∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en août —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C. Le maitre mot est de profiter !


nos membres du mois sont
charlène brennan & théodore kelly ♡

-25%
Le deal à ne pas rater :
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande à -25%
52.80 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 musical misadventure (manwë)

Aller en bas 
AuteurMessage
Penny Peach

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 44
ICI DEPUIS : 23/09/2021
STATUT : Amoureuse de sa Switch (Tom Nook is bae)
En ligne

MessageSujet: musical misadventure (manwë)   musical misadventure (manwë) EmptyDim 26 Sep 2021 - 12:33

« Mais ça va nous coûter la peau du cul ! » rumine-t-elle à haute voix alors qu’elle regrette déjà sa bêtise. Elle n’a jamais su jouer d’un instrument, Penny… et elle ne compte pas ses quelques talents à la flute traversière qui remontent à l’époque déjà lointaine de l’école primaire. Cette fois-ci, elle a sacrément merdé et elle ne sait pas réellement comment elle va se sortir de ce pétrin. « T’avais qu’à pas te prendre pour Jimmy Hendrix, aussi… Mon père va péter un câble s’il voit ça, alors y a intérêt à ce qu’on trouve une solution, parce que sinon… » Elle ne la regarde pas, Penny, mais elle se doute qu’elle a imité un égorgement avec sa main. Elle, elle multiplie la cadence de ses pas sur le béton froid. Il est bien trop tôt pour être dehors et arpenter les rues presque vides en pyjama et en pantoufle, mais… faut dire que la gravité de l’accident les a fait se bousculer dehors sans même chercher à s’habiller, ni à se recoiffer. La guitare du père de Charlotte, c’est quelque chose de sacré et il ne faut absolument pas y toucher sous peine de se faire hurler dessus… et ça, elles le savaient très bien lorsqu’elles ont, sur un coup de tête, décidé de se lancer dans l’interprétation d’un concert avec Penny à la guitare et Charlotte au micro (ou à la brosse à cheveux, plus précisément).
 
« C’est où, ton truc ? » La guitare se fait de plus en plus lourde dans ses bras. Elle est presque tentée de la traîner, mais elle est presque sûre que ça ne ferait qu’alourdir les dépenses liées aux réparations, et déjà qu’elles ne savent pas vraiment comment elles vont payer la réparation de cette foutue corde… « J’sais pas, mon téléphone bugue… Normalement, c’est à 200 mètres. » Sa meilleure amie continue de lui indiquer la route avec son téléphone à la main. Il n’y a que lorsqu’elles ont réellement besoin de leurs téléphones qu’ils décident de leur être inutiles. « Est-ce que t’es sûre qu’on va au bon endroit, déjà… ? Parce que ''luthier'', j’ai jamais entendu ça avant. Si ça se trouve, on y va pour rien… » Elle continue de ronchonner, la gamine. Il y a cette petite ambiance pas très amicale qui s’est installée depuis qu’elles ont quitté le loft à même pas huit heures du matin. Penny est anxieuse, Charlotte est remontée (et ce pour une bonne raison). « Un luthier, c’est un mec qui répare des instruments d’musique… alors ouais, on va au bon endroit ! » que la seconde lui répond de façon très sèche en se frottant les épaules, avant qu’elles n’arrivent toutes les deux devant ladite boutique… c’est en tout cas ce que leur dit le téléphone de l’adolescente. Penny a le réflexe de poser la guitare contre la devanture avant que Charlotte ne se jette sur l’instrument pour le ramasser avec un regard de furie. Merde. « Putain, mais tu veux qu’mon père me fracasse ou quoi ? C’est une guitare de collection ! » Penny a presque envie de lui répondre, de lui hurler dessus qu’elle aurait peut-être dû la prévenir avant de la laisser la prendre… mais elles ont déjà l’envie mutuelle de s’arracher les cheveux. En rajouter ne ferait rien de bon…
 
La gamine se rapproche de la grande devanture pour regarder à travers la vitre de la boutique. C’est… tout petit. C’est sombre, même. Ça ne paie pas de mine et ça lui fait même un peu peur. Le panneau devant la porte indique « Lutherie Druid »… donc ça doit être là. Mais ne se sont-elles tout de même pas trompé d’adresse ? Elle a envie de demander, mais elle n’a même pas le temps d’actionner la mâchoire que Charlotte passe la porte… et que Penny la suit, pas très sûre d’elle.
 
Les deux gamines en kigurumi font leur entrée sous le son de la clochette installée par-dessus la porte d’entrée. Charlotte est la première à s’avancer vers le comptoir avec l’instrument alors que Penny traine un peu derrière, trop occupée à observer l’intérieur de la boutique ainsi que les quelques instruments entreposés sur les murs.
 
De son côté, Charlotte joue déjà de son aisance avec les inconnus et tape déjà la discut’ avec l’homme derrière le comptoir. « Bonjour… Google m’a dit que vous saviez réparer des instruments ? Y a ma copine qu’a cassé la guitare de mon père, et… » « J’t’ai dit qu’elle était déjà cassée avant ! » lui lance Penny en rattrapant son retard et en approchant à son tour le comptoir, quelque peu vexée. « C’est qu’une histoire de corde… ça doit se réparer facilement, et pour pas cher… nan ? » questionne-t-elle finalement le vendeur dans un sourire timide et une posture qui l’est tout autant, ses mains cachées dans son dos.
https://www.aa-retro.com/t22999-pennypeach-instagram#808474
Manwë Druid

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Manwë est né achromatopsique, c’est une maladie rétinienne rare, autosomique récessive caractérisée par une cécité des couleurs (ne voit qu’en noir et blanc), un nystagmus (pour ceux qui savent ce que c’est, lire cette parenthèse n’est pas utile : un nystagmus est une atteinte de l'équilibre entre les différentes structures responsables de la stabilité de l'œil engendrant des mouvements involontaires, saccadés et rythmiques du globe oculaire) et une photophobie (T’as compris le principe des parenthèses pas vrai ? Photophobie : sensibilité accrue à la lumière voire une intolérance complète à celle-ci)
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 134
ICI DEPUIS : 04/07/2021
COMPTES : Theodore Kelly
CRÉDITS : idk

STATUT : Cœur aigri

MessageSujet: Re: musical misadventure (manwë)   musical misadventure (manwë) EmptyDim 26 Sep 2021 - 21:49

musical misadventure
@Penny Peach    



Cette satanée épaule ne cesse de lui lancer de douloureuses décharges électriques, de quoi lui rendre son travail bien plus difficile que d’ordinaire. Dans un grognement, sa carcasse se lève de la chaise pour se trainer vers le minuscule espace qui sert entre autre de cuisine… Il ne peut pas réellement appeler cette pièce une cuisine, non pas la faute du peu d’équipement pour se restaurer, ni en raison de la présence de ce sofa couleur vert vomi complètement déglingué sur lequel il passe souvent la nuit ; mais à cause de  la présence d’un toilette dans cette même et unique pièce. Une cuisine - chiotte - salle de pause ; difficile de trouver une appellation pour cet espace qui ne fasse pas pathétique à souhait. Man’ loue l’immeuble en l’état pour peu cher depuis des années et il n’a jamais eut les moyen de faire les moindres travaux, il parvient à peine à payer factures et loyers, ce n’est certainement pas pour faire des dépenses qu’il qualifierait d’inutiles car auraient pour seul but d’améliorer son confort. Le confort, ça fait un bail qu’il s’assoit dessus.

Il ouvre une boite dans laquelle se trouve un fourbi de plaquettes de médicaments qui lui ont été prescrits pour ses migraines. La plupart sont périmées, mais ça dépanne toujours. Le luthier se prépare un petit cocktail d’antalgiques qu’il avale avec un verre de téquila bon marché. Ce n’est pas comme s’il s’attendait à avoir de la clientèle directe sous peu.

Il se déleste de l’écharpe qui soutient son bras, la laissant choir sur le soja. Il prit une tasse de café de sa meilleure main puis revint prendre place à l’avant afin de continuer d’avancer sur les travaux pas trop fastidieux que son état lui permet de réaliser. Ça lui apprendra de stalker des gangsters et de voler au secours de l’avocate du diable. Tout ce qu’on récolte dans ces circonstances c’est un coup de couteau. Et il peut s’estimer chanceux qu’il ne s’agisse que de l’épaule et qu’il ne soit pas réellement endommagé en dehors de cette douleur provoquée par l’hématome qui pousse sous les tissus de chaire et de cartilage.

Après quelques minutes, le brun se sent d’humeur à mettre un petit fond musical dans sa boutique. Un peu plus tard, la douleur semble n’être qu’un lointain souvenir et le travail progresse bien. La journée semble pas si mauvaise que ça, cette pensée fut de courte durée lorsque la porte du magasin s’ouvre. Il pose ses outils et sa paire de lunettes qui ne lui sert qu’à voir davantage les détails des instruments, pour ce qui est des détails de la tronche des clients : il s’en passe sans mal !

“ Bonjour… “ Ses sourcils s’envolent à la vue des deux gamines en kigurumi, instinctivement son regard glisse vers sa tasse de café, se demandant s’il n’aurait pas malencontreusement mis d’autres antalgiques dans son breuvage. Ses yeux verts dardent la jeune fille qui lui parle de Google et de sa copine qui a cassé la guitare de son père, il aurait bien envie de leur dire d’aller emmerder quelqu’un d’autre, mais lorsque la seconde demoiselle prit la parole, il lui fallut quelques secondes pour se souvenir de cette fillette… L’eau a coulé sous les ponts depuis, elle a bien grandit et parfois il maudit ce don qu’il a de mémoriser les visages, d’être comme un ordinateur capable d’ajouter mentalement une moustache à quelqu’un (ce qui sous acide peut donner des moments d’hilarité sans fin…) ou quelques années…

Le nom de la petite ? Ça c’est parti aux oubliettes, mais le contexte de leur rencontre il n’oubliera sans doute jamais. Il sait ce que l’on ressent quand on apprend que sa mère est morte, qu’elle a été tuée, que quelqu’un à décidé de vous priver de votre mère. “ Déjà… Pas de chamailleries dans mon magasin, vu ? “ Il les regarde successivement, déjà qu’il aime pas particulièrement les enfants, ça gueule et ça mange tout le temps ! C’est probablement parce qu’il est un peu stone qu’il leur sourit, parce qu’à cet instant il ne fait que regretter la quiétude des lieux quelques minutes plus tôt.

Il attrape la guitare de son bras le plus potent pour la passer de son côté du comptoir et l’examiner. “ C’est une guitare plutôt sympa. “ Il en a vu passer des instruments dans sa vie, des beaucoup mieux que celle-ci, néanmoins, c’est un beau bébé. “ Donc… Des cordes cassées et… L’impact ici, c’était d’origine ? “ Il leur colle sous le museau un éclat de vernis sur le manche de la guitare. “ Vous aviez prévu de casser votre tirelire j’espère... “ Il les regarde avec sérieux le temps de voir sur leur petit minois des expressions de désespoir ou d’inquiétude avant d’éclater de rire. “ Qu’est-ce que j’en ferais ce votre pognon, hein ? “ A vrai dire, il pourrait améliorer beaucoup de choses avec de l’argent ou s’acheter des antidouleurs non périmés… Man’ pivote vers son stock de cordes pour prendre un jeu de qualité mais pas trop non plus, puis s’assoit à nouveau sur sa chaise, pince coupante en main pour se débarrasser des anciennes cordes. “ Hé toi, tu veux voir comment faire ? “ Ce n’est pas vraiment par hasard qu’il propose ça à Penny, il se souvient de lui avoir montré comment on fait un portrait robot pour la mettre en confiance en reproduisant le visage d’un acteur de série Disney de l’époque en suivant les description de la gamine. Il se demande si elle se souvient de lui, même s’il se dit que ce n’est pas plus mal si elle l’a oublié, non ? C’est tout le mal qu’il peut lui souhaiter après tout ce qu’elle a vécu.




(c) AMIANTE


__________________________

Le noir est une couleur en soi, celle qui résume et consume toutes les autres.
Penny Peach

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 44
ICI DEPUIS : 23/09/2021
STATUT : Amoureuse de sa Switch (Tom Nook is bae)
En ligne

MessageSujet: Re: musical misadventure (manwë)   musical misadventure (manwë) EmptyLun 4 Oct 2021 - 15:24

« Désolées. » C’est Penny qui s’excuse à la seconde où le propriétaire du magasin vient leur demander (ou exiger, en fait) un peu de calme. Sa voix se fait douce, timide… et il faut croire que Charlotte a compris le message puisqu’elle s’est arrêtée de se plaindre des maladresses de sa meilleure amie, pour le plus grand plaisir de la concernée. Elles n’avaient pas prévu de se lever aussi tôt pour aller faire réparer une foutue guitare toute fragile, d’abord. Penny se sait innocente (ou à moitié), et s’il y a bien une chose qui la dérange, c’est qu’on l’accuse de choses qu’elle n’a pas fait (ou n’a pas voulu faire). Si elle exprimait chacune de ses pensées à haute voix, l’adolescente expliquerait son bonheur et réconfort d’avoir trouvé un professionnel pour s’occuper de l’instrument de musique quelque peu cassé… mais aussi sa grande déception et peur certaine de devoir lui avouer qu’elles n’ont pas d’argent sur elles.

Comme à chaque fois qu’elle doit interagir avec un visage inconnu, Penny l’analyse, l’observe du coin de l’œil sans avoir l’air trop curieuse… et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas l’air très commode, cet homme. Bien sûr, Perry lui a toujours appris de ne jamais juger les apparences, de ne pas penser le plus grand mal de quelqu’un parce qu’il a des différences… Mais à son âge et comme beaucoup d’autres gamins de son âge, elle ne peut s’en empêcher. Ses grands yeux bleus s’écarquillent devant le visage de l’homme dont elle s’approche, près du comptoir. Charlotte a presque du mal à lui tendre la guitare tant elle a peur que celle-ci ne finisse plus en mauvais état qu’elle l’est déjà.

Pour Penny, c’est presque rien. Une corde et un petit coup, un impact certainement facilement réparable pour un professionnel. Ça l’inquiète comme jamais de devoir assumer une bêtise qui risque de leur coûter cher… et c’est peut-être pour cette raison qu’elle essaie de se rassurer elle-même avec des choses qui n’ont peut-être aucun sens. « C’est une guitare de collection. C’est à mon père. » Elle ne sait pas combien son paternel l’a payé, mais Charlotte se doute qu’il y tient énormément compte tenu qu’il la bichonne constamment et lui interdit de la toucher. « Nan, c’était surtout pas d’origine. Elle était comme neuve avant qu’Penny s’mette à vouloir devenir une rock star. » Les deux gamines s’échangent un regard de haine mélangé à de l’amour. Le genre de truc compliqué à expliquer mais que seul des gamines de leur âge peuvent comprendre. Un regard qui change d’ailleurs à l’instant où la question de l’argent est mentionnée. « Eh bah… J’avoue qu’on a pas d’argent, en vrai… » ose-t-elle répondre d’une voix douce, timide presque éteinte en creusant dans les deux poches de son pyjama : presque vides. Elle a un paquet de chewing-gums et son téléphone portable, rien qui puisse permettre une transaction. Elles s’attendent toutes les deux à se faire jeter dehors, la guitare avec… mais c’est l’air désintéressé du patron qui leur laisse comprendre qu’elles n’auront peut-être pas à dépenser un rond… Pour de vrai ? « Ça veut dire qu’on va pas payer, alors… ? Qu’vous allez la réparer gratuitement ? » Ça lui parait vachement improbable à Penny… mais s’il le propose, elles ne refuseront pas un service qui leur sauvera la vie pour la modique somme de zéro dollars australiens.

L’homme attrape un jeu de cordes sous leur nez alors qu’elles se retiennent de s’extasier. Penny tape des pieds avec excitation tout en donnant un coup de coude plein d’amour à cette fille avec laquelle elles ne tarderont pas à se réconcilier. « J’t’avais dit qu’on aurait pas de problème avec ton père ! » lui soupire-t-elle tout près de l’oreille avant de se tourner vers l’homme derrière le comptoir, intriguée. « O-Oui, pourquoi pas… » finit-elle par répondre à son appel avant de s’approcher encore davantage du luthier pour le voir à l’action, alors que la deuxième adolescente prend un peu de recul pour répondre aux vibrations incessantes de son téléphone. Son père, peut-être ?

La gamine se penche par-dessus le comptoir pour l'observer de plus près. Elle ne connait rien à la musique, ni au métier de l'homme qu'elles sont venues voir en appelant à l'aide. Mais de nature curieuse, Penny ne refuse jamais d'assouvir sa soif de connaissances perpétuelle. « J’suis vraiment désolée… On voulait vraiment pas vous déranger ou quoi que ce soit. C’est juste qu’on savait pas où aller, et que… on est vraiment dans la merde. Pour de vrai. » Elle dit un mot que Perry hait l'entendre prononcer, mais... c'est vrai. Ça fait une heure qu'elles ont la boule au ventre... !
https://www.aa-retro.com/t22999-pennypeach-instagram#808474
Manwë Druid

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Manwë est né achromatopsique, c’est une maladie rétinienne rare, autosomique récessive caractérisée par une cécité des couleurs (ne voit qu’en noir et blanc), un nystagmus (pour ceux qui savent ce que c’est, lire cette parenthèse n’est pas utile : un nystagmus est une atteinte de l'équilibre entre les différentes structures responsables de la stabilité de l'œil engendrant des mouvements involontaires, saccadés et rythmiques du globe oculaire) et une photophobie (T’as compris le principe des parenthèses pas vrai ? Photophobie : sensibilité accrue à la lumière voire une intolérance complète à celle-ci)
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 134
ICI DEPUIS : 04/07/2021
COMPTES : Theodore Kelly
CRÉDITS : idk

STATUT : Cœur aigri

MessageSujet: Re: musical misadventure (manwë)   musical misadventure (manwë) EmptyDim 10 Oct 2021 - 21:19

musical misadventure
@Penny Peach    


Les enfants ce n’est pas vraiment son rayon, en général les mères de familles évitent d’acheter un instrument à leur gamin dans la boutique creepy du coin. Ça lui convient à Manwë, en général seuls des musiciens expérimentés viennent ici, ça lui évite de devoir expliquer à la clientèle ce qu’est une guitare ou un violon. Les adolescents qui se pointent ici ont souvent des piercing partout, des coupes de cheveux excentriques, des durs à cuir qui ont peur de rien, ou qui veulent en donner l’air… Jamais il n’a eut comme clientèle des jeunes filles propres sur elles et qui en plus se chamaillent…. Mais il en faut beaucoup plus pour effrayer le luthier qui parvient à rétablir le calme dans sa boutique.

Pas d’argent, il l’aurait deviné. De toutes manières dans son état il ne peut pas vraiment avancer son travail, un acte de charité fera peut-être du bien à son karma. La question de celle qu’il pense reconnaitre le fit légèrement sourire malgré lui avant de répondre : “ Oui, c’est ce que ça veut dire. “ Il se mit au travail, non pas qu’il souhaite se débarrasser d’elles au plus vite, mais il ne se voit pas prolonger l’instant. Pour quoi faire ? Elle n’a pas l’air de se souvenir de lui et ça ne lui semble pas raisonnable de réveiller chez elle de vieux souvenirs. Manwë est cependant heureux de constater que la petite semble heureuse, équilibrée, elle ne s’en sort pas si mal après tout ce qu’elle a vécu et il se demande bien par quel miracle cela est-il possible. Lui n’a jamais pu avoir d’enfance après la mort de sa mère, même s’il n’en a pas vraiment eut avant ça, ce fut juste bien pire après…

Elle se penche vers lui pour observer, il lève ses yeux verts sur son visage. Satisfait de voir qu’elle va bien, c’est une sorte de victoire pour lui, une pointe d’optimisme dont il a besoin. “ Ah ouais, pour vrai ? “ Demande-t-il sincèrement étonné. En temps normal il se serait moqué de l’aspect futile de ces emmerdements, mais une part de lui ne peut s’empêcher de prendre au sérieux les ennuis que peut courir la gamine qui lui a causé du chagrin il y a déjà de nombreuses années à présent. “ Tu ne me dérange pas, je suis juste un peu surpris que ton téléphone t’ai conseillé mon adresse… On ne peut pas dire que ce magasin soit particulièrement attrayant pour des… Ados ? “ Il baisse à nouveau les yeux vers la guitare, coupe les morceau de corde qui dépassent et la première est enfin posée.

Le brun coupe la seconde et commence à positionner la deuxième. Il lui montre comment la fixer en bas du chevalet. “ Ensuite, tu la passe ici, ça fait un nœud, tu tire comme ça et c’est quasiment invisible. “ Il associe les gestes à la parole pour lui montrer, puis il passe la carde dans le mécanisme pour étirer la corde puis couper à nouveau la longueur en trop. “ Tu veux essayer la suivante ? “ Demande-t-il alors qu’il a déjà ôté la troisième corde, changer des cordes ça lui demande bien peu de temps, dans quelques minutes déjà elles pourront repartir, il prendra soin de réparer l’impact malgré tout, c’est un détail qu’il ne peut pas laisser sortir de sa boutique sans que par la suite il ne soit hanté par l’idée d’avoir fait un mauvais travail. Il a beaucoup de défaut ce Manwë, mais il n’a pas celui de bâcler son travail.

Il baisse le ton pour lui demander discrètement “ Dis moi Penny... Il est comment le père de ta copine ? “ Ce qu’il ne supporterai pas d’entendre, ce serait le mot violent. Il sait que c’est rare que l’on prononce ce mot, il a lui-même utilisé tous les stratagème à son âge pour ne jamais révéler ce qu’il vivait, alors il saura sans peine reconnaitre l’un deux. Cette môme en a assez vécu, elle mérite une autre vie que la souffrance, la perte, l’abandon ou la solitude.




(c) AMIANTE


__________________________

Le noir est une couleur en soi, celle qui résume et consume toutes les autres.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: musical misadventure (manwë)   musical misadventure (manwë) Empty

 
musical misadventure (manwë)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: western district-
Sauter vers: