∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en août —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C. Le maitre mot est de profiter !


nos membres du mois sont
charlène brennan & théodore kelly ♡

-12%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez 250€ à dépenser
220 € 250 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -15%
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
Voir le deal
509 €

Partagez
 

 the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyVen 10 Sep 2021 - 19:09

Il avait conscience que s’ils continuaient sur cette voie, avançant en refusant d’admettre la vérité, ils finiraient tous les deux piégés dans cette relation qui n’aurait jamais dû voir le jour. Parce-que le risque de tomber, de s’écraser sur le vol quand leurs ailes bruleront était beaucoup trop important, et ils le savaient aussi bien l’un que l’autre. Il soupira à sa réponse, lui qui aurait voulu ne jamais avoir à se poser de questions, parce-que ça n’avait jamais été dans son son habitude de peser le pour et le contre, lui qui n’hésitait jamais à choisir la facilité lorsqu’il était question de fuir. « On doit couper les ponts alors ? » Demanda-t-il, une pointe de tristesse dans la voix, Niels qui sentait ce poids peser sur son coeur en imaginant enfuir son image dans l’oubli, lui qui avait l’impression de renoncer à une liberté qu’il n’avait jamais connu avant elle. Parce-qu’à chaque fois qu’il s’oubliait dans ses bras, Aelya lui donnait tout ce dont il avait toujours eu besoin, cette affection qui le faisait frémir de tout son être, celle qui le poussait à prier pour que leurs étreintes ne viennent à s’éterniser. Les sentiments n’avaient jamais fait partie de son vocabulaire, lui qui avait toujours préféré s’en éloigner pour ne pas se brûler bêtement les ailes. Et pourtant, c’était ce qu’il continuait à faire en la rejoignant, s’approchant du danger qui portait son prénom. Il n’avait pas hésité à inventer un scénario où il lui appartenait, faisant croire à ses hommes qu’ils étaient liés l’un à l’autre et que la force de leur lien pourrait le pousser à les descendre l’un après l’autre. « Et t’en as pas envie, n’est-ce pas…? » Demanda-t-il, ses mots reflétant ses propres pensées, parce-qu’il ne cessait de s’approcher du vide à chaque fois qu’il la voyait, conscient qu’il tomberait tôt ou tard. Il ne répliqua pas à ses mots, Niels qui était encore perdu suite à cette altercation qui l’air de rien, avait causé de nombreux dégâts qu’il avait besoin de réparer avant de prendre une quelconque décision. Il se risqua finalement à évoquer ces mots qui étaient venus se planter dans son coeur comme des lames aiguisées, le ton de sa voix trahissant cette profonde peine qui ne cessait de le tourmenter depuis qu’ils s’étaient quittés. « Tu sais, j’ai pas d’attaches là où j’vais. J’évite d’en avoir parce-que je sais ça peut vite dégénérer… Comme toi et moi en ce moment. Mais j’sais pas Aelya, j’y arrive pas… J’essaye de t’oublier, j’essaye de passer à autre chose et regarde le résultat… Même quand tu me fais mal, j’suis encore là. » Lâcha-t-il, sans prendre le temps de réfléchir à ce qu’il venait de lui dire, à cet aveu qui signifiait beaucoup, et notamment la douleur qu’elle lui avait infligé quelques heures plus tôt. Il la suivit jusque dans l’ascenseur qui les amènerait à sa porte, son coeur reprenant soudainement vie lorsqu’Aelya décida de l’embrasser, sans même le prévenir, le prenant de court dans ce geste qu’il s’était vu incapable de refuser. Et comme dans une envie de lui faire comprendre qu’il désirait bien plus que ça, Niels s’avança de nouveau vers elle, s’accaparant ses lèvres qu’il embrassa avec fougue, son coeur se déchaînant dans sa cage thoracique quand sa raison le rappela à l’ordre. « T’as pas besoin de le dire pour que je le sache ça… » Répondit-il avec un air joueur, parce-qu’ils étaient les mêmes lorsqu’il s’agissait du danger, aimant prendre des risques inconsidérés qui pourraient leur être fatals. « T’as de la chance que je sois vraiment serviable ce soir… » La taquina-t-il, lui qui n’aurait de toute façon pas refusé une place dans ses draps, contre celle qui lui faisait perdre tous ses moyens. Il hocha la tête à sa réponse, ne pouvant s’empêcher de penser qu’ils avaient l’appartement pour eux deux, ce constat mettant à mal les limites qu’il cherchait à se mettre avec Aelya. « C’est pas mon cas à moi. J’vais peut-être même vouloir te garder avec moi dans le lit, qui sait… » Joua-t-il, s’installant sur le matelas alors qu’il laissait traîner son regard rêveur sur elle, répondant à ses mots par un simple hochement de tête, sans pouvoir détourner un instant les yeux de son corps qu’elle déshabilla entièrement devant lui. « Ouais. A tout de suite. » Lâcha-t-il, se mordant la lèvre alors qu’il savait parfaitement ce qu’elle tentait de faire, elle qui continuait à le faire plier sa raison qui lui interdisait de s’aventurer de nouveau sur ce terrain là avec elle. Il resta dans le lit quelques secondes, se torturant l’esprit en l’imaginant sous la douche, en se voyant caresser les courbes parfaites de son corps. « Et puis merde. » Dit-il, se levant pour se déshabiller à son tour, un sourire se dessinant sur ses lèvres lorsqu’il se rendit compte que la porte était restée ouverte, comprenant qu’elle venait encore de remporter la bataille. Il se faufila dans la cabine de douche, arborant un air neutre, comme si tout était normal. « Quoi…? T’as dit qu’on se touchait pas, mais on peut se regarder non ? » Lança-t-il lorsque son regard croisa le sien, son corps se rapprochant dangereusement du sien, jusqu’à la faire basculer contre la paroi, Niels se saisissant l’air de rien du savon pour en appliquer sur son torse, s’amusant de cette proximité qu’il avait volontairement émise pour la faire réagir.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyVen 10 Sep 2021 - 20:53

Elle tanguait entre son coeur et sa raison, ces deux courants froid et chaud qui se confrontaient dans son être ravagé par cette tempête qui mettait du chaos dans ses principes pourtant bien rangés. Ca, c'était avant que Niels débarque pour n'y mettre le bazar, incorporant des doutes là où de base, il n'y en avait jamais eu.

- Je sais pas ce qu'il faut faire, ça m'arrive jamais... J'ai toujours tout fait pour ne jamais arriver au point où on en est. Mais t'es pas comme les autres.


Elle soupira, se prenant presque à détester le fait qu'elle aurait pu s'éviter tous ces tourments si seulement elle n'avait jamais daigné sombrer pour ses beaux yeux. Si elle s'en voulait d'avoir fait cette erreur, elle savait quelque part que c'en était pas une, puisque toutes ses pensées vaquaient vers lui, elle qui se prenait même à regretter ses mots qui avait scalpé à vif ce lien si ténu qui s'asséchait. Le revoir alors que tout prédisposait au contraire avait fait battre son coeur, caressant son âme de tous les sentiments qu'elle nouait pour Niels et qui ne pouvaient disparaître, elle qui le suivrait partout, en tout temps, parce qu'il était la seule personne en qui elle avait une confiance aveugle.

- J'crois que tu connais déjà la réponse,
répondit-elle en plissant les lèvres, sachant pertinemment qu'elle danserait avec le danger, son danger tant que c'était encore possible parce qu'elle ne savait pas faire autrement, elle qui était constamment attirée par Niels, par son parfum qui l'hypnotisait, lui rappelant que ça faisait déjà trop longtemps qu'elle ne s'était pas laissée toucher par le seul homme qui la faisait rêver et qu'elle avait pourtant bien blessé à la vue de ses mots, de son ton qui trahissait la peine qu'elle lui avait provoqué malgré elle, à cause de sa jalousie. Je t'aurais jamais appelé si je savais que j'arriverais à t'oublier... Le truc c'est que ouais... Te voir avec elle m'a fait quelque chose... Et j'ai pas su gérer... Je réagis différemment avec toi, parce que t'es pas juste qu'un pote, t'es tout ce que j'arrive pas à décrire, avoua-t-elle, le coeur au bord des lèvres, happée par ses sentiments qui s'enroulaient autour de cette sensibilité qu'elle déployait rarement devant les autres, mais Niels n'avait jamais été n'importe qui.

Elle s'était permise de réduire la distance entre eux lorsqu'ils s'immiscèrent dans l'ascenseur, là où l'air devenait irrespirable tant elle le voulait lui, dévastée par ce manque qui la rongeait et qui l'avait incité à l'embrasser, peu à même de se tenir à son absence qu'elle ne pouvait pas accepter. Elle fût soulagée lorsqu'il lui répondit, revenant à la charge contre ses lèvres qui soufflaient tout son besoin de lui, de sa peau, se forçant à s'écarter lorsque l'ascenseur s'ouvrit sur son pallier, le coeur encore à la renverse face à cette fougue qui l'avait privé de mots.

- Tu me connais bien à force,
s'amusa-t-elle, consciente que Niels avait vu d'elle des choses que personne d'autre ne verrait. Ah ouais ? Tout ça pour ne pas dire que tu crèves d'envie de me faire crier... Le chercha-t-elle dans un regard fiévreux avant de l'attirer à l'intérieur de son appartement, bien trop satisfaite de l'avoir encore pour elle ce soir malgré leur dispute. Et tu sais que je te résisterai pas... Si t'as des bons arguments j'pourrais même arriver en retard au club, sourit-elle en coin, son regard charmeur le détaillant alors qu'il s'était installé dans son lit, comme à son habitude, eux qui avaient pris leurs aises à force de se revoir.

Elle fit exprès de se déshabiller devant lui, laissant sa peau nue se découvrir sans le lâcher du regard pour y extraire toute l'envie qu'elle voulait distiller dans ses pupilles. Elle lui sourit une dernière fois avant de disparaître dans la salle de bain, actionnant la douche en prenant soin de laisser la porte ouverte parce qu'elle comptait bien le voir débarquer sous l'eau. Elle pouffa de rire lorsqu'elle le vit arriver devant elle, fière de l'avoir fait céder.

- Ouais, se regarder c'est pas interdit, ajouta-t-elle, amusée, avant de sentir son coeur louper un battement lorsqu'il se rapprocha d'elle, son dos butant contre la paroi froide, laissant sa peau frissonner à ce contact trop fébrile et pourtant trop dangereux pour sa patience. J'crois vraiment qu'on peut arriver à avoir une relation platonique, tenta-t-elle de se persuader, elle-même amusée par leur petit jeu qui n'avait rien d'innocent, Aelya récupérant le savon pour le passer sur ses courbes, pressant sensuellement sa poitrine entre ses mains avant de se retourner pour faire face à l'eau, tendant sa chute de reins contre son bassin. Oups, pardon. J'avais pas capté à quel point la douche était petite, s'amusa-t-elle.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyVen 10 Sep 2021 - 22:34

Il avait l’impression d’être pris au piège, tiraillé entre ce que lui dictait son cerveau et son coeur, n’ayant jamais dû se confronter à ce genre de situation puisqu’habituellement, son âme ne s’arrêtait jamais sur celles des autres. Mais Aelya avait été l’exception à la règle, sans même qu’il ne s’en aperçoive, lui qui était tombé dans ses filets à chaque fois un peu plus, emprisonné dans son étreinte qui avait le goût du paradis. « Pourquoi ça peut juste pas être simple… » Soupira-t-il, regrettant de voir qu’ils étaient prêts à tout arrêter pour ne pas franchir l’infranchissable. Niels savait pourtant qu’ils étaient tous les deux guidés par leur peur commune de l’abandon, préférant ne pas risquer le diable alors qu’ils avaient peut-être les prémices d’une belle histoire entre leurs mains. Ses mots avaient beau l’avoir écorché, elle qui avait réussi à l’atteindre comme personne ne l’avait déjà fait, Niels n’avait pourtant pas pu résister à son appel à l’aide, à son cri du coeur auquel le sien avait répondu, battant plus fort maintenant qu’il pouvait enfin se noyer dans son regard. « On est dans la merde Aelya… » Lâcha-t-il, découvrant qu’ils éprouvaient la même chose l’un pour l’autre, ces sentiments naissants sur lesquels ils ne pouvaient mettre aucun mot, certainement parce-qu’ils leur étaient encore inconnus, les prenant au dépourvu. Pourtant, Niels ne pouvait toujours pas se résoudre à disparaître aussi facilement de sa vie, comme s’il savait qu’il finirait de toute façon par retrouver son chemin vers elle, comme si c’était écrit depuis toujours. C’était sûrement ce qui le terrifiait le plus, comprenant qu’il agissait différemment avec Aelya, définitivement marqué par son empreinte qu’il gardait sur lui, sur sa peau et sur son coeur. « J’étais là pour toi. J’les regarde pas les autres meufs quand j’suis avec toi Aelya. Je pensais que tu le savais, mais a priori, tu me connais pas assez. Et ouais, ça m’a blessé que tu m’prennes pour ce genre de mec. » Parce-que pour toi, j’pourrais oublier le monde entier. C’était ce qu’il aurait pu lui dire pour lui faire comprendre qu’il ne voyait que par elle depuis qu’ils s’étaient trouvés, mais Niels, il savait que ça ne ferait qu’empirer la situation dans laquelle ils étaient déjà bien enlisés. Repensant à ses mots pendant le reste du trajet, Niels l’accompagna dans l’ascenseur, peinant à cacher le désir qu’il éprouvait encore et toujours pour elle, son baiser ne faisant qu’enflammer le peu de retenue qu’il détenait encore. Il esquissa un sourire à ses paroles alors qu’il la suivit jusqu’à la porte, faisant mine d’hésiter à sa proposition alors qu’en réalité, il avait crevé d’envie qu’elle l’invite une nouvelle dans ses draps. « On est plus censés se poser ce genre de questions, non ? » Dit-il, frémissant à ses paroles qui torturaient son esprit, lui qui mentirait s’il affirmait qu’il ne désirait pas lui faire l’amour ce soir bien qu’il retenait son envie de ne pas compliquer davantage les choses entre eux. « Mes bras c’est des bons arguments déjà. Ton mal de crâne, ça en sera un aussi. » Pouffa-t-il, taquin, venant prendre place sur son lit après s’être mis à l’aise. Ses yeux n’avaient pas pu s’empêcher de la regarder se déshabiller, ne loupant aucune miette de ce spectacle qu’il aurait pourtant dû s’interdire au vu de la situation. Et pourtant encore une fois, toute sa volonté était mise à mal par cette femme qu’il avait dans le crâne depuis un trop long moment, Niels finissant par céder à son envie de la rejoindre sous l’eau. « C’est bien ce que j’me disais… » Souffla-t-il alors qu’il laissa son regard traîner sur elle, son coeur battant plus vite sous cette proximité dangereuse, qui ne faisait que de lui rappeler combien il était faible devant elle. Mais Niels, il aimait le danger, jouant volontairement au bord du vide, lui qui s’était rapproché d’elle jusqu’à la plaquer contre la paroi, faisant mine de rien en passant ses mains sur son torse dénudé. « J’pense aussi. C’est pas comme si on pensait à se sauter dessus tout le temps. » Lâcha-t-il, jouant avec les mots qui n’étaient que des mensonges, sa respiration se coupant quand Aelya pressa sa poitrine devant ses yeux pour le tourmenter, mettant de l’huile sur le feu au moment où elle se retourna pour que sa cambrure ne vienne épouser son bassin. « Forcément, c’est vrai qu’on n’avait jamais pris de douche ensemble ici. » Ajouta-t-il ironiquement en roulant des yeux, se mordant la lèvre en contemplant sa chute de reins, se faisant violence pour ne pas laisser ses mains caresser ses courbes. Il aurait simplement pu mettre fin à ce jeu, mais Niels avait toujours préféré répondre par l’attaque, décidant de s’approcher encore plus d’elle pour qu’elle puisse sentir les prémices de son désir contre la courbure de son bas dos, approchant lentement son visage de son cou, son souffle venant caresser sa peau lentement, la frôlant sans jamais la toucher. « Heureusement qu’on compte pas s’éterniser ici… » Murmura-t-il, avant de se détacher brusquement d’elle, souhaitant la frustrer autant qu’il l’était, Niels sortant de la cabine après s’être rincé, nouant une serviette autour de sa taille. Il quitta la salle de bain, décidant de s’aventurer dans la cuisine pour récupérer une bouteille d’eau pour Aelya, pensant encore qu’elle en aurait besoin pour vaincre ses probables maux de tête. Après avoir fouillé dans le frigo, il retrouva la chambre, attendant patiemment le retour de sa belle brune.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptySam 11 Sep 2021 - 12:52

Elle aurait voulu que ce soit plus simple, et pourtant, elle appréciait aussi le fait de se voir délicieusement tourmentée par ce tumulte qui portait son prénom. Elle n'avait jamais ressenti ça avant, ces choses qu'elle n'aurait jamais pensé ressentir et qui la rendait si vivante, imprégnant son coeur d'espoir quand celui-ci s'était laissé aller à l'abandon provoqué par toutes ses déceptions.

- Parce que c'est toi...
Souffla-t-elle, voulant lui faire comprendre que ça ne serait jamais arrivé avec une autre personne et elle en était persuadée, parce que Niels avait déjà planté ses épines dans son coeur dès leur premier regard échangé.

Elle s'était aventurée dans des eaux troubles qui avaient fini par l'étouffer jusqu'au point de rupture qui vint la faire éclater. Elle n'était définitivement pas prête à oublier Niels même si sa raison lui ordonnait le contraire, elle qui avait déjà trop donné pour cette relation qui semait le chaos dans sa tête et dans son coeur. Et pourtant, c'était toujours lui qu'elle voulait auprès d'elle, le seul qui pouvait la sauver d'elle-même.

- On est foutus ouais... J'aurais pas dû te monopoliser autant dès le départ...
Avoua-t-elle, comprenant que si elle avait accepté leur relation non exclusive, elle n'aurait peut-être pas explosé de jalousie sans prévenir, et encore que, dans le fond elle savait que ça n'aurait rien changé parce qu'elle avait besoin de le savoir à elle quand tout son être ne répondait qu'à ses caresses sans qu'elle puisse y faire quelque chose parce que c'était toutes ses cellules qui vibraient à son contact, et cette délicieuse maladie semblait l'atteindre en profondeur. Tu sais très bien que c'est pas juste un problème de confiance là... Tu peux pas savoir à quel point j'ai juste eu peur de te perdre. C'est pas contrôlable. Et t'as beau me dire tout ce que tu veux tant que j'aurais peur que tu m'oublies, je saurais pas réagir autrement... Avoua-t-elle, laissant ses failles s'ouvrir comme les siennes, incapable de jouer l'indifférence quand tout lui rappelait l'intensité des sentiments qui la liaient à Niels, tous deux s'aventurant dans l'ascenseur qui les enferma dans cette tension plus que palpable, Aelya qui ne pût s'empêcher de sombrer contre ses lèvres, vite rappelé par Niels qui accentua leur échange, la privant de son souffle à mesure que leur baiser gagnait en fièvre, faisant palpiter son coeur qui brûlait pour lui. Je sais pas, à toi de me dire ce que t'attends de moi ? Le chercha-t-elle malicieusement alors qu'elle ouvrit sa porte d'entrée, invitant l'homme de ses rêves à entrer dans son intimité encore une fois, comme une porte ouverte à son être tout entier. Me parle pas encore de mon mal de crâne, je souffre rien que d'y penser... Pouffa-t-elle en allant dans sa chambre, regardant Niels s'installer avant de laisser tomber ses vêtements un à un devant ses yeux, elle qui sentait son désir taquiner ses entrailles rien qu'à la vue de son corps allongé là où ils avaient l'habitude de se retrouver dans une alliance charnelle.

Elle aimait jouer, et c'était tout ce à quoi elle pensait alors qu'elle s'immisça dans la douche, invitant Niels à la rejoindre en laissant la porte ouverte, ravie de voir qu'il avait choisi de céder à la tentation en entrant dans la cabine avec elle, son regard valsant avec envie sur ses courbes masculines nues. Elle eut le souffle coupé lorsqu'elle vu son corps se plaquer contre la paroi quand il s'approcha d'elle, elle qui pouvait à cette distance sentir son parfum et sa chaleur habiller sa peau. Elle sourit en coin, consciente qu'il était un partenaire de jeu à sa hauteur, lui qui savait comment la bouleverser.

- J'suis pas comme ça avec toi, c'est pas comme si tu m'attirais à en crever...
Souffla-t-elle, son regard trahissant évidemment le contraire en suivant le trajet de ses mains sur son torse, elle qui fit exprès de passer le savon sur sa poitrine qu'elle pressa entre ses doigts, juste pour l'enflammer un peu plus, continuant son jeu en se retournant pour coller sa cambrure à son bassin, ce seul contact suffisant à irradier ses sens. Elle est devenue plus petite entre temps faut croire, haussa-t-elle les épaules, l'air de rien, se mordant fiévreusement la lèvre lorsqu'elle sentit son désir se tendre dans son dos, vibrant sous son souffle qui s'échoua sur la courbure de son cou, la laissant en proie avec son urgence qui inonda son bassin de chaleur.

Elle soupira profondément, incapable de bouger tant elle aurait voulu le voir continuer, Niels qui en décida autrement en s'échappant de la douche sans prévenir, la laissant complètement affamée. Elle sourit en secouant la tête, pensant en cet instant à toute l'attirance qu'il était apte à lui arracher avec cette maitrise qui la rendait folle de lui. Elle sortit de la cabine après lui, nouant une serviette autour de son corps avant de se diriger dans la chambre.

- T'as pensé à ma gueule de bois, c'est trop adorable,
s'amusa-t-elle en voyant la bouteille d'eau sur la table de chevet, Aelya faisant tomber sa serviette pour s'installer sous la couverture, consciente qu'elle n'allait pas s'arrêter aussi facilement dans sa délicieuse torture. Merci pour tout ce que tu fais, ajouta-t-elle en buvant quelques gorgées d'eau, faisant exprès de venir à califourchon sur Niels juste pour poser la bouteille de son côté.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptySam 11 Sep 2021 - 13:36

Il savait parfaitement que ça relevait d’une profonde inconscience, lui qui avait involontairement continué d’embraser ce feu ardent qui s’était emballé dés la première étincelle. Mais Aelya, elle avait déréglé le seul équilibre qu’il s’était toujours promis de maintenir, lui qui s’était surpris à la vouloir encore et encore, s’imaginant dans ses bras toutes les nuits où ils n’avaient pas pu se retrouver. « Et parce-que c’est toi aussi… » Répondit-il pour faire écho à ses mots, n’ayant aucune envie qu’elle puisse penser que cette relation était à sens unique alors qu’il était épris des mêmes soubresauts à chaque fois qu’ils étaient ensemble. Il soupira à l’entente de ses mots, comme s’ils prenaient conscience ce soir qu’ils avaient tous les deux loupé l’occasion de se dépêtrer de cette emprise qui s’enroulait peu à peu autour de leurs corps, se resserrant à chaque fois qu’ils cédaient à l’envie de se retrouver. Il fronça les sourcils à ses mots suivants alors qu’il lui avait confié ses peines, celles qu’elle avait inscrite dans son âme sans le vouloir, touchant à une sensibilité qu’il ne montrait jamais. « Peur de me perdre ? Putain Aelya, j’étais là, j’suis venu parce-que j’te voulais toi. Et là j’suis avec toi parce-que j’te veux encore. Il te faut quoi de plus ? » Lâcha-t-il, ne maîtrisant plus les paroles qui sortaient de ses lèvres et qui confirmaient ce qu’il avait toujours voulu faire taire avant ce soir. « Quand on est tous les deux, les autres comptent pas. C’est tout ce que tu dois savoir. » Murmura-t-il, sur un ton plus calme alors qu’ils rejoignirent le bâtiment de la brune, se cédant l’espace de quelques secondes dans cet ascenseur qui était le seul témoin de cette attraction qui ne cessait de grandir. Pourtant, Niels fut presque soulagé de voir les portes s’ouvrir, conscient qu’il n’aurait probablement pas pu se retenir de l’embrasser s’ils étaient restés enfermés dans cette atmosphère qui respirait leur désir commun. « T’as pas envie de le savoir… » Souffla-t-il avec un air charmeur, la regardant avec une profondeur qu’elle était la seule à pouvoir capter, Niels restant persuadé qu’elle savait parfaitement combien il la désirait, combien il aurait tout donné pour une dernière nuit dans ses bras. « T’en parleras toute seule, je m’en fais pas pour ça… » La taquina-t-il une nouvelle fois, s’attendant à l’entendre se plaindre lorsque la douleur se réveillerait, Niels suivant Aelya dans sa chambre, peinant à rester calme devant ses courbes qu’elle mettait à nue devant ses yeux, l’incitant silencieusement à la rejoindre sous la cascade d’eau chaude. Et évidemment qu’il n’avait pas pu s’en empêcher, Niels qui se savait trop faible avec elle, se battant quelques minutes à peine avant de céder à cette tentation beaucoup trop forte qui portait son prénom. Elle avait le don de lui couper le souffle en un regard, en quelques mots, elle qui n’était pas consciente du tumulte qu’elle provoquait en lui quand elle laissait son désir pour lui transparaître. « C’est pas non plus comme si t’essayais de me faire céder à tout ce que j’aurais envie de te faire… » Souffla-t-il à son tour après avoir émis un rapprochement avec elle, son coeur loupant de nouveau un battement lorsqu’il perçut sa chute de reins se coller à son bassin. « Beaucoup plus petite ouais… » Ajouta-t-il alors que leur proximité le rendait dingue, lui qui décida de ne pas se laisser faire, se rapprochant d’elle d’un coup de rein alors que sa bouche tenta la courbure de son cou, manquant de s’y abandonner avant de la laisser en proie à la même frustration qui l’animait. Il tenta de se calmer en prenant ses distances, faisant un tour dans la cuisine pour récupérer une bouteille d’eau avant de retrouver la chambre, s’installant sous le drap qui recouvrait la moitié de son corps dévêtu. « Je t’ai dit que j’étais serviable ce soir. Profites-en. » Pouffa-t-il, ses yeux captant sa silhouette qui s’approcha du lit, prenant place à côté de lui, son regard retrouvant le sien à son remerciement. « C’est rien. » Répondit-il avec un faible sourire, prêt à s’installer pour la nuit avant qu’Aelya ne vienne de nouveau le torturer, provoquant le rire de Niels qui savait parfaitement ce qu’elle tentait de faire. « Moi j’te remercie pas du tout. » S’amusa-t-il, prenant une longue inspiration alors qu’il avait désormais une vue imprenable sur son corps, ses paumes venant recouvrir ses hanches au-dessus du drap. « J’te touche pas vraiment comme ça… » Souffla-t-il, ne quittant pas son regard alors que le sien brillait de cette envie qu’il ne pouvait plus contrôler. « Puisque tu m’en dois une… Embrasse-moi. » Lâcha-t-il, sans la moindre hésitation.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptySam 11 Sep 2021 - 21:31

Elle s'était toujours sentie mise de côté, elle qui n'avait jamais su se conformer à ce qu'on pouvait attendre d'elle, qui avait évolué à côté des autres, poussant de manière bancale au milieu d'une terre peu fertile, peinant à comprendre pourquoi elle n'avait jamais avancé correctement quand tous les autres avaient semblé réussir à se trouver une place dans la société qui l'avait rejeté. Elle se mordit doucement la lèvre à sa réponse, se sentant coupable de s'être imposée à sa vie quand la sienne ne tournait maintenant qu'autour de lui sans qu'elle ne puisse y changer quelque chose parce que c'était son coeur qui l'avait choisi.

- J'sais pas... J'crois que j'te veux tellement que ta présence me suffira jamais... J'serais toujours en manque de toi...
Avoua-t-elle, dépassée par ce coeur troué qui ne se remplissait jamais assez, qui fuyait de tous les côtés lorsque Niels s'absentait. J'vois que toi, moi. J'arrive plus à me laisser aller avec quelqu'un d'autre... Ajouta-t-elle, consciente qu'elle se portait elle-même une balle dans le pied en s'enfonçant dans cette attirance qui devenait obsédante, à tel point que la vision des autres la lassaient, la ramenant irrévocablement vers l'image de Niels qui creusait la tombe de sa méfiance au milieu de tous ces papillons qui s'envolaient, ceux qui s'étaient mis à danser dès lors que leurs lèvres s'étaient rencontrées dans un baiser au début patient, muant dans la passion qu'ils se renvoyaient dans l'ascenseur dont l'ouverture mis un terme à leur fougue. Ouais j'veux pas le savoir si c'est pour me rendre encore plus accro à toi, répondit-elle malicieusement, son regard charmeur valsant entre ses lèvres et ses yeux alors qu'elle se voyait mentalement dans ses bras à expier ses soupirs dans le creux de son oreille. Tu me trouves sexy même quand je râle ? Demanda-t-elle, amusée, avant de se mettre à nue pour se diriger vers la salle de bain, incitant silencieusement Niels à la suivre, son regard fiévreux plongeant le long de ses courbes perlant d'eau qu'il imposa à sa vision désireuse d'en avoir toujours plus de lui, elle qui ne savait pas se défaire de ses filets dans lesquelles elle aimait se perdre. Pas du tout. On est juste des amis qui prennent leur douche ensemble, sourit-elle en coin, amusée par cette innocence qu'ils n'avaient pas, eux qui se poussaient dans les flammes pour mieux se brûler l'un contre l'autre. J'aime te sentir... Murmura-t-elle sensuellement alors que sa chute de reins avait buté contre son bassin, Aelya désirant le tenter toujours plus loin pour le voir céder, Niels en faisant de même en laissant courir son souffle dans son cou, taquinant sa patience déjà mise à mal par son attirance.

Elle regretta de le voir partir, lui qui jouait de son désir d'une main de maître, maitrisant les cartes du désir qu'il distribuait à Aelya alors qu'elle était maintenant sur sa faim, sa peau encore frémissante de cette envie qu'elle ne savait taire. Elle arriva peu de temps après lui dans la chambre, accordant un regard à Niels avant de s'apercevoir qu'il lui avait ramené une bouteille d'eau.

- T'es toujours serviable j'trouve, ça fait partie de tes qualités monsieur le bad boy,
joua-t-elle, touchée par toutes ses attentions qu'il continuait de lui donner alors qu'elle n'avait pas été tendre avec lui bien qu'elle s'était excusée, Aelya s'immisçant nue sous les draps, usant de n'importe quel prétexte pour tourmenter Niels alors que son corps vint se tendre sur le sien. J'vois pas de quoi tu parles, j'ai plus le droit de poser une bouteille ? S'amusa-t-elle, l'air de rien, faisant exprès de rester sur lui, sur son corps qui la happait dans sa chaleur. Mouais, si ça peut satisfaire ta conscience après... Joua-t-elle alors qu'il avait posé ses mains sur ses hanches recouvertes du drap. T'en as déjà marre de notre relation platonique ? Le taquina-t-elle de son regard charmeur, avançant doucement ses lèvres vers les siennes pour les attraper dans un baiser. Je m'en fou de compliquer les choses... J'veux plus me poser de questions... C'est toi que j'veux là tout de suite... Et c'est tout ce que j'ai envie de savoir... Souffla-t-elle entre deux baisers, ses mains se réfugiant dans sa chevelure alors que ses jambes l'aida à rehausser son buste pour que leurs bassins ne se superposent.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyDim 12 Sep 2021 - 3:08

Aussi fou que ça puisse paraître, cette situation lui faisait autant peur qu’elle lui donnait des ailes, Niels qui avait l’impression pour la première fois de compter, d’être un peu plus que l’homme qu’il valait mieux éviter. Aelya, elle donnait un sens à son existence sans même le savoir, elle qui le regardait comme jamais une femme n’avait posé ses yeux sur lui, et Niels, il continuait de lui ouvrir son âme, désirant qu’elle puisse découvrir tout ce qu’il était. « Alors j’vois que deux solutions Aelya : soit on arrête tout, soit on décide de continuer. Juste toi et moi. » Souffla-t-il, peinant à croire qu’il évoquait une relation exclusive, son coeur palpitant alors qu’il avait l’impression d’avoir entièrement changé depuis qu’elle était dans sa vie. « Alors… T’as couché avec personne d’autre depuis moi ? » Demanda-t-il, curieux, parce-que lui non plus n’avait pas su s’abandonner à une autre qu’elle, comme si son corps avait décidé de ne répondre qu’au désir que lui provoquait Aelya, incapable de s’aventurer dans une étreinte qui ne portait pas son parfum. Il avait le coeur qui palpitait après cet échange volé dans l’intimité de l’ascenseur, ses lèvres encore rougies par ce baiser fougueux qu’il n’avait pas su éviter, comme si finalement, ils réprimaient tous les deux l’indéniable, reculant pour mieux sauter. « C’est possible ça, que tu sois plus accro que tu ne l’es déjà ? » La taquina-t-il, jouant sur ses mots, Niels continuant de lui tourner autour alors qu’il savait parfaitement que ça n’arrangerait rien à leur situation actuelle. « Dans quelle situation t’es pas sexy toi ? » Souffla-t-il en roulant des yeux, la flattant pour lui faire comprendre qu’elle était tout ce qu’il désirait, lui prouvant encore une fois qu’il n’était pas capable de lui résister lorsqu’il se faufila sous la douche derrière elle. « C’est vrai, j’oublie pas que j’suis ton pote. » S’amusa-t-il, reprenant les mots qu’elle avait utilisé pour le présenter à ses collègues en début de soirée, Niels se rapprochant un peu plus d’elle pour que leurs peaux viennent à se frôler, son bassin butant contre sa chute de reins. « Comme ça…? » La tenta-t-il après s’être collé plus franchement à elle pour la laisser s’apercevoir de l’effet qu’elle lui faisait déjà, Niels entreprenant une lente et douce descente dans son cou où son souffle se déposait, lui qui se retenait de l’embrasser pour lui laisser des traces, comme celles qu’il avait l’habitude de lui offrir à chaque fois qu’ils se voyaient. Finalement, il décida de lui montrer qu’il était encore en contrôle, jouant ses dernières cartes en s’écartant d’elle, s’amusant de cette frustration qui planait dans l’atmosphère. Il retrouva Aelya dans la chambre après avoir fait un passage rapide par la cuisine pour lui ramener une bouteille d’eau, un sourire se dessinant sur ses lèvres à ses mots qui le complimentaient. « J’peux pas m’en empêcher quand j’vois une demoiselle en détresse… » La chercha-t-il, lui qui ne cessait d’être naturel dans sa façon d’être avec elle, se préoccupant instinctivement d’elle et de son bien-être. Ses yeux n’avaient pas pu se détourner lorsqu’elle était apparue nue sous son regard, elle qui continuait de l’enflammer en se faufilant sous les draps dans le plus simple appareil, jouant avec ses faiblesses en s’imposant sur lui. « Y’avait la même table de chevet de ton côté mais pourquoi pas… J’sais que tu fais jamais dans la facilité toi. » Rit-il, conscient que tout ça n’était qu’un coup monté pour le voir faiblir, et ce stratagème ne pouvait que fonctionner sur lui, ses mains ne pouvant s’empêcher de venir recouvrir ses hanches au-dessus du drap qui les recouvrait. Et sans la moindre gêne, il lui demanda de l’embrasser, puisqu’ils étaient de toute manière incapables de tenir leur distance et qu’ils ne faisaient que retarder ce qui allait arriver. « Platonique ça rimera jamais avec nous. » Souffla-t-il avec un faible sourire, la regardant s’avancer vers lui pour l’embrasser, son coeur loupant un battement, peut-être même deux alors qu’il se laissa transporter par la douceur de ses lèvres. Il l’écouta entre deux baisers lui souffler tout ce qu’il avait désiré entendre, ses paumes se réfugiant sous le drap pour toucher sa peau, glissant sur sa chute de reins, Niels soupirant à son oreille en percevant leurs bassins se coller l’un à l’autre. « Aelya… J’te veux putain… Que toi. » Murmura-t-il, finissant par basculer sur elle sans lâcher ses lèvres, les faisant valser dans un rythme soutenu avant que ses yeux ne captent les siens. « Dis plus jamais que j’suis rien pour toi… Et me demande plus jamais de disparaître. » Lâcha-t-il, déposant des baisers insaisissables sur sa mâchoire puis dans son cou, alors que son bassin trouvait sa place entre ses cuisses, là où leurs anatomies nues pouvaient enfin se tenter.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyDim 12 Sep 2021 - 13:37

Ses mots vinrent faire trembler la glace dans laquelle son coeur s'était mortifié, elle qui en réfléchissant à la pertinence de leur conversation prenait conscience que rien ne serait pire pour elle que de s'éloigner de lui définitivement. Son coeur battait à tout rompre, administrant une vague de chaleur dans son organisme qui était plutôt habituée à ressentir la froideur de ce monde.

- J'aime beaucoup le "juste toi et moi"...
Avoua-t-elle dans un murmure, se sentant dans une position de vulnérabilité extrême alors qu'elle se découvrait une envie qu'elle n'avait jamais ressenti jusqu'ici, celle de se rendre exclusive pour une autre âme. Non, personne. Parce que j'ai vite compris que t'es pas remplaçable Niels. J'ai plus envie de perdre du temps avec les autres quand je peux toucher les étoiles avec toi, ajouta-t-elle, entendant son coeur cogner contre sa cage thoracique alors qu'elle ne faisait que de dire la vérité, pour une fois, laissant ses sentiments s'expier des barbelés de ses lèvres, ayant soudainement peur qu'elle ne soit qu'une âme passagère pour Niels, qu'elle ne soit la seule à préserver sa chair pour ses beaux yeux.

Et pourtant, quand ils vinrent tous les deux se rencontrer dans la collision de leurs lèvres, elle sût qu'ils parlaient le même langage, celui qui se vivait dans le bruit sourd de leurs souffles qui se perdaient, se confondaient, toujours pour ne faire qu'un au milieu d'un monde qui tombait dans l'oubli face à leur unité que même eux n'étaient pas aptes à défier. Sa présence n'était plus qu'une envie, mais un besoin.

- Si tu continues à me regarder comme ça, peut-être bien que l'impossible deviendra possible, sourit-elle en coin, continuant de le charmer comme il savait si bien le faire, eux qui se renvoyaient les coups pour toujours plus fauter au regard de leurs principes. J'te retourne la question, ajouta-t-elle, incapable de résister à sa beauté à et son charisme qui la happait comme un aimant contre son coeur, le sien dirigeant Niels tout droit dans la douche où elle pouvait encore mieux se complaire dans sa présence. Un pote qu'on a pas le droit de toucher par contre, renchérit-elle, faisant référence à sa possessivité qu'elle ne savait pas éviter, son souffle devenant plus bruyant lorsqu'ils se rapprochèrent, ses courbes venant caresser son bassin sous l'eau chaude. T'es pas cool d'utiliser mes faiblesses contre moi... Murmura-t-elle, réchauffée par son désir.

"Parce que ma faiblesse c'est toi..." Qu'elle aurait pu rajouter, parce qu'il était tout ce qu'elle désirait à son paroxysme, lui qui tourmentait sa peau de son souffle brûlant, son bassin se tendant toujours plus vers le sien avant qu'il n'arrête tout d'un coup, la laissant en proie à son urgence qu'elle essayait de ravaler pour ne pas lui montrer que de toute façon, il avait gagné son coeur et son âme dès le départ.

- Tu m'as sauvé bien plus de fois que tu le penses,
répondit-elle, pensant simplement au fait que depuis qu'il était dans sa vie, c'était un rêve éveillé qu'il avait dessiné de ses doigts dans son univers sombre, Aelya qui n'attendit pas une minute de plus pour le tenter davantage, imposant ses courbes nues à son corps sous la couverture, riant à sa remarque qui mettait en lumière sa supercherie. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? T'imagines absolument pas que j'l'ai fait pour toucher ton corps hein, j'peux m'en passer, joua-t-elle, consciente qu'elle n'était pas crédible bien que ça l'amusait de jouer l'ironie, elle qui sourit lorsqu'elle s’aperçut qu'il sombrait autant qu'elle dans ses avances, Aelya le fixant de son regard envieux où dansait une lueur d'urgence. J'suis bien d'accord... Souffla-t-elle, frémissant à ce "nous" qu'elle adorait entendre de sa bouche, celle qu'elle vint accrocher avec la sienne dans un baiser qui colmata toutes les brèches en elle, soupirant entre deux baisers en sentant ses mains s'approprier ses courbes. Tu m'as de toutes les manières que tu veux... Murmura-t-elle contre ses lèvres, savourant le contact rapproché de leurs bassins avant qu'il ne bascule sur elle, suivant le rythme de ses baisers qui gagnaient en intensité. J'veux plus m'éloigner de toi. Ca fait mal quand t'es pas là... T'es trop important... Avoua-t-elle en soupirant son bien-être face à ces multitudes de baisers sur son visage et dans son cou. Niels... Je crois que j'suis vraiment folle de toi... Lâcha-t-elle à son oreille, piégeant son corps entre ses cuisses pour l'amener à buter contre son anatomie. Fais-moi l'amour... J'ai besoin de toi... Souffla-t-elle, faisant glisser sa main le long de son torse pour caresser son bas ventre.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyDim 12 Sep 2021 - 17:14

Il avait beau être terrifié par tous ces aveux qu’ils se confiaient ce soir sous la lueur de cette nuit propice aux confidences, Niels comprenait tout de même qu’ils n’avaient plus le choix à présent, parce-que leurs coeurs refusaient de s’éloigner, eux qui étaient désormais profondément liés l’un à l’autre. Il avait le coeur qui battait à lui en rompre les côtes alors qu’il avait émis les deux seules possibilités qui s’offraient à eux à présent, son souffle se coupant à la réponse d’Aelya. « Tu sais que c’est risqué…? » Souffla-t-il, Niels qui avait soudainement peur d’abîmer la beauté de son être, de dénaturer cette âme si belle à cause de sa noirceur, parce-qu’il n’avait jamais su aimer correctement. Encore une fois, Aelya le toucha en plein coeur, mettant un mot sur tout ce qu’il ressentait pour elle, comprenant que tout avait été réciproque depuis le départ. « J’aime bien moi aussi, quand on touche les étoiles tous les deux… » Répondit-il, se rendant compte qu’il ne les avait jamais vu d’aussi près que depuis qu’il la fréquentait, peinant encore à mettre des mots sur le plaisir qu’elle lui offrait à chacune de leurs étreintes. Il l’avait dans la peau, ancré au plus profond de son épiderme alors qu’il lui avait cédé, ses lèvres bougeant au rythme de ses siennes dans un baiser qu’il avait attendu toute la soirée. « Et comment j’te regarde…? » S’amusa-t-il, continuant de la contempler avec cette même intensité, conscient que sa manière de la regarder ne trompait pas. Il esquissa un sourire satisfait à ses mots, aimant savoir qu’il lui plaisait autant, parce-qu’il ne voulait que son regard sur lui, le même qu’elle laissait traîner sur ses courbes masculines lorsqu’il la retrouva sous la douche. « T’es une pote légèrement possessive toi… » Pouffa-t-il, Niels aimant cette facette de sa personnalité bien qu’il savait que c’était aussi explosif que dangereux, son bassin venant lentement frôler son dos quand elle se retourna face à la paroi de la douche. « C’est toi qui m’as cherché j’te signale… » Murmura-t-il, continuant son petit jeu pendant quelques minutes, le temps de sentir qu’ils approchaient du point de rupture, Niels décidant à ce moment de s’éloigner de sa peau pour admettre une frustration dont il était tout aussi victime. « Tu mérites de l’être… » Répondit-il à son tour, parce-qu’elle était la plus belle personne qu’il lui avait été donnée de rencontrer, Niels qui ne regrettait aucun des moments qu’ils avaient passé ensemble, osant croire qu’il l’avait rendu vivante, comme elle le faisait avec lui grâce à sa présence. Il ne put s’empêcher de rire en la voyant tenter le tout pour le tout, s’imposant sur lui pour ne lui laisser aucune issue de secours, la seule se trouvant devant ses yeux brillants d’envie. « Evidemment qu’on peut s’en passer… On n’en est pas à ce point… » Murmura-t-il alors que ses paumes couraient lentement sur ses hanches, glissant sur sa peau qu’il voulait voir frissonner, ses lèvres qu’il continuait de fixer parce-que les siennes les appelaient, son coeur loupant un battement quand elle s’y abandonna finalement, le laissant en proie à cette urgence qui portait son nom. « J’te veux que pour moi… » Souffla-t-il avant d’attraper de nouveau ses lèvres, incapable de la laisser reprendre son souffle alors qu’il rattrapait le temps qu’ils avaient passé sans se toucher, Niels basculant entre ses cuisses. « Garde-moi contre toi… Y’a que comme ça que j’suis bien… » Avoua-t-il, prenant son cou en otage, l’embrassant langoureusement pour continuer de l’exciter. « Tu crois ou t’es sûre…? » La chercha-t-il, relevant le visage vers le sien pour attraper sa lèvre qu’il mordit sensuellement, soufflant tout son bien-être en sentant sa main glisser de son torse jusqu’à son entrejambe, sa main guidant la sienne dans de lentes caresses sans la quitter du regard, lui qui approcha son bassin encore un peu plus pour qu’Aelya puisse venir caresser son intimité avec la sienne. « Je t’ai manqué…? » Demanda-t-il avec un sourire joueur, son autre main remontant le long de ses courbes pour venir englober son sein. « Parce-que toi oui… »

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyDim 12 Sep 2021 - 20:31

Plus elle avançait sur ce chemin inédit, plus elle nourrissait des peurs qu'elle n'avait jusqu'ici jamais prévues, celles qui lui rappelaient dans le creux de ses rêves que tout pouvait lui être arraché du jour au lendemain, que tout ce qu'elle faisait grandir avec Niels pouvait terminer en poussière.

- Ce qui est risqué pour le moment c'est que j'sois sans toi...
Souffla-t-elle, incapable de s'imaginer sans lui, elle qui sentait que l'alcool ingéré révélait tout ce qu'elle se tuait à cacher. Après si tu préfères qu'on arrête... J'comprends, ajouta-t-elle, ne sachant finalement comment Niels voyait le futur de leur relation, elle qui percevait les battements assourdissants de son coeur qui se débattait dans sa cage thoracique. T'es le seul à me donner ça... Et j'y suis un peu trop attachée, avoua-t-elle, frissonnant sous l'effet de leurs déclarations qu'ils se donnaient sans prendre en compte cette peur qui les tyrannisait régulièrement, elle qui devait bien admettre que toutes ses pensées se tournaient maintenant uniquement vers lui, vers son image qui la suivait jusque dans le creux de ses rêves, parce qu'il était celui à qui elle voulait songer quand le destin faisait tout pour les séparer. Tu me regardes comme jamais personne m'a déjà regardé... J'existe dans ton regard... J'me sens en vie, admit-elle après l'avoir embrassé dans l'urgence, se perdant dans la beauté profonde de son regard dans lequel elle aimait se réfugier, comme dans ses bras qui la maintenaient en sécurité, créant pour elle une maison qu'elle n'avait jamais réellement eu. Qu'avec toi en plus, t'en as de la chance, pouffa-t-elle ironiquement, savourant sa chaleur qui se mêlait à la sienne alors qu'elle l'avait attiré sous l'eau, profitant de sa présence qui la faisait un peu plus sombrer chaque jour, Aelya soupirant lorsqu'elle se retrouva délicieusement contrainte de profiter de la fièvre de sa peau sans s'autoriser à lui céder. Et t'es vraiment un partenaire de taille pour me défier, s'amusa-t-elle, se mordant la lèvre à mesure qu'elle percevait son anatomie caresser ses courbes, son souffle brûlant dans son cou maltraitant un peu plus sa patience mise à rude épreuve.

Elle expira bruyamment quand il se décala pour la laisser en proie à son désir, frustrée et à la fois soulagée de pouvoir faire sagement redescendre l'envie qui dansait dans le creux de ses reins. Elle sourit doucement à sa remarque lorsqu'elle revint dans la chambre, touchée par toutes les bonnes choses qu'il voyait chez elle, quand elle, elle ne voyait que du noir autour de sa carcasse. S'installant dans le lit, elle fit mine de déposer la bouteille à l'autre bout, obligeant son corps à se tendre sur le sien par la même occasion, plutôt ravie de se retrouver à califourchon sur celui qui faisait battre son coeur toujours plus vite.

- Pas du tout, tu me fais pas plus d'effets que ça,
ironisa-t-elle, amusée, son corps frissonnant trahissant tout ce qu'elle venait de lui dire, parce que dès qu'il la touchait, elle s'envolait, vibrant toujours plus fort à son contact si enivrant qu'elle vint enflammer dans un baiser, récupérant son oxygène dans la douceur de ses lèvres qui lui manquaient toujours terriblement. Garde-moi pour toi alors... J'veux que ça... Que toi, tes lèvres, tes yeux, ton corps en entier... Et même plus... Avoua-t-elle dans un murmure entre chaque baiser qui l’essoufflait, se retrouvant juste après plaquer contre le lit. C'est ce que je compte faire, j'veux plus que tu m'échappes, ajouta-t-elle avant de soupirer bruyamment à ses baisers dans le cou. J'te laisse le bénéfice du doute pour pas te rendre la tâche trop facile, sourit-elle en coin alors qu'il mordilla sa lèvre, sa main chutant sensuellement le long de son corps pour empoigner son bas ventre, Aelya qui avec son rapprochement, fit danser son membre entre ses cuisses. Oh putain oui... Gémit-elle lorsqu'il engloba son sein de sa main, rassurée de voir qu'ils ressentaient la même chose. Tu me manques tout le temps si tu savais... Ajouta-t-elle dans un murmure passionné, jouant avec son membre à l'entrée de son corps. J'ai pas envie que tu m'abandonnes... Lança-t-elle, activant les gestes de sa main pour lui décrocher plus de plaisir. Viens en moi... J'veux te rendre fou bébé... Murmura-t-elle à son oreille, laissant échapper ce doux surnom qu'il lui avait dit quelques instants plus tôt, lorsqu'ils avaient prétexté être ensemble devant ces hommes.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyDim 12 Sep 2021 - 22:15

Avec Aelya, il se sentait en confiance, sa langue se déliant sous l’effet des sentiments puissants qui l’incitaient à se livrer à elle pour la première fois, lui laissant entrevoir une partie de son être qu’il ne montrait jamais habituellement. Il aurait eu envie de lui dire bien plus, mais il savait qu’il avait déjà bien trop parlé, lui qui avait oublié combien il était dangereux de se montrer aussi vulnérable. Il fronça les sourcils à ses mots, sa main venant se lier à la sienne alors qu’il conduisait toujours, ses doigts s’enroulant silencieusement aux siens pour lui donner une première réponse à ses questions, comme s’il désirait lui faire savoir qu’il n’irait nul part tant qu’elle voudrait de lui. « J’y prends vite goût aussi… » Souffla-t-il, conscient qu’il était profondément marqué par leurs étreintes passionnelles, ces moments de liberté où il s’abandonnait complètement à elle, sans masque, sans artifices, dans la pure beauté de leurs enveloppes charnelles entremêlées l’une à l’autre. « C’est peut-être parce-que t’es la seule que j’veux regarder comme ça. T’es sublime, tout de toi l’est. » Répondit-il, charmeur et charmé par cette femme qui ne cessait de le rendre à chaque fois plus faible, lui qui céda d’ailleurs à son envie de la rejoindre plus intimement, incapable de se passer de la vision de ses courbes qui se tendaient vers lui. « Une chance inouïe ouais. Faut juste pas tenter de réveiller la bête. » Pouffa-t-il à son tour, faisant référence à sa manière d’exploser lorsque sa jalousie venait la titiller, lui qui en avait fait les frais ce soir. Son corps contre le sien, il se savait à deux doigts de rompre ses limites, eux qui s’étaient pourtant imposés de ne pas se toucher bien qu’ils savaient que c’était une mission perdue d’avance. « L’inverse t’aurait lassé… » Murmura-t-il contre son cou qu’il s’amusait à effleurer de son seul souffle, son bassin tentant sa chute de reins dans un simple contact frivole et éphémère, Niels se détachant d’elle aussi rapidement qu’il était venu la tenter. Il aimait la faire patienter, faire naître en elle une urgence qui deviendrait palpable, celle qu’elle ne manqua pas de dévoiler lorsqu’elle s’imposa au-dessus de son bassin. « A moi non plus. » Renchérit-il pour la taquiner, gardant le même ton qu’elle, lui qui était physiquement trahi par son désir qu’elle pouvait sentir sous son corps nu, l’embrasant davantage lorsqu’elle sombra contre les lèvres, démarrant un délicieux incendie qui n’était pas prêt de se calmer tant qu’ils ne se donneraient pas l’in à l’autre. « Prends tout de moi… Autant de temps que tu voudras… » Lâcha-t-il à bout de souffle, le coeur battant la chamade, Niels décidant de prendre le contrôle de leur étreinte, glissant au-dessus de son corps qu’il voulait s’approprier, commençant par faire rougir la peau de son cou qui se tendait vers sa bouche à mesure qu’il la dévorait. « T’as raison, ça m’excite encore plus… » Joua-t-il, ses muscles se contractant au passage de sa main qui dérapa jusqu’à son anatomie qu’elle enserra entre ses doigts, lui faisant expier quelques soupirs de plaisir alors qu’il prit l’initiative de se rapprocher de son bassin pour mieux la tenter. Il esquissa un sourire en percevant son gémissement alors que sa paume s’était posée sur son sein, le caressant tendrement, avec une sensualité qui se voulait toujours plus intense. « On doit remédier à ce problème alors… Le plus rapidement possible. » Murmura-t-il en s’approchant de nouveau de ses lèvres, désirant la combler de toutes les manières possibles, soufflant son plaisir contre sa bouche tandis qu’il ondulait contre sa main. « Pas toi… Jamais. » Ajouta-t-il en l’entendant expier ses peurs, conscient qu’elle avait vécu les mêmes traumatismes que lui, sa main quittant sa poitrine pour remonter lentement jusqu’à son visage où il laissa ses doigts dessiner le contour de ses lèvres, ses yeux suivant le doux geste de son pouce. Il soupira de nouveau lorsqu’elle accéléra les gestes de sa main, sombrant finalement contre ses lèvres pour accompagner son corps qui se réfugia lentement en elle, dans un geste contrôlé et intense. « T’es à moi. » Gémit-il en tirant sur sa lèvre inférieure, son bras passant sous sa cuisse pour la surélever, permettant à son bassin de venir plus profondément en elle, Niels qui accéléra peu à peu le rythme de ses coups de rein, accompagnés de ses soupirs de plaisir. « C’est bon… J’ai pas du tout envie qu’on arrête… » Ajouta-t-il, relevant les yeux vers elle pour lui adresser un sourire complice, Niels se penchant de nouveau vers Aelya pour lui voler un baiser.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyLun 13 Sep 2021 - 21:28

Elle avait sublimé ses plaies dans en s’alliant à son être qui correspondait à sa nouvelle passion, elle qui n’avait jamais ressenti une telle attraction pour une âme. Il était son égal, Niels qui comme elle, perfusait sa méfiance en rejetant les autres pour ne pas souffrir de leur abandon, pensant que cela suffirait pour s’éviter de s’écorcher. Mais Aelya n’avait jamais prévu, malgré toutes ses armes défensives, qu’un jour quelqu’un réussirait à les déjouer une à une. Et maintenant que ce jour était arrivé, elle se retrouvait perdue entre son coeur et sa raison, bien consciente qu’avec lui elle préférait écouter les battements de son myocarde. Elle aimait entendre qu’il y avait pris goût, qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes malgré que les vibrations qu’ils ressentaient était anarchiques, à l’image de leurs tempéraments volcaniques.

- J’veux jamais que ton regard sur moi change… T’es sans doute le seul à me voir comme je suis vraiment, avoua-t-elle, consciente que Niels était capable de la lire comme un livre ouvert tant tout de sa personne devenait naturel sous son regard ouvert et bienveillant. Y’a des gens, surtout des femmes à priori, qui aiment vivre dangereusement en me tentant là-dessus, s’amusa-t-elle, pensant à ces nombreuses femmes qui tournaient trop facilement autour de Niels, dont sa collègue qui avait reçu son courroux, elle qui n’avait pas envie de s’excuser bien qu’elle savait qu’elle avait été trop loin, Aelya qui n’accordait d’importance qu’à Niels, à ce qu’il pensait d’elle, de son corps également qui était venu sans aucune innocence le tenter sous l’eau chaude, admettant une proximité fiévreuse entre eux. C’est vrai. T’es tout ce que j’aurais pu désirer sans même le savoir, avoua-t-elle, consciente que Niels était la personnification d’un rêve qui l’émerveillait tous les jours, elle qui se confrontait aux ténèbres lorsqu’il n’était plus dans son champ de vision, sa peau irradiant de chaleur au simple contact de son souffle qui courait dans son cou, elle qui tentait tant bien que mal de maîtriser la situation pour ne pas rendre les armes qu’ils seraient bien trop fiers de ramasser. J’vois ça, s’amusa-t-elle, le corps positionné sur lui lorsqu’ils gagnèrent le lit, elle qui sentait sans aucun doute la rigidité de son envie qui se dévoilait sous son bassin, l’aspirant à toujours plus l’enflammer, ses lèvres venant doucement accaparer les siennes dans un baiser beaucoup trop tendre pour laisser croire qu'elle ne ressentait rien pour lui. Pour la vie ça marche ? Demanda-t-elle dans un sourire empli de défi, son cœur battant la chamade sous l'effet de sa présence qu'elle voulait absorber jusqu'à l'overdose, laissant son corps basculer sur elle alors qu'il lui soutirait des soupirs envieux par le biais de ses baisers dans son cou. T'es beaucoup trop beau quand t'es excité... Lâcha-t-elle, le regard assombrit par l'envie, ses doigts s'enroulant autour de son membre qu'elle caressa sensuellement, guidé par son rapprochement qui l'amena frotter sa peau contre la la chaleur humide de la sienne. Faut qu'on remédie à ce problème tous les jours j'pense... Renchérit-elle contre ses lèvres, gémissant sous l'effet de sa paume sur sa poitrine qui se tendait sous ses caresses, Aelya lui volant un baiser à sa réponse qui ébranla le peu de méfiance qu'elle pouvait encore avoir.

Elle laissa son regard traîner sur ses magnifiques traits lorsqu'il se prit à caresser ses lèvres, sa peau frémissant à ce contact doux qui la rendait folle de lui, qui l'atteignait jusque dans les profondeurs de son âme qu'il ranimait de ses gestes. Elle activa ses caresses fiévreuses autour de son bas ventre qu'elle aimait voir se tendre, elle qui buvait ses soupirs qui déclenchaient un raz de marée de désir en elle, le guidant finalement en elle dans une urgence qu'elle n'était plus apte à contrôler.

- Et t'es qu'à moi, ajouta-t-elle, lâchant un soupir lorsqu'il accrocha sa lèvre, avant de le laisser élever sa cuisse pour admettre plus de profondeur dans ses ondulations. Au pire... Au point où on en est... On peut continuer j'crois, lança-t-elle dans le même regard, sa tête s'enfonçant dans l'oreiller alors qu'elle se laissait doucement percuter par la vague de son corps qui allait et venait en elle. J'aime trop... Continue... Gémit-elle, ses ongles glissant sur son torse pour le marquer. Serre-moi fort contre toi... Demanda-t-elle en l'enlaçant, déposant des baisers fiévreux dans son cou qu'elle marquait, aspirant sa peau tout en soupirant à son oreille. Tous les jours je rêve de toi, de ton corps contre moi, je brûle à chaque fois que je pense à toi... Murmura-t-elle à son oreille, mordillant son lobe avant de coller son bassin contre le sien pour ne laisser aucune distance les séparer, profitant des frottements de leurs anatomies pour se complaire dans leur désir mutuel.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyLun 13 Sep 2021 - 23:54

Sans doute qu’au fond, il n’avait jamais vraiment su lui cacher son attirance pour elle, parce-que rien que le fait de lui revenir incessamment le trahissait, Niels qui n’avait jamais eu l’habitude de tenir ce rôle. S’il avait toujours eu peur de développer des sentiments qui lui étaient étrangers, Niels savait aussi que s’ils devaient lui tomber dessus, il ne pourrait tout simplement pas y échapper. Et avec Aelya, il sentait qu’il était encore plus susceptible de s’enliser dans une relation inédite, le genre qu’il s’était toujours interdite à cause de sa peur maladive de l’abandon. Pourtant, il commençait à aimer celui qu’il était avec elle, la manière avec laquelle il avait de la regarder, comme un trésor qu’il avait peur d’abîmer de ses mains qu’il avait toujours imaginé peu soigneuses. « Sois jamais quelqu’un d’autre avec moi. Je t’ai toujours dit que t’avais rien à craindre avec moi, ça sera toujours le cas… » Souffla-t-il tendrement, eux qui s’étaient naturellement livrés l’un à l’autre dés le premier soir, agissant comme deux êtres en pleine confiance. « A leurs risques et périls, non…? » S’amusa-t-il en arquant un sourcil joueur, lui qui retrouvait en elle son propre comportement tempétueux, ce tempérament de feu qui faisait d’eux des êtres impulsifs, prêts à tout pour obtenir ce qu’ils désiraient. Il esquissa un sourire à ses mots qui allaient dans son sens, touché par ses paroles qui le flattaient dans son égo, Niels qui aimait savoir qu’il aurait pu incarner l’homme de tous ses désirs. « Peut-être que tu vas bientôt le savoir alors…? » Souffla-t-il contre son cou avant qu’il ne la laisse en proie à sa frustration, décidant de mettre fin à ce petit jeu qui les emmenait lentement mais sûrement vers ce point de non retour. Et s’il avait tenté de la faire encore patienter, Niels avait vu ses tentatives avorter par la brune qui s’imposa sur lui lorsqu’ils se retrouvèrent dans le lit, jouant avec cette proximité qui le laissait à court de souffle. Rapidement, il céda à toutes ces envies qu’il avait souhaité réprimer, conscient qu’il ne faisait que retarder l’échéance, ses lèvres accentuant ce baiser qui se voulait de plus en plus fougueux. « On peut essayer de s’arranger ouais… » Souffla-t-il avec un sourire joueur, lui qui se plaisait à penser qu’ils profiteraient de ces moments d’intimité qui n’appartenaient qu’à eux encore longtemps. Il bascula sur elle, bien trop incapable d’être patient lorsqu’il s’agissait de ne faire qu’un avec Aelya, son bassin cherchant le sien alors qu’il soupirait tout son plaisir à son oreille, les entrecoupant de ses baisers qu’il déposait dans son cou pour la marquer. « T’es la seule à me rendre aussi fou… » Gémit-il, les pupilles dilatées par ce désir qu’il était incapable de cacher, peinant à rester calme alors que leurs anatomies se caressaient de plus en plus intensément. « Tous les jours ? Me tente pas parce-que je pourrais m’arranger pour te rendre visite dans ton lit tous les soirs moi… » Souffla-t-il contre ses lèvres, frémissant à ce surnom qu’elle lui donna et qui faisait écho à la manière dont il l’avait appelé plus tôt dans la soirée, Niels finissant par se lier à elle, son corps s’immisçant lentement à l’intérieur du sien, dans une sensualité qui lui coupa le souffle. « Montre-le moi… » La chercha-t-il, souhaitant voir Aelya s’accaparer sa peau, ses lèvres, son âme entière, lui qui voulait sentir son parfum s’ancrer dans son épiderme pour ne jamais avoir à l’oublier. « J’suis pas capable d’arrêter de toute façon… J’veux te faire l’amour toute la nuit… » Murmura-t-il, sa main maintenant sa cuisse pour approfondir ses coups de rein, aimant la voir prendre plaisir autant qu’il en prenait, son torse se collant d’autant plus à son buste à sa demande, ne laissant aucun centimètre ne séparer leurs deux peaux en demande constante d’affection. Il frissonnait à chacun de ses baisers dans son cou, à ses mots qu’il avait envie d’entendre à chaque seconde de son existence pour continuer de se sentir vivant à ses côtés. « Tu fais battre mon coeur trop fort… » Avoua-t-il à son oreille, fermant les yeux pour profiter de l’intensité de leur ébat, Niels continuant sa danse sensuelle entre ses cuisses, saccadant ses coups de rein pour lui procurer encore plus de plaisir. Il se retira sans prévenir, esquissant un sourire joueur où sa fossette se creusa, incitant Aelya à basculer sur le ventre, ses mains venant emprisonner ses poignets pour la maintenir contre le matelas alors que son torse glissa contre son dos. « Dis-moi que t’en veux encore, bébé… » Souffla-t-il, déposant un baiser sur son dos, remontant le long de son échine jusqu’à dévorer sa nuque, sa main venant guider son anatomie contre la sienne, son bassin butant contre sa chute de reins.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Aelya Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12698
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,icons,gif), anaphore (sign).

STATUT : à lui jusqu'à la fin. (niels)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyMar 14 Sep 2021 - 19:24

Pour la première fois depuis très longtemps, elle se laissait aller à une autre âme, abandonnant ses armes et ses masques pour qu'il puisse entrevoir la vraie personne qu'elle était et qu'elle cachait. Elle était dingue de lui, attirée contre son être comme si son cœur était un aimant pour le sien, de plus en plus inapte à s'imaginer sans lui même par obligation. Quand il n'était pas là, elle se repassait en boucle le film de leur relation, souriant parfois comme ça, attendrie par les images qui défilaient dans son esprit alors qu'elle se donnait le droit de voyager dans son monde, leur monde.

- Toi aussi, j'espère que tu le sais. Je veux que tu te sentes à l'aise et en sécurité avec moi. Je suis là si t'as besoin de moi, ajouta-t-elle tendrement, ne pouvant s'empêcher d'être douce avec cet être qu'elle comprenait sans l'effort d'un mot, parce qu'ils étaient les mêmes, malmenés par les vents et les courants d'une houle qui avait essayé de les noyer. Exactement, sourit-elle malicieusement, son regard complice sombrant dans le sien, Aelya qui ne pouvait arrêter les flammes de sa possessivité la ronger tant elle était liée corps et âme à Niels, consciente qu'elle ne pouvait vivre ce doux fléau avec personne d'autre. Ca dépend que de toi, le chercha-t-elle dans un sourire en coin, l'incitant à lui céder tout entier, elle qui voulait son corps, son coeur et plus encore, bouleversée par son charme qui faisait vibrer ses cellules, elles-même s'entrechoquant à mesure que sa peau caressait la sienne, Aelya qui sentait son désir monter au même rythme que le sien, sa raison s'éparpillant dans l'incendie qui brûlerait éternellement pour lui dans le creux de son coeur arythmique. Tu te débarrasseras pas de moi aussi facilement... Souffla-t-elle lorsqu'ils se retrouvèrent dans le lit, Aelya revenant à la charge en laissant son corps s'imposer sur le sien, ayant seulement à l'esprit de martyriser sa patience au moins autant qu'il le faisait, elle qui avait besoin de sentir qu'il ne pouvait plus se passer d'elle, parce que pour Aelya, il était devenu la pièce maitresse de son quotidien, appréciant de le lui montrer à chaque fois que leurs corps se cherchaient, celui d'Aelya l'accueillant entre ses cuisses, là où son envie perlait de chaleur. J'veux devenir ta drogue... Souffla-t-elle, envieuse, sa main entrainant son anatomie à se raidir sous ses secousses fiévreuses qu'elle déploya entre les angles de son désir humidifié. J'suis excitée rien qu'à l'idée de t'imaginer tous les soirs dans mon lit... Se mordilla-t-elle la lèvre avant de l'inviter dans le creux de son bassin, expiant un gémissement alors qu'elle sentait sa chaleur se diffuser partout en elle. Tu repartiras d'ici avec des souvenirs, t'en fais pas pour ça, ajouta-t-elle fiévreusement, son bassin suivant les ondulations du sien sans lâcher la beauté de son être qui s'éclairait dans la lumière tamisée de sa chambre. Fais-le... Je m'en fou d'être fatiguée tant que ça me permet de profiter encore de toi avant que tu recommences à me manquer, avoua-t-elle, le laissant prendre sa cuisse pour permettre à son bassin de danser au plus près possible de son désir avant de l'attirer contre sa cage thoracique qui gonflait pour mieux expirer ses soupirs qu'elle éteignait entre les baisers langoureux qu'elle lui laissait dans son cou, le marquant de toutes les traces de sa passion qu'elle adorait le regarder porter, elle-même appréciant malicieusement ce secret qu'il détenait à deux et qui prenait vie dans leur intimité. T'es dans le mien quand tu me dis ça... Répondit-elle à son oreille qu'elle mordilla, soufflant toute son envie impérissable en son creux alors qu'il modifiait leur rythme à sa guise, lui procurant toujours plus de frissons alors qu'elle s'évadait entre ses bras, perdant toute notion de temps contre son corps qu'il la maintenait dans un état extatique.

Elle croisa son regard lorsqu'il se retira sans prévenir, sombrant pour son sourire qui savait continuellement animer en elle des sentiments qu'elle avait pensé morts. Elle se coucha sur le ventre, lâchant un soupir fiévreux lorsque ses mains vinrent emprisonner ses poignets, son coeur faisant un bond dans sa poitrine à ce doux surnom qu'elle aimait bien trop entendre de sa bouche.

- J'en veux encore plus... J'te veux toujours plus... Souffla-t-elle, une vague de frissons parsemant son dos à la douceur de ses lèvres qui remontèrent jusqu'à sa nuque. Niels... Gémit-elle lorsqu'elle sentit la rigidité de son envie glisser entre ses cuisses. Dis-moi que t'as envie de moi... Parce que je crève d'envie de toi comme personne pourra jamais le faire... Avoua-t-elle dans un souffle envieux, cambrant sa chute de reins pour animer sa vision et ses sensations alors qu'il butait contre sa peau. Fais-moi toucher les étoiles encore une fois... Juste pour me rappeler à quel point j'peux pas me passer de toi... De nous... Souffla-t-elle, ondulant sensuellement sa chute de reins pour attiser sa fougue, l'incitant à revenir en elle une nouvelle fois.

__________________________

when i found you

my heart found a home
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 12063
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : bby strangehell ♡ (av, gifs, icons) ; astra (sign)

STATUT : « why her ? why anyone else when she exists ? » (aelya)

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 EmptyMer 15 Sep 2021 - 2:48

C’était sans doute la première fois qu’il se jetait à corps perdu dans une relation comme celle qu’il entretenait avec Aelya, pourtant conscient qu’il risquait à tout moment d’en payer les frais s’il continuait à sombrer pour ses beaux yeux. Mais Aelya, elle était différente, elle lui inspirait une confiance qu’il n’avait jamais ressenti envers les autres, comme s’il savait intimement qu’elle ne serait jamais capable de lui faire volontairement du mal. « Fais gaffe tu commences à devenir romantique… » La taquina-t-il, cachant sûrement le fait qu’il était touché par ses mots derrière un trait d’humour, lui qui comprenait qu’Aelya pourrait rapidement représenter tout ce dont il avait besoin. Il se plaisait à penser qu’elle était prête à se battre pour lui, pour l’avoir uniquement pour elle, elle qui sans le savoir, redorait son égo, Niels n’ayant pas l’habitude de se sentir aussi spécial aux yeux de quelqu’un. Il esquissa un sourire joueur à ses mots, elle qui pouvait aisément comprendre qu’il n’avait aucune intention de lui résister ce soir, ni même les autres nuits à venir, son regard trahissant tout le désir qu’il éprouvait à son égard lorsqu’il posait ses yeux sur elle. « Qui a dit que je voulais me débarrasser de toi…? Peut-être bien que c’est tout l’inverse même… » Murmura-t-il contre ses lèvres alors que leurs corps ne cessaient de se chercher sous la chaleur de la couverture, le sien s’emballant sous le contact rapproché de son bassin qui chevaucha le sien, jusqu’à ce qu’il ne décide de basculer sur elle, soufflant tout son plaisir alors qu’elle s’occupait à merveille de réveiller sa fougue. « Alors laisse-moi devenir la tienne… » Souffla-t-il, le regard brillant de désir, Niels accompagnant les mouvements de sa main de légères ondulations pour venir buter à l’entrée de son corps. « Tu devrais surtout être épuisée rien qu’à l’idée de penser à tout ce que je te ferais si on se retrouvait tous les soirs… » Rebondit-il sur ses paroles, le regard joueur et complice, lui qui ne cachait plus l’attirance folle qu’il avait pour elle, parce-qu’il se savait incapable de rester calme si Aelya était dans les parages, le lui prouvant une nouvelle fois ce soir en s’immisçant lentement en elle, bien décidé à la faire frémir d’envie et de plaisir. « J’espère bien… Faudrait pas que tu disparaisses trop vite de mon corps… » Ajouta-t-il entre deux gémissements, lui qui appelait sans cesse ses lèvres à lui délivrer des marques de leurs moments de chaleur, Niels qui se prenait souvent à caresser les dernières traces que lui laissait sa bouche sur le corps, comme pour se remémorer à quel point il aimait être sa proie dans leurs instants de fougue. Il vibra à ses mots, conscient qu’ils subissaient tous les deux le manque lorsqu’ils se quittaient, rongés par la fièvre de ces souvenirs qu’ils gardaient en mémoire pour se rappeler combien ils se sentaient vivants ensemble. « J’suis jamais loin… » Lâcha-t-il à son oreille en continuant de la pénétrer, comme un écho à cette soirée où il était venu malgré les mots tranchants qu’ils s’étaient échangés. Il fermait les yeux pour profiter de l’intensité de leur moment charnel, se mordillant la lèvre quand ses lèvres se mirent à aspirer la peau de son cou, Niels continuant à accélérer ses coups de rein, ses mains dévalant ses courbes pour les caresser. Il avait senti son cœur louper un battement à sa confession, la seule qu’il aurait voulu entendre parce-qu’il avait besoin de savoir qu’il était profondément ancré dans les rouages de son être autant qu’elle l’était en lui. Frissonnant à tout ce qu’elle lui provoquait, il décida de pimenter leur échange, son regard trouvant le sien alors qu’il mît fin à ses ondulations pour faire basculer Aelya sur le ventre, l’emprisonnant dans son étreinte pour la voir vibrer de désir. « J’vais te donner tout ce que tu veux… » Souffla-t-il chaudement, dévorant sa nuque de baisers après avoir décalé sa chevelure, en profitant pour laisser son bassin s’immiscer entre ses cuisses, la laissant s’apercevoir d’elle-même du tumulte dont il était épris. « J’ai envie de toi comme jamais j’ai désiré quelqu’un… J’suis fou de toi putain… » Lâcha-t-il dans un gémissement d’envie alors qu’Aelya agitait sa chute de reins pour l’inciter à la posséder. « Pars pas… Me laisse pas… Jamais. Promets-le moi… » Dit-il, son anatomie glissant entre les pans de la sienne avant qu’elle ne puisse répondre, Niels gémissant plus fort sous le plaisir qu’il ressentait dans cet angle qui décuplait ses sensations, ses mains toujours accrochées aux poignets de sa belle brune. « Si tu savais comment tu me fais du bien… » Vibra-t-il, se redressant sur ses genoux, approfondissant ses mouvements pour lui provoquer le plus de plaisir.

__________________________


lost on you.

in that moment, i found life. in that moment, i found you.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.   the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot. - Page 3 Empty

 
the wars between our lips left no hope for peace (aelya) -hot.
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: explore the past-
Sauter vers: