∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en novembre —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus chaudes ! Elles avoisinent entre les 22 et 27°C.


ephrem souza & levi wheeler
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

Partagez
 

 [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize

Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Parish

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 22
ICI DEPUIS : 17/09/2022
CRÉDITS : hedgekey

STATUT : Célibataire
MessageSujet: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyLun 17 Oct 2022 - 23:20

Tell you you're the greatest
But once you turn, they hate us (Huh)


Encore une séance de groupe, encore une séance ou Andrew gardait une fois de plus le silence malgré les remarques du psy. Est-ce qu'il avait envie de ressasser le passé ? Non pas forcément. Est-ce qu'il avait besoin de ses séances ? Oui. Andrew essayait de suivre le plus régulièrement possible deux groupes de paroles. Le fait d'en avoir deux, lui permettait d'avoir des horaires plus flexibles. Le groupe de ce soir était centré sur la dépression en règle générale et pas forcément sur le deuil en lui-même. Le Parish écoutait les personnes autour de lui, sans un mot comme toujours. Tout ça le renvoyait des années plus tôt quand il ne sortait plus de son lit. C'était toujours douloureux d'écouter les autres sans un mot, ça le renvoyait régulièrement à ce qu'il avait fait subir à ses parents. Même s'il ne laissait rien paraître, ça le touchait au fond mais il se sentait moins seul d'avoir ressenti tout ça. Il n'était pas le seul à avoir touché le fond, il n'était pas le seul à avoir voulu passer à l'acte. Andrew ne prenait jamais la parole, pourtant il était incité de manière régulière à parler. Ce soir, il n'avait encore aucune envie de parler. Parfois il se demandait à quoi ça rimait tout ça. Pourtant, il y venait encore et encore, ce qu'il appréciait le plus était la solidarité entre les membres du groupe. Son psychiatre pensait que ça ne pouvait que lui faire du bien. Andrew n'en était pas convaincu, mais il s'était laissé persuader tout simplement. Le disquaire était complètement perdu dans ses pensées, n'écoutant pas vraiment ce qu'il se passait. C'est la voix du psy qui le sorti de sa rêverie.

- Andrew, un commentaire ?


Revenant à la réalité, le brun fronça un peu le nez. Il n'avait rien écouter, il avait surtout envie de se lever et de sortir. Il n'avait pas écouté ce qu'il se disait, il était clairement à l'ouest.

- Non aucun commentaire... J'ai juste envie d'aller fumer...


Un rire raisonna dans la salle face à la nonchalance du Parish. Ça n'étonna pas forcément le psychiatre, ce n'était pas la première fois qu'Andrew agissait comme ça. Mais il ne le laissa pas aller pour autant.

- Tu sais que tu vas devenir parrain de notre nouvelle venue parmi nous ? Charlize ici présente ?


Hein ?! Quoi ? Minute... C'était quoi cette blague ?  La tête d'Andrew fut mémorable pour le reste de l'assemblée, visiblement à l'ouest. Comment ça on lui imposait une filleule ? Mais Andrew n'avait rien demandé, il était là sur les conseils de son psy à suivre le groupe de parole.

- Non, je crois que j'serais pas un bon parrain... Désolé, je vais fumer...

Il finit par se lever et sorti, il avait clairement besoin de s'en griller une même si ce n'était pas l'heure de pause. Il avait besoin d'air, qu'on lui foute un peu la paix. Il ne s'attendait pas à ce qu'on l'ait suivi. Merde, c'était la nouvelle. Il n'avait pas retenu son prénom. Charlie ? Non Charlène ? Non plus... Merde ça allait être compliqué. Il alluma sa clope, faisant mine de ne pas l'avoir vu. Il allait encore une fois passer pour le connard de service et ça lui allait très bien. Il s'adossa au mur, profitant du soleil qui n'allait peut-être pas durer, refusant le moindre effort malgré la présence de la demoiselle. Est ce qu'elle allait tenter de le faire culpabiliser ? Ou allaient-ils se regarder en chien de faïence ? Seul le temps le dirait.

@Charlize Wojcik  [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize 2826614466
Charlize Wojcik
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 168
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo & Marcus
CRÉDITS : ©zuz'

STATUT : veuve
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyVen 21 Oct 2022 - 15:48

Un nouveau groupe de parole, Charlize n’avait pas envie. C’était toujours la même rengaine, devoir se présenter, parle de son histoire, encore, sentir le regard de ces inconnus sur elle, encore, pas forcément qu’ils la jugeaient, ils étaient un peu tous dans le même bateau, mais il y avait cette compassion, ces sourires encourageants, dont elle ne voulait pas. Elle en avait marre, Charlize, elle voulait souffler. Voilà trois ans qu’elle se traînait de groupe en groupe, plusieurs fois par semaine, ça lui avait fait du bien, mais elle n’en pouvait plus. Peut-être que c’était à cause de son manque de stabilité, elle changeait régulièrement, non pas qu’elle en ait réellement envie, mais elle finissait toujours par trouver quelque chose qui la dérangeait, un client de chez Imogen qui la reconnaissait, les horaires qui ne lui convenaient pas, un parrainage qui ne matchait pas, d’ailleurs elle détestait le parrainage ! On n’était pas aux alcooliques anonymes, elle ne repartait pas avec sa médaille pour chaque semaine passée sans penser à s’ouvrir les veines, non, elle ne comprenait pas à quoi ça servait d’avoir un parrain, ou bien d’être marraine, bien qu’à son rythme, elle ne risquait pas de le devenir, si elle ne se stabilisait pas dans un groupe. Elle l’avait dit à sa psy, elle voulait tout arrêter, elle en avait marre. Mais cette dernière, encore plus têtue qu’elle, lui avait proposé d’essayer une dernière réunion, dans un dernier groupe, pour voir. Et si ça ne lui convenait pas, elle pourrait envisager d’arrêter. Docile, la blonde avait accepté, de toute façon la psy la tenait, elle le savait, c’était elle qui délivrait les précieuses ordonnances. Ce soir, donc, elle était arrivée en traînant des pieds, sa journée avait été épuisante, mais elle avait tenu parole, elle faisait ce dernier essai. Le professionnel de santé en charge de cette réunion était venu l’accueillir à son arrivée, en la prévenant au passage qu’on allait lui désigner un parrain durant la séance. Elle n’avait rien dit mais ça partait carrément mal, direct on la mettait de mauvaise humeur. Tout le monde était installé là, en cercle, certains la dévisageaient, avec son air propret de femme d’un certain rang, elle détonnait un peu, on se demandait bien ce qu’elle faisait là avec son teint frais, son brushing impeccable et ses Louboutin. Mais l’habit ne faisait pas le moine, elle pouvait en témoigner. En matière d’allure, d’ailleurs, elle avait bien remarqué cet homme aux faux airs de paumé mystérieux, il donnait l’impression d’être tout aussi perdu qu’elle, mais de façon totalement différente. Andrew, c’était son nom, le psychiatre venait de l’interpeller, le pauvre sembla redescendre de sa planète et de remarquer la présence de l’assemblée. Lorsque le psy annonça le prénom de Charlize, ce fut à son tour de regarder les autres avec cet air de merlan frit, elle venait de réaliser que cet homme, qu’elle fixait un peu du coin de l’œil depuis le début, ce serait lui son parrain. Elle posa donc un regard plus franc sur lui, sans savoir quoi en penser, mais elle n’eut pas le temps de se poser trop de question, il quittait déjà la salle. La pâtissière était d’autant plus perdue, elle chercha le maître de réunion du regard et il soupira. On va faire la pause tout de suite si vous le voulez bien, on reprend dans un quart d'heure. Charlize ne se fit pas prier, elle se leva rapidement, attrapa son sac et sorti de la pièce, dehors l’air était plus frais, plus supportable, elle venait de décider qu’elle ne ferait pas long feu dans ce groupe-là non plus. Ce ne fut que quelques secondes plus tard qu’elle remarqua la présence du fameux Andrew, ne sachant trop quoi faire, elle s’approcha. Remarquant la cigarette, elle fut prise de l’envie d’en griller une, mais elle n’avait pas de paquet, officiellement elle ne fumait plus depuis la naissance de sa fille. Se voir imposer la p’tite nouvelle, c’est rude, j’imagine ! Et en plus elle est du genre à s’imposer, même durant ta pause clope. Elle tentait de tourner la situation en dérision, pour briser la glace et surtout pour cacher combien elle était mal à l’aise.

__________________________

Under the same sun
Andrew Parish

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 22
ICI DEPUIS : 17/09/2022
CRÉDITS : hedgekey

STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyMar 1 Nov 2022 - 17:56

Tell you you're the greatest
But once you turn, they hate us (Huh)


Ce n'était clairement pas la journée d'Andrew, à croire que le Destin s'acharnait contre lui. Il n'avait rien demandé, n’avait rien fait non plus et voilà qu'on l'obligeait de nouveau, chose qu'il détestait. Il avait toujours mis un point d'honneur à refuser de devenir le parrain d'un inconnu du groupe, faisant comme toujours sa mauvaise tête. Le Parish s'était échappé de la réunion pour trouver un nouveau moyen de contourner tout ça, en revanche il ne s'attendait pas vraiment à ce que sa "filleule" le suive. Expirant la fumée, il leva la tête quand elle s'adressa à lui, même là il ne pouvait pas avoir la paix. Il l'observa de la tête aux pieds, c'est sûr qu'elle sortait du lot par rapport aux autres femmes qui fréquentaient le groupe de paroles. Mais Andrew n'était pas vraiment là pour juger qui que ce soit, elle était jolie et sortait vraiment du lot, mais il devait revenir à ses moutons... S'il ne trouvait pas un subterfuge, ils seraient amenés à souvent se côtoyer, mais peut être que s'il agissait comme il le faisait toujours quand ça ne lui plaisait pas, elle ne voudrait pas de lui ? C'était son mode de fonctionnement, il se faisait mal voir des autres pour qu'on pense qu'il était le mec méchant afin d'avoir la paix. Quand elle prit la parole, le brun releva un peu le nez.

- mh, je crois que j'suis pas vraiment le mec idéal pour être ton parrain... Puis on n’est pas aux Alcooliques Anonymes, enfin sauf si c'est ton cas... Mais c'est pas le miens...


Enfin, il revenait de loin au niveau des addictions. Il avait pas mal compensé sa tristesse avec l'alcool. Il tira longuement sur sa clope et expira ensuite la fumée. Elle n'avait rien demandé, mais il avait décidé de la blesser pour s'en débarrasser, même s'ils étaient dans le même bateau mine de rien. Il garda le silence, laissant le malaise s'installer, l'observant toujours, les mâchoires serrées.

- Pourquoi t'es là ? Les gens de ta classe sociale sont jamais là en général, alors qu'est-ce que tu t'abaisses à venir là ? Au prix de tes chaussures, ce ne serait pas mieux de prendre des séances individuelles ?


Non ce n'était pas vraiment gentil, il se fichait de ses Louboutins, de son brushing parfait ou de ses fringues. Andrew voulait simplement la blesser pour ne plus avoir affaire à elle. Qu'elle soit loin de lui, parce que le Parish savait qu'il était doué pour ça, blesser et décevoir tout le monde, comme il se décevait lui-même.

- J'crois qu'on est tellement différent toi et moi, que ça va pas l'faire, j'suis pas là pour écouter une bobo dans ton genre... Les gens d'ici ils ont de vrais problèmes...


Il détestait vraiment être comme ça, il détestait faire du mal aux autres mais cette attaque-là était sa meilleure défense. Andrew savait très bien que Charlize n'avait rien demandé, qu'elle subissait juste son mécontentement sur un caprice.

@Charlize Wojcik [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize 2826614466
Charlize Wojcik
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 168
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo & Marcus
CRÉDITS : ©zuz'

STATUT : veuve
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyMer 9 Nov 2022 - 15:39

Qu’est ce qui lui avait pris de suivre ce mec ? Elle qui, de toute façon avait décidé en vissant ses fesses sur la chaise branlante du gymnase, de ne pas revenir à une autre réunion, elle qui ne voulait pas d’un parrain, c’aurait été bien moins compliqué de faire profil bas, d’aller prendre un café à peine tiède en attendant la fin de la réunion et de partir comme si de rien n’était. Mais quelque part, un truc dans le regard de cet homme l’avait attiré et puis elle s’était sentie piquée qu’il la rejette. Charlize savait très bien que ce n’était pas elle qu’il rejetait, il ne la connaissait même pas, il devait avoir un autre problème, comme chacun de ceux qui venaient à ces meetings en somme. Pourtant elle était sortie et elle l’avait rejoint, pour tenter de nouer un dialogue, sans savoir réellement ce qu’elle attendait de lui, ni même si elle attendait vraiment quelque chose. Elle tenta de passer par l’humour mais il n’était décidément pas d’humeur, le fameux Andrew. Charlize esquissa néanmoins un sourire, bien qu’un peu pincé. On dirait celui qui cherche à rompre avec une nana un peu envahissante. Ne t'en fais pas, je ne cherche pas à me caser. Elle marqua une pause avant de hausser les épaules. Et mon alcoolisme va bien, merci. Elle avait suffisamment d’addiction et de névroses, encore heureux, elle pouvait déguster une coupe de champagne ou se prendre un verre de vin en fin de journée sans avoir à craindre de tomber dans l’excès. Bien qu’elle ait remarquée que, couplé aux antidépresseurs, elle dormait d’un sommeil lourd et sans cauchemars, mais après être passé à deux doigts de l’overdose il y a quelques années, elle se méfait de ce mélange détonnant. Bref, revenons à nous moutons, ou du moins notre mouton noir, finalement Andrew semblait bien avoir une dent contre Charlize personnellement, la blonde l’avisa d’un regard assassin, il allait trop loin. Tu es connaisseur on dirait … J’aurais dû venir avec mes sneakers troués pour avoir l’air convaincante. Ou du moins aussi paumée que toi. Et voilà qu’elle se rabaissait à son niveau de petitesse, elle s’en détesta. Ne t'inquiète pas, je ne te dérangerais pas longtemps, je ne serais plus là à la prochaine séance. Elle commençait déjà à se retourner avant de s’arrêter, fixant la pointe de ses souliers hors de prix. Je ne pense pas que tu sois la personne indiquée pour juger de la véracité de mes problèmes. Tu as raison, tu n’as rien de bien pour être mon parrain, ou celui de n’importe qui.

__________________________

Under the same sun
Andrew Parish

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 22
ICI DEPUIS : 17/09/2022
CRÉDITS : hedgekey

STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyJeu 17 Nov 2022 - 21:54

Tell you you're the greatest
But once you turn, they hate us (Huh)


Andrew ne souhaitait pas vraiment blesser la jeune femme, mais il devait se rendre à l'évidence, c'était la méthode qui fonctionnait le mieux pour éloigner quiconque s'approchait un peu trop de lui. Elle ne lui avait rien fait, elle payait juste les frais d'être la nouvelle et de la décision du psy de l'emmerder à lui. Parce qu'il avait toujours dit qu'il ne voulait pas être parrain de qui que ce soit. C'était la technique la plus simple de faire du mal aux personnes qui s'approchent un peu trop de lui, pour leur passer l'envie de revenir. Il fronça un peu le nez en l'entendant, bien sûr qu'il jouait la rupture, c'était ce qu'il savait faire de mieux. Il haussa à son tour les épaules, encore heureux qu'elle ne cherchait pas à se caser, manquait plus que ça tiens.

- Ben nous voilà sur la même longueur d'ondes... Mais la rupture avant l'heure c'est simplement pour t'éviter une belle désillusion plus tard...


Au moins le message semblait clair non ? Au moins il était sûr qu'elle n'aille pas penser qu'il prendrait le temps avec elle, qu'il voudrait s'occuper d'elle ou même l'écouter, alors qu'il était a peine capable de s'occuper de lui même. Andrew haussa une nouvelle fois les épaules à ses paroles, levant le regard sur lui. Il ne releva pas sur son ironie, moins il en savait sur elle plus c'était facile de la rejeter. Il décida d'en rajouter une couche afin d'être sûr qu'elle le déteste vraiment. Le pire dans tout ça, c'est qu'il ne pensait pas un traître mot de ce qu'il lui avait dit. Il se fichait de sa tenue vestimentaire, il se fichait qu'elle soit là. Ce dont il ne se fichait pas, c'était d'être son parrain, il n'avait pas envie de l'entraîner avec lui dans ses conneries. Andrew restait persuadé qu'il pourrait entraîner son filleul s'il était amené à en avoir un. Le psy, lui, était convaincu du contraire. Tirant longuement sur sa cigarette, le brun leva les yeux vers la jolie blonde et haussa de nouveau les épaules. L'air paumé ? Y'avait pas vraiment que l'air.

- Possible... Si tu restes pas dans le groupe, c'est que t'en a vraiment pas besoin en fait... CQFD... A moins que tu débarques là pour berner le psy et avoir ta dose de médocs... Tu vas pas m'faire croire que t'as pas les moyens de t'en procurer autrement ?


Parce qu'au fond, Andrew ne voulait pas forcément qu'elle quitte le groupe simplement à cause de lui. Après tout, ils pouvaient bien rester dans la même pièce, sans pour autant avoir à se côtoyer. Il était clairement à baffer et avait bien conscience qu'il pouvait être plus qu'énervant.

@Charlize Wojcik  [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize 2826614466
Charlize Wojcik
Voir le profil de l'utilisateur
adm f
MESSAGE : 168
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo & Marcus
CRÉDITS : ©zuz'

STATUT : veuve
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize EmptyLun 21 Nov 2022 - 15:35

Pourquoi est-ce qu’elle avait mis ces escarpins-là aussi ? Elle se répétait cette question un peu bête, comme si tout venait réellement de sa paire de souliers vernis. Peut-être que si Charlize s’était faite un peu plus discrète, Andrew ne l’aurait pas cherchée de la sorte. En même temps elle sortait d’un rendez-vous important, juste avant cette réunion, elle s’était faite présentable et chic pour présenter ses dernières créations au Maire, en vue d’un contrat important. Evidemment ça il ne le savait pas, Andrew. Et puis peut-être que si elle ne l’avait pas suivi, si elle l’avait laissé fumer sa clope tranquillement et passez ses nerfs dessus il ne l’aurait pas prise en grippe. Mais il ignorait aussi qu’elle détestait les conflits et que Charlize essayait toujours d’arranger les choses, à sa façon, malheureusement ça n’avait pas fonctionné avec cet homme-là.  En vérité elle se présentait face à lui avec son allure supérieure mais l’air triste et perdue. Elle n’avait rien de supérieur, ça venait juste de son éducation, par contre triste elle l’était et perdue tout autant, mais est-ce qu’il en avait quelque chose à faire, Andrew ? Et quand bien même, est-ce que ce serait son problème ? Bien sûr que non, il avait ses propres emmerdes et ses conflits intérieurs, il n’avait pas à s’embarrasser de cette inconnue. Par contre il n’était pas obligé d’être con. Pour qui il se prenait ? Il pensait vraiment qu’elle pourrait vouloir de lui ? Avec la façon dont il lui parlait ? Charlize était de plus en plus agacée, en un échange aussi court soit-il, il avait réussi à la faire monter en pression. Je vais devoir te remercier après ça. Elle le toisa rapidement avant de chercher à tourner les talons.  Seulement voilà, il en rajoutait une couche. Et cette fois-ci il la piqua réellement dans sa fierté. Il avait raison, elle avait besoin de son ordonnance, elle avait besoin de sa dose, comme une camée, elle en était réduite à ça, Charlize, à devoir assister à des réunions pour s’assurer d’avoir son précieux papier. Et elle se détestait de devoir faire ça. Depuis la première fois qu’on lui avait remise ses ordonnances, depuis qu’elle l’avait pris, l’air penaud, mais détaché, comme si elle n’en avait pas réellement besoin, pour juste après se ruer à la pharmacie pour se faire délivrer sa petite boite magique. Elle avait bien, tenté, une fois, avant que tout ne dérape, elle était passée par un moyen détourné en faisant appel à un vieil ami d’enfance qui traînait depuis dans des affaires pas nettes, mais elle s’était dégonflée, l’argent n’était pas le problème, mais le courage si et la fierté encore plus. La blonde se retourna donc, plantant son regard assassin dans le sien. Il avait mis le doigt là où ça faisait vraiment mal. Pour qui tu te prends ? Et la gifle partie d’elle-même, sans que Charlize ne s’en rende compte, sa main qui vint frapper la joue de cet inconnu, le bruit sec de la colère mélangée à la honte. Elle était tombée bien bas, bien plus que ce qu’elle pensait. Puis elle retira tout aussi rapidement sa main, dans un sursaut de surprise. Je … pardon, je… Et puis elle s’enfuit, sans chercher à rester plus longtemps. Elle grimpa dans sa voiture et démarra aussi sec.

__________________________

Under the same sun
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize   [Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way  || Charlize Empty

 
[Flashback] Pray it away, I swear I'll never be a saint, no way || Charlize
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Flashback) First case (Pv Aleksy)
» Le plus beau de Saint-Jean / F&N
» (Flashback) Two lions in cage ✖ AINO
» [FLASHBACK] Holding hands, we discover the world
» i solemnly swear that i am up to no good (gabriella)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: