. Parce qu’à la fin de chaque nuit l’un ou l’autre s’empressait de s’enfuir pour ne pas être vu par Jonah, comme si ce qu’ils faisaient était mal. Son inscription au BBT était une erreur, un coup de folie totalement irréfléchi, mais au moins ça avait eu pour conséquence de les faire réagir, tous les deux. Et cet après-midi il trouvait Alba devant chez lui, son sourire confirmait qu’elle ne lui en voulait plus, ou du moins plus assez. Ils ne savaient pas se parler mais ils allaient apprendre, ils avaient inventé leur propre langage durant leur séjour thaïlandais, pourtant là il s’agissait bien de mots, d’une explication, d’ouvrir son cœur, en espérant qu’ils en soient capables. Mais au départ la blonde dû dissiper les craintes du jeune père, il ne s’agissait pas de leur fils, il allait bien, même très bien puisqu’il était en compagnie de Charlie. Léo ne put s’empêcher d’afficher un sourire un peu crétin alors qu’il comprenait qu’ils avaient toute une soirée pour eux, sans se cacher. Il ouvrit les hostilités comme il savait le faire, avec une question qui fit rire la photographe et il ne se fit pas prier pour tire un peu sur la robe, elle était seins nus sous ce tissu mais plus bas une petite culotte était en trop. Humm, pas mal… lui l’impatient, il avisait déjà la boite de douceurs au nom d’Imogen et compris tout de suite de quoi il s’agissait. Tout dépend si tu as besoin de prendre des forces ou pas ! Ou si tu es capable d’attendre aussi… Il l’embrassait pour faire renaître à nouveau le brasier et fut arrêté par la pluie. Il l’entraîna alors dans la maison pour se mettre à l’abri et ils avaient à peine passé la porte qu’Alba s’emparait à nouveau de lui, avant de lui glisser quelques mots. Ce serait difficile de discuter dans des conditions pareilles ! Mais entre l’envie d’elle et la raison, le choix était vite fait. Il lui rendit son baiser avant de lui répondre. Alors ne te fâche plus ! C’est toi que j’veux et tu me fais faire n’importe quoi. J’en ai rien à foutre de ce site de rencontre. Il fit glisser les bretelles de sa robe pour qu’elle se retrouve à moitié nue, parcouru ses épaules et son buste de baisers brûlants avant de revenir vers ses lèvres. Tu as faim ? Il testait ses limites.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together

Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 3092
points : 151
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Bambi eyes(avatar) ; Exordium (sign) ; CONSTELLATION (gif) ; Selly ♡ (gif sign)
comptes : Jamie, Esras, Eve et Ruby
statut : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMer 2 Juin 2021 - 18:28

Ces nuits volées lui rappelaient tellement la Thaïlande. Elle avait l’impression de retrouver le Léo de là-bas, celui qui la faisait rêver et qui la faisait se sentir si libre. C’était ça qu’ils n’arrivaient pas à comprendre. Ils pouvaient être libre à deux. Ni lui ni elle ne souhaitait s’enfermer, mais ils pouvaient être amoureux et profiter de la vie. Il leur fallait juste de la confiance en eux et en l’autre. Elle rêvait de retrouver ces deux personnes qu’ils avaient été auparavant et ils réapparaissaient petit à petit sous l’œil bienveillant de leur ami. Mais beaucoup de choses lui manquaient à Alba. Les douches matinales étaient quelque chose qui avaient scellé leur relation en Thaïlande. C’était leur petite routine dans laquelle elle avait plongé même si elle fuyait le quotidien. Mais elle donnerait presque tout au monde pour prendre sa douche tous les matins avec Léo. Ils s’étaient encore disputés pour une énième fois, comme s’ils étaient incapables de profiter de ce que la vie leur donnait. Cette fois-ci ils étaient plus matures. Evidemment il y avait eu des noms d’oiseaux mais des excuses arrivées vites. Elle ne lui en voulait presque plus à Emerson. Tout ce qu’elle voulait c’était qu’ils arrêtent de se faire autant de mal à chaque fois qu’ils avaient la possibilité de vivre une belle histoire. Elle s’en voulait aussi Alba de toujours revenir vers lui, s’énervant d’être aussi faible face à cet homme. Elle avait des tonnes d’excuses à donner. C’était le père de Jon. Elle l’aimait. Mais ça ne devait pas être suffisant, pas après toutes les larmes qui ont coulé par sa faute. Mais aujourd’hui, elle n’y pensait déjà plus à ses larmes quand elle vit le sourire accueillant de Léo. Il suffit qu’elle le rassure par rapport à Jon pour qu’il offre un nouveau sourire qui donnait l’impression à Alba d’être chez elle et à sa place. Toutes ces entrailles se tordirent de plaisir et de satisfaction à ce sourire. Il eut aussi ce baiser si impatient, comme s’ils ne s’étaient pas retrouvés depuis des années. C’était presque ça. Ça faisait des années qu’ils ne s’étaient pas retrouvés seuls, pour s’aimer et se parler, sans cri et sans rancœur. Ils s’étaient déjà pardonnés pour le passé et Alba essayait de ne plus songer à ce qu’ils s’étaient faits auparavant. Elle voulait vivre ce présent où il y a des milliers de possibilités avec une fin heureuse pour eux deux. Taquine, elle le laissait découvrir ce qu’elle portait en dessous. « Oh M. Emerson ce n’est pas bien de regarder ce qu’il y a sous ma robe. » Disait-elle faussement choquée avant de rire et de prendre possession une nouvelle fois de ces lèvres. Elle avait apporté de quoi manger, mais le désir était si brûlant qu’elle savait que ça attendrait. Elle posa sa bouche près de son oreille. « La question c’est est-ce que toi tu as assez de force. » Elle riait avant de le regarder avec malice. Dehors ils s’embrassaient comme s’ils ne l’avaient pas fait depuis des années, mais la pluie se mêlait à ses retrouvailles coquines les obligeant à rentrer. Alba n’attendait pas avant de retrouver son aman. Son corps entier brûlait de désir pour ce brun. Mais elle voulait parler aussi et surtout elle ne voulait plus de dispute. Ça la fatiguait. C’est toi que je veux. Le cœur d’Alba manquait un battement quand elle entendit ça de le part de Léo. Il ne lui avait jamais dis, ou peut-être mais là ça sonnait tellement bien. Elle s’arrêtait, le regardant dans les yeux. « C’est toi que je veux aussi. Seulement toi. » Disait-elle dans un murmure. Léo joueur fit descendre ses bretelles pendant qu’il embrassait ses épaules et son buste de baiser. C’était si bon de retrouver cette sensation, encore et encore. Jamais elle n’arriverait à se lasser des caresses de cet amant si particulier. Il était joueur et quand il relevait sa tête pour lui poser cette question, Alba riait. Elle déposait un léger baiser sur le coin de ses lèvres avant de s’éloigner de lui. Il essayait de s’approcher, elle le repoussait vers le mur. En le regardant droit dans les yeux elle fit sensuellement descendre sa robe faisant apparaitre le dernier rempart de sa nudité. Il commençait à faire un pas et Alba l’en dissuada avec un signe. Elle fit descendre sa culotte aussi sensuellement que sa robe. Puis alors elle souriait de plus belle, contente de voir l’état dans lequel se trouvait Léo. « Je crois que je vais attendre le goûter dans la cuisine » Disait-elle en riant, courant vers la cuisine pour se dépêcher avant que Léo ne rappliquer. Le seul goûter qu’elle prendrait ça serait Léo, mais elle comptait jouer un peu avec.

__________________________

She kept smile even if she confused.
by EXORDIUM.
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyLun 7 Juin 2021 - 16:03

Durant les quelques mois qu’avait duré leur relation à Bangkok, pas un jour il ne s’était réveillé sans avoir envie d’Alba. Le désir ne s’était jamais dissipé, malgré l’apparente routine qu’ils avaient adopté. Mais jamais Léo ne s’était lassé de son corps contre le sien, sur le sien. Il brûlait encore pour elle lorsqu’il avait choisi de la planter là, c’était bien autre chose qui l’avait fait partir. Et cette attirance était toujours restée, malgré leurs disputes, malgré les nombreux désaccords, à chaque fois qu’il la voyait elle lui rappelait combien tout son corps l’appelait, lui. Et combien son corps à lui savait y répondre. Aujourd’hui, plus de sept après, il ne refusait aucun tête à tête nocturne, il voulait profiter d’Alba tant qu’il en avait la possibilité, comme si tout devait s’arrêter demain. Sauf que chaque lendemain se ressemblait, ils se voyaient en cachette, plus les jours passaient plus les sentiments s’installaient, sans qu’aucun d’eux ne veuille l’admettre, comme si c’était interdit, de se dire qu’ils avaient envie de plus que quelques heures volées à la nuit. C’était seulement dans leurs disputes qu’ils faisaient passer leurs messages, plus ou moins clairs, plus ou moins subtiles. Malheureusement dans ces moments là la seule chose qui comptait c’était la façon dont ils se blessaient, pas le meilleur moyen de se faire comprendre, donc. Mais pour Léo, qui n’avait jamais vraiment été très doué pour communiquer autrement que maladroitement, c’était difficile de s’ouvrir. Alors ce soir, peut-être qu’ils auraient la chance d’enfin se parler, se dire les choses qui comptaient, celles qui leur tenait à cœur. Il fallait néanmoins compter avec ce désir, comme s’ils avaient besoin de se consumer avant de parler sérieusement. Emerson connaissait sa maîtresse, elle n’avait pas froid aux yeux et elle était parfaitement capable de ne rien porter sous sa robe légère. Mais la décence l’avait retenue, quand-même, tant mieux, ça lui ferait quelque chose à retirer. C’est vous qui m’y incitez, miss Jensen. Et une nouvelle fois ils se laissaient emporter par l’envie, celle qui leur faisait tourner la tête et oublier toute retenue. J’ai gardé assez d’énergie pour m’occuper d’un enfant terrible, alors j’ai bien assez pour satisfaire sa mère. Quand Jonah était chez Léo il n’était pas rare qu’ils retournent la maison tous les deux, à jouer à la bagarre, à courir dans tous les sens ou même en se dépensant sur la plage en contre bas de la maison, le jeune père avait intérêt à être en forme alors les retrouvailles avec la blonde ne lui faisaient pas peur. Et puis, pour elle il puiserait dans le tréfond de ses ressources s’il le fallait. Une fois dans la maison, la pluie ne les avait pas refroidis, au contraire, maintenant qu’il n’y avait qu’eux, que la porte était refermée, ils pouvaient laisser libre court à leur fougue sans risquer d’être vus, de quoi leur donner des idées. Entre deux baisers ils soufflaient les mots qui rassuraient, ceux qui faisaient du bien. S’ils étaient tous les deux inscrits sur ce site de rencontre idiot, aucun d’eux n’avait envie de voir ailleurs, ils se suffisaient. Est-ce que ce serait suffisant ? Pour le moment, en tout cas, ça décuplait l’envie que Léo avait d’Alba et il ne chercha pas à tergiverser tandis qu’il faisait déjà glisser la robe le long de son corps pour qu’elle s’arrête sur ses hanches. Ses mains parcoururent alors les courbes qu’elles connaissaient par cœur et sa bouche y déposait des baisers empressés. Il sourit en entendant ce rire délicat, elle était tout aussi joueuse que lui, Jensen et alors qu’il voulait la faire languir, ce fut elle qui lui vola son jeu, inversant les rôles, le laissant là, pantois après un dernier baiser furtif, face à ses courbes qui ondulaient pour laisser descendre sa robe qui finit par choir sur le sol. Il voulu se rapprocher pour s’emparer d’elle mais elle le repoussa et Léo, qui n’aimait pas qu’on lui dicte ses actes, s’en mordit les lèvres en coulant sur elle un regard brûlant. Et pour bien enfoncer le clou, il ne suffit que d’un geste délicat pour que sa culotte finisse sur le sol à son tour, il n’en pouvait plus, elle le rendait fou, ivre de désir, incapable de résister. Il soupira en la regardant s’éloigner vers la cuisine, nue, offerte et pourtant c’était elle qui le contrôlait totalement. Il se reprit un instant alors qu’il crevait d’envie de courir la rejoindre, il passa une main dans sa nuque moite et secoua la tête avant que son regard ne tombe sur la boite de gâteaux qu’elle avait laissé sur la table à manger, un petit sourire se dessina alors. Elle voulait jouer, lui aussi. Il allait la faire languir elle aussi. Il s’avança, ouvrit la boite, elle était pleine de mignardises toutes plus appétissantes les unes que les autres et même si celle qu’il voulait vraiment se trouvait dans sa cuisine, il en sélectionna une, un petit chou avec de la crème et commença à le déguster en s’avançant vers la cuisine sans trop se presser. Il y retrouva Alba, adossée près de l’évier, poitrine tendue, elle l’attendait. Il s’appuya contre le plan de travail de l’îlot central et la défia du regard. Il est à tomber, ce chou. Tu veux gouter ? Il fit glisser son regard sur elle, elle était à tomber, Alba, ses formes parfaites, ses jambes interminables, son intimité qu’il devinait et où il avait envie de glisser sa bouche, ses seins qu’il voulait caresser pour sentir sa peau frémir. Il s’accordait une pause, pour qu’elle craque la première, pour mieux la retrouver, parce que c'était bon de la regarder en plein jour. Même s’il savait qu’avec elle il n’était pas au bout de ses surprises.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together

Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 3092
points : 151
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Bambi eyes(avatar) ; Exordium (sign) ; CONSTELLATION (gif) ; Selly ♡ (gif sign)
comptes : Jamie, Esras, Eve et Ruby
statut : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMar 8 Juin 2021 - 11:47

Le sexe était une part importante de leur relation. Ç’avait commencé comme ça. Ce n’était qu’avec le temps que les sentiments s’étaient installés pour ne jamais partir. Même leur première nuit avait été marquante, même si la blonde lui avait dit qu’elle avait connu mieux. Oui elle avait connu mieux mais ça restait avec lui. A force, ils avaient appris à se connaître par cœur. Léo connaissait les chaque endroits qui rendaient folles Alba. Et Alba, savait comment faire flancher son terrible amant. Ils avaient testé des tonnes d’endroits et jamais ils ne s’étaient ennuyés. C’était si naturel. Même quatre ans après, Léo avait réussi à faire gémir de plaisir Alba en un instant dans son bureau. Ils n’avaient rien oublié de l’autre, comme si la dernière fois qu’ils avaient partagé leur lit remontait à quelques semaines. Depuis, ils n’arrêtaient plus. Chaque soir de chaque jour, l’un se faufilait de le lit de l’autre. Parfois, elle faisait semblant de dormir Alba, entendant Léo arriver. Le photographe en se glissant dans le lit découvrait son amante nue pour son plus grand plaisir. Parfois, Léo se cachait alors qu’Alba entrait par la plage, il la faisait sursauter avant qu’elle ne se venge de la meilleure des manières. Mais tout se passait dans le plus grand secret. Jon dormait à côté et le lendemain, au réveil de l’autre, ils étaient déjà parti. Mais pas ce soir et ni demain matin. Alba avait enfin décidé à laisser Jon à Charlie. Ce soir, ils ne seraient que tous les deux et Alba espérait qu’ils allaient enfin parler. Il le fallait parce qu’encore le veille ils s’étaient blessés pour des imbécilités. Si seulement ils arrivaient à communiquer avec leur mot, beaucoup de peine auraient pu être évité. Mais les mots allaient attendre, pour le moment, elle mourrait d’envie qu’il lui arrache sa robe. Il ne le fit pas, à la place il regardait ce qu’il y avait en-dessous. « Ce n’est pas une raison. » Disait-elle en riant, avant de sceller ses lèvres contre les siennes. Ils se chauffaient doucement, sachant pertinemment que derrière cette porte, ils ne leur suffisaient que de quelques instants pour enfin apaiser les brasiers. « C’est ce que tu crois, mais la mère est plus terrible. » Elle riait encore, alors qu’elle courait se réfugier dans la maison guidée par son terrible amant. A peine la porte refermée, qu’ils se sautaient dessus. Enfin Alba, bloquait le photographe. Il ne lui aurait fallu que de quelques secondes pour échanger la situation, mais il se satisfaisait dans cette fougue. Ils s’aimaient en étant incapable de le dire, et elle oubliait presque la veille. Il jouait avec elle de sa langue et de ses mains. Léo était si doué qu’il pouvait en un instant faire perdre la tête à Alba. Mais elle l’était tout autant et quand il lui permettait une ouverture, elle plongeait droit dedans afin de faire languir son amant. Elle lui offrait une séance de déshabillage frustrante. Il ne bougeai pas Léo, bloqué dans sa contemplation, pendant qu’Alba jouissait de cette scène, les joues rouges de désir. Il grognait de frustration et pour conclure cette séance, elle fuyait vers la cuisine avec un rire malicieux. Puis elle attendait. Elle savait qu’elle allai regretter cette action, Léo était aussi doué qu’elle. Cette attention dénudée fit monter tout le désir. Il arrivait quelques minutes après, le sourire aux lèvres et un chou à la crème dans la main. Face à face ils se toisaient, cherchant à être celui qui ne craquerait pas. Evidemment qu’elle avait envie de le goûter. « Non ça ira. » Répondait-elle avec un air angélique. A la place, elle passait devant lui roulant des hanches, avant de se hisser sur la pointe des pieds pour récupérer un verre. Elle offrait à Léo un spectacle très sensuel, lui qui avait la meilleure vue sur la cambrure de son dos et ses fesses. Une nouvelle fois elle passait à ses côtés, sentant l’impatience du blond qui tenait pourtant et se servant un verre d’eau. Elle le regardait en souriant avant de boire. Elle fit malencontreusement tomber de l’eau sur sa poitrine. « Oh Mince. » Disait-elle avec un sourire avant de s’essuyer avec ses mains sous le regard désireux de son amant. « Tu ne veux pas m’aider ? » Elle voulait qu’il craque et toute cette situation la faisait rire et en même temps, elle commençait à être brûlante de désir.

__________________________

She kept smile even if she confused.
by EXORDIUM.
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMar 8 Juin 2021 - 17:47

Léo ne se souvenait pas de leur première nuit, seules quelques sensations lui restaient, mais presque rien, la faute à l’alcool, la drogue, à l’état catastrophique dans lequel il était quand il avait rencontré Alba pour la première fois. Ce n’était pas vraiment mémorable, il l’avait même appelée par un autre prénom, pas de quoi en être fier. Et pourtant, sans cette première nuit ils n’en seraient pas là aujourd’hui, sans celle-là et toutes les autres, sans leur alchimie indéniable, celle de deux corps qui se reconnaitraient entre mille, qui se connaissaient par cœur, qui s’étaient appris au fil des nuits et qui gardaient à jamais l’empreinte de l’autre. Léo était doué pour ce langage-là, il l’avait toujours été, même adolescent on disait qu’il embrassait bien, il avait ce besoin de toucher, cette façon de faire danser ses mains, celle d’embrasser comme si la femme qui recevait ce baiser devait être la dernière, il n’avait pas de recette, c’était naturel chez lui. Et quand il s’agissait d’Alba c’était d’autant plus vrai que son corps répondait parfaitement au sien, comme s’ils étaient faits pour cette danse-là, ensemble, plus qu’avec n’importe qui d’autre. Qu’il aimait ces retrouvailles nocturnes, celles où ils jouaient le jeu de se redécouvrir, il adorait quand Alba faisait semblant de dormir, il avait compris rapidement qu’elle ne dormait pas, pourtant il prenait toujours grand soin de faire comme s’il la réveillait par ses caresses, comme un jeu de rôle délicieux. Lui était bien plus taquin, il adorait la surprendre, la faire sursauter et voir son regard réprobateur qui voulait dire tu ne paies rien pour attendre, à chaque fois il attendait sa vengeance, elle savait le faire languir, elle savait comment sortir les griffes, pour après ronronner dans ses bras. C’était si simple, si évident, ça pourrait durer un temps infini comme ça, sans qu’ils ne rendent cette relation plus sérieuse. Si seulement ils n’avaient pas envie de plus sans oser le dire. Il ne doutait pas une seconde que la mère soit plus terrible que le fils, elle serait inépuisable, elle redemanderait toujours plus d’attention, elle le voulait endurant, son amant et il ferait tout pour la satisfaire toute la soirée durant s’il le fallait. Une fois dans la maison, alors que l’orage battait son plein à l’extérieur, ils s’adonnaient à leur jeu favori, celui du chat et de la souris. Pour une fois Léo se laissait mener, puisqu’Alba en avait décidé ainsi. Il la déshabillait du regard, alors qu’elle s’effeuillait déjà face à lui, il voyait bien qu’elle adorait ça, le rendre fou, il ne gâcherait pas ce plaisir-là. Mais une fois qu’elle fut dans la cuisine, il décida de ne pas céder si facilement, ce serait mal le connaître que de croire qu’il ne savait pas attendre. La frustration, avec elle, il connaissait, plus qu’avec n’importe qui d’autre, alors il fut preuve de volonté, il croqua dans ce chou pour que l’attente soit plus douce, il la narguait à son tour. A bon ? Tu as tort, il est vraiment bon. Et il goba la fin de la pâtisserie, non sans se lécher les doigts en lui lançant un regard provocateur. Elle le frôla avec ses hanches nues et il crut hurler d’envie, il se retenu de tendre le bras pour l’attirer contre lui. Mais il la laissa se hisser pour attraper son verre, ne boudant pas son plaisir d’admirer sa chute de reins, il eut évidemment envie de se plaquer derrière elle, juste pour lui faire sentir combien il avait envie d’elle, son pantalon contenant mal toute sa masculinité. Il attrapa la carafe et se servit un verre d’eau qu’il avala d’une traite, le désir donnait soif et puis ça lui occupait les mains. Son regard ne lâchait pas la blonde et ne manqua rien de ces quelques gouttes qui firent sursauter sa poitrine, elle était diabolique, Alba. Il observa cette goutte rouler sur son sein, suivre la courbe son téton, il sursauta presque au son de la voix de la blonde, trop absorbé par le spectacle qui lui faisait face. Il laissa se dessiner un sourire au coin de ses lèvres puis attrapa un chiffon qui traînait sur le plan de travail avant de s’avancer vers elle. Oubliant bien vite ce qu’il avait dans les mains, il le laissa tomber sur le sol pour garder ses doigts libres de jouer avec la goutte d’eau, de remonter de son sein jusqu’à sa nuque, de voir sa peau se hérisser sous leur pulpe. Puis il empoigna son visage et l’embrassa, la bouffa de baisers empressés, il avait craqué le premier et il s’en foutait totalement, la seule chose qu’il voulait c’était elle, maintenant. Ses mains agrippèrent ses fesses et la hissèrent sur le plan de travail, le contact du bois froid sur sa peau, le contraste du bois foncé avec sa peau claire, elle était belle, Alba, nue, dans cette cuisine. Tu as assez joué avec mes nerfs ?! Il retira son polo et retourna contre elle pour reprendre leurs baisers.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together

Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
:
messages : 3092
points : 151
ici depuis : 04/10/2020
crédits : Bambi eyes(avatar) ; Exordium (sign) ; CONSTELLATION (gif) ; Selly ♡ (gif sign)
comptes : Jamie, Esras, Eve et Ruby
statut : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptySam 12 Juin 2021 - 20:18

Alba aimait toutes ces nocturnes dans les bras de l’autre. Avec lui, elle se sentait si vivante. Elle aimait le sourire du photographe ou lire le désir brûlant dans ses yeux quand il la regardait nue. Elle aimait cette danse sensuelle qui les faisait tous les soirs jouir dans le plus grand des secrets. Ils retrouvaient leur Bangkok, à s’aimer dans leur lit toute la nuit jusqu’au matin. Ils se connaissaient par cœur. C’était presque une évidence qu’un jour ils allaient craquer une nouvelle fois. On pouvait ressentir cette force invisible qui les attirait l’un vers l’autre irrémédiablement. D’un autre côté, ils étaient incapable de parler ce qui rendait leur relation si tendu et si tangible. Il suffisait d’un minuscule grain de sable dans leur bonheur pour que le système dysfonctionne parce qu’ils n’avaient pas encore compris comment ils pouvaient faire marcher cette relation.  Elle l’aimait tellement qu’elle était incapable de lui dire. Chaque femme qui posait son regard sur lui rendait la jeune femme anxieuse alors que pourtant si Léo devait un jour la quitter c’était parce qu’ils n’étaient pas faits pour être ensemble. Peut-être qu’ils forçaient trop, mais Alba avait toujours cette sensation qu’ils ne s’étaient jamais donnés une vraie chance. Ils avaient tout pour être heureux, à commencer par cette synergie sexuelle qui les galvanisait. Chacun y allait de sa petite préférence et ils avaient toujours cette tendance à fuir et à faire dépasser l’autre dans ses limites de la frustration. Ce soir, ça n’y échappait pas. Alba avait décidé de jouer de cette envie. Ils avaient toute la nuit rien qu’à eux et il n’y avait même pas le problème du bruit puisque Jon passait la soirée et la nuit chez Charlie. Se dénudant devant son amant, elle lisait la frustration mais aussi l’envie d’y résister pour au final la rendre dingue elle. En courant dans la cuisine, elle s’attendait à ce qu’il la suive bien plus rapidement. Mais non Emerson décidait lui aussi de jouer, ou enfin de continuer à jouer. Habillé avec ce petit chou à la crème, Alba lui souriait. Non elle n’en mangerait pas, elle ne se ferait pas avoir par les deux sucreries en face d’elle. « Je te crois. » Disait-elle avec un air angélique. Elle se léchait les lèvres quand elle observait Léo se lécher les doigts. « Tu es démoniaque. » Concluait-elle alors qu’elle le frôlait volontairement. Elle s’amusait à le voir se retenir. Quand elle fit renverser de l’eau sur sa poitrine, Léo n’était déjà plus là. Son regard s’était posé sur cette gouttes d’eau qui suivait la ligne de ses formes. Seule sa voix fit sortir Léo de ses rêves. Un chiffon à la main, Léo s’approchait. Sauf qu’il ne pu retenir le chiffon de tomber au sol et en profitait pour jouer avec la goutte d’eau. Cette caresse fit frémir Alba, sentant tout ses poils s’hérisser. Ses doigts caressait le tétons déjà ériger avant de laisser une petite trace humide tout le long jusqu’à sa nuque. Elle avait observé cette main puis enfin la blonde avait relevé la tête. En quelques secondes, Léo avait toute sa fougue emprisonnait la tête de la jeune maman pour lui offrir un baiser passionnant. Il lui fit comprendre toute la frustration de ces dernières minutes et l’envie qu’il avait. Avec force et détermination, il asseyait la maman sur le plan de travail, alors qu’elle peinait à trouver sa respiration mais demandant toujours plus de baiser. « Peut-être pas. » Disait-elle avec un rire alors qu’il reprenait possession de ses lèvres. Elle enfonçait un peu ses ongles dans son dos le forçant à se rapprocher d’elle tant qu’elle écartait les jambes. Ses mains descendait mais ça n’allait pas assez vite pour elle. « Enlève ce pantalon ! » Disait-elle presque en râlant. Elle crevait d’envie pour lui à cet instant et elle ne serait satisfaite qu’une fois Léo en elle.

__________________________

She kept smile even if she confused.
by EXORDIUM.
Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson

Feuille de personnage
mes liens:
à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 4 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
messages : 7407
points : 244
ici depuis : 19/03/2013
crédits : ©greenhouselab
comptes : Marcus & Terrence
statut : No hope, no love, no glory, no happy ending
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen EmptyMar 15 Juin 2021 - 23:04

Dès lors qu’Alba avait posé à nouveau ses valises à Bowen, Léo avait ressenti cette peur, tout au fond de lui, celle qu’elle bouleverse encore tout son équilibre, toute sa vie bien ordonnée. Elle l’avait déjà fait, par deux fois et à chaque fois c’était lui qui avait mis un terme à leur relation. Cette fois n’avait donc pas fait exception non plus, il n’avait fallu que quelques mois pour qu’il envoi valser toutes les promesses qu’il avait fait à Blanche, en s’envoyant en l’air avec cette autre blonde. Ce n’était pas de sa faute, à Alba, c’était bien lui qui restait toujours le même, incapable de lui résister. Quand elle vivait à des centaines de kilomètres c’était plus simple, mais dans la même ville, l’attraction était irrésistible. Il avait eu peur d’elle, de lui, mais rapidement cette peur s’était transformée en désir brûlant, aussi ardant que le feu qui les avait toujours consumés. Et depuis que la blonde n’avait plus de concurrente, ils prenaient un vrai plaisir à se laisser emporter par leur fougue, autant qu’ils en avaient envie. Souvent Léo pensait à Blanche, souvent il s’en voulait d’avoir tout gâché, souvent il était pris de vertige, en réalisant qu’elle ne lui donnerait plus jamais d’autre chance, qu’il avait grillé toutes ses cartouches. Mais ce n’était malheureusement rien comparé à l’envie qu’il avait de retrouver Alba tous les soirs, envie qui balayait toute culpabilité. Alors il avait arrêté de lutter, il passait toutes les nuits possibles dans ses bras, sans penser aux conséquences ou au futur. Il s’était dit qu’il voudrait bien d’un avenir sérieux, rangé, quand il courrait après Blanche, mais visiblement ça n’était pas pour lui, alors il vivait au jour le jour, espérant juste que cette passion ne se fane jamais, qu’il ne se lasse pas, elle non plus. Et même si ça arrivait, ils auraient profité, ils auraient usé leurs corps l’un contre l’autre et ils auraient pris tout ce qu’il y avait à prendre. Cet après-midi il n’y avait qu’eux, pas de tête blonde pour les accaparer, juste cette attirance qui les rapprochait toujours. Ils avaient des choses à se dire, ils devaient parler, c’était d’ailleurs probablement la raison de la visite de la blonde. Mais tout ça viendrait après, après leur danse préférée. Léo était démoniaque, en quelque sorte, mais pas pire que cette blonde incendiaire qui jouait de sa nudité parfaite face à lui. Alba était séductrice, elle l’avait toujours été, avec lui et sûrement avec d’autres, c’était dans sa nature, cette sensualité presque indécente, à laquelle le brun ne pouvait pas résister. Il essayait pourtant, de toutes ses forces, c’était une torture et en même temps c’était délicieux, parce qu’il connaissait l’issue de ce duel. Elle jouait avec tout ce qu’elle avait, comme ce verre d’eau qui, par fausse maladresse, se renversa sur elle, en effet, elle perdit Léo à ce moment-là, alors que l’eau se frayait un chemin sur sa peau, alors qu’elle lui demandait de l’aider et qu’il laissa ses doigts retrouver son corps, pour la faire frémir. Il remarqua la bouche de la photographe qui s’ouvrait sous sa caresse, mais il restait concentré sur son geste, sur sa peau qui se hérissait sous son passage. Ce fut pourtant lui qui craqua le premier, peut-être que s’il avait continué seulement quelques secondes de plus, peut-être qu’elle aurait supplié. Mais à ce stade, alors que la tension était à son comble, qu’ils étaient tout aussi tendu l’un que l’autre, à quoi bon ? Léo retrouva bien vite le chemin de sa bouche, il libérait toute sa frustration contre ses lèvres, dans ses gestes plus pressants. Pourtant il n’avait pas envie d’aller trop vite. Il fit une pause dans ses caresses pour presque tempêter contre la blonde, elle avait joué avec lui, alors qu’il aimait tellement contrôler les choses. Et Alba qui se montrait toujours plus effrontée. Il sourit, bouche contre bouche, peau contre peau, le contact de sa poitrine contre son torse, une de ses mains se fraya un chemin sur un sein, qu’il caressa avec plaisir, jouant avec son téton. Elle le força pourtant à se rapprocher au plus près d’elle, alors qu’elle écartait largement les cuisses, elle pouvait sentir son membre qui n’attendait que d’être libéré de son jean. Il sourit à sa réflexion. Il faudrait déjà que tu me libères ! Elle enfonçait ses ongles dans son dos, il était prisonnier de son emprise. Et quand elle la relâcha un peu, il dégrafa son pantalon, prenant presque son temps, en la fixant fiévreusement, il la sentait fébrile, pressée qu’il la rejoigne, il sourit à nouveau et finit par envoyer son bas rejoindre son polo, son caleçon avait suivi le mouvement. Et sans hésiter il retrouva Alba, la chaleur de ses cuisses, il ne posa pas de question, elle le voulait, il la fit sienne. J’ai tellement envie de toi Alba. Il soupira de plaisir en se retrouvant en elle et fit attention à ne pas trop forcer sur ses mouvements de bassin pour ne pas précipiter les choses, il se sentait si bien, il lui faisait l’amour en plein jour, il pouvait profiter de la lumière qui passait dans ses cheveux, il captait chaque émotion qui passait sur son visage, c’était tellement autre chose que ces nuits à se cacher, à faire attention au moindre bruit. Il se sentait libre, de l’aimer comme il en avait envie.

__________________________

"Stupid love"
This is the way that we love, like it's forever
Then live the rest of our life, but not together

Voir le profil de l'utilisateur https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen   It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen Empty

 
It felt like summer when I kissed you in the rain (+18) + Emersen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: