∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

En ce moment à Bowen, l'été bat son plein ! Les températures sont très chaudes ! Il fait en moyenne 27°C.


alba jensen & mercedes berkeley
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la ...
Voir le deal

Partagez
 

 play no games, say no names. (marcus)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
personnalité de l'année
MESSAGE : 2047
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo & Charlize
CRÉDITS : ©doomday

STATUT : marié mais séparé depuis des années
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) - Page 2 EmptyVen 13 Jan 2023 - 9:36

Chacun avait ses failles, ses secrets, ces choses inavouables dont on n’aimait pas parle. Marcus ne faisait pas exception à la règle, alors il comprenait les silences de Saoirse, d’autant plus qu’il n’était rien pour elle, seulement un barman rencontré par le plus grand des hasards. Et quand bien même ils se revoyaient, même s’ils dînaient ensemble, ils ne seraient rien de plus que deux âmes qui se rencontrent, avec leur passé comme bagage, parfois lourd à porter. L’Australien pouvait paraitre facile à aborder, il l’était, de façon très superficielle, il était de ces personnes qui savaient mettre à l’aise, qui avaient toujours le mot juste, la bonne attention, toujours très naturel et sans pression. Mais quand il s’agissait d’entrer réellement dans son cercle, c’était tout autre chose, il lui fallait du temps pour faire confiance, il souffrait de cette peur de l’abandon, une fois qu’il s’était attaché à quelqu’un, à une femme, à un ami, ce n’était pas pour rien qu’il était resté seul depuis le départ de sa femme, comment pouvait-il encore avoir confiance alors qu’elle était partie sans une explication, à peine quatre mois après leur mariage ? Il paraissait inébranlable, O’Brian, mais en vérité il était brisé par les multiples épreuves que la vie lui avait fait passer. Seulement quand il s’ouvrait à quelqu’un, quand il se sentait assez en confiance pour le faire, il restait fidèle, jusqu’au bout. Mais on n’en était clairement pas à ce genre d’étape avec la jolie Irlandaise, il n’y pensait absolument pas. Il la trouvait certes charmante, rafraîchissante et il serait plus qu’heureux de passer un moment avec elle ailleurs qu’au milieu de la foule de son propre bar. Il comprenait parfaitement qu’elle puisse être gênée par une question ou une autre, même les plus classiques du genre, parce qu’elle avait ses bagages aussi après tout. Peut-être qu’un jour il connaîtrait son histoire et alors il la comprendrait, ou peut-être pas, seule la vie le lui dirait. En attendant elle acceptait son invitation plus que maladroite à dîner, il fallait avouer qu’il n’avait pas fait ça depuis des années peut-être ! Qui sait, ça ne se ferait peut-être jamais, il était probable que le lendemain, à son réveil, elle se trouve stupide ou folle d’avoir accepté l’invitation de cet étrange barman, qui sait ? Quoi, maintenant ? C’était à son tour d’être pris de court par la proposition de la jeune femme. Il l’avait pourtant fait plusieurs fois, gueuler plus fort que les autres pour inviter ses clients à l’écouter, faire silence pour offrir la chance à un musicien de jouer au débotté, il savait faire, mais ce soir, il ne s’y attendait pas. Leurs regards s’accrochèrent, c’était toujours étrange pour lui de capter le regard de Saoirse, parce qu’il était incapable de savoir si elle le voyait, au moins un peu, peut-être voyait-elle son âme cette fois, parce que la force de cet échange le chamboula, il sentit que quelque chose de peu commun se passait à ce moment-là. Mais il lui fallut se reprendre. Tu … tu n’es pas obligée, vraiment … mais si tu en as envie, tu n’as qu’à demander, je te rends ton violon, avec le plus grand soin. Il sourit, se souvenant qu’elle tenait à son précieux instrument.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ☾ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ☾ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ☾ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ☾ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ☾ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ☾ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ☾ elle lit le braille, mais pas très bien ☾ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ☾ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ☾ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ☾ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ☾ elle adorait se maquiller quand elle était petite ☾ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ☾ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ☾ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ☾ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ☾ elle adore les bijoux en bois ☾ c’est une excellente cuisinière ☾ elle a développé des compétences de tir aux couteaux assez impressionnantes au fil d'années d'entraînement, après avoir perdu la vue ☾ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui durant des années, lui a appris à vivre dans le noir
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 737
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), soldiers eyes (ic).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) - Page 2 EmptyLun 23 Jan 2023 - 12:23


Ils n’en savaient rien encore, et peut-être ne le sauraient-ils jamais, mais il y avait des similitudes entre eux, dans cette solitude bien cachée, dans ce sourire qui n’était pas factice mais s’érigeait en façade devant tout un passé. Pour sa part, Saoirse partageait rarement sa vie d’avant, ses décisions cataclysmiques. Il en était peut-être de même pour le commerçant. Peut-être que parfois, le soir, à côté d’un thé, d’une bière ou d’un bon livre – écrit ou audio -, ils ressentaient les mêmes passages à vide. Ils ressassaient les mêmes secrets. Mais effectivement, ils n’en étaient pas encore à prendre connaissance des choses qui pouvaient les réunir. Sans trop y réfléchir, Saoirse avait accepté cette invitation à diner, un peu surprenante peut-être, maintenant qu’elle était ancrée dans une réalité dénuée d’humour, et pourtant ça ne lui paraissait pas si étrange. Elle non plus, elle n’avait plus fait ça depuis des années, ce n’était pas quelque chose qu’elle recherchait. Mais sans creuser la chose outre mesure, elle ne voyait tout simplement pas de bonne raison de dire non. Qu’est-ce qui l’empêchait d’apprendre à connaître une nouvelle personne autour d’un repas ? Rien. Alors la seule réponse qu’elle pouvait donner, c’était oui. L’Irlandaise voulut toutefois alléger la solennité du moment, en revenant sur ce qu’elle avait proposé plus tôt, à savoir de jouer un peu de violon au Elm Street, comme un échange de bons procédés. C’était peut-être maladroit de sa part aussi, après tout, ce genre de situation ne lui arrivait plus depuis longtemps. Mais dans tous les cas, jouer quelques notes, par-ci par-là, sur la place de la ville ou dans un bar, c’était un plaisir pour elle. Elle ne le proposait que parce qu’elle en avait envie, sans avoir réellement besoin d’une contrepartie. « Bien sûr, si le moment te paraît propice. » répondit-elle avec un sourire franc, laissant son regard aveugle balayer le bar, où elle pouvait entendre que les conversations s’étaient un peu tamisées, laissant deviner qu’il y avait un peu moins de monde qu’avant, et une atmosphère plus calme. « Je sais, mais je propose. Promis, je suis suffisamment bonne musicienne pour ne pas faire fuir ta clientèle. » sourit la rouquine, un esprit malicieux venant animer les traits de son visage tacheté.

__________________________

« envol »
©️crackintime
Marcus O'Brian
Voir le profil de l'utilisateur
personnalité de l'année
MESSAGE : 2047
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo & Charlize
CRÉDITS : ©doomday

STATUT : marié mais séparé depuis des années
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) - Page 2 EmptyLun 30 Jan 2023 - 18:27

Un dîner, ça n’engageait à rien, ce ne devait pas forcément être quelque chose de romantique ou à vocation de séduction. Ce pouvait être simplement un bon moment partagé entre deux personnes. Parce que très clairement, Marcus n’attendait rien en particulier de Saoirse, ça faisait bien longtemps qu’il n’attendait plus rien d’une femme. Il s’était laissé berner par l’amour, une fois, il l’avait laisser s’insinuer en lui, dans tous les pores de sa peau, dans les tourments de son myocarde, pour le rendre dépendant. Il aurait tout fait pour cette fille, il avait tout fait, il l’avait épousé, sur la plage, lui qui détestait le sable, simplement parce qu’elle aimait ça, le bruit de vagues, le parfum des embruns. Parce qu’elle était belle, Penelope, quand elle lui souriait comme s’il était le meilleur homme au monde. Elle l’avait charmé, fait basculer et puis elle était partie, comme une voleuse. Le laissant seul comme l’idiot qu’il était, de croire qu’autant de bonheur pouvait lui être permis. Le plus fou c’est qu’elle pourrait recommencer une autre fois, deux autres, dix autres, il pardonnerait toujours, il l’aimait toujours comme un fou, malgré la peine et le temps qui passait. Mais il ne se ferait pas avoir par une autre femme, ça non, il s’en méfiait comme la peste, elles et leurs sourires enjôleurs, leurs voix douces et leurs cheveux soyeux. Il ne voulait pas prendre le risque de perdre pieds à nouveau. L’amour, les belles histoires, il y croyait, pour les autres mais pas pour lui. Alors si la jeune irlandaise acceptait vraiment cette idée de dîner en tête à tête avec lui, elle n’avait pas à s’en faire, il ne chercherait pas ce genre d’embrouille, il ne s’y risquerait pas. C’est toujours le moment, je ne m’inquiète pas pour ça. Il sourit et elle confirmait qu’elle avait envie de jouer. Avant de rire à sa dernière réflexion. Je n’ai aucun doute concernant ton talent. Sinon on t’aurait fait déguerpir de la place principale depuis un moment ! Ne bouge pas, je vais chercher ton violon. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour récupérer l’instrument et le rendre à sa propriétaire. Puis il frappa dans ses mains avant d’émettre un sifflement sonore, de ceux qui faisaient se lever toutes les têtes. Mesdames et messieurs, ce soir nous avons l’honneur d’accueillir une violoniste de talent entre ces murs, je vous demande de lui faire un accueil chaleureux, elle va nous jouer quelques morceaux ! Il escorta Saoirse jusqu’à un endroit où elle serait à l’aise pour jouer sans être embêtée. J’espère que ça te conviendra. Si tu as besoin, fais-moi signe. Il allait s’éloigner avant de se raviser et de se pencher vers elle en posant une main sur son bras. Et, merci ! J’ai hâte de t’entendre jouer. Pui sil se retourna pour retourner à ses clients.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: play no games, say no names. (marcus)   play no games, say no names. (marcus) - Page 2 Empty

 
play no games, say no names. (marcus)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» #3 let's play games (aelya) - hot
» we carved our names into the bark to be there when we're not (elmo)
» we saw the fire before we heard our names (devon)
» here comes the sun (marcus)
» de l'eau dans le gaz (marcus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: northern District :: rues festives :: le elm street-
Sauter vers: