∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en avril —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus tempérées, il y fait bon vivre ! Elles avoisinent entre les 25 et 28°C.


sahar essaïdi & jolene newton-john
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment : -59%
Balance cuisine électronique Raniaco (batterie ...
Voir le deal
6.99 €

Partagez
 

 play no games, say no names. (marcus)

Aller en bas 
AuteurMessage
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ◦ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ◦ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ◦ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ◦ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ◦ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ◦ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ◦ elle lit le braille, mais pas très bien ◦ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ◦ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ◦ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ◦ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ◦ elle adorait se maquiller quand elle était petite ◦ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ◦ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ◦ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ◦ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ◦ elle adore les bijoux en bois ◦ c’est une excellente cuisinière ◦ elle a développé des compétences assez impressionnantes au fil des années, après avoir perdu la vue ◦ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui a eu la patience de l’aider toutes ces années à vivre comme aveugle
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 629
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), vocivus (ic), whereischarlie (gifs).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) EmptyMer 4 Mai 2022 - 19:29

play no games, say no names
Saoirse avait l'air de savoir ce qu'elle faisait, en poussant la porte du Elm Street d'une main, l'autre chargée de sa canne blanche et de son étui à violon. Après avoir travaillé l'après-midi à la librairie, elle était allée comme presque chaque jour sur la place de la ville pour faire vibrer les cordes de son instrument, pour le bon plaisir des passants. Elle avait accompagné un groupe qui s'installait souvent lui aussi sur la place pour des petites jams improvisées, et avait fini par manger un bout avec eux, pour finalement se laisser entraîner jusqu'ici. C'était sans compter sur le fait que l'un deux avait dû partir rejoindre sa copine, l'une s'engueulait dehors au téléphone, deux autres s'étaient tirés pour des raisons qui restaient vagues, et un dernier était entré dans le bar pendant tout ça pour aller saluer des potes à lui. Donc, pour être honnête, la rouquine n'était pas certaine de ce qu'elle faisait ici, mais son assurance n'en était pas entamée pour autant. Elle pénétra donc dans le bar, sans trop savoir où se diriger, reprenant dans sa main droite sa canne pour se guider. Espérant qu'un potentiel serveur croisant son chemin aurait repéré la dite canne et compris qu'elle pouvait faire valser des verres s'il la frôlait de trop près. Un peu perdue, Saoirse était néanmoins décidée à garder la face et à ne pas disparaître dans le vent face aux personnes du groupe encore plus ou moins présentes - l'un à une table qu'elle ne pouvait localiser, l'autre toujours dehors au téléphone, a priori -. Sait-on jamais qu'ils ne viennent la retrouver pour trinquer ce fameux verres dont ils avaient tous parlé en l'embarquant avec eux. Bon, honnêtement, elle se doutait qu'elle pouvait s'asseoir dessus, mais soit. Elle était entrée, maintenant. Ce n'était pas chose fréquente pour l'Irlandaise d'aller boire un verre, encore moins seule, mais ça pouvait se produire. Elle parvint à localiser le bar, se remémorant ce qu'on lui avait déjà dit sur le Elm Street et s'aidant des sons de verres en train de se remplir et d'être posés sur un plateau, ou sur le bois sourd du comptoir. « Bonjour, ehm, désolée de vous embêter, mais est-ce qu'il y a un endroit plutôt sûr où je peux déposer ceci ? » demanda-t-elle en soulevant son étui à violon, espérant s'adresser à la personne de l'autre côté du comptoir, dont elle avait repéré l'emplacement approximatif grâce au bruit qu'il ou elle faisait en préparant des boissons. Ses iris bleu-gris tentaient de rencontrer ceux de son interlocuteur, bien qu'elle n'ait aucunement conscience qu'elle ne regardait pas dans la bonne direction.

__________________________

« Just fly »
©️crackintime
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 1893
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo & Charlize
CRÉDITS : ©thinkky

STATUT : marié mais séparé depuis des années
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) EmptyVen 6 Mai 2022 - 11:57

La soirée avait bien commencé, il y avait pas mal de monde à cette heure au Elm Street, les conversations allaient bon train, les verres s’enchaînaient, les affaires allaient donc bien. Marcus était occupé à discuter avec quelques habitués d’un peu tout et rien, des résultats du dernier match de rugby que l’équipe locale avait remporté, de la future compétition de surf et du projet d’autoroute qui venait d’être encore reporté, de grands sujets qui semblaient passionner les habitants de cette petite bourgade tranquille. Le barbu aimait cette ambiance-là, quand les gens parlaient entre eux, quand tout était fluide et naturel. Au fond de la salle Leo servait des clients, elle avait le sourire, il aimait bien la voir se transformer, elle à qui il était difficile d’arracher un rictus en temps normal, lorsqu’elle prenait son rôle de serveuse, elle était différente, on voyait qu’elle se sentait bien ici et c’était tout ce quoi comptait. Elle revenait de loin, la gamine, ce job l’avait bien aidé. C’était devenu plus qu’un job, même. Et lui, Marcus, il ne saurait plus comment faire sans elle, outre le fait qu’elle le soulageait dans son travail, la blonde était devenue bien plus que sa salariée, ils s’épaulaient tous les deux, ils pouvaient compter l’un sur l’autre, même s’ils étaient bien trop maladroits pour se l’avouer. Dans tout le brouhaha de la soirée, le barman n’avait pas fait attention à la jeune femme rousse qui venait de pousser la porte de son antre. Ce ne fut que quand elle l’apostropha qu’il la salua avec un sourire amusé. Bonsoir ! Je suis ici ! Qu’il lui indiqua, en bougeant les mains, mais ne décelant pas vraiment de réaction et remarquant finalement son regard un peu dans le vide, il comprit qu’elle devait avoir des problèmes de vue, la canne blanche finit de confirmer et il se senti con. Il abandonna alors ce qu’il avait dans la main et fit le tour du bar. Excusez-moi, je suis vraiment navré, je ne vous avais pas remarqué, il y a un peu de monde ce soir. Il tentait de se rattraper mais il était plus maladroit qu’autre chose. Il entreprit finalement de prendre l’étui qu’elle avait encore entre les mains pour se sentir vraiment utile. Je vous le mets en lieu sûr, vous pouvez compter sur moi. Et elle pouvait être certaine qu’il tiendrait parole. Puis il se retourna, tous les tabourets étaient pris. Il s’adressa alors à l’homme juste derrière, un rugbyman qu’il connaissait bien, un gros nounours tout plein de muscles à qui il claqua une bonne tape amicale sur l’épaule. Tiens, Ben, sois sympa, laisse une place à la dame ! Et l’autre s’exécuta sans rechigner en laissant l'assise à la musicienne Vous avez un tabouret tout chaud qui vous attend. Et maintenant dites-moi, qu’est-ce que je vous sers ? Il en faisait beaucoup, mais c’était sa façon d’être, à Marcus, il aimait aider, c’était, selon lui, le principe même du commerce, rendre service aux autres, d’une façon où d’une autre. Et comme il adorait son métier et son bar encore plus, il avait toujours le sourire et cette bonhomie qui le caractérisait.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ◦ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ◦ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ◦ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ◦ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ◦ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ◦ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ◦ elle lit le braille, mais pas très bien ◦ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ◦ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ◦ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ◦ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ◦ elle adorait se maquiller quand elle était petite ◦ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ◦ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ◦ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ◦ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ◦ elle adore les bijoux en bois ◦ c’est une excellente cuisinière ◦ elle a développé des compétences assez impressionnantes au fil des années, après avoir perdu la vue ◦ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui a eu la patience de l’aider toutes ces années à vivre comme aveugle
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 629
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), vocivus (ic), whereischarlie (gifs).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) EmptySam 14 Mai 2022 - 0:44

Une voix masculine lui répondit, se faisant sans mal une place dans le léger brouhaha environnant. Saoirse tourna la tête, s'ajustant à la position de cette personne dans l'espace. Le ton était jovial, énergique, même. Un mince sourire étira les lèvres de la belle aveugle pour toute réponse, alors que ce barman lui donnait une indication qui ne l'aidait que peu en paroles. Mais peu importe, tout ce dont la rouquine avait besoin, c'était le son d'une voix, dont elle pouvait identifier la provenance. À quelques centimètres près. « Il n'y a pas de mal. » répondit Saoirse avec ce même sourire poli, et même un peu joueur. Elle avait l'habitude d'entendre des excuses, ou même le malaise de ses interlocuteurs, qui vibrait à travers leur voix. C'était ça, de vivre avec un handicap. Mais la jeune Irlandaise ne s'en formalisait pas, ou très rarement. Dans ce cas-ci, la pointe d'embarras sembla vite passer à l'homme qui lui parlait, car déjà, il répondait à sa question d'un air prévenant, alors qu'elle sentait quelqu'un s'emparer de son étui à violon. « Pouvez-vous juste me dire où ? J'y tiens beaucoup, je préfère connaître ce fameux lieu sûr. » répondit Saoirse tout en remerciant le garçon, d'un hochement de tête plein de gratitude. Elle le remerciait, oui, mais elle préférait savoir en tous temps où se trouvaient ses affaires. De caractère, elle aimait être en contrôle de tout et ainsi à ses yeux, conserver sa pleine indépendance. Sa cécité avait probablement exacerbé ce trait de personnalité, ou en tout cas, c'était comme ça qu'elle se voyait. Elle se voyait obligée de dépendre un peu plus des autres, mais elle gardait autant de cartes en main que possible. Le barman l'invita ensuite à s'asseoir, visiblement en faisant bouger un autre client. Saoirse tergiversa un instant, avant de chercher de la main le tabouret en question, qu'elle trouva juste à sa gauche, ayant entendu le grincement du bois quand le dénommé Ben s'était levé. « Merci beaucoup, Ben. Et... ? » fit la rousse avec son accent irlandais des plus prononcés, avant de se tourner vers le comptoir pour obtenir le nom du barman. Ben était bien gentil de céder sa place, mais rien de tout ça ne serait arrivé sans la prévenance de celui qui servait les verres. « Vous avez de la Guinness au fût ? » demanda-t-elle ensuite alors que le barman en question lui proposa de prendre sa commande. Elle doutait sérieusement d'une réponse positive, mais bon, ça se tentait. La Guinness, y avait que ça de vrai en matière de bière, Irlandaise ou pas.

__________________________

« Just fly »
©️crackintime
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) Empty

 
play no games, say no names. (marcus)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #3 let's play games (aelya) - hot
» de l'eau dans le gaz (marcus)
» we saw the fire before we heard our names (devon)
» here comes the sun (marcus)
» where the heart is ✩ marcus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: northern District :: rues festives :: le elm street-
Sauter vers: