∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en novembre —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus douces et avoisinent entre les 19 et 26°C. Noël s'annonce frais !


anna brodie-kovaleski & charlie keynes
sont nos membres de l'année ♡

Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Zooplus : 10% de remise sur TOUT le site dès 49€ d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius

Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyMar 9 Nov 2021 - 22:12

Il était en colère, Marcus, contre lui, contre l’Univers, contre ces foutues réactions chimiques qui lui avaient fait ressentir un désir si fort pour cette inconnue. Le problème n'étant pas seulement l'attirance physique, sexuelle, celle-ci finissait par passer, le problème c'était qu'il avait pensé à elle la nuit, le jour suivant et les autres après ça, impossible de se la sortir de la tête. Il revoyait ses gestes délicats, il entendait son rire joyeux. Il s'était refait la conversation des dizaines de fois en inventant une toute autre fin, parfois dans son lit, parfois autour de ce même comptoir à refaire le monde jusqu'au petit matin, parfois avec Elle qui débarquait en furie. À chaque fois il trouvait les mots justes, ceux qui la faisaient rester qui remisaient sa femme au second plan, ceux qui ne clôturaient pas cette soirée comme elle s'était terminée, dans la gêne et les regrets. Il avait trouvé la serviette chiffonnée sur le bar et avait failli la jeter sans réfléchir, s'il n'avait pas vu le chiffre griffonné, un numéro de téléphone, le sien. Il lui avait fallu quelques jours pour qu'il ait le courage d'envoyer un message, comme une bouteille à la mer, mais force était de constater que près d'une semaine après leur rencontre, il ressentait ce manque, ce sentiment d'inachevé, comme la certitude que tout n'avait pas été dit, loin de là. L'accueil avait été froid, la sentence sans appel, il ne se passerait rien. Il n'était même pas sûr de vouloir que quelque chose se passe, mais il regretta qu'elle le voit comme un homme qui se moque des femmes comme l'un de ces bad boys qu'ils avaient critiqué ensemble. Emily semblait tout savoir de sa vie, de sa femme, de celle à qui il faisait du mal, selon elle. Sauf qu'elle ne savait rien et ça le rendait malade. Pourtant il ne lui devait rien, pas même la vérité. Mais, galvanisé par un sentiment d'injustice et par une trop grande colère, tellement injustifiée, il était parti sur les quais. Pas sur la plage, qu'il détestait, mais côtoyer les bateaux et les pêcheurs, au moment où le soleil se levait à peine. La matinée était encore fraîche mais ça ne durerait pas. Pourquoi avait-il choisi cet endroit précisément ? Il vous répondrait sûrement qu'il aimait l'ambiance qui y régnait au matin. Mais en vérité son inconscient l'avait guidé là où il avait tant détesté travailler, une bonne dizaine d'années plus tôt, là où se trouvait le laboratoire scientifique spécialisé dans le littoral, ici à Bowen. Ou autrement dit le seul lieu qu'il connaissait où il était susceptible de croiser Emily. Sauf qu'il n'avait aucune certitude de la voir. D'ailleurs il fut vite apostrophé par un vieux marin qui avait bien connu sa grand-mère. Marcus étant d'un naturel avenant, il se laissa prendre au jeu de la discussion, évoquer sa grand-mère était toujours source de bonheur et comme un moyen de la faire revivre un peu. Le vieux loup de mer lui proposa une balade en mer et, après hésitation, il accepta, ça lui changerait les idées. Et ce fut le cas, un grand bol d'air marin, ses cheveux fous décoiffés par le vent et le sel. La pêche ne fut pas bonne, mais la compagnie agréable même s'il avait eu un peu le mal de mer au départ. Quand il revint sur la terre ferme, deux bonnes heures plus tard, on ne pouvait pas dire qu'il avait oublié Emily, mais il se sentait au moins plus léger. Sauf qu'en redescendant du bateau, la réalité se rappela bien vite à lui, il tomba nez à nez avec la blonde qui occupait toutes ses pensées. Pris au dépourvu, la fixant, surpris alors qu’il ne devrait pas l’être, il était bien venu ici pour elle au départ, il resta silencieux.

@Emily Gray

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Emily Gray

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 5287
ICI DEPUIS : 05/04/2018
COMPTES : bella + beth + nevaeh + liam + sara
CRÉDITS : (c) ethereal

STATUT : célibataire au coeur endurcie

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyMar 9 Nov 2021 - 23:55

Ça faisait deux heures qu'Emily relisait la même ligne dans le rapport d'analyse des eaux qu'elle avait reçues ce matin à la première heure. Deux heures qu'elle relisait le même passage, sans pouvoir changer le cours des choses, bien trop absorbées par ses pensées qui commençaient à devenir envahissantes. Hier soir, il lui avait écrit. Il l'avait troublé, encore une fois. Comme toutes les fois, oserait-elle même dire, bien qu'ils n'étaient qu'à deux discussions depuis qu'il l'avait accosté dans son bar. Marcus l'avait troublé. Elle en avait presque pas dormi de la nuit, absorbée par les mots qu'elle avait osé écrire. Il ne se passera rien. Évidemment, parce qu'il était en couple. Elle ne savait pas avec qui, à quoi ressemblait cette femme ou quelles étaient leur forme d'amour, mais peu l'importait. Il n'était pas libre et elle, elle le lui avait dit, elle n'était pas ce genre de femmes. Elle ne brisait pas des ménages tout simplement parce qu'elle avait craqué pour le barman de Elm Street. D'autant plus qu'Emily quitterait dans à peine une quinzaine de jours, tout au plus. Alors que lui resterait ici à devoir gérer la culpabilité d'une infidélité. Ça ne lui plaisait pas, parce qu'au fond la blonde crevait d'envie qu'il se passe quelque chose. Et c'était bien pourquoi elle ressortait de cette histoire aussi aigrie. Pourtant, ce n'était qu'un homme, un inconnu, rencontré lors d'un contrat à l'étranger. Elle aurait pu se consoler en se convainquant que ça ne s'agissait que de ça... Mais son coeur et sa tête savaient bien que c'était plus que ça, au fond. Qu'elle avait aussi accroché sur sa personnalité et que dans une autre vie, un autre monde, elle aurait pu se plaire à s'imaginer l'inviter à sortir un soir. Mais ce n'était pas dans ce monde ni dans cette vie. Pas en sachant qu'il n'était pas tellement disponible, le beau Marcus.

Irritée, Emily lâcha un long soupire de colère en repoussant le document sur le plan de travail. Elle retira ses lunettes nerds et les posa sur son front, massant le contour de son nez là où ses binocles reposaient quelques secondes avant. Elle avait mal à la tête et clairement les néons trop clairs du laboratoire ne l'aidaient pas à apaiser la douleur. Une pause, elle avait besoin d'une pause. La blonde laissa son sarrau au crochet qui se devait de le recevoir, elle qui respectait les protocoles d'hygiène des lieux, et poussa la grande porte menant au vestiaire où elle attrapa dans la poche de son sac deux ibuprofènes. Se dirigeant vers la sortie du bâtiment, elle engloutit les cachets, espérant que sa migraine passe et, pourquoi pas, que le beau Marcus quitte ses pensées.

Mais ce fut complètement raté. Du moins, il aurait sans doute fallu un peu plus de temps aux cachets pour faire effet, surtout si le but était d'oublier le barman ex-scientifique. Un peu plus de temps et, surement, aussi, qu'elle ne croise pas le bleu de ses yeux, là, devant elle, sur le quai qui menait au laboratoire où elle travaillait, où il savait clairement qu'elle travaillait. Emily fronça d'abord les yeux puis s'avança vers lui pour lui sourire, inutile de l'ignorer. Elle n'en avait pas envie, puis ce n'était pas parce qu'il était en couple qu'elle devait se transformer en une autre femme. Elle ne pouvait tout simplement plus se permettre de sombrer dans la séduction. « Il me semblait que vous n'aimiez pas la plage », lui soufflait-elle en arrivant près de lui.
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyMer 10 Nov 2021 - 13:37

Des balades en mer comme celle-ci, Marcus en avait fait quelques-unes dans son enfance, avec le vieil ami de sa grand-mère, il avait découvert les flots et la pèche. Ce n’était pas ce qu’il préférait, il avait souvent mal au cœur, quand les vagues se faisaient trop houleuses et il n’était pas très à l’aise avec la peur constante de se noyer. Mais ça lui vidait toujours la tête à la fin. Et puis son compagnon était du genre taiseux, il ne l’embêtait pas trop, chacun avait sa tâche sur le bateau, parfois ils se retrouvaient pour discuter un peu, parfois l’aîné lui donnait quelques conseils avisés sur la vie. Lui qui avait eu peu de figure masculine dans sa jeunesse, il avait au moins connu celle-ci, ponctuellement. Aujourd’hui il était heureux de l’avoir retrouvé, avec le temps ils s’étaient éloignés, O’Brian qui affirmait sans mal que la mer n’était pas son élément, se tenait soigneusement éloigné des côtes, Le marin avait évité d’évoquer Elle ce matin, c’était délicat de sa part, parce que beaucoup d’autres auraient posé des questions, pas lui, même s’il avait été présent à leur mariage. De toute façon il n’y avait pas grand-chose à dire. Après neuf ans d’absence elle était réapparue, comme une fleur, elle avait posé ses grands yeux bleus sur Marcus et, l’espace de quelques minutes avait suffi pour qu’il oublie ces années de douleur. Il l’avait attendu tout ce temps, c’était la triste vérité. Mais à présent c’était un sentiment tout autre qui s’insinuait en lui, comme un doute. Et s’il l’avait attendu pour rien ? On changeait en neuf ans, lui avait changé, les attentes qu’il avait à vingt ans n’étaient plus celles qu’il avait aujourd’hui et cette femme qu’il avait tant aimé avait changé également. Il l’aimait encore, ça ne faisait aucun doute, mais il devait la redécouvrir et il n’était plus aussi certain de vouloir faire la route avec cette étrangère qu’il avait fini par idéaliser autant qu’il la détestait pour son départ. Il s’en était rendu compte au fil du temps, c’était un constat douloureux qu’il peinait à assumer. Néanmoins sa rencontre avec Emily n’avait fait que le confirmer, parce que des jolies femmes il en avait rencontré, des femmes intéressantes, des femmes qu’il aurait pu aimer, peut-être. Mais aucune ne l’avait chamboulé comme Emily l’avait fait, en si peu de temps. C’était peut-être chimérique, peut-être que ce temps qui leur manquait jouait pour la rendre si attirante, mais à force de l’avoir dans la tête, il devait en avoir le cœur net, pour ne pas regretter. Il en avait assez des regrets, assez d’être lâche et de laisser la vie décider pour lui. Il voulait devenir maître de son destin et des bouleversements de son cœur. Ce même cœur qui rata un battement quand elle s’avança vers lui pour lui sourire. Le vieil homme l’avait raccompagné sur le quai mais Marcus l’avait déjà quasiment oublié, l’autre le salua et adressa un sourire poli à Emily. Mademoiselle Gray, vous êtes en beauté aujourd’hui. Ça ne surprit pas le barman, que la blonde soit connue par ici, si elle avait le même bagou avec les autres qu’avec lui. Merci pour la balade, je tâcherais de venir plus souvent. Mais les deux hommes savaient l’un comme l’autre qu’il ne le ferait sûrement pas. Il sourit à son tour à la jeune femme, recoiffant sa tignasse ébouriffée par les embruns. Je n’aime pas le sable. Et la plage, c’est vrai. Mais ici pas de sable alors c’est acceptable. Il savait qu’elle savait, qu’il se promène par ici c’était peu probable, il était venu pour elle, ça ne servait à rien de mentir. Je me doutais que je vous trouverais ici. Il baissa les yeux, il était tellement mauvais pour ce genre de choses. Puis il soupira, il était venu jusqu’ici, alors autant assumer. Il braqua son regard sur elle, emprisonna ses yeux azures. Vous n’avez pas cherché, pas une fois, à savoir si j’étais libre l’autre soir. J’aurais pu vous embrasser sans que jamais vous ne sachiez quoi que ce soit autre que ce que j’ai bien voulu vous dire. Et moi non plus je n’ai pas cherché, je ne voulais pas savoir. Et même si j’avais su je crois que je m’en foutais. C’est ça la simple vérité. Et aussi que je regrette de ne rien avoir fait, de ne pas avoir osé. Je ne pense pas être un salaud pour autant. Et vous n’auriez pas été une briseuse de ménage vous non plus. Traitez le de fou, mais il sentait encore cette alchimie inexplicable, cette attirance folle, cette envie de la toucher. Il sentait que tout était possible s’ils laissaient tomber les barrières.


__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Emily Gray

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 5287
ICI DEPUIS : 05/04/2018
COMPTES : bella + beth + nevaeh + liam + sara
CRÉDITS : (c) ethereal

STATUT : célibataire au coeur endurcie

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyJeu 11 Nov 2021 - 2:21

Emily n'avait même pas pensé à saluer le vieux Bob alors qu'elle s'était avancée vers celui qui hantait ses jours et ses nuits, pourquoi donc, elle ne savait pas vraiment y mettre des mots. C'était ridicule. C'était une rencontre comme les autres et, pourtant, elle avait le goût amer d'inachevé. Et elle demeurerait ainsi. Parce que la blonde avait été claire : il ne se passerait rien. Rien d'autre que des discussions polies et amicales, aussi sympathiques qu'elle avait pu l'être avec n'importe quelle autre personne sur sa route depuis que le monde était monde. Son regard divergea alors vers le vieux pêcheur pour lui sourire à son tour. Il pointa sa beauté, elle hocha la tête. « Vous savez que je ne peux vous résister », fit-elle en riant avant de souffler un « merci » sincère. Pourtant, elle avait tellement l'impression de n'être rien depuis plus d'une semaine. Elle semblait s'éteindre sous une culpabilité qui n'avait finalement pas vraiment lieu d'être. Alors que Marcus saluait le vieil homme, Emily enfonçait ses mains dans les poches de son jean dont la ceinture assortie au tissu du denim lui affinait la taille. Ses cheveux volaient au vent du bord de l'eau, typique de scènes d'un vieux film à l'eau de rose de mauvais goût, alors qu'elle secouait la tête. « C'est vrai, il n'y a pas de sable. Si j'avais su que ce n'était que ça que vous retenait loin de la plage, j'aurais pensé à vous inviter ici pour le lever du soleil. » Elle n'avait pas pu faire autrement que reprendre là où ils s'étaient laissé avant cet appel qui avait tout brisé, le moment et la magie qu'il y avait entre eux. C'était la limite qu'elle s'imposerait. Rien de plus que ça. Plus de mains qui se frôlent, de mèches de cheveux replacés ou de corps qui s'approcherait pour espérer déposer un baiser quelque part entre le front et la nuque. Mais, à nouveau, Marcus venait la déstabiliser, venant finalement avouer qu'il n'était pas ici par hasard. Évidemment, elle s'en doutait. Il avait été clair sur son peu d'amour pour la plage - les quais n'en étaient pas si loin finalement. Mais de se le faire confirmer, c'était tout autre chose. Emily hésitait entre sourire et rougir, elle faisait un peu des deux inconsciemment. « Vous auriez pu me demander de passer au bar, je serais venue », confirmait la blonde. Elle avait dit que rien ne se passerait entre eux, pas qu'elle l'éviterait comme la peste. Elle avait aimé leur facilité à échanger et son accueil, ça ne lui déplaisait pas de le garder de cette façon là dans son court séjour à Bowen. Alors qu'elle allait gentiment lui mentionner que le travail l'attendait, qu'elle n'était sortie que pour mieux respirer et se remettre les idées en place, il la surprit de nouveau en venait emprisonner son regard. Marcus, si peu timide, alors qu'il affirmait ne pas être courageux, nommait avec aisance le fond de sa pensée. « Je n'ai jamais pensé que vous étiez un salaud », confessait la scientifique en reculant d'un pas, les aveux de Marcus reçus comme un coup de poing au visage. « Je n'ai pas cherché à savoir, c'est vrai. J'ai sans doute assumé que cette... Alchimie, cette facilité à se chercher, à se trouver, à se séduire, ça voulait dire que chez vous, il n'y avait rien d'autre que votre chat qui vous attendait. Votre relation avec votre copine ne me concerne pas. Je ne la connais pas, je ne sais rien de tout ça et, à dire vrai, moins j'en sais, mieux c'est. Je préfère me dire que vous êtes un homme bien et que j'étais là au mauvais moment, le goût de déception est moins fort comme ça », fit-elle en secouant toujours la tête.
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyLun 15 Nov 2021 - 15:49

Elle n’avait d’yeux que pour lui, c’était impossible de ne pas le voir. Pourtant impossible également de savoir à quoi elle pensait, Emily. Est-ce qu’elle était heureuse de le voir, ou avait-elle plutôt envie de l’étriper. Son visage impassible n’affichait aucun sourire alors qu’elle fixait Marcus avec intensité. Elle ne cherchait pas à le fuir, ni à se dérober, elle restait là, à s’avancer face à lui et le monde aurait pu s’écrouler, presque, si le vieux marin n’avait pas eu la décence de saluer la blonde. Le barman esquissa un rictus amusé alors qu’Emily lui répondait en minaudant presque, pour le plus grand plaisir de Bob. Elle était charmante, c’était un fait et ce n’était pas réservé qu’au brun chevelu. Pourtant alors qu’ils se retrouvaient en tête à tête, elle braqua à nouveau ce regard sur lui et il espérait presque être le seul à y avoir droit, à ses yeux qui plongeaient dans les sien, à la terre qui s’arrêtait de tourner, quand bien même ce soit cliché ou fleur bleue, c’était surtout si bon. Il sourit, bien malgré lui, il était arrivé sur les quais avec la colère qui grondait en lui, puis la balade en mer l’avait apaisé et pour terminer le sourire de cette femme et sa voix chantante avaient suffi à lui faire baisser sa garde. Il n’était pas un grand râleur, Marcus, pas du tout même, alors il n’était pas difficile de le faire décolérer. Ce doit être un spectacle exceptionnel vu d’ici. Il s’imaginait facilement avec une tasse de café les fesses posées sur bord avec la mer en contre bas, à attendre les premières lueurs du jour, ça devait être beau, oui. Il remarqua qu’elle rougissait, visiblement elle était flattée par ses mots qui énonçaient pourtant une évidence, il était venu pour elle ce matin. Il ne voulait pas qu’elle soit gênée ni qu’elle le trouve bizarre, de lui courir après, de toute façon lui-même ne savait pas bien après quoi il courait, peut-être une chimère, peut-être le bonheur ou bien simplement des ennuis. Je n’allais pas vous convoquer. C’aurait été un manque de respect. Et puis quoi ? Il lui aurait envoyé un message dans l’espoir qu’elle se pointe au bar ? Et puis il l’aurait attendu ? Il se voyait déjà, fébrile, sans savoir si elle viendrait ou non. Ca ne lui ressemblait pas, il détestait l’attente, il avait bien trop attendu que la porte s’ouvre sur une autre blonde durant tant d’années. Il avait préféré prendre son courage à deux mains et venir jusqu’ici, quitte à être entouré d’eau, il se sentait presque plus en maîtrise, bien que rien ne soit moins sûr. Il lui avait fallu une nouvelle dose de courage pour lui dire toute ce qu’il pensait et il en faudrait encore plus pour affronter la réponse de Gray. Mais il devait savoir si ce ressenti était partagé. Il esquissa un rictus en hochant la tête, déjà elle ne le prenait pas pour un salaud, ça faisait un bon point. Merci… Le reste de sa réponse fut pourtant à l’image des messages qu’ils s’étaient envoyé, on sentait ce goût de déception, cet acte manqué, envahir la bouche. C’était mauvais, amer, c’était difficile à encaisser. Pour la deuxième fois il maudissait son épouse d’être revenue. La première c’était l’autre soir. Il l’avait attendu des années, il avait été fou de joie de l’avoir retrouver, de sentir à nouveau la douceur de ses lèvres se poser sur les siennes. Et même si ça ne lui ressemblait pas, il avait tellement envie de goûter celles d’Emily, c’était une torture, d’être si proche d’elle et de se la savoir refusée. Si je peux me permettre, c’est un très mauvais goût, la déception. Résigné, il laissa s’échapper un nouveau soupire si lourd de sens et son regard se perdit au loin, là où les vagues roulaient gentiment, lui avait l’impression d’être en pleine tempête, mais c’était à l’intérieur de lui que tout se jouait, parce qu’autour d’eux tout était calme, la vie continuait sereinement son court, alors que celle de Marcus semblait se ternir. Je n’ai jamais été bon séducteur vous savez. Je n’explique pas cette soirée, nos mots et nos gestes. C’était simplement naturel je crois. Et c’était vrai, il faut que vous le sachiez. Mais vous avez sûrement raison, autant que je reste un homme bien à vos yeux. A quoi bon, à un moment, à quoi bon lui voler un baiser ? Une nuit, quelques jours ? A quoi bon tout ça, même s’il en crevait d’envie, s’ils devaient le regretter ? S’ils devaient, inévitablement se séparer à la fin ? Si Elle était réellement la femme de sa vie ? Il n’était pas prêt à remettre toute sa vie amoureuse en question pour une femme, aussi attirante soit-elle.


__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Emily Gray

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 5287
ICI DEPUIS : 05/04/2018
COMPTES : bella + beth + nevaeh + liam + sara
CRÉDITS : (c) ethereal

STATUT : célibataire au coeur endurcie

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyLun 15 Nov 2021 - 17:39

Bob s'était éclipsé, comme s'il avait compris qu'entre Emily et Marcus, il y avait quelque chose de plus grand qu'eux à régler et qu'un spectateur de plus dans cette histoire ne serait pas de grande aide. Peut-être connaissait-il d'ailleurs cette femme dont il était question, celle qui l'attendait à la maison et que la blonde ne voulait pas brisée. Peut-être ne voulait-il pas se mêler de cette histoire déjà complexe. Et c'était tout à son avantage. Il baragouina quelque chose dans sa langue de pêcheur à laquelle Emily répondait par un sourire avant de lui promettre qu'elle passerait le voir demain matin, première heure, pour discuter autour d'un café. C'était ce qu'ils faisait depuis le début de son mandat, tous les matins, elle lui apportait un café chaud avant de tous les deux commencer leur journée. Ce matin, trop absorbée dans ses pensées, Emily avait fauté à leur routine. « C'est effectivement très beau », confirmait Emily, toutefois toujours sur cette retenue qui caractérisait leur échange à présent. Pas de reprise d'invitation, seulement un goût d'inachevé qui grandissait. Serait-il un jour résorbé? Sans doute pas. La réponse de Marcus le confirmait. « Une promesse reste une promesse », soufflait-elle à son tour. « Et ça n'aurait pas été un manque de respect », repris la blonde. Ce qui l'aurait été, ça aurait été le baiser, le séduction et toutes ces choses que la blonde avait déjà rompu. S'il fallait éviter le Elm parce que Marcus le voyait comme un manque de respect, alors, Emily ne s'y représenterait plus. Même si elle ne voyait pas pourquoi deux adultes ne pouvaient pas avoir une conversation, bien que l'un d'entre eux soit en relation.

Que Marcus soit en couple, qu'il y ait eu un certain jeux de séduction entre eux, ça ne faisait pas de lui un connard. C'était une erreur de parcours, une erreur à ne plus reproduire. Et c'était bien ce que la blonde tentait de lui expliquer. Maintenant qu'elle savait, elle ne se voyait pas trahir cette autre femme. Et peut-être que leur histoire était complexe, Emily n'en savait pas grand chose, au final, elle n'avait pas demandé, mais ça ne justifiait pas qu'elle se lance les deux pieds dedans en connaissant l'existence d'une autre. Ça ne changeait pas sa vision de Marcus, elle le trouvait tout aussi irrésistiblement attirant... peut-être même plus. Mais ça changeait sa vision des actions qu'elle pouvait poser et de celles dont elle se restreignait. « Elle a mauvais goût pour moi aussi, ne vus détrompez pas », le reprenait-elle, imitant son long soupir. « Je n'explique pas non plus. Et au fond, je ne cherche pas à l'expliquer. C'était le moment, le bon moment, pour ça, pour nous. Mais ce n'était pas juste. Je sais que c'était vrai, je l'ai ressenti moi aussi, je n'ai jamais pensé le contraire. Mais je le répète, ce n'est pas parce que c'était vrai que c'est juste... » Emily tenta à son tour d'emprisonner le regard de Marcus. « Je ne connais pas votre histoire avec cette femme, mais je ne pense pas me tromper en disant que vous tenez à elle. Ça serait vraiment stupide de tout faire foirer pour une femme comme moi. » Une femme qui n'était, finalement, qu'une attirance.
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyMar 16 Nov 2021 - 23:04

Il aurait facilement pu l'imaginer arriver tous les matins à l'aube, studieuse, prête pour une nouvelle journée, le sourire aux lèvres, saluer les pêcheurs du coin qui remontaient leurs filets, toujours un petit mot gentil, une douce attention, inlassablement tous les jours, même après s'être couchée à pas d'heure à cause d'un barman inconnu qui l'aurait baratinée. Elle semblait être la douceur incarnée, Emily, douceur et séduction, de quoi ne pas laisser Marcus indifférent. Il esquissa une sorte de sourire gêné. C’est vrai que vous aviez promis de revenir me voir. Mais vous l’avez fait, seulement je n’étais pas là. Elle avait alors fait la connaissance de Thomas, ce jour où O’Brian avait dû rentrer chez lui en quatrième vitesse parce qu’un dégât des eaux dans sa salle d’eau avait provoqué une inondation chez ses voisins du dessous. Drôle d’histoire, quand on y pensait, lui qui ne quittait quasiment jamais son bar, il avait fallu que ce soit ce jour-là, où Emily avait choisi de venir le voir. Mais de toute façon il ne se serait rien passé, elle le lui avait dit et Marcus était prêt à parier qu’elle était une femme de parole. Je ne convoque pas les gens, je vous l’ai dit, il y a eu assez d’occasions manquées entre nous je pense. Le respect c’est de vous laisser libre de vos choix. Mais vous êtes toujours la bienvenue chez moi, vous le savez je pense. J'espère... Il y avait cette forme de retenue, cette politesse trop lisse qui ne ressemblait pas à leur première rencontre et qui ne plaisait pas au brun. Seulement il ne pouvait plus revenir en arrière, le mal était déjà fait. Il la regarda en biais, chacun avait ses regrets et ils étaient à présent comme deux fautifs qui marchaient sur des œufs. Ce mauvais goût dans la bouche, qu'ils auraient pu remplacer par un goût de café ou d'alcool, éventuellement, discuter tous les deux autour d'un verre, parler, comme deux amis, comme des personnes qui se découvriraient sans aucune arrière pensée. Sauf que ça semblait si hypocrite comme idée pour Marcus. Comment revenir en arrière alors qu'ils étaient conscients tous les deux de cette alchimie ? Alors qu'ils avaient envie de plus. Gray était emplie d'une sagesse et d'une retenue que l'australien ne semblait pas avoir en lui. Il se sentit néanmoins coupable comme un gamin qui venait quémander sans cesse une friandise. La friandise c'était elle et, aussi tentante soit-elle, il n'y avait pas le droit, point. C'était injuste peut être, mais c'était ainsi et il aurait beau revenir à la charge, encore et encore, ça ne changerait rien. Du bout de sa chaussure, il tapa presque rageusement dans un caillou qui termina sa course dans l'eau, tout en enfonçant ses mains dans les poches de son jean usé. Une femme comme vous… il secoua la tête, on pourrait se damner pour une femme comme elle, c'était bien le problème. Je me demande bien quelle image vous avez de vous-même ! Il resta quelques petites secondes perdu dans ses pensées qui le menaient inévitablement vers sa femme. Il y tenait, à Elle, à tel point qu'il avait sacrifié des années de sa vie d'homme. Pour flancher maintenant ? Alors qu'il venait à peine de la récupérer ? C'était une pure folie. Même s'il ne savait pas quel serait leur avenir, même si Emily avait fait vaciller toutes ses certitudes. Pour Marcus le mariage était une institution, ça voulait dire quelque chose, c'était une promesse qu'on ne trahissait pas pour une femme de passage. Je n'aurais pas dû venir ce matin. C'était une erreur de plus. Il devait partir, même si, à aucun moment leurs regards ne s'étaient quittés depuis que la blonde avait emprisonné ses yeux. Même s'ils s'étaient à nouveau rapprochés, comme si l'attraction était bien plus forte qu'eux et leur volonté de ne pas faire de mal.


__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Emily Gray

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 5287
ICI DEPUIS : 05/04/2018
COMPTES : bella + beth + nevaeh + liam + sara
CRÉDITS : (c) ethereal

STATUT : célibataire au coeur endurcie

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyJeu 25 Nov 2021 - 2:27

Ses longues mèches blondes que le soleil faisait briller s'étaient envoyés vers l'arrière pour combler le petit moment de silence qui s'était introduit entre Marcus et Emily. Moment de silence qui n,avait pas trop de définitions pour la scientifique. Que pouvait-elle ajouter? Quelque part, elle faisait la femme forte, celle pleine de conviction, celle qui se laisser guider par la sagesse et le ce qu'il fallait faire. Mais quelque part, même les gemmes les plus fortes avaient ce besoin d'être rassurées, de se sentir désirées. Et aussi bizarre que ça pouvait sonner, eux qui ne se connaissaient pas tellement, au final, dans cette histoire Emily espérait peut-être un peu bêtement et inconsciemment que Marcus la poursuive un peu, homme affirmé, qui savait ce qu'il voulait et qui y allait même si c'était contre la logique ou la justesse. Était-elle vraiment surprise? Pas tellement. Après tout, il l'avait gentiment et poliment mis à la porte dès que sa petite amie l'avait appelé, bien que c'était, qu'on se le dise, la bonne chose à faire. Dans son discours, Marcus ne laissait pas comprendre à la belle blonde qu'il avait vraiment envie de la revoir. Et c'était tellement contradictoire avec les messages de la veille. Perplexe, Emily brisa enfin le silence. « Le respect est aussi de vous laissé libre de vos choix », soufflait-elle avec déception. « Je repasserai peut-être, alors, si l'accès ne m'y est pas refusé », ajoutait-elle en haussant les épaules, pas du tout convaincu. Elle ne savait pas pourquoi, Emily, mais elle doutait que l'accès au Elm lui soit réellement accepté. Elle ne l'expliquait pas, elle ne pouvait poser des mots sur ce qu'elle ressentait, mais c'était le malaise qu'elle ressentait. Ça venait peut-être de cette impression de culpabilité que la blonde percevait constamment quand elle posait ses yeux sur Marcus, cette culpabilité qui semblait tellement l'habiter et qui la poussait à être une femme droite pour eux trois. « Une femme qui n'est pas ici pour rester », répondit-elle presque comme une réponse pré-faite. Ils savaient tous les deux que ce qu'ils faisaient était mal, encore une fois. Une fois de plus, ils savaient qu'ils s'aventuraient sur un terrain bien trop glissant. Et pourtant, yeux dans les yeux, corps qui s'approchaient, ils y avait toujours cette attraction incontrôlable. Les paroles de Marcus ne reflétaient pas leurs gestes. « Vous êtes libre de quitter.. » lâchait Emily. Dans ses yeux bleus, pourtant, on pouvait presque lire qu'elle en pensait le contraire. Mais il y aurait été hypocrite de dire l'inverse alors qu'ils avait été question liberté au début de leur échange. « Pour ma part... », ajoutait-elle en osant briser leur échange de regard pour baisser les yeux vers le sol du quai. « Je suis heureuse de vous avoir revu.. » Elle aurait pu dire tellement plus que ça. Lui dire qu'elle était heureuse de l,avoir revu en personne plutôt que dans ses rêves, lui dire qu'elle n'avait pas arrêté de se faire des films sur la continuation de leur discussion de l'autre soir, lui dire qu'elle avait eu envie de savoir quelle douceur avait ses lèvres. Mais ça, c'était de trop. Et une fois de plus, Emily ressortait la sagesse qu'elle se devait de revêtir.
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyJeu 25 Nov 2021 - 21:59

Marcus n'avait jamais été très charismatique, pas forcément chevalier dans l'âme, ni grand batailleur, il était du genre passif. Il s'était rarement battu pour quelque chose, ou pour quelqu'un. Seul le Elm avait été un objet de désir si fort qu'il avait tout fait pour en être à sa tête. Il ne s'était pas battu pour retenir sa femme lorsqu'elle était partie, ça avait été si soudain, si déchirant, qu'il s'était juste retrouvé à terre, une nouvelle fois abandonné, seul, comme toujours, vivant cette nouvelle épreuve comme une fatalité. Il passait peut-être pour un homme qui subissait la vie, pauvre ingénieur qui avait fini barman, pauvre homme trompé qui avait perdu sa femme. Et si ce n'était pas totalement vrai, ce n'était pas totalement faux non plus. Mais il ne cherchait pas à s'en justifier, à quoi bon ? Pourtant, ce matin et depuis quelques jours déjà, il y avait quelque chose d'inexplicable qui le poussait vers cette femme, Emily, à se battre pour que ça existe, ailleurs que dans les souvenirs de gestes manqués. Il savait que c'était mal, que la morale et ses valeurs l'y interdisaient, c'était néanmoins irrépressible. D'où sa démarche de venir jusqu'à elle, d'insister même auprès de son attitude froide. Seulement, à un moment, il ne savait plus faire, il ne s'était jamais battu pour une femme, alors pourquoi elle ? Pourquoi celle-ci, alors qu'elle n'était que de passage ? Il était plein de volonté mais manquait d'assurance et ça se voyait alors qu'il se dégonflait face à elle. Gray doutait d'être encore la bienvenue au Elm alors qu'elle avait tort, ça le rendait fou, il s'en mordait les lèvres, dans sa barbe. Il sentait bien qu'il la perdait et plus les secondes passaient plus il avait la désagréable impression de se noyer dans un verre d'eau. Elle ne voulait pas faire de lui un homme qui trahirait ses vœux, ni être une briseuse de couple. Et c'était tout à son honneur, lui non plus ne voulait pas faire de mal. Sa conscience ne l'y autorisait pas. C'était pourtant une toute petite autre voix en lui qui criait qu'il y avait peut être droit, il s'était suffisamment sacrifié, il devait penser à lui. Il voulait chasser ce petit diable sur son épaule qui lui susurrait ces mots si agréables à l'oreille. Mais quel homme serait-il ? S'il était ensuite incapable de se regarder dans une glace… Ca vous arrange bien. C'était sorti tout seul. Il s'en voulait d'attaquer aussi bas. Mais elle se cachait derrière cette excuse, il s'en doutait. Elle n'était pas là pour rester, certes, ça ne l'empêchait pourtant pas de prendre toute la place dans les pensées du ténébreux. Il n'aurait pas dû venir, il venait de le dire, elle lui proposait de partir, mais ils n'avaient jamais été aussi proches, plus de comptoir en bois usé entre eux, simplement leurs conscience et les conséquences de leurs actes futurs. Il se sentit basculer alors qu'Emily avouait être contente de le revoir. Quelque chose se passait, quelque chose d'important. On en vivait peut des moments comme celui-là dans une vie, des rencontres, des évidences. Il ne croyait pas aux signes ou aux astres, Marcus était un homme trop terre à terre. Il croyait à la chimie et à ce que chacun dégageait pour attirer l'autre, c'était de la science, des hormones, rien de romantique. Il ne croyait en rien d'autre que ses formules établies et pourtant ce qu'il vivait là c'était plus fort que lui et sa logique implacable. Il n'y avait plus d'alcool pour leur tourner la tête et leur faire perdre la raison, à deux heures du matin, dans l'intimité de son bar, où en plein milieu de la matinée sur la fraîcheur des quais, c'était elle qu'il voulait. Leurs mains se trouvèrent et il entremêla leurs doigts sans même s'en rendre compte. Retenez moi de vous embrasser. Il la suppliait presque et pourtant au lieu de dire retenez moi il aurait pu dire permettez moi, car tout dans son attitude prouvait qu'il voulait qu'elle ne fasse rien, qu'elle le laisse s'approcher et enfin goûter cette bouche qui lui faisait tant envie. Il voulait céder, l'enlever, l'emmener là où rien ne les empêcherait de se donner, parce qu'elle partait bientôt et qu'il comprenait qu'il s'en voudrait, plus que tout le reste, de ne rien avoir tenté.


__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Emily Gray

Feuille de personnage
<left><textcat3>mes liens</textcat3></left> mes liens:
<textcat3>à propos de moi</textcat3><br> à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 5287
ICI DEPUIS : 05/04/2018
COMPTES : bella + beth + nevaeh + liam + sara
CRÉDITS : (c) ethereal

STATUT : célibataire au coeur endurcie

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyVen 26 Nov 2021 - 4:55

Peut-être qu'à force de se dévouer pour l'homme de sa vie qui lui avait brisé le coeur, Emily avait perdu se côté grande batailleuse. Ce côté qui l'avait souvent fait se livrer corps et âme pour l'autre. Se retrouver seule lui avait fait ressortir ce côté femme forte, indépendante, celle qui n'avait besoin de rien ni personne pour être heureuse. Trop longtemps, elle avait tue ses besoins. Mais dans ces besoins qui ne devaient faire écho, il y avait celui d'être prise dans ses bras, d'être enveloppée, de se sentir désirée. Avec Marcus, il avait suffit que d'un seul regard pour que quelque chose au fond de son bas ventre se mette à brûler. Il avait ravivé ça. Et elle n'avait pas envie de le poursuivre. Elle n'avait pas envie de se batailler pour qu'il ressente la même chose. Elle aurait eu envie qu'il la prenne par surprise, qu'il l'embrasse, qu'il la culbute. Après tout, n'en avait-il pas eu envie le soir de leur rencontre? Et ce matin, n'était-ce pas ce qu'il était venu faire? Pourquoi était-il là, devant elle, aussi près l'un de l'autre? Pourquoi avait-il fait tout ce chemin à une heure aussi matinale. Pourquoi n'avait-il pas vidé son sac par message texte s'il ne voulait pas la revoir? S'il ne voulait pas plus que la revoir? C'était confus et à la fois tellement clair. Mais ce n'était pas assumé. Et Emily, de son côté, elle n'arrivait pas à se dire qu'elle était la briseuse de ménage, celle qui venait foutre la merde dans un couple qu'elle croyait, peut-être à tort, fonctionner. Elle ne connaissait pas cette femme dont il était amoureux. Et peut-être que quelque part, quelque chose lui dérangeait dans cette histoire. Était-elle jalouse? Jalouse d'une femme qui avait le coeur de cet homme qu'elle ne connaissait pas? Non, ça, c'était impossible. Non? Et qu'est-ce qu'elle avait cherché dans son excuse? Peut-être que Marcus confirme qu'elle n'était pas que ça, qu'elle était plus qu'une femme qui n'était pas là pour rester. Mais ce n'était pas ce qu'il fit, non plus. Elle s'était transformée, Emily. Elle qui n'avait jamais eu besoin d'un homme pour se sentir complète. Elle montrait ses faiblesses et ses peurs refoulées. « J'ai l'impression que c'est plutôt vous que ça arrange », répliquait-elle, irritée et peut-être quelque part déçue de la réaction du barman. Finalement, elle était la tentation qui ne restait pas. Celle qui ne serait plus là le mois prochain pour le tenter à nouveau. Mais à l'instant, la tentation était trop forte. D'ailleurs, leurs corps étaient encore plus près l'un de l'autre. Ils n'étaient plus séparés d'un comptoir de bar, plus séparé d'une gêne et d'une retenue. Leurs mains se touchaient. Non, s'entrelaçaient. Et la tentation de se pendre aux lèvres de Marcus était forte. Mais il demandait de le retenir de faire le pas. Emily ferma les yeux, le coeur se serrant. « Ne faites pas quelque chose que vous allez regretter » Elle aussi, elle regretterait ce qu'elle venait de lui dire. Parce que l'envie, elle était plus que forte. Mais elle n'était pas un second choix. Ni un choix par défaut. Ni un regret. Pourtant, elle restait là, les doigts qui se croisaient davantage sur ceux de Marcus comme une promesse sans parole qu'elle voulait qu'il reste encore un peu. Embrassez-moi, qu'elle brûlait envie de dire.
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGE : 1773
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo
CRÉDITS : ©soeursd'armes / Nani (gif)

STATUT : marié mais séparé depuis des années

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius EmptyMer 1 Déc 2021 - 13:32

Ils l’ignoraient encore, ils ne savaient pratiquement rien l’un de l’autre, mais ils se ressemblaient tellement. Emily et Marcus s’étaient donnés corps et âme à un amour qui les avait détruits. Le barman ne voulait plus croire à ce sentiment, même s’il était irrépressiblement attiré vers son épouse ou même vers cette blonde inconnue. Il avait été échaudé, brisé, mais pas totalement rompu et c’était peut-être cette once de sentiments encore restants qui le faisait se battre pour quelque chose qui semblait perdu d’avance. Quelque chose, quoi ? Une femme courant d’air, un mirage qui repartirait aussi vite qu’elle était apparue dans sa vie. Emily, belle évanescente, c’était peut-être ce qui lui faisait tant envie, savoir que c’était trop beau pour être vrai, ne voulait-on pas toujours ce qu’on ne pouvait posséder ? Jusque-là il n’était pourtant pas du genre frondeur et si elle lui était refusée, interdite, alors il n’osait pas, il n’irait pas lui voler un baiser, même s’il en crevait d’envie. Il respectait les règles, celles qu’il s’était imposé en prononçant ce oui si solennel devant l’autel. C’était donc bien stupide de sa part que d’être venu jusqu’ici pour essayer de la retenir sans oser davantage. Elle se trompait sur son jugement, oui, la belle affaire ! Et après ? S’il ne se mouillait pas plus que ça leur histoire avortée resterait une occasion manquée, rien de plus, le souvenir amer d’une belle rencontre si vite gâchée. Elle pouvait l’être, jalouse, parce qu’il était de ces hommes qui donnaient tout par amour, qui se sacrifiait pour le bonheur auquel il croyait. Mais ce que Gray ne savait pas c’était que toutes ces belles valeurs s’écroulaient par sa faute, par sa présence qui remettait tout en question. Marcus était perdu, pour la première fois de sa vie, à cause d’une parfaite inconnue qui ne resterait pas plus d’une quinzaine de jours à Bowen. La rencontre tournait en confrontation, par combat de regards, dans le plus grand calme alors qu’ils semblaient pourtant tous deux se contenir, ils réglaient leurs comptes. Il l’avait blessé, elle l’égratignait aussi. Lui arrachant un sourire agacé. Evidemment que ça m’arrange, partez, alors, ce sera plus simple pour tout le monde. Mais il n’en pensait pas un mot et elle le savait bien. Sa main qui s’agrippa à la sienne en fut la preuve. Il cherchait par tous les moyens de se raccrocher aux branches mais il tombait, un peu plus chaque seconde, il la voulait, elle et aucune autre. Il voulait faire taire sa raison qui lui hurlait d’arrêter avant d’aller trop loin, d’ailleurs il quémandait qu’elle le retienne, dans un ultime effort pour se donner bonne conscience. Sauf que sa conscience était déjà loin derrière, oubliée. Et il courba son grand corps vers cette femme, attrapa son visage dans ses mains pour l’embrasser. Deux corps qui ne faisaient qu’un, deux âmes qui se trouvaient enfin. Et ce fut bon, si bon, il prit tout son temps pour savourer le goût de ses lèvres et sentir le grain de sa peau sous ses doigts. Quand ils s’arrêtèrent, pour retrouver leurs souffles, Marcus colla son front à celui d’Emily et la fixa droit dans les yeux. C’est de ne rien faire que j’aurais regretté. Une fois mais pas deux. Il sourit, il se sentait bien plus léger. Je vous enlève, partons quelque part ! Il n’avait aucune idée d’où aller, la folie et les enlèvements sur un coup de tête ce n’était pas son rayon, mais il n’avait pas envie de la quitter maintenant.


__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius   I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius Empty

 
I know the sirens sound, but God, I wanna feel again + Emilius
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: eastern district-
Sauter vers: