∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

L'été est bien installé en Australie ! Les températures sont chaudes et la saison des pluies est amorcée. Il fait en moyenne 26 °C.


joy deanfield & sahan kwon
sont nos membres du mois ♡

-50%
Le deal à ne pas rater :
Kit Standard Starlink: Internet très haut débit par satellite
224.99 € 449.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 (leioh) p u z z l e

Aller en bas 
AuteurMessage
Sahan Kwon
Sahan Kwon

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: danse dans les hauteurs ou les pieds sur terre. ‹ la tête dans les étoiles, le cœur en berne. ‹ sourires devenus éphémères pour l’être perdu. ‹ couleurs qui s’étirent sur les toiles, rouge, blanc, noir, gris. teintes qui abîment. ‹ mains égratignées par toutes ces fleurs à arranger, mais ça plaît. ça permet d’oublier un peu. ‹ vieux démons d’antan, quelques mois auparavant ; la drogue pour amant. ‹ le regard perçant, la facilité à croire qu’il juge alors qu’il s’interroge. ‹ l’anglais appris par lui. ‹ tendresse perdue au cœur d’une famille dispersée par le trop. ‹ miroir couvert pour ne plus voir ce reflet disgracieux à ses yeux. ‹ sens de la mode accrue, les habits de marque et les bijoux. ‹ un an et demi à servir le pays, les nuances au creux des pupilles ont changé. ‹ quelques lettres jamais postées. ‹ nom trop grand, trop puissant, sur les épaules d’un enfant. ‹ et maintenant ? ‹
membres du mois
MESSAGE : 106
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : larmestendres.

STATUT : célibataire, mot qui heurte la gorge dès qu'il le prononce parce que son visage est l'unique qui s'affiche derrière ses paupières. célibat qu'il traîne comme un boulet à ses pieds, celui de n'avoir voulu voulu en faire qu'à sa tête. regrets amers impossibles à oublier.
MessageSujet: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptySam 16 Déc 2023 - 12:21

(outfit) les mains palpitent au fond des poches.
le coeur en vrac d'avoir à recommencer. mais l'envie plus que présente pour surmonter tout ça. il le faut. il le sait. même s'ils s'aiment encore, ils doivent s'aimer plus fort.
recoller les pièces d'un puzzle qui s'est fissuré au fil du temps.
c'est plus facile à imaginer qu'à réaliser.
alors sahan a envoyé des messages. il a commencé doucement. juste des bonjour, des bonsoir. il lui a demandé comment tu vas. qu'est-ce que tu fais aujourd'hui. et puis il l'a invité. comme ça. tu viens au musée avec moi ? oui ? oui. leioh sera là. pour découvrir cette ville que sahan connaît encore très mal.
leioh sera son guide. sa source de lumière.

il l'attend, presque tremblant. il songe à tant de scénario dans sa tête. il pense à son visage, à ses lèvres. quelle tenue portera-t-il ? ça fait quelques semaines qu'ils se sont retrouvés mais leioh étudiait et sahan travaillait. ils ne se sont que peu revus depuis cette dernière soirée.
alors, quand il l'aperçoit au bout de l'allée, le myocarde s'agite dans la poitrine. il lui fait un signe de la main, presque timide. tend ses doigts vers sa silhouette lorsqu'il n'est qu'à une dizaine de mètres. il veut le saisir, le toucher. ressentir sa présence.
- i miss you.
ça échappe. ça s'évade. ça rejoint la frimousse tachetée de cet homme qu'il aime d'une démesure assurée.
- j'ai déjà acheté les billets, on peut entrer.
pourtant, sahan ne bouge pas encore. il l'attend toujours. il lui sourit du bout des lèvres comme il a si peu l'habitude de le faire depuis qu'ils se sont séparés. il craint que cela ne soit pas naturel, pourtant, l'émoi des premières fois semble faire de nouveaux miracles.
ils n'ont plus quinze ans, seulement, le plus âgé ne voit pas tellement de différences. le stress, la joie. tout est là. les questions, les mots maladroits. les gestes qui souhaitent (re)naître.
oui, leioh lui a terriblement manqué.
c'était lui sa véritable drogue.
comment a-t-il pu s'en détourner sans s'en rendre compte ?

@Leioh Nam

__________________________

-- I fell apart, burnt to the ground got nothing but ashes in my eyes. It's black and cold as night, I wish I was there with you by your side. I don't know if I can sleep well tonight.
Leioh Nam
Leioh Nam
bowenien
MESSAGE : 53
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : /avatar:j-miki, /gif:huiracha, /signature:little wolf.

STATUT : célibataire, coeur en berne. impossible à raviver, à ravir. il n'appartient pas plus à lui-même, il ne diverge que vers une unique personne dont le prénom résonne lors des longues nuits d'insomnie.
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptyLun 8 Jan 2024 - 13:40

(outfit) Avait-il bien fait ?
C’était avant qu’il aurait dû se poser la question. Il s’observa dans le miroir de sa salle de bain, saisit une mèche décolorée entre ses doigts. Il n’avait pas souhaité redevenir un enfant soleil, il n’avait voulu que lui rapporter les couleurs qui avaient fané lorsque leur histoire avait pris fin. Aujourd’hui, elle était ravivée, une seconde chance. Pour Sahan ? Ou pour lui-même ? Il avait conscience autant de ses erreurs que des siennes.
Et les coeurs s’étaient réchauffées comme les températures. À l’extérieur, le soleil était à son zénith et l’invitation avait été donnée. Il n’avait pu refuser, s’était dépêché de se préparer. Cette tenue, celle-ci ou plutôt celle-là plus qu’une autre. Il avait hésité, avait songé qu’il ne devrait pas trop s’en préoccuper car il faisait chaud. Un jean et un teeshirt ferait l’affaire et il découvrit en rejoignant Sahan qu’il ne s’en était pas plus inquiété. Mais il était beau dans ce simple apparat. Les années séparées lui avaient conféré une beauté sans limite que c’en était déroutant. Les regards étaient là, le sien l’était davantage.

« Hi, sourit-il, I miss you too. »

Puisqu’il le lui disait, il se le permettait à son tour. Le myocarde s’emballait déjà, il se tenait près de lui sans rien ajouter de plus. Bien évidemment qu’il avait déjà acheté les billets. Il s’avança un peu plus, lui saisit les doigts et l’entraîna vers l’entrée du musée. Ils n’allaient pas non-plus rester devant comme deux piquets à attiser la curiosité de tous les gens. Il le laissa présenter les billets, garda sa main dans la sienne.
Tu te tiens à mes côtés, c’est réel.
Il l’observa faire, remercia la personne qui les fit entrer. Il était venu ici une fois, par nostalgie. De ces matins où ils se levaient tard, ne sachant que faire jusqu’à s’évader dans ces lieux artistiques. Il passait plus de temps à regarder Sahan se perdre dans l’imaginaire des oeuvres présentées qu’à s’en aventurer lui aussi. Qu’en serait-il aujourd’hui où il y retournait en l’ayant à ses côtés ? Il y avait une exposition temporaire.

« You wanna see this exposition?, lui demanda-t-il, Do you know this artist? »

L’embrassera-t-il devant l’une de ces peintures comme avant ? Il lui lâcha la main, s’approcha de l’exposition. Partit se poster devant l’une des oeuvres mais son regard se perdit ailleurs. Il avait encore peur qu’il ne lui échappe.

@Sahan Kwon

__________________________

now I'm truly all alone in this world,
i miss the way you felt so close to my bones
Sahan Kwon
Sahan Kwon

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: danse dans les hauteurs ou les pieds sur terre. ‹ la tête dans les étoiles, le cœur en berne. ‹ sourires devenus éphémères pour l’être perdu. ‹ couleurs qui s’étirent sur les toiles, rouge, blanc, noir, gris. teintes qui abîment. ‹ mains égratignées par toutes ces fleurs à arranger, mais ça plaît. ça permet d’oublier un peu. ‹ vieux démons d’antan, quelques mois auparavant ; la drogue pour amant. ‹ le regard perçant, la facilité à croire qu’il juge alors qu’il s’interroge. ‹ l’anglais appris par lui. ‹ tendresse perdue au cœur d’une famille dispersée par le trop. ‹ miroir couvert pour ne plus voir ce reflet disgracieux à ses yeux. ‹ sens de la mode accrue, les habits de marque et les bijoux. ‹ un an et demi à servir le pays, les nuances au creux des pupilles ont changé. ‹ quelques lettres jamais postées. ‹ nom trop grand, trop puissant, sur les épaules d’un enfant. ‹ et maintenant ? ‹
membres du mois
MESSAGE : 106
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : larmestendres.

STATUT : célibataire, mot qui heurte la gorge dès qu'il le prononce parce que son visage est l'unique qui s'affiche derrière ses paupières. célibat qu'il traîne comme un boulet à ses pieds, celui de n'avoir voulu voulu en faire qu'à sa tête. regrets amers impossibles à oublier.
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptySam 13 Jan 2024 - 21:36

(outfit) c'est aujourd'hui qu'il s'aperçoit de tout ça. et il se dit qu'il a de la chance ; qu'il aurait pu tout perdre. cette seconde chance entre les doigts de leioh, il va en prendre soin, la chérir du plus profond de son coeur. il ne veut pas refaire les mêmes erreurs -
pourtant, parfois, il se demande s'il n'est pas resté le même.
les mêmes penchants, les mêmes travers.
les palpitations au fond de la poitrine et celles qui tapissent son esprit. l'enfant faible, la facilité de succomber aux drogues pour se permettre d'avancer. néanmoins, il a plutôt reculé. tout fait tomber. comme un chateau de cartes et le joker qui se marrait.

la chaleur traverse sa paume avec bonheur. il tend les billets de son autre main puis ils avancent ensemble dans le dédale des couloirs. sahan aime déjà l'atmosphère calme de cet endroit. il observe les premières toiles, les suivantes et surtout
celles au creux des prunelles de leioh.
il tente d'y lire les couleurs, d'en comprendre le sens.
- not yet.
il lui sourit doucement, n'a pas lâché sa main. il se moque des éventuels regards qui pourraient tomber entre leurs phalanges entrelacées. il n'en a que faire des rumeurs derrière leurs dos. de toute façon, de la moitié, il n'en saisit aucun mot.
l'exposition s'étend sur plusieurs murs. les teintes sont particulières et sahan se plaît à lire ce qu'il y a inscrit pour illustrer chaque oeuvre. il finit par extirper son appareil photos, saisir tel ou tel détails. il s'imagine sur ses propres toiles, inscrire une idée, une autre.
souvent, le jeune homme construit des paysages, des fleurs. d'autres fois, il trace des silhouettes dans le vague ; finiront-elles par retrouver ces touches de bleu, de jaune, de vert ? derrière l'objectif, il photographie aussi leioh, peut-être un peu en retrait. après tout, les musées font partie de sa passion à lui.

l'appareil retombe sur sa poitrine, accroché à son cou.
ses doigts retrouvent la joue constellée de leioh.
- i like this artist, but my favorite painting is you.
d'un geste délicat, il dépose ses lèvres sur les siennes. naïades qui s'embrasent une brève seconde, juste à l'instar d'un papillon sur un pétale. et sahan sourit, si proche de lui. leioh est une salvation à lui tout entier.
(mais ne risque-t-il pas de le briser ?)
sentiment qui réduit les lippes, étreint l'éclat des obsidiennes.
et les doigts cherchent réconfort.
- can we go upstairs?
peut-être surplomber le paysage, découvrir un sens différent à ce qu'ils sont venus trouver dans cet endroit. ce rendez-vous est spécial, sahan souhaite ne rien gâcher à cause de sa maladresse.

@Leioh Nam

__________________________

-- I fell apart, burnt to the ground got nothing but ashes in my eyes. It's black and cold as night, I wish I was there with you by your side. I don't know if I can sleep well tonight.
Leioh Nam
Leioh Nam
bowenien
MESSAGE : 53
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : /avatar:j-miki, /gif:huiracha, /signature:little wolf.

STATUT : célibataire, coeur en berne. impossible à raviver, à ravir. il n'appartient pas plus à lui-même, il ne diverge que vers une unique personne dont le prénom résonne lors des longues nuits d'insomnie.
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptyDim 4 Fév 2024 - 15:19

(outfit) Il se souvenait aussi douloureusement des matins où il avait espéré le remonter hors du gouffre en l’emmenant dans ce genre d’endroit. L’art avait été sa plus grande passion avant de devenir son plus grand poison alors il suffisait de renouer en commençant, recommençant par le début. Cela n’était arrivé qu’une fois car ensuite la chute avait été plus fatale. On l’avait reconnu, on l’avait acculé et ils étaient rentrés. Ils s’étaient disputés, puis la drogue avait sinué jusque dans ses veines et il l’avait vu se renfermer. Plus fort. Sans qu’il n’ait lui-même plus la force de frapper aux murs pour les fracasser et le libérer de cette emprise qui l’engloutissait de jour en jour.
Et aujourd’hui ?
À quoi pensait Sahan en foulant ce genre de lieu ? Il avait vu les pinceaux trainer près de l’évier chez lui, il n’y avait pas de doutes qu’il avait repris la peinture - s’était-il seulement arrêté de dessiner ? Il se posait mille questions dans ses esprits, n’osait pas les formuler à haute voix. N’osait plus grand-chose envers son aimé quand avant tout était plus facile. Cela semblait l’être pour Sahan, il en avait la vague impression jusqu’à ce baiser. Cette lueur aux creux de ses pupilles et la peur, vicieuse, qui grignotait l’âme.

« Sahan, it will be okay, you know, lui dit-il, If I didn’t believe it, I wouldn’t have accepted this date, espéra-t-il lui le réconforter, Je suis venu parce que je t’aime et parce qu’on va se retrouver, même s’il s’agit d’y aller tout doucement. Mais mieux vaut prendre notre temps ?, sourit-il chaleureusement, On en a perdu mais qui sait de quoi demain sera fait ? »

Ah, peut-être en était-il capable finalement. Puisque Sahan désirait aller à l’étage, il l’y entraîna et songea qu’il n’avait fait qu’un vaste tour de cet endroit lorsqu’il y était venu. Il y avait encore tant à y découvrir et il vola l’appareil photographique de cet amour retrouvé. Il partit suspendre le temps avec, se tourna vers Sahan et se remit à sourire.

« Look, this camera allows us to catch up the lost time. »

Et il le prit à son tour en photo. Captura autant cette image dans sa mémoire que dans cet appareil. Il vérifia ensuite que l’encadrement était bon et songea que le cliché était beau parce que la personne lui-même était belle. Il espérait pouvoir la récupérer, l’imprimer quelque part où l’on serait capable de rendre sa qualité encore plus subjuguante et il l’accrocherait.
Où ?
Quelque part, près du coeur ou dans un endroit près de quelqu’un avec lequel il avait toujours souhaité passer le restant de ses jours.

@Sahan Kwon

__________________________

now I'm truly all alone in this world,
i miss the way you felt so close to my bones


Dernière édition par Leioh Nam le Lun 26 Fév 2024 - 13:21, édité 4 fois
Sahan Kwon
Sahan Kwon

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: danse dans les hauteurs ou les pieds sur terre. ‹ la tête dans les étoiles, le cœur en berne. ‹ sourires devenus éphémères pour l’être perdu. ‹ couleurs qui s’étirent sur les toiles, rouge, blanc, noir, gris. teintes qui abîment. ‹ mains égratignées par toutes ces fleurs à arranger, mais ça plaît. ça permet d’oublier un peu. ‹ vieux démons d’antan, quelques mois auparavant ; la drogue pour amant. ‹ le regard perçant, la facilité à croire qu’il juge alors qu’il s’interroge. ‹ l’anglais appris par lui. ‹ tendresse perdue au cœur d’une famille dispersée par le trop. ‹ miroir couvert pour ne plus voir ce reflet disgracieux à ses yeux. ‹ sens de la mode accrue, les habits de marque et les bijoux. ‹ un an et demi à servir le pays, les nuances au creux des pupilles ont changé. ‹ quelques lettres jamais postées. ‹ nom trop grand, trop puissant, sur les épaules d’un enfant. ‹ et maintenant ? ‹
membres du mois
MESSAGE : 106
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : larmestendres.

STATUT : célibataire, mot qui heurte la gorge dès qu'il le prononce parce que son visage est l'unique qui s'affiche derrière ses paupières. célibat qu'il traîne comme un boulet à ses pieds, celui de n'avoir voulu voulu en faire qu'à sa tête. regrets amers impossibles à oublier.
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptyDim 18 Fév 2024 - 16:09

(outfit) profiter de ces instants avec leioh lui parait encore hors du temps. s'il ne lui tient pas les doigts, s'enfuira-t-il une nouvelle fois ?
loin de lui, loin de tout ce qu'il représente
avec ses démons - comment composer avec un ange ?

le coeur en vrac qui suffoque quand les sourires sont pourtant sincères. la sensation de se noyer, mais ne jamais lâcher le navire. il n'a pas envie de sombrer une fois de plus. non. à présent il veut montrer à leioh combien il a changé. il est devenu un homme différent grâce à ces mois où ils ont été séparés.
néanmoins, leioh remarque déjà les fragments des doutes insinués au fond de son âme. ils ne sont perceptibles que parce qu'il a cette sensibilité et capacité à lire en lui comme dans un livre ouvert. leioh a toujours su sonder son être.
- nous ne l'avons que trop perdu.
mon amour.

toutes ces nuits où tapis dans l'obscurité il observait les étoiles
( les comptait ! )
en songeant à lui.
toutes ces nuits où tapis dans le noir, il essayait de tendre les doigts
vers l'éternité.

mais n'est-elle pas dans l'instant présent ? au coeur de toutes ces petites choses qu'ils tentent de renouer ? de refaire. de ramener. ils sont ambitieux tous les deux ; mais ne vont-ils pas un jour regretter tout ça ?
sahan déglutit.
ils finissent par grimper les escaliers, atterrir dans d'autres pièces où tant d'oeuvres sont exposées. c'est agréable, le contraste entre ce calme et la violence qui résonne en son sein.
qu'en pense leioh ? que ressent-il vraiment ?
sahan n'a pas le temps d'y réfléchir davantage que son cadet lui dérobe déjà son appareil photo, capture son visage. mais sa main, automatique, vient bloquer l'objectif. il lui sourit un peu de travers, sait que leioh veut bien faire.
- i think the picture will be better if i wasn't on it.
il lui fait doucement glisser ses doigts pour le récupérer, remettre la sangle autour de son cou et reprendre l'une des mains de leioh dans la sienne. il espère ne pas l'avoir blessé.
- allons au dernier étage, j'ai vu qu'il s'agissait d'une exposition sur les astres.
il l'entraîne aussitôt, ne lui laissant pas d'autres choix que celui de le suivre.

là-haut, tout en haut
pour l'attirer entre ses bras dans la pièce peu éclairée
et l'embrasser
ses mains en coupe autour de son visage.
moi aussi, je t'aime
( à en crever. )


@Leioh Nam

__________________________

-- I fell apart, burnt to the ground got nothing but ashes in my eyes. It's black and cold as night, I wish I was there with you by your side. I don't know if I can sleep well tonight.
Leioh Nam
Leioh Nam
bowenien
MESSAGE : 53
ICI DEPUIS : 05/06/2023
CRÉDITS : /avatar:j-miki, /gif:huiracha, /signature:little wolf.

STATUT : célibataire, coeur en berne. impossible à raviver, à ravir. il n'appartient pas plus à lui-même, il ne diverge que vers une unique personne dont le prénom résonne lors des longues nuits d'insomnie.
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e EmptyLun 26 Fév 2024 - 13:55

(outfit) Les esprits et le coeur en effervescence, les membres tremblants, les constellations reprenant des couleurs - lesquels ? -, et le sourire accroché aux lèvres, ce sourire. Amoureux, pour toujours. À jamais. Il n’en avait pas été autrement, les sentiments ne s’étaient pas éteints et ils s’étaient accrus au fil des jours passés car il n’y avait qu’eux pour savoir que lors de leur première rencontre le lien s’était automatiquement créé. Inébranlable. Et l’était-il ? L’espace d’un instant il y avait cru et il s’y était égaré sans que ça ne le dérange parce que le chemin n’avait pas été obscurci.
La main posée sur l’objectif ne lui laissa soudainement plus le temps d’y songer, de s’y accrocher et la vision s’ébranla. S’effrita, lui échappa. Il eut envie de hurler. La respiration bloquée, le corps figé et les astres chutèrent. Il se mordit la lèvre inférieure, voulut répliquer, rétorquer. Se laissa faire lorsque Sahan récupéra son bien et lui proposa d’aller au dernier étage. Ce ne serait pas facile, ils n’étaient peut-être plus sur une route enténébré mais elle était sinueuse, escarpée.
malgré tout, blessé.
Alors il ne prolongea qu’avec peine le baiser, goût amer dans la bouche de n’avoir que trop fauté.

« Look at me. »

Mots soufflés pendant qu’il fit quelques pas en arrière.

« Look at me and tell me what you see. »

Les poings serrés le long de sa taille, fine, frêle. Que l’on pourrait faire tomber facilement.

« I’ve lost a lot of weight, Sahan, so what do I look like? A pitiful constellation. I’m not anymore beautiful, I’m ugly. And you don’t agree with that, don’t you? So I don’t agree with you when you think it’ll be better if you weren’t on pictures! We are lost, then found! And now, I want to take a picture of you like you want to take a picture of me! I want to take a picture of us, of our love! Of everything, please. »

Non, il n’irait pas pleurer. Pas encore. Il ferma les yeux et prit une profonde inspiration. Il n’avait pas non-plus souhaité s’énerver, il avait voulu que ce ne soit qu’un rendez-vous simple comme les autres. Pourquoi est-ce que ça ne pouvait pas l’être ? Il rouvrit les yeux et les plongea dans les siens avec fermeté.

« Mon amour, je suis désolé de n’être pas venu te chercher quand tu pensais que je serais là. Mais, aujourd’hui, on nous donne la possibilité de nous rattraper alors crois-moi que je ne laisserais plus passer chaque opportunité qui se présente à moi. Toutes ces oeuvres sont dotées d’une incroyable beauté mais la plus belle de toutes elle se trouve devant moi. Les astres ne brillent pas seul dans les cieux, Sahan, sourit-il en se triturant violemment les doigts sous ses yeux, Believe me. »

Il se rapprocha, il n’irait pas récupérer cet appareil photo. Il leva à la place le bras, saisit sa casquette et la posa sur ses propres cheveux. Il l’enfonça assez fort afin de cacher ses yeux embués de larmes. Il continuait de tordre ses doigts dans tous les sens, il avait de nouveau perdu la partie. Il se mordilla la lèvre avec fureur, il n’allait pas pleurer. Il était plus fort qu’il ne le laissait paraître, ça irait.
Puis, il y eut une illumination derrière la silhouette de Sahan qui attira son regard et il releva son visage. Vit qu’il s’agissait d’une animation et il la suivit. Apprécia les sensations que cela suscita à l’intérieur de son corps et tout doucement, il autorisa à son corps de s’épancher. Il se tourna vers Sahan, accrocha ses bras autour de son cou et le supplia de ne plus disparaître.

@Sahan Kwon

__________________________

now I'm truly all alone in this world,
i miss the way you felt so close to my bones
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (leioh) p u z z l e   (leioh) p u z z l e Empty

 
(leioh) p u z z l e
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» leioh nam // aimer à mort
» leioh ( d'ombre et de lumière.
» leioh nam / open your wings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: western district :: Bowen Historical Society and Museum-
Sauter vers: