∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en septembre —

En ce moment à Bowen, les températures sont douces, ne vous découvrez pas trop ! Elles avoisinent entre les 20 et 25°C.


julian bratford & tommy o'brian
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
Trottinette électrique pliable 100MAX – ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez
 

 It's been written in the scars on our hearts + Emersen

Aller en bas 
AuteurMessage
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8426
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Saaya (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen EmptyDim 14 Aoû 2022 - 15:56

Il était pratiquement six heures du matin lorsque Léo entendit frapper de grands coups rageux à la porte de sa maison. De grands coups qui l’avaient tiré d’un sommeil lourd et profond, le sommeil d’un homme abruti par l’alcool. On pouvait voir les cadavres de ses excès joncher le sol du salon, au pieds du canapé sur lequel il s’était écroulé, sans même regagner sa chambre, bières, whisky, un peu de gin, tout et n’importe quoi y était passé. Abruti, la bouche pâteuse, il grogna un Chuuut, il dort... En pensant à son fils couché dans sa chambre. Il se leva péniblement en ayant le réflexe de regarder sur son téléphone l’heure qu’il était, quand il vit la dizaine d’appels manqués de la part d’Alba et d’autres numéros il ne songea même plus à l’heure, se demandant ce qu’il se passait. Un peu plus réveillé il se dirigea vers la porte où on continuait toujours à tambouriner furieusement. J’arrive ! Le son de sa voix était trop faible, trop enroué. Il ouvrit finalement la porte, qui n’était pas verrouillée, découvrit la blonde avec leur fils endormi dans les bras et son sang ne fit qu’un tour. Alba ? Qu’est-ce que tu ? Jon … Son regard hagard passait de l’un à l’autre, sans comprendre. La veille il avait couché son fils dans son lit, il se souvenait lui avoir raconté une histoire, comment pouvait-il être dans les bras de sa mère ? En vérité il ne se souvenait pas de la deuxième partie de sa soirée. Et pour cause. Après avoir couché Jonah, Léo avait appelé un ami en lui proposant de passer la soirée à la maison. Depuis son retour de France, la semaine passée, la réalité du quotidien était difficile à vivre, la maison vide, alors qu’il avait été entouré et sursollicité durant ces deux semaines françaises. Le monde lui manquait, Alba lui manquait et puis, il ne voulait pas l’admettre, mais depuis leur rupture en début d’année il avait commencé à s’enfoncer dans une spirale d’alcool, au début c’était pour l’aider à dormir, à ne pas trop penser. Et puis c’était devenu une sale habitude, quand il était seul, il avait l’impression de se sentir bien, dans les brumes de l’ivresse, seulement ça ne faisait que remonter le manque et la solitude, alors il buvait plus, toujours plus. En quelques mois il était devenu ce genre d’homme qu’il détestait. Jusqu’à sombrer et cette nuit il était tombé bien bas. Son ami avait ramené deux autres amis, à quatre ils avaient vidé quelques bouteilles et quand chacun est rentré chez soi, vers deux heures du matin, Léo avait terminé les restes. Jusqu’à ne plus être capable de ranger, ni même de se lever pour regagner sa chambre. Il s’était alors endormi là, oubliant que son fils dormait juste à côté. Et quand Jon s’était réveillé, aux alentours de quatre heures du matin avec une envie de faire pipi, il avait trouvé son père, inanimé dans le salon, il avait tenté de le réveiller, mais Emerson dormait d’un sommeil trop lourd. L’enfant avait pris peur et il était sorti chercher sa maman, inconscient de la distance qui séparait les maisons de ses deux parents. Il avait marché un peu, s’était perdu et avait fini par s’assoir sur un trottoir en pleine ville, les larmes aux yeux. Peu de temps après, une patrouille de police l’avait trouvé et, au milieu des larmes, il avait simplement réussi à articuler qu’il cherchait sa maman et que son papa était mort. Et la police avait réussi à appeler Alba. Mais tout ça, Léo l’ignorait encore, ses derniers souvenirs ne remontant qu’au moment où il avait souhaité bonne nuit à ses amis.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5645
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen EmptyMer 17 Aoû 2022 - 19:55

Brisbane lui manquait. L’amour de ses pères également. Ils avaient tout écouté, sans jugement prenant leur fille dans les bras. Luke avait quelques fois froncé les sourcils quand Alba lui avait raconté. Il avait toujours eu du mal avec Léo et pourtant cette fois-ci il l’avait défendu. Evidemment il l’avait fait en douceur et sans culpabiliser sa fille. Steen avait fait tout en son pouvoir pour redonner le sourire à sa fille adorée lui préparant ses plats préférés et la bordant tous les soirs comme quand elle avait six ans. Elle les aimait ses deux papas et cette semaine lui fit du bien. Le retour à Bowen fut compliqué. Elle avait promis à Charlie de lui dire quand elle rentrerait, Alba n’avait pas eu le courage de lui envoyer un message. Tout autour d’elle s’écroulait depuis février. Heureusement que Jon était rentré et elle avait passé ces derniers jours qu’avec lui, profitant de cette petite boule de joie. Il lui avait raconté tout ce qu’il avait fait avec son papa en France. Elle souriait, même si à chaque fois un pincement au cœur se faisait ressentir. Et si elle ne l’avait pas trompé peut-être qu’elle aurait été avec eux. De toute façon le mal était fait, et Alba vivait avec ça. Parfois elle pleurait d’avoir perdu Léo, parfois de ne plus parler à Concho, et parfois elle pleurait à cause de l’avortement. Le revoir avait été douloureux, elle qui voulait se consoler dans ses bras à lui. Il n’y avait que lui qui comptait, que lui qu’elle aimait ainsi. Leur définition de l’amour avait toujours été différente, mais ça n’empêchait pas Alba de brûler de désir et d’amour pour cet homme. Il remplissait ses pensées constamment et quand ce n’était pas lui c’était Jon. Ça lui brisait le cœur de ne plus l’avoir tous les soirs, elle s’était habituée à cette famille à trois. Ils avaient tous aimé ça. C’était un songe, ils avaient à présent repris leur habitude de parents séparés bien trop rapidement au goût d’Alba. Ça lui manquait de ne pas lire l’histoire à Jon, de ne pas l’embrasser avant qu’il ne dorme. Ça lui manquait de ne pas rejoindre Léo dans le lit et l’embrasser jusqu’à épuisement. C’était sur ces pensées qu’elle s’était endormie ne s’attendant pas à un réveil si brutal à six heures du matin. Ses yeux à moitié clos tombèrent sur deux policiers tenant Jon les yeux rouges dans leur bras. Son cœur loupait un battement, s’imaginant tous les scénarios. Le discours de Jon était incohérent et les policiers exigeaient des explications. Ce n’était pas normal de retrouver un petit garçon dans la rue en pleine nuit. Et non ça ne l’était pas. Elle ne savait pas si elle était en colère ou inquiète parce que Léo ne répondait à aucun des appels. Jon avait parlé de papa mort, et une boule d’angoisse grandissait dans le creux d’Alba. Après plusieurs minutes de discussion, les policiers invitaient Alba à aller chez Léo en leur compagnie. La maman ne réfléchissait pas, angoissée. Mais une urgence les attendait. Elle irait seule, mais si Léo était là-bas en vie allait devoir se rendre au poste, ordre des deux policiers. Elle continuait à l’appeler mais c’était toujours sans réponse. Jon dans ses bras, elle tambourinait à la porte tandis que son petit garçon dormait dans ses bras fatiguée par cette matinée bien trop chargée. La porte s’ouvrit sur Léo. « Oh … t’es vivant ! » Elle fut soulagée, cette angoisse pouvait disparaitre. A la place, la colère commençait à envelopper Alba, c’était fulgurant et si elle n’avait pas Jon dans les bras, Léo aurait sûrement eu le nez cassé. Elle rentrait sans se soucier de Léo, le poussant au passage. Le sol était rempli de cadavre de bouteille, elle voyait encore la trace de Léo dans le canapé et Alba prit peur. Son fils, celui qu’elle aimait plus que tout au monde avait dormi dans cet endroit. Elle montait les marches, déposant son fils dans son lit. Les peluches y étaient encore, comme s’il ne s’était jamais levé. Elle fermait la porte doucement et redescendait rejoindre Léo. « T’as intérêt à avoir une très bonne raison pour m’expliquer pourquoi mon fils était dehors dans la rue en pleine nuit pour me chercher et me dire que t’étais mort ! » Elle avait presque crié les derniers mots de sa phrase. Son regard était rempli de colère, une colère si froide et si hystérique. Alba avait perdu toute trace de fatigue. « Je ne sais même pas ce qui me retiens d’appeler les flics de suite pour leur dire que tu étais juste chez toi en train de décuver de ta cuite de la veille ! » Elle avait compris aux bouteilles par terre et à l’odeur de Léo qu’il avait bu hier soir, beaucoup bu.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8426
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Saaya (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen EmptyLun 22 Aoû 2022 - 16:45

Au début c’était un verre ou deux le soir pour s’étourdir un peu et ne pas trop penser à elle, puis la quantité n’avait fait qu’augmenter, mais jamais il n’avait été question d’addiction ou d’excès. Depuis leur rupture Léo n’allait pas bien, il le savait, il l’admettait, la tromperie d’Alba, avec Concho de surcroît, sa grossesse, son avortement, ça avait été beaucoup à encaisser pour l’australien, beaucoup trop, il n’arrivait pas à avancer, à pardonner, à oublier. Alors il buvait, mais plus il buvait plus il devenait amer au sujet de cette histoire, c’était un cercle vicieux et il était en plein dedans. Il se blâmait de ne pas en avoir fait assez pour la retenir, pour lui donner confiance, il se jugeait coupable qu’elle l’ait quitté, parce qu’il n’était qu’un minable incapable de constance avec les femmes. Il savait les aimer, il savait les couvrir d’attentions, il savait les satisfaire, mais tout ça n’était pas fait pour durer pare qu’il était indigne de confiance. Le coup de grâce avait été donné avec ces messages échangés alors qu’il était en France, l’incompréhension, les reproches faciles par écrans interposés, il s’était montré fragile et détestable à la fois, elle n’avait pas compris qu’il était blessé, mais qu’il aurait tout donné pour la retrouver. Il lui avait craché des choses qu’il ne pensait pas, juste parce qu’il était malheureux et que c’était plus simple de l’égratigner. Seulement il ne se sentait pas mieux après ça, pas du tout, au contraire, il traînait une douleur vive que seul l’alcool arrivait à apaiser pour quelques heures au moins et pour lui c’était mieux que rien. Pourtant jamais il n’avait pensé une seconde que ses actes pourraient impacter sur son fils. La veille au soir, lorsqu’il avait invité ses amis, il se disait juste qu’ils prendraient quelques verres, que leur compagnie lui ferait du bien et qu’au pire il finirait un peu la tête à l’envers mais qu’au réveil il ferait passer son mal de crâne avec un café corsé, comme Alba lui avait appris à le boire. Seulement ça avait sérieusement dérapé et il était allé trop loin, il était passé au stade d’ivrogne inconscient et il avait mis Jonah en danger. Ben… ouais j’suis en vie. Sa voix était enrouée, éteinte, il ne comprenait pas d’où venait ce soulagement de la part d’Alba. Soulagement de courte durée puisqu’elle le bousculait pour entrer chez lui, le regard mauvais. Ce fut en la suivant dans la maison qu’il réalisa l’étendue des dégâts, en même temps qu’elle il découvrait le désordre sur la table, les cadavres de bouteilles dans son salon. On aurait dit qu’un gamin avait donné une petite fête sans l’autorisation parentale. Il restait là, pantois, perdu, à fixer le désordre sans comprendre, ou du moins en réalisant qu’il avait fait une grosse connerie, tandis qu’Alba montait déjà recoucher leur fils. Du coin de l’œil il vit la blonde débouler derrière lui, son cerveau vrilla lorsqu’elle le menaçait, trop fort, beaucoup trop fort pour l’état dans lequel il se trouvait. Il fronça les sourcils, son visage froissé témoignait du mal dans lequel il était, tout tanguait autour de lui. Mort ? Alba j’comprends rien… Elle parlait d’appeler les flics et lui il se retourna pour foncer vers les toilettes où il vomit tout ce qu’il avait dans les trips, sans écouter la fin de son engueulade. Il se lava les mains, se rinça le visage en jetant un rapide coup d’œil dans le miroir pour y apercevoir son visage défait. Qu’est-ce que que j’ai foutu ? Léo réalisait peu à peu qu’il avait bien merdé mais il n’arrivait toujours pas à comprendre ce que Jon faisait dans les bras de sa mère alors qu’il l’avait couché dans son lit quelques heures plus tôt. Il retourna dans le salon, pas sûr d’être prêt à affronter son ex, mais avait-il vraiment le choix ? Dans un soupire il la rejoint, s’assit sur le bord de son canapé et fixa un point invisible, incapable d’affronter le regard de la blonde. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je ne sais pas pourquoi, ni comment Jon était dehors. Je … j’en sais rien ... Mais ça, elle l’avait compris, seulement il lui était trop difficile de réfléchir.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 5645
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Jamie, Eve, Ruby et Maxine
CRÉDITS : goldblooded (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen EmptyDim 11 Sep 2022 - 19:41

Elle avait eu peur pour Léo. Trop peur. Les derniers échanges qu’ils avaient eu avaient marqué la fin de leur relation, un retour au statu quo d’il y a deux ans. Nous sommes que les parents de Jon. Un point final à cette relation qui avait commencé d’une si belle manière. Comment avaient-ils fait pour s’aimer aussi fort et se détester quelques jours plus tard. Ce matin, quand elle vit Jon dans les bras des policiers en larme, expliquant que son papa était mort, elle sentit son cœur se briser. Elle n’espérait pas forcément qu’ils finiraient ensemble, ils s’étaient faits trop de mal. Mais non, ça ne pouvait pas se finir comme ça, lui la détestant. Puis bordel, elle l’aimait tellement cet homme et elle n’était pas sûr de survivre à sa mort. Ils revenaient toujours l’un près de l’autre, malgré tout leur passif. Jon avait besoin de son père, peu importe les défauts qu’il avait. Son fils avait besoin de Léo, chaque jours. C’était aussi pour ça qu’elle ne repartait pas à Brisbane, malgré son envie. Léo et Jon avaient le droit de construire une relation dans une même ville, à un même endroit, une complicité qui était si belle. Plus les jours passaient et plus son petit blond ressemblait à son papa. Il imitait ses mimiques, fronçait les sourcils comme Léo quand il était peiné. Et même s’ils se disputaient, même si parfois ils se déchiraient, Alba continuerait à aimer cet homme parce que c’était le père de Jon. Quel soulagement finalement. Il n’était pas mort. Jon dormait dans les bras de sa maman épuisé par cette longue matinée. Sur ses joues dodues on pouvait voir le sillon des larmes qui n’avaient pas arrêté de couler depuis plusieurs heures. Léo n’était pas mort mais il puait l’alcool. Le soulagement disparu très vite pour laisser sa place à la colère. Elle était sourde, grondante et commençait à exploser dans le corps d’Alba. Avant tout chose, elle couchait son enfant, s’assurait qu’il dormait paisiblement et que toutes les portes étaient correctement fermées. Il le fallait parce qu’elle ne savait pas si elle pourrait se retenir d’hurler contre le père de Jon. A ce moment-là, elle ne ressentait plus d’amour pour cet homme. Jon était son trésor, et Léo passait bien après lui. Amour de sa vie ou pas, toucher à Jon était le pire crime qui pouvait exister aux yeux d’Alba. Descendant les marches, elle vit le regard perdu de son ex sur les bouteilles jonchées au sol. Il ne se souvenait de rien ce qui agaçait et angoissait plus Alba. Il n’avait aucun souvenir alors que Jon était chez lui. Que se serait-il passé si le petit garçon avait eu un problème ? Un incendie ? Elle se faisait tous les pires scénarios. « Oh je vais t’expliqu… » Elle n’eut pas le temps, le photographe courrait aux toilettes pour vomir les restes de sa soirée. Ça lui fit de la peine à Alba de le voir comme ça, tout était de sa faute. Mais leur histoire ne devait pas impacter Jon, ils avaient déjà connu les risques qu’ils encouraient. Elle aussi était triste et au plus mal, elle restait néanmoins maitresse de sa conscience et de ses gestes quand Jon était là. Il revenait amorphe, se posant sur le canapé avouant qu’il ne savait rien. Cela mit Alba dans une colère incontrôlable. « Je vais te dire ce qu’il s’est passé ! » Parce qu’elle avait comprit Alba, elle le connaissait Léo. Elle prit un verre qu’elle jetait par terre se fracassant. « Tu n’es qu’un con d’ivrogne. Tu as bu toute la nuit alors que TON fils dormait à côté. » La maison était déjà dans un sale état, alors un peu de casse de plus ne ferait pas de mal, elle jetait ce qu’elle trouvait sur son chemin. « Il s’est réveillé te cherchant et toi tu ne t’es pas réveillé. IL A CRU QUE T’ETAIS MORT ! » Et elle l’avait cru aussi. « Alors il est venu me rejoindre, cherchant ma maison mais il s’est perdu. » Les larmes de colère coulaient sur les jours d’Alba, elle relâchait la pression que la seule personne fautive. « Ce sont les flics Léo qui l’ont retrouvé les flics putain ! Il a cru que t’étais mort. J’AI cru que t’étais mort ! » Elle croisait son regard mais elle s’en détournait vite. A ce stade, elle ne pouvait pas regarder cet homme dans les yeux. A ce moment-là, elle le détestait d’avoir fait vivre ça à mon fils et à elle.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 8426
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Saaya (gif @constellation)

STATUT : Good God, I know it's dangerous. But it's you that I need - Alba
MessageSujet: Re: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen EmptyMer 14 Sep 2022 - 15:17

Alba ne voyait pas, elle ne comprenait pas, il lui était impossible de concevoir que Léo était devenu ce déchet par la faute de leur rupture. Il était évident que dans sa tête la seule chose qui tournait en boucle c’était qu’il avait mis leur fils en danger, qu’il avait négligé Jonah, qu’il avait failli à son rôle de père. Comprenez, Léo était un bon père, du moins il faisait du mieux qu’il pouvait, il emmenait son fils au parc quand il était bébé, il lui faisait la cuisine, il l’initiait à l’art, il fredonnait des chansons quand il n’arrivait pas à s’endormir et lisait des histoires. Il soignait les bobos et le couvrait d’amour, il tentait de lui inculquer des valeurs et de lui faire aimer Star Wars. Il n’était pas exemplaire, il faisait juste ce qu’il fallait, en somme, pour que son fils en manque de rien et surtout pas d’amour, ce genre d’amour qui lui avait tant manqué, à lui, de la part de son propre père. Mais il restait humain, un homme qui souffrait actuellement. Il perdait pieds depuis des mois, parce qu’il avait été trahi, trompé, parce qu’Alba n’était plus là. Jusqu’à cette soirée il avait toujours gardé la face quand Jon était avec lui, il pouvait se rendre minable une semaine sur deux, c’était déjà bien assez. Seulement le retour de France avait été difficile, brutal, retrouver cette maison vide où l’ombre de leur amour se baladait encore partout. Et tout avait dérapé, si vite, à un point qu’il n’imaginait pas encore. Pourtant qu’aurait-il fait ? Si Jonah ne s’était pas levé cette nuit, mais s’il avait attendu petit matin, comment aurait-il géré sa gueule de bois face à son fils … et les cadavres de bouteilles ? Il n’avait pas pensé à tout ça, il s’était laissé dépassé par les événements, il avait laissé l’alcool le griser jusqu’à oublier sa douleur, parce que ça lui faisait du bien, de faire taire ses démons l’espace d’une nuit cotonneuse. Le réveil était pourtant brutal, Alba face à lui, une mère, une louve, qui protégeait son fils et qui regardait son ex comme s’il était moins que rien. Il détesta ce regard, autrefois si doux, à présent plein de haine, ce jugement qu’elle portait sur lui, alors qu’il revenait des toilettes où il venait de vider ses tripes et de perdre toute dignité. Il sursauta quand le verre se fracassa sur le sol et il fixa, interdit, les milles morceaux qui brillaient, gisant sur son carrelage dorénavant fêlé à l’endroit de l’impact. Elle en aurait vu, cette maison, des traces de leur amour si tortueux, entre le coup de poing rageux de Léo dans son mur, là où trônait à présent une œuvre de son ami Samson, il n’avait jamais rebouché le trou, comme s’il le gardait pour lui rappeler que cette femme était capable de le rendre totalement fou. Et s’ajoutait ce carreau fendu sur son sol, parce que lui aussi, pouvait la rendre folle. Eux qui étaient capable de s’aimer si bien, d’être si beaux ensembles, ils se coulaient pourtant par le fond, à force de ne pas se comprendre et laissaient leur histoire les pourrir de l’intérieur, la colère les ronger pour souvent exploser. Il la fixa le regard morne et fut saisi par ses mots, elle le qualifiait d’ivrogne, le mot était violent, si dur, mais il était pourtant si vrai. Il accusa le coup de cette vérité fracassante, alors qu’elle jetait encore au sol ce qui lui tombait sous la main, s’il semblait étranger à lui-même, il ne reconnaissait pas non plus la femme qu’il avait face à lui. Il prenait juste en pleine face cette histoire dont il était le triste héro, il avait négligé son fils, il l’avait mis en danger pour quelques grammes d’alcool dans le sang, Jonah avait cru que son père était mort, parce qu’il n’avait pas réussi à le sortir de son coma éthylique. Il encaissait la colère et surtout la tristesse d’Alba, son fils, son bébé, avait erré dans les rues à sa recherche, en croyant son père mort et, par conséquent, elle l’avait cru mort également. Il ne pouvait qu’imaginer ce qu’elle avait ressenti, combien il aurait été mal, à sa place, il aurait remué ciel et terre pour la retrouver. Alors qu’il ne faisait que cuver son vin sur son canapé. Leurs regards se croisèrent, furtivement, il découvrit les larmes qui lui mangeaient le visage et l’infinie tristesse qui surpassait la colère. Elle l’avait cru mort. Au terme d’un long moment de silence où Léo ramassait toutes ces informations, ravalait sa honte, constatait les dégâts dans sa maison et commençait sérieusement à culpabiliser pour son fils, pour elle, il osa reprendre la parole. Je ne suis pas mort, non. Même si j’aimerais l’être, quelque part, au lieu de constater quel déchet je suis devenu. Il soupira et osa soutenir son regard. J’ai perdu le contrôle cette nuit, mais je n’ai jamais voulu faire de mal, ni à toi et surtout pas à Jon. La nausée le repris par vague, non plus due à l’alcool, mais au constat de son échec en tant que père, de sa déchéance parce qu’il l’avait perdue, elle.

__________________________

"Let’s be strangers again"
Like we never knew each other, as if we’ve never been lovers. Let us go back to our beginnings. Let us walk towards the start. Let us be unknown to each other once more. Maybe we will fall in love with each other after it all.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's been written in the scars on our hearts + Emersen   It's been written in the scars on our hearts + Emersen Empty

 
It's been written in the scars on our hearts + Emersen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» it's in the stars, it's been written in the scars on our hearts (maley)
» We will die for you (Emersen)
» Whatever I did, even if it's done I'm still loving you - Emersen
» We look like a family, but are we ? - Emersen
» keeping the darkest truth written in lemon juice - fauve.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: