∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en août —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 20 et 30°C. Le maitre mot est de profiter !


nos membres du mois sont
charlène brennan & théodore kelly ♡

Le Deal du moment : -36%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
319.99 €
-11%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
824 € 927 €
Voir le deal

Partagez
 

 [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cosima Grant

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 138
ICI DEPUIS : 28/09/2020
COMPTES : Lucie
CRÉDITS : Avery

STATUT : Célibataire

MessageSujet: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyLun 4 Oct 2021 - 13:48

Ces derniers mois, Cosima les avait passés dans sa bulle. Maison, boulot, dodo... Bowen semblait toujours aussi peu accueillante à ses yeux et recroiser Tiffany n'avait fait qu'exacerber ses sentiments négatifs. Ainsi, pour se changer les idées, la jeune mécanicienne était partie sur l'application de rencontre de la ville, le Bowen BowTie.
Sans vraiment trop y croire, elle avait taggué cette fille Meike, une rousse qui lui avait tapé dans l'oeil.
Ce fut avec surprise qu'elle reçut la notification de réponse et le début de la conversation. Le courant était bien passée lors de leur échange en ligne et les deux femmes avaient convenu de se retrouver dès le lendemain soir, au centre-ville avant de se rendre chez les Grant.
Première étape, virer le paternel de la maison. Ce fut assez facile après lui avoir expliquer la situation. Aaron pouvait s'arranger facilement pour passer la journée chez des amis donc problème réglé.
Deuxième étape, prévoir des petits trucs à grignoter, des biscuits apéritifs, des pizzas et un peu d'alcool, voilà de quoi agrémenter la soirée.
Enfin, dernière étape, trouver une tenue pour la soirée. Un t-shirt rock avec un début de décolleté, un jean troué et des bottines noires ainsi que quelques bracelets, voilà un look qui convenait à une musicienne.

18h, centre-ville de Bowen. Cosima, appuyée sur un mur, attendait l'arrivée de sa correspondante en ligne. Retrouvée une rousse, ça ne devrait pas être trop compliqué.
Finalement, son regard s'arrêta sur Meike, sa chevelure couleur carotte rayonnant des lueurs du soleil.


Salut, Meike, c'est bien toi ? demanda-t-elle.

Une fois que la jeune femme acquiesça, Cosima n'hésita pas à embrasser cette dernière. Leur discussion était assez équivoque pour tourner autour du pot, elles étaient toutes les deux directes et cet acte en était une démonstration assez probante. Au bout de quelques secondes, la jeune Grant s'écarta des lèvres de sa partenaire et lui adressa un sourire charmeur.


Enchantée de te rencontrer, tu es encore plus belle en vrai ! Tellement que j'ai pas pu m'en empêcher ! Elle se racla la gorge avant de reprendre. Tu as besoin d'aide pour porter tes affaires jusqu'à chez moi ? C'est pas très loin à pied de toute façon.

Après deux trois minutes de marche, les deux femmes arrivèrent devant le numéro 33. Un tour de clé dans la serrure et les voilà à l'intérieur de la maison. Cosima déposa alors les bières de Meike au frigo.

Vas-y, installe-toi comme tu veux ! Fais comme chez toi !


Dernière édition par Cosima Grant le Mar 12 Oct 2021 - 14:54, édité 1 fois
Meike Bergmann

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 135
ICI DEPUIS : 28/09/2021
CRÉDITS : Javajunkie

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyMar 5 Oct 2021 - 23:01

Let us die young or let us live forever
Je marchais vers le lieu du rendez-vous en trépignant d’impatience. Dans quelques minutes, j’allais rencontrer cette fille, une certaine Cosima, dont j’avais fait la connaissance sur BBT. Une jolie brune sur laquelle j’avais immédiatement flashé – et je n’avais pas manqué de lui montrer mon intérêt de façon très directe. Elle aussi était très directe, alors après une relativement courte discussion nous avions convenu de nous rencontrer pour de vrai dès le lendemain soir. Pour jouer de la musique ensemble … et plus si affinités, espérons-le. Quoi qu’il en soit, j’avais revêtu une tenue de rockeuse, bien de circonstance ; une veste en cuir ouverte sur un crop top blanc à boutons assez décolleté, mon short en jean fétiche par-dessus des collants noirs, des bottines en cuir. Et bien à l’abri dans son étui, ma Gibson Hummingbird électroacoustique que le voyage en soute depuis Berlin avait épargnée, bien heureusement.

J’arrivai rapidement là où nous nous étions fixées rendez-vous. Je cherchai Cosima du regard – je savais que je la reconnaitrais sans peine, ayant déjà regardé tellement de fois sa photo de profil que je la connaissais par cœur ou presque. Bon, ok, quand même pas à ce point. De toute façon, ce fut elle qui me repéra en premier – faut dire que j’étais reconnaissable. Des rousses qui se baladent avec un étui à guitare dans une main et un pack de six dans l’autre, il ne devait pas y en avoir des centaines dans cette ville. La jolie brune s’approcha de moi. « Salut, Meike, c'est bien toi ? », me demanda-t-elle. « Ouais », répondis-je simplement. Et tout aussi simplement, elle m’embrassa. Wow, je ne m’attendais pas à cela … enfin pas si vite. Mais c’était loin d’être désagréable. Et puis il fallait bien commencer par ça, non ? Parce qu’entre nous, jouer de la guitare et boire quelques bières, ce n’était presque qu’un prétexte. Nous étions toutes les deux là pour autre chose. Notre conversation était allée dans ce sens, en tout cas. Et puis franchement, je serais un peu frustrée que finalement rien ne se passe. Bon, poursuivons.

« Enchantée de te rencontrer, tu es encore plus belle en vrai ! Tellement que j'ai pas pu m'en empêcher », s’exclama Cosima avec un sourire charmeur. « Je vois ça. Eh ben, tu plaisantais pas quand tu disais que tu étais du genre directe ! Mais ça me plaît bien », lui répondis-je avec un clin d’œil. La brunette me demanda ensuite si j’avais besoin d’aide  pour porter mes affaires jusque chez elle, ce qui n’était apparemment qu’à quelques minutes d’ici. « Tu n’as qu’à prendre les bières », répondis-je, « j’ai déjà failli les faire tomber. » Quelle conne je faisais, j’aurais dû prendre un sac. Enfin bon. Je n’étais plus très loin de la destination.

« Vas-y, installe-toi comme tu veux ! Fais comme chez toi ! », m’enjoignit Cosima une fois arrivées chez elle. « Ooh, t’es sûre de toi ? Si je fais comme chez moi je vais me retrouver à me promener en soutif, ou sans rien du tout … », répondis-je d’un ton coquin me montrant tout aussi directe qu’elle. Ça simplifierait les choses pour la suite, remarquez … Mais je n’étais pas emmerdée à me faire une jolie tenue pour l’enlever aussi vite, alors je gardai mes frusques encore un peu. Je ne me gênai pas, par contre, pour enlever un bouton de mon haut, dévoilant d’avantage mon décolleté.

Je m’assis sur le canapé, sortis délicatement ma guitare de son étui et commençai à l’accorder tout en chantonnant pour me chauffer la voix. « Au fait, je t’ai même pas dit que toi aussi t’étais belle », fis-je à la brune avec un sourire. Et là elle était habillée. Elle l’était probablement encore plus quand elle ne l’était pas. Mais doucement, ne brûlons pas les étapes, place à la musique d’abord.  

code par drake.
Cosima & Meike
Cosima Grant

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 138
ICI DEPUIS : 28/09/2020
COMPTES : Lucie
CRÉDITS : Avery

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyVen 8 Oct 2021 - 23:31

Après une très bonne première impression, l'australienne se proposa pour aider la rouquine à porter ses affaires. Ce fut ainsi que la brunette se retrouva avec le pack de bière sous le bras. Pendant le trajet, la mécanicienne ne s'était pas gênée pour reluquer sa partenaire de soirée et détailler sa tenue.
Cosima avait donc emmené la jeune femme chez elle et se dirigea vers le frigo pour mettre les bières au frais sauf deux qu'elle sortit du pack. Comme avec chaque invitée, elle avait enjoint Meike à se mettre à l'aise tandis qu'elle allait chercher des dessous de verre pour ne pas tâcher la table. Une des manies de son père...
La réponse de Meike fit naître un sourire complice sur les lèvres de Cosima qui répondit du tac au tac.


Je ne suis pas sure d'arriver à garder les mains sur le manche de ma guitare si tu faisais une chose pareille... Ce serait dommage de laisser passer une telle occasion de jouer ensemble, non ? demanda-t-elle avec un grand sourire entendu.

Tandis que Cosima se rapprochait de la table basse, elle ne put manquer de remarquer le manège de la rouquine et le bouton retiré de son crop top. Cette femme devenait de plus en plus intéressante de minute en minute. La jeune Grant n'avait encore jamais eu l'occasion de passer une soirée avec quelqu'un(e) avec qui elle se sentait autant en phase.
Une fois arrivée de l'autre côté de la table par rapport au canapé, elle se pencha en avant pour déposer les dessous de verre et les bières décapsulées. Etait-ce simplement une manœuvre pour que Meike puisse jeter un oeil à son décolleté ? Oui totalement ! De son côté, Cosima n'avait pas de bouton à enlever donc il fallait savoir jouer avec ses propres armes. En se relevant, elle passa une des mèches qui étaient tombées devant ses yeux derrière son oreille.


La rouquine lui fit alors un nouveau compliment sur sa beauté. Répondre par la même chose faisait beaucoup trop classique et elle avait déjà grillé cette cartouche lorsqu'elle avait embrassé la guitariste.
Le compliment lui arracha un petit rire entre la gêne et l'espièglerie.


Et encore, je ne suis pas au top de mes capacités ! Attends-moi deux secondes, je vais chercher ma guitare et l'ampli !

Pendant qu'elle montait les escaliers pour aller chercher les dites affaires dans sa chambre, elle pouvait entendre Meike accorder sa guitare et chantonner pour se chauffer la voix.
Une fois dans la chambre, elle fit un peu de rangement et chopa son étui à guitare ainsi que l'ampli avec le câble jack.
Une fois en bas des marches, elle posa sa guitare et posa l'ampli près du canapé. Cosima tendit alors le câble à la rouquine pour qu'elle puisse se raccorder.


Tu chantes vraiment bien... Si ce n'était pas déjà le cas, je te dirais que je suis tombé sous ton charme.

La future policière s'installa à son tour sur le canapé et sortit sa guitare acoustique afin d'accompagner son invitée. Après un léger accordage, la brunette était prête à jouer.

Une idée du morceau avec lequel on commence ?
D'ailleurs, tu avais parlé d'une surprise par sms hier... Est-ce que j'ai été assez sage ou bien je vais devoir attendre encore un peu ?
Meike Bergmann

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 135
ICI DEPUIS : 28/09/2021
CRÉDITS : Javajunkie

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptySam 9 Oct 2021 - 23:06

Let us die young or let us live forever
Notre petite soirée venait à peine de commencer mais je sentais déjà qu’elle allait beaucoup me plaire. Du peu que j’avais encore vu d’elle, Cosima me semblait sur la même longueur d’onde que moi. Elle me répondit du même ton lorsque je répliquai malicieusement que je devais vraiment faire comme chez moi, je me retrouverais très peu vêtue – et ça me plut bien. J’aimais les gens direct, et les gens qui ne sont pas intimidés par mon franc-parler et mon côté (très) spontané. Et en plus de ça, elle était canon ; en somme, elle était parfaite. Tout ça me plaisait de plus en plus, et ce n’était que le début. La guitare laisserait bientôt place à un autre … style de musique, si tout se passait bien.

« Oh, je me demande bien où tu les mettrais tes mains, dans ce cas-là … », répondis-je à la brune avec la même intonation joueuse et manquante clairement de subtilité. Mais bon, nous étions toutes deux loin d’être subtiles. J’avais l’impression que la brune voulait faire … monter la tension tout autant que moi. Nun, sie würde nicht enttäuscht sein ! C’était mon truc à moi aussi. Et il y avait tellement de moyens de faire ça – comme lui dévoiler d’avantage de ma poitrine, par exemple, comme un … avant-goût, pourrait-on dire. Un aperçu de ce qui l’attendait. Parce que ce n’était qu’une question de minutes avant que nous ne décidions de passer aux choses sérieuses, je le sentais. C’était pour cela que nous étions là toutes les deux, la musique n’était qu’un prétexte.

La poitrine de Cosima ne passa qu’à quelques centimètres de moi alors que la jolie brune déposait les bières sur la table et je ne pus m’empêcher de la regarder. Ni de me mordre légèrement la lèvre de désir lorsqu’elle se redressa pour balayer une mèche de cheveux qui lui était tombée devant les yeux – j’avais toujours trouvé ce petit geste assez excitant. Je ne saurais pas dire pourquoi … enfin, comme si on en avait quelque chose à foutre de toute façon. Passons. Je me concentrai plutôt sur ma guitare. Cosima partit quelques instants pour aller chercher la sienne. Mon instrument rapidement accordé, je grattai quelques accords pour accorder également ma voix, en chantonnant des mots au hasard, des vers de chansons que je connaissais qui me venaient à l’esprit, ou juste n’importe quoi.

« Tu chantes vraiment bien ... Si ce n'était pas déjà le cas, je te dirais que je suis tombé sous ton charme », fit Cosima en revenant. Ce nouveau compliment me fit un peu rougir – ce qui ne se voyait sans doute pas beaucoup sous mes taches de rousseur. « Merci ! », répondis-je simplement. Parfois, juste accepter les compliments et ne rien rajouter, cela convenait très bien. Bon. Maintenant, nous pouvions commencer. La jolie brune me demanda si j’avais une chanson en tête avec laquelle commencer. Hum … Je commençai à réfléchir, puis elle me demanda autre chose. Hier, je lui avais parlé d’une surprise, et elle avait l’air de vouloir savoir ce que c’était, que cette surprise. Eh bien …

Je relevai la tête de ma guitare et regardait la brune droit dans les yeux avec un air coquin. « Eh bien, j’ai peut-être amené quelques petites choses pour nous amuser encore plus. Tu vois de quoi je veux parler ? » Dans mon sac à main. Des petites choses parfaitement légales, bien sûr, même si je n’aurais pas non plus dit non à un peu de weed - ça convenait parfaitement à ce genre de moment. Je veux dire … guitare, bière, weed … qu’il y avait-il de mieux ? Mais ce n’était pas ce que j’avais amené. Si ça se trouve ce n’était même pas son délire. Bon, il y avait des chances que ça non plus ce ne soit pas son délire, mais c’était un risque à prendre. Enfin, un risque … c’est pas comme si nous avions besoin de ça, de toute façon. Vous comprenez ce que je veux dire ?

« Je pourrais te montrer tout de suite ce que c’est, mais j’ai peur que tu n’aies plus trop envie de faire de la musique après … », poursuivis-je, « disons qu’il s’agit d’une autre sorte d’instruments. » Rien de bien original, je savais bien. Mais ça avait quand même des chances de lui plaire. Et puis c’était plus original comme cadeau pour un premier rendez-vous que des fleurs. Ne  restait qu’à savoir si on faisait un peu de guitare d’abord, ou non.

« Mais on peut voir ça après, si tu veux », fis-je en passant une main dans mes cheveux, avant de la reposer sur le bois de ma guitare. « Tu connais I’ll Follow You Into The Dark ? Tu saurais la jouer ? »    

code par drake.
Cosima & Meike
Cosima Grant

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 138
ICI DEPUIS : 28/09/2020
COMPTES : Lucie
CRÉDITS : Avery

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyDim 10 Oct 2021 - 16:27

A peine la soirée commencée que les deux femmes n'y allaient pas par quatre chemins, leur comportement ainsi que leurs allusions ne laissaient nul doute quant à l'issue de cette soirée. La remarque de l'australienne à propos de la guitare semblait bien au goût de l'allemande qui répondit sur le même ton enjoué que Cosima.
La mécanicienne sentit le rouge commencer à lui monter aux joues. De plus, elle avait l'impression qu'il commençait à faire chaud dans la maison. Mais, elle n'allait pas s'avouer vaincu dans ce petit jeu de séduction et son petit manège quand elle se pencha devant Meike pour y déposer la bière sembla également marquer quelques points.
Apercevoir du coin de l'oeil la rousse se mordre la lèvre ne fit que faire monter d'un cran le désir qu'elle sentait gonfler en elle.
Ainsi, monter à l'étage pour récupérer la guitare était autant une manœuvre pour faire monter la tension que pour tempérer ses envies.
Dans ce genre de situation, elle aimait créer un début de frustration pour exacerber ses attentes. Attendre pour mieux savourer ensuite...

Une fois de retour avec la guitare, la future policière félicita la rouquine sur la beauté de sa voix. Comme réponse, Cosima n'obtint qu'un bref merci mais le regard de Meike semblait dire bien plus que les mots.
Bon, les voilà toutes les deux à partager ce même canapé, la distance les séparant étant seulement d'une cinquantaine de centimètres. Cosima avait fait en sorte de pouvoir se mettre face à la musicienne.
Puis vint la question du morceau à jouer ainsi que celle de la surprise qu'avait pu apporter son invitée. Le regard soutenu et coquin de l'allemande ne laissait nulle place à l'interprétation de ses paroles.
Avait-elle ramené d'autres substances, des produits un peu plus illégaux que la bière ou bien des éléments plus ludiques pour passer la soirée ? Rien qu'à l'idée de cette pensée, Cosima se mit à rougir bien plus que de raison. Puis son regard, sa façon de la regarder et surtout la suite de son explication ne laissait plus aucun doute sur la nature des objets qu'elle avait apporté.

Par réflexe, Cosima tenta de rabattre une mèche de cheveux derrière son oreille mais sa main ne rencontra que du vide. L'australienne se mordit alors la lèvre en baissant la tête pour tenter de reprendre ses esprits. Sans s'en rendre compte, sa main gauche avait quitté les cordes de sa guitare pour se diriger vers la cuisse de sa partenaire.
Ce fut qu'au moment où Meike lui proposa de jouer un peu de guitare que la brunette reprit pied dans la réalité. Avant que sa main gauche n'atteigne sa destination, elle la ramena sur la guitare. Quant à la main que la rouquine passa dans ses cheveux, rien qu'observer ce geste lui fit alors ressentir un léger frisson.
Soufflant doucement pour reprendre contenance, elle se tourna alors vers Meike, les joues encore empourprées.


Concernant la chanson, non je ne la connais pas mais si tu me donnes les accords à poser, je devrais m'en sortir sans trop de souci.
Et gardons le reste pour la suite, même si j'avoue que ta surprise attise grandement ma curiosité !
dit-elle dans un murmure en passant subrepticement sa langue sur ses lèvres.

Il était de toute façon inutile de le nier. Toute sa gestuelle et son attitude trahissait maintenant l'état dans lequel la révélation de la rouquine l'avait mise. Ce serait une première pour elle et découvrir de nouvelles expériences, ce n'était pas vraiment le genre de choses qui l'effrayait... Bien au contraire visiblement !

Une fois la liste d'accords connue, Cosima commença à les faire tourner sur sa guitare, suivant le rythme que lui imposait Meike. Elle laissa alors le chant à cette dernière, bien plus professionnelle qu'elle et se laissa tenter à chanter avec elle sur le refrain à la fin de la chanson. Tout en jouant, Cosima ne se gênait pas pour dévorer des yeux la chanteuse. C'était comme si chanter la rendait encore plus désirable à ces yeux.

Une fois la chanson terminée et la dernière note chantée à l'unisson, Cosima posa sa guitare sur le bord du canapé et attrapa sa bière pour en boire une longue gorgée. Après avoir reposé sa bière, Cosima retira alors son t-shirt pour laisser apparaître un soutien-gorge à bretelles noir. Puis elle planta son regard dans celui de Meike. Si elle avait attendue une invitation, elle venait d'être livrée à l'instant.
Meike Bergmann

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 135
ICI DEPUIS : 28/09/2021
CRÉDITS : Javajunkie

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyLun 11 Oct 2021 - 15:25

Let us die young or let us live forever
La surprise, on la garderait pour plus tard – mais je ne pus m’empêcher de trouver mignon qu’il fallut tout ça pour que Cosima rougisse, qu’elle soit si adorablement gênée. Elle ne m’avait pas l’air d’être le genre de femme qui était facilement gênée ; jusque-là, bien au contraire, elle s’était montrée tout aussi douée que moi dans notre petit jeu de séduction lui très loin d’être « mignon ». Peut-être que la surprise, ou ce qu’elle s’imaginait cela en quoi elle consistait, la sortait de sa zone de confort ? Hum, possible. Je le saurais sans doute un peu plus tard – pour l’heure, nous allions faire de la musique. Et le reste, nous allions le garder pour la suite, comme me le confirma la jolie brune, ce qui me fit sourire et lui jeter un nouveau petit regard coquin. Verdammt, je ne sais pas ce qui me retenait de ne pas juste lâcher ma guitare et d’aller lui rouler une pelle. Le fait que je me disais que l’attente rendrait sans aucun doute cela meilleur, peut-être.

Cosima ne connaissait pas la chanson, mais je lui indiquai les accords qu’il fallait qu’elle joue. « L’intro est le plus compliqué », commençai-je d’un ton expert « La mineur, puis Do, Fa, encore Do, Sol avec une basse en Si, puis la phrase suivante c’est La mineur, Do, Sol. Puis encore après La mineur, Do, Mi, La mineur, La mineur avec basse en Sol, Fa, Fa mineur et Do avec une basse en Sol. La suite est plus simple ... » Je lui expliquai ensuite le reste du morceau, mon téléphone allumé avec la table d’accords sur la table basse si elle en avait besoin. Ou si moi j’en avais besoin, ce n’était pas exclu qu’avec la présence de Cosima je sois parfois … déconcentrée et que j’oublie l’accord suivant. Puis, nous commençâmes. La brune me laissa chanter seule la majorité du morceau, ne se joignant à moi qu’à la toute fin.

Je sentis Cosima me bouffer des yeux durant toute la durée de la chanson, et je rentrais dans son petit manège ne lui jetant de temps à autre des petits regards suggestifs, et autres petits gestes pour lui faire comprendre qu’on ne tarderait pas, eh bien, à baiser. Que j’en avais de plus en plus envie, en tout cas. Et puis merde hein, c’était pour ça que nous étions là toutes les deux ! Alors c’était ce que nous allions faire. Et ça allait être putain de bon, j’en étais persuadée.

La chanson finit par se terminer – ce qui voulait dire que le moment était peut-être enfin venu. Je jetai un nouveau regard furtif sur mon sac à main où les jouets nous attendaient bien sagement. Je me demandai lequel elle allait préférer ? Ne connaissant pas ses goûts ni son … expérience en la matière, j’avais fait une petite sélection. J’avais tout acheté pour l’occasion évidemment, je n’avais pas transporté toute ma collection dans l’avion, hein. Je ne servais pas moi-même autant que ça de ce genre d’objets, je préférais … donner de ma personne, vous comprenez ?

Je pris une gorgée de ma bière qui commençait déjà à tiédir. Ma légère grimace se déplaisir se changea en toute autre chose lorsque je vis Cosima enlever son tee-shirt devant mes yeux. Et planter son regard dans le mien. Son regard magnifique ! et qui voulait tant dire. Le désir me fit une fois mordiller ma lèvre inférieure. « T’as raison, moi aussi j’ai un peu chaud ! » fis-je d’un ton joueur avant d’également retirer ma petite veste en cuir, puis mon haut blanc, révélant mon soutien-gorge de la même couleur. Alors, ça y est, on y était, c’était parti ? Mes yeux se détournèrent de ceux de Cosima pour ses seins, puis à nouveau sur ses yeux alors que je repris la parole.

« La chanceuse, ils sont plus gros que les miens ! Je peux ? » lui demandai-je d’un ton joueur alors que je posai mes mains sur ses seins que je commençai doucement à caresser, à tâter malgré la couche de tissu encore présente. Qui, sans nul doute, ne tarderait pas à dégager. Puis je finis par coller ma propre poitrine contre celle de la brune, histoire de les comparer d’un peu plus près (et pas que, certes). Me rapprochant encore d’avantage, je déposai un rapide baiser sur un des seins de la jolie brune, avant de remonter vers sa bouche que cette fois-ci j’embrassai bien plus résolument (un bon gros french kiss si ce n’était pas assez clair) - pendant ce temps, l’une de mes mains avait lentement descendu le long de son corps jusqu’à sa cuisse, l’autre restée bien sagement dans son dos, prête à dégrafer son soutif.

« Alors … » commençai-je en séparant enfin mes lèvres de celle de Cosima. « Tu veux voir ta surprise maintenant ? Ou bien … on fait sans ? » Puis un sourire qui en disait long. Moi, je serais partante peu importe ce qu’elle choisirait – dans tous les cas, nous allions passer aux choses sérieuses.     
code par drake.
Cosima & Meike
Cosima Grant

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 138
ICI DEPUIS : 28/09/2020
COMPTES : Lucie
CRÉDITS : Avery

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyMar 12 Oct 2021 - 14:54

Cela n'était pourtant pas dans les habitudes de Cosima de se laisser déboussoler par une quelconque proposition d'ordre sexuel ou même de draguer ouvertement une fille. Cependant, le sujet des jouets sexuels lui était complètement inconnu. Pourquoi le fait d'y penser l'avait transformée en une tomate bien mûre ? Vraisemblablement le frisson de la curiosité et son désir grandissant de goûter à la peau de sa partenaire.
L'australienne n'avait pas tentée de cacher sa gêne, espérant que Meike aimerait la voir aussi déstabilisée.
Heureusement, la musique avait réussi à lui refaire prendre contenance, l'obligation de devoir se concentrer sur le téléphone mais également sur la rousse... Non, c'était un échec ! Entendre cette femme chanter et profiter du spectacle a une aussi faible distance. Cela ne faisait que renforcer son désir de l'autre.

Bien entendu, l'allemande n'avait pas manqué de remarquer son manège et s'amusa également à faire monter la tension entre elles. Alors que le morceau s'arrêtait sur une note faite à l'unisson, Cosima prit une pause pour boire une bière puis retira son t-shirt.
Le regard qu'elle lança ensuite à Meike ainsi que la main tendue dans sa direction ne signifiait qu'une seule chose : il était temps de succomber au plaisir.
La rousse se mordit la lèvre de plaisir, geste qui commençait déjà à susciter quelque chose chez la mécanicienne. Lorsque sa partenaire retira sa veste ainsi son t-shirt en prétextant la chaleur, un sourire avide se dessina sur les lèvres de la jeune Grant. Le soutien-gorge blanc qu'elle portait dessinait les seins que Cosima mourrait d'envie de toucher. Il était peut-être légèrement plus petits que les siens mais cela lui importait peu.

Meike avait eu la même réaction qu'elle, détaillant cette poitrine à moitié visible avant de se reconcentrer sur ses yeux. Une nouvelle plaisanterie sur la taille respective de leur poitrine fit rire doucement Cosima.


Tu verras bien vite que la taille n'entrera pas vraiment en compte pour la suite, et tu peux y aller ! dit-elle à mi-voix en se penchant faiblement en arrière afin de faciliter l'accès à sa poitrine.

Elle pouvait sentir les caresses de la jeune femme à travers la couche de tissu de son soutien-gorge. Elle n'avait qu'une hâte, le retirer pour profiter davantage de cette douceur. Cosima se laissa être spectatrice pour le moment, laissant la rousse se rapprocher d'elle jusqu'à ce que leurs seins se touchent, n'étant séparés que par la fine lingerie. Grâce à cette nouvelle proximité, Cosima passa une de ses mains dans les cheveux de Meike avant de descendre lentement le long de sa joue. Un léger frisson lui parcourut le corps lorsque les lèvres de l'allemande frôlèrent sa poitrine avant de remonter et de capturer les siennes dans un baiser langoureux. La main de Cosima qui se trouvait maintenant derrière son cou descendit lentement le long du dos de sa partenaire, l'effleurant du bout des doigts.
L'autre main de Cosima se dirigea alors vers la poitrine de Meike, faisant fi du tissu, elle se glissa à l'intérieur et commença à caresser son sein gauche, se concentrant d'ailleurs sur son mamelon.

De son côté, l'allemande avait déjà placé une main prête à dégrafer son soutif et l'autre lui caressait les jambes par-dessus son pantalon. Après cet incroyable baiser, Meike lui demanda si elle était partante pour utiliser la "surprise".
Sans lui répondre tout de suite, Cosima fondit alors sur le cou de la jeune femme, l'embrassant du bout des lèvres, utilisant parfois le bout de sa langue également. La main de l'australienne qui se trouvait dans le dos de la rousse descendit alors vers les fesses de la jeune femme, les caressant par-dessus le pantalon.
Après quelques minutes, Cosima releva la tête puis embrassa rapidement Meike à nouveau. Lentement, elle rabattit une mèche de ses cheveux puis se pencha à l'oreille de la jeune femme.

Surprends-moi ! souffla-t-elle à son oreille avant de dégrafer le soutien-gorge de l'allemande de sa main libre.

Laissant sa partenaire se pencher en direction de son sac pour y sortir ce qu'elle jugeait pertinent, l'australienne caressa la poitrine nue de Meike et embrassa doucement le dos nu de son irrésistible invitée.
Le rouge lui était de nouveau monté aux joues à l'idée de cette nouvelle expérience.
Afin de lui laisser toute latitude pour la suite, Cosima se recula de quelques centimètres, s'allongea sur le dos, un coude sur le canapé pour surélever sa tête et son regard magnétique pointé sur celle qui partageait ce moment torride avec elle.
Meike Bergmann

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 135
ICI DEPUIS : 28/09/2021
CRÉDITS : Javajunkie

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptyJeu 14 Oct 2021 - 19:40

Let us die young or let us live forever
Ça y est, enfin, les choses sérieuses avaient commencé, pour mon plus grand plaisir – pour notre plus grand plaisir à toutes les deux, en fait. J’avais pas mal attendu ce moment, et je crois bien que Cosima aussi ; après tout c’était pour cela que nous étions là toutes les deux. Cela commença avec quelques caresses et un baiser plus … osé que le premier. La main de Cosima qui caressait l’un de mes seins me faisait (déjà) gémir de plaisir, doucement mais sûrement – j’étais plutôt … sensible au niveau de cette zone, il ne me fallait jamais beaucoup pour me rendre complètement folle. Mais je ne comptais pas jouir avant que la jolie brune ait aussi eu son compte ! et pour ça, j’avais pas mal de moyens à ma disposition. A commencer par la surprise que je lui avais promise – dont elle avait très probablement déjà deviné la nature. Je lui demandai si elle était prête à la découvrir. Elle ne me répondit pas tout de suite, m’embrassant et me caressant de plus belle. Oh. Nun, ich würde mich nicht beschweren ! Et puis, nous avions tout notre temps. Toute la nuit, même.

« Surprends-moi ! », finit-elle par murmurer à mon oreille tout en dégrafant mon soutif. Je souris. « Hum … il faudrait quelque chose d’un peu original », fis-je avec espièglerie. Sortir un simple vibromasseur de mon sac à malices serait un peu décevant – elle connaissait sans doute déjà. Hors, il fallait que je la surprenne ! heureusement, j’avais ce qu’il fallait. Je continuai à fouiller dans mon sac, en prenant mon temps afin de profiter un peu plus des caresses de Cosima sur mon corps et de faire monter le désir plus encore. La brunette finit par s’étendre sur le canapé, signe que je devais, euh, commencer les hostilités. Je sortis finalement le jouet du sac ; un long objet en plastique rose, légèrement recourbé, constitué d’une huitaine de boules de plus en plus petites alors qu’elles se rapprochent de l’extrémité du jouet. Je le montrai avec Cosima avec un sourire.

« Ca, c’est un "chapelet thaï". Son effet est plus sympa que son nom. Généralement, on le met dans l’anus mais on ne se connaît pas encore assez pour que je t’enfile des trucs dans le cul », m’esclaffai-je. Ouais, j’étais toujours aussi directe. Mais Cosima ne semblait pas s’en soucier – et puis bon, au niveau d’intimité où on en était rendues, toutes les deux … « Ça rentre, ça sort et ça fait du bien », expliquai-je rapidement. De toute façon, le mieux était qu’elle en fasse l’expérience elle-même, non ? D’une main, je commençai à enlever le jean de la belle brune, tenant le chapelet de l’autre pendant que je le mouillais avec ma langue pour … faciliter son entrée, même si ce ne serait sans doute pas nécessaire – je pouvais affirmer sans me tromper que je lui faisais pas mal d’effet, à Cosima. Et inversement. D’ailleurs, je ne tardai pas à enlever le bas moi non plus. Mon short, puis mon string que je lançai doucement au visage de la brune avec un clin d’œil.

Du coup, nous voilà toutes les deux à poil, ce qui était une nouvelle étape de franchie. Bon, alors. Mon regard fut tout de suite attiré par le sexe glabre de ma partenaire. J’en approchai mon visage – je voulais juste … avoir un petit aperçu, disons ça comme ça, y goûter un peu. « Je peux ? », demandai-je une nouvelle fois à la brune avant de doucement déposer mes lèvres sur les siennes (pas celles de sa bouche cette fois-ci, pour le coup, mais vous aviez compris). Je ne m’y attardai guère, remontant de suite pour me concentrer à nouveau sur ce que je devais faire ; le sextoy.

D’un geste doux mais affirmé, je fis entrer le chapelet en Cosima. Avec un sourire, je commençai à faire des allers-retours, pas trop rapidement pour laisser le temps à la brune de s’habituer. De mon autre main, je parcourais son corps, caressant ses seins, son ventre, l’intérieur de ses cuisses. Et ça commençait à m’exciter pas mal moi-même, enfin encore plus. Et ça commençait vraiment à se voir. « Ich bin so verdammt geil ... », soupirai-je en me mordillant la lèvre. Pas besoin de traduction pour que Cosima comprenne ce que je voulais dire, je pense.

« Mais sinon … ma surprise te plaît ? J’en ai … plein d’autres, si tu veux », demandai-je à la brune avant de l’embrasser une nouvelle fois.
    
code par drake.
Cosima & Meike
Cosima Grant

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
: Ma mère m'a abandonnée à la naissance me laissant sur le pas de la porte de mon père, forcé à m'élever alors qu'il ne savait même pas qu'il était parent. ‹ Après des tests, il s'est bien révélé qu'Aaron est mon père biologique et il a pris soin de moi ‹ Aujourd'hui, je me rends compte qu'il n'a toujours eu du mal à assumer son rôle. Il jouait plutôt le grand frère protecteur, me laissant me coucher tard le soir alors que j'avais école le lendemain ou bien m'encourageait à ne pas me laisser faire, quitte à en venir aux mains ‹ Je me rappelle aussi de cette fois où je devais avoir 5 ou 6 ans je crois, je me suis mise à hurler dans la maison, effrayée par ce qui pouvait se trouver sous mon lit. Papa m'a donné une bière pour sympathiser avec le possible monstre... ‹ En y repensant, je me dis qu'heureusement mamie Judith était là pour veiller sur moi et me faire faire mes devoirs ‹ Quoique, la fois où j'ai empilé les assiettes de la maison de mamie pour aller chercher le bocal à biscuits tout en haut d'un placard... Résultat, les assiettes en morceaux, moi avec plusieurs coupures aux lèvres mais j'avais récupéré mon trésor. Je suis sûre qu'elle non plus n'a pas oublié. ‹ Avec mon père, il fallait s'y attendre, j'étais pas vraiment du genre à me laisser faire. Mon père a été convoqué à de multiples reprises pour les bagarres que j'occasionnais durant mon enfance. D'ailleurs, ça me faisait rire de voir que les professeurs le prenaient pour mon grand-frère. ‹ Si je vous dis qu'avant même ma majorité, je buvais déjà la bière, je pense que ça n'étonnera personne hein ? Enfin, mamie Judith m'a fait promettre de ne pas en boire plus de deux par jour. Oui même elle avait fini par céder... Et comme toutes mes promesses faites à mamie, je l'ai toujours respectée. ‹ Qu'est-ce que je peux encore vous raconter moi ? Ah oui, chaque nuit avant de m'endormir, j'écoute Through Glass de Stone Sour, une chanson que mon père me chantait petite. ‹ J'ai d'ailleurs appris la guitare en autodidacte pour pouvoir jouer cette musique toute seule. Un jour, c'est moi qui la chanterai pour toi papa ! ‹ Je partage également la passion des motos de mon père, petite, je le regardais bricoler, d'ailleurs, je l'ai aidée dans la remise en état de plusieurs bécanes. ‹ D'ailleurs, à 16 ans, j'ai emprunté une des motos de mon père qui se trouvait dans son garage et je suis partie en ballade. Quand je suis revenue, je me suis pris un savon, je vous raconte pas... Même si je pouvais voir dans les yeux d'Aaron qu'il était heureux de me voir sur une moto. Depuis, j'ai passé mon permis moto, j'attends juste de trouver la moto qui me convient... ‹ Niveau amour, disons que j'ai déjà eu des coups d'un soir mais me caser, c'est pas pour moi. Ca doit être de famille... On peut pas faire confiance aux femmes. ‹ Vous avez déjà du le remarquer en lisant ces quelques lignes mais j'ai tendance à être directe, j'ai pas de temps à perdre... Du coup, je suis aussi un peu impulsive et j'ai du mal à prendre du recul. Les remarques blessantes m'atteignent rapidement. ‹ Quoi ? Vous êtes encore là ? Bah j'ai fini circulez ! ‹ Non mais sérieusement, ça sert à rien de continuer à lire ici, c'est fini. ‹ On peut dire que vous êtes bornés, ça nous fait un point commun. ‹ Là, ça commence vraiment à être gênant ‹ Bon, je sais plus quoi dire donc je vais finir cette phrase par cucurbitacée. ‹
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 138
ICI DEPUIS : 28/09/2020
COMPTES : Lucie
CRÉDITS : Avery

STATUT : Célibataire

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) EmptySam 16 Oct 2021 - 16:58

A peine les premiers gestes et les premières caresses effectuées que les deux femmes semblaient déjà au comble du plaisir. Cela surprit Cosima de voir sa partenaire réagir si promptement à la simple caresse de sa poitrine. Meike gémissait déjà à ce simple contact. Après, cela n'était en aucun cas dérangeant, elle avait toujours trouvé que les gémissements de l'autre ne faisaient que rajouter du désir. Après avoir profité pendant quelques minutes du corps de la magnifique rousse, elle se laissa aller à la tentation et invita l'allemande à utiliser sa fameuse surprise.

Ce fut seulement après quelques caresses supplémentaires que Meike finit par sortir son jouet. C'était la première fois que l'australienne voyait un objet pareil. D'après les explications que la rouquine lui fournissait, il s'agissait d'un chapelet thaï et cela s'introduisait dans... Bon je vais pas vous faire un dessin. Le ton cru de sa partenaire du soir la fit rire et à l'idée de découvrir une nouvelle expérience, elle soupira doucement de plaisir.


Je me demande ce qui se passera alors si on apprend à se connaître davantage ! dit-elle avec un ton plein de sous-entendus.

Ce fut sur ces simples mots que Meike entreprit de lui retirer les derniers vêtements qui recouvraient encore l'australienne. Le manège suggestif de Meike avec le jouet fit rougir un peu plus ses joues. Mais voilà que son invitée se déshabillait devant elle. Quelle tristesse de ne pas pouvoir la dévertir elle-même et de profiter de cette occasion pour explorer la moindre parcelle de son corps nu. Même le string de Meike qu'elle reçut en plein visage ne put totalement effacé cette insatisfaction. Sa vengeance serait terrible !
Une fois les deux femmes nues, sa partenaire se rapprocha alors avec intérêt de son intimité et s'arrêta à seulement quelques centimètres de cette dernière. Elle lui demanda alors la permission de continuer.


Oui, vite ! soupira la mécanicienne.

Malheureusement pour Cosima, l'expérience fut de trop courte durée. Juste le temps de sentir la bouche de la jeune femme sur son entrejambe qu'elle remonta directement jusqu'à son visage. La déception pouvait presque se lire sur ses traits mais cette dernière fut rapidement effacée lorsque Meike enfonça le chapelet à l'intérieur de son sexe. Ce fut assez étrange au départ pour l'australienne. En effet, ce n'était pas une chose qu'elle avait beaucoup expérimenté par le passé. Heureusement, cette sensation au départ inconfortable se transforma peu à peu en un ressenti bien plus jouissif. Les va-et-vient conjugués aux caresses de la rousse sur son corps lui arrachaient des soupirs puis des gémissements de plaisir. Chaque caresse du bout des doigts au niveau de son nombril la faisait soupirer encore plus fort. Visiblement, le plaisir de Cosima était communicatif car Meike semblait devenir un peu plus rouge et elle-même commençait à soupirer doucement.
Cette dernière laissa même échapper quelques mots en allemand dont la brune comprit grossièrement le sens.
Cela fut comme un électrochoc pour Cosima.

La rousse toujours aussi coquine et sur d'elle lui demanda si elle prenait son pied avant de l'embrasser à nouveau. Ce fut la touche finale qui fit jouir alors Cosima tandis qu'elle embrassait avec fougue sa partenaire de ce soir. Une fois les lèvres de la jeune mécanicienne libérer de leur douce prison charnelle, Cosima posa lentement sa main sur celle de Meike, celle qui tenait le sex-toy.


Ta surprise est délicieuse mais je trouve ça injuste que j'en sois la seule à en profiter.

Lentement, elle poussa la main de Meike qui tenait l'objet jusqu'à ce que ce dernier se retrouve hors d'elle. Cela lui arracha deux petits gémissements qu'elle ne prit pas la peine de retenir.
Cosima se releva du canapé et invita Meike à en faire de même en lui tendant la main. Une fois la rousse debout, elle se jeta avidement sur la bouche de sa partenaire pour l'embrasser à nouveau et l'emmener comme ça jusqu'en bas des escaliers. De son autre main, elle avait pris le sac de Meike.
Doucement, elle permit à Meike de s'allonger sur deux trois marches. Oui, la position était inconfortable mais l'idée n'était pas de rester ici très longtemps.


Et moi, est-ce que je peux maintenant ?

Dès que Meike lui donna son accord, Cosima couvrit le corps de la rousse de baisers passionnés, en partant du cou jusqu'à son intimité. Une fois arrivée à ce niveau, elle prit quelques secondes pour détailler l'expression de plaisir de sa partenaire. Elle laissa glisser le chapelet qu'elle avait pris soin de récupérer sur l'entrejambe de l'allemande pendant un bref instant avant d'utiliser sa langue sur son sexe. Elle ne s'y attarda pas plus de quelques secondes cependant.

Pour la suite, ça se passe dans ma chambre ! dit-elle sur un ton coquin, pour profiter de la frustration de sa partenaire.

Un nouveau baiser langoureux pour convaincre sa partenaire de se relever et après une montée rapide des escaliers, Cosima passa sa langue dans le cou de la jeune femme tout en la poussant sur son lit. Ayant pris soin d'embarquer le sac de Meike avec elle, l'australienne mit en place la deuxième partie de son plan. Elle vida le contenu du sac sur le côté du lit, y découvrant lubrifiants, vibromasseurs en tout genre et d'autres choses exotiques.
Elle prit alors un vibromasseur ovoïde à télécommande et l'alluma. Cosima fit alors descendre doucement l'objet sur les seins de la jeune femme, soupirant en même temps qu'elle puis amena ce dernier jusqu'à son clitoris.


Si tu es sage, j'accepterai de le rentrer à l'intérieur ! lui souffla-t-elle à l'oreille avec un clin d'oeil.

Pendant ce manège, son autre main s'afférait à caresser son corps, surtout sa poitrine voyant qu'il s'agissait de l'un des points faibles de sa partenaire.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)   [hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike) Empty

 
[hot] #33 - Let us die young or let us live forever (ft. Meike)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: maisons-
Sauter vers: