∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en novembre —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus chaudes ! Elles avoisinent entre les 22 et 27°C.


ephrem souza & levi wheeler
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

Partagez
 

 (tommy) tsunami.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nevaeh Rutkowski
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 30
ICI DEPUIS : 11/10/2022
CRÉDITS : awonaa (avatar) ; tumblr (gif) ; ASTRA (sign).

STATUT : célibataire.
MessageSujet: (tommy) tsunami.   (tommy) tsunami. EmptyVen 21 Oct 2022 - 15:03

L’ambiance bat son plein, la soirée se passe à merveille. Ce soir, tu retrouves une amie d’enfance et elle a décidé de te faire découvrir un bar dans Bowen. Après plus de dix ans à ne venir que quelques fois dans une année, il est normal que le monde autour de toi ait évolué. Les bonnes adresses n’échappent pas à la règle. Pour ce soir, ce sera donc le Wojna’s. Le nom de ce dernier ne t’avait pas du tout inspiré cette atmosphère chaude et feutrée qu’est une rhumerie. Un mojito digne des plus grands trône entre tes mains, vos doigts picorent dans une assiette de tapas. Dans cette combinaison fleurie quelque peu bohème, tu as le sourire. Tes cheveux, remontés dans un chignon quelque peu lâche, ne font qu’accentuer l’aura solaire que tu dégages naturellement. Les conversations s’enchaînent mais restent en permanence sur des tons légers, le bonheur simple de vous retrouver. Jusqu’à ce que ton regard se pose sur l’imposant bar.

Cette silhouette qui est en train de se servir un verre d’eau à la pompe. Vraisemblablement en tenue de travail, tu es certaine que c’est lui. Tu mettrais ta main à couper, ton compte en banque sur la table immédiatement. Tapis, comme on dit. Tes lèvres se pincent alors que les souvenirs affluent devant tes yeux, aussi violemment qu’un raz-de-marrée. Tommy. Celui que tu as dû quitter parce que vos vies ont pris des chemins bien différents. Tu devais partir à Brisbane pour tes études. Vous vous aimiez pourtant encore, les premiers émois. Les plus beaux, les plus douloureux surtout. « Tu es encore avec moi, Nev’ ? Tu as vu ta conquête pour ce soir ou quoi ? » Elle ignore que tu n’es pas de celle qui se livre pour une nuit, pauvre d’elle. « Non, non, je croyais avoir vu quelqu’un mais il n’en est rien. » dis-tu, en gloussant nerveusement. Elle finit par rire en te forçant à focaliser de nouveau ton attention sur elle. « J’rêve ou tu mattais le cuisinier ? » Elle explose de rire devant ta mine quelque peu décomposée. Il est cuisinier. Tommy est cuisinier. « Arrête de dire des conneries, pas du tout. On disait quoi du coup ? » dis-tu en roulant des yeux, l’air faussement préoccupé. Personne n’est dupe, Nevaeh. Tu n’as jamais su mentir.

La soirée s’achève car ton amie doit s’éclipser, une deuxième partie de soirée des plus palpitantes, selon elle. Le bar n’est pas très loin de la fermeture, de toute façon. Vous vous retrouvez à l’extérieur, accolade chaleureuse avant qu’elle ne disparaisse au détour d’une rue adjacente. La nuit est tombée depuis plusieurs heures, l’éclairage public tranche l'obscurité. Tu sors ta cigarette électronique de ton sac à main et tu regardes aux alentours. Adossé contre une porte métallique, sûrement celle de service, il est là avec une cigarette aux lèvres. Ton premier amour. Ton cœur enfle presque douloureusement. Et si tu n’étais pas parti, où seriez-vous tous les deux ? Tu résistes quelques instants à la tentation d’aller te montrer mais ça n’a pas duré très longtemps. Lentement, tes talons frappent le sol. Pas à pas. Quinze fois dans ta tête, tu te dis de faire demi-tour. « Bonsoir. » que tu oses, doucement, arrivant à sa hauteur. « Je ne pouvais pas partir sans donner mes compliments au chef. Ces empanadas étaient vraiment délicieux, félicitations. » que tu enchaînes avec un peu plus d’assurance, même si à l’intérieur, tu es terriblement stressée. Est-ce qu’il est encore le temps de fuir ? Pas vraiment.

@tommy o'brian I love you

__________________________



Smile, you're designed to.
Victor hugo said ☽  Et puis, il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minutes, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Tommy O'Brian

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Born and raised à Bowen ‹ Pompier de ses 20 ans à ses 33 ans. ‹ Habile de ses mains, il adore bricoler, cuisiner ou n'importe quelle activité manuelle ‹ Légèrement bagarreur, il a fait de la boxe durant l'adolescence pour avoir plus de sang-froid ‹ à la base très joyeux, il a toujours eu un besoin de sociabilité ‹ Marié à 27 ans, père de famille à 28 avant de lancer la procédure de divorce à 33 ans. Un an après le décès de leur fille ‹ Fumeur depuis quelques années ‹ il joue au rugby régulièrement ‹ il a été bénévole à la RSPCA durant sa vingtaine, en partant, il a adopté un chien qu'il a nommé socks.
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 708
ICI DEPUIS : 25/07/2022
COMPTES : La tornade blonde, Lizzie
CRÉDITS : av. (tik tok) ic. (madeyes) sign. (magma)

STATUT : Divorcé depuis un peu plus d'un an. La perte de leur fille aura été fatale pour le couple.
MessageSujet: Re: (tommy) tsunami.   (tommy) tsunami. EmptyMer 2 Nov 2022 - 17:15

Pris dans le feu de l’action, c’est ce genre de soirée qui faisait vibrer Tommy. Trop actif dans son travail pour penser à autre chose, ce travail était devenu en très peu de temps son échappatoire. N’en déplaise à certains, il restait persuadé des bienfaits de ce rythme de vie. Trop occupé à faire les choses pour réellement laisser son cerveau divaguer aux mauvais endroits. À partir du moment où il mettait un pied dans cette cuisine, plus rien ne comptait vraiment. Toute sa concentration se mettait à un seul endroit et tout ça avait quelque chose de rafraîchissant pour lui. Les heures pouvaient s'enchaîner à une vitesse folle, le rapprochant rapidement de l’heure de l’éternel after work avec les collègues. Alors c’étaient les quelques heures qui séparaient la fermeture de la cuisine et celle du bar qui étaient l'occasion pour lui de finir en douceur, loin de l’effervescence de la salle.

Comme chaque soir, Tommy prenait le temps d’aller boire un verre d’eau avec ses collègues en salle avant d’aller s’atteler au nettoyage de la cuisine. Une courte pause histoire de prendre de leurs nouvelles avant de finir tranquillement de son côté. Après le nettoyage et l’inventaire de la cuisine, il laissait gentiment la place à Oskàr pour les joies de la plonge. Profitant de ce passage de bâton pour aller se changer avant de gagner l’extérieur du bar. La traditionnelle pause clope bien méritée. Adossé, contre au mur de l’entrée, les yeux fermés, faisant abstraction des bruits aux alentours l’espace d’un instant.

C’est une voix féminine qui vient le décrocher de ses pensées. Toujours les yeux fermés, un sourire se dessina sur ses lèvres à l’écoute du compliment lancé à son égard. Puis doucement, en posant le regard vers son interlocutrice, son visage se décomposa légèrement. La tête d’un mec qui vient de croiser un fantôme. Un spectre du passé qui le laissa sans voix l’espace de quelques secondes. “Merci.” Souffla-t-il, incapable de trouver ses mots sous l’effet de la surprise. Soudain submergé par un torrent de souvenir, Tommy resta quelques secondes bouche bée avant qu’un sourire ne vienne fendre son visage. “Woaw…”Lâcha-t-il tout en se grattant la nuque nerveusement. Nevaeh. De toutes les personnes qu’il aurait pu croiser ce soir, c’était bien la dernière à laquelle il aurait songé. Une surprise plus qu’agréable qui le transportait des années en arrière. Un temps où tout était plus simple. Du moins c’est ce qu’il choisissait de garder, Tommy. Après toutes ces années, c'est un mélange de mélancolie et de nostalgie qui le secouait plus que les souvenirs d’une de ces ruptures les plus compliquées. “Désolé, tu m’as un peu pris de court là.”Avoua-t-il tout en reprenant un petit peu ses esprits. “Ça fait plaisir de te voir Nev’… un peu bizarre cela dit, mais ça fait plaisir” ajouta-t-il en laissant s’échapper un petit rire. Elle était face à lui depuis moins de cinq minutes et il se comportait déjà comme l’ado qu’il avait été. Cherchant ses mots, loin de la nonchalance qui l’habitait en temps normal.“Alors le verdict de l’experte ? Cet humble établissement, arrive-t-il à faire un peu concurrence à ceux des grandes villes ?”Finit-il par dire, reprenant sur le sujet qu’elle avait lancé.




__________________________



You're still the oxygen I breathe. I see your face when I close my eyes, it's torturous. You'll be the saddest part of me. A part of me that will never be mine
https://www.aa-retro.com/t25096-tommy-ob-instagram
 
(tommy) tsunami.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profil de Tommy
» Tommy's phone
» when the wreck is through and it's all consumed (tommy)
» @tommy.ob (instagram)
» it's pancake time (Tommy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: northern District :: rues festives :: Wojna's-
Sauter vers: