∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

En ce moment à Bowen, les températures sont chaudes chaudes chaudes ! Elles avoisinent entre les 29 et 34°C.


emilia manzoni & penny peach
sont nos membres du mois ♡


Partagez
 

 L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River

Aller en bas 
AuteurMessage
Amara Taylor

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: C'est une véritable addicte au café. ‹ Elle écoute énormément de musiques francophones ‹ Son père est absent de sa vie depuis qu'elle a eu six ans. ‹ Amara est une grande adoratrice du milieu de Disney. ‹ Elle et sa mère sont toutes les deux inséparables. ‹ Elle aime énormément le domaine de la mode, ‹ Elle est plutôt active sur Instagram où elle adore partager des petits moments de son quotidien. ‹ Aimant faire la fête, il n'est pas rare de la voir à une fête organisée dans le coin. ‹ Même si elle a l'air plutôt sage et douce, elle n'a pas non plus peur de se rebeller. ‹ Amoureuse des animaux, elle possède un chien ‹ Ce n'est pas une jeune femme qui rêve de devenir maman à tout prix. ‹ Bien qu'elle vit dans un appartement, il n'est pas rare de la voir au domicile de sa mère. ‹ Amara fait de l'équitation depuis qu'elle a huit ans. Même hors de ça, elle pratique pas mal de sport. ‹ Elle porte très régulièrement des escarpins ‹ La brune a souvent tendance à cacher sa souffrance. ‹ C'est aussi une grande gourmande, elle ne se prive pas. ‹ Elle apprécie son statut de fille unique.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 348
ICI DEPUIS : 21/09/2021
COMPTES : Valentina (Lana Parrilla), Gabriella (Vitaa) & Gracelyn (Dita von Teese)
CRÉDITS : skvwalkcrs (avatar) + Astra (code signa) + falingolden (icon signa) + pearrs (gif signa)

STATUT : Célibataire, ne souhaitant pas particulièrement s'engager dans l'immédiat. Peut-être un jour, mais pour l'instant, elle profite surtout de son célibat.
MessageSujet: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyJeu 13 Jan 2022 - 0:32


L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.
Depuis ton retour de Chamonix, tu n'avais pas encore eu l'occasion de voir ton meilleur ami, River. Tu es partie afin de découvrir ce qu'est un hiver blanc et tu n'étais pas partie seule mais maintenant que tu es rentrée, te revoilà dans la réalité. Une réalité dans laquelle tu n'as pas vu ton meilleur ami depuis bien trop longtemps à ton goût. Et autant dire qu'il te manque terriblement. Mais ce soir, tu as bien l'intention de passer du temps avec lui. Ce sera l'occasion de discuter et de rattraper le temps perdu de la meilleure façon qui soit : en buvant un verre dans un bar avec lui. En effet, tu as décidé de lui donner rendez-vous au Elm Street. Etonnant ? Non, pas vraiment étant donné que tu as tendance à aimer faire la fête, bien qu'on t'y as moins vue ces derniers temps. Trop prise par d'autres choses, mais aussi l'esprit occupé. Quoi de mieux que ça pour pouvoir se changer les idées ? Surtout que tu en as bien besoin ces temps-ci et River est la meilleure personne qui soit pour ça. Enfin, ce n'est pas ton meilleur ami sans raison, après tout. Ainsi, ça va lui changer de la boîte de nuit dans laquelle travaille son père, probablement.

Afin de t'y rendre, tu as décidé de te pouponner un peu. Pour se faire, tu laisses tes cheveux au naturel, sans artifices, tomber en cascade sur tes épaules. Là où tu mises plus fort, c'est sur la tenue puisque tu optes pour une robe blanche ayant un sacré décolleté ainsi qu'une paire d'escarpins roses. Rares sont les fois où tu veilles à t'habiller de tenues aussi sexy mais ce soir, tu en ressens l'envie et pourquoi te priver, après tout ? Tu as un amour tout particulier pour la mode, chaque détail de ta tenue vestimentaire étant soigneusement pensé mais ce soir, tu as opté pour un côté moins sage et ça te plait. Une fois fin prête, tu te regardes une dernière fois dans le miroir et, jugeant ta tenue parfaite pour ce soir, tu te décides donc qu'il est temps pour toi de partir. Après avoir salué ta colocataire, tu quittes l'appartement afin de rejoindre le bar dans lequel tu lui as donné rendez-vous. A vrai dire, tu y es même arrivée avec un peu d'avance mais c'est aussi l'occasion de pouvoir trouver une table où vous installer.

Tu entres donc au sein du Elm Street, ton regard se posant sur les gens tout autour de toi. River n'étant pas encore là, tu te dis simplement qu'il arrivera dans les prochaines minutes. Pour être tranquille, tu te lances à la recherche d'un endroit un peu tranquille où vous pourrez discuter et boire tranquille. Dès que tu en as trouvée une, tu t'y installes pour patienter mais heureusement, ton ami ne tarde pas à arriver, tu le vois et lui fais signe afin qu'il te trouve rapidement. Dès qu'il s'approche de toi, tu te lèves pour pouvoir faire quelques pas en sa direction, le prenant délicatement dans tes bras tout en embrassant sa joue. Salut toi ! Je suis contente de te voir, j'ai l'impression que ça fait trop de temps qu'on a pas pu se voir. Avoues-tu tout en faisant la moue. Pire qu'une enfant de quatre ans et demi mais en même temps, tu adores pouvoir passer du temps avec tes amis proches et il en fait partie. Je t'ai évidemment attendu pour commander. Je t'invite pour la première tournée. Lâches-tu sans aucune pression. La soirée commence à peine et autant dire que tu es bien décidée à en profiter pleinement.

Tenue d'Amara

Javajunkie



__________________________

Ce monde m'étrangle, m'écrase et me brûle, me détruit, m'empêche de vivre dans ma bulle. Alors, j'voudrais partir loin de tout, juste m'enfuir. Laisse-moi courir loin, laissant c'monde à bannir. (Mr/Mme ~ Loïc Nottet)
https://www.aa-retro.com/t22979-amara_-amara-s-instagram
En ligne
River Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 204
ICI DEPUIS : 05/01/2022
CRÉDITS : myszkaminnie

STATUT : Célib'
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyJeu 13 Jan 2022 - 21:14



L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.

Je regardais mon téléphone, dubitatif. Mon boss venait de m'appeler pour me demander de remplacer un collègue malade, à la dernière minute. je n'étais pas censé bosser ce soir et j'avais déjà dit à Amara qu'on se verrait. Elle m'avait envoyé un texto plus tôt dans la journée et ça faisait trop longtemps que je ne l'avais pas vue. Ma meilleure amie me manquait. Surtout en ce moment, avec toutes les merdes que j'étais obligé de gérer dans ma famille. Je me retrouvai tout à coup avec deux demi-sœurs qui sortaient de je ne sais où, et je m'étais embrouillé avec mon père à cause de ça. On ne s'était toujours pas réconciliés d'ailleurs. On se parlait à peine depuis qu'on avait eu cette dispute ridicule. Du moins, je trouvais que c'était surtout lui qui avait réagi comme un idiot. J'avais tous les droits d'être en colère, mais il n'avait pas été capable de le comprendre. Soit. Tant qu'il ne s'excuserait pas, alors moi non plus. Je n'avais pas eu l'occasion d'expliquer à Amara ce qui s'était passé. Elle avait été occupée ces derniers temps, et moi, préoccupé.

Cinq minutes plus tôt, j'avais bien essayé d'expliquer à mon boss que je ne pouvais pas venir, mais il avait commencé à prendre la mouche en m'expliquant que je n'avais pas le choix. Quel connard... J'avais le droit d'avoir une vie quand même, j'appartenais pas au Wojna, putain ! Bref, il allait devoir se démerder sans moi. Je n'avais pas l'intention de faire faux bon à ma meilleure pote pour aller taffer dans ce bar de merde.

J'avais zoné tout l'après-midi sur le canapé à jouer à Red Dead Redemption, ruminant un peu ces derniers jours. Mon père ne m'avait pas capté de la journée, il ne râlait même plus de me voir geeker sans arrêt. Au moins, j’avais la paix, c'était toujours ça de pris. Je guettais régulièrement l'horloge pour être sûr de ne pas zapper mon rendez-vous avec Ams'. S'il y avait bien une personne pour qui je faisais l'effort d'être ponctuel, c'était elle. Les autres, le boulot, je m'en foutais. J'arrivais quand j'arrivais, basta ! Mais avec Amara, c'était pas pareil. J'entretenais avec elle des rapports uniques. J'essayais toujours d'obtenir plus de mes amies. Des fois ça passait, des fois non. Mais pas avec Amara. Alors oui, j'étais tactile avec elle, parce qu'elle était drôlement bien gaulée et que j'avais des yeux pour voir, mais elle et moi nous n'avions jamais rien fait de crapuleux. Et même si je ne refuserais pas cette occasion si toutefois elle se présentait, je ne lui ferais jamais le déshonneur de le lui proposer ou de tenter quoi que ce soit. Parce qu'elle comptait trop pour moi. C'était assez étrange tout de même. je n'avais jamais été amoureux, j'étais incapable d'éprouver des sentiments pour les nanas que je me tapais, et en même temps j'éprouvais quelque chose de fort pour la seule fille que je n'avais pas tringlée. Ne cherchez pas de logique là-dedans. Cela s'expliquait peut-être par le fait que ce n'était pas de l'amour au sens large, c'était un amour particulier. Ça n'avait rien de fraternel, ni même de romantique. Enfin... Je crois ?

Il était l'heure ! En guise de préparation, n'étant pas du genre à m'apprêter, je passai une main dans mes cheveux pour ne pas avoir l'air complètement décoiffé, et j'enfilai un blouson. Je ramassai mon paquet de clopes qui trainait dans la cuisine et je quittai la maison sans un mot pour mon père. J'avais dû me coltiner les transports en commun, comme tous les jours, sauf quand j'avais l'étonnant courage de marcher jusqu'au centre ville. Ams' m'avait donné rendez-vous au Elm Street. J'entrai dans le bar et fut surpris d'apercevoir déjà mon amie, assise au fond de la salle. Merde, j'étais en retard ? Probablement pas, la connaissant, c'était simplement elle qui était en avance. Elle me fit signe de la rejoindre et je m'exécutai sur le champ, heureux de la revoir. Elle se leva pour me prendre dans ses bras et embrasser ma joue, je la serrai également, posant une main sur ses fesses. Mais ça ne la surprendrait pas, je faisais ça tout le temps et elle ne s'en offusquait jamais. C'était notre truc à nous, on se touchait en sachant pertinemment que ça n'irait pas plus loin. C'était juste affectif. J'en étais quasi certain...


- Salut toi ! Je suis contente de te voir, j'ai l'impression que ça fait trop de temps qu'on a pas pu se voir.

- M'en parle pas bichette, tu m'as trop manquée !

Notre étreinte s'éternisa, témoin du manque qu'on avait éprouvé l'un pour l'autre. C'était bon de la retrouver, de sentir son parfum et de la contempler. Comme toujours, elle était magnifique. Elle avait fait fort, comme à son habitude. Sa robe lui allait comme un gant. Si ça n'avait pas été Amara, je lui aurais sauté dessus, mais j'avais trop de respect pour elle.

- Je t'ai évidemment attendu pour commander. Je t'invite pour la première tournée.

Elle était adorable, en plus d'être sexy. C'était ma plus ancienne amie et sans contestes, la meilleure. Je la remerciai d'un clin d’œil, appréciant son noble geste. Lorsque le serveur passa à proximité de nous, je lui fis signe avant de commander deux bières. On commençait toujours par de la bière Amara et moi et on avisait ensuite. En général, on ne s'arrêtait pas là, et on corsait les mélanges au fil de la nuit. Elle était fun, je me marrais toujours avec elle.

- J'arrive pas à croire qu'on ait passé tant de temps sans voir Ams' ! Je crois bien que c'est la première fois que ça nous arrive. Je suppose que t'as été pas mal occupée dernièrement. Moi aussi d'ailleurs. Dis-moi, quoi de nouveau dans ta vie ? lui demandai-je en lui donnant petit coup de coude amical.
lumos maxima

__________________________

here's to never growing up
Call up all our friends, go hard this weekend
For no damn reason, I don't think we'll ever change
Meet you at the spot, half past ten o'clock
We don't ever stop, and we're never gonna change [by lizzou]
Amara Taylor

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: C'est une véritable addicte au café. ‹ Elle écoute énormément de musiques francophones ‹ Son père est absent de sa vie depuis qu'elle a eu six ans. ‹ Amara est une grande adoratrice du milieu de Disney. ‹ Elle et sa mère sont toutes les deux inséparables. ‹ Elle aime énormément le domaine de la mode, ‹ Elle est plutôt active sur Instagram où elle adore partager des petits moments de son quotidien. ‹ Aimant faire la fête, il n'est pas rare de la voir à une fête organisée dans le coin. ‹ Même si elle a l'air plutôt sage et douce, elle n'a pas non plus peur de se rebeller. ‹ Amoureuse des animaux, elle possède un chien ‹ Ce n'est pas une jeune femme qui rêve de devenir maman à tout prix. ‹ Bien qu'elle vit dans un appartement, il n'est pas rare de la voir au domicile de sa mère. ‹ Amara fait de l'équitation depuis qu'elle a huit ans. Même hors de ça, elle pratique pas mal de sport. ‹ Elle porte très régulièrement des escarpins ‹ La brune a souvent tendance à cacher sa souffrance. ‹ C'est aussi une grande gourmande, elle ne se prive pas. ‹ Elle apprécie son statut de fille unique.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 348
ICI DEPUIS : 21/09/2021
COMPTES : Valentina (Lana Parrilla), Gabriella (Vitaa) & Gracelyn (Dita von Teese)
CRÉDITS : skvwalkcrs (avatar) + Astra (code signa) + falingolden (icon signa) + pearrs (gif signa)

STATUT : Célibataire, ne souhaitant pas particulièrement s'engager dans l'immédiat. Peut-être un jour, mais pour l'instant, elle profite surtout de son célibat.
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyVen 14 Jan 2022 - 11:59


L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.
Mine de rien, ton meilleur ami te manque cruellement. Ces derniers temps, tu n'as pas réellement pu le voir puisque tu as passé du temps avec ta chère et tendre mère avant de partir pour quelques jours en direction de Chamonix. Une idée de Sean l'homme avec qui tu as matché sur Bowen BowTie et avec qui le courant passait à merveille, à vrai dire. Rentrée il y a quelques jours, tu en as profité pour pouvoir te  remettre du décalage horaire. Maintenant, la vie a repris son cours, que ce soit ton travail auquel tu te rends chaque jours ou même tes amis que tu peux revoir. La première personne à laquelle tu as pensé reste, bien évidemment, ton meilleur ami. Etant sacrément proche de lui, tu dois admettre que sa présence t'avais manqué. Ce soir va être l'occasion de profiter, de pouvoir s'amuser et surtout, de fêter ces "retrouvailles" en quelques sortes. D'habitude, tu veilles à essayer de le voir bien plus souvent que ça, même si là, ça n'avait pas été possible, malheureusement. Enfin ! Tu as l'intention de te rattraper, et plutôt deux fois qu'une d'ailleurs ! Ce soir va être votre soirée, tu le sais et rien que cette pensée te mets particulièrement en joie.

L'avantage de vivre en colocation et non avec ses parents, c'est que tu es totalement libre de faire ce que bon te semble sans avoir de comptes à rendre à qui que ce soit. Ta colocataire n'est pas le genre de personne casse bonbon à souhait, au contraire, c'est un petit bout de femme adorable. Tu t'entends à merveille avec elle, elle est géniale en tout point. Ce n'est donc pas elle qui va s'assurer de savoir ce que tu comptes porter, avec qui tu sors, à quelle heure tu rentres ou autre par exemple. Car oui, étant une femme et étant jeune, tu ne comptes pas le nombre de fois où tu as pu avoir droit à ce genre de discours venant de la part de cette femme formidable ayant pu te mettre au monde. Même encore maintenant, elle en est capable et ce, même si tu as vingt-cinq ans. Tu ne lui en tiens pas rigueur, vous êtes proches et tu es son unique fille. Elle est très protectrice et ton "père", lui, ne fait plus partie de ta vie depuis que tu as six ans environ alors ce n'est pas vraiment lui qui aurait son mot à dire au sujet de tes fréquentations. En même temps, avec River, c'est assez particulier. Tu tiens à lui, c'est l'un des rares hommes auquel tu t'es autant attachée d'ailleurs mais en même temps, il a une place si particulière dans ta vie.

Pour ce soir, tu t'es donc préparée en veillant à ne laisser aucun détail au hasard, osant même mettre une robe que tu n'avais encore jamais osé porter auparavant. Mais il faut bien une première fois à tout et en ce moment, tu as besoin de changements ! Porter cette robe en est donc un parmi tant d'autres. Pour ce soir, tu as décidé de te rendre au bar en taxi. Non pas parce que tu n'as pas le permis, mais simplement car tu n'as pas envie de te priver de pouvoir boire si l'envie s'en fait ressentir. Et les soirées avec River sont pas particulièrement celles où tu veilles à rester sobre en toutes circonstances. Autant éviter les risques d'une conduite potentiellement dangereuse, ou de devoir te re-déplacer demain pour récupérer ta voiture. Lorsque ton meilleur ami arrive, tu étais déjà arrivée depuis quelques minutes. Aimant être ponctuelle, tu as même eu de l'avance cette fois. Pendant cette étreinte, tu sens qu'il te touche les fesses mais tu n'en dis rien, étant habituée. Et avec lui, tu t'en fiches même is tu ne supporterais pas un tel geste venant de n'importe qui.

Mais toi aussi tu m'as trop manqué ! Plus jamais on reste autant de temps sans se voir.

Il est ton ami le plus proche, celui en qui tu as une confiance aveugle et c'est aussi le seul homme à qui tu n'as pas peur de te confier, de tout dire. Bien-sûr, tu en as rencontré, des hommes. Certains sont restés, d'autres ont été de passage mais celui qui a la plus grande importance dans ta vie actuellement, c'est River. Une fois cette étreinte relâchée, tu lui offres un immense sourire, étant réellement heureuse et apaisée de pouvoir passer cette soirée avec lui. Tu l'attendais depuis un sacré bout de temps. Alors qu'il commande deux bières, il ne tarde pas à t'interroger sur ta vie et forcément, c'était prévisible. Ton sourire s'efface quelques peu. Il ne pouvait pas savoir à quel point ce sujet ne serait pas des plus simples pour toi et tu ne lui en tiens pas rigueur. Au contraire, il pourra te changer les idées mieux que personne.

La première fois mais aussi la dernière fois, je te le garantis ! Dis-tu sur un ton assez calme, faisant davantage preuve d'un constat qu'autre chose. Oh non, plus jamais ! Ensuite, il est temps pour toi de tout lui expliquer... Disons ça... J'ai matché avec un homme sur Bowen BowTie, tu sais, l'application de rencontre. On a passé pas mal de temps ensemble depuis. Ce qui, en soi, était totalement inattendu puisque l'engagement et toi, c'est aussi éloigné que la Terre et la lune, au moins. Il m'a invitée à Chamonix et depuis... Plus rien. Je t'avoue que je ne sais pas vraiment comment le prendre. Mais bon, tu me connais, je m'en remettrais ! Tu ne t'en fais pas vraiment pour ça de toute façon. Tu as toujours eu la capacité d'aller de l'avant, même si c'est difficile. A croire que les choses sont destinées à mal se passer avec la gente masculine. Et toi alors, raconte moi tout ! Qu'est-ce qu'il s'est passé dans ta vie récemment ? Demandes-tu avec curiosité, ayant envie d'en savoir plus.

Javajunkie



__________________________

Ce monde m'étrangle, m'écrase et me brûle, me détruit, m'empêche de vivre dans ma bulle. Alors, j'voudrais partir loin de tout, juste m'enfuir. Laisse-moi courir loin, laissant c'monde à bannir. (Mr/Mme ~ Loïc Nottet)
https://www.aa-retro.com/t22979-amara_-amara-s-instagram
En ligne
River Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 204
ICI DEPUIS : 05/01/2022
CRÉDITS : myszkaminnie

STATUT : Célib'
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptySam 15 Jan 2022 - 20:24



L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.

C'était bon de la revoir. Elle était mon pilier. Et en la retrouvant, je gagnais un peu en sérénité. Ces derniers jours auraient probablement été moins difficiles à encaisser si j'avais pu lui parler. Mais je n'avais aucune amertume à son égard, elle avait aussi ses propres soucis à gérer. De plus, si je l'avais appelée, elle aurait rappliqué direct. Mais je ne l'avais pas fait, ne voulant pas m’immiscer dans sa vie plus que de raison. Je ne pouvais décemment pas l'appeler à chaque fois que ça ne tournait pas rond dans ma vie. Sinon, autant emménager ensemble, étant donné que les galères ponctuaient ma vie comme des virgules dans une putain de phrase de Marcel Proust ! Amara était toujours là pour moi, et elle débarquait dans la seconde à chaque fois que j'avais besoin de parler. Mais je n'abusais pas de son dévouement envers moi.

- Disons ça... J'ai matché avec un homme sur Bowen BowTie, tu sais, l'application de rencontre. On a passé pas mal de temps ensemble depuis. Il m'a invitée à Chamonix et depuis... Plus rien. Je t'avoue que je ne sais pas vraiment comment le prendre. Mais bon, tu me connais, je m'en remettrais !

Encore un qui n'avait pas su savourer sa chance ! J'ignorais qui était ce mec, mais je pouvais affirmer que c'était un parfait idiot. Amara était une fille en or, et s'il n'avait pas été capable d'apprécier une fille comme elle, tant pis pour lui. Elle méritait qu'on lui témoigne bien plus d'égards.

- Merde, Ams'... Je suis désolé. Si tu veux que je lui pète la gueule, t'as qu'un mot à dire ! lui proposai-je en souriant pour la réconforter.

Cependant, je ne plaisantais pas, et elle le savait sûrement. J'étais tout à fait sérieux, et toujours prêt à mettre au tapis n'importe quel gars qui était susceptible de lui briser son tendre petit cœur. Je détestais ça quand un mec s'accordait le droit de la faire souffrir, ou ne serait-ce que de la blesser, même de la plus anodine des façons. On faisait pas de mal à ma bichette, c'était comme ça et pas autrement ! Et j'étais disponible H24 pour défendre son honneur.

Même si elle semblait réagir avec légèreté à tout ça, j'étais un peu inquiet pour elle. j'espérais qu'elle était sincère quand elle disait qu'elle allait s'en remettre. Je savais qu'elle était forte et qu'elle pouvait tout affronter. Mais ça ne m'empêchait pas de me faire du soucis pour elle.


- T'es sûre que ça va aller ? demandai-je en posant ma main sur la sienne.

Le serveur nous apporta enfin nos deux bières. Et ça tombait bien, parce que j'avais besoin de me désinhiber pour encaisser la conversation. Savoir que ma meilleure amie essuyait quelques tourments dans sa vie personnelle ne me plaisait déjà pas beaucoup. Et en plus de ça, je vivais moi-même quelques déconvenues dans la mienne..

- Et toi alors, raconte moi tout ! Qu'est-ce qu'il s'est passé dans ta vie récemment ?

Je soupirai en guise de réponse avant d'avaler une gorgée de ma bière. Par où commencer ? J'avais déjà du mal à accepter le tournant désastreux que prenait ma vie en entrant dans la vie active, mais en plus ma famille venait ajouter du drame à ces moments déjà tortueux.

- Que de la merde... J'te jure Ams', tout fout le camp en ce moment ! J'ai trouvé du taf déjà, mais ça me gonfle à un point que t'imagine pas... Je sais pas combien de temps je vais supporter ça. Et en plus, mon père vient de m'apprendre que j'avais deux demi-sœurs ! Tu te rends compte ? Il a fait deux autres enfants avec deux nanas différentes ! Et il me l'a caché pendant des semaines !

Je marquai une pause et avalai une nouvelle gorgée de bière, avant de soupirer à nouveau, déjà gavé de repenser à tout ça, alors que je ne lui avais même pas encore tout déballer.

- Du coup, on s'est prit la tête. Et depuis on se parle quasiment plus... Ça me saoule parce que j'ai pas envie que notre famille change, on était très bien comme on était, mais ce sera plus jamais pareil. Et mon daron veut absolument connaître ses filles, comme si c'était important. Il savait même pas qu'elles existaient jusque là ? Je comprends pas pourquoi elles comptent autant pour lui alors qu'il ne les connait même pas ! Je lui ai dit que ça me plaisait pas, mais il en a rien à foutre ! J'ai l'impression de passer au second plan. Et tu sais comment je suis, je supporte pas d'être la troisième roue du carrosse...

J'allais peut-être lui sembler égoïste pour le coup, mais je l'étais par moment, et elle le savait puisqu'elle était une des personnes qui me connaissaient le mieux. Malgré ça, Amara m'acceptait comme j'étais. Et même si elle était toujours de mon côté, elle ne se gênait pas pour se montrer franche avec moi. Ce qui ne me dérangeait pas, mais il y avait bien qu'avec elle que j'acceptais d'avoir des désaccords sans me braquer. C'est pour ça que je tenais à lui parler de ce qui s'était passé avec mon père, parce que son avis était décisif pour moi. Si elle m'appuyait, je savais que j'avais raison. Si au contraire elle me désapprouvait, je me remettais en question. Elle avait la tête sur les épaules, c'est pourquoi j'avais confiance en son jugement. J'avais besoin qu'elle me donne son opinion, qu'elle me dise si j'avais eu raison de mal réagir ou si c'était totalement illégitime. Je laissais toujours son avis m'aiguiller, même quand il ne me plaisait pas.
lumos maxima

__________________________

here's to never growing up
Call up all our friends, go hard this weekend
For no damn reason, I don't think we'll ever change
Meet you at the spot, half past ten o'clock
We don't ever stop, and we're never gonna change [by lizzou]
Amara Taylor

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: C'est une véritable addicte au café. ‹ Elle écoute énormément de musiques francophones ‹ Son père est absent de sa vie depuis qu'elle a eu six ans. ‹ Amara est une grande adoratrice du milieu de Disney. ‹ Elle et sa mère sont toutes les deux inséparables. ‹ Elle aime énormément le domaine de la mode, ‹ Elle est plutôt active sur Instagram où elle adore partager des petits moments de son quotidien. ‹ Aimant faire la fête, il n'est pas rare de la voir à une fête organisée dans le coin. ‹ Même si elle a l'air plutôt sage et douce, elle n'a pas non plus peur de se rebeller. ‹ Amoureuse des animaux, elle possède un chien ‹ Ce n'est pas une jeune femme qui rêve de devenir maman à tout prix. ‹ Bien qu'elle vit dans un appartement, il n'est pas rare de la voir au domicile de sa mère. ‹ Amara fait de l'équitation depuis qu'elle a huit ans. Même hors de ça, elle pratique pas mal de sport. ‹ Elle porte très régulièrement des escarpins ‹ La brune a souvent tendance à cacher sa souffrance. ‹ C'est aussi une grande gourmande, elle ne se prive pas. ‹ Elle apprécie son statut de fille unique.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 348
ICI DEPUIS : 21/09/2021
COMPTES : Valentina (Lana Parrilla), Gabriella (Vitaa) & Gracelyn (Dita von Teese)
CRÉDITS : skvwalkcrs (avatar) + Astra (code signa) + falingolden (icon signa) + pearrs (gif signa)

STATUT : Célibataire, ne souhaitant pas particulièrement s'engager dans l'immédiat. Peut-être un jour, mais pour l'instant, elle profite surtout de son célibat.
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptySam 15 Jan 2022 - 22:22


L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.
Bien évidemment, si tu avais su, tu aurais rappliqué illico presto mais même à l'heure actuelle, tu n'as encore aucunement connaissance de la situation qu'il traverse. Pour l'instant, tu te confies à lui sur ce qui a pu se passer dans ta vie ces derniers temps, c'est à dire principalement cette histoire signifiant potentiellement le retour en force de ton célibat. Bon, tu n'étais pas vraiment en couple non plus mais ce garçon tu l'aimais bien. Genre... Vraiment bien mais depuis le retour de Chamonix, ça a été le calme plat et tu ne sais pas trop comment l'interpréter. Pourtant pas du genre à t'attacher ou à te confier sur ta vie sentimentale, tu avais besoin d'en parler à ton meilleur ami. D'ailleurs, sa réaction ne se fait pas attendre et tu t'y attendais, même si ce n'est pas ce que tu veux.

C'est pas nécessaire, la violence ne résoudra rien mais j'apprécie ton implication... Tu es le meilleur, tu sais ? J'ai de la chance de t'avoir.

Bien-sûr, tu as conscience qu'il serait totalement apte à le faire et c'est aussi pour ça que tu ne plaisantes pas sur cette éventualité. Tu ne voudrais pas prendre de risques quels qu'ils soient. Evidemment, ça te blesse mais tu t'en remettras. L'abandon venant de la part de la gente masculine, tu ne connais ça que trop bien, le premier ayant été ton père. Celui qui te promettais droit dans les yeux qu'il serait présent à chaque jour que Dieu fait et qui a également juré de t'aimer jusqu'à ton dernier souffle. Des menteurs. Finalement, le seul qui ne s'est encore jamais joué de toi et qui est resté le plus longtemps à tes côtés, c'est celui qui est auprès de toi ce soir : ton meilleur ami. Visiblement, il se fait du soucis pour toi et ça te touche. Ton regard se pose dans le sien tandis que tu lui adresses un léger sourire.

J'en suis certaine, oui. Mais l'amour ou les relations c'est clairement pas fait pour moi.

Dis-tu en riant légèrement, préférant tenter d'en rire que d'en pleurer. Verser toutes les larmes possibles n'y changera rien alors finalement, la seule chose que tu peux faire, c'est tout simplement d'encaisser et de te relever comme tu sais aussi bien le faire, tout simplement. Le serveur ne pouvait clairement pas arriver à un meilleur moment que celui-ci. Après l'avoir remercié, tu bois une gorgée de ta bière. Il semble en avoir lourd sur la patate et ça te fais sincèrement de la peine pour lui. En l'écoutant parler, tu comprends pourquoi il se retrouve dans un tel état. C'est clair que ça fait beaucoup en très peu de temps, mine de rien. Un boulot dans lequel qui le tape sur les nerfs, deux demi-soeurs, ça commence à faire une sacrée accumulation, quand même.

Je pense que tu as surtout besoin de temps pour digérer la nouvelle. Surtout s'il n'a rien dit pendant plusieurs semaines. C'est un changement énorme pour toi, j'en ai parfaitement conscience et il faut que tu prennes le temps d'accuser un peu tout ça, pour commencer.

A ton tour, tu reprends une seconde gorgée de ta bière tout en écoutant la suite. River te connais, tu as tendance à être honnête quant à ton avis personnel mais ce n'est pas pour autant que tu es brute ou trop directe pour autant.

Bah... Après, je peux comprendre qu'il ait envie d'apprendre à les connaître. Certains pères font des enfants et s'en lavent les mains. Même si j'imagine que c'est assez tard, il a envie d'assumer ses responsabilités et je trouve que c'est déjà une bonne chose. Puis oui, les choses vont changer mais ce n'est pas pour autant que ce sera moins bien, tu sais ? Bon, je te l'accorde, tout changer du jour au lendemain, c'est certain que ça crée le choc, que c'est inattendu et que ça fait beaucoup en si peu de temps...

Tu marques une pause. Bavarde comme tu peux l'être, tu n'as pas fini pour autant. Ta main se retourne afin de prendre la sienne délicatement, tout en lui adressant un sourire qui se veut rassurant. Vos avis divergent, mais tu te mets à sa place et, clairement, tu aurais aussi énormément de mal à l'encaisser. En même temps, tu as tendance à être très ancrée dans tes petites habitudes et le changement n'est pas toujours synonyme de bonnes choses, même s'il faut lui laisser sa chance. En gros : il n'a pas totalement raison, mais il n'a pas tord à 100% non plus. Face à tout ça, c'était prévisible qu'il ne réagisse pas très bien.

Tu ne passeras pas au second plan. J'en suis certaine. Tu restes son fils, quoi qu'il arrive et je suis certaine qu'il t'aime. J'imagine que ça a été difficile pour lui, mais pour toi aussi. J'aurais probablement assez mal réagi si j'avais dû vivre une telle situation, mais ne sois pas pessimiste. Laisse une chance à ce changement.

Tu n'en oublies pas ce qu'il t'as dis. Depuis, entre eux, les discussions sont rares voir même inexistante. C'est là que te vient une idée. Peut-être pas la meilleure qui soit, mais une idée quand même et tu as bien envie de la lui proposer. Peut-être même que ça lui plaira, qui sait ? De toute façon, si tu n'oses pas, tu n'en sauras strictement rien.

Puis... J'insiste, je pense que tu devrais vous laisser quelques jours à tous les deux. Aller ailleurs te ferait peut-être du bien ? Bon, je suis en coloc mais si tu veux, je peux demander à ma colocataire si ça la dérange pas mais tu pourrais peut-être venir quelques jours à l'appart ? Bon, faudrait que je partage ma chambre mais pour toi, je peux m'y faire.

Au moins, ils n'auront pas à se voir absolument tous les jours et ça leur laisse le temps à tous les deux de faire descendre la pression pour pouvoir tenter de discuter calmement un peu plus tard, mais il n'y est évidemment pas obligé. Jamais tu ne le forceras à faire quoi que ce soit de toute façon.

Javajunkie



__________________________

Ce monde m'étrangle, m'écrase et me brûle, me détruit, m'empêche de vivre dans ma bulle. Alors, j'voudrais partir loin de tout, juste m'enfuir. Laisse-moi courir loin, laissant c'monde à bannir. (Mr/Mme ~ Loïc Nottet)
https://www.aa-retro.com/t22979-amara_-amara-s-instagram
En ligne
River Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 204
ICI DEPUIS : 05/01/2022
CRÉDITS : myszkaminnie

STATUT : Célib'
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyDim 16 Jan 2022 - 20:06



L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.

Je savais bien qu'Amara ne me demanderait pas de casser la gueule à qui que ce soit, mais j'étais prêt à le faire en cas de besoin. Et si jamais j'avais l'occasion de découvrir qui était le tocard qui avait eu la mauvaise idée de la snober et que je le croisais quelque part, je n'étais pas certain d'être capable de garder mon calme. Même si je savais que ce n'était pas ce que souhaitait mon amie. Elle était douce et bienveillante, et surtout pas du genre à se venger de qui que ce soit.

- C'est pas nécessaire, la violence ne résoudra rien mais j'apprécie ton implication... Tu es le meilleur, tu sais ? J'ai de la chance de t'avoir.

Fier d'entendre ces mots sortir de la jolie bouche d'Amara, je lui fis un clin d’œil en souriant. Elle n'avait pas idée de la portée de ce qu'elle avait dit. Ce qu'elle pensait de moi comptait beaucoup. Autant je me fichais du regard des autres et de ce que les gens pouvaient bien penser de moi, autant j'accordais énormément d'importance à l'image que je renvoyais à ma meilleure amie. C'était la seule personne à se focaliser sur mes bons côtés et à accepter les mauvais. Je tenais beaucoup à elle et son opinion me concernant me préoccupait. Je voulais qu'elle me voit sous mon meilleur jour.

- J'en suis certaine, oui. Mais l'amour ou les relations c'est clairement pas fait pour moi, répondit-elle à mes inquiétudes.

Elle avait tort, ce n'était pas elle qui n'était pas faite pour les relations, c'était plutôt les tocards qu'elle rencontrait. Elle était merveilleuse, et des mecs dignes d'elle il n'y en avait pas à tous les coins de rue, j'en étais persuadé. Mais j'étais également convaincu qu'elle finirait par trouver celui qui était fait pour elle. Elle le méritait.


- Ne dis pas ça. T'es juste tombée sur des cons qui ne t'arrivent pas à la cheville, c'est tout. Le problème ne vient pas de toi, répondis-je en lui rendant son sourire.

Je la regardais siroter sa bière, d'un air amusé. Il n'y avait qu'elle pour ingurgiter un breuvage si peu classe avec autant de grâce. Chacun de ses gestes étaient élégants, en toute circonstance et cette bienveillance qui la caractérisait émanait d'elle naturellement au travers de sa gestuelle et de son air en permanence adorable.

Elle au moins, elle me comprenait. Ams' avait une facilité déconcertante à se mettre à la place des autres. Elle était particulièrement altruiste et compatissante. J'écoutais avec attention ses paroles et conseils plein de sagesse. Elle avait raison, j'avais besoin de prendre le temps de digérer cette nouvelle et tout ce que ça impliquait comme changements au sein de ma famille et de ma vie personnelle. C'était bon d'entendre sa voix douce exprimer une opinion rationnelle, même lorsqu'elle appuya également la réaction de mon père. Ça ne me plaisait pas de constater que je n'avais pas entièrement raison, mais Amara avait vu juste et au fond de moi, je le savais déjà. J'avais simplement laissé ma frustration altérer mon jugement et je l'avais exprimée de la pire des façons : avec une mauvaise foi honteuse et brutale. J'avais envoyé ma rancœur et mes peurs à mon père en pleine gueule, alors que pour lui non plus ce n'était pas facile. J'en avais bien conscience, mais  entendre Ams' me le confirmer à vois haute m'aidait à faire redescendre la pression et canaliser ma rancune. J'aurais dû la convier à cette terrible discussion que j'avais eue avec mon père, elle aurait pu tempérer les choses. C'était une véritable vocation chez elle.

Sentir sa main prendre la mienne m'apaisa immédiatement. Il y avait chez elle quelque chose de si doux et authentique qu'elle avait sur moi un pouvoir de persuasion indéniable. Moi qui n'écoutais jamais personne, je me surprenais à être capable d'entendre raison à chaque fois que je discutais avec Amara.


- Tu ne passeras pas au second plan. J'en suis certaine. Tu restes son fils, quoi qu'il arrive et je suis certaine qu'il t'aime. J'imagine que ça a été difficile pour lui, mais pour toi aussi. J'aurais probablement assez mal réagi si j'avais dû vivre une telle situation, mais ne sois pas pessimiste. Laisse une chance à ce changement.

Je ravalai un grognement. Elle avait raison, une fois de plus, et ça m'agaçait un peu. Quelques fois je me disais que j'aurais préféré qu'elle soit de mon côté de façon inconditionnelle voire même irrationnelle, et qu'elle m'appuie dans mes raisonnements stupides juste pour la forme. Mais au final, j'appréciais sa franchise et c'était aussi pour ça que j'aimais me confier à elle. Parce que je savais qu'elle ne me dirait pas ce que je voulais entendre, mais ce dont j'avais besoin. Elle me permettait de relativiser, ce que je ne savais pas faire tout seul quand j'étais contrarié.

- Je sais... soufflai-je à contrecœur. Mais ça me saoule trop, j'te jure...

- Puis... J'insiste, je pense que tu devrais vous laisser quelques jours à tous les deux. Aller ailleurs te ferait peut-être du bien ? Bon, je suis en coloc mais si tu veux, je peux demander à ma colocataire si ça la dérange pas mais tu pourrais peut-être venir quelques jours à l'appart ? Bon, faudrait que je partage ma chambre mais pour toi, je peux m'y faire.

Elle était si prévenante, mais elle n'avait pas idée de ce qu'elle venait de me proposer. Depuis mon retour chez mon père, j'avais laissé mes sales habitudes de procrastinateur envahir chaque recoin de la baraque. On avait du bol que la maison tienne encore debout. J'étais une vraie tornade blanche et je n'aimais pas lever le p'tit doigt pour faire quoi que ce soit qui ne m'intéressait pas. Mais pour Amara, j'étais prêt à faire un effort. Elle avait la gentillesse de me proposer de m'accueillir pour quelques jours et je ne voulais pas lui faire regretter son amabilité.

Elle était prête à partager sa chambre avec moi, et peut-être même son lit, et cette idée me séduisait. Pendant une seconde, je me demandai ce que cet enthousiasme de ma part signifiait. Je me surpris à imaginer une accolade lubrique complètement fictive avec Amara avant de chasser cette idée loufoque de mon esprit aussitôt. N'importe quoi, putain ! Qu'est-ce que je foutais ? C'était ma meilleure amie et je me mettais à penser à elle d'une façon parfaitement déplacée. Je ne voulais surtout pas qu'elle lise une once de mes pensées dans mon regard que je tentais de garder impassible. Ok, j'arrêtai tout de suite de songer à des trucs inappropriés et repris mes esprits, laissant de côté mes écarts de pensée.


- Ce serait génial, Ams' ! J'ai trop besoin de faire un break... J'me ferai tout petit, je te promets !

C'était sincère, tout autant que la reconnaissance qu'elle pouvait percevoir dans mon sourire. J'avais beaucoup de chance de l'avoir. Sans elle, j'aurais pété les plombs plus d'une fois. Je terminai le fond de mon verre avec diligence et commandai deux kamikazes. Je me sentais mieux, j'avais envie de faire la fête, et de célébrer la générosité de ma meilleure amie. Histoire de ne pas gâcher ça avec mes intentions potentiellement luxurieuses, je décidai de donner le change en portant mon intérêt sur la dite colocataire. Je me raclai la gorge, prenant un air presque solennel.

- Bon, parlons un peu de choses sérieuses. Ta coloc', elle est sexy ?
lumos maxima

__________________________

here's to never growing up
Call up all our friends, go hard this weekend
For no damn reason, I don't think we'll ever change
Meet you at the spot, half past ten o'clock
We don't ever stop, and we're never gonna change [by lizzou]
Amara Taylor

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: C'est une véritable addicte au café. ‹ Elle écoute énormément de musiques francophones ‹ Son père est absent de sa vie depuis qu'elle a eu six ans. ‹ Amara est une grande adoratrice du milieu de Disney. ‹ Elle et sa mère sont toutes les deux inséparables. ‹ Elle aime énormément le domaine de la mode, ‹ Elle est plutôt active sur Instagram où elle adore partager des petits moments de son quotidien. ‹ Aimant faire la fête, il n'est pas rare de la voir à une fête organisée dans le coin. ‹ Même si elle a l'air plutôt sage et douce, elle n'a pas non plus peur de se rebeller. ‹ Amoureuse des animaux, elle possède un chien ‹ Ce n'est pas une jeune femme qui rêve de devenir maman à tout prix. ‹ Bien qu'elle vit dans un appartement, il n'est pas rare de la voir au domicile de sa mère. ‹ Amara fait de l'équitation depuis qu'elle a huit ans. Même hors de ça, elle pratique pas mal de sport. ‹ Elle porte très régulièrement des escarpins ‹ La brune a souvent tendance à cacher sa souffrance. ‹ C'est aussi une grande gourmande, elle ne se prive pas. ‹ Elle apprécie son statut de fille unique.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 348
ICI DEPUIS : 21/09/2021
COMPTES : Valentina (Lana Parrilla), Gabriella (Vitaa) & Gracelyn (Dita von Teese)
CRÉDITS : skvwalkcrs (avatar) + Astra (code signa) + falingolden (icon signa) + pearrs (gif signa)

STATUT : Célibataire, ne souhaitant pas particulièrement s'engager dans l'immédiat. Peut-être un jour, mais pour l'instant, elle profite surtout de son célibat.
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyLun 17 Jan 2022 - 20:01


L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.
Bien évidemment que ça fait mal, que tu es déçue car mine de rien, tu t'y étais attachée. Tu as passé de merveilleux moments avec lui et tu espérais en passer encore bien d'autres mais, malheureusement, les choses ne se produisent pas toujours comme tu l'imaginais et tu en as bien conscience. Malgré la déception, tu finiras par t'en remettre même s'il faudra du temps. Ton meilleur ami ne le connait pas, ce qui n'est pas réellement une mauvaise chose car tu aurais bien peur de voir jusqu'où il serait capable d'aller, et tu n'as pas envie qu'il puisse s'attirer des ennuis tous ça pour tes beaux yeux. Pourquoi faire alors que tu peux l'avoir à tes côtés, pour te soutenir dans toutes les épreuves difficiles ? Une chose est sûre, tu ne sais pas ce que tu ferais sans lui. La vie ne serait pas pareille. Bien moins belle, assurément. Tu as appris à le connaître, à découvrir des facettes de lui que d'autres ne se sont pas donnés la peine d'apprendre à connaître mais toi, si et c'est sans aucun regret. L'homme que tu as découvert est bien meilleur que ne le laissent croire les apparences. Ou du moins, avec toi, il l'est et tu te sens bien chanceuse d'être aussi proche de lui, bien assez que pour découvrir qui il est réellement.

J'en sais trop rien... Dans tous les cas, les relations et l'amour, c'est trop prise de tête. Je crois qu'après cette déception, je ne suis pas forcément prête à avoir envie de me relancer dans une tentative pour l'instant. Peut-être plus tard, mais pas dans l'immédiat. Les relations d'un soir une fois de temps à autre, c'est moins prise de tête.

River le sait, tu n'es pas du genre à laisser ton opinion être altérée par toute l'affection que tu as à son égard. Bien-sûr, tu veilles à y mettre les formes afin de pouvoir lui exprimer ton ressenti, ce que tu peux en déduire. Tu n'es pas intégralement d'accord avec lui, mais ce n'est pas pour autant qu'il a tord sur toute la ligne non plus. Il a raison sur certains points et son père sur d'autres. Mine de rien, ça fait énormément de nouveautés à accuser d'un seul coup, en une seule discussion donc forcément, il lui faudra du temps pour pouvoir accepter tous ces changements. Son père devrait pouvoir comprendre que son fils aura besoin d'un peu de temps pour pouvoir l'accepter. Surtout qu'il ne s'agit pas de bébés mais d'adultes ou du moins, c'est ce que tu en déduis puisque ton meilleur ami a évoqué le fait que son père a appris  sa paternité au sujet de ces enfants récemment, semble-t-il. Surtout que s'il y a une chose que tu as l'impression de voir chez lui, c'est qu'il est très accroché à ses petites habitudes à ce niveau là. Tout comme toi. A sa place, tu aurais certainement assez mal réagi également et pourtant, au quotidien, tu fais preuve d'une douceur sans nom. Après, ce n'est pas pour cette raison que tu vas balancer de but en blanc, sans aucune forme, tous les tord qu'il a pu avoir. Ça aussi, tu l'as bien compris : y mettre des formes et de la délicatesse, ça aide énormément. Ta main se pose délicatement sur la sienne, signe qu'il a tout ton soutien et ce, quoi qu'il arrive.

C'est normal. C'est récent et on parle pas d'un chiot, non plus... C'est un grand changement, mais je suis certaine que tôt ou tard, tu parviendras à accepter leur présence... Mais laisse toi le temps nécessaire pour y arriver.

Tu n'es pas du genre à être une éternelle maniaque du ménage, même si tu veilles toujours à ranger tes affaires. Bon, par contre, tu n'as pas l'habitude de partager ta chambre, ni même ton lit avec qui que ce soit mais pour lui, tu t'y feras sans trop de soucis. Surtout si ça peut l'aider à prendre un peu de distances afin de laisser la pression descendre pour ensuite pouvoir faire face à son père en étant un peu plus apaisé. Bon, par contre, tu vas d'abord t'assurer que cela ne dérange pas ta colocataire même si tu ne penses pas que ça devrait l'embêter. Mais, question de principe, tu préfères le lui demander avant de faire quoi que ce soit. Ainsi, tu es certaine de préserver la bonne entente avec ta colocataire que tu apprécies tout particulièrement.

Tu n'imagines pas une seule seconde ce que cette proposition peut créer dans son imagination. Comment pourrais-tu le savoir, seulement ? Impossible. River étant ton meilleur ami, tu n'as jamais songé au fait qu'il puisse penser à toi en ayant des pensées dites "impures". Pourtant, en soi, ce sont des choses qui peuvent arriver et si tel était le cas, tu n'es pas certaine que tu ferais quelque chose pour y résister mais ce n'est pas forcément le genre de choses que tu lui diras à haute voix. Quant à toi, tu as toujours soigneusement veillé à ne pas avoir ce genre de pensées à son égard ou du moins, le moins possible. Bien évidemment, River est mignon et sexy, en toute objectivité mais ce n'est peut-être pas le genre de choses que tu devrais penser d'un ami. Pourtant, ça ne te dérange pas particulièrement.

Je te fais confiance, je vais juste en parler avec ma coloc' avant !

Lui dis-tu avec un immense sourire, prenant ton téléphone afin d'envoyer un SMS à Saoirse pour t'assurer que ça ne la dérange pas. Pour toi, ça semble évident mais tu as énormément de respect pour elle. Loin de toi l'envie de lui imposer quelque chose si elle préfère que ça n'arrive pas. Une fois le message envoyé, tu le ranges afin de pouvoir reporter ton attention sur lui. Face à sa question, tu roules des yeux avant de rire. Avec lui, tu n'es pas particulièrement surprise, tu dois l'avouer. C'est même assez fréquent, River étant un tombeur de ces dames. C'est peut-être pour ça que tu n'as jamais essayé quoi que ce soit avec lui, ne désirant pas être un nom parmi tant d'autres.

Elle l'est, mais pitié, pas elle. J'ai pas envie de t'entendre copuler avec elle, ni même l'envie qu'elle se dise que tu es un goujat et qu'elle ne veut plus que tu viennes à l'appart'...

Réponds-tu tout en le taquinant. C'était plus fort que toi mais d'un côté, ce n'est pas totalement faux non plus. Tu sais comment il peut être avec la gente féminine. Mais bon, si ça devait se produire, il n'y a rien que tu puisses faire non plus. Ayant envie de le taquiner davantage, tu t'oses à le titiller un peu, sans méchanceté ni autre, évidemment.

D'ailleurs tu m'as même pas dis que j'étais sexy ce soir, je vais finir par me vexer, tu sais... Si ça se trouve, c'est moi qui ne rentrerais pas seule ce soir.

En soi, tu ne t'en cache pas vraiment. Tu n'es pas du genre à enchaîner les amants chaque soir non plus car cela ne te ressemble pas, mais vu tout ce qui se trame dans ta vie, te changer les idées. Mais ça n'arrivera pas ce soir, pas alors que ton meilleur ami est à tes côtés. Tu ne le planteras pas. Au grand jamais !

Javajunkie



__________________________

Ce monde m'étrangle, m'écrase et me brûle, me détruit, m'empêche de vivre dans ma bulle. Alors, j'voudrais partir loin de tout, juste m'enfuir. Laisse-moi courir loin, laissant c'monde à bannir. (Mr/Mme ~ Loïc Nottet)
https://www.aa-retro.com/t22979-amara_-amara-s-instagram
En ligne
River Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 204
ICI DEPUIS : 05/01/2022
CRÉDITS : myszkaminnie

STATUT : Célib'
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyJeu 20 Jan 2022 - 22:43



L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.

J'avais du mal à supporter l'idée que quelqu'un puisse faire souffrir ma meilleure amie, alors il était évident que j'étais prêt à casser la gueule au premier connard qui s'aviserait de lui briser le cœur. Et même si ça devait m'attirer des ennuis, je m'en fichais royalement. S'il y avait bien une personne pour qui j'étais prêt à me mettre dans la merde c'était Amara. Et c'était peut-être bien la seule. J'avais tendance à penser à ma petite personne avant qui que ce soit d'autre, alors m'attirer des problèmes pour défendre quelqu'un, c'était pas mon genre. Mais avec elle, c'était pas pareil. Elle m'était particulièrement précieuse, je tenais sincèrement à elle, contrairement à la plupart des autres nanas que je connaissais.

- J'en sais trop rien... Dans tous les cas, les relations et l'amour, c'est trop prise de tête. Je crois qu'après cette déception, je ne suis pas forcément prête à avoir envie de me relancer dans une tentative pour l'instant. Peut-être plus tard, mais pas dans l'immédiat. Les relations d'un soir une fois de temps à autre, c'est moins prise de tête.

- Je vais pas te dire le contraire, répondis-je d'un ton amusé.

Je ne pouvais qu’acquiescer, les relations éphémères c'était tout ce que je connaissais et c'était surtout tout ce qui m'intéressait. Mais je ne sais pas pourquoi, j'étais pas fan de l'idée concernant Ams'. Ça me plaisait pas trop de savoir qu'elle prévoyait de laisser le premier mec venu prendre possession de son corps sans contreparties. Tout à coup, j'imaginai ma meilleure amie avec un mec, et cette image ne me plaisait pas. En fait, c'était pas tant le fait qu'elle se tape des mecs comme ça, en passant, qui me dérangeait. C'était qu'elle soit avec un mec tout court, que ce soit pour une nuit ou plus. Putain... J'étais en train de me rendre compte de ça que maintenant... N'importe quoi ! Pourquoi ça me faisait chier, franchement ? C'était ma meilleure amie, et en tant qu'ami je n'étais pas censé me sentir frustré qu'elle sorte avec qui que ce soit. J'étais même censé être heureux pour elle quand ça arrivait. Peut-être que ça me dérangeait parce qu'elle était géniale et que je savais que personne ne lui arrivait à la cheville. Il n'y avait personne d'assez bien pour elle en fait.

- C'est normal. C'est récent et on parle pas d'un chiot, non plus... C'est un grand changement, mais je suis certaine que tôt ou tard, tu parviendras à accepter leur présence... Mais laisse toi le temps nécessaire pour y arriver.

Je fis une moue déçue en guise de réponse. Je n'avais pas envie d'entendre ça, mais je savais qu'elle avait raison. Et puis, elle savait comment me parler, elle me connaissait par cœur. Même mon père ne savait pas me parler, mais parce qu'on était tous les deux pareils, on ne savait pas dire les choses calmement, on était deux gueulards qui démarraient au quart de tour. Avec Amara, c'était facile. Je ne m'énervais jamais avec elle, et c'était bien la seule personne au monde avec qui je réussissais un tel exploit, à savoir, garder mon calme en toutes circonstances. Rien que sa main sur la mienne parvenait à contenir mes émotions les plus troublées. Je crois d'ailleurs ne m'être jamais disputé avec elle. Je n'avais jamais eu quoi que ce soit à lui reprocher, et même si ça avait été le cas, je ne me serais sûrement pas énervé contre elle, je crois que je n'en étais pas capable. De son côté, elle n'avait jamais eu de griefs à mon égard non plus, et si ça arrivait, je serais prêt à faire des pieds et des mains pour qu'elle me pardonne. Ma fierté m'empêchait souvent de reconnaître mes torts, mais avec Amara, ma fierté je la laissais au placard. Et j'en avais rien à foutre.

- Je te fais confiance, je vais juste en parler avec ma coloc' avant !

Elle me faisait confiance. J'aimais entendre ça, mais la seule personne qui me l'avait jamais dit, c'était elle. Personne ne me faisait jamais confiance, et je ne pouvais même pas leur en vouloir. J'étais pas idiot, j'avais parfaitement conscience qu'on ne pouvait pas compter sur moi pour quoi que ce soit, et j'assumais. Mais partager ce lien si particulier avec Amara était important pour moi. Je ne savais pas vraiment à quoi ça tenait, mais je ne voulais pas la décevoir, je voulais qu'elle m'apprécie, qu'elle me fasse confiance, qu'elle voit en moi le meilleur derrière tous mes défauts. Et c'était ce qu'elle faisait, elle n'avait même pas besoin de se forcer ou de gratter ma carapace, elle devinait toujours le meilleur chez moi. Et ça me faisait beaucoup de bien, parce qu'elle était exceptionnelle. Si une fille comme elle était capable de m'apprécier sincèrement, c'est que j'étais pas si naze que ça finalement.

- Ok, demande-lui, pas de soucis. Je veux pas déranger qui que ce soit.

Et oui, j'avais dit ça. Et le pire, c'était que je le pensais. Moi qui en avais rien à foutre de déranger qui que ce soit et d'envahir l'espace vital des gens, je ne voulais pas faire ça chez Amara. Ni à elle, ni à sa coloc. Bon, ça me demandait quand même quelques efforts, mais j'avais envie d'essayer de me tenir pour Ams'.

- Elle l'est, mais pitié, pas elle. J'ai pas envie de t'entendre copuler avec elle, ni même l'envie qu'elle se dise que tu es un goujat et qu'elle ne veut plus que tu viennes à l'appart'...

J'éclatai de rire. J'étais du genre à me taper n'importe qui, à partir du moment où je sentais qu'il y avait possibilité. Mais je n'avais pas vraiment envie de faire ça chez Amara, avec sa propre colocataire. Je savais qu'elle connaissait ma vie sexuelle débridée, et elle ne me jugeait même pas par rapport à ça, mais de là à faire ça presque sous son nez, non merci. Je ne voulais pas ternir l'image qu'elle avait de moi, même si elle était tellement indulgente que c'était peut-être impossible que je baisse dans son estime. Quoi que je fasse, elle était toujours là, elle ne m'avait jamais désapprouvé. Et si ça lui était arrivé de me donner son avis sur mon style de vie, elle le faisait toujours avec bienveillance, et jamais rien de ce que j'avais pu faire ne l'avait poussée à s'éloigner de moi. Malgré ça, je ne voulais pas prendre le risque que ça arrive un jour. Avec elle, je tentais de modérer mes transports.

- D'ailleurs tu m'as même pas dis que j'étais sexy ce soir, je vais finir par me vexer, tu sais... Si ça se trouve, c'est moi qui ne rentrerais pas seule ce soir.

- Évidemment que tu es sexy, mais tu l'es toujours, pas uniquement ce soir, répondis-je avec un petit sourire que je tentais de garder neutre.

Prononcer ces quelques mots à voix hautes, les fit résonner dans ma tête. C'est vrai qu'elle était sexy, en plus d'être formidable. Et même si je l'avais déjà remarqué depuis longtemps, je prenais conscience que j'avais toujours refoulé cet effet qu'elle me faisait. Peut-être parce que c'était différent de que je ressentais pour les autres nanas qui me tapaient dans l’œil et que je ne savais pas identifier cette sensation. C'était ma meilleure amie et je tenais à cette amitié plus qu'à tout autre chose. Je ne voulais rien faire qui puisse gâcher ça, mais je ne pouvais pas nier que j'étais attiré par elle. Je relevai les yeux vers elle, laissant mon sourire s'effacer progressivement, absorbé par son regard. Je me ressaisis aussitôt lorsque le serveur nous apporta nos kamikazes, inquiet à l'idée qu'Amara ait pu sentir une quelconque ambiguïté de ma part. Je bus mon verre d'une seule traite avant d'en commander un autre immédiatement. Merde, j'étais troublé... Il fallait que je pense à autre chose...

Elle avait évoqué la possibilité de rentrer chez elle accompagnée ce soir. Et peut-être que c'était aussi bien, je n'avais d'ailleurs pas réagi à cette supposition, pas vraiment ravi. Mais je ne voulais pas qu'elle le sache. De toute façon, on était ami. Et puis, c'était une fille bien, et moi un gros queutard. Elle n'avait sûrement pas envie d'avoir plus d'affinités avec un mec comme moi, et je trouvais qu'elle méritait bien mieux que ce que je pouvais lui apporter. Bordel de merde ! Pourquoi je pensais à ça, putain ?! On est ami, seulement ami, de très bons amis. C'est tout.


- Bon je me suis pas sapé hyper classe comme toi, mais peut-être que je rentrerai pas seul non plus ! ajoutai-je avec un sourire malicieux, tentant désespérément de chasser de ma tête les pensées inconvenantes que j'avais au sujet d'Amara.

Excuse-moi bichette, faut que j'aille pisser.

Je lui fis un clin d’œil et allai trouver refuge dans les toilettes. Je poussai la porte et me retrouvai seul face au miroir. Je me regardai un instant en fronçant les sourcils. J'étais vraiment trop con. Je bavais sur toutes les nanas, mais je n'avais pas le droit de faire ça avec Amara. Elle était bien trop... spéciale. Si je ne me ressaisissais pas, j'allais finir par tenter quelque chose, et si je tentais quoi que ce soit, je la perdrai... Ce n'était pas envisageable. Je me passai un peu d'eau sur le visage, espérant retrouver la raison, et me retournai pour m'appuyer contre le lavabo. Je sortis un joint de ma poche, que j'avais roulé un peu plus tôt dans la journée et l'allumai. Voilà, j'allais me détendre. Je ne voulais pas qu'Amara voit clair dans mon regard et qu'elle ne comprenne que quelque chose n'allait pas. Elle me cernait avec tant de facilité, je ne pouvais rien lui cacher. Alors il fallait que je me débarrasse de ce stress immédiatement. J'en tirai quelques bouffées, mais je n'arrivais pas à relâcher la pression. Alors je restai là, à fumer, jusqu'à ce que ça passe. Ams' allait se demander ce que je foutais... Je jetai le mégot dans les toilettes, pas tellement plus serein et me décidai à retrouver mon amie qui poireautait.

- Désolé, y avait du monde, m'excusai-je en retrouvant ma place. Alors ? T'as repéré un mec à ton goût ?
lumos maxima

__________________________

here's to never growing up
Call up all our friends, go hard this weekend
For no damn reason, I don't think we'll ever change
Meet you at the spot, half past ten o'clock
We don't ever stop, and we're never gonna change [by lizzou]
Amara Taylor

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: C'est une véritable addicte au café. ‹ Elle écoute énormément de musiques francophones ‹ Son père est absent de sa vie depuis qu'elle a eu six ans. ‹ Amara est une grande adoratrice du milieu de Disney. ‹ Elle et sa mère sont toutes les deux inséparables. ‹ Elle aime énormément le domaine de la mode, ‹ Elle est plutôt active sur Instagram où elle adore partager des petits moments de son quotidien. ‹ Aimant faire la fête, il n'est pas rare de la voir à une fête organisée dans le coin. ‹ Même si elle a l'air plutôt sage et douce, elle n'a pas non plus peur de se rebeller. ‹ Amoureuse des animaux, elle possède un chien ‹ Ce n'est pas une jeune femme qui rêve de devenir maman à tout prix. ‹ Bien qu'elle vit dans un appartement, il n'est pas rare de la voir au domicile de sa mère. ‹ Amara fait de l'équitation depuis qu'elle a huit ans. Même hors de ça, elle pratique pas mal de sport. ‹ Elle porte très régulièrement des escarpins ‹ La brune a souvent tendance à cacher sa souffrance. ‹ C'est aussi une grande gourmande, elle ne se prive pas. ‹ Elle apprécie son statut de fille unique.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 348
ICI DEPUIS : 21/09/2021
COMPTES : Valentina (Lana Parrilla), Gabriella (Vitaa) & Gracelyn (Dita von Teese)
CRÉDITS : skvwalkcrs (avatar) + Astra (code signa) + falingolden (icon signa) + pearrs (gif signa)

STATUT : Célibataire, ne souhaitant pas particulièrement s'engager dans l'immédiat. Peut-être un jour, mais pour l'instant, elle profite surtout de son célibat.
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyHier à 1:07


L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.
L'amour n'est qu'un amas de foutaise te brisant le coeur tôt ou tard, et la première fois n'est déjà pas glorieuse alors autant dire que tu n'as clairement pas l'intention de te relancer dans une telle histoire avec quelqu'un dans l'immédiat. Puis, l'abandon, ça te connait depuis un sacré bout de temps mine de rien. La preuve étant que d'une façon ou d'une autre, la gente masculine ne fait que te fuir tôt ou tard, la preuve en étant avec lui, mais aussi avec ton géniteur qui a pris la porte alors que tu avais six ans et que tu n'as jamais revu. Rares semblent être les hommes qui restent dans ta vie, River étant l'une des rares exceptions et tu te sens déjà bien chanceuse de l'avoir à tes côtés, de pouvoir compter sur lui. Pourtant, tu as le coeur brisé et même là, il arrive à t'arracher un sourire. Non, tu n'attends pas qu'il soit violent et tu n'as certainement pas envie de devoir aller le chercher au commissariat, mais savoir qu'il le ferait juste pour toi, ça te touche au plus haut point. S'il devait partir, tu sais que tu ne t'en remettrais probablement jamais.

Pas d'attachement, pas d'attente, pas d'engagement...  C'est de ça dont j'ai besoin. Pas d'un énième abandon.

Avoir une relation d'une nuit ne signifie pas obligatoirement que ce sera avec le premier venu. D'un côté, tu n'as pas envie d'être juste un visage sur un tableau de chasse et c'est probablement pour ça que tu n'as jamais osé quoi que ce soit avec River. Pourtant, l'idée t'as déjà effleuré l'esprit, ressentant une certaine attirance pour lui même si tu n'as jamais rien dis. Il pourrait avoir qui il veut, alors pourquoi toi ? Même si ça te rend quelque peu jalouse quand tu entends qu'il a eu de nouvelles conquêtes, tu prends sur toi et tu ne dis rien. Parce que ça n'a pas lieu d'être. Tu n'as pas le droit. Puis, si tu n'entretiens pas davantage de relations d'un soir, c'est aussi car tu n'as pas non plus le désir d'obtenir ton propre tableau de chasse. Avoir une liste de conquêtes longue comme le bras, à en oublier leur prénom, ça ne t'arrive jamais. Tu aimes t'amuser, partager les draps occasionnellement avec un hommes mais ce n'est pas fréquent. Là, tu sais que tu dis ça juste car tu aimerais tant oublier, mais tu ne le feras pas non plus car personne ne mérite d'être juste un échappatoire, une façon d'oublier avec une bonne partie de jambe en l'air avant de lui dire "au revoir" pour disparaître dans la pénombre. Là aussi, il faudra du temps et de la patience.

Pour faire part de ton avis à ton meilleur ami, tu veilles à choisir les bons mots, à prendre des pincettes et à y aller tout en délicatesse sans jamais donner un avis qui n'est pas réellement le tien. Être calme, patiente, tu sais y faire et tu as surtout appris à trouver la bonne façon de t'y prendre avec lui. Puis, tu ne voudrais pas non plus que lui donner un avis honnête puisse être source de conflit. Certaines choses sont plus difficiles à entendre que d'autres mais au fond, il est nécessaire qu'il les entende et tu es peut-être la personne la mieux placée pour y aller tout en douceur. Son père a commis des erreurs et a eu deux enfants illégitimes. Ce n'est pas simple à accepter, surtout en sachant que son quotidien va être intégralement bousculé. Pour l'instant, la première est qu'il digère la nouvelle pour entamer une réelle discussion avec son père en était plus calme. La seconde sera qu'il prenne le temps de s'acclimater à tous ces changements. Les premiers instants ne seront pas constitués de câlin et d'amour digne de Bisounours mais tôt ou tard, il parviendra certainement à les accepter. Du moins, tu l'espère. Si ce n'est pas le cas, tu seras là pour l'écouter, pour qu'il puisse se confier et ce, comme tu l'as toujours fait.

Quant à toi, dans l'immédiat, ce que tu peux lui proposer est de l'accueillir quelques jours à l'appartement afin qu'il puisse prendre les distances nécessaires pour pouvoir souffler un peu. Ces quelques jours hors de chez lui pourraient lui faire un bien fou et lui laisser l'opportunité de pouvoir accuser la nouvelle. Puis, l'avantage est que tu seras là pour lui changer les idées, l'écouter et être présente pour lui puisque tu seras là pour passer les matinées en sa compagnie, mais aussi les soirées après vos journées de boulots respectives. Puis, l'idée de passer quelques jours aussi proche de lui te réjouis sincèrement. De ton côté, tu ressens une certaine ambiguïté et même si tu tentes tant bien que mal de te raisonner, rien que de savoir qu'il pourrait passer ces prochains jours avec toi t'arrache un sourire.

Je ne pense pas que tu la dérangeras tu sais, c'est plutôt pour le principe. J'ai pas non plus envie qu'elle rentre et qu'elle remarque ta présence sur le tas, mais je suis certaine que ça ne lui poseras aucun soucis, tu verras !

Ta colocataire est une perle et vivre avec elle est un vrai plaisir. Tu t'entends merveilleusement bien avec elle et tu n'as donc pas de réel doute qu'elle puisse refuser. Lorsqu'il te demande si elle est sexy, tu avouerais avoir ressenti un noeud à la gorge, mais tu as préféré répondre avec humour en disant que tu n'as pas réellement envie de les entendre faire des cochonneries ensemble. Il a de nombreuses conquêtes et même si tu aurais préféré que ça ne soit pas le cas, tu aurais énormément de mal avec l'idée qu'il se fasse ta colocataire. Enfin, il ne doit surtout pas apprendre les raisons dissimulées pour lesquelles tu lui demandes de ne pas coucher avec elle, même si tu n'as pas vraiment ton mot à dire sur la question. Après tout, c'est sa vie et il est adulte. La chose qui compte le plus est qu'il continue de faire partie de ta vie. Quant au reste, tu veilles à chasser ces idées de ton crâne en te disant que tôt ou tard, tu n'y penseras plus. Naive que tu es, Amara. Si naïve. Plus tu t'interdis quelque chose et plus la tentation est là, tu devrais le savoir pourtant...

Eh, j'ai quand même fais des efforts ce soir à ce niveau là.

Dis-tu fièrement, particulièrement satisfaite du choix de ta robe. Cependant, l'entendre te dire verbalement que tu es sexy te fais rougir. Les compliments sont toujours agréables à entendre mais venant de lui, c'est encore différent et très particulier. Lorsque vos regards se croisent, tu ressens un effet similaire à celle d'une décharge électrique. Comme si vous n'étiez que tous les deux dans une bulle, chose que tu n'avais encore jamais ressenti avec lui. Pas comme ça. L'ambiguité, tu l'as bien sentie mais tu t'imagines que ce n'est que le fruit de ton imagination qui voit des signes là où il n'y en a pas, niant une évidence pourtant criante, quand on y pense. Après avoir remercié le serveur, tu bois une gorgée de ta boisson, comme si "contenance" ou "courage" se trouveraient obligatoirement dans ce verre. Spoiler alert : ce n'est pas le cas. Le remède magique à tes doutes ne se trouvent certainement pas dans une boisson alcoolisée

Si ce n'est pas le cas, autant pour toi que pour moi, on rentrera tous les deux, écoute.

Cette phrase là, tu étais persuadée de l'avoir uniquement pensée. Sauf que non, elle est sortie à haute voix. Intérieurement, tu te foutrais bien des claques. Pauvre idiote ! penses-tu, et réellement cette fois. Vu qu'il doit partir aux toilettes, tu lui adresses un léger sourire probablement un pu forcé afin de cacher ce malaise qui t'envahis.

Pas de soucis, je ne bouge pas d'ici.

Alors qu'il part, tu commences à culpabiliser en réalisant l'ampleur de tes mots. Est-ce que tu l'as fais fuir ? En même temps, tu ne t'étais réellement pas rendue compte d'avoir dit ça à haute voix. Tu es vraiment une imbécile. Pendant son absence, tu en profites pour boire le contenu de ton verre entamé, et bien rapidement terminé d'ailleurs. Interpellant le serveur pour demander une nouvelle boisson tu trouves son absence particulièrement longue, voir même interminable pour une absence pipi. Tu te dis même que tu l'as peut-être fais fuir et tu t'en veux encore davantage. Un peu tard, mais tu te rends compte que tu devrais faire bien plus attention à ce que tu peux dire. Oui, tu ressens une attirance pour lui, et peut-être qu'il est plus qu'un ami mais ça ne devrait pas se produire... Alors que tu commence à croire qu'il a potentiellement pu se faire la malle, il revient auprès de toi. Te voilà un peu rassurée, même si tu n'as pas oublié l'ambiguïté de tes propos. Pile à cet instant, le serveur t'amène ta seconde boisson. Avec politesse, tu le remercies avant qu'il ne file, reportant ton attention sur lui.

Non. Puis je crois que c'est une mauvaise idée de coucher avec le premier venu en espérant penser à autre chose... C'est horrible et en plus, quoi ? Cinq minutes de plaisir en offrant mon corps à un inconnu, juste comme ça ? C'est pas une bonne idée.

Il y a un peu de ça, évidemment, mais pas que. Tu ne veux pas d'un autre sauf que ça, tu ne lui dis pas. Tu en es incapable et tu devrais juste effacer ces pensées de ton esprit. Tu n'es pas le genre de femme qu'il lui faut. Probablement es-tu même à l'opposé de tout ce qu'il recherche, c'est à dire pas d'engagement. Sauf qu'être meilleurs amis, attirés l'un par l'autre, est-ce que ça fonctionne réellement sur le long terme ? Tu n'en es pas persuadée, non... Tu devrais juste occuper ton esprit autrement.

Et toi alors, tu as repéré quelqu'un ?

Ce n'est pas pour cette raison qu'il devrait se priver, même si tu espères intérieurement qu'il n'en aura pas envie. Surtout pas sous ton regard. C'est son droit, après tout et même si l'idée ne te mets pas dans une euphorie sans nom, cela reste son droit et ce, que tu le veuilles ou non, d'ailleurs.

D'un côté je me dis que passer du temps rien que tous les deux, à boire et à s'amuser sans inquiéter du reste, c'est pas une mauvaise idée quand on y pense, t'en dis quoi ?

Oublier le fait que tu as un peu le coeur brisé et qu'en plus, tu ressens une attirance pour un homme que tu n'auras jamais avec l'homme en question, c'est un sacré concept, non ? Mais en même temps, tu ne prendras jamais tes distances avec lui et tu le sais. Tu n'en as pas envie. Alors ce soir tu vas rire, danser, t'amuser et profiter avec lui comme si demain n'existait pas en veillant à ne pas trop penser à ce  peut signifier cette attirance, même si c'est de la torture.

Javajunkie



__________________________

Ce monde m'étrangle, m'écrase et me brûle, me détruit, m'empêche de vivre dans ma bulle. Alors, j'voudrais partir loin de tout, juste m'enfuir. Laisse-moi courir loin, laissant c'monde à bannir. (Mr/Mme ~ Loïc Nottet)
https://www.aa-retro.com/t22979-amara_-amara-s-instagram
En ligne
River Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 204
ICI DEPUIS : 05/01/2022
CRÉDITS : myszkaminnie

STATUT : Célib'
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River EmptyHier à 23:20



L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés.



Je n'avais pas beaucoup de nanas dans mon entourage proche. En général, elles ne faisaient que passer. Mais Amara était toujours là. Au final c'était la seule nana que je n'avais jamais touchée que j'avais plaisir à retrouver. Peut-être que si je me laissais aller avec elle, ça gâcherait tout... Je me posais sincèrement la question. Est-ce que le passage à l'acte était ce qui faisait que je finissais par me lasser d'une nana ? Non, je ne pourrai jamais me lasser d'Amara, même si nous venions à fauter ensemble. Du moins, j'en étais presque certain. J'étais dans le doute tout à coup. De toute façon, je n'avais aucune raison de penser à ça, c'était ma meilleure amie, et il ne pouvait donc rien se passer entre nous. Baiser c'était risquer de tout gâcher. Pourtant quand je m'imaginais en plein ébat avec elle, mes pensées n'étaient pas uniquement portées sur le plaisir sexuel. Je crois que je ressentais quelque chose de... différent. C'était trop bizarre. Putain, il fallait que j'arrête de penser à ça !

- Pas d'attachement, pas d'attente, pas d'engagement...  C'est de ça dont j'ai besoin. Pas d'un énième abandon.

- Je comprends totalement, même si de mon côté je ne m'attends jamais à plus que ça. Mais honnêtement Ams', je comprends même pas qu'il y ait des mecs qui puissent t'abandonner. C'est vraiment des gros cons. Tu es tellement...

Bordel, mais il fallait que j'arrête ! Gêné, je ne terminai pas ma phrase et bus une gorgée de mon troisième verre. Peut-être que c'était une mauvaise idée de boire autant, l'alcool allait finir par agir sur moi comme un putain de sérum de vérité et j'allais finir par dire des trucs que j'allais regretter. Si je continuais sur cette lancée, j'allais la faire fuir à coups sûrs ! C'est vrai quoi, comment Amara pourrait-elle bien réagir si elle se rendait compte que j'éprouvais une forme de désir inhabituel pour elle ? Elle était trop bien pour moi, elle méritait tellement mieux. Et elle devait en avoir parfaitement conscience. Je ne pouvais pas imaginer qu'elle puisse ressentir quoi que ce soit d'ambigu pour moi. Elle était sérieuse et elle méritait de trouver l'amour. Moi je passais mon temps à queuter tout ce qui bougeait. Je ne me souvenais même pas de toutes les filles que je voyais défiler dans mon lit. Elles ne comptaient pas et je ne m'attachais jamais. Certaines avaient marqué mon esprit plus que d'autres, c'est vrai, mais je finissais par m'en détacher avec facilité.


- Je ne pense pas que tu la dérangeras tu sais, c'est plutôt pour le principe. J'ai pas non plus envie qu'elle rentre et qu'elle remarque ta présence sur le tas, mais je suis certaine que ça ne lui poseras aucun soucis, tu verras !

C'était encourageant, j'avais trouvé une échappatoire pour chasser de mon esprit mes tourments familiaux pendant quelques jours. Et je ne pouvais rêver plus beau refuge que l'appartement d'Amara. S'il y avait bien une personne à qui je me confiais sans détours, c'était elle. Il m'arrivait de discuter avec Chelsea également, mais elle y mettait moins les formes. Contrairement à Ams', elle n’était pas toujours très diplomate avec moi, et j'aimais pas ça. Même si ses raisonnements étaient eux aussi tout à fait pertinents. C'était quand même plus simple de m'exprimer avec Amara. Ce n'était pas ma mailleurs amie pour rien. Et puis Chelsea m'avait connu quand j'étais gamin, du coup elle avait gardé ses habitudes de baby-sitter et avait tendance à me materner, ce qui me gonflait par moment.


- Eh, j'ai quand même fais des efforts ce soir à ce niveau là.

Des efforts ? Je n'étais pas d'accord. Elle était toujours sublime à mes yeux, et elle n'avait aucunement besoin de faire des efforts pour être à tomber. Si je n'avais pas autant de respect pour elle, je serais en train de baver en la reluquant comme un pervers. Je rêvais ou elle rougissait ? Ah bravo, j'avais réussi à la mettre mal à l'aise. Elle avait dû percevoir cette ambiguïté que je tentais dissimuler et ça l'avait probablement gênée. Putain, j'étais vraiment trop nul, il fallait que je me ressaisisses tout de suite avant de tout foutre en l'air ! Je ne répondis que par un sourire, elle allait finir par me trouver franchement taciturne ce soir...

- Si ce n'est pas le cas, autant pour toi que pour moi, on rentrera tous les deux, écoute.

Elle n'avait pas idée de ce que ça me faisait d'entendre ça. Ses mots n'avaient probablement pas la même signification pour elle que pour moi. Je me voyais déjà en pleine action dans un échange charnel et sensuel avec ma meilleure amie. C'était vraiment dégueulasse de penser à ça, même venant de moi... Je ne répondis rien, manquant de m'étouffer avec ma dernière gorgée. C'est le moment que je choisis pour m’éclipser aux toilettes un long moment, sentant un malaise palpable entre nous.

Ouf, elle était toujours là. J'avais eu peur un instant de l'avoir fait fuir avec mes regards déplacés. J'avais bien remarqué qu'une forme d'embarras s'était installé entre nous, et j'en étais responsable. Mais j'espérais qu'elle aurait la délicatesse  de faire comme si elle n'avait pas remarqué, pour qu'on puisse rester les meilleurs amis du monde et ainsi qu'on évite de tout gâcher entre nous. Mais c'était sans compter sur l'effet qu'elle me faisait. Bon sang, je ne pouvais pas m'empêcher de la dévorer des yeux. Après trois verres et un bédo, j'avais naturellement un air d'amoureux transi de toute façon, alors...


- Non. Puis je crois que c'est une mauvaise idée de coucher avec le premier venu en espérant penser à autre chose... C'est horrible et en plus, quoi ? Cinq minutes de plaisir en offrant mon corps à un inconnu, juste comme ça ? C'est pas une bonne idée.

Cinq minutes ? Bon ok, de toute évidence elle n'était pas fan des p'tits coups vites faits dans un coin sombre. C'était comme ça que ça se passait pour moi en soirée, quand je me retrouvais avec la première venue justement. C'était rapide, intense, et expéditif. En général, on ne prenait pas le temps de ramener l'autre chez soi, sachant pertinemment que ça allait être vite réglé. Ça c'était quand la nana m'allumait mais qu'elle ne me plaisait pas plus que ça, et je pense que de son côté c'était pareil. Mais il y en avait certaines, heureusement, avec qui je faisais durer le plaisir, parce que j'avais envie qu'elles prennent leur pied aussi et qu'elles se souviennent de moi. C'était finalement assez égoïste. Je savais déjà qu'avec Amara, l'erreur ne serait pas seulement de coucher ensemble, mais surtout de tenter une approche paillarde dans les chiottes d'un bar par exemple. Pourtant moi ça me tentait drôlement de la prendre là tout de suite dans les toilettes. Putain, stop ! Elle allait finir par lire dans mon regard toutes les saletés que j'avais envie de lui faire. Et puis elle valait tellement mieux que ça, je m'en voulais de penser à elle de cette façon. Je ne lui répondis même pas, me contentant d'esquisser un sourire approbateur alors que je n'étais pas du tout d'accord avec son raisonnement. Mais c'était normal, on était très différents. Elle allait vraiment finir par se demander ce qui me rendait si silencieux, putain...

- Et toi alors, tu as repéré quelqu'un ?

Sa question me permit de me rendre compte que je n'avais même pas regardé autour de moi. Je me surpris d'ailleurs à faire ce constat. Moi qui habituellement passais mon temps à chercher du regard ma prochaine partenaire de cochonneries à chaque soirée, je réalisais que je ne l'avais pas encore fait ce soir.. Je n'avais posé mon regard sur personne d'autre qu'Amara. Merde alors... Je devenais un putain de sentimental, ou quoi ? Je ne sais pas si elle l'avait remarqué, mais j'avais écarquillé les yeux, surpris et choqué par moi-même. J'étais trop bête putain...

- Heu... Non, dis-je avec désinvolture histoire de donner le change.

Mais peut-être que pour donner le change, une réponse positive aurait été plus efficace. J'aurais dû lui dire un truc du genre "ouais bien sûr, il y a deux ou trois pétasses hyper chaudes prés du bar !". Ça au moins, ça m'aurait permis de rester droit dans mes baskets. Mais non, comme un con, je lui avouais que je ne m'intéressais à personne ce soir. Enfin, à personne d'autre qu'elle... J'étais à deux doigts de me rattraper en faisant mine d'en avoir remarqué une qui me plaisait, prêt à bondir de ma chaise pour aller la draguer et ainsi mettre un terme à ce malaise pesant entra Amara et moi, quitte à la planter là pour bien être crédible. Mais je n'eus pas le temps de me décider si je devais agir ou non, qu'elle me sortit de ma réflexion.


- D'un côté je me dis que passer du temps rien que tous les deux, à boire et à s'amuser sans inquiéter du reste, c'est pas une mauvaise idée quand on y pense, t'en dis quoi ?

Je lui souris d'un air débile que je finissais par afficher après avoir fumé et oubliai complètement mon projet initial pour ne pas éveiller les soupçons d'Amara.

- Je suis tout à fait d'accord, on est bien tous les deux, on a besoin de personne d'autres, répondis-je en levant mon verre pour le faire tinter contre le sien.

Bon c'était pas hyper explicite mais pas très subtil non plus. Ça aurait pu mieux passer si j'avais pas eu l'air aussi idiot à sourire comme ça. En plus je devais avoir les yeux éclatés vu comment j'avais tiré sur mon joint comme un malade. Je la regardais bêtement, complètement subjugué par sa beauté, sans même parvenir à dissimuler mon transport.

- C'est fou ce que tu peux être belle Ams'... déclarai-je en posant à nouveau ma main sur la sienne.

Ce geste entre nous, c'était courant, on le faisait souvent pour se témoigner notre sympathie mutuelle, notre affection sincère et notre soutient infaillible. Mais cette fois c'était différent. Je ne me contentais pas de la toucher, je caressais ses doigts avec les miens, complètement transporté par son regard qui me transperçait le cœur. Putain de merde ! Je secouai la tête et retirai ma main aussitôt. Ah ben bravo, c'était pas bizarre du tout ça comme attitude... Je m'insultais tout seul intérieurement tellement je faisais n'importe quoi. J'allais la faire paniquer, c'était certain !


- Excuse-moi... En fait j'ai fumé un bédo dans les chiottes et je crois que ça m'attaque grave le cerveau.

Encore mieux... Je lui avouais ouvertement m'être éclipsé aux toilettes pour fumer... Elle allait se demander pourquoi, espèce d'abruti ! J'aurais mieux fait de la fermer. Il fallait que je me taise, c'est tout. Je finis mon verre cul-sec et en commandai un autre. Mauvaise idée, très mauvaise idée, mais j'avais besoin de penser à autre chose, et je n'y arriverais pas tant que je me serai pas mis la tête à l'envers.


lumos maxima

__________________________

here's to never growing up
Call up all our friends, go hard this weekend
For no damn reason, I don't think we'll ever change
Meet you at the spot, half past ten o'clock
We don't ever stop, and we're never gonna change [by lizzou]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River   L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River Empty

 
L'alcool tue lentement. On s'en fout, on est pas pressés. ı River
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: northern District :: rues festives :: le elm street-
Sauter vers: