∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en octobre —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C. Le maitre mot est de profiter !


meike bergmann & ivy-céleste applewhite
sont nos membres du mois ♡


Partagez
 

 Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer

Aller en bas 
AuteurMessage
Theodore Kelly

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/06/2021
COMPTES : Manwë
CRÉDITS : Andrea

STATUT : Cœur libre

MessageSujet: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyMar 21 Sep 2021 - 19:09

Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365.
@Isaac Brewer  






C'était un mercredi comme les autres pour Théodore qui avait pris l'habitude de se rendre à l'hôpital pour divertir les malades. Curieusement, il prenait bien davantage plaisir à faire des tours en ce lieu morbide que sur les planches du cabaret de son ami Sacha. Où est donc passé la star de Las Vegas ? Il n'en sait rien, le vide continue de le dévorer depuis son retour à Bowen et il performe dans l'art de donner l'illusion d'aller parfaitement bien. Il sourit, il est même plus charmant qu'il ne l'a jamais été. Pourtant son âme lui semble s'éteindre une fois seul dans sa suite d'hôtel, sans but ni volonté, il peut rester des heures à fixer le plafond et se poser cette question : A quoi bon ? C'est sa famille qu'il est venu retrouver dans sa ville natale, sa mère, son frère certes ; mais aussi et surtout sa fille. Une fille qu'il n'a jamais connu et qui a déjà quatorze années au compteur. Comment rattraper ce temps perdu ? N'ayant aucune réponse, cela lui semble plus simple de venir à l'hôpital et combler le vide dans le cœur de ces gens plutôt que de se charger de son propre cas.

Teddy était au bon milieu d'un tour franchement basique pour un artiste de son niveau, cela consistait à donner l'illusion d'une bouteille en lévitation. Cela amusait grandement les spectateurs agglutinés dans la salle commune, l'un d'eux s'écria : c'est pas pipé, c'est ma bouteille d'eau !

Le magicien sourit amusé avant de remarquer un petit malin en train de fouiller dans son sac de matériel. Il du interrompre son tour pour éviter tout accident. En posant un peu trop brusquement son sac sur la table, un pétard à l'intérieur explosa soulevant une slave de rires qui fit également rire Théodore. Ce rire disparu bien vite lorsqu'il vit une bête surgir d'une chambre en galoper en sa direction. D'abord il écarquille les yeux, particulièrement surpris de croiser un chien à l'hôpital et pas rassuré par son allure et aboiements. Le public se mit à crier et Teddy eut la mauvaise idée de se mettre à courir. Rien de tel pour engendrer une course poursuite avec un chien que de prendre la fuite. Teddy a fait pas mal d'athlétisme dans sa vie, il a le physique pour courir particulièrement vide mais l'hôpital est un labyrinthe, le sol est glissant et surtout les visiteurs nombreux.

Au moins sa course l'empêche de manifester sa peur par des cris... Car réellement Theodore n'est pas rassuré, les animaux ne font pas vraiment partie des choses avec lesquelles il est particulièrement lié. Sa mère n'en a jamais eu, lui n'ne a jamais réclamé, il trouve ça bruyant, encombrant et idiot la plupart du temps. Il ne les déteste pas, mais ne se sent pas particulièrement concerné. Il aurait sans doute dû !

Parce que même avec beaucoup de volonté, beaucoup de vitesse, jamais un homme ne pourra échapper à un animal fait pour la course. L'écart entre Theo et le canidé se réduit, les gens se plaquent contre les murs à leur passage en poussant des cris plus ou moins aiguës, couvrant le rappel de son maitre qui tente de raisonner son animal.  Il n'était pas venu à l'hôpital aujourd'hui dans le but de finir dans un lit, quelque part cet instinct de survie lui prouve qu'il a sans doute bien des raisons de vouloir encore vivre, d'aller voir plus loin dans son avenir.

Dans un dernier effort, Theodore glisse sur le sol plus que lustré de l'hôpital pour atteindre la cage d'ascenseur, plaqué contre le miroir au fond de la cabine, l'index qui enfonce le bouton de fermeture des portes avec frénésie, il n'a aucune chance que les portes se referment à temps et il réalise qu'il risque de se retrouver enfermé avec ce chien dans la petite cage d'ascenseur. C'est un gars brillant en temps normal, la peur ça vous rend crétin. Son regard happe celui du propriétaire du chien qui arrive juste derrière, peut-être qu'il ne sera pas trop amoché s'il arrive à entrer dans la cage d'ascenseur avec eux, alors son doigt ripe sur l'interrupteur d'ouverture de portes. Advienne que pourra.






(c) AMIANTE



HRP : désolé encore pour ce délai d'ouverture de rp, mais j'étais bien inspiré en tout cas ! Sache que j'suis pas contre une morsure tant que c'est pas au visage ou des griffures & je te garantis qu'il n'exigera pas l'euthanasie du chien, c'est un con Theo des fois, mais pas à ce point xD T'as carte blanche, it "your dog"  ohh  !

__________________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
https://www.aa-retro.com/t22318-teddykelly-instagram
Isaac Brewer

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 29
ICI DEPUIS : 29/08/2021
STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyVen 24 Sep 2021 - 11:55

Il y avait deux enfants dans cette chambre qui étaient fort ravis de caresser ou jouer avec les chiennes.

Cherry comme à son habitude, en bon labrador était une vraie patte. A demi affaler sur le sol, la tête sur les genoux d’une petite fille, elle se laissait caresser le flan tout en dardant des yeux de biche sur elle. Quand Isaac avait postulé au sein de l’association et proposer d’amener sa chienne en visite aux patients, il savait que Cherry serait parfaite dans ce rôle. Bien qu’encore jeune, la chienne était juste adorable. Elle se laissait caresser, faisait des léchouilles et si un patient voulait la promener à l’extérieur, Isaac n’avait pas la moindre craint quant à abandonner la laisse à un autre. Douce et gentille Cherry.

Pepper ce n’était pas tout à fait la même. Oh, elle n’était pas méchante ! Mais elle était complètement … fofolle, énergique, intrépide et butée. D’habitude, Isaac ne l’emmenait pas à l’hôpital. Elle était beaucoup moins docile et rester sagement une heure à passer de pièce en pièce pour qu’on la caresse, ce n’était pas vraiment son dada. Elle préférait jouer et courir. Mais voilà, aujourd’hui, Isaac n’avait personne pour la garder. Il avait appelé pour savoir si venir avec deux chiennes posait un problème, on lui avait dit que tant qu’elle ne mordait pas, il n’y avait pas de soucis. Prenant avec lui quelque joujou, Isaac avait donc amener aussi Pepper. Actuellement, elle jouait avec une autre petite fille qui lui lançait une des balles amener par Isaac. La chambre n’était pas très grande, mais rien n’arrêtait Pepper. Elle passait sous les lits, contournait les pieds des fauteuils voir y grimpait dessus. Tout était bon pour attraper la balle et cela faisait bien rire les enfants de la voir se démener comme une folle.

Isaac avait donc bien entendu enlever sa laisse à Pepper. La porte de la chambre n’était qu’entrouverte. Il faisait beau et bon aujourd’hui. La fenêtre également ouverte créait un courant d’air agréable. Il s’était tout de même positionné devant la porte au cas où. Pepper aimait courser tout et n’importe quoi. Même s’il logiquement il n’y aurait ni voiture, ni vélo dans le couloir et il s’était renseigné, pas d’autres animaux en visite ce jour. De plus, la beagle était parfaitement accaparer par son jeu avec l’enfant.

Il se passa cependant deux choses en simultané qui bouleversèrent les plans d’Isaac. La première, ce fût quand la fillette lui indiqua sentir une petite boule dans les poils de Cherry. Allant vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une tic (en fait ce n’était que des poils entremêlés), il quitta sa garde de devant la porte. Et à ce moment-là, un bruit retentit. Fort et unique. Si sa première idée fut un coup de feu, l’infirmière qui était au pas de la porte avec un papy et qui guettait avec amusement les fillettes et les chiennes, parla rapidement de magicien. Si le soulagement fut immédiat pour Isaac, il fut de très courte durée. Tandis qu’il tournait la tête vers l’origine du bruit et donc la révélation de l’infirmière, il vit passer entre les jambes de cette dernière une petite fusée qu’il connaissait bien. Pepper, en bon chien de chasse était parti au galop.

Lâchant un juron, peu approprié devant de jeunes enfants. Isaac se releva, pour voir Cherry partir à son tour à la suite de Pepper. Cherry ne coursait pas les gens, par contre elle coursait Pepper, qui, Isaac le vit dès qu’il se précipita dans le couloir, coursait quelqu’un. Probablement le magicien. Il s’élança à son tour. Le gars avait détalé. Tu m’étonnes ! Deux chiennes qui le coursaient, même si ce n’était pas des Doberman, ça avait de quoi faire prendre la tangente à n’importe qui. Isaac courait donc après ces chiennes en leur intimant de s’arrêter. Si Cherry finit par obéir et attendre son maître pour trottiner à ses côtés, Pepper n’en avait rien à faire. Aboyant haut et fort, la langue pendante, elle n’avait qu’une idée en tête : Attraper sa cible. Dite cible, qui perdait peu à peu de son avance, là où Isaac ne rattrapait pas son retard. Il cria un : « Elle n’est pas méchante, n’ayez pas peur » à l’intention de l’homme. Le mieux serait qu’il s’arrête, la chienne lui sauterait dessus, mais il y avait peu de chance qu’elle ne l’attaque. Isaac restait persuadé que pour elle ce n’était qu’un jeu. A moins que le pétard ne lui ait fait peur ? Isaac n’avait jamais rencontré ce cas jusqu’à présent. Il n’avait aussi jamais lâché sa laisse en public. Merde.

Au bout du couloir l’homme venait de s’engouffrer dans un ascenseur. Isaac les poumons en feu accéléra. La dernière chose qu’il souhaitait, c’était que sa chienne se retrouve enfermé avec un homme angoissé. Pepper est un chien, certes mais pas un gros gabarit. Une quarantaine de centimètre de haut. Cherry était plus impressionnante.

Isaac et Cherry entrèrent dans l’ascenseur juste avant que les portes ne se ferment.

« Pepper stop ! » intima t’il à la chienne en se baissant vers elle.

Donc quelle était la situation ?
Le pauvre homme que Pepper avait pris en chasse était collé au fonds de la cabine. La chienne lui avait attrapé le bas du pantalon et ne semblait pas vouloir le lâcher. Elle semblait bien décidée à lui en arracher un bout, ce qu’elle fit d’ailleurs pendant qu’Isaac l’attraper par le collier. Elle se laissa prendre par son mètre sans lâcher son trophée qui tomba tout de même lorsqu’elle aboya à nouveau après l’inconnu. Pour faire bonne mesure sans doute, Cherry assise aux côtés d’Isaac aboya à son tour.

« Ça suffit toutes les deux, taisez-vous ! »

Isaac reprit son souffle. Pepper s’agitait, mais plus parce qu’elle n’aimait pas être porté qu’autre chose.

« Merde, j’ai laissé sa laisse dans la chambre. Ne vous inquiétait pas je ne vais pas la reposer. Est-ce que vous allez bien ? Elle vous a blessé ? Elle est …dynamique mais pas méchante. C’est la première fois qu’elle entend un pétard, je pense que ça lui a fait peur. Et c’est un chien de chasse. Quand elle voit quelque chose s’enfuit elle se lance toujours après. C’est ma faut, je n’aurais pas du lui enlever sa laisse. Je suis navré. »
Theodore Kelly

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/06/2021
COMPTES : Manwë
CRÉDITS : Andrea

STATUT : Cœur libre

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyDim 26 Sep 2021 - 10:05

Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365.
@Isaac Brewer  


C’est dans ce genre de situation que l’on réalise que la vie est trop courte pour perdre son temps avec des choses qui ne vous tiennent pas à cœur. Peut-être fut-ce le déclic nécessaire pour que la star de Las Vegas se décide enfin à prendre contact avec le youtubeur Perry Peach, qu’il se décide à tout tenter pour voir sa fille. On a de drôles de pensées quand votre cerveau est convaincu de vivre sa dernière heure, Theodore n’est pas particulièrement hanté de regrets mis à part tout ce qui concerne sa paternité jusqu’à récemment ignorée, il estime avoir mené une vie tout à fait correcte. C’est à Penny qu’il pense, tapis dans cette cage d’ascenseur, le cœur battant plus que raison. Sa raison lui hurle que non, il ne va pas mourir ici, mais quand le corps agit sans écouter votre cervelle, ça donne ce genre de réaction et situation…

Il n’y avait plus qu’un chien à ses trousses, le plus petit. C’était déjà ça, son regard reste figé sur l’homme qui court en leur direction, puis les portes se referment juste à temps. Ses yeux se baissent vers la source qu’une douleur au mollet, le chien venait de mordre dans son pantalon. Le tissus était heureusement résistant, faisant ripper la mâchoire du canidé qui fini par n’accrocher que le tissus entre ses crocs et le déchirer. Ce n’est pas tant qu’il tient à ses vêtements, mais personne n’a envie de se balader avec un look bas de pantalon Robinson Crusoé. Quoi qu’il en soit, il se félicite mentalement de ne pas avoir opté pour un bermuda aujourd’hui quitte à avoir un peu trop chaud, sans quoi ce serait sans doute un morceau de peau qui serait parti de la sorte, non ? Qu’est-ce qu’il y connait en chien ? Rien.

Le concert d’aboiements est assourdissant dans la cage métallique jusqu’à ce que le propriétaire des deux animaux fini par leur imposer le silence. Les yeux bruns étaient quelque peu méfiant envers le plus petit des chiens qui s’agitait beaucoup trop à son gout. Qu’est-ce que ça fou dans un hôpital ? Première pensées logiques après autant de désordre dans sa tête, le cœur ralentissait enfin. Sa cage thoracique se soulève avec effort pour remplir ses poumons d’air, continuant d’économiser son oxygène en ne disant pas un seul mot, écoutant ceux articulé par l’autre homme.

Si cet événement c’était produit à Vegas, il aurait sans aucun doute pourri le gars. Cependant, ici à Bowen, il ne joue pas les diva, il prend sur lui niveau caprice parce qu’il sait que l’on y prêtera pas tant attention. C’est difficile à vivre pour lui parfois, mais ça fait peu à peu de lui une meilleure personne. “ Je… Ça va… “ Finit-il par lâcher. Rien dont il ne serait pas capable de se remettre. Il se penche un peu, les mains sur ses cuisses pour prendre une bonne bouffée d’oxygène, avant de relever la tête vers le brun. “ J’ai déjà connu pire… Croyez-le ou non, c’est un métier bien plus dangereux que ça en a l’air. “ Il adresse ce qui se veut être un sourire rassurant. Theodore a déjà eut plus d’une blessure au cours de ces tours, il se souviendra toujours du tour la camisole, de la couturière qui avait oublié un objet tranchant dans le vêtement dans lequel il devait se débattre pour sortir miraculeusement. Il se souvient de la sensation de la lame qui lui lacerait la peau alors qu’il ne voulait pas abandonner sur scène, il a fini par réussir à coincer le tranchant dans un pli et fini son numéro avec quelques plaie et des taches de sang sur la camisole. Son sourire laissait croire que tout faisait partie du show, ce qui était loin d’être le cas. C’est une fois dans les coulisses qu’ils ‘est prit une rouste par son agent qui lui a signalé qu’il aurait pu gravement se blesser, comme quoi la soif de réussite et de perfection peut conduire à de graves conséquences. Theodore a toujours été prêt à prendre tous les risques.

“ Je ne savais pas qu’il y avait des chiens ici… Sinon je me serais abstenu pour les effets sonores. “ Oh que oui, mais on ne peut pas défaire le passé et s’il n’a laissé qu’un petit bout de froc derrière lui, il ne va pas faire un scandale pour une égratignure au mollet. Theodore ne se sent pas responsable de ce qu’il s’est passé, mais l’homme semble sincèrement s’en vouloir, à quoi bon être cruel avec celui-ci ? Les portes de l’ascenseur s’ouvrent sur un nouvel étage et Teddy n’est pas contre l’idée de sortir.


(c) AMIANTE


__________________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
https://www.aa-retro.com/t22318-teddykelly-instagram
Isaac Brewer

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 29
ICI DEPUIS : 29/08/2021
STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyLun 27 Sep 2021 - 15:02

L’inconnu avait l’air d’être encore entier. Pas qu’Isaac pense Pepper capable de dévorer quelqu’un, mais si elle mordait vraiment une personne les conséquences pourrait être nettement plus grave. Et ce n’était peut-être pas très aimable pour le magicien, mais l’avenir de sa chienne lui importait beaucoup. L’inconnu se redressa et ne mentionna aucune blessure. Il évoqua même avoir connu pire. Isaac n’y connaissait pas grand-chose en magie, mais pour avoir vu quelques grands spectacles par le passé, entre les instruments et les effets pyrotechniques, il y avait sûrement de quoi se blesser. Bien qu’il se demandât vaguement si un magicien d’hôpital pouvait avoir dans sa liste de tours, des éléments dignes d’un show à grand public. « Tant mieux, je préfère ça. Elle n’a jamais blessée personne et je voudrais que ça continue. » Et repensant au pantalon déchiré, il ajouta : « Il va de soi que si vous souhaitait un quelconque dédommagement financier, je m’en acquitterai volontiers. » Histoire aussi d’être sûr d’enterrer tout problème potentiel par la suite.

Lorsqu’il évoqua sa méconnaissance de la présence des chiens, Isaac jugea bon de préciser. « Nous sommes là pour l’association Sourire hôpital. Je fais le tour des chambres où les patients ont envie d’un peu de compagnie canine. D’habitude je n’emmène que Cherry. » Il désigna la labrador qui s’était sagement assise à leurs côtés. « Mais aujourd’hui je n’avais personne pour garder celle-ci alors je l’ai prise. C’était une mauvaise idée, je m’arrangerai autrement la prochaine fois. » « Et je vais trouver des cours de dressage, de manière à ce que ce type d’incidents n’arrive plus. »pensa t'il. Pepper était encore jeune, elle devrait pouvoir apprendre. Cherry n’avait pas été aussi difficile. Cela dit, il avait vraiment frôlé la catastrophe. Il avait eu affaire à un homme adulte en pleine santé, que ce serait il passé si la chienne avait coursé un patient, un employé ou pire un enfant ?

Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent sur un nouvel étage stoppant net les pensées d’Isaac. Ils n’étaient montés que deux étages. Cherry sur les talons et Pepper toujours dans les bras, il sortit de la cabine pour laisser passer l’autre individu qui semblait avoir besoin d’un peu plus d’espace. « Laissez moi vous offrir un café pour me faire pardonner Monsieur ?... Mais avant il faudrait peut-être retourner en bas, prévenir tout le monde que vous allez bien. Je dois aussi récupérer la laisse de ce petit monstre. » Retenu par la poigne ferme de son maître, la petite chienne avait cessé de se débattre. Elle se contentait maintenant de soupirer à intervalle régulier en attendant de pouvoir reposer les pattes à terre. Contre mauvaise fortune, bon cœur, cette malencontreuse bévue permettrait au moins d’étayer les histoires à raconter des patients présent ce jour-là. Ce serait même une anecdote amusante dans quelques temps. Isaac se demandait quand même s’il devait prévenir quelqu’un de l’association de l’incident. Ce serait sûrement mieux, il y aurait bien quelqu’un pour le raconter de toute façon. Pour sa troisième visite seulement, ce n’était vraiment pas terrible…
Theodore Kelly

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/06/2021
COMPTES : Manwë
CRÉDITS : Andrea

STATUT : Cœur libre

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyMar 5 Oct 2021 - 15:18

Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365.
@Isaac Brewer  



Theodore arque un sourcil alors que l’homme lui propose un dédommagement pour son pantalon, il se rend alors réellement compte des dégâts à cet instant. “ Ce n’est rien… “ Juste du matériel, le brun se fiche bien de la déchirure de son bas de pantalon. Il adresse au brun un sourire pour  le rassurer.

“ Je vois… Parce que je n’avais pas été coursé par des chiens depuis un moment, je vous aurais sans doute rencontré bien avant si vous étiez déjà venu avec votre… Petite créature. “ Cela fait déjà quelques mois qu’il est rentré à Bowen et qu’il vient assez régulièrement ici, faisant parfois usage de pétard et aucun chien à l’horizon jusqu’à ce jour. Ses yeux s’attardent sur le canidé tenu par le collier par son maitre, il ne se risquera jamais à tenter une caresse, ni avec le gros, à vrai dire, ça ne lui traverse pas l’esprit. En tant que malade, il ne souhaiterait en rien la visite de chiens dans sa chambre, mais il sait que les gens apprécient les bestioles en général. Theodore est persuadé qu’il s’ennuierait bien vite en leur compagnie. “ Mais y a pas de mal… “ Il n’a pas envie de faire des histoire le magicien.

Par contre, dès qu’il eut le champ libre il s’empresse bien de sortir de la cage d’ascenseur. “ Kelly… Mais vous pouvez m’appeler Theo. “ Ici il n’est que Theo, ni Theodore ou le fameux Teddy Kelly.  Alexis lui a suggéré d’utiliser l’association pour se faire de la pub, mais il refuse de faire une telle chose. Pour une fois qu’il fait quelque chose de désintéressé, il aimerait que cela reste ainsi. “ Je pense que je vais prendre les escaliers, je dois récupérer mes affaires… Et pour le café… “ Est-ce qu’il a envie de se retrouver en compagnie de ces deux bestioles ? Pas vraiment, non pas par rancune, mais par méfiance. Cependant l’australien sait qu’il doit faire des efforts pour se montrer sympas avec les gens, s’il doit convaincre Penny qu’il est digne d’être son père ça peut commencer par ce genre de victoire. Être moins fermé, moins hautain ou tout simplement être une compagnie agréable même avec un parfait inconnu. Trop longtemps en tête d’affiche à Vegas pour n’être désormais qu’un petit magicien venu distraire les patients, pourtant même s’il s’accroche à l’idée de peut-être se faire connaitre à Bowen, la perspective d’une vie tranquille est de plus en plus séduisante. “ Pourquoi pas, si vous avez vraiment le temps. “ Il désigne les escaliers pour lui dire “ J’vais plutôt passer par là. “ Une fois enfermé là-dedans avec les chiens lui a suffit, mais il se doute que c’est plus pratique pour lui de prendre l’ascenseur avec ses deux bêtes. “ Je vous attendrais au niveau de la salle commune où les gens doivent se demander où je suis passé… Je suis pas très familier des animaux, je n’en utilise jamais lors de mes tours, ni lapins ou colombes ou singe savant… je ne pense pas que ce soient des accessoires contrairement à certains de mes confrères…” Un animal ce n’est jamais fiable comme accessoires et bien qu’il ne soit pas un grand défenseur de la cause animale, il n’a aucune envie de maltraiter un être vivant.



(c) AMIANTE


__________________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
https://www.aa-retro.com/t22318-teddykelly-instagram
Isaac Brewer

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 29
ICI DEPUIS : 29/08/2021
STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer EmptyDim 17 Oct 2021 - 18:51

Théo Kelly accepta le café qu’Isaac proposait de lui offrir mais préférait prendre les escaliers. Isaac ne pouvait guère lui en vouloir au vu de la frayeur que venait de lui faire subir Pepper. « Oui je comprends. Je vous rejoindrai en bas. Mais vous aurez peut-être envie de finir votre prestation ? Je vous promets que cette fois ci la chienne ne vous ennuiera pas, même s’il y a d’autres pétards. » De plus Isaac préférait aussi récupérer ses affaires et rassurer le personnel et les personnes qu’il pourrait croiser. Il serait vraiment embêté qu’on pense les chiennes dangereuses. « Je vous avoue que je n’y connais pas grand-chose en magie. Vous pourrez peut-être m’éclairer un peu sur le sujet. »

Isaac préféra reprendre l’ascenseur. Plus vite il arriverait en bas et plus vite il pourrait la reposer. Elle s’était un peu calmée, surement parce qu’elle avait compris qu’il ne la lâcherait pas et peut-être aussi parce qu’il la caressait. « Tu vas continuer encore longtemps à faire des bêtises ? Prends exemple sur Cherry un peu. » Il ne restait jamais fâché longtemps face à ses chiennes et leurs yeux plein d’étoiles. Il retourna à la chambre sans manquer d’expliquer le dénouement positif de l’évènement à l’infirmière avec qui il était auparavant. Cette dernière sourit, en disant que ça avait fait de l’animation et que ça donnerait quelque chose de plus aux patients à raconter. Elle précisa aussi que ce serait bien quand même que ça ne se reproduise pas. Il lui assura que non. Il ne se refairai pas avoir. Dans la chambre il laissa les petites filles saluer les chiennes et leur promit de les ramener, du moins au moins Cherry, la semaine suivante. Puis il sortit enfin et prit la direction de la salle commune, les deux chiennes attachées. Notamment Pepper qu’il tenait assez court.

Il rejoint le magicien là où ils s’étaient donné rendez-vous. « J’espère que je n’ai pas gâché votre final au moins ? » Ou pire. Isaac n’avait pas la moindre idée d’où le magicien en était de son spectacle quand la chienne était arrivée comme une furie. Il invita Théo à le suivre en direction de la cafétéria. « Alors, vous appartenez à l’association Sourire Hôpital vous aussi ? » A moins que ce ne soit une autre association ? Ou juste un bénévole. D’après ses dires précédents, Isaac avait compris que Théo était déjà venu en tant que magicien. « Vous êtes un magicien professionnel ? ou c’est juste une passion dont vous faites profiter les autres ? »

Arriver à la cafétéria, il laissa Théo choisir son café avant de le payer. Il en prit un aussi, demanda une bouteille d’eau pour en donner aux chiennes dans une gamelle qu’il avait apporté. Les deux hommes purent s’installer à une table. Les chiennes s’installèrent sous la table et sous la chaise d’Isaac comme elles en avaient l’habitude quand il lui arrivait de les emmener avec lui dans un commerce. « Avec tout ça, j’ai oublié de me présenter. Je m’appelle Isaac Brewer. J’ai rejoint l’association il y a peu. Ce n’est que la troisième fois que je viens ici. »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer   Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer Empty

 
Les chiens vivent leur journée et les humains en vivent 365 ft Isaac Brewer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers: