∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

En ce moment à Bowen, l'été bat son plein ! Les températures sont très chaudes ! Il fait en moyenne 27°C.


alba jensen & mercedes berkeley
sont nos membres du mois ♡

-42%
Le deal à ne pas rater :
Lit cabane enfant ELIAH – 90 x 190 cm – Bois pin massif
69.99 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)

Aller en bas 
AuteurMessage
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyMar 27 Déc 2022 - 17:48

C’était le premier temps des Fêtes d’Ava en ville. J’ignorais si elle avait pu retourner dans sa famille pour Noël mais en tout cas, je la savais en ville entre Noël et le Jour de l’An. Je l’avais donc invitée à venir visiter avec moi le Château de glace (fait de verre) qui allait égayer petits et grands à Bowen jusqu’à début du mois de janvier. J’étais venu déjà avec Maxwell et Lara, et avec Pippa aussi, donc c’était ma troisième visite. Cependant l’ambiance était différente à chaque fois. Une fois en famille, l’autre fois entre amoureux, et maintenant entre amis. Les activités n’étaient pas forcément les mêmes. J’avais laissé mes enfants tester les glissades, j’avais expérimenté la salle de cinéma avec Pippa, et maintenant je découvrirais avec Ava le reste, ou ce qui lui ferait envie. Je ne pouvais pas moi-même faire toutes les activités, comme les glissades avec mes enfants par exemple, puisqu’en novembre dernier j’avais eu un accident de voiture qui m’avait pas mal hypothéqué au niveau des jambes. J’étais d’ailleurs encore en fauteuil roulant mais c’était sans surprise pour Ava, puisqu’elle m’avait souvent rendue visite à l’hôpital puisqu’elle n’avait qu’à travers une aile pour venir me voir sur son heure de lunch, par exemple.

J’aperçus mon amie qui m’attendait déjà à l’entrée du château, entre l’allée de flambeaux allumés. « Salut, Ava ! » Lançais-je chaleureusement en roulant jusqu’à elle. J’arrivai à me hisser un peu vers elle pour l’enlacer rapidement, une fois à sa hauteur. « Je t’ai proposé cette activité sans trop savoir si t’avais déjà eu l’occasion de venir avant Noël, c’est la première fois que tu le visites ou pas ? » J’avais mille et une questions qui se bousculaient, plein de choses à lui dire aussi, mais il ne fallait pas que je la bombarde, non plus. On ne s’y retrouverait pas parmi tous les sujets que j’avais envie d’aborder. Je voulais tout savoir de son Noël à elle, de son intégration à Bowen et à l’hôpital, aussi. Puis je voulais lui raconter mon propre temps des Fêtes, la grande annonce que nous avions faite à la famille de Pippa et celle que je voulais faire à Ava du même coup … que Pippa était enceinte ! Je ne me doutais pas qu’elle avait la même annonce à me faire, mon amie de Melbourne.
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyJeu 29 Déc 2022 - 10:32

Enfin une journée de repos et j'allais pouvoir expérimenter les festivités de Bowen. Mes collègues ne cessaient de me rabâcher aux oreilles qu'il fallait absolument que je visite le château de glace. Telle une grande enfant que je suis, j'avais évidemment hâte de le faire. Pour autant, je venais tout juste de rentrer de Melbourne où j'avais pu passer le réveillon de Noël en compagnie de mes parents. La soirée avait été pour le moins mouvementée. Mes parents m'en veulent encore un peu d'être partie du jour au lendemain avec, comme seul information, un message en disant que j'étais arrivée sur Bowen et que j'étais séparée d'Oliver. Pas plus d'explications n'étaient nécessaires à mes yeux. Pour ce réveillon, j'avais fait plusieurs cadeaux à mes parents mais un les a vraiment marqué, un body avec écrit : vive mes grands-parents. Ma mère a immédiatement sauté de joie, elle qui était persuadée que je n'aurais jamais d'enfant. Mon père était beaucoup plus sur la réserve. Je peux le comprendre au vu de ma situation personnelle. Pourtant, après leur avoir expliqué, il a fini par m'enlacer et il a enfin vu et senti cette proéminence au niveau de mon ventre. Il faut dire que je porte essentiellement des vêtements larges depuis le début de ma grossesse.

Après ces quelques jours donc, je suis contente d'être de retour sur Bowen et de pouvoir profiter d'une après midi avec Concho. Lorsqu'il m'a proposé de visiter le château, je n'ai pas hésité une seconde. Cela me donne l'occasion de le voir en dehors de l'hôpital. J'ai, malheureusement pour lui, eu beaucoup l'occasion de le voir pendant son hospitalisation mais je suis étonnée de voir à quel point il tient le choc de ses péripéties récentes. Je l'admire pour ça.

Notre point de rendez-vous était devant le château et j'étais bien à l'heure pour une fois. Je ne mis pas longtemps à voir mon ami, un fauteuil roulant était bien repérable dans une foule. Instinctivement, je remettais ma robe en place, vérifiant au passage qu'il y avait de la place pour mon ventre. Je peinais de plus en plus à m'habiller dans mes vêtements habituels, j'allais bientôt devoir passer à des vêtements de grossesse, j'en avais bien peur. Dissimuler mon ventre n'était d'ailleurs plus possible et cette robe ne laissait que peu de place au suspens. J'avais hésité avant de sortir de chez moi pour la porter mais il était temps que j'en parle à Concho, aujourd'hui serait le jour approprié. Après un rapide câlin, je souris grandement à mon ami, regardant au passage le paysage pour le moins surprenant de beauté.

"- Non, je n'ai pas encore pris le temps de venir mais c'est absolument magnifique ! Tu l'as déjà fait toi ?"
Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyJeu 29 Déc 2022 - 11:09

Qu’une femme porte des vêtements amples, qu’une femme ait un ventre un peu plus arrondi que d’habitude, ça ne générait chez moi aucun questionnement, aucune remarque. Les femmes de ma vie, les femmes autour de moi, et le bon sens de façon générale, m’avaient appris à ne faire aucun commentaire sur le poids des gens. C’est sans doute aussi ma propre expérience avec mon poids qui faisait en sorte que je n’y portais pas d’attention. J’avais été en surpoids pendant la plus grande partie de mon adolescence, d’ailleurs Ava m’avait connu avec mes rondeurs, puisque c’est au fil de mes années à Melbourne que j’avais fondu comme neige au soleil. J’avais commencé à m’entraîner, à courir dehors ou à repousser mes limites sur les machines. En bossant dans la construction, aussi, je m’étais mis un peu plus en forme. Bref, tout ça pour dire que même s’il était de plus en plus difficile pour Ava de cacher son ventre qui abritait un bébé, je ne regardais pas ça - à moins que ce soit carrément évident, je n’étais pas débile, non plus.

J’enlaçai mon amie rapidement avant de me rasseoir sur mon fauteuil roulant. La douleur était encore bien présente malgré les semaines qui passaient. Ma rééducation allait bon train, mais on m’avait averti : il faudrait plusieurs mois avant que je puisse marcher à nouveau, comme avant. S’il y en avait un, comme avant. Je ferais tout pour me rétablir. Autrement, je ne pourrais plus danser, je ne pourrais plus être avec les ados de Head Ahead comme avant, je ne pourrais plus faire de danses TikTok avec Pippa, je ne pourrais plus être moi-même. Et ça me tuerait. J’étais déterminé. C’est cette motivation qui me permettait de garder le sourire, même si souvent, j’avais envie de baisser les bras. Aujourd’hui, cependant, ce serait une bonne journée, avec Ava. Il fallait que je m’accroche à ces bonnes journées. « Ouais, c’est vrai que c’est magnifique. Y’a du talent dans le coin. » Dis-je, puisqu’il s’agissait d’artistes ou de travailleurs d’ici, qui avaient rendu ce château possible. « Je suis déjà venu une fois avec Lara et Max, et une autre fois avec Pippa. Mais y’a tellement à faire, j’t’assure, ce ne sera pas redondant pour moi ! » La rassurais-je. Autrement, je ne l’aurais pas invitée à cette activité, j’aurais proposé autre chose. Mais j’avais envie de revenir. « T’as passé un beau Noël ? T'es retournée à Melbourne ? » Demandais-je en me mettant en file pour rentrer dans le château.
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyVen 30 Déc 2022 - 10:23

Je pris quelques secondes pour admirer ce paysage. Le talent était effectivement présent à Bowen et les artistes pouvaient être fier d'eux. Les doubles portes d'entrée, en bois, contrasté avec harmonie avec la glace omniprésente. J'avais hâte de voir ce que dissimuler ses portes, ça s'annonçait tout aussi magnifique que l'extérieur. On pouvait voir sur mon visage l'émerveillement de ce genre d'événement. Les fêtes de fin d'année sont vraiment ma période préférée de l'année et cette année ne fait pas exception. Je m'émerveille habituellement pour toutes les beautés du quotidien et il suffit d'y ajouter de la lumière, un sapin de Noël pour que l'enfant qui sommeille en moi soit enchantée.

"- Oui, je suis rentrée un peu chez mes parents. Depuis que j'ai déménagé à Bowen, je n'avais pas encore pris le temps d'aller les voir et de parler avec eux. Ils ont plutôt mal pris ma séparation avec Oliver, c'était brutal pour tout le monde en fait. Et toi, tu as fait quoi pour Noël ? Tu as pu profiter de tes enfants ?"

Après avoir enchainé sur le choc qu'avait été ma rupture, j'avais laissé un blanc de quelques secondes s'installait. C'était compliqué encore pour moi de parler de cette rupture car le deuil de cette dernière m'était impossible. Je l'avais accepté en majeure partie mais je portais encore une partie de cette relation en moi et passer à autre chose m'était encore impossible à ce jour. J'ai donc décidé de changer rapidement de sujet, préférant m'intéresser à la vie de Concho et à la relation qu'il a avec ses enfants, que je découvre, et que je trouve très belle.

"- Et toi, comment vas-tu ?"

De part mon métier, j'étais bien consciente que la vie de Concho ne devait pas être bien facile ces dernières semaines. Les douleurs dans ce genre de situation sont récurrentes et l'acceptation de son état est plus que difficile à faire. J'avais essayé d'être le plus présente possible lors de son hospitalisation, passant presque tous les jours dans son service pour lui faire un petit coucou ou lui amener quelque chose de bon à manger, la nourriture de l'hôpital n'étant guère connue pour sa gastronomie. J'étais contente de l'avoir vu sortir de l'hôpital, c'est souvent synonyme de bonnes nouvelles ou d'avancée. Néanmoins, je savais que le chemin serait encore long et j'étais prête à l'aider autant que possible, en tant qu'amie.

Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptySam 31 Déc 2022 - 9:02

J’avoue que si pour moi, fêtes de fin d’année n’étaient pas toujours synonymes de bonheur, en tout cas pas durant mon enfance et mon adolescence, je m’étais réconcilié avec Noël depuis que j’avais des enfants. J’adorais décorer le sapin à l’appartement avec les enfants de Perry, de Freja, de Tahlia et les miens. Mine de rien, ça faisait pas mal de gamins dans cette colocation. Penny, Siobhan, Luke, Zoé, Thaïs, Maxwell et Lara, tant de petites mains pour venir accrocher des guirlandes et des boules de Noël. Avec Gamborlim aussi qui rôdait un peu partout, même si je le savais, mon chien n’aurait pas encore de nombreux Noëls avec nous. Mine de rien, ce carlin avait neuf ans. La magie de Noël s’opérait enfin chez moi, des dizaines d’années plus tard. Mieux vaut tard que jamais, comme on dit.

« Je suis certain que malgré le choc, ils veulent ce qui est le mieux pour toi. » Dis-je avec un doux sourire. J’avais rarement croisé les parents d’Ava, disons que dans la vingtaine, on ne prend plus vraiment le temps de rencontrer les parents de nos potes, quoi. Mais si la pomme n’était pas tombée trop loin de l’arbre, ils devaient être doux et bienveillants. « Oui, avec mes colocs et leurs enfants on s’est fait un réveillon de Noël, c’était magique. Des souvenirs qui restent pour toujours. Et le soir de Noël je suis allé dans la famille de Pippa, c’était super aussi, sa famille est à fond dans l’esprit des Fêtes. » Je souris. Ça faisait changement des Noëls chez moi, à deux avec ma mère, avant que celle-ci ne s’enlève la vie tout près de mes seize ans.

Ava me demanda alors comment moi, j’allais. Sur mon fauteuil roulant et avec la douleur dans laquelle elle m’avait vu être à l’hôpital, la question était légitime. Pas juste une politesse. J’esquissai un sourire un peu moins convaincu. C’est vrai que ça n’avait pas été facile. Heureusement qu’au beau milieu de la tempête, il y avait eu des éclaircis, comme la grossesse de Pippa. « Ça va … Je commence à trouver le temps long sur ce fauteuil, et c’est pas facile au quotidien, maintenant je comprends tout ceux qui disent que notre vie de société est pas adaptée pour les personnes en situation de handicap. J’compte même plus le nombre de boutiques ou de restaurants dans lesquels j’peux plus rentrer parce qu’il n’y a pas de rampe d’accès ou que la porte s’ouvre du mauvais côté. » Dis-je en secouant légèrement la tête. « Et pis les séances de kiné, c’est vite enrageant, quand j’progresse pas comme je voudrais. » J’haussai les épaules. « Un pas à la fois, qu’on me répète. » Sauf que des pas, je n’en faisais même pas vraiment, pas sans être assisté par une autre personne ou par des rampes métalliques.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyLun 2 Jan 2023 - 9:24

"- Oui, ils sont bienveillants sur bien des aspects mais ils restent un peu vieux jeu sur d'autres..."

Je laissai ma dernière phrase en suspens, n'arrivant pas encore à la finir complètement. Sachant que Concho connaissait Oliver, mon ancien compagnon, lui annoncer que je suis enceinte de ce dernier m'angoisse un peu. Jusqu'à présent, je ne souhaite pas que mon ancien compagnon découvre ma grossesse. Après de nombreuses conversations sur notre futur, nous avions acté qu'un enfant n'était pas au programme dans notre vie. J'ai longtemps été d'accord avec cela, souhaitant poursuivre ma carrière professionnelle. De plus, Oliver étant militaire, je me retrouvais souvent seule et élever un enfant dans ces conditions n'étaient pas envisageables. Du moins, jusqu'à la découverte de grossesse. L'annoncer à Oliver ne serait donc pas synonyme de bonheur mais plutôt d'une nouvelle dispute et cela me donne de l'urticaire rien que d'y penser.

J'écoutais ensuite Concho me parlait de ses fêtes de fin d'année et je sentais une certaine fierté dans sa voix, j'eus un grand sourire à ce moment là. J'étais contente de savoir mon ami bien entouré surtout au vu des récents événements qui ont clairement chamboulé sa vie. De plus, je me rappelais que Noël n'était pas franchement synonyme de grande fête à l'époque où ce dernier habitait encore Melbourne. Savoir que c'était à présent synonyme de fête, amis et famille est plutôt réconfortant. J'étais simplement contente pour mon ancien ami.

"- Oh c'est génial que tu ais pu profiter à fond de tes fêtes ! Comment va Pippa ? Il me tarde de pouvoir enfin rencontrer celle qui fait battre ton coeur."

La suite de notre conversation était beaucoup moins légère et festive, bien plus réelle. Je ne pouvais imaginer la vie que menait actuellement Concho. Se retrouver bloquer dans un fauteuil, perdre de son autonomie et avoir des douleurs chroniques, tant d'épreuves compliquées à venir. Je n'espérais qu'une chose pour lui : que ça s'améliore rapidement et qu'il puisse retrouver l'usage de ses jambes même si le combat s'annonçait long comme il venait de le mentionner.

"- Effectivement, on ne se rend pas compte des difficultés que les personnes à mobilité réduite peuvent rencontrer. Je n'ai jamais envisagé les choses sous cet angle personnellement. Je vais m'abstenir de te dire d'être patient, je pense que tu l'as suffisamment entendu pour le coup..."


Alors que notre conversation se poursuivait sur un ton moins léger, je pensais justement à me diriger vers la rampe d'accès pour entrer dans le château. Une fois arrivée devant les portes, je tiens celle-ci pour permettre à Concho de passer avec son fauteuil. Après avoir pénétré dans l'habitacle, je redevins plus légère, sentant les larmes me montaient aux yeux devant tant de beauté. Ce palais de glace était encore plus impressionnant vu de l'intérieur.

"- Whaoua. C'est magnifique."



Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyMar 3 Jan 2023 - 15:49

J’haussai les sourcils, hochant légèrement la tête en l’inclinant à gauche. J’avais connu mon lot de parents vieux jeux, dans d’anciennes relations, alors je savais de quoi Ava parlait. De mon côté, comme je n’avais plus de mère et que je n’avais jamais vraiment eu de père non plus même s’il vivait à quelque part dans la région, peut-être encore à Bowen qui sait, je ne pouvais comparer avec ma propre situation. « Ah ouais ? Dans le genre qu’ils auraient préféré que leur fille, passé trente ans, soit mariée avec des enfants et une grande maison ? » J’esquissai un sourire en soupirant, secouant la tête. « C’est plus trop les réalités, de nos jours. » Prenez moi, qui vivait encore en colocation à trente-deux ans, même si j’avais des enfants et que j’étais en couple. Je n’allais tout de même pas emménager avec Pippa après quelques mois de relation, juste parce que ce serait plus socialement acceptable. On prenait notre temps. Et puis … je n’étais pas vraiment prêt à quitter le #17. Surtout que la old gang était maintenant réunie, avec Freja et Tahlia qui étaient revenues se joindre à Perry et moi.

Cette belle bande de joyeux lurons m’avait permis d’avoir un magnifique réveillon puis matin de Noël, d’ailleurs, ce que je partageai avec Ava. « Elle va très bien. Je pense que ça lui a fait du bien de fêter Noël en famille. Ça faisait deux ans qu’elle n’y allait pas. » Appris-je à Ava. Pippa avait été mariée à Liam, qui avait quitté l’Australie après leur divorce en tout début d’année. Pendant toute sa relation avec lui, elle avait pas mal pris ses distances par rapport à sa famille, parce que monsieur n’aimait pas passer du temps avec eux. J’étais plus qu’heureux qu’elle puisse renouer avec ses parents. « J’ai hâte de te la présenter aussi. J’suis sûr que vous vous entendrez bien. » Ce n’était sans doute pas la première fois que je le disais à Ava, d’ailleurs. Il n’était pas rare que je parle de mon amie de Melbourne à Pippa, aussi. Il fallait absolument que j’organise une petite activité avec elles deux.

Mon sourire se perdit légèrement lorsque vint le temps de parler de mon handicap temporaire. Je ne pouvais même pas imaginer comment faisaient ceux qui vivaient à temps plein en fauteuil roulant. Le deuil serait bien trop difficile à faire. Les adaptations trop grandes. Je leur levais mon chapeau. Ces personnes avaient tout mon respect. « Ouais, on me le répète pas mal, c’est vrai. » Je ris brièvement. Être patient, je l’avais entendu oui, mais je l’avais été, aussi. Persévérant, aussi. Et les résultats n’arrivaient pas aussi rapidement qu’espérés. Ava se dirigea vers la rampe d’accès, restant dans le thème de la discussion, et je la suivis. « Merci. » Dis-je lorsqu’elle m’ouvrit la porte. On donna nos billets à l’entrée et on rentra dans le grand palais de glace. Je souris en voyant la réaction émue d’Ava. « Impressionnant, hein ? » Je jetai un regard vers le couloir à gauche, que je désignai à mon amie. « Je n’ai pas trop pris le temps d’aller voir toutes les sculptures faites par les artistes du coin. T’as envie d’aller y jeter un oeil ? » Il y avait des couloirs et des couloirs d’oeuvres d’art en verre ou en glace, sur des piliers réfrigérés.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyJeu 5 Jan 2023 - 9:27

J'écoutais mon ami avec attention lorsqu'il me parlait de Pippa. Je ne doutais pas que j'allais m'entendre avec elle, c'était la compagne d'Oliver après tout, c'était lui qui l'avait choisi. Je marchais à ses côtés, essayant d'imprimer chaque détail de cette bâtisse impressionnante. Je suivais alors mon guide, Concho, en direction de la salle des sculptures. Depuis petite, l'art a toujours été une passion. Mes parents m'emmenaient régulièrement voir des musées, des châteaux dès que l'occasion se présentait. Pour eux, il était essentiel que je développe une culture au niveau de l'art. J'avais d'ailleurs suivi quelques classes des beaux arts en plus de mes études. Non pas pour peindre, sculpter ou autre car je n'étais pas franchement douée de mes dix doigts. Non, j'avais préféré apprendre l'histoire de l'art, de certaines œuvres mondialement connues. Je m'arrêtai donc toutes les deux secondes pour regarder cet art sous une autre forme que celle que je connaissais, la sculpture sur glace étant tout de même assez rare. L'art me faisait également réfléchir à des choses et autres et me permit de me perdre quelques secondes dans mes souvenirs.

Lorsque j'ai quitté le domicile familial pour aller vivre avec Oliver alors à peine âgée de vingt ans, mes parents ont été les premiers à nous aider., malgré une certaine réticence. Je me rappelle les nombreuses heures entre mon père et Oliver à monter les meubles, pas toujours correctement d'ailleurs, et les heures de léchage de vitrine en compagnie de ma mère pour décorer cet appartement. Ils avaient été parfaits à ce moment là, d'un support sans faille. Cependant, me voir quitter ma vie bien posée pour disparaître des radars du jour au lendemain ne les avait pas rempli de joie. Alors me voir arriver avec mon ventre rebondi dans une robe bien serrée, confortable, le jour du réveillon de Noël, sans aucun préambule, avait laissé un froid sur notre tablée. Cependant, ma mère m'avait déjà rappelé, s'excusant de leur comportement mais me reprochant de ne pas les avoir informé. Nous avons alors eu une longue conversation, je lui ai expliqué le choc que ça avait été pour moi et les questions inévitables qui s'étaient posées. Ma mère a alors été d'un grand soutien, me disant qu'ils seraient là à tout moment pour me soutenir et m'aider. C'était donc un peu violent de ma part d'avoir dit ça à Concho, je n'avais pas pris encore assez de recul sur la situation. Réfléchir avant de parler n'a jamais été ma plus grande spécialité. Cependant, je pris quelques secondes pour mesurer mes propos. Il était temps d'annoncer ma grossesse à Concho, il y avait trop de sous-entendu dans nos conversations.

"-Disons qu'il ne s'attendait pas à certaines révélations...Concho, je..."

Je marquai une petite pause, posant une main sur ce ventre que l'on voyait de plus en plus. Ces temps ci, je faisais de plus en plus souvent ce geste, sûrement cet instinct maternel qui commençait à prendre racine en moi. J'avais souvent entendue mes collègues de travail en parlait, haussant un sourcil en me disant que c'était uniquement dans leurs têtes. Néanmoins, je ressentais le besoin viscéral de prendre soin de cet enfant qui grandissait actuellement en moi, de le materner alors même qu'il n'était pas né. Je baissais les yeux sur ce ventre et lâchai finalement ces quelques paroles si compliquées à prononcer, du peur de changement des autres sur ma situation :

"- Je suis enceinte d'Oliver."

Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptySam 7 Jan 2023 - 22:06

Nous avions décidé de finalement franchir le pas entre l’extérieur et l’intérieur du château. Ava et moi avions quelques heures devant nous pour discuter de nos vacances de Noël et de notre quotidien depuis notre dernière rencontre au début du mois, de toute façon. Aussi bien papoter tout en découvrant les sculptures, les pièces magnifiques du château, et toutes les activités offertes. Pour ma part, il était question de redécouvrir, mais j’aimais bien voir l’illumination dans le regard de mon amie de Melbourne. Ça me permettait de revivre l’émotion encore une fois. Et puis, avec mes enfants comme avec Pippa, je n’avais pas assez pris le temps d’admirer chacune des oeuvres. Pourtant, Pippa aimait l’art, nous nous étions attardés à certains endroits, mais nous n’avions pas eu le temps de parcourir tous les couloirs du faux château de glace. Puisque nous avions été voir un film dans la petite salle de projection, notre soirée avait été pas mal monopolisée par cette activité. Avec Ava, je prendrais le temps. D’ailleurs, celle-ci semblait subjuguée par certaines sculptures, cela se voyait à son sourire. On garda le silence un moment, déambulant à travers le palais, lâchant des oh ! et des wouah de temps en temps, échangeant des regards et des sourires impressionnés, ou complices.

C’est au bout d’un couloir, dans un coin plus tranquille, qu’Ava m’arrêta. Tout à l’heure, elle n’avait rien répondu à propos de ses parents. C’est maintenant qu’elle décida de reprendre le fil de cette discussion, me lâchant qu’en fait, ils ne s’attendaient surtout pas à certaines révélations. « Des révélations ? » Demandais-je, les sourcils légèrement froncés, intrigué. Je baissai les yeux vers la main d’Ava qui se déposa doucement sur son ventre. Avec la pression de sa paume, le tissu se colla un peu plus contre sa peau, laissant entrevoir le rebondissement de son ventre. Elle n’aurait même pas eu besoin de m’en dire davantage, Ava. J’avais compris. Ce qu’elle me confirma, c’est que l’enfant qu’elle portait, il était d’Oliver. « Oh, Ava … Félicitations. » Je la pris dans mes bras. Cependant, la réaction d’Alba face à sa grossesse, de Léo ou de moi on ne le saurait jamais, et l’avortement qui s’en était suivi, me revint en plein visage. Alba n’avait pas voulu de cet enfant. Peut-être qu’Ava n’en voulait pas non plus. Je me détachai donc d’elle, un visage un peu coupable. « Enfin, si … si t’es heureuse. Si les félicitations sont de mises … » Me rattrapais-je maladroitement. « Mais … attends, est-ce que c’est pour ça que tu n’es plus avec Oliver ? » Peut-être était-ce lui qui n’en voulait pas, de cet enfant. Peut-être avait-il refusé de prendre ses responsabilités. Si c’était le cas, mon ancien ami venait de prendre une débarque dans mon estime.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyMar 10 Jan 2023 - 6:22

La remarque de Concho concernant mon bonheur d'être heureuse me percuta un peu en pleine face. Personne ne m'avait encore posé la question à vrai dire. Lorsque je dévoilais ma grossesse à une personne, on me félicitait toujours avec de grand sourire et beaucoup de bonheur. Néanmoins, les choses ne sont pas aussi faciles qu'elles le laissent à penser.  Toutes les grossesses ne sont pas toujours désirées, j'en avais bien conscience aujourd'hui et je compatissais pour ces femmes qui étaient dans cette situation délicate. La surprise lors de la découverte de ma grossesse avait été énorme, moi qui avais mis une croix sur le fait d'avoir un jour un enfant après de nombreuses discussions avec Oliver. Aujourd'hui, à cinq mois passés de gestation, je n'avais pas encore pris le temps d'introspection concernant mon bonheur. Au moment de faire un choix sur le fait d'aller au terme ou non de cette grossesse, la réponse m'avait paru évidente : je voulais de cet enfant malgré tout ce que cela impliquer pour moi, ma vie et celle de l'enfant à venir qui ne connaitrait pas son père.

Etais-je vraiment heureuse ? Je ne savais encore que répondre à cette question. J'étais angoissée, ça, c'était certain. Mener cette grossesse seule était un challenge à part entière. Excitée, je l'étais également. Il me tardait de rencontrer ce petit être qui grossissait de jour en jour en moi et dont j'avais senti le premier mouvement il y a quelques jours de cela. J'en avais évidemment pleuré, comme tous les jours depuis ces dernières semaines. Ne sachant donc que répondre à la remarque de Concho, je choisis de l'esquiver, regardant plutôt l'environnement presque féérique qui nous entourait. Ma main n'ayant pas encore quitté mon ventre, telle un rempart contre les attaques éventuelles extérieures, je répondais néanmoins aux félicitations de Concho avec un petit merci, assez discret.

La dernière question de Concho me fit prendre un autre air, presque paniqué. Je ne souhaitais vraiment pas, pour le moment du moins, qu'Oliver apprenne cette grossesse qu'il ne désirait pour le coup absolument pas, j'en étais certaine. Je lui répondis donc assez hâtivement :

"- Non non, nous n'étions vraiment plus un couple, plutôt une colocation. Je venais d'arriver à Bowen quand j'ai découvert ma grossesse. Concho, Oliver ne sait rien de cette grossesse. Il ne veut pas d'enfant, nous étions au clair sur le sujet... Mais je ne pouvais pas, je devais protéger cet enfant."

A l'idée même qu'il pouvait arriver quelque chose à mon enfant, les larmes me brulèrent les yeux et je me servis du dos de ma main pour les chasser rapidement. Le sujet étant suffisamment dur à évoquer pour moi, je choisis de faire ce que je faisais le mieux : amener un peu de légèreté. Au travail, je faisais continuellement ça, tous les jours, dans les situations les plus délicates.

"- Je n'en peux plus de ces foutus hormones. Je pleure en un claquement de doigts."

Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptySam 14 Jan 2023 - 11:31

Je n’obtins pas réponse à ma question, Ava détournant le regard avant de formuler une quelconque phrase, une quelconque pensée même, peut-être. Je fronçai légèrement les sourcils, pas par irritation de ne pas avoir eu de réponse, mais plutôt par inquiétude. Si la blonde esquivait cette question-là qui pouvait se répondre par un oui ou par non, c’est que la réponse était bien plus complexe que ça. Qu’elle n’avait pas une certitude qui l’habitait quant à la joie qu’elle ressentait de faire pousser cet enfant en elle. Rien à comparer avec ma propre réaction lorsque Pippa m’avait annoncé sa grossesse. Ça avait été la lumière dans la noirceur, à mon réveil de mon coma. Tout comme ma petite amie, je l’aimais déjà si fort cet enfant, et il me remplissait de bonheur. Ça ne semblait pas être aussi facile pour Ava, ce qui me peina. Je songeai donc un peu plus loin et c’est là que mon questionnement à propos de sa rupture d’avec Oliver m’avait traversé l’esprit. À ça, Ava me répondit. Mon amie sembla prise de panique, tout d’un coup. Je compris un peu mieux d’où ça sortait lorsqu’elle s’empressa de me dire qu’Oliver n’était pas au courant pour la grossesse. Elle avait sans doute la crainte que je sois encore en contact avec lui, ou bien que je lui en parle comme ça, sans vouloir mal faire, par messagerie texte. « Je ne lui dirai pas, promis. Ce n’est pas à moi d’en parler. » Je baissai les yeux un moment. Ally avait gardé la grossesse de Max secrète, même si c’était moi le père. J’avais perdu trois années de la vie de mon fils à cause de ce secret qui n’avait pas sa place. « Mais … Si je peux me permettre … Tu ne peux pas savoir comment il réagirait. Peut-être qu’en sachant qu’il sera père, sa vision changerait … » Après tout, ça avait été le cas pour Pippa. Elle ne pensait pas vouloir d’enfant jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte de moi. J’esquissai un faible sourire en posant une main dans le dos de la blonde, la frottant doucement comme réconfort. « C’est ok de pleurer. C’est beaucoup. » Dis-je avec douceur.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyDim 15 Jan 2023 - 4:47

Je ne mettais pas rendue compte que j'avais retenu mon souffle en attendant la réponse de Concho. Ce fut au moment où il me rassura en me disant qu'il ne lui en toucherait pas un mot que j'expirais une grande bouffée que j'en pris conscience. J'hochais alors la tête dans un remerciement silencieux que je lui adressais. J'appréciais également son geste de douceur, moi qui étais si inquiète de sa réaction. Je me rendis compte que c'était tout à fait inutile, il était bienveillant comme il l'avait toujours été.

J'écoutais ensuite ses paroles et je fus parcouru d'un frisson malgré une certaine douceur de la pièce. Je n'avais pas eu un seul mot avec Oliver depuis notre séparation. Il avait bien essayé de m'envoyer quelques messages qui étaient restés sans réponse de mon côté. Il avait été clair entre nous que c'était terminé et que nos chemins se séparaient de manière naturelle et entendue. Ainsi, je ne me voyais pas revenir comme une fleur en lui montrant mon ventre rebondi et en lui indiquant que oui, c'était bien lui le géniteur. Oliver avait été clair dès le début de notre relation, il ne souhaitait pas d'enfant. Déjà parce qu'il ne se sentait pas de fibre paternel. Ensuite, étant militaire, il était toujours en mission, parti de longs mois, et il ne voulait imposer cette absence à un enfant. J'avais toujours trouvé ça très généreux de sa part. Je ne pouvais lui imposer cet enfant que j'avais choisi, seule, de garder. Néanmoins, je pouvais comprendre que ma volonté de garder ce secret n'était pas bien perçu. Seulement, je connaissais Oliver, depuis bien trop longtemps, c'était mon premier amour. On se connaissait depuis presque quinze ans et nous avions vécu ensemble une dizaine d'années. Je savais qu'il ne changerait pas d'avis, nous en avions suffisamment parlé ensemble pour le savoir. Je me rappelais même certaines discussions houleuses qui finissaient inévitablement par des disputes et quelques paroles qui dépassaient notre pensée. Je fis donc part de la volonté de Concho de ne pas procréer :

"- Tu connais Oliver Concho, il est têtu comme une mule. On a toujours été clair que nous n'aurions pas d'enfant ensemble...La vie en a finalement décidé autrement mais je sais qu'il n'en souhaite pas. Sa vie est trop désordonné, il ne veut pas de cet enfant, je le sais, je le sens."

Conchobáhr Rosenbach
Voir le profil de l'utilisateur
adm h
MESSAGE : 2832
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell et de Lara, de deux mères différentes
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptySam 21 Jan 2023 - 9:06

Je ne m’étais pas mis à la place d’Ava, elle qui me savait tout autant proche d’elle que d’Oliver, à l’époque. Je n’avais pas songé une seconde au fait qu’elle puisse avoir peur que je déballe tout à mon ancien ami. Il n’y avait pas de côté à prendre, pas de #team à rejoindre sur la question, mais je pouvais comprendre maintenant qu’elle aurait eu peur que j’en glisse un mot à son ex. Solidarité masculine ou une connerie du genre. Non, pour moi, c’était le respect envers Ava d’abord, même si je n’étais pas du tout en accord avec l’idée qu’elle lui cache cette grossesse. C’est mon vécu qui parlait. La blonde me remercia silencieusement, d’un seul regard, après avoir soufflé un bon coup de soulagement. Je me permis tout de même, en douceur, de donner mon avis à Ava même si elle ne m’avait clairement rien demandé. C’était un sujet assez sensible et émotif pour moi, et je me disais juste que ma propre expérience pouvait peut-être faire écho à la sienne, et lui donner un côté de la médaille qu’elle ne voyait pas de son point de vue.

Ava m’expliqua sa position, j’hochai la tête d’abord en silence. La différence entre Oliver et moi, c’est que de mon côté je n’avais jamais dit à Ally que je ne voulais pas d’enfants. Je n’avais jamais refusé de m’imaginer fonder une famille avec elle, au contraire, mon ex savait que j’en voulais et que je voulais leur offrir une bien plus belle enfance que la mienne. Le secret en avait donc été plus cruel encore. Ma situation différait de celle d’Ava pour ça. « Oui, je sais, je comprends d’où ta décision provient, bien sûr … » Dis-je doucement. « C’est juste qu’à moi on m’a caché l’existence de Maxwell pendant quatre ans, et c’est quatre années que je ne retrouverai jamais, et j’ai pas eu le choix, là-dedans. Pas eu le choix de perdre ce temps précieux avec lui. » Confiais-je avec toujours le coeur serré de repenser à toutes les premières fois - les premiers pas, les premiers sourires, les premiers mots - que j’avais ratées pour mon fils. « C’est pour ça que j’ai un peu de mal avec l’idée qu’Oliver soit laissé dans le noir. Il finira sans doute par l’apprendre en plus, pas de moi, mais de quelqu’un qui vous a connu tous les deux … Tu ne redoutes pas sa réaction à ce moment ? » Demandais-je, avant de secouer légèrement la tête. « Je m’excuse, ça me regarde pas du tout, tout ça. »

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Ava Backer

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: J'ai été bonne joueuse de tennis, j'ai joué quelques bons tournois en Austalie mais également aux Etats-Unis. Une blessure bête à la cheville a arrêté ma possible carrière. Je joue encore mais uniquement pour le plaisir maintenant. ‹ Je n'ai jamais aimé les études et n'ai jamais été douée pour cela jusqu'au moment où j'ai compris que je voulais aider les autres et ne pas rester assise sur une chaise derrière un bureau. Au forum des métiers, j'ai découvert celui d'infirmière et je ne regrette aucunement de l'être. ‹ N'aimant pas m'ennuyer, j'ai décidé d'exercer dans les services dits critiques type urgences ou réanimation. J'aime devoir gérer les urgences vitales et avoir des montées d'adrénaline comme lorsque je bravais les interdits quand j'étais enfant. ‹ Ma mère a grandi à Cambridge, ville au nord de Londres en Angleterre. Elle a rencontré mon père lors d'un festival de musique là bas. Il était en voyage et finalement il l'a ramené dans ses bagages en Australie quelques mois plus tard. J'aime me rendre de temps en temps en Angleterre pour y voir ma famille maternelle avec qui j'ai encore quelques contacts malgré la distance. ‹ J'ai grandi dans une famille simple, avec mes parents. Je suis fille unique et j'ai donné quelques cheveux blancs à mes parents surtout à ma mère. Disons que j'ai bien fait ma crise d'adolescence et je lui en voulait pour approximativement tout. Aujourd'hui, elle est contente que je me sois calmée. ‹ En revanche, elle est triste que je parte de Melbourne où j'ai grandi. J'ai juste besoin de changement, d'air, de vie aussi. ‹ Je suis une grande gourmande, j'adore manger des sucreries et ces derniers temps, je me goinfre de muffins à la myrtille.
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
MESSAGE : 407
ICI DEPUIS : 06/09/2022
COMPTES : Joséphine Jazac
STATUT : Célibataire depuis peu mais n'est pas un coeur à prendre pour le moment, enceinte de cinq mois de mon ex compagnon
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) EmptyMar 24 Jan 2023 - 10:51

La réaction d'Oliver, je l'avais déjà mille fois imaginé dans ma tête et elle n'était jamais chaleureuse, enthousiaste ou heureuse comme le sont de nombreux pères au moment de cette annonce si particulière. Non, je l'imagine plutôt fermé, irrité ou encore en colère. Je l'imagine perdu dans ce qu'il doit faire, contraint. Sa réaction est déjà imprégnée dans ma rétine alors que je lui ai évidemment pas dit.

Je me doute que les informations peuvent fuiter surtout avec les réseaux actuels. Pourtant, je préfère le laisser ignorant pour le moment. Comme l'a spécifié Concho, il le découvrira très probablement un jour. Pour l'instant, je préfère ne pas y penser et faire l'autruche avec cette pensée. Je ne préfère pas penser à la déception dans ses yeux quand il comprendra que j'ai rompu notre promesse mutuelle, quand il découvrira que sa vie devra changer. Ces pensées me peinaient énormément depuis le début de ma grossesse. Ce serait un mensonge de dire que je n'envisage pas tous les jours de taper son numéro, de tout lui avouer. Seulement, j'ai du respect pour lui et pour ce qu'il souhaitait faire de sa vie. La décision de garder cet enfant était purement égoïste de ma part et je devais en assumer la responsabilité.Les deux situations étaient tellement différentes. Concho était, j'en suis persuadée, un bon père et je pouvais comprendre la douleur d'avoir perdu du temps avec son fils. Cela me peinait un peu que Concho ne comprenne pas cela, ne se rappelle pas qui était Oliver exactement.

Perdue dans mes pensées, je sentis une certaine lassitude s'emparer de moi. J'avais l'impression de ressasser encore et toujours les mêmes pensées et les mêmes paroles. Ce sentiment me fit souffler un coup, réfléchissant à ce que j'allais répondre aux paroles de Concho. Finalement, je décidais de lui faire part de mes pensées, de lui rappeler qui était vraiment Oliver, d'une voix assez animée malgré moi.

"- J'ai l'impression d'entendre mes parents parler... Eux aussi trouve que c'est une mauvaise idée, qu'il m'en voudra mais on parle d'Oliver! Celui qui est constamment en déplacement pour son travail, celui qui ne voulait pas d'attache. Il ne voulait pas de chien alors qu'il adore ça mais ça l'entravait dans la vie. Alors un enfant sérieusement ? Vous ne le connaissez pas comme moi.."

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)   now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava) Empty

 
now you're here and all I can do is try to catch you up on the basic stuff (ava)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» what is youre problem ? + perry peach
» Girl stuff (Alleen)
» i don't need to catch my breeze.
» Catch me if you can |Valentina
» catch me if you can (blackpanda)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: le château de glace :: the ice castle-
Sauter vers: