∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en juin —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus fraiches, ajoutez une couche ! Elles avoisinent entre les 17 et 25°C.


manwë druid & noah mancini
sont nos membres du mois ♡

-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
POINTS : 27
MESSAGE : 2653
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptyVen 31 Déc 2021 - 14:04

Les rénovations se terminaient aujourd’hui. Par rénovation, j’entends : Perry avait décidé de démolir le mur entre le #17 et l’appartement d’à côté, qui lui appartenait également. C’est comme si la vie s’était arrangée pour que tout se passe ainsi, là, maintenant : le mois dernier, le locataire d’à côté avait signifié son intention à Perry de quitter. Quelques jours plus tard, Tahlia nous faisait part de son désir de revenir s’installer à Bowen avec Thaïs, et s’était interrogée sur la possibilité de revenir à la colocation s’il y avait encore de la place. Perry et moi avions échangé un regard effrayé, attristé, paniqué : la chambre libre avait été louée depuis quelques semaines à peine à Gracelyn. Gracelyn qu’on appréciait beaucoup, Gracelyn qui n’avait pas encore décidé de fuir malgré l’ambiance enfantine de cette colocation. Alors, Perry avait fait le grand saut, celui dont on parlait depuis deux années au moins : fusionner les deux appartements afin d’agrandir le #17. J’avais appelé certains potes qui bossaient en construction, j’avais moi aussi donné un coup de main grâce à mes expériences du passé.

Ce soir, nous y étions. La fusion était terminée, nous avions passé la journée à faire le ménage et à peinturer certains murs de l’appartement d’à côté afin d’harmoniser le look avec notre appartement à nous. Je me trouvais d’ailleurs devant l’un de ces murs, le tout dernier à peinturer. Il ne manquait qu’un coup de rouleau seulement. Je tournai la tête vers l’arrière. Perry, Penny, Tahlia et Gracelyn étaient là. Je tendis le rouleau à peinture vers l’arrière, vers les quatre, sans en pointer un en particulier. Avec un grand sourire, je demandai : « À qui l’honneur ? » Parce que c’était un grand pas, un milestone, une étape mémorable, dans la vie du #17. S’agrandir. Il aurait plutôt été le moment de réaliser que cette colocation avait fait son temps, que le moment était venu de devenir de vrais adultes qui vivent indépendamment de leurs potes, mais non. Au lieu de ça, on agrandissait. Et je ne pouvais pas en être plus heureux.

@Perry Peach @Penny Peach @Gracelyn Scott @Tahlia Wates

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Perry Peach

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: a une chaîne youtube assez populaire où il poste un peu tout et n'importe quoi, surtout des délires à la con ‹ a une alimentation essentiellement basée sur les céréales pour enfants et les plats réchauffés ‹ les dessins animés sont une réelle passion pour lui ‹ il aime les comics et les supers héros surtout iron man ‹ c'est un gars assez simple et sympa dans la vie de tous les jours ‹ passe son temps libre à la plage ‹ adore les mojitos ‹ drague h24 et réussit plutôt bien en général ‹ sait jouer un peu de guitare, les trucs classiques pour emballer ‹ ne grandira jamais vraiment ‹ ses amis et sa famille sont les choses les plus importantes pour lui ‹ est pas ultra intelligent et même complètement con des fois mais il le sait ‹ aime harry potter, star wars et le seigneur des anneaux ‹ adore faire des câlins aux gens et être proche d'eux ‹ n'est absolument pas prise de tête ‹ n'a pas le permis ‹ a un panier de basket miniature dans son bureau, il y joue un peu trop ‹ est assez peureux ‹ fuit les engagements amoureux ‹ a deux enfants Penny qui a 14 ans et Siobhan qui a 4 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
animateur
POINTS : 167
MESSAGE : 3828
ICI DEPUIS : 02/06/2019
COMPTES : manny, vega, charles, polly
CRÉDITS : chicasteria & anaëlle

STATUT : ni vraiment en couple, ni vraiment célibataire (peckson)
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptySam 1 Jan 2022 - 8:56

Cela faisait plusieurs années que le projet de créer une super coloc trottait dans la tête de Perry, depuis que Siobhan est née à peu près et que l’appartement s’est révélé un peu petit pour accueillir cette famille du 17 grandissante. Il en avait bien sûr parlé à Concho, son colocataire et meilleur ami à la vie à la mort, qui avait tout de suite été partant. Il avait racheté l’appartement d’à côté lorsque l’occasion s’est présentée, peu de temps après son retour mais deux ans plus tard les travaux n’étaient toujours pas lancé. Il faut dire qu’entreprendre des trucs, ce n’est pas vraiment le fort du jeune homme. Il se force au travail parce que c’est un peu son boulot de patron d’innover et de proposer des directions pour l’entreprise, mais dans sa vie privée, dès qu’il s’agit de projets un peu plus gros que le repas du soir, il remet à plus tard. Mais lorsque Tahlia leur a parlé de son projet de revenir à Bowen et éventuellement de s’installer au 17, il a fallu se rendre à l’évidence : il n’y a plus de place. Déjà que les enfants partagent tous la même chambre, sauf Penny qui a le droit à un peu d’intimité, caser une personne de plus dans cet appartement pas si gigantesque aurait été un vrai casse-tête. Enfin Perry aurait bien proposé à la jeune femme de partager sa chambre avec elle mais il n’est pas certain que Tahlia aurait accepté cette proposition. C’est ainsi qu’ils ont décidé d’enfin réaliser cette fusion, en quelques semaines qui plus est. Concho a appeler des amis à lui pour donner un coup de main, chacun a un peu participer mais pour que tout puisse être fini à temps, d’autres personnes ont été engagées. Parce qu’il ne s’agit pas juste de péter un mur comme dans toutes les émissions de déco qui passent à la télé, non d’après l’architecte qui est venu faire une étude pour le projet, il fallait poser une espèce de truc spécial sur le mur pour pas que tout s’effondre parce qu’il s’agit d’un mur porteur. Perry n’a pas tout compris mais Concho était là en back-up pour tout l’aspect maçonnerie et bricolage du projet. Et puis il fallait aussi fusionner les deux cuisines, qui étaient collées, ce qui a rendu les choses un peu plus simple. A présent ils ont une cuisine digne d’un restaurant mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont davantage l’utiliser.

Tout était finalisé, le bazar ambiant des dernières semaines allaient bientôt être un lointain souvenir puisqu’il ne restait plus qu’un dernier coup de rouleau à mettre pour finaliser cette fusion tant attendue. Concho tenait entre ses mains le rouleau et demanda qui devrait mettre le dernier coup. Perry n’est pas trop à fond niveau symbolique donc pour lui peu importe qui mettra le dernier coup temps qu’ils vivent tous ensemble. « On a qu’à tous le mettre ! » proposa-t-il en riant. Comme ça au moins pas de jaloux ! Même si ça risque d’être un beau bazar de tous mettre une main sur le rouleau et de réussir à couvrir le dernier espace à repeindre. Mais au fond, c’est un peu ça l’esprit du 17, un joyeux bordel.

__________________________

falling slowly, eyes that know me and I can't go back
En ligne
Gracelyn Scott

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Grace n'a jamais connu ses parents biologiques. En effet, elle a été abandonnée lors de sa naissance et a donc été accueillie par la famille Scott qui ne pouvaient pas avoir d'enfants. ‹ Dès son plus jeune âge, elle a rapidement compris quelle pression pesait sur elle puisque son père adoptif avait énormément d'espoirs et d'attentes pour elle. ‹ Lorsqu'elle a eu dix-huit ans, son père l'a incitée à faire des études en sciences politique à Paris. Elle était donc très loin de sa famille, ce qui n'était pas une mauvaise chose pour le petit business du paternel, du moins pour l'instant. ‹ Partir loin de tout lui a en quelque sorte ôté cette pression qu'elle pouvait ressentir en présence de ses parents. A Paris, elle a commencé à se découvrir réellement, et c'est d'ailleurs là-bas qu'elle a fait un tas de premières fois. ‹ Même si ça n'a pas été simple, elle a adoré ses études. Elle a été jusqu'au bout de ses études, ayant d'ailleurs préparé un doctorat en huit ans. ‹ En quittant Paris, elle y a laissé sa vie, ses nouveaux amis, et même le premier homme qu'elle a réellement aimé. Seulement, elle se devait de rentrer auprès de sa famille. ‹ Peu de temps après son retour, son père a voulu l'initier dans son petit business. Ce dernier travaille dans une organisation criminelle très recherchée par les autorités. Il est entrée dans une colère folle lorsqu'elle a refusé. ‹ Rapidement, elle a compris que pour se préserver, il faudrait qu'elle s'en aille. Qu'elle refasse sa vie loin de New-York. Ainsi, elle pourrait certainement se libérer de cette emprise que sa famille tente d'avoir sur elle. Elle a pu se trouver un travail en tant qu'administratrice judiciaire et ce, grâce à ses études. ‹ Grâce à ce boulot, elle a réussi à mettre de l'argent de côté. Elle a surveillé ses moindres dépenses afin de pouvoir s'en aller le plus rapidement possible. ‹ A trente ans, elle a fait les démarches nécessaires afin de pouvoir quitter les Etats-Unis. Son pays de destination ? Bowen. ‹ Arrivée en ville, elle a réussi à retrouver un poste assez similaire à celui qu'elle faisait à New-York. Sur le moment, ça lui convenait très bien. ‹ Lorsqu'elle a décidé qu'il était temps de changé, elle a décidé de changer radicalement de domaine. Elle s'est inscrite à des cours de mixologie. ‹ Depuis cinq ans, elle est propriétaire d'un bar de la ville. Elle est tombée sur une belle opportunité car ce dernier était à vendre et elle a sauté sur l'occasion. ‹ Maintenant, elle veut surtout éviter d'être associée à son paternel. D'ailleurs, elle ne parle jamais de sa famille pour cette raison. ‹ Gracelyn n'a pas d'enfants, elle ne s'est jamais jugée prête à en avoir et devenir mère n'a jamais été un besoin ni une réelle envie pour elle. ‹ Elle n'a jamais été mariée non plus. C'est peut-être bête, mais elle se dit que si un jour elle se marie, c'est que ce sera vraiment le bon. ‹ D'un point de vue vestimentaire, elle a gardé un côté très retro qui lui plait énormément.
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
POINTS : 167
MESSAGE : 1999
ICI DEPUIS : 18/10/2021
COMPTES : Gabriella (Vitaa) & Naomi (Lana Parrilla)
CRÉDITS : Javajunkie (avatar, code signa, gifs & bannière)

STATUT : Can you remember when we were dancing in hotel rooms ? It was just me and you. We wouldn't sleep all night with you sitting by my side and every moment we had stolen was a feeling. 'Cause it never mattered where we were, 'cause we were falling in love. (Noalyn ♡)
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptyMar 4 Jan 2022 - 16:30

Il n'y a pas si longtemps, tu as décidé de quitter ton précédent logement afin de rejoindre une colocation. Lorsqu'on te connait bien, cela peut sembler inattendu et pourtant... Pas tant que ça. Ayant besoin de changements de ta vie, cette coloc' était tout ce dont tu pouvais avoir besoin : vivre avec d'autres personnes te fais du bien. Ils sont parents, contrairement à toi, mais tu t'habitudes assez rapidement et à vrai dire, ça donne de la vie à l'appartement et ça, c'est une très bonne chose. Oui, contre toute attente, tu t'y sens merveilleusement bien et tu adores déjà tes colocataires. En même temps, ce ne sont pas des personnes détestables, bien au contraire. Assez récemment, des travaux ont été lancé afin de détruire le mur séparant le #17 de l'appartement d'à côté, permettant donc d'agrandir cet endroit. Ainsi, l'ancienne colocataire peut également revenir parmi vous. Plus on est de fous et plus on ris, paraît-il ? En tout cas, sa présence parmi vous te réjouis.

Les travaux sont terminés, ou presque. Après avoir passé la journée à faire le ménage, à rajouter de la couleurs au murs tout en restant dans une apparence harmonieuse et à ranger tout ce qu'il fallait, il ne reste plus qu'un coup de rouleau à mettre afin d'officialiser l'agrandissement, d'une certaine façon. Rajouter ce coup de rouleau manquant, c'est officiellement entrer dans une nouvelle aventure tous ensemble et à vrai dire, c'est une très belle façon d'amorcer toutes ces belles choses que vous allez pouvoir vivre tous ensemble. Les soirées, les folies plus enfantines les unes que les autres. Si ça aurait pu te faire fuir ? Peut-être avant, mais tu t'y sens tellement bien que l'idée ne t'as même pas effleuré l'esprit. Perry propose ensuite que vous le fassiez tous. Si on arrive à s'y prendre pour le faire tous ensemble, pourquoi pas ? Lances-tu avec un sourire. Certains diront qu'agrandir est de la folie, qu'il est peut-être temps de devenir indépendant mais pour quoi faire ? Après tout, tant que ça fonctionne bien et que tout le monde s'y sent bien, n'est-ce pas le plus important ? En tout cas, toi, tu t'y sens merveilleusement bien et tu n'as pas l'intention de partir de si tôt.

__________________________

On my way to you
And every heartbreak was a yellow brick road pointing me straight, just taking me home. I was never lost, I was just passing through... I was on my way to you.


https://www.aa-retro.com/t23193-grace-s-gracelyn-s-instagram
Penny Peach

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
POINTS : 5
MESSAGE : 280
ICI DEPUIS : 23/09/2021
CRÉDITS : Selly (vava)

STATUT : Rêve du grand amour comme dans les films
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptySam 15 Jan 2022 - 3:08

Papa est complètement marteau. Parce qu’il a eu cette subite idée d’agrandir l’appartement en pétant le mur qui séparait le #17 de l’appartement d’à-côté, mais aussi parce qu’il a décidé d’entretenir cette idée et de se lancer dans la déconstruction en un rien de temps ! Après la visite d’un genre de professionnel, après s’être procuré tous les outils dont il aurait besoin, tout ça… mais quand même ! Faut être complètement fou pour avoir c’genre d’idées ! Penny, elle a trouvé ça marrant au départ. Parce que si elle n’est pas dérangée par le manque de place (forcément, elle a sa propre chambre), elle sait que les autres en pâtissent. Et qui dit démolir un mur dit beaucoup de boulot. L’adolescente s’est donné à cœur joie de donner quelques coups de marteaux et de massue lorsque son père l’y autorisait, s’est amusée à aider les adultes à repeindre sans trop pouvoir s’empêcher de jouer avec la peinture… Elle a même donné quelques coups de balai pour qu’ils n’aient plus à vivre dans la poussière du beau petit chantier qui s’est formé ces dernières semaines…

Et tout a une fin. Après un long après-midi plein de travail, il ne reste plus qu’à appliquer un seul et unique coup de pinceau sur ce mur qui signifie désormais un nouveau départ, mais surtout un appart vachement plus grand. Assez grand pour un nouvel écran plat et une plus grande chambre (mais elle n’a pas encore murmuré cette idée à Perry !). « On risque pas d’en mettre partout ? » qu’elle demande avec curiosité, la gosse, alors qu’elle est assise dans le canapé vêtue de cette salopette qu’elle a (ils, en fait) ont déjà baptisé de nombreux coups de pinceaux. Elle, ça la dérange pas. Elle aime le bordel, les conneries, elle aime salir ses fringues…mais est-ce que ça les fera rire, eux ?

De ses lèvres dépasse le bâtonnet de la sucette qu’elle s’efforce de se retenir de mâcher. Elle se tourne d’un air intéressé vers Tahlia… « Qu’est-ce que t’en penses, toi, notre nouvelle ambassadrice ? »
https://www.aa-retro.com/t22999-pennypeach-instagram#808474
Tahlia Wates
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
POINTS : 289
MESSAGE : 2637
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio & Romy
CRÉDITS : All-souls (avatar) / Delirium (sign) / Javajunkie (bannière)

STATUT : Elle a le cœur qui rouille.
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptyVen 21 Jan 2022 - 18:16

En revenant à Bowen, Tahlia avait rapidement contacté Concho et Perry pour savoir si elle pouvait revenir au 17, elle qui avait une affection toute particulière pour cette colocation qui lui avait tant apporté ces dernières années. Mais en apprenant qu'il n'y avait plus de place dans l'appartement, elle fut confrontée à sa principale crainte : devoir voler de ses propres ailes. Toutefois, Perry arriva, tel le chevalier servant, et proposa ce dont ils avaient parlé quelques années auparavant : pêter les murs et créer un énorme appartement. Ce qui s'apparentait autrefois à un projet irréalisable vit enfin le jour et les travaux s'engagèrent dans la joie et la bonne humeur. Et voilà que quelques semaines plus tard, le grand jour était arrivé : c'était enfin terminé. Les derniers coups de balais et les derniers coups de peinture étaient donnés. Tahlia lâcha le balai et s'approcha de ses colocataires quand Concho demanda qui voulait donner le dernier fameux coup de pinceau. Très vite et fidèle à l'ambiance du 17, Perry proposa de tous le faire. Idée bien vite approuvée par Gracelyn – que Tahlia apprenait à connaître – puis par Penny qui, pourtant, fut la seule à poser une question d'adulte en demandant s'ils n'allaient pas en mettre partout. Cette gamine était la voix de la sagesse. Mais sa salopette traduisait merveilleusement bien l'atmosphère de l'appartement, la pauvre adolescente ayant subi les assauts des pinceaux de chacun. Une bonne rénovation passait toujours par une bataille de peinture ! Alors quand Penny demanda son avis, la jeune femme, très sérieuse répliqua : « Je ne veux plus la moindre goutte de peinture sur ce sol ! » Relou en vue ? Mais très vite, un sourire se dessina sur ses lèvres lâchant un 'j'déconne' sortant du cœur et s'approchant de Concho afin de poser sa main sur le manche du pinceau. « Allez, on s'y met tous. » Elle se décala afin de chacun puisse trouver une petite place. Tahlia, elle, les regarda un à un et étrangement l'émotion se lit dans ses yeux verts, se permettant même de lâcher : « Si vous saviez à quel point je vous aime ! » Que se passait-il ? Qu'avons-nous fait de son cœur de pierre ? Mais cette fois, c'était important pour elle de lâcher les brides. « Je sais que ça faisait un moment que tu en parlais de ce projet, Perry. Mais je suis heureuse que vous ayez décidé de le faire pour que je puisse vous rejoindre à nouveau. Alors, merci. » Mais parce que Tahlia et l'émotion, ça faisait mille, elle rajouta avec humour : « Ne vous attendez pas à ce que je sois si émotive à chaque fois ! Dès demain, je me transforme en harpie à la moindre chaussette qui traîne. » Et là, elle regarda Concho et Perry avec défi. Même si, soyons honnête, Tahlia était tout aussi bordélique qu'eux...

__________________________

⠀☽ LES LARMES DU SOLEIL⠀
J'ai encore le goût de nos nuits blanches sur mes lèvres, de l'écume des jours, agrippée à ton chevet.
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
POINTS : 27
MESSAGE : 2653
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire pas d'chance, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptySam 22 Jan 2022 - 15:55

Fidèle à l’esprit du #17, à ma question Perry répondit qu’on avait qu’à tous le mettre, ce coup de pinceau. C’était probablement la scène parfaite pour mettre fin à une série télévisée, le moment adorable qui ferme un chapitre, qui laisse libre cours à l’imagination pour imaginer la suite. Mais la série télévisée du #17, dans laquelle on jouait depuis plusieurs années, ne tirait pas à sa fin, non pas encore ! Notre colocation était le genre de série télévisée qui s’éternise sur des dizaines de saisons mais dont on ne se lasse pas, dont on pleure quand même la grande finale. Nous n’y étions pas encore, cela dit. Ce coup de rouleau, ce n’était pas la fin, c’était le début d’une nouvelle ère, avec un giga-méga-appartement offrant plein de nouvelles opportunités. Gracelyn sembla en accord avec le plan, encore fallait-il qu’on arrive à tous le tenir. « Je suis down pour ce plan. C’est symbolique, quoi. » Ça y est j’allais pleurer. Heureusement que Penny arriva avec sa question, me faisant rire. Tahlia répondit avec autorité qu’elle ne voulait plus aucune goutte de peinture sur les planchers. Je regardai les deux filles, tour à tour. « Depuis quand t’es sage, toi ? Et toi, depuis quand tu penses pouvoir faire la loi au #17 ? » La première question s’adressait à Penny, et la seconde à Tahlia, évidemment. C’était chose connue : dans ce logement, la guerre entre les hommes et les femmes était terrible, et nous les mecs, on menait encore. La brunette déconnait, évidemment. Nous n’en avions tous rien à foutre des gouttes de peinture qui pourraient tomber. On le nettoierait … un jour. On se décala donc tous, de manière à ce que chacun puisse mettre une main sur le manche du rouleau à peinture. Tahlia, avec émotion, lâcha le truc qui me fit monter les larmes aux yeux, à moi aussi. Je serrai la mâchoire d’ailleurs pour ne pas pleurer. « On s’imaginait pas la coloc’ sans toi, Tahlia. On t’imaginait pas revenir à Bowen et t’installer ailleurs, pas si on pouvait y faire quelque chose. Le #17, c’est toi. » Je regardai tout le monde un à un, un mince sourire aux lèvres. « Le #17, c’est nous. Et tous ceux qui y sont passés avant. » Sur ce, Tahlia me rappela que dès demain, elle redeviendrait la harpie qu’elle savait si bien être. Je ris. « Ouiiii mamaaan Waaaates. » Répliquais-je, resserrant ma main autour du manche. « On y va, à go ? 1, 2, 3, go ! » On s’approcha du mur tous ensemble, un peu maladroitement, et on donna ce dernier coup de rouleau sur le mur.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Perry Peach

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: a une chaîne youtube assez populaire où il poste un peu tout et n'importe quoi, surtout des délires à la con ‹ a une alimentation essentiellement basée sur les céréales pour enfants et les plats réchauffés ‹ les dessins animés sont une réelle passion pour lui ‹ il aime les comics et les supers héros surtout iron man ‹ c'est un gars assez simple et sympa dans la vie de tous les jours ‹ passe son temps libre à la plage ‹ adore les mojitos ‹ drague h24 et réussit plutôt bien en général ‹ sait jouer un peu de guitare, les trucs classiques pour emballer ‹ ne grandira jamais vraiment ‹ ses amis et sa famille sont les choses les plus importantes pour lui ‹ est pas ultra intelligent et même complètement con des fois mais il le sait ‹ aime harry potter, star wars et le seigneur des anneaux ‹ adore faire des câlins aux gens et être proche d'eux ‹ n'est absolument pas prise de tête ‹ n'a pas le permis ‹ a un panier de basket miniature dans son bureau, il y joue un peu trop ‹ est assez peureux ‹ fuit les engagements amoureux ‹ a deux enfants Penny qui a 14 ans et Siobhan qui a 4 ans.
Voir le profil de l'utilisateur
animateur
POINTS : 167
MESSAGE : 3828
ICI DEPUIS : 02/06/2019
COMPTES : manny, vega, charles, polly
CRÉDITS : chicasteria & anaëlle

STATUT : ni vraiment en couple, ni vraiment célibataire (peckson)
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptyMar 25 Jan 2022 - 22:04

Pour cette fin symbolique des travaux et la réunion officielle des deux appartements, Perry se demanda s’il n’aurait pas du convier d’autres personnes qui y ont vécu, comme une petite fête à la gloire du 17. Il garda cette idée dans sa tête, même s’il n’est même pas sûr de se souvenir qui est passé par l’appartement durant toutes ces années. Et puis, le 17 ne s’est pas créé à son arrivé, même s’il a un peu l’impression que c’est là que la légende a commencé. Oui, il a tendance à toujours se placer au centre des choses comme si avant lui rien n’existait. Toujours est-il que depuis dix ans bientôt, le 17 c’est lui, c’est son appartement, qu’il a acheté avec l’argent de ses parents. Au final ça n’a pas été un mauvais investissement, si on y regarde d’un point de vu financier, d’un point de vu humain ça n’a pas été mauvais non plus. Sans cette coloc il n’aurait pas rencontré Ruby, ni Concho, Freja ou Tahlia, des gens qui lui sont chers aujourd’hui et dont certains vivent encore avec lui. L’idée de mettre le dernier coup de pinceau tous ensemble fut approuvée même si Penny se demanda s’il ne risquait pas d’en mettre partout. Tahlia joua les autoritaires ce qui fit forcément rire Perry, connaissant le côté pas franchement maniaque de sa coloc. « C’est gentil de te proposer pour tout nettoyer ! » dit-il à l’attention de sa fille. Les taquineries entre eux c’est monnaie courante. Avant qu’ils ne s’avancent vers le mur pour finalement le peindre, Tahlia fit une déclaration plutôt émouvante à propos de son retour dans la colocation. Forcément l’émotion gagne aussi Perry qui sourit à la jeune femme. « J’t’aurais jamais laissé aller dans une coloc pourrie. Une fois qu’on est passé par le 17, tout le reste est fade. » Et c’est certain que leur appartement ne manque pas d’ambiance, essentiellement grâce aux enfants et leur énergie infinie. Ils s’approchèrent ensuite du mur pour appliquer, tant bien que mal, le dernier coup de rouleau. Une fois fait, Perry lâche le rouleau pour aller s’asseoir dans le canapé, histoire d’avoir une place de choix. « Ça fait bizarre de voir le salon agrandit comme ça, ‘fin tout ce qui change quoi. » Forcément, après dix ans à vivre au même endroit, quasiment en continu, un changement aussi important, ça fait quelque chose. Un jour il fera peut-être tout l’étage et ils vivront à 30 dedans. Ce sera leur maison de retraite personnelle.

__________________________

falling slowly, eyes that know me and I can't go back
En ligne
Gracelyn Scott

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Grace n'a jamais connu ses parents biologiques. En effet, elle a été abandonnée lors de sa naissance et a donc été accueillie par la famille Scott qui ne pouvaient pas avoir d'enfants. ‹ Dès son plus jeune âge, elle a rapidement compris quelle pression pesait sur elle puisque son père adoptif avait énormément d'espoirs et d'attentes pour elle. ‹ Lorsqu'elle a eu dix-huit ans, son père l'a incitée à faire des études en sciences politique à Paris. Elle était donc très loin de sa famille, ce qui n'était pas une mauvaise chose pour le petit business du paternel, du moins pour l'instant. ‹ Partir loin de tout lui a en quelque sorte ôté cette pression qu'elle pouvait ressentir en présence de ses parents. A Paris, elle a commencé à se découvrir réellement, et c'est d'ailleurs là-bas qu'elle a fait un tas de premières fois. ‹ Même si ça n'a pas été simple, elle a adoré ses études. Elle a été jusqu'au bout de ses études, ayant d'ailleurs préparé un doctorat en huit ans. ‹ En quittant Paris, elle y a laissé sa vie, ses nouveaux amis, et même le premier homme qu'elle a réellement aimé. Seulement, elle se devait de rentrer auprès de sa famille. ‹ Peu de temps après son retour, son père a voulu l'initier dans son petit business. Ce dernier travaille dans une organisation criminelle très recherchée par les autorités. Il est entrée dans une colère folle lorsqu'elle a refusé. ‹ Rapidement, elle a compris que pour se préserver, il faudrait qu'elle s'en aille. Qu'elle refasse sa vie loin de New-York. Ainsi, elle pourrait certainement se libérer de cette emprise que sa famille tente d'avoir sur elle. Elle a pu se trouver un travail en tant qu'administratrice judiciaire et ce, grâce à ses études. ‹ Grâce à ce boulot, elle a réussi à mettre de l'argent de côté. Elle a surveillé ses moindres dépenses afin de pouvoir s'en aller le plus rapidement possible. ‹ A trente ans, elle a fait les démarches nécessaires afin de pouvoir quitter les Etats-Unis. Son pays de destination ? Bowen. ‹ Arrivée en ville, elle a réussi à retrouver un poste assez similaire à celui qu'elle faisait à New-York. Sur le moment, ça lui convenait très bien. ‹ Lorsqu'elle a décidé qu'il était temps de changé, elle a décidé de changer radicalement de domaine. Elle s'est inscrite à des cours de mixologie. ‹ Depuis cinq ans, elle est propriétaire d'un bar de la ville. Elle est tombée sur une belle opportunité car ce dernier était à vendre et elle a sauté sur l'occasion. ‹ Maintenant, elle veut surtout éviter d'être associée à son paternel. D'ailleurs, elle ne parle jamais de sa famille pour cette raison. ‹ Gracelyn n'a pas d'enfants, elle ne s'est jamais jugée prête à en avoir et devenir mère n'a jamais été un besoin ni une réelle envie pour elle. ‹ Elle n'a jamais été mariée non plus. C'est peut-être bête, mais elle se dit que si un jour elle se marie, c'est que ce sera vraiment le bon. ‹ D'un point de vue vestimentaire, elle a gardé un côté très retro qui lui plait énormément.
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
POINTS : 167
MESSAGE : 1999
ICI DEPUIS : 18/10/2021
COMPTES : Gabriella (Vitaa) & Naomi (Lana Parrilla)
CRÉDITS : Javajunkie (avatar, code signa, gifs & bannière)

STATUT : Can you remember when we were dancing in hotel rooms ? It was just me and you. We wouldn't sleep all night with you sitting by my side and every moment we had stolen was a feeling. 'Cause it never mattered where we were, 'cause we were falling in love. (Noalyn ♡)
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) EmptyJeu 27 Jan 2022 - 16:49

En déménageant tu ne pensais certainement pas vivre toutes ces péripéties. Cependant, ce n'est pas une si mauvaise chose puisque ça te bouscule dans tes habitudes qui était un peu trop ancrées. En réalité, c'est un changement quelque peu radical puisque tu passes de rien à tout. Quitter ta solitude pour vivre dans cette grande colocation est probablement la meilleure décision que tu aies eu à prendre, sans l'ombre d'un doute. L'agrandissement n'est certainement pas une mauvaise idée puisque ça vous permet d'y vivre tous ensemble et, même si tu ne les connais pas aussi bien qu'ils se connaissent entre eux, tu sais être très sociable et tu as donc un bon espoir d'apprendre à les connaître. D'ailleurs, tu te sens bien au sein de cette colocation. Un brin de fraicheur n'était vraiment pas de refus. Les travaux enfin terminé, il ne reste plus que ce fameux coup de peinture à mettre. Suite à la jolie déclaration de Tahlia, tu ressens le besoin de leur dire à ta façon que tu les apprécies. En toute honnêteté, je suis heureuse d'être tombée sur une colocation comme celle du 17. Je ne regrette pas d'en faire partie et je vous remercie de m'y avoir accueillie ainsi. Après tout, tu es la dernière arrivée et même si ce n'est pas le rôle le plus simple les premiers temps, tu restes très optimiste à ce sujet. Pas du genre émotive ou à faire part de tes sentiments ou ressentis à tout bout de champ, ce n'est pas une mauvaise chose de temps en temps. A ton tour, tu poses une main sur le pinceau, comme tout le monde, afin de pouvoir mettre tant bien que mal ce dernier coup de pinceau sur le mur, belle symbolique de cette nouvelle vie au #17, nouvelle vie dont tu fais à présent partie et ce, pour ton plus grand bonheur. Je note, pas de chaussette qui traîne. Ni rien d'autre, j'imagine. Dis-tu en riant. Enfin, tu veilles toujours à ranger tes affaires donc ce n'est pas forcément le genre de phrase par laquelle tut e sens visée. Ensuite, tu relèves les quelques mots prononcés par Perry. C'est vrai que ça change, même si je n'étais pas encore réellement habituée... J'imagine que ça doit faire assez étrange pour vous. Enfin... On aura beaucoup plus de place. Agrandir était une très bonne idée. Tu fais partie de ces personnes qui estiment que le changement n'est pas forcément une mauvaise chose, de toute façon. Parfois, ça a du bon et agrandir est inclus parmi ces changements positif.


__________________________

On my way to you
And every heartbreak was a yellow brick road pointing me straight, just taking me home. I was never lost, I was just passing through... I was on my way to you.


https://www.aa-retro.com/t23193-grace-s-gracelyn-s-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)   (#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn) Empty

 
(#17) because it's all for one, one for all : no more walls between us (perry, penny, tahlia, gracelyn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #17 - we're not all dead and gone (tahlia & perry)
» the walls we're all against (jorge)
» weakening walls -r.
» I can see the cracks between these walls |ft Sam
» Gracelyn's phone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: appartements-
Sauter vers: